Combattre la nuit, combattre la lumière

Quand on a un gros problème de budget, qu’on doit réduire les dépenses et augmenter les entrées, on peut faire preuve de courage, se retrousser les manches et attaquer le problème à bras le corps. Ou bien on peut faire comme Hollande et son gouvernement, oublier complètement les petits raisins secs qui servent de gonades et se concentrer sur l’accessoire, le futile ou l’insignifiant en criant Victoire pour amadouer le gogo.

Or donc, la France n’a plus un rond. C’en serait comique si ce n’était pas l’aboutissement de quarante années d’incuries, de dépenses inouïes dans la décontraction que seule une parfaite opacité mentale autorise. Force est de constater qu’il faut maintenant trouver de quoi combler un budget annuel nanométriquement dosé pour ne froisser personne, finement ciselé au microscope à effet tunnel alors que des coupes à la tronçonneuses seraient à peine suffisantes.

Deux voies se dessinent.

La première a déjà donné quelques doutes à ces Français (naïfs) qui croyaient au changement : c’est l’averse drue de taxes et de ponctions. Certains, ingénus voire heureux, se découvrent riches à un point qu’ils ne soupçonnaient pas. Les prochains tiers d’impôts à débourser les conforteront dans le bonheur équivoque de participer à la gabegie solidarité nationale.

La seconde est en cours d’expérimentation : elle consiste à faire faire, autoritairement, des économies aux uns et aux autres. Bien évidemment, il ne s’agit pas de trancher dans le vif. François Hollande l’a bien expliqué : tout devra se passer dans une tempête de bisous républicains (dont il est, lui, président), ce qui, outre une mollesse théâtrale et une apathie anesthésiante, se traduit par des micro-ajustements dans des domaines où, traditionnellement, l’État n’avait pas à intervenir et où le ridicule le touche immédiatement dès qu’il le fait.

Ça n’a donc pas loupé.

Le dessert fromager a décidé que son équipe occuperait les esprits et le législateur sur de petites nouveautés passablement idiotes sous couvert d’économies : cela donne le change, ça justifie des montagnes d’indemnités, des commissions, des rapports, et ça fait même écrire les chroniqueurs ! Alors on va s’attaquer aux petites économies ridicules, presque comiques, à la cosmétique, celles qui ne font pas de mal parce que leurs coûts, au final aussi absurdes qu’exorbitants, seront répartis sur des millions de victimes plus ou moins consentantes.

On va obliger, mécaniquement, les gens à moins se chauffer par une augmentation des tarifs ou en empêchant une exploitation des ressources locales. On va par exemple faire comprendre à tout le monde que le diesel (carburant raffiné importé à grand frais), ça pollue, c’est très vilain pour les bronches, pour, de l’autre, favoriser à nouveau l’essence ; à ce sujet, ce dernier est raffiné localement, mais comme on l’achète moins (parce que l’Etat a favorisé le diesel à mort), les raffineries ferment.

Et puis surtout, on va obliger les gens à couper la lumière la nuit.

La lumière au bout du couloir sera coupée par Hollande

Parce que vous comprenez, toute cette électricité qui est majoritairement produite par des centrales nucléaires, il ne faut pas l’utiliser la nuit, c’est mal. Bien sûr, ça n’aura aucun impact sérieux et réel sur notre facture énergétique, mais l’important, c’est le geste ! Alors c’est décidé, le 1er juillet de cette année, les magasins devront couper la lumière de leurs vitrines. Les mairies arrêteront d’illuminer les monuments et les points remarquables. Éteignons tout cela, que diable, ce n’est plus tendance, voyons  !

Mais voilà : comme à présent, les Français se doutent bien que cette histoire d’économie en coupant les lumières la nuit, c’est du gros flan mou, le gouvernement a déjà commencé à préparer le terrain. Pour faire passer cette idée anti-lumineuse, on n’aura qu’à dire qu’il s’agira certes d’une opération d’économie d’énergie, mais aussi une magnifique occasion de faire de l’écologie à double tranchant : d’un côté, cela fera moins de CO2 rejeté dans l’atmosphère (mais si, même si c’est nucléaire, et qu’il n’y aura pas de différentiel de production, ça le fera, qu’on vous dit) et puis surtout, cela va protéger la nuit !

