Chypre n’était qu’une répétition

Le 17 mars dernier, lorsqu’on apprenait, ébahi, la fermeture complète des banques chypriotes, je l’écrivais déjà : il n’y avait alors aucune garantie que ce qui y arrivait n’arriverait pas, un jour, en France. Quelques semaines plus tard, plusieurs éléments se mettent en place et confirment cette opinion.

Et puis, tant qu’on parle de Chypre, il est bon de rappeler que le traitement qui lui fut infligé est finalement assez différent de ce qu’on pouvait envisager au soir du 17 mars. En effet, si, à l’époque, on parlait d’une ponction de tous les comptes en banque pour moins de 10%, l’avenir aura montré que c’est une ponction montant jusqu’à 60% qui sera effectuée. A ce tarif, on comprend que le bank run, tant redouté, n’est plus une option : c’est une certitude ; bien sûr, il n’aura pas lieu du jour au lendemain, mais tout épargnant chypriote n’a plus aucun intérêt à conserver son argent localement. Entre les matelas, les Bitcoins, l’or et n’importe quel autre système que le bancaire, l’arbitrage face à des amputations massives est assez vite fait.

D’autant que cette razzia de l’état chypriote et des autorités européennes ne suffira pas : la situation est si mauvaise que le coût de ce que la presse appelle pudiquement « sauvetage » (là où « cambriolage » serait sans doute plus approprié) continue de monter, passant de 17.5 milliards à 23 milliards, la différence étant à la charge quasi-exclusive des déposants chypriotes. Le fait qu’ils ne soient pas très nombreux et assez éloignés des grandes capitales européennes favorise sans doute leur sous-représentation dans les médias, français notamment. Mais on imagine mal qu’ils apprécient la « solution » proposée.

Heureusement, des gens qui ont tout compris à l’économie nous expliquent qu’ils travaillent d’arrache-pied à « améliorer » la situation. Compte-tenu du track-record général des gouvernements en général, on peut continuer à avoir des sueurs froides. Et ici, lorsqu’on parle de gens qui ont tout compris, on désigne un ministre délégué, ici au Développement, avec toute la puissance de feu intellectuelle qu’on peut imaginer. Pascal Canfin nous propose donc de « démondialiser » (ce sont ses termes) les comptes en banques.

pascal canfin, le démondialisator

Une fois la novlangue communicationnelle débarrassée de sa gangue de mots creux débiles, que veut dire Pascal ? Simplement qu’il bondit de joie à l’idée d’une transparence bancaire ultime :

« Si l’Europe finit par adopter une législation similaire, il ne pourra plus y avoir d’Affaire Cahuzac. »

Vœu pieu et naïveté, les deux mamelles qu’actionne le Démondialisator fraîchement en poste pour arroser le journaliste et, par son truchement, le lecteur qui passe alors pour un gogo ; on a du mal, en effet, à imaginer plus niaiseux comme remarque alors que chacun sait que les politiciens ont toujours eu à cœur, en tous lieux et en tous temps, de voter des lois qu’ils s’empressaient de ne pas suivre ou, plus habilement, d’y laisser des trous bien dissimulés pour s’en mettre à l’abri.

Mais le but poursuivi par le niais délégué est, lui, parfaitement clair : la transparence bancaire, avant, bien sûr, la transparence totale qu’il imagine humidement comme LA solution aux actuels problèmes de l’État, sans réaliser qu’elle constituera un enfer permanent pour lui et pour tout le reste des personnes qui y seront soumises (et si vous ne voyiez pas pourquoi, vous la mériterez amplement). Et comme d’habitude, pour justifier qu’on pressure toujours plus le quidam, et qu’on lui débite sa liberté en tranches très fines au profit d’une sécurité (financière, étatique) de plus en plus chimérique, l’idiot utile nous ressert l’argument lacrymal habituel : tout ça, bien sûr, c’est pour aider les pauvres, pardi !

« Les premières victimes de la fraude fiscale sont les pays pauvres. »

Il oublie de préciser que l’État français, à cette aune, est lui-même pauvre, et c’est pour cela que ses sicaires pleurnichent tant lorsqu’une somme lui échappe : il n’a jamais été aussi actif pour récupérer les fraudeurs que depuis que ses finances se sont tendues au point de rupture, la crise et une succession de 38 (!) années de déficits indignes aggravant son appétit par ailleurs jamais calmé. Et puis, tout le monde sait que cogner sur ceux qui n’ont pas encore pu fuir, c’est faire une excellente publicité, en ces temps de disettes, pour que d’autres viennent les rejoindre : la France, après tout, n’a pas tant besoin de capitaux que ça.

D’ailleurs, les solutions de sortie de crise du pauvret forment le pendant logique et consternant de ses propositions de transparence et de lutte fiscale sans merci, louées pour ses bienfaits évidents. Comme il n’a très manifestement aucune idée de ce qu’il raconte en matière fiscale, il dégoise sur le même rythme d’ahurissantes bêtises en matière économique : pour lui, comme pour tous les clowns qui nous gouvernent, la seule sortie possible passe par l’ouverture encore plus grande des sprinklers à pognon, pourtant déjà largement ouverts depuis quelques années :

« Nous proposons (…) de financer la transition écologique. Ce qui permettrait d’investir autour de 100 milliards d’euros pour relancer l’activité. »

Ah oui, bien sûr, la Relance ! Saint-Graal des keynésiens et des abrutis dépensiers, elle a un seul petit problème : elle n’a jamais fonctionné. Pas une fois, dans un seul pays, dans toute l’histoire lamentable de cette idée ridicule. Et il semble donc que notre Canfin, benêt économique ou cynique saboteur, trouve séduisante l’idée d’aller cramer 100 milliards en pure perte.

