La Dame du Poitou aide Heuliez. L’entreprise calanche.

En ce petit matin tranquille de juin 2010, Ségolène Royal pétulait : grâce à ses vigoureux coups de menton en l’air, toute seule et avec tout plein d’argent pas venu de ses propres poches mais de celles du contribuable français en général et poitevin en particulier, elle avait réussi à sauver Heuliez. Trois ans plus tard, une froide soirée d’avril 2013, Heuliez dépose son bilan pour la troisième fois. Ségolène Royal se gratte nerveusement le lobe d’une oreille et change de sujet.

Rappelez-vous.

En juin 2010, après des mois de crise lancinante, le tribunal de commerce de Niort validait finalement la reprise de Heuliez par le groupe français Baelen Gaillard Industrie (BGI) pour les activités traditionnelles (emboutissage, carrosserie) et par l’industriel allemand Con Energy pour les véhicules électriques, notamment parce que cette reprise était accompagnée explicitement du soutien du Conseil Régional du Poitou-Charente dans lequel sévissait déjà Ségolène Royal.

Pour faire simple, la société initiale avait été scindée en deux entités. L’une conservait le nom de Heuliez et produisait des pièces pour les voitures. L’autre prenait le nom chantant de Mia Electric et fabriquait des véhicules électriques. C’est tendance, les voitures électriques, comprenez-vous : avec toutes ces méchantes particules PM10 puis PM2.5, l’atmosphère est devenue irrespirable, kof, kof, kof, et on a donc un besoin impérieux de produire en masse des véhicules électriques d’ailleurs réclamés à cors et à cris par des millions de consommateurs avides d’économies, d’air pur et d’oiseaux qui gazouillent.

Avec Ségolène qui s’était penchée de toute son auguste personne sur le berceau de la nouvelle aventure, on ne pouvait parier que sur une retentissante réussite avec des cris et des grincements de dents du champagne et des petits fours (le Conseil sait organiser de belles fêtes). D’autant qu’entre temps, la présidente du Conseil Régional a trouvé à se caser, rapidement, dans la nouvelle structure financière d’arrosage, la BPI.

Ce qui devait arriver arriva donc : la déroute, décontractée, tranquille, coûteuse, et sans le moindre petit mot de Ségolène.

Contrairement à l’agitation survitaminée dont la fière politicienne fit preuve jadis pour vanter les mérites des productions locales, écoconscientes et Grenelles-compatibles, les consommateurs n’ont pas suivi : Mia Electric n’a écoulé que 700 véhicules en 2012, très loin des … 12 000 (!) prévus et, surtout, du seuil qui permettrait de gagner de l’argent, équilibrer les comptes, voire faire des bénéfices, vous savez, ces notions un peu désuètes et sans intérêt pour nos amis socialistes lorsqu’il s’agit de l’argent des autres (mais bizarrement très pertinentes lorsqu’il s’agit de transferts d’un de leurs comptes vers un autre, de préférence en Suisse ou à Singapour). Pour Heuliez, après moult tractations, l’entreprise annonce donc déposer le bilan.

Et bien sûr, un désastre ne serait pas parfait sans qu’à la belle cuistrerie de son intervention médiatique initiale, la politicienne n’ait ajouté un bon paquet d’argent du contribuable. En effet, pas plus tard qu’en Février de cette année, elle avait décidé que le Conseil Régional pouvait très bien prendre une participation de près de 2.5 millions d’euros dans le groupe. Comme à son habitude, la Dame Aux Caméras n’avait alors pas pu s’empêcher d’expliquer son geste, et son entregent naturel aura fait le reste :

« C’est une prise de risque, mais, si extraordinaire que cela puisse paraître, je crois que ça va marcher »

sego c'est plus fort que totAh, sacré Ségo : il a fallu que tu t’y mettes, à corps perdu, et que tu engages ta fortune personnelle histoire de prouver au reste du monde que tu avais raison. Heu, hum, hum, non, pardon : tu devais bien savoir, au fond de toi, que tu es une tanche en économie (comme, du reste, tous tes petits camarades politiciens dont la vie en entreprise s’est toujours résumée, dans le meilleur des cas, à pantoufler dans l’un ou l’autre groupe détenu par l’État, sans risque); tu as donc largement préféré investir la fortune des autres, tes ouailles du Poitou, tant pour Heuliez avec cette participation-surprise que Mia Electric pour 5 (autres) millions d’euros (de plus). Et au fait, j’évoque les autres polytocards qui t’ont entourée pour tes frasques, parce qu’au passage, on retrouve, dans les actes de décret de la prise de participation, que ce sont aussi des gens de droite qui t’ont laissée faire tes patouillages rigolos et coûteux… C’était une prise de risque qui, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, n’a pas marché du tout.

royal : la crisitude

Il n’y a finalement guère de quoi rigoler devant le nouveau désastre de la politique industrielle française à la sauce politicienne. Les constats sont toujours les mêmes : l’outil industriel était probablement performant et pouvait se maintenir, à condition que l’entreprise ne soit pas consciencieusement matraquée d’impôts et de taxes. Plutôt que résoudre ce problème là, on aura préféré continuer à ponctionner quitte à distribuer des petites douceurs. Ces dernières ont en effet l’avantage d’être éminemment visibles et permettent d’ameuter le journaliste content de constater qu’on dépense l’argent public pour sauver des emplois. Et bien évidemment, le résultat, au bout de quelques mois, est parfaitement en ligne avec ce qu’on a pu observer pour d’autres polytocards : l’intervention est rapidement suivie d’un désastre.

(Au passage, cela peut se terminer en boucherie si on laisse Montebourg intervenir maintenant.)

