La lâcheté ordinaire et l’apathie de la justice française

En avril dernier, dans le métro lillois, une jeune femme se faisait agresser par un ivrogne. Appelant à l’aide, personne ne vint cependant au secours de la victime qui ne reçut de l’aide qu’une fois sortie du métro. Quelques mois plus tard, une vidéo rebondit sur ce fait divers malheureusement banal.

Le petit film, en compétition pour le Nikon Film Festival, présente l’histoire d’un individu qui sera confronté en tant qu’observateur à une scène de viol dans le wagon qui le mène à la Défense où il a rendez-vous pour un entretien d’embauche. Le film est visible ci-dessous.

Le nombre de vues de cette vidéo grimpant, la presse s’est rapidement emparée du sujet pour revenir, une fois de plus, sur le constat effarant que les gens ont une fâcheuse tendance à ne pas réagir, quelle bande de gros mollassons tout de même, ça et le fait qu’on vit dans une société de plus en plus individualiste, égoïste et ultralibérale, m’ame Ginette, et ils nous détraquent les gens avec leurs vaccins je vous le dis, tout ceci nous conduit vers les heures les plus sombres de notre Histoire et tout le tralala.

Isabelle Quintart, journaliste et réalisatrice de ce court-métrage, l’explique ainsi :

« Cet homme, c’est un « personnage neutre ». Ce n’est ni un salaud, ni un héros. C’est l’incarnation de la lâcheté ordinaire. »

Au passage, on notera que le lâche ordinaire est aussi commodément non-stigmatisant, mais là n’est pas la question, qui est de savoir comment on peut à la fois expliquer l’absence de réactions de ce personnage, et, logiquement, le comportement tout aussi atone des autres voyageurs entourant notre anti-héros. Une fois cette explication trouvée, la presse s’empressera de fournir quelques conseils simples sur la marche à tenir lorsqu’on est soi-même témoin d’une agression.

Bref, le sujet est compris, la question est close puisque les réponses ont été apportées et les évidences s’accumulent : les gens, ces chiffes molles, ne réagissent pas, c’est un scandale, et c’est d’abord parce qu’ils sont mal informés sur ce qu’il faut faire, bien sûr, et ensuite peut-être parce que les villes sont méchamment conçues pour les hommes et pas pour les femmes. D’ailleurs, l’actualité récente corrobore ces évidences

… Ou peut-être pas.

Car oui, la réalité est finalement bien plus complexe que la vidéo, ou, disons, que son interprétation répétée à l’envi dans les douzaines d’articles de presse qui lui sont consacrés : les individus ne sont pas toujours apathiques, et leur réaction dépend en pratique de facteurs assez complexes. Si différentes études montrent bien qu’à mesure que le nombre de témoins d’un acte violent augmente, la responsabilité individuelle se dilue lentement, mais non, elle ne s’évapore pas complètement.

self defense pro tip

Le cas, déjà vieux et pourtant largement documenté, de Kitty Genovese, mérite d’être plus souvent rappelé : en mars 1964, une femme de 28 ans était assassinée alors que, selon la presse de l’époque, plus d’une trentaine de personnes furent témoins, d’une façon ou d’une autre, de son agression. Le nombre de témoins et leur passivité fit, quelques jours plus tard, les gros titres de toute la presse au point de déclencher la rédaction de lois spécifiques. La tension retombée, il s’avéra que le nombre de témoins directs était bien plus faible, que beaucoup avaient agi, de différentes façons, et que l’inaction observée chez certains d’entre eux était due bien plus à un manque d’information sur ce qui se passait vraiment qu’à une apathie inexplicable.

Je pourrais aussi rappeler l’affaire Rossignol, où la sénatrice PS de l’Oise découvrait stupéfaite que personne ne daignait bouger ses fesses pour l’aider alors qu’elle venait de se faire piquer son argent à un distributeur automatique. Ce cas s’agglutinera d’ailleurs assez bien avec d’autres, plus récents, où le témoin, rejetant l’apathie, agit et … se fait inculper. Oui, malheureusement, s’il existe parfois des cas où l’on ne peut que s’étonner de l’absence de réaction des témoins, on trouve aussi des cas où la saine réaction des agressés ou des témoins se termine assez mal pour eux.

S’il on y rajoute les cas, pas toujours médiatisés mais suffisamment nombreux pour finir par faire un petit bruit de fond constant, où les autorités montrent leur totale nullité à gérer des cas de violence et d’agression et montrent à leur tour leur apathie, on comprend que la question de la réponse à apporter à un cas d’agression est bien plus complexe qu’une liste de comportements idoines à garder à l’esprit.

self defenseDe ce point de vue, la vidéo met en exergue un comportement bien particulier, alors que, statistiquement, rien ne permet d’affirmer qu’il serait devenu franchement prédominant dans la société. D’une part, il n’y a pas plus ou moins de héros de nos jours qu’on en trouvait 20, 50 ou 100 ans auparavant. La probabilité réelle que personne ne réagisse devant les cas clairs d’agressions violentes reste faible et le cas du métro de Lille n’illustre, justement, pas du tout l’absence de réaction devant un viol, mais bien la difficulté que tout un chacun peut avoir à déterminer s’il s’agit réellement d’une simple altercation, d’une agression verbale, d’une agression à caractère sexuel, d’un vol avec violence ou d’un viol pur et simple.

Parce qu’en définitive, chacun, confronté à un événement plus ou moins grave, fait un calcul complexe de risque, tenant compte de la dangerosité potentielle ou réelle de l’agresseur (ou des agresseurs), de sa propre force, des alternatives à toute confrontation, et, inévitablement, ce calcul comprendra aussi le risque des conséquences d’une riposte que la justice, après coup, jugerait disproportionnée. Est-il besoin, ici, de rappeler que la légitime défense est extrêmement encadrée en France et que, de témoin, on passe plus souvent qu’à son tour au banc des accusés si, d’aventure, l’agresseur, le nez cassé par une riposte trop virulente, se retourne contre vous ? Est-il utile de rappeler qu’en cas d’agression uniquement verbale, tout action physique sur une personne, méritant pourtant largement une bonne remise en place, sera systématiquement sanctionnée ? Est-il utile de rappeler qu’en France, force restant à l’État, et celui-ci ne pouvant jamais supporter la moindre concurrence, tout emploi de celle-ci sur un individu, même en cas d’agression, peut se retourner (et, statistiquement, se retournera) contre vous ?

Non, la passivité n’est pas une fatalité, ni un automatisme. D’une part, il est statistiquement probable qu’en cas d’agression violente, dans un wagon empli de gens normaux, ni des héros, ni des salauds, il se trouvera plusieurs personnes pour réagir. D’autre part, l’indifférence ou l’apathie se nourrissent du calcul de risque que j’ai exposé, et de la connaissance maintenant diffuse mais bien implantée des lacunes du système judiciaire : à force de dévoyer la Justice en minimisant chaque jour les petites agressions, les injures et insultes, les « incivilités », les dégradations, à force de relâcher, en quelques heures, des turbo-multi-récidivistes, les individus honnêtes n’ont plus aucune envie de risquer des coups ou des misères paperassières pour ce que le système judiciaire considère à l’évidence comme des broutilles.

Et c’est justement parce que la frontière entre les broutilles et les faits graves se fait tous les jours plus floue que les individus normaux, ni héros, ni salauds, ne savent plus, n’osent plus agir et prendre la décision qui permettrait peut-être, sans doute, de faire disparaître cet entêtant sentiment d’insécurité qui s’installe doucement. Dès lors, l’analyse manichéenne pour laquelle l’homme banal est un bulot incapable de se rassembler pour éviter un viol prend du plomb dans l’aile.

En fait, l’homme banal connaît la valeur de la Justice à laquelle il se soumet. Son apathie répond à celle du système. Et ce genre de message, dans une petite vidéo, ça passerait assez mal.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires304

  1. Calvin

    La lâcheté, c’est une des facette de la culpabilisation accrue par les élus.
    Corollaire de « Ta Gueule, C’est Magique »…

    1. René de Sévérac

      Pardon Calvin pour m’intercaler ici, le message s’adresse à H16.
      Votre texte ne tient aucun compte des nouvelles populations.
      Illustration.
      Il y a quelque temps, à un arrêt de bus en Argenteuil,
      je réprimande élégamment un « jeune » qui martyrise …. un poteau horaire de bus en lui expliquant, que ses parents et moi paieraient …
      Quoique mon propos fut respectueux (nullement discriminant), la réaction hostile des gens assis sous l’abri-bus (de même origine que le jeune) m’a convaincu que ce qui peut sembler naturel cesse de l’être face aux communautés allogènes.
      Je me suis dit que je fermerai ma gueule dorénavant.
      Evidemment, je ne tente pas d’amoindrir la responsabilité du lâche.

  2. petit-chat

    Merci h16 pour ce descriptif féroce et véridique.
    Le bulot d’aujourd’hui sans arme, sans recours, sera confronté aux « nouveaux citoyens » sans repère, sans morale, sans sexe déterminé. Aujourd’hui paraîtra un instant de bonheur dans la Socialie…

    1. Deres

      Surtout, l’individu lambda connait sa vulnérabilité face à l’Etat alors que le délinquant connait sa force. Pour un citoyen sans histoire, la garde à vue, les convocations répétés chez les policiers ou le juge et le passage devant un tribunal sont en soi des condamnations stigmatisantes et traumatisantes. Et cela même si il n’y a pas de condamnation effective ou juste du sursis. Un délinquant lui a l’habitude de tout cela et pour lui, l’absence de condamnation ferme est une victoire sur le système. de plus, en cas de condamnation pécuniaire, le délinquant n’est souvent pas ou peu solvable, alors que pour le citoyen normal, on ira se servir directement sur ses comptes en le mettant en danger économique fort. Et je ne parle même pas du casier judiciaire laissant des traces … Un citoyen normal a tout à perdre surtout quand il n’a plus comme actuellement confiance dans l’Etat qui est censé le protéger.

      Nota : j’adore les conseils à 2 balles des journalistes. Ils conseillent de prendre des photos ou des vidéos des actes délictueux. Déjà, c’est le meilleur moyen de se faire casser la gueule et piquer son portable car les délinquants voudront faire disparaître la preuve. Ensuite, j’imagine très bien ce qui va se passer quand vous irez dire à la police que vous n’êtes pas intervenu mais que vous avez filmé tout le viol en détail …

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Sans compter la prise d’empreinte, digitale et génétique, et le fichage à vie dans le « fichier des témoins d’infractions » voire comme condamné.

  3. olivier r

    L’article en lien sur les villes « conçues pour les hommes » est un des trucs les plus hallucinants que j’ai lu depuis très longtemps! J’ai vérifié deux fois que ça venait bien du Figaro et pas du Gorafi!

    1. yp

      Arrête de dénigrer le vrai journalisme d’investigation ! Et n’oublie pas de payer tes impôts, la journalope en a besoin pour vivre.

      PS : Tiens, un impôt sur la masculinité, c’est ça qui manque pour rétablir l’égalité (puisque le mâle stationne plus qu’il ne circule…)

      1. yp

        Taxer les gares et les parcs dont la proximité est anxiogène.

