Les Sénateurs analysent l’industrie des jeux vidéos. L’hilarité s’ensuit. Et des taxes, bien sûr.

Assoupissement dû à l’été indien ? Vigilance en baisse avec l’abondance de sujets de société déjà bien traités par les députés ? Lobbying un peu trop virulent ? On ne saura probablement jamais la raison réelle qui a poussé les gardiens du Sénatorium à laisser quelques membres s’enfuir de leur pension dorée pour prendre l’air et pondre un énième rapport sur un sujet assez neuf pour eux, les jeux vidéos. Le bilan, lui, est déjà visible : l’industrie française concernée va encore prendre une bonne dégelée.

C’est un peu toujours la même chose lorsqu’un politicien découvre un domaine nouveau d’expériences fiscales amusantes. Ayant subi très jeune une ablation de la honte, le politicien ne peut absolument pas retenir ses sphincters taxatoires (la joie de la nouveauté, sans doute) et le voilà qui, promptement, se met à répandre généreusement ses petites envies un peu partout. Pour le Jeu Vidéo, c’est encore pire puisque le cerveau des sénateurs est totalement étanche au domaine. Ce n’est pas propre, mais que voulez-vous, entre l’âge moyen de ces politiciens chenus et leur hontectomie qui accompagna obligatoirement leur entrée en politique à leur plus jeune âge, on comprend qu’il leur est impossible de se retenir.

Et ça donne donc ça : un rapport intitulé « Jeux vidéos : une industrie culturelle innovante pour nos territoires ».

grand theft eurozoneAdmirez le titre : un tel ouvrage mérite qu’on s’y attarde. Le phrasé est habilement choisi et déclenche chez le lecteur un mélange d’images savoureuses comme des rillettes (c’est le côté « territoires ») ou poétiques comme l’âtre flamboyant d’un maréchal-ferrant âpre à la tâche sur son morceau de métal qu’il assujettira de main de maître au sabot vigoureux d’un cheval de trait normand (c’est le côté « industrie culturelle », disons). Le titre lu, que pousse donc nos vénérables orchidoclastes à s’intéresser, comme ça, pouf, au secteur du Jeu Vidéo qui, il faut bien le rappeler, ne leur avait rien demandé récemment ? Eh bien c’est très simple et résumé ainsi par Dédé Gattolin, l’un des deux impliqués dans cette réalisation (l’autre étant Bruno Retailleau dont l’existence réelle n’est attestée avec certitude que dans les logiciels de gestion des indemnités parlementaires de la République) :

«Nous voulons proposer des mécanismes d’aide simplifiés et spécifiques, qui répondent à la particularité du secteur. Mieux vaut raisonner en termes d’écosystèmes, plutôt que de se focaliser uniquement sur quelques ‘champions nationaux’»

small facepalmUn message dense, donc, et qui envoie du steak dès le début : d’un côté, « nous sommes du gouvernement et nous venons vous aider », ce qui déclenchera chez n’importe qui d’évidentes sueurs froides, et de l’autre, « on ne va pas s’étendre sur ceux qui réussissent malgré nous » … Bien évidemment, c’est une jolie petite pique lancée à Ubisoft, star française du jeu vidéo qui n’a réussi son développement à l’international qu’en s’exfiltrant rapidement du paradis taxatoire français pour rejoindre des contrées où on a compris que l’avenir n’était pas entièrement basé sur les jolies marinières et les robots ménagers mais aussi sur les technologies du futur et qu’un peu de bon sens s’imposait donc.

À la suite des délocalisations qui eurent lieu conséquemment, le Sénat réagit sur les chapeaux de roues pour essayer de minimiser la casse avec ce beau rapport. Dix ans après qu’elle soit survenue. On comprendra qu’il s’agit d’une réaction pondérée ; un peu tard et un peu confusément, le sénat a donc capté ce qui s’était passé depuis que Ubisoft a été accueilli à Montréal, à Shanghai et en Roumanie, pendant que tout le reste de l’industrie française partait en quenouille triste et il s’est décidé à agir pour aider la filière. Et donc, dix ans trop tard, l’État français se réveille et voit enfin la relation entre formation, production et distribution (Ubisoft, pour rester sur cet exemple, étant son propre distributeur et formateur, ça a probablement dû faire mûrir la joyeuse bande de bivalves sénatoriaux).

L’analyse fut rude, et empreinte de cette profondeur que seules des indemnités conséquentes de sénateur sont à même de rémunérer. L’article du Monde nous explique ainsi que le nombre d’emplois dans le secteur est tout de même passé de 10.000 à 5000 en quelques années, ce qui pourrait faire croire que c’est un petit dégraissage de début de parcours ; en pratique, ce secteur a connu en France une branlée mémorable qui a réduit de 50% le nombre déjà rikiki d’emplois disponibles, faisant fermer un paquet de studios de production, emplois qui, selon toute vraisemblance (et quelques renseignements auprès d’experts du domaine) comprennent aussi ceux à cheval dans la post-production, les effets spéciaux de cinéma, la motion-capture, la publicité, etc, ce qui ne rentre pas directement dans le jeu vidéo, mais on comprend le souci : un secteur qui réduit de moitié, c’est bien plus de 50% d’emplois perdus par effets de ricochets.

ModernWelfareOui, il y a bien eu crise, et la concurrence « notamment nord américaine » est le résultat, au moins en partie si ce n’est en grande majorité, de l’appel d’air entamé par Ubisoft en 1998 au Canada, état un peu lamentablement capitaliste et turbolibéral (comparé à la France), qui en profite pour proposer des réductions massives d’impôts et des facilités fiscales quasi-pornographiques (toujours comparé à la France) pour favoriser l’implantation des majors sur son sol, et qui ramasse en conséquence les plus gros studios du monde comme EA, Microsoft, Sony, Eidos et j’en passe.

Méchant Canada ! Méchant libéralisme qui apporte la misère en France où il n’est pas pratiqué ! Méchant, méchant !

Devant ce constat, quelle cogitation frétillante auront mené nos deux rapporteurs ? Eh bien comme d’habitude, la machine à purée fade a été branchée à pleine vitesse. Ceci n’est pas un hasard, il y a même dans ce pays une fâcheuse tendance à répéter l’opération à chaque fois qu’on le juge utile. Quand ce ne sont pas les sénateurs qui parlent jeux vidéos, ce sont en effet les journalistes généralistes, et c’est en moyenne un gros désastre. Et lorsque ce sont les ministres ou les secrétaires bidules trucs à l’économie numérique ou même à la famille, c’est aussi une catastrophe. Et avec nos sénateurs, ça ne loupe donc pas :

«Parmi les tout premiers pays à développer des jeux vidéos, la France a connu une évolution ‘en dents de scie’ dans ce secteur, de phase d’expansion en crise chronique, jusqu’à une période actuelle à deux vitesses selon la taille des acteurs considérés»

petit facepalmTraduction : malgré la présence de nombreux génies entreprenants et travailleurs qu’on a consciencieusement étatisés, institutionnalisés par infusion subtile de subventions ou écrabouillés avec rage, l’industrie du jeu vidéo en France oscille alternativement entre capacité inouïe à produire et tabassage fiscal qui l’élimine à moitié en fonction de la saison politique. Par « taille des acteur », le lecteur semi-habile comprendra qu’on aide les gros et qu’on enfonce les petits, tradition française du capitalisme de connivence standard.

Et comme ça oscille, il est du devoir de la force publique d’agir. La suite qui en découle est un véritable cent mètres dans un champ de mine.

Nos deux sénateurs trottinent d’abord joyeusement sur la distribution de pognon gratuit grâce aux innombrables structures qui existent déjà et celles qu’on créera à l’occasion (qui fait le larron). Ayant peut-être enfin compris que ce secteur est d’un côté fort gourmands en fonds propres, mais d’un autre qu’il ne nécessite aucune infrastructure complexe à mettre en place (ce n’est pas une chaîne de montage automobile) et peut donc délocaliser assez facilement, les sénateurs semblent vouloir s’attaquer à l’un des aspects du problème en facilitant justement l’arrivée des fonds capitalistiques ; et vas-y donc que je te double le fonds d’aide aux jeux vidéos (c’est le contribuable qui régale) parce qu’après tout, il faut lutter contre la fuite des cerveaux (pendant que le Canada, lui, recrute à fond les ballons).

Puis, les muscles maintenant échauffés par la petite balade de santé précédente, les rapporteurs terminent sur un double salto-arrière avec — boum — la bonne petite taxe de derrière les fagots. Eh oui : André Gattolin estime en effet que le jeu vidéo est « la première pratique culturelle des Français », elle ne doit donc pas être « laissée au bord de la route ». Autrement dit, le secteur gigote encore, il faut s’en occuper !

Cette compulsion à taxer tout ce qui bouge est véritablement pathologique.

Vous voulez inciter les gens à se passer des cigarettes ? Taxons-les !
Vous voulez inciter les gens à se passer de jeux vidéos ? Taxons-les !

Oh. Attendez, stop, vous allez trop vite. Je voulais dire :

Vous voulez inciter les gens à produire des jeux vidéos ? Taxons-les !

Implacable logique de ces politiciens comparables en tout point à des poulets sans tête : un coup, ça va inciter les gens à se calmer, un autre, ça va permettre de sauver une industrie en difficulté, et une autre fois cela guérira des écrouelles. La taxe, c’est vraiment magique. Lorsque je disais, dans un précédent billet, que lorsqu’on a qu’un marteau financier, tous les problèmes économiques ressemblent à des clous monétaires, je n’exagérais pas.

Distribution de pognon gratuit, nouvelle taxe idiote, pas de doute : on savait l’industrie du jeu vidéo en France moribonde, elle est maintenant en phase finale, les sénateurs vont aider à passer la métastase ; les douleurs seront importantes et le malade pourrait couiner un peu. Heureusement, ses cris seront couverts par les rires du reste du monde lorsqu’on découvre la dernière idée de nos sénateurs : une plateforme à la Steam, franco-française, avec des quotas et de l’alternatif rigolo. Officiellement, ça fera « Made In France » (et on pourra l’habiller de marinières bleues et blanches). Officieusement, on comprend l’intérêt taxatoire du bidule qui permettra de contrôler finement ce qui entre et ce qui sort.

Mais lorsqu’on se rappelle les expériences fulgurantes précédentes (Tabbee, ça vous dit quelque chose ?) en matière de réalisations françaises (Quaero, anyone ?), on peut déjà prendre les paris sur le résultat de cette merveilleuse idée.

