Les bonnes solutions des socialistes

Politiquement, les vacances sont finies. Le premier conseil des ministres de la rentrée vient d’avoir lieu, et l’exécutif s’agite à nouveau pour tenter de présenter comme autre façade une fébrilité peu rassurante aux médias qui tentent d’y comprendre quelque chose dans la direction prise par le chef de l’État. Pour lui, c’est pourtant évident : c’est la crise, certes, mais de courageuses interventions sont en cours.

bullshit meterEt voilà donc notre François qui s’élance dans un long entretien accordé au Monde. Dans celui-ci, outre quelques paragraphes juteux pour expliquer qu’il faut, avec l’argent qui nous manque pour nos propres armées, aider les rebelles pas tous Syriens à tuer des Syriens pour bien faire comprendre que tuer des Syriens, c’est très mal, le chef de l’État a décidé d’annoncer deux nouvelles réformes. L’une visera à rendre plus juste et plus simple le barème de l’impôt sur le revenu, « notamment pour les premières tranches » parce que chacun sait que les tranches suivantes sont déjà simples et justes. L’autre, nous explique-t-il avec sa diction si fluide, fusionnera la prime pour l’emploi avec le RSA activité, histoire de favoriser tagada la reprise du travail et améliorer la rémunération des salariés précaires tsoin-tsoin.

Bien évidemment, on est immédiatement frappé par la précision quasi-chirurgicale de ces réformes, leur ampleur qui, à n’en pas douter, pourra toucher un grand nombre de personnes, et leur profondeur qui va, à l’évidence, donner un coup de fouet magistral à toute l’économie française qui en avait bien besoin. En outre, l’avalanche de détails fournis par le chef de l’État et le calendrier précis qu’il fournit permet immédiatement de se faire une image claire de ce qui va se passer, comment, quand, et d’anticiper les grands effets positifs de ces réformes hardies.

Autrement dit et comme d’habitude, on continue à nager dans une purée épaisse.

Le saupoudrage mal boutiqué de la PPE sera donc sur-bricolé avec celui du RSA activité, l’ensemble aboutissant à un nouvel ensemble gazier à tubulures chromées que Bercy (l’intendance) organisera pour que la production de prouts fiscaux continue sans interruption. On comprend aussi que ces petits bidules ne modifieront pas les grandes tendances du pays, même pas à la marge : l’argent distribué change un peu de forme, et c’est tout ; il est donc toujours prélevé, ce qui veut dire que ceux qui étaient ponctionnés pour abonder le RSA et la PPE continueront donc à l’être. Pour eux, que ce soit pour le RSA-truc, la PPE-machin ou le nouveau bidule hollandiste, le changement sera diaphane.

Histoire d’accentuer l’ampleur de toutes ces réformes, Hollande en a profité pour demander à son premier ministre de présenter (vite, vite) un plan de relance, pour le logement. Relance, parce que c’est un mot à la mode au moins depuis 2008, et qu’elle a montré toute son efficacité à l’époque pour redresser les comptes de la France et montrera, on en est certain, une même réussite dans les prochains mois. Et pour le logement, parce que les dernières lois votées ont largement débroussaillé le terrain. À la dynamite. Ajoutons l’interventionnisme traditionnel pour « inciter davantage » les établissements financiers à prêter aux PME, qui promet là encore de donner des résultats époustouflants, et on comprend que le proche avenir sera manifestement truffé de ces bonnes idées, pas déjà tentées, pas déjà avortées dont les résultats ne sont pas déjà connus. La reprise est au bout, c’est évident.

montebourg conseil

Au milieu, l’envie affichée d’en découdre avec les professions règlementées et la législation du travail dominical laisse extrêmement perplexe. Certes, il faudra, un jour, en passer par là et on se doit d’applaudir l’idée générale de remettre en question des monopoles maintenant devenus largement caducs. Mais Montebourg, désigné pour se cogner le travail entre deux frétillances médiatique, est-il vraiment le ministre adapté ? En outre, le précédent des artisans-taxis et des hôteliers montre à quel point le gouvernement, pleutre, pourrait bien faire marche arrière plus vite même qu’il n’a tenté quelque chose.

Et, là encore, on peine à voir comment ces déverrouillages monopolistiques permettront de redresser rapidement la situation économique en France.

La réalité, c’est qu’il va falloir des mesures autrement plus graves, autrement plus couillues et autrement mieux préparées pour espérer déclencher autre chose qu’un mouvement d’épaules de la part des observateurs attentifs de l’économie française. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à juger la situation très préoccupante, et il est probable qu’ils n’accorderont guère d’importance aux propositions hollandistes, tant elles trimballent leur habituel parfum de naphtaline et affichent une taille microscopique.

Et quand on voit les autres solutions balancées sur la table, discrètement, par les habituels bricoleurs de l’improbable comme Jacques Attali, on ne peut que s’inquiéter.

Ce dernier propose (de façon assez détendue du portefeuille d’autant qu’il est, après tout, dans le fameux 1%) une solide augmentation de TVA. Apparemment, il aime tendrement réduire le pouvoir d’achat et le train de vie des Français et préfère très clairement cette solution à celle, diamétralement opposée, qui consisterait à diminuer celui de l’État, auquel on sent fort attaché le philosophe/ écrivain/ économiste/ chef d’orchestre/ destroutoureur d’intemporel officiel de la République.

Et histoire de bien destroutourer, il propose une augmentation de trois points de la TVA. Pour lui, c’est évident : comme nous sommes en déflation, les prix n’augmentent pas et c’est donc « le moment absolument formidable et unique pour augmenter la TVA ». Et même avec trois points de plus, comme il y a une concurrence féroce entre les producteurs, les prix n’augmenteront pas. Garanti sur facture, en quelque sorte.

jattali - nous avons trop de pouvoir d'achat

Peut-être. Mais dans ce cas, cela veut dire que les marges des entreprises se rétréciront encore. Cela veut dire que les salaires n’augmenteront pas. Et cela veut aussi dire que, les individus étant toujours obligés de se nourrir et de se loger, cela se traduira mécaniquement par une baisse de pouvoir d’achat, dans le meilleur des cas. Dans le pire, les marges des entreprises se transformant en pertes, le chômage augmentera.

Pour rappel, il a déjà été montré à de nombreuses reprises qu’une austérité qui se traduit par une augmentation des taxes et des impôts n’aboutit jamais à faire repartir la croissance. La seule austérité qui fonctionne est celle, bien plus douloureuse, qui consiste à diminuer le poids de l’État et des dépenses publiques.

Or, pendant que Hollande bricole des annonces de réformes et des réformes d’annonces, la dette, elle, continue de grimper et dépasse de façon officielle les 2000 milliards d’euros. Le déficit se porte toujours aussi bien et explosera largement les 4% de PIB planifiés, pourtant déjà trop gros. La réforme de l’État n’a toujours pas eu lieu. Les dépenses publiques grossissent toujours. Et puisque l’idée d’augmenter la TVA semble à ce point géniale, simple et presque indolore à mettre en place, elle sera rapidement dans les tuyaux.

Ce pays est foutu.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires185

  1. Aristarque

    Du vent, de la brise à l’ouragan en passant par le cyclone pour donner l’illusion à la Grance et au reste du monde que ce gouvernement agit. Bref, cela pédale comme des fous sur un vélo d’ appartement

  2. Woodi

    Tout cela était déjà déprimant, cela devient exténuant.
    Mais tant qu’une hausse des taux d’emprunt ne viendra pas calmer la fête, je crains qu’on ne continue longtemps à devoir subir cette horde de politocards…

    1. hop hup

      et largement bien après ils sont tous les mêmes quelques soit la tête applique la même bêtes politique depuis des lustres.

