Terra Nova s’occupe d’immobilier. Fuyez.

Si la machine à idées est totalement morte à droite (elle a probablement explosé dans les années 80), celle de gauche, en revanche, est en sur-régime. Et comme pour tout processus complexe, si vous mettez des cochonneries en entrée, vous obtenez des cochonneries en sortie : on l’observe avec une constance presque rassurante du côté de Terra Nova, l’un des think-tanks chargés, justement, de fournir les brillantes idées qui animent actuellement le Parti Officiellement Socialiste.

Terra Nova, c’est ce groupuscule progressiste de formation d’idées en circuit fermé qui aura fourni un havre de paix aux croustillantes notes pondues par des sommités comme, en mars 2009, celle sur la gouvernance de campagne de Barack Obama écrite par nul autre que … Arnaud Montebourg, et dont l’un des buts serait de fournir une base idéologique au Parti Socialiste, voire un programme politique quand le temps est clément.

Mais au Parti, la situation actuelle est résumée par une déroute mémorable aux municipales et un échec annoncé aux européennes, accouplés avec une cote de popularité présidentielle qui avoisine dangereusement le QI mono-symbolique d’Aymeric Caron, auxquels s’ajoutent des dissensions notables dans la majorité tiraillée entre une base turbulente et un exécutif boudeur de plus en plus timoré. Ceci appelle indubitablement un sursaut des naufragés idéologiques qui hantent les couloirs du think-tank socialoïde : vite, il faut trouver un sujet qui occupera un peu les masses le temps que le plan Valls, déjà fort modeste, soit soigneusement raboté pour revenir à une dimension microscopique que le pays pourra encaisser sans broncher.

bulle immobilière : so far, so goodEt quel autre sujet que celui de l’immobilier pour toucher un maximum de monde, y compris des électeurs habituels ou potentiels ? C’est dit ! Terra Nova pond donc une note, qu’il fait ensuite fuiter auprès de RTL qui nous en fera un résumé lapidaire mais édifiant : les prix immobiliers élevés tirent la France vers le bas. Il aura donc fallu plusieurs heures de travail à nos étatolâtres en barquette, menés par Denis Burckel, professeur associé à l’université Paris-Dauphine et adhérent humide au think-tank, pour arriver à la conclusion que les prix élevés dans l’immobilier n’étaient pas bons pour les Français.

Et il en faut, de la réflexion, pour aboutir à la conclusion qu’un prix élevé, c’est un pouvoir d’achat plus faible, des opportunités plus restreintes d’achat. Il aura aussi sans doute fallu se faire un peu violence pour admettre que l’immobilier, fondamentalement, c’est comme le pain, les chaussures ou les voitures : plus c’est cher, moins on en a. Mais voilà, c’est dit, et on peut admirer le courage de nos socialistes de combat qui admettent donc, sans trop y toucher, qu’il vaudrait mieux un immobilier qui baisse qu’un immobilier qui monte.

Après cette analyse qui, il faut bien le dire, satellise du chaton à coup de canon, vient rapidement le temps des solutions, qu’on bâtira exclusivement sur les deux prédicats que, d’une part, l’État pouvant tout et son contraire, pourquoi n’interviendrait-il pas encore un peu plus dans ce marché-là, et que, d’autre part, les Français manquent de logement, c’est dit, c’est répété et n’y revenez plus. D’ailleurs, c’est bien simple : la demande est forte, et elle l’est d’autant plus que sont actuellement assez faibles les taux d’intérêts.

Moyennant quoi, si l’on veut baisser les prix de l’immobilier, il faut baisser le prix du foncier, baisser le prix de la construction, construire, construire, construire, et (bien sûr), « freiner la rétention et la spéculation sur le foncier » (parce que la rétention d’immobilier, c’est comme la rétention d’eau après 45 ans, ça boudine et c’est très laid). Bien évidemment, on nommera certainement l’une ou l’autre commission pour déterminer à la fois ce qui est de la spéculation honteuse sur le foncier, et à partir de quand (ou de combien d’appartements ou de maisons) on considèrera que trop de rétention, c’est trop et qu’il va falloir taxer, exproprier ou détruire.

En attendant d’avoir des éléments concrets sur tous ces freins à la rétention et à la spéculation qu’il faudra bien mettre en place pour sauver la populace française de la pénurie tragique de biens immobiliers, la note des fiers bâtisseurs de futurs joyeux donne tout de même quelques pistes sur ce qu’il conviendrait de faire pour sortir de l’ornière dans laquelle l’ultra-néo-libéralisme ou de fâcheux concours de circonstance inexplicables (et inexpliqués) ont poussé la France.

Pour Terra Nova, les solutions existent : si l’on passe rapidement sur la dissociation du foncier et du bâti qui, comme en Angleterre et en Belgique, permettrait de réintroduire dans le langage courant le joli terme d’emphytéotique et ne changerait cependant à peu près rien en terme de capacité de construction et d’emprunt des familles françaises, force est de constater que nos amis socialistes ont autant de suite dans les idées que peut en avoir un cordon bickford allumé relié à une masse considérable de dynamite, avec le résultat qu’on imagine.

Ainsi, pour eux, le maire ne doit plus décider ce qui est bâtissable de ce qui ne l’est pas. L’urbanisme et l’aménagement communaux sont alors laissés à la charge d’entités distinctes de la mairie … Autrement dit, on passe d’un tyran proche et corruptible à un tyran lointain et impavide. En gros, l’État devient le seul maître à bord, ce qui rassurera immédiatement tous ceux qui ont vu ce qu’il a été capable de faire dans les domaines où il a mis le nez (que ce soit l’énergie, la banque, l’assurance – maladie, chômage ou vieillesse, les voitures, les trains, etc…). Bien évidement, l’idée s’accompagne de mesures coercitives visant à pénaliser les intercommunalités qui auraient l’impudence de ne pas bâtir assez.

Dans le même registre, le think-tank blindé de socialisme a décidé de passer ses lourdes chenilles sur la notion même de propriété privée : vous achetez un terrain déclaré par l’État bon à bâtir (parce qu’il sait mieux que vous ce qui est bon ou pas à bâtir sur votre terre) ; si vous n’avez rien construit dans les cinq années, l’idée consiste ensuite à vous forcer à construire (par des amendes) ou, alternativement, à vous exproprier puisque vous êtes un mauvais citoyen.

Rassurez-vous : conscient que tout ceci, même si c’est compatible avec le Politburö, représente un gros morceau à faire passer, notre brave professeur Burckel s’empresse de souligner le coût évidemment nul du dispositif (surtout sur ses finances personnelles, ce n’est pas lui qui paye et qui subit) et en relativise rapidement l’ampleur :

« C’est une réponse d’urgence à une situation d’urgence. Elle ne concernerait qu’une vingtaine d’agglomérations, les plus tendues. Et le dispositif pourrait être assoupli après quelques années si les choses évoluent favorablement. L’idée est de créer un choc. Sans cela, il est vain d’espérer construire 500 000 logements par an. »

Et les situations d’urgence, en France, ne perdurent jamais, c’est connu. Si pour le côté choc, on peut lui reconnaître un minimum de lucidité, pour le reste, on peut largement déplorer que notre brave homme continue obstinément de relayer le conte de fée actuellement en vigueur.

Le PTZ+ (Prêt à Taux Zéro Trop De La Balle) , la soluce !

Ce conte veut qu’il soit possible de faire de la France un pays de propriétaires, avec à la fois une législation outrageusement favorable aux locataires installés, violemment taxatoire pour tout propriétaire, et des taux d’emprunts et donc une rentabilité des capitaux extrêmement faibles. Ben voyons.

Ce conte nous explique qu’il est possible de décider autoritairement, au niveau de l’État, du nombre de cahutes bâties en carton au milieu des champs, loin de tout, pour loger tout le monde. Ce conte tente de nous faire croire que l’État, qui a continuellement décidé de trucs et de machins en terme d’immobilier sur (au moins) les 40 dernières années, s’est copieusement planté toutes ces années durant, serait enfin à deux doigts de toucher une solution qui fonctionne, qui donne un logement pour tous, moyennant quelques amusantes bidouilles juridiques et d’improbables clefs de bras pour les fous qui voudraient encore se lancer dans l’acquisition et n’auraient pas assez craché au bassinet.

Mais bien sûr.

Ce conte, c’est celui de quarante années de dirigisme, de rabotage des libertés, de contraintes administratives ubuesques, de grignotage méthodique du droit de propriété. Et c’est précisément parce que ce droit là, fondamental, n’est plus qu’une plaisanterie, que tout le marché immobilier est corseté par des lois étouffantes et des normes invraisemblables, que les Français n’ont plus les moyens de se loger chez eux. Grâce aux rigolos délétères et autres clowns approximatifs qui sévissent dans ce genre de think-tanks et au sein de tous les appareils politiques et administratifs en France, l’État a réussi à devenir de facto le propriétaire unique et incontournable du pays, qui, à force, est en train d’exproprier gentiment tous les habitants réfractaires à sa nouvelle donne.

Et ne vous leurrez pas : ce n’est qu’un début. Fuyez.

duflot se mêle d'immobilier

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires256

  1. Before

    J’ai vu ça hier, j’ai eu du mal à le croire. Ils m’étonneront toujours, ils sont très forts dans le n’importe quoi.
    Même plus de précautions oratoires; on exproprie si on fait pas ce que l’état veux. Point barre.
    La suite c’est quoi ? Les logements collectifs ? L’obligation d’accueillir une seconde famille si on vit égoïstement dans un appartement « trop grand » ?
    Pays de merde, état de merde.

