Heureusement, le gouvernement planche sur l’orthographe des jeunes

Stupéfiente découvairte : l’ortografe des petits Franssais est catastrofique. Heureusement, alors que le premier tour de l’élection présidentielle est dans une poignée d’heures, le gouvernement propose une réforme courageuse histoire de remettre de l’ordre dans les méthodes d’apprentissage. Ouf. Il était temps !

Les articles se multiplient, la conclusion est sans appel : les petits Français ont, comme qui dirait, un peu de mal à maîtriser l’orthographe de leur belle langue et devant ce constat malheureux, aussi inopiné qu’imprévu dans une campagne où tout semblait pourtant s’orienter sur des débats techniques et économiques de haute volée, le gouvernement a décidé d’agir.

Le ministère de l’Éducation Nationale va donc envoyer une circulaire aux professeurs pour les accompagner dans leur pédagogie, afin notamment de rappeler, entre deux messages sanitaires sur la nécessité de manger des fruits, des légumes et du pas salé pas gras pas sucré, que la maîtrise de la langue française est indispensable pour s’en sortir dans le monde de demain (et de maintenant aussi, d’ailleurs). Tout part d’une étude dans laquelle il a été demandé à des élèves de faire une dictée d’une dizaine de lignes et dont le résultat fut édifiant : en 1987, ils étaient 26% à faire plus de quinze fautes. En 2007, les écoliers étaient 46% dans ce cas. Pour une fois qu’une progression franche et massive est constatée, ce n’est pas exactement le genre de croissance qu’on aime voir.

Catastrophe et fourchette en plastique, le communiqué explique la marche à suivre :

« L’orthographe doit constituer un enseignement spécifique et doit s’apprendre à partir de notions claires ayant leurs propres règles permettant aux élèves de mieux comprendre et de rédiger des écrits. Enfin, elle doit s’enseigner de manière complémentaire à la grammaire et au vocabulaire. »

Du vocabulaire. De la grammaire. De l’orthographe. Le tout packagé dans un enseignement spécifique… Pas de doute, c’est un retour à des méthodes d’apprentissage qui fleurent bon les heures les plus sombres de notre histoire, avec des hussards noirs, des tableaux noirs, des poêles à bois et des méthodes syllabiques. On entend d’ici les vagissements gutturaux des bisounours fouettés au plus profond de leurs chairs.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

On peut se réjouir que le gouvernement prenne enfin la mesure de l’étendue du problème. Lui même le reconnaît, diverses évaluations montrent un effritement (qu’il qualifie bien sûr de lent et progressif et que je n’aurais pas de mal à désigner comme rapide et en pleine accélération) des compétences générales en la matière. Autrement dit, oui, de plus en plus de jeunes Français ne savent plus lire, écrire correctement, ne comprennent pas les phrases qui leur sont proposées, ne comprennent pas le sens des règles qu’on leur demande d’apprendre, et ne savent pas les appliquer.

Mais même si le constat est exact, pourquoi aura-t-il fallu tant de temps pour y parvenir ? Cela fait des années que la situation est actée. Cela fait des décennies, même, que les générations dégrossies au référentiel bondissant et méthode globalo-analytique en tenue camouflage sont, lentement mais sûrement, parvenues dans les postes où on commence à mesurer les dégâts de leur inculture. Qui n’est pas tombé sur une faute abominable dans Le Monde, Le Figaro, Libération, en une ? Qui n’a pas noté, sur les dix ou quinze dernières années, les tournures de phrases de plus en plus effroyables qui parsèment les journaux, les livres, les rapports des uns ou des autres ? Qui n’a pas constaté une franche différence entre les mails produits au début du 21ème siècle et ceux qu’on peut lire récemment, qui ressemblent maintenant à une agglutination hasardeuse de mots étranges dans une syntaxe de Klingon bourré ? Et des CV écrits en mode torchon décrivant autant un parcours professionnel sinusoïdal qu’une formation scolaire vraiment innovante ?

Et surtout, pourquoi diable lancer cette initiative à ce moment de la campagne présidentielle ? Il n’y a même pas besoin d’être du milieu, de fréquenter assidûment le directeur de cabinet du ministre pour sentir d’ici l’odeur âcre de la poudre et du sang chaud de ce qui n’est finalement qu’un dernier baroud d’honneur pour un Luc Chatel couvert des ecchymoses et cicatrices d’une guerre qui n’a pas été la sienne mais qu’il a bien fallu faire, armé d’un seul marteau avec lequel il aura consciencieusement enfoncé tous les clous qu’il pouvait…

On sait déjà, rien qu’avec un tel timing, qu’absolument personne, de l’inspection académique au dernier des professeurs, n’aura rien à foutre de la circulaire : entre les grandes vacances qui approchent résolument, la distribution du bac de Juin et le changement prévisible de têtes aux ministères, toute la manœuvre ressemble à un petit prout lâché au centre de commande de Gazprom en Russie. Mieux : comme la prochaine fournée de têtes pensantes sera prétendument de l’autre bord politique, elle s’emploiera à nier et réfuter tous les efforts entrepris auparavant.

Et donc bien évidemment, si tout ceci ne sert à rien, cela veut dire que le niveau général de l’instruction va continuer à s’effondrer. Ça tombe bien, c’est exactement ce dont ce pays a besoin.

J'accepte les Bitcoins !

16cbPdc14oPNkRjhsv7yhrUqa92gBWwtXR

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires138

  1. Le Gnome

    Ne pas savoir lire, ne pas savoir écrire, ou si peu, permet de maintenir un peuple dans l’ignorance, ne l’incite pas à chercher à comprendre le monde qui l’entoure. Il est obligé de s’en remettre à la radio ou à la télévision pour être informé ou plutôt désinformé.

  2. Aurélien

    Et si on taxait les photes d’ortografe?

    On préfèrera changer la langue avant de revoir les méthodes et les exigences… Après tout l’important c’est que mon interlocuteur comprenne qu’est-ce que c’est que j’dis.