Le Jeu Vidéo Français est foutu.

grand theft auto strawberry

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires319

  1. NiCoRe

    Et le plus drôle c’est que ce savoureux rapport doublonne joyeusement avec les délires à venir au sein du duo Pellerin Fillipetti sur le même sujet

  2. Aristarque

    C’est imparable! Un secteur que la politique générale économique du pays a mis en anémie profonde se doit d’être aidé par une flopée de taxounettes sur sa production qui le mettra évidemment dans les meilleures conditions de concurrence! Socialando delenda est!

    1. val

      @Aristarque
      Oh ils vont se détruire tout seuls comme des grands, le problème c’est qu’ils nous auront achevés avant…
      bon ça c’est si on reste . J’espere quand même qu’on évitera le départ à fond de caisse sur une autoroute en laissant nos vieux parents accrochés à leur passé derrière nous comme l’ont vécu en live en 68 des amis tchèques. C’est toujours par les enfants/les parents que ces s****ds nous tiennent.

      1. Aristarque

        Je n’ en suis pas certain qu’ils nous auront achevés avant. Pour l’ instant, la classe politique poursuit son oeuvre couloeuvrophage, tâte la variante boatophage en loucedé jusqu’ au moment où, pour un misérable orvet de trop, une révolte violente sera là. Un manif de 500K à 1 M sur les Champs qui dégénère, ce ne seront pas 2 à 3 K CRS qui sauveront l’ Elysée… Mais je maintiens que ce sera la dette et les emprunts perpétuels en conséquence qui poseront problème… Normal 1er et sa clique viennent de realiser leur bourde de ne pas avoir revalorisé le barème IR et d’ avoir rendu riche 1,2 M de foyers fiscaux qui n’ ont même pas , eux, encore tout compris de ce que cela allait signifier de debours en sus. La propagande de ces derniers jours par Sapin ou Moscovicinal ou Cazeneuve sur les chaînes TV le montre à l’ évidence. Mais on sort du sujet du jour.

  3. Black Mamba

    Pour nos concepteurs de jeux vidéo, ils ne leur restent plus qu’une seul option :
    Faire leur valise et voir si l’air est plus respirable ailleurs :mrgreen:

        1. Calvin

          Et le Venezuela ?
          N’oublions pas le Chavezland !
          Comme quoi, disposer de ressources naturelles n’est pas suffisant.

          (Et c’est pour ça que je suis contre l’exploitation des gaz de schiste en France : on serait capable d’encore plus s’appauvrir avec nos autistes de gouvernants)

          1. Aristarque

            Il y a un job d’ avenir au Venezuela : importateur de papier hygiénique! Vous avez dit 1984 avec les lacets ? Même cela, ils ne savent pas faire en nageant dans le pétrole! 🙁

        1. Gomuge

          Ah Wapi, je sais donc où vous zetes maintenant. 🙂 Mais pas sûr que beaucoup ici savent où se trouve le Plateau, en tout cas… J’y habite moi-même en plein coeur, irréductible libéral que je suis, et j’ai pu constater ces dernières années le quasi envahissement du quartier par les maudits Fraonçais, et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

          1. wapi

            Bravo Gomuge, !
            Nous sommes plus au nord plus au NORD! Atmosphère très différente,bien plus libérale et les pieds sur terre. Je ne quitterai pour rien au monde! Le Plateau c’est sympa, mais à petites doses hein…
            @ Marc Aurèle, le Québec a certains travers français mais on peut considérér que Montréal et ses bobos gauchos ne sont pas représentatifs … d’ailleurs il n’y a qu’à voir le débat suscité par la Charte des Valeurs …. En région c’est un autre monde. Maintenant je vous rejoins complètement sur les dépenses,et les vertus de l’Alberta, , mais nous avons fait étape ici, on verra bien! C’est surtout de savoir que mes impôts ne servent plus à maintenir le Francordia à flot qui me réjouit.

          1. Marc Aurèle

            Sorry Guys,

            Hors de question d’aller au Québec. C’est une turbo copie de la France. Même dialectique culpabilisante, mêmes média aux relents de dioxyde d’hydrogène, mêmes sujets ressassés à mort pour cacher l’ineptitude des dirigeants (réchauffement, mariage homo, vilains riches), mêmes pleurnichards, mêmes pillards. Mêmes poisons à la télé, à croire qu’ils ont fait un copier-coller direct de la télé française. Avec l’accent en plus, mais qui ne fait même plus sourire après dix minutes.

            La province dépense évidemment bien plus d’argent qu’elle n’en produit et ce sont les autres provinces qui doivent constamment venir à son aide. Elles ne cachent d’ailleurs pas leur agacement devant la gabegie.

            Moi, après moult visites et comparaisons pendant ces dernières 5 années, je préfère donc la ville de « the Hill » ou à la rigueur Calgary. Là, l’Etat provincial réduit à sa plus simple expression y laisse les citoyens vivre en paix et ne se comporte pas en seigneur féodal.

          2. Florian

            +1 avec Wapi… mais j’ai quitter le Plateau cette année…

            D’accord avec Marc Aurèle, le Québec reste une pale copie de la France mais on est trés loin de son niveau.

            En tout cas, je me plais bien dans mon petit quartier de Montreal 🙂
            Par contre, ma RP, je l’ai eu en 6 mois…

  4. Higgins

    Je les soupçonne de toucher une prime à chaque nouvelle taxe créée. Je suis totalement esbaudis devant l’imagination débordante de ces inutiles en la matière.
    Philippe, notre psy préféré, s’inquiète, à juste titre, de l’état d’esprit généré par cette logorrhée fiscale et l’incompétence institutionnalisée représentée par la sphère politique dans son billet intitulé « Point de rupture ! » (http://psychotherapeute.blogspot.fr/)

  5. carpe diem

    Depuis longtemps on ne dit plus « collecteur d’impôts » mais « collectionneur d’impôts. » Bientôt le très gériatrique sénat va se pencher sur notre capacité pulmonaire : nous serons taxés sur l’air que nous respirons. Tout ce bon air que vous humez quand vous sortez les poubelles ne peut rester gratuit!
    Paméla Anderson sera surtaxée, bien fait pour elle.
    Black M. :c’est jeudi, jour de lessive?

    1. Black Mamba

      Je profite de changer selon mon humeur, un de ces jours , ils vont vouloir aussi créer une taxe sur les gravatars 🙁
      Et peut être même faire une commission sur le bon choix , la bien séance, sur le type de message envoyé etc …

      1. Marc Aurèle

        Les callipyges m’ont toujours laissé faible de la voix ! Et Black Mamba, ou trouves-tu ces avatars rebondis, y’a un filon ?

        Oui, à ce train là, le contrôle de la rectitude de la pensée n’est qu’à quelques encablures.

        1. Black Mamba

          Je les trouve dans les magazines de lingeries fines.
          Hier, j’ai récolté une douzaine pour le plaisir des yeux !
          Bon, je sais que quelques féministes trouvent cela dégradant pour l’image de la femme, moi, j’estime que la beauté ne doit pas être caché.
          On nous dit que cela incite au viol or il me semble que ce sont les communautés où la beauté est voilée que la frustration est plus grande .
          J’ai l’occasion de vivre une courte période au Brésil et j’ai toujours trouvé cela agréable de voir les femmes en tenues légère, à seize ans ma mère m’habillait comme une « pute » et j’ai dû apprendre à garder mon sang froid en voyant le regard affamé des loups.
          Elle m’a rendu un grand service car j’avais appris à dompter la bête, dans notre société il ne faut se comporter en victime , au contraire être en position forte , être dominatrice et ne pas se laisser marcher sur les pieds.
          :mrgreen:

          1. Tribuliste

            Aaaah le Brésil… ses fesses opulentes et ses décolletés poilus, ses plages aux vers parasites et ses adorables moustiques tigres… 😀

            1. Tribuliste

              @ black mamba : Oui heureusement, il y a énormément de compensations… Picoler les pieds dans l’eau, se goinfrer de barbaque faisandée, ramasser des coups de soleil à 10h, mourir dans chaque taxi emprunté, sentir les blattes du sommier sur son dos, et supporter les enfants roi des voisins…
              Demain, je parle de la ville, et après de la forêt ^^

            2. Black Mamba

              @Tribuliste
              Vous êtes agaçant de noircir ma carte postale :mrgreen:
              Ma mère y habite toujours et s’en sort plutôt bien.
              C’est une dame qui a réussi à faire sa place au soleil , elle ne fait plus partie du bas de la société brésilienne, elle revient de très, très, très loin et à même réussi à faire oublier ses origines indiennes 😉

            3. vengeusemasquée

              @Tribuliste : sûrement mais je pensais surtout à la Côte d’Azur qui en est littéralement infestée. Ils rendent chaque été cauchemardesque, encore plus que les touristes et les règlementations alakon ( 😆 ). D’ailleurs, je n’irai plus sur la Côte d’Azur au mois d’août na !

            4. Tribuliste

              @ BM : Votre mère est bien chanceuse, mais d’après vos dires ça n’a pas dû être évident d’en arriver là, un pays extraordinaire mais si dur aussi.. Mais tout ceux qui y ont passé un moment n’en sont jamais complètement revenus! 🙂
              D’ailleurs dans 30 ans, ma retraite… 😛

            5. Tribuliste

              @VM : La côte d’azur l’été…en plein mois d’août… rhoooo quel courage ! Non il faut aller à Paris l’été, c’est bien plus agréable 😆

            6. Black Mamba

              @Tribuliste
              Ma mère n’est pas une chanceuse , c’est une bosseuse et elle n’a jamais attendu que cela lui tombe tout cuit dans le bec.
              Elle a toujours su saisir les opportunités ou les créer.
              Pour l’anecdote sur les habits style pin-up , elle m’avait avoué que je lui boostais ses ventes avec mon sourire enjôleur et mes belles fesses .
              :mrgreen: Ma mère est une gagnante.

  6. Tribuliste

    La France et ses grands bras affectueux qui vous cajolent dès la naissance, vous font les poches quand vous bossez et finissent fatalement par vous mettre un doigt au…
    Le Sénat revient à donner du pouvoir à une maison de retraite fortunée : petits caprices et idées ancrées dans le « glorieux passé de nos aînés ».
    A vomir, et comme vous le dites si bien ces amputés de la honte sont inarrêtables 🙁

  7. Josselin

    Quelques coquilles :

    « cent mètre »
    => cent mètres

    « ballade »
    => balade

    « jeux vidéos » (un peu partout dans le texte)
    => jeux vidéo

      1. Oui mais non.
        Je sais qu’on peut/doit écrire « jeux vidéo », mais je ne suis pas d’accord. là, le substantif est employé comme adjectif, donc boum. Débattable, mais je reste sur « jeux vidéos ».