    1. Pere Collateur

      « L’obligation d’accueillir une seconde famille si on vit égoïstement dans un appartement « trop grand » ? »

      Celle là, j’y ai déjà pensé et je suis sur que ca les démangent aussi.

      Surtout si vous couplez ca avec la politique de prime à la braguette, imaginez comment on va pouvoir défourailler du méchant célibataire endurcis sans gosses et qui a le mauvais gout d’être propriétaire occupant d’une maison ou d’un appartement sympa en ville.
      Trop facile de faire passer que c’est pas normal tout ca, et que le méchant type doit céder ses biens à des familles nécessiteuses sans revenus, ce qui bizarrement ne les a pas empêcher de fabriquer du chiards en batterie…

      Ca fait froid dans le dos et ca, ca rappelle vraiment les heures les plus sombres de notre histoire… Ceux qui ont vue la Liste de Schindler comprendront.

      1. Carpe Diem

        Nous vivons à 2 célibataires endurcis dans une grande maison que nous avons retapée de nos mains, avec nos sous et sans rien demander ni voler à personne. Le premier qui vient me dire qu’on pourrait y loger facilement une famille multiépouses et plétorimorveux je sors mon fusil de chasse. Blague à part, ça me rappelle la révolution bolchevique où la propriété privée a été abolie, les nobles ont été contraints de loger des familles entières de brutes dans leurs maisons avant d’en être expulsés, au pire d’être exterminés. Tout bien (foncier) que tu détiens est un soucis qui te retient et qui te rend éminemment suspect de lingots d’or cachés, de richesses volées sur le dos des pauvres prolétaires, c’est une provocation envers ceux qui n’ont rien et qui carburent aux aides sociales, il faut expier et expier encore, Terra Nova et ses séides s’en chargent!

        1. thom__yorke

          « Tout bien (foncier) que tu détiens est un soucis qui te retient »… Et heureusement, l’Etat est là pour nous ôter tous nos « soucis »…

      2. Eole

        Mais… mais n’était-ce pas déjà arrivé à Bordeaux, je crois, une personne âgée propriétaire s’étant absentée pendant deux ou trois mois, à son retour avait trouvé toutes les serrures changées et une famille bulgare avec force marmots, confortablement installée dans son appartement. L’assoc. Droit au Logement s’était arrogé le droit
        de le distribuer :mgreen:

        1. Before

          Le droit fait aussi la part belle à l’occupant d’un lieu. Il y a quelques temps, du côté de Martigues je crois, une famille avait gentiment prêté sa maison pendant leur vacances. A leur retour, impossible de récupérer leur bien, les « amis » ayant décidé de rester sur place.
          Les gendarmes étaient intervenus… pour virer la légitime propriétaire en attendant d’y voir clair.
          Au final (plusieurs semaines plus tard) les squatteurs avaient acceptés de partir, étant relogés par la commune…
          Il y a aussi les escrocs qui louent des « meublés », en fait des appartements dont les habitants sont absents. Là aussi, c’est le légitime occupant qui doit faire des pieds et des mains pour retrouver son appartement.

          1. gameover

            Le droit de l’occupant sans titre remonte très loin à une époque où on ne rédigeait pas de bail. L’occupation fait foi.

            C’est un peu comme à l’époque où il n’y avait pas obligatoirement de contrat de travail. La feuille de paie ou à défaut le témoignage et la présence / l’usage faisait foi.

            Pour vos meubles c’est pareil : la possession fait foi (le chat de Nyamba inclus). Il n’y a pas besoin de présenter de factures si les meubles sont chez vous. C’est à celui qui le conteste de le prouver.

            Le problème vient de la rédaction de l’article 38 de la loi DALO. Il semble que la dégradation a été oubliée comme raisons d’expulsion immédiate, quand bien même la durée d’occupation aurait duré plus de 48h.

            Article 38 de la loi DALO :
            En cas d’introduction et de maintien dans le domicile d’autrui à l’aide de manoeuvres, menaces, voies de fait ou de contrainte, le propriétaire ou le locataire du logement occupé peut demander au préfet de mettre en demeure l’occupant de quitter les lieux, après avoir déposé plainte, fait la preuve que le logement constitue son domicile et fait constater l’occupation illicite par un officier de police judiciaire.
            La mise en demeure est assortie d’un délai d’exécution qui ne peut être inférieur à vingt-quatre heures. Elle est notifiée aux occupants et publiée sous forme d’affichage en mairie et sur les lieux. Le cas échéant, elle est notifiée au propriétaire ou au locataire.
            Lorsque la mise en demeure de quitter les lieux n’a pas été suivie d’effet dans le délai fixé, le préfet doit procéder à l’évacuation forcée du logement, sauf opposition du propriétaire ou du locataire dans le délai fixé pour l’exécution de la mise en demeure.

            Du coup il faut s’en remettre à un autre article mais celui-ci ne prend en compte la dégradation que si elle est constatée dans les premières 48h ou lors d’un flagrant délit.

            On a voulu en réalité mettre sur le papier des usages alors que les droits existants étaient suffisants.

            Il existe des articles de loi contre l’occupation de mauvaise foi, mais comme il y a contradiction avec d’autres articles on applique ce qui est le moins dommageable pour l’accusé.

            Trop de lois tue la loi.

            1. gameover

              Je pense qu’il faudrait se payer de culot et aller squatter chez la miss Rossignol. Là on l’entendrait brailler et ça changerait peut être la loi.

    2. Adolfo Ramirez Jr

      Une petite famille de Roms dans votre chambre d’amis? ou même, dans votre jardin, ils sont prêts à faire des concessions!

    3. Deres

      J’admire aussi les propositions qui cachent des décisions hautement politiques. Leur préconisation, en plus de remonter les PLU au niveau au dessus juste après avoir perdu les municipalités (étonnant comme coïncidence …) est de contraindre les communes à la construction via les subsides de l’Etat. On voit clairement la manœuvre permettant de subventionner les « bonnes communes » (avec pleins de logements sociaux et qui votent donc bien) et de punir les « mauvaises » (avec peu de logements sociaux et qui votent donc mal). On note au passage qu’ils ont eux même constatés que les maires bâtisseurs perdent généralement les élections à cause du phénomène « Not in my backyard ». Pourquoi ne pas forcer les maires de droite à construire alors !

  2. tyrion

    Ca y est j’ai vendu mon appart, je serre les fesses en attendant la promesse de vente, et je ne réinvestirais pas dans l immobilier en France avant un moment!!!

    1. hugeus

      Garde de la marge pour serrer un peu plus encore les fesses le jour où tu encaisseras le chèque !
      Du moins si ton compte est en fRance…

    2. Manu

      Dans quel pays avez vous fuit?
      Il faut effectivement également rapatrier les comptes bancaires, et pas dans un autre pays européen !

      1. Riguite

        Transférer les fonds et surtout ne pas être pressé… « Tracfin » a la gâchette facile en ce moment. Un membre de ma famille, qui reçoit un chèque des US chaque année d’un montant de plusieurs milliers d’euros à titre d’héritage, met environ 3 mois à voir le montant crédité sur son compte… et un montant amputé de quelques centaines d’euros sur un chèque en dollars, cela va sans dire.

  3. Black Mamba

    Ces charmants politiques et autres veulent donner la possibilité à tout le petit peuple de goûter à la joie d’être propriétaire mais en même temps, ils combattent et punissent ceux qui sont déjà propriétaires… il n’y a pas un problème … hein! 🙄

    1. Nocte

      Priopriété = taxe foncière, ça ne va pas plus plus loin, mais on ne va pas le dire comme ça, non, on va dire qu’on va permettre aux français de devenir propriétaires.

      C’est comme les gauchos élus qui hurlent sur la société de consommation tout en vivant, en partie, grâce au rendement de la TVA…

    2. gameover

      – Tu veux faire quoi quand tu seras plus grand ?

      – être fonctionnaire et avoir une maison (plus facile d’avoir un crédit)

      1. Black Mamba

        J’ai justement la ex bonne copine de fille, celle qui squattait mon internet, elle a 24 ans maintenant, elle a fait des études de droits sur le droit du travail ( je l’ai poussé à faire des études contre la mauvaise volonté de ses parents qui sont fonctionnaires )… et bien je l’ai vu en début du mois et là, elle m’annonce qu’enfin de compte, elle a décidé d’être fonctionnaire comme ses parents et elle pense avoir un post d’instit pour l’année prochaine … être fonctionnaire c’est s’assurer un salaire à vie … 👿

        1. Jeff84

          Effectivement. Penser que le fonctionnariat est une garantie d’emploi au vu de l’état des finances publiques françaises est de l’inconscience.

          1. vengeusemasquée

            Parfaitement. Quand on est fonctionnaire, c’est là qu’il faut vraiment réfléchir à une reconversion rapide parce que ça va piquer, et vite.

            1. ironbooboo

              L’état sera le dernier truc à tomber et même sans finances il aura toujours quelque avantage à distribuer à ses ouailles, comme par exemple votre propriété. Enfin « votre » …

              Tout ça pour dire que ça va piquer certes, mais pour qui ?
              Entuber le bon peuple de France ça marche tellement bien et depuis tellement longtemps …

            2. toufou

              @Iron.
              En plus ils sont nombreux les fonctionnaires.
              « Tous ensemble, tous ensemble, tous .. » ils se defendront bien en cas de faillite de l’Etat.
              Et ce que vous dites se produit en réalité déjà.
              L’Etat est déjà plus ou moins en faillite. Et il paie ses fonctionnaires à coup d’impots toujours plus importants, qui reduisent le patrimoine et le revenu du contribuable .. afin de maintenir le niveau de vie et le nombre des fonctionnaires.
              Ca pique déjà, et comme vous, je pense que ça va continuer longtemps.

