OGM et emplois des lendemains qui sifflotent

Si on oublie l’éolien et le photovoltaïque qui accumulent les performances record en matière de licencieheupardon d’emploi, l’écologie, c’est aussi l’âpre combat contre les méchants organismes génétiquement modifiés. Combat en passe d’être gagné en Europe, et dont les retombées, toujours en matière d’emploi, seront grandement appréciées en cette période de crise.

C’est donc avec un soupir de contentement que les écologistes (qu’ils fussent officiellement de gauche ou officieusement socialistes) ont appris la bonne nouvelle toute fraîche : BASF se retire purement et simplement du domaine OGM … en Europe et va ainsi réduire ses effectifs de 140 personnes dans les biotechnologies végétales. Et part s’installer aux Etats-Unis.

Comme le dit Greenpeace, c’est un vrai gain pour les consommateurs pauvres d’Europe.

Si on continue judicieusement le combat, on va pouvoir progressivement faire fermer l’ensemble des principaux pôles d’innovation grâce, par exemple, à des allers-retours permanents entre l’autorisation et l’interdiction de ces recherches, ou en exigeant l’absolue certitude d’un risque nul sur la nouvelle technologie envisagée. Risque nul impossible à trouver, à prouver, et dont l’absence, hermétiquement rédhibitoire, signera l’arrêt pur et simple de l’innovation en Europe.

Cette invention a sauvé plus d'arbres que Greenpeace

On ne le rappellera jamais assez, mais l’innovation, même si elle procure bien sûr les emplois de demain, et permet une amélioration des conditions de vie de tout un chacun, doit être systématiquement pourchassée dès lors qu’elle présente la moindre parcelle de risque.

En plus, les emplois de demains restent fort hypothétiques, alors que les chômeurs d’aujourd’hui, au moins, ça, c’est du concret. Politiquement, un chômeur tangible et remonté comme un coucou suisse contre les méchantes innovations qui lui pourrissent la vie, c’est bien plus utile qu’un salarié calme et pondéré qui, finalement, se fiche comme d’une guigne de la politique.

On comprend dès lors qu’on ne puisse que se réjouir, comme Greenpeace, qu’une nouvelle brassée de chômeurs arrive sur le marché du non-emploi de demain.

Heureusement, de frétillants autistes arrivent, le cheveu en bataille, la langue un petit peu sortie et l’oeil droit en conversation soutenue avec l’oeil gauche, comme Hervé Kempf, du Monde, qui nous gratifie d’un de ces fébriles articles comme seuls les cuistres de compétition peuvent en pondre, en poussant un petit soupir de satisfaction à la fin, comme pour ponctuer d’une joie simple la fin d’un popo mémorable.

Et le Hervé, il a plein de bonnes idées forcément génialissimes qu’il ne peut pas s’empêcher de nous exposer. Comme vous avez un temps limité, je vous épargne leur lecture. En gros, le marxiste brouillon du Monde a trouvé le Graal qui va permettre de créer de l’emploi en France, et comme par hasard, ce Graal est justement cette jolie écologie, celle qui a tant de mal à embaucher, voire qui licencie, comme je le faisais remarquer il y a quelques billets.

Pour mon Kempf de combat, c’est bel et bien « l’économie écologique qui devient plus apte à penser le monde que le dogme néocapitaliste et son avatar keynésien. »

Ouch, oui oui, dit comme ça, ça fouette un peu les parties charnues. Ne relisez pas la phrase, trois chatons sont morts pour arriver à ce résultat dans lequel l’économie écologique pense le monde (ce qui est une tournure de phrase qu’en rhétorique on appelle « du vent »), et le dogme capitaliste s’affuble d’un néo sans lequel il aurait fait terriblement XXème siècle, je suppose, et qui s’acoquine avec du keynésianisme dans un tourbillon de n’importe quoi aéré comme du coton d’Egypte (bio).

(Au passage, Kempf est payé pour pondre ça. Les journalistes n’ont aucune pudeur.)

Dans le court exercice qui suit, notre penseur en courants d’air se lance donc dans la démonstration que pour s’en sortir, on doit donc tout miser sur l’écologie, qui permet d’avoir une économie stable mais pas immobile (je vous laisse coller les concepts que vous voulez derrière ces mots, c’est un exercice amusant à faire avec les enfants un pluvieux mercredi après-midi, après l’atelier pâte-à-modeler). Le pompon revient tout de même à sa conclusion qui, en un petit paragraphe serré comme un Parisien un jour de grève, en déduit que pour créer de l’emploi, « on réduira les activités polluantes pour développer des activités novatrices« .

Si l’on rebondit à présent sur la décision de BASF de se casser d’Europe où, précisément, les activités novatrices sont volontairement fauchées, on en arrive à la conclusion que ce Kempf du Monde est une incarnation parfaite de Mr Bean en Ministre de l’Emploi, incapable de comprendre, dans le monde clownesque et détaché de toute prise avec le réel dans lequel il vit, que le simple fait d’innover, c’est prendre des risques, c’est, précisément, impacter sur l’environnement, que créer des emplois, de l’activité, c’est, exactement, modifier l’environnement dans lequel on est pour l’améliorer. Et que ce sont ces améliorations que les consommateurs sont prêts à payer. Que c’est donc, de fait, notre lutte permanente contre l’environnement, au travers de l’innovation, qui permet de créer des richesses, et de l’emploi.

Et que c’est justement en faisant tout pour avoir une économie parfaitement stable, en intervenant sans arrêt pour lui dire comment être stable, que cette économie s’immobilise. Mais Kempf, sur son petit vélo stable et immobile, s’en fiche : il pédale en roue libre, pendant que BASF a pris le sien pour rouler ailleurs, loin de ces cons à paillettes payés à dégoiser sur des sujets dont ils ne comprennent absolument rien…

Et finalement, pourquoi ne suis-je donc pas surpris ?

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires124

  1. Higgins

    En France, on a pris de l’avance puisque notre économie souffre d’un manque d’investissements chronique. Comme quoi.

      1. TN

        Ach oui, comme le grand ecrivain Allemand Marcel Proust. Il a ecrit « La dame de mes panzer » et a la recherche du tank perdu » non ?

      1. TN

        Et le bouquin en question est « mein kampf », avec un A. Mais bon, lapproximation est savoureuse tout de meme.