        1. Josselin

          « Je sais qu’on peut/doit écrire « jeux vidéo », mais je ne suis pas d’accord. »

          C’est vous l’patron ! 😀

          Mais à l’instar des noms employés comme adjectifs de couleur, (orange, marron, etc), ceux-ci restent invariables et ne sont pas accordés en nombre ni en genre.

          1. Aristarque

            Seuls certains noms de couleurs sont invariables.
            Il y en a qu’ on accorde et même au féminin (bleu, vert)

            1. Josselin

              Ce sont des noms de couleur uniquement et ne désignent pas une chose à l’origine, comme rouge, bleu, vert. Mais certains noms d’objets/fruits/… donnent leur nom à une couleur, comme saumon, orange, pêche, prune, marron, etc. Ces derniers sont invariables, mise à part quelques exceptions.

    1. Théo31

      « Après que » toujours suivi de l’indicatif, comme en latin.

      Dix ans après qu’elle soit est survenue.

          1. Marc Aurèle

            ça me rappelle le sketch antédiluvien de jacques (?) Baudoin, « le cancre » qui disait: ah! si j’aurais su, j’aurais pas venu…

  8. Josselin

    C’est typique de la classe politique française : d’un côté on taxe un secteur d’activité jugé dangereux pour la santé mentale de nos enfants, de l’autre on subventionne ce secteur d’activité qui risque d’augmenter le nombre de chômeurs causé par la folie taxatoire précédente.

      1. Josselin

        Non, ce sont nos enfants les malades qu’il faut protéger. Les politiciens, eux, sont les garants de notre bonne santé.

        1. Jesrad

          D’autant que cette garantie est payée avec notre argent, sans limite autre que la banqueroute généralisée…

    1. channy

      #on taxe un secteur d’activité jugé dangereux pour la santé mentale de nos enfants#
      Cela me rappelle quand j etais au Laos, ou les salles de jeux videos(un shop avec quelques pc jouant counter striker)etaitent consideres comme dangereux pour la culture laotienne…Bon ce pays etait( et il l est toujours) dirige par des fossiles communistes qui n ont rien a envies a ceux de Cuba.

  9. zecrocwhite

    C’est d’autant plus ridicule que le gros succès de cette année, GTA V, est développé par le studio Rockstar North, situé en Ecosse…
    Bonjour l’Amérique du Nord
    (Certes, le jeu est distribué par Take 2 qui est américain, mais il me semble qu’on ne parle que des développeurs)

  10. Pere Collateur

    Mouais, un grand classique au royaume France.

    J’aurais en tout cas appris un nouveau mot: orchidoclastes

    D’après mes recherches sur le net, c’est synonyme de casse couille. Dur dur le matin ^^

            1. Black Mamba

              Presse-bite 😉
              On pourra faire d’une omelettes géante avec tous les œufs cassés ou des œufs brouillés avec des saucisses ou des merguez .

            2. Marc Aurèle

              Ici les gens disent « rompe cojones », plus au nord ils disent « ass hole » (à ne pas confondre avec « arse hole »)

            3. exodus 61

              vous avez aussi le classique « Casse-noisette » (en russe : Щелкунчик ; Chtchelkountchik) ballet-féerie de Piotr Ilitch Tchaïkovski, en deux actes, soit trois tableaux et 15 scènes!

        1. vengeusemasquée

          Ah je me disais aussi… Si vous recrutez, pensez à moi! :mrgreen:
          Mon dernier (en date hein, pas final) espoir de quitter la fonction publique s’est envolé hier soir donc il faut que je reparte à la chasse aux recruteurs.
          H16 tu devrais faire une section petites annonces. 😆

            1. vengeusemasquée

              Non rien à voir. N’exagérons rien ! Je viens de me faire envoyer bouler par le dernier recruteur que j’ai vu et qui me dit qu’il est bien désolé mais que son activité économique ne lui permet pas de recruter « quelqu’un de [mon] calibre ». C’est mignon tout plein (avec une grosse faute d’orthographe dans un mail de 5 lignes mais bon) et me voilà encore le bec dans l’eau. Il va vraiment falloir que je retourne à Versailles. Grrrr !

            2. Nyamba

              Allons bon ! Il ne te méritait pas, voilà tout ! A tout hasard, tu ne t’y connais pas en développement de jeux vidéo ? Apparemment ça recrute à l’étranger 😉

            3. vengeusemasquée

              Bah il était plutôt sympa et s’il n’a pas de taf, je ne vois pas pourquoi il me recruterait.
              Malheureusement, le jeu vidéo n’est trop mon coeur de métier. 😆

            4. vengeusemasquée

              surtout que ce n’est pas comme s’il ne me payait pas déjà une fois à pas faire grand chose… 🙄

            1. vengeusemasquée

              Puis-je me permettre vous répondre par mail à l’adresse que vous avez mentionnée plus bas ? Je suis preneuse de tout conseil pour faire évoluer ma situation professionnelle.
              Merci d’avance. 🙂

        2. Nicobos

          Bonjour ertyu,
          J’ai la folie d’exercer un métier assez proche dans ce pays foutu.
          Je suis même associé dans une structure assez grosse au niveau régionale… J’ai envie de mettre les voiles… Pourrait on en parler ?
          Merci 🙂

          1. ertyu

            @Nicobos

            Hello,

            bien sur, lamicheperro[at]hotmail.com

            Désolé pour l’adresse =) mais je vous fournirais la bonne par la suite. Je ne veux pas laisser mon adresse usuelle sur le net.

            Cordialement

    1. Gomuge

      Hummm, c’est intéressant. Et pourriez vous nous en dire un peu plus sur ceux qui partent :
      Leur nombre ou pourcentage d’une certaine catégorie sociale ?
      Est ce que cela continue/empire ?
      Quelles sont leurs destinations préférées ?
      Merci.

      1. ertyu

        90% Francais et 2% Belge et autres ensuite

        Destinations préférées: United Kingdom, Suisse pour les entreprises, après y a pas mal d’autres destinations mais ca depend du business, sa taille et ses employés.

        Catégorie sociale: de plus en plus de tout alors qu’avant c’était les catégorie un peu aisées.

        On a de plus en plus de monde.

        1. Gomuge

          Merci pour votre réponse.
          Est-ce que majoritairement il s’agit d’une démarche d’expatriation physique des individus ou bien seulement de délocalisation au niveau du corporatif ? Et je me demandais si ces derniers font aussi leurs valises en même temps que celles de leur société ou s’ils restaient physiquement en France.

          1. ertyu

            Ca reste le plus souvent de l’ordre du montage fiscal mais on commence à avoir de plus en plus de société qui immigre et donc les patrons/employés avec.
            Ou alors c est de la création de société et là ca immigre directement.

  11. Le Gnôme

    Le jeu video français, une fois subventionné sera aussi attractif que les dessins animés soviétiques ou tchécoslovaques de mon enfance ou que le cinéma français à l’heure actuelle.

    1. LeRus

      Hum, quel est le problème des dessins animés soviets ou tchécoslovaques? Ils sont très bons! Quoi de mieux que Nu Pagadi ou bien de la petite Taupe (Krot)? Ils sont en tout cas beaucoup plus attractifs que les dessins animés français (à l’exception d’il était une fois la vie)!

      En ce qui concerne les jeux français, ce qui les sauve c’est que les clients ne savent pas qu’ils sont français justement…

      1. Le Gnôme

        J’ai souvenir de trucs enquiquinant au possible. Mais comme ça doit faire pas loin de 50 ans, mes souvenirs me trahissent peut être. Je préférais nettement Bugs Bunny ou vil coyote.

      2. Nocte

        Y a eu un petit paquet de DA franco-japonais fin 70 début 80 (Ulysse 31, Les mystérieuses cités d’or, Jayce et les conquérants de la lumière, etc…) qui méritent le détour.

        Maintenant, faut admettre que j’étais gamin à l’époque et franchement admiratif, alors le jugement est partial 😀 (mon héros de l’époque, c’est Albator ! et… ça l’est resté…)

        1. Fll

          Idem, sauf que j’ai pris les Albators en DVD, BIN MERDE ! ILS PICOLENT TOUT LE TEMPS ! Grave 😀
          Mais on entend une qualité de mots dans les dialogues, surprenante, d’ailleurs, des petits jeunes à la maison, n’ont pas compris tout les mots.
          J’ai tenté avec d’autres vieux DA, même constat, la qualité des dialogues est sans commune mesure. Qualité au niveau vocabulaire et construction de phrase, pas sur l’intelligence des propos, bien sur.
          Faites les tests vous même, allez reprendre de vielles séries DA, surprenant 🙂

          1. Nocte

            Mon aîné carbure déjà sur Albator (78 et 84), Goldorak, Ulysse 31, parce que :

            ça me fait une excuse pour les regarder avec lui 😉
            on refait les épisodes après les avoir vu
            et ça reste d’une autre qualité que les productions d’aujourd’hui.

            1. Nocte

              « Tu ne le sais pas, mais tu es déjà mort »…
              Mais ça, c’est 100% japonais, comme Goldorak et Albator (et ça reste un poil violent pour un marmot de 6 ans)

      3. bob razovski

        Nou Pagadi ? très bon ! J’aime bien aussi Kot Leopold, la qualité de l’anim n’a rien à envier aux studios Disney (époque 2D, évidemment).

    2. Aloux

      Pour une raison qui m’échappe, les dessins animés russes ou tchèques de l’époque soviétique sont souvent excellents, après c’est peut-être une illusion due au fait que le temps a fait sombrer dans l’oubli le gros des productions médiocres et qu’on n’a gardé que la crème. Mais j’ai l’impression que la production de ces pays a décliné depuis la chute du mur, pour une raison que je ne m’explique pas.

      1. Higgins

        Les communistes ont toujours portés une attention particulière aux enfants. Ceux que la mémoire collective a conservés avaient trouvé dans le monde de l’enfance un univers dans lequel ils pouvaient échapper à la grisaille institutionnelle. A chaque fois que la coercition se fait sentir de manière trop ostensible, des chefs d’œuvre naissent. Deux exemples pour illustrer mon propos, le cinéma français sous l’occupation avec un film comme « Le Corbeau » de Clouzot ou « Goupil main-rouge » de Becker.

  12. LeRus

    Bravo, très drôle et percutant. On ne se lasse pas de votre style!