Oui, vraiment, tout ceci est extrêmement rassurant. Si la France est malade du cancer, elle est ce malade qui ne sait pas encore s’il est en phase terminale ou a encore un espoir avant la métastase fatale, et qui se retrouve devant une équipe de médecins dont la conversation roule sur les meilleurs fers pour leur prochaine partie de golf. Et lorsque le malade émet quelques ronchonnements pressant l’équipe soignante de le renseigner avec précision sur ses problèmes, cette équipe s’empresse de tapoter l’oreiller, redresser le lit et arranger les fleurs du bouquet de la table de nuit. Pendant ce temps, le médecin-chef prend un air grave et dit d’une voix forte : « Il va falloir augmenter les doses d’aspirine ».

parabole de l'aspirine (c) Maître Du Monde

Car en réalité, tout le monde sait que la métastase se développe et qu’elle n’épargne personne. La France n’y échappera pas, et l’étape suivante est connue. J’en avais déjà parlé dans un précédent article, dans lequel j’expliquais qu’une ponction, sauvage, violente, rapide et sans appel serait probablement faite pour « sauver » telle ou telle firme bancaire, institution étatique ou administration centrale. Je ne pensais pas que l’aspect légal, autorisant cette traîtrise même des principes fondamentaux de la propriété privée, serait mis en place aussi vite.

Je me trompais : le package est quasi-prêt. Peut-être les dirigeants européens ont-ils senti le besoin de se presser pour verrouiller les prochaines actions financières à mener pour, une fois de plus, « sauver » la monnaie unique ? En tout cas, il est probable qu’ils ont été alertés, après la crise chypriote, par les craquements sourds d’une Slovénie sur la même pente savonneuse que l’île méditerranéenne : encore une fois, des banques, massivement barbouillée de dette publique, devront être recapitalisées à hauteur d’un bon milliard d’euros, pour corriger les petits errements de politiciens n’hésitant jamais à distribuer l’argent des autres ou des générations futures.

bailouts : from each according to his abilities to each according to his lack thereof.Et quoi de mieux, pour sauver les institutions qui calanchent, qu’une bonne tournée de ponctions sur les vilains et les méchants riches ? Eh bien grâce à Michel Barnier (penchez-vous en avant) qui travaille pour votre bien (inspirez un bon coup), vous allez, vous, déposant, contribuer à sauver une banque dont l’État se sera porté précédemment garant par de méticuleux stress-tests dont les résultats font encore rire une partie de la profession. Il faut savoir que nos commissaires ont à cœur les intérêts du contribuable européen.

Alors oui, bien sûr, sur le papier, tout ceci paraît correct puisque les déposants, en faisant (bêtement) confiance aux banques approuvées par l’État, prend un risque et doit donc participer à la recapitalisation éventuelle si ce risque se réalise. Mais ce régime de « responsabilité » est tout de même assez asymétrique et en défaveur du déposant lorsqu’on tient compte de l’opacité qui règne depuis des années en matière de bilans bancaires, opacité largement entretenue par les États eux-mêmes qui ont truffé les banques en question de bons divers et explosifs et les ont fiscalement incité (voire obligées) à distribuer des crédits à des ménages de moins en moins solvables.

Et du reste, on se demande comment ces bail-ins, même s’ils sont « légaux », vont s’organiser sans la moindre panique européenne lorsqu’il s’agira de banques majeures (Crédit Agricole, BNP, Société Générale, pour ne citer que des françaises) dont on sait depuis longtemps qu’elles présentent des risques évidents (et systémiques) de faillite. Je sens des semaines à venir fort intéressantes.

En tout état de cause, je vous invite à vous procurer de la vaseline.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires124

  1. Pandora

    Démondialiser… elle est bien bonne !

    Concernant l’Union Bancaire, les allemands ont clairement dit qu’ils n’en veulent pas ou plutôt que ça prendra des années. Peut-être pour cacher la faiblesse de leur propre système (les caisses d’épargne seraient assez mal en point).

    Qu’est-ce qui nous reste, de toute façon ? Je n’ai pas suivi ton conseil d’acheter de l’or (quelques semaines auparavant) et j’en suis ravie, maintenant qu’il vaut 1400 $ / l’once.

      1. eheime

        Sur des bases d’anlyses purement techniques, on était en zone de surachat MT. La baisse était donc assez evidente (comme beaucoup d’autres, je l’avais signalé d’ailleurs sur ce forum de memoire).
        Pour le LT, c’est vraiment difficile à dire, car l’Or couvre deux risques :
        1. risque inflation
        2. risque bail-in.

        Or ces deux risques ont des effets parfaitement antinomiques ! Et selon que l’un ou l’autre se produira, le protection de l’Or aura un effet durable ou non.

        -1. Lorsqu’on pense à l’Or, on a tous en tête le risque qu’il est sensé couvrir : l'(hyper)inflation. Si la politique de la BCE continuait dans le sens d’un elargissement du bilan sans fin, ceci militerait effectivement vers un rencherissement de l’Or pour sa qualité de valeur refuge, face à un euro (et d’autres monnaies) qui se dévalueraient. La baisse actuelle ne serait alors qu’une saine petit pause.
        Il faut avoir en tête que l’actuelle politique d’élargissement du bilan des BC (BCE, FED, BOJ, ..) est due à la volonté d’éviter les faillites de certaines banques, de nombreux Etats et de certains particuliers surrendettés. Car si rien n’était fait ces derniers ne pourraient plus longtemps assurer leur vie à crédit. Et plus on renfloue, plus on augmente la bulle de crédit et plus on doit créer de la monnaie pour renflouer et ainsi de suite… Ici l’Or est clairement une bonne réponse.
        Mais cette politique de renflouement pourrait avoir une fin rapide, en raison de l’inflation qu’elle engendre justement, et H16 l’a clairement annoncée ici plusieurs fois : un jour certains investisseurs se mettent à douter et prefèrent reprendre leurs billes, investir ailleurs, plutôt que de récolter une nouvelle tournée de promesses (les obligations, les comptes en banques, les bonds, ne sont que des promesses). Et alors la pyramide s’écroule.
        Lorsqu’elle s’écroule, que se passe t’il ? C’est la faillite. Les investisseurs imprudents, et même le simple quidam qui détient des billets ou un petit salaire, perdent tout, la faute à une monnaie qui vaut de moins en moins, voire s’effondre (cf Argentine). Et c’est la foire d’empoigne à qui retirera le plus vite ses actifs (bank runs, fin des roll-overs, non acceptation de la monnaie locale, etc ..).
        Pour faire ça dans l’ordre et rassurer un peu tout le monde, on fait ça de façon organisée. On appelle ça des bail-ins pour les banques et de la rigueur budgétaire pour les états.