          2. toufou

            C’est pas pour demain.
            Regardez les économies » Valls, c’est uniquement des redistributions moindre. Aucun poste de fonctionnaire n’est supprimé.
            Seul truc qui va dans votre sens : poursuite du gel des salaires. Dans une économie à inflation très faible, ça n’a d’ailleurs rien de choquant.
            En plus quoi qu’on dise instit est un vrai boulot . Enlevez l’Etat il restera les instits (contrairment à tout une miriade de gratte-papiers fonctionnarisés)
            Bref, elle a raison.
            Par contre je lui souhaite du plaisir, car après 30 ans de laxisme, les conditions d’exercice du métier sont devenues difficiles

            1. Black Mamba

              Que l’on soit bien d’accord sur le sujet , je ne faisais qu’illustrer le post de Gameover :
              « Tu veux faire quoi quand tu seras plus grand ?
              – être fonctionnaire et avoir une maison (plus facile d’avoir un crédit)
               »
              Je n’ai rien contre le fait qu’elle est envie d’être instit .
              😀

            2. gameover

              Oui BM parfois on en perd le fil et si je n’avais pas été à l’origine du post j’aurais cru que tu défendais les fonctionnaires !

        2. Alix

          « je l’ai poussé à faire des études contre la mauvaise volonté de ses parents qui sont fonctionnaires »: sous-entendriez-vous que pour être fonctionnaire il ne faut pas faire des études?
          « être fonctionnaire c’est s’assurer un salaire à vie »: oui, mais personne ne vous a empêché d’être fonctionnaire, si?

          1. Black Mamba

            Je t’explique : ses parents étaient surendettés , ils ont pris trop de crédit et donc ils ont dû je ne sais pas comment cela été négocié mais mais bon , ils devaient de toute façon rembourser leur dette . Ils avaient décidé pour elle qu’elle ne ferait pas d’étude point barre . Je lui ai expliqué qu’elle pouvait bénéficier du statut de boursier il fallait juste que ces parents fassent le nécessaire pour lui remplir sa demande , ils lui ont refusé car ils avaient la paresse , apparemment il fallait refaire ressortir le problème financier pour justifier la demande … Ils étaient « honteux  » … Je lui ai dit d’insister et de même être prêté de porter plainte contre ses parents car ils étaient en train de lui briser son avenir juste car ils étaient incapables de s’assumer … Elle les a donc menacé et ils ont enfin cédé à lui monter son dossier de bourse.

            😉 et bien sûr qu’il faut avoir fait des études pour devenir fonctionnaire .

          2. Black Mamba

            Personne ne m’interdit d’être fonctionnaire, j’ai moi aussi un salaire à vie tant que je bosse avec mon époux qui lui est un libérale, et mon statut est bien meilleur que celui de fonctionnaire car je choisis de bosser quand je veux, d’etre présente au boulot ou pas et je suis payé quand même … NA!

        3. Flash

          Erreur incompréhensible.

          Le droit du travail est une des filières du droit recrutant le plus. Avec la fiscalité.
          Pourquoi? Parce que, déjà, on peut être avocat aussi bien que juriste en entreprise (ce n’est pas le cas de toutes les branches du droit).
          Ensuite, parce que l’immense créativité du législateur nous assure une production assez constante d’usine à gaz, et qu’il faut bien des gens pour essayer de comprendre ce que tout ce bordel peut bien signifier.
          Enfin, parce que l’acte d’embaucher est devenu tellement risqué grâce aux lois votées afin de favoriser l’emploi qu’il faut bien des gens pour conseiller, soutenir, mettre en garde.

          Et en prime, bosser en libéral, c’est pas si mal. Même si beaucoup est fait pour vous en dégoûter.

          1. Black Mamba

            Je le sais parfaitement que c’est une erreur d’autant plus qu’elle est douée cette gamine , mais elle n’a connu que ça , son entourage est essentiellement des fonctionnaires, son fiancé est aussi dans la fonction publique, il faut vraiment se faire violence pour vouloir autre chose, je ne serais pas étonnée qu’elle subisse des pressions de la part de tout ses proches .
            De toute façon le plus important , c’est qu’au moins, elle est pu faire des études et ne pas courir après des aides sociales … d’une manière ou d’une autre elle s’en sortira 😉

      2. Théo31

        « être fonctionnaire et avoir une maison (plus facile d’avoir un crédit) »

        Je la refais :

        être fonctionnaire, parce que, vois-tu, travailler, ce n’est pas mais pas du tout mon truc, et avoir une belle maison dans un bon quartier, sans bronzés ni junkies, même pas avec des pouilleux venus de Paris Plage, ces connards de pauvres, je me coltine leurs mioches tous les jours au lycée , parce que, même si je suis vraiment degôche, hé je milite depuis 20 ans au PS, je dois penser à mes intérêts et ceux de ma descendance. Tu comprends mieux pourquoi je me suis présenté aux municipales : pour garantir que je perdrais pas sur mon investissement.

  4. Lafayette

    D’un coup tout devient clair, dans l’esprit de de montebourde c’est donc:

    Donnez moi un château, je vous ferais des logements sociaux.

    Encore une brillante idée qui va dans le sens de dire que les guerres ça sert à diminuer la bulle immobilière.

    1. Aristarque

      Il n’ a qu’ à en parler aux syndicats dont il a déjà été montré, ici et ailleurs, qu’ils n’ étaient pas dépourvus d’ immobilier de standing, fort peu utilisé…

  5. Le Gnôme

    Pourquoi acheter pour mettre en location alors que vous ne pourrez pas expulser le locataire mauvais payeur, que vous serez considéré comme un nanti bon à taxer jusqu’à l’os, ce qui fait que le rendement sera encore plus faible que chez l’écureuil et que la liberté du loyer vous sera interdite. Ce n’est pas près de s’améliorer.

    1. Black Mamba

      C’est l’impression que j’ai eu … mais dans quel sens va être celui-ci ?
      Allez une nouvelle forme de résistance active ?..

          1. Caton

            C’est essentiellement une question d’argent… une dizaine de roquettes anti-tank, deux douzaines de missiles sol-air, deux fusils d’assaut et 10 000 cartouches, c’est un peu cher pour moi.

            1. Caton

              49 millions de dollars pour un Rafale. Au marché noir, un Kornet c’est 10000 dollars, un Strela 80000 (les Igla sont moitié moins cher), et un AK-74 neuf, c’est 1000 dollars.

  6. Caton

    En France, la seule différence entre l’emphytéose et la propriété c’est que le canon n’augmente pas avec la valeur du bien. Ce n’est pas le cas de la taxe foncière.

    Quant au Q.I. d’Aymeric Caron, s’il est clairement inférieur à sa pointure, je le pensais supérieur à celui de l’huitre.

  7. Anatole

    Ne vous arrêtez pas, H16, continuez à faire notre bonheur quotidien. Votre prose délicieuse, malicieuse et vénéneuse, c’est du Voltaire façon XXIème siècle. Une seule question, cependant: pourquoi un seul papier par jour?

      1. La Coupe Est Pleine

        Je me suis toujours demandé comment vous arriviez à accorder votre vie professionnelle (et perso aussi) avec un blog d’une telle productivité ?
        Vous ne devez pas être un grand dormeur !

          1. tyrion

            H16 sont plusieurs, pas d’autre possibilités!
            Une telle production littéraire quotidienne, tant sur ce site que sur Liborg, y a du monde là dessous.

        1. Aristarque

          Il a déjà dit qu’il avait un bataillon de petits chinois à l’ oeuvre dans la cave comme d’autres ici font trimer un pauvre animal, d’ une espèce protégée, en sus. C’est que nous sommes dans une chapelle du capitalisme ultra- (etc), ici…

          1. val

            Moi je pense plutôt informaticien à la CE ce qui expliquerait sa forte disponibilité et son aversion pour nos parasites étatistes ainsi qu un chouette poste d observation 😉

    1. Kekoresin

      Je trouve au contraire que la quantité et la qualité sont toujours au rdv. Une seule explication: la magie noire avec des potions à base de bas morceaux communistes, de déchets de socialisme et de restes de vomis pétrifiés de RPR!

      Après ça, on est plutôt prolifique mais on a une gueule à porter un masque à gaz 🙂

  8. Lafayette

    Ce qui est magnifique c’est que le système de dissolution ne favorise que les grands centres urbains. Et d’un autre coté cela signifie que les régions rurales deviendrait financées par des aides. Drôle de système qui ne favorise pas un développement stable.

    J’en arrive à la conclusion que le syndrome de de Gaulle est une maladie.

  9. FaLLaWa

    Moi à la place de Terra Nova, je proposerais d’inciter (voire de forcer) les banques à accorder davantage de crédits immobiliers aux gens, y compris à ceux à qui cela est refusé actuellement. Vu que les prix de l’immobilier montent continuellement, ca pourrait marcher et tout cela serait une idee digne du Parti Socialiste et de sa bienveillante générosité.
    .
    .
    .Pardon ca a deja ete fait? Vous avez dit Subprime? Je ne me souviens pas.