    Si on fait le point, en plus des jeux vidéos, on voit que le gouvernement à déjà une belle politique industrielle:
    – Métallurgie: « Nous ne voulons plus de Mittal en France »
    – Automobile: « La famille Peugeot a un certain nombre de choses à nous dire, je le crois, et je ne manquerai pas de les inviter à Loubianka, pardon au ministère, pour que nous puissions en discuter »
    – Bancaire: « adversaire sans visage »
    – Européenne: « l’intransigeance égoïste de la chancelière Merkel » ou bien « la France possède aujourd’hui le seul gouvernement sincèrement européen parmi les grands pays de l’Union ».

    Une belle équipe de vainqueurs! Toute cette incompétence à la tête d’un pays, c’est à vomir.

  13. Higgins

    L’institut Montaigne met en ligne une simulation de la situation économique de la France: http://www.financespubliques.fr/
    On peut modifier facilement les principaux paramètres et voit les effets de ces modifications en direct. Intéressant pour comprendre la situation économique de ce pays plus que jamais foutu.

  14. Tom P

    Quoi de plus normal ? Avec la sortie record de GTA, les sénateurs ont vu les chiffres sur quelques jours. Le lendemain, réunion pour le budget. « Moi président, negga, je vais faire un GTA et récupérer 1 milliard en trois jours ! F*** the debt bi*** »

    Sinon, quelqu’un a noté le nom du site pour s’amuser avec les critères fiscaux et économique afin de faire des économies dans le budget aux experts de ce matin ?

    1. Higgins

      De rien. Une seule chose est sûre, c’est que les objectifs des pignoufs qui nous gouvernent sont irréalisables sauf à nationaliser l’intégralité de la société. J’ai monté le taux de la dette à 3% pour l’année prochaine, supposé un taux de croissance de 1,5% pour les années à venir, augmenté la TVA à 21,6%, baissé les impôts sur le revenu et la CSG de 1%, gelé les points d’indice, assurer la dégressivité des allocations chômage, baissé les investissements publics de 30% et baissé le taux de remplacements des fonctionnaires à 30%.
      CPEF

      1. Higgins

        Il faut être réaliste. Sauf à changer de modèle social, la finalité ne peut être que la catastrophe totale. Il est illusoire de toucher aux montants des retraites. Les dépenses de santé peuvent encore être touchées mais ce ne sera pas trop sévèrement, la population vieillit. Je vois mal Flamby et compagnie s’attaquer à la fonction publique (sauf en gelant le point d’indice), c’est leur base électorale. L’armée en a déjà pris plein la gueule. Le seul paramètre sur lequel ces pignoufs peuvent jouer, c’est sur la fiscalité. Là, on peut leur faire confiance, c’est du lourd qui nous attend. D’ailleurs, si les mots en encore un sens au pays de la novlangue socialiste, la « pause fiscale » n’est qu’un arrêt momentané, pas l’amorce d’une baisse.

          1. Deres

            La pause fiscale a duré 2 jours, le temps du weekend. Flamby l’a annoncé le dimanche soir et elle était finie le lendemain !

        1. Black Mamba

          la « pause fiscale » c’est l’énorme marteau de Thors 🙁 il prend à l’heure actuelle son élan pour mieux frapper.
          Et lorsqu’il s’abattra tout ceux qui se trouveront en dessous et sur les bords ne survivront pas 👿

  15. Peste et coryza

    Mouais… cet outil est largement discutable
    Avec 0% de croissance entre 2014 et 2016, j’arrive à une baisse sensible et du définit public de la dette, dès l’exercice 2013.
    – de 96 à 86%
    – de 4% à -2% dès 2014.
    Mais pour cela, j’ai mis un taux d’imposition de 51%, et une déliquescence de tout l’investissement public (-30%), des retraites (-5%) etc…
    Mais le plus simple serait de faire défaut purement et simplement : c’est juste pas tenable.

  16. Le Gnôme

    En attendant, les contrats de travail à temps partiel vont être interdits si ils font moins de 24 heures par semaine, sauf accord de branche à la condition que les négociations aient commencé avant le 14 septembre, ce que beaucoup de branches ont omis de faire.

    Les mi-temps ont du mourron à se faire. Paul Employ va pouvoir regonfler ses statistiques bidonnées.

    (L’Opinion de ce matin).

        1. Gomuge

          Les deux mon colonel. Mais pardonnez leur mon Dieu, ils ne savent pas ce qu’ils font. Ravagés par leur esprit soviétique, ils en ont perdu tout sens des réalités.

      1. Le Gnôme

        Au noir, c’est peut être le but de l’opération. Ou sinon, il faudra passer par des sociétés qui les emploieront plus de 24 heures.

        Mais si quelqu’un, pour convenances personnelles, pour s’occuper des enfants, souhaite bosser moins de 24 heures, je lui souhaite bien du plaisir.

        Même la liberté du travail est strictement encadrée en Socialie.

      2. Black Mamba

        Je crois que cela fera parti des exceptions, oui, il y toujours des exceptions même les Mairies ont besoin de femme de ménage , je ne les vois pas les municipalités embaucher du techniciens de surface pour 24 heures alors qu’on a besoin que de 6 heures .
        Notre femme de ménage a plusieurs employeurs ce qui lui permet d’avoir un salaire tout à fait raisonnable . :shoock:

    1. Aristarque

      Ce n’ est plus du travail à mi-temps mais plutôt à deux tiers temps, au minimum (si l’ arithmétique est encore valable…) 😐

  17. MadeInCH

    Je me demande…

    Des sous gratuis pour les concepteurs, programmeurs, éditeurs de jeux vidéos, et des taxes sur des jeux vidéos… Il se peut que ce ne soit pas incompatible.

    D’un côté un aide les « producteurs » Français.

    D’un autre on taxe TOUS les jeux vidéos lors de l’acaht. Même les importés.

    Celui qui veut produire reçoit des sous.
    Celui qui veut acheter payera une taxe, quel que soit le « producteur ». Comme cette seconde taxe n’est pas discriminatoire, elle ne péjore pas spécifiquement les producteurs français.

    La moisson de cette taxe pourrait même être le fond pour soutenir les producteurs français.

    Mais c’est de nouveau un « machin étatique ».
    http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-l-effondrement-des-societes-complexes-.aspx?article=4524248512G10020&redirect=false&contributor=Charles+Sannat

    1. Nocte

      Reste que l’Etat n’a pas à aider le secteur (et aucun secteur en fait).

      Soit le jeu est bon, soit il ne l’est pas (Dishonored, développé par un studio français et distribué par Zenimax, est un gros carton, et il n’y a bien qu’en France, où j’ai pu lire, studio français, Skyrim, gros carton lui aussi, on a juste rappelé que c’était Bethesda qui en était l’auteur, alors certes, c’est un studio très connu, néanmoins, la nationalité, pas un mot. Personnellement, ce que je demande à un JV, c’est de me scotcher, son origine ? rien à foutre)

      Aujourd’hui, pour les indé, entre Steam (notamment via greenlight), PS store et XBLA (et j’omets volontairement les plateformes iOS et Android, et les plateformes de crowfunding), y a de quoi faire.

      Steam a 10 ans d’avance, et continue d’évoluer (steambox, steamOS). Il faudra un truc révolutionnaire pour entailler cette plateforme et vu l’origine de l’idée, c’est un epic fail par nature, c’est mort-né.

      Et cette sempiternelle idée du « made in france » pour mettre en valeur du « made in france » financement « made in france » grâce à une taxe… Alors, certes, à une époque, « Made in France », ça pétait des dents, ça suscitait l’envie, ça transpirait le luxe, mais ça, c’était avant…
      La France a pu faire rêver, aujourd’hui, dans le meilleur des cas, elle fait rire, au pire, elle fait peur.

      1. hipparchia

        De toutes façons, concernant dishonored, le studio est certes français mais basé aux USA (je ne crois pas qu’il y ait grand chose à Lyon), alors je ne sais pas trop s’il faut s’enorgueillir d’une réussite française ou bien saluer le courage des ex-infogrammes/eden studio/etc qui s’en sont sortis par leur talent et leur intelligence. Comme Ubi qui a eu le bon sens de se casser à Montréal.

        A mon sens, le domaine des JV c’est typiquement un domaine où la France pourrait être bonne – et elle l’a, dans une moindre mesure, été – c’est tout simplement lamentable ce qui s’est passé. Du coup, je suis quand même contente des réussites « françaises », ça rappelle que les français ne sont pas nécessairement le peuple le plus con du monde.

        Après, je suis d’accord, je n’achète pas en fonction de l’origine du JV.

        1. En moyenne, je crois même qu’on peut dire que les Français sont, en gros, excellents, mais surtout pas chez eux.

        2. Nocte

          Difficile à dire pour Arkane, le fait est que les articles que j’ai lus, côté presse spécialisée fr, il était rappelé que c’était le studio de Lyon qui était l’auteur (maintenant, ils avaient peut-être la direction artistique, scenaristique et gameplay sans poser une ligne de code). Mais le fait que le studio dispose d’une antenne à Austin qui recrute me laisse à penser qu’ils sont en train de glisser en silence vers les US

    2. bob razovski

      Ce système existe déjà pour le cinéma.

      CNC, Centre national du cinéma, qui refile du pognon à ses copains, financé par une taxe sur tous les billets vendus, que ce soient des entrées pour film français, ou pas.

      Il faudra juste être un copain du gars qui refile l’oseille.

      Ca me rappelle l’histoire du monstre Berci, qui fait toujours caca au même endroit.

  18. DirtyBond

    « Le Canada […] qui en profite pour proposer des réductions massives d’impôts et des facilités fiscales[…] pour favoriser l’implantation des majors sur son sol »

    J’ai une question libérale à ce sujet.

    Comment peux-on à la fois être dans une optique libérale, et mettre une imposition identique pour tout le monde, et en même temps donner des réductions à certains ?

    Le copinage et les « exceptions culturelles » françaises reviendraient rapidement par la fenêtre. Ca ressemble plutôt à du clientélisme. Non ?

    1. Là, il s’agit surtout de noter que le Canada fait ce qu’il faut, sans dogmatisme, et que la France fait le contraire. Pas de libéralisme, ici, juste de l’observation.

  19. Christophe

    Un grand moment de bonheur. Encore merci.

    Mais plus sérieusement, je suis pour.

    La taxe.

    Plus on s’enfoncera dans la démence collective, la folie furieuse… plus on pourra passer rapidement à autre chose : un changement de paradigme.

    Je sais, je me répète.

    Mais c’est exactement la même répétition dont font preuve ces cinglés en créant une taxe par jour, en faisant des rapports surréalistes, en foutant leurs sales doigts partout et sur tout, en permanence.

    Anyway. Vive le Sénat donc ! Vive la gérontocratie et bientôt la « alzheimercratie » !