Il faut se rendre à l’évidence : tout comme le minustre du Dressement Reproductif, Royal est parfaitement, totalement et complètement inutile et ne fait qu’accélérer le destin funeste des malades qu’elle touche. De ce point de vue, nos élus se comportent avec la plus totale inconscience, n’ayant jamais même pensé à remettre en question leurs actions, forcément bénéfiques puisqu’ointes du suffrage universel, démocratique et bisou-compatible. Pire encore, aucun affidé de l’inutile présidente ne lui aura fait le petit calcul pourtant simple de ce que représentent les 5 millions injectés dans Mia Electric ou des quasiment 2.5 placés dans Heuliez : combien d’actions sociales, combien de projets innovants, combien d’allègement de charges ou de ponctions supprimées ces sommes représentent-elles ? La Dame du Poitou aura en fait sciemment choisi d’arroser généreusement un arbre mourant plutôt qu’en laisser pousser de jeunes plus prometteurs. Oh, bien sûr, on nous badigeonnera les médias d’emplois sauvés lorsque l’arrosage aura eu lieu. Mais les quelques années gagnées pour ceux-là auront coûté combien d’emplois jamais créés dans des entreprises qui auraient pu, elle, passer sans problème le cap des trois ans ?

On en revient toujours à cette même question : si l’entreprise est viable, pourquoi y mettre de l’argent public ? Et si l’entreprise n’est plus viable, pourquoi y mettre de l’argent public ?

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires144

  1. Peste et coryza

    Les réponses sont évidentes :
    – si l’entreprise est viable : opération de com « je soutiens l’emploi » + placement d’un copain de l’ANE dans la dite entreprise
    – si l’entreprise n’est pas viable : opération de com « avec mes petits bras, j’ai sauvé une boite » + arrosage des syndicats pour que leurs affiliés votent bien pour la bonne personne.

  2. Emma

    Très bon billet H16. C’est en effet l’éternelle question de Frédéric Bastiat entre ce qui se voit et ce qui ne se voit pas, de cet argent public qu’on distribue si généreusement et si légèrement en France sans mesurer d’où il vient et ce qu’il aurait permis de faire s’il était resté dans des mains privées.
    Margaret Thatcher si vilipendée en France et notamment à l’occasion de son décès savait très bien le dire.

  3. aristarque

    (…) leurs actions bénéfiques puisqu’ointes du suffrage(…)
    même pas nécessaire : Sego fait partie du camp du Bien, comme son pote Descendhameau.

  4. infraniouzes

    Si vous avez des petits enfants en garde (≤ 5 ans) et que vous ne savez que faire pour les occuper, je vous livre la recette. Vous les disposez confortablement sur une grande bâche en plastique, vous leur donnez une gamelle d’eau et différents petits récipients dans lesquels ils vont transvaser – avec force déperdition – l’eau à l’infini… Au bout d’un instant ils vont crier car l’eau viendra à manquer et ils ne savent pas comment elle a pu disparaitre.
    Avec les Socialistes c’est exactement pareil; mais vous remplacez l’eau par l’argent – notre argent – et au bout du compte les mêmes causes auront produit les mêmes effets: une disparition mystérieuse causant un grand désespoir…
    Variante: vous pouvez remplacer la gamelle par un tonneau des Danaïdes…

    1. aristarque

      Et, comme les Socialauds, les gamins rigolent comme des petits fous en voyant les pertes inexplicables…
      Plus tard, évidemment ils cherchent à recréer cette bonne ambiance. Comme nous le savons tous, les hommes sont d éternels enfants mais le prix de leurs jouets augmente avec l’ âge!

    2. JS

      Très bonne image, malheureusement votre exemple peut s’appliquer à la quasi-totalité de la classe politique. Et même pas que française..

  5. La Coupe Est Pleine

    « voire faire des bénéfices, vous savez, ces notions un peu désuètes et sans intérêt pour nos amis socialistes lorsqu’il s’agit de l’argent des autres (mais bizarrement très pertinentes lorsqu’il s’agit de transferts d’un de leurs comptes vers un autre, de préférence en Suisse ou à Singapour »

    => C’est surement ce constat incontestable, sur nos « polytocards » qui est à mon sens le plus consternant !
    Pourquoi sont-ils si performants pour leurs propres deniers ? Et si NULS dans la gestion du pays ?

    1. Flo

      Bof.
      Pas si performants que ça avec leurs propres deniers si on en croit les déclarations de patrimoines une main sur le cœur, et les doigts de l’autre croisés dans le dos, qui pleuvent en ce moment .
      Plutôt raccord avec l’état des finances publiques.
      Ils sont vraiment dans la dèche les pauvrets en regard de leurs émoluments et du fait qu’ils vivent à nos crochets au moins pendant leurs mandats.
      Ils nous prennent pour des cons avec un incroyable toupet et la complicité de tous les médias.

      1. Fwh

        Le cas le plus probable est effectivement qu’ils nous prennent vraiment pour des cons, car ils savent très bien le faire. Quelqu’un qui vit tous frais payés sur le dos du contribuable pendant 30 ans avec minimum 10000 euros par mois devrait avoir un patrimoine d’au moins 3,6 millions d’euros (calcul fait en supposant qu’on économise 5000 euros par mois – ce qui est plus que largement faisable quand on ne paye ni loyer, ni nourriture, ni frais de voiture, et que le salaire s’appelle commodément « indemnité » et n’est donc pas imposable).

        Donc tous ceux qui déclarent moins que cette somme nous prennent vraiment pour des cons.

        Ou alors, ils sont vraiment ultra-mauvais dans la gestion de leur budget, et n’auraient jamais dû être à la place qu’ils occupent.

        1. vengeusemasquée

          Les indemnités des élus sont imposables, comme celles des fonctionnaires.
          Cela dit, je suis d’accord sur tout le reste.