Et pour bien comprendre la problématique, il faut donner la parole (et la retransmettre avec force dans les médias) à Anne-Marie Ducroux, qui est la célèbre présidente de l’ANPCEN, la non-moins légendaire association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne. Comment ça, vous n’en aviez jamais entendu parler ? Comment ça, vous ne savez pas de quoi ça parle ? Mais enfin, sur quelle (sombre) planète vivez vous ? C’est Mme Ducroux qui a prouvé, dans un calcul précis et reconnu par des douzaines de journalistes sur toute la planète que le nombre des éclairages publics a progressé de 64% en vingt ans (64 putain de fucking pourcent, vous vous rendez compte c’est totalement HALLLLLUCINANT quand on y pense !). Et c’est carrément catastrophique quand on sait qu’en plus, la durée d’éclairage passait de 2400 à 4000 heures dans le même temps ! C’est MONSTRUEUX ! Il y aurait, selon ses estimations (qui font froid dans le dos mais qui permettent d’y voir clair dans les ruelles sombres) des millions, oui, je dis bien, DES MIYONS d’enseignes allumées la nuit ! Si l’on y ajoute les bureaux inoccupés, et les mairies qui ne font rien qu’à succomber aux charmes des « plans lumières » qui balayent, la nuit, les ponts ou les monuments des cités, il faut bien comprendre que la France est devenu un véritable spot lumineux dans la galaxie, un pulsar vibrant d’énergie lumineuse qui grille inutilement les rétines de millions de petits animaux !

Devant telle calamité, Mme Ducroux ne peut s’empêcher de s’écrier :

« Si l’on voyait un robinet couler, on l’éteindrait. Pourquoi ne pas faire de même avec la lumière ? »

C’est vrai, ça, quoi bon. Tout le monde sait qu’on peut se passer de boire pendant une heure ou deux. Et pour la lumière, c’est pareil : un éclairage furtif d’une petite seconde permet de bien apprécier tous les petits meubles bas de la pièce et de la traverser sans encombre. Et puis un commerce qui s’éteint, c’est un socialiste qui sourit, c’est un écolo qui frappe des mains, et c’est bien plus joli. Il n’y a bien qu’un salaud de boutiquier capitaliste pour oser prétendre que, je cite,

« Tout le monde aime les vitrines illuminées, et pas seulement à Noël. »

Pfu. N’importe quoi. Tout le monde sait bien que ces vitrines illuminées, ça crée de l’envie, de la jalousie, des besoins. Rappelez-vous, quand, du temps de Brejnev (Béni Soit Son Nom), était épargné aux fiers ouvriers la vision cauchemardesque et les bas instincts animaux de possession grâce à d’habiles fermetures de magasins et à l’absence d’électricité la nuit ! D’ailleurs, cette saine méthode est encore en vigueur dans certains pays, et les gens sont ra – vis !

Corée du nord et du sud la nuit

Finalement, même si tout ceci est presque drôle, il ne faudrait pas oublier que ce n’est que l’illustration de deux tendances : d’un côté, ces humains, un peu fous, qui voulurent combattre la nuit et y parvinrent par intelligence, ingéniosité et beaucoup de travail. Et de l’autre, ceux qui combattent la lumière.

Ce n’est ni anodin, ni fortuit.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires84

  1. Kerzhax

    Stupide, c’est juste stupide. La seule conséquence de cette idée lumineuse sera l’augmentation de la criminalité.
    Plus une raison supplémentaire de déprimer.

    Sommes-nous vraiment le seul pays où ce genre de mesures sont adoptées ?

    En tout cas, très beau billet, comme d’habitude.

    1. Aristarque

      Mais non, voyons! Mimolette et son oligarchie contrôlent la production de bisous distribués à nos frais sous l’ avalanche desquels la criminalité sera noyée et renoncera à se poursuivre… Puisqu’ils le disent! Oseriez-vous douter, maraud déviant, douter de la volonté de Normal 1er, conducator de guerre et amiral de pédalo? 😉

    2. T-Buster

      Astronome amateur de longue date, et donc très intéressé par le sujet, je peux vous affirmer que c’est faux! Bien au contraire, trop de lumière engendre de l’insécurité!
      Car en effet ces fichues lumières sont misé n’importe comment, sans concept de sécurité.
      C’est idiot d’illuminé l’intérieur. Et que les malandrins soit dans l’ombre à l’extérieur pour casser une vitrine…
      Combien d’endroit vous êtes aveuglé par des lumières mal réglées, et du coup de voyez pas venir le danger?
      À combien d’endroits, depuis l’ombre vous pouvez suivre tranquillement une victime baignée de lumière.
      Et sur les routes, moins de lumières et d’éclairage entraîne, un ralentissement des voitures… Donc moins de bruit la nuit, et moins d’accidents grave….

      Le problème est que comme d’habitude on est parti d’un vrai problème. Provoqué par l’incompétence de nos gouvernants.
      Les gens ont peur la nuit. Donc ne sachant pas comment faire, ils ont mît de l’éclairage partout. Mais vu que cela coûte quand même cher, ont juste choisi la solution la moins chère, sans même se rendre compte qu’elle est a 100% inutile et inefficace.
      Et bien maintenant vu que la mode est à la religion écologiste. Hop, il faut tous éteindre n’importe comment sans même réfléchir une seconde de plus.
      Oui la nuit, et surtout le noir, est important pour nos organismes. Et oui nous avons besoins de lumières pour nos activités. Il est donc nécessaires de trouver un juste équilibre entre les deux.
      Et pour cela, éclairons de manière juste. Et ne laissons plus à ces brouillons de politiques, faire n’importe quoi.