    2. Deres

      Parce que tu crois que cela les obligera à réformer ? Tu rêves éveillé. le seul résultat sera qu’ils dénonceront immédiatement les objectifs de déficit et de dettes et persisteront jusqu’à ce que la BCE soit forcé d’imprimer des billets pour empêcher le pays de faire faillite. C’est encore un simple chantage de type « Too big too fail ». Si la France fait défaut ou sort de l’euro, les turbulences occasionnés feraient éclater le système bancaire en plein vol. C’est exactement ce que Flamby et Valls ont commencé à faire cet été et ils sont quasiment certain de gagner (à nos dépens).

      1. Deres

        D’ailleurs cela n’inquiète pas les banques outre mesure qui au contraire se réjouissent que suite à cette attitude irresponsable, la BCE va finalement être obligé de prendre des mesures dite « non conventionnelles » c’est à dire d’augmenter encore plus l’arrosage de pognon gratuit avec QE à volonté.

  3. RBF

    Augmenter la TVA, en voilà une idée lumineuse. Et sans que cela nuise au pouvoir d’achat, ben voyons. Les Français se démerderont pour échapper à cette TVA horrible et gageons qu’une fois de plus, les recettes attendues ne seront pas au rendez-vous. On commence déjà à le voir. Dans les endroits touristiques, on voit de moins en moins de factures chez les loueurs, et les vendeurs à la sauvette se multiplient.

    1. La Coupe Est Pleine

      Mais non ! Mais non ! Si les rentrées fistales ne sont finalement pas à la hauteur, c’est bien parce que Bercy n’arrive pas à calculer correctement …

    2. Calvin

      Tu demandes une ristourne de 10% pour régler en espèces, et vous vous « partagez » le montant de la TVA, le vendeur et toi.

    3. vengeusemasquée

      Puis bon augmenter la TVA, c’est vrai qu’on n’a jamais tenté, surtout pas récemment. Précisons que dans certains états US, il n’y a pas de TVA, mais je pense que c’est parce qu’ils sont en retard sur le phare du monde que représente la Grance.

  4. Aristarque

    Heureusement que pour l’ augmentation de la TVA, tout ce petit monde était furieusement contre quand cette rêvasserie venait de l’ infâme Sarkosysnogood. Puis, bien finalement, il l’ a augmentée mais moins que ce qu’ aurait fait l’ infâme, le faquin précédent! Que cela soit dit et acté! Et puis, au fait, la limite ne serait-elle pas à 25% dans les règles européennes??? Ah, oui! Alors, si on ne met que trois points de plus, on reste dans les clous, n’ est -il pas ??? 😈

        1. Calvin

          Il faut recycler tous les clous commandés par les étatistes. A chaque problème, des clous et un marteau.
          Un clou, ça fixe, ça maintient, ça stoppe.
          Paraît que ça cogne et que ça fait mal, mais bof bof.
          La boîte à outils de Flanby contient des marteaux et des millions de clous.

          1. gameover

            Ce qui me faisait « marrer » c’est qu’ils ne veulent surtout pas que les prix baissent, ce qui va bien sûr à l’encontre de la logique du consommateur.
            Il n’y a pas une semaine on a préféré mettre au remblais des fruits et légumes et donner 125 millions aux agriculteurs pour compenser… et toussa pour pas que les prix baissent… ça aurait été troporibe des prix qui baissent.

            Et c’est pas fini…

            1. petit-chat

              Comme le faisait remarquer h16, le con-tribuable paye 125 myons de neuros aux producteurs pour ne pas que les prix baissent afin que le con-sommateur continue de payer aussi cher. La double peine, gestion socialaud.

            2. channy

              Et on mettra une bonne rectification aux producteurs qui auraient la mauvaise idée de faire don de leurs produits aux restos du coeur, secours populaire etc

      1. gameover

        Non pas sur tout même si c’est effectivement élevé :

        Nourriture à base de lait ou de céréales ainsi que les hôtels c’est 18% et la santé, livres, journaux c’est 5%. Les transports et les services sociaux sont exemptés.

        Le niveau des taxes sur la bouffe est assez hallucinant dans certains pays de l’UE. A noter qu’en UK la nourriture de base, la flotte, la santé, les transports, les livres c’est zéro.

        http://ec.europa.eu/taxation_customs/resources/documents/taxation/vat/how_vat_works/rates/vat_rates_en.pdf

  5. Flash

    Le bon côté, c’est que les gens sont de moins en moins aveugles à ces fumisteries et réalisent que le problème vient des élus et de l’Etat.

    Alors oui, certains restent au milieu du gué et pensent que ce n’est qu’un problème d’élu, pas d’idées, pas d’intervention de l’Etat : pour eux, avec d’autres élus, les mêmes causes produiraient des effets différents.

    Mais malgré cette frange importante des déçus n’osant pas jeter leur idéologie par la fenêtre, je constate qu’il y a de plus en plus de personnes ayant des idées libérales (même si elles n’osent pas toutes sortir du placard…)

    1. Vitre brisée

      Comment donc ?!
      Mais non, le véritable ennemi, c’est la finance, les actionnaires dont les dividendes ne cessent de croître sur le dos des chatons, des intermittents du pestacle et des chômeurs. Les politiciens ne sont que des pantins overdosés au turbolibéralisme de ces seigneurs suprêmes du mal absolu.

      Le seul moyen de s’en sortir, c’est de nommer des politiciens qui ne reculeront pas devant les pressions insupportables de la finance, des Filoche ou Mélanchon, qui eux ont un vrai sens de l’IG. (Ou alors des Le Pen.)

      En tout cas c’est également une opinion qui semble se développer parmi nos camarades citoyens.

      1. Calvin

        Ne pas oublier que pour que ces politiciens chevaliers blancs soient encore plus incorruptibles et détachés des contingences matérielles qui corrompent, il faut… qu’ils gagnent encore plus d’argent !! Payons, payons, Peillon, si vous ne savez pas pourquoi, eux ils le savent.

        1. Vitre brisée

          Très juste, mais c’est pas à nous de payer, c’est aux autres, non ? Ces esprits nobles ont tout de même une conduite morale, il me semble :
          « Tu ne voleras point. Sauf aux riches, parce que à ce moment là c’est plus du vol, pas vrai ? PAS VRAI ? »

      2. Flash

        Vu les scores de la Gauche et l’échec du FG à capitaliser sur le mécontentement, je ne suis pas convaincu.

        Alors certes, il reste le FN. Mais il surfe en partie sur un certain ras-le-bol, notamment sur certaines questions dénoncées aussi par…les libéraux.

        Je pense aux intermittents du spectacle, aux associations subventionnées, à certains copinages puant le capitalisme de connivence.

        Ils restent ultra-étatiste, c’est clair. Mais je suis persuadé que les gens se tournant vers le FN en ont marre des régimes dérogatoires, du capitalisme de connivence, de l’argent public distribué en dépit du bon sens, et qu’ils se trompent de solutions.

        1. Vitre brisée

          De toutes façons, je vous dis ça, je suis accoudé au comptoir de ce bon vieux Gégé et je m’exprime sans aucune statistique ou formation politique whatsoever.

          Mais à bien y regarder on voit quand même que les français sont extrêmement attachés à leurs subventions, supprimer celles des autres passe encore, mais quand il s’agit de toucher aux siennes…

          J’aime à partager votre optimisme sur une prise de conscience progressive des méfaits du socialisme, mais quelque chose me dit qu’on est encore très loin de la sortie du tunnel en la matière, notamment tant que les médias et l’éducation seront infestés de vermine parasitaire qui défend bec et ongles sa parcelle statutaire.

          Le système socialiste est pour ces faiseurs d’opinion la seule raison de leur confortable position, pourquoi cracher sur la soupe ?

          1. Flash

            Je ne suis pas optimiste à 100%, loin de là.