    1. Sanksion

      Non, tu prends le problème à l’envers, il faut les subventionner, au contraire, pour donner les moyens de surmonter ces fautes. Les poutoux fonctionnent mieux que les sanksions. :)

      1. Deres

        Il y a urgence. Hollande a de toute façon prévu un Grenelle de l’éducation. En plus d’entériner les décisions prises avant (60 000 embauches, etc …), il est certains que les organisateurs de cette manifestation citoyenne et fraternelle décide de la création d’un Haut conseil de la grammaire et d’une inspection générale de l’orthographe. Les noms sont à déterminer, mais l’ajout des adjectifs social, citoyenne, démocratique ou durable à des endroits aléatoires est probable. Ces nouvelles institutions indispensables seront présidés par d’éminents membre du même Grenelle. La grande action de ces nouveaux corps de serviteurs de l’Etat sera la création d’évènement festif du type « Grande journée de l’orthographe » sponsorisé par nos grandes sociétés para-publiques et nos ministères.

        CPEF

    1. douar

      Mes beaux parents ne parlaient que le breton jusqu’à l’âge de 5 ans. Cela ne les a pas empêché de maîtriser l’orthographe ensuite. Les enfants d’immigrés aujourd’hui peuvent aussi y arriver, mais pas dans les conditions actuelles d’enseignement. Si on n’y parvient pas, à part dealer, je ne vois pas ce qu’ils pourront faire. J’ai cru voir par exemple que Cameron en UK, a réorienté les dépenses d’éducation vers les niveaux maternelles-CP-CE1, là où tout se joue. C’est peut être une idée à reprendre?

      1. Sanksion

        J’ai cru voir par exemple que Cameron en UK, a réorienté les dépenses d’éducation vers les niveaux maternelles-CP-CE1, là où tout se joue.
        -> oui, ou alors c’est le cursus qu’on peut changer sans craindre de porter aucune responsabilité pour les conséquences de ses réformes, puisque les effets se verront … quand le réformateur sera à la retraite.

        Mes deux cents.

        1. Paf

          et comme si les depenses avaient le moindre effet sur l’instruction.Si c’etait le cas le niveau aurait du monter jusqu’a plus de 9000 depuis les annees 20…

      2. pi31416

        Un de mes anciens collègues me disait n’avoir parlé que le gallois jusqu’à l’âge de 11 ans. Cela ne l’a pas empêché de devenir une autorité en préhistoire (googlez Rhys Maengwyn).

        Incidemment, l’orthographe du gallois est quasiment phonétique (celle du breton aussi). Il se peut bien que cela aide à se rendre compte que celle de l’anglais (et du français, et du gaélique) est AUSSI phonétique, bien qu’obscurcie par des siècles d’accrétions.

    1. gnarf

      Bizarre. En dessous de sa diatribe contre les politiques, je sens comme un curieux parfum socialiste (dans cette video en tout cas).
      En pointant du doigt les riches comme ennemis en tant que groupe, soit-disant dirigeant le pays et placant des marionettes au pouvoir, il est tres proche des idees vehiculees par nombre de candidats Francais.
      (il ne reconnait visiblement pas la valeur de l’entrepreneur, les riches sont forcement des exploiteurs de naifs).
      D’ailleurs cette video est appreciee des socialistes aussi!
      http://www.socialistunity.com/george-carlin-the-owners/

        1. Sanksion

          C’est le décalage France / USA. C’est subversif de remettre en question que les plus riches y sont arrivés par entrepreunariat honnête (on sait très bien que les plus riches sont pour plus de socialisme, ça consolide leur pouvoir). En France, vu que c’est déjà un pays socialiste, ça parait inutile de le dire, puisque c’est un acquis : tout riche est méchant.

          :)

        2. Sanksion

          D’ailleurs, prenons les secteurs d’activité des 1% :
          - Médecine (socialisée)
          - Banque finance (socialisée)

          D’autres questions ? :)

  3. gem

    Même pas vrai. Mes gamins sont dans une école primaire où on se tient droit, on fait ses devoirs (à l’étude ou à la maison) et où on apprends … à lire, écrire (oui, avec des dictées, mondieumondieumondieu) et compter (oui, même la division, quelle horreur). Même quand on est étranger (car il y en a autant qu’ailleurs).
    Oh.
    Wait.
    Serait-ce une conséquence de sa nature Privée catho ?

  4. dkdan

    A noter l’influence sous estimée du très discret et méconnu (sauf pour les enseignants) corps des inspecteurs qui continuent de prôner les méthodes pédagogiques qui ont pourtant déjà fait leurs preuves de la plus grande nocivité.

    1. Pandora

      L’apprentissage de la lecture par la méthode globale par exemple : les enfants ne savent plus lire.
      Conçue à l’origine pour les enfants en difficulté, elle répond bien au principe d’égalité et de nivellement par le bas inhérent au socialisme. La méthode syllabique avait de trop bons résultats sans doute.

  5. silent bob

    Il n’y a pas si longtemps, quelques mois, j’étais en recherche d’emploi. Et j’avais une discussion avec ma mère au sujet de l’orthographe. Je lui disais que plus on avancerait dans le temps, plus l’orthographe deviendrait un critère de sélection. Le soir même je rentre chez moi et je fais une recherche (qui me semblait saugrenue) « certification orthographe » et voilà que je trouve la certification voltaire! Niveau que l’on peut fièrement afficher sur son CV! Et là je me suis dit… « ah ouai quand même! »
    Dans le même temps j’apprends que bon nombre d’entreprises font faire des stages d’orthographe et de grammaires à leurs cadres! Je me dis que tout part en sucette. Jusqu’à ce que j’intègre ma nouvelle entreprise. Le DRH qui y officie et donc est en charge de la lecture de nos lettres de motivation est un serial fauteur. Il en fait tellement que cela devient rigolo. Ma meilleure amie travaillant dans ce même établissement m’appelle dès un email reçu et nous jouons au jeu « trouve-les toutes le premier ».
    En gros faire des fautes, on se fout de votre gueule car si celui qui lit en fait aussi, il ne fera pas forcément les mêmes que vous et en verra et toujours penser à se relire, ce que je ne ferai pas ici parce que j’ai confiance en moi!

