La France doit-elle lancer son Google ? Les députés disent oui !

Comme l’actualité déchaîne ses vents violents sur la politique politicienne et l’équipe de moussaillons de pédalos de François Hollande, point n’est besoin de s’acharner sur les pauvrets qui se débattent minablement. Aujourd’hui, intéressons-nous plutôt à un vrai projet d’envergure pour la France, qui est, je vous le rappelle, un phare du monde moderne avec son néon lumineux « Ouvert en semaine de 10:00 à 12:00 et de 14:00 à 16:30 sauf le mercredi après-midi ».

A l’heure où les députés se penchent en détail sur la fiscalité française pour l’alléger la rendre compétitive rivaliser avec les Suisses bastonner les sociétés qui ont des thunes afin de remplir le tonneau des Danaïdes étatiques, et se concentrent notamment sur Google pour lui faire cracher de précieux milliards d’euros, les petits malins de Streetpress se sont proposés d’aller interroger nos élus afin de savoir s’ils étaient pour ou contre une belle grosse initiative française voire européenne (et donc très coûteuse) pour réaliser un moteur de recherche « à la Google », mais sur fonds locaux, pour se départir enfin de l’hégémonie américaine.

Comme on le sait en effet, Google, c’est à la fois américain, Big Brother et omnipotent, c’est une évidence. Proposer au législateur d’impulser, par un furieux coup de rein budgétaire, le gouvernement pour qu’il se lance dans la recherche sur internet, c’est un pas salutaire vers l’indépendance et, aussi, ne l’oublions pas, la Grandeur de la France, et ♪ envoyez la Marseillaise ♫ !

Ici, je dis « petits malins de Streetpress » parce que nos reporters ont été, il faut bien le dire, un tantinet taquins : en réalité, le projet, européen, existe déjà, a déjà coûté un pont, et c’est déjà un échec. Par exemple, on pourrait parler d’Exalead ou de Quaero, qui sont, comme vous le savez sans aucun doute, des réussites retentissantes dans la catégorie « Argent Du Contribuable Dans la Popoche d’Un PDG », mais qui, sur le plan de la notoriété Web, sont à peu près inconnus et qui ont bien du mal à se comparer, même de loin et dans une pièce sombre, à Google.

Pourtant, Exalead a été fondé en 2000, plus de dix ans donc, et est bien franco-franchouille puisque détenu par Dassault. Pourtant, Quaero est bien un projet européen financé à 99 millions d’euros par la France en mars 2008 ; d’ailleurs, on trouve encore de touchants articles de presse qui expliquent l’ambition derrière le cramage de pognon citoyen, avec même le soutien du président de la République de l’époque, à savoir Jacques Chirac, ce qui ne nous rajeunit pas.

Bref, ces deux moteurs ont normalement eu largement le temps de se faire connaître — notamment auprès des députés, sachant que la Présidence a soutenu le bazar, hein, quoi, bon ! — et de donner aux internautes toute la puissance de leur savoir-faire. D’ailleurs, cherchez « libéralisme » dans Exalead et comparez avec les retours de Google, c’est rigolo et parfaitement symptomatique de la choucroute grasse et roborative dans laquelle pédalent les initiatives françaises.

Eh bien malgré cet état des lieux pourtant très éclairant, voici le résultat de l’interview menée par Streepress. Cela date du 31 octobre 2012, ce n’est pas une vieille interview d’il y a 10 ans, c’est du frais, du pertinent, du qui sent bon le truc d’actualité avec du lourd et même du député qui envoie du steak :

Ici, je me dois de citer J-F. Poisson, député UMP de la Manche, qui méritera largement de perdre son poste lors des prochaines élections législatives ; ce clown nous explique donc (à 2:14), parlant du projet de moteur de recherche que la France devrait lancer …

« On pourrait l’appeler Médor, lui donner un nom de chien de chasse »

Logo lycosMoi, je proposerai bien « Lycos », comme nom, avec un slogan du genre « Lycos, va chercher » ou un truc du style, mais après tout, je ne suis pas élu du peuple. Pour parfaire le tableau, ajoutons que le même député nous parle sans honte du Plan Calcul du général de Gaulle en vantant ses mérites et en regrettant que la France ne soit pas allée jusqu’au bout de la logique de ce bidule qui propulsa le pays 20 ans en arrière, en pavant la voie à un Minitel qui aura durablement ralenti la pénétration d’internet. Sans vouloir m’étendre plus sur la douloureuse constatation d’une parfaite incompétence de nos élus sur la question des nouvelles technologies, je ne peux cependant pas m’empêcher de me demander quelle compulsion atavique a poussé le député à répondre à des questions auxquelles il n’entendait que pouic…

petit facepalmNotons au passage la réponse (à 2:36) de la député PS de l'Héraut, A-Y Le Dain, qui propose quant à elle "Froogle", qui ne manque pas d'humour mais mérite tout de même un petit facepalm de circonstance.

Cette propension à ouvrir sa bouche pour lui faire excréter la première idiotie qui passe par là serait-elle un trait de caractère général de nos politiciens ? À lire les autres interventions, on ne peut aboutir qu’à une conclusion positive.

Par exemple, si on prend celle de Pascal Terrasse, député PS de l’Ardèche, on entend que :

« Google aujourd’hui c’est Big Brother. Concrètement il peut modifier culturellement l’histoire de l’humanité. On imagine demain que Google décide que ce ne soit pas Leonard de Vinci qui ait écrit tel ou tel livre mais Jean-Louis Patatin… »

Facepalm

Il est parfois difficile de rassembler la force et l’argumentaire dans le bon ordre pour répondre à des objections dont le niveau de WTF atteint largement 12 (échelle logarithmique ouverte). D’une part, on voit mal comment un moteur qui rapporterait des réponses si évidemment fausses pourrait tenir la distance face à n’importe quel concurrent qui, lui, apporterait une réponse correcte. On voit mal d’autre part comment des publicitaires et des agences de communications pourraient vouloir acheter des espaces sur le moteur en question avec tous les risques de se voir associés avec autant de médiocrité. Et surtout, on voit mal pourquoi Google commencerait à bidouiller les résultats qu’il rapporte alors qu’il n’est, en définitive, qu’un indexeur d’informations qu’il ne produit pas lui-même. Ici, il va de soi que le député, complètement à la ramasse, confond allègrement l’indexeur avec l’encyclopédie participative Wikipédia. On lui pardonnera : il n’a probablement jamais relevé ses mails tout seul, le brave petit, l’internet est sans aucun doute pour lui un vaste gloubiboulga d’opportunités amusantes pour un peu de porno gratuit et des interventions étatiques absurdes.

