RSI, URSSAF : quand les organismes sociaux créent du chômage et de la misère

La situation économique française est un peu tendue, mais cela n’empêche pas chaque Français, conscient du problème, de travailler à l’améliorer. Ceci nécessite bien sûr un gouvernement de winners, mais cela passe aussi par des organismes sociaux mus par la rage de donner à tous un service irréprochable à des prix défiant toute concurrence. Et quand on parle de rage, difficile de ne pas évoquer le RSI et l’URSSAF.

Le RSI, pour ceux qui l’ignoreraient encore, est cette nébuleuse d’organismes d’assurance (santé, retraite) issue de la fusion des différentes caisses de protection sociale des chefs d’entreprises, artisans et commerçants. La fusion, qui devait au départ permettre de rationaliser les traitements des cotisations de ces différentes professions, et donc, d’y voir plus clair en ce qui concerne maladie, chômage et retraite, aura finalement abouti à la création d’un gros monstre froid dont les éructations, généralement sous forme d’injonctions diverses au sabir légal douteux, se font tous les jours plus incompréhensibles.

URSSafDe son côté, l’URSSAF est devenu, avec le temps, le bras armé de la sécurité sociale chargé de récolter les cotisations, au besoin en utilisant la force que lui confère l’habitude, un monopole basé sur des bases légales de plus en plus floues et la soumission des moutontribuables qui payent pour tout ça.

Et utiliser le mot « incompréhensible » pour les productions épistolaires du RSI ne permet pas de relater avec suffisamment d’exactitude la profondeur du marécage putride dans lequel doivent s’enfoncer tous les jours les artisans, les commerçants, les indépendants et les chefs d’entreprises pour tenter de trouver un sens aux borborygmes que l’organisme, jadis dédié au social, émet avec tous les jours plus d’insistance.

Ainsi, les cotisations n’arrêtent pas de grimper. Passons rapidement sur le fait, déjà loufoque en soi, que ces cotisations sont assises sur le revenu et non sur un calcul actuariel que toute assurance mène normalement, pour constater que les montants demandés augmentent quand bien même l’activité et donc le revenu afférent n’augmentent pas.

Ainsi, les rappels de cotisations explosent, sans qu’on comprenne vraiment ce qui justifie ces « ajustements » de dernière minute. Et lorsque le cotisant demande des explications, dans le pire des cas, il ne reçoit absolument aucune réponse, et dans le meilleur, se voit noyé dans des allers-retours postaux ajustant les ajustements, modifiant les modifications pour aboutir à des montants finaux différents mais tous aussi ridicules qu’avant.

En réalité, la grogne contre ces usines à gaz maléfiques monte maintenant depuis plusieurs années avec l’accélération des malversations, des erreurs de calculs, des rappels indus, des persécutions dont sont victimes des individus qui sont pourtant, stricto sensu, des clients de ces assurances dont l’organisation ressemble de plus en plus à une mafia folle. Les témoignages s’accumulent dénonçant un système devenu fou, d’une lourdeur bureaucratique inouïe, d’un coût pharaonique et qui rend un service minable, au point que certains entrepreneurs, artisans ou commerçants expliquent être directement sous le joug d’un racket.

socialsecurity

D’ailleurs, il n’est qu’à prendre un exemple parmi mille autres de l’évolution des tarifs de ces cotisations et mettre en face des services (ou plus exactement, leur absence) pour avoir une idée assez précise et effrayante de la dérive catastrophique du RSI : pour la CARPIMKO, on passe en substance d’une cotisation indépendante du revenu de 537€ il y a 20 ans (compte tenu de l’inflation) à un versement mensuel, assis sur les revenus, de plus de 1500€, pour des droits sensiblement équivalents. Joli triplement !

Et si on peut empiler les témoignages outrés d’indépendants, de professions libérales ou de commerçants, on entend malheureusement moins le témoignage, tout aussi révoltant, de tous ces individus qui se sont retrouvés ruinés par les mêmes organismes. Car oui, en France, actuellement, le RSI et l’URSSAF conduisent tous les jours un nombre croissant de personnes à la ruine, à la rue ou au suicide.

