Contrôle URSSAF ! Rendez-vous, vous êtes cernés ! Pan ! Pan !

Le décor pourrait être celui d’un Flunch. Oui, c’est ça : imaginez un Flunch, avec ses plantes décoratives en plastique, ses tables en formica, ses chaises en formica, ses plateaux repas en formica et ses caissières en formica pleine forme qui enregistrent les achats de clients blasés. Le repas est fini, quelques consommateurs ramènent le plateau sur le tapis roulant destiné à les amener à la cuisine. À ce moment, deux colosses tombent sur le gérant du restaurant, le plaquent au sol en hurlant « URSSAF, rendez-vous ! »

L’analyse post-mortem montrera que le salaud de gérant, malencontreusement mort d’une crise cardiaque à la suite de cette descente impromptue, n’avait que ce qu’il méritait : outre un taux de cholestérol bien trop élevé, ce capitaliste assoiffé du travail des autres utilisait subrepticement ses clients pour du travail dissimulé. En effet, en ne rémunérant personne pour que les plateaux soient correctement ramenés sur le tapis roulant de la cuisine, ce patron parasite tentait à l’évidence de s’affranchir des saines règles salariales de France que le monde nous envie ; en ne payant pas un serveur pour faire ce travail, il dissimulait le travail de ses propres clients.

Une honte.

oh filocheBon, ok, c’est une histoire inventée et vous aurez compris que j’exagheuu ah tiens non en fait, je n’exagère même pas : on découvre, stupéfait que la réalité dépasse encore l’affliction, que la mésaventure cocasse de ce méchant gérant de Flunch est une simple variation sur un fait, bien réel celui-là, qui se déroule en Bretagne : en juin 2012, une gérante du bar « Mamm Kounifl » de Locmiquélic, près de Lorient dans le Morbihan, a subi un contrôle URSSAF plutôt musclé. Vers minuit trente, alors qu’il est de tradition pour les clients, lorsque le bar est bondé comme ce soir-là, de rapporter leurs verres un fois les consommations terminées, une cliente profite de son trajet vers les toilettes pour déposer quelques verres sur le comptoir. Ni une, ni deux, une femme se lève et colle sa carte tricolore sous le nez de la patronne pendant que son mari se fait plaquer par un homme pour … un contrôle URSSAF.

Soyons honnête : pour une fois, il ne s’agit pas de l’un de ces faits divers tristement sanglants qui relaterait ensuite comment les clients de l’établissement, mis en joue par une faune interlope déjà chargée en substances psychotropes, se sont fait dépouiller avant que le chien de la patronne se fasse tuer, son canari violer et sa voiture voler pour assurer aux malfaiteurs une fuite plus rapide. Ouf. Après tout, ce n’était que des inspecteurs URSSAF, ces gens assoiffés de justice, d’égalité et pétris d’humanisme vibrant dans leurs yeux globuleux de têtards subventionnés ; on pouvait s’attendre, donc, à un dénouement heureux parsemé de petits bisous et de câlins logiques après une malencontreuse méprise.

oooh filocheIl n’en fut rien : les inspecteurs, emportés dans leur implacable désir de justice et malgré la stupeur des clients du bar, expliquent alors qu’ils considèrent que les clients se comportent comme des serveurs. Les contestations de la gérante ne feront – évidemment – qu’aggraver son cas : on est en France, république citoyenne, certes, festive, bien sûr, mais surtout populaire et attachée à rappeler aux patrons et autres employeurs que l’entreprise privée n’y est que tolérée, socialisme oblige. Dès lors, foin d’excuses bidons et de convivialité supposée dans ce geste des clients, il y aura poursuites. Non mais.

Et poursuite il y eut : dans le mois, un courrier en recommandé leur enjoint de payer une amende de 7.900€ pour travail dissimulé, avec saisine du procureur de la République. En novembre, la brigade de gendarmerie de Port-Louis leur signifie leur placement en garde à vue pour travail illicite ; flanquons les aubergistes au trou, cela leur apprendra à être un peu trop conviviaux, non mais.

Citoyenne et Festive, depuis 1789

Las. L’URSSAF, pas du tout aidé par un parquet à cheval sur les principes, ne pourra pas se payer le couple infernal : le rapport, comportant des anomalies, transforme la garde à vue en simple audition, qui aboutira à un classement sans suite de l’affaire en novembre 2012. Heureusement, l’Organisme Égalitaire de Ponction Sociale à Coups de Bâton ne se laissera pas si facilement impressionner par quelque procureur tatillon et poursuit donc sa procédure au civil en réclamant, après pénalités, 9.000€ à la gérante.