En réalité, l’effervescence positive des députés aux questions de Streetpress est parfaitement résumée par l’intervention du patelin Myard, député UMP des Yvelines, qui déclare, sans la moindre douleur puisqu’il a été hontectomisé très jeune :

« On a intérêt à mettre au point un système de recherche sous le contrôle des tribunaux français (…) J’ai toujours pensé qu’il y avait un problème avec le fait que la toile soit complètement dans la main des Américains. »

Facepalm

Je passe rapidement sur l’anti-américanisme à deux balles, caractéristique d’une partie des députés qui n’existeraient pas sans se dresser ponctuellement sur leurs ergots républicains franchouillards, pour m’attarder en revanche sur le reste de l’argument, qui, outre une méconnaissance habituelle du sujet, montre surtout un désir viscéral, anal même, pathologique pour tout dire (et répété en ce qui concerne ce député en particulier) de contrôler internet.

Derrière la question de Streetpress de savoir si la France devait se doter d’un outil de recherche performant sur internet se cache en réalité la question du contrôle internet, panneau dans lequel sont très généralement tombés les élus ; le législateur ne peut pas, en effet, souffrir une seconde que son action puisse être amoindrie dans quelque domaine que ce soit. Et même si le fait qu’internet soit déjà massivement régulé, même si, à l’évidence, les bénéfices rendus par la toile sont monstrueusement plus grands que les problèmes qu’elle provoque, ces petits parasites du commerce et de la communication entre les individus ne peuvent pas supporter une seconde qu’on puisse, purement et simplement, se passer d’eux. Pour eux, un monde dans lequel les tribunaux de la république et la juridiction de l’état n’ont pas cours est une abomination dans laquelle ils n’ont plus aucun pouvoir.

Oui, les députés désirent ardemment un outil français de recherche sur internet, pas pour des raisons de rayonnement culturel, pas pour d’obscurs soucis de qualité, mais bien pour d’évidente questions de pouvoir qu’ils sentent s’échapper de leurs grosses mains potelées.

J'accepte les Bitcoins !

1Boa2z1wRAe3Z27EAtUVQjxFYQvk2eXsZS

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires170

  1. Stéphane

    C’est dingue, ils arrivent toujours à trouver du fric pour leurs conneries. Comme quoi ils ne sont toujours pas au pied du mur, financièrement.

    Il y a encore de la marge de manoeuvre pour le… disons, le grand n’importe quoi.

    1. Elphyr

      Il y *aura* toujours de la marge de manoeuvre.

      Par définition, l’Etat prend exemple sur une idée/entreprise qui fonctionne (hier Google, demain Meetic), plagie honteusement au nom du Bien Commun, nomme un copain à la direction, donne des subventions débilement élevées et foire lamentablement.

      1. Stéphane

        Oui mais normalement (NORMALEMENT) avec la crise financière toussa, il y a un moment où même les politiciens doivent se livrer à un petit « reality check » et mettre le holà sur leurs conneries.

        Franchement, je doute qu’en Grèce ils essayent de claquer du fric dans un Hellenoogle. Pareil en Espagne, au Portugal, en Italie peut-être- Z’ont plus de fric. En Allemagne, ils ne le feraient peut-être pas, mais juste parce qu’ils sont moins stupides en général avec les deniers publics.

        Mais pas en France. En France on peut encore, semble-t-il, tout se permettre – même un projet redondant, mal ficelé, déjà fait, sans espoir, motivé juste pour des raisons idéologiques et clientélistes, et totalement inutile. Carton plein pour Froogle :)

        C’est à ces indices qu’on comprend aisément que la classe politique française n’a pas pigé la nature de cette crise, que celle-ci n’est pas encore arrivée ici (ou pas dans le cerveau des gens) et que lorsqu’elle surviendra elle fauchera toute la classe politique.

        CPEF, donc.

        1. Deres

          Hollande vient de nous le dire en 2h30. C’est la crise ma bonne dame. On n’y peut rien. C’est normal que le chômage augmente. Cela va continuer pendant encore au moins un an. En 2014, cela changera peut être pour des raison extérieures. On verra bien. En attendant, merci d’être patient et d’être des gentils citoyens attentifs et respectueux de ses maîtres.

  2. Higgins

    Je ne connaissais pas Exalead mais ça semble être du lourd. Vu les énormes bénéfices que cette entreprise doit dégager et vu qu’elle doit probablement être délocalisée aux Kerguelen ou aux Eparses, obscurs, lointains mais discrets paradis fiscaux nationaux, j’ose espérer que le fisc va lancer une vigoureuse et indispensable offensive fiscale contre cette insupportable réussite.

    1. Sébastien R.

      De mémoire Exalead a été racheté par Dassault, dnc copaing’ secret défense etc…

      Ce qui est pas mal : bullshit, surf sur des projets Franco Euro fleuron d’industrie (cochez au choix) etc… puis finalement rachat

      Ca me fait penser à Nicox : super toussa toussa, le FSI débarque avec des valises pleines de pognons, et puis… finalement les essais cliniques se font blackboulés par la FDA. Normalement ça plie la boite, mais elle est pleine de pognons donc on fait le dos rond et maintenant Nicox est distributeur de medocs en ophtalmologie! Nouveau logo, nouveau discours etc…

    2. Misdrhaal

      Exalead c’est le moteur qui équipait altavista, les personnes de l’age des débuts du web l’ont donc connu. Actuellement je ne sais pas trop où ils en sont côté public.

      Ils se sont reconvertis dans l’indexation de données d’entreprise et pour l’avoir eu entre les mains dans un contexte pro c’est clairement un bon moteur de recherche.

      Pas sur qu’Exalead ait à rougir de son algorithmie, par contre Google a clairement des années d’avances en terme de volumétrie et de reconnaissance publique.

      1. Hum pas tout à fait. Exalead a été fondé par les mêmes qui ont donné le moteur d’Altavista, mais il n’y a pas équivalence entre les deux moteurs (altavista et exalead, le second étant plus poussé que le premier). Et la question n’est pas de savoir si le moteur doit rougir ou non de son algorithme, mais de savoir pourquoi le contribuable a du payer pour, et pourquoi on continuerait encore maintenant devant l’échec constaté.

  3. Elphyr

    Un article d’H16 comprenant le Joueur du Grenier, le capitaine Picard et Tommy Lee Jones.

    C’est une belle journée pour l’Internet.

  4. NoName

    Très bon billet H16, même si je suis limite déçu de ne pas avoir un billet sur la superbe allocution télévisée de Flamby.
    Mais bon, on va pas tirer sur une ambulance en panne au milieu d’une voie ferrée.

    Enfin, nos politicards préférés ont encore montrés leur très grande connaissance du monde d’internet, de son fonctionnement et de leur illustre (et déjà légendaire) incompétence.

    Quel plaisir de savoir que ces abrutis vont encore nous gouverner pendant quelques dizaines d’années et nous pondre des lois rigolotes pour nous ôter notre dernier espace de liberté grâce à leur préjugés et leur envie intarissable de nous faire chier en se servant dans nos poches au passage.

    De belles journées en perspective…

    1. « ne pas avoir un billet sur la superbe allocution télévisée de Flamby. »
      Ah non désolé, je ne mange pas de ce flan là. Trop fadasse.

      1. Before

        Ah mais vous ne savez pas ? Flanby a viré libéral ! Si si !
        Ils l’ont dit à la radio, il est maintenant « social-libéral », comme dans les pays du Nord.