  2. kelevra

    les usines francaises ont trois fois moins de robots que les allemandes et deux fois moins que les italiennes. par pudeur, on ne donnera pas le chiffre pour le japon la coree du sud ou les etats unis.
    non, en france on prefere encore jeter 500 millions dans le pole emploi, usine a faineant creer en 1969 par chirac avec le succes que l on connait.

    1. Deres

      Il n’y a pas de boulot pour tout le monde, mais ils préfèrent investir dans du fonctionnaire qui fait semblant d’en chercher pour vous. Comprenez-vous, avec un Etat nounou, il faut que tout le monde ait une épaule sur laquelle pleurer et une oreille pour vous écoutez. de tout façon, Pole Emploi c’est le passé. Les sites internet font tout cela beaucoup mieux qu’eux …

  3. Joblagadluch

    C’est un vaste sujet que les OGM! Ça à tout le temps existé. L’homme à toujours croisé les espèces animales et végétales et sélectionné les meilleures. Je pense que ce qui choque dans les OGM tels qu’ils sont conçus maintenant maintenant : c’est à dire les semences (par exemple) modifiées en laboratoire pour ne pas pouvoir être réutilisé. Ceci est une déviance, à mon sens, de la recherche dans un but purement lucratif. Après, clairement, si BASF faisait des recherches pour faire pousser du riz dans trois grains de sable, avec peu d’eau et le vendait en Afrique subsaharienne, j’applaudirais des deux mains. Quand ils vendent des semences qui ne sont pas replantables d’une année sur l’autre, j’ai envie de dire que c’est du gros floutage de gueule. Depuis des millénaires, tous les agriculteurs conservent une partie de leur récolte pour la semer l’année suivante. Et maintenant, quelques grosbills trouvent que ca serait vachement mieux pour leurs finances et leurs primes de fin d’année si ces mêmes agriculteurs crachaient au bassinet tous les ans pour racheter leur semence à prix d’or. Si encore le rendement était multiplié par 5. Si encore ca protégeait vraiment contre toutes formes de maladies, contre la sécheresse, le gel, la pluie, les rats, … Mais non. Et à coté de cela, ce sont des modifications « contaminantes ». C’est à dire que cela « contamine » (je n’aime pas trop ce mot, mais tout le monde comprendra le sens que je lui donne ici) le champ du voisin, qui ne pourra pas replanter l’année suivante, ou qui aura bien plus de mal. L’OGM ne doit pas passer outre le libre-arbitre de chacun. Peut être que refuser les OGM est une erreur (et je sens que H16 va se faire un plaisir de m’expliquer que c’en est une). Mais je revendique le droit de faire des erreurs alors! 🙂

    1. Sanksion

      « Ceci est une déviance, à mon sens, de la recherche dans un but purement lucratif. »

      -> Le gène Terminator inséré dans les OGMs est justement une protection du consommateur/de l’environnement (principe de précaution) pour éviter que des méchants OGMs se reproduisent tout seul. C’est une obligation légale de créer des OGM stériles.

      Alors peut être plus ou moins appuyée sournoisement par une volonté d’augmenter le chiffre d’affaires de certains, mais peut être pas. Probablement juste encore une connerie de statolâtres qui ont envie de tout contrôler.

      1. lin

        C’est aussi un moyen de protection intellectuelle, car il y a beaucoup de brevets derrière, ne pas oublier…

        Un peu comme si un DVD acheté s’autodétruisait si l’on essaie de le copier.

    2. TN

      Ben non.

      D’abord, les semences OGM sont développés pour être résistants aux principaux prédateurs. sont prévues pour mieux s’adapter aux conditions difficiles de certaines régions et pour produire plus sur une même superficie cultivable. Les semences sont EN PLUS généralement stériles, et le coût de leur achat est souvent nettement inférieur aux coût des insecticides et aux pertes liées au climat et parasites résistants aux insecticides. Si ces semences étaient seulement stériles, je n’ose même pas imaginer le niveau de décérébration du cultivateur qui les achèterait. Je pense que même le plus demeuré des paysans Indiens enverrait chier ce genre de truc.

      De plus, je serais curieux de savoir comment une plante STERILE peut être “contaminante”, vu que, par définition, elle ne se reproduit pas. Le voisin n’a pas grand chose a craindre…

      1. La plupart des cultivateurs rachètent une grosse partie des semences d’une année à l’autre parce que les rendements s’effondrent (la replante, ça marche très moyen). Le coup du « c’est stérile pour enrichir les méchants capitalistes » est idiot.

        1. Joblagadluch

          Je dirais plutôt que la plupart des cultivateurs doivent racheter leur semence parce qu’ils ont déjà cédé aux pressions des coopératives et déjà planté des semences peu réutilisables (et dépensé des fortunes en pesticides, en exfoliants, etc, etc…). Je peut vous donner des noms et des adresses de cultivateurs qui gèrent eux même leur semence, et pas seulement pour leurs potagers. Des variétés plus anciennes, plus facilement replantable et non vendues par les coopératives conventionnelles. Donc mon argument me semble au contraire pleinement valable. Quand au gène terminator, il ne semble pas très efficace, puisque de nombreuses parcelles OGM ont contaminé des parcelles voisines. C’est naturel d’ailleurs, c’est illusoire de croire que l’homme peut contrôler et contenir une espèce végétale sur une parcelle. Je ne critique pas les OGM en soi. C’est certainement une bonne chose puisque l’homme s’en est bien tiré pendant des dizaines de milliers d’années en le faisant (certes beaucoup moins vite et beaucoup moins intrusivement). Je dit juste que lorsqu’une question aussi cruciale que l’alimentation est en jeu, il est peut être prudent de se dire que les entreprises privées (dont c’est légitimement le but de faire de l’argent vite et en quantité) ne sont pas forcément toujours les plus sages conseillères. Ce qui semble plus rentable maintenant peut s’avérer être un désastre demain. Il y a un moment ou il faut aussi considérer les choses sur le plus long terme. La gestion à court terme, ca ne marche pas. On le voit partout à travers le monde. Ca eut marchoté pendant 40 ans et là tout se casse la gueule. Conclusion : c’est voué à l’échec la navigation à vue.

          1. « parce qu’ils ont déjà cédé aux pressions des coopératives  »
            Non. Parce qu’ils ont fait un calcul économique. C’est bien plus subtil que ce que vous présentez. Renseignez-vous.