        Et puis il y a ces phrases à faire pâlir #16 : « Les zones anti-relou », sont un exemple d’action à la fois festive et égalitaire qui donne envie de vivre la ville mixte. »

        Des con-cepts géniaux : Les « taxis roses« … Certes, mais au même prix que les taxi pas roses, alors ! Ou les « transports réservés aux filles peuvent effectivement être mis en place. » (en taxant les transports pour homme ? Et avec réaffectation des effectifs policiers à la protection exclusive des transports pour hommes.

        Les (sous)hommes français vont vraiment accepter ça ? J’ai bien peur qu’une majorité d’entre eux seraient même capables de voter pour…

        1. petit-chat

          J’ai adoré la conclusion du lien :
          « Il faut retravailler les stéréotypes, d’un point de vue du sexe social, pas du sexe biologique. De ce point de vue, il est nécessaire de dépassionner la théorie du genre, qui nuit au rééquilibrage du regard des garçons et des filles. Cela passe par l’apprentissage avec des campagnes d’affichage par exemple. Mais aussi par des changements dans la ville. Des transports réservés aux filles peuvent effectivement être mis en place. Mais les mesures discriminatoires mettent mal à l’aise. L’essentiel est de mettre en place des groupes de concertation afin que la ville représente au mieux la diversité qu’elle accueille. Car il y a d’autres groupes oubliés dans l’espace urbain, comme les handicapés. »
          ‘Vaut mieux être vieux et mal portant dans ce monde de fou que jeune et plein de cet avenir.

          1. royaumont

            Allez dans un magasin de jouet et vous verrez que la résistance s’organise face à la théorie du genre. La différenciation y est poussée très loin (voire jusqu’au ridicule) : comme les commerçants ne font rien pour rien, cela correspond aux attentes des clients, qui sont par ailleurs citoyens.
            Malgré les efforts des militants, la greffe ne prend pas.

    2. Piotr Wielebski

      Moi, j’ai adoré le passage sur la non prise en compte des activités sportives préférées des femmes. On dirait que pour l’auteure, toutes ses concitoyennes ont les loisirs de Barbie (ça n’irait pas à l’encontre de la théorie des genres justement?). Pour rebondir sur les espaces verts et les parkings sombres, tournez vous vers les lois environnementales qui obligent à optimiser les éclairages pour limiter la consommation électrique et diminuer la pollution lumineuse (cela dit, de plus en plus de communes clôturent et ferment les espaces verts la nuit pour éviter qu’ils ne deviennent des lieux de rassemblements glauques). Quant aux secteurs anxiogènes, ils le sont tout autant pour une femme que pour une homme se déplaçant seul(e).

  4. Aristarque

    C’est une saleté, le site Francetvinfo! Consulté avec un Smartphone, il est impossible de revenir directement à sa lecture antérieure, le lien se relançant systématiquement. Finalement, il est plus simple de se reconnecter par une nouvelle session. Une explication, peut-être, H16, sur ce phénomène?

    1. Un autre François

      En tant qu’étudiant en informatique, la réponse qui me vient de suite à l’esprit est, comme dirait l’un de mes professeurs : « c’est codé avec le cul ». Voilà, voilà…

      1. Lafayette

        Ils ont de l’esprit tes profs.

        En principe, on code avec les pieds quand on est pas foutu de bien écrire de la programmation.

        Mais la version fax avec poils pour smartphone …pouaah il faut le désinfecter directement (c’est un conseil !)

  5. guillaume

    Il y a d’autres raisons : la plupart des gens qui sont dans les transports en commun le sont pour des trajets quotidiens. Ils pourront être facilement retrouvés par les agresseurs ou leurs copains qui voudront se venger.
    De plus, on ne sait jamais si on a affaire à une agression ou une querelle de bande. Dans le deuxième cas, vous êtes sur que la victime ne portera pas plainte, vous vous retrouvez seul devant l’agresseur en cas de plainte.

    1. petit-chat

      Il y a aussi le cas amusant du gars qui intervient pour tenter de sauver « l’honneur » de la fille, et qui se trouve confronté à son adversaire et à la fille (syndrome de Stockholm ?).

      1. hugeus

        Très fréquent ! Vu plein de fois dans le métro !
        Si vous zavez raté le début de la scène où la fille fait une scène à son mec passequ’il en a reluqué une autre de gonzesse, vous ne savez pas pourquoi le mec tient le bras de la fille et qu’elle hurle ‘mais lâche-moi putain’, et si vous tentez de calmer le jeu, vous vous retrouvez avec les deux hystériques sur le dos !!!

      2. Laglute

        Yep !!!

        Ca m’est arrivé l’année dernière dans le train en revenant de Compiègne, courant novembre.

        La morue se faisait emmerder assez lourdement par une bande de chances pour la France. A l’arrêt qui a suivi, je me suis levé pour lui dire de descendre avec moi (ça n’était pas ma station), et cette andouille m’a dit que ça n’était pas sa station. Les 3 guignols sont ensuite descendu avec moi et m’ont suivi pendant environ 10mns dans les rues de la ville en m’insultant.
        Ils ont fini par me lâcher, j’en ai été quitte pour un retour en stop chez moi et une belle frayeur…

  6. Kazar

    A lire en lien avec ce billet, La France orange mécanique d’Obertone.
    Pour le reste, on ne peut que partager le constat que la justice ne remplit plus son rôle dans ce pays, et que les agresseurs ont une excuse systématique : s’ils sont violents, voleurs, violeurs, assassins, c’est  » de la faute de la société qui ne leur donne pas leur chance ». Sarko et son karcher ne sont pas passé, et Taubira avec sa contrainte pénale va transformer notre pays en lieu de villégiature privilégié pour les délinquants de tous poils. Citoyens, armez-vous, et apprenez à vous défendre, la police n’a plus le droit de le faire (avant de détruire la drogue des dealers, par exemple, ont doit désormais obtenir leur autorisation !!!).

    1. yp

      Dans la tête des juges, les individus qui possèdent des armes se divisent en deux catégories : les forces de l’ordre et les terroristes. Tu ne fais pas parti des forces de l’ordre, donc tu finiras comme papy Galinier.

        1. MadeInCH

          Mais si tu utilises une de tes « pièce de collection sportive » en règle, l’Etron, oups l’Etat, va de toute façon trouver le moyen de te mettre en déréglé.
          « Pas proportionnel »/ »pas justifié »/ »Couleur du projectile pas à la norme »/ »Tapage nocturne »/ »Utilisation d’arme chimique (contamination au Pb) »/ »autre ».

          1. Kazar

            Peut être, mais je préfère un procès plutôt qu’être mort…il va de soi que cela serait dans le cadre d’une agression à mon domicile, le port d’arme étant interdit.

    2. Laglute

      Globalement, je dirai que l’administration, que ça soit celle des bureaux ou celle dans la rue, ne fait plus son travail. Elle n’est plus là que pour continuer à se faire payer avec l’argent gratuit de nos impôts, et c’est tout. Nous sommes prisonniers de ce système qui tourne pour lui et plus pour nous…

      Et encore, je ne parle même pas de l’administration qui, parfois, ne veut pas vous communiquer des infos vous concernant directement.

      1. royaumont

        Au contraire, l’administration fait très bien son travail : protéger les intérêts de la caste dominante (improprement appelée élite). Pour cela, il faut maintenir la majorité silencieuse dans l’obéissance. Donc ceux qu’il faut terroriser, ce ne sont pas les délinquants (qui rendent plutôt service de ce point de vue), ce sont les autres.

  7. Pat

    Et ce sont les mêmes donneurs de leçon qui expliqueront qu’une réaction violente à une agression est toujours « disproportionnée » et le signe d’une montée du populisme et du fascisme.

  8. Le Gnôme

    En cas de pépin, à part appeler les flics, il n’y a rien d’autre à faire désormais pour éviter les ennuis. Vous êtes exonéré puique vous avez prévenu les seuls à pouvoir utiliser la violence légitime. Tout le reste ne peut qu’attirer des pépins. Le temps du bon Samaritain est révolu.

  9. jeff

    C’est surtout qu’en RP, on ne sait absolument pas à qui on a affaire….
    J’ai été agressé (je fais 1,82, 95kg quand meme…) par un gigantesque black qui me reprochait de me promener (professionnel) avec une des ses congénères…. il avait la main dans la poche… que voulez vous faire ? Ou que les autres réagissent ? Pourquoi ? Prendre un coup de couteau, une balle ?
    Et qu’ensuite la justice détermine que ce monsieur n’était pas responsable à ce moment là (trou de mémoire, folie passagère….etc).
    NON, moi, en cas d’agression dans le métro/RER, je ne REAGIS pas ! Juste pour ma vie !!
    Si on m’autorise le port d’arme, alors oui, j’y réfléchirais….

    1. Peste et coryza

      Les poudres noires sont en vente libre. Vous devriez aussi pouvoir vous procurer un bon silencieux.

      Sinon, reste un grand produit d’exportation soviétique : le parapluie bulgare.

          1. nofreedom

            Oui, mais un réducteur de son sur un révolver, cela ne marche pas (à part sur le nagant), à cause de l’espace entre le canon et le barillet.
            De plus, dans le cadre de la poudre noire, il faudrait voir si un dosage permet de rester en vitesse subsonique.
            Enfin, même si les armes à poudre noire sont en vente libre, leur port est tout aussi interdit qu’une autre arme.

            1. MadeInCH

              1) Oui, un dosage permet le subsonique. Il suffit d’en metre moins.
              2) Même pour du supersonique, un réducteur de bruit permet de réduire le bruit.
              .
              Mais effectivement, sur un révolver, c’est limité… Il faudrait un truc du genre « derringer » à poudre noire. Mais je ne sais pas si ça existe.
              S’en fabriquer un?

        1. Quiet Desperation

          si, cela existe, dans une très vieille Gazette des Armes, il y avait une étude sur un pistolet d’époque 1870, à piston, spécifiquement conçu en silencieux…
          De mémoire, il s’agissait d’une arme de franc-tireur pour flinguer du Prussien en loucedé…

      1. Quiet Desperation

        hmmm…. j’ai un peu honte, là… ma sophistication habituellement allusive cède le pas au graveleux…. doit être l’influence de ce merveilleux Macon Uchizy (de Paul Talmard) que j’ai pieusement dégusté lors de ce déjeuner avec des clients….

        1. royaumont

          Rhooo ! Il y a des enfants, sur ce site…
          Et puis, noire ne signifie pas obligatoirement poivrée.

          Le Macon Uchizy, c’est un chardonnay, non ? Ca va avec beaucoup de chose…

          1. Quiet Desperation

            Mon cher Royaumont, étant revenu à un niveau d’imprégnation alcoolique raisonnable, je ne m’étendrai pas sur la première partie de ton intervention, d’autant que, préventivement, je présente mes excuses à toutes les mélanodermes – pro ou non – exemptes de tréponèmes pâles.

            De fait, cette maladie est passionnante à étudier, pour son influence sur le cours de l’histoire et de la littérature européennes, mais passons….

            En revanche, n’est-ce pas, Chardonnay est le nom du village qui a porté sur les fonds baptismaux le cépage que tu cites, Uchizy s’en trouvant éloigné de moins d’une lieue : il serait incongru, voire inconvenant, que ce superbe Mâcon blanc fût issu d’un sauvignon ou autre cépage.

