Les méchants racistes sont partout. Vraiment partout.

Tempête de méchanceté sur la République du Bisounoursland ! En l’espace de quelques jours se sont accumulés des faits divers vraiment abominables qui ont fait dégringoler la France de plusieurs barreaux sur l’échelle du Vivrensemble. C’est terrible ! Si, tous ensemble, on ne s’y met pas un bon coup, ce pays va, à coup sûr, sombrer dans les heures les plus sombres de son histoire !

Tout a commencé au début du mois.

On a appris, effaré par tant de méchanceté gratuite, qu’Airbus avait tenté de trottiner sur le sentier poussiéreux et interlope de la discrimination raciale. Ce n’est pas la première fois que les juges ont choppé l’impétrant en pleine action, le pantalon sur les chevilles pour ainsi dire. Et croyez moi : trottiner sur un sentier, fut-il poussiéreux, avec le pantalon sur les chevilles, n’aboutit qu’à une seule chose : on se casse la binette.

Cascade réalisée avec brio par l’avionneur qui aura donc eu l’impudence malsaine et pas du tout vivrensemblesque de recruter un type blanc avec un gros diplôme au détriment d’un type pas blanc avec un petit diplôme.

Airbus (que périsse cette infâme discrimineur !) a donc été condamné pour avoir embauché la personne de son choix à un poste donné. Et c’est bien fait.

On pourrait croire que l’affaire s’arrête ici pour le vilain groupe capitaliste. Eh bien que nenni ! Quelques jours passent à peine et derechef, voilà l’entreprise en bisbille avec un autre employé pour discrimination syndicale. Il semble en effet, selon le pauvre délégué syndical CGT, que la société s’acharne avec la dernière des vilenies à bouter le syndicat hors de son giron, et qu’elle harcèle ainsi le malheureux : sa carrière en a été toute ralentie, ce qui est abominable si on se rappelle que ce monde, en plus de ça, n’est vraiment pas une partie de bisous.

Et je ne dis pas ça à la légère : non, ce monde est truffé de méchants racistes, de vilains discrimineurs et d’ignobles sexistes que seul le courage d’une poignée de soldats du Câlin Triomphant peuvent repousser.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

J’en veux pour preuve l’incroyable affaire qui a récemment secoué tout le pays. Nous n’avions pourtant pas besoin de ça ! Alors que notre président à tous, Nicolas Sarkozy, notre petit père courage, venait à peine de terminer un discours où, de ses poings d’enfant résolu, il en appelait à la responsabilité de tous de faire de la dette bien propre sur elle, et alors même que le pays avait été transporté par la poignante allocution de notre candidat à tous, François Hollande, notre petit perd courage, où il avait su galvaniser le troupeau pour une tonte plus fine et plus respectueuse de son cuir tendre, alors que ces deux événements avaient su rassembler le corps électoral comme jamais autour d’un vivrensemble en béton précontraint, … paf ! on apprend que la pire engeance des racistes s’est réfugiée dans les locaux de Elle et aurait osé faire paraître un article atroce sur la mode et comment l’arrivée de Michelle Obama comme première dame des Etats-Unis aurait permis aux Noires de s’extraire du look urban street-wear.

Je ne suis pas parvenu à lire le texte intégral pour me faire une idée de cet article de 5000 signes (ça fait un billet sur mon blog, en gros) puisqu’il a promptement été retiré du site par la rédaction du magazine suite au tsunami de réactions bien compréhensible d’internautes effarouchés par un article pas bisou du tout.

En tout cas, à éplucher les réactions de tout le microcosme des outrés du monde qui cogne, il semble que la journaliste avait dû proposer, au minimum, une nouvelle garde-robe au Ku-Klux-Klan. Au final, il sera difficile de trancher, puisque — rassurez-vous ! ce fut prompt — toutes les associations et tout ce que le pays compte d’antiracistes de combat ont réagi présents à l’appel lancé par les premières lectrices et, très rapidement, la censure riposte aux mèmes nauséabonds a permis la rapide re-possession du territoire linguistique sauvagement envahi ! Non, le discours cucul-la-praline, les clichés gnangnans et les billevesées de journalistes de Elle ne passeront pas, c’est trop insupportable !

