Immobilisation générale pour le logement

L’ultranéolibéralisme continue d’avancer inexorablement ses pions. Ainsi, le sénat vient de basculer dans le camp du Parti Officiellement Socialiste, truffé de turbo-capitalistes éhontés. Ce néolibéralisme s’insinue partout, à tel point qu’on le retrouve jusque dans les organisations non-gouvernementales ! Horreur ! Même Emmaüs et La Fondation Abbé Pierre sont touchés !

Quand on voit la pénétration des ultra-libéraux dans toutes les strates de la société, quand on constate, tous les jours, que plus aucune parcelle de la société civile n’échappe à la concurrence, qu’il n’y a plus aucun monopole d’état, on comprend les dénonciations acharnées de nombreux et vaillants journalistes vigilants de toute une presse pourtant entièrement acquise au capitalisme apatride — mais qui, bizarrement, les laisse parler.

Ce monde est vraiment troporrible.

Tout n’est plus que concurrence sans frein, absence totale de toute régulation ! Regardez le résultat : la concurrence acharnée de tous les lycées et les collèges entre eux, alliée à une sélection féroce à l’entrée et une totale hétérogénéité des programmes scolaires amènent une dégringolade complète du niveau ! La compétition impitoyable sur les lignes de chemin de fer provoque des incidents, des retards, un effondrement de la qualité de service, une envolée des prix, et engendre un mal-être auprès des personnels des douzaines de compagnies ferroviaires françaises qui les poussent à faire grèves sur grèves ! La carence gravissime de régulation du marché de la santé et l’absence totale de tout organisme de contrôle des médicaments entraîne la mise sur le marché de pharmacopées meurtrières ! Pire : la concurrence intraitable à laquelle se livrent des douzaines d’assurances privées provoque le déremboursement d’un nombre croissant de remèdes et de traitements, des attentes dans les services d’urgences et la baisse de qualité générale des soins dispensés !

C’est abominable ! Ce turbolibéralisme total ne peut conduire qu’à un désastre total !

Regardez la France d’aujourd’hui, aux mains des giga-capitalistes : n’importe qui peut construire son logement n’importe où et n’importe comment, il n’y a aucune limite à la méchanceté des propriétaires qui expulsent les locataires à tour de bras dès qu’ils le peuvent, aucune solidarité, aucune compassion, aucune aide ne peut être espérée pour quiconque ! Les plus tristes opus de Zola, à côté, c’est du Candy sous Prozac !

Mais tout espoir n’est pas perdu !

Armés de leur seul courage et d’un gros paquet de subventions joufflues distribuées par d’affreux libéraux de l’Etat Ultra-Capitaliste, quelques citoyens ont décidé de relever la tête et de s’opposer au joug toujours plus fort du capitalisme débridé.

Leur première action ? S’attaquer au Mal Logement, fléau qui ronge la société ultra-libérale et hyper-individualiste sans la moindre solidarité dans laquelle nous baignons tous, égoïstes que nous sommes. Et pour cela, ces citoyens courageux et sans le sous ont monté un petit site pour lancer une pétition et qui veut mobiliser pour une nouvelle politique du logement !

immobilisation générale pour le logementIl était temps ! En effet, la France subit une véritable pénurie de logements puisqu’il n’y a que 32 millions de logements sur le territoire, soit 1.11 logement par ménage selon l’INSEE dont seulement deux millions de vacants, ce qui est abominablement trop bas ! Le pays ne peut plus loger sa population !

Et si l’on regarde les chiffres avec les autres pays comparables (et ultralibéraux), on constate le retard atroce de la France devant l’Angleterre (1.04 logement par ménage) ou les Etats-Unis (1.10).

Alors oui, il faut une politique volontariste ou l’Etat Français, aussi chétif, faible et dépourvu de moyens et de personnel soit-il, devra tenter de remédier à la situation ! En quatre grands points, tous ensemble, on peut changer la donne !