            En Bourgogne, le seul blanc qui ne soit pas chardonnay est le Saint Bris (sauvignon), au reste excellent.

              1. Quiet Desperation

                Cher ami, il faut un esprit sacrificiel comme le mien pour parvenir à une pareille science oenologique, purement en amateur, ad majorem vini gloriam… qui dira les heures – souvent indûes – où j’ai tasteviné des crus célèbres ou non : et tout cela pour la Science !

                Heureux néanmoins de savoir que mes libations en quelque sorte épistémologiques ouvrent des horizons de connaissance à des êtres d’élite comme toi !

                Je ne sais pas si tu as lu « le Banquet des Léopards » du cher Boudard ? il s’y trouve un personnage qu’il surnomme le Lanternier, un vieux Bourguignon en qui je commence à me retrouver…. Au surplus, Boudard était un Libéral…. sans forcément le savoir…

  10. malicorne

    Ce qui me surprend, c’est qu’aucun citoyen n’ai déposé un recours devant l’UE contre l’incapacité de l’Etat à défendre ces concitoyens. Votre analyse , c’est la réalité. Ce qui inhibe toute action de prestation de secours à une personne en danger, c’est bien d’une part le risque réel encouru face à un agresseur qui s’en fout des règles de la légitime défense et d’autre part du retour de bâton d’une justice dogmatique. Que faire par exemple si vous êtes agressé par trois individus qui vous rouent de coups de pieds à la tête (certains en sont morts), si par « chance » , vous avez-une arme à feu à portée de la main ? La « justice » retiendra sans doute que votre riposte n’était pas proportionnelle à l’attaque. Les policiers connaissent bien ce casse-tête de l’usage proportionnel de la force, certains en sont morts pour avoir hésité. Ce qui arrange par ailleurs les clowns qui nous gouvernent, la mort d’un flic étant plus facile à gérer que celle d’un « djeune ». Ce gouvernement (et les autres) est particulièrement attentif à tout ce qui pourrait aboutir un jour à l’apparition de groupes d’auto-défense et à la multiplication de réactions violentes face à des agressions. Et pour éviter cela, il frappera fort, en prévention. Les voyous ont encore de beaux jours devant eux. Pas nous.

    1. Aloux

      Pour illustrer que tous les morts ne se valent pas aux yeux des politiciens (et des journalistes par la même occasion), lu dans 20min ce matin : Duflot a essayé d’imposer une minute de silence à l’assemblée pour la mort du jeune militant écologiste Rémi Fraisse, heureusement on lui a refusé en l’accusant de tentative de récupération ; page suivante, une brève sur un motard de la police de 27 ans décédé après avoir été percuté par une voiture en Seine St-Denis, voiture qui a été retrouvée abandonnée ailleurs quelques heures plus tard. Je me suis mis à imaginer que la mort de ce policier suscite le même battage que les petits Horst Wessel des camarades (anti)fascistes (Clément Méric) ou des écologistes. Pas de risque, nous sommes en France, la mort d’un policier ou d’un honnête homme n’intéresse personne.

      1. Deres

        Un policier, c’est justement un agresseur fasciste du type ayant tué Rémi Fraisse. Donc ce n’est que justice … Il voulait surement mettre une grenade dans la voiture et s’est tué en se vautrant.

      2. val

        @Aloux , les gauchistes répondent toujours que pour le flic c ‘est « le risque du métier » . Bien sûr quand on leur rétorque que c’est idem pour : le voleur/violeur/casseur on a l’écran bleu mental habituel .

        1. Aloux

          Oui ou bien lorsqu’on sort d’une leucémie et décide malgré tout de rentrer dans un groupuscule (anti)fasciste pour aller chercher la merde avec des mecs plus forts que soi, ou bien lorsqu’on est casse-couille professionnel tendance écolo et que son seul mode d’expression est d’être contre tout et de chercher l’affrontement avec la police, on ne prend pas de risques du tout, tout va bien se passer c’est évident.

          Ce sera intéressant le jour où on aura enfin la dictature communiste que tous ces cloportes appellent de leurs voeux, et que tous les gentils militants du type Méric seront face à face avec un pouvoir réellement autoritaire, m’est d’avis que ça va beaucoup chuiner en mode caliméro.

          1. val

            Euuuh détrompez vous , les cocos se sont toujours appuyés sur les droit-communs , les ennemis c’est nous : les libéraux (relire pour ceci l’archipel du goulag). En fait qq soit le régime autoritaire , les libéraux sont toujours « l’usual victim » : padbol

            1. Aloux

              Les révolutionnaires issus d’autres mouvements socialistes étaient dans les premiers allers simples pour le goulag, donc je pense que tous les idiots utiles et militants à la noix prendraient chers dans ce cas de figure. Evidemment, si on parle du délinquants de base, c’est lui qui assurera la sécurité dans le camp

            2. Piotr Wielebski

              Pas forcément quand on regarde les grandes purges staliniennes qui ont expédiées ad patres de fervents communistes qui avaient pour tort de faire de l’ombre à des camarades moins regardant sur l’éthique.

  11. LeRus

    La seule possibilité de réagir en cas d’agression sans avoir à souffrir des conséquences (de la Justice ou de l’environment de l’agresseur) est l’assassinat sans témoin.

    (Mal)heureusemnt, tout le monde n’a pas ce courage evidemment! Mais la longue durée d’activité de la Mafia prouve que c’est la meilleure des solutions face à un agresseur.

    1. Caton

      La présence de caméras de « vidéoprotection » a rendu cette réaction nettement plus dangereuse. Il ne suffit plus de ne laisser aucun témoin vivant, il faut aussi détruire au préalable ces fichues caméras.

      1. Deres

        Les caméras sont encore un moyen de répression des citoyens normaux. Les délinquants commettent toujours leurs délits avec des capuches, cagoules et foulards de nos jours, d’autant plus que eux ont souvent prémédités leurs actes. Ils sont aussi au courant pour le problème des empreintes digitales et du suivi des portables. En cas de vol, ils ont des sacs à dos pour cacher les objets. Ces sacs servent aussi à avoir des vêtements alternatifs pour brouiller les pistes. Vous savez, ils se renseignent , discutent entre eux et regardent aussi les reportages sur les flics et les séries télé …

        1. yp

          Un exemple de symbiose : La mafia prends des mesures qui favorisent les délinquants et ceux-ci rabattent le troupeau vers la mafia qui peut procéder à la tonte sans efforts…

      2. val

        @Caton , On voit qu’il y en a qui on réfléchi au « problème » 😉 ! Bienvenu au club Caton , je me sens de temps à autre pousser des ailes de meurtrière, mais bon , mon indécrottable éducation chrétienne me colle des scrupules malheureuses…. damned .

        1. Caton

          J’hésite à invoquer les articles 122-1 et 122-2 : j’ai pris un coup, monsieur le juge, j’étais K.O. et là, les réflexes… je suis vraiment désolé pour les témoins innocents, mais c’est la faute de l’agresseur si mon discernement et le contrôle de mes actes ont été abolis.

          1. MadeInCH

            Recevable seulement si l’invoquant est un être officiellement reconnu comme inférieur.
            Vu que les blancs culturellement Chrétiens sont officiellement reconnus comme étant capable d’être DANS TOUT les CAS être maîtres de leurs actes, donc sont TOUJOURS responsables de leurts actes.
            Contrairement aux pauvres inférieurs.
            .
            Je précise que c’est ironique.
            Mais en fait, l’Ajustice, en prétendant protéger les pôvres discriminé-e-s, se trouve à les traiter effectivement comme des gamins trizos irresponsables.

                1. Caton

                  Aussi aux autres. Le taux de grossesses à problèmes est très important dans certaines communautés. Ceci dit c’est toujours les mêmes qui paient les soins médicaux.

  12. max

    Concernant les incivilités, les clébards de mon voisin, il y a quelques années, aboyaient pour un oui pour un non. J’ai averti la police, rien n’a été fait. J’ai fait faire un constat d’huissier et porté plainte, le juge a botté en touche.

    Une autre fois, le fils d’autre voisin m’a insulté quand je lui ai demandé d’empêcher son chien d’aboyer.
    Je l’ai signalé à la gendarmerie du coin, aucune réaction, ils m’ont dit d’aller voir le maire du bled.

      1. max

        Les maitres m’ont dit qu’on est en démocratie, donc que leurs chiens ont le droit d’aboyer, s’exprimer quoi. Je n’invente rien, c’est véridique.

        Et ces abrutis ont le droit de voter…

    1. Kekoresin

      Pour ma part, il y avait 2 rottweilers qui erraient en liberté quand j’ai eménagé dans le quartier. J’ai appelé la gendarmerie qui m’a dit de m’adresser à la police municipale qui m’a dit de m’adresser à la gendarmerie. J’ai fini par avvoir un type de la PM qui habite non loin qui me dit que ces chiens sont dociles donc pas un problème. Sauf qu’une fois un des clebs entre dans le jardin où jouaient mes filles et me grogne dessus quand je m’interpose. J’ai alors imaginé qu’une de mes filles se faisait chopper par un de ces gentils toutous. J’ai alors téléphoné à la PM et leur ai dit que la prochaine fois que je voyait un des clebards entrer chez moi, je le flinguerait. Dans les 5 minutes j’ai eu 2 flics à la maison pour un joli cours de morale citoyenne. Je les ai copieusement insultés et ai réitéré les menaces d’exécution canine. Un des 2 habite près de chez moi et je lui ai dit que si un des chiens tuait un de ses gosses, le proprio écoperait de 6 mois avec sursis et que lui aurait droit de rendre visite à son enfant au cimetière jusqu’à perpète. La police a fini par vérifier si les chiens étaient répertoriés en mairie: négatif. Ils ont daigné faire un rappel à la loi au proprio des chiens, 22 ans et un anneau dans le nez, qui n’avait pas les moyens de mettre un grillage pour contenir ses 2 molosses. Je suis en paralèlle aller le voir pour lui faire comprendre que si un de ses chiens bouffait une de mes filles, ça ne serait pas un juge qui s’occuperait de son cas. Le crétin a fini par déménager.

      Tout ça pour dire que même face à un chien, la police et la justice son inefficaces alors qu’il y avait infraction caractérisée (chiens pas répertoriés, non muselés ni mis tenus en laisse). Si j’avais tué un clebs pour éviter un drame j’aurais eu pas mal de problèmes du simple fait d’avoir prévenu les autorités.

      1. gem

        Règle n°1 : ne rien demander aux autorités.
        Tu pensent bien que le problème était connu des autorités, si ils avait voulu faire quelque chose ils l’aurait fait… donc c’était pas la peine de les faire chier à leur demander de faire quelque chose : ça revient à leur mettre la gueule dans leur crotte, et ça, ils détestent, donc ils se vengent sur toi.
        Soit tu agis tout seul sans rien dire à personne, soit tu profite d’un méchant fait divers impliquant un chien pour faire du raffut …

        1. Kazar

          Intéressant, mais dans ma région hyper urbanisée, impossible !!! Et puis il faut s’engager à élever et entretenir « entretenir, à leurs frais, soit un minimum de quatre chiens courants réservés exclusivement à la chasse du sanglier ou du renard soit au moins deux chiens de déterrage. »

        2. Kekoresin

          Les catégories ont changé. La 4ème est maintenant la « B ».

