La production de pétrole américaine talonne et dépasse celle de l’Arabie Saoudite

Je tombe sur cette petite nouvelle (que je vous encourage à aller lire) et qu’il est toujours intéressant de relayer : les États-Unis ont probablement dépassé l’Arabie Saoudite comme premier producteur de pétrole dans le courant de la première semaine de Décembre 2012. On apprend en effet dans une communication de l’Arabie Saoudite elle-même vers l’OPEP que le royaume a moins produit en Novembre, à 9.49 millions de barils, soit 550.000 barils de moins qu’en Août.

D’un côté, l’Arabie Saoudite semble donc avoir diminué sa production à 11.2 millions de barils par jour dans la dernière semaine de Novembre (afin de conserver un prix du pétrole élevé, en raison de l’augmentation de production des États-Unis et de l’Irak). Les États-Unis ont augmenté leur production de pétrole (brut, gaz naturel liquide, éthanol et autres, avec des gains dans les processus de raffinement) pour dépasser celle de l’Arabie Saoudite dans la première semaine de Décembre (à 11.3 millions de barils par jour). Les États-Unis ont ainsi ajouté 660.000 barils par jours depuis Août.

11.33 millions pour les USA, 11.2 pour l’Arabie Saoudite, voilà qui change (un peu) la donne.

 

Dans les dernières semaines, les USA ont ajouté 35.000 barils par jour à leur production de brut, et 99.000 barils par jour de gaz naturel liquide et de renouvelables ; la production de brut est à son plus haut niveau depuis 18 ans, et en augmentation de plus d’un million de barils par jour par rapport à la même période l’année dernière.

À présent, pour que les USA produisent plus que l’Arabie Saoudite sans tenir compte des gains de raffinement, cela reviendrait à ce que les Américains augmentent à nouveau leur production de 1.1 millions de barils par jour, c’est-à-dire répéter la croissance observée en 2012. Enfin, signalons que si la demande mondiale continue à être faible comme actuellement, et si l’Irak continue d’augmenter sa production de 400.000 barils par jours, l’Arabie Saoudite pourrait choisir de réduire la sienne à 8 millions de barils par jour pour conserver des rangs de prix jugés acceptables par le Royaume.

Pendant ce temps, en France, on s’est très proprement interdit l’exploitation des Gaz de Schistes, des fois qu’on devienne indépendants énergétiquement et que ça fasse baisser notre facture énergétique.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires40

  1. Mominette

    T’inquiète, la France est drôlement plus zintelligente !

    Elle va damer le pion à la communauté internationale pâle de rage, en matière d’escargot brestois ou de hamsters strasbourgeois !

    Cocorico !

    1. Before

      « Je vous rappelle que le feu est très dangereux, et qu’il ne faut sous aucun prétexte l’utiliser, ou même essayer de comprendre comment l’utiliser en diminuant les risques »
      a déclaré Groumpf-le-balourd, lors du XXIIème congrès de l’ONU (Organisation des Néandertaliens Unis).
      « Warf, je rigole » a commenté Gronk-Grosse-Massue, le représentant de l’USL (Union des Sapiens Libres).

  2. doumet

    C’est bien connu, en France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées. En tout cas, des idées toutes faites. Et on ne veut pas avoir de pétrole, parce qu’on risquerait de perdre toutes nos bonnes idées, comme par exemple… euh… non, là je vois pas.

  3. lapin malade

    La France n’a nul besoin de gaz de schiste puisqu’elle c’est lancée dans le renouvelable . Info de 13h : tarif de l’élèctricité +2,15% essentiellement pour couvrir le renouvelable . Et on va continuer de planter des éoliennes comme des fous quand les polonais develloperont leur potentiel en gaz de schiste .

  4. Sarah Palin

    Nous pourrions aussi analyser les conséquences bénéfiques de l’autonomie énergétique des USA à terme sur leur politique extérieure, tant décrié en France, comme tout ce qui vient de ce pays, par principe d’ailleurs, depuis de Gaulle ,qui ne digéra jamais d’être exclu des accord de Yalta, hors qu’il n’était rien du tout, sinon le vague représentant d’un pays laminé, battu, en trois semaines, qui comptait plus de collabos que de résistants, du moins avant que les américains encore eux ! ne débarquent pour les sauver, et puissent les redresser grâce au plan Marshall.