        1. Pascale

          Pourtant j’avais lu il n’y pas si longtemps sur un blog gauchiste que Flamby menait une politique ultra libérale. Ca devait être sur le blog du Front de Gauche …

        2. Deres

          Comme dans le débat avant l’élection, FH a été flou et peu clair sur sa stratégie et ses actions. Les éditorialistes lisent dans ses paroles uniquement ce qu’ils veulent tout comme le devin lit ce l’arrange dans les entrailles du sacrifice. Ils ont été royalement invités à l’Elysée avec pleins de déférence. Dans ces conditions, on ne peut pas faire de critiques de son hôte. ce serait malpoli.

      2. Aristarque

        Tu as bien raison.

        Qu’attendre d’un type tout juste bon à piloter un pédalo (avec une bonne grosse citerne d’eau fraîche pour le croire) qui a débité hier plus de deux heures de lapalissades et autres bla-bla sans intérêt!

        Parler de Quaero, le machin qui devait être prêt vers 2011/2012 et allait mettre à plat, d’un coup d’un seul, ces amateurs de Google, a au moins le mérite de nous remettre en mémoire une occasion perdue d’économiser du pognon qui manque ailleurs.

        Il est vrai que Google, à la base, a été crée par deux étudiants (même pas diplômés d’un parchemin!) et ne peut donc être qu’un boulot d’aimables amateurs alors que confier le même boulot dix ans après à un myriade d’intervenants garantit habituellement et sur facture,un résultat impeccable et fourni dans les délais…

  5. Pascale

    Google est le triomphe du libéralisme et du capitalisme, c’est la réussite (insolente pour nos tristes étatistes) du génie de quelques hommes. Rien que ça, ça fait étouffer d’indignation les étatistes.
    Les informations nous montrent chaque jour à quel point l’état est devenu omnipotent, pour pouvoir survivre les entreprises ne peuvent plus compter sur elles-mêmes mais elles sont pieds et points liées au bon vouloir de l’état. À l’écoute des informations économiques, on s’aperçoit que le PDG serait presque devenu un fonctionnaire … Tout en ayant les inconvénients du privé cad avec tous les risques à sa charge exclusive.

  6. infraniouzes

    Rien de neuf sous le soleil. Nos députés ont besoin, pour exister, d’avoir en permanence un os à ronger. Ils mordront à tous les hameçons du moment que ça les fasse remonter à la lumière médiatique, la seule qui compte.
    Pendant ce temps le gouvernement, c-à-d le PS, continue sa petite tambouille de mauvaise qualité qui nous mènera tous à l’hôpital…
    C’est dur d’être député quand on a finalement aucune latitude, aucune possibilité d’agir.. Alors on fait semblant de réfléchir, on fait la mouche du coche. Et on attend les prochaines législatives pour être vivant 15 j; ou 1 mois. Après…

    1. eheime

      autant la comparaison google-exalead proposée par H16 n’était pas tres pertinente (désolé), autant celle que vous proposez est édifiante :
      - dans exalead, quelques articles autour du pot de vin
      - dans google, toute l’actualité sur dassault et les pots de vin

      Alors que bizarrement avec « Bernard Granié pots de vin » , les deux sites marchent tres bien :)

  7. Woodi

    Si une malencontreuse coquille numérique venait à transformer la rubrique ‘France’ des sites d’information subventionnée en ‘Farce’, je crois qu’on ne s’en apercevrait même pas. On cliquerait quand même…

  8. patriote

    Toujours le même discours stéréotypé chez les liberaux

    Tutut. Ne parlez pas de ce que vous n’avez jamais rencontré, vous diriez des bêtises.

    - condamner systématiquement et à l’avance toute initiative nationale quel que soit le domaine (industrie lourde,aeronautique,automobile, finances, web, santé…)

    Tenez, qu’est-ce que je disais ! Vous parlez, paf, une bêtise !

    - pourquoi restez-vous, bandes de grincheux, dans un pays qui ne vous convient pas: ni politiquement, ni culturellement, ni socialement ?

    Et paf, encore une autre ! (pas mal d’intervenants ici, à commencer par l’auteur, sont expats).

    - Pourquoi cherchez vous à polémiquer avec ceux qui acceptent la société française telle qu’elle est et ne veulent pas des chamboulements irréalistes que vous attendez …. et qui ne se produiront pas ?

    Ah question chamboulements irréalistes, vous allez être servis, croyez-moi mon petit loustic. Pas sûr que vous appréciez, mais là, c’est tant pis pour vous.

    1. Laurent

      Dans un pays il y a les mollusques qui se font ballotté par les allée et venu de la mer étatiques. Ces sympathiques bivalves ont apprit à apprécier ces remugles récurrents qui de temps en temps leur apporte leur triste pitances.
      Et puis il y a les poissons, fruit d’un saut évolutif conséquent par rapports au bestiole précité, ces animaux luttent contre le courant étatique et la bienpensance nauséabonde et font preuve d’une grande autonomie pour subvenir à leur besoins.
      saurez vous reconnaître l’animal le plus libéral mon cher bivalve? Et merci encore pour votre intervention qui de part son inutilité nous rappel pourquoi la France est décidément un pays de merde.

    2. Alex6

      Comme c’est mignon, le trollichon qui ne veut pas que ca change, non de non!
      Tout va continuer comme avant, parceque c’est tellement bien. Dites-mois, vous etes au chomage ou en contrat precaire? Vous n’avez pas recu d’heritage et vos parents n’ont pas une thune? Si vous repondez non a une seule de ces questions, votre intervention demontre vraiment une betise crasse.

  9. dede

    N’exagerons rien. Si il y a Exalead et Quaero, c’est bien qu’en bon ultraliberaux, nos gouvernements precedents on voulu developper la concurrence…
    Ce qui est dommage, c’est qu’ils auraient pu imposer a Exalead de s’installer a Sevran et faire d’une pierre deux coups.

    Ceci dit, un lien hyperlien pertinent pour les deux derniers mots de :
    « l’internet est sans aucun doute pour lui un vaste gloubiboulga d’opportunités amusantes pour un peu de porno gratuit »
    aurait ete bienvenu.

  10. Josselin

    Comme une grande partie de la population est au moins aussi à la ramasse sur les sujets pointilleux des nouvelles technologies que le député qui me terrasse de sa connerie, ses propos vont passer comme un canard dans une vache et personne ne relèvera qu’il débite plus de merde à l’heure qu’un âne diarrhéique.

  11. Charentais libéral

    Comme le disait JF Revel, je cite de mémoire, « la France brille tellement dans le monde, que tous les gens pourraient devenir aveugle » On peut compter sur nos « politichiens » pour « médor », que personne ne veut bien sûr ! Ont-ils eu cette idée aussi « sotte que grenue » à cause de la perte du minitel ? C’est un peu comme le machin « galileo » Ce qui est sûr, c’est toujours avec l’argent des autres….qu’ils essayent de se protéger…ou de faire croire qu’ils sont utiles ! Misère, misère…misère ! comme dit la chanson.

