Don de RTT : l’idée qui irrite les collectivistes

Il y a quelques jours était adoptée au Sénat une loi permettant à des salariés de faire don de leurs journées de repos à l’un de leur collègue dont l’enfant est gravement malade. L’histoire de cette loi et les votes qui l’ont accompagnée en disent très long sur le mode de pensée particulièrement délétère qui anime certains de nos élus.

L’histoire commence en 2010. Christophe et Lydie Germain ont un enfant qui, à neuf ans, est diagnostiqué pour un cancer du foie. Son père, à l’annonce de la maladie, se met en arrêt maladie pour accompagner Mathys dans son traitement. Magie d’une assurance santé compréhensive et louée pour son humanisme : trois mois plus tard, il est convoqué par la Sécurité Sociale qui le somme de reprendre le travail sous peine de perdre ses droits à l’indemnisation : il n’a pas le droit de se mettre en arrêt ainsi. Retournant donc travailler alors que son fils est souffrant, ses collègues, découvrant l’ampleur du problème, proposent de donner leurs jours de RTT pour qu’il puisse reprendre congé et accompagner son enfant jusqu’à son décès, fin 2012.

Mais voilà : ce qu’une entreprise et un groupe d’individus se sont autorisé, pour aider un père et son fils, ce que l’État n’a pas formellement interdit, la loi ne l’a pas encadré non plus. Jusque là, il est textuellement précisé que les congés sont strictement personnels et que toute initiative dépend donc du bon vouloir de l’employeur (qui pourrait, éventuellement, être un gros salopard, ne l’oublions pas, nous sommes en France, après tout). Immédiatement, il s’est alors agi de légiférer bien vite, des fois que les gens deviennent bêtement autonomes et s’autorisent ainsi des choses comme s’aider sans que tout ceci soit bien balisé par de longs textes. Rappelons que ces transferts, réalisés sur une base exclusivement volontaire, et en accord entre individus adultes et responsables, ne lèsent personne, pas même l’entreprise.

Loi il fallait ? Loi fut écrite, déposée et débattue à l’Assemblée. La loi a été adoptée le 25 janvier 2012, puis mise en suspens le temps que Sarkozy se fasse jeter, que Hollande s’installe, merdoie comme un beau diable et change finalement de premier ministre après deux ans d’atermoiements ridicules sans rapport avec cette loi mais tout de même. Et finalement, voilà notre loi présentée aux sénateurs.

Ils adopteront finalement la loi mercredi dernier, le 30 avril, youpi.

C’est un youpi modéré à deux titres.

C’est tout de même un youpi, puisque cette loi permet de s’en réclamer lorsque de telles pratiques seront mises en place dans une entreprise afin qu’un parent puisse accompagner son enfant plus facilement en bénéficiant de la charité de ses collègues. Indéniablement, ceci est un vrai plus.

Mais je le modère puisqu’en réalité, en encadrant ainsi l’utilisation du don de RTT, la loi exclut immanquablement certaines situations du champ d’application. On peut être sûr que la réalité, toujours plus inventive que le législateur, saura nous proposer l’un ou l’autre cas tordu et lacrymogène qui ne rentrera pas dans la bonne case législative, et qui aboutira probablement à plus d’emmerdements pour les parties prenantes qu’une absence de loi n’aurait entraîné en premier lieu. En effet, rien n’interdit d’imaginer que le flou pouvait plus souvent qu’à son tour bénéficier au salarié (non, il n’y a que dans l’esprit malade de certains syndicalistes, inspecteurs du travail ou élus communistes que tous les patrons sont des raclures ; la réalité est bien évidemment plus nuancée).

En outre, le youpi est largement modéré par la façon dont le vote au Sénat s’est déroulé. On apprend, aussi surpris que consterné, que le vote n’a pas recueilli l’unanimité. Oui, vous avez bien lu : il y a des élus qui se sont ouvertement opposés à ce « don de RTT » bien qu’ayant pris connaissance du contexte dans lequel il est proposé.

watrin n'aime pas trop trop la charité

Chose bien plus significative encore : ceux qui se sont opposés sont communistes, et ceux qui se sont abstenus de tout soutien sont socialistes. Ce n’est pas un hasard, c’est même parfaitement symptomatique.

La raison évoquée par les paléo-marxistes repose sur l’un de ces raisonnements parfaitement absurdes et les habituels sophismes agaçants de stupidité dont les collectivistes se barbouillent pour camoufler leur haine mal contenue de la liberté individuelle. Pour eux, il n’était pas question de valider une telle proposition puisque le don de RTT ne sera valable que dans les grandes entreprises, les petites ne permettant pas la collecte de suffisamment de RTT pour avoir un impact.

Vous avez bien compris : il faut s’opposer à une facilité parce que les petites entreprises n’ont pas la possibilité d’en profiter. Notez que ces dernières n’ont pas la possibilité de participer à certains appels d’offres d’administrations publiques, mais ça ne gêne pas le coco de base. Notez qu’elles ne peuvent pas offrir les mêmes facilités que le CE de la RATP ou de GDF, mais là encore, le turbocommuniste s’en tamponne. En revanche, lorsqu’il s’agit pour les salariés et le patron de s’entendre entre eux pour organiser leur propre solidarité, là, immédiatement, l’avant-garde et l’arrière-garde marxistes poussiéreuses se dressent comme un seul guignol pour crier leur opposition.

Ainsi, pour Dominique Watrin, ce grand humaniste communistoïde qui, tout sénateur qu’il est, n’aura jamais à se battre pour des RTT en cas de maladie d’un proche, estime-t-il que, je cite :

« Le cas des actifs qui s’occupent de proches malades est un problème politique de fond, et non une question de charité. Si on s’engage dans cette voie, on nous dira demain que c’est aussi aux collègues d’offrir leurs congés aux aidants familiaux, par exemple. »

Ah, que voilà bel argument de la pente glissante ! Ce n’est pas une question de charité parce que si jamais on commence à laisser les gens se faire la charité entre eux, qui nous dit que demain ils ne voudront pas les mêmes facilités pour les « aidants familiaux » ? Notez qu’ici, il n’est même pas fait mention du caractère parfaitement bénévole des dons en question : pour le paléo-communiste, le fait d’accepter ce début de charité libre risque d’entraîner, plus tard, des demandes de plus en plus pressantes, voire une obligation.

Véritablement, dans la bouche des collectivistes, s’offusquer d’une hypothétique obligation et d’une éventuelle coercition, c’est du grand art dans la catégorie du foutage de gueule en cinémascope, eux qui se sont empressés, à la libération, de verrouiller complètement le système social en imposant, par la force, la retraite par répartition (avec les catastrophes qu’on observe actuellement) ou ce système d’assurance maladie que le monde, bizarrement, ne nous envie pas plus qu’il ne nous le copie.

Quant à Rebsamen, socialiste assumé, il nous fournit son fumeux point de vue de multi-cumulard actuellement en charge du travail au gouvernement (oui, il ne doit pas être débordé, ça lui laisse le temps de pérorer sur les dons de RTT) :

« Il ne s’agit pas de briser les élans de solidarité. Mais j’émets de fortes réserves sur le texte : les jours de repos répondent à un impératif de protection de la santé des salariés et le congé n’est pas un capital ou un patrimoine. »

Autrement dit : le don de congés n’est pas bon pour la santé, et vous ne pouvez pas donner vos jours de RTT (dont tout le monde se passait très bien avant l’introduction des 35H) parce qu’ils n’existent pas pour de vrai, tout ça, voilà voilà, pouf pouf.

rebsamen contre les dons de RTT

Comme on peut le voir, entre la recherche d’une égalité chimérique et parfaitement néfaste entre les salariés, afin de bouter hors de France toute charité indépendante de l’État, et les considérations consternantes sur la santé des travailleurs qui se priveraient ainsi d’une bonne occasion de se reposer de leurs épuisantes semaines de 35H, il n’y a pas vraiment besoin de chercher longtemps pour trouver des raisons idiotes de s’opposer bêtement.

Mais surtout, comment ne pas comprendre qu’encore une fois, une partie, fossilisée, de nos élus cherche encore et toujours à imprimer sa marque, aussi nauséabonde soit-elle, dans chaque petit aspect de la vie de ses concitoyens qui n’ont alors plus aucune marge de manœuvre ou d’autonomie personnelle.