            Quant au couplet sur le court vs long terme, décillez : lorsqu’on laisse les gens agir de leur propre chef, ils font nettement mieux que lorsqu’on leur impose quoi faire. Le différentiel écologique entre les pays de l’Est sous férule soviétique et les pays de l’ouest est flagrante, par exemple. Les cimetières de sous-marins nucléaires sont soviétiques, pas capitalistes, comme par hasard. Il en va de même pour le reste (OGM et tutti frutti).

        2. kelevra

          j ai lu dernierement que l etat en accord avec les cooperatives avait cree une nouvelle taxe pour les paysans qui sement les graines de leur precedente recolte. une sorte de hadopi de la graine.

        3. Joblagadluch

          « Non. Parce qu’ils ont fait un calcul économique. C’est bien plus subtil que ce que vous présentez. Renseignez-vous. » Je parle bien en étant renseigné. Je suis issu du monde rural. J’ai grandi au milieu des exploitations agricoles. Je ne prétend pas que cela me donne une connaissance extensive du sujet, mais j’en sais toutefois assez pour affirmer que lorsque je dis que les céréaliers ou éleveurs ont déjà cédé aux pressions des coopératives, ce ne sont pas des paroles en l’air. Je peut même vous le situer au milieu des années 70. Alors certes, vous avez partiellement raison : ces céréaliers/éleveurs ont fait des calculs et on choisi (librement) le moins cher. Mais pas en toute connaissance de cause, puisque quelque années plus tard, ca coutait tout aussi cher et c’était devenu une quasi contrainte, une fois que l’état à arrosé le tout de subventions. D’année en année, il leur à été prescrit de mettre de plus en plus d’engrais. De plus en plus de pesticide. « Vous comprenez monsieur X, notre coopérative Y aspire aux plus hauts standards de qualité! Et pour cela, il faut mettre le pesticide Z de la société W! La seule que nous reconnaissons. Sans cela, nous n’achèterons pas votre récolte. Et vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes la seule coopérative à 50 km à la ronde. » Voila comment cela s’est passé. Allez interroger les agriculteurs qui ont aujourd’hui dans les 70 ans. Ils vous raconteront tous à peu près la même histoire. A l’époque, on leur a vendu du rêve, de la révolution agricole par les produits chimiques, qui n’est jamais venu. Et le système s’est mis en place ainsi à grandes coups d’ouverture des vannes de subventions. Et maintenant que les subventions se tarissent (ou menacent de se tarir) ces agriculteurs sont saignés. Mais là on s’éloigne franchement du débat initial 🙂

    3. Pascale

      «  » » Ceci est une déviance, à mon sens, de la recherche dans un but purement lucratif. » » »

      Ca n’est pas une déviance. Toute activité humaine est à but purement lucratif. La recherche du profit n’est pas une déviance, elle est naturelle.

      Et c’est ça qui dérange les socialos-collectivistes.

      1. akinoe

        Bonjour
        Blog et commentaires très stimulants, je ne résiste donc pas à la perche tendue : « Ca n’est pas une déviance. Toute activité humaine est à but purement lucratif. La recherche du profit n’est pas une déviance, elle est naturelle »!!
        Heu comment dire, réduire l’activité humaine, toute l’activité humaine à une action à but lucratif est une approche libérale certes mais bien bien limitée. Il y a de nombreuses instances qui composent l’être, le mental n’en étant qu’une et la recherche du but lucratif qu’un sous-ensemble (mineur de mon point de vue) des motivations du mental.

        1. Deeggs

          C’est vous qui limitez la portée du « lucratif ». Lucratif ne signifie pas forcément argent. C’est tout ce qui vous enrichi, que ce soit mentalement comme vous le dite, que socialement ou tout ce que vous voulez.

          Ou alors, il faut nous citer une activité humaine répandue (et non-pathogène) qui cherche à détruire ses propres acquis.

    4. Fergunil

      Les OGM sont une possibilité donnée aux agriculteurs. Ils peuvent en acheter, ou non, en connaissance de cause.
      Si une semence ne se replante pas, ils le savent. Si ils estiment qu’il est plus rentable pour eux d’en racheter chaque année, grâce à ses autres qualités, tout le monde y gagne.
      Si un fabriquant de graine empêche la récupération des grains, et qu’il n’apporte pas de plus-value, il fera faillite.
      La seule chose a garantir, c’est qu’une semence OGM ne va pas « tuer » la repousse d’un plan sans OGM par croisement, mais la encore, le risque zéro est inutile, il faut simplement de la justice : l’agriculteur et/ou le fabriquant utilisant des OGM doivent être punis, et dédommager l’agriculteur victime.
      Je ne voit pas où est le problème …

      Si j’écoute du trash-metal à 2h du matin, sono à fond, j’empiète sur la liberté de dormir de mon voisin. Doit-on interdire la musique ? Non ! On doit me punir pour m’en servir au dépend des autres.

      1. Joblagadluch

        Comment proposez vous de faire payer ou de punir des sociétés, comme, au plus grand des hasard, Monsanto, Qui ne sont pas basé en France ou en Europe, et qui ne sont donc pas soumis au droit Français ou Européen?

        1. Joblagadluch

          Ha ouais, c’est vrai. On l’a d’ailleurs bien vu avec Servier, hein? En plus eux ils ont basé en France pourtant! Petit rappel des faits : Ils font un coupe-faim, au bout de plus de dix ans, les autorités sanitaires françaises finissent leur partie de tarot, voient que c’est dangereux, trouvent le courage de faire le formulaire d’interdiction entre deux tasses de café. Coupe-faim interdit en France. Que fait Servier? Il modifie très légèrement le médicament, et le change de case (de coupe-faim il passe à anti-diabétique) et là miracle de la bureaucratie française le Médiator arrive chez votre pharmacien préféré. Même molécule (à 99.99%) nouveau nom, nouvel emballage. Et même inertie des autorités sanitaires française à reconnaitre la nocivité du nouveau bébé de chez Servier. Pourquoi en serait-il différent avec les OGM. Sachant que le processus de « validation » est somme toute assez similaire entre un médicament et des plantes.(ou devrait l’être, probablement). Si on interdit une variété, elle reviendra à peine modifiée sous un autre nom.

          1. Oui et donc tout ceci prouve à l’envi que l’introduction de l’état a favorisé le capitalisme de connivence, les dérives et finalement des morts.

            Rien d’étonnant.

