Quelques mots sur l’or

Il me semble avoir déjà mentionné, dans l’un ou l’autre billet peuplant ce blog, qu’il est actuellement judicieux, en plus d’un peu de plomb, de se procurer aussi de l’or et de l’argent. Entre deux crises de rires spasmodiques devant les niaiseries de Hollande et l’effervescence inutile de Sarkozy, ce billet sera justement l’occasion d’apporter quelques éléments de réflexion au sujet de l’or.

Pour commencer et avant d’attaquer directement sur le métal jaune, je vous propose un petit état des lieux en examinant rapidement la monnaie que nous utilisons actuellement. En tant qu’Européen, quelques points intéressants peuvent être mentionnés sur les billets et les pièces que nous manipulons. Et comme le numismate Michel Prieur est bien plus érudit que moi en la matière, je lui laisse la parole :

Il faut s’y résoudre : la monnaie que nous utilisons actuellement est particulièrement artificielle, au moins dans sa fabrication. Elle l’est aussi dans son assise financière puisqu’à tout moment, la BCE peut choisir d’en créer ex nihilo autant qu’elle en veut… BCE qui est actuellement dirigée par Mario Draghi, dont on se rappellera qu’un des brillants postes précédents fut, au sein de Goldman Sachs Europe, d’aider la Grèce à présenter un bilan idoine pour rejoindre la monnaie unique. Le tout, c’est d’avoir confiance.

Et à propos de confiance, la vidéo suivante, présentant toujours notre M. Prieur, évoque justement le sujet. Elle n’est pas toute neuve, elle date de 2010 et relate, notamment, un Napoléon à 200€ ; il est actuellement autour de 260€, mais on comprendra que le fond du discours n’a guère changé en dix-huit mois.

Le constat du numismate vaut toujours : il n’y a toujours pas la queue devant les officines de vente d’or. Mieux : la plupart des boutiques qui proposent une opération sur l’or se contentent, pour le moment, d’en acheter ; pour le moment, il semble bien plus intéressant, pour ces entreprises, de distribuer des morceaux de papier émis par la BCE en échange d’or, récupéré sous forme de broutille, de bijoux ou de pièces, que de vendre cet or à qui en voudra. C’est un signe. D’ailleurs, il est évoqué dans l’extrait radio suivant, qui date d’août 2011 :

Extrait radio fort intéressant puisqu’on y rappelle notamment que la confiscation d’or n’est pas, à proprement parler, un événement hors du commun. Dans les années 30, l’Oncle Sam n’a en effet pas hésité à confisquer environ 500 tonnes d’or pendant qu’en France, pendant le Front Populaire, la possession d’or fut interdite. Le libéral qui sommeille en chacun de mes lecteurs (mais si, mais si) goûtera avec plaisir le passage (vers 14’50) sur les pays totalitaires qui, possédant leur population, ne lui laisse surtout pas accéder à une monnaie d’or, reconnue finalement partout dans le monde, qui leur permettrait de fuir les conditions d’exercice du totalitarisme, rarement roses.

Et si l’on fait un rapide bilan de ces différentes interventions, on remarque que les vingt-sept siècles d’utilisation de la monnaie donnent à l’or un historique d’utilisation assez solide, avec quelques constantes comme celle des autorités qui veulent toujours s’approprier soit le métal, directement, ou plus subtilement, le droit de le battre dans la monnaie officielle.

Dans ce cadre, on comprend que les efforts récents des Banques Centrales, qui ne sont plus que d’immenses imprimeries officielles, d’atténuer le fardeau de la dette en les noyant dans un papier de plus en plus volumineux s’achèveront évidemment sur une victoire à la Pyrrhus : les dettes disparaîtront bel et bien, mais avec elles, la monnaie fiat dans laquelle elle a été émise.