    1. JS

      Mouais bof vous êtes peut-être calé en Economie mais vous semblez accumuler les clichés Franco-français sur la 2 GM..

      1. Elphyr

        Nos cours d’histoire francais ne disent pas autrement.

        Ils disent aussi que Mitterand a ruiné le pays en moins d’un an, expliquent pourquoi Napoléon n’était pas aimé en Europe ou encore les conséquences immondes de la Révolution.

        Et oui, comme quoi des manuels d’histoire de France peuvent être critiques et pas forcément bien-pensant !

  5. Nocte

    La France est fidèle à elle-même : l’incohérence pour rester en droite ligne de l’idéologie du moment, ou parce qu’elle a peur du progrès ou de la science.

    Réduisons la part de nucléaire ! un peu plus tard, on subventionne l’industrie automobile pour de la R&D sur le tout électrique…

    Certains pays commencent à voir le bout du tunnel par l’exploitation du gaz de schistes ? surtout, ne faisons rien ! faudrait tout de même pas sortir de la merde autrement qu’en empruntant toujours plus sur les marchés (en plus, ca n’est pas comme ci la fracture hydraulique était utilisé sur les forages pétroliers en France… oui, je sais, on attaque pas les mêmes profondeurs et la technique diffère quelque peu, mais les bases sont les mêmes…)

    Au passage, les escrologistes ont un nouvel objectif : le groupe EELV à l’AN s’attaque aux antennes GSM à grand renfort de principe de précaution et autre hypersensibilité électromagnétique (un jour, p-e, les gens comprendront que plus il y a d’antennes, moins elles requièrent de puissance pour émettre et qu’il en va de même pour nos téléphones mobiles…
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0531.asp

    1. Nocte

      oula… je viens de me relire, j’ai les yeux qui saignent… « en plus, ca n’est pas comme ci la fracture hydraulique » devient, « en plus, ça n’est pas comme si la fracture hydraulique ».

  6. Calvin

    Bah, je redonne ma position : pas de gaz de schiste pour ces nazes d’étatistes qui vont les crâmer en inondant le public, les fonctionnaires, les politiciens… Nos anciens ont spolié les générations futures à qui il ne leur restera presque que les GdS pour créer de la richesse.

    1. gem

      +1
      Utiliser maintenant le GdS ce serait le destin de l’Algérie (dont les « élites » ont appliqué à partir de 1962 un programme conforme à leur formation 100 % française standard : communisme xénophobe), et c’est très peu pour moi.

  7. Pere Collateur

    Pourtant, pourtant, j’ai vu passer quelques infos ces derniers temps qui donnaient un son de cloche pas très rassurant sur les schistes:

    Tout d’abord en Pologne, pays ayant en Europe les réserves théoriques de schistes les plus importantes, il semble que les résultats des premières extractions montrent une quantité d’azote trop importante dans les échantillons prélevés. Il semble donc que bien qu’il y ait des gaz de schistes comme prévu, il ne soit pas exploitable à un coup raisonnable, vu qu’il faut virer l’azote.

    Puis aux US, ou ça fait maintenant une décennie que ça se fait, il semble que chaque puits ne soit pas si productif que ça, et qu’ils s’épuisent très très rapidement.
    On aurait donc là aussi, un feu de paille, mais rien de pérenne.

    Je n’ai malheureusement plus les liens vers ces articles, et c’est de toute façon à prendre avec des pincettes.
    Néanmoins, je ne le souhaite pas, mais on pourrait bien avoir avec ces trucs, un beau bullshit comme on en avait plus vu depuis les armes de destruction massive de Saddam.

    Est ce que d’autres dans le coin on vu passer ce genre d’infos? Et qu’en pensez vous?

    1. gem

      Que l’histoire de l’Azote c’est n’importe quoi. Et qu’il est vrai que les puits sont peu productifs, qu’il faut donc les multiplier et les renouveler régulièrement ; c’est connu et ça fait partie des facteurs pris en compte pour l’estimation du potentiel.

