Filippetti, du Contrôle Qualité Télé, va surveiller Netflix de très près

Une entreprise américaine émet le désir de s’installer en France. Alors que le pays barbote confortablement dans son marasme, le risque, évident, de voir débarquer ainsi de nouveaux produits, de nouvelles technologies, de nouveaux emplois et de nouvelles rentrées fiscales a immédiatement mobilisé le ministère qui se sent le plus concerné par cette déferlante prévisible de renouveau économique dangereux. Tout va bien se passer, le Ministère de la Culture va calmer le jeu.

Le contexte est simple : Netflix tente de s’installer en France. Netflix, c’est cette entreprise américaine spécialisée dans le streaming (flux continu) de vidéos, qui permet donc à n’importe qui de voir n’importe quel film sur n’importe quel support (ordinateur, tablette, téléphone, etc…) moyennant un abonnement simple et unique.

Netflix se déploie actuellement en Europe et envisage donc de le faire en France, ce qui constitue peut-être une opportunité en terme de sous-sous dans la popoche de l’État, mais surtout et avant tout, une menace assez sévère pour — je cite la minustre — « notre écosystème unique » (que le monde entier semble hésiter vraiment à nous envier, au demeurant). Il faut bien comprendre que si la Culture était un son, en France, ce serait aujourd’hui un cri, vif, bruyant, répété, aigu et désagréable. Et tous les jours, cette agression sonore se ferait entendre au moment où on s’y attend le moins. Si la Culture était un son, ce serait une onomatopée. Et si c’était une onomatopée, ce serait Orélifilipéti.

Et cette onomatopée ministérielle a donc déclaré, suite à la rumeur que Netflix aurait tenté la folie de s’installer en France :

« Je ne suis pas fermée aux nouveaux acteurs du numérique, surtout lorsqu’ils proposent une offre légale de films et de séries, une de mes priorités pour lutter contre le piratage. Mais s’il veut s’installer ici, Netflix doit se plier aux régulations qui font le succès de nos industries, notamment en matière de financement de la création. C’est une condition sine qua non pour préserver notre écosystème unique. »

Ah, oui, les fameuses régulations qui font le succès de nos industries ! Cette extraordinaire pile fumante de lois, de décrets et de paperasserie administrative monstrueuse composée de millions de petits cerfas rigolos qui forment cet ensemble incohérent que l’onomatopée appelle donc « écosystème unique », et qui serait selon elle un des facteurs du succès de nos industries, comme en témoigne la place toujours plus grande que prennent les productions françaises à Hollywood. C’est vrai : depuis que la France récolte des moissons d’Ours, d’Oscars et de Palmes à chaque festivals, le succès de nos productions est indéniable ; l’actuelle bousculade des internautes pour décharger (légalement ou non) les séries estampillées Made In France en témoigne assez largement :

most downloaded series

Ah oui, pas de doute, toutes ces séries françaises (honteusement mal traduites en anglais pour des raisons obscures) comme « Jeu de Chaises », « Casse Mauvais », « Les Morts Trottineurs », « La Théorie du Grand Boum », « Lefter », « Comment j’ai fait connaissance de ta moman », « Costumes », « Patrie », « Vikings » ou encore « Flèches » qui ont, chacune, bouleversé les spectateurs français, montrent sans aucun doute possible que notre industrie créative massivement régulée envahit doucement le monde de sa saine chaleur et lumière, et qu’Orélifilipéti a bien raison de vouloir protéger les autres séries que le monde nous envie mais ne connait pas encore (Plus Belle La Vie, Profilages ou Famille d’Accueil) ou dont la production ne saurait tarder.

On comprend dès lors très bien pourquoi la brave interjection ministérielle rappelle les évidences ; oui, Netflix peut bien tenter de s’installer sur le territoire national, mais l’accès au phare mondial de la pensée et de la culture a un prix : il faudra à la vile entreprise américano-capitaliste s’assurer d’un approvisionnement décent de films français et surtout, qu’elle raque, comme les autres, pour ces myriades de films locaux qui, s’ils ne trouvent pas leur public, trouvent en revanche sans mal leurs subventions.

« Netflix devra aussi favoriser le développement de la diversité culturelle, (…) en diffusant un certain nombre d’œuvres françaises et européennes »

Sacrée Aurélie. Sachant que Netflix ne « diffuse » que ce que les abonnés lui demandent, j’aimerais bien savoir comment elle va s’y prendre pour forcer la merde production française dans le flot de productions étrangères que les clients réclameront… Forcés par une législation ad hoc parfaitement débile comme seuls nos députés savent en faire, les ingénieurs de Netflix entrelarderont-ils les séries ou les films américains de passages courts de Plus Belle La Vie, du dernier clip de couinements spasmodiques de Christophe Maé, ou de petits messages sanitaires gouvernementaux de plus en plus envahissant à mesure que la France Propre, Apaisée et Sécuritaire progresse ? Nul ne sait, mais l’avenir promet d’être intéressant.

D’autant qu’Orélifilipéti ne se contentera pas de s’assurer que Netflix « diffuse » du contenu français. Elle compte aussi contrôler régulièrement la qualité de ce qui dégouline des tuyaux médiatiques. En effet, la minustre réfléchit sérieusement (enfin, c’est une expression, hein, on parle d’une socialiste, je vous le rappelle) à créer une nouvelle mesure permettant « une approche plus qualitative de l’audience » et a pour cela confié à l’INA une mission en ce sens.

Vous ne rêvez pas : de l’argent public va être mobilisé pour créer une mesure non pas de l’audience mais de la qualité des programmes, mesure dont l’impartialité sera garantie par … mettons une Haute Autorité À La Qualité Télévisuelle ou un truc/machin du style.

filippetti qualité télé

Et quand bien même les principaux acteurs du public et du privé s’accordent à dire qu’une telle mesure existe déjà de façon directe ou indirecte et qu’on voit mal, exactement, ce qu’elle va bien pouvoir mesurer ou, plus prosaïquement, apporter au domaine, soyez assurés que l’argent sera dépensé et qu’un résultat, inutile et impossible à reproduire ailleurs dans le monde, sera obtenu.

Ah, la Culture, en France, c’est quelque chose ! Personne ne sait plus vraiment ce que c’est, mais au moins cela permet d’occuper quelques encombrants politocards.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires269

  1. NOURATIN

    Ben oui, quoi, la Culture c’est notre secret bien à nous, un truc que personne ne possède, même pas feue l’URSS: une chasse gardée de la Gauche triomphante qui impose sa minablerie prétentieuse avec les sous des contribuables. Apparemment ça ne dérange pas grand monde ici, on n’entend jamais la soi-disant « Droite » murmurer la moindre observation sur ce totalitarisme imbécile, à croire qu’ils en profiteraient eux aussi…demandez à Doc Gynéco et à Faudel, certes grands artistes devant l’éternel mais un peu boycottés quand même depuis qu’ils se sont fourvoyés.
    C’est à pleurer!

    1. flak

      doc gyneco est une flaque de pisse qui traite ses musiciens et inges son comme de la merde; ce petit cretin se propose de se battre avec des plus gringalets que lui alors que c’est une tanche.Qu’il perisse dans l’oubli qu’il merite.

    1. LeRus

      Sauf si le système de notation accepte des notes négatives :mrgreen:

      Nan, j’exagère, je viens de revoir Rabbi Jacob et Banzaï (en DVD, à la TV ils seraient à présent interdits), et on touche l’excellence!

        1. LeRus

          Je pense qu’Audiard est tranquille: ses gangsters sont souvent sympathiques, c’est dans l’air du temps finalement!

          Par contre, des films où on rit des juifs (Rabbi Jacob), des arabes (Banzaï), des gays (cage aux folles) ou des curés et maires communistes (Don Camillo), je pense réellement qu’aucun réalisateur ne se lancerait dans de tels projets ces temps-ci.

            1. Lafayette

              Encore une promo pour le grand cinéma lubrique français.

              On sait bien que ce n’est pas les grands dialogues qui font le plus de rentabilité.

          1. Nicolas

            Z’avez vu qu’il parait que La Pléiade a récri un poéme de Hugo parce qu’il y avait des juifs ou des arabes dedans ? On est chez les fous : 1984

            1. Théo31

              Gallimard avait organisé un concours de poésie. Des petits malins avaient recopié des vers de Baudelaire : on leur avait répondu que c’était nul à chier. Et ça vient ensuite se poser en défenseur de la culture.

    2. max

      Je propose pour premier filtre de supprimer d’interdire les films où :

      – les acteurs fument, boivent de l’alcool ou un soda sucré
      – apparaissent des cheminées à foyer ouvert

      Sinon peut être une série Orélifilipéti en version anglaise ferait un carton aux US dans la série comique.

      Arnaud va aussi redresser le cinoche français :

      http://www.europe1.fr/Medias-Tele/ECOUTEZ-Arnaud-Montebourg-prete-sa-voix-a-un-dessin-anime-1784415/

      En attendant, impossible d’acheter une VOD française depuis l’étranger pour une obscure raison de droit d’auteur, Orélifilipéti le sait elle ?