Conséquemment, comme le souligne Prieur, l’or montera autant que le papier dégoulinera en gros bouillons délétères des banques centrales puis des institutions bancaires privées ; l’or est alors un thermomètre et pour ceux qui nous dirigent, il est alors essentiel de tout faire pour que ce thermomètre indique l’absence de fièvre, ce qui revient à faire « baisser l’or autant que faire se peut car c’est un marqueur très prégnant dans l’imagination des gens ». Et pour le faire baisser, plusieurs méthodes sont actuellement utilisées :

a/ les États prêtent de l’or à des banques qui le revendent. L’or est revendu plusieurs fois et noie le marché. Son prix descend. Évidemment, il s’agit d’or « papier », de certificats sur de l’or physique, certificats qui s’avèrent bidons sur le long terme. Il en va de même avec l’argent (métallique).

b/ la manipulation de cours en utilisant les Futures : quand on dispose de sommes illimitées comme en fabriquent les États (et bises à Mario), on peut facilement faire baisser le prix des matières premières, celui de l’or y compris.

Devant ces manipulations, et en parallèle avec l’affaissement de plus en plus sensible des cours, et alors même que les banques centrales achètent de l’or à tour de bras — ce qui, au passage, donne une bonne mesure de la duplicité de nos gouvernements en la matière — des articles (sur le mode interrogatif) sur un retour à l’étalon-or apparaissent.

Beaucoup d’économistes, bardés de diplômes, n’aiment absolument pas l’or ou l’idée d’un étalon basé sur ce métal. Généralement, leur position est argumentée et n’est pas simplement une question de principe, mais bien l’aboutissement d’un raisonnement. Rationnellement, ils nous expliquent ainsi que l’or est une relique barbare, et qu’en réalité, il n’est utile comme monnaie que parce qu’on lui accorde une certaine confiance, tout comme on en accorde plus ou moins à de la monnaie papier.

L’argument n’est pas absurde : factuellement, même si l’or dispose de caractéristiques bien particulières qui le rendent tout à fait apte à servir de monnaie, à mesure que les moyens de paiement électroniques se répandent, la nécessité de recourir à une base métallique semble s’amenuiser.

Mais voilà : la monnaie présente aussi une part d’irrationnel, purement subjective, une matérialisation concrète d’une confiance qui, elle, est totalement sujette à toutes les interprétations possibles. Et c’est cette part d’irrationnel, qu’on ne peut ni quantifier, ni modéliser, qui rendent instantanément caduques les beaux arguments rangeant l’or exclusivement dans la case des matières premières ou des « commodities ».

Finalement, peu importe que sur le long terme, et dans les périodes de calme, l’or ne représente qu’un métal de bijouterie. C’est lors des crises qu’il devient, irrationnellement peut-être, mais concrètement tout de même, le moyen d’échange de valeur par défaut.

Or, actuellement, nous ne sommes plus dans une période de calme. Rien n’indique que les monnaies fiat, basées sur la bonne volonté des états à respecter leurs créanciers et certaines règles de bon sens budgétaires, pourront continuer à assurer leur fonction de support de transaction de valeur. Tout indique, au contraire, que les masses gigantesques d’argent qui ont été créées pour combattre la dette par de la nouvelle dette vont éroder la confiance placée dans ces véhicules.

Au final, peu importe que l’or soit ou non une relique barbare.
Peu importe qu’il y ait ou non de l’inflation (officielle ou réelle).

La seule chose qui compte, c’est la confiance du peuple dans l’instrument qu’il choisit pour commercer et échanger de la valeur. Dès lors que cette confiance n’existe plus, seul l’or conservera son crédit, quoi qu’en puissent dire les économistes chevronnés.

J'accepte les Bitcoins !

1GeUBSkqdYzVsZfHZfWUKQ3amwHrW7MRxV

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires64

  1. Emma

    Merci H16 pour ce billet sur l’or, symbole et mythe à la fois.
    Michel Prieur – vu récemment à C’est dans l’air – développe avec bonhomie une pensée contre étatique et à contre-courant très bénéfique dans ces temps moroses. La longue histoire des Etats spoliant leurs créanciers méritait cette mise en lumière brillante.

  2. Lib

    Il y a un argument contre le retour à l’étalon or. C’est qu’on donne le pouvoir à l’Afrique du Sud, la Chine et la Russie. Bon aussi l’Australie et les US, mais ça fait moins peur.

    Sur le reste, tu as raison.

    1. Sanksion

      pas forcément, au lieu d’imprimer des euros pour consommer des produits qu’on importe tant qu’on trouve des pigeons pour accepter d’être payés en euros, on pourrait les imprimer pour investir dans des réserves d’or.

      Bien sur, il y a un paramètre hasardeux : faudrait que les dépenses gouvernementales soient pensées et correctement opérées pour le bien commun de l’UE.