Pour des organismes sociaux, dont la raison d’être est, avant tout, d’offrir une protection sociale, le résultat obtenu est assez phénoménal. Non seulement, les cotisations grimpent, non seulement les services rendus sont de plus en plus médiocres, mais cette protection se traduit essentiellement par celle de ses agents et de son propre fonctionnement au détriment de ses assurés que ces abominations collectivistes écrabouillent volontiers dans leur machinerie bureaucratique si cela peut leur éviter la moindre remise en question.

Et cette tendance de fond est corroborée par les statistiques, alarmantes, du nombre de contrôles exercés par l’URSSAF sur les entreprises françaises, en hausse constante, et dont l’issue se traduit de plus en plus souvent par un redressement qui signifie, de plus en plus souvent, une mise en danger directe de l’entreprise par défaut de trésorerie. Le but affiché de ces contrôles est de lutter contre la « fraude », et le but officieux bien compris est de faire rentrer de l’argent dans des caisses difficiles à remplir alors que la crise gagne. En outre, leur multiplication indique tout autant le niveau de soif des organismes sociaux que l’opacité des règlements amphigouriques qui conduisent assez facilement à un redressement.

Au bilan, l’accumulation de ces contrôles, de ces redressements, de ces hausses de cotisations iniques, de cette baisse constante de qualité de service, de cet autisme de plus en plus compact du RSI envers les plaintes qui lui sont adressées provoque un ras-le-bol de plus en plus palpable auprès des assujettis qui s’organisent partout en France pour contester l’avalanche de malversations dont ils sont la victime. Le malaise, déjà palpable les mois et années précédentes alors que la pression fiscale s’accroissait déjà fortement, continue donc d’enfler au sein même du tissu entrepreneurial, celui des TPE et PME qui constituent, on le rappelle, l’essentiel du réservoir d’emploi en France.

Autrement dit, les organismes collectivistes censés protéger la population contre les aléas de la vie fournissent maintenant le ferment le plus réactif de la colère de ceux qui détiennent la clef de la sortie de crise. RSI et URSSAF, loin de faire du social, très loin de protéger et d’assurer les cotisants, les bousculent par nombre toujours plus grand dans la colère, la frustration, et, pire encore, la misère et le chômage, créant par ricochet encore plus de soucis de trésorerie pour eux-mêmes, dans un cercle vicieux dont l’issue, dramatique, pointe déjà à l’horizon.

On voit mal comment tout ceci peut se terminer gentiment.

la secu te taxe

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires229

    1. Black Mamba

      Pour le moment , on nous a lâché depuis la tentative de l’URSSAF de faire liquider notre petite entreprise , ils ont lamentablement échoué… Depuis 2008 on fait barrage,on ne paie plus les cotisations sociales pour White Panda :mrgreen: et de même pour la caisse de retraite …
      Nous restons quand même en alerte … je surveille régulièrement les comptes bancaires , à la moindre tentative de leur part jj’appelle aussitôt la banque et ils font opposition 😀

      1. Dahu

        Vous ne payez plus aucunes cotisations, mais quelle va être votre retraite ou votre couverture santé? Vous cotisez dans du privé en parallèle (ou plutôt à la place) ?

        1. Black Mamba

          La couverture de santé de mon époux est Amariz en Angleterre , il a pris une assurance de base en cas d’accident et pour les actes chirurgicaux. Il a eu l’occasion de tester par deux fois, il a été entièrement remboursé pour une cotisation mensuel de moins de 300 euro par mois.
          En cas d’arrêt de travail de longue durée du à la maladie, son assurance professionnel intervient pour les indemnisation journalière.
          Pour notre retraite, on ne compte pas sur le système, nous investissons sur l’avenir de nos enfants, on fait aussi nos propres placements. Nous espérons quitter bientôt le pays . Voilà ! 🙂

      2. yp

        Domiciliez votre compte bancaire à l’étranger (pas forcément un paradis fiscal, juste à l’étranger.) Ca leur compliquera la procédure de saisie (je crois même qu’il leur faudra une décision de justice – montage fait par un pote avec boîte française et compte en Allemagne, de ce que j’en sais : pas de saisie à ce jour.)