    5. Deres

      D’après ce que j’ai lu dans des magazines spécialisés, l’obsession actuelle des écologistes envers les OGM est dépassé. Actuellement, ils utilisent plutôt des méthodes de sélection basé sur une analyse directe des génomes des plantes au lieu de sélectionner indirectement sur des caractéristiques physiques. Il n’y a plus de mécanismes violent de modification du génôme. C’est donc encore un combat d’arrière garde chiourme écologistes. Simplement, quand cette technique sera définitivement abandonnée, les laboratoires seront parti de chez nous depuis bien longtemps gràce à leurs efforts …

    6. SC

      « L’homme à toujours croisé les espèces animales et végétales et sélectionné les meilleures »

      Mais a t’il croisé des especes animales avec des especes végetales ?
      Non, mais c’est maintenant ce qu’il fait, un bout de génome de choux, un bout de génome de poisson, un gene de résistance à un antibiotique (pour être sûr que la construction génetique a bien été inséree) et hop le tout inséré en délicatesse dans un fraisier à coup de canon a gene.

    7. Nicolas

      D’après un gauchiste spécialiste, ca fait en fait un siècle que les OGM existent et qu’on en bouffe. Vers 1900, ils trempaient les graines dans je ne sais plus quel acide modifiant l’ADN, et plantaient pour voir le résultat, puis sélectionner les plus intéressant, ce qui serait à l’origine de toutes nos variétés « naturelles » modernes.

    8. laurent

      Jusqu’à nouvel ordre personne ne vient mettre un pistolet sur la tempe des agriculteur pour qu’il achète des OGM. les agriculteurs sont libre de faire leurs choix en fonction des conditions proposés. Si une semence OGM leur st plus profitable malgré le fait qu’elle soit stérile ou est le problème? maintenant certaine grosse firmes industriels utilise leur puissance de lobbying auprès des gouvernements obèses et indécrottablement interventionniste pour priver les agriculteurs de leur droits d’utiliser une partie de leur récoltes comme semence. Là, typiquement on est dans le capitalisme de conivence dus style HADOPI et consort. A combattre absolument jusqu’au bout…

  4. Le Gnome

    Limagrain travaille sur les OGM aux Etats-Unis, en Israël et en Inde, ils ont compris aussi.

    Heureusement que nos rois ont construit quelques beaux châteaux, il nous restera au moins le tourisme.

  5. Flo

    Assez en phase avec Melle Royal.
    Sur rmc ce matin, elle a dit que si elle avait été élue en 2007 elle aurait fait de la France le « leader mondial de l’économie verte » et que ce tournant avait « été raté », puis une chose très jutse à propos du sommet d’hier, mais sans s’en apercevoir:

    – « Mais où va-t-il trouver les 430 M€, somme d’ailleurs ridiculement faible, pour financer ses mesures? Par redéploiement nous dit-on. Mais redeployer, n’est-ce pas prendre à Pierre pour donner à Paul? Les résulats sont toujours assez mitigés. »
    (comme les impôts, taxes et autres cotisations obligatoires finalement)

    J’ai écrit « sans s’en apercevoir » car dix secondes après elle a assuré que le projet de son ex de créer 12000 emplois par an dans l’EdNat se ferait à coût constant : par redéploiement en fait!
    Il restera très juste que les résultas seront « assez mitigés ».

    1. NEV

      Et avez-vous pensé à la folle facture du traitement des déchets nucléaires?
      Ben non, personne ne souhaite calculer son cout puisqu’il est incalculable, plusieurs civilisations auront existés que vos déchets seront encore problématiques.

      Le nucléaire était un pari, le pari qu’on puisse traiter les déchets un jour mais depuis que tout le monde profite de cette énergie, les recherches se sont incroyablement ralenties… Et n’aboutissent pas!

      Un jour il faudra prendre ses responsabilités, se dire que le pari est perdu et qu’il va falloir retourner à une époque ou l’électricité n’arrive pas constamment dans nos prises et ou elle coute chère, seulement à ce moment nous verrons l’absolue nécessité de pousser les recherches permettant d’utiliser cette énergie sans condamner des milliers de générations futures à (sur)vivre avec nos déchets.

      Cette facture n’est RIEN comparée à celle qu’on donne à notre descendance en étant « MDR » parce que le nucléaire c’est cool, ça ne pollue pas.

      1. Deres

        Je pense qu’il faudrait aussi attribuer des points Godwin à ceux qui introduise l’énergie nucléaire dans une discussion sans rapport. En effet, cela met aussi fin à tout débat car les opinions sont complètement cristallisées et trollantes sur le sujet, que ce soit pour ou contre.

      2. Joblagadluch

        Siemens à estimé le cout à 1000 milliards d’euros en Allemagne. Rien que pour le démantèlement des centrales. Source le figaro. D’ailleurs, l’article était rigolo, parce que le journaliste présentait cela comme « le cout de sortie » du nucléaire en Allemagne (cout total 1700 milliards). Mais n’a jamais remarqué que même si l’Allemagne continuait sur le nucléaire, il faudrait bien, un jour ou l’autre démanteler ces centrales. Mais c’est l’une des clefs de voute du système libéral : ce qui n’est pas à faire dans l’année comptable ne coute rien! Donc même si doit couter des milliards dans 10 ans c’est pas grave, on improvisera dans 10 ans. Ou on espère que dans 10 ans, on saura faire voler les chats…

        1. TN

          Mais c’est l’une des clefs de voute du système libéral : ce qui n’est pas à faire dans l’année comptable ne coute rien!

          Pardon ???

          Le « système » libéral inclu la responsabilité. Il n’exclu nullement les règles comptables tels que le provisionnement de frais futurs !

        2. Joblagadluch

          Ha oui, ca c’est effectivement ce qui est enseigné, ce qui est théorisé. Mais entre la théorie et la pratique, il y a une nuance de taille: les actionnaires. Ils ne sont pas bienveillants et souhaitant une rentabilité à long terme. Ils sont volatiles, et souhaitent des dividendes à court terme. Hors donc, plus une société va mal, plus elle verse de dividende, et forcément, moins elle mettra de provision pour risques de coté. BP n’avait rien prévu quand sa plate-forme à explosé, et cela lui a couté très cher. Heureusement pour eux, c’était à peine une goutte d’eau dans l’océan de leurs avoirs. Mais ce n’était pas provisionné pour risque. Tepco n’avait pas provisionné pour risque à une hauteur suffisante pour fukushima. Etc, etc… La provision pour risque n’est rien d’autre, à l’heure actuel que l’un artifice fiscaux à la disposition des multinationales pour échapper à l’imposition. Il ne sert presque plus à ce pour quoi il a initialement été prévu : gérer les imprévus.