          1. LABACHOT

            elles sont imposables oui, mais ça ne veut pas dire qu’ils les payent. Par contre avisez vous de tricher « d’omettre  » de déclarer ne serait ce que 200€ vous verrez.
            Eux ce sont des millions qu’ils cachent en toute impunité. Et les cotisations sociales, et leurs privilèges, et leurs magouilles pour en croquer plus…mafia

        2. JLT

          Il existe des montages pour faire disparaître le patrimoine (par exemple un achat à terme).
          Ils peuvent aussi effectuer des donations à leurs enfants/époux.
          De plus, il y a tout le cash (qui explique les comptes courant souvent dégarnis), et les cadeaux en nature (restaurants, voyages,…)
          Évidemment aucun agent du fisc n ira fouiller dans la maison d un politicien pour vérifier … Par contre le moutontribuable lambda lui a pour devoir de se faire tondre.

      2. Lorg

        Je me suis fait la même réflexion comment peut on avoir des patrimoine aussi faibles en regard des sommes perçues pendant leur carrière politique ou professionnelle (hauts fonctionnaires dans beaucoup de cas) ?
        Soit ce sont de vrais ânes bâtés ce qui est confirmé par leurs résultats à la tête de l’Etat. Soit ce sont des menteurs compulsifs ce qui est confirmé par l’histoire Cahuzac qui a fait une déclaration somme toute parcellaire. Enfin une autre explication pourrait être l’achat de voix comme à Corbeil Essone (Dassault) ou Marseille (Andrieux). Le cumul des trois est hautement probable.

        1. La Coupe Est Pleine

          Je ne penses pas que nos chers élus engagent leurs propres deniers pour « acheter » des voix. Malheureusement combien se sont fait pincer pour avoir « abuser » des fonds publics pour ce genre de pratiques ?

        2. La Coupe Est Pleine

          Je ne crois pas non-plus qu’ils sont stupides, mais ce sont de bons menteurs pour nous vendre leur « soupe ». Ce n’est pas un hasard si nombre d’entre eux sont avocats. Une profession où il faut savoir défendre l’indéfendable.
          Par contre pour les « petits » patrimoines publiés en ce moment, je crois plus à une volonté de le minimiser au regard du citoyen … et par définition ce qui est « caché » n’existe pas jusqu’au moment où quelqu’un le découvre …..

      3. gem

        Vous oubliez qu’ils sont membre d’une « famiglia » politique, à qui ils versent spontanément une part significative de leurs indemnités (et aussi des dons spontanés des grandes surfaces, industriels et autres BTP à la cosa).
        La famiglia, c’est sacré, chez les siciliens.

      4. bibi33

        Je suis partagé sur les déclarations de patrimoines des élus.
        Etant fonctionnaires (pour la plus part) avec des revenus garantis (jusqu’à leur décès), et capable de faire jouer leurs relations pour placer leur progénitures, quel que soit le résultat des élections, je ne vois pas pourquoi ils auraient besoin d’épargner une plus grosse part de leur revenu.

        Je pense que les patrimoines qu’ils déclarent sont en adéquation avec leurs façons de vivre et de faire de la politique si ce n’est que pour eux, ils évitent de dépenser plus que ce qu’ils gagnent.

        Mais je ne trouve pas cela très sérieux pour des gens qui prétendent nous gouverner et gérer plus de 50% de la richesse produite en France.

  6. skunker

    La com, il n’y a bien que là dedans qu’ils brillent. 7.5 millions pour s’offrir une raison de convoquer des scribouillards de torches-culs qui sont pourtant à leurs bottes c’est cher payé, mais bon, c’est pas comme si c’était son fric non plus.
    La prochaine fois qu’elle aille se faire baiser dans une piscine, ça ne nous coûtera pas un rond et elle n’aura certainement pas l’air plus ridicule.
    Bordel.

      1. skunker

        Un brin oui, c’est à dire qu’à mes yeux elle commence à cumuler celle la :

        – Elle est hystérique et imbue de sa personne, suffit de voir ses réactions quand elle se ramasse.
        – Elle se retrouve avec 42 milliards d’€ d’argent des autres à gaspiller alors qu’on a voulu d’elle nul part et surtout au seul prétexte que c’est l’ex femme du présiflan.
        – Elle est incompétente pour le poste, la preuve, faut quand même qu’elle soit sacrément attaquée pour investir dans des voitures tellement moches qu’on en voudrait pas si on nous les offrait.
        – C’est loin d’être de sa seule responsabilité mais du flambage de pognon de cette envergure on en a minimum un par semaine et ça commence à porter sur les nerfs.
        – Je la trouve ridicule dans tout ce qu’elle fait. C’est bien simple le coup de la bravitude sur la grande muraille je me suis pissé dessus, si elle se lançait dans une carrière de comique elle finirait par remplir le stade de France.

        Dès le matin j’ai franchement du mal à la supporter.

  7. Istvan

    J’ai lu que sur les 700 véhicules vendus en 2012 il y en avait plus de la moitié qui avaient été acquis par la région… :-/

    1. Lib

      Un pote qui a de la famille à Niort me dit qu’ils y ont instauré un service d’autolib (un truc indispensable dans une telle mégalopole) qui fonctionne avec des véhicules Heuliez…

      Bref, aux 2,5m€ cramés dans le capital de la pauvre boîte, il faut ajouter un montant indéterminé cramé par la municipalité/région pour un service largement inutile.

    2. La Coupe Est Pleine

      C’est vrai !
      ces bagnoles ont été acheté comme des petits jouets par le CG de Poitou-Charentes.
      Mais si vous saviez qu’elles ont été les autres implications de ce CG sur l’agriculture ….
      – une quasi interdiction d’irriguer, même sur son propre lac collinaire.
      – Un recul de 80% de la surface en maïs
      – Une propension des céréales à paille, qui ont donné de bien piètres rendements ces dernières années ….
      – il aura fallu « importer » du maïs ensilage pour les animaux, alors que la production dépassait les besoins dans le passé.

      … c’est juste un autre désastre !
      Merci le « prés-à-penser » Ecolo-compatible !

      1. JS

        Il y a un docu sur Arte en ce moment sur la situation de la pêche en Europe.