        1. Black Mamba

          La banque nous suit pour le moment , nous avons fourni différents articles de presse et mis par écrit que l’on interdisait tout prélèvement venant de l’URSSAF .

        1. pouf pouf

          La métaphore des zombis tant à la mode qu’on dirait le nouveau western ne se lasse pas d’ouvrir les tiroirs du secrétaire de la secte républicaine et laïque et de toute sa blablatosphère bien au-delà de la couche d’ozone. Notre état tout en haut du firmament, soumet nous à ta volonté suprême en enlevant de nos âmes jusqu’au désir et à l’espérance, nous savons le mal et ne nous aventurerons plus à y penser, sois impitoyable avec nos blasphèmes, fais de nous la communauté humaine unie privée de toute spécificité dont nous rêvons sans le savoir, merci pour les tickets de pain quotidiens et la coupe des cheveux de demain. J’entends autour de moi les gens pas éduqués répéter mot-à-mot les discours comminatoires et culpabilisants, pendant que mes camarades éduqués l’entourent d’un bas de soie. Des zombis partout en train de psalmodier « change » comme les clodos d’un south park envahi ; Le mot progrès est le plus beau piège sémantique de l’arsenal xylo-rhétorique moderne, c’est bien simple, n’importe quelle phrase contenant ce vocable conceptuel cartonné vaut une note en dessous de la moyenne ; surtout qu’au niveau des incantations idéologiques, on se rapproche de plus en plus de la superstition et de l’obscurantisme moyenâgeux si chers à ceux qui n’y connaissent rien et qui feraient bien mieux de s’occuper des poussières planquées sous la tapisserie à la licorne sur laquelle ils viennent de pisser à l’instant plutôt que de dire n’importe quoi, le dude est furieux.

          1. Bonsaï

            Bis repetita placent ?
            Vous avez posté le même texte, fort élégant par ailleurs, pas plus tard que hier matin à 11:08.
            Comme c’est toujours grand plaisir de vous lire, on attend donc du frais du marché avec impatience !

            1. pouf pouf

              Certains jours empêchent s’entêtant à passer avant de finir, d’autres sont cachés dans rien en attendant un lendemain de consécration, une chanson traduite en japonais, quelqu’un qui te cite en s’attribuant ton succès, un sourire ami, un secret qu’on te dit, tout ce que tu feras semblant d’avoir oublié, une journée. Alors que la nuit promet tous les commencements, le rire gras des dealers en bas de la maison dont le bass booster passe en légers filets musicaux par les portières grandes ouvertes et fait trembler mes vitres est un présage positif. Ils se retrouvent souvent à deux ou trois voitures pour discuter quelques minutes, j’imagine un débriefe de fin de journée bien agréable après la tension d’une dure session de labeur à partir de quatorze heures. C’est comme dans un feuilleton américain, quatre types attendent dans une clio rouge toute la journée en écoutant de la musique. Le matin tôt, de la vapeur sort des bouches d’égout de new-york sur seine. Le maire prudent vient d’offrir cinq cent mille euros de dette de mes enfants au hamas, nous sommes tous rassurés. Heureusement, je passe tout mon temps à rire, j’échafaude de l’esprit, des bons mots politiquement incorrects ; je crois que ce n’est pas l’horreur de devoir mourir par surprise qui me motive, je pense que c’est au-delà de ma misérable condition humaine, je sais que la vie est drôle et que c’est la seule condition qui la rend supportable.

                1. Quiet Desperation

                  « subtil »… voui… il y a les corps subtils… mais PP serait plutôt dans les corps tranquilles, en ce moment… dîner au Laurent ?

    1. pi31416

      « moi qui croyait que Bruxelles était meilleurs élève »

      L’Europe s’effrite et puis démoule. Elle n’est plus Bruxelles que vous croyiez.

  1. hop hup

    Taxe locale. Devez-vous payer la taxe « cabane de jardin » ?