  12. John Bigballs

    Aucune réponse sensée ! Pas l’ombre d’un questionnement ! Le village dans les nuages quoi !

    Exalead et Qaero ne sont même pas évoqués. Sans doute de peur de se froisser avec quelqu’un qui y aurait touché de près ou de loin, et avec qui on est susceptible de faire à nouveau affaire.
    Et puis quelques centaines de millions pour rien ça ne doit pas être particulièrement mémorable dans cet univers.

    Au passage Froogle…c’est l’ancien nom de Google shopping, crée en 2006 il me semble.

    1. Aurélien

      « Sans doute de peur de se froisser avec quelqu’un… »

      Je pense que c’est plus par simple ignorance de l’existence de ces moteurs. Nos députés sont tels que ce n’est pas parce qu’ils l’ont voté qu’ils savent que ça existe…

  13. Aurélien

    Je vois pas pourquoi ils s’acharnent à se creuser les méninges pour trouver un nom, on sait déjà que le jour où un tel projet (re)surgira, un grand concours sera organisé pour demander des idées aux français (aux enfants surtout, parce que les nouvelles technologies c’est pour les générations futures qui sont déjà là) et qu’on retiendra celle avec un coq dans le logo et que le nom sera du type « Cherchix ».

      1. Aurélien

        Dans la même veine certains seraient sûrement prêt à l’appeler « Concorde »… pour signer le retour au premier plan de la « haute technologie » (pas rentable) à la française.

    1. No_name

      Cherchix, ça fait un peu personnage secondaire dans les aventures de Publix le Gaulois ^^.
      Du genre, celui qu’on bâillonne et attache sur un arbre quand il référence le passé trouble de certains porteurs du chef où qu’il chante (malgré lui) les louanges de Libéraline la belle gauloise farouche et indépendante.

  14. Jesrad

    « [Google] peut modifier culturellement l’histoire de l’humanité. On imagine demain que Google décide que ce ne soit pas Leonard de Vinci qui ait écrit tel ou tel livre mais Jean-Louis Patatin… »

    Ce qu’il fallait comprendre, c’est en fait que Pascal voudrait bien, lui, avoir le pouvoir de réécrire l’histoire de l’humanité de la sorte. Il n’y a rien d’autre derrière cette manie des parlementaires et minustres français de vouloir faire « des Google, des Amazon et des Yahoo à la française », que le désir ardent et irrépressible de concentrer dans leurs petites mains ces pouvoirs qu’ils fanstasment.

    1. zecrocwhite

      Ce que je comprends dans cette phrase, c’est que nous avons un homme politique qui pense que Léonard de Vinci a écrit des livres…

      Faudrait qu’il arrête le Dan Brown.

      1. Jesrad

        Le Codex Atlanticus par exemple ? Alors certes, il écrivait à l’envers de la main gauche en italien italique tout serré… mais ça compte.

    2. Laurent

      Faut les comprendre. Depuis des années ils contrôles l’histoire officiel à travers l’Edna et le CNRS et PAF Google arrive et risque de tout gâcher cette belle histoire toute parfaite et bien foutu, c’est rageant à la fin!

  15. eheime

    Faut pas tomber dans l’exces non plus. Sur le fond le minitel au moment où il est sorti, n’était pas une aberration. Internet n’existait que pour un cercle très restreint et le minitel a rendu pas mal de services. C’était de plus une affaire rentable, preuve de sa pertinence. S’il a été maintenu si longtemps c’est qu’il rendait encore service à pas mal de gens (souvent agés) qui le preferait à internet bien obscure pour eux .. et surtout .. il rapportait encore de l’argent.

    Sur la forme, ok, c’était un service étatique fourni par une entreprise étatique. Mais moi, je regarde le produit final. Comme disait Xiao Ping, « Peu importe que le chat soit jaune ou noir, s’il attrape la souris c’est un bon chat ». Cette citation, favorable au libéralisme contextuellement, marche cependant dans les deux sens. Comme le minitel, à son époque, n’était pas une mauvaise idée, je trouve mal fondé, pour une (très très rare) fois, d’attaquer l’étatisme ici. N’oublions pas qu’internet, au passage, est tout de même d’origine étatique (américaine), y compris le reseau materiel lui-même.
    http://en.wikipedia.org/wiki/Internet#History

    Je pense qu’objectiviement, ni l’une, ni l’autre des deux idées n’étaient mauvaises. La deuxième était juste meilleure même si moins concrète au départ.

    1. John Bigballs

      La différence, elle est peut être aussi dans la culture d’Etat des pays.
      Un état qui échange avec le privé sans l’étouffer ça existe aussi.

      J’ai lu par exemple que Obama, qu’on peut considérer comme socialiste, avait crée une permanence téléphonique gouvernementale pour les arnaques au crédit, avec l’aide de Eric Ries, expert reconnu en gestion économique de startup. Donc crée avec une méthodologie et une gestion au top, plutôt qu’entre vieilles crôutes et entre copains.

      Celà dit, ça reste évidement de l’étatisme, et le résultat glisse évidement plus ou moins vite vers tous les travers qu’on connait.

      1. eheime

        Je suis d’accord. C’est sans doute ce qui a fait gagner internet sur le minitel. C’était aussi une vision à plus long terme car peu rentable à court terme.

    2. Higgins

      Le Minitel a été une excellente idée en son temps. Mais comme beaucoup d’excellentes idées jaillissant régulièrement de ce terreau fertile que peut être ce pays de temps à autres, il a été très mal exploité (pas au niveau financier, cela s’entend) d’où son échec face à Internet. En quelque sorte, il a été victime de l’étatisme, incapable d’y voir autre chose qu’une pompe à fric.

        1. eheime

          A vrai dire je pensais que c’était sa force. J’ai jamais vu d’opposition entre minitel et internet. J’ai cru que les deux aller cohabiter. L’un pour son ouverture, l’autre pour sa sécurisation (paiements notamment dans mon esprit).

          Je me suis trompé.

      1. Pere Collateur

        Je ne sais pas pour le minitel. C’était trop cher. Celui qu’on avait chez moi quand j’étais gamin ne m’a servit qu’une seule fois, pour consulter les résultats du bac en 91.
        Sinon, on se gardait bien d’allumer le machin de peur de se prendre une facture de téléphone gratinée.
        Du coup je n’ai paspu pratiquer la bete suffisament pour m’en avoir fait une idée valable.

        Par contre le plan calcul, moi il m’a permis d’accéder à la programmation en Basic quand j’étais en 6 ieme, alors que chez moi, même pas en rêve qu’on aurait pu se payer un ordinateur.

        Cela a eu une influence déterminante sur mon parcours scolaire et mes choix de métier.