      1. Pere Collateur

        Pour l’azote, auriez vous des sources pour étayer?

        J’ai cherché une paire d’heures hier, mais je ne suis tombé que sur des articles de quelques lignes. Et donc, pas possible de se faire une idée….

    1. Du prix avant ou du prix après les taxes ? Rassure-toi, l’Etat va aider le contribuable sur ce plan là.

      Je déconne.

  8. Deres
  9. Enjoy

    Vous pensez réellement que si nous devenions une puissance énergétique demain , nos gouvernements de gauche baisseraient de manière importante les prix à la pompe ?
    Les économies générées iraient toujours plus dans le redistribution sociale et surtout ne provoquerait aucun effort de désendettement et in fine de meilleure gestion .

    1. C’est une évidence. Mais les gouvernements (et l’état) ne sont pas éternels, loin s’en faut. Les technologies, les gains provoqués par leur utilisation, eux, permettent tout de même des gains indépendamment des cancrelats politiques autour. Les technologies qui ne sont pas utilisées ou pas développées restent à utiliser ou à développer.

    1. Mon Dieu c’estroporibl ce que tu dis là. Tu veux dire qu’un jour, il n’y aura plus de gaz de schistes ? Moi qui pensais qu’il y en aurait pour toujours !
      Oh. C’est vraiment la fin du monde, alors ?
      Je suis tout triste.

      Tiens, je te mets un smiley qui va bien : 🙁

      1. Vince

        Comme tu sous-entends qu’on pourrait devenir énergétiquement indépendant en France (pétrole et gaz, donc) grâce à ces gaz de schistes, je me dis que peut-être est-ce que t’es emballé sur le sujet, surtout depuis qu’on en parle dans l’Express (par exemple) ! Tiens, un smiley 😉

        1. Je ne sous-entend rien. La France, avec ses gaz de schistes et son nucléaire, pourrait devenir indépendante énergétiquement (et ce n’est pas moi qui le dis). Et comme, bien évidemment, ça emmerde les décroissants, les malthusiens et les habituels écobobos, c’est un bonus supplémentaire. Et tiens, un smiley :mrgreen: .

    2. Sarah Palin

      Avec pleins de trous partout, nous allons pouvoir faire de terriers pour élever plein de lapins crétins, qui ne connaissent pas la balance commerciale, et ce que coûte à un état l’importation d’énergie , les emplois crées pour exploiter le gaz de schiste, l’indépendance que cela crée ….Quant aux schémas, je ne sais pas d’où ils sortent, mais je n’ai jamais vu les américains, les canadiens … investir de telles sommes si le jeu n’en valait pas la chandelle !

    3. Higgins

      Je vous invite à lire cet interview d’Aymeric Chauprade, surtout la seconde partie, celle consacrée aux ressources pétrolières: « Je fais partie de ceux qui ne croient pas à la raréfaction du pétrole. Non seulement parce que dans les faits, et contrairement à tous ceux qui n’ont cessé d’annoncer un peak oil qui ne s’est jamais produit, les réserves prouvées n’ont jamais cessé d’augmenter et que les perspectives avec le off-shore profond et le pétrole de schiste sont gigantesques, mais, au-delà, parce que je suis très convaincu par la thèse dite abiotique de l’origine du pétrole, c’est-à-dire que le pétrole n’a pas pour origine la décomposition des dinosaures dans les fosses sédimentaires mais qu’il est un liquide abondant qui coule sous le manteau de la terre, qu’il est fabriqué à des températures et des pressions gigantesques à des profondeurs incroyables, et que par conséquent ce que nous extrayons est ce qui est remonté des profondeurs de la terre par fracturation du manteau.
      Nous n’avons pas le temps d’entrer dans ce débat scientifique mais selon l’explication biotique ou abiotique les conséquences dans le domaine de la géopolitique sont radicalement différentes. Si le pétrole a une origine biotique la question est bien celle de l’épuisement et des conséquences géopolitiques de la raréfaction puis de l’épuisement. Si le pétrole a une origine abiotique, l’enjeu est bien le off-shore profond et toutes les techniques de fracturation permettant de faire remonter le liquide précieux des profondeurs du manteau. »(http://blog.realpolitik.tv/2012/11/ou-vont-la-syrie-et-le-moyen-orient/#more-205)

  10. daniel durieux

    Aujourd’hui, j’en ai entendu une bien bonne, soi-disant, la première préoccupation du gouvernement c’est le chômage.