      1. Epicier vénéneux

        Faudrait trouver un système qui éclaire les criminels et qui laisse les gens honnêtes dans l’ombre.

        Les méchants seraient bien attrapés!

        1. parisien

          Ya une technique très efficace contre la récidive, dont on pourrait s’inspirer, lumière éteinte ou allumée : la charia. Non, je ne fais pas de l’ironie et je ne suis pas musulman. Paradoxalement les bisouphiles sont amoureux des partisans de cette méthode à l’opposé de leur léchouillothérapie des délinquants. L’amour rend aveugle c’est bien connu mais c’est là un des mystères qui place la recherche de l’Atlantide pour un boulot à confier à un stagiaire.

          Déjà une main coupée ça calme, mais après c’est la deuxième main qui y passe et un pied. Là ça ralentit vraiment et la préhension est moins pratique. Bon, ça c’est pour le vol, parce l’attaque à main armée, là c’est nettement plus dur de récidiver parce que les pieds ne touchent plus terre.

      2. Eole

        Si comme vous dites la nuit noire, c’est mieux, peut-être qu’on verra moins les nombreuses fautes d’orthographe dans votre commentaire, hein. 🙂 A part cela, les hôpitaux devraient se préparer à accueillir pas mal des monde avec des jambes cassées, because obstacles non détectés.

      3. Franz

        Mouiii, ça pourrait se défendre, cet argument théorique. Sauf qu’il y a des données empiriques. Mettez de l’éclairage publique/des boutiques éclairés dans un secteur et hop, la délinquance baisse dans des proportions significatives. Supprimez l’éclairage (par suite de panne, de grèves, ou mesure démago ou pour faire plaisir aux astronomes amateurs -pourriez pas aller sur le Mauna Kea ou au Cerro Paranal comme tout le monde ;)-) et hop, observez ce joli pic de délinquance.
        Les gens n’ont pas « peur » la nuit. Mais les criminels eux se pensent en sécurité. Qu’ils en doutent et hop, les crimes baissent.

    3. François Gerber

      Malheureusement, il y aura aussi une seconde conséquence, bien plus directe et mécanique : l’augmentation du prix de l’électricité. En effet, le chiffre d’affaires nocturne disparu, il va bien falloir compenser…

  2. Aristarque

    Si la madame Ducloux s’émeut d’un taux ayant progressé de 64% en vingt ans, parlons lui donc de celui des impôts locaux pendant la même période… On doit être dans les 300 à 400% selon les coins de France examinés… Elle justifierait ainsi mieux les tombereaux d’argent sorti de nos poches en exerçant là sa volonté de cessation d’un tel scandale, au prix certes de davantage de travail, toujours fatiguant comme ceux qui le pratiquent réellement, ne la savent que trop…

    1. T-Buster

      Pour info, ce calcul de 64% est facile à faire.
      Il suffit de prendre deux photos satellite de nuit avec quelques années d’écart. De comparer les lumières dessus…. N’importe qui peut le faire facilement et rapidement.
      Et n’oubliez pas que toute cette lumière vu de satellite est de la lumière de fuite. Donc absolument d’aucune utilité.
      Qu’avec un éclairage public correctement réglé, non seulement la facture d’électricité locale baisserait de manière conséquente, mais en plus, la lumière serait vraiment utile car adaptée à la sécurité.

      1. Higgins

        On se contrefout de savoir si les vitrine sont éclairées ou pas. Ça relève d’abord de le responsabilité du commerçant. S’il considère que la dépense en vaut la peine, qui sommes-nous pour juger du contraire?
        « la facture d’électricité locale baisserait de manière conséquente, mais en plus, la lumière serait vraiment utile car adaptée à la sécurité. » Vous êtes passés dans un faisceau de rayon gamma ou quoi? La municipalité peut éteindre l’éclairage public si elle le souhaite (et encore, il y a un gouffre entre les délires de certains élus et la volonté de l’homme de la rue), l’éclairage privé n’est pas de son ressort que je sache. Jusqu’à preuve du contraire, une vitrine reste un lieu privé. C’est avec des raisonnements aussi cons qu’une dictature molle se met en place sans qu’on y prenne garde. Molle peut être, sirupeuse assurément mais ça reste avant tout une dictature.

        1. bibi33

          La vitrine privée elle envoie des photons dans l’espace public sinon le propriétaire n’éclairerait pas.

          Il faut croire que ça suffit à certains pour rendre légitime son interdiction la nuit, en saupoudrant de pollution lumineuse et d’un droit à la nuit noire.

          Bref il s’agit encore une fois d’interdire une pratique qui ne fait de tort à personne mais qui déplaît à certains de nos gouvernants.

        2. Squall

          L’espace public étant administré par la « collectivité locale », il est facile de prétexter l’interdiction de balancer du son et des images dans l’espace public passée une certaine heure. Tu veux allumer ta vitrine ? ok mais ça doit pas illuminer la rue. Donc un éclairage faible et centré sur la vitrine serait ok mais un gros néon jaunatre ne le serait pas. Et d’ailleurs, personne ne proteste contre l’interdiction de diffuser de la musique la nuit devant une boutique.