          1.  » Ils ne sont pas bienveillants et souhaitant une rentabilité à long terme.  »
            C’est juste faux. Les actionnaires, ils sont parfois, souvent, des millions, qui ont tous des buts différents. Généraliser, c’est faire la bonne bouillie socialaud-débile qu’on trouve partout. Il y a des retraités qui veulent un dividende régulier, il y a des hedges funds qui veulent du rendement à 5 ans, il y a du patron qui veut des bénéfices sur 10 ou 20 ans, il y a des salariés qui veulent une boîte en bon fonctionnement pendant des années pour se constituer une retraite et il y a aussi le trader de Wall Street qui veut se faire 2.3% en 3H intraday. Et après, il y a machin et trucs, la gueule enfarinée, qui arrivent et qui disent : oh, putain, le trader, qu’il est vilain et qu’il est courtermiste ! Méchant, méchant capitaliste !

            Ensuite, on note que le nucléaire, l’état y est massivement intervenu (tiens, comme les médocs, comme le pétrolier), pour soi-disant protéger, réguler, empêcher les problèmes, et PAF, on a pas de protection, rien n’est réellement régulé, l’état n’empêche rien, et on a des problèmes.

            Encore une fois, vous arrivez à la conclusion que le capitalisme de connivence (dénoncé par le libéralisme) aboutit à des merdes.

            Personne n’a jamais dit le contraire.

        3. laurent

          l’entièreté du « système nucléaire en France et ailleurs est intégralement « hors norme libérale » puisque ce sont des gouvernements qui ont décidé seul dans leur coin de la pertinence de la chose, qui toujours seul dans leur coin ont réalisé à grand frais les « investissements », ont fixé les prix de manière fantaisistes et décident finalement d’arrêter le bazar avec tout autant d’illogisme. Dans un monde libéral il y aurait peut-être eu des centrale nucléaire ou peut-être pas mais en tout cas elles auraient été rentables ou ne serait plus depuis longtemps…

      3. Nicolas

        « Ben non, personne ne souhaite calculer son cout puisqu’il est incalculable, plusieurs civilisations auront existés que vos déchets seront encore problématiques. »

        Oui, bein ca fait la taille d’une piscine, donc on s’en fou !

  6. Pascale

    «  » »doit être systématiquement pourchassée dès lors qu’elle présente la moindre parcelle de risque. » » »

    C’est toute la philosophie, que dis-je, tout le fonds de commerce du socialisme que vous avez résumé, là, en une seule phrase. L’État-maman veille sur vous et vous protège, vous castre, et fait de vous des légumes (faciles à berner). Même pas des moutons, mais des légumes. On est bien loin de l’idée que, soit disant se font les socialos, de l’Humanité et de l’humanisme.

  7. Pascale

    N’oubliez pas : « Mon devoir est de vous protéger »….il a dit Sarko la semaine dernière …

  8. Shonin

    « …en poussant un petit soupir de satisfaction à la fin, comme pour ponctuer d’une joie simple la fin d’un popo mémorable. »

    J’adore te lire !

  9. NEV

    Mais oui bien sur, les OGM tels qu’on les connait aujourd’hui sont une réelle menace pour la santé et l’environnement, il a été démontré plusieurs fois que les effets sur la santé ont au minimum un impact sur le foie, les reins et la composition sanguine, les comparer à des croisements est totalement absurde puisqu’un croisement est un événement possible dans la nature.

    Que BASF se casse aux USA avec leur concept d’équivalence en substance (parce que là bas, un Maïs-insecticide OGM est considéré comme un Maïs quelconque sans plus de recherches, il tue les parasites mais sa composition est exactement pareille que les autres Mais, pas besoin de tests, mangez en!)
    C’est même tellement pareil qu’il est interdit de noter sur les aliments si il contient des OGM, c’est pour votre bien, vous risqueriez de pouvoir choisir ce que vous mangez…

    Que l’Europe se concentre sur des recherches de cultures « bio » et sur des législations qui permettent un minimum au citoyen de choisir ce qu’il souhaite manger, même si ça se fait au détriment du sacro saint emploi.

    1. Combien de morts par OGM ? 0.
      Combien de personnes sauvés par OGM ? Des millions (révolution verte en Inde).

      On va me dire : oui mais avec les OGM il y a 0.005% (ou autre chiffre sorti d’on ne sait où, très faible de toute façon) de développer un cancer à 70 ans ! C’est vrai que comparer à 100% de chance de crever de faim dans les 5 ans, l’OGM ne fait pas le poids.

      1. NEV

        Mais oui bien sur, je pourrais vous sortir des chiffres exactement inverses ou l’on voit clairement l’impact négatif du système mis en place pour asservir les petits paysants à la culture OGM.
        Sans compter vos histoires de cancer à 70 ans qui est encore une fois basée sur du rien puisque justement « on » a tout fait pour empêcher la tracabilité des OGM et ainsi noyer leur impact sur la santé de la population, je le répète, aux USA il est INTERDIT de renseigner si un aliment contient ou non des OGM!
        Votre grand ami Barosso n’est pas en reste d’ailleurs puisque aujourd’hui le label BIO ne signifie pas « sans OGM » et sans OGM signifie maximum 0,99% d’OGM, une proportion basée sur aucune recherche scientifique, là encore.

        Vous critiquez l’Europe pour sa trop grande rigidité face aux OGM alors qu’elle légifère déjà largement en faveur de ceux-ci (étant des organimes nouveaux, ils devraient être soumis aux mêmes tests que les nouveaux médicaments mais ils ne le sont pas), de plus vous félicitez les USA qui eux favorisent clairement l’industrie OGM en votant des lois pour leur ouvrir au maximum le chemin au détriment de la santé des gens mais bizarement là l’excès de lois ne vous choque plus H16, libéral quand ça vous arrange?

        1. Pascale

          En effet, si ce que vous affirmez est véridique, le gouvernement US n’a pas à interdire de noter la composition de quoi que ce soit qui soit vendu sur le marché. Il devrait, s’il était réellement libéral, permettre au consommateur d’être informé des risques et des avantages de telle ou telle substance ainsi que ce dernier ait le libre choix, en toute connaissance de cause, de manière individuelle et responsable, de sa consommation. C’est que que qu’explique Milton Friedman dans cette vidéo :

          http://www.youtube.com/watch?v=DJV6wufQFgA

          Free to choose

        2. kelevra

          allemagne = le bio a fait l an dernier 33 morts, dites 33 et toussez, a cause des germes de haricots bio venant d egypte!!!!