        A priori exactement la même situation que vous décrivez avec des décisions prises « hors sol » à Bruxelles par des despotes incompétents soumis à des lobbies écolos.

        Résultat : le secteur de la petite pêche est juste en train de crever dans certains secteurs.

        Même maladie, même symptômes, même conséquences…

        Ce n’est mm pas que la France qui est foutue, ce sont tous les pays européens à ce rythme !

        1. Théo31

          En France :
          – vous ne pouvez pas devenir agriculteur sans autorisation du préfet
          – vous ne pouvez pas acheter un tracteur si vous n’êtes pas agriculteur
          – vous ne pouvez pas utiliser les semences de votre récolte sans payer un tribut.
          Une agriculture communiste prospère, ça n’existe pas.

          1. La Coupe Est Pleine

            Il y a bien plus grave que les « laisser passer » obligatoires de la troïka locale :
            – Mes prix de ventes sont indexés sur la cotation à chicago. Soit totalement libéralisés.
            – Je suis Européen avant tout, mais je n’ai pas le droit d’acheter mes engrais ou Phytos ailleurs que chez mon négociant local …
            – Afin de garantir l’application de la réglementation d’application de Phytos la plus stricte au monde.

            Depuis 1992 l’agriculture libéralise ses ventes, mais l’état régule toujours les achats de fournitures …..

            En ce sens nous sommes, nous agri Européens les premiers Communistes libéralisés du monde !!!

          2. La Coupe Est Pleine

            Par contre plus haut, pour l’irrigation et la forte pression pour faire reculer le maïs est bien une innovation Royale Made in Ségolène.
            Et le pire c’est qu’elle se ventait encore de ces conneries, il y a peu sur Public Sénat !
            Cette bonne femme est une vraie catastrophe !

    3. JS

      Le pire c’est qu’en lisant le billet, et sans connaitre le cas d’Heuliez, je me suis fait la réflexion que la majorité des 700 véhicules « vendus » avaient dû l’être à l’Etat..

    4. YP

      Tu en voudrais d’une petite citadine über-sexy, 3 places, sans coffre, aussi bien équipée qu’une méhari, qui offre 100km d’autonomie, un réseau agrée quite met un garagiste tous les 1000km, le tout contre un petit chèque de même pas 20K€(*) ?

      (*) prix de vente annoncé en 2011 = 15600€, prix de vente 2012 = 19500€, prix de vente 04/2013 = 11600€.

        1. bugbreeder

          Et en plus parmi les photos il y en a une avec Ségo herself au volant… (« 460 × 306 – Hier, chez Mia Electric, ex-Heuliez, Ségolène Royal a inauguré la chaîne… »).

        2. Mario

          Elle rappelle la voiture du chef du gang des lapins dans un épisode de Dragon Ball (tout court, pas Z).
          Ben oui, je suis en pleine régression post-adolescente!
          Dîtes pas trop vite qu’elle est moche ou alors vous avez complètement oublié le dessin de la Citroën Visa, toute première série (reliftée en urgence au bout de 18 mois) ou de sa dérivée low-cost (comme on ne le disait pas encore à l’époque) Axel qui réussissait l’exploit d’être encore plus laide (avec une barre d’emblée placée très haut)

          1. YP

            Pauvre mia, qu’a-t-elle fait pour mériter cela ?

            J’ai trouvé le responsable : « Murat Günak, directeur de la stratégie et du design de mia electric. » Je crois qu’il devrait penser à effacer les traces de cette information compromettante sur internet…

          2. Nocte

            Ce qui est comique dans cet article, ce sont les photos de la partie « articles sur le même sujet » : avec les Infiniti EMERG-E et Tesla Model S…(certes, pas le même tarif…)

        1. La Coupe Est Pleine

          Et en plus elles finissent en fumée ?
          A 12.5 M€ les 700 ex c’est dommage !
          + le prix d’achat ça fait du 30K€ par exemplaire ….

  8. turnover

    Je ne comprend pas l’acharnement de ce blog (qui par ailleurs, s’enthousiasme assez souvent sur d’autres progrès technologiques) contre les véhicules electriques.
    Avec toujours le même argument « que ça ne marchera pas etc… » et cette satisfaction déplacée à annoncer des ventes qui peinent à demarrer

    1. Il n’y a aucun acharnement, simplement de la logique de base.
      a/ les consommateurs ne veulent pas de ça. Ils n’en achètent pas. Même subventionné.
      b/ l’électrique ne marchera que lorsque la quantité d’énergie stockée sera suffisante pour concurrencer le pétrole. Pour le moment, on en est loin.

      C’est tout.

      1. Flo

        Voilà. Pour que ça marche vraiment il faudrait concentrer (en toute sécurité) et rendre disponible à la demande assez d’énergie pour pouvoir transporter 4 personnes sur au moins 500 km à 100 km/h de moyenne dans un volume et une masse inférieurs à ceux d’une batterie actuelle et qui puisse être changé par le conducteur en moins de 10 minutes sans recours à un outillage ou à du personnel spécialisé (ou rechargé totalement dans le même laps de temps…).
        Tout ça au même prix qu’un plein d’essence.
        Le cahier des charges étant posé…

        1. deres

          A mon avis, la voiture électrique ferait une excellente voiture d’appoint pour les trajets quotidiens vers le travail. Mais l’abus de taxe et de réglementation anti-voiture fait que le prix total d’un tel véhicule (avecTVA, assurance, parking, main d’oeuvre d’entretien, …) est bien trop élevé pour que cette stratégie soit rentable. En particulier, comme les voitures sont chassés des centre villes que ce soit en journée ou le soir, un véhicule électrique ne change rien à ce problème. Les particuliers restent donc scotchés à un véhicule unique polyvalent. Le marché pourrait exploser si ils proposaient de réelles concurrentes électriques à la deuxième voiture d’un couple, c’est à dire au prix d’un twingo qui est au prix plancher de moins de 8000 euros …

          1. gem

            prix impossible, en l’état actuel (et futur proche) de la technique. 45 litres d’essence, c’est l’équivalent de 1000 (!) batterie courante de voiture (450 Wh).
            La batterie standard n’est évidemment pas le truc idéal pour faire office de réservoir (poids, volume, sécurité, tout ça quoi), mais ça donne une idée du moins cher possible car c’est déjà produit en masse : rien que pour les batteries ton budget de 8000 € est déjà atteint

          2. Robert Marchenoir

            « A mon avis, la voiture électrique ferait une excellente voiture d’appoint pour les trajets quotidiens vers le travail. »

            Cela a existé aux Etats-Unis au début du siècle. Du XXème siècle… Il s’est vendu des voitures électriques qui étaient utilisées pour aller faire les courses, par exemple.