        Je ne sais pas combien a couté ce machin, mais ca a servi a suciter quelques vocations toute de même…

        1. gillib

          Bonjour Pere Collateur
          Je pense que vous confondez le plan calcul (les 60′) et le Plan Informatique pour Tous de F. miterrand en 1981.
          Qu’importe. En 1981 j’avais déjà un ordi perso avant le minitel et il n’y avait pas photo le minitel était une vision très anti-libéral de l’informatique avec le terminal payé avec les sousous gratuits des autres. J’avais un collègue qui passait ses journées sur des sites roses (??) et les connexions étaient payés par la boite (Il s’est fait remonté les bretelles).
          Le minitel sentait bon le collectivisme sovietique avec ses jolies couleurs et sa définition minimaliste et sa totale dépendance du serveur (Maitre-Esclave) et l’esclave c’était nous.

      2. monoi

        On en revient toujours a Bastiat: il y a ce qui se voit et ce qui ne se voit pas. Minitel etait bien pour l’annuaire mais c’est tout a ce quoi il m’a servi, mais le fric depense la dedans n’a pas pu etre depense pour autre chose qui aurait peut etre ete meiux.

    3. Non non, le minitel, sur le fond, était très français : centralisation des données, choix d’une technologie de commutation disons discutable, infrastructure complètement fermée et propriétaire… Zéro envie ni capacité d’étendre au-delà de la France. En réalité, si le minitel avait été une si bonne idée, les autres pays auraient adopté. Comme le TGV, du reste.

      (Et quand la souris est captive, même le chat estropié la chope)

      1. eheime

        Pour le TGV , on peut dire que l’idée s’est exportée (voire même l’a t’on importée) : shinkansen, ICE, TGV bombardier.

        Et le train passe en italie, en suisse, uk, De, bel, nl
        Qd meme pas tout a fait un echec.

        si c’était pas souvent en greve et à des tarifs élevés, et dans des gares crasseuses, je donnerais pas cher de l’aviation courte distance.

        1. eheime

          Apres il y a la question du cout de construction, qui à mon avis ne justifie pas toutes les lignes existantes (mais pourrait en justifier d’autres en europe ).

        2. Je n’ai pas dit « échec complet du TGV », j’ai dit que ça n’a pas marché. L’idée TGV telle que pratiquée en France ne s’est pas exportée, comme l’idée « information au bout des doigts » version Minitel n’a pas dépassé nos frontières.

        3. Laurent

          Dans aucun endroit au monde les différents TGV (utilisant des rails en propre) n’ont été le produit de pure investissement privé, ce n’est jamais rentable sans l’intervention étatique (monopole, subvention) point final.

      2. 314ns

        Les mouches vont peut etre souffrir mais…bah non. Le minitel n’etait pas autre chose que la version francaise du service videotex, protocole defini par un organisme international et egalement utilisé dans plein d’autres pays, y compris en Amerique du Nord. Je me souviens assez bien de l’epoque où on utilisait des passerelles X25 grandes ouvertes pour surfer sur les bases de données d’europe du nord depuis notre minitel…

        Quant au choix de la commutation de paquet X25 comme méthode de transport, c’etait tout sauf idiot compte tenu des technologies concurrentes à cette époque. De mémoire, à l’époque, pas un ingénieur n’aurait parié un kopek sur TCP/IP (nos profs de téléinformatique étaient d’ailleurs très critiques sur TCP/IP). X25 offrait des services que ne permettait pas les autres technos; garantie de remise et de delais de transit, qualité de service, réservation de bande passante, etc.

        Bref, il y avait d’excellentes raisons d’avoir fait ces choix, d’autant que toutes les technos sous-jacentes au minitel étaient largement utilisés à l’international et pas seulement en France.

        Commercialement c’etait même plutot un succes. La seule erreur à mon sens a été de persister dans cette voie lorsqu’il était devenu évident vers le début des années 90 que c’etait une voie de garage.

        1. « nos profs de téléinformatique étaient d’ailleurs très critiques sur TCP/IP »
          Oui, justement. Et ailleurs dans le monde, les gens ont pratiqué les deux (X25 et TCPIP) et ont choisi … pas X25. Conclusion ?
          Il y a toujours d’excellente raison pour avoir choisi ceci ou cela, mais si c’est un échec ou n’a pas été utilisé ailleurs, ces raisons sont justement là pour prouver que ce n’était pas les bons choix. Désolé.
          Et vous le dites vous-même : « persister dans cette voie alors que c’etait une voie de garage. » (un succès commercial, pardon, c’est pas ça)

        2. 314ns

          « ailleurs dans le monde, les gens ont pratiqué les deux (X25 et TCPIP) et ont choisi … pas X25. Conclusion ? »
          Conclusion, les autres ont egalement utilisé X25 et ont fini par laisser tomber. Comme nous. La seule différence, c’est que nous avons laissé tomber plus tard que les autres et c’est exactement ce que je dis. Mais ca ne démontre en rien que le choix d’origine était une erreur.

          En reprenant l’exemple du train, la locomotive à vapeur n’est plus utilisée nulle part, ca ne signifie pas que c’était un mauvais choix. Elle a rendu des services jusqu’à être supplantée par une autre technologie. Désolé itou.

          Quant à la notion dse succès commercial, c’en était un à l’époque et le fait que le marché ait fini par disparaitre n’y change rien.

          1. « En reprenant l’exemple du train, la locomotive à vapeur n’est plus utilisée nulle part, ca ne signifie pas que c’était un mauvais choix. »
            Mhm. Non. Si on pousse l’image, il faudrait que la France ait conservé les trains à vapeur longtemps après tout le monde.
            Et là, l’idiotie apparaît immédiatement.

            Et on ne peut pas parler de succès commercial sur un marché captif monopolisé.

        3. bibi33

          Il y a encore des trains vapeurs qui circulent particulièrement pour déneiger les voies car ce sont les seules locomotives qui possèdent suffisamment de couples pour cela.

        4. gem

          +1 bibi33.
          Dans un marché libre du train (et du travail), les loco à vapeur ont un créneau, notamment parce qu’elles vont partout, brulent n’importe quoi avec un rendement moteur sans égal, et que leur entretien fait appel à des techniques qui, sans être élémentaires, sont relativement facile à obtenir.
          Alors que le minitel … une connexion à 14400 bauds …

      3. HR

        Ce qu’on appelle « La France » aime à se comparer à ce qu’on appelle « Les USA » pour sa prétention à l’Universalité, notamment de sa culture et de ses valeurs.

        La question a été réglée par le Minitel France comparé à Internet US.

    4. Laurent

      Pardon? Le minitel n’était pas un choix! il y avait soit le minitel soit…rien. c’est comme dire qu’en Allemagne de l’est la traban était une bonne voiture qui rendait des services. Oui c’est sur quand on à pas autre chose on fait avec. Défendre le minitel franchement…ça mérite presque un facepalm

  16. Bluefrogjc

    « Les cons ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnait… » toujours et encore en vigueur et même en perpétuel renouveau grâce à notre crasse heu heu ((tendance) classe politique.Il faut lire les bouquins de Sophie Coignard and co; les dernières illusions s’envolent.Sans vol?
    Comment des gens aussi loin des réalités peuvent, toujours, prétendre gouverner? Quelle connerie ou plutôt égoïsme, esprit de caste, oligarchie de nullités cooptées.