    1. Higgins

      Pour permettre à 80% d’une classe d’âge d’avoir le BAC! J’ose espérer que personne n’a mis en œuvre cette idée saugrenue. Si c’était le cas, ça signifierait que, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, on a bradé ce diplôme et que les mirifiques taux de réussites enregistrés ne sont pas dus à l’excellence de notre système d’éducation. Une telle forfaiture n’a pu avoir lieu au pays des droits de l’homme et de SOS Racisme.

  6. Vincent

    Bientôt, ceux qui écrivent sans faute se feront reprocher leur niveau désastreux par ceux qui en font.

    Genre: « ho l’autreuh, en font, ça prend un d, pas un t »

    1. Deres

      Ne pas faire de faute, c’est stigmatiser ceux qui en font. Cela va donc à l’encontre du vivre-ensemble citoyen festif durable, égalitaire, social, multiculturaliste et repentant qui est le fondement de la société française moderne.

    2. Stéphane

      Dans certaines écoles primaires des gamins se font casser la gueule par des gangs de plus grands parce qu’ils savent lire et écrire (et sortent donc du lot, les bâtards!)

      J’avais lu ça pour l’Angleterre, je ne serai pas surpris que ce soit déjà le cas ici.

      1. Paf

        il suffit d’associer l’aprentissage de la lecture et ecriture avec celui de la boxe…
        de toute facon mettre ses enfants dans une ecole publique c’est de la negligence.

  7. Chardon

    « On sait déjà, rien qu’avec un tel timing, qu’absolument personne, de l’inspection académique au dernier des professeurs, n’aura rien à foutre de la circulaire  »

    Pas si sûr que cela ne sert à rien. car elle existe ( http://media.education.gouv.fr/file/04_avril/11/9/2012_orthographe_3volets_bdef_213119.pdf ), et que le gouvernement suivant devra se positionner, et au minimum argumenter de son abandon, chose pas simple vu que l’électorat de gauche en a autant mare que l’autre des dérives de l’enseignement primaire.

  8. Deres

    Une semaine chargée pour Hollande :
    - promesse d’un coup de pouce sur le SMIC (1,6 millions de bénéficiaires)
    - promesse d’embauche quasi-nominative de 1000 enseignants
    - promesse de négociations salariales dans la fonction publique d’Etat et territorial (5,3 millions de personnes)

    Il faut ajouter à cela ses promesses sur la retraite à 60 ans (10 millions de personnes entre 50 et 60 ans) et ses promesses d’allocations et d’emplois « citoyen » pour les jeunes (facile 10 millions de personnes se sentant concerné)
    Si avec cela il n’est pas élu, je change d’avis sur les français qui ne seraient pas des êtres vénaux …

  9. eheime

    Si je ne nie pas l’importance de maîtriser correctement sa langue, afin de se comprendre, je trouve tout de même la langue française bien trop compliquée et ce, de façon souvent parfaitement inutile.

    A quoi servent les 20 ou 30 déclinaisons de temps ? Alors que 5 ou 6 suffisent amplement ?
    A quoi servent les genres ?
    Les règles de grammaires à se péter le cerveau du style j’accorde l’adjectif après le verbe .. ou pas ?
    Les orthographes incohérentes, les doublements de lettre ici mais pas là, etc ..
    Honnêtement, j’étais le premier à hurler quand je voyais une fhôte d’hortaugraffe, mais avec le temps, en comparant avec d’autres langues plus simples, plus logiques, ou tout simplement qui s’écrivent comme elles se prononcent, j’en viens à penser le contraire.
    Un bon coup de balai dans toute cette poussière ne ferait pas de mal.
    L’idée d’orthographier les mots et d’officialiser quelques règles de base était bonne, pour mieux se comprendre. Et on devrait en rester à cette idée : simplifier la vie des gens.
    Or ce n’est pas ce que fait la langue française.
    Quand je pense aux nombres d’heures passées à faire des dictées, à me faire engueuler parce que j’avais écrit ‘ph’ au lieu de ‘f’ alors que ça se prononce pareil .. , à m’emmerder à apprendre les noms des pièces grammaticales (désolé je ne sais pas comment le dire autrement) que je ne connais toujours pas et ne m’ont d’ailleurs jamais empêché d’écrire à peu près correctement, quand je vois la tête ahurie des étrangers quand on leur explique comment s’écrit un mot .. , je me dis qu’une simplification ne ferait pas de mal, que j’aurais préféré passer plus de temps à apprendre l’anglais, l’Histoire, les maths, la physique ou l’économie correctement, plutôt que des règles de grammaires et d’orthographe dont, franchement, la complexité ne sert pas à grand chose sinon à rire de ceux qui ne connaissent pas ces règles.

      1. eheime

        Et puis au delà, le français est tellement à l’image des français : illogique, avec des règles dans tous les sens et des exceptions aussi farfelues et nombreuses que les cas d’application, comme pour en symboliser l’incohérence.

        On peut espérer qu’une simplification changerait un peu peut-être les mentalités !

        En fait ce qui m’a toujours choqué dans les simplifications, c’est qu’elles sont toujours imposées et « décidées » par l’Etat.

        Mais dans le fond la l’idée n’est pas mauvaise. J’aimerais juste que l’initiative viennent d’écrivains (comme le fût l’idée de l’orthographe) plutôt que de politicards démagogues.

      1. eheime

        Je sais que j’ai l’air un peu ignare, mais je savais cela :)

        Il reste qu’avec un regard froid, lorsque vous devez coucher sur le papier une phrase entendue, la langue est incohérente dans son écriture. La raison est que la cohérence n’est pas (plus) à chercher dans son écriture, mais dans son histoire…

        D’autant qu’il existe des cas d’écriture que l’histoire n’explique pas (je n’en ai pas en tête, désolé, mais je l’ai lu quelque part).