La solidarité, imposée, régulée par l’État, c’est bien. La charité, individuelle, spontanée, décidément, c’est mal. Bienvenue en France.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires176

  1. zen aztec

    Pas d’accord sur ça: »se met en arrêt maladie pour accompagner Mathys dans son traitement. »La ss c’est pas fait pour ça

    1. Justement. Il faut lire les articles en lien : ne pouvant pas se mettre en arrêt maladie (précisément parce que ce n’est pas fait pour ça), les salariés se sont cotisés avec leur RTT.

      D’où le billet. M’suivez ?

      1. Aristarque

        Mouais! C’est parce qu’il n’a pas pu, a la faveur d’une réaction de la SS, continuer à empiler les arrêts maladie que cette charité est apparue. Sinon, vous n’ auriez pas eu ce sujet, ce matin…

        1. Black Mamba

          Ce n’est pas pire que les faux dépressifs qui s’offrent des congés aux frais de la Secu et là personne mais personne ne dit rien …

        2. Higgins

          Je vais être un peu méchant: pour une fois que la SS réalise un contrôle de justification d’arrêt maladie et que celui-ci (je mets volontairement de côté le pourquoi de la chose) s’avère positif. Qui s’en plaindra!!!
          Plus sérieusement, je plussoie avec notre hôte. De loi, il n’y avait pas besoin. L’affaire aurait du se traiter au strict plan local et si les salariés comme la direction de l’entreprise étaient tombés d’accord pour un don de RTT, il n’y aurait rien eu à redire. Le truc efficace consiste simplement à trouver un toubib pas trop regardant sur les motifs des arrêts et à fractionner suffisamment ces derniers pour rendre illusoire un quelconque contrôle. J’ai ainsi fait la connaissance d’une jeune femme qui alternait les « congés maladies » d’une durées de trente à quarante jours et les périodes de travail intermédiaire d’une semaine (curieusement, son contrat n’a pas été renouvelé). Je ne crois pas, hélas, que ce soit la seule dans ce cas. Le collectivisme à la sauce franchouillarde est un vrai cancer qui tue ce pays à petit feu.

          1. Black Mamba

            C’est ce que faisait une amie, elle simulait une dépression , elle était en arrêt maladie en gros six mois quand sa direction ou la Sécu trouvait que c’était trop long , elle bossait une semaine quinze jours et repartait sur son arrêt maladie pour dépression. Son organisme de travail a trouvé une solution, ils lui ont donné un poste plus important dans la condition qu’elle cesse de se mettre en arrêt maladie …

        3. channy

          Bon le tendance en Grance c est qu au moindre probleme on se met a l assurance..le type aurait pu tenter de negocier un conges sans solde avec son patron..mais bon faut pouvoir assumer quelques mois sans revenu .
          Mais bon au dela cet aspect H16 veut souligner le fait que l etat intervient dans une affaire de consentement mutuel, une vraie solidarite entre individus libres et consentants c etait developpee autour du drame de cet homme…pas une solidarite etatique douteuse, encadree etc.
          Le fait que ces salarie(e)s aient beneficie d un vide juridique est une chose inadmissible pour le politocard dans ce pays…la solidarite c est l etat, pas les individus..tout aide entre individus est une forme d avantage en nature, voir meme du travail dissimule…

      2. zen aztec

        Hé ho parlez moi meilleur,de la façon dont vous en parliez il me semblai que vous en offusquiez…Autant pour moi

    2. Calvin

      Les RTT n’ont rien à voir avec la SS.
      Le don de RTT est neutre pour la SS, neutre pour l’entreprise, mais impacte le ou les salariés entre eux.

      1. GrosBen

        Neutre pour l’entreprise à condition que les salariés soient complètement interchangeables, ce qui est une idée très socialiste !

        1. gameover

          Oui c’est vrai qu’il peut y avoir un impact financier pour l’entreprise suivant les différences de salaire du donneur et du receveur mais il y a par contre un gain dans la cohésion des salariés.

          Lors de la crise de 2008 ayant impacté mon entreprise début 2010 seulement et vu les mesures de chomage technique qui impactaient le fabrication uniquement et avant qu’on en connaisse le coût pour chaque salarié j’avais proposé que l’on compense ce coût en donnat des jours de congé ou de RTT aux salariés de la fab.

          Proposition diversement appréciée, c’est pas aussi bisou que pour une leucémie. Chacun sa m****.

          Mais en final l’indemnisation du chômage technique a été tellement généreuse du fait de l’état que les salariés de la fab perdaient seulement 40E par mois et que d’après eux en final ils étaient gagnants grâce à la moindre dépense en frais de carburant.

        2. Calvin

          D’accord avec toi, mais neutre car si le salarié reçoit des RTT de ses collègues, je pense que ces derniers pourront le déranger par téléphone en cas de besoin.
          Encore une fois, virons l’état de ces arrangements entre gens responsables.

          1. gameover

            Oui ça créé un lien de dépendance. D’ailleurs c’est marrant que la loi ait prévu l’anonymat du don.

            Perso si je donne des jours je ferai de sorte que la personne le sache… on sait jamais !

            Par contre vous aurez noté que la loi a cadré le don pour des enfants de moins de 20 ans. Alors qu’un accord entre salariés aurait pu aller au-delà mais là ça va bloquer à cause d’une loi alakon™. Maman !

            1. Calvin

              Autrement dit, impossible de recevoir des RTT des copains si ta pouffiasse de femme / ton connard de mari a un cancer lourd !
              Le PS et ses alliés se sont battus pour imposer le mariage pour tous, qui ne sert bientôt plus à rien de rien.
              Je le redis, mais le Mariage Pour Tous est devenu le Mariage Pour Rien.

              J’ai d’autant plus raison, con (ou qu’on, j’sais pu, c’est une socialiste) a mis les avantages fiscaux des couples mariés sur la sellette.

            2. gameover

              Oui impossible pour un parent.

              Savez vous pourquoi ils ont choisi 20 ans ?

              Réponse :

              ¡ suɐ 02 sɹnoɾnoʇ ɐ uo ǝɯıɐ uo puɐnΌ

            3. gameover

              Suppression du quotient conjugal : Voilà la mauvaise application d’une mesure libérale et effectivement la raison (seisme) est à se tordre de rire.

              Y en a qui disait que c’était une niche fiscale (je referai pas ma blague pourrie et sexiste) 🙂

            4. Adolfo Ramirez Jr

              J’ai fais un amalgame avec votre avatar et j’ai lu Fescalité.
              Il est vrai que vos avatars sont toujours de qualités 🙂

    3. Levraifeu

      Ces analyses – article et commentaire- semblent bien superficielles: les inconvénients pointés par les opposants sont tout à fait recevables, mais ne sont pourtant pas discutés: on se contente de vaticinations hargneuses sur une idéologie générale honnie et sur le peu de respectabilité de ses zélateurs. Bien sûr que si, c’est la collectivité qui doit prendre en charge l’accompagnement d’une famille en souffrance. Il faut vraiment être singulièrement aveuglé – et privilégié, sans doute – pour ne pas voir que le chacun-pour-soi et, donc, la mendicité, qui est appelée ici du nom ronflant de « solidarité », sont la cause du ralentissement actuel de l’économie. oui la solidarité doit être la règle, car c’est la base de la prospérité: être « bien » est plus important que d’être « mieux ».

      1. Il faut vraiment être singulièrement socialiste pour mélanger aussi largement des concepts pourtant clefs comme solidarité et charité, collectivité et société. Il faut être singulièrement inculte pour associer le ralentissement actuel de l’économie au chacun-pour-soi dans une France qui n’a jamais été autant collectiviste, socialiste. Il faut être singulièrement enfumé par des années de préchi-précha collectiviste pour croire que la solidarité (qui n’est que de la charité obligatoire, avec matraque et prison si refus) est la base d’autre chose que d’une société totalitaire.

        Bref. Il va falloir faire un effort (insurmontable, sans doute) pour fournir un tantinet plus de matière à vos commentaires pour en faire un argument quelconque.

  2. Black Mamba

    « une partie, fossilisée, de nos élus cherche encore et toujours à imprimer sa marque, aussi nauséabonde soit-elle, dans chaque petit aspect de la vie de ses concitoyens qui n’ont alors plus aucune marge de manœuvre ou d’autonomie personnelle. »
    Les enflures ! Pas question de se passer d’eux,… ils ont peur qu’on aie plus besoin de « leurs services » et ,du coup, qu’ils n’ont plus accès à nos sous ..