    Si vous vous apprêtez à construire un espace de plus de 5 m² sur votre terrain, cette taxe vous concerne. Que devez-vous déclarer ? Comment est-elle calculée ?

    Elle est appelé taxe « cabane de jardin » mais son nom officiel est « taxe d’aménagement ». Cette taxe doit être payée lorsque vous construisez un espace de plus de 5m² sur votre terrain : une maison, un garage, une grange et même votre abri de jardin (y compris en préfabriqué). Pour être taxé, cet espace doit dépasser 1,80 mètre de hauteur sous plafond. Les escaliers ne comptent pas.

    hop encore un petit impôt vicieux découvert

    1. Popeye

      Il parait que cette taxe en remplace 3 autres. J’ai lu un article sur le site de Ouest-France, mais le dit article ne précisait pas lesquelles et quel en était le montant moyen.
      A titre informatif, le cabanon de 19 m2 (pour éviter les p’tites formalités rigolotes du permis de construire à partir de 20 m2) vous coutera entre 135 et 507 euros de taxes, selon les taux retenus respectivement par le département et la commune….
      Et bien évidemment, c’est progressif avec la surface construite.

      1. Sandra

        Idem. J’étais sûre qu’il s’agissait d’une plaisanterie… Mais… mais… ce sont des fous furieux que vous avez au gouvernement!!! Des types bons pour la camisole de force et la chambre capitonnée!

        1. Nocte

          Cette taxe date de 2010… loin de moi l’idée de dédouaner les bras cassés actuels, je fais juste un rappel sur les petits blagues de Sarkozy (vous noterez au passage que cette taxe a été conservée par les branques au pouvoir, bien qu’ayant été votée sous Sarko, comme quoi son bilan étatique n’est pas si mauvais)

          1. Aristarque

            Allons, c’est une simple erreur de leur part, un oubli malencontreux sans plus. Toujours à voir le pire!!! 😛
            Bien sur que la suppression de cette iniquité sera actée… enfin quand le Parlement pourra l’ inscrire à son OdJ tellement chargé….

    2. Nice-oliver

      Ouh là!!! Y’a encore plus drôle… Même la partie des combles non aménageables d’une hauteur supérieure à 1.80 m sont taxables.

      L’abandon de la SHON au profit d’une surface de plancher n’a pas eu que du bon.

      Tout cela date de 2010.

  2. Gerldam

    Ce qui surprend le plus c’est le silence assourdissant des pouvoirs publics devant l’incurie désormais bien connue du RSI notamment.
    Y aurait-il des copains et surtout des coquins à protéger dans ce foutoir?

    1. sa0000

      Pour ma part, c’est ce qui me surprend le moins. Ça m’a déjà surpris que le sujet soit abordé dans le jt. Certes, il s’agit de l’édition de 13h, mais tout de même !

      1. Olivier Vitri

        Le simple fait que notre hôte relaie le reportage d’un 13 heures Pernod-mainstream (!) prouve de la grande gravité du sujet. Ceci dit on n’y aura pas entendu une seule fois cité le nom des ponctionnaires qui font l’objet de ce billet… tout ce que l’on entend, c’est « on continue à payer l’entreprise qui a calanché » à cause de « charges sociales » trop lourdes. Ce qui ne signifie pas grand-chose dès lors qu’on nomme pas directement les responsables de l’extorsion, sans parler de l’insinuation du « risque d’oser créer une entreprise » (synonyme de faillite totale : «mon fils, surtout devient (reste) fonctionnaire hein, ne devient pas de la chair à huissiers»)
        On peut presque considérer que le sujet est biaisé, instrumentalisé une fois de plus et comme toujours en Socialofiscalie.

  3. hop hup

    http://www.bulle-immobiliere.org/forum/viewtopic.php?f=204&t=90302

    La députée socialiste Michèle Delaunay a déclaré posséder des biens d’un montant total de 5,4 millions d’euros. Photo : NICOLAS TUCAT / AFP

    Elle figurait dans le top 5 des membres du gouvernement les plus riches. Selon Sud Ouest, l’ancienne ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie Michèle Delaunay envisage de céder sa fortune à la République, probablement via le biais d’une fondation. Une information révélée par le quotidien régional lundi à l’occasion d’un portrait consacré à l’atypique députée et conseillère municipale socialiste de Bordeaux.

    bizarre quelle lègue tout ça a l’État non ?