          Sinon, j’ai largement de quoi déglinguer un chien de la taille d’un poney. Cela dit, ce n’est pas le problème. Mon propos rejoint celui d’H16, à savoir que l’état est infoutu de te protéger et te menaces ouvertement si tu essayes de le faire même si tu y es contraint. J’ai déjà eu des soucis d’assistances à personnes en danger évoqués sur ce blog, mais aujourd’hui j’en ai vraiment marre. Je réserve ça à ma famille ou à ma protection personnelle et, n’ayant pas une âme de victime, je ne calculerais pas les conséquences en cas d’agression.

  13. Kloupa

    Ce qui serait intéressant à rapporter, c’est un incident, par exemple une « tentative » de viol sur une femme, pour lequel un témoin réagit en prenant à partie l’auteur, et se retrouve confronté en final à la réaction de la police, puis de la justice. Il doit bien exister, malheureusement, des cas pratiques de personnes à qui s’est arrivé, et ce serait très instructif sur la réaction du système social de maintien de l’ordre public.

      1. Kekoresin

        Oui, j’avais évoqué ce cas où la justice a inculpé le mec d’homicide volontaire jugeant qu’il avait tué l’agresseur à mains nues, agresseur armé d’un pistolet. Mais le « tueur » avait pratiqué des arts martiaux vous comprenez, il était donc responsable de la mort du crétin. Bref, il a fallu 3 ans de procédures pour que les bouffons de juges déclarent le non-lieu!

  14. RTP

    Je ne suis pas un héros, et pour tout avouer je crois que je balise bien quand je suis témoin ou victime d’une agression.

    Témoin, il faut un moment aussi pour se mettre dans un état de réaction pour faire face. La montée d’adrénaline ne se commande pas. Les questions que l’agresseur ne se pose plus, on se les pose, et tout le monde n’a pas le réflexe dans le sang face à n’importe quelle situation. Par exemple, si je suis témoin d’un accident, d’un drame, qu’il y a blessé, je ne perds pas mon sang froid, je ne suis pas tétanisé, je sais agir. D’autres non. Et certains s’évanouissent même, incapable de faire face à la situation. Et bien dans le cas d’une agression, je n’ai pas la même réaction. Dans le cas d’une agression, je suis un suiveur et non un meneur. Bien sûr, plusieurs suiveurs suffisent à réveiller la réaction. Bref, effectivement, je n’ai pas nécessairement la réaction adaptée, mesurée, proportionnée qui conviendrait. Par contre il ne m’est jamais venu à l’esprit que j’allais subir le retour de flamme de la justice si l’agresseur prenait cher. Le coup de la réaction proportionnée, ah ah ah.

    Victime, il m’est arrivé de fuir. Oui, parce que jouer au héros, c’est sympa quand tu prends le dessus. Quand tu te fais détruire, ce qui est généralement le cas sinon l’agresseur ne te chercherait pas de noises, tu n’as pas 36000 solutions : soit on t’aide, soit tu cèdes, soit tu te barres. Pour avoir de l’aide, il faut la demander. Parce que les gens effectivement ne voient pas nécessairement que tu subis une agression. Et c’est loin d’être facile d’appeler à l’aide car l’agression te met dans une situation de repli sur toi, d’autodéfense, d’isolement en quelque sorte. Céder, c’est plus facile. Surtout si l’agression met en scène de nombreux agresseurs. Tu ravales ta fierté, tu rentres détruis, mais voilà. Se barrer, ce n’est pas toujours possible. Et souvent l’agression se fait dans une situation où la fuite est soit encouragée pour t’amener dans une impasse, à l’écart, sans plus de possibilité pour appeler à l’aide, soit impossible car dans une rame de métro, un ascenseur, un train ou même chez toi.

    Alors accuser la lâcheté ordinaire, c’est le truc facile de gens qui soit n’ont jamais été confronté à cette situation. Concrètement je veux dire. Soit sont des meneurs dans ce genre de situation, parviennent à garder leur sang froid parfaitement, et ne se pissent pas dessus. Et franchement, après de multiples agressions, les héros de ce type, j’en ai rarement vus. Les seuls qui ont capacités à tenir ce rôle sont justement ceux à qui on abandonne l’usage de la force pour se défendre : police, armée, forces mobiles diverse…

    1. Jean Bon

      « Les seuls qui ont capacités à tenir ce rôle sont justement ceux à qui on abandonne l’usage de la force pour se défendre : police, armée, forces mobiles diverse… »

      Je suis assez d’accord avec le début, mais ça non.
      Il est clair que face à un fou ou des costauds déterminés, il n’y a pas grand chose à faire pour le commun des mortels.
      Mais dans la plupart des cas les agresseurs sont loin d’etre aussi courageux que vous ne le croyez. Parfois même un cri suffit. En cas d’agression, la meilleure réplique c’est de crier. Ca attire l’attention, ça fait peur à l’agresseur.
      Parfois 10 regards insistants suffisent à effrayer un agresseur. Si vous montrez votre détermination, dans la plupart des cas, les agresseurs ont peur autant que vous car ils ne sont pas habitués à la réplique.

      Sinon pour revenir dans le débat, je pense sincèrement que si on arrêtait de voir des agresseurs psychopathes, qui ont sont à leur 10ème récidive, ou des voleurs « connus des services de police » pour leur 15ème interpéllation, et des victimes condamnées pour s’être défendues un peu brutalement, on arrêterait de blâmer le systeme. Ca changerait peut-être pas grand chose en cas d’agression dans le métro, mais ça en réduirait le nombre et surtout on accepterait la situation, on se ferait une raison.

    2. val

      @RTP, +1000 , ça me fait toujours hurler les donneurs de leçons , le derrière bien calé dans leur sofa…. le courageux ne donne pas de leçon , il sait trop bien de quoi il parle.

  15. Nice-oliver

    Ma foi, ce n’est pas de la lâcheté ordinaire mais de l’instinct de survie:
    – à court terme car n’importe quel loustic peut être armé de nos jours – contrairement au brave (lâche) citoyen,
    – à moyen terme car pour peu que vous ayez un peu trop secoué le loustic, il vous faudra vous justifier longuement… surtout s’il est noir ou franchement basané…
    – à long terme car il ne faudrait pas que le loustic (vite ressorti voire jamais mis en cage) et ses petits camarades aient connaissance de votre adresse personnelle.

    Bref, tant que la Justice taubirienne ne traitera pas la vermine comme il se doit, le citoyen restera plus lâche que brave.

  16. Popeye

    Même les membres d’unités les plus aguerries de la police constatent que les policiers sont inhibés quand il s’agit d’employer la force.
    C’est un officier du raid qui s’exprime :
    « … Car face à la désinhibation, les policiers sont complètement inhibés par l’usage de l’arme à feu. On pense aux conséquences, à une enquête éventuelle, une mise en examen. On ne sait plus ouvrir le feu pour fixer le terroriste. C’est un problème majeur « , grimace un officier du RAID qui par essence interviendra beaucoup plus tard. … »

    Source : http://defense.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2014/09/30/raid-menace-13376.html

    Alors le citoyen de base, passe son chemin, fait le 17 sur son portable et n’intervient pas.
    Et si l’on intervient, il faut se résoudre à faire TO-TA-LE-MENT disparaître de la surface de la Terre l’agresseur. Pas de traces, pas d’emmerdes.

    1. Aloux

      Quelqu’un se souvient des deux gendarmettes abattues par un multi-récidiviste ? Lequel avait eu le temps d’assommer la première, de ramasser son arme, de la plomber au sol, pendant que la collègue elle-même armée se cachait péniblement sous une voiture où le meurtrier pourra l’abattre tranquillement quelques instants plus tard.

      Je pense qu’on peut parler d’inhibition oui.

        1. Peste et coryza

          Pour revenir sur cette affaire :

          1 : fête de village = viande saoule. Mieux vaut du muscle testostéroné pour gérer le rugbyman amateur alcoolisé. Le Cdt de brigade est un incompétent en envoyant seulement deux femmes.

          2 : Abdallah Boumezaar, « toulonais », dégénéré notoire. A 30 ans, cette engeance a déjà un casier de 10 cm.

          3 : où étaient les premiers à marcher ?

          4 : Pourquoi la brigade n’était pas informée de la présence sur son territoire de l’engeance susnommée ?

          5 : Pourquoi le peuple français a si peu d’instinct de préservation ? Aux USA, le dégénéré notoire serait déjà passé de vie à trépas.

          1. Nemrod

            Aux USA un bon paquet de témoins directs auraient été accompagnés de leurs copains Smith et Wesson…ça aide à gérer ce genre de problèmes.
            Mais chez nous : pas de ça Lisette !
            Alors t’a plus qu’à te planquer ou à te barrer…loin, vite !

          1. Caton

            Le Glock 23 est disponible en rose (une amie en a un). J’imagine que ce n’est pas le seul.

            Par contre pour les pois… je ne vois pas.

                1. MadeInCH

                  Le .22LR n’est PAS une arme de défense rapprochée.
                  .
                  A une de distance un peu plus grande, c’est uen arme précise, infligeant des blessures mortelles, pas chère et peu volumineuse.
                  .
                  Mais comme la blessure est mortelle plustôt par hémorragie, c’est pas sufisant pour stopper le type qui est en route pour être sur toi dans les 3 secondes.
                  A moins de mettre assez de coups pour toucher un os porteur ou un nerf moteur.
                  .
                  Perso, j’aime bien la .22LR. Mais dans un cas d’action réel et si je n’ai que ça, je couplerais un type avec de la .22LR pour de l’action à distance avec un type équipé d’un 12 de chasse à gros grains pour la défense immédiate (très proche, 0.5~2 secondes d’action).

                  1. Caton

                    Je ne connais pas le P22, mais le SP22 est une arme très précise bien au-delà des 25 m olympiques.

                    J’aime bien la .22LR aussi. mais dans un cas d’action réel, je préfère une munition avec une puissance d’arrêt plus importante : une 9×19 ou une .40SW à pointe creuse est un pis-aller, la .45 ACP reste ma référence. Quand au fusil de chasse, c’est un peu encombrant pour être rangé tranquillement dans le bas du dos.

      1. Deres

        Ceci dit, les américains ont développés des solutions avec des armes à feux ne pouvant être utilisés que par leur possesseurs (puce RFID dans un bracelet) et avec une caméra tournant quand la sécurité est baissée. Ils ont aussi toujours des caméras dans les véhicules pour filmer leur intervention. Contrairement à chez nous, certains travaillent seuls, ce qui est inimaginables chez nos flics circulant souvent en patrouille de trois dans des voitures.

          1. Deres

            Vu les technologies à mettre en oeuvre, cela ne pourrait coûter qu’une centaine d’euros par arme … Mais, c’est comme pour les caméras sur les policiers. Ils y pensent d’abord puis font des expérimentations, puis légifère, puis caresse des associations et les syndicats dans le sens du poil puis refont des expérimentations, puis des appels d’offre, etc. Donc ce qui est courant aux USA arrivera après des millions d’euros de réflexions et d’efforts en France (avec du matériel étranger bien rodé bien évidemment) avec 20 ans de retard.