  3. Caton

    L’argument de la pente glissante est pourtant valide: on commence par la loi Humann de 1835, on se retrouve avec la SS…

    1. Dans ce cas, il est valide dans les deux sens mais là, évidemment, c’est un parfait sophisme : il n’est nulle part question d’obligation. Et comme je l’indique dès le départ, pour moi, il ne devrait pas y avoir de loi du tout.

      1. Caton

        Mon commentaire se voulait ironique. La pente glissante c’est toujours dans un seul sens, vers plus de pouvoir et/ou d’autorité. Et cette loi s’inscrit dans ce mouvement: il s’agit d’encadrer un don en nature, afin j’imagine de pouvoir rapidement le taxer… comme les autres dons.

      2. gameover

        La seule utilité de cette loi est de contredire la loi existante et ce afin de sécuriser juridiquement les entreprises qui auraient autorisé le don.

        En effet c’est la loi qui oblige le salarié à prendre ses jours de repos et empêche leur monétisation et ce pour la santé du salarié.

        Comme première entorse il y avait eu le CET (compte épargne temps) qui lui bizarrement n’affecte donc pas la santé du salarié : le CET permet en théorie de mettre de coté une semaine de CP par an (mais perso j’ai pu en mettre 3 et toutes mes RTT d’un coup).

        C’est assez marrant cette notion de santé du salarié, notion évolutive.
        Quand la semaine de travail était de 39 ou 40h sans RTT le salarié était donc en danger ?

        Qaund un salarié commence à travailler il faut qu’il travaille 1 an sans discontinuer (du 1er juin année n au 31mai année n+1) pour acquérir des droits à congés qu’il ne pourra prendre que l’année suivante (à partir du 1er juin de l’année n+1). Donc pendant cette année on se fout le la santé du salarié ?

        Ca me fait penser au panneau stop pas loin de chez moi que j’ai grillé pendant 10 ans car je considérais que pour des raisons de sécurité il était préférable pour moi de ne pas m’arrêter (sortie de virage). Depuis ils ont mis une balise de priorité : les verbalisés d’hier sont les bons conducteurs d’aujourd’hui.

        1. Cerf D

          « Quand un salarié commence à travailler il faut qu’il travaille 1 an sans discontinuer »
          Tout en étant obligé de prendre deux semaines minimum pendant la période estivale …

          1. gameover

            Oui ça c’est assez marrant car bien que le salarié ait des droits à congés (acquis mais il ne peut pas les prendre) et si son entreprise ferme il faut qu’il fasse une demande d’indemnisation aux assedics.

            Heureusement que beaucoup .d’entreprises composent avec la loi et s’arrangent avec le salarié.

            Ce serait beaucoup plus simple d’avoir des congés au fil de l’eau : 2.5 jours ouvrés par mois que l’on peut prendre dès qu’ils sont acquis ou cumuler jusqu’à 30 jours.

            Il semble que ce système date d’une époque où les ouvriers du bâtiment pour la plupart avaient plusieurs employeurs dans l’année, d’où la caisse de congés payés du bâtiment qui regroupe les droits des salariés afin de leur permettre de prendre 4 semaines en famille.

            Car si la somme avait été versée chaque mois l’ouvrier -incapable d’épargner – n’aurait pas pu remercier le front populaire et ça aurait fini dans la boisson !

            1. Cerf D

              Ce serait encore plus simple d’être payé environ 10% de plus et de choisir ou non de prendre des congés sans solde …

            2. bob razovski

              « Ce serait encore plus simple d’être payé environ 10% de plus et de choisir ou non de prendre des congés sans solde  »

              Ce qui existe depuis toujours pour les intermittents du spectacles 😉

        2. royaumont

          Le CET est une belle invention : on peut l’utiliser comme un produit d’épargne indexé sur le salaire.
          Comme Rebsamen le dit, c’est du temps, pas du capital. Ne le détrompons pas, tant qu’il reste sur cette idée, le CET n’est pas taxé (cela intègre juste l’assiette de l’IR à la sortie) !
          Ceci dit, l’échange de RTT n’est pas complètement neutre comptablement puisque salaires étant différents, le jour de RTT n’a pas le même coût pour chacun : cela nécessite donc un accord entre les parties prenantes.

      3. pouf pouf

        Cher colonel électrique,
        J’ai bien reçu votre chèque d’insultes en étranger balafré, sachez que, moi et ma mère, la France, sommes totalement abasourdis de la somme dérisoire que vous nous proposez contre la pleine jouissance de notre fils tomas, le fils thomas que vous nous revendîtes et que nous vous démembrâmes. Je vous prierais de laisser ce pauvre gosse tranquille, maintenant. Ce n’est pas un obscur capitaine électrique mal élevé par une grosse mémère à bandes horizontales rouges, de surcroit, qui va m’apprendre à moi, arnaume de France, marquis de, souhaiterait que vous envisagiez de récupérer « as » et de nous laisser « tom », ou le contraire, comme vous voulez. Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, private klectrik, l’ambitieuse consternation programmée.

        Voilà tout en citations et en demi-teintes, y’a pas que moi qui ne relis pas.

  4. pouf pouf

    voilà voilà ? pouf pouf ? Merci pour vos chaleureux encouragements, merci surtout à l’équipe qui m’habite, ah, mais, comme il est difficile de remercier, torse bombé, un verre à la main nombreuse, sans qui je ne serais rien, gérard avec un « s » aussi, s’il vous plait. Avec « s » sans « s », des jeux sans « x » qui me perturbent un peu plus chaque jour, le don c’est la grâce, sourire est un drapeau, hissez la couleur.
    L’action commence un lundi, sinon c’est ridicule, le temps manque déjà quand on commence un lundi, alors plus tard n’en parlons pas. Comme à son habitude l’action démarre par de l’inaction. Pour le début de l’action, rien, juste le bruit du vent, le vent tout simplement pour initier tout. Un peu d’air, un peu de poussière et de l’eau qui s’agglomèrent, qui s’agrègent, se réunissent et se mêlent au départ. Le début, le commencement, le démarrage, d’abord c’est une réunion dans le souffle du vent. Une réunion de rien, une graine, une goutte, un rayon de soleil. Une réunion de rien pour la phrase suivante aussi, un assemblage triste de choses en disparitions, en déliquescence. Un regard humide sur le monde. Un regard qui chiale un peu dans les couloirs d’un terminus de cars pour partout, esseulé dès la destination, isolé par anticipation immuable, dans toutes les directions qu’il aille. Je m’assois au fond, vers la fenêtre du conducteur, il fait frais le long du verre, un regard qui sourit. Le car part, l’action commence un lundi quand un car part pour nulle part. Mon voisin me dit téléologie, le car va nous déposer à finalité, au bout du compte, comme s’il y avait déjà un plan le lundi… l’action démarre, c’est ça le plan, toujours le terminus et l’action. Nous sommes la conséquence directe de la situation, une combinatoire issue de la situation et du mouvement qu’elle engendre, nous sommes une partie dans la partie qui se joue, une petite partie d’une petite partie se jouant dans la partie. Nous sommes infimes. Je ne suis rien. Avant l’amour j’étais moins qu’un.

  5. Calvin

    Petit contresens, h16 !
    Si les RTT sont si importantes à la santé des salariés français si fragiles, c’est qu’ils sont obligés de travailler 39h (quelle horreur !!) au lieu des 35.
    Dans l’esprit étroit (euphémisme pour « absent »), de Reba m’en, le don de RTT est une attaque des droits zaquis…
    Pitoyable.

    1. Calvin

      Je veux dire qu’il faudrait lire la phrase :
      « Qui se priveraient ainsi d’une bonne occasion de se reposer de leurs épuisantes semaines de 35H »
      Comme :
      « Qui se priveraient ainsi d’une bonne occasion de se reposer de leurs épuisantes semaines de 39H »

      1. Caton

        En fait, de 1981 à 2000, on travaillait théoriquement 40 heures avec une demie-journée de récupération par mois pour les employés, et 12 heures par jour en moyenne pour les cadres…

        1. Kekoresin

          Faux! Les cadres sont soumis aux mêmes règles que les autres salariés. Avec heures sup (normalement rémunérées) la loi impose un maximum de 48h hebdomadaires. Les 12h par jour sont une invention patronales pour que les cadres ferment leur gueule.

