La République des Enfants

La fin du mois de décembre et le début de janvier sont généralement dédiés à la famille et aux enfants. Ces derniers, avec Noël, les étrennes et, en début d’année, le tirage des rois, sont à l’honneur, et l’objet de petites et grandes attentions. Et ça tombe bien, nous allons en parler puisque ce petit billet est l’occasion d’évoquer, une fois encore, les politiciens.

Car c’est bien d’enfants qu’il s’agit ici si l’on devait juger les politiciens moyens non aux intentions qui les animent et aux discours dont ils nous abreuvent, mais aux actes qu’ils commettent et aux résultats qu’ils obtiennent. Bien sûr, je pourrais ici profiter de cette fin d’année pour passer en revue ses principaux faits saillants et montrer la puérilité de nos hommes et femmes de pouvoir. Mais l’exercice pourrait être assez long, tant cette année n’a pas dérogé à la règle générale d’une habituelle avalanche de billevesées.

Je me contenterai donc, en bon feignant, des derniers faits que l’actualité nous offre dans son foisonnement habituel.

Par exemple, comment ne pas trouver particulièrement puéril le déni compact et obstiné de toute réalité de François Hollande devant les chiffres catastrophiques du chômage ? La semaine écoulée, le président de la République s’est entêté à nier l’évidence, parfaite représentation d’un enfant pris dans la nasse serrée de ses propres mensonges. Pourtant, la réalité est là, indubitable : le chômage continue de croître.

hollande ayrault grosses têtes

Par exemple, comment ne pas trouver enfantin les changements d’envies, d’opinions et de méthodes que le gouvernement espère nous faire croire pensés ? À la suite des contorsions statistiques rigolotes de Hollande sur le chômage, il était particulièrement savoureux de voir Ayrault lui emboîter le pas, pas gêné le moins du monde de mettre en pratique les mêmes méthodes douteuses que ses prédécesseurs de l’opposition quelques années plus tôt, méthodes qu’il avait bien entendu fustigées avec ce petit sens de l’a-propos que seul un enfant ne voyant pas plus loin que le bout de son nez est capable d’avoir dans de telles situations. Rappelez-vous, en effet, ce que le même Ayrault déclarait, au sujet des chiffres du chômage, lorsque Sarkozy était encore président :

twitt ayrault chomage

Alors qu’il y a quelques générations, il était techniquement et politiquement bien plus complexe de renvoyer aux auteurs leurs petites phrases assassines par un effet boomerang bien dosé, la médiocrité de l’actuelle génération de politiciens, doublée de la mémoire Internet inaltérable, provoque maintenant du LOL à pas cher et, pour l’observateur extérieur avec un tant soit peu de recul, une bonne dose d’effarement. Tout comme des enfants trop jeunes pour comprendre, les politiciens ne connaissent pas la honte et ne sont jamais embarrassés de présenter leurs pires turpitudes à la face du monde tant que cela peut faire braquer les projecteurs sur leur petite personne.

Et on pourrait croire qu’il s’agit d’un jeu de massacre réservé à l’actuelle majorité. Il n’en est rien : les gamineries et la puérilité de la droite sont exactement semblables. On pourrait s’attarder à loisir sur les déchirements ridicules du parti entre Fillon et Copé en début d’année, mais là encore, même en se cantonnant à la semaine passée, il ne faut pas très longtemps pour constater les mêmes défauts, les mêmes façons d’agir à droite qu’à gauche.

Par exemple, la récente affaire qui secoue Aix-en-Provence et qui a conduit la maire, Maryse Joissains-Massini, en garde-à-vue pendant 24h, illustre très bien les délires et autres fariboles consternantes auxquels les élus recourent sans sourciller pour camoufler l’indigence de leur gestion ou les malversations dans lesquelles ils trempent avec décontraction. Tout comme des gamins qui n’hésiteraient pas à invoquer la malencontreuse présence d’extra-terrestres ou une maladie imaginaire pour expliquer leurs absences ou leurs comportements incongrus, malpolis ou délictueux, la maire en appelle aux heures les plus occupées de notre Histoire, sans imaginer une seule seconde que les détournements de fonds et autres bidouillages politiques locaux justifient largement qu’on s’en prenne à elle.

hollande grand yeuxEt plus largement, l’année écoulée montre à quel point la politique est devenue une affaire de pulsions, d’envies erratiques dignes de gamins excentriques et mal policés, pour qui les événements doivent plier. L’absence brouillonne et totale de toute priorité mise à gérer l’actualité, le fait — très bien relevé par Daniel Tourre — qu’un président s’abaisse sur le cas particulier de Léonarda, déjà réglé par la justice de son peuple et en son nom, montre le besoin compulsif d’occuper les esprits avec ses petites manoeuvres politiciennes. Plus récemment, le ministre de l’Intérieur a réitéré la même pirouette médiatique avec un humoriste, de la même façon qu’un enfant accorde subitement une importance démesurée à un ours en peluche, un petit animal en cage ou un objet sur lequel il fera un transfert d’attention ou d’affection, pour éviter consciencieusement de tenir compte des remarques désagréables de ses parents.