  17. Jean Bon

    « Est-il utile de rappeler qu’en France, force restant à l’État, et celui-ci ne pouvant jamais supporter la moindre concurrence, tout emploi de celle-ci sur un individu, même en cas d’agression, peut se retourner (et, statistiquement, se retournera) contre vous ? »

    > Parfois même pour la police (étatique) est traitée comme le coupable et le coupable comme la victime.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/04/01016-20130604ARTFIG00257-morts-de-deux-jeunes-a-clichy-sous-bois-vers-un-proces-des-policiers.php?pagination=3

    Ici deux policiers se retrouvent sur le banc des accusés pour deux « jeunes » (=délinquants) qui ont fait le choix de se soustraire à la police en prenant des risques idiots. Ils en sont morts. C’est dommage pour eux, mais il fallait réflechir avant.
    Les flics n’ ont sans doute pas fait preuve d’une grande compassion. J’imagine même que les flics se sont plus ou moins couvert entre eux pour expliquer qu’ils n’aient pas agi pour essayer de sauver les gamins.
    Mais encore une fois on oublie l’essentiel : qui est responsable à la base ? Les gamins qui sont allés se mettre eux memes dans cette situation. Personne ne les y a mis.

    J’imagine l’impact que ces 8 ans de procédure peuvent avoir sur les collègues policiers. « Eh dis donc Roger, laisse tomber, laisse les courir va, dès fois qu’ils aillent se tuer dans un endrois dangereux, ça va être pour notre pomme, après tout ils n’ont fait que voler un sac, on s’en fiche ».

  18. Christophe

    C’est un choix. Collectif.

    Taubira n’est pas là par hasard.

    Donc, pour synthétiser… « rien à foutre ».

    Je sais personnellement qu’un autre monde est possible, beaucoup plus sain.

    Singapour : un immigré qui joue au cow boy… c’est un la punition par la cane, et deux expulsion immédiatement après.

    Clair, net, précis.

    Bilan : on peut gambader dans la ville en pleine nuit avec des hauts talons… aucun problème.

    Deuxième exemple : USA.

    Plus politiquement incorrect, et alors ?

    Là bas, en cas de menace, le flic tire d’abord, et ensuite éventuellement pose les questions.
    Ca peut sembler un peu excessif, mais c’est sain.
    Là bas, on fout des centaines de milliers de nuisibles en prison. Et pour très longtemps. Et même si dan le lot il y a quelques erreurs judiciaires, c’est sain.
    Sans parler de la logique du « castle », du port d’arme etc.

    Voilà. Donc les Français ont voulu, ont validé durant 30 ans une autre approche. Respectons ce choix.

    Mais il ne faut pas maintenant tenter de nous culpabiliser.

    Ou se plaindre.

      1. yp

        En élisant toujours pour la surrenchère dans la même idéologie ils ont envoyé un signal clair : d’abord suppression de la peine de mort, dépénalisation progressive de toute atteinte à l’ordre public – hormis rouler 2km/h trop vite, faut pas déconner…

        Et maintenance qu’ils ont quasiment dépénalisé les violences ou le viol et criminalisé la légitime défense, ils se posent la question de créer des transports réservés aux femmes… :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

        1. Kazar

          En 2017, envoyons aussi un signal fort : seul le FN s’attaquera à la délinquance et à l’insécurité. MLP prévoit un référendum sur la peine de mort pour certains crimes ou l’instauration de la perpétuité réelle, c’est dans le programme.

          1. bibi

            Au point ou nous en sommes ce n’est pas par une seule accentuation de la répression pénale des coupables que le problème se réglera même si elle est nécessaire.
            Concernant le retour de la peine de mort, elle n’a jamais été dissuasive et coûte souvent bien plus cher qu’une perpétuité réelle qui en plus à le mérite d’être une peine réversible en cas d’erreur, et même si une peine ne doit pas être un châtiment je trouve qu’offrir la mort en récompense à une ordure est faire preuve de clémence comparer à une perpétuité réelle assortie d’une isolation pour des salopards du genre Ariel Castro.

            Ce qu’il faut avant tout changer c’est la répression pénale à l’encontre de ceux qui usent de la violence soit en état de légitime défense ou pour la défense d’autrui qu’il soit simple citoyen ou membre des forces de l’ordre.

            1. Jean Bon

              « la peine de mort, elle n’a jamais été dissuasive et coûte souvent bien plus cher qu’une perpétuité réelle  »

              On le lit souvent ça, mais honnetement c’est difficile à croire.
              C’est vrai seulement si la perpétuité, à la française, dure 2 ou 3 ans.

              Mais sinon, il est évident que loger un type 30 ans avec X gardiens à payer en continu pour le surveiller à un coût supérieur à une petite cérémonie avec un légiste, 2 bourreaux et 4 ou 5 flics pour surveiller pendant la petite 10aine d’heure que dure l’ensemble. Je ne compte pas l’incarcération préalable puisqu’elle a lieu dans les deux cas.

              J’ai l’impression que c’est encore une idiotie de journaliste qu’on nous resasse tous les jours sans que ça n’ait jamais été vérifié. Avez vous des sources ?

              Sinon, personnellement je ne suis pas pour la peine de mort. Car je trouve que c’est encore un beau cadeau qu’on peut faire à un vrai salaud. Mais pour la France j’y suis favorable dans la mesure où on relache les criminels des années avant qu’ils aient accompli leur peine à « perpétuité »

              1. GrosBen

                En étant optimiste sur la capacité de l’Etat à faire les choses de manière pas trop dépensière, la peine de mort serait certainement moins chère qu’une perpèt’.
                Mais ça concernerait que quelques dizaines de cas par an… soit au mieux quelques millions d’euros d’économie par an. Face à tous les inconvénient de la peine de mort précédemment cités, est-ce que le jeu en vaudrait la chandelle ?

              2. bibi

                Tout dépend comment on veut appliquer la peine de mort, si on guillotine le condamnée sur le parvis de la cours d’assise dans l’heure qui suit le verdict effectivement les frais d’application de la sentence seront effectivement bien moindre qu’une perpétuité réelle.

                Le problème c’est que ce n’est pas comme ça que cela se passe et si l’on regarde au USA tout coûte plus cher dans une condamnation à mort le procès les appels et l’incarcération comparativement à un procès requerant la perpétuité réelle.
                http://www.forbes.com/sites/kellyphillipserb/2011/09/22/death-and-taxes-the-real-cost-of-the-death-penalty/

                Il y a certainement des externalités positives à l’utilisation de la peine de mort qui doit surement dans certains cas faire qu’un accusé plaide coupable en échange d’une peine de prison à perpétuité mais je doute que cela contrebalance son surcoût par rapport à la perpétuité.

            2. yp

              Si les coupables de crimes avec violences sont envoyés à l’ombre (définitivement) et que la légitime défense est reconnue dans les faits, je suis prêt à tolérer que la peine de mort ne soit pas appliquée.

              Mais c’est une insulte à l’intelligence que d’essayer de faire croire que la peine de mort couterai plus cher que la perpétuité réelle (cela dit, je serais curieux de connaitre le détail du calcul.)

              1. Caton

                Aux États-Unis, les possibilités d’appel sont quasiment inépuisables lorsque la peine de mort a été prononcée, et coûtent fort cher. En fonction de la procédure, cela peut au final coûter plus cher qu’une condamnation à 450 ans de travaux forcés.

                Mais le souci n’est pas là. La suppression de la peine de mort conduit systématiquement à une dévaluation des peines, jusqu’à ce qu’un viol, ça soit 3 à 6 mois, et souvent avec sursis. Il est préférable de garder la peine de mort dans le code pénal, quitte éventuellement à la commuer systématiquement en réclusion à perpétuité.

                1. yp

                  Donc il semble bien que les condamnés utilisent toutes ces possibilités d’appel : ce qui revient à dire qu’elle fait quand même flipper, la peine de mort… De là à dire qu’elle soit dissuasive de par sa seule existance…

                  Plus ou moins sur le même thème (les condamnations, mais rien à voir avec la peine de mort), cherchez un documentaire sur youtube nommé « le Japon à double tour » (où l’on se rends compte que le Japon se trouve vraiment de l’autre coté de la planète !)

                  1. gameover

                    Je pense que la discussion sur la peine de mort dissuasive ou pas c’est de l’enfumage par la bien-pensance qui occupe le créneau.

                    Petite question à se poser : tu dois rentrer dans un endroit duquel tu risques, ne serait-ce qu’à 20%, de sortir les pieds devant. Tu rentres ou pas ?

                    C’est cela la dissuasion, car la peine de mort ce n’est pas qu’une décision judiciaire prise par 12 personnes, elle est prise par celui qui va perdre la vie.

                    1. yp

                      On est bien d’accord, je franchis allègrement le pas de prétendre que la peine de mort est dissuasive de par sa seule existance !

                  2. Jean Bon

                    Bien sûr qu’elle l’est. C’est encore une débat de bisounours. Ou alors c’est que le criminel est un psychopathe dont la place est à l’asile à vie et sous haute surveillance plus qu’au bout d’une corde, ou sinon c’est un type qui est allé trop loin et qui n’a plus rien à perdre et dont il est sain pour la paix des ames et l’exemplarité qu’il finisse au bout d’une corde.
                    Pour tous les autres, ils sont humains, il y a un minimum d’espoir dans leur vie et donc ils craignent la mort.

            3. pi31416

              « Concernant le retour de la peine de mort, elle n’a jamais été dissuasive »

              Ah que c’est bien vrai! Tenez, moi qui vous claviote, j’en ai connu des condamnés à mort qui récidivent une fois exécutés. C’est même tellement commun qu’on en a tourné des documentaires comme « Night of the Living Dead » par exemple.

              Gnapa de doute, la mort n’empêche pas la récidive. C’est évident.

              1. Calvin

                Vu sous ce seul angle…
                Dissuasive ne veut pas dire : pas de récidive de l’accusé. Ce n’est pas du tout ce qui a été dit.
                Cela signifie que l’exécution de l’un n’a jamais dissuadé les autres.
                Elle a contraint à plus de ruse, oui, mais elle ne stoppe ni le pétage de plomb, ni la barbarie, ni la volonté implacable.

          2. Deres

            Super, donc notre bijoutier qui s’auto-défend et la mère défendant ses enfants contre son mari violeur seront condamné à la peine de mort par la justice pour homicide volontaire. Un gros progrès …

            1. bibi

              Ce que je fustige c’est la répression actuelle de la justice (même si elle n’aboutie pas à une condamnation) face à ce qui relève de la légitime défense ou de la défense d’autrui, et qui criminalise les comportements d’honnêtes citoyens dont nous serions tous fiers qu’ils croisent notre chemin si nous subissions une agression.

            2. yp

              Le bijoutier comme la mère défendant ses enfants n’ont pas bénéficié de la légitime défense. La légitime défense est un concept qui existe dans la loi, mais les juges ont décidés de ne jamais l’accorder : Il est là, le problème.

    1. Kazar

      Ils peuvent faire ce qu’ils veulent, c’est mort, les musulmans ne digèrent pas le mariage homo et l’affaire Dieudonné. Le PS ne comprend pas que le vote communautaire passe avant le vote PS…

    2. Deres

      Va comprendre … C’est théorie des genres en permanence pour le français moyen, mais par contre le voile, pas de souci ! Tant qu’il n’est pas rose, pas de problème.