C’est vrai, quoi, bon ! À quand une femme noire en couverture de Elle ?! Hein, à quand ?

On souhaiterait la même présence et la même réaction outrée lorsque ce sont des professions entières qui sont désignées à la vindicte populaire (hein, François ?). On souhaiterait le même tollé vigoureux lorsque certains utilisent justement des arguments un peu acidulés (proposition de viol en groupe, d’égorgement) sur des personnalités politiques pourtant connues… Et pourtant, rien. On aurait aimé lire des appels pour la présence d’une femme blanche, ou jaune, en une de « Afro Magazine ». Non ?

Ah, tant pis, ce sera pour une autre fois. Il y a tant de combats essentiels comme ceux-là à mener, mes petits amis !

Tenez, par exemple, celui qui consiste à éplucher les offres d’emplois qui frisent les heures les moins lumineuses de notre histoire avec des allusions vomitives, comme par exemple celle de Marie Laforêt, la chanteuse et comédienne, qui avait cru encore possible de mettre dans la sienne « allergiques et musulmans orthodoxes s’abstenir ». Quelle insupportable discrimineuse pas du tout du tout œcuménique !

Il faut dire, quand on lit ses raisons, que vraiment, aucune excuse ne pourra être retenue en sa faveur puisqu’elle avait sciemment (oui, sciemment, j’enrage !) écrit ceci afin d’éviter qu’un musulman pratiquant soit confronté à son chihuahua, alors que les chiens sont assez peu considérés dans cette religion. On notera qu’elle a été condamnée pour avoir surtout discriminé les musulmans, mais pas les allergiques. La justice a encore quelques progrès à faire pour tenir compte de tous les handicaps oh pardon toutes les différences.

Elle aura finalement été condamnée à 500 euros avec sursis, ce qui est bien peu en regard de la catastrophe évitée.

Demaerd Bisounoursland Security - Division Gros Calins

On parlait combat avant d’être interrompu par le chien de Marie Laforêt (quelle raciste, celle-là tout de même hein, m’ame Michu, vous trouvez pas ?) mais c’est bien de ça qu’il s’agit lorsqu’on apprend que la Bibliothèque de Suresnes, charmante petite bourgade UMP de la banlieue parisienne, est toute bourrée de livres totalement sexistes avec des contes de Fée qui ne respectent pas les quotas de naines et de méchants sorciers, de beaux princes endormis délivrés par de valeureuses princesse chevauchant l’épée à la main, et tout ça tout ça.

Et quand on y pense, alors que le pays s’enfonce dans la crise, on se dit que ce genre de combat doit être mené, absolument, parce que sinon, la société va s’effondrer. Mais attention, c’est un travail de tous et de chacun ! Tous Ensemble, On Peut Y Arriver !

Le Bisou Non Discriminant, la claque ultime aux méchantes idées les plus sombres de notre histoire, Peut Et Doit Passer Par Vous !

Je compte sur vous.

J'accepte les BTC et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires71

  1. Fikmonskov

    La plus belle phrase de l’article sur Elle, c’est quand même :

    « Car c’est sa publication sur le site web du magazine qui déclenche une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, les blogs mode (AfroSomething, BlackBeautyBag »

    Le nom des blogs est savoureux…

  2. infraniouzes

    Et que penser, que dire des juges qui vont, maintenant, courir en robe noire retroussée jusqu’au nombril, le code pénal à la main, derrière les commandos des forces spéciales pour relever la moindre faute ayant entraîné un arrêt de travail de 8 jours et + ? C’est que. . . on ne va pas passer la moindre erreur à l’autorité militaire. C’est pas ça la guerre ! On fait une sortie, on tire quelques coups en direction des oiseaux avec nos tromblons (heu nos. . . clairons) et on rentre au bivouac vers les 17H prendre une douche puis griller quelques saucisses autour du feu en chantant des chansons et en vidant force bières.
    Enfin, c’est comme ça que je vois les choses… Du moins c’est le souvenir que je garde du service militaire.
    De mon temps, Monsieur, on avait de l’humanité.