Non, vraiment, les politiciens ne sont pas des adultes : ils ont les comportements d’enfants, les réactions d’enfants, les pulsions d’enfants, la moralité embryonnaire (voire inexistante) des jeunes enfants, et les jeux et les occupations d’enfants. Par leur recherche continue du pouvoir et des honneurs, ils ont besoin de trouver (ou de retrouver) l’admiration qui leur a peut-être manqué lorsqu’ils étaient plus jeunes. De nos jours, rares en effet sont ceux qui sont entrés dans la carrière politique avec le désir sincère d’aider la collectivité et le pays ; chez beaucoup d’entre eux, le militant politique a poussé très vite et très tôt comme un calcul bien compris permettant d’optimiser la quantité de travail avant l’obtention d’une rente dodue et pas trop pénible à percevoir.

Enfants : débarrassez-m'en !

Et bien qu’ils se croient animés de saines motivations, derrière cette solidarité dont ils se gargarisent afin d’en enduire les discours qui sortiront de leur bouche, ils ne font aucune espèce d’effort pour comprendre que, l’enfer étant pavé de bonnes intentions, chacune des actions qu’ils entreprennent apporte son lot d’effets pervers ; l’absence d’analyse et la fuite en avant ne les poussent jamais qu’à ajouter encore des dispositifs pour pallier les problèmes qu’ils ont eux-mêmes créés. Enfants n’ayant jamais connu l’humilité, ils sont persuadés d’avoir une solution pour tout. Ils sont certains qu’ils pourront contrôler, réguler, diriger, là où l’Histoire et la logique ne montrent qu’échecs, indécisions, passions catastrophiques et effets délétères.

Dans le meilleur des cas, les politiciens que nous subissons sont des adulescents, adultes biologiques à la maturité d’enfants à peine pubères dont les tâtonnements psychologiques et moraux se traduisent par des errements aussi coûteux financièrement que socialement. Hollande et sa clique n’échappent bien sûr pas à la règle, eux dont les costumes camouflent très mal leurs lourdes casseroles. Et bien sûr, comme des enfants-rois au pouvoir qui n’ont de compte à rendre à personne, ils n’ont donc absolument rien à faire de la réalité ou des grognements de ceux qui les ont mis là.

Ce constat fait, il en vient naturellement un autre : qui les a mis là, sinon un peuple majoritairement immature ?

Un peuple immature mené par des enfants… Pas de doute, ce pays est foutu.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires111

  1. LNB

    Les enfants au pouvoir travaillent sans relâche à l’immaturité du peuple. Qui était à en premier? La poule ou l’oeuf? J’ai la faiblesse de penser que le bon peuple n’était pas aussi con que ça avant 40 balais de propagande…

      1. petit-chat

        Un dictature (visible, je veux dire) serait-elle préférable pour éveiller le bon sens du Peuple, comme en Corée du Nord, alors ? J’ai un doute…

  2. Tribuliste

    Tout à fait H16, d’ailleurs on peut étendre ce système de « filiation » politique (où l’élite s’auto-reproduit) aux entreprises privées où le créateur laisse sa place à un(e) fils/fille incompétent(e). Dans un premier temps des décisions arbitraires et contre productives tombent du ciel, au grand dame des salariés qui en cernent immédiatement la portée destructrice ; et enfin si rien n’est fait, la faillite ou la vente bâclée d’une entreprise récemment florissante. cqfd

    1. V

      Entreprise privée= propriété privée
      Celui qui perd le plus, c’est le propriétaire de la société car dans un pays dont la gestion est saine et , si le marché existe , la disparition est suivie d’une création par quelqu’un de plus compétent.
      Ce serait surement mieux avec un technocrate installé pour corriger les erreurs du technocrate précédent! Une « élite » remplaçant une autre « élite » rien à dire. Et dans leur cas, le nombre de ceux qui subissent les décisions arbitraires et contre productives tombant du ciel, au grand dame des salariés qui en cernent immédiatement la portée destructrice est proportionnel à la grande « compétence » de notre « élite » diplômée ; et enfin si rien n’est fait, la faillite ou la vente bâclée d’une entreprise récemment florissante. Je vous laisse trouver des exemples, c’est pas bien difficile!
      Bonne fêtes

  3. petit-chat

    C’est en effet une explication, et de circonstances en plus.
    J’ai quand même un peu de mal à gober qu’ils seraient aussi purs qu’un enfant, mais pour l’inconséquence, d’accord !
    A Science-Po, école du crime et du baise-peuple, on doit leur faire intégrer tous les éléments cités dans l’article, ce qui nous donne des « responsables mais pas coupables », toujours en place d’ailleurs.

    1. vengeusemasquée

      gna gna gna padamalgam ! On apprend plein de trucs très bien à sciences po d’abord, avec des enseignants de qualitaÿ comme DSK, Juppé, Moscovisqueux etc. etc. 😆

  4. Higgins

    Rien à rajouter. En psychologie, en analyse transactionnelle, ce type de.comportement correspond.au statut « enfant ». Nous sommes en face de gamins mal élevés qui ont, par caprices, circonscrits leurs électeurs potentiels au même errements. Tu as raison, CPEF.