            En fait, on fabrique des voitures électriques depuis la nuit des temps. Depuis les débuts de l’automobile, en fait. Il est remarquable de constater qu’on sait faire des voitures électriques de course depuis toujours. Il existe aujourd’hui au moins un fabricant de voitures de luxe ultra-rapides qui sont électriques. Les Français ont produit aux débuts de l’automobile une voiture de course électrique appelée la Jamais Contente, qui atteignait la vitesse fabuleuse de 100 km/h.

            Mais la technologie n’a jamais décollé, elle est toujours restée marginale. Pour le moment.

      2. docludo

        les gens qui ont le permis de conduire (la majorité ) ne veulent pas rouler dans une voiture sans permis, z’avez vu la gueule de ces bagnoles !

          1. channy

            Je trouve que le design c’est quand même bien amélioré, on en trouve même avec des bandes pour faire voiture de sport.
            Bon après c’est sur que niveau vitesse de pointe..même une vieille 103 SP kité vous laisse sur place en vitesse de pointe.
            Après les voiturettes sans permis s’adressent aussi à ceux qui se fait sucrer leur permis ou incapable d’obtenir le permis de conduire classique
            Bon perso je préfère encore la vieille 103SP

    2. Fwh

      Mais il n’y a aucun acharnement contre les voitures électriques, juste un « reality-check » :
      -Personne ne veut changer une voiture qui a une autonomie de plus de 1000 km contre une voiture qui a une autonomie de 150 km. Non, même pas les gens qui ne font « que de la ville » : en réalité, personne ne fait « que de la ville », tout les automobilistes sans aucun exception ont ou vont utiliser leur voiture pour partir un peu plus loin qu’un rayon de 75 km. Et même ceux qui ne l’ont jamais fait veulent simplement POUVOIR le faire. Testez dans votre entourage : qui est prêt à acheter une (chère) voiture électrique si c’est pour devoir payer des billets de train pour sortir de sa ville ?
      -Personne ne veut changer une voiture qui peut atteindre 130 km/h contre une voiture qui arrive péniblement à 100 km/h. Pour l’argument des gens qui ne font « que de la ville », voir ci-dessus.
      -Personne ne veut payer 50€/mois pour la location de la batterie. C’est trop cher. L’un des principaux arguments de la voiture électrique est complètement annihilé par ce prix prohibitif.

      Les voitures électriques, quand c’est bien fait, ça marche très bien ; ça se crée et ça se vend sans aucune subvention, sans aucune publicité de l’État, et, comme on peut s’en douter, ça ne se passe pas en France (mais ça s’importe) : ça s’appelle Tesla Motors, ça coûte cher certes, mais au moins c’est utilisable : près de 500 km d’autonomie, le 0 à 100 km/h en 4 secondes pour le modèle Performance, une batterie garantie 8 ans sans frais mensuel supplémentaire. Et il y a surement d’autres exemples.

      1. YP

        Sans compter que le jour ou tu est en panne avec une voiture électrique, va trouver un dépanneur (et comme les pannes, arrivent toujours loin de chez toi, pas d’autre solution que de la faire repartir sur un plateau direction paname…)

        La disponibilité du réseau est un paramètre qui va pouvoir être quantifié avec la Renault Zoé (évidemment, on ne se refait pas : Ils vendent la borne de rechargement qui comporte la prise propriétaire de la Zoé plus de 2K€.)

        1. calc80

          « En France, si la totalité du parc automobile (environ 36 millions début 2012) était électrique, il faudrait construire, selon les sources, entre 10 et 20 centrales nucléaires supplémentaires » (wikipedia, qui mentionne ses sources).
          On est pas prêt du tout pour massivement passer à la voiture électrique ! Elle restera donc une exception pour longtemps.

          1. Guillaume

            Avant de vouloir construire des centrales, il faudrait déja que le réseau supporte la charge. Certaines entreprises se font refuser l’installation de flottes captives électriques car le réseau ne le supporterait pas…
            D’ailleurs, quand un journaliste parle des fabuleuses bornes de recharge super rapides de 90KW, il oublie de mentionner que cette conso est juste la consommation de 20à 30 foyers…

          2. Mario

            IL y a 5 ans, le tarif d’abonnement jaune d’EDF pour une puissance de 44 Kw coûtait la bagatelle de 96,00 HT/mois…
            Donc 90 Kw doit être facturé dans les 300 HT/mois (les taris ne sont pas linéaires).
            Cela représente une dizaine de foyers…

        2. Guillaume

          Plus ça va, plus je me dis que zoé est un prétexte utiliser pour « couler » Renault face à Nissan.

          Un peu comme l’Avantime avait permis de fermer l’usine de Romorantin et de mettre fin à l’alliance avec Matra…

    3. aristarque

      Dirigeant d’ une TPE, je ne serai pas contre des VUL électriques mais à condition que les performances de roulage soient convenables (pas de veau qui plafonne à 70 en charge) ET que l’ autonomie courante soit de 200kms réels (pas avec de faux plats descendants et le vent dans le dos). Bien que je devrai prévoir en surnuméraires au moins un VUL diesel pour les chantiers trop éloignés. Je n’ai pas trop de problème de stationnement mais pour ceux qui habitent en ville dense où c’est la crise du « logement » tous les soirs, comment vont-ils procèder?