    Plus ! More !

    Qu’est-ce qu’on rigole.

  20. Karamba!

    Steam, Amazon, Google, le cauchemar socialiste. Ces machins dématérialisés sur lesquels ils ont tant de mal à poser leurs griffes. Tout ces bidules sophistiqués devraient être pris en charge par France Télécom, on n’aurait jamais du abandonner notre Minitel…

    1. mlallier

      L’objectif est de noyer le citoyen sous les impôts et les taxes jusqu’en 2016, puis de faire des cadeaux à tout le monde un an avant les élections.

      Comme on espère que beaucoup d’individus ont une mémoire longue qui ne dépasse pas celle des poissons rouges, il y aura suffisamment de voix pour encenser la gentillesse et l’efficacité de notre bon mètre.

      Et pourquoi pas le réélire… Non, ne rêvons pas.

  21. MadeInCH

    « Jeux vidéoS », car il me semble que ici « vidéo » est un adjectif.

    On écrirtait bien « jeux rouges » ou bien « jeux amusants » ou bien « jeux intelligents » ou bien « jeux ludiques », non?

    1. Josselin

      Wikipédia :
      « Le substantif vidéo s’accorde en nombre, cependant, l’adjectif reste toujours invariable.« 

      1. mlallier

        Tant que ce n’est pas passé entre les mains velues de l’Académie ou d’un organisme étatique quel conque, et confirmé par iceux, les délires stylistiques de Wikipédia n’ont aucune valeur.

          1. mlallier

            Je commence toujours par cela, quand j’ai un doute. Merci.

            Mais, si on regarde de près, on s’aperçoit ici que le substantif aussi est invariable.

    2. Nicolas

      « « Jeux vidéoS », car il me semble que ici « vidéo » est un adjectif. »

      Un verbe, plutôt : « Je vois », du latin Videre…

  22. Duff

    Encore un bel exemple de stupidité étatique :

    http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-la-lettre-qui-signe-l-arret-de-mort-de-la-sncm-26-09-2013-1735345_23.php

    En gros l’assemblée de Corse subventionne les transports en ferry je cite : « pour faire baisser le coût aux insulaires ». Donc les impôts des Corses et un peu les miens servent à fausser le marché du transport. N’importe quoi. J’espère que la SNCM va couler une bonne fois pour toute. On devrait demander aux italiens de nous envoyer Schettino pour bien finir le job.

    1. Higgins

      Pour avoir supporté et été contraint d’utiliser pendant trois ans cette compagnie de m…, bien fait pour elle. Sa seule et unique place est au fond de l’eau. Inquiet je suis quand même de la savoir probablement remplacée par une compagnie insulaire. Les magouilles locales ne sont, hélas, pas un mythe. Pas sûr que les clients et les contribuables y gagnent grand chose.

    2. channy

      Que du classique helas et repris par de nombreux pays dans le monde, en Asie du Sud l equivalent de Ryan air, Air asia officiellement compagnie privee ne payent pas tous ces impots si le nombre d arrivee de touristes augmente d une annee sur l autre,du moins cela fonctionne ainsi en Malaisie.

    1. mlallier

      La Norvège était, avant septembre, bien à gauche. Vous ne voudriez pas tout de même que l’on s’attaque à un pays ami, surtout s’il est riche.

      Maintenant que le Parlement norvégien est à droite, les choses changent, forcément.

      1. Deres

        Rien de nouveau. Comme on n’a vu récemment, les gouvernement ne font plus d’étude d’impact des mesures et les lois sont tellement bâclés qu’elles sont parfois refusés rien que pour des questions de forme. Sur le site de l’IFRAP, ils en dévoilent aussi une bonne. Les lois de rattrapage des salaires des fonctionnaires qui augmentent moins vite que l’inflation se basent sur le manque à gagner des 4 années précédentes mais sont versés sous forme de prime annuel donc non comptés sur les années précédentes … Il y a donc rattrapage de salaire tous les ans sur les 3 précédentes années qui ont déjà fait l’objet d’un rattrapage ! Chapeau les artistes …

        ttp://www.ifrap.org/Remunerations-dans-la-fonction-publique-la-fuite-en-avant,13504.html

  23. Le Gnôme

    Le jeu video, si je ne m’abuse, est de plus en plus dématérialisé. Or, le projet de taxe exclut le jeu en ligne ou dématérialisé. Alors, encore un coup d’esbrouffe qui ne servira à rien ?

  24. Martin T

    M’enfin la production politique française est déjà pléthorique:
    Tax-man, Casse-briques, ATesRisques, Roms Invaders, Sin City (déployé dans de nombreuses localités du Sud avec succès!), Super Mariole, Tondus Raiders, Angry Poussins, etc.

    Il y a bien évidemment les grosses productions qui cartonnent comme l’indique H16:
    Modern Welfare 2 et Grand Theft Europe.

    Et pour finir le jeu de prédilection de H16 à savoir « ce pays est foutu » – « Doom » (joué en réseau avec déraison par 65 millions d’aficionados).

    1. Calvin

      MDR
      En revanche, vous avez oublié le grand jeu de stratégie français (bien que le titre soit anglophone) :
      Holland & Conway : Red Alert

  25. Mominette

    Laisser se concentrer les jeux vidéos dans les mains d’immondes capitalistes mondialisés serait intolérable, et l’etat manquerait à tous ses devoirs.

    Il faut donc surfer sur le « bilan CO2 » pour disqualifier tout ce qui vient de l’étranger ou y est simplement produit, mais aussi instaurer une « vidéo de proximité », où le consommateurs peut aller chez le producteur à pied à à vélo, et « voir comment c’est fait », voire cueillir la vidéo et l’emballer lui-même, en famille … Plus question de voir un studio marseillais envahir le marché lillois …

    Il faudra aussi s’intéresser au contenu ce des jeux, qui forment les esprits bien plus que les enseignants. La mixité des personnages sera-t-elle assurée ? L’égalité hommes/femmes ? Et quel que soit leur choix de vie bien entendu. Un peu de violence sera tolérable, à condition qu’elle soit purement défensive, genre « attaque galactique », mais pas question de se prendre pour Charles Martel ! Ni de traiter de « fiotte » un fuyard 🙂

    Français, dormez en paix, l’Etat veille sur votre prospérité et vos âmes …

  26. trottinette

    Bon, il faut installer aux sénateurs et députés le jeu « les lapins crétins ».
    ou bien demander à une équipe française de le modifier pour mettre un homme politique à la place des lapins. « les sénateurs crétins »
    Sinon, point de vue jeu vidéo : La France a perdu il y a 10 ans cette bataille.
    Il existait pas mal de sociétés francaise de jeu video (cryo, microids, cocktel, gameloft, …. Je vous laisse regarder la liste ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_%C3%A9diteurs_de_jeux_vid%C3%A9o .
    Et vous verrez les résultats sur chaque société française. rachetées, délocalisées, phagocytées, dépecées de leur technologie.
    Que s’est -il passé durant toute cette période ?
    Moi, je n’en sais rien, pourtant, actuellement, toute sté de jeu vante l’ingéniosité des développeurs et graphistes français.
    le mal est fait, le jeu vidéo français ne reviendra pas en France. Les américains, les japonais ont des sociétés de jeu de taille et technologie que l’on n’est pas prêt de rattraper.
    Les pays de l’est s’y mettent aussi (russie) avec pas mal de réussite.
    Et puis, je ne vois pas comment on va nous imposer des jeux que l’on ne veut pas. peut être ping-pong sur écran minitel.
    C’est vraiment foutu.

    1. Higgins

      Le sénat et l’assemblée, ça me rappelle Kamelott sauf que là, il n’y a pas de roi Arthur ni de Dame du lac.

    1. trottinette

      C’est ballot ça, c’est maintenant que tu vois un système pyramidal en action, mais une pyramide à 2 étages. Les rasés-tondus et ceux qui profitent du jack-pot. Comprend pas qu’il existe linux gratuit avec ses milliers de logiciels et que microsoft se garde le monopole sur les pc

        1. trottinette

          non effectivement, d’ailleurs c’est un autre sujet.
          mais on ne connait pas les tractations à l’arrière boutique des constructeurs de pc ou les nouveaux bios censés donner la primeur à windows.

      1. Fll

        Quasiment tous les logiciels gratuit sur Linux, tu les trouves aussi pour Windows.
        En dehors des 15 Euros que coute la licence Windows dans un PC neuf, ce qui est donc pouillème dans le prix du PC, sachant que tu peux te faire rembourser si tu ne veux pas du Windows dessus, que tu peux aussi acheter un PC sous Linux, voir même un MAC (par contre tu t’assois sur le fait de te faire rembourser l’OS hein, faut pas déconner non plus 🙂 ) Ou est le monopole ?
        Faut pas prendre le tas de merde qui est déversé dans cet article pour argent comptant.
        Tout est faux quasiment.
        Il reproche à des sociétés d’avoir réussi alors que les états ont fait faillite et ensuite il reproche aux mêmes sociétés de disparaitre si jamais elles n’arrivent pas à suivre l’évolution. C’est qd même un gros connard non ?

        1. paf

          gros connard, c’est marrant c’est le meme mot qui m’est venu a l’esprit.Gros connard decrit parfaitement bien les entites a l’origine de cette saloperie.

        2. Blahblah

          « Gros connard’, c’est effectivement ce qu’on se dit à la lecture de cet article ! Dès le titre, on annonce la couleur « L’indécente économie de rente », sérieusement ?
          Si même au Figaro on trouve de gros cuistres gauchistes, c’est pas gagné ! Le type est quand même « Rédacteur en chef Médias et Technologies », excusez du peu ! Où est-ce qu’ils trouvent des clampins pareils, on se pose la question…

        3. Nocte

          Le parallèle Cash des sociétés (plus la valeur boursière) vs Etat en faillite.

          J’ai envie de lui dire :

          Si une société pèse 100 Mds $ de cash dans les caisses, c’est qu’elle fonctionne et qu’elle est globalement bien gérée.
          Si un Etat est en faillite, c’est juste la démonstration que les politocards aux commandes ne savent absolument pas gérer…
          Le vrai fond de sa diarrhée scripturale c’est : On a des entreprises gorgées de pognon qui fuient les impôts d’un côté, et des Etats en faillite de l’autre; servons nous dans leur caisse sans leur demander leur avis.
          Chypre, Pologne… Quel va être le prochain Etat à agresser des fonds privés pour renflouer une caisse ?