        -2. Avec Chypre, l’Europe a montré qu’une nouvelle direction était possible : les bail-ins. Et si elle continuait dans cette direction, ce serait un retour à l’état de droit et au principe de réalité. C’est à dire que les mauvais investisseurs perdraient, comme cela est le cas dans une économie normale. Exactement comme Chypre s’est cassé les dents sur les emprunts Grecs pourris, et par effet de vase communiquant les banques, puis l’Etat et enfin certains déposants. Par voie de conséquence les bail-ins entraienraient le respect du budget, soit volontairment (rigueur) soit en le subissant (faillite à la grecque). Alors dans un premier temps, en sa qualité de valeur tangible, l’Or (de même que tout autre actif tangible, ou adossé à du tangible ) serait une réponse de protection pour celui qui voudrait éviter les créances douteuses que seraient les comptes dans certaines banques, certains bonds pourris, etc..
        Mais ce phénomène de protection a en fait déjà eu lieu : le Franc Suisse atteint des sommets que la production réelle de valeur suisse ne justifie pas, l’Or est en surachat meme à LT, l’immo est très très cher, etc … Sachant que toutes ces valeurs ne rapportent rien en elle-même, ou très peu, leur recherche faisant baisser leur rendement (l’or n’ayant lui aucun rendement et même un coût de stockage). Ce qui fait craindre un jour une fuite ultérieure de ces valeurs refuges vers d’autres d’un meilleur rendement, sans qu’on puisse déterminer quand cela se produira, puisque cela ne se produira que lorsque les choses seront assainies ou en passe de l’être.
        Or les bail-ins , la rigueur budgétaire, sont potentiellement un retour à une situation saine. Je pense que même avant l’arrivée de mesures concretes, un simple plan clair, une volonté ferme, et quelques gages de serieux pourraient meme suffire à faire revenir certains investisseurs réfugiés sur l’Or (et autres actifs tangibles).

        On le voit donc, si j’ai raison, selon le scenario envisagé l’anticipation qu’on peut faire de la valeur l’Or differe à LT. Pour compliquer le tout, il n’est pas impossible qu’on fasse un peu de 1. et un peu de 2. en même temps ! Et là, pour ce que deviendra l’Or ? Va savoir Charles !

    1. ph11

      « Qu’est-ce qui nous reste, de toute façon ? »

      Les cigarettes, l’alcool, le carburant, les conserves, les munitions ?

      En cas d’effondrement, ce sont des valeurs sures.

      Et bien sur, une arme pour les protéger de la convoitise…

      1. Lord Jordan C. Black-Mohr

        J’enlèverais les cigarettes… parce que ce n’est pas indispensable. En revanche, de quoi continuer à se chauffer, s’éclairer, manger (combustibles et conserves/rations militaires) et sauver sa vie au milieu du chaos qui arrive (de bonnes armes blanches et à feu avec suffisamment de minitions, tout cela va devenir indispensable. Et dire que certains redoutaient une apocalypse zombie le 21/12/12…

        1. Aloux

          Les cigarettes sont très utiles, mais pas pour soi : c’est une marchandise très recherchée et moins encombrante à stocker que des bouteilles d’alcool par exemple.

          Faire une stock de briquet, ça a l’air con mais ça peut se révéler très utile aussi.

      1. oli71

        Le quotidien de Pouic est fait de saignées quotidiennes et de séances de clystère bi-hebdomadaires qui l’ont un peu affaiblies. Mon Pouic à moi a envie de prendre de très longues vacances…

  2. Riguite

    Et des bonnes nouvelles, il y en a en ce moment ?
    On nous aurait menti sur l’Euro et les bienfaits que cette super monnaie communautaire nous apporterait ? Et dire que j’ai voté oui à tous les referendum européens…

    1. Elphyr

      Attention à ne pas faire de l’euro le parangon des problèmes que connaissent les socialies européennes.

      L’euro est une monnaie et par définition un outil ; il n’a pas vocation à être bon ou mauvais.

      D’ailleurs je trouve l’euro très pratique (l’absence de taux de change quand on passe souvent les frontières est très pratique). Le problème vient de la planification de l’euro qui a été aussi mal préparée qu’executée (le fameux plan de 3% de déficit toussa toussa) et qu’aujourd’hui l’outil euro est aux mains d’imbéciles qui ne reculeront devant rien pour se sauver et faire perdurer leur système minable pendant quelques années.

      1. Faire une monnaie unique pour une zone à fiscalité disparate, c’était risqué. Comme il n’y a pas eu d’ajustements sur la fiscalité, il y en a eu sur les productions et les capitaux et il y en aura sur la monnaie.

      2. Cap2006

        A ma connaissance, Hollande est bien seul en « socialie » européenne….