    4. Josselin

      Tiens, votre commentaire me fait penser à un épisode de Turbo (ce qu’on regarde pas le dimanche matin quand on s’ennuie), dans lequel présentait les voitures électriques en région parisienne, puis en étant sorti de la RP a mis plus de 50 km à trouver une borne de rechargement en état de fonctionnement, parce que des bornes il y en avait, clairsemées, signalées par son GPS, mais aucune ne fonctionnait.

  9. Le Gnôme

    Royal te touche, le contribuable te guérit. Mais ce n’est pas vrai, c’est Royal te touche, c’est que c’est tout pourri.

    C’est bien la preuve que la bagnole électrique, ça ne marche pas, même avec des subventions, qu’il serait plus efficient de laisser faire le marché pour déterminer ce qui est bon ou pas, par tatonnements successifs, avec des boîtes qui se casseront la gueule, et d’autres qui réussiront.

    1. mlallier

      Pour rester dans le domaine électrique, le photovoltaïque et l’éolien non plus, tenus péniblement la tête hors de l’eau grâce à de généreuses subventions et de discrets arrangements politiques et industriels.

      Obama, manifestement émerveillé par les remarquables réussites écologiques et économiques de notre grande dame, a tenté l’expérience et s’est planté de la même manière avec Solyndra, malgré 500 G$ de garanties étatiques.

      La transition énergétique, dernière panacée à la mode pour lutter contre on ne sait trop quoi tout en créant d’hypothétiques emplois qui en supprimeront trois fois plus ailleurs, va suivre la même pente imbécile.

      Mais c’est pour notre bien, n’est-ce pas ?

  10. Brice

    « On en revient toujours à cette même question : si l’entreprise est viable, pourquoi y mettre de l’argent public ? Et si l’entreprise n’est plus viable, pourquoi y mettre de l’argent public ? »
    Aucune raison valable, bien sûr. Mais les socialistes de tous bords trouvent toujours un exemple où un investissement public a sauvé une entreprise, comme Alstom avec Sarkozy.

  11. mlallier

    Comme d’habitude, ceci sera expliqué par la finance folle, le libéralisme assassin et l’absence d’éco-conscience du citoyen qui se vautre dans des voitures asiatiques.

    D’où l’intérêt de nouvelles règlementations, taxes, contraintes, vous connaissez la suite.

  12. Mominette

    Les subventions publiques, c’est la nouvelle pierre philosophale, qui permet de transmuter le plomb en or …

    Prenez Mittal. Un géant, ayant le plus fantastique réseau commercial d’acier du monde, une vision prévisionnelle extraordinaire, qui fait face à une chute de la demande, veut fermer les branches inutiles, et continue à investir massivement dans celles qu’il estime porteuses. C’est « méchant ».

    Prenez les branches inutiles, nationalisez-les, mettez à leur direction quelques gamelles de fonctionnaires qui n’ont aucune idée du marché, ni aucun réseau, et tout à coup ce serait la joie et l’afflux de commandes ?

    Le temps de réaliser que ça ne marche pas, c’est autant de retiré de la compétitivité des entreprises et des poches des consommateurs …

    Les syndicats adorent : ils ont joué les « très utiles », et chaque faillite leur rapporte quantité de nouveaux affiliés.

    Les politiques adorent aussi : il leur suffit de faire quelques déclarations va-t-en-guerre pour avoir des heures de micros et des pages de presse.

    Et puis il l’avait bien dit, Hollande n’aime pas l’argent (enfin, celui des autres … )

    1. YP

      Je dirais plutôt que les subventions publiques, c’est ce qui sort de l’anus étatique et qui permet de transmuter du travail (sous forme d’impôts ou de dettes) en caca…

    2. infraniouzes

      Très beau raccourci… Je pense que c’est, en résumé, le programme économique qu’on apprend à l’ENA. Je rajoute la fabrication d’un bon carnet d’adresses et fermez le ban…

    1. Eole

      Merci pour le lien. Je l’avais vaguement entendu à la radio, mais sceptique, ne l’avais pas vraiment cru! Cela s’approche dangereusement des Pussy Riots de Poutine.

      1. Nocte

        hum… les Pussy Riots… qui organisent des happening façon partouze dans un musée ? ou encore qui s’enfilent des poulets dans des supermarchés ?

    2. Mario

      Heureusement que tous ces contrevenants ne s’étaient pas munis de la nouvelle arme qui terrorise les loulous des cités : la poussette d’enfant.

      Juju la tocante en était tout retourné d’avoir vu cette arme de destruction massive lors de la manif du 26 dernier…

  13. Marco33

    Encore un billet qui fait mouche!

    Rions fort, d’un jaune flamboyant : l’incompétence, le mensonge et la fraude d’une importante partie de cette classe politique d’apparatchiks amène à grands pas vers une faillite complète de notre pays.
    Faillite morale, faillite économique : l’abîme est proche, les solutions radicales aussi.
    Reste à savoir si nous aurons notre Miss Tatcher ou un Chavez sans pétrole.

  14. aristarque

    Le Chavez sans pétrole mais sans idées de ponctions diverses et variées, cela fait plus de trente ans que nous en avons des exemplaires successifs. Stop!

  15. simine

    Si c’est haro sur la théorie de la destruction créatrice (capitalisme), c’est open bar pour la création destructrice…

    (Polytocard, lool!)

  16. yvesdemars

    et encore les 700 mias produites ont été achetées bon gré mal gré par des collectivités des copains et copines ….

  17. Porfirio

    « La Dame aux Caméras » mamma, quelle épithète! Chapeau bas 🙂

    D’autant plus qu’entre SEGA et Marguerite Gautier, la chute est …. kof pas vraiment software :P.
    Enfin, quand je pense que Thatcher se faisait traiter de sorcière, la nôtre, celle de l’Ouest aux allures de télévangéliste, et ses trois petits singes zélées (Batho, Filipetti et NVB) ont pas fini de nous tourner en bourrique et de sortir leurs incantations infernales.