        3. bibi33

          La diffusion de la musique occasionne une gêne pour les riverains, pas la diffusion de photons, mais si vous arrivez à me trouver ou est le préjudice pour le riverain quand de l’éclairage privé finit dans l’espace public je suis prêt à revoir ma position.
          Mais auquel cas cette restriction ne devra pas toucher que les boutiques mais aussi tout particulier qui se permet la nuit d’allumer la lumière chez lui avec les volets ouvert.

  3. infraniouzes

    La Cour des comptes, la seule institution qui semble réfléchir en France, vient de jeter un monstrueux pavé dans la mare des gens heureux, sans souci, et qui entendent le rester ad vitam aeternam: à l’EDF on serait trop payé et on aurait trop d’avantages sociaux ! Rien que ça. Il y en a qui ont dû choper un sacré mal de crâne. Les smartphones doivent vibrer dans tous les azimuts pour organiser une défense appropriée et inflexible. De quoi qu’on se mêle un peu ? Je vous le demande ? Quels sont ces zigs qui se permettent de revenir sur l’évangile selon Saint Marcel Paul fondateur, en 1946, de la nouvelle religion des Zakis éternels; « c’est acquis na ! à qui ? a moi et pas à toi… Alors circule mécréant.. » .
    Voilà donc pourquoi il faut éclairer « a giorno ».

  4. Didier Goux

    Eh bien, tiens, pour une fois, je suis en désaccord avec vous : si la crise peut avoir comme effet “collatéral” que soient supprimés ces absurdes éclairages nocturnes qui font que plus personne, y compris à la campagne, ne peut réellement voir la nuit, une vraie nuit, avec des étoiles dedans, je trouve que l’on devrait s’en féliciter chaudement.

    (Bien entendu, je ne parle pas du côté “économique” de la chose, qui est absurde. Non plus de cette dame qui devrait nous expliquer comment elle s’y prend pour ÉTEINDRE un robinet…)

    1. Aristarque

      Dans les villes, là où se concentrent les gens évolués qui votent « écologiste » à la différence des campagnes où les rares gueux qui y survivent, surtout dans les zones où les mobiles ne captent rien pour ne pas évoquer les pitoyables liaisons internet puisque le 56K évoque encore quelque chose aux autochtones, certains utilisent de la robinetterie automatique qui se met en fonction dès qu’on en approche la main au moyen d’une cellule photo-électrique!…
      Donc la madame tueuse de pauvres lampadaires qui font rien que leur travail a bien raison en éteignant ses robinets! Enfin,imaginez qu’un papillon de nuit volète n’importe comment comme seuls ces insectes malappris le font et hop, une lampée d’eau perdue qui ira faire un peu trop bosser la station d’épuration pour rien…
      Pfuuuu! Faut tout expliquer sur ce blog…

    2. La nuit noire, on peut la trouver, si, bien sûr. Mais il faut être prêt à faire quelques kilomètres pour s’éloigner des habitations. Et encore : dès qu’il y a des nuages ou un plafond de brumes, les étoiles, on ne les voit pas (et c’est finalement très fréquent).

      1. T-Buster

        D’ailleurs c’est justement une preuve de cette immense perte de lumière.
        De nuit on voit les nuages…. Éclairé par le dessous. Et ce sur des distance énorme.
        Sachez que malgré les nuages. Je me déplace souvent pour faire des observation nocturne. Car il est rare d’avoir un plafond nuageux uniforme durant toute la nuit.
        Et puis autre avantage de la fin de l’industrialisation, il y a nettement moins de nuages qu’ils y a 30 ans. En tous cas dans les couches basses. Du coup aussi plus de nuit possible d’observation.

        1. Notez tout de même qu’il s’agit ici de supprimer l’éclairage des vitrines (donc en ville) là où l’observation de nuit n’est plus possible depuis des décennies (pour ne pas dire un siècle).

    3. jean-marc

      « Si l’on voyait un robinet couler, on l’éteindrait. Pourquoi ne pas faire de même avec la lumière ? »

      sans doute l’origine de l’expression:  » je n’y vois goutte « 

    4. Alex6

      Apres ca, il ne faut pas chercher pourquoi ce genre de mesure debile est possible en France.
      Pouvoir observer une belle nuit etoilee depuis chez soi, c’est un droit? Vite, une loi!

  5. Aristarque

    Mais à y bien réfléchir, H16, cette décision sera inopérante puisque depuis 1981 et l’ apparition du Grand Sachem Socialiste, nous sommes passés de l’ ombre à la lumière…

  6. Tea Party

    Madame Ducroux … du cul, justement célèbre pour sa phrase inoubliable  » Ici, il fait aussi noir que dans les fesses d’un africain ».

