Cette réforme territoriale qui n’aura pas lieu

Et alors que le pays accumule quelques soucis de trésorerie, de chômage et de moral, le chef de l’État a finalement choisi de mettre tous ses efforts sur une réforme territoriale dont tout indique qu’elle était à la fois attendue, indispensable et parfaitement réalisable dans un temps très court. La machine médiatique est en marche : réforme territoriale ce sera donc !

Il ne se sera écoulé que quelques jours entre le moment où le Président aura décidé de lancer cette réforme et le moment où les rédactions se sont toutes penchées sur la question pour produire moult articles afin de répondre à la question lancinante que tout le monde se pose apparemment : comment va-t-on donc procéder pour alléger le mille-feuille administratif français ?

Pour le moment, toutes les étapes précises de cette réforme sont encore dans les cartons, bien rangées les unes derrières les autres, mais on sait déjà, heureusement, que l’entreprise n’est pas vaine puisqu’elle permettra d’économiser un paquet d’argent. Vallini, Le secrétaire d’État à la réforme territoriale, s’est d’ailleurs fendu d’un entretien au Figaro qui chiffre tout ça :

« Les meilleurs spécialistes pensent qu’en tablant sur des économies d’échelle et des suppressions de doublons qui pourraient à terme représenter de 5% à 10% on arrive à un gain annuel de 12 à 25 milliards d’euros à moyen terme. »

Voilà voilà, les meilleurs spécialistes ont fait leurs petits calculs et annoncent une économie possible allant du simple à plus du double (en gros, on parle de 18.5 milliards d’euros plus ou moins 6.5 milliards) soit une marge d’erreur de 35% et dont le montant (plus de six milliards) représente 40% de l’effort d’économies que le plan Valls propose d’engager. À côté d’une telle marge d’erreur, même les calculs du GIEC sur le réchauffement qu’on aurait dû observer les 16 dernières années sont d’une précision diabolique…

hollande et le parapluie magique

Mais bref, n’ergotons pas : c’est déjà miraculeux qu’un calcul, aussi vague soit-il, ait été fait. En substance, il s’agit de dire que la disparition de certains doublons dans les collectivités (qui crament un budget de 250 milliards d’euros) permettrait de faire des économies d’échelle à hauteur de 5 à 10%. Comment sont trouvés ces pourcentages, nul ne sait exactement mais sachez que d’excellents « spécialistes » y ont travaillé. En tout cas, moyennant quelques suppressions de doublons, pouf, on trouve un gisement d’économies palpables.

Devant une telle opportunité, les médias, déjà fort alléchés par l’idée d’une Grande Réforme, après avoir appelé un ami se sont empressés de demander l’avis du public. Surprise totale, il est d’accord ! Plus précisément, 55% des Français se déclarent favorables à la suppression des départements. En contraste, cela veut dire que 45% trouvent un intérêt (direct ou indirect) à la conservation de cet échelon administratif, ce qui semble à la fois beaucoup et étrange dans la mesure où absolument rien n’impose que ce soit cet échelon plutôt qu’un autre qui soit en charge des missions qui lui sont actuellement confiées. En substance, que certaines (l’infrastructure routière par exemple) soient reportées à la région et que d’autres (les hôpitaux, les établissements scolaires) soient gérées par les communes ne change absolument rien à la petite vie du citoyen français qui n’a en réalité aucun besoin du département. Si son utilité pouvait avoir un sens du temps de Napoléon et des déplacements fastidieux dans un grand pays, de nos jours et avec les moyens de communication modernes, la région est un découpage possible qui ne handicapera à peu près personne.

Hollande et sa clique s’apprêtent donc à sucrer les départements. Fort bien, mais — comme le dit Vallini qui n’a pas perdu le nord — il faut agir vite. Parce qu’après avoir reporté le 27 novembre 2012 le scrutin d’élections territoriales normalement prévu en 2014 à l’année 2015, Hollande tente maintenant de le repousser vers 2016, histoire de modifier un peu les régions, et, d’ici 2021, dissoudre les départements. Et repousser de deux ans, temporiser, ajourner, atermoyer, c’est clairement une méthode pour le Roi Solex (au passage, on peut s’estimer heureux de la nature constitutionnelle du calendrier électoral pour la présidentielle, sans laquelle notre brave énarque aurait choisi de la repousser aussi).

vite réformons les régionsMaintenant, si l’on écarte le petit calcul électoral ainsi tenté, on ne peut s’empêcher de noter qu’en surcroît de l’écran de fumée que cette réforme a créé dans les médias, la manœuvre n’en reste pas moins très hasardeuse.

D’une part, la suppression des conseils généraux entraînera la disparition de milliers de postes de fonctionnaires et d’élus qui travaillent dans ces structures. C’est très bien mais pour ces derniers, la douloureuse question de leur reconversion se pose : comme Don Salluste qui paniquait à l’idée de perdre sa place de ministre, que vont pouvoir trouver comme occupation nos élus ? Après tout, ils ne savent rien faire, ils sont élus… Dès lors, on peut compter dans leurs rangs autant d’opposants farouches à Hollande.

D’autre part, en termes financiers, pour qu’une économie se réalise, il va falloir éliminer effectivement la masse salariale correspondante. Électoralement, c’est catastrophique d’autant que la fonction publique territoriale n’a jamais arrêté de grossir. Sucrer un niveau administratif, c’est renvoyer dans le privé un nombre considérable de personnes. C’est absolument nécessaire, mais électoralement suicidaire pour Hollande qui, avant toute autre personne, ne pense qu’à lui et sa réélection.

D’autant qu’une telle réforme, à moins d’y aller au pas de charge (ce qui serait du jamais vu pour un Hollande perdu dans ses petits compromis et un immobilisme minutieusement calculé), sera inévitablement coûteuse au moins au départ : la réorganisation, même si elle dégage des économies d’échelles et supprime des doublons, passera par une phase où les relocalisations, les démembrements et les réaménagements provoqueront des frictions qui ne seront pas gratuites. Autrement dit, le premier effet de la réforme sera un accroissement des dépenses publiques avant de pouvoir compter sur une économie quelconque, accroissement qui sera, soyez-en sûr, lourdement médiatisé sur l’air de « La Casse Du Service Public »…

Tous ces éléments aboutissent tous au même résultat : la réforme n’aura pas lieu. Politiquement et électoralement, le chef de l’État n’y a pas intérêt, et économiquement, l’État n’est pas suffisamment en fonds pour se le permettre sur le mode d’une série d’ajustements gentillets.

Pas de doute : comme les autres bricolages que Hollande nous aura offerts depuis deux ans, cette « réforme » territoriale n’est qu’un nouveau gadget communicationnel pour occuper la presse qui saute trop joyeusement sur le sujet, alors que les situations nationale et internationale imposeraient pourtant un autre agenda.

En mai 2013, devant la déconfiture que fut sa première année au pouvoir, Hollande aurait dû prendre la mesure de son poste et de sa mission, et arrêter la bidouille. Il n’en a rien fait et deux ans après son élection, il n’est toujours que le Président de la République de Corrèze.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires255

  1. Aristarque

    Et que ferait-on de tout le personnel théoriquement rendu disponible par cette réforme?

      1. Scarlet Pimpernel

        J’entendais JUPPE – favori des sondages actuellement, homme d’état vénitien bien connu – dimanche soir en rentrant, sur Europain, je crois… un truc dénommé du genre « Grand Jury », dont j’aimerais bien qu’il en soit la version américaine….

        Juppé qui énonçait qu’il était en accord avec la gauche pour la suppression des départements, mais qu’il ne pouvait pas se résoudre à la suppression des postes de fonctionnaires afférents…
        Alain le Chauve chouchoute ses partisans avant 2017…

      2. royaumont

        Pas si impossible que cela peut-être : les généreux conseils généraux utilisent des prestataires à tour de bras et à tous les niveaux. Je ne serais pas étonné qu’ils représentent une majorité des effectifs. Cette partie-là serait facile à supprimer.
        Pour les autres, il suffit de ne rien leur dire : il n’est pas sur qu’ils se rendent compte par eux-mêmes qu’ils n’ont plus de mission. Useless as usual.

    1. lolo

      Le plus logique serait de continuer à les payer, à condition express qu’ils restent chez eux.

      On gagnerait sur l’infrastructure et les photocopies, et sur toutes les lenteurs et tracasseries qu’ils provoquent pour justifier leur rente.

    2. LeRus

      C’est toujours la question que je pose à ceux qui proposent péremptoirement qu’il faut virer tous les fonctionnaires et autres « parasites »… Oui, bien sûr, mais on en fait quoi? Si c’est pour les payer au chômage, autant qu’ils restent en place, certains d’entres eux travaillent véritablement.