    1. Peste et coryza

      « Courge » est le bon terme, non ?
      SR ressemble trop à Cécile Duflot pour que ce soit une coïncidence.

      La question à 1000 euros est : si elle est si nulle, pourquoi elle t-elle été (ré)élue ?

      Voyez sa dernière sortie :
      http://poitou-charentes.france3.fr/2013/04/04/segolene-royal-la-politique-c-est-servir-ce-n-est-pas-se-servir-228641.html
      De la part de quelqu’un qui n’a jamais voulu se marier avec Toumou 1er pour planquer de l’immobilier londonien des griffes de l’ISF, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

      1. Porfirio

        L’une est surnommée la dinde, même- enfin surtout- dans la bonne boutique du PS, et l’autre glousse comme un dindon, et a même entraînée Tartine dans l’exercice, ce qui reste pour moi un fait d’arme qui vaut bien un maroquin. Oui, là dessus ça se rejoint 😛

      2. Nocte

        Si on prend Sego, Batho, Duflot et consorts, plutôt que « Courge », j’utiliserais le terme anglais de Scourge. (plus proche de ce qu’elles représentent).

        Les Zergs ou Arthas ne les renieraient pas…

        1. Porfirio

          Belles références :).

          L’idée du magicien d’Oz m’amusait assez, mais finalement l’idée des zergs et des morts-vivants, unis par une pensée collective supprimant l’individu, ça colle plutôt bien à une utopie socialiste :P.

  18. Alexandrov

    Trois fois bravo :

    1. Pour cette information, qu’étrangement, je n’ai pas retrouvée sur le site de Libé.
    2. Pour l’image de Ségolène faisant pleuvoir les biffetons des autres, qui me fait toujours autant rire.
    3. Pour cette maxime, suffisant à elle seule à démonter toute la logique keynésienne :

    « si l’entreprise est viable, pourquoi y mettre de l’argent public ? Et si l’entreprise n’est plus viable, pourquoi y mettre de l’argent public ? »

    Tout est dit.

    Allez, je retourne lire les pignouferies consécutives à la mort de Maggie, pour info j’en suis à « En effet, le libéralisme, ensemble hétéroclite de théories qui se développèrent entre la Hollande et le Royaume-Uni esclavagistes au XVIIe siècle… », en attendant avec impatience un billet sur le sujet (?).

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/812836-margaret-thatcher-ne-repose-en-enfer-elle-l-avait-deja-cree-sur-terre.html

    1. Nocte

      J’aime les commentaires qui parlent systématiquement de l’amitié avec Pinochet et avant même que quelqu’un se mette à parler de Chavez, nous sortent que ce dernier était une pauvre victime…
      « J’ai rarement vu tant de manifestations de joie à la mort de quelqu’un.
      Cette nuit, des gens dansaient dans les rues.
      C’est normal que le ratio larmes/rires penche en faveur des rires.
      C’est la conséquence de sa politique qui favorisait les riches.
      Mécaniquement, les pauvres, et les victimes de sa politique sont infiniment plus nombreux.
      Son amitié avec Pinochet , n’est pas un hasard.
      C’est au Chili qu’ont commencé les travaux pratiques de la politique du choc prônée par l’Ecole de Chicago, de Milton Friedman.
      Salvador Allende, un social démocrate pur jus, est renversé par le duo Nixon/Kissinger.
      C’était l’époque ou , tout ceux qui s’opposaient peu ou prou à la politique des USA était taxés de communiste ou dictateurs.
      Chavez en est l’exemple le plus récent »

      Plus ça va, et plus j’ai envie de hisser le drapeau noir…

    2. aristarque

      C’est pour cela que les Anglais, masochistes inavoués, l’ avaient réélue…
      On s amuse comme on peut dans le brouillard. 🙂

    1. YP

      Oh putain ! Donc la goliopathe qui a acheté une mine d’uranium sans uranium va être en charge de l’évaluation des dossiers de subvention et distribuer l’argent des autres. Je pressent qu’on a pas fini de rigoler…

  19. max

    Pas de souci, Najat, à défaut de casser des briques, va casser du vitrage, on est sauvés :

    http://www.atlantico.fr/pepites/najat-vallaud-belkacem-rencontre-entreprises-pour-briser-plafond-verre-692366.html

    Pour une directrice embauchée, un directeur pour la conseiller en cadeau :

    Elisabeth Richard, qui s’occupe de la place des femmes chez GDF Suez, explique ainsi que chaque femme « est accompagnée par un cadre dirigeant pendant un an, qui la conseille dans ses choix professionnels, l’aide à développer son réseau, à améliorer ses prises de parole ».

    1. Peste et coryza

      La Najat ne trouve que c’est infantilisant pour ces femmes cadres sup ?

      La socialie s’enfonce dans le n’importe quoi. Comme la courge du Poitou qui voulait faire raccompagner chez elles les femmes policier par… des hommes policiers.

      1. max

        L’ânesse du Poitou : spécialité régionale reconnue pour enfanter des mulets, véhicule écologique qui carbure par ingestion de foin et à l’oseille du mouton labellisé France.

    2. Robert Marchenoir

      « Elisabeth Richard, qui s’occupe de la place des femmes chez GDF Suez, explique ainsi que chaque femme « est accompagnée par un cadre dirigeant pendant un an, qui la conseille dans ses choix professionnels, l’aide à développer son réseau, à améliorer ses prises de parole ». »

      Hahaha, très drôle. Donc, pour qu’une femme fasse quelque chose de potable dans une boîte, il faut lui mettre un bonhomme à ses côtés. Voilà pour « l’efficacité féminine ». C’est un peu ce que je pensais, mais je ne suis pas féministe, moi.