  7. Higgins

    Pourtant, Mme (Melle?) Anne-Marie Ducroux, célèbre présidente de l’ANPCEN, appartient bien au camp qui s’est félicité, il y a de cela trente ans d’avoir fait passer ce pays de l’ombre à la lumière (Jack Lang, 10 mai 1981)? Aurait-elle, elle et ses amis, changé d’avis sur les bienfaits de cette transition?

    Allez, pour finir, les paroles de l’hymne socialiste qui fêtait cette heureuse transition et qui démontre qu’Audiart était vraiment un précurseur:
    « France socialiste
    Puisque tu existes
    Tout devient possible ici et maintenant ! » (Herbert Pagani, http://fr.wikipedia.org/wiki/Premier_mandat_présidentiel_de_François_Mitterrand)
    Effectivement, en Socialie française, tout devient possible!!!

    1. Aristarque

      Je vais cafter à Fillon que certains attardés, ultralibéraux pour ajouter à leur attardement, utilisent encore ce terme ultranéomégatropsexiste de Mademoiselle et séparent ainsi des blogs innocents 😉

    1. Tea Party

      Justement, la gauche va mettre en place des tas de comités Théodule, pour remplacer tous les festivals  »son et lumière » par des combats de noirs, dans des tunnels pour des morceaux de chocolat.

    2. max

      Il y a une solution simple, proposer une prime à l’achat d’amplificateurs de lumière pour chaque camarade citoyen, plus besoin de lumière. Bientôt, ces amplificateurs de lumière avec vision infrarouge seront implantés dans le cerveau se commutant automatiquement selon la luminosité ambiante et l’intention détectée selon les ondes cérébrales.

      Nous serons devenus des Batman. I’m gonna git you sucka.

  8. Pere Collateur

    Mais vous n’avez rien compris h16:

    Les socialistes sont le phare de ce monde; ils s’éclairent grâce au soleil de leur génie.

    Du coup, devant tant de lux (unité de mesure de l’éclairage lumineux), quel intérêt de laisser allumer de pales néons de boutiquiers?

  9. prunelle

    pensez tous à vous équiper d’un pot de « noir de tunnel » dixit l’ineffable et l’immortel PIERRE DAC,notre maître à tous et génial antidote à la connerie. Bon dimanche à tous.

  10. Pascale

    Il n’empêche : je suis très heureuse d’habiter un droit où il n’y a aucun éclairage public imposé par l’État. Il y fait très noir et quand je rentre très tard, j’ai du mal à trouver la serrure de la portière de ma voiture (qui est très vieille et qui n’est pas équipée de la fermeture centralisée des portes.
    Pour ma part, j’estime avoir droit au noir (comme certains auraient droit au mariage …) et je vois avec consternation le lotissement qui est en train de pousser à côté de chez moi avec ses lampadaires.
    Il paraît que l’éclairage public ca rassure les citoyens, alors toute la population est obligée de se coltiner cette lumière artificielle orange pisseux des que la nuit tombe pour éclairer un désert ou des déserts (les centre-ville à 3h du matin)

    1. paf

      c’est surtout essentiel pour la securite.A voir les commentaires apparemment une bonne partie de la population a oublie, ca va leur revenir, ca c’est sur.
      et d’ailleurs ca m’etonnerait qu’ils plongent la ville lumiere dans le noir.Cette regle va probableement etre reservee aux gueux de la province qui en feront les frais en viols de parking et tabassages nocturnes.

    2. MXI

      Je suis très heureux de vivre dans un endroit avec un éclairage public très présent. Il y fait assez clair, et quand je rentre tard cela me permet de ne pas confondre chats et renards (beaucoup de renards dans le coin)
      Pour ma part, j’estime avoir le droit à la lumière, et je vois avec consternation les tentatives faites pour que cela cesse.
      Il parait que la nuit noire permet aux citoyens de voir les étoiles, alors toute la population sans voiture est obligée de rentrer à pieds, en ne voyant pas très bien où ils vont, en sortant de chez des amis sur les coups de 3h du matin.

      ***

      Et sinon, pour ne pas parler de l’insécurité qui est une évidence, je trouve que nos villes de nuit, avec éclairages, sont superbes, surtout du hublot d’un avion ou d’un haut appartement : cela pulse, c’est vivant, et cela montre la victoire de l’ingéniosité sur la nature.

      1. Le Gnôme

        Tss, tss, il paraît qu’il faut éradiquer Minet, grand chasseur d’oiseaux et de souris, alors que Goupil est un amoureux de la nature qui gambade la nuit avec ses potes les campagnols. Craignez le chat qui est votre ennemi, aimez le renard, symbole d’un écosystème nature menacé.