          Dans la grande distrib, je travaillais plus de 12h/jour et je ne me plaignais pas jusqu’au jour où le directeur de l’enseigne m’a fait une remarque une fois où je devais m’absenter + tôt. Fasse à l’argument de « vous êtes cadre il est donc normal de faire plus d’heures », je lui ai rétorqué que je ne comptais pas mes heures mais je pouvais m’y mettre! Un mois après, visite de l’inspection du travail et redressement TRES douloureux pour ce crétin. Bien sûr, il a cru que c’était moi qui avais appelé la Gestapo et j’ai été remercié…

          1. gameover

            @ Kekoresin

            Il y a des cadres soumis à des horaires stricts mais une grande majorité de cadres semi-autonomes est en forfait jours (218 chez moi). Dans ce cas ils ne sont même pas soumis aux plages horaires obligatoires des salariés. Je peux arriver à 9h du mat’ et partir à 10h du mat’… mais c’est pas encore arrivé; mais une journée de 5h de boulot oui quelque fois suivant ce que j’ai à faire de perso.

            Cela permet surtout à mon employeur de ne pas s’occuper des temps de voyage – ni de ce que je fais d’ailleurs pendant ces voyages, ça a son avantage – car si je passe 12h en avion ça compte pour une journée même si j’embraye sur une réunion dès que j’arrive et que ma journée du lundi a duré 20h.

            D’un autre coté si je commence mon voyage un dimanche à 20h (le soir) ça compte pour une journée de travail.

            Chacun y trouve son compte si tant est que le salaire a été conclu en conséquence car la moyenne annuelle est certainement de plus de 10h facile.

            1. Kekoresin

              Ça devrait être comme ça partout, avec une confiance et un respect mutuels.

              J’étais salarié de ma boite à une époque et j’ai du batailler avec l’inspection du travail parce que je faisais trop d’heures! Ces cons là voulaient me coller une amende pour mon propre bien. La punition vertueuse en quelque sorte!

      2. Calvin

        H16, on s’est mal compris !
        J’ai rajouté en dessous que l’on a des RTT si on bosse plus de 35H par semaine.
        Évidemment que le chapitre « Santé » est ridicule.
        Et encore, notre minustre ne doit pas savoir que nombreux sont ceux qui bossent plus que 42h par semaine.
        En tout cas, bel aveux de faiblesse des français par rapport aux améric…, aux anglo-sax.., pardon, au reste du monde.

  6. hugeus

    Ces élus se rendent-ils seulement compte que leur totalitarisme est de moins en moins masqué ? Je ne pense pas, ils semblent parfaitement hontectomisés, aucune récidive de honte possible !
    Je ne comprends pas les Français. L’information est si facilement disponible aujourd’hui que continuer à les écouter me semble invraisemblable.
    La génération de mes parents, jeunes retraités, va continuer à voter pour l’UMPS, avec l’espoir que les choses s’améliorent. Dingue !
    Ma génération va voter au moins pour un tiers pour le FN, sans se rendre compte que sa seule différence avec les autres partis socialistes, c’est que la violence y est plus assumée, donc plus visible. Incroyable !
    La génération qui arrive est complètement dépolitisée. 5% s’intéressent à la conduite du pays, et ne sont que les idiots utiles du système. Fou !
    Pas de doute, la démocrassie est bien le meilleur système pour le contrôle de la population…

    1. Adolfo Ramirez Jr

      95% s’intéressent à ce que le pays peut faire pour eux… 5%, à ce qu’il faudrait faire pour sauver le pays.
      Bien vu!

    1. Black Mamba

      Un stage ne suffit pas, … avoir un député dans son entreprise, c’est comme jouer avec un serpent extrêmement venimeux sans en connaitre les dangers !
      Non, il faut les obliger à créer et à maintenir leur entreprise à flot 😈 comme le commun des mortels

      1. David

        Exactement ! et ils ne mettront pas leurs sales pattes dans la mienne.

        A moins que ça ne devienne obligatoire ? ils vont peut-être pondre une nouvelle loi pour rendre obligatoire l’accueil des stagiaires-députés dans les entreprises, avec salaire à la clé, RTT et cie

        1. Nocte

          Je parlais des stages.

          La création d’entreprises, ça serait les mettre en face de leur hydre ( mais bon avec les réseaux, ils pourraient survivre avec une grosse louche de capitalisme de connivence)

      2. royaumont

        On ne va tout de même pas créer des emplois protégés pour les ex-élus battus aux élections, comme il existe des emplois protégés pour les handicapés mentaux !

        Quoique, quand on y songe…

        1. Calvin

          Remarque, à voir l’insistance des élus à obliger les employeurs à rémunérer obligatoirement les stagiaires, on se dit que cette première loi (idiote) était la prémisse des stages des députés en entreprise !!

          1. Nyamba

            Judicieuse remarque. Je n’y avais pas pensé, mais ce serait fort, très très fort…

            Ils sont pas assez bons pour ça, si ? Ce serait vraiment flippant ; à choisir, je préfère des idiots nuisibles que des pervers intelligents…

            1. gameover

              Ouais des députés qui anticipent ça serait bien la première fois.

              Je cherchais le jaune budgétaire et je suis tombé là-dessus :

              http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/ressources-documentaires/lois-projets-de-lois-et-documents-annexes-par-annee/exercice-2014/plf-2014-jaunes-budgetaires.html

              Performance du gouvernement… il suffisait de créer un site, on n’y avait pas pensé.

              Une mine de documents. Un mal de tête.

              Y a un guide de lecture sur le site : ce qui se conçoit aisément ne s’énonce pas clairement on dirait.

            2. La Coupe Est Pleine

              Vous leurrez pas ! Ce sont de sombres pervers narcissiques, mais très intelligents ….. Seulement ils n’ont pas les mêmes objectifs que le commun des humains ….

      3. Calvin

        Certains de nos élus reviendraient de ces stages en disant :
        « Ah, les cons, ils parviennent à résister, ces enflures de patrons, avec du Système D. Il faut interdire ces pratiques dont …… »

        Je ne serais même pas surpris !

      4. kiki

        Oui et oui et avec beaucoup d’employés. . ce que je dis… Avec une masse salariale énorme. Et depuis le commencement. Et là, on verra.

    2. Calvin

      Ce qui serait intéressant, c’est de lire leur rapport de stage et de voir comment ils s’approprient les futures lois.
      J’y crois moyen…

    3. Before

      Sur 577 députés actuellement, il y a des chefs d’entreprises quand même.

      18.

      (ça fait quand même 3.1 % !!) dont une seule ayant dirigé une start up…

  7. LeRus

    En plus, j’ai crû comprendre que cette nouvelle possibilité (avant c’était possible mais on ne le savait pas, ça s’appelait: « rentre t’occuper de ton gamin, je m’occupe de ça ») s’accompagne de cerfa, certificats et autres joyeusetés.

    Il faut évidemment un certif médical (dès fois qu’un collègue invente un cancer du foie de son môme, ça arrive tout le temps), il faut que les donneurs gardent quand même au moins 4 semaines (les français sont devenus dépendant aux vacances, en voici la preuve), et ça doit être anonyme (comme ça le gros radin de l’équipe n’est pas obligé de participer.)

    Y-a pas à dire, même les bonnes innitiatives, ils parviennent à les pervertir. Ces types sont des nuisibles. Et ils gouvernent…

  8. Yrreiht

    Ho il faut les comprendre, nos élus. Que l’on puisse découvrir que l’on peut très bien se passer d’eux, ne serait-ce que pour des broutilles, leur est inadmissible. Le peuple pourrait pousser un peu le raisonnement et…

    Idem pour des communistes. Que l’on puisse se passer d’eux dans les rapports avec les patrons et le peuple se débarrasserait de ces parasites.

    C’est une question vitale pour eux quand on y pense…

    Saletés !!!

  9. David

    Mais que s’est-il passé dans la tête des législateurs pour qu’ils se sentent obligés de pondre une loi suite à 1 (UN SEUL) cas particulier ?

    A ce titre, chaque situation particulière de chaque citoyen devrait donner lieu à une loi de la République ?

    D’où provient cette conception aberrante du droit ?

    1. Adrien

      Bah ils s’occupent.

      Comme leur marge de manœuvre se réduit au fur et à mesure, il faut bien qu’ils justifient leur poste. Ils légifèrent sur des sujets qu’ils trouvent, ça fait tourner la machine, et ça permet d’éviter des questions potentiellement pénibles sur l’utilité réelle du système.

      Ca me fait penser à ces communes qui ne s’occupent plus que de fleurir les ronds-points, ou presque, pendant que l’intercommunalité s’occupe du reste (développement éco, urbanisme, transports, enseignement supérieur, etc.).