    1. Jeff84

      Mais c’était une excellente idée. Dommage qu’elle ait été pervertie par les méchants capitalistes. La prochaine fois, on rajoutera juste quelques barreaux à leur cage, sous la forme d’une saine réglementation, pour être sûr qu’ils ne feront pas de mal aux gentils pères de famille.

    2. Calvin

      Nan, il suffit de créer un organisme d’état qui garantie les dépôts et qui ne fera jamais faillite.
      Et cette galéjade, on pourra l’appeler, euh…
      ben… tiens, Marius&Fanny

  10. BenOui

    Bah ! il y a la méthode corse bien plus efficace. Tu construis, boum et tu reconstruis. Il n’y aura toujours pas de logements, mais c’est très bon pour le chômage !

    Faire et défaire… Et quand le bâtiment va bien, tout va bien, non ?

    Et puis, faut être fou pour devenir proprio aujourd’hui, c’est un boulet à chaque membre pendant que l’on vous fait le portefeuille. Le proprio, c’est un surlocataire toutes charges comprises. Et si par malheur, vous faites malgré tout de très bonnes affaires, les plus-values vous seront sucrées, salées et poivrées. Non-mais.

    Si les socialistes de droite n’ont plus d’idées, ceux de gauche sont franchement ramollos après 20 de vacances… Le mariage gay restera dans les anus de l’histoire socialiste Lolandaise, ça bouche un coin, mais ça ne casse pas les briques.

    Et puis, il faut les rassurer ces socialistes, l’immobilier n’a pas besoin d’eux pour se prendre un bon 20% cette année, les syndics s’en chargent…

  11. LeRus

    Je ne comprends pas pourquoi vous trouvez ces idées idiotes. Elles sont, à peu de choses près, le programme bolchévique appliqué avec vigueur à partir de 1918.

    Ça a très bien fonctionné pendant presque un siècle (et ça continue plus ou moins), avec des citoyens heureux d’avoir un logement de qualité, des voisins d’appartement charmants, une vie privée éblouissante, un capital familial transmissible simplifié (une valise) et un urbanisme moderne et efficace.

    Bien sûr, il y a eu des ronchons, surtout du côté des propriétaires assoiffés du sang des travailleurs (à prononcer à la Marchais), mais plusieurs choix leur ont été proposé: 1/ Ta gueule, ici c’est chez nous, 2/ Ta gueule, tu pars en voyage en Sibérie, 3/ Ta gueule, traitre à la nation, pan, pan! 4/ Ta gueule, voici un bon de sortie du territoire valable pour une journée.

    Tiens, on devrait peut être aider Terra Nova en lui envoyant ces conseils simples et efficaces?

    PS: Je note, et approuve, le changement de conclusion, de CPEF à Fuyez!

  12. infraniouzes

    Je me souviens avoir vu, il y a quelques année, sur une chaîne publique, un édifient reportage sur l’immobilier locatif à Paris et en province. On y voyait un vieux monsieur, confortablement logé dans un superbe appartement propriété de l’APHP (qui vit de nos sous) dans un bel arrondissement alors que le susdit n’avait jamais travaillé dans un hôpital ! (Qui se fout donc bien de la charité…). Et d’autres exemples suivirent de gens, haut placés, bien logés à petit prix dans des appartement tous plus beaux les uns que les autres. Bref, il existe un formidable parc immobilier en France, propriété des villes ou des institutions, qui sert à loger ce qui compte dans l’opinion, fait l’opinion etc. tout ceux qui font carrière en allant à la soupe et en utilisant au mieux leurs relations. Moralité, beaucoup de ces gens nous parlent d’immobilier alors qu’ils ne connaissent rien de la difficulté de se loger, de la cherté du m2 et les distances interminables pour se rendre au boulot. Donc, tant que des gens comme ça se mêleront d’immobilier, on n’est pas sorti du caca…

  13. Fll

    Malheureusement, on le voit venir, mais à part vouloir tout perdre de suite, je pense que beaucoup sont coincé le temps de vendre et de prendre les mesures pour ce barrer.
    J’ai une proposition à l’expat, mais ca va me prendre encore 2 ou 3 ans … j’espère que tout ne va pas péter d’ici là…

  14. kloupa

    Après les « 35 heures », qui ont développé le chômage, la loi Alur qui a accru la pénurie de logements, et leurs coûts, compte-tenu des règles administratives délirantes (les coûts de gestion par les syndics vont augmenter de +20%), les idées de Terra Nova, vont encore décourager plus la construction, l’achat et la location de logements. Alors, le PS, après avoir détraqué toute la machine, décrétera que c’est de la faute aux capitalistes, et qu’il faut nationaliser toute politique du logement, pour mettre un terme à tout ça; plus rien ne marchera alors!

    1. Fll

      Parce que tu trouves que ca marche là ? je te trouve drôlement optimiste 🙂 ils vont juste continuer à accentuer le nazismes latent qu’ils sont en train de déployer

    2. Nocte

      C’est pour ça que personne n’attaque les réformes. Suffit d’attendre l’effondrement pour dire : « spad’not’fot’ ! c’est (plusieurs choix possibles) :
      -l’europe
      -le fmi
      -les marchés
      -l’ultra-libéralisme
      -le néo-libéralisme
      -le libéralisme
      -l’opposition
      -les riches
      -le capitalisme
      -l’autre »

  15. Higgins

    J’ai lu les délires de Terra Nova sur ce point il y a quelques jours et j’avoue en avoir été assez stupéfait. Je m’interroge toujours sur cette réalité de pénurie de logement dans la « doulce France ». Mes pérégrinations à travers le pays m’amène à constater qu’il y a de plus en plus de logement à vendre dans les villes et bourgades de ce beau pays et que, visiblement, ces logements, malgré des prix souvent très modiques, ne trouvent pas ou peu d’acquéreur. Si la vocation de l’hydre étatique est de fourguer à chaque moutontribuable le rêve indépassable d’être un jour propriétaire d’un pavillon avec ses 100 mètres carré de pelouse règlementaire, le pari est en passe d’être réussi. J’ai de plus en plus le sentiment qu’on a affaire avant tout à une grosse opération de lobbying de la part du secteur du BTP et que cette opération aboutit, in fine, à la fameuse situation si bien décrite par F. Bastiat avec sa « vitre cassée » (http://www.wikiberal.org/wiki/Parabole_de_la_vitre_brisée): une subventionniste aiguë d’un secteur qui n’en a pas si besoin que ça. Mais comme le rappelle le commentaire de Wikibéral: « Ce sophisme et ses corollaires, que Bastiat combat dans le reste de son texte et dans de nombreux autres écrits, participe de l’ignorance économique qui, à la fois, favorise l’application de politiques financièrement et humainement coûteuses et laisse le champ libre aux démagogues pour traiter les questions économiques. »
    On va rigoler quand, et cela rejoint l’article d’hier sur les corporatismes, les maison conçues par des imprimantes 3D vont arriver comme c’est le cas en Chine: http://www.leparisien.fr/economie/immobilier/chine-une-maison-a-moins-de-3-500-euros-sort-d-une-imprimante-3d-17-04-2014-3775253.php. Nettement plus efficace que les délires de Terra Nova et ses nostalgiques de l’URSS.

    1. Black Mamba

      J’ai déjà abrité un pauvre chez moi mais ce n’est pas pour autant que je me considère de gauche ou de droite … bien au contraire 😉

      1. Aristarque

        Il y en a toujours un, d’ ailleurs, puisque ce pauvre WP n’ est toléré que parce qu’il pédale dans la cave quasi en permanence… (même pas le temps de déposer son commentaire quotidien, c’est dire…)

        1. Black Mamba

          Son commentaire a été, on est fou de devenir propriétaire et je lui ai répondu  » Mais réveilles – toi, cela fait 10 ans que nous le sommes .. » et là  » Enfer et damnation 🙁 « 

            1. Black Mamba

              Je t’assure , il a un mal fou à se considérer un comme libéral , deux comme propriétaire, trois comme « riche » … Il a toujours cette impression d’être un pauvre salarié qui doit trimer pour faire son quota d’heures pour un salaire de misère , en plus il est noyé d’impôt et de charges et son patron qui lui dit qu’il faut encore augmenter la cadence car les clients font la queue et rouspètent parce qu’ ils veulent être servis plus rapidement, avoir le meilleur service et sans pour autant vouloir mettre de leur porte monnaie …

            2. vengeusemasquée

              @BM : je le comprends. Je suis tombée récemment sur un article de je ne sais quel torchon subventionné qui estimait à quel niveau de revenus on était pauvre, classe moyenne ou riche et j’ai découvert que mon conjoint et moi étions riches. C’est fou comme cette idée ne m’avait jamais traversé l’esprit. 😕

            3. white Panda

              Pareil :
              Je ne me suis jamais considéré comme riche.
              Pour moi, être riche, c’est ne pas avoir besoin de travailler pour vivre (non, non je ne pense pas à assistanat).
              Je suis une chance pour la France ; je n’ai jamais cesser de travailler, malgré ma tendance naturelle à procrastiner (je me cultive sur bien des sujets qui ne permettent pas de s’enrichir, j’ai rajouter récemment l’anglais pour des raison d’ordre pratique). En tant que profession libérale, ma « caste » est détestée par presque tout le monde (sauf ceux que je soigne). J’ai vu les deux « côtés de la barrière » ; les gens vivent dans l’ignorance et s’en accommodent très bien (c’est toujours la faute des autres).
              « Aide toi et le ciel t’aidera »

            4. white Panda

              PS :
              Si un dentiste australien lit ce blog, je suis à la recherche d’un poste dans ce pays.
              Vous pouvez me contacter par l’intermédiaire de notre Hôte.