        4. trottinette

          Alors rien de plus faux.
          Il faut d’abord se renseigner
          va sur ce lien http://www.ldlc.com/informatique/ordinateur-portable/pc-portable/c4265/+fb-C000000888.html
          la différence est de 110 € avec ou sans windows.
          Les PC sous linux j’en connais très peu
          par contre pour mac, il y a un formulaire à remplir pour se faire rembourser la licence mac. Par contre sur PC, essaye avec dell tu verras bien ? les autres ils te remboursement en ramenant le pc et en le désinstallant à tes frais.
          Par contre pour les logiciels, va trouver un logiciel 3d ou cao gratuit, un logiciel pour création de vidéo ou musicale sous windows et on en reparle
          Non mais sérieux…

          1. Nocte

            Blender pour la 3D il me semble.
            Côté musique, audacity qui permet quelques petites choses même si on ne va gratouiller les ténors du marché (voire un site web comme audiotool)
            Vidéo il y a aussi quelques petits logiciels qui permettent de bidouiller.

            Et pour 50euros il y a de quoi se faire plaisir côté audio/vidéo désormais. Ca n’est plus comme il y a 7 ou 8 ans où le moindre logiciel un peu spécialisé c’était tout de suite 400 euros.

          2. Nocte

            D’autre part, point de monopole sur les logiciels. On peut toujours monter sa propre machine avec l’OS que l’on souhaite.
            On peut toujours faire du double boot.
            Et s’il n’y a pas de différence de prix avec ou sans windows, c’est une bête question de marge tellement le coût de la licence windows est ridicule.

            1. Nocte

              Au temps pour moi, j’avais lu de travers. Mais ldlc se fait une belle marge sur les pc avec Windows ou alors ils ont mal négocié leurs licences.

    2. mlallier

      Il serait intéressant de savoir si ce journaliste s’est fâché de la même manière quand les PC étaient vendus obligatoirement avec un os de Microsoft.

      Si non, on peut considérer qu’il a été le complice de la situation actuelle, et qu’il a permis la surtaxation d’un objet en faveur d’une entreprise privée. Donc, dans ce cas, un autre pisse-copie à jeter dans la marmite où s’ébattent tant de ses confrères.

      J’ose espérer qu’il s’est bien battu en faveur de Linux.

    3. downuts

      « Les consommateurs, les États et le tissu économique ne profitent donc guère de leur croissance fulgurante.  »
      Les consommateurs peuvent, s’ils le veulent, se payer un appareil dont on rêvait il y a encore 10 ans, qui répond à un certain nombre de besoins.
      Et les Etats profitent des emplois générés, des rentrées de taxes et autres contributions.
      Les optimisations sont légales et au moins ne tombent pas dans le tonneau des danaïdes. Et leurs trésors de guerre respectif leur permettra peut être de se sortir d’une mauvaise passe dans le futur, ou mieux, investir pour se renouveler.

      Bref, un jaloux de plus.

      1. vengeusemasquée

        « Bref, un jaloux de plus. »

        Exactement. Un gros abruti inapte qui refuse de reconnaître sa nullité et qui en veut à tous ceux qui lui sont supérieurs, c’est-à-dire beaucoup de monde. Bref, un socialiste.

        1. Marc Aurèle

          Vengeuse masquée,
          Tu devrais rajouter à « gros abruti inapte », l’adjectif faible ou couard ou la rigueur « de peu d’envergure ». Car tous ces types qui vivent dans l’envie des autres et qui ne se sentent fort qu’en meute, et bien pris un à un, sont TOUJOURS des lâches.

      2. Nicolas

        Bon, et ce mec est censé être un droitard : ca fait peur.

        « « Les consommateurs, les États et le tissu économique ne profitent donc guère de leur croissance fulgurante. » »

        Qu’est-ce qu’on en a à faire des Etats ??? Comprend pas..

    4. Nocte

      Hum… j’aurais peur de me torcher avec ce… truc…

      morceaux choisis D’une part, la création d’une dépendance à l’Internet qui porte le consommateur à la schizophrénie. D’un côté, il se réjouit de dépenser 600 euros pour un smartphone, de l’autre il se rattrape en consommant gratuitement tous les contenus auxquels ce terminal donne accès

      Il existe donc un complot d’ampleur mondiale pour soumettre les gens à Ms et Apple via les smartphones (c’est vrai qu’avec la part de marché des Windows Phone, on voit la menace qui pèse sur nous.). Ensuite, on claque 600€ dans un téléphone pour consommer du gratos (financé par la pub le plus souvent le gratos, mais c’est un détail, ou dans le cas de rovio et des ses oiseaux en colère, c’est la foire aux produits dérivés…). Le M. il n’aurait pas un pote, lui ou sa famille qui aurait quelques problèmes à vendre trop cher sa bouse ?

      Ces géants technologiques vivent d’une économie de rente qui est d’autant plus brutale qu’elle est éphémère. En 10 ans, ces géants peuvent passer du capitole aux bas fonds de Rome. Les chutes de Nokia ou de BlackBerry en sont les illustrations les plus flagrantes. Sachant que le moindre faux pas technologique se paye de la vie même de la société, ces géants avaient deux façons d’envisager l’avenir. Investir pour se renouveler constamment, ou accumuler un trésor de guerre à redistribuer aux actionnaires pour masquer leurs faiblesses. Ils ont choisit la deuxième solution qui n’est pas sans poser des questions sur leur capacité d’innovation.
      La bourse, c’est moche, ça donne plein d’argent à des gens qui en ont donné à une société qui peut mourir rapido (tel nokia ou BBY) car elle a raté un virage technologique et donc ne plus rien versé du tout aux mêmes actionnaires, mais la prise de risque n’existe plus, et le versement des dividendes ne sert qu’à masquer l’absence d’innovation…
      Sérieux, tu t’es relu quand t’as bu ? (en plus, c’est vaguement oublié qu’il y a 15 ans, Apple, prenait l’eau de toute part, à tel point qu’une injection de cash par MS avait été faite)

      1. Fll

        exact, une paille même, trois fois rien. 15 Milliards de $ 🙂 et petite précision, ce n’est pas MS mais Bill Gates perso.

        1. Aristarque

          Et s’il a conservé cette participation au capital, je te vous dis pas le coeff de valorisation intervenu depuis… 🙂
          Salaud de capitaliste! Viens en Grance qu’ on te dresse aux vraies valeurs !

      2. paf

        incroyable.Les faits relatifs a ce rapport sont deja aterrants mais, il faut le lire pour le croire, le rapport est encore plus cretin dans le texte.Quelle bande de gros connards ces politiques francais.Des taches de caca sur la moquette de la civilisation.

      1. bob razovski

        Les radiations augmentent ? de la propagande pas vraie. Tchernobyl, comme tous les problèmes du monde, s’est arrêté à la frontière.

        Ah, ce sont les radiations de polemploi ? Elle est où cette centrale ?

  27. Golum

    Trop bon.
    GTA 5 = 200 millions de dollars pour le budget.
    100 developpement / 100 pub
    Le jeu est déjà rentabilisé avec le plus gros des vente dés le 1° jour.
    C’est normal que nos « vieux cons » bavent devant !
    Faite moi un jeu Français où l’on pourrait dégommer des ministres genre Half life. ça ferait du bien, je suis pret à payer beaucoup pour ça !

    1. Les jeux « français » (Ubisoft donc) sont loin d’être des petites prods, hein. Assassin’s creed, Splinter Cell, Rainbow 6, etc… On est dans le AAA, là.

      1. Golum

        tant mieux ! Même si ils sont fait à l’étranger pour certain, ça ne change pas notre plaisir, au contraire !
        Les nouvelles consoles vont révolutionner les jeux videos avec la convergence du materiel PC/console/ développement des jeux. ça va être de la balle !
        Encore une fois c’est tout bénéf pour nous !

      2. Nocte

        Clairement, c’est un sérieux concurrent à EA sur ce terrain du AAA (mais les prods issues de studios français à proprement parlé, sont surtout orientées Lapins Crétins… faut dire qu’il y a de quoi avoir l’inspiration)

        1. zecrocwhite

          EA ne fait plus de véritable AAA depuis longtemps…
          et a une politique de sécurité (DRM) lamentable par rapport à Ubisoft

            1. Nocte

              Zecroc : les prods sont AAA non plus par leurs qualités mais par la taille (marketing et dev’ principalement). Je rejoins notre hôte.

      3. Ladioss

        Mais made in Montreal ou Toronto, en grande partie. C’est plutôt Rayman qu’il faut citer s’il faut donner un exemple de réalisation franco-française.

        1. paf

          c’est fascinant de voir que meme cette compagnie francaise developpe ses meilleurs titres a l’etranger.Faut croire que c’etait inimaginable en fRance.

          1. Gomuge

            Et le plus malheureux. c’est que c’est fait à l’étranger mais par des Français. Ubisoft Montréal c’est 5000 personnes je crois, dont une majorité de Français.

            1. Gomuge

              En réponse à H16 ( car pas de lien pour répondre à votre commentaire) :
              Pas seulement quelques uns, ils sont plusieurs milliers.

  28. Hobbes

    On devrait taxer au gramme de connerie émise, les sénateurs et les députés rapporteraient gros et ça comblerait le déficit. Encore une fois, quand des politiques n’ont pas d’idées ni de vision pour un pays, augmenter les impôts apparait la seule chose a faire.
    Et dire que ça sort de l’ENA …

    (Ecole Nationale des Autistes, je précise)

      1. Calvin

        Je donne raison à mon tigre !
        Il est très chatouilleux sur les références aux animaux.
        Votre analogie est très désobligeante pour les ânes.

        C’est vraiment une école d’autistes, assumé comme tel.
        On y enseigne à ne pas accepter la réalité, et à se sentir à part des autres, au dessus du peuple.

    1. Nemrod

      Je ne suis pas d’accord.
      Certains autistes sont de véritables génies qui malheureusement ne communiquent pas avec les autres.
      Vous conviendrez avec moi que l’on ne peut les comparer à des sénateurs.

      1. Calvin

        Ca correspond quand même. Il y a des doués à l’ENA, mais qui gâchent leur intelligence à suivre les inepties des anciens idiots.
        Nan, ça colle.
        Et je rappelle que les autistes de génie sont assez rares…

  29. Tribuliste

    Connaissant nos loustics ils vont trouver le moyen de financer des formations pour ce secteur en déclin ^^

    1. Aristarque

      Normal 1er ayant enfumé les métallos de Florange avec des promesses non tenues vient de renouveler la litanie de celles-ci en promettant l’ installation d’ un laboratoire visant à améliorer l’ acier du futur… Selon le Propagandastaffel, les métallos sont très satisfaits… Bref, Mittal leur a rendu un fier service de leur rendre leur liberté après les avoir enchainés à leurs postes (Cf les débats d’ hier).