        C’est un peu le même combat que les double deckers à Londres, les départements en France, le Breton en Bretagne.
        Oui c’est le produit de l’histoire, et oui ça a du charme.
        Mais parfois on peut aussi changer :)

        1. Chardon

          « … lorsque vous devez coucher sur le papier une phrase entendue, la langue est incohérente dans son écriture »

          Je la trouve pourtant très cohérente.

          Autant modifier l’écriture d’ »événement » en « évènement » me paraît naturel, autant les simplifications de l’orthographe lexicale ou grammaticale ne peuvent qu’appauvrir le sens, et transformer la langue en utilitaire à transcrire des sons.

          Un sms bien fichu, ça a du charme aussi, mais une langue, c’est plus que cela quand même .

        2. Chardon

          PS: je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de corrections à faire , mais vu l’état de l’enseignement de la langue actuellement, j’aurais vraiment peur que le coup de balayette soit excessif !

        3. eheime

          « une langue, c’est plus que cela quand même  »

          > beaucoup de langues (en fait presque toutes) s’ecrivent comme elles prononcent,

          ou alors elles s’écrivent carrément avec des idéogrammes transposables d’une langue à l’autre (et dont l’écriture historique, à l’artistique parfois très complexe, coexiste pacifiquement avec l’écriture dactylographiée)…

        4. eheime

          l’allemand, l’italien, l’espagnol pour citer des langues proches de nous s’ecrivent comme elles se prononcent. Les exceptions sont rares. L’anglais ne s’écrit pas du tout comme il se prononce. Comme « live » que l’on peut prononcer « lieve » ou « laïve » selon le contexte.

      1. gem

        Une réforme à la française : minimale et cosmétique. Les profs n’ont rien eu à refuser du tout : constitutionnellement en France personne n’a le moindre pouvoir sur la langue, pas même l’académie française, et le mammouth lui-même n’a pas oser faire comme si il pouvait imposer quoi que ce soit.

      1. eheime

        Et vous avez raison.
        Mais pourquoi ne pas faire coexister l’écriture historique pour se faire plaisir et une autre phonétique qui permettrait aux gens de ne pas se ridiculiser .. ou perdre du temps avec ça ?

        1. Josselin

          Pour les mêmes raisons qu’on ne joue pas au football avec les mains (pour ceux qui ne veulent pas se ridiculiser parce que pas doués de leurs pieds) ou qu’on ne permet pas de dire que 1+1=5 en langage décimal (pour ceux qui ne veulent pas perdre du temps à apprendre les mathématiques).

        2. eheime

          A ceci près que je ne viendrai pas vous voir pour m’expliquer que 1+1=5

          Alors que si mon plombier m’écrit :
          « il fo changé le tuio car sinon vou auré une inondasion », je vous jure que l’écouterai !!

    1. gem

      Les « pièces grammaticales », comme tu dis, changent de noms au gré des modes ; il parait que par exemple que « puis » n’est plus un adverbe mais un « connecteur ». En plus, changer le vocabulaire ou les notions ça évite à ces cons de parents de se mêler de l’instruction .

      Sinon, je suis d’accord pour dire que le français supporterait une bonne réforme (ex : les accords sujet / verbe / complément sont vraiment à chier) mais … sur qui compter pour faire une BONNE réforme (pour en faire des mauvaise, par contre… ) ?
      Réforme ou pas, le principe de l’orthographe c’est juste qu’il y a des règles et qu’il faut les suivre que ça plaise ou pas ; sans tirer des conclusions trop rapide, je n’exclurais pas un lien entre la dégradation de l’orthographe et celle du « vivrensemble » puisque dans un cas comme dans l’autre le mépris et le rejet des règles joue un rôle.

      1. eheime

        « sur qui compter pour faire une BONNE réforme » ?
        > les premiers concernés : profs, écrivains, …
        > éviter de l’imposer mais simplement le tolérer.
        Ca passerait bien pour des étrangers majeurs qui postulent à un emploi, des français qui postulent pour un emploi manuel, et dans la vie de tous les jours.

        « Je n’exclurais pas un lien.. »
        > Il y a certainement un lien. Mon propos était justement de dire que ce n’est pas parce qu’il y a un lien qu’il faut s’arquebouter en sens contraire.

        « il y a des règles et qu’il faut les suivre que ça plaise ou pas »
        > donc si un feu rouge m’empeche de traverser une rue déserte, j’attends des heures jusqu’à désécher sur place ? :))

        1. Paf

          un feu rouge ne dure jamais des heures.
          L’aprentissage des regles c’est essentiel pour l’acces au bonheur, consequence de la possession d’une colonne vertebrale.C’est APRES que vient la capacite a penser par soi-meme, qui vous fait traverser la rue deserte alors que le feu est rouge.Si vous traversez systematiquement au rouge vous ne ferez pas long feu.

        2. Paf

          correction: un feu rouge ne dure jamais des heures sauf si c’est un feu de travaux pose par les handicapes mentaux de la DDE locale, partis dejeuner entre 11h et 15h alors que les travaux ont cesse, bien sur.
          mes excuses aux handicapes mentaux que cette comparaison a pu choquer.

        3. gem

          +1 pour paf ;
          en outre parmi les règles il y a celle qui dit qu’une interdiction de circuler (comme un feu rouge) doit être là seulement pour une bonne raison (liberté de circuler, tout ça…) ; si le feu est rouge sans raison ce n’est pas un vrai feu rouge donc no soucis (passer au feu rouge quand il n’y a vraiment personne je fais ça tout le temps, étant entendu que 1) si je me goure je sais que c’est ma pomme qui va morfler, donc je ne fais pas ça sans être vraiment sûr et 2) la présence d’un flic doit être traité comme l’arrivée rapide d’un 38t sur le passage par un piéton : avoir le droit pour soi n’est pas une raison pour prendre des risques inutiles — respectivement être écrasé par le camion ou emmerdé par le flic )

    2. Stéphane

      Né du bas latin, le Français est une langue écrite qui s’est trouvée une forme orale.