  3. Tifus

    « qui s’avèrent bidons sur le long terme. Il en va de même avec l’argent (métallique). »

    Pour vous l’argent (pièce ou lingot) est bidon? ou j’ai mal compris?

    1. Relisez la phrase (un peu mal tournée, ok) : ce sont les certificats qui s’avèrent bidons. Et ce qui se passe sur l’or se passe aussi sur l’argent (ici, JPMorgan détient des shorts monstrueux sur l’argent).

      1. Stéphane

        L’effondrement de la monnaie papier va être homérique, mais quand celui-ci sera suivi de l’effondrement des certificats papier prétendument « convertible-or » ce sera l’hallali.

        Le vrai métal jaune qu’on peut toucher, y’en aura pas pour tout le monde.

  4. kelevra

    payer en or, argent, ou toute autre monnaie metallique est aussi une menace pour les impots, les moyens de controle des transactions sont inexistants.

    1. voltaire

      Très bon, Libertas !

      Je rajoute : l’or ne sert (presqu’)à rien, donc son utilisation comme monnaie n’empêche personne de manger, de se déplacer ou de produire — au contraire de l’argent (métal) qui possède de plus en plus d’utilisations industrielles (excellent conducteur électrique, biocide puissant, ..).

      Je mets de coté la bijouterie / orfévrerie qui n’est qu’un moyen de transformer sa monnaie-or en bijoux, portables ou non, selon un phénomène réversible : ce devrait être le rôle des Hôtels des Monnaies que de garantir, au nom de l’état, le titre de pureté des pièces ainsi frappées.

      Ainsi les citoyens frapperaient eux-mêmes, à nouveau, leur propre monnaie et en moduleraient la quantité en circulation l’état se contentant d’en garantir la qualité.

      Par conséquent, ce choix de l’or comme monnaie conduit aussi à celui des niveaux de liberté et d’indépendance individuelles encore meilleures.

  5. BucheronAuvergnat

    Bonjour,
    Merci pour cet article h16, je regarderais ultérieurement les videos même si je n’ai pas d’admiration pour Michel…

    Voici une vidéo qui pourrait cependant relever le niveau (en anglais mais je crois sous titrée fr):

    Toute critique est bienvenue, j’y répondrais bien entendu.

    1. Namor

      Le truc qui m’interpelle le plus c’est cette histoire d’origine des billets : les billets portant des numéros de série allemands, lorsque le big balagan arrivera auront plus de valeur que les autres.

      Quelqu’un en sait il plus sur ce sujet ?

      1. BucheronAuvergnat

        X: Allemagne ; U: France, V:Espagne, etc.

        Je ne suis pas sûr mais bon. Les pièces en euro ont également des lettres qui permettent de localiser leur pays de frappe. Si la Grèce est en défaut de paiement complet, la solution pourrait être de dire: tous les billets euro imprimés en Grèce n’ont plus de valeur et seulement ceux-là. La Grèce revient à une monnaie nationale et l’éclatement de la zone d’euro est peut être repoussé.

        Par contre que les billets allemands aient plus de valeur que les autres me paraît un peu exagéré.

      2. Je doute franchement que ça se concrétise. Conservez ceux qui commencent par X, fuyez les Y (grec) à tout hasard, mais franchement, pour le reste …

  6. infraniouzes

    En somme, si j’ai bien compris, c’est Auric Goldfinger qui était dans le vrai. Et ce con de James Bond l’a zigouillé ! Je vous demande, un peu, dans quel monde ne vit-on pas . . .

  7. gnarf

    C’est super attirant l’or comme refuge/placement. Pour faire l’avocat du diable…une bulle n’est quasiment jamais percue avant qu’elle n’ait eclate.
    C’est d’ailleurs pour ca qu’il y en a des bulles…parce que 99% des gens pensent que c’est du super solide.

    Je ne sais pas si c’est une bulle, mais c’est aussi une possibilite. Ca peut se mesurer aussi au nombre de magazines et de bouquins qui en font la pub.

    1. Pour le moment, les échoppes à droite et à gauche achètent de l’or. Quand elles vendront, on pourra en reparler ;)

      Accessoirement, as-tu, toi, de l’or dans tes avoirs ? As-tu des pièces, des lingots ? Connais-tu tant de gens qui en ont ?
      Est-ce que le cireur de pompes à Grand Central Station en parle comme d’un bon investissement ?