      1. desperado

        que je sache, margaret tatcher n’a eu besoin de personne pour la cornaquer…
        sans dout l’exception qui confirme la règle???

  20. NOURATIN

    Hélas, politique et raison font très mauvais ménage. En revanche
    démocratie et démagogie apparaissent indissociables.
    Si au moins cela pouvait faire un peu réfléchir l’électeur Charento-Poitevin,
    au moins lorsqu’il signe le chèque des impôts locaux…mais là aussi, l’espoir
    semble bien mince.

  21. Pascale

    J’habite en Charente Poitou. Il y a quelques mois (2 ou 3) j’ai vu, étonnée, un parking se construire en plein champs. Vraiment en rase campagne, certes avec la départementale qui passe à coté, mais en rase campagne quand meme. Un fois les travaux terminés, un panneau a été installé : « aire de covoiturage ».
    Je n’ai encore jamais vu une voiture stationnée sur le parking qui reste désespérément vide.
    Voila encore l’argent du contribuable englouti dans un projet complètement inutile mais très écolo compatible. Je vais regarder au fil des mois si le parking se remplit un jour …

    1. La Coupe Est Pleine

      Vous battez pas mal de records dans votre région ! Heureusement qu’elle n’a pas pu accéder à la présidence du pays, sinon ….. Quel beau festival on aurait eu !

      1. Pascale

        Remarquez, avec ce qu’on a, je ne sais pas si elle aurait fait pire.

        Je pense souvent à Duflot et je me demande toujours où elle en est de sa réquisition de logements ?

      1. Aristarque

        Pas sûr, si c’est paumé en pleine campagne.
        Devoir sortir les Mercedes pour mettre femmes et marmots à la manche casse le marché de la clientèle…

    2. Robert Marchenoir

      Donc, il faut marcher une heure à pied pour atteindre l’aire de co-voiturage ? Kéksé ksé conneries ?

      Ou alors, l’idée est-elle qu’on doit prendre sa voiture pour aller jusqu’à l’aire de co-voiturage, afin d’y abandonner sa bagnole ? Mais le type qui a une bagnole et qui monte dans sa bagnole ne risque-t-il pas… d’aller jusqu’au bout de son trajet, sans passer par l’aire de co-voiturage, où il n’y a ni abri, ni troquet pour se jeter un godet avant la route ?

      Et le type qui n’a pas de bagnole, il fait comment, pour co-voiturer ?

          1. mlallier

            C’est destiné à recevoir les extra-terrestres qui vont venir, c’est certain, aider notre Bon Mètre à inverser la courbe du chômage.

          1. channy

            L’asie n’est pas franchement amatrice de modèle français, hormis les luxueuses italiennes( les poubelles Fiat ils n’en veulent pas) , les volvos et les belles allemandes plus (Mercedes,BMW, Audi que Volkswagen) on ne voit pas grand chose d’autre d’européen sur les routes..Les japonais par contre eux ont raflé la mise.

  22. LaFayette

    Heuliez, ce n’est pas l’échec politique, ni social, c’est l’échec économique, personne n’a reçu d’argent pour les acheter…

  23. vivalatina

    et pourtant, elle a fait des études de sciences économiques dixit wikipedia, que tu aurais pu cité H16:
    « elle promet « aux paysans qu’elle [va] leur donner des cours d’anglais dans les villages pour qu’ils puissent exporter leur chabichou », elle est élue députée »
    rien que ca vaut son pesant d’or du contribuable.

    1. Peste et coryza

      Non, elle n’a pas étudié l’économie.
      Cette matière, ça s’apprend en école ou à en fac. Du genre Yale ou LSE.

      SR a fait l’ENA. Elle a appris à dépenser le pognon des autres et à placer le sien. En ce sens, elle est emblématique des grandes écoles françaises.

  24. LaFayette

    Oui elle a fait l’ena avec l’enarc qui fut son mari et qui porte le nom d’un pays ou l’on fait du fromage sans goût de la bière noyée à l’eau et …

    Bref l’anagramme d’ena donne un animal à longue oreille.

    1. Aristarque

      Goûtez donc de la mimolette extra-vieille et on verra si cela n’a pas de goût!
      En revanche, pour la bière et le café tels que les Bataves le préparent, je confirme.

  25. PAK

    Excellent comme d’habitude, mais depuis quand c’est la dame du Poitou et plus la pintade? J’ai raté un épisode de la royal saga?

    1. Aristarque

      L’association française des pintades a menacé de faire une action en diffamation et insultes publiques si on continuait dans cette comparaison.
      Dra lex, sed lex

  26. JulienG

    Bonjour,

    Je tombe par hasard sur l’article… Petite précision que j’espère utile : les montants pour le CR de Poitou-Charentes sont largement plus élevés que 12 ou même 15 millions (on est plus près des 25/30 millions).

    Ce que l’article ne précise pas, car ce ne fut malheureusement pas relayé dans la PQR (étonnant non ? rappelons nous que le CR de S. Royal leur a versé au moins 4,4 millions d’euros depuis 2004, ça aide), c’est qu’il y a eu une dizaine de modèles aidés, basés plus ou moins sur le même.

    Et si encore il n’y avait que ça… le modèle prend l’eau, c’est un gouffre pour la recharge (bornes, etc.), et depuis on a dû monté une SEM pour sauver le site. Cette SEM n’a pour seule fonction que… ben rien justement : pas de vocation commerciale ou industrielle, juste éviter de dire que le site a fermé, et on a englouti encore 1,6 millions d’euros d’argent public le mois dernier !

    Pour le résumé rapide:
    http://www.intelligence-politique.fr/post/2013/10/20/Fallait-il-lancer-la-bataille-du-v%C3%A9hicule-%C3%A9lectrique-r%C3%A9gionale

    Compte tenu de mon poste au sein du CR, je vous incite à me contacter pour plus d’informations si vous le souhaitez. Nul doute que vous pourrez faire encore un ou deux beaux articles…

    JG.

Laisser un commentaire