      1. Aristarque

        Ceux aussi où des voitures roulent au dessus des limitations de vitesse, empruntent des sens interdits, grillent les feux rouges, etc…

        1. Tribuliste

          Le « Ah merde j’me suis fait flashé, j’aurais dû faire gaffe aux panneaux ça va me coûter deux point p’tain » d’un conducteur en pleine poursuite permettrait à un film d’obtenir son financement vous croyez?

        2. lareponseest42

          On peut également rajouter ceux ou le héros montent une entreprise et devient riche car il fait dans la qualité (ex: Itinéraire d’un enfant gâté)

      2. Marc Aurèle

        Toutes ces interdictions sont finalement bien négatives. Je vous propose comme le messie Obama (qui a annoncé qu’il enverrait un max d’athlètes homos aux JO de Sotchi), de basculer dans le positivisme de kombat. Ne seront ainsi diffusables à partir de juin 2014, que les films comprenant:
        – Au moins 5 références au réchauffement de la planète,
        – Au moins 7 références à la pauvreté dans le monde,
        – Au plus 1 scène de bonheur, max 5 secondes,
        – Une famille moderne: une maman seule OK, 2 homos OK.
        – Des scènes d’amour homo à volonté, où à la rigueur des scènes sur la tendre amitié entre un homme et son chien ou une femme et son cheval,
        – Des voitures électriques, si possibles françaises,
        – Des légumes et des fruits au sucre naturel,
        – Des allusions positives en nombre illimité sur le collectivisme,
        – Un bonus en subvention du film si glorification du socialisme (où vive critique de l’argent et du capitalisme),
        – Des enfants au genre « déconstruit » en quête d’identité.
        – Un sentiment de tristesse et d’amertume à la fin du film.

        La liste complète est disponible auprès des services de Mme Filipéti.

      3. bob razovski

        « une série Orélifilipéti » ? bonne idée !

        Pour l’export, on l’appellerait « Eligold Smallphilip, the onomatopia minister »

  2. Le Gnôme

    Je serais Netflix, j’éviterais de diffuser en France, il y a des pays moins cons qui rapporteront de l’argent. Et être obligé de passer Joséphine ange gardien, c’est rédhibitoire.

  3. LOG

    Avec un proxy IP (4 ou 5 USD par mois) et l’abonnement Netflix US (7.99 USD) on peut deja avoir accès à tous leurs films directement sur la télé. Avec une carte de credit francaise bien sur. En pratique je trouve qu’il n’y a aucun intérêt à ce que Netflix « arrive » en France puisqu’ils y sont déjà accessibles.

    1. tabbehim

      Oo
      Inutile de payer pour un proxy….
      il y’en a de très bon gratuit, ou si vous aimez programmer par vous même ^^
      sinon, regardez comment contourner la censure par le DNS 😉

        1. tabbehim

          bizarrement, je ne peux être totalement d’accord avec vous.
          Les bons sont payant oui, les meilleur sont désormais payant.
          mais l’écart entre les payants moyen de gamme est les bons gratuit est faible. et la perte de débit reste raisonnable.
          Après, il faut voir l’utilité qu’on en a.
          personnellement, j’ai besoin de créer des tunnels entre moi et un certains nombre d’utilisateur pour faire passer un certains nombre de fichiers. ^^ donc, les gratuits sont amplement suffisant.
          Si je voulais me lancer des actions moins légale, j’y réfléchirai, mais bon, payer un VPN pour avoir un droit à la liberté…plutôt gérer mes tunnels moi même si ça prend des plombes….

          1. LOG

            Ma référence à un proxy payant est uniquement parce que j’utilise ma télé directement, et pour la paramétrer facilement, c’est vraiment comme sur des rails avec un proxy payant. Sur un ordinateur, pas besoin, HolaUnblocker par exemple, gratuit, fonctionne très bien.
            Et à propos de ce qu’on trouve sur NetFlix, un bon mélange de films et de séries US. Pour moi le mix 70% Netflix 30% télé française est largement supérieur à un 100% canal !

    2. petit-chat

      D’un autre côté Netflix et l’onomatochose là n’ont pas vocation à éviter le chargement libre… (j’aime bien cette expression)

      1. damien

        Pour le vpn y en a des tres rapides. Mais payants. Je suis passé à la caisse depuis les nouvelles censures…
        Vyprvpn c’est celui que j’ai choisi. Il est fourni avec giganews. Et je n’ai pas remarqué de baisse de débit significative. Il y en a d autres aussi bons et orientés download

        1. Marc Aurèle

          Suite logique:
          Je vous fiche mon billet que quand tous ces minus auront compris ce que c’est qu’un proxy, qu’ils feront une loi pour en interdire l’accès. Vu que la notion de contrôle de l’internet fait son chemin, à grande vitesse. Je leur donne moins d’un an pour y parvenir.
          Je sais que H16 n’est pas nécessairement d’accord, car il dit avec raison que l’Internet c’est plus fort que tout. Sauf qu’il y a une exception, la con*erie surtout dans sa forme fascisante, reste plus forte encore.

          1. Nocte

            Suffira d’interdire le chiffrement 256 bits pour les particuliers et interdire la mise à disposition d’un canal de chiffrement par une entreprise à destination du grand public.

            Ensuite, pour les entreprises fr, si elles veulent un vpn, la haute autorité des réseaux privés virtuels se penchera sur le dossier avec le fisc.
            Si l’entreprise est fisc compliant, on lui donnera accès, moyennant contribution, à un contrat avec la Poste qui gérera le vpn.
            Si non compliant : contrôle fiscal et redressement.

            Je m’inquiète des fois…

  4. Black Mamba

    On parle d’écosystème :
    Un écosystème est l’ensemble de la faune et de la flore réunies dans un espace naturel. Il est composé de producteurs (les plantes), de consommateurs (les animaux) et de bioréducteurs (micro-organismes), qui sont aidés par l’énergie électroluminescente du soleil.
    Mais je suis désolée pour la chose , là, qui gît sur mon écran, mais son écosystème est du genre « Nature Morte »

    1. Tribuliste

      Tout écosystème a ses prédateurs, et en théorie il y a régulation naturelle. Sauf en France, où par Dieu 81 sait quel miracle, il sont auto-suffisants.

  5. LeRus

    Obliger les entreprises (étrangères) à financer des films français pour avoir le droit de vendre leur produit sur le territoire, c’est de la xénophobie seulement si c’est un parti d’extrême droite qui le propose, n’est pas?

    1. Guillaume_rc

      Bien d’accord avec vous. Tous ces cultureux subventionnés à mort se mobilisent pour défendre l’exception culturelle et le made in France.

      Curieusement, les mêmes manifestent quand une PME familiale (pardon un parti politique) a pour credo « La France aux Français ! ».

      Pourtant c’est la même chose, non ?

    2. SebMtp34

      Présenté comme vous le faites on pourrait y voir une « taxe d’effet équivalent à un droit de douane », prohibée par les règles européennes.

      Mais comme les entreprises Françaises doivent payer aussi, ça marche plus… dommage.

      Quoi que, en cherchant bien, y aurait peut être moyen de le plaider…. 😉

    3. Duff

      Oui ça va même au delà de la préférence nationale chère au FN. Comme quoi pour se distribuer le pognon des autres, les socialistes ont toujours de la souplesse pour s’asseoir sur leurs beaux principes!

      1. Théo31

        Tant qu’il y a du pognon gratuit des autres, les socialistes s’accomodent de tous les régimes. Je ne me souviens pas avoir entendu des fonctionnaires degôche démissionner pour protester contre l’arrivée de Sarkozy en 2007. Et on ne parlera pas de ceux qui se sont très bien accomodés de Pétain et Pinochet.

        1. Marc Aurèle

          Un mot sur Pinochet qui continue à jouir d’une immense popularité (à voix basse hein!) dans son propre pays. Si l’on écarte l’éternelle gôche internationale donneuse de leçons, présente aussi dans ce beau pays, la plupart des quadra, quinqua et au delà, lui sont reconnaissant à jamais d’avoir empêché la chienlit d’y faire son nid, comme en Argentine, où l’on peut encore voir les dégâts encore aujourd’hui.

          1. Duff

            D’autant que leurs institutions ont l’air de bien fonctionner : Bachelet a déjà été présidente et n’a pas touché à la réforme des retraites de Pinera, et qu’elle ne bousillera pas les réformes libérales majeures que ce pays a pu accomplir. Le Chili est maintenant nettement le pays le plus dynamique et prospère d’Amérique du sud. Compte tenu des splendeurs à y découvrir, ça fait un moment que j’ai envie de m’y rendre..