      1. gem

        Ils vaut mieux qu’ils arrêtent, vu que l’essentiel de leur travail consiste à faire chier les productifs. Les glandeurs sont encore les moins nuisibles.

        1. GUERIN Alain

          Bonjour, Oh ministres intègres et courtisans vertueux (tous sexes confondus, même ceux qui n’existent pas actuellement)
          Je viens de découvrir votre espace de communication. S’il me semble bon de critiquer le pouvoir en place et de demander des améliorations (et je pense avoir à faire à des commentateurs avisés); je n’en vois aucun, ni aucune qui ne pointe pas d’une langue vipérine le fondement du vrai mal.
          Ce mal profond, éternel et inexpugnable est le fait de l’électeur de base qui recase jusqu’à plus soif le personnel politique de notre beau pays.
          Un seul exemple donne la grandeur du système et la petitesse de l’intelligence électorale de nos concitoyens : croyez-vous sincèrement (croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer) que la Droite toute virginale qu’elle soit (40 ans de pouvoir)lorsqu’elle sera à la place de la Gauche supprimera un seul de tous les impôts mis en place sous cette mandature??
          A vous lire

          1. La droite virginale ? Hein ? Qui a dit ça ici ?
            Il est évident que ni la droite ni la gauche n’ont actuellement la moindre once de crédibilité et de virginité.

            Ici, on est plutôt dans le libéralisme (donc rien de rien de ce qu’on trouve dans le spectre politique français).

            1. GUERIN Alain

              J’aime le débat, mais au moins faut-il que les termes employés aient un sens communs aux débateurs.
              Le libéralisme ne peut et pourra pas être considéré comme un parti politique. Il y a un libéralisme de droite comme il y a un libéralisme de gauche. Le libéralisme n’est qu’une doctrine commerciale (de plus) au service des intérêts financiers et bancaires.
              Autant son apport à la gestion économique d’un pays est important, autant son apport à l’organisation démocratique d’un pays est pervers et nuisible.

              1. Quel charabia.
                Rien de grave : vous ne savez pas ce qu’est le libéralisme (comme tant de gens), ce qui vous permet d’avoir un avis très tranché sur la question.

      2. yp

        Qu’est ce qu’on en fait ? C’est précisément la réponse à cette question qui explique pourquoi toute réforme est rigoureusement impossible (car suicidaire électoralement et très probablement dangeureuse pour la santé de celui qui la mettrait en oeuvre…)

        Alors que quand les marchés arrêteront d’absorber la dette, ce sera la faute des méchants spéculateurs…

        1. lolo

          « Alors que quand les marchés arrêteront d’absorber la dette, ce sera la faute des méchants spéculateurs… »

          Meuhhh non, tout va bien se passer, on va bientôt avoir notre QE à nous, 1.000 milliards pour commencer, avec 500 millions de moutons, ça fait pas beaucoup par têtes.

          La SG vient d’annoncer le cac à 7000 pts pour dans 2 ans, faudra juste adapter le QE

            1. lolo

              A ben ça avait déjà été commencé alors, merci Mamba 😛

              Donc tout va bien, ça fait que 60 euros annuel par européens pour soutenir les états et la bourse, c’est pas cher la tranche de trillions 😀

        2. vengeusemasquée

          On leur donne une prime pour qu’ils cherchent du boulot ailleurs, on les aide à trouver dans le privé éventuellement, pour ceux qui peuvent, on les place en dispo pour qu’ils ne perdent pas au change, et on paye les autres à rester chez eux avec une forte diminution de rémunération (suppression du régime indemnitaire), parce que tout est prévu dans le statut. Il faut arrêter de croire que c’est impossible. C’est possible, légal et prévu dans nos multiples textes. Ce qui manque, c’est la volonté, toujours la volonté.

      3. Tribuliste

        @Le Rus : La plupart sont déjà endurcis au télétravail : jeux sur internet, sondages en tous genres, trolling des forums… Bref les rémunérer chez eux ne change rien, seulement les locaux disponibles seraient soit vendus, soit loués, soit détruits. Bref une économie substantielle dans un premier temps, et au fur et à mesure rogner sur leur statut, lentement mais insidieusement, afin de les virer à 5 ans de la retraite comme dans le privé.

        1. Calvin

          Tant qu’à détruire les locaux, autant que la fête soit plus joyeuse : laissons y les fêtards !!

      4. chrome

        Je me rappelle avoir lu dans un livre, je crois que c’était « La France en Faillite », que l’Angleterre, le Canada et la Nouvelle Zélande avaient été confrontés à cette question en engageant leur pays dans la voie du libéralisme.
        L’idée était de considérer comme un investissement le fait de supprimer leur poste et de maintenir leur traitement jusqu’à leur retraite. Evidemment, il n’est pas question de remplacer le départ à la retraite dans ce cas.
        Une première économie se fait sur les dépenses de fonctionnement, celle sur la masse salariale se fait au fur et à mesure des départs.
        Cette méthode a déjà été expérimentée en France lors de la fermeture de certaines mines de charbon.
        Hélas, c’est une mesure de long terme. Ce qui veut dire, pas de chiffre spectaculaires à mettre en avant et des résultat palpable bien après l’échéance électorale. Elle ne sera donc pas employée.
        Hélas encore, c’est une réforme qu’il fallait faire avant, quand nous en avions encore la possibilité financière, ce qui n’est plus le cas.
        Hélas, trois fois hélas (il en faut trois, sinon le compte n’y est pas), ce pays est foutu comme le dit si justement l’auteur. La seule chose à faire pour ceux qui ne peuvent partir est de se préparer au crash.

        1. chrome

          Hum, j’ai fait fort question orthographe… Désolé, ça pique un peu les yeux.

    3. René de Sévérac

      Aristarque, voilà posé le problème en peu de mots.
      H16, plus généralement, soyez compatissant à l’égard de ce pauvre Hollandouille, le voilà prêt à la candidature suprême parce que c’est jouissif et il attend (comme sœur Anne) que la route poudroie; or, il ne dispose pas des manettes pour agir économiquement (autre que nommer MLP premier ministre), et donc il recherche des réformes sociétales : le Mariage Inverti, la Fin de Vie, … reste plus que le « mille-feuille » qui ne peut que démultiplier le chômage et mettre de mauvaise humeur des élus socialistes qui vient (bien, … merci) du dit gâteau.
      Compatissez, que diable !

  2. pouf pouf

    j’adore la supression des doublons, pouf. Mais c’est mal … qu’est-ce qu’une interjection sans siège large, bas et rembourré pour s’y poser ?

    1. Scarlet Pimpernel

      le « doublon » est aussi un agneau mâle castré… si on les supprime dans nos belles administrations, Tamerlan passera pour un petit amateur à côté de Hollande.

  3. Le Gnôme

    Vu la déculottée qui attend le PS dans ces élections, il aurait intérêt à faire cette réforme pour enquiquiner la droite qui porterait la responsabilié du débarquement des fonctionnaires surnuméraires. Petit calcul politicien qui est largement à sa portée. Je m’étonne qu’il ne pousse pas les feux.

    Mais bon, il faudra une révolution pour changer les choses. En 1789, il a fallu quatre mois pour créer les départements.

    1. Black Mamba

      Gouverner c’est pleuvoir …
      Je ne sais pas pour vous mais je trouve qu’il pleut beaucoup ces derniers jours … C’est un mauvais signe pour nous autres contribuables

  4. pouf pouf

    le gouvernement = météo france sur les treize prochaines années. LE temps qu’il fera LE trente-sept couquembre deux-mille dix-neuf, bien-sûr, je l’ai là …

  5. infraniouzes

    Pas d’accord…. Il faut planter encore plus de fonctionnaires…. Un an après, quelle magnifique floraison d’impôts et de taxes de toutes les couleurs. Et quelle belle récolte à moissonner !
    Maintenant, si on supprime nombre de postes de ces valeureux-indispensables-au-service-de-la-nation, il va en découler un gonflement fantastique de Paul-Emploi. On devra alors découper ce mammouth en deux avant implosion; une branche pour les inscriptions et la recherche d’emplois hypothétiques, une autre pour le versement des indemnités de chômage tant qu’il y aura des sous dans la caisse.

    1. Black Mamba

      Peut- être qu’il espèrent que dans ces doublons , il y a un grand nombre qui vont prendre bientôt leur retraite, donc il serait « intelligent » de ne pas renouveler leur poste

    2. Ano59

      « Planter des fonctionnaires » me semble un tantinet agressif vis-à-vis de leur intégrité physique.