  30. channy

    Au fait des nouvelles du mini sommet du numerique organise par notre chere Fleur Pellerin? Fleur n est jamais la derniere pour sortir des aneries, surtout s il y a un gros micro mou a proximite.

  31. pi31416

    Commentaire compètement HORS SUJET, mais je fume, je rage, je vais péter un câble, alors voici:

    Le pauvre Jean Robin (Enquête et Débat) a pété les plombs.

    Le voici qui fait de la pub pour un bouquin intitué « Les racines bibliques des langues occidentales » par un certain Bruno Dray. Cet ouvrage, « destiné au grand public et non à des spécialistes, met en valeur l’apport linguistique de la langue hébraïque sur six langues contemporaines (français, espagnol, italien, anglais, allemand, russe) ». Fin de citation.

    Je suis linguiste. Je ne peux pas laisser passer ce tissu de conneries sans réagir. Et OUI, je suis EN COLÈRE (l’auriez-vous deviné?).

    De quel droit ce petit CON, qui ne connaît RIEN à la linguistique comparative, vient-il nous bonnir que « L’auteur révèle ainsi la portée universelle de l’hébreu du fait qu’il constitue la langue de la première religion monothéiste »?

    L’hébreu, langue originelle? Langue universelle? Je connais cette théorie ridicule, tricentenaire, qui faisait dériver toutes les langues de l’hébreu parce qu’Adam, le premier homme, parlait hébreu. C’est grotesque. Je ne vais pas vous faire un cours de linguistique comparative, vous ne le liriez pas, et vous trouverez sur le Net de quoi apprendre sans moi.

    J’ai toujours eu de sérieux doutes quant à la santé mentale de Jean Robin, vu sa hargne maladive de roquet teigneux envers Alain Soral (un autre CON de première magnitude).

    Quand on est le patron d’une maison d’édition qui se veut un tant soit peu sérieuse (Tatami), Monsieur Robin, on essaie de se renseigner avant de publier des conneries.

      1. Fll

        Bin pourquoi ? il passe juste un coup de gueule, c’est HS, mais y’a souvent un post HS qui traine, y’en a déjà au dessus, pourquoi lui devrait prendre sa pelle et son seau pour jouer plus loin ?
        Pour le coup, il est très HS qd même 🙂 mais bon, tant que ca ne fait pas un thread parallèle, pourquoi pas 🙂

        1. topolou

          c’est l’émotion.. remarquez je comprends.. c’est tellement ridicule ( adam parlant hebreu, langue universelle ). Au moins, ce post a valeur d’avertissement pour les non linguistes qui n’iront donc pas acheter ce livre.
          j’étais en train de me dire, que lire le blog de Hashtable était certains jours, trés jubilatoire, d’autres jours, trés déprimant ( à force de lire ce que nos comiques nous pondent comme taxes, lois …j’étouffe ).
          j’étais dans un jour  » déprime » , et du coup, me voila assez » remontée » moi aussi … 🙂

        2. Heu, il y a hors-sujet et hors-sujet. Un hors-sujet au billet qui reste dans le sujet du blog, pourquoi pas. Ca peut aider à pointer un lien intéressant.

          Mais bon, là, j’ai vraiment du mal à voir…

          1. pi31416

            C’est pourtant pas difficile.

            Vous tombez sur des âneries d’une telle ignorance et d’une telle bêtise crasse que vous en bouillez de colère. Malheureusement, c’est dans un sujet auquel personne ou presque ne connaît rien. Ici la linguistique comparative. Ça aurait pu être tout aussi bien la mécanique quantique. Alors que faites-vous? Il n’y a pas ici de fil « mécanique quantique ». Ni « linguistique comparative ». Faut-il pour autant laisser déconner à plein tube les abrutis?

            Certes, les conneries du camarade Robin pourraient être dénoncées sur news:sci.lang, un forum de linguistes. Enfonçage de portes ouvertes. Grosse rigolade de la part des linguistes, comme pour un gugusse qui prétendrait que le soleil tourne autour de la lune les jours pairs et autour de Mars les jours impairs.

            Alors? Alors, j’ai choisi d’emmerder h16. Pourquoi? Parce que h16 est de loin le blog le plus réactif.

            1. LeRus

              De toute façon, ce Bruno Dray (a-t-il de la famille chez les marchands de montres?) se plante complètement!

              Et oui, Aurélie Filippetti vous le dira, c’est le français à l’origine de toutes les langues! C’est ça aussi l’exception culturelle môsieur!

              (et Ta Gueule C’est Magique™)

            2. Duff

              Jolie discussion! Vous voulez du lourd? Du conspirationniste dégoulinant? Des socialistes qui ne trouvent pas d’alternatives à l’étatisme? On m’a envoyé ça :

              http://www.youtube.com/watch?v=bTq6XyP1n_g

              ça envoie tellement que j’ai décroché après moins de 10 minutes. Je défie quiconque d’en supporter 5 de plus. Attention ce n’est ni Moscovicieux ou Flamby parce que lorsqu’on tombe dessus, on regarde pour le fun…

            1. Peste et coryza

              Bah, ce jeannot robinet a envie de bien se faire voir de quelques kippas (et de toucher sa part de pognon au passage), rien de bien rave.

              ç

  32. Nyamba

    Les jeux vidéo maintenant ?! Ils ne respectent donc RIEN ! Ah, je suis en rage (même si les mini-facepalms de ponctuation sont un régal, M. Hash).

    (HS maviemonoeuvre, en mode VDM : Aujourd’hui, déjeuner en compagnie des patrons. Ça se met à parler politique (aïe). Je n’ai pas réussi à fermer ma grande bouche ; j’ai fini par faire mon coming out libéral. 1h30 à expliquer que non, le libéralisme n’était pas la vénération de Lucifer, Belzébuth, Belial, et surtout pas de Léviathan.
    J’aurais dû m’en tenir à la facilité en disant que j’étais anar. >_<

    1. vengeusemasquée

      Condoléances. N’essaye pas trop d’expliquer ton idéal et éviter d’utiliser le mot libéral. Le mieux est de laisser ses interlocuteurs y venir naturellement. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais avec de la patience, on peut faire comprendre. Une fois que tout est en place, on peut conclure par « bon, tout ce dont on vient de parler, ça a un nom : c’est le libéralisme ».

      Après, je te concède que généralement, l’argumentation c’est plutôt de ce style : « Mais p*** de [bip]!!! C’est pas possible de raconter des [bip] pareilles! Mais vous êtes [bip] ou quoi ? Vous voyez pas que ça ne peut pas marcher ? Vous croyez vraiment que les gens vont faire ça ? Vous croyez vraiment que ça ne va coûter que ça ? Vous ne croyez pas qu’on paye assez d’impôts ? M*** y’en a marre. Vous êtes trop [bip]. Allez [bip]. Je me casse ! »

      non ? 😆

      1. Nyamba

        😥 J’avais pourtant bien commencé… une toute petite boutade sur le fait que la société française tendait vers une idiocratie. Oops.
        Ceci étant, je suis restée neutre dans mes explications (enfin, à ce niveau c’était plutôt des justifications, mais tant pis). Conclusions de mes patrons : je suis trop en avance sur mon temps (!!) et ma « société idéale », si elle est pleine de bon sens, est une utopie parce que l’homme est fondamentalement mauvais… Erf.

        1. Nocte

          l’homme est fondamentalement mauvais

          d’où l’intérêt de laisser une poignée d’hommes -fondamentalement mauvais- diriger des peuples, constitués d’êtres fondamentalement mauvais, mais c’est pas pareil (oui, d’un côté le pouvoir d’exercer sa malignité avec largesse et sans risque, de l’autre, le risque de s’en prendre une si on est un peu trop mauvais… je comprends que pour eux, le choix soit vite fait)

          1. Nyamba

            Ah, ils ne les trouvent pas fondamentalement mauvais, nos dirigeants. Ils les trouvent même vertueux (sisi, le fromage qui nous sert de leader est un exemple de, je cite, « politique qui ne pense pas qu’au pognon »). Voilà voilà.

            1. Nocte

              Ça c’est le discours officiel.

              Si l’homme est fondamentalement mauvais, alors rien ne peut le rendre vertueux et surtout pas le pouvoir…

              Plus rapide, plus puissant est le côté obscur 😉

            2. Nyamba

              Ce type de raisonnement m’a conduite à plusieurs impasses : cela ne correspond pas à leur moule de pensée, donc ça loope dans leurs têtes, et on revient au point de départ. Un extrait :
              Lui : « Seules les élites sont capables d’être individuellement responsables. Si la société à travers l’Etat ne prend pas en charge les gens incapables de subvenir à leurs propres besoin, personne ne le fera. »
              Moi : « Pourquoi des individus libres et responsables, dans une société libre, s’interdiraient-ils de faire preuve de solidarité ? »
              Lui : « Ben quel serait l’intérêt pour eux de le faire si on ne les force pas ? »

              Voilà, je vous épargne le reste. Le moule est en béton armé.
              Le plus beau est que l’un d’entre eux m’a même dit, à la fin, que j’étais de gauche – mais que je ne m’en rendais pas encore compte. C’est vrai, ils savent mieux que moi ce qui est bon pour moi…

            3. Nocte

              Ah oué… à ce point-là…

              Seules les élites sont capables d’être individuellement responsables.

              J’ai ri, et pleuré ensuite, en comprenant qu’ils sont totalement incapable de percevoir le monde autrement qu’au travers du prisme de leur pensée, qui ressemble à un trou noir supermassif.

    2. Black Mamba

      Dans l’ensemble , nous n’avons pas trop de problème à faire passer nos idées libérales .
      Il faut dire que nous rencontrons beaucoup de chefs d’entreprise, le plus délicat se sont les maîtres d’écoles et enseignants là nous marchons sur des œufs (voir nous là fermons point barre) .
      Après par la force de choses , je demande à mon époux de ne pas trop s’exprimer sur les taxes , les impôts et re-taxes et re-impôts car j’ai remarqué que du coup nos clients réfléchissent à dix fois avant de faire des travaux et les devis nous passent sous le nez.
      On veut bien défendre la cause libérale mais pas au détriment de notre gagne pain.
      Surtout (je devance Aristarque :mrgreen: ) que moi, Black Mamba je suis très grognon quand les espèces sonnantes et trébuchantes se font rare voir se font défaut car mon époux est très bavard même s’il n’ose pas s’exprimer sur ce blog.