        1. Pascale

          J’ai failli en écraser un (renard) l’autre nuit, il aurait certainement été plus en sécurité si la départementale avait été éclairée …

        2. Aristarque

          Il me semble avoir lu il y a quelques mois un article dans lequel un éthologiste (avec th au lieu de c) faisait part des modifications des modes de vie des renards qui n’hésitaient plus à paraître dans les faubourgs des villes et à adopter un mode de vie de plus en plus diurne alors qu’il s’agit plutôt d’un animal bien équipé, comme les chats, pour la vision nocturne.
          En attendant, le félin domestique qui nous encombre n’a pas l’air de dérailler pour cause des lampadaires de notre lotissement et des autres rues. IL est vrai qu’il s’est adapté en chassant de préférence la gamelle de patée qui a le bon heur de se laisser attraper avec de simples miaulements sans devoir courir et s’user les coussinets…

      2. something

        C’est vrai que le monde vu d’avion est beau la nuit. J’ai contemplé Bakou une nuit. J’ai reconnu l’endroit immédiatement du fait de sa géographie unique et j’étais très content de savoir où j’en étais de mon voyage.

        1. vengeusemasquée

          Personnellement, je déplore les autoroutes non éclairées, même en région parisienne. Conduire en pleine nuit sans aucun éclairage, bah c’est pas super agréable. J’en ai absolument rien à foutre que ça coûte de l’énergie. Je paye assez d’impôts pour voir sur quelle route je roule, merde alors !

          Quant aux vitrines, sérieusement, y’a vraiment un mec qui va aller verbaliser LVMH parce que les boutiques Vuitton restent alumées la nuit ? Sérieusement ?

  11. bibi33

    Le CO2 émis par l’homme est déjà classé dans la colonne polluant, on va y rajouter le photon émis la nuit par l’action de l’homme.

        1. Théo31

          Je reste dans la tradition : un joli bulletin de vote Bande d’Enculés dans la prochaine livraison du tiers provisionnel. J’aurais dû y joindre aussi une copie des deux pages du Cri du contribuable sur les subventions aux vacances des branleurs de Bercy.

  12. Bob Razovski

    On fait quoi pour l’éclairage de la tour Eiffel ? Je vois bien cette masse métallique retomber dans la noirceur et devenir de ce fait un monstre inquiétant… yerk yerk !

  13. NOURATIN

    Mme. Ducroux, puisque Ducroux y a, celle qui éteint les robinets de flotte allumés, semble avoir tenu compte du fait bien connu qu’avec l’arrivée de la Gauche au pouvoir, on passe de l’ombre à la lumière. Plus besoin de l’allumer, elle
    est déjà là!

  14. Tic-Toc

    Les socialistes, de droites comme de gauches, sont experts du débat stérilisé.

    Y a-t-il plus stérile que le mariage gay ? Eh ben OUI! La preuve en couleur avec h16.

    Par chez nous, en raz campagne, plus d’éclairage public de 22 heures jusqu’à six heures… Prends une torche ou reste au lit, le message est clair.

    Et les impôts augmentent, augmentent, augmentent inlassablement.

    Bref la dernière idée en date, c’est de faire du tri sélectif, comme en ville, avec une poubelle pucée, (oui c’est le bisou, plus tu consommes pour faire tourner l’économie, plus tu payes, surtout les familles nombreuses non stérilisées à temps), bien à toi de te démerder avec les plastiques et autres encombrants indésirable. Après tout il y a bien une décharge tip-top technocratisée à au moins 15 bornes pour le tout-venant, et 25 bornes pour le techtronique usagée. Bonjours l’aller-retour et n’oubliez pas de faire votre plein au passage…

    Et PAF, ce dimanche matin, spontanément, la mairie s’est retrouvée avec une centaine de poubelles dans sa cour.

    Over doses généralisées. Nous y sommes, et ce ne sera peut-être pas toujours bisous bisous.

    1. Aristarque

      L’accompagnement des poubelles pucées (qui permettra de taxer en fonction du poids de déchets) qui ne met jamais longtemps à apparaître, ce sont les poubelles municipales qui se mettent à déborder subitement et systématiquement dans la version soft. Dans la hard, vous retrouvez des sacs poubelles dans tous les coins « isolés » de la commune…

      Ce sont aussi les brûlages de carton et autres feuilles mortes à gogo…

  15. marlier

    J’aime bien la lumière en sortant du Pub pour pas me casser la gueule tous les trois mètres. Comprenez qu’armé de mon baton et d’un briquet, on va pas loin dans la nuit noir et obscuressante. Et finalement on paye pas moins cher. C’est comme couper les lumières sur les autoroutes, ça rend la route moins dangereuse dixit nos cher élus. Bref un monde merveilleux.

    1. monoi

      C’est bizarre ca, on m’avait dit que les autoroutes belges etaient eclairees la nuit car le cout en energie etait toujours moindre que celui en accidents s’il n’y avait pas lumiere?