        Le problème de l’europe vient surtout du fait qu’elle est gouvernée par une assemblée de président/premier ministre de droite… pour faire une politique de droite… et nationaliste…

        1. Franciskus

          Une politique de droite…nationaliste. L’europe ? c’est une blague ?
          L’europe fait une politique sociale…européiste. Point.
          Quant à l’euro, mon dieu, Maastricht nous avait promis de l’emploi et des torrents de miel et de lait, et des bisous partout. 10 ans plus tard… L’euro est une monnaie qui convient bien à l’allemagne. Tous les autres pays sont cocus.

      3. bibi33

        L’euro est un mauvais outil, vous ne pouvez avoir une monnaie fiduciaire unique dans un ensemble aussi disparate que les pays membres de l’euro.

        Le serpent monétaire européen fut un échec cuisant, son remplaçant le système monétaire européen une catastrophe pour la CEE en général et en particulier pour la France avec sa politique du Franc fort.

        L’euro fera comme ses prédécesseurs il disparaîtra avec perte et fracas, et peu importe ça gouvernance.

        1. eheime

          @ bibi
          Reflechissez deux minutes.
          L’or a servi de monnaie pendant des siecles, dans le monde entier ..
          Et je ne crois pas savoir qu’il a existé un enemble homogène et intégré à cet époque, si ce n’est le prinicpe de réalité : plus de sous dans la popoche = plus de dépenses.
          A défaut d’une « solidarité » intra-euro, vous avez la responsabilité de chaque état face à ses actes. C’est dur, ça fait bobo quand on fait n’importe quoi, mais ça marche. Depuis des siècles.

      4. eheime

        @ Elphyr
        Je pense que vous avez parfaitement raison.

        @ H16
        Il y a une solution que vous n’envisagez pas : le retour au bon sens. Baisse des dépenses, baisse des impots. Un peu d’inflation sur l’euro, accepté facilement si des mesures concretes sont prises en parallele, pouvant meme aider au desendettement.
        Contrairement a ce que disent les socialistes, ça n’a rien d’impossible.

        1. @eheime, quel humour ! Le retour au bon sens ! Comment n’y avais-je pas songé ?

          Ah oui, je me rappelle : Hollande est président de la République.

      1. Marc Aurèle

        Mouais! J’avoue pour ma part une dilection toute particulière pour la Marlin « action lever » 44 magnum… Pour le gros gibier, évidemment.

        1. YP

          Le .44 est un très bon calibre, qui a l’avantage d’être en 5ème catgorie. Cogne cependant beaucoup dans les armes de poing ; ah, si le .357 n’était pas en 4ème, ce serait pas loin d’être la munition idéale…

          1. Lord Jordan C. Black-Mohr

            Après c’est vrai que c’est cher, les calibres 1e et 4e. Et oui, quand on commence à dépasser le centimètre, la mune a tendance à tabasser dans la mimine et nécessite d’être d’une constitution assez robuste…
            @ Caton: Il est effectivement réputé pour être un fusil de précision très fiable et efficace dans de bonnes mains. Mais je n’ai jamais tiré avec des armes d’épaule.

            Héhé une petite parenthèse bien sympathique entre tireurs est toujours agréable. Pardon H16 pour cette petite digression sur votre territoire! 😉

  3. johnny_rotten

    Est-ce qu’il sera possible de connaitre (malgré les tentatives de dissimulation de la vérité de certaines banques) l’ampleur des retraits des dépôts, quand cette décision « chypriote » sera officielement étendue à tous les pays de l’UE ?
    En France des analystes en finances et en économie bancaire comencent déjà à trier les « bonnes banques » (BNP, Banque Postale, Crédit Mutuel) et les canards boiteux (SG et Crédit Agricole).
    Le Crédit Agricole qui n’en finit plus de payer, toujours et encore, pour s’extirper de la banque Emporiki, gros piège à gogos, dans lequel est allé s’enliser il y a 8 ans ,son duo directorial d’enfer, remercié depuis lors, (Georges Pauget/ René Caron), banquiers franchouillards qui s’imaginaient qu’investir en Italie du Sud ou en Grèce se faisait de la même façon qu’investir dans le Limousin ou les Charentes.

    1. Le Gnôme

      Il semble que la BNP soit aussi dangereuse que les copines si j’en crois JP Chevallier et que les cadavres dans les placards y sont nombreux.

      Il n’yb a pas une banque qui ne soit pas mouillées dans une complicité douteuse avec l’Etat. Il va falloir se dégotter des petites banques ailleurs, familiales depuis longtemps, de bonne réputation et dans un pays raisonnable, Suisse ou Luxembourg, car il n’est pas (encore) interdit d’avoir des fonds à l’étranger du moment qu’ils sont déclarés.

      1. Sayo

        Question de novice : si l’Etat décide de prélever X% de nos épargnes comme à Chypre, cela ne concernera-t-il que les avoirs déposés dans nos banques nationales, ou aura-t-il le bras assez long pour se servir également dans les fonds (déclarés) placés dans les banques Suisses ou Luxembourgeoises ?

          1. eheime

            L’Etat peut tout. Mais il la tout de meme des difficultés à agir à l’étranger, surtout dans les zenfersfiscals. Ca prend au moins du temps. Largement de quoi prendre ses cliques et ses claques.
            Tandis qu’un compte dans une banque française, l’Etat peut clairement tout bloquer du jour au lendemain.

          2. eheime

            « Vous manquez un peu d’imagination. Les US n’ont pas le droit d’agir en Suisse, mais c’est tout comme, par exemple. »

            > l’inverse n’est pas vrai justement. Et il y a eu des bonnes grosses menaces qui ont duré bien longtemps. Largement le temps pour un Cahuzac de faire un petit virement.

            1. L’inverse ? Un pays réellement démocratique écrabouillant les citoyens d’un pays socialiste ? Allons.
              Ma conclusion est évidente : la France n’hésitera pas une seconde. Le Luxembourg hésitera par exemple…

        1. Le Gnôme

          A priori, à moins de déclarer la guerre, l’Etat ne peut pas piquer sur les comptes étrangers, sauf à décider une taxation exceptionnelle des résidants, mais ça me paraît fort compliqué. Il ne pourrait toujours pas fermer les banques suisses pendant 15 jours.