À ce point du récit, j’entends déjà quelques idiots inutiles trolls socialoïdes lecteurs très naïfs m’objecter qu’en réalité, il semble évident que les inspecteurs de l’URSSAF n’auraient jamais tenté une telle procédure sans avoir de solides preuves qu’une affaire louche se déroulait dans ce bar ; ainsi, rien n’interdit d’imaginer qu’une « cliente » était en réalité une serveuse travaillant au noir et rapportait les verres régulièrement, pour toute la salle. Étonnamment, un tel cas de figure est assez facile à prouver (présence de la « cliente » de façon régulière dans l’établissement, jusqu’à l’heure de fermeture ou dès son ouverture, pas de table attitrée, ne consomme rien, etc…). Le classement sans suite par le parquet laisse alors entrevoir une collusion entre la justice et les gérants de bar, hypothèse tout à fait crédible qui place immédiatement la Bretagne dans les terres de révoltes et de complots ourdis contre la République.

wtf filoche

Plus sérieusement, ceux qui connaissent les méthodes de l’URSSAF ne sont ici absolument pas étonnés de cette histoire rocambolesque où des citoyens innocents se retrouvent poursuivis pour des faits imaginaires par l’une des pires engeances (avec les inspecteurs des impôts et les douaniers) que la société doive supporter. Ce cas ridicule est en réalité parfaitement symptomatique de tout ce qui va de travers dans ce pauvre pays : deux petits kapos de Prisunic, tout imbus des pouvoirs qui leurs sont octroyés pour ruiner leurs concitoyens, n’avaient absolument aucun contrôle plus judicieux à faire, aucune mafia (avec un peu plus de répondants qu’une gérante de bar) à pourchasser, ou un syndicaliste à rappeler à ses devoirs d’employeur modèle (voire tout un syndicat, allons-y gaiement) et seront donc tombés à bras raccourcis sur une proie facile pour boucler leurs quotas d’affaires.

Et puis, quelle bonne idée de saboter un commerce qui fonctionne ! La France, de toute façon, a trop de travail et quelques chômeurs permettront de rappeler à tous ce qu’est la joie d’avoir si facilement un travail, une entreprise qui fonctionne et permet de payer les impôts, les taxes et les cotisations qu’on demande par brouettées entières parce que nos inspecteurs le valent bien ! Bref, il faut le dire : cette intervention musclée s’impose dans ce pays qui prend décidément trop de liberté avec le travail.

URSSafMais on peut aller plus loin : on le comprend, les URSSAF ont fort à faire pour redresser les torts dans ce pays, et on sent nettement que leur force de frappe s’étiole à mesure que le mal s’étend et ronge la société. Mais il n’est pas dit que les fiers citoyens du Bisounoursland laisseront faire. C’est pourquoi je vous propose de participer vous aussi à la dénonciation de ces abominables déviances et du travail dissimulé par lequel les saines cotisations et les bonnes charges sociales ne sont pas perçues, amenant tous les jours le pays plus près du précipice de l’enfer turbolibéral des gens qui contractent entre eux sans utiliser la Sécu, sans passer par les syndicats, et ne s’en portent pas plus mal, tout en grignotant des chatons mignons et des bébés communistes.

Vous aussi, utilisez le cerfa ci-joint pour dénoncer, à votre tour, tout travail dissimulé dont vous auriez connaissance. C’est plus qu’utile, c’est nécessaire pour redresser ce pays. Que dis-je, nécessaire ! C’est vital ! Il en va de la République du Bisounoursland et de la bonne santé de tous nos fiers Inspecteurs du Travail sans lesquels la France pourrait fournir du travail à tous ceux qui le demandent pardon je veux dire s’enfoncerait dans le chaos désordonné de la catallaxie.

Lecteurs, lectrices, à vos plumes !

cerfa travail dissimulé

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires215

  1. Skavon

    http://www.lemonde.fr/mobilite/article/2013/12/18/pollution-le-recours-a-la-circulation-alternee-etendu-en-2014_4336667_1653095.html

    Le gouvernement veut mettre en place une circulation alternée. Derrière les arguments « écologiques » j’y vois plutôt une restriction de la liberté de circulation dans ce pays.

    Encore une excuse pour mettre en place des atteintes à la liberté et un système (ben oui il faudra bien surveiller les voitures à numéros pairs des numéros imparais) de surveillance des déplacements de la population ?

      1. Aristarque

        Par des RER marchandises qui circuleront la nuit, pendant l’ arrêt de ceux des voyageurs. Quant aux communes non reliées au réseau RER, elles subiront probablement….