      1. gnarf

        C’est vrai que j’en ai pas…ca fait 4 ans que je regarde en me disant que je vais en prendre, et si j’etais sur de ne pas me faire arnaquer je l’aurais probablement fait. Disons que la ou je suis personne n’a d’argent de cote donc on discute pas trop des placements. Combien d’acheteurs faut-il pour que le marche de l’or soit en penurie…ptetre 1% des gens suffisemt. On est dans le brouillard comme toujours.

        >> »Une bulle, c’est quand un secteur s’apprécie de manière déconnectée de sa valeur réelle ou présupposée telle. »

        C’est une definition qui neglige l’aspect psychologique.
        Vous connaissez la figure tete et epaules en analyse technique? Quand elle apparait c’est trop tard (comme toute l’analyse technique)…parce que tant qu’elle est pas dessinee en entier elle n’est pas reconnaissable, et quand elle est dessinee c’est que le cours a deja bouge nettement c’est trop tard. Donc quand on regarde un graphique c’est plein de magnifiques tetes epaules visibles comme le nez au milieu de la figure…alors qu’en temps reel on n’a rien vu.

        La bulle c’est pareil. Une figure de bulle n’apparait que quand elle est entierement dessinee…donc avec sa chute. Et c’est la qu’on dit « c’etait sur-evalue ». Mais quand on est en plein dedans c’est pas sur-evalue du tout :) puisque la preuve de la surevaluation c’est le degonflement. Et comme la moitie des economistes predisent que ca monte et l’autre que ca descend…une fois la bulle eclatee ou pas, on a plein de gens qui avaient tout prevu!

        >>Discours convenu: « si ça monte drôlement, ça doit être une bulle »
        C’est une possibilite c’est tout. Plus precisement la distribution de proba sur le cours de l’or a une queue plus grosse que celle d’un dinosaure.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Kurtosis
        Du point de vue typologie, si β2 > 3, on parle de distribution leptokurtique. La notion de leptokurtosis est très utilisée dans le milieu de la finance de marché, les échantillons ayant des queues plus épaisses que la normale aux extrémités, impliquant des valeurs anormales plus fréquentes.
        Ca plus assez faible liquidite. Le choix n’est jamais facile.

        1. Stéphane

          L’analyse mathématique est un outil d’escroc – ou de beau temps, disons.

          L’analyse mathématique prévoie (mal) les petites variations. Elle est incapable de déceler les grosses, et après le krach de 87, la bulle internet, les subprimes et autres que personne ne vienne clamer le contraire (c’est encore plus marrant quand c’est une banque qui saute…. Les cordonniers sont les plus mal chaussés, toussa). Les changements de tendance profonds échappent à l’analyse mathématique, parce qu’ils ne sont pas dans la courbe passée mais dans l’esprit des gens.

          C’est un peu comme un pilote automatique super réglé capable d’assurer un confort maximal aux passagers, mais ignorant tout du relief de montagne dans lequel évolue l’avion…

          Mais bon, cracher des équations et des symboles mathématiques ça impressionne toujours le pékin moyen.

        2. Deres

          La loi normale apparaît spontanément quand on additionne de nombreux phénomènes indépendants. Le problème de son utilisation en finance, c’est que si dans les conditions habituelles, les indépendances sont respectées, elles ne le sont plus en cas de crise ou d’évènement important. Les appels de marge font par exemple baisser des actions sans rapport avec un évènement car ceux qui ont besoin de liquidités revendent massivement tout ce qu’ils ont sous la main. Si la condition d’indépendance était respectée, les variations des indices boursiers seraient plus faibles, car elles somment de nombreuses variables aléatoires. Il faut aussi constater qu’en plus de cette dépendance entre les valeurs, il y a également une dépendance temporelle au sein d’une même valeur. Si on ajoute à cela, les effets des valeurs symboliques, cela fait beaucoup de soucis avec les modèles statistiques. Au final, j’ajouterait que comme les hausses sont dues principalement aux consensus du marché sur les prédictions futures, alors que les grandes baisses sont souvent évènementiels donc plus brutales, les statistiques ne sont donc pas symétriques, donc pas « normales » mathématiquement parlant … cela finit par faire beaucoup.