          1. eheime

            Surtout que vous avez toujours la possibilité de vous tailler plutot que de payer la taxe exceptionnelle des residents qui tomberait du ciel. Ou alors on serait dans un scenario type rideau de fer avec blocage des frontières ..

        2. Sayo

          Mais l’Etat pourrait néanmoins dire « je vois que vous déclarez un patrimoine de tant, par ici la bonne soupe, et peu importe sur quel compte vous piochez pour trouver les fonds », non ?
          Cela contournerait le problème de nationalité des banques.

          1. aristarque

            Les percepteurs risquent d’ avoir besoin, en tel cas, de protection rapprochée permanente. Tondre brutalement des bestiaux isolés peut se concevoir mais un troupeau entier maltraité peut connaître des sautes d’ humeur. Cela s’est déjà vu.

        3. Jeanpierre

          « dis-toi qu’en matière de pognon, les états ont tous les droits, les particuliers, aucun! » Je crois que c’est la citation exacte de ce cher Gabin.

        4. eheime

          Ma réponse était peu claire. Milles excuses.
          Je voulais dire qu’un petit pays (comme la France) ne peut pas imposer grand chose à un grand. Raison pour laquelle la Suisse, qui n’avait aucun interet economique a mettre fin au secret bancaire, a plié.

      2. Nocte

        La Suisse est-elle si sûre ? leur stratégie de maintien du FS à 1,20€, ne pourrait-elle pas leur poser de sérieux problèmes ?

        Si un (des) connaisseur(s) pouvai(en)t m’éclairer un peu, je (les)l’en remercie par avance (je compare ça avec les subprimes ou les dettes européennes, dont la toxicité n’est plus à démontrer, mais ce raisonnement est-il juste ?)

        1. eheime

          C’est pas si bete que ca en a l’air.
          Le probleme du FS est que sa valeur ne reflete plus la bonne marche de l’économie Suisse et de son equilibre budgétaire. Il reflete la mauvaise marche de l’économie voisine et le désequilibre budgétaire des voisins. Le FS n’est alors plus une monnaie d’echange (economique) mais une valeur refuge potentiellement bullaire le jour ou chacun reprend ses billes. Ce n’est pas sain. Apres, en faisant ce qu’elle fait, il faut que la BNS soit tres prudente : elle doit garder beaucoup de tréso. Car emmettre des FS elle peut le faire de façon illimitée. Racheter des FS avec des devises etrangères pour éviter en chute du FS lorsque chacun reprend ses billes, elle ne peut pas le faire de façon illimitée.

      3. PAK

        D’apres Le même Chevallier il y en a trois en France: Pouyanne, Martin Maurel et BAMI ( Inchauspé) mais évidemment elles sont en France.

    2. L’ampleur des retraits est déjà énorme. L’or se casse la figure car déflation car destruction de crédit maousse. On va au devant d’un gros problème.

      1. johnny_rotten

        « L’ampleur des retraits est déjà énorme »

        Est-ce qu’il y a des sources qui le démontrent, chiffres à l’appui, car il ne faut pas compter sur nos chères banques françaises pour révèler quoi que ce soit.

    3. La Coupe Est Pleine

      Il existe un autre gros poisson qui va faire frissonner quand il sortira de l’eau …. Groupama !
      Compte tenu de sa débâcle depuis 2 ans au sein de son personnel …. c’est un signe de gros soucis en perspective. Et à mon avis c’est bien plus grave que le Crédit Agricole.

  4. jean jacques

    les seules productions efficaces de nos gouvernements sont les bombes fumiènes et les grenades lacrymogènes
    je crois que je ne vais pas finir de pleurer

  5. daredevil2007

    Toujours aussi percutant, Hash 😉
    Il me semble qu’il y a un petite erreur ici : « lorsque le malade émet quelques ronchonnements pressant l’équipe soignante de la renseigner = lorsque le malade émet quelques ronchonnements pressant l’équipe soignante de le renseigner »
    Et ici aussi, non? : « qui ont truffé les banques en question de bons divers et explosifs et les ont fiscalement incité (voire obligé)=qui ont truffé les banques en question de bons divers et explosifs et les ont fiscalement incitées (voire obligées) »
    Au plaisir de vous lire 😉

  6. Pere Collateur

    C’est pas Démondialiser qu’il faut, mais plutôt Dé-Socialiser!

    Pour revenir sur Chypre, on aurait pu penser que ca aurait déclenché un bank run larvé un peu partout en europe, avec monté de l’or et de l’argent…
    Et on constate une baisse sévère de ces metaux précieux…

    Je ne sais pas pour les autres, mais moi je ne conprends plus rien à ce qui se passe sur les monnaies:
    Logiquement, avec les planches à billet un peu partout et les spoliations des comptes bancaires à chypre, on devrait avoir de l’hyper inflation et une ruée sur l’or. Et bien non.
    Je ne parle même pas des actions, dont les cours n’ont plus rien à voir avec l’économie réelle…
    Suis complètement paumé…

    A part se raccrocher à ses convictions, on ne peut même plus compter sur la logique.

    Tres originale cette crise en tout cas… On en rigolera dans 50 ans ^^

    1. Il y a bien ruée sur l’or. Mais il y a aussi déflation par destruction de crédit massive. Les mécanismes en jeu deviennent fort complexe.

      1. Jesrad

        Pour la faire simple: les établissements financiers qui devraient être au premier rang pour se ruer vers l’or… n’en ont justement plus les moyens ni la solvabilité.

        Du coup c’est une occasion en or (sans mauvais jeu de mot) pour le pékin moyen. Non ?