      D’autres langues plus récentes sont des langues orale qui se sont, parfois récemment, trouvées une forme écrite (je pense au Hongrois ou au Turc par exemple). Celle-ci a été fixée à partir de la prononciation des mots. Donc forcément, il n’y a guère de problème entre la sonorité et l’orthographe dans ce cas-là.

      J’aime bien les théories genre « A quoi servent les 20 ou 30 déclinaisons de temps ? Alors que 5 ou 6 suffisent amplement ? A quoi servent les genres ?.. » suivi d’un appel à réformer tout ça. Pouf, c’est magique!

      Seul petit problème: la langue française n’appartient à personne. Elle n’appartient pas à l’éducation nationale. Elle n’appartient pas à l’Etat. Elle n’appartient pas à l’Académie Française. Elle a dépassé depuis longtemps les frontières du pays et s’est retrouvée adoptée et adaptée par des centaines de millions d’individus dans le monde, qui lui font vivre sa propre vie, hors de la juridiction de tel ou tel esprit réformateur, et souvent d’une façon moins dégénérée que dans ce pays qui s’écroule.

      Alors, clamez qu’il y a trop de conjugaisons si ça vous chante, faites des pétitions, amenez les pouvoirs publics à décréter ceci ou cela (style « orthographe simplifiée », ils s’y attellent régulièrement.) Ayez gain de cause!

      Et puis ensuite, très vite, vous verrez que, bien que respectant scrupuleusement les règles du « nouveau français simplifié », vous passerez juste pour un gros blaireau auprès de ceux qui savent écrire. Oh, si vous criminalisez assez la chose, peut-être n’oseront-ils même plus l’avouer, mais ils n’en penseront pas moins. Et ils embaucheront comme pigiste ou rédacteur un type qui sait mieux écrire que vous. Et quand vous écrirez un poème à votre belle, elle aura un sourire crispé parce que la laideur de votre prose lui fera honte. Ah mais écrire en alexandrins c’est compliqué aussi…

      Et que faire de tous ces vieux volumes poussiéreux encombrant quelques rayons de bibliothèque, écrits dans un Français pas du tout simplifié? On les met à l’index?

      L’idée même que le Français puisse être modifié par une force quelconque (l’Etat, comme par hasard) est un exemple typique de la pensée centralisatrice franchouille, toujours à côté de la plaque.

      Toujours à penser qu’on peut modifier la réalité à coup de décret.

      1. pi31416

        J’aime bien les théories genre «A quoi servent les 20 ou 30 déclinaisons de temps?

        Moi j’aime encore mieux la mirifique confusion entre déclinaison et conjugaison, entre temps et verbe. Ça, c’est du grand art!

        Autant demander à quoi sert la pédale d’embrayage des machines à coudre.

      2. Talleyrand

        Une législation qui supprime un temps, c’est fait !

        BOUISSIèRE, ALAIN : Le Bar du subjonctif – à rechercher sur ebooks libre et gratuit – Hilarant

      3. eheime

        @ Stéphane

        Je ne suis forcément contre ce que vous dites, mais merci de ne pas déformer mes propos.

        Ce que j’ai dit :
        « Un bon coup de balai dans toute cette poussière ne ferait pas de mal. »
        « En fait ce qui m’a toujours choqué dans les simplifications, c’est qu’elles sont toujours imposées et « décidées » par l’Etat. »
        « pourquoi ne pas faire coexister l’écriture historique pour se faire plaisir et une autre phonétique »

        Ce que vous me faites dire :
        « suivi d’un appel à réformer tout ça »
        « respectant scrupuleusement les règles du « nouveau français simplifié », vous passerez juste pour un gros blaireau  »

        Les langues ont toujours évoluées dans le temps, c’est un fait. Vouloir la figer comme nous le faisons a des avantages (compréhension mutuelle) mais aussi des inconvénients (inadaptation). Pourquoi ne vouloir voir qu’un côté de la médaille ?

        En ce qui concerne les vieux livres, il en existait avant que l’on fige le français dans un dictionnaire. Il est possible de les comprendre avec un petit effort. Et rien empeche de les « traduire ».

        1. Chardon

          Mais elle évolue, la langue ! Point n’est besoin d’un décret imbécile supprimant les doubles consonnes et les accords pour simplifier une assimilation qui n’est que le problème de quelques uns et/ou d’un enseignement médiocre.

          Et par là même, obliger tous ceux qui n’ont pas ces problèmes à réapprendre l’orthographe pour s’adapter …

          Le « simple » n’est pas toujours un must .

        1. Paf

          au passage ce n’est pas le premier petit malin que j’entend dire que le publiQUE-(sic)-c’est-pas-si-mal et qui a des parents profs avec plein de temps et les competences pour rattraper les degats.
          c’est tout de meme un peu de la pignouferie, et tellement egalitaire et citoyen.Tapez vous l’education pourrie que je vous impose, de toute facon moi j’ai mon joker parents profs, mais a part ca je deteste les privilegies, hein.

    1. GrosBen

      Oups erreur informatique.
      Ma bienveillante mère m’a mis dans le privé…
      Par la suite je voulais dire que mon niveau baisse de jour en jour à force de lire les fôtes des autres sur internet !

  10. Deres

    Amusant et sans aucun écho dans les autres médias :
    http://24heuresactu.com/2012/04/02/le-fils-de-valerie-trierweiler-arrete-pour-usage-de-drogue/
    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13535

    A noter qu’ « Arrêt sur image » ne dément pas du tout les accusation mais remarque juste que les accusateurs ont des liens avec l’UMP. Dénoncer les messagers plutôt qu’accepter les messages est un bel exemple de travail journalistique à la française …

  11. Alexandrov

    Quitte à « stigmatiser » et chercher des coupables, je propose que l’on pende par les pieds le grand François de Closets, qui a trouvé une formidable solution toute faite : le correcteur orthographique ! Voilà, mes bons zamis, une solution qu’elle est bonne !