              Pleeeaaase Heelllppp !!!

            5. white Panda

              Ou Singapour
              Ou Nouvelle Zélande
              Ou Canada
              Ou … ?
              Je suis travailleur (très)
              et très méticuleux (l’endodontie est mon dada)
              Je me forme actuellement en orthodontie.

            6. Nyamba

              Pour la NZ, M. Panda, vous devez être sur la shortlist des compétences recherchées pour les octrois de résidence permanente…

            7. Black Mamba

              Oh! la! la! Je vais devoir le mettre sous oxygène le White Panda , il est en mode panique … je n’aurais pas dû le laisser lire les commentaires … Reste Zen … Allez, respire 😉

            8. David Jeames

              Je confirme ce qu’a dit Nyamba sur la NZ. Si tu veux plus d’infos, tu peux me contacter via notre hôte. Ce ne sera que la deuxième personne sur ce blog que je convaincrais de venir s’installer à Auckland. De plus, j’ai cru comprendre que votre fille est en Australie. Cela vous rapprocherait ^^.

            9. Black Mamba

              @ David James
              O.k je préviens white Panda, pour l’instant ma fille est en WHV en Australie c’est donc pour le moment que du temporaire 😉 mais on croise les doigts pour elle :mrgreen:

            10. David Jeames

              Ok. Pas de problème. Je commence à maîtriser le système. Entre Nyamba, un pote de promo et une actuelle élève de mon ancienne école, je deviens un vrai spécialiste ^^.

      2. Maxence

        J’ai déjà abrité plusieurs pauvres . Pas ensemble, bien sûr, chacun à leur tour, et c’étaient des amis. j’ai, pourtant, la fâcheuse impression de me considérer comme de droite. Même , un peu plus.
        Et pourtant, comme disait VGE: Vous n’avez pas le monopole du coeur !!!
        C’est pourtant ce que croit la gauche française et qu’elle tente de nous faire croire depuis trente ans .
        Escrocs…

    2. Kekoresin

      La personne de gauche nuit donc à l’industrie hôtelière, forçant le socialiste à ponctionner des taxes pour la soutenir et à réquisitionner des logements pour héberger le pauvre! 🙂

      1. Black Mamba

        L’aide publique au développement est une excellente méthode pour transférer de l’argent des pauvres des pays riches aux riches des pays pauvres
        Peter Thomas Bauer

  16. Honorbrachios

    ce think splouf ne devrait pas s’inquiéter : encore quelques idées de ce genre avec les lois débilos qui vont avec et les prix vont chuter d’eux même : il n’y aura tout simplement plus d’acheteurs !

    ça me fait penser à une solution communiste de Mao : Les vilains oiseaux mangent nos bonne graines = Tuons les oiseaux !
    Résultat : Famine par la multiplications de tous les parasites/insectes/rats, etc…

  17. Aristarque

    Ah, cet objectif des 500.000 logements construits par an ! Une belle antienne que les socialistes récitent avec application comme de produire 20MT d’ acier en France, pendant les années Mauroy à Matignon… Jamais la France pourtant bourrée d’ idées n’ y est arrivée, même si elle a frôlé les 500.000 permis de construire en demande, en 1972, à cause d’ une évolution lourde de règlementations annoncée au 1-1-73… Et il n’y a aucune chance actuellement avec le délire règlementaire régissant le bâtiment très, très largement plus complexe qu’ il y a 40 ans, de faire ce score, outre les autres contraintes qui ne manquent pas non plus…
    A commencer tout bêtement par les entreprises de construction qui ne sont plus assez nombreuses pour assurer un tel volume, si d’ aventure ne se posait plus que le problème d’édifier pour remplir cet objectif…
    Mais, rassurez-vous, quand l’ Etat parle du manque de logements, il évoque Paris et, à la limite, la première couronne, après fumette et rinçage… Cela ne va pas plus loin…

    1. Fll

      Pour appuyer ton commentaire, IKEA ne peut pas lancer ses maisons en France, car il n’y a aucune entreprise française capable de suivre le mouvement de ses constructions, source ? Ikea himself …

  18. gameover

    Un pays de propriétaires est un pays de chomeurs.

    http://www.lexpress.fr/emploi/plus-de-proprietaires-plus-de-chomeurs_1248338.html

    J’avais vu il y a quelque temps une étude qui plaçait la Grèce et la Roumanie en tête et suivie de pas loin par l’Espagne.
    Patience, on avance !

    Le cheminement semble être le suivant :

    1 – Les loyers sont élevés car excepté la pénurie (i) les prix de l’immo sont élevés [voir ci-après] et (ii) la taxation des revenus de location est élevée et (iii) la fiscalité aidée (Robien etc…) pousse au rendement court.

    Généralement la fiscalité concentre les propriétaires loueurs : le seul moyen de s’en sortir est la croissance continuelle du parc pour créer du déficit foncier (intérêts et travaux) d’une part et d’autre part pouvoir sortir en plus value non fiscalisée au bout de 22 ou 30 ans : c’est cet argent là qui sert à vivre. Cette période de 22 ou 30 ans est celle qui créé une rétention des biens ET participe donc à l’augmentation des prix car même s’il y a des soubresauts sur le marché on est certain de sortir en plus values au bout de 30 ans.

    2 – Les loyers élevés poussent à l’accession à la propriété car en général le capital c’est 15 ans de loyer, voir 20 ans. Les durées de prêt de 20 à 30 ans permettent donc de s’endetter pour le prix d’un loyer, même moins parfois. Ceci participe à la hausse des prix de l’immobilier puisque dans un marché dirigée par la demande le prix s’établit en fonction de ce que l’acheteur peut y mettre car les acheteurs entrent en concurrence.

    3 – L’accession à la propriété bloque la mobilité pendant au moins la moitié de la durée du prêt car revendre avant est une perte. La hausse des prix a étendu la durée des prêts (25-30 ans) donc cette période de non-mobilité. Une fois le prêt remboursé, l’immo bloque encore la mobilité car peut accepter une baisse de revenus (plus d’emprunt à rembouser et les enfants sont partis – la femme aussi parfois 🙂 ). On peut même rester au chomage ou prendre un boulot moins payé CAR on ne va pas se relancer dans un achat immo (ni se remarier 🙂 on a donné dans les 2 cas)

    4 – Les loyers hauts et les prix de l’immobilier élevés dirigent plus de 30% des revenus des locataires ET des acquéreurs vers un secteur peu productif pour l’emploi ET dont la taxation finale est supérieure aux biens produits par les secteurs pourvoyeurs d’emploi (l’intérêt est ici considéré comme une taxe). Ce taux de 30% était de 15% dans les années 70.
    L’immo au travers des propriétaires fonciers alimente les banques et l’état et non l’économie.

    Il faut noter aussi que les prêts sont contractés avec une garantie sur 2 salaires ce qui double les « chances » d’être au chomage et la non-mobilité et diminuera d’autant le revenu disponible au cas où ET donc une consommation encore plus restreinte.

    5 – Cette non-mobilité nuit à la dynamique et la fluidification du marché.

    6 – L’exonération des plus-value au gré de la durée créé la cyclicité du marché. On doit être dans une période dans laquelle les propriétaires travaillent sur leur stock. La fiscalité actuelle n’incite pas beaucoup de nouveaux propriétaires à rentrer dans ce cycle (pour remplacer les sortants) et c’est une des raisons pour laquelle peu s’engagent dans des programmes neufs qui au surplus doivent supporter des contraintes de logements sociaux.

    Conclusion : stagnation.

      1. gameover

        Oh yaka regarder autour de soi le nombre de couples qui divorcent 2-3 ans après un achat immo (ou un gosse c’est selon, parfois les 2 !)

        Tiens ça aussi ça participe au besoin de logements : pour un couple il faut 2 habitations ! 🙂

        En France métropolitaine, le nombre moyen d’occupants d’un logement s’élève à 2,3 personnes (3.1 en 1962). Un tiers des logements est occupé par une personne seule, un autre tiers par deux personnes. (INSEE).

            1. gameover

              Et autoriser la polygamie.
              Il paraît que c’est très récent la monogamie et qu’il y a eu plus de civilisations poly que mono.

    1. toufou

      Vous oubliez de préciser un détail TRES important, le taux d’emprunt.
      Tout ça n’est possible qu’avec un taux d’emprunt réduit.
      Quand les taux sont faibles, on peut emprunter sur 30 ans, et ne payer mensuellement que l’équivalent d’un loyer (voire moins assez rapidement à la première nouvelle baisse des taux). C’est cette venue de « nouveaux propriétaires » qui accroit la demande d’achat et donc les prix.
      Ensuite, et seulement à cette condition tout ce que vous dites est possible (et fréquent).
      Si les taux sont « normaux » voire élevés, emprunter longtemps est impossible, on peut alors qu’emprunter peu. Seuls ceux qui ont un patrimoine peuvent achater facilement, ils sont peu nombreux donc la demande d’achat diminue et le prix sont maintenus bas, les loyers demandés sont bas également, etc..

      En fait les taux bas favorisent les prix élevés.
      Les politiques de taux bas sont fondées sur une fiction : l’argent gratuit ou vraiment pas cher. Or tout libéral le sait bien, rien n’est jamais vraiment gratuit. Si vous faussez un mécanisme, un autre se met en place, et il n’est pas forcément meilleur, bien au contraire.