    2. Nyamba

      C’est encore plus pervers : au-delà des législateurs qui doivent bien faire autre chose que jouer à Angry Birds pendant les débats de l’assemblée, les citoyens eux-mêmes sont désormais incapables de la moindre décision originale, y compris dans la vie quotidienne. Ils se tournent vers les textes de loi et quand il n’y en a pas, ils exigent qu’il en soit créés. Quand ce n’est pas encadré, millimétré, labellisé, ils paniquent, hagards, et finissent par réclamer de nouveaux boulets à leurs pieds.
      Ceci est une généralité, probablement abusive ; mais comme vous le notez, il suffit d’un seul cas particulier pour que tout le monde soit obligé d’en profiter. L’individu se meurt, dans ce pays pourri, et tout le monde applaudit des deux mains.

      1. gameover

        Comme je l’avais indiqué en parlant de ce don il y a quelques jours il semble que ce soit uniquement parce que des salariés de la ponction publique n’ont pas pu le faire qu’il a fallu pondre cette loi.

        Voir le lien de h16 sur le figaro.

        En entreprise privée ce n’est pas la première fois qu’on mutualise et on n’avait pas attendu la loi.

        Il semble d’après le lien du Figolu que ça n’a pas été possible une fois dans le privé mais ce cas n’est pas documenté et je ne l’ai pas trouvé sur Internet.

        Comme dit plus haut cette loi permet une sécurité juridique du don mais justement parce que c’est une loi qui l’avait empêché : les CP et RTT doivent être pris PAR le salarié dans les temps impartis (sauf CET) sinon ils sont perdus. Seule la rupture du contrat de travail permet d’en obtenir la contre partie pécuniaire.

        1. Calvin

          @Gameover
          Dans le cas de la contre-partie pécuniaire, il me semble que depuis Sarkozy, une partie des RTT peuvent être payées aux salariés qui en font la demande…. enfin, si accord patrons, syndicats.
          En tout cas, chez nous, c’est possible.

          1. Nyamba

            Interdit chez moi ; c’est pourquoi cette année je serai en congés une semaine par mois. Je coûte trop cher apparemment pour qu’on accepte de me donner plus… Peste soit des petites structures désargentées !

            1. gameover

              Nyamba, la mesure générale instaurée en 2008 a été supprimée en 2010. Bonjour la stabilité juridique !

              Elle reste possible pour les salariés pour lesquels le nombre de jours de travail est marqué dans le contrat de travail (chez nous là 218 jours) et il n’y a pas besoin d’un accord d’entreprise mais juste de l’accord de l’employeur… oui c’est lui qui paie !

              http://www.paie-rh.com/le-rachat-des-jours-rtt

    3. Calvin

      David : « D’où provient cette conception aberrante du droit ? »

      Jurisprudence Président Sarkozy.

      Heureusement, le changement est passé par là…… par la fenêtre !

  10. Deres

    Hors sujet mais un nouvel exemple de l’abus de norme par l’état …
    Quand on se renseigne sur le bâtiment, le chauffage et l’isolation, on découvre qu’aucune des innovations récentes n’est incluses dans les dernières normes. Les normes sont d’ailleurs souvent contradictoires avec ces dispositifs et de plus comme ils ne sont pas prévus, ils sont souvent en dehors des crédits d’impôts ou des TVA réduite. Par exemple :
    – les dispositifs allemands de double flux locaux à une pièce beaucoup moins complexes à installer qu’un double flux complet qui est quasiment réservé à une maison neuve
    – les dispositifs légers de chauffage par le sol
    – les isolants avec vide (dont de nombreux viennent de Suisse).

    On constate au passage l’effet destructeurs de ces normes excessives qui font qu’aucune innovation n’est faite en France sur ces sujets. Pourquoi une PME française investirait-elle dans un produit qui ne se vendra pas car interdit par les normes et pénalisé par la fiscalité ? Quand les futures normes intégreront ces dispositifs novateurs, il sera trop tard et les PME française seront uniquement les distributeurs locaux de produits étrangers. C’est le cas par exemple pour les conduits de lumière actuellement.

    1. gameover

      Pour info, du double flux dans de l’ancien c’est une connerie énorme.
      Outre qu’il faille une puissance supérieure pour la VMC, cela implique aussi une étanchéïté impeccable non seulement des ouvrants mais aussi des trappes, des liaisons sols murs, des points lumineux dans les plafonds ou les murs et même les interrupteurs.

      L’étanchéïté d’une maison c’est un peu coton à tester et encore plus difficile de trouver les fuites. La limite de fuite sous alternativement pression et dépression standard ne doit pas dépasser 0,6 m3/h/m2. C’est infaisable dans de l’ancien même rénové et pourtant cette même valeur diminue l’efficacité de la VMC de 60% !

      L’étanchéïté est importante car sinon l’air nouveau entrera par les fuites au lieu de passer par l’échangeur de la VMC. Il ne sera donc pas mis à température.

      Le faire au niveau d’une seule pièce dans de l’ancien est encore plus idiot et en plus ça demanderait – outre les exigences précédentes – d’avoir une étanchéïté au niveau des portes de communication intérieures, portes qui n’ont jamais été prévues pour cela.

      Je me suis posé la question, j’ai fait des calculs. Il est préférable d’utiliser une VMC hygro de moins de 30W pour toute la maison : là est l’économie éventuelle.

      1. Deres

        Le point est surtout de dire que de toute façon les normes « figent » des solutions officielles et empêche tout processus d’innovation en France. Un autre exemple aux USA où le grand débat est de savoir si il faut des toits sombres ou clairs pour faire des économie d’énergie suivant le climat local … Comme chez nous, c’est déjà fixé dans le PLU, tuile ou ardoise, pas besoin de débat ni de réflexion … A noté que chez ces gens économes, les toits sont généralement en simple bardage moins coûteux ..

      2. Kekoresin

        Faux! Dans de l’ancien remis à niveau (double vitrage efficient sans prise d’air) la double flux peut faire merveille. Cependant, cela dépend de la structure de la maison car mettre des bouches dans toutes les pièces peut s’avérer difficile, et qui dit difficile dans le bâtiment, dit hors de prix. Le tout est de savoir, comme tout équipement, en combien d’années on amortit l’investissement. Pour ma part dans une maison de 1975, j’ai une double flux qui a 10 ans et je consomme entre 6 et 10 stères de bois pour une maison de 200m² (plafonds 2m80). En tout cas la VMC double flux ne nécessite pas une étanchéité absolue pour bien fonctionner.

        Quant à l’étanchéité des maisons neuves, il faudrait revenir au bout de 5 ans car vu la mise en oeuvre des matériaux, c’est pas fait pour durer. Il vaut notamment mieux avoir 10 cm d’isolant bien posé que 20 cm calé à la va-que-j’te-pousse (ce qui est souvent le cas avec les doublages placo!)

        1. gameover

          L’étanchéité ça n’a rien à voir avec l’isolation.

          Dans une maison ancienne il y a des fuites énormes au niveau des joints de parpaings, des liaisons au sol, des huisseries, des plinthes en bas des murs (à certains endroits les murs ne sont plus en appui sur la dalle qui a bougé), des gaines électriques, des interrupteurs, des plafonniers, des arrivées d’eau, des évacuations, des conduits…

          J’ai fait l’essai chez un ami (qui croyait avoir tout fait comme il faut) en utilisant une porte spéciale qu’on nous a prêtée avec un ventilateur pour avoir une pression de 4 pascals (1 Pa = 1N/m2) et avec un débitmètre.

          Au lieu de 0.6m3/h/m² il était à plus de 30m3.

          Tant que tu n’as pas fait cet essai, tout ce que tu peux dire c’est du pipo, ça reste une impression.

          1. Kekoresin

            Une dalle qui bouge, des fuites dans les joints de parpaings…Tu parles d’une ruine! Pour ce qui est des maisons neuves, c’est bien ce que je dis, il faut revenir au bout de 5 ans histoire de voir si la dalle n’a pas bougé, si elle n’a pas fissurée… Une maison bouge toujours un peu quoiqu’on fasse. Quant à l’isolation, elle participe à l’étanchéité à l’air (même si elle en contient).

            Sinon, moi j’pipotte pas 😉 http://www.dailymotion.com/video/x57of_lui-a-cheval-moi-en-bateau_fun

            1. Deres

              Le problème de la RT2012 est que justement pour la respecter, les maisons nécessitent des études d’ingénierie complète. la moindre erreur de mise en oeuvre empêche d’atteindre des objectifs démentiels. Par exemple, A chaque fois que j’ai vu une maison en brique isolante épaisse se construire on voyait très bien les erreurs de pose avec joints épais et couches de bétons sous le toit, etc qui ruine le bilan thermique. Idem pour les immeubles récents qui ont bien souvent des balcons isolés en béton qui doivent faire ailettes de refroidissement … L’efficacité des VMC double flux, chaudière solaire, plancher chauffant etc repose fortement sur des réglages fins et des automatismes compliqués à base de capteurs. La moindre panne ou erreur de réglage ou de montage et les gains s’effondrent par rapport à des solutions classiques simples et fiables.