            Je constate simplement une remise en cause de plus en plus forte du « système ». Pas toujours dans un sens libéral, c’est vrai. Mais cette remise en cause me paraît préférable à un conformisme étouffant, où la légitimité de médias et de méthodes éducatives n’est jamais remise en question ou en perspective.

            Ce conformisme béat, la certitude métaphysique qu’on suit la bonne voie (et que si tout ne va pas bien, c’est à cause de problèmes extérieurs, ou parce que nous ne suivons pas assez bien la voie du socialisme triomphant), tout cela me paraît fragilisé.

            Et cela n’est pas près de changer. Internet me paraît être un outil formidable, animé (originellement…) d’un esprit de liberté. La liberté d’expression y a retrouvé des couleurs, et toute une génération a été éduquée dans cet esprit de liberté.
            Bien sûr, cet esprit est rongé par le conformisme ambiant, par les attaques étatiques…mais il reste un espoir (je me sens l’âme d’un Obiwan Kenobi décidément).

            h16 pourra peut-être confirmer mon sentiment : les statistiques de fréquentation de son blog peuvent être un indice utile. Je suis prêt à parier qu’elles ont augmenté.

            La création de Contrepoints, la diffusion d’idées libérales dans des groupes comme « nous citoyens » (même si ça reste teinté d’étatisme), le « libéralisme » opportuniste de Fillon (un opportuniste ne va pas parier sur un truc has been), tout cela me paraît être un indice d’une nouvelle vigueur du libéralisme en France.

              1. Flash

                Deux explications possibles :

                – il y a plus de libéraux, et donc plus de personnes qui vous lisent

                – parmi les libéraux, vous gagnez en notoriété et ils sont plus à vous lire

                La réalité doit s’approcher d’un mix des deux hypothèses. Mais je suis à peu près sûr qu’il y a plus de libéraux aujourd’hui qu’en 2012. Rien de tel pour devenir libéral que d’écouter Montebourg ou Duflot, après tout.

                1. Duff

                  je mise sur si ni l’un ni l’autre. Juste des gens de bon sens qui ont assez de la classe politique et de leur suppôts subventionnés de la presse qui rabâchent depuis des années « qu’une autre politique est possible que la baisse des dépenses publiques ». Un ménage qui a tout claqué la paye le 22 du mois sait lui ce qu’il faut faire.

              2. Duff

                Je vous les avais demandé il y près de deux ans si je me rappelle.. C’est très bien ainsi! Autre indice, sur twitter je vois de plus en plus souvent des dessins de René le Honzec circuler, relayés par des comptes de gens dont je n’aurais pas parier sur leur fréquentation sur le site de contrepoints…

                Faut dire qu’ils sont déments!

            1. Vitre brisée

              Attention aux biais de perception qu’on peut avoir, je suis moi-même extrêmement prudent sur ce que j’avance.

              Même l’augmentation de la fréquentation des sites diffusant la Bonne Parole peut être trompeuse et simplement indiquer que le marché des libéraux de la francophonie déjà existants n’a pas encore été entièrement saturé et que c’est en cours.
              Mais Toutatis vous entende, camarade, puisse l’élu qui doit apporter l’équilibre dans la force s’avancer et faire poindre le grand soir libéral.

              Comprenez-moi bien, je ne nie pas ce que vous avancez, je vous recommande simplement la prudence quant à vos analyses (même si initialement le but était avant tout un trait d’humour, douteux peut-être, auto-satisfaisant sûrement).
              Je suis facilement impressionnable, étayez-moi ça avec de bons gros chiffres et je verrai ce que je peux faire.

              1. Flash

                Plus sérieusement, je suis d’accord avec vous : il faut être prudent, bien sûr. J’espère que les faits me donneront raison.

                1. Quiet Desperation

                  Le plus grand dérèglement de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient, et non parce qu’on a vu qu’elles sont en effet….

                  1. gameover

                    Oui HB mais ce n’est pas forcément parce qu’on veut qu’elles soient, c’est souvent parce que en s’étant posé la question on y fait plus (+) attention.

                    Un peu comme quand on achète une voiture et qu’on se rend compte que beaucoup de monde a la même…

                    1. Quiet Desperation

                      Sans doute, sans doute GO… mais au temps de l’Aigle de Meaux, les concessions (automobiles, au moins) were rather sparse on the ground….

                      Ce qui me fait soudain penser que Hollande pourrait utilement être surnommé également « L’Aigle de Maux »…

                      Car à la fin du quinquennat, le Père Hollande risque d’être fort bossué…

                    2. yp

                      HB > Il faudrait plutôt trouver un surnom qui colle à un petit gros enduit de goudron et de plumes, car c’est tout ce qu’il mérite…

                      « Coussin du Cheik bin Khalifa Al Thani » pourrait bien lui aller, quoiqu’un peu long.

            2. LeRus

              Si le groupuscule libéral s’agrandit, il n’en reste pas moins que nous sommes ultra-minoritaires.

              Je ne crois pas à un nouvel espoir: FH est devenu président 30 ans après Mitterrand. Nuff said.

              Et puis, pour enfoncer le clou, la Corée du Nord est ultra-communiste (ultra n’est pas le monopole des libéraux) depuis plus de 60 ans. On en est au petit fils du dictateur (pardon, homme fort), les gens crèvent dans des camps mais tout va bien. Je suis certain que le nombre de nord-coréens comprenant que la fin du système est proche augmente. Malheureusement, seuls les survivants écrivent l’histoire. Et curieusement, on ne parle pas de grand soir libéral en Corée du nord.

              Pourquoi en serait-il différent de la France? Les 40 dernières années ont vu une fuite incroyable d’hommes et de femmes de bonne volonté. En parallèle, l’immigration en France, autrefois un mix d’intellectuels et de travailleurs non qualifiés, n’est à présent composée presqu’exclusivement de populations super pauvres d’un point de vue éducatif, intellectuel ou artistique (ça s’applique aux émirs par exemple).

              La France se tiers-mondise. Elle est à présent engluée dans une longue stagnation douillette.

              Fuyez.

              1. Higgins

                Désolé mais erreur de diagnostic, les coréens du nord sont, du fait de la propagande intense qu’ils subissent depuis 60 ans, totalement étrangers à la réalité du monde. A un niveau nettement différent, la majorité des français est dans le même cas d’où le marasme actuel. Si jamais la régime nord-coréens tombe, il faudra au minimum deux à trois générations avant qu’une réunification soit faite avec la Corée du nord. Il suffit de regarder les difficultés allemandes dans ce domaine.

          2. Deres

            Le problème de la suppression de SA subvention est que l’expérience a prouvé de nombreuse fois que l’argent économisé n’est pas utilisé à bon escient ou pour faire des économies mais juste pour donner une subvention à un autre client qui gueulait plus fort. Dans un système à la con, le gagnant, c’est le plus con.

        2. Théo31

          Le FN promettant de distribuer autant d’argent gratuit à moins de monde, les électeurs se disent qu’ils auront plus de chance de ramasser une partie plus importante du magot. mais comme la majeure partie du magot part d’abord dans les tuyaux, à commencer par les membres du parti (n’est-ce pas M. le maire du Pontet qui s’est octroyé 44 % de hausse de rémunération ?) pour ne laisser que des miettes pour ceux d’en bas, ils l’auront aussi bien profonde dans le cul.

          1. Flash

            Ah mais je doute pas un instant de cruelles désillusions à ce sujet.
            Ce qui est un point positif : une fois perdues les dernières illusions, il ne leur restera plus qu’une chose à faire : se confronter à la réalité.

  6. David

    Les 1ères réformes n’ont pas encore commencé (ou, ce qui revient au même, personne ne sait où elles en sont), et on en entame de nouvelles ?!

    c’est ça qu’ils appellent gouverner …

    au fait, quel est l’antonyme de « procrastination » ?