  6. Aristarque

    Autant dire qu’il y aurait des grincements de dents dans la clientèle principale et captive des Soces….

  7. Honorbrachios

    inutile de dire que cette « réforme » n’a d’autre but de faire reporter l’élection qui promettait une rare déculottée. J’ai entendu dire que les RG prévoyaient que la gauche perdait toutes les régions sauf une ! Bref, les parasites socialos et alliés étaient beaucoup à perdre leur « job ». Donc là, moyennant manipulations de la presse habituelle, ils gagnent un an de vacances à nos frais

    1. Pere Collateur

      Et pensez vous vraiment que ce sursis change quoi que ce soit à leur déculotée?
      Ca sera peut etre meme pire…

      1. Honorbrachios

        certes , mais n’oublions pas que notre présigland visionnaire voit « le retournement » de l’économie et espère, non, croit, dur comme fer que la croissance sera de retour en 2016/2017, (prévision à 2,5 il me semble) et donc que la déculottée se transformera en grandiose réélection en 2017 !
        Et surtout s’il a prévu une dissolution en 2015 qui laissera à la droite les mesures impopulaires et une merde sans précédent…
        n’oublions pas que les 51% d’imbéciles qui l’ont élu peuvent récidiver…

        1. Pere Collateur

          Autant je comprend que lui meme, avec sa formation initiale en economie qui date pas mal, croit encore aux histoires de cycles.
          Mais il est entouré d’une masse de conseillés. Et il serait très étrange que personne lui ait exposé un autre son de cloche, du style de celui qui dit qu’en fait le « recovery », ca sera plutôt dans 20/30 ans au mieux…

          1. Calvin

            10 conseillers, 10 sons de cloche (et 10 sont des cloches…), il fait comment le Hollande ?
            Comme avant…

  8. Higgins

    Moi, je suis admiratif (pour une fois) du storytelling mis en place par le pouvoir sur cette affaire. Merci d’en rappeler les étapes mais là où Wesley Mouch s’est surpassé, c’est quand il est arrivé à faire pondre un sondage qui donne une majorité de français favorable à son projet. Du grand art.
    Maintenant, si jamais on rentre dans le gras du problème, je ne suis pas du tout certain que ces mêmes gens soient si favorables que ça à la disparition de leur marqueur ancestral, le département. Les régions sont d’une création assez récente et l’adhésion des citoyens n’est pas toujours acquise. De toute façon, sauf pression extérieure très forte, rien ne sera fait, le courage politique étant aux abonnés absents dans ce pays (je dirai même que le machiavélisme politique de Wesley Mounch est inversement proportionnel à son courage. Déjà, on entend monter les cris d’orfraie poussés par tous ceux impactés directement par cette mesure (http://www.europe1.fr/Politique/Reforme-territoriale-l-ultimatum-des-elus-d-opposition-2119177/) et qui craignent pour leur avenir. Quant à virer tous ceux qui vivent grassement des rentes locales, le plus souvent injustifiées (tout le monde sait que la sueur coule à fond des palais départementaux ou régionaux), ça restera un vœu pieux. En attendant, ce pays coule.

    1. douar

      Le CG du 44 avait fait distribuer des milliers de sticks « 44, mon département, j’y tiens », fièrement apposés à l’arrière des voitures. On pourrait le traduire par « 44, mon poste, j’y tiens ».

      1. gameover

        Oui quand il a été décidé de supprimer le n° de département de la numérotation des plaques d’immatriculation (ce qui était la 1ère étape de la suppression des départements) la levée de boucliers était parce que on allait plus pouvoir se faire coucou sur la route des vacances… 50Mds le coucou…

        2ème étape : la dinde va-t-elle voter pour Noël ?

          1. gameover

            Je ne pense pas que le numéro INSEE des communes changerait ni les codes postaux.
            Par contre puisque tu en parles la référence au sexe dans le n° de sécu c’est vraiment intolérable !

            1. Calvin

              Pour information, un n° sécu contient le numéro du département (99 pour l’étranger) et le code commune du département.

            2. Calvin

              Et il contient un chiffre indiquant le sexe.

              J’ai demandé la création d’un code 6 pour « autre » en lieu et place des codes 1 et 2…

    2. Higgins

      Ça se fera d’autant moins que pour conduire une réforme de cette ampleur, il aurait fallu la lancer dans les premiers jours de ce quinquennat désastreux en fixant très clairement les objectifs, en affirmant les avantages à la faire et en ne cachant rien de la stratégie menée. Pour cela, il aurait fallu que Wesley Mounch ait une vision très claire de la situation générale et qu’il mette ce qu’il maîtrise le mieux, le machiavélisme, au service de ce pays, toutes choses ce dont il est manifestement incapable. A moins de 20% de popularité, il fait ce qu’il sait faire de mieux et il ne fait que lancer un pétard mouillé pour détourner l’attention de tous de la situation générale. Talonnette 1er a commis une erreur identique (pas pour les mêmes raisons) ce qu’il lui a valu de se faire jeter comme un malpropre. Wesley Mounch devait dormir à HEC pendant les cours portant sur la conduite du changement.

    3. Raynote

      Higgins a écrit: « Les régions sont d’une création assez récente… »
      Effectivement, pour une personne de plus de 60 ans comme moi, les régions semblent même très récentes.
      Par contre qualifier le département de « marqueur ancestral » me parait quelque peu abusif: ils ne datent que de la révolution française et le vrai marqueur ancestral, c’est la province.
      Moi, chui pour le retour des provinces ; ) après tout, pourquoi pas?

  9. pouf pouf

    Un peu de légèreté, quelques mots légers jetés rapidement, plume, pétale, étamine, crocus, poussière, épices, poudre, le gras des câbles d’ascenseur, une interjection, des onomatopées, l’amour, la générosité, tout un tas de choses en fait, presque tout est léger finalement pour peu qu’on n’y pense pas. Le bruit d’un avion ne pèse rien tant qu’on ne le mesure pas. Sans pèse-lettre un mot ne vaut rien, du sel, un oiseau, un insecte, la vie, quelques grammes d’âme, de l’air dans les poumons. Vous placerez zéro sur une droite, à mi-chemin entre plus et moins l’infini, puis vous contemplerez le résultat obtenu. A l’aide de votre expérience, dites pourquoi les filles du capitaine sont trop maquillées. Puis, vous démontrerez l’inanité de votre première fois et des fois suivantes, sans vous tromper toutefois de cible. Les calculatrices et le dictionnaire arabe (d’arabe ?) sont autorisés, vous avez du temps, ne vous dépêchez pas

      1. Scarlet Pimpernel

        En vérifiant, pour en être absolument certain, le sens de « relaps », je tombe sur cette citation de Bloy qui me ravit :
        « poète mucilagineux et inextricable », qui me paraît délicieusement qualifier ce bon garçon de Poupouf…
        Bloy n’est pas ma cup of tea, habituellement, mais là, je dois avouer….

        1. Scarlet Pimpernel

          Bon, allez, assez ri, je retourne au charbon… faut bien qu’il y en ait qui bossent un peu dancepéi….

            1. Scarlet Pimpernel

              éréthique !

              Comme chez Rebatet :

              « N’y manquait jamais, avec sa figure dévorée de tics, le sieur André Malraux, espèce de sous-Barrès bolcheviste, rigoureusement illisible, et qui soulevait pourtant l’admiration à Saint Germain des Prés, même chez les jeunes gogos de droite, grâce à un certain éréthisme du vocabulaire et une façon hermétique de raconter des faits divers chinois effilochés dans un bouillon d’adjectifs »

            2. royaumont

              @Scarlet Pimpernel :
              si j’avais connu ce commentaire plus tot, je me serais épargné « la condition humaine ». Dire que je me reprochais de bailler d’ennui devant ce supposé chef d’oeuvre !

            3. Scarlet Pimpernel

              @ Royaumont : lis « les Décombres », ça te changera… je peux te dire que ce livre ne te tombera pas des mains…

            4. petit-chat

              Expurgé de plus de 100 pages les plus marrantes car, déjà, pas dans l’air du temps…

            5. Scarlet Pimpernel

              Oui, dans l’édition censurée des années 70, mais
              1/ une ré édition intégrale est annoncée, naturellement ornée d’un « avertissement » tenant à la teneur très HLPNDNH de l’ouvrage…
              2/ on le trouve assez facilement chez les bouquinistes en édition d’époque (ce fut le best-seller des années 40…)

    1. yp

      « un temps pressentie pour entrer au gouvernement de Manuel Vall »

      Elle avait pourtant toutes les qualités (malversations, malhonnêteté, perfidie) pour s’intégrer dans le casting…

          1. Calvin

            Content que tu aies apprécié !