    2. royaumont

      On parlait de ces normes en commentaire du billet de vendredi. Elles sont non seulement ineptes mais nuisibles.
      Ceci dit, c’est un exellente école : dès qu’on s’est frotté à l’urbanisme, on est beaucoup moins enclin à rechercher l’intervention de l’Etat en toute circonstance. On comprend que cela marche beaucoup mieux s’il nous lache la grappe !

      1. gameover

        Oui c’est pour cela que je ne comprends pas trop l’intervention de Deres qui semble plus s’en prendre au fait que certaines solutions bonnes selon lui ne sont pas soutenues fiscalement par l’état. Si c’était le cas ça se saurait.

        En parler c’est comme légitimer l’action de l’état.

        Par contre ne pas oublier que les normes permettent à l’origine l’interchangeabilité, de comparer ce qui est comparable et donc de réduire les coûts.

        C’est l’utilisation qu’on fait des normes qui est désastreux.

        Et quand je vois des gens se ruer sur les isolants minces alors que ces produits n’ont aucune étiquette informative donnant la résistance thermique R mais que c’est simplement écrit « équivalent à 200mm de laine de verre »… je me dis que je suis entouré de vrais cons.

        1. Calvin

          +1000 !
          Les normes sont là pour indiquer quels matériaux, procédés, méthodes ou niveaux de services employer pour obtenir une certaine qualité.
          Dans tous les domaines, c’est normalement le client qui choisit le niveau de norme qu’il veut, et personne d’autre.
          On peut choisir le degré voulu et ce sera vendu en connaissance de cause.
          Les normes sont l’équivalent du Smic pour le travail dans les autres domaines.
          Impossible d’avoir des véhicules light mais peu chers, des maisons light mais peu chères, etc…
          Et bien sûr, les pauvres n’ont accès à ces biens surdimensionnés qu’avec un crédit.
          Pas de demi-mesure, vive Keynes !!

          1. gem

            Pour les véhicules il y a encore (pour combien de temps ?) un marché de l’occasion qui rempli bien son office (c’est plutôt les postes assurance et carburant qui font exploser les budgets véhicules).
            Par contre en matière immobilière l’occasion est souvent plus chère que le neuf, à cause d’une localisation bien meilleur (quasiment par définition, les meilleurs emplacement sont déjà occupés)

          2. Kekoresin

            Les normes sont une nécessité mais point trop n’en faut. Ce qui tue la France, c’est qu’il faut TOUT normer. On y comprend plus rien et les instances chargées de faire respecter les dites normes sont lentes, incompétentes et onéreuses pour les citoyens qu’elles emmerdent!

            Les normes sont devenues l’arme absolue du principe de prévention. La moitié de l’ile de Ré est devenue par ce biais inconstructible. A l’échelle des pays Bas, il faudrait évacuer les 3/4 du pays!!! Pour la construction, on a imposer des normes parasismiques dans des zones où il existerait éventuellement un risque potentiel. Ces normes sont incompatibles avec la RT 2012 (le béton banché étant un piètre isolant!) Résultat cout de la construction en hausse qu’il faut compenser par des dispositifs d’incitation pour les ménages modestes et accouchement d’une véritable usine à gaz fiscale fonctionnant par palier profondément inégalitaire. Et c’est pareil dans tout les domaines. Vive Keynes!

        2. gem

          Mais tu es entouré de vrais cons. Ils ont été patiemment sélectionné par un système de darwinisme « social » depuis 5 ou 6 générations au moins, et forcément, à la longue, ça se voit …

          1. gameover

            Que veux-tu, j’ai été surpris quand on a obligé les magasins à marquer les prix au kg sur les étiquettes dans les supermarchés.
            Je trouve cela néanmoins pratique.

            Mais quand je vois des gens acheter les produits emballés par 2 alors que le produit unitaire est 10% moins cher et que c’est écrit sur l’étiquette électronique je me dis que s’ils raisonnent pour tout comme cela alors je me pose des questions… mais quand ils disent qu’ils ont fait une bonne affaire alors là je n’ai plus d’espoir: CPEF

            Quand on regarde bien tous nos problèmes ils viennent en grande majorité du fait qu’on peut faire avaler n’importe quoi aux gens mais que la limite est subtile car si demain on leur dit qu’avec le libéralisme ça irait mieux, ils ne le croient pas : trop beau pour être vrai.

        3. Deres

          Les normes en France sont obligatoires pour le neuf et les réfections. De plus, avec les diagnostics obligatoires lors des ventes, le non respect des normes diminue automatiquement la valeur des biens.

          Le problèmes est que ces normes tuent l’innovation car elles se construisent sur les solutions « classiques » au moment de leur écriture. La norme obligera par exemple à choisir une solution parmi deux. Si une société invente soudainement une nouvelle solution, celle-ci ne pourra pas être mise en place en France tant qu’une nouvelle version de la norme ne sortira pas.

          Pour l’exemple que je donnais, les allemands propose des solutions de double flux locaux à une pièce avec deux ventilations avec stockage de chaleur synchronisé faisant successivement entrée et sortie d’air. Que cette solution soit bonne ou mauvaise n’est pas le problème. En France, ce dispositif est tout simplement interdit par la norme car il faut une entrée d’air haute et une sortie d’air basse, fin du débat., car comme les rôles change dans ces dispositifs, ils ne peuvent pas changer de position …

          C’est comme le boom du scooter à trois roues très spécifique de la France uniquement à cause de la législation française favorisant ces véhicules.

  11. Riguite

    Ce qui est réjouissant, c’est que ce sont les socialistes moralement bien-pensants et ô combien enclins à faire la leçon de solidarité et patati et patata à leurs concitoyens qui trouvent que donner des RTT comme ça, par amour de son prochain c’est dangereux… Mdr !

    H16, il me semble que Bienvenue prend un e à la fin…

      1. URSS AF

        M. h16,

        Je note que certains de vos commentateurs corrigent les fautes d’orthographe de vos billets.

        Vous voudrez bien me faire parvenir les déclarations préalables à l’embauche que vous avez dû établir sous peine de sanctions (art. L.1221-10, L.1221-11 et L.8221-5 du code du travail).

        Votre dévoué,

        G. Filoche

            1. gem

              Je suppose que les corrections (et autres éditions trop souvent stigmatisantes) de H16 sur les commentateurs peuvent s’analyser comme une sanction de l’employeur, sanction non prévue par un règlement intérieur puisque ce dernier est inexistant (ce qui est une faute supplémentaire).
              C’est donc carrément du harcèlement moral, et même du harcèlement sexuel, c’est bien évident et personne ne pourra prouver le contraire. Autant dire un viol aggravé. Non mais.
              Merveilleux code pénal.

            2. pouf pouf

              Si j’avançais autant que les journées, nous n’en serions pas là. Implacables, entêtantes, si j’avançais comme elles, nous serions mieux avancés, vers le haut, j’entends. J’entends, le monde est là. De temps en temps la terre tremble, oui parfaitement, ce matin même, les choses sont comme elles sont, ici aussi, surtout maintenant, le malheur au malheur ressemble, parfaitement, il est profond, profond, profond, voilà, je vous l’emballe ? A la lumière toute nimbée d’or de vos expériences culturelles collectives, vous construirez une réflexion sur l’intervention du rire dans le théâtre au dix-septième siècle. C’est ça, deux barres après la croix, souvenez-vous les enfants, castigat ridendo tempora moresque, mot-raie secoué. Ceux qui penseront à parler de molière auront cinq points de bonus pour le rapprochement subtil d’avec leur programme. Ceux qui ont vu tartuffe de peter jackson au cinéma peuvent en parler, calmez-vous les enfants et réfléchissez en silence, vous avez une heure pour le brouillon. Shh.

  12. Inspecteur Juve

    Comme d’habitude, je suis d’accord sur le fond mais il y a une erreur dans cet article.
    Soit le salarié travail effectivement 35h.
    Soit il en travaille 39 voire plus et il a droit à des RTT (c’est le cas des cadres).
    Mais il n’a pas les deux à la fois !

