Commentaires9

  1. Deres

    Encore un exemple des grandes capacités de nos politiciens pour diminuer les dépenses publiques …

    http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Le-president-de-la-Republique-donne-son-feu-vert-au-reamenagement-de-l-Hotel-de-la-Marine_a504.html

    Quand l’Armée vide des locaux prestigieux, l’Etat est incapable de trouver autre chose que de continuer à s’en servir pour des activités complètement inutiles. Même pas des inutilités qui existent déjà ! Il est indispensable d’en inventer de nouvelles. On peut compter sur les bonnes idées des VGE, la fine fleur des énarques qui en arrivant au pouvoir a joyeusement entamé le déclin de la France … On comprend bien que dans ces conditions, toute bonne volonté des uns de diminuer les dépenses est rapidement compensé par la volonté de tous les autres de continuer les festivités de plus belles ! L’Armée, qui doit faire souvent le choix entre des équipements de combat et des joyeusetés sociales festives est souvent à l’avant garde des économies, surtout qu’elle joue souvent le rôle de variable d’ajustement.

  2. BA

    Nous pouvons maintenant tirer un bilan de la crise économique et financière pour la zone euro : les années 2009-2010-2011 ont montré au monde entier un secret bien gardé.

    Ce secret, le voici :

    La zone euro a la particularité de prendre appui sur une soi-disant “solidarité européenne” … qui n’existe pas.

    La situation de la zone euro et de ses 17 Etats n’est donc pas comparable avec la situation de la France et de ses 22 régions.

    En France, la solidarité nationale, ça existe.

    La situation de la zone euro et de ses 17 Etats n’est pas non plus comparable avec la situation de l’Allemagne et de ses 16 lander.

    En Allemagne, la solidarité nationale, ça existe.

    Mais en revanche, dans la zone euro, la solidarité supranationale, ça n’existe pas.

    Il n’y a pas de solidarité entre les Etats du nord de l’Europe et les Etats périphériques.

    Par exemple, il n’y a pas eu de DON d’argent en 2009 pour sauver la Grèce, ni en 2010, ni en 2011.

    Il n’y a pas eu de DON pour sauver la Grèce.

    Il y a eu des PRETS, qui sont venus s’ajouter aux PRETS qui écrasaient la Grèce.

    Il y a eu des PRETS, qui sont venus s’ajouter aux PRETS, qui sont venus s’ajouter aux PRETS, qui sont venus s’ajouter aux PRETS, qui accentuent la destruction de la Grèce.

    Ce que les années 2009-2010-2011 ont montré au monde entier, c’est justement l’absence de DONS des Etats du nord de l’Europe aux Etats européens périphériques.

    Ce que les années 2009-2010-2011 ont montré au monde entier, c’est l’absence de solidarité en zone euro.

    Les Etats européens riches ne veulent pas payer pour sauver de la faillite les Etats européens pauvres.

    L’idée européenne est morte.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)