        3. gnarf

          Le coup de la grosse queue c’etait pour vous faire reagir :)
          J’ai dit que je jouais l’avocat du diable.

          L’analyse mathematique ne prevoit rien du tout. Elle sert a garder la probabilite de se retrouver completement a poil en dessous d’un certain seuil. Mais ca peut tres bien arriver. Tout ce qu’on peut faire c’est prendre quelques precautions pour rendre le phenomene plus improbable.

          Mais a partir du moment ou vous sortez votre argent de chez vous le risque est la. Justement les maths et la physique ne mentent pas beaucoup ou alors tres mal, elles vous disent que le risque nul n’existe pas, que rien n’est previsible et que vous avez x% de chances de vous ecraser en avion ou a la bourse.

          L’or a une probabilite de vous arracher votre chemise plus importante que d’autres placements c’est ca la grosse queue. En cas d’explosion nucleaire on s’en fout c’est vrai. :)

        4. Thomas

          Je vais en rajouter : pour que la loi normale s’applique il faut que les variables soient iid (indépendantes et idéntiquement distribuées), par exemple, un lancer d’une piece (non biasé, qui n’existe pas dans la réalité).
          Les cours des actions ne répondent pas a cela (il y a un effet de mémoire pour faire simple, pour faire plus complet : Benoit Mandelbrot the (mis)behavior of market 2005) même en condition « habituelles ». A partir de là, on ne devrait pas l’utiliser quand on gère l’argent des autres point.

          En passant c’est en partie pour ca que l’analyse technique marche parfois (alors qu’elle est basé sur notre tendance a voir des pattern là ou il n’y en a pas).

          Je travaille dans un fond d’investissement, et on utilise pas mal de maths et de ratio basé sur la loi normale (et d’autres bétises comme Sharpe, VAR, kurtosis, standard deviation and co) bref tout l’attirail de la théorie moderne de la Finance.
          Certaines personnes y croient par manque d’informations, d’autres y croient car ca leur rapporte de l’argent, et d’autres l’utilisent parce que c’est ce que l’industrie veut voir (path dependency) ou que cela donne une illusion d’expertise et de controle. (Daniel Kahneman ou Nassim Taleb ou Warren Buffet s’en amusent). Mais ca ne change pas le fait que ca soit bon à jeter. C’est effectivement très utile pour impressioner les gens…

          J’ai fais faire à mon fond un investissement de 15% des AUM sur de l’or . Si l’or se crash vous pourrez dire que j’ai pris une mauvaise décision (et que je serai sans emploi ?), on sait que l’or est très volatile, les gains ou pertes à court terme sont donc anticipés (et attribuable à de la chance).
          Néanmoins, nous pensons que le prix de l’or ne descendra réellement que si la situation économique mondiale s’améliore. La probabilité est faible pour 2012, mais elle existe.

        5. gnarf

          Dans le temps j’ai bosse une paire d’annees dans l’evaluation du risque dans une grosse banque francaise bientot bicentenaire. C’est deja bien que la deviation par rapport a la loi normale soit prise en compte dans les modeles…il y a 10 ans c’etait pas vraiment le cas.

          Les decideurs ont besoin d’une evaluation du risque synthetisee en quelques chiffres. Le probleme c’est que ca n’est pas synthetisable. 1 chance sur 100 de perdre 10% ca parle encore un peu a l’esprit on prend des precautions, mais une chance sur 10000 de tout perdre…on doit l’ignorer sans quoi on ne sort plus de chez soi.

          L’attirail mathematique vous permet quand-meme de moderer le risque face aux turbulences moderees du marche. Mais nous sommes tous gentiment a poil en face des catastrophes.

    2. Stéphane

      Discours convenu: « si ça monte drôlement, ça doit être une bulle ».

      Moi j’aimerais bien savoir quel événement (économique, politique, monétaire, culturel, ce que vous voulez) pourrait pousser les gens, les banques, les institutions à se délester massivement de leurs réserves d’or.

      La seule hypothèse plausible serait selon moi l’émergence d’opportunités d’investissement intéressantes et peu risquées, mais comment dire, outre le fait que les gens sont un peu moins naïf qu’avant, on n’est pas exactement sortis de la crise encore.