    3. royaumont

      Belkacem, l’ultra-féministe qui défend le port du voile, symbole de l’asservissement de la femme. On aura tout vu…
      C’est complètement incohérent, sauf à changer de point de vue : l’objectif n’est pas de défendre ci ou ça, mais d’affaiblir au maximum la Nation. Là, soutenir deux positions contradictoires prend du sens.
      NVB est un parfait exemple du naufrage de ce qu’on a appelé la politique d’intégration : la France a rendu possible son parcours, ce qui est inimmaginable dans son pays d’origine. Cela a couté à la communauté nationale et elle a pris une place de choix qu’un autre n’a pas eu. En remerciement… elle fait tout ce qu’elle peut pour détruire la nation à laquelle elle doit tout.
      Pour la politique d’intégration, le constat est cinglant.

      1. janus

        Posez vous la question des liens de NVB avec le pouvoir marocain ? Ne faisait-elle pas partie des Young leaders aussi ?

        « The grand chess board » de Zbigniew Brzezinski… On en prend plein le cul, on dit merci et on en redemande…
        Les Francais ont toujours eu une grande indulgence pour les cocus, c’est normale, c’est un statutt de plus en plus répandu dans notre beau pays des Droits de l’homme et du cocu

  19. hop hup

    La grogne s’intensifie en Seine-Saint-Denis. Ce mardi plus de 300 jeunes professeurs des écoles stagiaires manifestaient à Livry-Gargan. Ils devraient être plus nombreux encore à se rassembler mercredi devant la direction académique de Bobigny. Ce qu’ils réclament ? Une révision de leur formation, mal adaptée, mais aussi le versement des salaires de certains de leurs collègues – une trentaine selon les syndicats – qui n’ont toujours perçu aucun acompte depuis la rentrée scolaire. Pour faire face à ce « problème technique », la direction académique a proposé des bons alimentaires aux 231 enseignants stagiaires et contractuels concernés jusqu’à la semaine dernière. Témoignage de Joëlle, 53 ans, qui est allée demander un carnet de tickets aux services sociaux de l’Education nationale.

    http://m.leparisien.fr/livry-gargan-93190/joelle-instit-sans-salaire-depannee-par-des-bons-alimentaires-04-11-2014-4265509.php

    pour h16

  20. Hermès

    Il me semble que le gars ayant riposté en boite de nuit lorsque son amie se faisait tripoter a été inculpé, mais pas condamné. Si l’autre abruti a porté plainte, il est normal qu’il y ait procès. Mais s’il a été condamné, là par contre, ça serait du gros n’importe quoi.
    Dans l’article lié, ça dit jugement le 21 Novembre. Mais je ne sais pas si c’est cette année, ou un fait divers plus vieux?

    1. Deres

      Donc pas de problème. Il s’est surement tapé 48h de garde à vue dont une partie avec les clodos en cellule, puis des convocations multiples chez les flics et le juge, puis un procès. Le tout pendant les heures de bureaux lui pompant ses jours de congés et je ne vous raconte pas l’angoisse et les frais d’avocat. Maintenant, ce qui est clair, c’est qu’on peut tripoter sa copine, on le l’y reprendra plus, c’est trop de travail de la protéger.

    2. BN

      Qu’il y est procès, c’est normal, oui (encore que, normalement l’agresseur n’aurait même pas dû avoir idée de porter plainte pour deux coups de poing dans cette situation, certain de payer à minima son avocat et celui de son adversaire pour rien).
      Par contre, les propos du procureur sont hallucinants « Ce n’est pas Zorro : sa réponse était disproportionnée, il y a d’autres façons de faire ». Et elle demande 2 mois de prison avec sursis dans la foulée.

      1. Popeye

        Il y a procès car le magistrat instructeur le renvoie devant une juridiction. Donc le magistrat instructeur estime qu’il y a lieu de tenir un procès. Donc le magistrat instructeur se fonde sur cette véritable connerie de « riposte proportionnée » conditionnant la légitimité de la défense en France. Une construction intellectuelle qui ne tient que dans le silence feutré des cabinets des juges. S’il avait rendu une ordonnance de non-lieu, ce qui à mes yeux était légitime, le gazier agresseur eût du faire appel de l’ordonnance de non-lieu. A moins que ce ne fut le Parquet.

        1. Calvin

          D’ailleurs, j’ai une question.

          Est-ce qu’un soufflet, par exemple donné à un consul, peut accepter comme « riposte proportionnée » l’invasion d’un pays entier ?

          1. MadeInCH

            Le fait que son bout de territoire fût utilisé régulièrement pour piraterie et pillage me semble proportionaliser l’invasion en question.
            De plus le « pays entier » n’existait pas. Il n’y avait qu’une ville avec beaucoup de sable autour.
            Ce n’est que par nécessité bureaucratique réglementaire administrative et cartographique que des frontière ont été dessinée, donnant ainsi naissance à ce qui devint un « pay ».

  21. carpe diem

    Exemple de lâcheté/laxisme ordinaire : un chauffeur de car scolaire se fait emm…..tous les jours par les petits cons qu’il ramène dans son véhicule : bagarre dans le car, chants, chahut…Ce circuit fait partie de la TAN , réseau de bus Nantais, toujours prompts à dire au chauffeur qu’il a 5 mn de retard sur l’horaire (les embouteillages? rien à foutre). Le chauffeur, fait un premier rapport à son employeur qui se doit d’informer la TAN, 8j se passent avant qu’un préposé se présente et discute gentiment avec les gentils bambins niveau 5è et 4è, il leur dit gentiment qu’il ne faut pas embêter le gentil monsieur qui conduit et qu’il est interdit de faire du chahut dans un transport public. Le chauffeur demande expressément qu’il soit envoyé une lettre à tous les parents des enfants de ce car, ce qui calme en général le jeu. Rien. Un mois après, le chauffeur a toujours le même b….l, il commence à développer de l’hypertension lui qui n’en avait jamais, il recommence à parler au chef qui parle à la TAN…..enfin vous voyez. Deux jours plus tard, un 2ème préposé, encore plus mou que le 1er, va parler gentiment aux fauteurs de trouble et……..rien. Le chauffeur l’a traité de laxiste, le préposé a levé les yeux au ciel et il est reparti remplir sa feuille de présence sans doute…Donc le chauffeur va péter un câble ou démissionner, les deux sans doute. Voilà : démission collective, inversion des valeurs, tyrannie des enfants, tous les ingrédients d’une anarchie et d’un nivellement par le bas de la société.

    1. bibi

      Dire que pour régler le problème il suffirait juste de quelques paires de taloches administrées par les parents.

      Moi aussi quand j’étais jeunes avec mes amis nous chahutions dans les cars scolaires mais à cet époque un simple rappel à l’ordre du chauffeur suffisait à nous calmer car nous savions ce qui nous attendait une fois à la maison si nous continuions.

      1. Popeye

        le problème est que les parents de ces chères têtes brunes (je sais, padamalgaméfopastigmtizé) sont :
        – soit une mère seule dépassée par leurs chérubins
        – soit n’en n’ont rien à secouer de ces crétins de blancs qui paient les allocations, et qu’il faut bien se venger de la « terrible » colonisation.

        1. val

          @Popeye , bibi , pas d’accord , ne rejetez pas la faute sur les parents , une société qui tient debout peut régler le problème très simplement :
          – exclure les fautifs des transports .
          Les parents iraient vite fait remettre les pendules des bambins à l’heure .
          Ce n’est pas aux parents de donner le « la » , c’est à la justice . Les parents s’adapteront , croyez moi et vite fait. En responsabilisant les parents , vous jouez leur partition sur le thème : on ne peut rien faire .
          C’est la justice qui choisit la punition : vous voyez bien sa dureté relative et bien appliquée avec force lors de la répression féroce des conducteurs de voiture : bilan : nous avons tous levé le pied. cqfd .

          1. Popeye

            Et donc la « JJJuusstice » a son mot à dire dans ce qui ne devrait relever que la simple politesse et l’éducation?
            Pourquoi déranger un juge? Le maire pourrait encore plus simplement prendre un arrêté pour exclure tel ou tel enfant du transport scolaire.
            Et si, c’est aux parents de donner en premier lieu le « la ». Ce sont les parents les premiers responsables de l’éducation des enfants. L’état ne vient qu’en second lieu.

      2. Deres

        Je suis contre les coups de taloche qui sont en fait de la violence inutile et finalement perverse car on leur apprend justement à résoudre les problèmes par la violence et l’intimidation. Punition et une demi-heure de morale jusqu’à l’auto-critique et l’acceptation oral de ses torts avec demande d’excuses, c’est encore plus efficace.

          1. Caton

            Je suis assez d’accord, en fait. Une bonne fessée, avec un paddle ou une ceinture de préférence, est une punition ; une claque, même légère, est une brimade.

          2. Deres

            Non, je suis sérieux. Utiliser la violence sur ses propres enfants est la solution de facilité. C’est tellement moins fatiguant de leur mettre une torgnole que de leur faire la morale et de rester ferme dans la punition sur le long terme. Le résultat des punitions physique n’est pas que vos enfants vous respectent mais uniquement qu’ils vous craignent. Cela n’a rien à voir, vous êtes juste le caïd en chef.

            1. gem

              Heu … je t’assure que le caïd en chef à droit à du respect, la chiffe molle, non. Après, il est clair qu’il est plus fort d’obtenir le respect sans violence qu’avec, mais c’est aussi plus difficile, et pas sans inconvénient non plus : un gamin qui ne connait pas la violence physique sera totalement déstabilisé quand il y sera confronté.
              Tout est question de contexte : si tu prévois que tes enfants ne seront confrontés qu’à des méchants qui se contentent de froncer les sourcils en réclamant la soumission ou le portefeuille, la non-violence c’est parfait. Dans le cas contraire …

                    1. Quiet Desperation

                      Il s’effondra notamment par le fait de ses excès fiscaux… riche? oui, de la ruine des citoyens…

                    2. Caton

                      La petite sandale expira en 41. L’économie impériale était florissante, la grande crise c’était au IIIe siècle.

            2. val

              @Deres , donner une fessee ou une claque n’est pas « utiliser la violence » et n’est pas « une solution de facilité » et n’est pas « moins fatiguant » . Je suis une ardente militante dans le contexte suivant : enfant jeune (entre 2 et 10) qui est prévenu avant et comprend la menace et le pourquoi , tape mesurée , plus pour vexer que faire mal; après la colère calmée du gamin , on console et on explique . Le résultat : des enfants connaissent tres vite les bornes à ne pas dépasser , respectent l’adulte sans le craindre bien au contraire, il sont fiers de le devenir , les claques /fessees sont relues comme autant de rites de passages plutôt drôles qu’ils avaient par ailleurs bien méritées et que l’on se raconte entre potes autour d’un verre. Ce que vous critiquez ce sont les « torgnoles » type défouloir , sur cela je vous suis tout à fait , c’est effectivement immonde.

            3. MadeInCH

              Je suppose que ça dépend du gamin.
              Chez moi & pour moi, la fessée était nécessaire. C’était la SEULE chose que je craignais. Et ma mêre maniait la ceinture avec l’énergie du déserpoir.