      1. gameover

        Exact. Tout ce qui élargit la base des demandeurs (taux, aides, durées des prêts etc…) augmente les prix, mais ce n’est pas « normal », ça devrait augmenter l’offre donc laisser les prix stables car si les prix montent certains entreraient sur le marché pour vendre alors que ce n’était pas leur intention première.

        mais dans ce type de marché cela ne se produit pa

        Cela vient du fait que le vendeur doit souvent racheter et que donc à moins de vouloir changer son format de logement il n’y a aucun intérêt à vendre cher si c’est pour racheter cher.

  19. Peste et coryza

    Osons le dire : il y a trop de monde dans ce pays.
    Pour baisser les prix de l’immo, il suffirait de faire de la place…

    Une bonne remigration suffirait à :
    – baisser la pression sur le foncier
    – anéantir la base électorale de Terra Nova et autres social*pes.
    Resterait « juste » la corruption des maires et du BTP

    Le pire est que ce joli monde se plaint de la situation dans les métropoles françaises, alors que dans l’arrière pays, c’est encore pire.

      1. Fll

        je l’ai pas mis, mais j’ai eu la même réaction, pis après, je me suis souvenu de tous ses posts, pis ca a fini par un haussement d’épaules 😉 tu devrais essayer 🙂

          1. Black Mamba

            il fait contre poids … hum … O.K.
            @ peste , tu peux rester tel que tu es … va! mais pas trop non plus,…. faut pas déconner quand même 😆

    1. Korsor

      + 1 avec peste et coriza…

      Ras le Q de ces fraichement arrivés qui déposent des fausses déclas de revenus pour bénéficier de la caf et tout le reste…

      « Et en plus faut rien dire sinon t’es raciste ! » cf la crise de colline serreau – curieusement indisponible en dvd… Ouais ça fait longtemps que je vois les assoces gauchistes pleurnicher qu’il n’y a pas de logements dispos pour les clandos – les natios français jamais une larme, peuvent crever…

      –> rémigration oh oui !

      Fachiste, nauséabond, etc… Merci d’avance de ces qualif !!! C’est comme vos réponses à p & c qui n’en sont pas, toujours à fuir ce débat sous prétexte d’idéologies – libéros=gauchos là dessus…

      Post scrotum (!) : j’habite l’arrière-pays, comme certains Bundy d’ailleurs…

      1. Black Mamba

        Une immigration choisi aboutirai au même résultat, ce sont les lois débiles pondues pour surprotéger les locataires qui rebutent tout propriétaire .
        D’ailleurs j’ai un mal fou à admettre qu’ils existent des gens qui abusent des ses avantages pour être de véritable parasite . Quand j’étais locataire je n’ai jamais fait défaut aux différentx proprios pourtant certains étaient des cons car ils trouvaient toujours moyens de ne pas me rendre ma caution alors que je leur rendais l’appartement en meilleur état qu’ils m’avaient confié 😉

        1. gameover

          BM, l’éducation n’encourage pas à la propriété. C’est le début du capitalisme.
          Donc il est normal que beaucoup ne respectent pas la propriété, surtout quand ils n’ont rien et n’ont aucun espoir de posséder quoi que ce soit vu la m**** dans laquelle on est.

          Pour eux le responsable c’est celui qui possède.

          Si certains avec de la volonté peuvent s’en tirer, ça devient de plus en plus dur pour les 90% restants. Ce n’est pas de l’assistanat qu’il leur faut mais qu’ils retrouvent de la fierté en leur montrant que c’est possible… mais là c’est mal barré.

        2. Korsor

          Relisez moi par pitié Nejma !!! Je ne parle pas de l’immigration comme fléau national, je vous raconte ceux qui fraudent aidés par les assistantes sociales !!! Vos cotisations ! Vos impots !

          Vous voulez que je vous raconte le nombre de marocains ici qui se plaignent du rsi ?!!!! Des profiteurs qui branlent rien tandis qu’eux les entrepreneurs casquent ?!!! (je vous épargne les noms d’oiseaux dont ils affublent ceux çi… De quoi faire rougir la vague bleu marine…) Vous croyez que je suis RACISTE !!!!!!!

          Vous voulez aussi que je vous raconte le soulagement ici aux dernières municipales – on est passé d’un maire coco à un ump – pour h16 peut être pareil mais pour les cons de payeurs pour tout ce social – la route qui mène aux 300 nouvelles maisons qui paient les impots locaux rénovée hativement TROIS jours avant le premier tour !!!!! On peut même pas se croiser sur ce chemin, obligés de faire marche arrière pour laisser passer les autres !!!

          Et paient le foncier et l’habitation et ferme ta gueule le proprio !!!

          Tandis que les néo-français voyaient sortir de terre des logements modernes à tarif modéré, vachement modéré d’ailleurs, exempts de foncier et d’habitation…

          Et vous voulez pas comprendre que Lopez (fn) ait battu le coco aux cantonales ?!!!!!

          Je ne cautionne pas mais je comprends…

          1. Black Mamba

            T’es pas très clair dans tes propos, c’était du chinois pour moi, cela à l’air d’être évident pour toi mais je suis blonde et donc longue à la détente 😉

      2. gameover

        Korsor, tu parles de la conséquence et non du problème.
        Je pense que si j’étais rom, malien etc… je ferais pareil, je viendrais en france toucher des allocs sans rien faire puisque c’est exactement le signal qu’on lance à chaque fois qu’on régularise à tour de bras.

        Ce qu’il faut mettre en cause c’est la réglementation, pas les gens.

        Et bien sûr fustiger ceux qui apportent leur soutien aux sans-papiers en facilitant l’immigration illégale et le maintien dans les lieux.

        Il y avait une loi contre ça depuis 200 ans mais suite à la petite mamie du Pas de Calais qui avait apporté 1 bol de soupe et 3 bouts de pain à des sans papiers de Sangatte on en entend plus parler… c’ététropabien.

        1. Nocte

          C’est exactement ça : ce qui est pointé ce sont les conséquences et non la cause.

          Qu’on supprime toutes ses lois débiles, toutes ses protections des clandestins et le problème se règle.

          Mais bon, tant qu’on attaque les immigrés ça permet de polariser l’attention ailleurs : objectif atteint, diviser pour mieux régner, en plus ça permet de hurler au fascisme, de montrer comment les français sont racistes, etc… résultat on ouvre un boulevard à la Chose du PS, et on espère récolter.

        2. Korsor

          Le problème c’est que vous ne considérez JAMAIS les conséquences et que personne ne comprend votre position… Du lissenko pur jus… Comme terra nova… Avant de prôner l’ouverture des frontières aux migrants, DETRUISEZ les socialisteries qui les attirent… Ou vous êtes des socialistes…

          En 87 je suis parti à Londres, j’avais 20 ans, je n’y connaissais personne, ni communauté ni famille, et j’ai trouvé du boulot en 2 jours… Ni aides sociales ni rien alors venez pas me jouer du violon au sentiment « les pauvres peuchère !!! » Z’ont un pays tous ces gens, décolonisés hein ?! Alors qu’ils se battent chez eux pour leur avenir…

          Et me sortez pas le couplet « i-ssont-toujours-colonisés par les multinationales » à la sauce gauchiste, moi je marche plus dans cette combine culpabilisatrice ça m’énerve même…

          1. « Avant de prôner l’ouverture des frontières aux migrants, DETRUISEZ les socialisteries qui les attirent »
            C’est ce qui est prôné, me semble-t-il.

            1. gameover

              Korsor, t’avais dû manger un truc pas frais car on te disait plus haut qu’il ne faut pas s’en prendre aux conséquences (les gens) mais aux causes, ce que tu appelles fort justement les socialisteries…

              Ca y est t’as digéré !

          2. Othello

            Euuuh excusez-moi je ne comprend pas… « ne pas s’en prendre aux gens qui profitent du système mais au gens qui ont institué le système » si j’ai bien compris. Ah bon? Faudrait m’expliquer en quoi le fait que des trous du cul de politiciens fassent du clientélisme justifie le fait que des bâtards profitent sans vergogne dudit clientélisme. Entre la merde du haut et la merde du bas permettez-moi de considérer que ça reste de la merde, l’odeur est la même.

            1. Nocte

              Qui a fait en sorte que cela soit possible ? Qui a fait en sorte de rendre acceptable le fait de voler à des gens au seul titre qu’ils sont plus riches ? Qui a pulvérisé l’instruction de façon à pouvoir transmettre un savoir orienté ?

              Que des gens aient suffisamment peu de morale pour demander cela, c’est laid, j’en conviens, mais que ceux au pouvoir aient fait en sorte de l’institutionnaliser, ça mérite une bonne dose de chanvre tressé ou du plomb dans le crâne.