    Ainsi les « il apprends », « ils apprenne », « comment va t’il » (de plus en plus répandu celui-ci) et « les heures passés » deviendront-ils licites. Et on n’aura plus à demander d’efforts à nos chères têtes blondes et à leurs parents déjà harassés par le système ultra-giga-libéral dans lequel nous sommes et qui les opprime tant.

    1. gem

      oui, enfin, le conservatisme à tout crin c’est pas tip-top libéral non plus.
      Par exemple faut être lucide : la double conjugaison où le nombre est porté à la fois par le sujet j’/tu/il/elle/nous/vous/ils/elles et par (de façon muette une fois sur deux) le verbe -s/-t/-s/-ons/-ez/ent , ça ne sert à rien d’autre qu’à faire chier tout le monde. Jeter soit le pronom (à la mode du latin), soit la conjugaison du verbe (à l’anglaise), ça ne serait ni un scandale … ni un luxe (et roule ma poule pour « ilz apprend »). Ça libérerait de la place pour des formes verbales plus distinctes selon le mode et le temps.
      Et puis les gens qui se plaignent des verbes irréguliers anglais ou allemands oublient à quel point le français est en fait pire : quel vaste bordel entre les radicaux qui changent et les participes passés et présent qui ne suivent aucune règle. Seul le premier groupe est a peu près commode, de sorte que on a un nouveau besoin c’est à lui qu’on fait appel, et que les français eux-même finissent par remplacer les verbes emmerdants par un équivalent du 1er groupe (choir, ouïr ? tomber, écouter ! ), au besoin on l’inventant (résoudre ? solutionner ! ) . Résultat des course : le purisme et le conservatisme produit un appauvrissement et des barbarismes (que l’usage pourra sanctifier mais qui en attendant choque nos oreilles).

      1. Nord

        Oh hé! il y a ‘ognion’ aussi … tant qu’à charcuter, on aurait aussi pu faire jarter le ‘g’ en même temps que le ‘i’! ce que j’aime dans ces réformes à la mords-moi-le-noeud c’est la logique hydrocéphale (*) qui gouverne le mouvement.

        (*) je sais bien qu’une logique ne peut être hydrocéphale, mais ne me faites pas chier avec ces détails sinon j’écris à Mélanchon!

  12. Emma

    Oui, c’est très étrange cette façon de mépriser sa langue en faisant tant de fautes. Il est encore plus bizarre de constater que ceux qui maîtrisent mal leur langue ne se sentent pas gênés. Et quand on maîtrise mal sa propre langue, on perd son esprit critique.

    Un peuple bien éduqué est beaucoup plus difficile à manipuler mais le nôtre n’est même plus instruit depuis très longtemps.

    Une fois de plus, h16, votre conclusion ironique tape dans le mille.

  13. Pandora

    Orsenna a écrit un livre « la grammaire est une chanson douce » qui a provoqué un tollé : normal, il y critique la complexité de l’enseignement. Il y explique de façon limpide la grammaire et les différentes fonctions des mots.

    L’orthographe est enseignée par des listes de mots (qu’on oublie le lendemain) alors qu’un mot s’explique dans son contexte.
    En Allemagne, les gens se moquaient de nous : vous connaissez par cœur les verbes irréguliers (appris sur une liste) mais vous ne savez pas dire bonjour !

      1. YP

        « Profession : Conseillère principale d’éducation » ; il semblerait que l’on ait affaire à un ministère qui attire les winneur et les winneuses.

        1. Nord

          Winneur-euses si tu veux bien, selon la novlangue que tu retrouves principalement sur les sites & blogs de la gauchosphère.

          Cette tentative pathétique de réformer l’orthographe sur base de féminisme a d’ailleurs déjà infecté Wikipedia: le fait que le masculin l’emporte au pluriel vient de la disparition du genre neutre, mais les débiles te bassinent leur fantasmagorie de cette manière: « Se cacher derrière Grévisse pour défendre le machisme de la langue française, hérité en partie du machisme archaïque des Romains, est assez problématique. » J’invente rien, hein! –> http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion_Wikipédia:Le_masculin_comme_genre_commun,_neutre_ou_asexué

    1. Aloux

      Heu alors si j’ai bien compris, selon cette dame, les femmes font naturellement du développement durable Gaïa-compatible, et ont 14 fois plus de chances de crever lors d’une catastrophe naturelle (???), c’est pourquoi il faut un quota de 40% (pourquoi seulement 40% d’ailleurs ?) de femmes dans les délégations de l’UE pour le climat.

      Quelque chose qui m’a un peu choqué par contre : « Funding is set to reach £62billion a year by 2020. » De quel institution ou de quel budget s’agit-il précisément ? Le chiffre est énorme !

  14. Talleyrand

    Pas d’inquiétude, tout va s’arranger, chaussés de nos lunettes rose fluo. Paix aux chômières, là où vivent les chômeurs.

  15. max

    Il y a quand même un avantage actuellement, le correcteur orthographique et grammatical de Word permet de se corriger gratos, et dans différentes langues, moins cher qu’un prof particulier. Internet permet de trouver les règles de syntaxe et la conjugaison quand on a un doute. Trilingue, j’utilise ces outils au quotidien. C’est quand même pas sorcier de filtrer ses propres bourdes avec un logiciel.

    La rigueur assistée par ordinateur, c’est éducatif. Pas sûr que les enseignants pensent à la préconiser.