            Et il y avait aussi :
            AREVA de venir au gouvernement mais AVERA rien venir…

            1. Aristarque

              Il songe à sa reconversion dans un monde libéral, là où la SS aura fait faillite par défaut d’assujettis…

  10. yp

    Si une réforme qui ne soit pas que cosmétique avait été électoralement possible, il y a fort à parier qu’elle aurait déjà eu lieue. Attendre d’un élu qu’il prenne des décisions électoralement suicidaires revient à attendre qu’un employé démissionne de lui même sous prétexte qu’il est de trop.

    Par ailleurs, la situation est déjà tellement avancée qu’essayer de traiter le problème à ce stade reviendrait à injecter une petite dose d’antibiotiques à un patient atteind de scepticémie généralisée après avoir été soigné à l’aspirine : Ca ne ferait que prolonger encore davantage l’agonie d’un condamné.

    Mais avant de lâcher un millième d’once de pouvoir, les pillards utiliseront le moyen traditionnel de rester aux manettes…

  11. Calvin

    A propos de la photo de FH et AM, le Président a un porteur de parapluie et la Chancelière non.
    J’ai cru voir passer sur twitter des photos en ce sens : seuls les ministres français ont un fonctionnaire pour leur tenir le parapluie.

    Sans compter les ministres qui font aussi office de parapluie (ou fusible)…

      1. Black Mamba

        On peut remarquer que les porteurs ont patte blanche …pas de discrimination possible :mrgreen: ce serait trop dégradant pour les gens de couleur .

        1. Black Mamba

          WP qui se demande du coup si le métier de porteur de parapluie était interdit aux hommes de couleur pour éviter des polémiques médiatiques …mais alors ce serait de la discrimination , c’est le serpent qui se mord la queue :mrgreen:

          1. petit-chat

            Et si ce métier, plein d’avenir avec Hollandouille qui a le don de se trimballer toujours sous un orage, ne serait pas aussi interdit au genre 1, fut-il bigarré ou non ?

    1. mlallier

      On peut aussi remarquer que les politiciens de droite sont capables de se débrouiller seuls avec un parapluie, ce qui n’est pas le cas des politiciens de gauche.

      Incurie ou nostalgies royales ?

  12. LeRus

    Pour que la masse salariale baisse dans un pays comme la France, il faut soit une guerre, soit un cataclysme mettant en péril l’existence même du pays.

    Il a fallu la fin de l’URSS pour que la Russie se débarrasse enfin d’une grande partie de sa population fonctionarisée. Mais, c’est comme le palu, ça ne quite jamais l’organisme. Le preuve, depuis que la Russie a de nouveau des sous, le nombre de fonctionnaires à plus que doublé (ces 10 dernières années). La France est du même acquabit, il n’y a rien à espérer.

    1. yp

      Un état ne fait en définitive, que de répondre aux demandes du peuple ; il en fait certes toujours un peu plus pour créer le besoin (marketing de base), mais ce sont les électeurs qui sont responsables de la politique de leur pays.

      Et si la masse salariale devait baisser un jour en France, elle remontera quand la situation sera appurée. Parce que c’est ce dont le peuple a envie.

            1. Aristarque

              Ne l’avez vous jamais trouvé quelque peu précoce, ce galopin ? Nous, si! Alors, un peu plus, un peu moins…

        1. Aristarque

          Remarquons qu’ aquavit pourrait servir tout autant… Werther, tu étais fait!…

  13. Gerldam

    Je crains, cher H16, que vous vous soyez laisser enfumer par notre grand mou. En effet, les départements, c’est quoi: un « législatif » que représente les Conseils généraux et un exécutif qui lui, ne dépend que de Paris et non des Conseils, notre chère centralisation qui remonte (au moins) à Richelieu.
    Supprimer les conseillers généraux, cela va mécontenter quelques milliers d’élus, tant de droite que de gauche. Mais supprimer les Préfectures et toutes les DD (Directions Départementales de..), cela fait des dizaines, voire des centaines, de milliers de fonctionnaires dont je n’ai nullement entendu dire qu’il était question de les virer ou même de les muter: il y en a trop. En effet chaque DD a au moins une vingtaine de fonctionnaires et beaucoup plus dans les gros départements et tout ceci doit être multiplié par cent (le nombre de départements). Cela fait beaucoup de monde, cela coûte très, très cher et on voit mal un Mou 1er mettre à la rue autant de fonctionnaires et se mettre tous les syndicats de fonctionnaires sur le dos pour le reste de la mandature.

    1. yp

      Il n’a jamais été question des préfectures. La trame de base du pouvoir en France est consitué du maillage des préféctures/sous-préfectures. Aucun politicien de haut rang/de haut-fonctionnaires n’acceptera jamais de perdre l’outil qui assoit leur contrôle sur le pays.

      1. Higgins

        Je vois mal l’Etat se priver de ces merveilleux et terriblement efficaces outils de contrôle que sont les préfectures. Je pense même que ce seraient les derniers bastions à tomber en cas de crise majeure. En 1944, alors que le territoire n’était pas encore entièrement libéré, la première décision de de Gaulle a été de nommer des commissaires de la république pour reprendre en main les administrations. L’état français sans préfecture, c’est comme essayer d’imaginer des socialistes intelligents, une classe politique vertueuse, Wesley Mouch devenant John Galt. Ça n’existe tout simplement pas.

    2. NicolasPimprenelle

      Les fonctionnaires des préfectures sont des fonctionnaires de la Fonction Publique d’Etat.
      Ceux des Conseils généraux relèvent de la FOnction Publique Territoriale.

      Les fonctionnaires des préfectures ne seraient donc pas touchés par cette réforme …

  14. Kuing

    Les Bretons veulent dégraissés le mille-feuille administratif.. enfin, sauf Vincent Le Meaux (PS) et sa clique qui tiennent à leur bon bout de gras : https://www.youtube.com/watch?v=pMYGWFO0Ym0
    Bref c’est marrant d’entendre les politiciens là-dessus.^^
    Agnès VM chiffre cette économie à 11 milliards.

  15. Calvin

    Dans ces chiffres, on ne parle pas de la vente des Hôtels de Département, ces monstres d’urbanisme qui ont quand même pas mal coûté de pognon – heureusement gratuit (!)…

    Si ?

    Parce qu’à Marseille, on a le Bateau Bleu qui héberge le Conseil Général 13, à moitié occupé tellement les troupes passent plutôt leur temps à shoppiner qu’à bosser…
    Si ça pouvait être revendu…

    1. yp

      Le revendre ? A qui ? A un ministère, à un organisme comme l’urssaf ? Le temps n’est pas à l’investissement dans le privé (peut être qu’un ou deux bâtiments seront refourgables, mais si tous les Hôtels de Département arrivent sur le marché d’un coup…)

    2. royaumont

      Je ne vois pas qui achèterait cette horreur. Pour une conserverie de poisson peut-être, mais c’est loin du port !

      1. Tribuliste

        Et entre la mer et le port, y a la CGT… Un musée de la conserve sera plus adapté.

  16. royaumont

    Il est bien évident pour tout le monde que c’est bidon…

    Une réforme de cette ampleur coute cher en accompagnement au changement et nécessite plusieurs années de mise en place (et en allant vite).

    Cela nécessite des moyens, des compétences, de la volonté et de l’autorité.
    Hollande ne dispose d’aucun de ces pré-requis.

    Donc qui peut croire à une réforme complexe, électoralement hasardeuse et qui risque de déclencher une fronde des élus de son propore camps…

    1. NicolasPimprenelle

      Bonjour,

      le fonctionnaire est titulaire de son grade mais pas de sa fonction.
      De fait, lorsqu’il est mis fin à ses fonctions, le fonctionnaire reste titulaire de son grade et n’est donc pas radié des cadres.
      Lorsqu’il perd sa fonction, le fonctionnaire est mis à disposition du Centre de Gestion départemental du CNFPT.
      Ce CDG le rémunère et lui propose des postes (dans le territoire départemental) en rapport avec son grade et ses compétences.
      Il peut refuser jusqu’à 2 postes mais pas le 3è sinon il est radié des effectifs.
      Pour etre radié, outre ce 3è refus, il faut par exemple une faute professionnelle grave.
      Voilà voilà …

      1. NicolasPimprenelle

        En conséquence, je vois mal quelles économies seront réalisées, outre les indemnités de fonction des élus départementaux.
        Concernant les fonctionnaires territoriaux départementaux, la seule source d’économie serait de ne pas les remplacer lorsqu’il partiront à la retraite.
        Etant donné que la vague de départ à la retraite du baby-boom de 1945-1948 est déjà passée, de l’eau va couler sous les ponts pour les 25 miyards d’économie …

        1. gameover

          Nan, en imposant zéro embauche dans les collectivités territoriales (région, communes, communauté de communes) on peut recaser tous les départementaux qui remplaceront les départs en retraite.
          En plus ça permettrait d’avoir au niveau des communes des gens qui connaissent un peu mieux le territoire que la secrétaire de mairie embauchée avec un bac moins 12.