  17. Bugbreeder

    Je me souviens encore du slogan « Lycos, va chercher », auquel on avait rapidement rajouté vu la pertinence des résultats « Quel con ce clébard »…

  18. Flo

    Google c’est mal parce que :
    - c’est Américain
    - c’est capitaliste et big brother
    - ça rend service à la presse française sans vouloir en plus la subventionner!
    Un bon « Google » serait donc :
    - Français
    - communiste et pas big brother
    - voudrait subventionner la presse sans lui rendre service!

    1. eheime

      la betise du truc c’est de vouloir créer un concurrent à google :
      - sans au moins faire aussi bien
      - sans aucun interet immediat evident pour les gens
      - subventionné donc avec une tres forte probabilité que ce sera mal géré et pas competitif
      - sans aucune idée nouvelle qui justifierait à la rigueur les 3 points précédents

      1. Aristarque

        Tsssssss!
        Pense aussi à tous les potes à qui on pourra offrir un recasage post électoral plus affriolant que conseiller municipal (eventuellement du groupement de communes)délégué aux techniques nouvelles de télécommunications.
        La rémune sera elle aussi, revalorisée à bonne proportion pour le maintien du train de vie.

  19. Pere Collateur

    Merci pour ce billet bien fun.

    Je constate qu’on a le droit à un nouveau facepalm avec le Joueur du Grenier et un nouveau mot, hontectomisé, qui comme tout bon dictionnaire vous l’indiquera, signifie ablation de la honte.

    Sinon, pour en revenir aux moteurs de recherche, pourquoi seulement google? Pourquoi Bing de Microsoft, yahoo, DuckDuckGo, Ixquick, Yacy, ou encore Wolfram Alpha n’attirent pas la sainte colère taxatoire de députés?
    Je trouve ceci plutôt étrange…

    Le coup du Medor et autre Froggle… J’ai du mal à m’arrêter de rire… Ils m’épatent ces députés.
    Je pense qu’on pourrait se marrer un bon coup en lancant un concours pour trouver un nom au futur moteur de recherche franchouille.

    CPEF.fr ?

  20. yann

    Il y en a quand même un qui a flairé l’arnaque.
    A ma grande surprise, c’est Christian Estrosi, surnommé naguère « bac – 12″ ou « le motodidacte ».

    1. Porfirio

      Nan nan nan, il a pas vu de plaquette de chaîne tv sur le micro tendu, c’est tout :P.

      Blague à part, c’est vrai que ça m’a marqué aussi, c’était un de ceux sur lequel j’aurais effectivement le plus parié avec Jacob.

      Dans l’autre sens, celui qui m’a le plus surpris, c’est Myard, pas dans son côté souverainiste où il a toujours la trouille de se faire prendre par derrouère par une autre puissance, mais sur l’ignorance des autres moteurs de recherche.

    1. Before

      A vrai dire, j’ai eu affaire avec le centre des impôts, la semaine dernière, une question à poser.
      J’ai appelé un numéro surtaxé à 9h02, on m’a répondu tout de suite, mais malheureusement j’avais pas mon numéro fiscal. Je vais le rechercher, je rappelle 10 mn plus tard : plus personne.
      J’ai appelé toute la journée, tous les quarts d’heure : impossible de les avoir !
      Entre temps, j’ai envoyé un email, en exposant mon problème, et bien, quelqu’un m’a rappelé, le soir même, il était presque 18 h !! J’étais sur le cul !
      Comme quoi…

      1. Deres

        Depuis la mise en place de l’informatisation généralisée, les effectifs pléthoriques des impôts ne servaient plus à rien. Ils les ont fortement dirigés vers l’aide à la personne. Bien évidemment, personne n’a eu l’idée de diminuer les effectifs de ce corps au profit d’autre ayant des besoins … Dans la fonction publique, quand on n’a plus de travail, on s’en créé …

        De plus, je te rassure. Ton mail a fait un heureux qui a lui a répondu après 17h et a donc réussi à valider une heure supplémentaire. Cela lui permettra de prendre son vendredi après-midi pour partir ne WE …

    2. Alex6

      Le consulat de France a Sydney est l’anti-chambre de la glande la plus ultime, couple a des depenses de fonctionnement qui doivent etre gigantesques en rapport des services rendus (je vous dis pas les frais de location vu l’emplacement, en plein centre ville avec vu sur toute la baie de Sydney)
      Ils n’ont jamais ete foutu de faire renouveler mon passeport a temps donc je n’ai plus de passeport francais desormais. Et je m’en contre fiche.

  21. Vilain Mamuth

    Google, moteur de recherche, n’est certes qu’un indexeur, mais de part son hégémonie (Mail,Pubs,Téléphones,…) a un gros potentiel de recoupement et l’utilise pour afficher les fameux « résultats personnalisés ». Même s’il ne change pas De Vinci en Patatin, les résultats sont néanmoins orientés, réorganisés, non plus selon leur pertinence intrinsèque mais selon des critères établis par les précédentes recherches ou les divers +1 ou « j’aime ». Heureusement, il existe des alternatives neutres, efficaces et respectueuses de la vie privée. https://duckduckgo.com/about.html par exemple qui n’a pas attendu l’appel de la Fraônce pour exister……. hein!! quoi?? DuckDuckGo c’est pas français??? Shit……

    1. Josselin

      Ou alors vous pouvez aussi rajouter le paramètre &pws=0 dans l’URL de votre recherche Google pour retirer toute marque d’influence quelconque.

  22. John Bigballs

    De toutes façons ils ne pourront jamais comprendre l’innovation.

    L’innovation c’est un mec banal dans son garage qui se dit tiens putain ça j’en aurais besoin et ça existe pas, et qui se met à le fabriquer.
    Pour que ce mec ait cette pensée, il faut d’abord qu’il ait cette croyance enthousiasmante en lui, la croyance qu’un être humain seul peut apporter quelque chose au monde.
    Et pour qu’il la réalise il faut un environnement qui lui laisse et valorise un minimum cette liberté. (Un bricorama ouvert le dimanche peut aider !)
    Ensuite l’innovation ça sera d’avoir un voisin, un ami, un collègue qui a fait ce truc super et qu’on admire et dont on a envie de prendre le chemin.

    Forcément on ne peut pas comprendre ça quand on vit dans un monde qui fait si peu confiance en l’être humain, et qu’on ne voit que comme un animal néfaste à protéger ou à punir, plutôt qu’un animal fantastique et magique dont peuvent sortir des choses extraordinaires.

    Startups dans les garages ou tournantes dans les caves, il faut choisir ce en quoi on croit !

    L’histoire du 20 ième siècle aurait du nous immuniser contre cette vision soviétique du monde !

    1. max

      J’ai fait de l’innovation en France, mais j’ai fini par me barrer tellement l’ambiance n’est pas favorable à ça, là bas.