  6. Before

    Pourquoi ne suis-je pas étonné ?
    Quand j’ai lu l’info hier sur l’implantation de Netflix, c’est la première réflexion qui m’est venue à l’esprit : « comment vont-ils faire pour contrôler/réguler/taxer cette initiative ? »

  7. petit-chat

    Aux innombrables fleurons de la CULture fraônçaise, on pourrait ajouter quelques fiertés nationales télévisées, comme Motus ou, pour les plus intellectuels, des chiffres et des lettres, afin de proposer une offre variée et de qualité permettant de revoir en boucle ces chefs d’œuvre qui, hélas, disparaissent sitôt la télé éteinte.
    Parce que pour les longs métrages, on est vachement mal barrés….

  8. Hermodore

    « régulations qui font le succès de nos industries »: la demoiselle de la sous-culture pense avant tout à tous ceux qui se goinfrent sur le dos des rares producteurs de richesses (oh le vilain mot ultra-hyper-néo-libéral) qui ne vivent pas de subventions en tous genres.

      1. tabbehim

        il y’a un problème dans la question je pense 😉
        D’ailleurs quels secteurs sont en train de disparaître avec succès de nos contrées?
        Parce que on peut y mettre :
        -> La métallurgie (fait)
        -> l’exploitation minière (fait)
        -> l’industrie lourde (en cours)
        -> la chimie lourde (en cours)
        -> la chimie fine (ça commence à sentir le roussi)

        en gros, à part le primaire et le tertiaire, le secondaire se meurt.

        1. gem

          on aura plus vite fait de lister les secteurs qui NE sont PAS en train de disparaitre.
          Je cherche et je ne vois pas.
          Le « primaire » souffre autant que le secondaire. Notre agriculture se fait bouffer par l’allemande, c’est dire à quel point ça va mal.
          Le tertiaire se fait grignoter aussi, même quand ils se croyait à l’abri because prétendument « non délocalisable (tu parles, Charles : demande à l’hôtellerie, à la médecine, …)
          Quant au luxe et au « haut de gemme » dont nous rabattent les oreilles nos zélus qui savent tout mieux que les autres , à force de faire la chasse à sa base (les riches), ses jours sont comptés.

          1. Tribuliste

            Et j’ajouterais que ceux qui respirent assez bien, on vend gentiment notre savoir-faire… ce qu’on est braves comme on dit dans le sud.

        2. Nicolas

          Les labo pharma.

          Ou ils laissent tomber, ou ils produisent.. En chine !

          Voila le resultat d’impot discriminatoires sur ceux qui  » profitaient » de la secu.

          Made in china, design in USA.

  9. trottinette

    Et puis si netflix diffuse en France, va falloir qu’il traduise dans toutes les langues régionales et surtout minoritaires. On n’a pas fini.

  10. Jesrad

    Nous dégringolons toujours vers le gouffre, mais au moin on rigole grâce à H16 🙂

    Et s’il n’y avait encore que les minustres… mais toute la clique bureaucratique, entre les ambitieux aux dents longues qui dament dans les parti(e)s, les robots administratifs en roue libre qui n’ont que directives floues et budget à tiroirs pour zéro ‘accountancy’, les pique-assiette-fiscale opportunistes des salons pariano-mondains, bref tout ce petit monde qui pousse derrière ne vaut pas mieux, dans le genre.

    L’Ancien Régime avait la noblesse d’épée et la noblesse de robe pour assurer le spectacle – tant que le bas peuple ne mourait pas de faim. Le Nouveau Régime a la noblesse de plume (et de microphone) et la noblesse d’écharpe tricolore.

  11. Kuing

    Et puis quand on connait la rentabilité du cinéma français, on se demande pourquoi le monde entier n̶’̶ envie p̶a̶s̶ ce modèle unique.
    –>

      1. petit-chat

        «Le système de financement public fait que le véritable producteur n’existe pratiquement plus en France, ce qui nuit à la liberté de création»
        Doux euphémisme !

  12. boubous74

    petite remarque : ce n’est pas Netflix qui va apporter beaucoup de recettes supplémentaires a l’état, puisqu’en tant que multinationale il est aisée pour elle de faire comme Google, Macdo et les autres, id est, de ne faire aucun bénéfice en France…

    1. val

      Je ne crois pas que l’idée soit de faire rapporter qqchose à l’état (l’état elle s’en tamponne) , le truc c’est de pomper du fric au profit de toute la spère bobo ecolo culturelle chouchous de nos gourvernants.

    1. tabbehim

      c’est pas le travail du porte parole du partie?
      ainsi que le porte parole du gouvernement?

      Quelqu’un qui porte la parole….il ne peut dire que la vérité voyons 🙂

  13. Yrreiht

    La dernière phrase du ministre mérite d’être citée elle aussi :

    « La ministre s’est déclaré « persuadée que Netflix jouera la carte de la légalité et ne se comportera pas en pirate ». A défaut, « tout un arsenal de mesures est à notre disposition », a-t-elle mis en garde. »

    Bin oui, si une entreprise veut s’implanter chez nous, mettons-là en garde…

    1. Tribuliste

      [i]Bin oui, si une entreprise veut s’implanter chez nous, mettons-là en garde…[/i]
      Terme désuet dans notre pays, maintenant on prône la mise en Joue directe.

    2. Nicolas

      C’est comme ce Mittal, a la peau suspectement noire : Y connait pas « la grammaire des affaires », alors faudrait mieux pour lui qu’il retourne en Inde au lieu de racheter Arcelor.
      Le voila mis en garde, et bientôt en garde a vu. Ah, mais !

      Au fait, est- ce que Netflix a mis en garde le ministre contre de possible malversation et corruption possible, et que le code penal concerne aussi les ministres ? Ca serait furieusement marrant, surtout pour de gens qui nous bassinent qu’ils sont pour l’Egalité..

  14. Tribuliste

    Madâme est contre le piratage de droits pour résumer, mais est favorable au siphonnage d’actifs directement chez l’entreprise.
    Du coup une offre qui pourrait être concurrentielle et dynamiser un marché va être pénalisée dès son introduction.
    Ou comment montrer aux ricains qu’on se laissera pas acheter à petit prix… non non pour ça on est en streaming direct avec les pays du Golfe.

      1. Tribuliste

        Connaissant les ricains ils ont dû étudier une stratégie de repli éclair… s’ils s’y risquent c’est forcement qu’ils ne se voient pas trop perdants.

  15. trottinette

    Bizarre tout de même que des entreprises étrangères investissent vers la France (sans y être) et qu’AUCUNE entreprise française ne soit capable d’avoir l’envergure de ces étrangères. Une impression qu’il n’y plus de souffle en France ou d’entreprise assez grosse pour s’implanter aussi. Et avec la future alliance économique transatlantique. Les états n’auront plus leur mot à dire , ce seront les multi-nationales (surtout us) qui vont gagner.
    (cf, alliance alena, le canada et je crois le mexique ont perdu contre des entreprises) va y avoir du sport.

    1. Sayo

      « AUCUNE entreprise française [n’est] capable d’avoir l’envergure de ces étrangères »
      Faut dire aussi que l’épisode DailyMotion a dû bien refroidir toute vélléité d’expansion ou de partenariat au-delà de nos frontières de la part de nos entreprises ambitieuses…

      1. Marc Aurèle

        La plupart des entrepreneurs courageux (tautologie) français, patrons de start-ups, passent bien plus de temps à se creuser les méninges pour dégoter des subventions auprès de BPIFrance (ex-Oseo) et consorts que de se soucier seulement de conquérir l’international.

        Pas étonnant que très peu arrivent à la stature internationale. Je connais très bien ce syndrome.

        1. Othello

          Faux et archi-faux.

          Pour avoir été le CTO de quelques start-ups Françaises (toujours en activité, preuve qu’on n’a pas été trop mauvais) les problèmes principaux sont :

          1. Othello

            1. Le montant des investissements : à potentiel équivalent, diviser par 10 ce que les Business Angels / fonds sont capables de mettre quand ils trouvent une techno intéressante
            2. La méconnaissnace/inintérêt des fonds pour la techno en question
            3. (Le pire) La corruption / la peur d’investir dans une techno Européenne (you will be never fired for buying IBM)

            1. Othello

              On va prendre l’exemple de la CNAM (vos impôts et les miens)

              Sur les 5 dernières années je leur ai fait plus de 5 démos de ce qu’on vend comme produit. La dernière fois, ils étaient déjà en train d’implémenter ce qu’on proposait pour 10 fois moins cher que le produit Oracle qu’ils envisageaient d’acheter. Je parlais aux développeurs du projet. Ces gens là ont dit en séance, devant témoins, que ce que l’on proposait était plus riche, plus performant, plus sécurisé que la solution Oracle (pour les initiés, ils ont quand même mis un ESB en DMZ!!!!)
              Au final, ils ont pris la solution Oracle. Ca vous/nous a coûté un bon million d’euros, pour un résultat absolument pas sécurisé. Et personne n’est en taule…

              Ce pays est foutu 🙂

          2. Marc Aurèle

            On ne doit pas vivre dans le même monde alors. Il est vrai que celui des systèmes d’information est un univers particulier à lui seul. Votre remarque est cependant vraie pour la partie taille des subsides publics, à pleurer. Les business angels eux, sont prêts à financer 10 fois mieux s’ils sont intéressés, mais à une condition, c’est de prendre une position dominante dans le capital. Ce qui revient à vendre votre idée, votre âme et vous retrouver – en quelque sorte – un employé.