      1. No_name

        Bulle ou pas, il est en effet toujours possible que l’or baisse, la seule certitude est qu’il vaudra toujours quelque chose. peut-on en dire autant pour l’Euro ou d’un quelconque placement? Certes, il y a la terre, mais il est difficile de l’emporter avec soi quand on doit quitter le pays en urgence, et si on compare le prix de la terre agricole avec celui d’un m² habitable à Paris entre 1950 et 2010, l’or reste grand gagnant, même à son niveau le plus bas.

        C’est aussi par rapport au risque de bulle qu’il faut diversifier ses placement: or, argent … acier et plomb!

    3. ph11

      De ce que j’ai vu, l’or, et encore plus l’argent sont sous-évalués.
      Il semble même que s’il n’y avait que l’or physique, celui-ci vaudrait plusieurs fois sa valeur actuelle.

      En plus, le fait qu’il soit stable après les fortes chutes provoquées ne semble pas démontrer un quelconque effondrement bullaire.

    4. Calvin

      Une bulle, c’est quand un secteur s’apprécie de manière déconnectée de sa valeur réelle ou présupposée telle.
      En cas de pénurie, la hausse est explicable.
      Ce n’est pas le cas de l’or, actuellement.
      Mais ici, dans le cas de l’or, j’ai plutôt tendance à penser que c’est la monnaie qui baisse, plutôt que l’or qui monte.

    5. Pandora

      Une bulle, c’est quand il y a trop de monnaie en circulation, pas quand les « gens croient que c’est super solide ».

      Et qui crée la monnaie en excédent à part les États pour financer une dette et faire du keynésianisme ?

  8. ph11

    La fameuse fuite vers les valeurs réelles.

    Lorsqu’un titre n’a de valeur que parce qu’il est garanti par l’état, cela ne peut aboutir qu’à l’effondrement lorsque l’état ne peut plus ou ne veut plus remplir ce rôle.

    On va bien rigoler, je le sens… ou pas…

  9. Staline 1953

    Pour l’argent la production de silver eagle (et des autres onces) bat des records chaque année preuve que les mpx sont de plus en plus prisés.
    Ce qui ma fait sauter le pas ma grand mere qui m’a offert une 10 euros des régions en me disant tien elle est en argent ne l’utilise que pour manger.

  10. daredevil2007

    Encore du grand hash16 ;)

    Au fait, n’avez-vous pas oublié une « a » ici : « mais avec elles, la monnaie fiat dans laquelle elle été émise. » ?

  11. BucheronAuvergnat

    Re,
    Je viens de regarder les vidéos et décidément je ne l’aime pas.

    MICHEL PRIEUR est imprécis (voir ment) sur certains points, et c’est GRAVE pour le numismate qu’il est :

    1/ les billets ont une trace de chaque nation contrairement à ce qu’il dit: La première lettre du numéro de série de chaque billet indique le pays d’Europe qui l’a imprimé. U, c’est la France, X, l’Allemagne, V, l’Espagne, etc.

    2/ « Seuls les gens très riches achètent de l’or ». Non, j’en suis la preuve et plusieurs amis aussi. J’achète environ 2 Napoléons 20F minimum par an.
    Et ici, je ne parle pas de mes amis allemands…

    3/ « Seuls les gens bien informés en achète » OUI, certes…

    4/ « L’or est un thermomètre » Oui… un baromètre aussi !

    5/ « L’or va monter » merci Michou mais pas besoin d’être numismate ou devin pour le dire. Et puis pour ma part, il fait de la pub pour son ptit commerce… En revanche ne pas dire qu’acheter de l’or de manière anonyme est de plus en plus difficile c’est autre chose. Du coup, le jour où l’état décide de le saisir, il regarde dans ses tiroirs et HOP les listes !

    6/ Le coup de la FED, c’est juste évident. Demandez à DSK qui a voulu auditer la FED…

    Bref, Michou, c’est bien pour les néophytes (-_-)

    1. 1/ pardon, mais le U pour la France, ce n’est pas une trace, c’est un numéro arbitraire, mécanique. Ce n’est pas de ça dont parle le numismate.
      2/ la deuxième vidéo date un peu et forcément, maintenant, les gens commencent à acheter de l’or même s’ils ne sont pas riches. Mais c’est dit dans le billet.
      3/ ben oui et donc ?
      4/ ben oui et donc ?
      5/ vous êtes d’accord avec lui donc il ment ? Pour ce qui est de l’or de manière anonyme, il le dit (dans l’interview radio) et il le dit aussi quand on le lui demande.
      6/ et pour la Fed, il a raison.