        3. Joblagadluch

          +1. Le libéralisme est un dogme. Une idéologie. Oserais-je dire une religion? (et on peut dire de même pour le socialisme, le marxisme, et que sais je encore hein, ce n’est pas l’apanage du libéralisme! 🙂 )

          1. Non. Ca, c’est ce que disent les gens qui n’ont pas cherché à en savoir plus (et ne connaissent pas le sens des mots).

        4. Nicolas

           » système mis en place pour asservir les petits paysants à la culture OGM. »

          Qu’est-ce que ca peu te foutre ? Tu n’en à rien à faire de ces bouseux..

        5. Paf

          « Le libéralisme est un dogme. Une idéologie. »
          *facepalm*
          c’est une doctrine.
          Qu’est-ce que tu fous la jobagladuchemolle? pourquoi tu vas pas commenter sur libe.fr? tu dis n’importe quoi et tu es visiblement tout intoxique aux bonnes rengaines franchouilles a deux euros.

        6. Joblagadluch

          « Non. Ca, c’est ce que disent les gens qui n’ont pas cherché à en savoir plus (et ne connaissent pas le sens des mots). » Un peu facile comme répartie ca quand même. Parce que bon nombre de débats sont justement stérile parce que ces différentes doctrine (la doctrine de la foi pour la religion catholique, ca ne dit rien à Paf? ) ont des position idéologiquement opposées. Et que que ces positions sont le fondement du reste de leur raisonement.
          @Paf : merci de ton intervention particulièrement amène. Mais si quelqu’un est légitime pour me renvoyer à ma lecture (supposée) de libé, il me semble que cela serait plutôt au Maitre des lieux de le faire qu’à toi. Mais qu’importe, cela démontre justement ce que je dis à propos du dogme et de la religion. Un très bel exemple de fanatisme : quelqun n’est pas d’accord (il peut avoir tort, notez le) tout de suite, il faut le chasser, le punir, l’humilier avec des sobriquets. C’est très symptomatique il me semble. Alors certes h16, vous avez probablement un niveau de raisonement intellectuel qui se situe bien au delà du fanatisme, mais ne croyez vous pas que tous vos raisonnements, aussi juste qu’ils puissent être, ne sont pas basés sur des dogmes que vous considérez immuables? Des convictions qui vous sont propres mais qui n’ont rien de scientifiques, économiques, ou rationnelles? En partant de là, avec différents dogmes de base, un autre individu ne peut-il pas bâtir un raisonement tout aussi juste, mais aboutissant à des conclusions diamétralement opposées?

          1. Et voilà, bababoum, on tombe dans la philosophie et la psychologie de comptoir.

            Le libéralisme représente quelque chose de bien défini. Y’a des sites, bien faits, qui l’expliquent en détail. Il y a des penseurs, connus, qui ont bien théorisé ce que c’est que la liberté, ce qu’on peut en dire et en penser. A présent, allez les voir eux, et tentez de mettre de l’ordre dans vos fulgurantes pensées.

            Ca commence ici : http://www.wikiberal.org/wiki/Accueil

    2. Stéphane

      C’est sûr que si les OGM étaient dangereux, ces entreprises américaines n’auraient rien à craindre… Les Américains ne sont pas des types à faire un procès collectif à X centaines de millions de dollars si il y a le moindre souci sanitaire, n’est-ce pas?

      CQFD

      1. NEV

        Mais oui bien sur, cela n’arrive jamais de commercialiser des substances ayant un impact grave sur la santé et de s’en apercevoir plusieurs décennies plus tard… Sauf qu’ici on parle de plantes, qui se disséminent, contaminent et se reproduisent, ça se retire moins facilement que des flacons dans un supermarché!

        1. Deeggs

          Pourtant, Joblagadluch nous a assuré plus tôt que les OGM étaient mauvais parce stériles. Comment peuvent-ils se disséminer alors ?

        2. Jesrad

          C’est cela, oui. Le vilain maïs transgénique va faire des petits en douce aux tomates et aux courgettes.

        3. Pascale

          C’est tout à fait cela : je ne comprends pas comment des plantes qui ne peuvent se reproduire (donc stériles) sont capables d’en fertiliser d’autres??????

        4. NEV

          Le fait que la plante soit stérile est voulu ou non du producteur de la semence et ne dépend pas du facteur OGM, en d’autre termes, certaines le sont, d’autres ne le sont pas.
          En outre je pense que certaines semences stériles ne le sont qu’avec le même type de semence mais pas avec d’autres variétés auxquelles un croisement est encore possible.

        5. RTP

          « Mais oui bien sur, cela n’arrive jamais de commercialiser des substances ayant un impact grave sur la santé et de s’en apercevoir plusieurs décennies plus tard… »

          Vous parlez du tabac, peut être ?
          Mais heureusement qu’il a été interdit par la CE, comme les OGM. Ouf.

          1. Ou l’amiante.
            Ou le diesel.
            Ou le sang contaminé.
            Ou des prothèses foireuses.
            Ou des médicaments contre-indiqués.

            Oh. Wait.

        6. Joblagadluch

          « Pourtant, Joblagadluch nous a assuré plus tôt que les OGM étaient mauvais parce stériles. Comment peuvent-ils se disséminer alors ? » Il a aussi dit que cela contaminait les parcelles voisines et que le gene « terminator » n’était pas si efficace. Non, non, il ne s’est pas encore contredit! 😉 Pas sur ce point là en tout cas! 😀

        7. Théo31

          Le socialisme a prouvé dès 1921 sa nocivité intrinsèque pour la santé de millions de Russes. Pourtant, il n’a jamais eu en France autant de représentants commerciaux. Comme pour le photovoltaïque, le SAV du socialisme se garde bien de dire à ses clients que tout un tas de détails désagréables accompagnent le produit.