  16. jacqueshenry

    Je suis allé à Tokyo quelques jours après le tsunami qui a ravagé la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi (11 mars 2011) et comme tous les réacteurs nucléaires avaient été mis à l’arrêt (forcé) la municipalité de Tokyo avait décrété que tous les éclairages superflus seraient supprimés. J’ai noté que dans les stations de métro, un néon sur deux était éteint, que les escalators étaient tous, par un fait du hasard en maintenance (seuls les ascenseurs pour les handicapés fonctionnaient) et que les écrans de télévision géants qu’on voit partout dans Tokyo étaient éteints. Je suis retourné à Tokyo plusieurs fois depuis cet évènement catastrophique et j’y serai dans quelques semaines encore. Seuls deux réacteurs ont été redémarres, l’éclairage public n’a que peu été diminué, mais ce qui a sauvé le pays et l’agglomération de Tokyo (tout de même 38 millions d’habitants) est l’esprit civique de l’ensemble de la population qui a consenti à des économies volontaires d’électricité surtout à la maison mais également au bureau en limitant l’usage de l’air conditionné (il fait très chaud à Tokyo en été) et aussi en consentant à des dépenses d’isolation et des améliorations conséquentes des moyens de chauffage. Mais on est au Japon et ce que peut raconter tel ou tel ministre français relève de l’anecdote si le citoyen ne s’engage pas personnellement dans la problématique de l’économie d’énergie, à commencer par les véhicules automobiles !

  17. Napoli

    Pollution lumineuse, fatalement nocturne, Mme Anne-Marie Ducroux avait-elle des problèmes de pipi au lit ?

    J’ai définitivement pris le parti d’en rire, car d’évidence nous avons à faire à des fous, le totalitarisme est maintenant patent, nous allons éteindre les lumières, interdire les cheminées ouverte, surtaxer le diesel.
    Pour que le tableau soit complet, il manque encore la taxe carbone qui ne désespérons pas devrait ressurgir d’ici peu.

    Il y a au moins un avantage à cette mesure, la nuit, nous ne verrons plus ces salauds de SDF, population en augmentation ce d’autant avec les mesures sus énoncées…

    Le site de la dame existe bel et bien : http://www.fne.asso.fr/fr/anne-marie-ducroux.html?cmp_id=182&news_id=12705

    Dans le menu en haut vous remarquerez celui « NOS MISSIONS » qui développe un sous menu : « PLAIDOYER », « CONGRES », « REPRÉSENTATIONS », « CONTENTIEUX », « SOUTIEN AUX ASSOCIATIONS ».
    What else ?

    Il faut lire le pitch de la première page :
    « Il y a quinze ans, les fondateurs de l’ANPCEN voulaient permettre aux générations futures de connaître le plaisir d’observer les étoiles à l’œil nu (SIC SIC SIC SIC…).
    Mais leurs actions ont rapidement évolué. L’ANPCEN se préoccupe du gaspillage d’énergie, des émissions de carbone et des déchets engendrés, des budgets publics liés aux nuisances lumineuses, de sécurité routière, et surtout des impacts des éclairages artificiels sur le vivant. (les écolos ont un problème, pour qui l’ignorait, avec le vivant humain). La nuit, la faune et la flore n’aiment que le clair de lune et même un lampadaire à l’énergie solaire les perturbe. Il en va aussi de la préservation de notre sommeil, qui peut être bouleversé par le halo d’un réverbère.  » Pour notre association, tous les impacts des nuisances nocturnes doivent donc être traités en même temps, et non pas séparément, explique Anne-Marie Ducroux. Ce sujet concerne tous les citoyens et tous les élus. »

    Et surtout la sublissime saillie : « La nuit est aussi un enjeu très poétique » et la non moins remarquable : « Dans le même esprit, en juin 2011, elle lance la collection « Débats du développement durable », QUI MET EN LUMIERE un sujet émergent ou en débat ».

    Ils sont totalement et définitivement fous, surtout avec notre pognon.

    1. Napoli

      Oups ! je n’avais pas tout vu sur le site de l’association des illuminatis :
      dans le menu de gauche « TRANSPARENCE FINANCIERE », arrivé la nous pouvons y lire : « Comme chaque année, nos comptes 2011 ont été certifiés par un commissaire aux comptes indépendant. Celui-ci a le devoir de dénoncer toute irrégularité ».

      Ben chère madame, un commissaire au compte est fatalement indépendant, cela ne sert à rien de le claironner. Le comptable qu’il est dénonce les irrégularité éventuelle.
      C’est beau un bisounours pris au radar de la réalité.

      Par contre ledit commissaire ne dira pas que l’argent qui échoit à la doucereuse association (notre pognon de salauds illuminateurs) serait bien mieux employé à d’autres taches, connaissant le pragmatisme de la profession, m’est avis que ça doit le démanger le commissaire des moulins à vent de l’assoce.

      En lisant le bilan dessous, nous arrivons au tableau des Comptes de résultat, ici apparaissent les salaires : 1 318 868 € agrémentés de 833 004 € de charges. Il faut noter les « rémunérations autres » qui s’élèvent à 37 669 €.
      De même il conviendra au travers de ce bilan de constater que tout cela ne tient en l’air que grâce à des subventions et autres participations diverses, comme toujours avec les associations de ce type, la première économie serait de leur couper tous subsides, après tout s’ils sont persuadés par leur mission (divine n’en doutons pas), qu’il se finance par leur propre production.
      A ce titre je leur propose d’installer une éolienne devant leurs bureaux, avec le vent qu’ils brassent, nul doute qu’ils vont produire des kilowatts.