              Mes nièces, c’est pas pareil.

              Mais déclarer d’office que « FAUT PAS FAUT PAS » me semble tellement idéaliste/borné/déconnecté, que c’est d’office débile!

              Note:
              Je n’ai pas (encore) de gamins.

              Message perso: Une candidate pour le job??? C’est bô, le BernerOberland 😉 😀

              1. Popeye

                La fessée c’est comme la dissuasion nucléaire. Seul un psychopathe se réjouit de pouvoir l’employer. Le réaliste sait qu’il en dispose, si nécessaire. Même s’il ne l’emploiera pas de gaieté de coeur, et qu’il fait prévoir l’accompagnement comme le mentionne Val ci dessus.

            4. Higgins

              Entièrement d’accord. Ça explique entre autres l’échec de la politique dite de sécurité routière. Que le pouvoir relâche la pression et les comportements imbéciles recommenceront de plus belle, preuve que son action ne repose uniquement que sur la crainte et qu’il s’ est condamné, sauf à tragiquement échouer, à la surenchère permanente. Il n’a pas d’argent pour renouveler les parcs auto de la Police et de la Gendarmerie mais il en a pour multiplier les radars mobiles et autres gadgets répressifs. Le fond culturel de l’automobiliste en a à peine été affecté. Seule la crainte qu’il inspire encore inspire son action.
              La simple gifle peut se justifier dans certains cas. Je suis un fervent partisan de la dissuasion mais j’ai constaté, parfois, qu’il fallait qu’elle s’exerce pour rester efficace. En règle générale, ce qu’on appelle un soufflet suffit. La vexation est nettement plus efficace que la force. Pas besoin de la gifle à la Ventura dans le film éponyme.
              Le problème de la violence, c’est qu’elle n’a pas de limite. Jouer la surenchère permanente s’avère rapidement contre-productif. Nous savons tous que c’est lorsque la discipline est la plus sévère que les plus grosses bêtises se font.

  22. Larebil

    Petite anecdote sur le choix difficile d’intervenir ou non en présence d’une agression. J’étais il y a quelques semaines au bureau de poste quand au guichet voisin un homme complètement tatoué et complètement bourré commence à crier au scandale parce que son rsa n’a pas encore été versé sur son compte alors qu’il n’a plus de quoi s’acheter son litron. La pauvre guichetière a beau lui expliquer qu’elle n’y est pour rien et qu’elle ne peut donc pas lui donner d’argent sa colère monte et il commence à menacer d’être violent.
    Je ne me suis jamais battu de ma vie, il fait une tête de plus que moi, et toutes les autres personnes présentes sont des femmes, que faire ?
    Le chef d’agence est alors sorti de son bureau, et a essayé de le mettre dehors. J’ai décidé à ce moment de me positionner en renfort pour qu’au moins 2 hommes qui font front puissent suffire à l’impressionner. L’individu a alors décidé de partir, mais a projeté un présentoir qui a malencontreusement atterri sur une poussette. Heureusement l’enfant n’a rien eut. Mais s’il en avait été autrement ?
    A froid je me suis dis que j’aurai du simplement « prêter » (sans espoir de remboursement bien sur, mais un don officiel risquait de l’inciter à espérer la même chose une autre fois) 20 euros à cette personne, en lui demandant par exemple de promettre de le rembourser quand il aurait eu son virement. Cela aurait évité ainsi tout risque d’escalade pour pas cher. Mais c’était à froid, sur le moment on pèse surtout les risques, en amplifiant ceux qui pèsent sur soi ou nos proches.

    Sinon, hors sujet, je pense qu’une manière de faire passer le message du rejet de la politique actuelle peut passer par un boycotte de l’émission d’Hollande demain soir. S’il fait moins de 2 millions d’audience, je pense que ça sera un message clair. Je propose donc à tout le monde d’éviter à tout prix TF1 demain soir et de relayer l’appel. Vous pouvez utiliser par exemple le hashtag #jeboycottehollande sur twitter.

    1. Nemrod

      Ce genre de problèmes, je l’ai plusieurs fois par an dans mon boulot et je ne compte plus les menaces de mort et autres intimidations dont j’ai fait l’objet.
      La situation la plus chaude ayant eu lieu un jour de garde ou un fou furieux vraisemblablement armé menaçait de tuer toute ma famille.
      Famille dont le représentant mâle âgé de 16 ans avait défouraillé la carabine à sanglier et épiait la tournure des événements dans l’arrière boutique ; je précise qu’il sait parfaitement s’en servir et que le type n’avait pas l’ombre d’une chance.
      J’ai réussis à calmer le jeu; y a pas eu de bidoche sur les murs mais ça aurait pu très mal tourner.
      Probable que je serais toujours en tôle à cette heure si la racaille en question avait pris la demi blindée de 18.5 g dans le bide.

      Je n’ai pas porté plainte…pas la peine et surement contre productif.
      Les flics du coin sont de toute façon incapables de me protéger.
      Depuis j’ai le 12 dans mon bureau avec 2 cartouches planquée mais a portée de main ; 1 avec chevrotine en caoutchouc et 1 avec de la vraie 21 grains.

        1. Nemrod

          De tir sur cible mouvante ?
          Oui, ça je peux.

          Val…
          Il y a toute une frange de la population qui doit gérer les racailles dont je parle et qui ne font pas que les croiser dans le métro.
          Ils doivent les soigner, leur fournir des produits de substitution, leur filer un peu de blé.
          Et tout ça dans un cadre bien défini.
          Alors voyez vous toutes ces « pauvres victimes de la société » ne sont pas toujours facile à encadrer…
          Et vous êtes tout seul et savez que la cavalerie arrivera trop tard; si elle vient.
          Donc même si je sens poindre les sarcasmes, je vous confirme que j’ai bien mon douze à portée de main.
          A moins que vous ne me convainquiez qu’un camé en manque ultraviolent ne constitue pas une menace pour les miens.
          Mais pour en avoir ne serait ce qu’une idée il faut avoir au moins une fois été tout seul entre 4 yeux avec…au mois de décembre vers les 22 heures.
          C’est…piquant !
          Oui c’est le bon mot !

      1. Calgon

        La chevrotine, ça disperse c’est trop dangereux pour les collatéraux innocents. Non, une bonne fragmentation : jusqu’à 10 m, c’est impossible de rater la cible, et il y a de bonnes chances pour que rien ne ressorte du fâcheux, ce qui est sécuritaire pour la maman avec sa poussette, la, derrière.

        J’ai bien quelques 12 à balles caoutchouc, mais si elles arrivent sur un cambrioleur, ce sera par accident, parce que dans le noir, je me serais trompé de cartouches …
        Si un agresseur vous avance dessus alors que vous tenez une arme à feu, il est déterminé et représente un danger immédiat pour vous, donc pas d’hésitations à avoir (au pire, il est toujours possible de tirer un coup en l’air, après).

        1. Caton

          Pendant la guerre du Vietnam, les États-Unis avaient développé une munition à fléchettes en calibre 12 qui était justement prévue pour les collatéraux innocents : une vingtaine de fléchettes en titane, chacune mortelle, avec une bonne dispersion et une forte pénétration, permettaient d’éliminer deux, voire trois épaisseurs de collatéraux.

        1. Calvin

          La télé c’est has been.
          Quand j’ai été créé, je dis pas… Mais là…
          Internet c’est super : la violence est gratuite et le replay efficace.

    2. Jean Bon

      @ Larebil

      « S’il fait moins de 2 millions d’audience, je pense que ça sera un message clair.  »

      T’es sérieux là ? Le message est clair depuis longtemps et pour toute la classe politique. Hollande a des scores d’impopularité que peut-être même Louis XVI n’avait pas et bah ça l’empeche pas de dormir (et encore moins de dormir avec des filles de joie). Sarko s’est fait vidé comme un malpropre aux élections et il se représente ou en tout cas il y songe. Encore avant, les français ont placé Le Pen avant le PS face à Chirac, et maintenant rebelotte. Que veux-tu de plus comme message ?

      Eh bah ils s’en fichent. Leur boulot c’est de se faire élire, pas de résoudre les problèmes. Et pour l’instant ils font plutôt bien leur boulot.

      1. Higgins

        Le discours de Wesley Mouch 1er n’est pas à destination de la population mais de la classe politique. Vous attendez encore quelque chose de ce type? Moi, pas à part qu’il annonce son départ pour les îles Kerguelen pour y passer le reste de ses jours.
        « Le discours de François Hollande n’est pas attendu par l’opinion. Pour la petite caste qui détient le pouvoir, il va être essentiel, mais pour l’heure, personne ne sait ce que le Président fera à son retour du Canada où il est parti quelques jours : ou il casse son Premier ministre, ou il casse sa majorité. » (http://www.jeanmarc-sylvestre.com/2014/11/04/destabiliser-manuel-valls-ou-abandonner-sa-majorite-le-choix-cornelien-de-francois-hollande-avant-son-interview-de-jeudi)

    3. royaumont

      Si on enjuge pas les audiences passées, il n’y a pas besoin de boycott organisé pour qu’il fasse un bide. Ca va se faire très spontanément.

  23. cherea

    Vidéo absolument pas réaliste, c’est bien la première fois que je ne vois pas dans un wagon d’un RER un représentant de la diversité. J’attends la plainte de sos racisme contre cette réalisatrice qui n’a pas mis dans son court métrage un représentant de la diversité ( noir, jaune, arabe…peu importe). Message subliminal clairement souhaité: les Blancs sont des « lâches ordinaires » alors que cela n’aurait pas été de même s’il y avait eu un représentant de la diversité. Bref encore une saloperie à gerber du même tonneau que cette vidéo:
    http://www.youtube.com/watch?v=Cl-TtSFJS-g

    Sur le fond, toujours au scalpel l’analyse du tôlier. Par contre je me demande comme vous faites pour vous infliger la lecture des articles en lien. Bien du courage…vous avez

    1. royaumont

      Mais si, un wagon de RER sans chance pour la France, ça existe : prenez-le aux heures où les gens vont travailler…
      (le pire, c’est que c’est vrai)

      1. vegeta

        pareil depuis 5 ans je n’ai jamais vu aucune chance pour la france et de barbu dans le rer a 6 heures du matin par contre en passant devant le commissariat de ma ville j’en voit toujours qui sortent les lacer dans les mains

  24. sam00

    Désole pour le Hors-Sujet, mais c’est tellement énorme!

    Le choc de simplification est en marche: http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2014/11/05/01007-20141105ARTFIG00007-la-prise-peritel-debranchee-par-le-choc-de-simplification.php

    Hé oui! le gouvernement agit! il supprime l’obligation d’installer une prise péritel sur les télévisions vendues en Fraônce!! Tout de suite, on sent que ça va simplifier grave!

    Et les économies pour les Fraônçais, je vous dis pas!!!!

    1. Caton

      Cela peut permettre de réduire le coût des postes de télévision de quelques euros. De nos jours tout est en HDMI, l’obligation d’avoir une prise SCART induit un surcoût ridicule.

      1. sam00

        Oui, certes …

        Mais soyons sérieux deux minutes; ce n’est pas avec ce genre de mesures que l’on va sortir le pays de la fosse à purin où il est actuellement …

        1. Caton

          Ben, si, justement, c’est en supprimant des obligations nuisibles que ce pays a une chance.