  10. wijngaards

    Les Huîtres et les OGM’s

    Un cadeau de notre fils aîné (pour moult service rendu par sa mère) d’un séjour dans une superbe maison d’hôte pas loin de Nantes nous fait atterrir un jour dans l’île de Noirmoutier.
    La tour de l’île est vite fait et un morceau de bois pétrifié par le sel de mer ramassé sur la plage et nous sommes déjà de retour sur la route inondable qui relie l’île
    au continent.
    Que vois-je ? Un stand de vente d’huîtres et dégustation. Arrêt immédiat et nous rentrons en discussion avec le chaland de l’établissement qui écaillait des plats en attendant pour d’autres clients. Vu que cet activité prends un certain temps nous abordions divers sujets et sans pour autant refaire le monde et le sujet des OGM’s vient dans la discussion, quelque chose que je n’affectionne pas particulièrement vu que c’est plutôt une nourriture spirituel de socialo-trotsko-écolo. En tout cas notre brave ostréiculteur en était profondément contre.
    Enfin il commence à écailler nos huîtres et je fais la remarque au vu des premières huîtres ouvertes que je les aime bien grasse.
    Réponse vous n’en risqué pas avec celle-ci parce que ce sont des huîtres hybrides, beaucoup de gens n’aime pas des huîtres grasse et en plus ils sont deux fois plus productives puis continu dans son lancé avec une savante explication de façon fabriquer ce merveille de la nature.

    Une huître contient 20 chromosomes pour une fécondation naturelle ; le papa huître donne 10 chromosomes et la maman les autres 10 et notre nouveau né huîtrion aura à nouveau les 20 chromosomes.
    Pour notre hybride nous bloquons la division à l’aide d’un champignon et comme ça le père donne 20 chromosomes et la mère les traditionnelle 10 autrement dit le nouveau né hybride contient 30 chromosomes.
    Ma réponse fut péremptoire : Ce manipulation s’appelle « un Organisme Génétiquement Modifié dite OGM »
    Mon ostréiculteur est resté la bouche bée comme une huître en cale sèche.

    Depuis cette expérience je surveille que mes huîtres sont laiteuse ce qui ne me garanti pas une immunisation contre une bonne hépatite ou autre intoxication comme excès de cholestérol. Pour ce qui est les OGM tant qu’ils ne sont pas en opposition avec la unique loi (voir chapitre fiat lux du site nomdundieu.com) de notre créateur je ne peux voire une opposition la preuve je les ai mangées quand même.

    Carel Wijngaards 16-05-08

    1. NEV

      Je ne suis pas un spécialiste en la matière, mais il me semble quand même qu’il faut différencier l’influence sur les chromosomes qui comportent des chaines entières d’ADN et qui se combinent naturellement; d’une isolation d’une paire de base d’une chaine ADN de -par exemple- un poisson toxique qu’on bombarde sur des chaines ADN de maïs pour qu’elle s’insère « quelque part dans la chaine » et en fasse un élément que des millions d’années d’évolution nécessiterait pour éventuellement produire…
      Il faut bien comprendre que dans le second cas, la chaine ADN produite n’a rien de naturelle alors que les chaines ADN de vos huitres se sont formées naturellement, ça reste une huitre!

      1. gem

        Ca, c’est clair que tu n’es pas spécialiste … Mais tu devrait quand même savoir qu’une chaine d’ADN c’est un vaste foutoir où des milliards de génération de retrovirus ont collé « quelque part dans la chaine » des trucs aléatoires, le tout ayant été muté puis mélangé par cross-over etc. Que le rétrovirus soit un machin naturel ou une production artificielle, il fait la même chose.

        Tu pourrais appliquer ton raisonnement à toutes les choses de la vie, ça serait rigolo : par exemple, pour traverser la Manche sur un ferry, tu te fierais à un bon tronc d’arbre flottant bien naturel, plutôt qu’à une étrange construction artificielle comme un ferry « que des millions d’années d’évolution nécessiterait pour éventuellement produire ». Et bien sûr tu te déplacerait à dos de cheval, mais sans selle, en attendant une éventuelle mutation dotant l’animal d’une excroissance dorsal confortable … Je ne sais pas où tu logerais pas contre ; dans une grotte ?

    2. TN

      Biologiquement, l’explication de ton ostréiculteur me semble un rien foireuse.

      Dans une reproduction sexuée, sur 20 chromosomes, papa n’en donne pas 10 et maman 10.
      En fait, papa donne 20 demis chromosomes et maman en 20 demis également.
      Si, d’une manière quelconque, on permet a papa de donner 20 chromosomes complets, la cellule ne pourra en aucune manière être reproductrice. De plus, une huître ayant 30 chromosomes n’est certainement plus une huître, et n’est probablement pas viable.

      1. Epicier vénéneux

        Hop, je remets ma blouse.

        On peut tout à fait déclencher ce qu’on appelle une polyploïdie chez un organisme ou chez certains types de cellules d’un organisme pour en accélérer le développement.

        Par exemple, les cellules de la partie charnue de la pomme que je mange en ce moment contiennent probablement plusieurs jeux de matériel génétique pour permettre à la pomme de grossir plus vite qu’une branche de pommier et ainsi de fabriquer plus de pectine et de sucre.

        Ces cellules n’ont pas 2n chromosomes mais 3n, voire 4n ou 5n chromosomes.

  11. Pascale

    «  » »Depuis cette expérience je surveille que mes huîtres sont laiteuse » » » et vous agissez en personne individuelle, responsable, libre de choisir ou non de consommer telle ou telle chose

  12. Flo

    Désolé du hors sujet mais n’entend-on pas comme un bruit de fond qui commencerait à suggérer que les pays qui ont conservé leur AAA (12) sont tout juste fréquentables?
    Malheureusemnt l’Allemagne en fait encore partie ce qui nous empêche pour le moment de les mettre au ban des nations comme ils le mériteraient.

  13. Bob

    N’y voyez aucune agression mais vous êtes vous renseigné sur ce que sont les ogm avant de les comparés à des innovations? (et le culte de la création d’emplois… ça ne justifie pas tout !). L’image de la clé usb (avec sa réflexion faisant le raccourci le plus rapide qui soit) est d’ailleurs inappropriée. Quand on connait un minimum les recherches faites sur l’équilibre de la biosphère on sait que les ogm ne peuvent être qu’une absurdité (un livre à lire sur le sujet : « la biosphère » de Jean-Paul Deléage). Et si vous cherchez de l’innovation, regardez plutôt du côté de Sepp Holzer… Je vous invite à regarder de ce côté, cela pourrait vous faire voir les choses sous un autre angle. Et si vous n’êtes toujours pas convaincu, ouvrez les yeux sur une évidence : les ogm n’ont rien à nous apporter. Nous produisons déjà plus de nourriture qu’il ne nous en faut, et malgré ça la faim dans le monde persiste… pour des raisons économiques. Pas parce qu’on ne sait pas faire pousser du riz dans le désert (ce qui est totalement inutile).