Dans un premier temps, relancer la construction

Bouygues est au bord du dépôt de bilan. Une nationalisation s’impose : il faut relancer l’industrie sinistrée du BTP en France et construire, au moins, 500.000 nouveaux logements par an, pendant 5 ans. Cela va, mécaniquement, faire tomber la demande, puisque les politiques de grands travaux ont toujours fait baisser les prix dans l’histoire de l’humanité. Mais si.

De plus, en imposant de vraies mesures de rétorsions à l’encontre des privilégiés qui refusent de louer leurs biens vacants, on va évidemment les inciter à ouvrir leurs portes. Aucun ne sera tenté de vendre. Aucun ne remettra à plus tard la construction de son pavillon ou d’un investissement locatif.

Réguler tout le marché immobilier

Comme chacun le sait, ce marché est une jongle imprenable et touffue tant l’absence de règles laisse les renards libres manger les poules libres sans discontinuer. Quelques lois supplémentaires ne lui feront que le plus grand bien !

De plus, en imposant une planification subtile des prix des loyers et de la construction, on va à la fois aider le secteur à décoller, et inciter les gens à louer des biens d’excellente qualité à des prix raisonnables. D’ailleurs, tous les pays, toutes les villes qui ont appliqué cette recette essentielle ont toujours constaté la réussite cuisante de cette proposition !

Mobilizons nous !

Accroître l’aléa moral

Un mauvais payeur est un être fragile et délicat. Il ne doit pas être expulsable. Le droit au logement s’applique à tous, en tout temps en tous lieux mais surtout chez les autres. Par cette pétition, chacun des pétitionnaires s’engage formellement à accueillir chez lui toute personne qui le demandera, en l’échange d’un non-loyer. La personne ainsi accueillie pourra vous remercier chaleureusement, tisser du lien social, vous apprendre le vrai vivrensemble, fouiller dans votre frigo et vous regarder participer aux tâches ménagères.

Et quelques bons slogans qui claquent

Et comme on disposera du soutient de l’Etat, l’argent coulera à flot. Sa gratuité permettra d’obtenir rapidement et facilement les effets escomptés, et de mener — musique, maestro — ♪♫ Une Politique De La Ville Ambitieuse ♫♪♫ !

En avant, citoyen, signe et paye !

« If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it. »
Ronald Reagan

J'accepte les Bitcoins !

1LkJ1kDZLbkp1bYN32cieJ9G6Rfyib3jmT

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires36

  1. infraniouzes

    Tiens, vous me donnez une idée. En mai 2012, Sarkozy, ne payant plus son loyer de l’Élysée, devient impossible à expulser…

    Mais les socialistes, jamais à cours d’idées lumineuses, construiront un nouveau et immense palais présidentiel et s’installeront, le temps de la construction, dans l’Hôtel de la Marine dont ils feront ensuite don aux associations alter-mondialistes de tout poil afin que ces dernières bénéficient d’une vitrine qui attirera sur elles les regards émus et embués des peuples du monde.

  2. Olivier de Tirer-Profit.fr

    « La personne ainsi accueillie pourra vous remercier chaleureusement, tisser du lien social, vous apprendre le vrai vivrensemble, fouiller dans votre frigo et vous regarder participer aux tâches ménagères. »

    Je me suis bien marré ! H16 vous avez un petit côté Umberto Eco sur certaines tirades !

    Cdlt

  3. Pascale

    J’ai lu un article il y a peu sur TVC, Taxe sur les Logements Vacants dont le montant représenterait 10% du loyer annuel estime. Quelqu’un a des infos sur cette taxe ? Ceci dit toujours excellent, h16, et votre humour semble se bonifier chaque jour un peu plus

  4. Seb

    Ah! le thème du logement arrive doucement. Il va aller crescendo jusqu´à Noël…

    Il manque des éléments dans la liste des revendications:
    – Faisons taire les associations qui font la promotion de solutions privées à la crise.
    – Brûlons le livre « logement, crise publique, remèdes privés ».