    1. NeverMore

      « griller quelques saucisses autour du feu en chantant des chansons et en vidant force bières »

      Faire ça en Afghanistan ? Vous êtes candidat au suicide ?

  3. NEV

    Vous abordez deux sujets distincts, d’une part la discrimination sur les traits physiques et les handicaps, il est vrai que quelques lois pour tenter d’éviter les abus me me choquent pas trop, je parie que vous êtes un Français blanc pour parler comme ça mais ce n’est pas toujours facile de voir dans le regard de l’autre que votre différence entraine mépris.
    D’autre part il y a la discrimination sur les différences « choisies » (dogmes, religions) et là le protectionnisme de l’état envers des gens qui choisissent délibérément de croire en des choses fausses ou de suivre des rituels inutiles et en contradiction avec les contraintes de la vie dans notre système m’exaspère au plus haut point! Libre examen bordel de merde!
    PS: Je ne prétends pas affirmer qu’il n’existe pas une conscience qui régisse l’univers, mais les religions sont FAUSSES, c’est une certitude, il faut s’y faire et arrêter de pourrir la vie des gens.

    1. Heu.
      Que l’article de Elle soit con, ok. Qu’il déclenche une telle bronca, c’est con². C’est tout ce que je dis. Et à lire les quelques extraits (quand ils ne sont pas complètement sortis de leur contexte, pas facile), on voit peu de mépris mais plus simplement de la méconnaissance ou quelques poncifs. On n’est pas dans un pamphlet raciste, on en est même très très très loin.

      1. NEV

        Je faisais référence à la partie sur Airbus, je ne connais absolument pas les détails ceci dit, je dis juste que humainement c’est dur de se voir refuser certains emplois à cause de sa couleur et je parle bien ici de cas ou il n’y a pas moyen de laisser le bénéfice du doute à l’employeur quand à sa motivation du refus.

        1. Blueglasnost

          Et ensuite ? H16 a parlé de diplômes diamétralement opposés. Ce n’était pas une affaire de couleur de peau. Et quand bien même, l’employeur voudrait employer seulement des Noirs ou seulement des Blancs, n’est-ce pas son droit le plus élémentaire ?

        2. Truphion

          Si vous lisez bien l’article, vous comprendrez que son emploi n’a pas été refusé à cause de sa couleur de peau mais du fait que l’autre candidat avait un diplôme supérieur. Ce qui est quand même un avantage non négligeable.

          Sauf qu’aujourd’hui visiblement, à diplôme non équivalent, on ne peut plus discriminer quelqu’un.
          Ce pays est foutu

        3. NEV

          Mais enfin, je me cite
          « je ne connais absolument pas les détails ceci dit »
          « je parle bien ici de cas ou il n’y a pas moyen de laisser le bénéfice du doute à l’employeur »

          J’en ai rien à faire du cas particulier de Airbus, je parle de manière générale!

      1. NEV

        Ceux ou quand une personne de couleur passe des tests pour une offre d’emploi et au dernier moment un gars lui sort « ah mais non, je ne veux pas travailler avec les gens comme vous. »
        Ou encore quand, étudiant, vous portez une coiffure afro de taille raisonnable et que votre professeur vous dit « monsieur, votre réussite tiens dans votre coiffure »
        Etc.