      Bref. Vous lui reprochez quoi, exactement ? D’être pour les néophytes ? Bah. Il en faut, non ?

      1. BucheronAuvergnat

        1/ Je dis que c’est faux cul de sa part. « il fallait tuer l’idée de nation ». N’importe quel numismate prend un billet ou une pièce au pif euro et sait te dire d’où il vient. Pourquoi ne pas avoir profité de cette interview pour le dire ? Pas de dessin MAIS une lettre ! Voilà qui est savant !
        Pour parler justement du dessin, un pont, c’est tout de même humain, enfin bref, ce qu’il avance est fallacieux à mon sens.

        2/ Je suis d’accord avec vous. J’essayais de dire qu’à l’époque contemporaine de la vidéo, son argument « ce ne sont que les très riches » ne tient pas. En tout cas, pas pour le comptoir CCO Opéra où j’allais m’approvisionner… dans sa boutique kitch, peut-être… Les boutiques dans ce genre rebutent contrairement aux comptoirs.

        3/ Vérité générale. Comme le bon vin, les bons spiritueux, les chevaux et comme faire de la bonne cuisine ! Seuls les gens bien informés font de la bonne cuisine. Je n’ai rien contre vous h16, c’est contre lui. Heureusement que vous relevez grandement le niveau !

        4/ C’était ironique. Je ne partage pas cette vulgarisation hasardeuse. Ça s’arrête là.

        5/ Au temps pour moi, j’avais arrêté l’interview radio avant ce passage. Bon « mentir » est peut être exagéré, je me suis emporté.

        Je me suis mal exprimé et je m’en excuse. Je ne le trouve pas pédagogue et pas clair, pardon pour les néophytes. Il connait le sujet, c’est certain. Ce qui me gène c’est qu’il alterne dialogue de buvette et complexité, ce qui n’aide pas. Ce n’est que mon avis :)

    2. Paf

      « U, c’est la France, X, l’Allemagne, V, l’Espagne, etc. »

      avec un U comme France, un X comme Deutschland et un V comme Spana.Ce sont des numeros de serie a la con, rien a voir avec un symbole national.
      Bon de toute facon les ‘symboles nationaux’ sont pour les gogos moi ca ne me choque pas.
      Quand a la critique de deshumanisation blabla dessin a l’ordinateur, c’est d’un ridicule acheve typiquement franchouille a base de je bisounoursise dans tous les sens, mon corps n’est pas une marchandise le monde moderne est trop Pporrible… ce qui n’enleve rien a l’article de H16.

      1. BucheronAuvergnat

        Entièrement d’accord. J’essayais de dire que l’appartenance à une nation d’un billet n’a pas totalement disparue, c’est tout :).

        « ridicule typiquement franchouille (…)pporrible ». haha

    3. Théo31

      « Seuls les gens très riches achètent de l’or ». Non, j’en suis la preuve et plusieurs amis aussi.

      Pareil. Je préfère les francs suisses car un peu moins chers.

      Ce qui est vrai, c’est qu’en numismatique, l’or est hors de prix (du moins pour les pièces grecques, les autres, je ne sais pas).

      Ce qui m’étonne, c’est que l’argent soit toujours aussi bon marché.

      « la monnaie présente aussi une part d’irrationnel »

      Socialist attitude detected. :D
      Avec de la monnaie gratuite des autres (über fondamental le gratuit des autres), on peut évidemment acheter un QI décent à Bjorn, en faire un bon citoyen éco-responsable.

      1. Paf

        quand il dit que seuls les tres riches achetent de l’or il veut dire que seuls les tres riches sont sensible a l’or comme asset interessant a posseder et en acquierent suffisamment pour que ca ait un impact sur le marche.Le petit bourgeois lambda qui en achete un peu est insignifiant en quantite achetee, en nombre d’acheteurs, et en proportion par rapport a leur portfolio,ca tient plus du hobby que de la tendance serieuse.quand la totalite des lecteurs de h16 et 20% des lecteurs de Le Monde ou de l’Express transfereront 60% de leur epargne en or on pourra en reparler, ce n’est pas le cas a l’heure actuelle.