  5. Calvin

    Ceci est la preuve que l’irresponsabilité conduit à l’infantilisation.
    La liberté, c’est devenir adulte.
    La France et particulièrement ses élus, sont devenus des enfants qui regardent le monde, apeurés.

    1. Greg

      Freedom, is free of the need to be free.

      Philosophie de fumeurs de marihuana et mangeurs de buvards, certes, mais néanmoins intéressante.

      A condition que cela soit moi, et non un gouvernement, qui choisisse mes propres chaînes !

  6. kloupa

    N’est-il pas temps de relire les « Harmonies économiques » de Frédéric Bastiat? On y explique les contre-performances du dirigisme forcené, alors que des principes généraux de liberté et de responsabilité donneraient des résultats beaucoup moins nocifs et contrefaits.
    Par ailleurs, vous citez un humoriste actuellement l’objet de toutes les attentions de nos dirigeants, jusqu’à l’Elysée, sur lequel ils voudraient déverser tous les interdits de la terre, alors que, par un étrange pied de nez, celui qu’ils visent rempli, paraît-il à craquer, toutes les salles où il se produit. Mais quand on lit le parcours dudit humoriste et son terrain de chasse, c’est édifiant. Ne croyez-vous pas que le PS, dont la stratégie, inspirée de son think-tank Terra Nova, consistait à s’attirer les suffrages des Français issus de l’immigration, s’affole de son échec probable? Ce qui le rend à ce point obnubilé par la condamnation dudit humoriste… Moralités: on ne manipule pas impunément les gens, et bien souvent, tel est pris qui croyait prendre…

    1. Duff

      Terra Nova a surtout incité le PS a laisser de côté la vision certes un peu chimérique d’un peuple uni à qui il faut parler dans son ensemble pour assumer enfin complètement et ouvertement une gestion de clientèles électorales. Le gouvernement actuel obéit à cette destinée est n’a plus du tout le semblant de pragmatisme un peu cynique de Mitterrand avec le virage de 83. C’était prévisible que la division comme technique de gouvernement par quelqu’un de mal élu (et choix par défaut) allait déclencher l’hostilité grandissante puisqu’il était tout aussi prévisible que la politique économique échouerait. Hollande en est réduit à faire des blagues potaches illustrant bien le billet : Des blagues d’ados qui veulent passer pour des gens cools au final parfaitement superficiels.

  7. yp

    Ce qui me désespére le plus dans ce pays, c’est bien « le peuple »… Les politiciens ne sont que la projection de la volonté (de la majorité) du peuple.

      1. kloupa

        Et derrière, l’ENA, c’est à dire la Haute Administration: c’est le quatrième pouvoir (le cinquième étant les médias), que n’avait pas prévu Montesquieu, et qui a phagocyté les autres, mettant fin à la démocratie, tout en conservant son apparence par des scrutins, sans choix ou UMP-PS (ça revient au même…).

      2. yp

        Il ne tient qu’au peuple de ne pas voter UMPS ou pour un membre de l’ENArchie. La réalité, très dérangeante, c’est que les gens votent pour les représentants de ces partis viennent vous faire la morale parce que vous votez mal ou que vous ne votez pas.

        Hollande a peut être été élu pour sanctionner Sarkozy. Mais il suffit de voir la réaction de ses électeurs (dont certains tirent un peu la gueule en ce moment) quand on leur met dans la gueule qu’il ne fait qu’appliquer le programme qu’il a annoncé. Je savoure. Et je repars.

  8. gameover

    Je ne retiens qu’une chose « ….pour qui les événements doivent plier. »
    C’est la que se situe l’attitude infantile. Barbie construit un monde pour Ken.

    Mais pas facile pour Ken de divorcer.

    Un client :
    – Comment se fait-il que « Barbie divorcée » soit à 399.95 alors que toutes les autres sont à 19.95 ?
    Et la vendeuse :
    Mais Monsieur, avec « Barbie divorcée » vous avez la voiture de Ken, la maison de Ken, le yacht de Ken, les meubles de Ken…

    1. channy

      Marche surtout pour les pays occidentaux, car en Afrique,asie du Sud-Est (et une grande partie de l’asie tout court),moyen-orient.. là bas la barbie divorcée elle a un sac en plastique pour ses affaires et sa marmaille aux basques pour toute compensation..elle sera chanceuse si elle évite le trottoir.

  9. alpharuper

    Une idée de prochain billet… les taxis disent merci à Manu la Quenelle pour ce cadeau du 28 décembre…

    http://techcrunch.com/2013/12/28/uber-lecab-and-others-now-have-to-wait-15-minutes-before-picking-you-up-in-france/

    Et bien sur, dans un grand souci d’égalité, la période de 15mn pour les VTC ne s’applique pas si on appelle d’un hôtel 4 ou 5 étoiles…. (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000028397672&dateTexte=&oldAction=dernierJO&categorieLien=id)

    1. Duff

      Le fait que la taxe à 75% ait été validée par le CC figure dans le top 10 dans articles les plus lus sur le site de la BBC… Après ça nous expliquer que c’est pas un symbole suivi de l’étranger…

  10. gameover

    Sur l’article du Parisien dont tu donnes le lien, on voit qu’au moins Mme le Maire a bien appris la lecon concernant les heures sombres de notre histoire. Le probleme pour elle c’est « Qui a dénoncé ? » !