    1. royaumont

      Cela dépend des conventions collectives et des accords d’entreprise : chez nou, nous sommes soumis à une harassante semaine de 36h, heureusement compensé par un nombre de RTT dont je taierai pudiquement le nombre… Il est vrai que dans la banque-assurance, nous partageons avec l’état le privilège exhorbitant de pouvoir dilapider l’argent des autres en toute impunité…

    2. Calvin

      C’est ce que j’ai écrit plus haut.
      Il faudrait corriger la phrase « et les considérations consternantes sur la santé des travailleurs qui se priveraient ainsi d’une bonne occasion de se reposer de leurs épuisantes semaines de 35H »
      par
      « (…) de leurs épuisantes semaines de 39H ».
      L’article serait inattaquable par un troll fut-il modéré (i.e, FdG 😉 )…

  13. Dr Slump

    Que l’état légifère et ferraille à qui mieux mieux pour pondre une nouvelle réglementation de la liberté des gens à s’entraider, ça n’a plus rien d’étonnant pour moi.
    Mais ce qui ne me laissera jamais de m’étonner, c’est que ce soit ces mêmes parents ayant bénéficié de cette solidarité qui aient créé une association, pour porter cette initiative au regard de l’état, et les inciter à légiférer!
    Ils pouvaient pas la fermer? Non, il a fallu qu’ils appellent l’état à la rescousse, il a fallu qu’ils lui demandent, en bons petits soldats collectivistes, d’étendre un peu plus loin le combat pour le totalitarisme solidaire.
    Ce pays est donc irrémédiablement foutu: quand les français erreront dans les ruines de leur pays dévasté, alors seulement auront-ils l’opportunité d’ouvrir les yeux, et de se prendre en main. Et encore… 39-45 n’a pas beaucoup contribué à les rendre plus indépendants…

    (désolé, erreur de pseudo sur le précédent post, à supprimer merci!)

    1. bob razovski

      En effet, il y a cette volonté atavique d’en référer à l’état coûte que coûte…

      Comme beaucoup ici, je suis las d’entendre les sempiternelles ritournelles lorsqu’un problème surgit :

      -Mais que fais l’état ?
      -Il faudrait une loi…

    1. Calvin

      Je pense pas !
      Il y a la version courte (la tienne) et celle de H16, plus conséquente (que tu sources).
      Railler ces cons est désormais nécessaire.

  14. HerveLE

    parmi les dérives je vois parfaitement se poindre des petites discriminations si humaines et si sympathiques:

    la pétition pour donner des RTT à Régis, un type syper sympa et sociable, qui récoltera plein de RTT, alors que personne ne savait que Martine, timide et moins « fun » que Régis, avait un enfant handicapé.

  15. Kekoresin

    A chaque cas particulier sa petite loi, qu’on pourra éventuellement aménager si un cas similaire mais pas tout à fait survient.

    Ainsi, le code civil enfle comme un oedème de Quincke rendant la justice aussi rapide qu’un pachyderme dans une marre de vase. Et à chaque nouvelle loi inspirée par les bandeaux « urgent » de BFM, les politiques s’astiquent le manche, ravis de penser qu’ils servent à quelque chose. Ils pourront ainsi dire qu’ils auront « servis la nation » omettant de compléter par « moyennant une rétribution de X millions de neuros ». A les écouter, ils sont tous bénévoles, esquintant leur sacerdoce sur les bancs inconfortables d’une assemblée austère! Monde de merde 🙂 http://www.youtube.com/watch?v=vjFVkP9JWxY

    1. bob razovski

      Merci pour l’info 😉

      Bizarrement, on va toucher aux régions, mais pas aux départements, ces véritables baronnies préfectorales.

  16. Kamizar

    Votre article me laisse perplexe.

    S’il va sans dire que les gros doigts boudinés de l’Etat ne sont jamais aussi utiles à l’économie que lorsqu’ils en sont éloignés, il me semble qu’il y a un manque de cohérence à défendre la thèse selon laquelle les RTTs doivent être interchangeables sans modération.

    Dans la vraie vie, les individus, les postes, les rôles dans l’entreprise et les rémunérations n’ont rien d’interchangeables, à moins que vous n’ayez viré votre cuti et ne soyez devenu le tenant d’un égalitarisme aussi socialiste que forcené. Dès lors, permettre l’échange de jours de RTTs, qui loin d’être interchangeables, s’accompagnent d’une contrepartie bien différente de l’entreprise, semble assez éloigné du dogme libéral.
    My 2 cents.

    1. gameover

      h16 est en train de prendre sa douche là…

      Il a écrit « ce qu’une entreprise et un groupe d’individus se sont autorisé » c’est justement pour dire que l’accord s’est fait entre gens libres sans le secours de la loi.

      Bien évidemment c’est aux 3 parties à être d’accord : l’entreprise, les donneurs, le receveur.

      La loi elle, dit n’importe quoi.

      Is that clear enough ?

          1. Black Mamba

            Juste curieuse … C’est pour mes petits blocs notes … On ne sait jamais … l’info pourra être utile un jour ! 😈

    1. gameover

      Oui c’était le 2ème marché de Peugeot et le 2ème aussi sur la pièce détachée avec de supers marges.

      Marrant l’article :

      « En cas d’accord, les géants américains sont bien placés pour remporter la part du lion….. »

        1. bob razovski

          Parce qu’on ne comprendra jamais rien en économie ni en politique extérieure. Mais ne surtout pas le dire à nos zélites… Ils ne comprendraient pas !

          1. Dr Slump

            Bonne question hop hup, je me la pose aussi! Pourquoi les dirigeants français (à part De Gaulle qui avait vu de près les visées américaines sur la France pendant 39-45) continuent de traiter les USA en amis, alors qu’ils ne cessent de nous abuser et nous utiliser? A la limite, je ferais plus confiance en la Russie!

            Je ne connais pas bien les tenants et aboutissants des accords TAFTA en cours de négociation, mais connaissant les américains, cela ne me dit rien qui vaille… Hé h16, un petit sujet sur Tafta pour éclairer notre lanterne?

  17. richard-ump

    Il va falloir que les articles de ce blog se renouvellent car dans quelques jours Nicolas Sarkozy va reprendre la main.
    Tous les sceptiques et les grincheux n’auront plus qu’à se taire et admirer

    Vous me faites bien marrer avec vos sombres idées sur l’avenir de la France.
    Sachez que dans quelques jours Nicolas Sarkozy va s’exprimer devant le pays.
    Tous les grincheux n’auront plus qu’à se taire

    http://www.lefigaro.fr/politique/2014/05/05/01002-20140505ARTFIG00329-nicolas-sarkozy-songe-a-s-exprimer-avant-les-europeennes.php

    1. Oh oui oh oui oh oui, on va s’en payer une jolie tranche.
      Merci, Richard, de conserver la flamme crassouse de Sarkolol bien vivante !

      1. Nocte

        C’est du charbon de bois et non une flamme : ça laisse des traces partout, ça s’ effrite, ça crame tout très vite, et une fois qu’il n’y a plus de matière, ca se recycle.

    2. Aristarque

      Nous sommes par avance, excités comme des puces sur un chien neuf, d’ entendre la parole de la Pythie, faite homme… :mrgreen:

      1. Duff

        Richard est-il un troll? Venir se faire fesser sans délicatesse de la sorte mon Dieu… Il y a pal mal de commentateurs qui la jouent oui mais bon tout ça… J’assume complètement le fait d’avoir cru en ce type en 2007 et c’est la raison pour laquelle je me sens libre de défoncer le socialisme de droite aujourd’hui! Pauvre bête…

    3. Théo31

      « Il va falloir que les articles de ce blog se renouvellent »

      Faudrait que les sacs à foutre de l’UMP songent à commander un cerveau et s’en servent à bon escient, vu la merde produite par leurs équipes de mongaulliens.

    4. bob razovski

      Monseigneur, c’est trop d’honneur !

      Je suis content d’apprendre que Nicolas, chantre du socialisme de droite, va parler. A-t-il seulement besoin de son crieur public pour annoncer sa diarrhée verbale en devenir à coup de « oyez, oyez bande de glands… » ?

      Sarkozy qui revient démontre juste une chose : la chimio n’aura pas été efficace.

    5. Calvin

      S’il pouvait se prendre la main dans la g. de tous les Français…
      Mais bon, on va bien rigoler dans quelques jours.