    1. Honorbrachios

      si si, des tas de réformes ont déjà été faites : augmentation tout azimut des impôts, taxes et charges des entreprises, lois et réglementations en hausses exponentielles, dont on commence à voir les résultats savoureux : baisse des recettes, chômage pour tout le monde, émigration massive des talents, importation massive d’illettrés, destruction et faillite rapide des entreprises, cadeaux à l’électorat socialos (plus de jours de carence, plus de frais à avancer chez les médecins, etc, etc, etc….) tout le reste n’est que du pipeau

      1. David

        Je pensais aux annonces-« choc » qui devaient roxer à mort, et qui au final font prout :

        – le « choc de simplification » : ça en est où ? le nombre de loi a-t’il diminué ?
        – la loi ALUR : machine arrière toute !
        – le « choc de compétitivité » : heu … no comment
        – le « pacte de stabilité et de croissance » : où sont les résultats ?
        – le « pacte de responsabilité » : est-ce que ça avance, oui ou non ???
        – le « redressement des comptes publics » et la multiplication des impôts et taxes en tous genres : ha oui en effet, ça a bien avancé, avec le résultat que l’on connaît = une diminution des rentrées fiscales, et une augmentation du déficit.
        – etc.

        Alors tout ce qu’on a fait jusqu’à présent n’ayant rien donné, on va donc en remettre une couche, n’est-ce pas !

        « La folie, c’est se comporter toujours de la même façon et s’attendre à un résultat différend » (A. Einstein)

        1. Deres

          Si cette liste était exhaustive au moins … Il y en a tant d’autre.

          – la « réforme des retraites » : simple hausse des cotisations lissés dans le temps plus une hausse directe pour financer certains départ à 60 ans. Plus une histoire de compte de pénibilité qui n’est toujours pas clairement défini deux ans après.
          – la « grande » loi sur la consommation : rien n’a vraiment changé, quelqu’un en a vu des effets autre que microscopique ?
          – le big bang fiscal : il a disparu avec Ayrault qui a cherché à se donner de l’importance avec lui en décembre 2013 quand il a senti le vent fraîchir … ceci dit on va l’avoir puisque l’IR est en train de se transformer en ICM (Impôts sur les Classes Moyennes)…

          le principe d l’égalité est bien en voie de disparaître en France car Flamby est en train de nous créer un système de classe avec des impôts différencié …

          Les classes modestes paieront uniquement la TVA et la CSG (et seront exemptés d’IR et de taxe d’habitation)
          Les classes moyennes paieront surtout l’IR et la taxe d’habitation.
          les classes riches paieront surtout l’ISF.

          La belle égalité républicaine, ils se torhent avec ….

  7. Marabout

    « plus juste et plus simple le barème de l’impôt sur le revenu, “notamment pour les premières tranches” »
    Ça me rappelle le célébrissime « Tous les animaux sont égaux, mais certains le plus que d’autres ». CQFD, CPETF.

  8. Higgins

    Qu’attendre d’un pouvoir et d’une technostructure qui considèrent que le simple fait d’exister est déjà une niche fiscale en soi?

  9. Fred

    J’ai cru que H16 avait posté son billet plus tôt que d’habitude.

    J’avais juste oublié que j’étais en Irlande. 🙂

    Sinon, je n’ose regarder l’état de décrépitude avancé de la France.

    Cette dernière sera très probablement le siège de la future crise de la zone Euro qui s’ annonce.

    1. Calvin

      La France est la fille malade de l’Europe.
      J’ai publié un avis de décès dans les commentaires du billet d’avant hier !

    2. Lambda Expression

      Moi aussi je regarde le marasme arriver depuis l’Irlande.
      L’heure H c’est 08:00
      C’est pas encore au top ici mais ils font des efforts certains et la situation commence a s’arranger.
      Je vois debarquer des hordes de Francais et d’Espagnols.
      D’ailleurs c’est dingue le nombre de maison en vente depuis quelques mois. Le marche repart. les hausses de loyer aussi. Ca fait mal.
      J’en ai plusieurs dans mon entourage qui ont pris un petit +20% (dont moi). T’es pas d’accord ? dehors…. pas trop de loi Duflot ici.

  10. royaumont

    Mieux vaut en rire. Car il y aurait de quoi en pleurer : plus la situation devient compliqué, plus le n’importe quoi s’affirme fièrement, et à nos frais et dépens.
    Si on écoute la presse, pourtant subventionnée donc complaisante voire experte en flagornerie, on entend une musique bien différente de celle qu’elle nous servait jusque-là. C’est inquiétant, car cela veut dire que non seulement le mur est devant nous, mais qu’on peut désormais mesurer à quelle distance.
    Donc que le moment du choc et sa violence se précise.
    Va-t-on vers un scénario à la grecque ou à la chypriote (ou une joyeuse addition des deux ?)
    Je prends les pronostics : le crash attendra-t-il 2015 ou pas ?

    1. Nocte

      Les 2 mon capitaine !

      On passerait par le statut grec, un peu, histoire de faire passer la suite, le cas chypriote, pour notre bien, bien entendu et on nous rappellera que les marchés sont des vautours et que l’Europe, surtout les allemands, n’ont pas voulu nous aider, donc si la France a du nous braquer, ca n’est pas de sa faute, mais des 2 autres.

  11. LeRus

    Pourquoi, lorsque je lis qu’un gouvernement veut « inciter » à faire quelque chose, vois-je apparaître devant moi un fusil?

    A la fin du cinquième paragraphe, avant la photo de Nono, j’ai cru lire: « La reprise est au bout du fusil. »

    Lapsus ou présage?

    1. Flash

      Oui. Mais le bon côté, c’est que ça va lui permettre d’abonder son compte pénibilité.

      En tout cas, pour moi, le Gouvernement, c’est un grand facteur de pénibilité.

      1. petit-chat

        C’est vrai qu’h16 peut revendiquer des cadences infernales (il bosse tous les jours !), et pourra partir à la retraite à 75 ans au lieu de 76,5 ans, assorti d’un pactole de 32.47 € de rente mensuelle…

        1. Calvin

          Bosse tous les jours ??
          Et le samedi, alors ?
          Faut le punir, retraite à 105 ans, point barre.
          Avec un peu de chance, je serai encore au turbin à ce moment là.
          (Je dis ça, mais si je pouvais passer du statut d’écolier à retraité grassement pensionné, je préfèrerai :mrgreen: )

            1. Calvin

              A l’école, on me dit que je suis déjà un citoyen et que j’ai les mêmes droits, et que, en plus, ils ont pas le droit de me mettre des coup de pied au fondement pour éviter que plus tard, refusant un anus artificiel, j’aille mourir en Suisse, tandis que… hum, je m’égare…
              Bon, étant citoyen, j’attends que FH, dans un éclair de lucidité donne le droit de vote à partir de 8 ans, et abaisse l’âge de l’éligibilité à l’âge de raison.
              Peut-être qu’on aura enfin des élus raisonnables !

              1. petit-chat

                Heu, heu, comme dirait l’autre, ta prose prouve que l’âge (que tu prétends avoir…!) n’a rien à voir avec la raison.
                A mon sens, l’âge de raison s’arrête à 14 ans. Après, on devient un con d’adulte (je parle en connaissance de cause !)

      2. Calvin

        Même si c’est un grand facteur de pénibilité pour toi, il ne va pas abonder ton compte pénibilité.
        Au contraire, dans tous les cas, il va débiter ton compte. Bancaire.