      2. Pere Collateur

        « Fort complexe »… Ca je veux bien le croire. En tout cas je suis totalement dépassé, à la limite du renoncement à essayer de comprendre quoi que ce soit à ce schmilblick.

        J’ai lu un article ce matin de Charles Gave sur le sujet justement.
        En substance, il dit qu’il y a un maxi bank run en silence de la part des gros comptes en europe vers l’extérieur de l’europe et que ca entraine une espece de déflation maousse.

        Ptet ben qui oui, ptet bien que non.

        Je vais aller retouner mon Jardin…

    2. Brice

      Entre les suspicions de manipulation des cours des métaux précieux, la baisse de la vélocité de la monnaie, l’augmentation de la masse monétaire, la menace d’une confiscation des dépôts, on ne sait plus quoi penser.

      Plus que jamais, il faut considérer l’or comme une assurance plus que comme un objet de spéculation.

      1. Nono

        Le problème de l’or c’est qu’il ne s’agit pas vraiment d’un actif. L’or ne produit aucune rente ou dividende, c’est une matière première. Le problème c’est qu’aujourd’hui sont prix est surtout défini par une demande spéculative, plus que par une demande industrielle.

        Clairement, il y a une bulle spéculative sur l’or. A moins de considérer qu’il y a une probabilité non négligeable d’un retour a une utilisation monétaire de l’or.

        Si l’on a plus confiance en l’euro, il est possible d’investir dans un panier de devises étrangères ou dans un portefeuille d’actions.

        1. paf

          l’or te sert quand on va se servir dans ton compte en banque.L’or sert quand tu dois te casser vite fait et que tu as besoin de ton shotgun sur le chemin.
          Payer tes legumes en or n’est absolument pas le sujet.

          1. Nono

            Ben vous faites ce que vous voulez.

            Je ne parle pas nécessairement du CAC 40, hein.

            Et, deleveraging ou pas, sur le long terme vous recevez nécessairement une prime de risque par rapport aux marchés cash / dette.

    3. Jeanpierre

      Ouais, il n’y a pas beaucoup de personne qui font de l’humour avec la crise de 1929. Je n’y connais pas grand chose mais il me semble qu’on se prépare un avenir proche pas follement rigolo et que dans 50 ans, la crise ne sera pas si loin derrière nous.

      1. channy

        Un Avenir proche pas follement rigolo, oui c’est un euphémisme et le français « pleureuse » par nature va le trouver très dur cet avenir..pas bisous du tout.
        @ »que dans 50 ans, la crise ne sera pas si loin derrière nous. »
        En 1999 on disait que la Corée du Sud en faillite serait incapable de rembourser ses dettes…En fait tout va dépendre des mesures qui seront prises pour redresser les comptes, relancer l’économie etc..le problème c’est que plus on laisse pourrir la situation plus le redressement sera long et douloureux..

  7. Jesrad

    Le ton est donné: la France dégringolera la courbe de Laffer par la fin.

    Il me semble que c’est le moment rêvé de racheter de l’or, non ?

    1. Caton

      Oui, mais il faut faire attention à ce qu’on achète.

      Le cours qui dégringole en ce moment, c’est celui des certificats d’investissement en or, l’or « papier ». Le cours de l’or physique n’a guère bougé : le cours du Krugerrand physique aujourd’hui, à 1.220 euros, est le même que le 11 mars.

      Amusant cette prime de 13,3% pour l’or physique, certains nous auraient-ils fait du fractional reserve avec l’or?

      1. YP

        Caton > Normal, les cours CPR ne sont mis à jour qu’une fois par jour (a midi, sur la base du cours au fixing de 10h30), sur des journées comme aujourd’hui, la prime varie énormément…

        Parcontre, demain opération achat or physique, vu comment les cours ont dérouillés aujourd’hui… J’espère qu’ilne vont pas nous faire le coup du short squeeze entre ce soir et demain…

  8. hussardbleu

    Admirable billet ! un des meilleurs… J’admire… et je pense que l’or est effectivement une assurance, en ces temps calamiteux…

  9. hussardbleu

    Quelques petites infos glanées, de ci de là, en rapport avec ce sujet, en vrac :

    1/ 18 janvier 2008, Jean Claude Trichet : « pour une petite économie ouverte comme Chypre, l’adoption de l’euro procure la meilleure des protection contre la crise financière internationale ».

    2/ immédiatement après la crise chypriote, ABN Amro a envoyé un courrier à ses principaux clients en exposant qu’ils ne pourront plus obtenir de la banque la livraison physique de l’or, de l’argent, ou du platine, qu’ils ont acquis par son intermédiaire

    3/ Federico Ghizzoni, PDG de Unicrédit, mais aussi membre du Bilderberg, de l’IIEB de Bruxelles, et de l’Institut de Finance Internationale de Washington, ce 4 avril : « il est acceptable de confisquer les avoirs des clients pour sauver les banques »…

    4/ l’indice Markit est pour le 20° mois consécutif sous la barre de « contraction »

    5/ les deux principales banques slovènes viennent d’être déclassées en Caa2 (ultra-spéculatives)

    Intéressant, n’est-ce pas ? quant à la réunion de la Trilatérale à Berlin, les 16 et 17 mars à Berlin, simple coïncidence….

    1. Caton

      Voilà qui explique la chute de l’or « papier » : si on ne peut plus avoir de livraison physique, ça ne vaut absolument rien.

  10. jacqueshenry

    Cet intéressant article à lire pour re-situer les agissements des décideurs européens de Bruxelles :
    http://blogs.telegraph.co.uk/finance/ambroseevans-pritchard/100024025/cyprus-goes-from-bad-to-worse-by-the-day-so-does-portugal/

    Visiblement les Allemands ne veulent plus mettre la main à la poche pour sauver les banques des pays en difficulté de la zone euro, ce sera aux gouvernants de saisir l’épargne des clients des banques. Le Portugal est un plus gros morceau que Chypre, mais ce seront ensuite l’Espagne, l’Italie et in fine la France.