    1. Paf

      au Quebec beaucoup de professeurs de francais savent a peine l’ecrire.Le francais est deja difficile quand on le parle tout le temps, mais quand on parle anglais 20% du temps, et en patois quebecois le reste du temps c’est encore plus dur.Il est amusant aussi de noter que les quebecois qui ne savent pas parler anglais (il en existe un certain nombre, des insoumis en qq sorte) ne sont pas les meileurs en francais.
      Le gouvernement supporte a 100% l’absence de subjonctif et le francais approximatif sur les documents officiels, dans le but de rendre la langue accessible aux gens qui
      -ne lisent jamais
      -ne font aucun effort
      -n’ont pas eu la chance d’apprendre dans le prive et se sont retrouves dans le public

      il y a aussi le probleme des immigrants tres nombreux qui commencent a apprendre le francais, obligatoire pour immigrer au Quebec.Ce qui est savoureux puisque les gens qui vont juger de leur maitrise de la langue sont eux meme super mauvais dans cette meme langue, sans parler de ceux qui mettent en place des sites dans ce style pur augmenter la confusion.
      Il est extremement courant que des francophones qui parlent tres bien le francais, mais pas avec le bon patois ni le bon accent, soient corriges, ou pris pour des anglos par le quebecois du cru/de souche/pure laine.
      j’attends avec impatience le troll de service qui va m’insulter que je ne connais pas les quebecois et que je dis n’importe quoi et que c’est pas ca pantoutte la realite.

  16. simple citoyen

    Et surtout pourquoi tant de précautions à singulariser cette matière pour la sortir des griffes de nos grands penseurs de la direction des programmes de L’EN? On eut aimer penser que les autres matières victimes de présupposés naphtalopédagogiques révolutionnaires en soient également protégées, non?

  17. pi31416

    «en 1987, ils étaient 26% à faire plus de quinze fautes. En 2007, les écoliers étaient 46% dans ce cas»

    Sa férien. lortograf sépa importan. cévré, la preuve, cétin nanségnan ki mladi yapu de vin tan déja. Ski ai timportan, kimavédi leuga, cé de pouvoir cé… ses… sai… sec… sexe primé, voila!

    Dayeur ya dé SAVAN ki ce çon penché sur 7 ké Sion é yana kon trouvé la solusion. Suie scie par ex… par esk… par egz… … an trôtre:

    http://www.fdesouche.com/60364-la-reforme-tskvi-de-lorthographe

      1. tn

        Petit exemple avec un cour extrait du petit prince de Saint-Exupery en Créole.

        Kan mo ti ena si-zan, mo ti trouv enn zoli-zoli zimaz dan enn liv. Liv la ti lor Lafore Vierz e li ti appel « bann Zistwar vre ». Zimaz la ti montr enn serpan boa ki ti pe aval enn zanimo feros.

        Cela donne en traduction littérale :
        Quand moi tu avais 6 ans, moi tu trouves une jolie image dans un livre. Ce livre parle de la foret vierge et lui tu appelles «Des Histoires Vraies ».Cette image te montre un serpent Boa qui te peut avaler un animal sauvage.

        On constate que :
        1) Il n’y a pas de pronom personnel. On utilise toujours tu. Je se dit mo ti (moi tu), ils se dit bann dimoun ti (bande du monde tu, la personne se disant dimoun, comme dans « ce dimoun la », cette personne la).
        2) Il n’y a pas de pluriel. Le nombre s’exprime par bann (bande – car il y a plusieurs personnes dans une bande). Comme dans « bann zitwar vre ».
        3) Bien souvent, l’article fait partie du mot (lafore pour la foret, dilo pour de l’eau, laroue pour un pneu).
        4) Il n’existe pas de conjugaisons. Le passé s’exprime par ena + verbe au présent ou souvent au participe passé.
        5) Le son « en » ou « an » s’écrit toujours « an ». Serpan boa.
        6) Les lettres muettes ne s’écrivent pas et on redouble rarement les consonnes. A qoi sa ser, puisq’el son muet ?
        7) Les sons comme « oi » se remplacent par « wa » (à prononcer « oua » comme Waterloo et non pas « va », bien entendu).
        8) Le G ( comme dans « vierge ») est remplacé par Z, comme dans « vierz ».
        9) Il n’y a pas d’accent.

        Bref, cela donne une langue charmante et très chantante. Mais lorsque l’on veut élever un rien le niveau de la conversation, on passe au Français…
        Cela permet d’émettre des idées complexes en peu de mots, au lieu des 5 minutes de palabres qui se terminent invariablement par « To conpran, la ? ».

        1. pi31416

          J’ai, figurez-vous, quelque part dans mon foutoir de bouquins, un Assimil créole. Je ne sais plus quel créole c’est, de la Martinique ou de la Guadeloupe (il va falloir que je me renseigne auprès de l’adjudant Tifrisse).

          J’ai aussi, dans ma mémoire (où c’est encore plus le foutoir) le souvenir d’un documentaire où Cousteau questionne un autochtone en train de chercher des oeufs de tortue sur la plage. C’est tout en créole, même pas sous-titré, dont on comprend au mieux la moitié du tiers du quart.

          Pour en revenir à la méthode Assimil, j’ai celle de portugais, acquise du temps où j’étais potache (ah, comme c’est loin tout ça!) et où le politically correct ne régnait pas car on y lit: « os brasileiros não falam português, mas pretoguês »

        2. tn

          @pi
          Ici, c’est du Mauricien. Ce que je veux dire, c’est que simplifier la langue l’appauvrit énormément. Ca marche pour des conversations usuelles, mais rien de plus.

        3. pi31416

          D’un autre côté, nous avons cet aphorisme du philosophe chinois Houei Nong (oui, je sais, ça devrait être Huineng, mais si je m’en tiens à l’orthographe de l’Ecole Française d’Extrême Orient, c’est justement pour faire chier les bobos connards avec leur p’in-in (pinyin comme ils l’écrivent).

          Littéralement, mot pour mot:

          Avec doigt montrer lune
          Pas confondre doigt lune
          Avec mot montrer chose
          Pourquoi confondre mot chose?

          Et voilà, il y a 1500 ans, exprimée en seize mots d’une syllable chacun la théorie du signifiant et du signifié de Ferdinand de Saussure.

          Cherchez la même chose exprimée en créole. Bonne chasse et bonne chance.