      1. Nemrod

        Nom d’une pipe ( !) BM vous allez nous faire péter une durite avec vos avatars !
        Ceci dit, les fin de banquet avec des instits…j’évite sauf s’il n’y a que des couteaux à bout rond.

        1. vengeusemasquée

          Bizarrement, tous mes potes profs partagent mes opinions. Ca doit être pour ça que ce sont mes potes. Sectaire et fière de l’être. 😉
          Après évidemment, pour faire du business, mieux vaut se taire et tirer des thunes aux collectivistes, quelle que soit leur profession. De toute façon, payer, ils ne sont bons qu’à ça. 🙄

    3. Nicolas

      « h30 à expliquer que non, le libéralisme n’était pas la vénération de Lucifer, Belzébuth, Belial, et surtout pas de Léviathan. »

      Ah ? Pourtant moi c’est ce que je dis, avec « vous pouvez crever la gueule ouverte ou avoir des hémorroïdes, je ne suis pas votre mère, votre vie je n’en ai rien à faire, je ne payerais pas un rond : l’Etat pour tous, chacun pour soi ».

      « l’homme est fondamentalement mauvais »

      Et la dessus, j’enchaine sur ces pourris de socialo, voleurs, menteurs, hypocrites, égoïste, haineux, jaloux, envieux, mesquins, sur leurs crimes sanglants au XXéme siècle, nos martyres, ce qu’ils ont fait au Juifs, tous les génocides et vies brisés, leur idéologie qui reste fondamentalement du nazisme, et qu’un jour la Justice s’abattra sur la nuque de ces fumiers. L’homme socialiste est mauvais, il doit donc être punis.

      Oui, le Socialisme c’est le MAL.

      Le dessus, ils ne deviennent pas libéral, mais sont un peu perplexe d’être accusés, eux qui passe leur temps à accuser les autres de sornette pour distraire leur immense culpabilité.

  33. Nocte

    Définitivement, je suis fan du détournement de Modern Warfare 2 (d’ailleurs, j’avais zappé la dernière fois le Welfare et le Duty-Free)

    Simplement génial.

    Merci H. !

    1. LeRus

      Je trouvais ça un peu curieux comme titre aussi, Modern Welfare… 🙂

      Mais bon depuis The Incredible Machine et Sim City (1ère édition) j’ai un peu laissé tomber les jeux vidéo. Sorry.

    2. Marc Aurèle

      Hors sujet, mais récréationnel + idée novatrice de taxe:

      Moi je joue en ligne en duo avec mon fils à Modern Warfare. Ce jeu est peuplé de teens tueurs psychopates hyper doués de la gachette. Mon temps de vie moyen est de 17 secondes. A + de 50 balais, je suis donc pour taxer tous ces jeunes maniaques de la manette et de l’assassinat virtuel qui gagnent si facilement ces parties on-line. Ca leur apprendra à zigouiller leurs ainés.

      1. Hobbes

        Sentirais-je une pointe de déception, cher ainé ?
        Bon, c’est vrai, Modern Warfare, Call OF, jeux à kikoos kévins en manque de relations sexuelles.

    1. channy

      # basé sur les jolies marinières et les robots ménagers#
      Cela aurait ete trop drole si l entreprise fabriquait des robots menagers ou des vetements dont des marinieres..a ce propos mon cher H16 vous auriez pu au moins mettre la photo d arnaud avec robot menager et sa mariniere..on a si peu l occasion de se marrer en ce moment.
      ps Sinon il a l air d etre tombe sur Madame Cheval le patron de cette boite.

  34. HerveLE

    j’ai joué à GTA il y a quelques années. Les jeux vidéos sur PC me plaisaient plutot puisqu’ils n’étaient pas assujettis à la taxe audiovisuelle…

  35. Pierre

    Encore une exception culturelle comme le cinéma… d’ailleurs dans ce domains et outre-rhin, je vous présente la star absolue, inqualifiable : Uwe Boll !

    Jusqu’à récemment, dans le système allemand de financement du cinéma, si tu investis ton pognon dans un film, quel qu’il soit, c’est déductible des impôts.

    Que se passe-t-il donc alors ? Un ouragan de films de merde !…

    les détails : http://www.escapistmagazine.com/articles/view/issues/issue_81/460-Uwe-Boll-and-the-German-Tax-Code

    L’allemagne vient de supprimer cette mesure (pour des raisons évidentes), c’est donc un argument de plus pour qu’on l’adopte !… Par exemple dans le domaine des jeux vidéos… Si ça ne marche pas ailleurs, il faut qu’on le fasse.

    Tout peut arriver avec ces chancres.

    1. Nocte

      Uwe boll, c’est une légende, un monstre sacré. Un film uwe boll, c’est le gage d’un film de merde de la plus pure qualité.

  36. hipparchia

    Ce qui est surtout ridicule, c’est qu’à côté il y a le succès de kickstarter.

    J’ai quand même l’espoir qu’ils échouent cette fois.

    1. Nocte

      Ils trouveront un truc… genre les risques d’arnaques ou du même genre.

      Avantage : y a déjà l’arjel, le concept peut être décliné pour les plateformes de crowfunding.

  37. tess

    Une taxe supplémentaire tous les 2 jours, c’est le seul programme que nos ovocéphales ont trouvé depuis longtemps (38 ministres il y a de l’invention à tous les étages). Bien que pas adepte du tout des jeux vidéo, je remarque que le moindre truc pas taxé devient une niche fiscale. Le PQ va devenir une niche fiscale! Il faut assainir toute cette merde que nous produisons. S’ ils pouvaient payer une taxe sur toutes les idées de merde qu’ils produisent …..

    1. tess

      non en faite pas une taxe sur leurs idées de merde, mais une diminution substantielle de salaire à chaque taxe créée.

        1. Nocte

          Nan : on leur prend tout et surtout, leur mandat avec impossibilité de faire de la politique. Ils doivent bosser dans le privé avec disons 1200 € par mois.

          On pourra écrire un nouveau chapitre de la sélection naturelle…

    1. tess

      oh la la ! n’y songez pas ! Pas de cumul de mandat, mais pour eux, on se réserve un mandat local! Ouuuuup pou, pou, vous demandez la lune ! Une bombe au sénat, et on repart à zéro!

  38. vegeta

    ils restent des gens en France qui ont encore les moyens de se payer des jeux vidéos à 75 euros ? c’est pas possible avec le RSA on peut tous financer …

    1. Hobbes

      Les cassos et les gamines de 13 ans ont pourtant le dernier cri en matière de portable. Sans cesse ce besoin inutile d’acheter et de consommer des choses que nous n’avons pas besoin.

      1. Calvin

        Mais **J’ai** besoin d’une mitraillette.

        Et d’une nouvelle cabine spatio-temporelle, et d’un pervertisseur de bonhomme de neige, d’un éviscérateur d’insectes géants, d’un…

        C’est même pas un besoin, mais une **nécessité**

        Cela dit, pour les adulescents, tu as raison !

  39. cyprus ill

    Merci pour cet article, toujours très juteux.

    Dans la même logique (celle de l’argent des autres toujours bien utilisé si cher aux élites françaises), voici une petite liste des ministres actuels qui ne servent à rien :

    Un ministre (et son ministère) coûte 20 millions d’Euros par an à l’état (c’est à dire pour nos impôts).

    Voici une petite liste de ministres français SDF : Sans Dossier Fixe, actuels, que vous ne connaissez sans doute pas et pour cause… Ils ne servent pour ainsi dire à rien!

    -Hélène CONWAY-MOURET :

    Ministre chargée des Français de l’étranger. La cinquantaine, cette gentille blonde a passé 25 ans de sa vie en Irlande. Elle est censée s’occuper de l’Assemblée des Français de l’étranger qui se réunit 2 fois par an. Incroyable ? Vous pouvez vérifier.

    -Michèle DELAUNAY :

    > C’est la Ministre chargée des personnes âgées et de l’autonomie. Comme il existe déjà un Ministère des Affaires Sociales, ça fait doublon. Donc elle ne fiche rien. En fait, c’est encore plus croustillant : elle s’occupe du handicap avant 60 ans alors qu’une autre ministre, Marie-Arlette CARLOTTI s’occupe du handicap après 60 ans…

    -Guillaume GAROT :
    Ministre de l’agro-alimentaire. Vous ne savez pas ce que c’est ? Lui non plus !

    -Sylvia PINEL :

    Une quadra super jolie en plus ! Ministre du Tourisme. Elle teste les palaces, les restaurants, les yachts, tout ça…

    -François LAMY :

    Ministre de l’égalité des territoires. Je ne comprends même pas la définition !

    -Kader ARIF :

    Alors lui, peu féru d’histoire de France, il en fait de belles. Ainsi (alors que c’est juste ce qu’il a à faire), il a oublié de représenter le gouvernement aux obsèques de Roland de la Poype, qui était un pilote de chasse Français, as de la glorieuse escadrille  » Normandie-Niémen « . Les Américains et surtout les Russes ont très moyennement apprécié. Il est ministre des anciens combattants sans avoir fait un quelconque service militaire.
    Ça donne une idée de l’intérêt de ce gouvernement socialo-communo-écolo pour nos soldats !

    -George PAU-LANGEVIN :

    Ne vous trompez pas, c’est une femme au prénom Antillais. Sur sa carte de visite, Ministre de la Réussite Éducative. Il vaut mieux se munir d’un dictionnaire avisé style Littré pour savoir de quoi on parle. Quant à la réussite éducative, il vaut mieux parler d’autre chose, justement.

    -Thierry REPENTIN :

    Alors lui, ce n’est pas une carte de visite qu’il lui faut, c’est un carnet à spirales. Jugez un peu : « Ministre de l’Emploi, de la Formation Professionnelle, du Dialogue Social, et de l’Apprentissage ». J’ajouterais bien « Et autres lieux se découvrant à marée basse » mais je n’ose pas. De plus, il y a déjà un ministère du Travail, non ? Qu’est-ce qu’il fout là au milieu ?

    -Yamina BENGUIGUI :

    Ministre de la Francophonie, c’est-à-dire de toutes les soirées et cocktails entre Saint-Germain et le 7e, là où on a le plus de chances de croiser Nicolas.

    -Pascal CANFIN :

    Ministre chargé du développement. Oui ? Du développement de quoi, siouplait ? On pourrait lui attribuer un joug pour l’associer au célèbre Ministre du Redressement Productif ?

    A noter le gouvernement D ’Angela Merkel :
    SEPT ministres qui comme la Chancelière, prennent le MÉTRO !..

    Attention : ministre aujourd’hui’ hui = très grosse retraite à VIE…
    ILS ONT et TOUT COMPRIS… EUX !

Les commentaires sont fermés.