  11. richard-ump

    H16 peut encore en profiter pour caricaturer la politique de la France incarnée par Flamby 1er ou Z’Ayrault.
    D’ici 18 à 20 mois, le rouleau compresseur de l’UMP rentrera en action avec le retour de Nicolas Sarkozy candidat président, tout est déjà calé , programmé, des hommes travaillent pour ça et là ça ne rigolera plus.

      1. Duff

        Joli ça change d’un bon vieux facepalm. Il paraît que Sarko planche sur une planche à billet pour la relance… Outre le fait que ça implique des choses vis à vis de l’Allemagne et de la BCE, ça peut aussi signifier que les 57% de PIB balancées en dépenses publiques ne le gène toujours pas.

        PS : JF Copé sera son poisson pilote pendant qu’on y est? 😉

          1. vengeusemasquée

            Le retour de l’UMP, en admettant de manière totalement farfelue que ce soit une éventualité plausible, nous promet des moments facepalmesques qui n’auront rien à envier à ceux de moullande. C’est toute la beauté de l’alternance d’ailleurs, entre la peste et le choléra.

            1. Duff

              Donne-t-on les clés à Richard fan de l’UMP pour mûrir sa réflexion? je me dévoue en tant que repenti de l’UMP ayant filé 10 balles en 2007…

              Richard j’ai cru en ton boss en 2007, je l’ai écris ici par honnêteté… Au bout d’un an pas bisou. J’ai vite déchanté. Sentiment aidé par le fait qu’en 2002 j’avais à l’époque l’intuition que c’était Madelin le seul à mettre les vrais sujets sur la table. Alors en 2008 j’ai commencé à lire, à me renseigner. On me disait partout que les libéraux étaient responsables de la crise et des chats écrasés.

              J’ai fait mieux que douter d’une seule des assertions : J’ai vite vite douté des deux. Je parlais de Copé qui se refuse à accepter que les mesurettes de l’UMP vont légèrement dans le sens libéral mais qu’il préfère, je cite : « Le mot liberté »… WTF!

              Tant qu’on n’assume pas un changement drastique de société, on ne provoque que des débats stériles et c’est pas si dur en ce moment d’en provoquer, tant il n’a jamais été aussi clair que la société de redistribution et égalitariste socialiste mise en place en France NE MARCHE PAS!

              Think about it man.

    1. Théo31

      Avec l’Union des Mongaulliens en Perdition, on a vu ce qu’on a vu, c’est-à dire rien du tout. Oh wait … on a juste vu des types sans couilles se coucher devant le magistère de la gauche et passer leur temps à se justifier face au FN, comme des mioches. Vous ne servez à rien.

      Avec tous ces guignols, le PS n’a aucun souci à se faire.

    2. Before

      Félicitations Richard d’écrire ici un tel commentaire, vous risquez des critiques acerbes !
      Si ce commentaire n’est pas ironique, il est amusant : amusant de voir que certains ont encore un espoir en l’autre parti socialiste de France et dans Nicolas Sarkozy …
      Si tout est calé pour dans 2 ans, comme vous dites, pourquoi, mais pourquoi n’avez-vous pas fait le boulot après 2007 ?
      Pourquoi avoir reculé sur les 35 h ?
      Sur les réformes de l’état ? De la Sécurité Sociale, des retraites ?
      Vous aviez le pain et le couteau, vous n’avez rien fait, à part agiter le bocal, et vous nous promettez des lendemains qui ne rigoleront pas.
      Comment voulez-vous qu’on vous croie ?

    1. hussardbleu

      @Petit-Chat : quand je regarde ce genre de clichés, même non retouchés, j’ai toujours une pensée pour le soldat, ou le garde républicain, coincés dans leurs devoirs d’état, et qui présentent – volens nolens – les armes à ces écornifleurs…

      Je me demande quelles pensées tournent dans leurs têtes… et je repense aussi à cet ancien président de l’assemblée nationale, qui avait rétabli l’usage d’être précédé par un tambour pour entrer en séance : on le disait intelligent, ce garçon, et il ne se rendait pas même compte qu’il était grotesque…

      1. Popeye

        Cher émule de Lassalle, ayant servi sous les drapeaux largement au delà des obligations légales, comme on disait à cette époque, je dois vous dire que l’un de mes motifs de satisfaction – le seul, peut-être à la réflexion – au soir du 6 mai était que justement rendu à la vie civile, je n’aurais jamais à faire présenter les armes à ce clown froid, sectaire et destructeur.
        J’ai une pensée pour les quelques camarades de promotion chefs de corps à l’heure actuelle…et donc avec le portrait de sa normalitude trônant au dessus du drapeau ou de l’étendard. L’épreuve de voir ce portrait doit demander un sacré moral pour ne pas désespérer en rentrant dans son bureau.

        1. Higgins

          Si j’étais dans ce cas (celui d’œuvrer pour le bien être du pays avec un portrait de Normal 1er au-dessus de moi), je prendrai un malin plaisir à mettre le tableau de travers, ne serait-ce que pour avoir la joie d’entendre un faquin me le faire remarquer et de me soumettre obséquieusement à ses désirs tout en demandant à voie haute qui a bien ou commettre un tel sacrilège.