      Sinon, pour mon usage personnel, c’est aussi en me disant comment une tâche peut être faite plus facilement, par exemple je me suis dessiné et construit un chevalet pour tronçonner des bûches qu’on ne trouve pas dans le commerce.

    2. vengeusemasquée

      J’ai l’impression qu’on touche vraiment ici la distinction profonde entre la culture européenne, française, et la culture anglo-saxonne, surtout US où il y a toujours cet espoir, quand quelque chose ne fonctionne pas, qu’on arrivera à en venir à bout, à trouver une solution, tout seul ou avec des potes. Et qu’après on sera content de ce qu’on a accompli…

      1. eheime

        et comme dit john, qu’on ne pense pas à priori que son voisin est l’ennemi mechant qui pense qu’à s’enrichir (oui, c’est mechant) et à je pas quoi mais il est mechant aussi pour ça.

    3. PAF

      l’innovation en france c’est tous tes amis et ta famille qui te disent que ca marchera jamais et que tu vas te faire arnaquer, puis qui convoitent ton argent si tu reussis, puis la presse qui te trait de sale con riche, tous rigolent le jour ou tu te prends un controle fiscal, puis tes employes font greve et te qualifient de salaud quand tu fermes ta boite.

      1. PAF

        ensuite qand tu ouvres ta bouche pour en parler on te dit de te casser, la france tu l’aimes ou tu la quittes, puis quand tu t’es enfin casse la consul t’envoie une lettre ou elle te dit qu’elle a besoin de ton argent et qu’elle penser a taxer les expats pour aider le pays qui coule.

        1. Josselin

          Bientôt ça va être « La France, tu l’aimes ou .. tu l’aimes ». On ne pourra plus la quitter. Cf l’exit-tax aux particuliers et la future exit-tax aux entreprises.

        2. max

          Bah, quand je disais à un de mes beaufs, un communiste encarté patenté au cœur généreux, pourquoi je commençais à en avoir ras la soupière de la France, il m’a dit casse toi, avec un ton assez agressif d’ailleurs, limite je vais te casser la gueule, tout en s’empiffrant chez mes parents de la très bonne bouffe qu’ils lui donnaient les jours de fête, et lui, le cuistre sans gêne à se goinfrer sans vergogne en les considérant comme des attardés mentaux « capitalistes », mais crachant pas sur les Bordeaux ou Bourgognes millésimés.

          Ben je me suis cassé. Et du coup, ben, il est comme un con, car les profits que je génère ailleurs c’est plus pour sa pomme, ni les taxes et la consommation. Mince alors ! Encore re-raté…

  23. Nocte

    Exalead démarrait sur de bonnes bases à son origine, c’était notamment l’époque où les sites de comparateurs de prix prenaient au moins la première page de résultat chez Google sur des recherches de matériel en tout genre…
    La recherche sémantique fonctionnait même plutôt pas mal sur ce moteur Français.

    Mais… Google a évolué pour éviter que les comparateurs de prix ne conservent la première page et Exalead a été revendu à Dassault et n’a plus bougé côté moteur…

    Pour répondre à Père Collateur, Google est la cible privilégiée car aisément identifiable comme le vilain méchant américain qui récolte des données, les exploite, et en tire un profit colossal sans passer par la caisse France…
    Yahoo est en mauvais état, et en plus paie la plupart des sites de presse français pour afficher les news supra intéressantes sur la vie des stars, et que sais-je encore.
    Bing n’est qu’un service de Microsoft parmi tant d’autres, n’a pas (encore) la visibilité de google, de plus, bing est un peu plus « volonté politique compatible »

    Quant aux autres… le pékin moyen ne les connait pas

  24. Boum

    Il y a ceux qui ont un moteur de recherche, et ceux qui recherchent le moteur.

    Les ayants-droit-à-tout viennent de se faire larguer par les industriels. Génial, ils vont pouvoir fixer leurs étrennes comme des grands. Plus besoin du petit papa Noël.

    Encore un sujet qui va te plaire h16.

      1. Fwh

        C’est ce que fait toute personne un peu informée, effectivement.

        Cette taxe a au moins une vertu, c’est pour la francophonie : beaucoup de sites allemands, italiens, espagnols, sont traduits en Français, pour que le Français assomé de taxes puisse les contourner aisément, en achetant chez nos voisins.

        Forcément, c’est moins bon pour l’économie française.

        1. max

          J’ai acheté un dico électronique francais-allemand, en comparant les prix pour le même produit, 25% moins cher sur Amazon.de par rapport à Amazon.fr.

    1. Laurent

      Ben de toute façon ils faisaient déjà ce qu’ils voulaient à la base, les industriels avaient à peut près autant d’utilité que les accoudoirs des chaise de réunions, en fait moins…

  25. Before

    Aujourd’hui, grâce à Pascal Terrasse, j’ai appris que Léonard de Vinci est célèbre pour avoir écrit des livres.
    Et c’est Google qui est sensé ré-écrire l’histoire ?

        1. Before

          Et pas un gauchiste contrarié …
          Par rapport à mon premier commentaire, je sais que Léonard a écrit, mais si je devais dire pourquoi il est célèbre, ce n’est pas la première raison qui me viendrait à l’esprit…

  26. bruno

    Soit dit en passant, je ne crois pas que Léonard de Vinci ait écrit beaucoup de livre (au sens habituel du terme). Des manuscrits divers, oui, mais ce n’est pas la même chose. Et ce n’est de toute façon pas vraiment à cause de ça qu’on parle toujours de Léonard 5 siècles après sa mort.

    Je soupçonne surtout l’auteur de cette saillie mémorable d’un inculture totale. Voilà d’ailleurs qui confirme bien l’influence néfaste de Google et de ses résultats trafiqués, allant jusqu’à contaminer les esprits bienveillants et éclairés de nos représentants bien-aimés !

    1. max

      Codex atlanticus…:

      « Il en résulte une utilisation brillante et soutenue par Léonard de toutes les possibilités du discours. Il a fait d’ailleurs une déclaration saisissante en faveur de la langue italienne et de sa capacité de tout exprimer. En somme, Léonard a fait acte d’auteur scientifique, de conteur et d’auteur littéraire, en même temps qu’il adaptait la langue à ses notations personnelles et techniques. L’usage fait de l’italien est varié et attachant. Certains récits fantastiques sont d’un style élevé, que l’on peut qualifier de poétique. Il lui arrive aussi de suppléer par le discours, l’énumération et les effets verbaux, aux limites de la réduction « scientifique » des phénomènes ; quand il traite de l’eau par exemple, les avalanches de mots tiennent lieu d’un classement impossible à établir (L. H. Gombrich, 1969).2

      http://mapage.noos.fr/crosin000v/Vinci/Biographie_fr_Vinci.html

      1. Fergunil

        Il n’en reste pas moins que de l’ensemble des facettes de Léo, l’ensemble de son œuvre littéraire est indiscutablement moins connue du grand public que la seule Joconde.
        Sans renier son œuvre littéraire, on peut donc dire que la tournure de notre minustre est une preuve d’ignorance

        1. eheime

          @fergunil

          Etonnant que la Joconde ressorte. Car je trouve qu’à côté du reste de ce qu’il a fait, c’est une gribouille colorée.