    1. eheime

      Bah visiblement Chypre n’a pas créé trop de panique, étonnement.
      Mais bon à mon avis il y a quelques déposants en euros au dela de 100 000 € qui doivent procéder à quelques petits transfers d’argent .. sans faire trop de bruit. Les gogos, ce sera nous, quoi qu’il arrive.

  11. johnny_rotten

    Et au niveau des avoirs en assurance-vie chez les asssureurs.
    Est-ce que c’est menacé de la même manière que les dépôts dans les banques ?

  12. Dolokhov

    Je viens de parcourir rapidement les déclarations de patrimoine, ce cher Canfin a des parts dans Alternatives économiques, tout s’explique.

    1. aristarque

      Comment? Il fait donc partie de ces abominables personnages dénommés actionnaires qui sucent le sang du peuple pour changer de celui des chatons? Elle est belle, la république irréprochable de Normal 1er!

  13. Théo31

    Il y a quelques mois, la transparence, c’était fasciste. Maintenant c’est un idéal à atteindre. On me soufle que c’est comme l’abstention aux votations : les politocards s’assoient dessus quand ça les arrange.

  14. max

    Si quelqu’un a une explication ça m’intéresse. Impossible d’acheter une VOD française depuis l’étranger pour raison de propriété intellectuelle. C’est quand même très con, des pigeons expatriés comme moi sont prêts à payer 4 euros
    pour une VOD française temporaire et c’est impossible. Le cinéma français subventionné par l’état qui se plaint de sa balance commerciale en berne s’interdit tout simplement les exportations de VOD en français sur le net.

    Comprend qui pourra… Ils sont tombés sur la tête.

    1. Aloux

      Utilise un vpn avec un serveur en France, je crois que ça résoud le problème. Ou alors envoie les se faire foutre et cherche un bon vieux torrent bien illégal.

      1. max

        J’ai choisi l’option qu’ils aillent se faire voir, un vpn efficace c’est payant, et un torrent illégal ça peut coûter très cher en Allemagne.

  15. aristarque

    Démondialiser les comptes en banque!
    Mais il a entièrement raison, ce minustre ! On laisse encore la liberté aux Français d’ ouvrir des comptes et v’là t-y pas que certains, et des plus illustres, en profitent honteusement pour le faire en Suisse, à Singapour, aux Îles Cayman, à Gibraltar, que sais-je ? Cetroporible ! Faisons simple : demandons une résolution onusienne pour que tous les comptes en banque du monde soient exclusivement ouverts dans notre beau pays. Pour le coup, plus de risque d’ une affaire de Dahudanlesac! 🙂

  16. Zlatan

    Bonsoir, je ne sais pas grand chose des causes de ce qui se passe à Chypre mais je me permets cette question: n’est-ce pas le principe de la démocratie que la population assume le fait d’avoir vote pour des politiciens laxistes? Si la cause du problème est une telle dérive démocratique, comme celle qu’on a en France, les prélèvements sur leurs comptes en banques ne me choquent pas, même si à titre personnel je ferais tout pour y échapper…

    1. Ne mélangeons pas tout : la démocratie et le peuple, ce n’est pas l’État. Dire « le peuple paye parce que l’état dérape », c’est justement ça, le nœud du problème.

  17. hipparchia

    Ils sont complètement fous. C’est super paniquant.

    Bon quand on n’a pas assez d’or pour acheter de l’or, on investit dans quoi ? Les pâtes ?

      1. Caton

        Le 10F Napoléon est à 138 euros, soit une prime de 30% par rapport au spot… Le 20F Napoléon est, lui, à 225, soit 8% de prime environ.

  18. Tortue géniale

    Bonjour H16,
    Une question me taraude :
    Que deviennent nos dettes (emprunt à la banque sur 20 ans) si cette banque (Crédit Agricole à tout hasard) fait faillite ?
    Petite précision : la banque a une hypothèque sur notre maison.
    Quelles dispositions faut-il prendre ?

    1. Les dettes font partie de l’actif de la banque. S’il y a un repreneur, c’est transféré au repreneur. Mais en pratique, la banque ne va pas tomber. Trop grosse.

        1. Elles ne vont pas tomber parce qu’on va leur injecter du cash, hein. Si on ne fait rien, c’est sûr qu’elles vont partir en faillite.

          (Ma position personnelle est qu’une faillite organisée serait bien préférable, mais là n’est pas la question)

  19. Badtimes

    C’est bien beau tout ça (façon de parler!) mais que pensez-vous alors des bons vieux comptes assurance-vie en Euros : feront-ils partis des Bails-in? ou des réquisitions Etatiques ? (solutions encore plus facile)

  20. Any Questions

    En Mars 2013, le président de l’Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, déclarait déja que le plan de « sauvetage » élaboré pour Chypre pourrait servir de modèle pour résoudre les difficultés bancaires au sein de la zone euro.

  21. pigeonxxl

    il y a les petits bricolos , il y a aussi les pros du sale boulot et eux dans ce genre de numéro ils tiennent haut le flambeau ! a tout hasard vous recherchez un bon placement qui prend l’eau …
    pas de problème c’est la « caisse d’épargne » ou supposée qu’il vous faut ! voir a défaut son associé obligé en l’année 2009 par l’Elysée , les « banques dites populaires » ! avec ça vous pouvez en repartir bien content du voyage , beaucoup plus léger qu’a votre arrivée ! bien placé pour dans le vrai piège a Cons des actions avoir été sordidement attiré ! doublement entubé , année 1999 ou ils avaient été libéralisés , ici il n’est pas question de grandes envolés techniques on est dans le réel : c’était un P.E.L. qui devait etre prolonger , la suite vous l’avez deviné doublement entubé j’ai paumé une bonne partie de mon blé , et surtout pas un cas isolé ! remarquez le régime minceur c’est bon pour le cœur le moral et généralement pour la santé ! mais en tirant sur eux a boulets rouges pour les « allumer » ce sera la « terre brulée » et c’est leurs concurrents qui peuvent se les frotter ! on peut voir rouge lorsque le compte est et sera invariablement dans le rouge ! actuellement vous l’avez peut etre remarqué leur minable rigolote et conne publicité a déserté la presse et la télé , dans tous les cas ce n’est plus ce que ça a été dans le passé !