          1. NicolasPimprenelle

            Impossible gameover.
            La révision constitutionnelle du 28 mars 2003 a confirmé le principe de libre administration des collectivités territoriales qui était déjà présent dans la Constitution. L’article 72 énonce désormais ainsi ce principe : « Les collectivités territoriales de la République sont les communes, les départements, les régions, les collectivités à statut particulier et les collectivités d’outre-mer […]. Toute autre collectivité territoriale est créée par la loi […]. Dans les conditions prévues par la loi, ces collectivités s’administrent librement par des conseils élus et disposent d’un pouvoir réglementaire pour l’exercice de leurs compétences ».

            Le principe de libre administration, principe de rang constitutionnel, s’impose au législateur et à toutes les autorités administratives. Il est d’ailleurs repris dans le Code général des collectivités territoriales.

            En d’autres termes, l’Etat ne serait pas capable, meme s’il le désirait, d’imposer la non embauche d’agents publics dans les collectivités territoriales, …. sauf à réviser la constitution ….

            1. royaumont

              Est-ce à dire que la suppression des départements demanderait une modification de la constitution ? c’est à dire (si je ne m’abuse) un texte voté dans les même termes par les 2 assemblées ET une majorité des 3/5 au congrès ? Ou un référendum ?
              Sachant que la majorité au Sénat devrait être perdue en septembre, la réforme n’aura une majorité qu’avec la bienveillance de l’opposition. C’est loin d’être acquis, surtout si on s’ingénie à les prendre à rebrousse poil.
              Reporter des élections pour un prétexte aussi fragile en dit long et sur le mépris de FH pour le peuple et sur le vent de panique qui souffle sur les élus PS.

            2. NicolasPimprenelle

              Effectivement royaumont, cette Grande Réforme passera obligatoirement par une révision constitutionnelle :

              La procédure de révision est définie à l’article 89 de la Constitution.

              L’initiative de la révision revient soit :
              • au président de la République sur proposition du Premier ministre, on parle alors de projet de révision ;
              • soit aux membres du Parlement, il s’agit dans ce cas d’une proposition de révision.

              Dans les deux cas, le texte de la révision doit être voté en termes identiques par l’Assemblée nationale et par le Sénat.

              Pour devenir définitive, la révision doit ensuite être obligatoirement approuvée par référendum lorsqu’il s’agit d’une proposition de révision constitutionnelle.

              Les révisions initiées par le président de la République peuvent être approuvées par référendum ou par la majorité des 3/5e des suffrages exprimés des deux chambres du Parlement réunies en Congrès.

              Le chef de l’État peut, en tout état de cause, arrêter la procédure de révision, même si les deux assemblées sont parvenues à l’adoption d’un texte identique, puisqu’il dispose du pouvoir de convoquer le Congrès ou le corps électoral en cas de référendum.

              Il faut noter l’utilisation faite, par le général de Gaulle, de l’article 11 de la Constitution qui permet au président de la République de soumettre à référendum tout projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics :

              – en 1962, pour introduire dans la Constitution l’élection du chef de l’État au suffrage universel ;

              – en 1969, cette fois sans succès, pour la réforme du Sénat et la régionalisation.

              Cette procédure présente l’avantage, pour le chef de l’État, de contourner une éventuelle opposition des assemblées parlementaires, dont l’accord est obligatoire dans le cadre défini par l’article 89. Mais, elle a suscité de nombreuses controverses quant à sa conformité à la Constitution.

            3. gameover

              A mon avis non.

              Article 72 de la constitution :

              « Les collectivités territoriales de la République sont les communes, les départements, les régions, les collectivités à statut particulier et les collectivités d’outre-mer régies par l’article 74. Toute autre collectivité territoriale est créée par la loi, le cas échéant en lieu et place d’une ou de plusieurs collectivités mentionnées au présent alinéa. »

              On peut en créer avec la loi mais pas en supprimer sauf à ce qu’elles soient remplacées. C’est pour cela qu’il faudrait faire celà en même temps que des super régions qui seraient à la fois une agglomération de régions mais aussi de départements… 2 en 1.

              L’idée de l’assemblée de Bretagne (à venir) et celle de la Métropole de Lyon instituée par la loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 sont nées de ce principe d’une naissance concomitante à un décès.

              http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?cidTexte=JORFTEXT000000571356&idArticle=LEGIARTI000006527577&dateTexte=&categorieLien=cid

            4. gameover

              P’tain Nicolaspimprenelle va réviser ta constitution au lieu de sortir des conneries :mrgreen:
              Je te mets un zéro !

            5. gameover

              Pour mémoire et pour s’affranchir de la modification de la constitution on ne peut pas (comme certains le disent) supprimer seulement les conseils départementaux en laissant les départements en l’état car la constitution indique que la collectivité territoriale doit avoir une assemblée élue.

            6. gameover

              Après bien sûr, tout dépend de ce que l’on veut faire en final.
              On s’en remettra à une modification de la constitution si on veut étouffer la réforme dans l’oeuf et on dira qu’on a essayé de conjuguer essayer et n’avoir pas pu.

            7. NicolasPimprenelle

              Je persiste et je signe :
              si les départements (en tant que collectivités territoriales) disparaissent et ne sont remplacés par aucune nouvelle collectivité territoriale (ce qui semble le cas, au jour d’aujourd’hui), une révision de la constitution sera indispensable (d’où l’intéret du sondage pour voir s’il y aurait intéret à passer par voie de referendum).

              Gameover, retroune à l’école ;-))

            8. gameover

              « … et ne sont remplacés par aucune nouvelle collectivité territoriale… »

              Quand on cherche une solution, on ne commence pas par dire « la seule solution c’est ceci » et une heure après « sauf si ».
              On grandit de ses erreurs.

            9. gameover

              Sur la non embauche de nouveaux fonctionnaires par les collectivités territoriales lis bien ce qui est en gras ci-dessous :

              Les collectivités territoriales ont vocation à prendre les décisions pour l’ensemble des compétences qui peuvent le mieux être mises en oeuvre à leur échelon.

              Dans les conditions prévues par la loi , ces collectivités s’administrent librement par des conseils élus et disposent d’un pouvoir réglementaire pour l’exercice de leurs compétences .

              L’état peut légiférer sur leur compétence, les conditions d’embauche ou le niveau des prélèvements ou les prêts pour forcer les collectivités à faire comme il a dit.

    2. Tribuliste

      Bah, faites un parallèle avec les candidatures aux jeux olympiques… depuis des années ça nous coute des millions et il ne se passe jamais rien. Sauf graisser des pattes et détourner des ronds, cet enième tralala politique ne nous rapportera rien 🙂

  17. David

    Les politichiens adorent sortir des chiffres magiques de leur chapeau

    – Ségo : avec les éolienne je vais créer 10000 emplois, et avec la transition énergétique 100000 – abracadabra !
    – Arno : avec une baisse de l’€ de 10% je vais créer 150000 emplois – chazam !
    – Mimo : avec les emplois d’avenir, je vais créer 150000 vrais emplois – et zou !
    – Valo : avec ma politique, on va économiser 50 mimi – tagada !
    – Vallini : avec la réforme territoriale, on va économiser 25 mimi – c’estpartimonkiki !
    – Le roi : avec le pacte de responsasolidarité, je vais créer 1500000 emplois – tagueulecestmagique !
    etc.

    Je serais curieux de savoir ce qu’un bon psy pourrait en tirer concernant le développement mental de ces créatures.

    Comment est-il possible de régresser ainsi intellectuellement jusqu’au stade de la pensée magique, que l’on est censé avoir quitté à 5-6 ans ?

    1. Caton

      Je me doute de ce qu’un psy, même mauvais, pourrait en tirer concernant le développement mental de ceux qui croient ces créatures.

    2. petit-chat

      Et avec la kulture, c’est aussi des milliers d’emplois, et qui rapportent beaucoup, eux.

    3. royaumont

      « Avec (eux) les verbes d’actions se conjugent au futur ». Ce genre de promesse n’engage que ceux qui y croient.
      Je serais eux, je ne m’arrêterais pas en si bon chemin : pourquoi promettre 150000 emplois, quand pour le même prix on peut dire 1 million ou 2 ou 3…
      C’est beau, l’économie selon Mary Poppins.