          H.S. :
          Suggestion pour Najat notre ministre : de même que pour Rimbaud et son homosexualité, il faudrait mettre à côté du tableau de la Joconde un grand panneau rose fluo rappelant à tous le fait que De Vinci était pédéraste parce que ça explique toute son oeuvre. Ca serait en même temps un truc pas mal pour les touristes du monde entier : ça leur paierait gratos une bonne tranche de rigolade et en meme temps les éclairerait sur notre gentille folie furieuse.

        2. Fergunil

          @eheime Gribouille colorée ou pas, sur un diagramme de Venn, je place la Joconde à l’intersection des œuvre de Léo qui ont un nom, celles qui sont mondialement connues et celles qui ont eu un impact historique fort.

      2. Fergunil

        @tn : La culture en temps que tel, ça vaut autant que du lisier de porc. Quand tu veux illustrer ton propos avec un exemple historique, il est plus important de prendre un exemple qui colle dans le contexte qu’un exemple obscure que personne ne comprend sauf les deux trois copains bobos que ça va faire marrer.
        Pour avoir un jour pensé préparer l’ENA (oui, oui, je sais …) les épreuves ne demandent pas de la culture au sens général du terme, mais UNE culture : française, étatiste, centralisée. Les épreuves restent toutes dans registres d’une année sur l’autre. Léo étant italien, il doit surement être hors du cadre attendu par l’ENA.

        @h16 : C’est attendu le fait qu’il n’y ai qu’un nombre limité de niveau de réponse dans les commentaires ?

  27. Le Parisien Liberal

    excellent cet article.

    et c’est la où on voit le décalage entre ces cumulards de l’argent public, profs, médecins ou autres fonctionnaires, e les entrepreneurs.

    On veut un « Google français » ? RIEN n’empeche de le faire. Qu’ils y aillent ! 3 gusses, quelques ordi et c’est parti !

  28. Deres

    Hallucinant.
    Le clientélisme continue sans honte en coulisse …

    http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2012/11/14/retour-a-4-5-jours-d-ecole-la-negociation-tourne-a-l-avantage-des-enseignants_1790227_1473688.html

    Et pendant ce temps là, sous les projecteurs, chaque journaliste analyse les paroles creuses et floues de FH pour y trouver ce qu’ils voudraient mais que le président n’a jamais exprimé clairement … A noter que cette analyse était exactement le reproche de NS à FH pendant leur débat. L’esquive comme méthode de prise du pouvoir et de gouvernement …

    1. PAF

      je trouve ce president pile poil exactement ce qu’il faut pour diriger et representer la france d’aujourd’hui: pas de couilles, confus, sans confiance, petit, mediocre.C’est une version epuree du bouffon precedent qui etait petit, mediocre, complexe mais bien trop energique, et surtout pas assez sociocorniaud.

    2. Flo

      C’est quand même fort de café.
      Tous les « négociateurs » détestent le marché et son économie et ils négocient comme des marchands de tapis (qui eux aiment le marché) pour un quart d’heure de travail en plus ou en moins par-ci par-là, payé ci ou ça,.

  29. val

    Pas etonnant qu ils ne comprennent rien au web : rien ne leur fait plus peur que les gens libres donc pour eux incrontrollables (horreur malheur) Et c est bien la tout le probleme , les createurs sont de charmantes creatures qui ne prosperent qu en liberte.Notre regime actuel les sterilise ou les fait fuir

    1. max

      C’est sûr que les innovateurs ne sont pas très disciplinés, ce qui colle pas avec la mentalité française qui préfère des fonctionnaires qui arrivent et partent à heure fixe du bureau, ne dérangent personne avec des idées originales qui obligent à réfléchir…qui veut pas qu’ils gagnent de l’argent, surtout pas plus que ceux du Parti Oligarchique Franchouille.

  30. Anankè

    Vous connaissez la différence entre les USA et la France?
    Aux USA ils avaient Steve Jobs. Nous on a Pole emploi.
    Tout est dit.

    PS: Je sais qu’il y a un accent circonflexe sur « pole » mais je ne sais pas les faire avec mon clavier.

  31. Théo31

    « Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. »

    J’ai failli m’étouffer en regardant cette vidéo. L’assertion du grand Audiard est en dessous de la réalité. Comment peut-on voter pour des gens aussi débiles ?

    Avec une telle clique de mongaulliens, faut pas s’étonner que la France parte en couilles.

    Ce pays est plus que foutu.

  32. Thomas

    Je me demande, quand les politiciens européeens et les francais en particulier parlent de Google n’ont ils vraiment aucune idée de :
    1. A quelle point l’entreprise est bonne dans ce qu’elle fait.
    2. A quelle point les gens se battent pour y entrer (1 million de candidature par an je crois)
    3. lié à 1, le type de gens (voir de génies) qui travaillent/ont travaillés pour Google (Kevin Systrom anyone…)

    Ou bien, comprennent t’ils ces points, et donc en sont jaloux ? (Des gens vraiment intelligents , qui ne sortent pas du formatage d’une institution et qui produisent un service réellement utile aux citoyens… c’est inadmissible pour eux)

  33. Alex6

    Ce genre de personne, ca s’emmene dans une foret, une balle dans la nuque et on en parle plus.
    Simplement consternant un tel niveau de connerie.

  34. BA

    La Grèce de nouveau sous pression de l’Europe.

    Autre sujet d’inquiétude, la dette qui devrait s’envoler l’an prochain à 189,1% du PIB, soit 346,2 milliards d’euros, contre 175,6% attendu en 2012.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-grece-de-nouveau-sous-pression-de-l-europe-79837ab43be348b862e91518f5d1673b

    En 2013, la dette publique de la Grèce sera de 346,2 milliards d’euros.

    Sur ces 346,2 milliards, les Etats européens et la BCE ont prêté 242 milliards d’euros à la Grèce.

    Problème : la Grèce est insolvable. Les Etats européens et la BCE vont devoir subir ces pertes.

    - Quel est l’homme politique courageux qui va annoncer aux contribuables européens qu’ils vont payer 242 milliards d’euros ?

    - Quelle est la femme politique courageuse qui va annoncer aux contribuables européens qu’ils vont payer 242 milliards d’euros ?

    - Concernant la France, combien de dizaines de milliards d’euros les contribuables français vont-ils devoir payer pour le deuxième défaut de paiement de la Grèce ?

    1. Sansintérêt

      La Grèce est suffisamment petite pour qu’on puisse la maintenir comme cela encore quelque temps. Ce n’est pas le cas de la France.

    2. paf

      pendant ce temps, les zintellos telerama froncais froncent le sourcil, tendent le doigt et critiquent doctement l’echec de la finance catipaliste

    3. monoi

      Ce qui est etonnant, c’est que des gens aient cru que la Grece repayerait quoi que ce soit. Les politiciens le savaient bien, ca c’est sur.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)