  12. Aristarque

    Comment cela, H16, que la réforme de l’ Etat par la baisse des dépenses étatiques est la plus douloureuse ? Elle ne l’est que pour les politiciens corrompus qui vivent de prébendes et pour un clientélisme électoral débridé aux frais des autres, que pour les fonctionnaires en surnombre qui brassent du vent et emm…ent leurs concitoyens tous les jours de la semaine et le week-end aussi pour faire croire à leur utilité. Mais pas pour ceux qui paient les factures et rament pour ne pas sombrer…

  13. vigneron

    Merci H16 d exprimer si finement la décrépitude crasse de nos « Minustres » illuminés. Ceux qui nous prennent pour des jobastres et surtout qui croient que l’on gobe tout ce que les zozos qui nous dirigent nous racontent….

          1. Calvin

            Bien joué !
            Je lance l’aphorisme suivant :
            « Un altruiste est quelqu’un qui veut du bien aux autres.
            Un socialiste est quelqu’un qui veut les biens des autres. »

  14. Deres

    Le discours de Flamby est lassant par ses erreurs permanentes …

    Rentrée 2012 : la crise est finie, donc on ne change rien et on peut se concentrer tranquillement sur les mesures clientélistes et idéologiques
    Rentrée 2013 : finalement la crise est encore là, mais on ne change rien car elle va se terminer toute seule (bientôt)
    Rentrée 2014 : la crise ne veut pas se terminer toute seule mais on ne change rien car on a pris plein de mesures non précisés clairement pour 2015

    Je note que les mesures favorables à l’économie sont peu claires, toujours à échéance future et de toute façon seront loin d’égaler les ponctions permanentes de début du mandat.

    Il est de plus croustillant de voir Hollande réclamer de laisser filer le déficit y compris en Allemagne pour relancer la croissance. C’est exactement la stratégie du plan de relance de Sarko en 2010 à 600 milliards en fait. Vous savez celui qu’il a dénoncé dans tous les sens comme insuffisant à l’époque … En fait son principale reproche est que Sarko l’a fait et ne lui a pas laissé les 600 milliards à dépenser pour son quinquennat … Il me semble évident que si Sarko avait été raisonnable au niveau déficit et avait laissé de la marge de manœuvre au niveau dette à Flamby, cela aurait été la fête du slip dès le lendemain de son élection. Des milliards auraient été injectés de tous les côtés, avec nationalisation, hausse de tous les minimas sociaux, retraite à 60 ans pour tous, à la mode Mitterrand en 1981, jusqu’à atteindre le plafond actuel de 100% du PIB en dette, celui qui commence à chatouiller nos partenaires européens.

        1. Deres

          Et en 2017, il compte bien passer la patate chaude à qui veut bien à l’UMP sachant qu’en mettant la proportionnelle, il n’aura aucune chance d’avoir une majorité au Parlement.

    1. christophe

      C’est bien la preuve que pour les empêcher de nuire… il faut fermer le robinet à pognon.

      Moins d’argent, moins de pouvoir… moins de pouvoir de nuisance tout court.

      Montebourg, Hollande, Duflot, Royal, Sarkozy, Jupé… et tous leurs complices… sans argent « public », ils ne seraient rien.

      Et n’auraient aucun pouvoir de nuisance sur nous, sur la société.

      Ergo la seule stratégie rationnelle est donc de précipiter la « crise », afin d’assécher une bonne pour toute le fleuve à pognon volé et gratuit (impôts + endettement).

      Oui je sais, ça grincera, ça couinera un peu sous la dent, ça fera même franchement bobo pour beaucoup… et alors ?

      Objectif : atteindre le plus rapidement possible l’escape velocity. A ce titre, la rentrée 2014 s’annonce festivalière. Bref, on ne peut que se réjouir.

  15. Deres

    A mon avis, demander une hausse de la TVA est une façon voilée de tendre vers la flat tax demandé par tous les vrais libéraux. Evidemment, cette mesure ne serait profitable que si on baisse les impôts par ailleurs, en particulier les charges sociales … La TVA sociale n’est pas si idiote. le pouvoir d’achat serait certes impacté, à court terme c’est certain, mais de toute façon, il faut bien réaliser que notre naufrage actuel finira de toute façon par impacter la richesse globale. Autant prendre les devants pour avoir des effets secondaires nous redressant plutôt qu’attendre que cela se dégrade tout seul de façon définitive.

    1. Calvin

      Le principe de la flat-tax, ce n’est pas qu’un taux unique, c’est un taux stable.
      Or, si cela s’appelle TVA « sociale », il y aura toujours un politicon plus social de les autres qui va vouloir l’augmenter.
      De sorte que l’on n’aura jamais la stabilité nécessaire, la prévoyance, l’anticipation.
      Et puis, la TIPP, c’est quand même social non ?
      La taxe sur le nutécocacola aussi non ?
      La taxe foncière, c’est social !
      etc…

      1. Deres

        Oui, ils ont même inventé le tarif social qui revient en fait à ce que l’argent n’ait pas la même valeur suivant les revenus, ce qui est très fort. J’ai l’impression de passer mon temps à montrer mon revenu fiscal de tous les côtés. Bientôt il faudra le faire à la caisse du supermarché …

        1. Flash

          Y a le forfait social aussi, qui est une contribution de l’employeur qui concerne les éléments de rémunération qui sont exonérés de cotisations de sécurité sociale tout en étant assujettis à la CSG.

          C’est formidable comme invention : une contribution sur des sommes exonérées.

          C’est social quoi.

        2. Flash

          Le plus génial, c’est l’évolution du forfait social :

          2% en 2008
          4% en 2010
          6% en 2011
          8% du 1er janvier au 30 juillet 2012
          20% depuis

          C’est là un symbole du génie français.

      2. Quiet Desperation

        « Politicon »… voui…. on peut penser que DSK, c’était – en quelque sorte – le « Satyricon »… pas franchement « Catholicon »….

  16. LM

    C’est normal que lorsque je vois la tête d’Attali, j’ai une furieuse envie de me « défouler » ?
    Sinon, j’ai fait mes petits calculs. En supposant les dépenses de l’Etat @ 57% du PIB (le reste étant l’économie marchande) et la croissance du PIB @ 0.4% et le déficit @ 4%, j’ai voulu savoir quelle était la « croissance » de l’économie marchande. Mes hypothèses sont déficit% = (dépenses – recettes)/dépenses & dépenses = part du PIB de l’Etat (les 57%).
    Ca me donne (selon la définition de la variation) de @ -4.3% à -3.6%.
    Ca me parait plutot crédible. Le pays est donc en récession d’à peu près 4%, ca explique assez bien pas mal de choses.
    Dites moi si j’ai fait une erreur.

    1. Before

      Ben non, c’est logique. En gros, la croissance doit être minorée par le déficit, donc on est en récession « brute » depuis pas mal de temps…
      Bon, il doit y avoir des calculs savants pour préciser tout ça, mais la logique générale est bonne, amha.

    2. royaumont

      Il faut faire attention à la notion de PIB, qui, comme toute donnée statistique, peut être biaisée.
      Exemple, dans la définition du PIB (dixit Wikipedia) : « Le PIB recense à la fois la production marchande et la production non marchande, composée exclusivement de services. En France, le PIB non marchand est presque exclusivement le fait des administrations publiques (sécurité, justice, santé, enseignement). Par convention, il est évalué à son coût de production « .
      Donc, mettez 3 fonctionnaires là où un seul suffit et le PIB monte mécaniquement… sans que cela corresponde à un surcroit de richesse.
      La hausse du coût de fonctionnement de l’Etat est donc à déduire du PIB si on veut avoir la croissance « réelle » (je n’ai pas trouvé les chiffres). Sur 20 ans, je pense que cela fait peur.