          Bon, celle-ci est peu nuisible, certes : ça reste un début.

          1. sam00

            Oui, c’est évident, et je ne peux qu’être d’accord avec vous …

            Mais bon, supprimer la redevance télévisuelle serait bien plus efficace en terme d’économies pour les citoyens français … Entre le coût de la redevance elle même, et le coût de l’armée de fonctionnaires vérificateurs, ça représente des sommes assez importantes … en tout cas moins grotesques que les quelques millions annoncés

            1. Caton

              Oui, supprimer la redevance télévisuelle et privatiser Radio France et France Télévision serait supprimer une nuisance bien plus importante.
              Mais supprimer une nuisance, ce n’est jamais grotesque. Cela peut n’être pas assez, et c’est le cas en l’occurrence. Mais ce n’est pas grotesque, juste… tardif.

  25. Cata

    « Il n’y a pas plus ou moins de héros de nos jours qu’on en trouvait 20, 50 ou 100 ans auparavant. »
    Allez, on sort dans la rue et on regarde les types de 20 ans aujourd’hui. Après, on pense aux gars âgés de 20 ans en 1914.
    En 100 ans, la population française a fondamentalement changé.

          1. royaumont

            A force, on sait à peu près où résident les habitués…
            Je connais ces cités, j’ai fait mes étude tout à coté (Chateau-Gombert)

                    1. Quiet Desperation

                      J’ai du mal à le croire ! Val aussi ?…. Barbara Bonsaï va être effondrée de jalousie…

      1. bibi

        Jamais les soldats ne sont partis la fleur au fusil en 14 ils étaient même très angoissé à l’idée de quitter leur village et leur compagne et de ne pas revenir, par contre au moment de monter dans les trains ils étaient bourrés d’avoir pris canon sur canon au bistrot de la gare, d’ou l a fausse impression qu’ils partaient la fleur au fusil.

          1. Quiet Desperation

            Il y a un superbe livre de Jean Galtier-Boissière qui s’appelle précisément « la Fleur au Fusil » sur les derniers mois de la paix et les premières semaines de la guerre.
            Il se trouve facilement sur l’Internet : c’est remarquablement intelligent et même amusant entre les scènes de combat de la guerre de mouvement.
            Au surplus, c’est parfaitement authentique, et Norton Cru lui-même l’a classé parmi les quatre livres sur la guerre de 14 à porter le sceau de la vérité.

  26. malicorne

    Nous refusons d’accepter, en France, et plus largement en Occident, par aveuglement idéologique, qu’il puisse exister des cultures de la violence et/ou du mensonge. C’est une grossière erreur de penser que notre modèle de pensée est universel, et que le monde entier donne à notre humanisme dégoulinant et culpabilisant, la même interprétation que nous. J’ai vécu dans des pays dangereux et des situations à fort taux de stress (non, je ne suis pas mercenaire, merci). Mais j’ai évité bien des soucis uniquement parce que j’ai compris que les personnes en face de moi ne donneraient pas le même sens à mes paroles et attitudes gestuelles que celle que je pouvais donner dans une soirée entre copains ,en métropole.Nous envoyons à nos agresseurs potentiels des messages de non agressivité, de faiblesse pendant qu’ils font l’inventaire de notre capacité à survivre.

    1. MadeInCH

      1) Ne demande pas la paix si tu es le plus fort -> Ecrase ton ennemi sans pitié.
      2) Embrasse la main que tu ne peux mordre -> Soit gentils jusqu’à ce que tu sois le plus fort.
      3) Dieu a envoyé Jesus pour amener la paix. Comme les hommes l’ont refusé alors il a envoyé Vous-savez-qui pouir amener la guerre.

      Ce n’est pas inventé. ça existe.

      Et ça vient d’ou, ça? Devinez?

      1. malicorne

        MadeInCH

        je crois que nous avons la même perception de notre environnement actuel. Peut-être avons nous eu des parcours de vie similaires ..

  27. yoananda

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec le raisonnement de l’article, qui oublie un facteur …

    Le l’inaction citoyenne et sentiment d’insécurité viennent, non pas des racailles et de leur impunité, mais de la sévérité de l’état envers l’honnête citoyen.

    La justice est laxiste avec la diversité et les chances pour la France, mais ultra-sévère avec les « de souches ».

    Si les gens honnêtes ne se mouille pas, ce n’est pas à cause des racailles, mais à cause de la justice qui va, non pas les remercier d’avoir réduit la violence globale, mais les considérer comme de dangereux concurrents, des justiciers solitaires ou des miliciens qu’il faut dessuite faire rentrer dans le rang.

    C’est un problème d’antagonisme entre une justice d’ultra-gauche, et un petit peuple « de droite ».

    Le problème est la. Tout le problème est la.

    Si la justice considérait l’intérêt général et laissait les gens se défendre sans qu’ils n’aient plus d’ennuis que le criminel, alors … on retrouverait bien vite la sécurité dans les rues.

    1. l’inaction citoyenne et sentiment d’insécurité viennent, non pas des racailles et de leur impunité, mais de la sévérité de l’état envers l’honnête citoyen.
      La justice est laxiste avec la diversité et les chances pour la France, mais ultra-sévère avec les « de souches ».

      C’est pareil, sauf que c’est différent, hein. dire « impunité pour les uns » ou dire « laxiste avec les uns » , et dire « sévérité avec les autres », c’est toujours dire la même chose au final.

      1. yoananda

        Certes. Alors c’est que j’ai lu trop vite, parce que j’avais compris que vous parliez de laxisme « tout court », pour les petits gestes, peu importe qui les commets, ce qui n’est pas le cas, puisque c’est « a la tête du client » (discrimination positive pour les immigrés).
        Si c’était « laxisme pour tous » alors les « de souches » pourraient se défendre. Et bien la que le bas blesse, à cause de la castration judiciaire des indigènes en tout premier lieu.
        Enfin, a mon avis du moins …

  28. Droopyx

    Interessant le commentaire de la « représentante du parquet » dans l’affaire d’agression sexuelle rapportée dans le Parisien : « « Ce n’est pas Zorro : sa réponse était disproportionnée, il y a d’autres façons de faire ».
    Attendons le jour où c’est elle qui sera agressée, elle pourra alors calmement faire preuve de pédagogie en expliquant à son éventuel défenseur ce qu’il doit faire de façon proportionnée !!!

    Dans le même ordre d’idée, il y a quelques années avec un autre secouriste, nous avions du faire un bouche à bouche et un massage cardiaque à une femme (avec succès heureusement) en attendant les secours (qui s’étaient planté d’adresse).
    La réaction quasi menaçante de ces secours et de la gendarmerie nous a conduit à leur gueuler que si 2 secouristes confirmés ne trouvaient pas de pouls aux 2 poignets et aux 2 côtés du cou, le plus souvent on pouvait considérer qu’il y avait arrêt cardiaque mais que la prochaine fois on leur téléphonerait avant d’intervenir. Pas d’excuse et encore moins de félicitations ! Et on voulait nous faire rester pour « attendre le chef qui décidera » !!!
    C’est beau les encouragements à la citoyenneté !

  29. Ladioss

    Une société armée est une société polie.

    Si l’état s’arroge le monopole de la violence pour ne pas l’exercer ou mal, il ouvre alors la porte au règne des brute ordinaires, des salauds impunis, des tyrns de rue qui t’agressent pour une clope, une pièce ou un baiser.

  30. vegeta

    avec une presse qui accuse un homme (ulcan) de « meurtre » pour un appel téléphonique canular (rigolo) passer dix jours avant la crise cardiaque d’un père du journaliste, journaliste qui savait qu’ulcan aller appelé son père et la prévenu, je vous laisse imaginer ce qui se passera si vous osez intervenir pour corrigé un violeur dans le métro ou dans la rue …
    Dois-je aussi rappelé le nombre de personne en prison pour avoir oser se défendre chez eux alors qu’un cambrioleur armée dévalisé leur maison ?

  31. climaine

    ayez toujours un sifflet à roulette dans la poche( le vrai en métal)

    même de loin si vous assistez à une agression sifflez plusieurs fois de façon convaincante… vous éliminez déja trois quarts des agresseurs qui se barrent croyant être reperés

    bon reste le dernier quart d’accord..

  32. Résistant Valaisan

    Je serais plus optimiste, cher H16 ! Pour ma part, j’ ai fait mon choix. Je tape. Fort, et de manière disproportionnée. Alors bien sûr, il faut essayer d’ éviter les caméras de surveillance, mais surtout, surtout ne pas rester sur place après la bagarre. Disparaitre, enlever sa veste ou mettre son gilet, et sauter dans le premier bus venu. Et ça marche. Je n’ ai jamais été pincé. La police/gendarmerie ne fera jamais de zèle pour arrêter un citoyen qui fait son boulot de citoyen, surtout si vous avez tapé une racaille. Comme vous le savez, elle n’ a pas les ressources pour chercher trop loin et trop longtemps. Les agents de l’ ordre public ont bien conscience de l’ absurdité de la situation.
    Et depuis ce printemps, j’ ai « assoupli mes règles d’ engagement », maintenant j’ interviens aussi pour raisons verbales. 😀

  33. Kekoresin

    En gros, tu as le choix entre:

    – intervenir et être condamné (violence envers un citoyen connu des forces de police et doté de circonstances obligatoirement atténuantes)
    – ne pas intervenir et être condamné (non assistance à personne en danger)
    – intervenir et ne pas être condamné (violence jugée « graduée ») mais te faire défoncer par l’agresseur relâché dans les 24H

    Quelque soit le camp, tu te fais défoncer. Dans le doute, choisis la 2 qui laisse encore une faible marge de manoeuvre…

  34. Kekoresin

    Souvent je confie à mes filles une petite bombe lacrymo lorsqu’elles sortent. Mais c’est interdit en France car la seule liberté qu’il te reste est de choisir l’enterrement ou l’incinération après l’autopsie. Je leur ai également appris les rudiments de l’autodéfence.

    Perso, je préfère aller chercher une de mes filles au poste qu’à la morgue et j’emmerde les autorités qui relâchent à tour de bras des délinquants violents pour faire de la place pour les citoyens en délicatesse routière ou fiscale.

  35. Karamba!

    Ils le détestent cet homme blanc, nos progressistes. Il est coupable de tous les maux, c’est un beau salaud. Notamment il empêche le bon déroulé du vivre ensemble. Il faudrait le bannir des transports en commun pour réserver ce mode de déplacement aux seuls discriminés regroupant les minorités visibles et les féministes. Alors le bonheur pourra régner enfin sur la socialie…

  36. Baudricourt

    depuis que je pratique la savate en chaussure de sécurité, les malandrins n’ont qu’à bien se tenir, d’ailleurs bien dans mon slip et ma tête ils doivent pressentir ma zen attitude et se montrent d’un coup de charmants bambins,
    De plus je ne sorts jamais à l’opéra sans ma canne-épée, méga street credibility, qui permet aussi de charmer moult jouvencelles.

  37. nico

    Et pourquoi quand on stigmatise c’est toujours sur un homme blanc hétérosexuel … Les noirs n’ont plus ne bougent pas dans ces cas. Encore moins les homos et les femmes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.