  16. Karamba!

    J’ai déjà résolu le problème, je paye ma gabelle (redevance obligatoire de la télévision française que je ne regarde jamais) et je télécharge House of Cards. Les plus à plaindre dans la situation actuelle sont bien Netflix qui ont un manque à gagner et pas nos intermittents socialisés.

  17. tabbehim

    Petit hors sujet

    http://www.20minutes.fr/societe/1283478-20140128-face-a-montee-fn-syndicats-font-front-commun

    La neutralité des syndicats est toujours aussi belle vis à vis de la politique 😀

    « C’est pourquoi «l’éducation populaire» des syndiqués et des salariés reste, selon Pascal Debay, la meilleure parade pour contrer le FN. »

    J’aime ! même les syndicats disent ouvertement qu’ils éduquent les déviants qui voteraient FN 😀

      1. tabbehim

        Bah, c’est usant de penser à ce qu’il parait, bientôt, on apprendra que penser use le cerveau et donne Alzheimer 😀 et que les scientifiques et les philosophes qui ne suivent pas ce qui est prévu sont des hérétiques à condamner aux silences (à la fois écrit et oral) ^^

        Donc, on apprendra au gens que le strict minimum pour faire leur métier, avec un horizon de penser le plus étroit possible (en contrôlant même ce qu’il mange, ce qu’il met, et ce qu’il achète, on devrait avoir un contrôle quasi parfait du lambda.)

        Mais pour le moment, commençons donc par l’éducation populaire par les gentils syndicats hein ^^

      1. tabbehim

        il y’a pas un soucis avec les situations de monopoles d’état dans le droit européen?
        Je ne suis pas juriste, donc si quelqu’un a une réponse claire et limpide à fournir 🙂

        1. gem

          Le droit est tout sauf apte à rendre une réponse claire et limpide.
          Pour faire simple, l’Etat a sans nul doute le pouvoir (à ce stade on parle bien de POUVOIR et pas de DROIT) d’organiser un service public social, y compris monopolistique, et de le confier à des organismes de son choix, et d’y « assujettir » (l’horrible mot …) les ci-devant citoyens (qui par cette opération cesse de l’être : ils deviennent « sujets »)
          Le problème de la Sécu, c’est qu’il faut plus qu’une loi pour ça : il faut des appel d’offres (et vu les montants : des appels d’offres européens). Ironie : l’Etat a bel et bien organisé ce genre d’appel d’offre pour son propre compte, pour ses agents … mais pas par pour les travailleurs du privé !

          1. tabbehim

            alors, le privé est il assujettit à la sécu?
            que le publique y soit, bon, pourquoi pas.
            Mais quid du privé?

            d’un côté, on dit : « le monopole d’état, c’est maaaaaalllllllll »
            De l’autre, il le défende quand il s’agit de la sécu :/

            1. gem

              Le rigolo, c’est que le public N’est PAS assujetti à la sécu. C’est le privé qui l’est.
              Un peu comme la vieille histoire de « préfon » : le public avait sa retraite facultative par capitalisation alors que le privé se le voyait interdit.
              Le vice du système, tant du point de vue constitutionnel interne français que des traités européens, ce n’est pas le monopole en lui même, c’est le choix de l’organisme (privé !) qui assure le service.
              C’est comme le service des eaux : il y a un monopole, mais on choisit le prestataire par appel d’offres ouvert assurant que tout organisme apte a bien « un égal accès à l’emploi public ».

            2. tabbehim

              Le rigolo, c’est que le public N’est PAS assujetti à la sécu. C’est le privé qui l’est.

              bizarrement, j’ai du mal à trouver ça drôle, mais bon 🙁
              peut on jouer sur ces vices afin de mettre un grain de sable ou deux dans cette machine un brin compliqué?

            3. gem

              On en connait qui essaient (Laurent C. ) . Je leur reconnais bien du courage et je leur souhaite bien du succès, mais ils n’ont pas fini d’essuyer les tirs de barrage, les emmerdes etc.
              C’est une affaire qui dure depuis 20 ans et qui en bouffera bien 10 de plus.

    1. mlallier

      Ce qui est étonnant, c’est que le programme économique du FN est, à peu de choses près, le même que celui du front de gauche. Les syndicats ne devraient pas être dépaysés.

      Il est vrai que le fn est, avec le néo-libéralisme, un repoussoir qu’ils affectionnent. Quelle valeur auraient-ils si les deux premiers ne servaient pas de mètre-étalon ?

  18. Nyamba

    « (S)’il veut s’installer ici, Netflix doit se plier aux régulations qui font le succès de nos industries, notamment en matière de financement de la création . C’est une condition sine qua non pour préserver notre écosystème unique.  »
    Dieux, c’est épuisant. Epuisant, et frustrant. Je suis convaincue que cette gourde surpayée pour nous emm… pourrir la vie ne connaît pas les définitions des mots « industrie », ou « création ». Dans ces moments-là, je regrette mon manque de conditionnement culturel : j’aurais cru et pratiqué une forme quelconque de sorcellerie animiste locale, je lui aurais concocté un petit truc pour qu’elle arrête d’ouvrir la bouche. Même cinq minutes, juste histoire de souffler un peu.

      1. hussardbleu

        Hiroo Onoda est décédé ce 15 janvier à Tokyo, âgé de 91 ans… Il ne s’était rendu qu’en 1974 : le Hussard salue sa mémoire.

      2. Nyamba

        Ici, c’est décapitation de poulet avec dépôt à une croisée des chemins près d’un cimetière. J’en vois au moins une fois par mois, sur la route du boulot…

  19. eheime

    Netfix s’en fiche. C’est une société. Elle regarde les couts d’un côté, et la marge de l’autre. S’il y a un marché rentable, ils y vont, s’il n’y en a pas, ils y vont pas…
    Et c’est tout.
    Les mentalo-ravagés socialistes au gouvernemetn peuvent émettre tous les sons qu’ils veulent, prélever toutes les taxes et autres subventions immédiatement refilées à la noblesse-socialiste, édicter toutes les lois qu’ils veulent, ça ne changera rien.
    Plus il y a de prélèvement, et plus les marges devront être élevées. Et plus les marges devront être élevées, plus le service proposé se limitera à un public aisé. C’est à dire que ça va à l’encontre total des idées soi-disant défendues par les socialistes. Mais ça, peu importe pour Netfix qui s’en fiche bien, tout comme les socialistes au pouvoir visiblement. Netfix n’est pas à plaindre, pas plus que les ravagés au gouvernement d’ailleurs.

      1. Marc Aurèle

        Vous verrez comment canal+ (« + » pour + de daube) va se débattre pour interdire l’accès au marché français de Netflix.

        Je m’aperçois que Canalsat me coute presque 50€ par mois pour me diffuser des machins anciens seulement, c’est affligeant.

        Le plus marrant (enfin, mouais): j’avais pris canalsat pour profiter des chaines sud-américaines en Espagnol, vous allez rire, les deux seules diffusées sur canalsat sont … (tadaaa): TV Cuba et Telesur (Vénézuela). Authentique.

        1. Nocte

          Ca va dépendre du catalogue de netflix en France.

          S’ il est aussi moisi ou instable que celui de canalplay infinity, il n’y aura pas de nuages (canal réfléchissait à supprimer l’offre : peu rentable… tu m’étonnes)
          Si en revanche, le catalogue déchire le fondement de cpi, ca va être sport.

  20. DirtyBond

    Supertaxe sur le capital :
    Les États de la zone euro confrontés à une dette publique devenue insupportable devraient-ils instaurer une taxe exceptionnelle sur les fortunes privées de leurs concitoyens? La banque centrale allemande envisage à son tour une telle hypothèse dans son rapport mensuel du mois de janvier 2014.

  21. royaumont

    Pour contourner les délires d’Oreliverypeti, n’y a-t-il pas la possiblité d’aller sur leur site en Belgique, au Luxembourg ou au Québec ? Après tout, on a le droit d’acheter sur un site étranger.
    Bon, on n’aura pas Plus Belle la Vie, mais en faisant un effort, on s’adaptera !
    Je ne suis pas sur qu’interdire Netflix va faire avancer la cause d’Orelituquoquemifili, ni imposer la Kultur Socialiste Universelle (d’agneau).

    1. tabbehim

      le cinéma français a donc inventer la pierre philosophale?
      faire de la merde, et la transformer en or, même Flemming n’a pas réussi ! 🙂

      1. hussardbleu

        Nicolas Flemming ? ou Ian Flammel ?
        Rien à voir, mais est-ce que WP pourrait faire un devis pour améliorer le sourire de Lorélie ?
        MB : ton nouvel avatar est peu visible, peux-tu l’agrandir ? il me semble évoquer l’histoire de l’esclavage… tu cherches à faire plaisir à Mme T. ?