      1. Deres

        Disons plutôt que cela fait longtemps que le PIB « privé » est en forte récession dans ce pays. Le PIB « public » lui continue à croître tous les ans de plus de 2% (2.6% en moyenne je crois). Si à la louche on dit que le public est la moitié du PIB, il faut donc diminuer la croissance d’environ 1% pour obtenir la croissance du PIB privé. Et si on tient compte du fait que le déficit revient à acheter de la croissance maintenant contre une dette donc une perte de croissance plus tard, la situation est désastreuse.

        1. Théo31

          Si on déduit du PIB marchand la part du secteur communiste, les dépenses publiques doivent représenter 70-80 %de la richesse produite, ce qui colle avec ce qu’un salarié touche sur ses revenu une fois payé toutes les charges et les impôts.

    3. gameover

      Oui LM tu fais une erreur si j’ai bien compris ce que tu cherchais à démontrer.
      Une variation est une dynamique entre 2 périodes. Il te faut évaluer entre une période « n » et une période « n+1 ». Là tu fais de la statique.

      Une progression géométrique réduite d’un facteur « x » fixe reste une progression géométrique pour les termes suivants l’introduction de ce facteur « x » qui dans ton cas est le déficit de 4%.

      Mais bon, se référencer par rapport au PIB c’est déjà une escroquerie puisque je rappelle qu’on a pris comme valeur ajoutée des fonctionnaires leur coût de production (donc leur salaire en gros, peut-être avec les charges, je ne sais pas). La valeur ajoutée d’un fonctionnaire ça n’existe pas car il n’y a pas de prix de vente. Même parfois l’entreprise publique n’a pas de valeur : France Inter par exemple, valeur de marché = zéro dans les conditions actuelles.

      Ce qui veut dire que si vous embauchez un fonctionnaire pour creuser des trous et un autre pour les reboucher alors vous augmentez le PIB.
      On en est pas si loin puisque c’est exactement le cas des emplois d’avenir qui sont venus gonfler artificiellement le PIB.

      1. LeRus

        Oui, c’est toujours casse-gueule d’essayer de faire des calculs avec le PIB.

        Pour utiliser l’exemple connu de Bastiat, si tu casses une vitre (ou t’as une bousculade suite à une victoire footbalistique), tu vas officiellement créer du PIB. Si t’as un accident de voiture aussi (assurance, garage, pièces détachées, frais de santé, médicaments, etc), mais tout cela n’est pas de la création de richesse. Si ton voisin lui, n’a pas d’accident, il ne crée pas autant de PIB, mais il reste néanmoins plus riche.

        Si on essayait de lister ce qui pourrait s’apparenter à une création de richesse (par exemple: nombre de créations d’entreprises, nombre d’IPO, constructions de maisons neuves, nombres d’innovations, citations d’articles de recherche appliquée, etc), la liste des pays par PIB serait alors très différente. La France, vue comme ça, dégringole continuellement depuis un moment.

        1. gameover

          Oui pour la bien connue vitre cassée.
          Le PIB est un flux et c’est intéressant dans le sens où un flux est dynamique et son dynamisme va démultiplier les valeurs ajoutées.

          Si on part avec des fabrications successives ayant des valeurs ajoutées de 80% on peut se retrouver avec une création de richesse représentant rapidement 5 fois la valeur ajoutée initiale.

          Entendons nous bien, la valeur ajoutée est toujours de 100% puisque la nature ne nous fait pas payer la matière initiale. J’ai pris 80% pour tenir compte uniquement de la valeur ajoutée locale propre au groupe étudiée (la france ici).

          Mais pour avoir 5 fois le montant initial dans la même année il faudra que les échanges se fassent très vite, d’où le fait qu’une économie dynamique augmente son PIB.

          Si les échanges précédents se font plus lentement, sur 2 ans par exemple, il faudra déduire de la valeur ajoutée de l’année n+1 celle faite l’année n. Il y a baisse du PIB dès que les échanges ralentissent. Mais comme c’est un flux, on ne devrait pas le calculer par an mais sur 12 mois glissant ou encore mieux, sur 365 jours glissant.

          Le PIB, de plus, devrait agglomérer un stock et un flux.
          Ma maison qui a 20 ans n’est pas actuellement dans le PIB. Il suffit que je la vende pour qu’elle s’y retrouve plusieurs fois: car avec la somme je vais m’en faire construire une neuve par exemple et m’acheter une Lotus Seven.

          Agglomérer un flux et un stock permettrait de résoudre le paradoxe de la vitre cassée puisque la vitre viendrait en plus dans le patrimoine et en moins dans le compte en banque (stock) avec la valeur de la maison ne changeant pas (stok). Pareil pour les accidents de voiture avec le compte en banque de l’assureur affecté d’un signe moins.

          Même comme c’est matériellement impossible de faire la différence entre ce qui valorise ou diminue ou maintient la valeur d’un patrimoine, il faut effectivement utiliser d’autres indicateurs comme ceux que tu cites ou d’autres.

                1. gameover

                  yp…. tu m’as volé ma réponse !

                  Ce qui est marrant avec cette voiture c’est que c’est en final une création du gouvernement car les taxes sur les accessoires étaient à l’époque beaucoup moins élevées que sur les voitures neuves, ce qui fait que ces voitures étaient vendues pratiquement uniquement qu’en kit.

      2. David

        Il me semble que le PIB constitue une base de comparaison valable entre pays, à condition qu’il soit calculé de la même façon partout.

        Par exemple si certains pays mettent dedans les putes + la dope, mais pas les autres pays, alors les comparaisons sont faussées.

        me trompe-je ?

        1. gameover

          Les comparaisons sont faussées : Oui et non.

          Non, car on regarde principalement les variations du PIB. Un pays qui inclurait de nouveaux éléments l’année N dans son PIB publierait la variation d’une année sur l’autre à périmètre constant. Les sociétés privées font cela (le périmètre constant) quand elles rachètent une autre compagnie elles publient leur augmentation de CA à périmètre constant et non en annonçant royalement 25% de hausse du CA.

          Oui car la comparaison dette / PIB n’est pas assise sur les mêmes données. C’est un peu comme notre indice des prix hors tabac et alcool (bientôt hors boissons sucrées et tout produit surtaxé).
          De plus asseoir le PIB sur des valeurs définies au doigt mouillé ça permet de modifier ces valeurs avec un autre doigt mouillé pour avoir le résultat que l’on recherche en final.

      3. LM

        J’ai pris PIB de l’Etat = Dépenses.
        J’ai fait un calcul plus juste avec des variations (c’est pour ca que je n’ai pas qu’un résultat).
        Le calcul brutal 0.4% = (43%*-5.29% + 57%*4%) est faux mais donne un proxi.
        C’était juste pour calculer le PIB marchand qui est le seul valable, et avoir une idée de ce qu’il donne.

    1. Calvin

      Tu te prends une maladie lourde histoire de coûter plus cher à la Sécu.

      Mieux encore, on peut même te taper chaque fois que tu poses la même question, tu vas voir, le déficit va tripler en quelques mois !

    2. petit-chat

      Tu montes une association (à subventionner) avec un motif noble, très Gaïa :
      la défense du singe, notre prétendu ancêtre, lâchement diffamé par Taubira-pas-loin dans un procès où elle voudrait faire croire que ces animaux ne seraient pas au moins aussi nobles que les humains, alors qu’ils sont l’emblème de l’Avenir d’un monde (enfin !) dépeuplé des pollueurs-gaspilleurs-destructeurs de notre mère Gaïa.

    3. royaumont

      Plus festif : passe tes vacances à l’étranger et fais tes courses de rentrée là-bas.
      Achète sur internet à des société implantées à l’étranger. Attention, il vaut mieux éviter les transporteurs les plus connus (type DHL) qui passent systématiquement en douane. Avec les autres on peut essayer d’esquiver les droits de douane.
      Privilégie également le travail au « gris » (indécelable) ou au noir.

      H16 a également émis quelques billets sur ce sujet. Pour les experts en résistance, contester les décisions de l’administration permet de la noyer sous les dossiers à traiter.