        1. Blueglasnost

          Imaginons un restaurateur qui a une attitude indifférente envers une « coiffure afro ». Il exerce son activité dans une zone avec des clients essentiellement âgés et réticents à ce type de coiffure. Est-il dans son intérêt d’embaucher un serveur qui arbore ce genre de coiffure si cela doit entraîner une perte de clientèle ? Clairement pas. Les critères d’embauche doivent demeurer à la discrétion totale de l’employeur, sans quoi, on sombre dans de l’arbitraire et cela devient n’importe quoi. Par ailleurs, il est dans l’intérêt de l’employeur de choisir les gens qui lui rapporteront davantage. Tout employeur qui se laisse aller à des considérations autres et donne libre cours à ses préjugés personnels en sélectionnant des candidats se condamne à limiter sa capacité à dégager des flux et sera donc moins efficace que d’autres qui feront des choix sur des critères objectifs et rationnels selon les besoins de leur activité. Point barre. Un employeur n’a aucune obligation d’embaucher quelqu’un. Et posez-vous la question : souhaiteriez-vous être embauché par un employeur qui déteste les Noirs, mais a été contraint de vous embaucher du fait d’un quota arbitraire fixé par l’Etat ? Souhaiteriez-vous subir ses blagues ou ses quolibets toute la journée ? C’est du masochisme ces quotas, quelque part.

        2. El Gringo

          @nev
          Ce qui est symptomatique des pourfendeurs de racisme, dont vous semblez faire partie, c’est qu’ils nous racontent toujours des histoires dans lesquelles de gentils noirs sont victimes de méchants blancs. C’est tellement ancré dans votre esprit que vous omettez de préciser la couleur de peau du « gars » qui refuse d’embaucher ainsi que celle du professeur.
          Supposez que ces deux personnages soient noirs eux aussi (de couleur, comme vous dites…).
          Vos « abus » se réduisent tout d’un coup à un recruteur qui a choisi quelqu’un d’autre qui lui semblait correspondre mieux au poste vacant et à un professeur qui pense devoir donner des conseils vestimentaires à ses étudiants. Notez bien que les deux peuvent avoir tort ou raison mais vous serez d’accord pour dire que ces deux anecdotes deviennent totalement banales.
          A présent poussez un peu plus la réflexion: Et si le postulant et l’étudiant sont blancs (le recruteur et le professeur restant noirs)? Pensez vous toujours qu’il faut une loi pour punir ces « méchants » noirs?
          Non, bien sûr, car comme chacun le sait: les blancs ne sont jamais victimes de racisme.

        3. NEV

          Mon exemple de la coiffure n’est pas bonne car pour une personne aux cheveux non crépu il est difficile d’imaginer toutes les contraintes qu’impose une coiffure et finalement une coiffure est un choix.

          Blueglasnost a résumé ma pensée qui n’est pas en contradiction avec ce que j’ai écrit plus haut, j’essaie juste de vous ouvrir les yeux sur une certaine réalité qui nous semble impossible au vu de toute cette discrimination positive qu’on voit partout mais ça semble peine perdue, faites vous des amis noirs éduqués (selon nos critères) et regardez, écoutez.

          El Gringo, vous m’avez très mal cerné, je passe plus de temps à expliquer à des amis noirs (principalement) ce qu’ils faut qu’ils changent chez eux que de me battre pour les favoriser à tout prix. Oh tiens, j’oubliais, mon grand frère et grande soeur sont Coréens, là encore j’en ai entendu de belles que quelques lois ne sont pas de trop pour en calmer certains.

  4. Aloux

    Mon dieu l’article sur la bibliothèque de Suresnes :

    « Régulièrement, organismes et colloques font état d’études sur la reproduction des inégalités filles-garçons et invitent les éditeurs de manuels à agir contre la sous-représentation des femmes dans les ouvrages d’histoire, notamment. »