          1. hussardbleu

            Pas grave, moi aussi, et chacun de nous, chaque jour davantage… irreparabile fugit tempus, n’est-ce pas ?
            Et je le prouve : le « nouvel avatar de MB », c’était de BM qu’il fallait comprendre….

            1. Black Mamba

              Désolé cher hussardbleu, il m’est impossible de satisfaire votre demande. …
              L’image choisi pour cet avatar est introuvable car ce fut lors de mes nombreuses promenades sur le Web que je l’ai péchée ….
              Mais pour précision c’est une séance de Sadomasochisme entre deux femmes et l’une d’elle joue le rôle de la soumise

            2. hussardbleu
            3. hussardbleu
          2. royaumont

            Remmettez vous en allant dans la maison dudit Nicolas. C’est la plus vieille de Paris et accessoirement une table très aggréable (et qui reste abordable).

        1. Black Mamba

          « est-ce que WP pourrait faire un devis pour améliorer le sourire de Lorélie ? »
          Quand White Panda a vu le portrait , il a eu un haut le cœur …
          Il a dit quel horreur H16 est vraiment méchant 😆

          1. hussardbleu

            D’un autre côté…. l’aspect chevalin…. me convient assez, en tant que Hussard… on peut imaginer le F. de St S…. mais je m’égare…

        2. vengeusemasquée

          Mon cher Hussard, je ne vais pas résister à faire ma rabat-joie pour te préciser que dans le cas de Ian, on ne mettra qu’un m à Fleming.

    2. Tribuliste

      En France on a des alchimistes, soyons-en fiers… mais à la différence des autres notre Or ne s’exporte pas, damned où s’évapore-t-il? 😉

    3. Marc Aurèle

      @Hop hup
      Oui la culture grançaise est bien morte car elle produit des me*des à prix d’or: cela me fait penser à l’art subventionné en union soviétique.

      Il était… pompier, c’est à dire moche, sans inspiration, massif mais omniprésent. Il est aujourd’hui devenu une curiosité qui prête à sourire, tant son message, vu 50 ans plus tard, était naïf.

  22. guitou73

    Merci H16 drôlissime!! Tes billets sur l’absurdité culturelle du phare du monde sont toujours tordants de rire et vérité. Tu es en quelque sorte un artiste, et Orelifilipeti ta muse 😉

  23. Sabrauclair

    « régulations qui font le succès de nos industries »

    Oh, oh, ça c’est joli comme expression.

    On aimerait lui demander de préciser sa pensée et de nous faire une comparaison entre le succès de nos entreprises et celui des entreprises extérieures.

    La voir s’emmêler les pinceaux serait savoureux et justifierait la paiement de la taxe sur l’idiovisuel que le monde entier nous envie. :mrgreen:

    « préserver notre écosystème unique. »

    Celle-là aussi elle est savoureuse. 😆

    La novlangue n’est décidément plus un terme fictif issu d’un roman d’anticipation, mais bien la réalité quotidienne des habitants de la république démocratique et populaire de France.

    1. LeRus

      Oh, il y a plus simple: On installe en France que qui doit l’être pour être légal, et on facture à cette même entreprise tous les services nécessaires à son fonctionnement depuis le Luxembourg par exemple.

      Il semble que ce soit la parade classique ces derniers temps. Même plus besoin de transbahuter des valises de cash.

  24. doh

    Moi qui croyait que seul le client final pouvait juger de la qualité d’un produit quel qu’il soit et sanctionner, ou non, le producteur en achetant son produit.
    Ah oui, c’est vrai, nous sommes en socialie. On a forcément besoin de cramer quelques brouettes de pognon pour que l’on nous dise ce qui est bon pour nous 🙂 Merci l’onomatopée.

  25. nofreedom

    La formule « « Je ne suis pas fermée aux nouveaux acteurs du numérique, mais… », me fait furieusement penser à la célèbre expression « Je ne suis pas raciste, mais … ».

  26. gem

    Antiphrase traductor :

    « Je suis fermée aux nouveaux acteurs du numérique, surtout lorsqu’ils proposent une offre légale de films et de séries, une de mes priorités pour favoriser le piratage. Si malgré tout il veut s’installer ici, Netflix doit se faire plier par nos régulations comme nos industries, notamment en matière de financement de mes potes. C’est une condition sine qua non pour préserver le douillet cocon que je partage avec eux. »

  27. papa

    De toute façon qd netflix va voir combien leur coute chaque employé, et les impots, ils vont fuir.
    A moins que l’état ne les éxonère (c’est pas gagné). Mais bon les « investiseurs » qatari en france ne paient aucun impot, alors vu que netflix c’est du lourd, ya p’têtre moyen de moyenner, parce que bon ya qd même des partis politicards et des syndicats à financer (tout sous la table hein qd même on est en sicile, oh pardon, en france)

  28. Gris-Chat

    Bonjour,

    Je trouve l’article de h16 un peu trop caricatural. Vouloir faire en sorte qu’un nouvel entrant se soumette aux autres règles qui régissent le secteur n’est pas scandaleux en soi. Après, on peut discuter des règles elles-mêmes…

    Le numérique et le culturel ont une relation difficile et conflictuelle. On voit bien l’effet disruptif du num sur les secteurs traditionnels (livre/presse/musique…) qui a profité essentiellement à des acteurs extra communautaires (Amazon, Apple) qui ont « détourné » ou plutôt profité à plein des taux de TVA non harmonisés entre France/Lux/UK… D’ailleurs, c’est aussi le cas pour la restauration rapide (cf. Mc Do, Starbucks…).

    Notre modèle « d’exception culturelle » peut faire sourire, surtout lorsqu’on s’en gargarise et le montre en modèle. Il reste que – à ma connaissance – dans le monde, il ne reste plus bcp de « modèles ». Je vois Hollywood/Bollywood et dans une moindre mesure le cinéma français, puis toutes les productions « locales » (russe, allemand, chinois, jap (mangas), brésilienne (télénovelas)…).
    Ok ça nous « inflige » des « oeuvres » comme Joséphine Ange Gardien, Plus belle la vie… mais ce sotn des programmes qui malgré leur qualité douteuse, sotn des succès d’audience. Et toutes les productions étrangères ne brillent pas par leur qualité (Derrick, séries UK, espagnoles « Un dos très », telenovellas sud-am…).

    Mais le cinéma français est tout de même reconnu et s’exporte (Oscar pour The Artist, série « Les Revenants »…)

    A ce sujet, les productions Canal + commencent à percer (Braco, LEs Borgias) même si ce sont des co-productions européennes avec ds acteurs anglophones.

    MAis que voulons-nous ? construire les infrastructures (ADSL, fibre optique) permettant aux abonnés d’acheter des productions étrangères ? ca consiste à construire des autoroutes et faire rouler que des voitures étrangères (d’aucuns j’en suis sûr seraient contents de voir que des Mercedes à la place des Kangoo…)

    Certes, ça s’appelle l’offre & la demande. Et nos acteurs « n’ont qu’à » monter en gamme et s’adapter à la demande, c’est la règles implacable du marché et que vous le vouliez ou non les succès des oeuvres françaises répondent aussi à une demande !

    Mais j’estime que dans le domaine culturel, ce genre de raisonnement nous priverait tout de même d’un nombre d’oeuvres de qualité et accentuerait l’américanisation de notre société. Ce n’est pas le Grand Satan, mais il serait intéressant d’avoir un débat sur la qualité des oeuvres proposées et une réflexion sur la diversification des sources (sans Arte, qui connaîtrait la série danoise Borgen ??)

    1. gem

      déjà, il n’est pas question de « Vouloir faire en sorte qu’un nouvel entrant se soumette aux autres règles qui régissent le secteur « . Filtonfricpetit annonce que
      a) elle n’a rien à reprocher à Netflix, en fait
      b) mais elle peut, et a bien envie de, lui mitonner une loi aux petits oignons spéciale netflix pour justement pouvoir « plier » (sic) cette entreprise à SA volonté.
      Fascisme même pas assumé.

    2. Totallystone

      Vous mélangez un peu tout et n’importe quoi, les infrastructures ADSL, fibre optique, réseau téléphone sont payés par l’abonnement internet, qu’il regarde sur youtube, netflix ou traine sur facebook. De la même manière les routes sont financés par la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers ou TIPP, donc que le gars roule en Peugeot ou en Mercedes n’a aucun impact sur le financement des infrastructures.
      Donc si les gens regardent des séries étrangères pourquoi doivent ils payer pour plus belle la vie? Les aficionados de plus belle la vie contribuent au financement à Hollywood peut être?