      1. vegeta

        c’est déjà fait j’achète tous sur le net, sa coûte moins chère sa diminue les recettes de l’Etat et sa crée de l’emploi ailleurs

  17. Kékorésin

    Parce qu’une météorite n’a pas tué tous les dinosaures mais que leur nombre a chuté drastiquement, la France a créé des réserves pour la sauvegarde de l’espèce: l’Elysée et Matignon. Les gardiens de ce zoo improbable sont les parmentaires qui ne refusent aucune largesse à ces pensionnaires gloutons.

    Ces bêtes sont si grosses qu’elles ont deux cerveaux, un dans la tête, classique, et un dans la queue. Seulement leurs tailles sont si réduites que les ordres sont constamment en contradiction. L’un veut tourner à droite, l’autre à gauche et finalement, la bestiole gigantesque et pataude finit tout droit dans le marécage. Là, elle s’emboubera sans grasse dans les dans les vasières, écrasant au passage les petites créatures que sont les citoyens, victimes colatérales de ces erreurs de l’évolution.

    La France est en marche mais la destination n’a rien du paradis sur terre!

    1. royaumont

      « Ces bêtes sont si grosses qu’elles ont deux cerveaux, un dans la tête, classique, et un dans la queue » : je n’étais pas au courant pour le cerveau dans la tête, il doit être petit, discret et peu actif.

  18. Olivier Vitri

    « La seule austérité qui fonctionne est celle, bien plus douloureuse, qui consiste à diminuer le poids de l’État et des dépenses publiques »
    Douloureuse ? Oh que non : plutôt éjaculatoire je crois ?

          1. Duff

            Interdiction bien encouragée par les reportages larmoyants sur la smicarde élevant seule ses 3 ou 4 mouflets qui attend avec impatience l’aide scolaire de rentrée pour se payer un écran plat, pour le reste, pas responsable, les autres doivent payer.

          2. gameover

            Y avait un article assez intéressant sur CP il n’y a pas longtemps sur le fait que l’intelligence de la population devrait régresser car les aides biaisent la raison de faire des enfants et le taux de natalité des pauvres augmentent par rapport à celui des autres.

            Comme il y a un lien entre pauvreté et capacités intellectuelles (je dis ça je dis rien), que le QI semblerait transmis par le chromosome X (celui de la mère donc, faudrait vérifier avec des enfants de blonde)… on va donc devenir de plus en plus cons… et donc socialistes.

            1. Duff

              Il m’a échappé. Je n’allais pas du tout jusque là dans mon propos, j’aimerais bien le lien. Une femme seule élevant ses gosses ne me gène pas sur le principe surtout quand la société promeut le travail et l’effort : C’était le cas en France jusqu’en 1945 au moins, l’ascenseur social marchant encore, les enfants travailleurs s’en sortaient. Tout a été découragé depuis par égalitarisme des valeurs et nivellement par le bas généralisé. /:)

              1. gameover

                Bon attention ça décoiffe…

                « The government should stop subsidizing births to anyone, rich or poor »

                Ce que j’ai trouvé intéressant c’est que les aides mises en place dans les écoles, municipalités etc… accroissent les inégalités. L’exemple de la bibliothèque est assez parlant.

                http://www.contrepoints.org/2013/02/16/115008-limportance-du-qi-dans-la-reussite#comment-909825

                Bref le genre d’étude qu’on n’est pas près de voir en France, ne serait-ce que pour ouvrir le débat mais la meilleure façon de ne pas trouver l’origine du problème est d’interdire de l’étudier, pas directement du moins, mais en empêchant la collecte de données.

              2. gameover

                Je t’ia mis le lien mais il est en modération.

                Dans CP cherche « l’importance du QI dans la réussite »

                Sinon d’accord avec toi sur la femme seule élevant 4 enfants et ayant souvent des horaires alakon avec parfois 2 boulots. Il y en a des super courageuses wah.
                Il y a quelques années j’ai aidé un gosse dans cette situation.

      1. Olivier Vitri

        Tout dépend de la rive sur laquelle on se situe… personnellement c’est très clair… et ce doit être le cas de la majeure partie des contributeurs ici-bas !

  19. royaumont

    Au passage, Gérard d’honneur de la blague politique du jour qui ne fait rire personne, même pas son auteur parce qu’il y croit pour Cécile Duflot : « Le temps de la social-écologie est venu ».
    La promesse de lendemains fiscaux qui chantent…

    1. Deres

      Moi ce qui me fait rire ces derniers temps ce sont les écologistes qui font la danse du ventre devant Flamby maintenant qu’ils ne sont plus au gouvernement. Tous rêvent au prochain remaniement dans 6 mois ou un an et d’y obtenir un maroquin ! Jean-Vincent Placé lèche leur derrière avec délectation et jure allégeance la main sur le coeur. Emmanuel Cosse ne tarit pas d’éloge pour Ségo. Duflot crache juste dans la soupe car elle sait qu’elle ne pourra pas revenir.

      Il faut admettre qu’elle n’était à son poste que pour appliquer les promesses débiles et clientélistes de Hollande sachant qu’elle aurait bien entendu préféré le ministère de l’écologie. On se moque d’elle mais en réalité elle a été un bon soldat respectant à la lettre les objectifs fixés par le chef de l’Etat. D’ailleurs dans le gouvernement Ayrault, tout le monde était à contre emploi dans une belle démonstration politique de Flamby se créant une cour non pas pour régner efficacement mais uniquement pour assujettir les courtisans.

      1. gameover

        Oui c’est vrai que Duflot n’a fait qu’appliquer exactement la politique de Hollande telle que définie dans son programme.

        1. Deres

          D’un point de vue purement technique, elle a été un bon ministre qui a réussi à sortir une « grosse » loi contenant tous les objectifs qu’on lui avait fixé. Après, d’un point de vue économique, cette loi est une hérésie, mais c’est un autre problème. Le vrai souci est que les socialistes se fixent simultanément des objectifs et des moyens sans se rendre compte qu’avec les effets indirects (cf. Vitre cassé de Bastiat) les deux sont généralement en contradiction. La loi ALUR est caractéristique : les promesses de Hollande dont la réglementation des prix de location, les contraintes supplémentaires, … sont en contradiction complète avec l’objectif affiché de bâtir plus de logement. Il n’y a qu’eux pour ne pas réaliser ce genre de conséquences …

  20. Marco33

    Je suis moi aussi sidéré par cette incapacité à ce qu’aussi bien les politiques que les journalistes, soient incapables de parler des dépenses, voir tout simplement du périmètre de l’Etat.
    A les entendre, l’austérité c’est augmenter les différents prélèvements, pour les plus fous, raboter les crédits des ministères.
    Pour les plus malades, il faut « faire de la

    Les ministères régaliens sont nus en moyens. Un exemple (je ne donnerai pas les noms et lieux) : l’an passé, un bâtonnier à fourni des ramettes de papiers à un tribunal qui ne pouvait plus en acheter…

    1. Marco33

      Parti trop vite… Manque une phrase au 2ème paragraphe :
      Pour les plus malades, « il faut faire de la relance »…. la métaphore de l’aspirine!….

    2. Flash

      Je confirme pour la ramette de papier.

      C’est un pur scandale de voir la Justice ou l’Armée si démuni, et le pognon claqué par ailleurs à l’Education Nationale, dans la Santé ou la Culture.