    Franchement, toujours le même son de cloche à propos du la crise du logement. Il semblerait que la seule concurrence permise sur le sujet soit celle qui s´organise entre associations gauchisantes style Abbé Pierre ou droit au logement.

    Déprimant…

    1. Théo31

      Vous avez oublié celle de ce gros tas de merde qui se pose en grand défenseur des SDF et qui se casse tourner un film en Afrique du Sud, en chargeant ses sous fifres de faire son boulot.

      Et la dinde blonde qui ne défend pas les clandestins l’été, qui n’est pas venue s’indigner que des clandestins se soient fait dézinguer à la lacrymo pendant les vacances par la CGT parce que vous voyez, le socialisme, c’est bon pour les autres, mais jamais pour soi.

      http://vodpod.com/watch/1934844-la-cgt-expluse-les-sans-papiers-de-la-bourse-du-travail

      Orgasme garanti à 3:30.

  5. Pere Collateur

    Quand on pense qu’il suffirait que l’état ne se mêle pas du logement pour que le problème se résolve de lui même…
    Et en plus ca couterait pas un copec.

    Tout ca finit par me lasser…

    1. Pandora

      L’État n’a aucun intérêt à libérer les prix du logement : ils servent de base de calcul à combien d’impôts ? Taxe foncière, d’habitation, droits de mutation…
      En maintenant les prix artificiellement élevés (ils seraient effectivement plus bas si le marché était libéralisé), l’État nous impose davantage.

  6. Arkh

    L’immobilier, l’un des secteurs les plus touchés par le phénomène NIMBY : on veut des HLM pour que les enfants puissent trouver à se loger à pas cher, mais pas trop près de chez soi histoire de pas faire baisser la valeur de ses propres biens.
    On veut du terrain constructible, mais pour soi, pas pour les voisins. Il ne faudrait pas qu’ils construisent un truc qui gache la vue.

  7. yann

    Merci pour l’éclat de rire !
    Dans la pétition originale, que peut bien signifier : « Imposer des contreparties sociales aux aides publiques. » ???

    PS : pas de T à « soutien ».

  8. Calvin

    Honnêtement, je trouve cela génial !!!!
    Ben oui, les subprimes, c’était la possibilité débridée donnée à tous de se loger en étant propriétaire.
    Mais l’inconvénient, c’est que le propriétaire défaillant pouvait être expulsé.
    Là, on va pouvoir arriver à la même catastrophe économique, mais, cette fois, les locataires auront le droit de rester.

    Ca, c’est du progrès immense !!

    En plus, l’argent gratuit étant fourni par les générations futures (au moins 8 ou 12 générations), il faudra inventer le concept de « location ad vitam eternam ». C’est même de l’immobilisation temporelle : des générations se succédant dans le même logement (de l’enfance à la retraite en passant par le chômage).

    P.S. : « ce marché est une jongle imprenable et touffue », ce ne serait pas plutôt une jungle, comme dans : « le capitalisme, c’est la loi de la jungle… » ???

      1. Calvin

        Et, en plus de rire et d’être informé, on apprend toujours quelque chose chez H16.
        Merci pour cet emploi – que j’avais inconsciemment entendu chez Gainsbourg (Elisa).

  9. Pascale

    Pour ce qui est du manuel du parfait squatteur éco responsable, il y est fait mention de cette particularité du droit français : l’inviolabilité du domicile. On aimera bien aussi que l’inviolabilité de la propriété privée soit aussi le crédo du droit français car on est à des milliers d’années lumières de ce principe qui devrait être fondamental.
    Il y est dit aussi que tout le monde en France (en particulier la loi et les forces de l’ordre) défend ce principe (celui de la propriété privée), ce qui est totalement faux, comme on peut le constater chaque jour.