  12. J.

    J’ai entendu que la valeur de l’or sur les marchés aurait dépassée son prix d’extraction … je ne sais pas si c’est vrai mais ça ne m’étonnerait pas. Quelques grands engins d’extraction couplés à une population pauvre pour faire le boulot, après avoir été « gentiment » exproprié.
    Bref, cette idée me fait douter de la qualité de cette valeur refuge.
    J’aurais plutôt la même démarche d’esprit que Calvin, j’ai plus le sentiment que c’est la valeur de l’argent qui baisse plutôt que l’or qui monte ?
    A ce propos, h16 (si c’est bien ton vrai nom), à l’occasion du pourrait faire un petit billet sur la vidéo « money as debt » ? J’aimerai bien avoir ton avis éclairé là dessus :-)

    1. L’or sur les marché a dépassé son prix d’extraction depuis un long moment, hein. Sinon, les mines n’ouvriraient pas et les autres fermeraient.

      h16 n’est pas mon vrai nom. C’est mon vrai pseudo. Et j’ai déjà commenté la vidéo Money As Debt qui est un paquet de conneries mélangées à plusieurs trucs factuels pour enrober le tout.

    2. Paf

      « Quelques grands engins d’extraction couplés à une population pauvre pour faire le boulot, après avoir été « gentiment » exproprié. »

      oh mais non c’est trop Porrible ce que tu dis, ca voudrait dire qu’acheter de l’or c’est mal? et quand je fais caca est-ce que je peux m’essuyer le derriere ou est-ce que je dois m’abstenir si un froncais pense que c’est mal?
      Nom d’un bordel de couille est-ce que c’est toujours possible de penser dans ce pays sans avoir a glisser un nounours et un bisou entre chaque idee?

      « h16 (si c’est bien ton vrai nom) »
      c’est bien ton vrai cerveau? ou c’est une imitation en plastique que tu utilises pour ne pas user l’autre? (s’il yen a un autre)

      1. Paf

        « J’ai entendu que la valeur de l’or sur les marchés aurait dépassée son prix d’extraction »

        c’est affreux.Quel est donc ce desordre moral qui ferait qu’on puisse vendre a profit apres s’etre casse le cul a monter une industrie? il faut vendre a prix coutant voyons c’est ca le respect de la morale dans la rectitude propre de l’humanisme citoyen et festif.
        *facepalm*

        1. nebukadnetsar

          Vendre à perte, c’est encore mieux pour le social-clientélisme.
          Dommage que cela ne dure pas longtemps (sans subventions)…

    3. Alex6

      « quelques grands engins d’extraction… », oui bien sur, c’est tellement simple d’extraire de l’or. Il n’y a qu’a creuser! Aucune technique d’exploration, ni d’extraction, ni de traitement chimique et mecanique de separation, juste une bande de mechants capitalistes avec des pelles en gros…
      Sinon sur le fond, detenir de l’or physique a tout de meme des limites et ne peut que representer un faible % de son capital. Au-dela, le risque devient trop grand de conserver ca chez soi (assurance, vols etc…) Pour l’investissement sur de plus grosses sommes, l’achat de trackers et surtout la revente sur resistance est un bon moyen de limiter l’erosion des monnaies comme l’euro ou le dollar us.

  13. breizh06

    Cher H16, votre article est simplement le plus effrayant que j’ai lu. J’avais un peu tendance à lire au second degré les articles sur les dérives autoritaire de l’oligarchie, la perte progressive de nos libertés individuelles et publiques. C’est une paire de claques.

  14. Marco

    à lire les commentaires, on voit qu’on est pas sur Skyblog ici…(c’est ma première intervention, je suis tout gêné).

    alors or ou pas or? ce graphique devrait aider tout un chacun à décider:
    http://www.boursorama.com/bourse/cours/graphiques/historique.phtml?mo=0&form=OUI&code=XD0002747026&symbole=_GC&choix_bourse_graf=country%3A33&tc=line&duree=60&pe=0&grap=1&is=0&mm1=50&mm2=&mm3=&comp=0&indiceComp=1rPCAC&codeComp=&choix_bourseComp=country%3A33&i1=4&i2=no&i3=no

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)