      Il y a longtemps que le modèle d’exception culturelle ne fait plus sourire personne. Quand je suis à l’étranger je vais au théâtre, en fRance je n’y vais plus, une fois sur deux je tombais sur une bouse. Tous les spectateurs se faisaient chier et la salle était moitié vide… merci les subventions. En empêchant la nécessaire purification du milieu par le choix des spectateur c’est tout le milieu qui est impacté.
      Un bol moitié rempli de bonne soupe et moitié rempli de merde, au final, c’est un bol de merde…

    3. BenOui

      Voilà exactement le triste raisonnement que nous entendons depuis les années 70 et qui fera que la francofolie sera rayée de la carte.

      L’exception culturelle est une autocensure qui flingue TOUTES productions, même subventionnées

    4. royaumont

      La culture est effectivement un terme ambigü.
      Selon moi, cela renvoie à 3 réalités :
      – un objet/sujet de loisir. A ce titre la culture fait partie intégrante de l’activité marchande et doit être traité comme tel.
      – un outil politique : dans ce cas, le financement public est évidemment de mise. Cette utilisation est vieille comme la politique et ce peut être aussi autant un mal qu’un bien. Le champs d’application doit cependant rester limité à ce qui est du ressort le l’autorité publique.
      – l’auxiliaire d’une construction de soi : il s’agit alors d’une affaire personnelle, donc privée. Moins la règlementation s’en mèle, mieux cela vaudra.
      Concernant Arte dont je suis un fidèle : il est vrai que cette chaine permet l’accès à des oeuvre qui me seraient sinon rester inconnues. Mais être une force de proposition pertinente peut être un avantage concurrentiel et une stratégie payante : Arte ou un équivalent pourrait tout à fait vivre dans un univers concurrentiel.

      1. gem

        la culture ne renvoie qu’à deux réalités, pas trois
        * une réalité informative : la culture décrit le monde (en particulier le monde humain), et aide celui qui la possède à le comprendre et y naviguer. C’est la partie utile et noble de la culture, celle du langage et des grands créateurs, et l’état n’y a aucune part.
        * une réalité ethnique : la culture sépare les gens en deux groupes, ceux qui la possède et ceux qui ne la possède pas, ceux qui font partie de la tribu et ceux qui n’en sont pas. C’est la réalité puante et triste de la culture, celle qui sert, et ne sert que, à avantager les uns et discriminer les autres. C’est la réalité de la culture d’État.

    5. gameover

      Gris-Chat la prochaine fois que tu partiras en vacances à l’étranger tu seras prié de couper à travers champ depuis chez toi jusqu’à Roissy ou Genève airport car on va quand même pas payer des routes pour que tu ailles dépenser tes sous ailleurs. Nan mais !

    6. « Vouloir faire en sorte qu’un nouvel entrant se soumette aux autres règles qui régissent le secteur n’est pas scandaleux en soi. « 

      Ce n’est absolument pas le propos du billet. Son propos est de savoir comment les cultureux du ministère comptent s’y prendre pour appliquer ces règles qui n’ont aucun sens dans ce cas là. Son propos est de savoir pourquoi, pas encore arrivé, Netflix est dans le collimateur de l’autre tanche. Son propos est de savoir de quoi, exactement, se mêle l’onomatopée et de quel cri strident elle est le nom.

      Merci de bien comprendre le sujet avant de faire un commentaire par ailleurs plein d’un peu tout et n’importe quoi 🙂

      1. royaumont

        En gros, si Orelifulminecontrelui était née 1 siècle plus tôt, les premiers films se seraient intitulés :
        la sortie des usines Ford
        ou
        Arrivée en gare de Waterloo

          1. royaumont

            C’est ce que je voulais dire !
            les titres originaux sont :
            La sortie des usines Renault
            Arrivée du train en gare de La Ciotat

            filmé bien évidemment sur place.

    7. Nicolas

       » ce genre de raisonnement nous priverait tout de même d’un nombre d’oeuvres de qualité et accentuerait l’américanisation de notre société »

      Et oui, un vrai citoyen a vu et revu les 80 film de la Gayet, cette artiste si discrete..

      Quant a americaniser la france, voir a l’enjuiver, je suis tout a fait d’accord : virons la retraite, ce truc de Bosh, et la secu, ce truc de Rosbeef !

        1. Duff

          (Re)lire Hayek sur la pensée anti-libérale allemande d’avant première guerre mondiale, en passant. Il y explique bien pourquoi les revanchards de 14-18 évoluaient sur un terreau fertile que la république de Weimar en gentillement arrosé.

    8. Monge

      J’aimerais assez avoir plus de 10 exemples d’œuvres de « qualité » françaises, que ce soit dans le cinéma, l’art (peinture, musique, etc.), les séries TV, etc. accompagnés de la définition du terme « qualité » qui a permis de les retenir.

      1. Nocte

        Taxi 1 à 4
        Banlieue 13
        Ma 6T va craquer

        Côté films

        R.I.S.
        Section de recherches

        Pour les séries

        Renaud
        Carla Bruni
        Cali

        Pour la musique

        1. tabbehim

          heuuuuuuu….

          allez, de la qualité, Raymond et Huguette de scène de ménage….
          pour la musique….ben, ça dépend beaucoup des gouts !
          perso, je peux apprécier cali, miossec, Guichard et sa génération…mais à partir de quand on parle de qualité en fait?

  29. papa

    Ah et puis ya une grosse incompréhension (détournement en langage non socialie-compatible) du sens du mot culture. En français la culture sert à élever l’humain au-dessus de son niveau actuel, c’est donc un processus sans fin d’amélioration vers toujours moins d’animalité et de rafinement dans tous les compartiments de la vie. En nov-langue c’est propagande, décervelage, et surtout rabaissement de l’humain à être pire que les animaux. Avec ou sans netflix de toute façon, que se soit à l’américaine ou à la manière UMPS le résultat est le même, les humains deviennent de plus en plus pire que les animaux. La minustre défend SON modèle de destruction de l’humain, c’est tout.

  30. BenOui

    Quel monde merveilleux la France !

    Au début, cela faisait sourire, puis pleurer, puis pleurer de rire.

    Du virtuel en réel, du réel en désastre, nous savions tous ici, que l’équipe en place exploserait tous les records… mais a quelle vitesse, avec quels arguments, brefs, le suspente n’a pas duré.

    Chômage, croissance, déficits, insécurité, violence, justice, investissements, … en moins de deux ans il ya le feu dans tous les ministères, et aucune révolution, non tout vient de l’intérieur, des champions de monde ! si si.

    Bon, le président roule en scooter, cela doit faire des économies, et pendant qu’il cherche un petit million par ici et par là dans les poches d’un Dieu donné, bing 35 miards fondus en dépréciation sur l’or de la BF. et rebing 300 miards € d’emprunt supplémentaire pour les banques en manques … Oui vous lisez bien et le mois de janvier n’est pas fini…

    Alors Or félili (zut faut un copier-coller) « Orélifilipéti“ avec son Netflix sauce Hadopi-CSA devra gérer en plus The Pirate Bay qui vient de remporter en appel le droit à l’ accessibilité au pays bas. Niéme rebondissement. Ça fume ne ce moment au gouvernement, je ne sais pas quoi, mais ça fume…

  31. tabbehim

    . Ça fume ne ce moment au gouvernement, je ne sais pas quoi, mais ça fume…

    demande au professeur Escobar, il te donnera moyennant résurrection sa recette 😀 ce qu’il va te donner envoie du pâté ouzbek !

  32. GD

    Les télés ont déjà l’obligation de diffuser un quota d’oeuvres françaises, et les radios ont celle de diffuser un quota de chanson française, on peut imaginer que Netflix devra acheter son lot de productions franchouilles même si aucun de leurs clients ne les visionnera.

    1. Aristarque

      N’ y aurait-il pas une tentative récente de remettre en cause le dosage des quotas d’ origine des chansons ? Hier, écoutant RFM, était diffusé un message invitant les auditeurs à signer une pétition pour que leur radio conserve un droit de programmation de ses choix (pour fidéliser son public).

      1. channy

        Aristarque à l’époque de la loi sur sue les quotas de chansons françaises au début des années 90..les radios avaient demandés à leurs auditeurs d’écrire en masse aux créateurs de cette loi pour leur dire que cela tuerait la radio, il faut dire qu’avec le recul les radios ont été d une mauvaise foi consternante sur ce coup là
        Bref c’était comme pisser dans un violon et la loi fut adopter
        Je partage l’avis de GD, nos clowns à roulettes étendront la loi des productions françaises au streaming c’est une quasi certitude..
        On peut cependant espérer quelques petits miracles…par exemple les artistes électro house ont bénéficié à plein de l’effet des quotas dans les années 90.Puis après comme d’habitude en Grance tout est parti dans le n importe quoi..
        Daft punk qui a tout raflé au Grammy award est désigné comme un groupe français faisant de la musique anglo-saxonne..la vrai variété française est incarnée par Stromae et Papaouté dixit nos spécialistes en Culture Française..