    1. Before

      Et pourtant le droit de propriété privé est bien dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen :
      « Article II

      Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. « 

  10. Pascale

    En effet, rien que l’énumération proprement hallucinante des démarches à effectuer pour que le propriétaire récupère son bien (avec en plus tout ce que cela doit lui coûter en terme d’argent, de temps et de stress) contredit totalement le fait que la propriété privée soit protégée en France.
    Rien qu’un détail : s’il veut mettre les voleurs à la porte manu militari, cela le trainera au pénal, alors que les voleurs ne seront pas inquiétés par la justice.

    1. Before

      Des exemples de procédures interminables, j’en ai connu des tonnes; ma mère travaillait chez un (infâme – forcément infâme) gérant de biens immobiliers.
      C’était déjà pas facile de récupérer un logement avec un locataire « indélicat » dans les années 70 et 80.

  11. Before

    Extrait du lien des « squateureuses » (dixit) :
    « Squatter, c’est entre autres, pas de loyer à payer, pas d’interrogatoire à subir pour savoir si on peut repeindre sa chambre en vert pomme. C’est être libre et responsable dans son lieu de vie. »

    Voilà.
    « …pas d’interrogatoire à subir pour savoir si on peut repeindre sa chambre en vert pomme. C’est être libre et responsable dans son lieu de vie. » :

    ce sont des ultra-néo-libéraux qui s’ignorent 😀 😀

      1. Pascale

        C’est aussi être libre et responsable sans prendre AUCUN risque. Ce qui ramène le niveau de responsabilité à zéro.

        Mais il me semble quand même que les choses ont évolué dans le bon sens depuis l’élection de Sarkozy. Il n’a pas rendu le squat illégal ? Enfin il a bien fait voter une nouvelle loi sur le squat qui devrait rendre ce dernier beaucoup plus périlleux qu’il ne l’était auparavant ?

        1. poum

          bien sur, ca s’appelle le Home Invasion, pendant laquelle une bande de manouches pas du tout payes par le proprio kidnappe le squatteur et en fait de la bouffe pour chat, sans bruit.
          Les squatteurs on peut pas leur faire confiance, ca va, ca vient et ca disparait du jour au lendemain sans prevenir 🙂

  12. Pascale

    «  » »Le projet de loi sur la sécurité intérieure (dit Loppsi 2), voté par les députés en Février dernier, est en ce moment même examiné au Sénat.

    Le gouvernement a déposé le 2 Septembre vingt-six amendements pour mettre en œuvre les annonces sécuritaires de l’été.

    Un de ces amendements vise à étendre aux squatts les nouvelles dispositions concernant les évacuations de campements illicites (32 ter A du projet de loi) en demandant la pénalisation et l’expulsion expéditive et arbitraire à l’encontre des squatters, des occupants de bidonvilles ou d’ “habitats choisis”.

    En effet, le gouvernement prévoit dans la loi Loppsi l’expulsion immédiate sous peine d’amende de tous les squatteurs, sans l’intervention d’un juge, y compris s’ils ont négocié un accord avec le propriétaire, et la fin de la trêve hivernale ! » » »

    Source : http://loissauvages.rebellyon.info/spip.php?article334

  13. Mazeppa

    « les politiques de grands travaux ont toujours fait baisser les prix dans l’histoire de l’humanité »
    C’est sûr que le chantier du Bielomorkanal, ça a fait baiser le prix de la vie humaine.

  14. Nord

    Fabuleux d’ironie et confondant de justesse – pour paraphraser quelqu’un, j’ai du mal à contenir mes sphincters …

    Ceci dit, sur le mode sérieux: cette situation est exactement celle qui m’a fait fuir la propriété immobilière (comprenez: vendre mes biens.) Même à Bruxelles – oui, la Belgique ne taxe pas directement les revenus des loyers) avec des logements loués à des expats (forcément ultra-turbo-salauds d’évadés fiscaux français …) c’était pas tenable. En France, ça fait longtemps que j’ai tout vendu, je gagne plus en tant que locataire-investisseur qu’en tant que propriétaire 😉

Laisser un commentaire