  5. kelevra

    le france pays de la liberte tout ca tout ca mais surtout la liberte de rien dire ou plutot de dire ceux que les biens pensants veulent entendre. il fait pas bon etre un homme et blanc en plus en ce moment. non les femmes sont l avenir, un homme suffit a en inséminer des milliers, de toute facon l homme blanc est un macho reactionnaire, voyez zemour, quel horreur. pour l insémination, rien de mieux que le noir tout dans la bite rien dans la tete, il faut pas etre gene par l odeur de la brousse mais bon. l asiatique est une fourmi travailleuse, il fait tout reluire mais trop petit calibre. l arabe est voleur c est dans ses gene, et avec allah akbar il est abruti au dernier degre. en fait j aime personne, non j aime pas qu on vienne me dire ce que je pense et j ai pas envie qu on m impose un modele de vie qui ne me plait pas. merde a tous les journaleux, aux politiques, aux feministes, merde aux armeniens aux juifs aux musulmans merde aux catholiques aux protestants aux boudhistes.
    a tous votre liberte s arrete ou commence la mienne.

  6. Naufrage

    H16, comment faites vous pour trouver de l’humour à faire là-dessus? Comment ne pas être juste déprimé par cette avalanche de…de… je sais pas comment appeler ça…

  7. Stéphane

    Je pense qu’il y a un parallèle significatif entre le degré de déliquescence de la société et la pusillanimité des préoccupation des élites.

    Il faut voir la liste des Grandes Causes Nationales par exemple. Je ne sais pas à combien de GCN le gouvernement à droit par an mais l’échantillon est impressionnant:
    2012 : L’autisme
    2011 : La lutte contre la solitude dans une France Fraternelle
    2010 : La lutte contre les violences faites aux femmes
    2009 : le don d’organes, de sang et de plaquettes
    2008 : l’Institut Pasteur
    2007 : la maladie d’Alzheimer
    2006 : l’égalité des chances
    2005 : le Sida
    2004 : la fraternité
    2003 : le handicap
    2002 : les discriminations
    2001 : l’engagement associatif
    2000 : la sécurité routière
    1999 : l’esprit civique

    N’allez pas parler de finances saines ou de fiscalité, hein!

    Lorsque la France fera faillite, on en sera peut-être à la Grande Cause Nationale de l’Elevage des Huîtres ou des Relations Entre Voisins de Palier.

    1. raphael

      Quelle belle progression !
      Et une fois l’objectif de l’autisme national enfin atteint, nous n’auront même plus besoin de grande cause pour 2013.
      C’est beau !

    2. Patron Méchant

      En 2011 il y a eu une Journée de la Lutte contre la Solitude dans une France Fraternelle ? C’est d’un kitsch !

    3. Maruška

      Avec l’autisme, je crois qu’on atteint le sommet (enfin le fond quoi).
      2013: stigmatiser tous les amalgames?

  8. nutmeg

    L’article du Figaro sur le sexisme des livres pour enfants est pas mal du tout. S’il avait été publié sur ce blog, on aurait compris tout de suite le second degré…

  9. No_name

    « notre petit perd courage [..] avait su galvaniser le troupeau pour une tonte plus fine et plus respectueuse de son cuir tendre »

    Cette image a illuminé ma journée. Merci encore ^^.

  10. fifou

    Non contente de devenir une societe faignante, inculte et fauchee, notre societe devient completement conne!

      1. floorshw

        Con est nom commun de genre masculin et non pas adjectif variant. Et il est déjà stigmatisant de la gent féminine puisqu’il s’agit précisément de son appareil genital. Si l’état maman est con, c’est qu’il n’a pas démérité de son sexe femnin. Blablabla, pardon…

        1. gem

          « con » est un vieux mot qui désigne d’abord le lapin (autre gentil nom de la chatte…), animal bisounours par excellence. Donc, plus simplement : Con = bisounours.
          Et oui, notre société devient de plus en plus bisounours !