      Et c’est sincère, hein, Richard ?
      J’aime rire, j’aime le comique, même de répétition, et j’aime les envolées lyriques sur la France Eternelle, celle de Nicoçois Sarkollande, qui éclaire le monde de sa Grâce multi-millénaire, et tout et tout.
      C’est beau, drôle, légèrement suranné et presque gaullien.
      Voilà, comme toi, mon Gaullien Richard.

  18. Théo31

    « vos jours de RTT […] parce qu’ils n’existent pas pour de vrai »

    Si ça pouvait être aussi le cas de l’argent gratuit des autres.

    A ce niveau de connerie, les Audiard Awards sont totalement dépassés.

  19. LOG

    Un peu hors-sujet, mais… odesk.com.
    Depuis quelque temps j’ai trouvé ce petit arbitrage, comme quoi on peut être en France (on mange bien et il fait beau quand même), mais sans tout le merdier autour du monde professionnel dont H16 parle souvent. Je ne m’embête même plus à parler des gens en France pour faire faire quoi que ce soit.
    Ingé débutant qui n’a aucune idée, bosse de 9 à 5, prend des vacances et jours fériés = $60 / hr grosso modo.
    PhD ultra pointu (en Argentine, Russie, etc), 2 x le professionnalisme du Frenchie, = $20 / hr. Et s’il est pas top je le vire en 5min. Si je suis pas top en tant que manager, il me vire en 5min.
    Voilà. Bye bye cotises etc.
    10% de fees à payer à odesk mais sérieusement je suis tellement content de filer cet argent à des californiens innovants et qui apportent vraiment une valeur ajoutée plutôt qu’aux ordures cyniques qui nous gouvernent.

  20. Auvairniton Bourgrire

    « La solidarité, imposée, régulée par l’État, c’est bien. La charité, individuelle, spontanée, décidément, c’est mal. » : à se demander comment on a pu arriver à telle situation, aussi catastrophique…

  21. Nicolas

    Pour une fois je suis en total désaccord avec vous.
    Parfaitement libertarien, je suis contre l’ingérence législative dans quelquechose qui fonctionne en dehors de la loi.
    Ce qui me gêne le plus dans cette loi est son côté inquisitoire.
    En effet, les abus ne tarderont pas à se mettre en place quand, dans une entreprise, certains salariés seront culpabilisé par la plebe environnante en étant accusé d’être de sales égoïstes s’ils ne rejoignent pas le mouvement en faisant don de leurs RTT, même s’ils n’en ont pas envie.
    Pourquoi pas faire une loi qui autorise les quêtes pour les cadeaux de mariage, pour la naissance du bébé ou le décès du grand-père de votre collègue de bureau que vous ne pouvez encadrer ni en nature ni en peinture?
    Après tout, lorsque je met dans la caisse commune, je dois pouvoir défalquer cela de ma déclaration?
    On parle toujours d’argent, de libre-arbitre et de choix personnel à disposer de sa propriété lorsqu’il s’agit de dons.

    1. « je suis contre l’ingérence législative dans quelquechose qui fonctionne en dehors de la loi. »
      Ah bah alors vous êtes d’accord avec moi et n’avez pas lu le billet.

  22. Olivier Vitri

    Effrayant, pathétique, inique, stupide. L’article du Monde est incroyable. Derrière l’unité d’un système ne pouvant tolérer le cas particulier, ces non-représentants ont perdu toute moralité, il faut donc des mots durs à leur encontre : qu’ils aillent se faire foutre.

    1. gameover

      Un décret européen ? Ca doit être nouveau !

      Avez vous conscience qu’en comportant de tels bêtises vous faites le jeu des anti-européens.

      Votre « décret européen » du 7 mars 2008 dans sa version originale suivi de la bande d’abrutis qui l’a signée :

      http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=927518028C09A76C12A32C1E8E942FEB.tpdjo08v_2?cidTexte=JORFTEXT000018254394&categorieLien=id

      Fait à Paris, le 7 mars 2008.

      François Fillon

      Par le Premier ministre :

      Le ministre du travail, des relations sociales et de la solidarité,
      Xavier Bertrand

      La ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales,
      Michèle Alliot-Marie

      Le secrétaire d’Etat chargé de l’outre-mer,
      Christian Estrosi

        1. pouf pouf

          nt, nt, nt, pas la carotte … le bâton … et quand il veut en plus. L’état peut te tuer totalement. Bureaucratiquement tuer, occir, étouffer, terroriser, prendre en hotage temporel et financier. Il a tous les sbires, tout l’argent, tout le temps. L’état est tout, un point c’est tout. Ta gueule qui que tu sois.

          1. pouf pouf

            hotage, la honte, y’a des gosses qui regardent à part calvin ? Putain, merde, chier, bordel de putentrailles de dieu dans ta tête, hotage, non mais je rêve… Ca fait combien en amende vldmr bof, tyran d’anormalie de l’est ? Internet ça compte dans « les médias », quelqu’un peut regarder en haut du contrat ? Normalement les mots compliqués sont expliqués …

          2. Black Mamba

            Mon pauvre pouf pouf …l’ État t’as coupé les couilles :mrgreen:
            Je sais que j’en ai pas mais tout es dans le mental donc
             » NON! PAS TA GUEULE !  »
            T’as mal aimée Black Mamba …

            1. pouf pouf

              réponse un : j’espère bien que non
              réponse deux : j’espère bien que non
              réponse trois : j’espère bien que non
              réponse quatre : j’espère bien que non
              et puis réponse cinq : j’espère bien que non
              flûte en relisant c’est six : j’espère bien que non

            2. Black Mamba

              Le pouf pouf a bug-gué , il tourne en rond sur lui-même , pauvre être limité sur son propre monde, … quand la boucle sera bouclé à l’infini, peut-être trouvera-t-il la porte de sortie :mrgreen:

            3. pouf pouf

              Puisque vous faites correspondre, à juste titre ces deux mots, économies et glorieuses, que pensez-vous du pacte ergonomique solidaire, velu, souple et transparent ? Un pacte en mousse. Madame, on ne peut pas me taxer de raciste, d’ailleurs mon meilleur ami n’est pas moi, c’est vous dire.

            4. pouf pouf

              D’ailleurs, je m’insurge avec toute la véhémence que j’ai su économiser pendant les trente glorieuses, j’entends sale français à longueur de temps et je dis non, pas sale mais je sens, c’est tout.

            5. Black Mamba

              Pas de Free Hugs monsieur le mérite bien … C’est un sale temps , pas le temps à perdre car c’est une perte de temps dans ce temple obscure où tout s’embrouille , mince voilà qu’il bafouille , il ne vaut pas une nouille cette andouille de pouf pouf …

            6. pouf pouf

              mon pauvre pouf pouf = j’espère bien que non
              l’état t’a coupé les couilles = j’espère bien que non
              je sais = j’espère bien que non
              que j’en ai pas = j’espère bien que non
              mais tout est dans le mental = j’espère bien que non
              non, pas ta gueule = j’espère bien que non
              t’as mal aimee = j’espère bien que non
              black mamba = j’espère bien que non

              et voilà …

      1. gameover

        « … en colportant de telles bêtises »… j’suis pas dyslexique mais je fais des fautes quand ça m’énerve.

      2. gameover

        BM, non, tu dénatures mon propos.

        Ceux qui parlent de ce décret disent que ça vient de l’europe, juste à point pour les élections.

        Je viens de me taper en lecture rapide la directive 2001/45/CE qui est à l’origine de notre diarrhée législative nationale citée.

        La directive européenne est souple et il y a même un guide des bonnes pratiques non contraignant. Il n’est pas indiqué d’âge.

        Ca m’étonnait aussi car il ne me semble pas qu’on ait la même notion des mineurs en Europe.

        C’est un peu du même tonneau que les apprentis boulangers qui ne peuvent pas travailler en france avant 6h du matin… on va pas tarder à nous dire que ça vient de l’europe.

        1. Black Mamba

          Je dénature en rien. .. C’est mon avis personnel sur ces lois qui sont là juste pour emmerder ceux qui les appliquent au pied de la lettre. ..

      3. Anastasia

        Si c’est en regard de mon commentaire : premièrement ce n’est pas moi qui parle de décrêt européen (relisez ma pourtant courte phrase), deuxièment l’UE n’a pas besoin de moi pour être discréditée, et troisièmement je me fiche pas mal de l’origine de ces putains de lois (il y aura toujours quelqu’un comme vous pour dire que non c’est pas lui mais lui) mais de leur foisonnement proprement délirant et nuisible. De fait, ce putain de décret débile existe :

        http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000018531385&cidTexte=LEGITEXT000006072050

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.