        2. Before

          A propos, savez-vous si la suspension du portrait du président en cours dans les mairies et autres lieux publics est en usage ailleurs (Chine, Cuba et North Korea mis à part, bien sûr) ?

      2. Hugeus

        Avez-vous remarqué qu’un Garde Républicain qui présente les armes fait une quenelle ? Je pense que ça les soulage beaucoup d’y penser.

  12. LeRus

    Je me connais que trois facons de s’occuper de sales gosses: d’abord les ignorer en les isolant, ensuite leur faire peur, et enfin les punir.

    L’abstention montre qu’on a depasse le niveau 1; ils commencent a avoir peur: la raclee est pour bientot.

        1. hussardbleu

          « tous ces malades mentaux »…

          Je crois qu’en effet les politicards français – hommes et femmes confondus, et à quelques rarissimes exceptions près – relèvent de la catégorie « narcissiques pervers » ou lycée de Versailles….

          1. Nemrod

            Je le pense aussi.
            Je ne souscrit aucunement à l’idée générale d’un Flamby benêt et maladroit.
            Je pense que c’est un calculateur froid et qu’il possède un défaut très embêtant pour un homme d’état : la rancune.
            Qu’il soit fondamentalement incapable d’assumer les affaires de l’état est une chose claire, par contre qu’il soit tout à fait capable de se maintenir envers et contre tout me semble limpide également.
            Je le vois faire un deuxième mandat qui finira très mal pour lui et pour nous.

              1. Oui. S’il n’a plus l’excuse de l’incompétence ou de la stupidité, alors c’est qu’il est un dangereux dictateur cynique. Et qu’il méritera son destin, tragique et sanglant.

            1. yp

              Tout a fait. Flamby a un projet. Et vu le panier de crabes qu’est le PS, le simple fait qu’il ait réussi à mettre sur la touche des calibres comme Fafa le Contaminateur ou Méremptoire en dit long sur ses capacités à manoeuvrer…

            2. Nemrod

              D’autant qu’il joue sur du velours si l’on considère la faiblesse extraordinaire de l’opposition officielle.
              – Sarkozy et son come-back style « je t’aime moi non plus »
              – Fillon…Fillon quoi !
              – Copé…vous avez vu sa dernière intervention : un croque mort qui vient demander à la veuve le costard pour le dernier voyage de Monsieur .
              Et encore j’en connais des plus charismatiques.
              Et puis tous les autres sont du même tonneau.
              Si au moins, il y en avait un qui proposait de nous foutre la paix…même pas.
              De toutes façons nous avons les politicards que nous méritons.
              Un exemple : il est envisagé très sérieusement d’interdire le ski hors piste sous prétexte que Schumacher s’est cassé la gueule…le pilote pas le gardien de but qui a failli décapiter Baptiston.
              Et le bon peuple d’applaudir connement.
              Nous sommes définitivement fâchés avec la liberté individuelle et risquophobes pathologiques ( comme tous les médiocres).
              Nous crèverons d’ennui dans nôtre cage molletonnée.
              Point.

            3. gameover

              Quand on a un abruti face a soi mais que cet abruti a une position importante c’est normalement ce que l’on peut etre amené a penser : ca doit etre expres, c’est calculé.

              Bah meme pas bien souvent.

              Et la sur FH j’ai mes certitudes etayées par ses decisions sur la normalitude : n’importe qui sait qu’etre president c’est exceptionnel. Sa decision sur la taxe a 75% sans en mesurer les consequences (retocage), ses propos sur Leonarda (allant a l’opposé d’une decision de justice), son engagement sur le chomage (facon Mme Soleil), son ratage sur la Syrie (sans consulter ses alliés potentiels).

              Je crois plutot qu’il fonctionne a l’instinct. Quand on fonctionne a l’instinct on ecoute que soi. Ca peut marcher pour planifier la date de la fete des associations a Tulle car on a une chance sur 2 qu’il fasse beau.

              Mais on ne fonctionne pas a l’instinct pur quand on est biaisé par une ideologie. Donc on a plus de chances de se planter.

              La ou je n’ai pas de doutes sur son coté benet c’est – hormis ses blagues a 2 balles – lors des ceremonies officielles ou on se rend compte qu’il n’a meme pas ete briefé (ou n’a pas voulu pour rester normal) sur le protocole et qu’il joue aux auto tamponneuse.

              Ce serait lui preter beaucoup trop que de croire a une intelligence cachée.

            4. LeRus

              Vous avez des preuves? Non, sérieusement?

              Le fait d’accéder à de hautes fonctions peut transformer les hommes, mais certainement pas les rendre plus compétents, et/ou moins cons.

              Des exemples? G.W. Bush vient le premier à l’esprit (et pourtant il a fait Yale et Harvard, hein!) Les 2/3 des dirigeants africains complètent le panel où vous pouvez ajouter le président d’Ukraine, Yanoukovich.

              Un grand nombre de députés sont profs (rien contre cette corporation, mais ce n’est pas un gage d’intelligence) et un majorité n’a en réalité jamais travailler. Ce sont eux qui dirigent la France.