  11. Toto l’Haricot

    Notre société est conne, et grotesque, et meurtrière depuis l’invention de la « vertu » citohyène par les conventionnels de 1793. Il faut lire les attendus des procès intentés alors aux ci-devants et autres « ennemis du peuple » pour se pénétrer de cette certitude : l’insondable connerie actuelle de notre société ainsi que de ses « élites » décideuses et agissantes descend en droite ligne de l’insondable connerie des glorieux révolutionnaires de 1789… À ceci près qu’aujourd’hui, la masse critique de connerie est depuis longtemps dépassée, ce qui devrait nous préparer à un schprountz de première grandeur entre très bientôt et pas longtemps.

    1. infraniouzes

      La revanche des médiocres sur des gens de qualité est, après la guerre, la chose la plus atroce du monde. Hélas, le résultat est souvent le même. . . .

      1. fifou

        c’est la democratie, 11 imbeciles imposeront toujours leur volonte a 10 personnes de bon sens…
        en plus si les imbeciles sont jaloux ils s’en donnent a coeur joie…

    2. Before

      J’ai de plus en plus tendance à penser comme vous, en ce qui concerne le lourd passif que nous devons à la révolution. Pas l’héritage de 1789, qui était un mouvement très libéral (la déclaration des Droits de l’Homme est limpide), mais bien celui des années de la Terreur conventionnelle, comme vous l’indiquez au début de votre commentaire.

      1. fifou

        Tout-a-fait d’accord, d’ailleurs, les constitutions qui suivent les revoltes majeures sont generalement d’excellentes regles de societe basee sur la liberte individuelle
        Malheureusement pour nous le resultat a ete spolie moins de 3 ans apres l’effort. Les US ont mis 150 ans a ruiner leur heritage, au moins ca leur a laisse le temps de se developper

        1. Shnaffy

          Lisez Pascal( liasses misère, surtout,et un peu la raison de effets ) …
          Il vous explique :
          -il est injuste de tuer un homme d’un coté d’une rivière,
          – il est juste de le tuer de l’autre coté de l’eau

          Pourquoi? Parce que les hommes ne sont pas capables d’être justes!
          ( il donne d’autres arguments)
          Si un régime injuste est, à raison, en proie à une révolution, le suivant ne sera pas plus juste

  12. T-Buster

    c’est pas con cette histoire de bibliothèque.
    marre de toute ces histoire de vampires que lisent mes filles….
    allez hop un peu de lecture virile. le grand cirque pour toutes…
    et mon gars sera lui obligé de lire millenium!

    1. Pascale

      Millenium ? Quel roman rempli de clichés tout droit issu du Bisounoursland ! Et en plus c’est le plagiat d’un excellent policier sorti 10 ans plus tôt dont le titre est « Les quatre coins de la nuit », un polar noir américain écrit par le génial mais trop méconnu Craig Holden. Intrigue géniale, intégralement copiée par le suédois propre sur lui qui a écrit Millenium où le gentil boit son café noir sans sucre et où le méchant le boit au lait et sucré et est, comme il se doit, un ancien nazi… Tous les clichés, vous dis-je, du mauvais bouquin !
      La force de l’original, Les Quatre coins de la nuit, repose dans l’analyse des personnages réellement humains, chacun avec ses faiblesses et ses atouts.
      http://www.payot-rivages.net/livre_Quatre-coins-de-la-nuit-Les-Craig-Holden_ean13_9782743610135.html

      Honte sur Stieg Larsson !

  13. Glam

    La mechante sorciere avait pour habitude, a chaque fois qu’elle changeait un pneu de son hummer, de se mirer dans l’enjoliveur, et ainsi lui demandait: miroir, joli miroir, dis moi qui est la plus poilue ? est-ce toujours moi ?

    Mais cette fois l’enjoliveur avait repondu: non ce n’est pas toi, mechante sorciere, c’est Cafe-Neige, qui vit avec les sept Transsexuels, qui est maintenant la plus poilue.