    1. « aucune agression mais vous êtes vous renseigné »
      Absolument pas.
      Je balance des trucs et je regarde ce qui retombe.
      C’est très instructif.

      1. Bob

        Ok désolé si vous avez mal pris ma phrase… Le but de mon commentaire était avant tout vous alliez voir des aspects de la réflexions que vous ne connaissez peut être pas. Que pensez vous concrètement de mes arguments?

    2. Nicolas

       » les ogm ne peuvent être qu’une absurdité »

      « 640 Ko de mémoire devraient suffire à tout le monde », Bill Gates, 1981

    3. gem

      L’absurdité, c’est surtout l’idée d’équilibre de la biosphère. L’équilibre c’est la mort, autant en écologie qu’en biologie

      1. laurent

        Tout à fait, c’est pour ça que nul part l’équilibre n’existe, ça n’est qu’une illusion. Il peut arrivé que pour un observateur le passage d’un déséquilibre à une autre s’apparente à une équilibre mais cela ne trompe que le nigaud.

        1. Bob

          Bonjour

          Si le terme équilibre est bien approprié, mais nous n’avons peut être pas la même définition. Je faisais référence A tout les cycles que l’on connait (cycle du carbone, etc). Tout est en perpétuel mouvement, mais tout s’équilibre tout le temps, en biologie, en physique, en chimie, tout se dirige vers l’équilibre. Une réaction chimique n’est rien d’autre qu’un rééquilibrage, par exemple. On dirait que pour vous l’équilibre signifie l’immobilisme, ce n’est pas le cas. Toujours est il que la biosphère est constituée de cycles, et que tout ce qui rompt ces cycles en construit de nouveaux… Bref c’est trop long à détailler ici je pense et c’est pourquoi je vous invite à vous documenter car une fois de plus je le redis, les ogms sont totalement incompatibles avec tout ce que l’on connait sur le fonctionnement de la biosphère (bien que cette connaissance soit partielle). Et au delà de ça, personne ne me contredit sur l’absence d’utilité réelle des ogms? (qui sont créés tout de même dans un but de profit, ne l’oublions pas)

          1. « tout se dirige vers l’équilibre »
            Non. Tout se dirige vers le niveau d’énergie le plus faible et l’entropie la plus forte.

            Pour l’absence d’utilité, en fait, on s’en fout (et si si, c’est bien un argument, mais à vous de comprendre pourquoi).

  14. Théo31

    l’Immonde et Greenpeace sont à l’intelligence ce que l’ampoule rectale est à l’appareil digestif.

    « Détruire la concurrence, c’est tuer l’intelligence ». (Bastiat).
    150 ans plus tard, cette citation n’a pas pris une ride.

    1. Shnaffy

      Pourquoi dites vous :
      «150 ans plus tard, cette citation n’a pas pris une ride.»?

      J’ai peut être une vision erronée, mais pour moi le citation est un constat logique, pour ne pas dire une vérité… Et pour moi une vérité est intemporelle
      Pensez vous que dans 150 ans, les hommes marcheront sur la tête?
      Non! Les règles ( en l’occurrence la physique ) resteront les mêmes!
      Pour que cette citation devienne fausse, il faudrait changer les règles ( a priori,c’est le fonctionnement de l’homme) et imaginer un autre univers où les pommes tombent vers le haut, les gens marchent sur la tête et le socialisme fonctionne !
      Et ça, c’est pas les OGM qui vont le faire !

  15. yann

    « En outre je pense que certaines semences stériles ne le sont qu’avec le même type de semence mais pas avec d’autres variétés auxquelles un croisement est encore possible. » (NEV)

    Là, c’est sûr, on tient un spécialiste en biologie végétale.

      1. Paf

        ah oui c’est comme les enfants d’homosexuels qui ont plus de chance de l’etre eux-meme a cause de la genetiqueuh

  16. Paf

    les francais sont pre-programmes pour detester les OGM a un point ou ca ne vaut meme pas la peine de discuter, comme pour d’autres sujets epidermiques, comme le nukélaire, le consumérimsme et le catipalmisme.

  17. Greg

    Bonjour,

    le fait que personnellement je n’aime pas les OGM actuels ne signifie pas que je suis contre toute manipulation génétique de plantes.

    Le problème actuel est que la plante est modifiée en général pour 2 raisons différentes :

    soit pour être plus résistante à un herbicide, ce qui permet l’emploi de cet herbicide dans la culture pour éliminer les autres végétaux indésirables,

    soit pour fabriquer une substance de type insecticide, afin de résister à certains insectes destructeurs.

    Des 2 manières, ces OGM sont de toutes façons voués à l’échec. Autant les plantes indésirables que les insectes finissent eux aussi par devenir résistants.

    Les cas de résistance de plantes au Round Up ou glyphosate existent et vont inévitablement s’amplifier avec le temps et l’usage massif de cet herbicide.

    Les cas de résistance d’insectes apparaissent aussi, après seulement 15 ans.
    http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/botanique-1/d/mais-ogm-monsanto-premiers-signes-dune-resistance-de-la-chrysomele_33179/

    Donc, à moyen ou long terme, la modification d’une plante dans un but type insecticide ou herbicide est vouée à l’échec, à part très certainement le succès commercial des entreprises qui les vendent.

    1. Epicier vénéneux

      C’est peut-être le seul argument anti-OGM sensé. On a le même problème avec les antibiotiques.

        1. Epicier vénéneux

          Des lapins marqués au GFP? C’est parfaitement faisable et c’est pile dans le sujet qui nous occupe.

    2. douar

      argument non recevable: la résistance aux désherbants est un fait, mais ce n’est pas pour autant qu’on interdit les désherbants: il y a des gens qui travaillent pour élaborer des stratégies pour limiter autant que possible ces conséquences: ça passe par des rotations, des alternances de molécules actives pour casser les cycles etc… Pour les OGM, c’est la même chose. Les producteurs développent déjà des systèmes contre ces phénomènes. De plus, ici, on fait référence aux OGM résistants au glyphosate, qui ne sont qu’une petite partie des OGM existants. Ne pas oublier que les OGM ne sont qu’un outil, pas une fin en soit. Se priver d’un outil pour des raisons idéologiques est une erreur fondamentale

      1. Epicier vénéneux

        Notons au passage que, sur un champ donné et dans un système de rotation des cultures, un OGM résistant au glyphosate devient… une mauvaise herbe résistante au glyphosate.

Les commentaires sont fermés.