      1. Deres

        Tout est dans les statuts de la fondation. Les membres fondateurs sont bien souvent impossibles à éjecter et ont une influence déterminantes pour déterminer les postes payants qu’ils peuvent prendre. Et ce statut peut même être transmis à quelqu’un d’autre (vous avez dit privilèges héréditaires ?). Lire les statuts de la Fondation Chirac par exemple, qui sert uniquement à entretenir sa fille Claude Chirac. Le but de ces fondations est de collecter des fonds des ministères et des grandes entreprises parapubliques (EDF, La poste, banques, …) pour financer des placards dorés privatifs. Quand les placards dorés existants ne suffisent plus, il faut se construire le sien sur mesure dans cette République !

  4. Aristarque

    En ce qui concerne la variation à la hausse des cotisations,c’est malheureusement la conséquence du fait que la SS n’ est pas un organisme d’assurances au sens classique MAIS un organisme de redistribution par le biais de l’ assurance-maladie ou retraite. Il en découle logiquement que toutes les cotisations doivent dépendre du revenu, ce qui peut s’ admettre pour une retraite qui reproduira fidèlement le niveau antérieur de revenus du cotisant, nettement moins pour une couverture santé qui dépend logiquement de tous autres facteurs que du revenu. Il en découle aussi que cette prévarication, pour fonctionner doit impérativement recenser TOUS CEUX qui sont en état de cotiser pour les assujettir au bouzin. Le blogueur Acrithene l’ explique fort bien dans un article du 26 Juin 2013 (dans son blog, taper sur le tag SS pour y aller plus vite) et mériterait d’ ailleurs, sans plus commander notre hôte que cette suggestion, de figurer dans sa liste de recommandations.

  5. Line Yoble

    Je ne peux malheureusement que confirmer la totale incurie du RSI et l’avidité de l’URSSAF, organismes qui, à force de lobbying, ont obtenu l’application de charges sociales sur les dividendes que se versent les petits patrons rémunérés (SARL…) alors que les patrons salariés (SA, SAS…) en restent exonérés (malgré une tentative récente d’amendement d’alignement, immédiatement bloquée par Sapin sur demande du MEDEF). La justice sociale française est pour le moins étrange.

    1. Kazar

      Ceci dit, il me semble que le Sénat avait voté la suppression des charges sociales sur les dividendes, mais évidemment, à l’AN majoritairement à gauche, cela a été rétabli. Et le pire pour les patrons majoritaires de SARL, c’est qu’ils restent personnellement redevables de leurs charges sociales en cas de liquidation de la boite, contrairement aux autres dettes (sauf cautionnement). Comme l’écrit H16, tout cela se terminera forcement brutalement.

    1. Line Yoble

      Intéressant. J’en était restée à l’obligation du commissaire aux comptes. Et le « aucune cotisation sociale ne sera due si aucune rémunération n’est prise » est étonnant par rapport au statut de gérant majoritaire de SARL. Des simulations s’imposent !

    2. Calgon

      Merci pour ce lien, c’est effectivement la porte de sortie que j’avais envisagé.
      En effet, au chômage depuis bientôt un an maintenant, et devant la carence manifeste d’offre d’emploi, j’avais un moment envisagé (le fou) de fonder ma propre boite de prestataire de service/conseil, histoire de gagner un peu de blé honnètement.
      Encouragé en ce sens par popaul emploi (tu m’étonnes), je suis donc allé me renseigner un peu sur comment monter son activité aujourd’hui en France. Ben j’ai pas été déçu.
      Je vous passe les détails hein, mais grosso modo, vous commencez donc à payer le RSI et l’URSSAF avant même d’avoir rentré le moindre euros de bénéfice (because reasons !) et non y a pas le choix ahahah monsieur est un plaisantin, et en plus il voudrait choisir lui-même son organisme et ses garanties mais monsieur enfin, c’est COMME CA voyons (instructif, les formations de la CCI) !