      A remarquer que la soit disant transparence dont s’enorgueillit l’association des illuminatis, l’est beaucoup moins au sujet du qui fait quoi, car elle brouille les cartes en affichant le trombinoscope des bénévoles et des permanents (presque au complet, (SIC)), dès lors qui est salarié à temps plein et comment se fait la répartition des 1 318 868 € de salaires ?

      Autre chose, c’est le rapport d’activité annuel : http://www.fne.asso.fr/fr/federation/rapport-dactivite.html
      En pages 22/23 la liste des contributeurs… bien obligés, s’en est pathétique.
      Prenez le temps de lire les « missions » que se sont fixés les illuminatis, si ça c’est pas du pur jus de bisounours !

    1. Tic-Toc

      @PELX,

      Bien évidemment, n’importe quel gallinacé n’a jamais eu besoin de faire Bac + 3.14 pour comprendre que le midi c’est un soleil au zénith. C’est donc l’éclairage le plus économique connu à ce jour. Mais le gratuit, c’est moins taxable, quoique…

      En attendant, par chez nous c’est déjà la Corée du Nord, vivement la pleine lune pour sortir la nuit…

      Il faudrait que je trouve des lunettes infrarouges,si quelqu’un a des infos…

  18. hussardbleu

    Je ne suis pas astronome ni écolo-vert, mais plus vert-khaki :

    et la pollution lumineuse, lors des passées du soir aux canards, ça existe, et c’est navrant… J’aime entendre d’abord le sifflement de l’air dans les rémiges, loin au dessus, puis le « schouff » presque explosif lorsque l’anatidé vient à passer juste au dessus de votre tête, dans le vent glacial de l’hiver…

    Et je sais que je peux tirer dès que j’aperçois la silhouette de l’oiseau se détachant sur le ciel sombre…

    Et le halo lumineux des usines voisines, à 1 km, ou celui de la ville pardessus la colline, ça gâche mon plaisir…

    Mais bon, la Chasse c’est pas Bisou-Compatible…

  19. gem

    voyons voir … 250 000 tonne de CO2 économisés -soi-disant-, à 4 € la tonne (tarif récent), ça nous fait une magnifique économie de 1 million d’Euros. Wahou. France entière. Ce qui nous fait presque deux centimes par personne et par an.

    Nous voilà prévenus : les fascistes actuellement au pouvoir sont près à tout, pour moins de deux centimes par personne et par an.

  20. Deds

    Hé, M’dame Ducroux, relisez (ou lisez..)Tchékov qui a écrit: « L’Université développe tous les dons de l’homme, entre autres, la bêtise ». Ce sera bon pour vos deux neurones…

  21. Sartog

    Dans ma rue, il y a un léger éclairage publique qui rassure les piétons la nuit.
    Et malgré cela, de chez moi je peux voir les étoiles (quand le ciel le permet).

    Donc l’un n’est pas incompatible avec l’autre.
    Il fau juste faire des choix dans la vie : je voulais être proche de la nature et dans une petite ville, voir les étoiles et être au calme = 4h30 de transport par jour.
    Faut pas vous plaindre de ne pas voir le ciel alors que vous êtes dans de grande ville !

    Au delà de ça, ça ne ferais pas de mal d’essayer de changer les mentalités en éteignant les monuments à une certaine heure (la Tour Eiffel après 1h du mat il n’y à plus de touriste) et tous les bureaux après une heure fixe (car Les bureaux de la degense éclairée à minuit je ne vois pas l’interet (et ceux qui veulent bosser après 21h00, par exemple, le font chez eux ou mieux s’organiser).

    Mais une nouvelle fois notre gouvernement nous prouve que faire de grandes écoles rend débile en faisant du tout ou rien.

    Apocalypse, sauve nous de ce monde de fou !!!

  22. eco

    Contrairement à ce qui est affirmé, la pollution lumineuse est une vraie calamité pour les astronomes amateurs ou professionnels. Nos enfants des villes sont souvent étonnés de vos les etoiles à la campagne. Cette pollution n’est pas pas due principalement aux vitrines, mais aux éclairages publiques qui sont conçus pour éclairer aussi bien la rue que le ciel ! (peut être pour nos amis extra-terrestres.) Une bonne mesure serait de concevoir une norme (oui, encore une) qui obligerait une repartion de l’éclairage 100% sur la rue, 0.001% ciel. Par contre l’économie écologique est négligeable en France due à l’inertie des centrales nucléaires, vous imaginez bien que la production ne s’arrête pas comme ca avec un boutton poussoir ! Par contre perte nette de 200M. d’euros pour EDF, donc repercution à prévoir pour le consommateur particulier.

    1. « Nos enfants des villes sont souvent étonnés de vos les etoiles à la campagne.  »
      Ah vous avez donc trouvé la solution : aller à la campagne.

      Problem solved.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.