              Hollande est la quintessence de ce modèle, il a toujours eu la réputation au sein du PS d’être un nul, il le prouve superbement depuis un an et demi.

              Mais je vous rejoins dans votre conclusion: il a toutes ses chances d’être réélu président…

    1. Pascale

      Je ne crois pas que le taux d’abstention qui baisse leur fasse peur. Ils s’en tapent, pour la bonne raison que rien, dans la Constitution, n’est mentionné sur la participation ou pas des électeurs. Au contraire, ceux qui votent blanc ou s’abstiennent sont magistralement ignorés dans les décomptes de voix.
      De plus ils savent que ce seront toujours des énarques qui se retrouveront aux manettes quoi que le peuple vote.

  13. Fontaine

    La dimension ludique est aussi à mettre en avant. Le politicien joue en permanence. Avec ses proches, ses collègues, les médias, l’homme politique est en représentation permanente. Dans son image et ses discours tout est joué, voire surjoué. Il ne se fait démasquer qu’au moment où il doit passer à l’acte. Moment qu’il repousse ou alors qu’il prend bien soin de faire faire par d’autres si possible. Là aussi, ca s’approche de l’attitude de l’enfant qui fuit ses réelles responsabilités autant qu’il peut.

    L’enfant comme l’homme politique déteste être mis en face de sa condition face à une figure adulte. Se rappeler de la saillie de Patrick Poivre d’Arvor qui lui a couté son poste à propos de Sarkozy à son premier G8 : « un petit garçon excité de rentrer dans la cours des grands» ».

    1. yp

      Je suppose que les flics n’ont pas le droit de refuser un contrôle… Amis toulonnais… Je crois que la Saint Sylvestre peut se transformer en jackpot…

      C’est bô l’argent des autres…

  14. Resistant Valaisan

    Les socialistes (de droite comme de gauche bien sur), SONT des enfants. Ils n’ acceptent pas l’ idee d’ un reel plus fort qu’ eux, ils sont dans l’ illusion de la toute-puissance. Et quand ca ne marche pas, ils pleurnichent.
    Voir l’ excellent article de chez Lupus sur le sujet (et non je ne donne pas de lien, passez du temps a le chercher sur son blog, ca vous fera de tres saines lectures. Niark !)

    1. channy

      Tout à fait, d’ailleurs hier au 20 heures de Pujadas(sera-t-il encore Lauréat de la laisse d’or 2013?) une élue socialiste est venue nous vanter sa loi contre » les produits financiers dérivés », l’expert à fait un topo sur les banques too big too fail vision socialiste…bref nous sommes le seul pays en Europe à avoir ce genre de loi, nous la France,ce phare du monde précurseur…et on entend bien l’imposer aux autres nations européennes..
      hein ? il parait que la city se marre et que le parlement européen a déjà annoncé qu’il s’opposerait à ce genre de loi
      Donc oui en Grance ,Mollande(et autres clowns à roulettes) c’est plus fort que le reste du monde.

    1. petit-chat

      sniff, Peillon est notre meilleur hussard qu’y dit, le Moullande.
      Heureusement, H16 a le nôtre, sans doute bleui par le froid du réchauffement climatique.

      1. hussardbleu

        @ petit-chat :

        Je dois avouer…. il y a des connotations qui me séduisent davantage que celles me reliant au Peillon… lequel, avec ce patronyme affublant un socialiste de stricte obédience, me paraît pratiquement relever de l’oxymore…

  15. val

    Effectivement rien a esperer de cette generation 68 qui a détrone les vieux , endette et abeti les jeunes , sans aucun effort ni merite autre que d etre nes au bon endroit au bon moment . Pitoyables et fiers de l etre. Revolutionaires de pacotille. Les vrais étaient a Prague en 68 et menaient d autres combats. Spoiled kids. Retirons leur leurs hochets et ils seront nus.

  16. DirtyBond

    https://www.pcinpact.com/news/85112-le-gouvernement-va-faire-efforts-en-matiere-d-e-administration.htm

    Le gouvernement se fixe l’objectif de faire d’internet le mode d’accès préféré des Français pour leurs contacts avec l’administration d’ici 2016 ». Plus concrètement, il est question d’augmenter d’au moins 20 % le nombre d’administrés ayant recours aux services publics numériques (démarches en ligne avec les impôts, les mairies, les préfectures, etc.) en deux ans.

    Rassurez-vous, l’administration sera tout aussi lente qu’avant…

      1. petit-chat

        Il y a un guignol-zélite qui parlait de favoriser l’open source et le « libre », il me semble.
        Enfin, c’est déjà un progrès par rapport au DOS de Crosoft (bien qu’irremplaçable, à mon avis).

  17. Korrigan

    Commentaire relevé sur le site ndf.fr :

    « La France est actuellement engagée dans une transition totalitaire.
    Ce constat est facile à établir, en prenant appui sur la seule lecture de quelques auteurs classiques.

    A titre d’illustration de cette affirmation, vous trouverez ci-dessous une longue citation d’Aristote, extraite des Politiques V, 11.

    Plus personne ne lit Aristote, de nos jours.