    1. Je suis aussi tombé sur cette nouvelle. Si l’association est propriétaire du musée, ok. Si elle reçoit des fonds publics, évidemment, c’est parfaitement lamentable (les contribuables étant de tous bords).

      1. douar

        3000 € de la ville de Rennes et 900 € du conseil général, des « subventions de fonctionnement dans le cadre de leur mission d’inspection des établissements scolaires » selon la ville de Rennes.

    2. gem

      Trop bon. Moi je trouve ça génial, au contraire : ça remet bien les idées en place sur la nature du socialisme et les idées profondes des laïcards :-)

  18. Pascale

    @ eheime
    «  » »Alors que si mon plombier m’écrit :
    « il fo changé le tuio car sinon vou auré une inondasion », je vous jure que l’écouterai ! » » »

    Moi, pas. Parce que je me demanderais comment un type qui écrit de cette manière peut être capable de comprendre quelque chose à la tuyauterie et à quoi que ce soit d’autre d’ailleurs.

    1. eheime

      Les artisans vont souvent pas mal de fautes de français. Ils peuvent être néanmoins de bons artisans.

      Je vous rejoins sur un métier plus cérébral.

  19. Pascale

    Il m’arrive souvent de me demander quand je lis une phrase en français comment les anglais font pour savoir à qui ou à quoi s’accorde l’adjectif. Le fait qu’en français l’adjectif s’accorde (masuclin, féminin, singulier ou pluriel) permet de comprendre les phrases.

    Et je crois qu’une langue doit évoluer toute seule avec son usage, sans ajouter une intention constructiviste tout en gardant de règles de grammaire. Comme une société, comme le marché si je puis dire.

  20. infraniouzes

    Ce qui m’a toujours fait rire ce sont les tenants de la simplification orthographique du Français. Car, si on commence dans cette voie, on ne pourra s’arrêter en chemin et chacun voudra y aller de sa petite modification personnelle… Soit.
    Mais petit à petit, on s’éloignera tellement de l’écrit traditionnel que toute la littérature produite depuis la création de l’Académie française deviendra illisible pour toute la population sauf à la retraduire en  » français courant  »
    Chic un nouveau métier ! Traducteur Ancien vieux français – français Texto-SMS.
    Ouf, l’avenir est tout tracé, un instant j’ai eu peur d’être un vieux ringard…

    1. eheime

      Comme dit Gem , « oui, enfin, le conservatisme à tout crin c’est pas tip-top libéral non plus. »

      Est-ce que le fait de s’arquebouter sur le respect du français « traditionnel » en refusant toute simplification n’est pas une forme d’étatisme ?

      A force de refuser toute évolution de son époque on finit parfois à avoir de la barbe au menton et à devenir un bon comuniste-reactionnaire anti-libéral anti-évolution, anti-tout.

  21. pi31416

    Lu ce jour d’hui dans Les Chroniques d’Hérodote (herodote.net):

    24 avril 1617 : assassinat de Concini…

    La régente s’entour d’intrigants…

    Humilié, le jeune roi Louis XIII (17 ans) lui tend une embuscade et le fait assassiné

    Et chaque trimestre, un vrai livre numérique offert à chaque Ami d’Hérodote. Ce trimestre-ci, Jeanne Darc, un régal pour les yeux et l’esprit.

  22. Navigo

    Je ne peux que réagir à ce type d’article, pour ma part j’ai toujours eu du mal en Français, en particulier avec un orthographe. En primaire et durant mon adolescence je l’ai toujours mal vécu, quand le prof montre vos fautes devant la classe entière il y a de quoi…

    Hors en 3 eme alors que j’étais en total échec scolaire ma mère ma fait lire et s’est aperçu que bien que je savait décrypté ce qui était écrit, que je ne le connaissais pas. Elle ma ensuite fait éxaminé par une orthophoniste qui m’a diagnostiqué un problème appelé de « l’homophonie ». L’homophonie se déclare en général avec les enfants qui ont une mémoire auditive, ceux-ci écrive les choses comme ils les entendent, donc les pluriels, les accords tout ce qui se prononce pas et tout ce qui a le même son, mais ne s’écrit pas pareil est tres difficiles à écrire convenablement pour les gens dans mon cas.

    Alors, quand je vois que tout ce que propose le gouvernement c’est « d’envoyer une circulaire » cela me fait bien rigoler.

    Je pense qu’il faudrait un dépistage et un suivie des enfants en particulier durant le primaire. Que les épreuves de Français soit aménagé pour les enfants dyslexiques comme on aménage des épreuves de sport pour enfants handicapés, car ce sont des enfants handicapés de la langue française qui ne sont pas forcement idiot ou incompétent.

    1. Il y a 2000 ans, on utilisait déjà la méthode syllabique. Ca marchait très bien. L’autre (la globale) n’a été introduite qu’il y a 30 ans et ce fut un échec. Depuis, on n’arrive pas à s’en extraire. Et la méthode pour apprendre à écrire est simple : il faut apprendre plein de trucs par coeur, il faut faire des dictées, plein de dictées (2 ou 3 par semaine) et les corriger, systématiquement. Il faut apprendre la grammaire (Bled, Grevisse, etc…). Ça, ça marche très bien.

      Il y a 40 ans, l’écrasante majorité des élèves qui sortaient avec le certif savaient écrire avec une orthographe décente très supérieure à l’orthographe moyenne actuelle. Il n’y avait AUCUN dépistage des homophonie, il n’y avait pas de dyslexie et d’enfants envoyés par bataillons entiers à l’orthophoniste. Cette manie est une excuse, comme les hypothétiques « troubles de l’attention » qui doivent toucher, au maximum, 1 enfant sur 1000, et dont on affuble tous les petits simplement incapables de se tenir tranquille 2 minutes parce qu’on ne leur a jamais appris.

      Faire un effort, s’ennuyer, apprendre en suant, peinant, ça s’apprend, c’est utile et ça n’est que comme ça qu’on obtient quelque chose.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)