            2. Sansintérêt

              « Entre la merde du haut et la merde du bas permettez-moi de considérer que ça reste de la merde, l’odeur est la même. »
              C’est comme tous ces patrons qui financent l’État, tous ces retraités qui vivent sur notre dos ou ces ces financiers qui nous asservissent en achetant de la dette publique : de la merde ! Et la merde, quand on est quelqu’un de propre, on l’évacue et on tire la chasse. Commençons par tous ces néo-humains qui vont à l’école à nos frais qui font plus de caprices que les néo-français ! On a qu’à les envoyer en Allemagne ou au Japon, ils en ont besoin là-bas. Je vous vois venir avec vos accusations de pédophobie, si on peut même plus proposer la déportation de milliers de personnes sans se faire traiter de nazi…

      3. Black Mamba

        Et puis des maisons et des appartements à vendre il y en a à la pelle, je suis dans un coin de campagne à une heure de Paris , je vois partout de nouvelles pancartes à vendre, les prix ne baissent pas pour autant, des demandeurs il y en a, mais les banques refusent à l’heure actuel de donner des crédits aussi facilement qu’avant …
        Nous avons dû batailler avec nos différentes banques pour avoir un prêt pour restaurer notre bien immobilier pour en faire au moins deux appartements , elles ont toutes dit oui par principe et au final une seule a suivi pourtant , c’est notre outil professionnel … donc non, ce ne sont pas ces romanos le problème

  20. Karamba!

    La nouvelle idée à la con des mêmes crétins qui trouvaient injuste que certains propriétaires parviennent au terme de longues années d’endettement à finir de payer leur logement et considéraient qu’il était juste de leur coller ensuite un nouvel impôt sur leur bien immobilier. Il est vrai que le souci de ces imbéciles est vraiment le bonheur des français…

  21. Kekoresin

    Les bons socialos de service chantent l’Europe des régions et centralisent leurs décisions loufoques sur le modèle de Paris et sa grande banlieue bigarrée.

    La France ne manque pas de logements, elle est seulement le résultat d’un aménagement du territoire complètement ubuesque!

    Le bâtiment n’est pas trop cher mais les normes qui s’empilent rendent le cout de construction prohibitif (parasismique, sur-isolation, process pas trop émissifs de méchant CO²…) Le tout avec des aides pour des ballons solaires amortissables sur 40 ans histoire d’être classé A sur le diag énergétique! Pour info, une baraque pas isolée avec un chauffage central fioul ou gaz sera en C; le même avec un chauffage électrique sera en G!

    Le foncier est bien entendu trop cher. Les clowns à la tête du Titanic ont organisé la pénurie de terrains à bâtir en pondant la loi SRU, Solidarité au Renouvellement Urbain – rien que le titre sent bon le collectivisme avec de la redistribution salutaire dedans. Cette loi vise à préserver les terres agricoles en maitrisant l’urbanisation (en la gelant tout simplement) et en autorisant une densification des zone déjà urbanisées, parce que concentrer les humains sur de petits espaces à toujours produit d’excellents résultats! Donc maintenant, 300m² de terrain sont au même prix que 600m² ou 1000m² avant SRU selon les zones. Dans les campagnes désertées, cela ne change pas grand chose, ça vaut rien point barre! Dans les zones qui connaissent une demande moyenne à forte, c’est l’emballement!

    A côté de cela, il y a le problème du logement locatif (ben oui, comme l’accession est devenue trop cher, il faut louer). Et là on observe une chute dramatique de l’investissement privé, seul vrai moteur de la construction locative. Nos abrutis de socialos rougissants aux extrémités ont pourtant tout fait pour rassurer les investisseurs. Devenez un cochon de bourgeois propriétaire exploiteur de gentils locataires sans défense et on vous le fera regretter! Ponction fiscale proche de la sodomie avec verre pilé, taxation de la plus-value des fois que vous essayeriez de faire fructifier votre argent, lois rétroactives histoire de bien vous faire saigner et non respect du contrat de départ (vous investissez avec 15 ans pour sortir de la plus-value et ça se transforme en 30 ans en cours de route- merci l’UMP (Union des Malfaiteurs Patentés) – pas content=pas grave!)

    A quand un Grenelle de la connerie?

    1. Jeff84

      Voila une description de la taxation des revenus fonciers très proche de la réalité. Il faut être fou pour acheter un bien immobilier à louer (sauf meublés, mais pour combien de temps…). Vous oubliez aussi l’augmentation récente des droits d’enregistrement.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        En meublé, c’est assimilé à de l’hôtellerie, donc vous pouvez flanquer l’indélicat à la porte quand bon vous semble. Et cette loi ne va pas changer, sinon bonjour le squat des palaces parisiens.

        1. Black Mamba

          C’est une idée à creuser, j’en avais déjà parlé de cette possibilité à une agence immobilière de faire des meublés pour les deux appartement que nous sommes en train de restaurer en vue de location ( je sais , je sais … on est des malades … ) elle ne semblait pas du tout enchanté par çà .

          1. Adolfo Ramirez Jr

            héhé… si il y a moins de problèmes, il y a moins de services à vendre!
            ça peut être pratique, en meublé, pour les métropolitains qui arrivent et ne veulent pas faire amener ou acheter leurs meubles.

            1. Nyamba

              Il faut juste se résoudre à les voir mettre leurs pieds sales sur les coussins blancs…

              Bon sang, que vais-je faire de mon magnifique appart ? J’angoisse… T_T

            2. Black Mamba

              Ma cousine avait mis son appartement à louer au moment où elle est partie au Canada pensant revenir , elle a trouvé son âme soeur là bas et s’est marié … elle a la résidence permanente maintenant et attend d’avoir sa nationalité Canadienne .

            3. Adolfo Ramirez Jr

              Faut mettre les vieux meubles dont vous ne voulez plus, et des trucs jetables ou qui ne craignent rien… Mes parents appellent les locataires « les vandales » 🙂

          2. Jeff84

            Persistez, la différence est énorme, ne serait-ce que fiscalement. Je n’envisagerais même pas de faire de l’immobilier autrement.

        2. Kekoresin

          Meublé = moins de deux mois ou bail d’un an renouvelable 1 fois, au delà cela revient à un bail 3-6 en terme d’expulsion du locataire.

            1. Kekoresin

              Ca ne change rien sur les types de baux en vigueur.

              « La location meublée garde sa souplesse concernant la durée du bail. Celle-ci est d’au moins un an – alors qu’un rapport préalable à la loi préconisait de la soumettre à une durée de deux ans -, et de neuf mois pour les étudiants, contre trois ans en location nue. Le bail ne peut être reconduit tacitement que dans le cas où sa durée est d’un an. La résiliation est possible à tout moment par le locataire à condition de respecter un préavis d’un mois. Le dépôt de garantie applicable aux meublés est limité à un montant correspondant à deux mois de loyer, contre un seul en location vide.  »

              Je pense également mon cher Hussard que tu devrais la lire cette loi inepte de la fofolle écolo. Elle est partie du gouvernement, mais sa trace de bave sera dure à effacer!!!

            2. gameover

              Il me semble que le principal changement important concerne le fait que si le propriétaire veut résilier le bail il doit le motiver (usage personnel, famille etc) et avec un préavis de 3 mois.

              D’autre part il semble que la location meublée de courte durée n’existe plus juridiquement et qu’elle s’assimile donc à de la location touristique ? C’est une question.

            3. Kekoresin

              En fait la notion de « courte durée » n’est pas encore définie. Dans les marchés tendus, la location saisonnière ne sera plus tolérée que pour un usage temporaire de la résidence principale, avec déclaration préalable à la mairie pour une petite taxe histoire de…Dans les autres secteurs, la location touristique est possible mais avec une déclaration à la mairie et le risque de requalification du bien (changement de destination!)

              Pour récupérer son bien, rien de neuf sous le soleil. Il faut le faire avec préavis de 6 mois avant terme du bail pour les motifs que tu cites GO. En bref, des mesures punitives pour les proprios qui dans l’ensemble sont corrects et qui payent pour les rares cas de marchands de sommeil, impunis car ils logent des gens dont la république ne sait que faire. Encore une fois, au lieu de sanctionner en appliquant la moi les délinquants, on taxe l’intégralité d’une catégorie de citoyens.

              Vu les effets avant coureurs de cette débilité indigeste (faillites, chute de l’offre, chômage…), je gage que des modifications profondes vont avoir lieu avant l’application (début 2016). En plus, aucune assurance ne voudra y foutre les pattes pour la GUL, la compagnie Soli Azar paye encore les pots cassés de la précédente garantie du même genre pondue par les autres handicapés du cerveau (l’Union des Malfaisants Patriotes).

    2. Vodkaman

       » les clowns a la tête du Titanic »…
      vous avez lu dans mon esprit : quand j’entends « sink tank » + » terra nova », je ne peux m’empêcher de penser a ce bateau qui a racle un iceberg au début du siècle dernier, au large de « Terre Neuve »…

      Tout le monde a continué a s’amuser sur le pont des premières classes, pendant que l’équipage fermait les grilles des ponts inférieurs, occupes par des petites gens, les seuls a vraiment savoir que le bateau aller « vraiment » couler, pour garantir aux plus fortunés un moyen de se sauver.

      la question est de savoir si la capitaine, l’architecte (au hasard les « penseurs du collectivisme forcené ») et l’orchestre (nos polytocards) auront les balloches de couler avec nous ?

  22. Fll

    D’ailleurs, il me semblait que la base du droit français était la non rétroactivité ? Sauf si elle est plus permissive .. GO ? il me semble que tu maitrises bien le droit non ? constitution il me semble ?

    1. Kekoresin

      Cela suppose des gouvernants qui n’enfreignent pas la loi! Le sénat retoque ce que bon lui semble. Sarkozi avait promis une défiscalisation partielle des intérêt d’emprunt sur la maison principale et le sénat l’a bien sûr renvoyer le petit menteur dans ses buts (au passage pas mal de gogos se sont fait avoir). Mais il est des fois où ça passe quand ça arrange les finances de l’état! Entre une promesse de vente et la signature définitive par exemple, les frais de notaire peuvent augmenter. Point de salut, l’acheteur payera la taxe et fermera sa gueule.

      Tu sais F11, la loi française interdit plein de choses mais des fois nos politiques ne la respecte pas. Etonnant non?

    2. gameover

      Article 8 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : « Nul ne peut être puni qu’en vertu d’une loi établie et promulguée antérieurement au délit »

      Donc ça ne concerne que le pénal.