    « Quant aux tyrannies, elles se maintiennent de deux manières absolument opposées.
    La première est bien connue, et elle est mise en usage par presque tous les tyrans. C’est à Périandre de Corinthe qu’on fait honneur de toutes ces maximes politiques dont la monarchie des Perses peut offrir aussi bon nombre d’exemples.

    Déjà nous avons indiqué quelques-uns des moyens que la tyrannie emploie pour conserver sa puissance, autant que cela est possible. Réprimer toute supériorité qui s’élève ; se défaire des gens de coeur ; défendre les repas communs et les associations; interdire l’instruction et tout ce qui tient aux lumières, c’est-à-dire, prévenir tout ce qui donne ordinairement courage et confiance en soi ; empêcher les loisirs et toutes les réunions où l’on pourrait trouver des amusements communs; tout faire pour que les sujets restent inconnus les uns aux autres, parce que les relations amènent une mutuelle confiance.

    De plus, bien connaître les moindres déplacements des citoyens, et les forcer en quelque façon à ne jamais franchir les portes de la cité, pour toujours être au courant de ce qu’ils font, et les accoutumer par ce continuel esclavage à la bassesse et à la timidité d’âme : tels sont les moyens mis en usage chez les Perses et chez les barbares, moyens tyranniques qui tendent tous au même but.

    En voici d’autres : savoir tout ce qui se dit, tout ce qui se fait parmi les sujets; avoir des espions pareils à ces femmes appelées à Syracuse les délatrices ; envoyer, comme Hiéron, des gens pour tout écouter dans les sociétés, dans les réunions, parce qu’on est moins franc quand on redoute l’espionnage, et que si l’on parle, tout se sait.

    Semer la discorde et la calomnie parmi les citoyens; mettre aux prises les amis entre eux; irriter le peuple contre les hautes classes, qu’on désunit entre elles.

    Un autre principe de la tyrannie est d’appauvrir les sujets, pour que, d’une part, sa garde ne lui coûte rien à entretenir, et que, de l’autre, occupés à gagner leur vie de chaque jour, les sujets ne trouvent pas le temps de conspirer.

    C’est dans cette vue qu’ont été élevés les pyramides d’Égypte, les monuments sacrés des Cypsélides, le temple de Jupiter Olympien par les Pisistratides, et les grands ouvrages de Polycrate à Samos, travaux qui n’ont qu’un seul et même objet, l’occupation constante et l’appauvrissement du peuple.

    On peut voir un moyen analogue dans un système d’impôts établis comme ils l’étaient à Syracuse : en cinq ans, Denys absorbait par l’impôt la valeur de toutes les propriétés.

    Le tyran fait aussi la guerre pour occuper l’activité de ses sujets, et leur imposer le besoin perpétuel d’un chef militaire.

    Si la royauté se conserve en s’appuyant sur des dévouements, la tyrannie ne se maintient que par une perpétuelle défiance de ses amis, parce qu’elle sait bien que, si tous les sujets veulent renverser le tyran, ses amis surtout sont en position de le faire.

    Les vices que présente la démocratie extrême se retrouvent dans la tyrannie : licence accordée aux femmes dans l’intérieur des familles pour qu’elles trahissent leur maris ; licence aux esclaves, pour qu’ils dénoncent aussi leurs maîtres; car le tyran n’a rien à redouter des esclaves et des femmes ; et les esclaves, pourvu qu’on les laisse vivre à leur gré, sont très partisans de la tyrannie et de la démagogie.

    Le peuple aussi parfois fait le monarque; et voilà pourquoi le flatteur est en haute estime auprès de la foule comme auprès du tyran.
    Près du peuple, on trouve le démagogue, qui est pour lui un véritable flatteur; près du despote, on trouve ses vils courtisans, qui ne font qu’ouvre de flatterie perpétuelle.

    Aussi la tyrannie n’aime-t-elle que les méchants, précisément parce qu’elle aime la flatterie, et qu’il n’est point de coeur libre qui s’y abaisse.
    L’homme de bien sait aimer, mais il ne flatte pas. De plus, les méchants sont d’un utile emploi dans des projets pervers : « Un clou chasse l’autre », dit le proverbe.

    Le propre du tyran est de repousser tout ce qui porte une âme fière et libre ; car il se croit seul capable de posséder ces hautes qualités; et l’éclat dont brilleraient auprès de lui la magnanimité et l’indépendance d’un autre, anéantirait cette supériorité de maître que la tyrannie revendique pour elle seule.

    Le tyran hait donc ces nobles natures, comme attentatoires à sa puissance.
    C’est encore l’usage du tyran d’inviter à sa table et d’admettre dans son intimité des étrangers plutôt que des nationaux; ceux-ci sont pour lui des ennemis ; ceux-là n’ont aucun motif d’agir contre son autorité.

    Toutes ces manoeuvres et tant d’autres du même genre, que la tyrannie emploie pour se maintenir, sont d’une profonde perversité.

    En les résumant, on peut les classer sous trois chefs principaux, qui sont le but permanent de la tyrannie : d’abord, l’abaissement moral des sujets; car des âmes avilies ne pensent jamais à conspirer; en second lieu, la défiance des citoyens les uns à l’égard des autres ; car la tyrannie ne lieut être renversée qu’autant que des citoyens ont assez d’union pour se concerter.