      1. Nocte

        C’est ce que faisait G.Marchais en 81. (cf le billet « il y a 33 ans déjà… » et la vidéo incluse)

    4. Nocte

      Je serais curieux de savoir ce qu’un bon psy pourrait en tirer concernant le développement mental de ces créatures

      Abattez-les, ils sont dangereux et irrécupérables ? :mrgreen:

    5. Tribuliste

      Un bon psy n’en tirera rien si ce n’est de l’inconfort intellectuel : enlevez la parole au politique et vous avez un psy, ça vous coûte bonbon, ça vous prend pour un jambon et plus vous les voyez plus mal vous allez 😉

  18. Calvin

    Le pré-requis à ce genre de réforme, c’est un candidat à la présidentielle qui le propose dans son programme, un parti qui se range derrière le candidat ou à défaut un référendum.

    Sinon, cela reste un exercice de communication.

    1. gem

      dans le programme présidentiel ? Pas suffisant ; personne ne prend ça au sérieux, à raison.
      Referendum ? Même De Gaulle a perdu un référendum sur ce sujet, alors un autre, tu penses…

      1. yp

        C’est une question mathématique très simple : la proportion des ménages qui tirent un revenu substantiel des subsides de l’état votera contre.

        Qu’il s’agisse de bénéficiaires du RSA, d’alloc familiales, de chômage, de maladie, de pension de retraite d’employés de la fonction publique ou quelque entreprise publique… Ces gens n’ont aucun intérêt personnel à ce que ça change.

        Les seuls à soutenir une telle question seraient les salariés du privé. 20-30% du corps électoral à tout casser. En admettant que l’ensemble des salariés du privé acceptent de soutenir ce genre de projet, ce qui est une vue del’esprit.

        Un référendum sur une question aussi globale est perdu d’avance.

        Ceci est une des plus lois les plus importantes en régime démocratique : « Pour qu’il y ait le moins de mécontents possibles, il faut toujours taper sur les mêmes… »

          1. yp

            Les shadoks sont une des meilleures critiques de la société française : C’est l’histoire des shadoks, peuple bête et méchant, tout juste bon à pomper, qui envient les ghibli qui sont gentils, intelligents et pacifiques, pour leur voler le cosmogol… Ca ne vous rappelle rien ?

            1. yp

              Le cosmogol étant une ressource (énergétique) dont les ghiblis ont mis au point la production et qui leur permet de vivre dans l’abondance.

            2. MadeInCH

              Les Ghibli (je ne parle pas du Studio du même homonyme) sont-ils des Suisses???? 😀 😀

            3. yp

              MadeInCH > Je n’avais pas vu ça sous cette angle, mais il faut reconnaître que… 😀

              VM > Je fais confiance à votre expertise… 😉

  19. RTP

    L’enfumage n’est pas seulement sur ce redécoupage territorial. L’important dans la suppression d’un niveau administratif est la suppression de l’administratif (les lois, les démarches et la paperasse induite) lui même. Dans l’ordre, c’est donc cela qu’on attend et qui était espéré, si je puis dire, dans l’expression « choc de simplification », en premier. Ensuite, une fois l’administratif inutile, on peut supprimer le niveau devenu inutile et sans objet.
    Or là, on entend une redistribution des fonctions du département dans d’autres structures (communauté de communes, régions). Question économie, on n’est donc très loin du compte. Et comme bien entendu nous nous attendons à ce que les personnes travaillant dans les CG suivent leur fonction, l’enfumage est bien complet.
    Si on ajoute que pour toute réorganisation de la sorte, les syndicats vont se mettre debout dans la rue et tout bloquer par pur réflexe pavlovien, effectivement on ne verra jamais cette réorganisation territoriale.
    Alors est-ce un fait exprès pour alimenter un contre feu pour les pignouf de la presse traditionnelle et occuper l’opposition ou bien une nouvelle action d’un amateurisme ahurissant ? J’ai tendance à penser qu’Hollande est un peu plus dans le premier cas que dans le second, et Lebranchu un peu plus dans le second.

    1. Scarlet Pimpernel

      Ouais… là, on pèse des oeufs de (Wesley) mouche dans des balances de toile d’araignée…

        1. MadeInCH

          J’offre du PQ d’occasion (utilisé qu’une fois!) pour l’épanchage d’une larme en une telle occasion.

            1. MadeInCH

              J’espère que la lunette ne va pas se refermer trop vite…
              As-tu une nuque de rechange, au cas où?

    1. Nocte

      Je vais reprendre des nouilles, en me disant « qu’ils bouffent leur merde jusqu’à en crever », combien de boites ont fermé à cause de ces tocards ? combien sont en train de fermer ? combien vont fermer ?

      Alors 1000 parasites au chômage ou suçant le sang depuis leurs postes en mairies, quelle différence ? Non, vraiment, qu’ils crèvent.

      1. Peste et coryza

        A l’annonce de cette bonne nouvelle, j’ai sacrifié quelques thunes pour une bonne clairette…

    2. RTP

      Certains retrouvent vite du boulot du fait de leur connaissance aïgu du système pole emploi où se trouve un certain François H. pour replacer des gens. Je pense à Vincent Feltesse, ex président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, ex maire de Blanquefort. Passé la débâcle électorale pour le PS, cet homme n’avait plus rien (plus aucun mandat).
      Ouf, le voilà conseiller à l’Elysée.

    3. Nemrod

      C’est la misère ma brave dame !…sniff !
      Ca leur fait les pieds, quand on pense au centaines de milliers de gus qui vont chez « pas d’emploi » à cause de ces nuisibles…bien fait pour leur gueule.
      Je sais, je suis méchant.

    4. Tribuliste

      Ils vont passer de « payés à rien foutre » à « payés à rien foutre officielement » , quel inconfort !

      1. Calvin

        Ça reste toujours des emplois fictifs !
        Ce sont les seuls emplois que les élus arrivent à créer.

  20. Christophe

    La Corrèze, oui, et le Zambèze alors ? !

    La « Réforme territoriale » va être soigneusement rangée aux côtés de la « Boîte à outils » (souvenez-vous), et autre « Inversion des courbes de Julie Chômedu ».

    Le Red herring aura fonctionné pendant quelques semaines. Sextoy communiquant. Exactement comme Valls.

    Ce genre de gadget se dégonfle très vite, après usage.

    La vraie question qui demeure est : quelle sera la prochaine connerie inventée par Hollande ?

    Et là on peut s’inquiéter.
    😉

    1. David

      Il a qu’à planter des éoliennes dans son jardin ; d’après Sego, c’est très efficace.

      1. Calvin

        Règle n°1 : l’éolienne, c’est dans le jardin des autres et à plus de 10km de chez soi.
        (Dite règle NIMBY)

  21. gem

    Je trouve très douteux les chiffrages d’économies. Comme RTP plus haut, pour les même raisons, plus une :
    l’État (au sens large) ramasse TOUT ce qu’il peut (fisc et emprunt), et si par extraordinaire (hasard imprévu, ou obligation qu’il ne peut esquiver) il est amené à dépenser moins qu’avant sur un poste, il a cent occasions de dépenser sur d’autres postes.

  22. Pascal

    D’accord sur l’échec programmé (il entre dans le plan d’enfumage) mais il faut revenir sur le fond : C’est une erreur de vouloir larguer les départements plutôt que les deux autres niveaux du mille-feuilles. La France est sur-administrée depuis deux siècles au moins, mais pendant un siècle et demi elle s’est parfaitement passée des régions, sans que ni lycées ni transports ne marchent plus mal, bien au contraire.
    Les domaines gérés par les régions ont été retirés aux départements et à l’état, et donnés au régions pour les occuper. Des trois niveaux du mille-feuille, c’est encore celui-là qui pourrait être supprimé le plus facilement, grâce à son faible passé et à son inutilité évidente : Quand le citoyen de base a-t-il l’occasion de faire la moindre démarche au Conseil Régional ? Jamais. En revanche, supprimer les départements sera difficile, vu les habitudes, et surtout, comme le remarquent beaucoup de commentaires, le poids des fonctionnaires. Un pouvoir (même libéral, rêvons) voulant vraiment alléger devrait commencer par le plus facile.
    La réflexion sur le peu d’importance des distances est juste, mais elle s’applique autant aux régions qu’aux départements. Quand Marseille est à 3 h de Paris, on n’a pas plus besoin de Paca que des Bouches du Rhône.
    Quant aux communes : faut-il vraiment des élections, des indemnités, des staffs de centaines de personnes, pour gérer les horodateurs et le jour de ramassage des poubelles jaunes ? Un intendant de lycée saurait le faire, beaucoup mieux et pour moins cher.
    Tant qu’à garder quelque chose, donc, gardons les départements.
    Mais bien sûr on peut s’en passer aussi : la surface de la France est inférieure à celle du Texas. Je ne sache pas que celui-ci soit fractionné en 90 départements ni même 22 régions.