    Cafe-Neige avait, il est vrai, une fort belle moustache que tous les hommes desiraient et a laquelle ils revaient le soir en lisant Angelique Marquis des Folles… etc…

    1. gem

      C’était évidemment fait exprès ; et d’ailleurs je trouve ça du plus haut comique cette manie des gros cons de grimper aux rideaux et se faire mener par le bout du nez là où les provocateurs veulent les mener : au buzz maximum.

  14. Théo31

    Les chiasseux drolatiques auto-proclamés journalistes de l’Immonde qui viennent donner des leçons de morale sont les mêmes qui ne disent jamais bonjour au noir qui nettoie leurs chiottes tous les soirs (anecdote rapportée sur ce blog il y a quelques mois). Vivement qu’on coupe les vivres à ces enculeurs de mouches.

  15. juni palacio

    Extrait article du Monde
    « Un autre élément saillant de la « droitosphère », ce sont les blogs de libertariens qui se situent, du moins selon leurs liens entrant et sortant, entre la « droitosphère » et la « fachosphère ». Un exemple est le blog Hashtable. »
    Hier, j’aurais dit non. A la lecture de ton billet d’aujourd’hui, je ne peux que confirmer.
    Comment peux-tu parler d’un article (« Elle ») que tu n’as pas lu ?

    1. Oh, mon Dieu, je suis tout ébouriffé, tu me traites de demi-facho parce que j’aurais écris des choses sur un article que je n’ai pas lu !

      A propos de lire, tu as lu mon article ou tu le commentes juste comme ça en passant ?

      1. juni palacio

        t’es suffisamment intelligent pour comprendre tout seul.
        si je me permets de te dire ça, c’est que j’apprécie ce que tu fais habituellement. T’es sûrement pas facho. mais tu cèdes sûrement à la facilité avec ce genre d’articles surtout que tu as une clientèle composée en bonne part de poujadistes. bonne soirée
        ps il y a sûrement beaucoup à dire sur les « antiracistes ». mais le racisme existe quand même

        1. gnarf

          Je dirais plutot que la betise est egalement representee des deux cotes, racistes et anti-racistes.

          Le liberal s’oppose aux antiracistes parce qu’ils empietent sur la liberte individuelle…et ca attire effectivement pas mal de beaufs qui prennent ca pour une caution du racisme.
          La meme chose se passe cote economie: il y a un paquet de gars qui se declarent liberaux parce qu’ils veulent pouvoir voler tranquillement au coeur d’un systeme etatiste, et rejetteraient le liberalisme s’ils devaient en appliquer toute la philosophie.

        2. Truphion

          Wahou ! Merci de nous tenir informé ! Le racisme existe !! Jamais je n’aurais su si tu n’avais pas été là…

          Bon et sinon, quelqu’un a un commentaire à faire qui apporterait une plus-value ?

    2. fifou

      wow dis donc h16, c’est le succes mondial, si je peux dire, chapeau bas 😉

      bon sinon Juni (je peux vous appeler juni?) donc kisseki les gentils fleurs fleurs bisous dans cette blogosphere, si les mechants caca caca c’est la droitosphere-fachosphere-betimondosphere?

      les gentils gentils bisous fleur fleurs c’est quand meme pas la cocomimisphere?

  16. Blueglasnost

    3de beaux princes endormis délivrés par de valeureuses princesse chevauchant l’épée à la main »

    😀

    1. gem

      des princesses chevauchant l’épée ??? Mais tu te rends compte de ce que tu viens d’écrire, méchant suppôt du sexisme ? 🙂

  17. zed

    Allez vous éduquer, bande ! Voici comment il faut raconter l’histoire du petit chaperon rouge:
    http://funnies.paco.to/ridingHood.html

    Le plus triste c’est que c’est à peine une parodie!

    Ca me rappelle ce lien que j’ai vu ce matin sur enquete et débat, qui compte aller a l’encontre de ces délires:
    http://www.lesobservateurs.ch/

    Ca mérite un bon coup de pied dans la fourmilière, tout cette crasse connerie!
    Merci encore à H16 pour cet article 🙂

Les commentaires sont fermés.