    2. Calvin

      Le problème n’est pas pour NetFlix de mettre à disposition des œuvres françaises et européennes.
      C’est de s’assurer qu’un minimum de gens vont les visionner.

      Ou comme dirait Laspalès (un Train pour Pau) :
      « C’est obligé de regarder une bouse française par semaine.
      C’est contrôlé toutes les semaines. »

      Pourquoi pas, à l’image des médicaments génériques, recevoir par courrier la liste des films visionnés durant le mois, en pointant les films étrangers et les films français, voire, soyons fous, les films contrevenants à la bonne morale républicaine ?

      Tiens, je me demande si je vais utiliser NetFlix pour visionner les films que m’a conseillés Black Mamba en support de ses cours…

  33. Mainmain

    « Il faut bien comprendre que si la Culture était un son, en France, ce serait aujourd’hui un cri, vif, bruyant, répété, aigu et désagréable. »

    Ce qui consiste à dire que la culture est à la France ce que Yoko Ono est à la musique.

    1. doh

      Ca fait longtemps qu’on a pas entendu le petit arnaud claironner. Il devrait demander à son supérieur comment il faut s’y prendre pour redresser. Il s’y connait et pas qu’un peu. Malheureusement, ça s’arrête à sa braguette 😆

      1. tabbehim

        Les investissements directs étrangers en France ont chuté de 77 % en 2013

        au moins une courbe qui baisse vite…..
        bizarrement, je pense que ça doit être plus l’effet de 2012 que 2013 (on investit sur du long terme. les investissements cours donc sur plus d’une année.)
        quelques économistes éclairés pour nous expliquer le pourquoi du comment? la version politique puis la version réaliste svp 😉

      1. Calvin

        Oui.

        C’est diffusé sur NetFlix, le film s’appelle Deep Impact.

        C’est une allégorie de l’écroulement de l’industrie française…

        1. Duff

          Normalement dans les blockbusters le malheur vient du ciel.

          Le malheur français vient du fin fond de la Bourgogne, moins vendeur pour l’export. C’est peut être pour ça que le film ne marche pas à l’étranger..

          1. gem

            Le malheur peut aussi sortir des profondeurs de la mer ou de la terre. Le fin-fond de la Corrèze ou de la Nièvre, ça le fait, il suffit d’avoir un bon photographe/éclairagiste et de filmer au bon moment

            1. Duff

              Très important en effet. En revanche, il faut éviter d’avoir les bras ballants quand on conduit son scooter, c’est encore plus dangereux que les vilains photographes.

    2. gem

      Deux remarques
      a) Règle n°1 de l’interprétation statistique : % = bullshit.
      Les % c’est un bon truc pour enfumer, pas pour informer.
      Ça vaut aussi bien pour les promo commerciales que pour les chiffres économiques, et autant pour les chiffres conforme à nos apriori que pour ceux qui nous dérangent.
      b) La notion même d’IDE n’a aucun sens : qu’est que c’est, un « étranger », dans cette histoire ? Comment par exemple compte-t-on une société hollandaise à actionnaires essentiellement français comme Air France ? une filiale française détenue par une holding anglaise (appartenant à un français) vers laquelle elle renvoie tous ses bénéfices, et qui emprunte auprès de la banque interne du groupe (de droit luxembourgeois) le montant d’un nouvelle investissement ? Pure convention.

      1. tabbehim

        1/ si vous préférez des chiffres :
        http://unctadstat.unctad.org/ReportFolders/reportFolders.aspx
        on a le suivit depuis 1980 🙂

        Quand à la notion d’IDE, la notion est une convention certes, mais en science, y compris les « sciences économiques » on utilise beaucoup de convention afin de rendre mesurable ce qui ne peut l’être aisément.
        je suppose donc que les économistes qui travaillent dessus font comme nous (en science dite dure).

        1. tabbehim

          bon, désolé pour lé doublons, je donne directement les chiffres extrait en million de dollard usd

          2000 : 43 252
          2001 : 50 477
          2002 : 49 035
          2003 : 42 498
          2004 : 32 560
          2005 : 84 954
          2006 : 71 848
          2007 : 96 221
          2008 : 64 184
          2009 : 24 219
          2010 : 33 627
          2011 : 38 547
          2012 : 25 093

          Pour l’année 2013, j’attend leur publication exact, mais bon…

        2. gem

          En science dure les observables ont le bon gout de ne pas changer de nature à leur guise. En économie, quand Air France devient AF-KLM, le machin passe d’entité de droit français à entité de droit hollandais (formellement, tout se passe comme si c’était KLM qui a racheté AF)…
          Mais merci pour les chiffres, c’est nettement plus parlant que -77%, et ça ne coute pas plus d’encre ou de pixels.
          Pour 2013, -77% sur 25 093 ça fait 5 771. c’est à dire une paille : -20 milliards

          1. tabbehim

            Le chiffre que vous annoncé (5 771) est le chiffre écrit sur cette source :
            http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-investisseurs-etrangers-ont-deserte-la-france-en-2013_426021.html

            Ps : en science dure aussi, certaines variables latentes ont le très mauvais goût de se mettre à devenir non intégrale sous certaines conditions…et c’est frustrant, surtout quand on souhaite linéariser :'( mais Science merci, elle ne change pas d’unité 🙂

            1. Duff

              Sur l’IDE il faut voir que beaucoup de ces investissements viennent de français qui ont fui la folie fiscale et qui reviennent par des montages légaux qui permettent d’échapper aux conneries socialistes.

              Autre chiffre, l’ISF a rapporté un peu plus que prévu. Si on veut être optimiste on pourrait se dire que la vague de départ a déjà eu lieu comme les IDE en 2012.

              Mais bon, je n’y crois pas trop non plus… Je pense aussi qu’en dehors des investissements dus à des français, les étrangers ont reçu le message 5/5 comme Maurice Taylor.

            2. tabbehim

              Je pense qu’on pourra débattre de ça de manière plus pousser si notre pauvre H16 accepte de se coltiner de plus près les courbes liées aux IDE et les mettre en corrélation avec les décisions politiques qui se sont en faites en répercutions et les divers changements dans l’économie mondiale.
              excepté un ACM (analyse en correspondance multiple) pour faire ça, je sens que ce boulot sera très assassin ! et même avec un ACM bien remplie, je doute que les résultats seront très aisément lisible….quel taille aura le tableau de contingence? *.*

              Pour ce qui est de la dégringolade actuelle, je pense qu’il faut remonter à 2012 comme vous l’écrivez, puisque des investissements sont des mécaniques lente avec une grosse inertie. et qu’il y’a eu une peur du socialisme en rapport avec les premières années Mitterrand et la promesse de taxe à 75%.

              hélas, mon domaine n’est pas l’économie, mais je veux bien qu’un économiste/mathématicien nous fasse une démo 🙂

    3. Kazar

      J’allais poster le lien !!

      Autant dire qu’il convient pour Madame Filipetti d’achever le travail en décourageant les derniers investisseurs assez fous pour vouloir s’implanter chez nous 🙂

  34. jyb

    Ce qui me réconforte, c’est que nous avons un leadership dans le tressage de l’osier et les assiettes décorées de coquillages. En ajoutant les filières peau de lapin et crottin de cheval, nous pourrions facilement dépasser le PIB du Zimbabwe.

    1. Monge

      Vous êtes très restrictif et terriblement pessimiste.
      Il y a aussi le macramé, le vote de lois inutiles, les commissions sans objet, les fossoyeurs du gaz de schiste, la liste est fort longue, presque infinie.
      Si ceci ne constitue pas un savoir faire unique que vous faut-il ? D’ailleurs c’est bien simple, c’est tellement rare et cher que nous sommes les seuls à les avoir.
      D’autre part rattraper le Zimbabwe n’est-ce pas l’objectif de 2016 montebou-rien en même temps que le redressement de la courbe ?
      Vous voyez ?!

  35. Nicolas

    Hilarant !

    «Est-ce que des associations gay et lesbiennes vont venir à l’école parler de sexualité? Allez-vous montrer des films porno? Est-il vrai que des juifs vont venir à l’école pour savoir si nos enfants sont des garçons ou des filles? C’est quoi la théorie de genre?»

    Terra No Va decouvre que les immigrés Musulmans sont.. Musulmans !

    Le Monde bien sur vole au secours, puisque payé par nos taxes, du gouvernement socialo-communiste. Dans un style trés « j’me fou de ta gueule »

    http://mobile.lemonde.fr/politique/article/2014/01/28/cinq-intox-sur-la-theorie-du-genre_4355738_823448.html

    Peillon est scandzlisé qu’on ose boivote Son ecole de la mzchin, et que les parents ne ferment pas leur gueule sur ce qu’on met dans le crane de leurs enfants.