    1. gameover

      Le département n’est qu’un découpage administratif, pas la région.

      C’est la distance qui a créé le découpage des départements afin que chaque citoyen se retrouve à une journée de voyage du chef lieu du département.

      Il est exact que si l’on s’en tenait à la notion de durée de voyage il n’y aurait pas besoin de départements ni de regions.

      C’est à mon avis plus la mutualisation de moyens qui conduit à supprimer les départements et agrandir les régions. Actuellement les régions collaborent déjà entre elles dans ce but. Les Facs et IUT sont au niveau régional ou inter-régional. Les CFA sont souvent répartis entre des régions voisines.

      Prendre l’exemple du Texas c’est pas mal mais outre que la moitié de l’état est inhabité, que 80% de la population est urbaine, il y a aussi un découpage : 32 districts et 254 comtés taillés au carré qui eux pourraient être l’équivalent d’un mix entre nos départements et de nos cantons version 2014 vu qu’ils ne sont que des découpages administratifs.

      De plus la densité de population est 3 fois plus importante en France. La géographie du pays n’a rien à voir vu que l’est du pays où se concentre la population est très plat.

      1. Pascal

        Un découpage administratif est une chose, un empilement d’assemblées élues dotées chacune d’un budget et du pouvoir de lever des impôts une toute autre chose. Le fait est que la France a, de très loin, le record mondial du plus grand nombre d’élus par habitant: 618384, soit un pour 105 habitants, c’est fou. C’est, pour rester dans l’exemple U.S. , 4,5 fois plus que le taux américain.
        Supprimer les départements ne fera gagner que 4054 élus ; c’est vider la piscine avec un compte-gouttes. Nos 888 parlementaires + les 78 européens suffiraient largement à exprimer la « volonté générale », le reste n’étant que de la mise en oeuvre technique, où des équipes réduites de comptables et quelques ingénieurs-conseils feraient l’affaire.

        1. gameover

          Oui c’est pas faux mais c’est au niveau communal qu’on a le plus d’élus… forcément avec 36,000 communes. Les communautés de communes auraient du supprimer les communes et les cantons.

          Je verrais bien uniquement les communautés de communes avec 1 député pour 250,000 habitants et 10 super-régions. Point barre.

      2. Scarlet Pimpernel

        La division en départements avait pour but radical de casser les anciennes provinces, cadres du pouvoir royal. Il était même prévu des départements carrés, bien dans l’esprit Philosophe de ce temps…

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques-Guillaume_Thouret
        l’un parmi les plus nocifs des Conventionnels…

        Nonobstant, si les « régions » se sont par la suite substituées artificieusement aux vieilles provinces, ces dernières restent chères au coeur des Vieux Français, dont je suis : je me sens Français sans doute, mais davantage encore Bourguignon, et fort peu « cotedorien »…

        1. Fred

          Je vous rejoins totalement dans votre analyse. En attendant, une chose est certaine : je me sens avant tout auvergnat avant d’être « francilien »… 🙂

          1. Scarlet Pimpernel

            il est vrai que l’Ile de France avait plus de gueule (héraldique) quand le Montmorency était « premier baron chrétien de France »…

  23. Boursovision

    Je vous lis depuis longtemps toujours avec autant de plaisir.
    Sur ce thème, je crains hélas que vous n’ayez raison et que cela ne soit que du vent. Mais honnêtement, j’espère vraiment que vous avez tort, et que Valls forcera Hollande pour booster sa propre carrière politique. Car comme beaucoup le pensent, Hollande a eu son bâton de maréchal, et n’a plus d’avenir après 2017. Ce qui n’est pas le cas de Valls.
    C’est étonnant l’imagination de ces hommes politiques pour devenir Président !

  24. calc80

    Quelqu’un sait-il comment ça marche en Allemagne ?
    Les länder semblent être l’équivalent de nos régions avec plus de pouvoir que les nôtres, d’où probablement davantage de grosses villes qu’en France. Ont-ils un découpage plus fins ? Y a t-il quelque enseignement à en tirer ?

    1. MadeInCH

      Les Länders en Allemagne, c’est un peu comme les Cantons en Suisse.

      Ce n’est PAS une simple zone administrée. Ce sont des régions historiques, avec leur culture, leur passé, leur traditions.

      En Suisse, chaque canton est un « pays », avec sa constitution et son gouvernement. Et il y a parfois des conflit de territorialité. Exemples:
      1) Le Jura! Zone francophone qui était bernoise. Il y a eu un vrai conflit (bombes, déraillement, …) pour que le Jura obtienne son indépendance de Berne, et devienne un vrai canton Chuisse indépendant! Indépendant mais Confédéré.
      2) Un paysan a décidé de corriget un peu les berges du ruisseau qui passe dans son champ. Et vas-y t’y pas qu’il y a avec sa pelleteuse pour refaire un peu le cours d’eau, pour qu’il en soit plus pragmatique.
      Horreur! Que n’en avait-il pas fait-là!!! Ce cours de flotte était le marqueur officiel de la frontière officielle cadastrielle entre la République et Canton de Vaud et la République et Canton de G’nèèèève (Aussi dit « Genève » en Französich Schriftsprache)!!! Et voici la pôlice qui débarque, avec une armée de géomètres, car il faut mesurer, et vérifier pour que les superficies officielles soient revues, voir qu’un échange de terrain soit défini ou autre pour remettre les cantons d’accord!!!

      Je suppose que c’est un peu pareil en Prusse. Les Länders était vachement indépendants avant qu’un certain Adolffphe n’unisse finalement l’Allemagne en un peuple sur une terre et un conducteur. Durant la guerre de 1870-71, les armées prussiennent n’avaient pas d’armement normalisé. Chaque Länder avait ses normes.

      Vu de Chuiche, modifier les régions, départements, et autres « zone de votant » au grés des élections, c’est juste une hérésie!!!

      1. royaumont

        Petite nuance : lors de l’unité allemande de 1870, les grandes principautés ont continué d’exister (Cf la Bavière du roi Louis II). C’est avec la république de Weimar, en 1918, que ce cadre historique a explosé. On est alors passé du jour au lendemain d’un Empire aristocratique et presque féodal à une république égalitaire et centralisatrice. Ce nouveau cadre politique sans assise historique ni populaire s’est révélé incapable de remplir son office et n’a pas peu contribuer à l’émergence du parti Nazi.

      2. Scarlet Pimpernel

        @MadeinCH : j’aime beaucoup cette histoire de berges, vue en rectification de frontière… le pouce de Staline et la pelle mécanique…
        les atterrissements et les avulsions du vieux Code Civil, un peu aidé par la technologie moderne….

  25. jyb

    Allez voir les marchés public du CG13:

    http://www.cg13.fr/fileadmin/user_upload/ConseilGeneral/MarchePublics/Document/Liste_reglementaire_FOURNITURES_a_publier_selon_article_133_CMP.pdf

    Certes, ça date de 2009. Faut pas trop en demander non plus.

    Mais 3 breloques à 25k€… quand-même.

    Si vous êtes encore en vie, vous pouvez passer aux services:

    http://www.cg13.fr/fileadmin/user_upload/ConseilGeneral/MarchePublics/Document/Liste_reglementaire_SERVICES_a_publier_selon_article_133_CMP.pdf

    1. David

      Au début j’avais un contrat avec une entité de l’Etat (une université) : paiement à 190 jours.

      Depuis, les appels d’offres publics, qui continuent d’arriver, vont directement à la poubelle ; allez savoir pourquoi …

      Quand même : 8 millions € pour déneiger Marseille, qu’en dit la Cour des Comptes ???

      1. Scarlet Pimpernel

        le trafic de « neige » est achement important à Marseille, n’est-ce pas ?

    2. yp

      60K€ de budget picole
      29K€ de LDD pour un véhicule
      1,2M€ de colis alimentaire de fin d’année (237K€ de chocolat…)
      711K€ colis du printemps (2 lots sur 3)
      476K€ d’objets promotionnels
      902K€ de distribution des jolies revues édités par le CG

  26. Kekoresin
          1. Tribuliste

            Vous avez raison il faut nourrir sa rancoeur, elle n’en sera que plus efficace.