  22. pigeonxxl

    nul besoin d’aller a Chypre ou dans le vaste monde de la finance pour s’interroger , surtout avec une banque en France et son associé on est bien monté ! en prélude avant de commencer : 28.03.2015 vu dans le Progrès de Lyon sous couvert d’anonymat , un boursicoteur a annoncé qu’il avait perdu 34000 euros … dans la journée , désespéré il voulait se suicider , ses proches l’ont en empeché ! une étude de l’A.M.F. reposant sur les années 2009 a 2013 auprès de 14779 traders français : il en résulte que 89% de ces traders ont été perdants durant ces années ! d’autre part après la tuile qui m’est tombée sur le nez , sur la Bourse ils m’avaient également entrainé , vous pensez bien qu’en surfant abondement sur le net ou pigeonxxl cogne sur eux a grands coups de pelle , pour vous éclairer j’ai trouvé : il n’entrait pas dans le cadre d’une certaine politique commerciale de la maison tapez : licencié pour avoir respecté le client banque Boursorama 13 .07.2009 Denis Mendras conseiller clientèle a la caisse d’épargne d’Aubenas – cette fois ci on est tout a fait a l’opposé de l’échiquier ! on pourrait etre plongé dans ce qui pourrait s’avérer une véritable mafia politico financière : un multimillionnaire qui serait un expert en affaires pas très claires , de quelle manière peuchère bonne mère , en 1986 il aurait financé sa résidence secondaire … pour un peu moins cher ! tapez : Télécharger en P.D.F. enquete en partie censurée sur les caisses d’épargne… – et encore tapez La finance d’Emile Ecureuil les lourds … les caisses d’épargne apportent donc au milliardaire Pinault 63 millions franco – cette fois ci tapez : un élu marseillais balance sur la municipalité de Gaudin – « caisse d’épargne » voila ce qui peut vous amener a gratter pour gratos quelques journées , un mois et demi (c’est le cas présenté) voir + si affinité ! « tous les memes » grossière erreur il faut tordre le cou a cette idée , sinon vous ne pouvez pas vous imaginer a quel point vous pouvez leurs retirer une bonne épine des pieds , eux qui font diversion sur les autres pour essayé de noyer le poisson … j’aime ma banque a en perdre la raison ! une de leurs crétines publicités : « avec la Bourse recherchez les bonnes opportunités » , pour illustrer quel beau coup de crayon , un type avec son épuisette partant a la chasse aux papillons , on pourrait en rigoler mais voila … le pèse envolé c’est terminé , croyez moi je ne vais pas les lacher cette bande de flibustiers ! internet seules a ce jour 2 montagnes on a pas encore réussi a les faire battre !

      1. pigeonxxl

        pour renforcer encore un peu plus leur excellente notoriété voila comment ça c’est passé : il y a environ 2 années ils ont été pénalement condamnés pour publicité mensongère (affaire Doublo) une première en France pour un établissement bancaire , mais la prescription étant arrivée tout a foiré , ils avaient finalement été condamnés…a ne rien payer mieux encore a recommencer ! tels des receleurs ils peuvent se comporter…oui mais des receleurs autorisés par la main invisible étatisée pour participer a la curée , en somme toujours une combine pour se débiner lorsque le vent vient a mal tourner , pensez donc c’est une espèce hautement protégée , mais pour bien moins que cela d’autres auraient été réellement condamnés ! et puis il y a le cas de l’envoyé de Sarko pour chapeauter de toute urgence l’union branlante d’un borgne et d’un manchot , le couple infernal de l’année 2009 formé par 2 bancaires plutôt faillitaires , il est mis en examen pour prise illégal d’intérêts mais ça ne fait rien , il y a gros a parier que ce sera « roulez jeunesse tout va bien ! » c’est a se demander si les truands armés jusqu’aux dents dont ils se prémunissent tant , présentent le plus grand danger pour les usagers ? n’est il pas représenté sous le forme de charognards (certains dirigeants véreux) bien nippés en costards cravates et cols blancs ! et par l’establishment constitué par notre argent , ils sont scandaleusement rémunérés par des émoluments qui dépassent l’entendement ! dernièrement a l’agence : « un bon poison vous m’avez fait avaler mais échange de bon procédé promis juré c’est la gangrène que vous allez apprécier , je n’ai pas fini de vous emm….. ! »

  23. pigeonxxl

    gameover ! mais d’où sort tu ? ton message est tellement long et percutant que dans le paysage au premier abord il s’était confondu , excuse moi je ne l’avais pas vu … enchanté tu a du m’apprécier , maintenant si tu cherche un placement qui cartonne c’est a ton agence « caisse d’épargne » écureuil de quartier qu’il faut te précipiter … attention tout de meme pour traverser , accueillants et charmants les conseillers vont se charger de t’embobiner et ensuite de te faire signer , c’est leur grande spécialité , a juste raison si tu veux protéger ton intégrité ce n’est pas avec un casque de chantier qu’il faudra te pointer , mais t’équiper du caleçon U.S. blindé et renforcé sur les cotés , sinon c’est pouf pouf dans le C.. ! on est pas très bien payé mais qu’est ce qu’on peut rigoler !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.