    Un sujet d’article pour H16, donc 😉

    1. tabbehim

      avec tout le fatras qui remonte, je me demande si H16 aura le temps de tout traiter en étayant son propos comme à l’accoutumé.
      il risque l’overdose d’information périmé et peu recommandable, voir même des tambouilles des plus hallucinantes usant de produit politique hautement psychotrope !
      évitons donc de le pousser dans les bras de la faucheuse via l’arme de la dépression ! (je tiens à continuer à lire son blog moi ;( )

      1. Nicolas

        Je dois dire que les socialos actuels depassent – et de loin- les délires de Jospin/Aubry/Fabius.. Pour Moroy, j’hésite.

        On assiste à un « reglement de compte » en regle de tous les frustrés/tarés/antisociaux/detraqués/ etc avec la méchante Societe mâle, blanche, catho, capitaliste, etc.. Cela fait 10 ans qu’ils enragaient et mijotaient dans leur haine, les petits !

        Le fait que ce soit les Immigrés qui luttent contre me rejouie au plus haut point.

    2. gem

      Réflexe : si le Monde dément, c’est que c’est vrai.
      Ce sont les mêmes qui nous disaient que la méthode globale n’a jamais été utilisée … C’est ça, fous-toi de notre gueule.

        1. Nicolas

          On a la reponse : « La première, la plus évidente, est la tentative de manipulation des esprits crédules par quelques agitateurs de la « fachosphère ».
          Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/que-rumeur-texto-education-sexuelle-ecole-dit-inquietudes-francais-sujet-eric-deschavanne-966866.html#kpCFwoqkXAolcG2d.99 »

          C’est fou comme ces gens là sont crédules, comme au bon vieux temps de colonies.. Ils ont beau avoir le rythme dans la peau, on va te civiliser tous ca mon gars, parole de socialo !
          Pis que les immigrés y deviennent fasho, ca c’est pas du jeux : sont a nous les immigrés, pas au fashos. A bas le complot fasho !

          « Il est tout de même inquiétant de savoir qu’une partie de nos concitoyens est disposée à voir dans l’institution une puissance maléfique susceptible de se livrer à toutes sortes d’expérimentations sur les enfants.  »

          Une grosse partie, une majorite meme, d’aprés le sondage de VA (67% ne font pas confiance à l’Etat, de memoire…)
          Au fait, ce n’est pas cela, l’ecole a jules Ferry, avec un enseignement qui fait rire meme les gens de gauche un siécle apres tellement il était délirant ?

          1. tabbehim

            « il faut inventer une religion républicaine »

            bah, c’est fait ^^
            les politisés agissent comme des dévots envers leur partie politique :/
            mais bon, il est grave quand même, je pense que côté intellectuel, il faut qu’il révise !

      1. Nicolas

        Le Monde se fou de la gueule du monde.

        L’article est un ramassi de propagande pouvant du reste resservir pour tout et n’importe quoi..

        Ah, méchante œstrogéne, méchante testostérone ! Soyez moderne : Votez contre.

        1. Nicolas

          Le truc, c’est que les démentis sont tellement foireux (c’etait avant mais on a recadré, c’est pas obligatoire pour l’enseignant, ca fait 50 ans qu’on le fait, il n’y a pas vraiment de contenu, un coup des fasho, blzbla) que ca fait vraiment peur sur ce qui est reéllement inculqués a nos enfants…

      2. tabbehim

        Réflexe : si le Monde dément, c’est que c’est vrai.
        Ce sont les mêmes qui nous disaient que la méthode globale n’a jamais été utilisée … C’est ça, fous-toi de notre gueule.

        je ne peux qu’approuver 🙂
        j’ai un petit docu encore d’actualité : « l’éducation nationale, un grand corps malade » des studios bonne compagnie qui est à voir 🙂

    3. gameover

      Et Le Monde qui dit qu’il n’est pas question de recherches sur le genre mais qui certainement par erreur met en lien le document suivant :

      http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=67018

      Dont extraits :

      – … Les savoirs scientifiques issus des recherches sur le genre, les inégalités et les stéréotypes doivent nourrir les politiques publiques mises en place pour assurer l’égalité effective entre filles et garçons, femmes et hommes.

      – Rendre visibles les recherches sur le genre et les expert(e)s à travers la mise en place de recensements nationaux. Réaliser un travail de vulgarisation et de diffusion des recherches sur le genre.

      – etc….

      1. tabbehim

        l’info est relativement ancienne du coup de la TVA à 2.1%…sachant que c’est, parait-il, contraire aux dogmes européen.
        mais bon, tant que le quatrième pouvoir est satisfait hein 🙂

        « Le journal au lieu d’être un sacerdoce est devenu un moyen pour les partis ; de moyen, il s’est fait commerce ; et comme tous les commerces, il est sans foi ni loi. Tout journal est (…) une boutique où l’on vend au public des paroles de la couleur dont il les veut. S’il existait un journal des bossus, il prouverait soir et matin la beauté, la bonté, la nécessité des bossus. Un journal n’est plus fait pour éclairer, mais pour flatter les opinions. »
        merci Honoré de Balzac 🙂

  36. BA

    Turquie, Inde, Indonésie, Afrique du Sud, Brésil : les « fragile five » déclenchent un cyclone financier.

    Les « fragile five » relèvent leurs taux directeurs les uns après les autres : Inde, puis Turquie, et maintenant l’Afrique du sud.

    Ces « fragile five » sont en train d’entraîner toute la planète dans leur chute.

    Mardi 28 janvier 2014 :

    Inde : hausse du taux directeur de la Banque centrale de 0,25 point, à 8%.

    Mercredi 29 janvier 2014 :

    Turquie : la banque centrale augmente ses taux pour sauver la livre.

    Lors d’une réunion d’urgence de son comité de politique monétaire, la banque centrale de Turquie a procédé à un changement complet de stratégie et annoncé une augmentation de son taux au jour le jour, qui passe de 7,75 à 12%, et de son taux hebdomadaire repo, poussé de 4,4 à 10%.

    Vers 14h23 :

    Afrique du Sud : la banque centrale relève ses taux d’intérêt pour soutenir le rand.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Afrique_du_Sud_la_banque_centrale_releve_ses_taux_d_interet_pour_soutenir_le_rand65290120141424.asp

    1. hussardbleu

      Le début du Big One ?…. autant dire, en ce cas, que Lorelie… n’est-ce pas… cela relève du microscopique dans la sottise…

    1. Calvin

      Faut demander à l’unique spectateur qui a regardé au delà du générique de « l’Homme du Picardie » si l’histoire est bien la même…

  37. val

    Filippetti est une dangereuse , elle ne se rend même pas compte qu’il s’agit là d’un comportement mafieux à l’état pur : « ne venez pas chez nous, chasse gardée », « si vous venez , banquez » , « si vous gênez gare à vous » . Elle a pris des cours accélérés en Corse ou quoi ? (désolée pour les éventuels corses qui seraient sur ce blog , mais bon , c’est tout de même une triste réalité)

  38. Mr_Goupil

    « Mesure qualitative de l’audience » Je ne l’ai pas compris comme vous mais plutot dans l’opposition de la mesure quantitative (combien de personnes regardent)/ mesure qualitative de l’audience (qui regarde). Mais je vous rejoins sur la totale inutilité et le gaspillage de fonds publics de ce genre de mesures 🙂

    1. gameover

      Merci VM pour le rapport du CSA mais…

      Ce qui est écrit c’est qu’il est très difficile de faire respecter le quota de diffusion de chansons francaises tout en respectant la diversité sur les ondes car :

      – la production de chansons françaises a été divisée par plus de 2 en 10 ans
      – de + en + de français chantent en anglais et sont sous label étranger.
      – Ils mettent en avant le featuring (duo virtuel) dont le but est de mettre 3 mots de français dans une chanson anglaise pour respecter les quotas.
      – la spécialisation de certaines stations (rock) ne leur permet pas de respecter le quota sauf à passer les mêmes titres ce qui nuit à la diversité.

      En conclusion ils disent à mot couvert que la loi n’est pas et ne peut pas être appliquée et qu’il va falloir faire des aménagements.

      1. vengeusemasquée

        Il propose aussi d’ajouter des critères dans les obligations de diffusion, de donner des horaires de diffusion obligatoire, d’influencer le contenu des play-lists parce que bon, c’est mal de diffuser toujours ce que les gens veulent entendre… les aménagement, c’est tout de même très très light.

  39. BenOui

    Ha! le CSA !! enfants de Sacem et plus si affinité, la masturbation collective obligatoire, la censure autoflagellante, la civilisation des passemois le plat, les hypocratos du savoir, les politiquement has been, l’ORTF du don qui chiotte, les externautes refoulés, les empaffés du paf, le carrosse du néant, la pluie médiatique, la météo du couvert, les rentiers de garage, les intermittents de l’ombre … qui ramène des fraises du bois ?

    Je ne sais pas qui va se faire hadopissé dessus, mais ça ne sent déjà pas bon.

    Alors si en plus y a du orélififi (merde mon copié-coller): « Orélifilipéti“ est ben c’est on est bon pour tout reprendre à zéro.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.