    On nous prend vraiment pour des cons. La France est assise sur un tas d’or : le pétrole est le gaz de schiste, on a des réserves monstrueuses, je dis bien monstrueuses.

    On pourrait facilement être aussi riche sinon plus riche que d’autres pays qui, comme nous, ont d’imposantes réserves d’énergie fossiles : Australie, Canada, Norvège, etc.…

    Si l’on ne les exploite pas ce n’est que pour des raisons politiciennes : ne pas déplaire à nos 3% d’écologistes nationaux (entre nous on les appellera proto humain). Ne pas déplaire à l’un ou à l’autre tel que Josée Bové, c’est que ça fait du bruit un Josée Bové, et il passe bien à la télévision avec sa gueule de proto humain. C’est tellement déplaisant, mais tellement déplaisant aux oreilles de nos politiciens que toutes ces critiques n’est il pas vraie.

    Le fait que le chômage provoque de nombreuses morts par suicide, de nombreuses morts de gens qui ne se sont pas soignés à temps par manque d’argent, de nombreuse mort d’accidenté mal soigné par manque de moyen dans nos hôpitaux (il est évident qu’une bonne partie de l’argent distribué aux chômeurs serait réorienté vers la santé si le chômage diminuait). J’en passe, car je peux remplir plusieurs pages avec les mortalités liées au chômage. Le fait que les gens en meurent du chômage, hé bien ça, personne n’en a rien à foutre, les morts ne peuvent pas raller contrairement l’écologiste de base (chez nous, il y a un dicton : «Plus c’est brillant plus c’est con»).

    Début de la digression religieuse.

    Comme vous l’avez sans doute compris, ce texte et un plaidoyer pour le développement des pétroles et gaz de Schiste. Me doutant qu’il y a parmi mes lecteurs des gens qui ont la foi, les deux paragraphes suivants s’adressent à eux, les autres n’ont pas besoin de les lire.

    Le plus décalé, ambiance 32e dimension, c’est de voir tout ce beau monde, ces tueurs de pauvres, à l’église. Ils oublient un peu vite que le pardon est une technique markéting mise au point par les religions pour attirer un maximum de clients. Rien ne prouve qu’il y a un pardon, Dieu serait un monstre d’égocentrisme, profondément injuste, s’il pardonnait plus à un tel qu’à un autre sous prétexte d’une religion ou d’une autre. Maintenant que j’y pense, il ressemblerait plus à un diable qu’à un Dieu. Cette histoire de pardon est d’ailleurs très discutée chez certains protestants. Je connais même des gens qui son intimement persuadé qu’ils devront payer pour tous le mal qu’ils on fait et, ce son vraiment des gens biens.

    Le chapitre ci-dessus, concernant le pardon s’adresse uniquement aux plus intelligents de nos politiciens. Le proto humain lui, ne se rend même pas compte du mal qu’il fait. Il ne sait pas qu’il a beaucoup à se faire pardonner. C’est pourquoi j’emploie le terme proto humain, comme le chat ne sait pas le mal qu’il fait en jouant avec la souris. Le proto humain fonctionne à l’instinct persuadé, sans vraies raisons, d’avoir raison. Et croyez-moi, il y en a beaucoup comme ça.

    Fin de la digression religieuse.

    En 2011 le groupe Total a gagné 12 milliards d’euros nets nets, si vous préférez, 12 milliards qui vont directement à la banque une fois que tout et payé. Mais le groupe Total prend de très gros risques, il travaille dans des pays instables ou la guerre, la nationalisation sont toujours possibles. Que ne donnerais pas Total et ses concurrents pour pouvoir investir massivement dans un pays stable. Ce serait des centaines de milliers d’emplois créer dès les premières années.