  27. Calvin

    L’échec probable de la réforme territoriale à cause des méchants de droite est-elle le prélude à la dissolution et au « faites mieux » ?

  28. vengeusemasquée

    Je trouve proprement hallucinant, pour ma part, qu’on envisage dans la plus parfaite décontraction, de reporter des élections, c’est-à-dire de faire durer des mandats électifs au-delà de la durée pour laquelle ils ont été désignés. Dans ce cas, mais pourquoi se faire chier à faire des élections ? C’est tout de même complètement fou.

    1. Black Mamba

      Hollande serait même capable de reculer les élections présidentielles pour faire durer son plaisir 😕

  29. gameover

    Une réforme dont on entend plus parler c’est la réforme fiscale.
    Le dossier devait être dans le boeing de la Malaysia Airlines… plus de nouvelles non plus…

    1. Calvin

      La réforme territoriale de Valls c’est la même chose que la réforme fiscale d’Ayrault !
      Un coup de comm’…

      1. Calvin

        D’ailleurs, H16 a soulevé un lièvre dans son article :
        (la réforme territoriale devrait dégager) « 40% de l’effort d’économies que le plan Valls propose d’engager ».

        Autrement dit, on improvise un plan de 50 milliards en janvier (Ayrault PM sur 3 ans , puis une fois passée la tournante tourmente municipale, on vire le PM tout mou, on met un excité à la place et on recherche à financer ces 50 myards.
        On a beau tourner dans tous les sens, on est short.
        Un apparatchik socialiste borné (oui, je sais double pléonasme) :
        « et si on proposait une réforme fiscale qui tape au portefeuille ? »
        Regards noirs de l’assistance.
        Et puis, soudain, un type au fond (qui n’avait pas lu les 60 propositions du Flanby) : « et si on proposait une réforme territoriale qui tape au millefeuille ? »

        1. gameover

          ouais mais quand il l’a proposée la première fois devant l’AN il vait dit 2021.

          Je pense que ça a créé tellement de buzz qu’ils se sont dit que ça pouvait bien nous occuper jusqu’à 2017, d’où la nouvelle deadline.

  30. vegeta

    J’ai publier dans l’autre article mon commentaire et je réitère ma demande ici 🙂
    est-il possible de faire un bilan d’un peu de résistance active ?

      1. vegeta

        à mon niveau c’est une très belle réussite je souhaite juste savoir si cela marche aussi pour les autres si tu a des retomber d’informations de nouvelles techniques etc 🙂

  31. lolo

    De toutes manières, vu l’état de la sécurité des personnes et des biens qui se finance maintenant en local, de l’état des routes, qui se financera tôt ou tard par les utilisateurs, (et puis les autres, y a pas de raison) yééé vas y ségo et l’armée qui se fait ratiboiser d’un ou 2 milliards, l’état ne sert plus à rien.

    Alors le millefeuille devrait dans un premier temps être ramené à Commune (comme ça on peut aller le taper), Préfecture (Au cas ou on a tapé sans raison), État (Pour gérer les agressions du pays)

  32. gameover

    P’tain y a quand même 290,000 agents territoriaux dans les conseils départementaux…

    1. Calvin

      Je viens de comprendre pourquoi Hollande veut repousser les élections cantonales ou régionales.
      A chaque élection, pour remercier leurs supporters, les réélus ou nouveaux élus embauchent peu ou prou 5% à 10% d’employés territoriaux.

      Le Flanby s’est dit que ce sera moins dur avec 5 à 10% d’agents en moins.

      (Je rappelle qu’une diminution, chez eux, c’est une moindre augmentation)

  33. gameover

    Niveau scientifique du journalisme :

    « A dix kilomètres sous la surface de l’eau, la pression est de 1000 bars soit le poids de plusieurs airbus sur un centimètre carré. »

    Si en économie c’est pareil, pas étonnant qu’on soit mal barré… l’airbus comme unité de poids ça va quand même de 50T à 500T suivant le modèle donc erreur mini d’un coeff 100 à1000 si l’on considère 2 airbus vu qu’il a dit « plusieurs ».

    http://nautisme.lefigaro.fr/actualites-nautisme/a-decouvrir-2/2014-05-13-16-36-51/8-millions-de-dollars-engloutis-au-fond-des-oceans-14079.php

    1. Scarlet Pimpernel

      Et personne pour la défendre ? décidément, elle a du mal avec les retraits de liquide….

      Méchante lâcheté collective, va !!!
      J’adore les airs dégoûtés de la suite ministérielle…

    2. petit-chat

      Jamais compris comment une minorité presque imperceptible (et dont tout le monde se foutait éperdument, ayant d’autres chats à fouetter…) pouvait réussir à imposer les points de vue les plus débiles dont le point d’orgue me paraît l’ignoble ABCD de l’égalité et la théorie du genre dès la maternelle.

      1. yp

        Jamais compris quoi ? Combien elles coûtent ces associations, en terme de subvention ?

        Et puis, il faut bien reconnaitre qu’il y a quelques esprits bien grâtinés parmis ces gens. Personellement, ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est que la société puisse plier devant des psychopathes… Parce que là on ne parle plus de pognon, on parle de gosses !

      2. Fred

        Et ce d’autant plus qu’il s’agit d’une minorité d’une minorité… Un comble…

    3. yp

      La vidéo est sympa. On récolte ce que l’on sème.

      «On est gouines, on veut la PMA !» : Génies !

  34. gameover

    Mines de charbon en Turquie : déjà 200 morts et 450 disparus.

    Allo Greenpeace ?

    1. Calvin

      Ils vont répondre : « bah, c’est des turcs, ils sont pas écolos… »
      Ne pas oublier que le charbon permet de faire tourner des éoliennes en Allemagne. C’est donc du progrès.

  35. gameover

    Lol changement énorme… l’écotaxe va s’appeler éco-redevance.

    Enfin on va pouvoir utiliser l’en-commun pour produire des possibles dans une dynamique plurielle impliquant les acteurs dans la requalification des espaces péri-urbains en péréquation des mécanismes de subsidiarité.

    Pour les impôts on pense à participation eco-citoyenne.

    1. dede

      Excellente nouvelle pour le vendeur de bonnets rouges : il va pouvoir vendre des bonnets d’une autre couleur….

  36. dede

    « Si son utilité pouvait avoir un sens du temps de Napoléon et des déplacements fastidieux dans un grand pays »

    Ne faites-vous pas un anachronisme? Il me semble bien que l’on parle des conseils generaux mais qu’il n’est pas question de supprimer les prefectures…

    1. Calvin

      Pas de contresens, loin de là.

      Les Préfectures/Départements ont été finalisés sous Napoléon, et en même temps, il y eu création des conseils généraux de département.
      L’élection des CG est passée au suffrage universel en 1848.

      Les CG actuels ont perpétués les tracés exacts des Départements.
      H16 veut montrer que ce découpage est daté.

  37. Calvin

    A propos de réforme fiscale, vous savez, la grande réforme de celui-qui-ne-faut-plus-nommer, celle d’avant la dérouillée électorale qui a porté à la tête du gouvernement le réformiste que la France attendait avec espoir, cette réforme, donc, avancée par le Roi Solex comme le grand tournant de son quin-quinoa, bref, nouveau retournement !

    Le rapport sur la fiscalité des ménages datant d’avril 2014 vient d’être publié.
    Comme par hasard IR et CSG ne seront pas fusionnés.
    http://www.contrepoints.org/2014/05/22/166810-le-prelevement-a-la-source-et-la-fusion-ircsg-ecartes

    Je sais pas vous, mais j’attends un petit rapport discret qui enterrera la réforme territoriale… juste après, disons, une petite volée électorale…

  38. Aristarque

    La réforme territoriale ne serait elle pas un petard mouillé? Juste le prétexte pour avoir l’ air de simplement repousser des élections se présentant fort mal pour les sortants (risquer de ne plus gérer qu’ une à deux régions sur 22 contre actuellement 21 sur 23, soit une époque de vaches mortes) en ayant un prétexte tout ce qu’ il y a de plus honorable d’ un souci de gestion millimétrée au cordeau?

    1. Calvin

      Oh non, tu… tu veux dire comme les autres fois ???

      Toi, tu n’y crois pas ?
      Les politiciens seraient si cyniques ?
      Non, non, non, non, je ne veux pas y croire !
      La politique, la vraie, c’est le Bien, la Vérité !

      Bon, je vais reprendre des chocapic, tiens !

    2. gameover

      Repousser des élections et/ou faire du redécoupage électoral puisqu’ils pensent à exploser certaines régions aussi.

Les commentaires sont fermés.