        1. Guillaume

          D’accord, d’accord ! (je suis un affreux provincial, je connais pas Paris)

          M’enfin ça m’empêche pas de penser que c’est du grand n’importe quoi

          1. Aristarque

            Mais c’est exactement cela! Et la presse de relayer sérieusement et sans pouffer, ce genre d’ élucubration de la candidate Hidalgo qui imagine probablement que les commerçants monteraient des gardes nocturnes pour se faire livrer… Quant à son opposante Marie Antoinette, tellement charmée par la poésie se dégageant du métro qu’ elle n’ utilise pas sauf sous psychotropes, elle propose de transformer des stations désaffectées en boites de nuit… On constatera que, même dans le dérisoire des propositions face à l’ enjeu de la gestion d’ une ville capitale, tout doit être sous la coupe d’une administration tentaculaire…

            1. hussardbleu

              Hidalgo, née en 1959, était Inspectrice du Travail depuis 1982, année de sa réussite au concours : elle l’a en effet inspecté, le travail, et décidé que ce n’était pas pour elle. Alors, évidemment, elle a pris sa retraite, à 52 ans, en 2011…

              29 années de cotisation : j’aimerais bien connaître son condé…. son mari est député depuis 2012… encore des damnés de la terre, des forçats de la faim….

            2. Popeye

              Le mari député? Trop chou, je ne savais pas!
              Les mauvaises langues disent également que le papa d’un de ses enfants habite le palais de l’Elysée en ce moment…
              Fake, urban legend, je ne sais…

    1. Claribelle

      Que voilà une mesure bien socialiste ! Et comment vont faire les personnes qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler ? Ils n’iront qu’un jour sur deux ?

      1. gameover

        Nan, ils vont acheter une voiture avec numero pair et une avec un numero impair… c’est pour relancer l’industrie auto.

        Apres on prendra les nombres complexes… les francais vont devenir super bons en maths…

  2. Higgins

    Principe de connerie institutionnalisée, pardon, de précaution, quand tu nous tiens!!! Ces trous du c… d’élus ont une trouille bleue de se retrouver devant un tribunal. Coupable peut-être mais surtout jamais responsable, telle est leur devise. Ce pays devient invivable.

    1. vengeusemasquée

      demain… demain… mais il faut lui laisser le temps de souffler un peu ! Un tel débit de conneries, c’est difficile à suivre. 😆

      1. Skavon

        Soit c’est moi qui suit devenu plus attentif depuis 1 an, soit le débit a effectivement drôlement augmenté !

        En tout cas, je tire mon chapeau à H16 qui réussit à nous faire un article complet chaque jour !

          1. hussardbleu

            Pffouuuu ! c’est facile à faire, quand on bosse soi-disant à Bruxelles ! arrêter de l’admirer, not’ taulier, sa tête va plus rentrer dans son masque à gaz !

            En fait, après enquête sérieuse, j’ai réussi à identifier H16 : c’est un oligarque russe, enrichi dans le trafic du pétrole, actuellement en prison, mais comme Mandela, avec piscine, ordinateurs de rêve, fabrique à btc… donc, il a du temps… à consacrer – pour se racheter aux yeux de Poutine – à la démolition du monde occidental, et de la France en particulier, et de son merveilleux système…

            Nan, je rigole, bien sûr : en fait, j’aurais du mal à me passer de ses billets quotidiens… castigat ridendo mores, le H16 !

  3. chemsi

    si vous le permettez je mets mon dernier billet :
    Lettre ouverte à deux irresponsables
    Au mois d’octobre dernier vous avez vous, Marisol Touraine, et vous, Pierre Moscovici, écrit l’un que « la personne qui exerce son activité en France est obligatoirement affiliée au régime légal de sécurité sociale dont elle relève », et l’autre que « d’une manière générale, la sécurité sociale est exclue du champ d’application du droit européen de la concurrence ».
    Nous ignorons quelles sont les compétences en droit européen et surtout en droit français qui vous permettent ces affirmations si tranchées, si catégoriques. En tout cas cela nous confirme que le maintien illégal du monopole de la sécurité sociale depuis le 17 juillet 2001 est dû non pas du à une difficulté juridique mais à un blocage politique irresponsable.…
    En agissant ainsi, vous êtes d’autant plus irresponsables qu’actuellement on voit près de 250 entreprises s’effondrer chaque jour, tandis que de leurs décombres partent d’innombrables charrettes de sans-emplois. Ainsi, par votre mensonge, vous cautionnez cette Sécu qui assassine l’économie de notre pays et qui jette à la rue des millions de Français pour cause de cotisations sociales délirantes !
    Etes-vous conscients qu’en maintenant en vie artificielle un système social insensé, avec ses cotisations en folie, ses retraites minables et sa couverture maladie en peau de chagrin, vous permettez aux directeurs des caisses de Sécu de mettre en liquidation judiciaire un nombre croissant de créateurs de richesses ?