    C’est un truc évident, mais, en même temps pas facile à expliquer : économiquement parlant, il n’y a rien de plus intéressant que de produire sa propre énergie. Pour le démontrer, je vais utiliser une technique de comparaison entre un gouvernement qui relance la consommation et un gouvernement qui relance la production d’énergie nationale.

    a) En cas de relance de la consommation en France, l’état doit amener des liquidités de l’argent, il s’endette.
    En cas d’exploitation de ressources naturelles en France, ce sont des compagnies privées qui financent.

    b) En cas de relance de la consommation en France, une bonne partie de cet argent file directement à l’étranger par exemple lors de l’achat d’une voiture allemande. Mais même si on avait de bon petits patriotes n’achetant que des voitures françaises, pas loin de 50% des dites voiture française vient de l’étranger.
    En cas d’exploitation de ressources naturelles en France, ce sont de vrais emplois avec de vrais salaires créés en France : on ne peut pas installer le personnel qui s’occupe d’un forage dans un pays voisin.

    c) En cas de relance de la consommation en France, il y a une augmentation du déficit commercial à cause du point b). Mais aussi, en admettant que l’on ait réussi à augmenter la production nationale, cela provoque une augmentation des importations d’énergie utilisée pour ladite production. Cela est vrai même dans le cas d’une surconsommation d’électricité, le nucléaire et l’hydraulique ne couvre pas tout : S’il y a augmentation de la consommation électrique, il y a hausse des importations de gaz.
    En cas d’exploitation de ressources naturelles en France, ces ressources remplacent des importations. Il y a donc une diminution et, à terme, très probablement, une disparition du déficit commercial.

    d) En cas de relance de la consommation en France, l’état devra tôt ou tard rembourser les dettes contractées en a). Interret est principal s’entend.
    En cas d’exploitation de ressources naturelles en France, l’état touchera des royalties, il pourra alors ou payer ses dette ou bien diminuer les impots.

  11. Pandora

    Point de vue très intéressant qui ne relancera pas le débat (surtout en France).

    Les médias ont fait leurs titres sur la baisse du prix du gasoil (malgré l’arrêt des subventions du gouvernement, ouch, quelle remontée des prix on aurait pu avoir sans elles), mais pas sur cette information qui est tout sauf anodine car les États-Unis font encore les prix du marche.

  12. inconnu83

    Je prefere payer plus cher lessence et avoir mon milieu de vie preserver et ma sante intact plutot.que davoir une exploitation de gaz de.schiste qui detruit tout et.nous tue par des leucemies cancers et autres.apres chacun c priorite la mienne c ma survie!

    1. daniel durieux

      En ce qui concerne le gaz de schiste et la pollution, la réaction de nos écologistes est aberrante. Je n’arrive pas à savoir s’ils sont de mauvaise foi ou carrément limités.

      En effet, le bilan écologique du gaz de schiste est clairement positif. Bruler du gaz, c’est extrêmement propre, pas de déchet, juste du Co2, un engrais naturel qui évite à nos agriculteurs de trop en ajouter d’autres sur leurs cultures. Le même Co2 que celui produit par un homme, un animal qui respire.

      Aux USA, les centrales passent au gaz, les véhicules (trains, camions, voitures) passent au gaz. Un homme avec tout ce qu’il pète comme méthane est plus polluant qu’une voiture au gaz moderne. Lorsque l’on sait toutes les saletés que l’on respire à cause du brulage de l’essence, du gasoil/diesel, du charbon et même du bois, le passage au gaz serait une véritable bénédiction pour nous et la planète. En plus, il y aurait moins de chômage, donc moins d’immolations par le feu ce qui polluerait aussi moins. Mauvaise fois à part, il y en a encore eu une près de chez moi et la presse n’en a même pas parlé soi-disant : « Pour éviter la contagion ». Où va-t-on, comment 3% de la population (les écologistes) arrivent à faire autant de mal?

      À l’opposé il y a des peut-être : Peut-être qu’on va polluer des nappes phréatiques. Même si par extraordinaire cela arrivait, les nappes phréatiques se renouvellent. L’eau potable, en France, est déjà filtrée et traitée un peu partout. Par contre, essayez de filtrer l’air que vous respirez…

Les commentaires sont fermés.