      1. Deres

        Si le pognon était claqué utilement, ce ne serait pas un problème. Mais il font n’importe quoi avec. Les résultats scolaires déclinent, la santé n’est pas meilleur que dans d’autres pays dépensant beaucoup moins et se dégrade chaque année et la culture est un entre-soi qui ne s’exporte quasiment pas à mille lieux d’un Hollywood conquérant au niveau mondial. Ce n’est pas un problème de secteur mais un problème d’efficacité de la dépense …

        1. Deres

          Pour l’exemple, le chiffre d’affaire mondial de Hollywood est annuellement d’environ 50 milliards de dollar (a peu près autant que l’IR en France …) venant à 80% de l’exportation. Si les 7 milliards du budget du ministère de la culture permettait de créer une industrie pareil en France, pourquoi pas, mais c’est très très loin d’être le cas actuellement. Notre cinéma est plutôt vers 10 milliards de CA avec moins de 10% d’exportation.

        2. Flash

          Oui, « claqué » pour moi signifie : « jeté par les fenêtres », ou utilisé en dépit du bon sens. On flambe, mais on ne fait rien d’utile.

          1. Deres

            Ce que je voulais dire c’est que déverser les mêmes sommes dans l’armée ou la justice sans que cela améliore quoi que ce soit ne servirait à rien …

  21. Kloupa

    Pousser les banques à prêter pour relancer l’immobilier, en particulier en faisant s’endetter ceux qui risquent de ne pas avoir les moyens de rembourser, ça ne vous rappelle rien, ça ? C’est bien la création d’une bulle immobilière à laquelle pousse Hollande, lui qui aboyait comme toute la classe politique, contre ces salots de banquiers, et en particulier, après la faillite des organismes semi-publics Freddie MAC et Fanny MAE,et le scandale des sub-prime. Et tout cec

  22. Kloupa

    Pousser les banques à prêter pour relancer l’immobilier, en particulier en faisant s’endetter ceux qui risquent de ne pas avoir les moyens de rembourser, ça ne vous rappelle rien, ça ? C’est bien la création d’une bulle immobilière à laquelle pousse Hollande, lui qui aboyait comme toute la classe politique, contre ces salots de banquiers, et en particulier, après la faillite des organismes semi-publics Freddie MAC et Fanny MAE,et le scandale des sub-prime.

    1. royaumont

      L’immobilier n’est pas prêt de repartir.
      La délicieuse loi Alur, chef d’oeuvre sans pareil de Duflot va décourager l’investissement locatif, et pour longtemps.
      D’autre part, les taux très bas ont un inconvénient : les banques sont obligées d’être très regardantes sur les octrois de crédit. En effet, plus les taux sont bas, plus il est difficile de maintenir la rentabilité du portefeuille en cas de défaut de paiement. Comme par ailleurs le marché du travail est lourd d’incertitudes sur l’avenir, les crédits immobilier ne peuvent qu’être accordés au compte-goutte.
      Il vaudrait mieux que l’immobilier baisse et que les taux remontent, ce serait meilleur pour la relance du marché.

      1. Aristarque

        Il suffit que les taux remontent pour que les prix s’ajustent, avec un décalage de prise de conscience de la dure réalité par les Vendeurs, à la baisse. Mais cette baisse entraînerait un contrechoc « inattendu » et surtout dévastateur sur les finances municipales et départementales, notamment pour leurs bonnes oeuvres

    2. Aristarque

      Solexine Rex a besoin et ses troupes de barons locaux aussi, que les prix de l’ immobilier restent élevés, en cause des droits de mutation cruciaux pour la plupart d’entre eux. (voir commentaire ci-après).

  23. Calvin

    Vu dans la presse (sur internet, faut pas exagérer !)
    Notre Nono National (et/ou socialiste) serre ses petits poings.
    Alors que Valls disait : « nonon, on ne change rien », aujourd’hui dans le Monde, Arnaud Monte en Bourse appelle à… « hausser le ton ».
    Il assure que « Nous ne pouvons plus nous laisser faire ».
    Mais le bouquet final : « Si nous devions nous aligner sur l’orthodoxie la plus extrémiste de la droite allemande, cela (…) signifierait que, même quand les Français votent pour la gauche française, en vérité ils voteraient pour l’application du programme de la droite allemande. »
    Bon, il ne sait pas que Merkel gouverne avec le SPD, donc la gauche, mais bon, il ne comprend déjà rien à l’économie, si, en plus, il doit s’intéresser aux pays voisins, il n’aura plus le temps de redresser le pays.
    Mais tout tout y est : les heures les plus sombres, la haine du Boche, le Camp du Bien et l’Axe du Mal.

      1. gameover

        C’est effectivement pathétique car il ne parle même pas d’un interventionnisme limité mais ça semble une manière de gérer pérenne en reconduisant des déficits d’année en année.
        Il ne doit pas voir le mur du haut de sa suffisance.

  24. Quiet Desperation

    Dans le Figaro d’aujourd’hui, Nono nous parle de son roman favori « Le Rouge et le Noir »… manifestement, il fait un transfert sur Julien Sorel et ses relations avec les belles aristos… qui avait-il déjà épousé le Nono? « Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger »…. Daniel 5,27….

    Mais bon, après tout, un divorce, ça arrive à des gens très bien, et l’avantage d’être ministre, c’est qu’on trouve après – ou pendant – des douzaines de « suceuses de ministres », comme disait Geneviève Dormann…

    Un peu dans le même ordre – curia non erubescit – je découvre que l’une des maîtresses du jeune Philippe de Grèce (devenu d’Edimbourg, après son mariage) s’appelait Hélène Foufounis….Fatalitas, n’est-ce pas… cela devrait éjouir un garçon bon public comme GO…

    Pour en revenir à Nono – qui se voyait en avocat de Julien S. – il révèle aussi une attirance assez fleur bleue pour Fabrice, de la Chartreuse… Nono Del Dingo, cela sonne assez bien aussi… sans oublier que dans ladite Chartreuse, le seul personnage intelligent et politique, c’est le Comte Mosca…

    Nono devrait lire le magnifique « Stendhal Romancier », de Bardèche…

    1. gameover

      A propos de foufounes, au Canada, pour rendre service j’avais raccompagné en voiture une femme que je ne connaissais ni des lèvres, ni des dents et en montant dans la voiture et elle a poussé un cri en disant « wah, j’ai les foufounes toutes mouillées »…

      Je n’avais pas compris le pluriel au début et j’en suis resté baba.
      J’avais juste dû laisser la vitre passager ouverte un jour de pluie et les foufounes ce sont…. les fesses. Zut alors !

  25. Quiet Desperation

    La vie de GO n’est qu’une longue priapée parsemée de quelques échecs (rares)… c’est ainsi que l’on mesure à quoi tiennent les choses : une fenêtre oubliée, et on se la met sous le bras…

  26. Aristarque

    Dans la métropole lilloise, les cons de tribuables ont donc été bercés pendant les années de gestation du Grand Stade que ce dernier était d’ autant plus indispensable à leur béatitude que pour un coût super raisonnable du PPP qui le porterait sur les fonts baptismaux (seulement 100.000€/24H pendant 365 jours x 42 ans), ils auraient droit à un écrin diamanté pour le LOSC et entre deux matches, à des concerts et autres manifestations collectives en veux-tu, en voilà! Après deux ans d’ exploitation, pour ce qui concerne les concerts, il y en a eu trois (Rihanna 2013 et Bruel 2014 x2)… en attendant les quatrième et cinquième en octobre 2015 avec Johnny pour ses 55 ans de carrière si encore possible… Et pour essayer de sauver ce Titanic du grand fond de l’ océan de dettes, nous apprenons ce samedi que la finale de la coupe Davis y aura lieu fin Novembre, moyennant un chèque subventionnatoire (l’ autre spécialité soce avec la taxattitude débridée) d’ un demi-million d’ euros. Bref, le machin qui devait tourner tout seul tellement qu’ il est beau et répond à une vraie attente de la population commence à coûter rien que pour essayer d’ éviter le néant des absences d’ utilisation… :mrgreen:

Laisser un commentaire