Sachez qu’actuellement les assesseurs de ces tribunaux sont excédés de cette situation et du comportement fanatique de ces « responsables » de caisses.
    Leur brutalité et la vôtre ne font qu’aggraver la catastrophe actuelle qui est le résultat de l’asphyxie progressive de notre économie par votre cher modèle social du siècle dernier.
    Vous parlez de « sécurité sociale » en continuant d’entretenir cette énorme tromperie qui consiste à confondre la politique de sécurité sociale avec les organismes chargés de la mettre en œuvre.
    Ces caisses sont en concurrence depuis plus de dix ans, même « Médiapart l’a dit, qui est pourtant de gauche.

    En plus de vos mensonges, paniqués que vous êtes face à l’effondrement de votre système, vous utilisez des procédés déloyaux pour essayer de priver les Français de la liberté de la protection sociale, en menant des cyber-attaques sur les sites libres et en exerçant des fortes pressions sur les assureurs pour qu’ils cessent d’assurer ceux qui quittent le goulag social.…
    La France est devenue une dictature entre les mains de votre caste politico-médiatique qui n’applique les lois que quand cela l’arrange et qui n’a pour principe que le mensonge, encore le mensonge, toujours le mensonge.

Vous avez fait de l’Etat la propriété privée de votre caste, alors qu’il appartient à tous.
    Mais voilà qu’ont surgi « les libérés de la Sécu » ! Ils s’affranchissent de la tyrannie du système de Sécu collectiviste non pas par conviction idéologique mais par obligation économique et, après avoir vécu les horreurs de l’enfer, ils retrouvent ainsi instantanément la stabilité prévisionnelle qui s’impose à toute activité économique.
    Les libérés ont des assurances adaptées à leurs besoins et surtout à leur budget, une meilleure protection sociale personnelle et surtout ils peuvent réduire la voilure pour passer les caps difficiles.
    C’est le MLPS, présidé par Claude Reichman, qui a forgé, en plus de vingt ans de combat contre le monopole de la sécurité sociale, les outils qui permettent aux Français de retrouver l’espoir et la possibilité de voir enfin se créer dans notre pays les millions d’emplois dont il a un besoin vital.
    Voilà l’unique solution pour retrouver la croissance en un demi-quinquennat.
    N’allez surtout pas consulter à nouveau vos spin-doctors. Allez plutôt rendre visite à l’épicier du coin qui, avec sa calculette, vous expliquera qu’avec des marges brutes de 28% en France et de 72% en moyenne dans le reste du monde, notre pays crève de ce trop plein de charges sociales et de taxes diverses et ne peut que continuer à s’enfoncer.
    Messieurs les gouvernants, Messieurs les technocrates, cessez de faire obstacle à la libération des Français car le temps presse et leur exaspération est à son comble.

Dr Faraj Chemsi

    1. milared

      @chemsi:
      Vous avez bien sûr raison sur le fond, mais les frais de fonctionnement de la Sécu sont de 6-8%. Compressibles sûrement, mais ça ne fera quand même pas des milliards. Donc diminuer les charges de sécu, ça veut dire diminuer les prises en charge de soins… Donc accepter de payer de sa poche les soins de base… Donc changer bougrement les mentalités, bien ancrées dans le registre du « pisque-j’y-ai-droit »… Donc engager une guerre à mort contre la multitude de lobbies qui se payent sur la bête… Bon courage!

  4. simple citoyen

    Je sais que c’est parfaitement gamin, mais le Pan! Pan! du titre m’a fait rire un bon moment.
    Merci H de nous faire partager ce don que de savoir manier ainsi les mots.

  5. Kartable

    Tu m’as trop fait poiler !!

    C’est horrible, j’en conviens et j’adhère à pratiquement tout ce que je lis sur ce site : au déclin, aux imbéciles qui sont cons, aux ententes gouvernemento-journalistiques, etc.

    Mais le coup du cerfa… Quelle poilâde !! Heureusement qu’il reste des gens comme vous pour traiter de tous ces sujets avec humour.

    Si vous les traitiez sans humour, je crois qu’on irait tous s’acheter des armes pour faire la révolution.

    Et là tout d’un coup, je ne suis plus du tout satisfait de mon commentaire.
    Est-ce un avœu d’impuissance (vous comme moi) ?

    Ah non, je sais. Si on ne traitait pas toute cette ignominie avec humour, on serait catalogués extrémistes et se ferait dieudonner le website. Là, heureusement, on passe simplement pour des allumés 😉

    (PS: Albert Jacquart a dit : étiqueter les gens c’est une forme de racisme ; les anti-extrémistes seraient alors racistes ? Quel pays de pourris. CQFD ?)

    Bon allez, j’espère que ça n’a pas l’air trop mi-figue mi-raisins.

    J’adore ce que vous faites, pour preuve j’ai mis mes bits dans le coin.

    Bonne continuation

Laisser un commentaire