    Aussi, le tyran poursuit-il les hommes de bien comme les ennemis directs de sa puissance, non pas seulement parce que ces hommes-là repoussent tout despotisme comme dégradant, mais encore parce qu’ils ont foi en eux-mêmes et obtiennent la confiance des autres, et qu’ils sont incapables de se trahir entre eux ou de trahir qui que ce soit.

    Enfin, le troisième objet que poursuit la tyrannie, c’est l’affaiblissement et l’appauvrissement des sujets ; car on n’entreprend guères une chose impossible, ni par conséquent de détruire la tyrannie quand on n’a pas les moyens de la renverser. »

    ____________________________________

    Je me suis permis d’y ajouter ceci :

    Mais l’homme qui est dans l’incapacité d’être membre d’une communauté, ou qui n’en n’éprouve nullement le besoin parce qu’il se suffit à lui-même, ne fait en rien partie d’une cité, et par conséquent est ou une brute ou un dieu disait également Aristote.

    Quelques raisons d’espérer dans l’homme de demain.

    1. Duff

      Long mais objectivement intéressant. NDF a je trouve dérivé sur l’année 2013 sur une ligne très conservatrice proche FN, comme le collectif LMPT d’alleurs ce qui fait que le côté conservateur, je le vois bien mais contrairement à certains lien, le côté libéral de moins en moins. Sur ce créneau Boulevard Voltaire est plus franc du collier et les papiers de Dominique Jamet et Christian Vanneste mettent de temps en temps dans le mille. Le site suisse les observateurs.ch est offre une bonne synthèse des courants de pensée gravitant proche de l’UDC.

      Digression terminée, la seule question qui vaille c’est de savoir si Hollande poursuit un chemin bien balisé et mûrement réfléchi ou si au contraire on constate des similitudes troublantes avec les remarques d’Aristote uniquement parce que la pensée socialiste est intrinsèquement totalitaire et par conséquent même un benêt socialiste réagissant en permanence à contre-temps et visiblement sans stratégie ne fait finalement que suivre ce processus tyrannique. Franchement, même si pour en être arrivé là, Hollande a forcément une part de cynisme narcissique et libéré du jugement d’autrui, il me fait plus penser à un dangereux crétin plutôt qu’un crétin tyrannique.

      Un bon test pour répondre avant mi-2015 : S’il dissout l’assemblée nationale alors c’est un crétin qui a atterri là par hasard et qui en fait l’aveu. S’il tente d’aller jusqu’au bout quitte à faire en sorte que le FN arrive en tête au premier tour de 2017 alors c’est Néron.

    2. petit-chat

      Très vrai. Mais comment s’en sont sortis les dictaturés ?
      Certes, on a l’humour qui est au pouvoir ce que l’acide est au glaive, mais sera-ce suffisant ?

    3. emilie

      Cela fait 45 ans que l’on déresponsabilise, ou enfantilise, les citoyens grâce à la potion magique : enseignement sinistré + aides/alloc/subvention + diabolisation de l’individu et de toute entreprise privée. Ça a marché, les Français ont le président des bisous et un Etat proche de Matrix.
      Pourtant, certains rapports remis en début de mandat n’étaient pas sans intérêt. Mais faut croire que le chien les a mangé.

  18. Moggio

    Sur le thème du billet, et avec l’argent du contribuable, http://www.rtl.fr/actualites/info/insolite/article/arnaud-montebourg-presente-son-calendrier-des-douze-redresseurs-7768363491 (sans commentaire) et http://www.contrepoints.org/2013/12/30/151770-argent-public-le-prefet-du-var-est-tombe-sur-la-tete (rétribuer quelqu’un parce qu’il respecte la législation…) P… (facepalm)

    1. Nyamba

      Envie subite de m’effondrer en larmes. Étrange…
      Je veux bien que le Fraônçais (de souche ou non) soit résilient, mais bon sang, combien de temps pourra-t-il encore supporter ce genre d’imbécillités ?

  19. Jesrad

    « moralité embryonnaire (voire inexistante) des jeunes enfants »

    Ah là pardon, mais mon fils de 20 mois est autrement plus moral dans son comportement que n’importe quel politocard pris au hasard. Il est dénué de toute pulsion nuisant aux autres et ne cherche jamais à imposer sa volonté, lui. Et je n’ai aucun mal à penser que c’est aussi le cas de bien des enfants de son âge.

  20. Gudule

    Oui, c’est ce que j’allais dire. Ma fille aînée, âgée de 11 ans, a une morale exemplaire, et un sens du devoir et du bien commun qui vont bien au delà de tout ce qui est évoqué dans votre article. Notons cependant qu’elle ne sort pas de l’ENA…

  21. Karamba!

    Si nos politiques sont des enfants rois, ils sont surtout des morveux sans pouvoir qui s’écrasent devant tous les caprices européens. Ainsi quand on affiche une telle impuissance face aux courbes du chômage et qu’on ouvre sans broncher notre marché du travail aux meutes des pays de l’est qui se contrefoutent de toute notion de législation commune, on ne mérite aucune couronne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.