      Pour tout le reste l’état joue beaucoup avec la sécurité juridique.
      Ainsi il a été jugé qu’on pouvait changer le régime d’imposition des plus-values puisque le fait générateur de la plus-value est la vente et non la possession.

      Pour pouvoir changer le régime d’imposition de cette plus-value en cours d’année fiscale on a même décidé que c’était le moment de sa déclaration qui était le fait générateur !

      Mais de tout temps l’état a TOUJOURS fait de la rétroactivité ne serait-ce que pour se sauvegarder, ce n’est pas une exception, c’est un principe.

      Ilaginons que la loi fiscale soit retoquée tardivement, l’état ne remboursera pas mais va pondre une nouvelle loi qui affectera des revenus perçus 1 an auparavant.

      Et sans même aller si loin, l’imposition à venir au cours de l’année n+1 des revenus de l’année « n » n’est connu que bien plus tard en cours d’année « n ». On gagne de l’argent mais on ne sait pas comment on va être imposé.

      1. Fll

        wé, merci. J’en déduis qu’il faut que j’investisse dans une boite de vaseline taille XXXXXXXXXXXXL de 5 tonnes en fait…
        Question con, si jamais j’achète de la vaseline et que je le passe dans charge dans ma société et que je donne comme justification « sert à faire passer les ponctions étatiques sans trop me faire mal » vous pensez que ca passera dans en plus un contrôle ? huhuhu

      2. SebMtp34

        en fait en matière fiscale la rétroactivité est admise tant qu’on ne touche pas à l’assiette.

        Grosso modo : du moment que la base d’imposition est la même, on peut s’amuser à modifier les taux, le mode de calcul, etc. avec la loi de finance qui arrive en fin d’année.

        C’est comme ça que des gens ont vendus leur boite en début d’une année, et l’année d’après ont payé beaucoup plus qu’ils n’imaginaient… ben oui, la plus value est la même, on avait donc le droit de changer le calcul de leur imposition. Non mais !

        Ce pays est foutu.

        Je me casse.

      3. Kekoresin

        A définir « délit » avec des bonnets rouges en préventive pour certains sur des présomption de passage à l’acte! Ne dites plus à voix haute et devant témoin que vous allez tuer quelqu’un parce que la bonne justice indépendante du pouvoir (hahahaha) vous collera au trou.

    3. Kazar

      Le principe est la non rétroactivité de la loi, sauf la « loi pénale plus douce », ce qui signifie que si un délit est puni moins sévèrement, on appliquera cette sanction moins sévère aux affaires en cours. Bien sûr, la non rétroactivité n’est qu’un principe que le Conseil d’État écarte négligemment par exemple en matière fiscale, parce que bon, quand même, si on ne peut plus faire payer rétroactivement les CONtribuables…

      1. Scarlet Pimpernel

        oh… et puis, hein, en matière de « crime contre l’Humanité »… on ne s’est pas trop gratté pour l’appliquer la rétroactivité en matière pénale… et on a aussi décidé que le crime serait imprescriptible… curieusement, cela n’a pas touché les crimes communistes… hormis quelques khmers sans importance…

      2. Sémaphore

        Et quand la loi ne peut pas être écrite avec un effet rétroactif, on en pond une d’ amnistie, si vous voyez ce à quoi je pense…

  23. Kekoresin

    De toute façon, point de salut pour les propriétaires. Les taxes locales explosent partout et, comme le capital doit être puni, euh taxé, nos voleurs au pouvoir pensent qu’il serait quand même bien de rajouter une taxounette car le fait d’habiter sa propre maison évite le paiement d’un loyer! Le proprio qui arrive en fin de crédit aura payé en moyenne deux fois sa baraque mais c’est pas grave, il faut punir pour s’assurer le votre des plus pauvres rendus fous de jalousie et de frustration par un pouvoir à la dérive. En parallèle, il faut loger dignement et gratuitement les sans papiers et l’immigration non choisie, parce que vous comprenez nous sommes le pays des droits de l’homme!

    Lamentable et contre productif mais d’une constance dans la connerie qui force le respect!

    1. Higgins

      Et le pire est à venir: « Or ces derniers (les moutontribuables) vont découvrir qu’ils risquent de voir leur taxe d’habitation grimper de 20 à 120%. Sur le papier, les intention du gouvernement sont louables: « rapprocher les bases d’imposition des locaux d’habitation de la réalité du marché, simplifier le mode de calcul des valeurs locatives, prévoir un dispositif de mise à jour permanent et conférer un rôle plus central aux collectivités territoriales ». » (http://www.challenges.fr/patrimoine/20140210.CHA0271/taxe-d-habitation-le-pire-est-a-venir.html)

      1. Guillaume

        « rapprocher les bases d’imposition des locaux d’habitation de la réalité du marché »

        En distordant le même marché avec forces taxes, fallait oser !

  24. Al =West

    Dites-donc, elle a mauvaise mine, la demoiselle, ebn fin d’article. Aurait-elle croisé son beau-frère ?

    Pour le reste, très bel article.

  25. Nyamba

    Aujourd’hui, après une énorme restructuration de mon espace de vie (=j’ai bougé des meubles), je me disais avec une pointe de tristesse que ma maison me manquerait, l’année prochaine…

    Et puis j’ai lu le billet, et je me souviens de la raison de mon départ.

    Je sais pas comment ces thinktankers arrivent à dormir la nuit ; je les imagine comme des parasites non seulement dangereux, mais en plus stupides au point de vouloir tuer leurs hôtes.

      1. Nyamba

        Y a une référence là-dedans ? Si oui, je ne la connais pas !
        Sinon… non – j’ai pas de chat à vendre. Je change de configuration de temps en temps (en général après un achat que j’ai envie de mettre en valeur… et avec une copine pour me mettre des coups de pieds aux fesses pour que j’arrête d’en parler et que je le fasse.).

      1. Nocte

        Un commentaire du lien de Fll :

        Je suis d’accord avec ce constat.

        ce n’est pas au niveau des prélèvements que les entreprises ont le plus à craindre,, mais au niveau de la concurrence.
        S’il y a une réforme structurelle à faire c’est bien sur les notions de préférence nationale, sur le dumping social et autres …..

        C’est parce qu’il y a trop de libéralisme, pas assez de contraintes, trop de triche, trop d’entreprises qui étouffent les autres.
        C’est en un mot parce que les états ne jouent pas assez leur rôle de gendarme de la vie économique.
        il y a un énorme chantier de ce côté là et personne n’a d’idée constructive pour remettre cela sur les rails.

        1. royaumont

          Le commentateur s’appelle Montebourg ?
          Comme quoi les absents ont toujours tort : le libéralisme inconnu en France est accusé de tous les maux.
          Quant à dire « pas assez de contraintes », ce n’est pas possible, c’est une blague ! Pour avoir vu de près le code de l’urbanisme de ma ville, c’est à devenir fou. Très efficace pour dissuader de construire quoi que ce soit.

          1. Nocte

            Accuser le libéralisme de tout, c’est le meilleur moyen de garder la population sous contrôle, et tous les méfaits du socialisme lui sont attribués sous les appellations de Néo-libéralisme ou d’ultralibéralisme.

  26. passim

    À SAISIR !

    En pleine propriété
    Surface habitable : 35 m2
    2 chambres, 2 salles de bains, cuisine pleinement équipée, salon, bureau, atelier.
    100% écologique
    Vue sur la mer
    Taxes diverses : 150 euros/an
    Prix : 95 000 euros
    Frais notariaux et autres : 0
    Qui n’en veut ?

      1. passim

        Ne tardez pas. Ils sont capables d’inventer une vignette calculée sur le mètre carré.
        Déjà qu’on paie pour avoir le droit d’être « francisé »… Mais on peut opter pour un autre pavillon…

      1. vengeusemasquée

        Je peux aussi publier l’annonce immo de mes parents qui veulent vendre leur appart ? Franchement, c’est là qu’on se rend compte à quel point on est dans la merde. Impossible de se débarrasser de leur appart, pourtant sans défaut particulier, très nettement en-dessous du prix de vente de biens comparables il y a 6 mois. Terrifiant.

  27. SebMtp34

    anecdote vécue :
    une grande agglomération
    une SEM d’aménagement
    la SEM et l’agglo qui maintiennent artificiellement les prix du foncier au plus haut, avec l’argent des contribuables… enfin de ceux qui ont encore les moyens de payer des impôts sur la zone, les autres étant chassés loin, loin, loin.

    Au final : impossibilité pour les classes moyennes de se loger en achetant (tu loueras), importation massive de clients électoraux pour les élus officiellement socialistes, plus que quelques propriétaires fonciers qui ne votent pas pour eux mais profitent de la bulle ainsi entretenue.

    Bref, la France.

  28. Nemrod

    J’ai le sentiment que le stade suivant du PS est plus la Supernova que Terra Nova.
    Manque de bol nôtre pays est dans la zone de destruction.
    Restera une Naine Blanche qui réchauffera de sa pale lueur socialiste une contrée désolée.

    1. gameover

      Mouais… le titre tombe pas sous le sens.

      Les gens qui s’occupent de politique sont de plus en plus ignares. Là en Tunisie ils demandent 50% de femmes au lieu de 30%.

      C’est la raison qui nous a conduit à avoir 16 ministres au lieu de 15 car à 15 on ne peut pas respecter la parité. Mme George Pau-Langevin a appris par la télé qu’elle était ministre des outre-mer.

Laisser un commentaire