      Donc, grosso merdo, je vais tenter le portage salarial pour tester mon activité qui, si elle s’avère viable, se transformera vraisemblablement en SASU.

      Au-delà des montants hallucinants demandés aux travailleurs non salariés, c’est l’absence totale de garantie/couverture que vous avez en échange qui est juste irréelle. Ma conclusion est qu’aujourd’hui, hormis un statu de salarié, il n’y a pas de salut. Aucun. Jamais. Même pas en rêve.

      1. Honorbrachios

        @calgon : en portage tu vas quand même te faire ramasser environ 50% de ce que tu rentres et c’est pas spécialement agréable. tu devrais plutot ne rien faire (RSA et plein de machin chose à ne pas payer ou à toucher) et faire des trucs au noir. Ou partir à l’étranger

        1. Calgon

          Oui … mais non !
          Voyez-vous, mon épouse travaille (une vile institutrice, émanation tentaculaire de l’EdNat étatique jusque dans mon foyer, vous vous rendez compte !) et je n’ai que deux enfants (parce que je compte les élever un peu, et que j’ai des remords à les entasser à 10 dans une pièce).
          Ce qui fait que non, compte tenu des revenus de mon foyer, pas de RSA, et pas d’exonération diverses (mais pas assez pour vivre non plus, faut pas déconner … une institutrice avec 10 ans d’ancienneté, c’est 1800 € net/mois).

          Évidemment, si on me propose une rémunération en liquide, je prendrais. Et je sais qu’en portage salarial, je cotiserais … autant qu’un salarié normal (soit environ 65% de l’argent facturé). En revanche, je bénéficierai au moins de la protection sociale du salarié (lol), cotisation chômage (re-lol) et retraite (re-re-lol) ce qui reste toutefois vachement mieux qu’un TNS qui cotise pareil pour avoir que dalle (oui, pas grand chose, c’est mieux que rien, définitivement).

          Les trucs au noir, c’est facile lorsqu’on est artisan (= manuel). Moins quand la seule chose qu’on sait faire, comme moi, consiste à concevoir des espaces extérieurs … 90% de mes clients seront des entreprises, qui aiment bien avoir des factures tout de même … Comptez sur moi pour ne rater aucune occasion, toutefois, de soustraire le max au gouvernemaman.

          Partir à l’étranger, malheureusement, n’est pas envisageable, à moins de vouloir changer de femme, ce qui n’est pas encore à l’ordre du jour.

          1. Peste et coryza

            @Calgon
            Pas besoin d’un boulot manuel pour faire du black : conseils, cours particuliers. Les boissons fermentées sont bien demandées aussi.

      2. la buche

        bravo pour la conclusion , je suis un indépendant je bosse tout seul depuis 18 ans , je demande rien , j ai droit à la même chose et toutes les années je pousse un immense ouf , quand j ai réussis à boucler un bilan à l équilibre . Je suis fatigué de tout ça .

        1. Calgon

          L’auto-entrepreneur est une vaste arnaque dans la mesure ou tout le monde entend que c’est un statut « simplifié » et comprends que du coup, en cotisation, c’est « pas cher ».

          Rien n’est plus faux !
          Le montant des cotisations pour un auto-entrepreneur est aussi élevé en fin de compte que pour n’importe qu’elle autre structure. Exemple de simplification : vous connaissiez le plafond (32900 € de chiffre d’affaire pour du service), mais saviez vous que la simplification du statut fait que vous payez des impôts sur les bénéfices qui sont, dans la grande bonté de l’administration, estimé à la moitié de votre CA … oui, parce que, comme ça, voila, c’est plus simple.
          Autrement dit, à CA équivalent, un auto-entrepreneur et une SARL paye quasi la même chose.
          Et les deux « bénéficient » du statut de TNS (en novlangue) ou « pute de l’état » en langage courant (vous ramenez de l’argent, et vous avez le droit à quelques mandales pour vous apprendre à en ramener plus la prochaine fois).

          1. gameover

            Il me semble que en AE le prélèvement libératoire social + fiscal dans le cadre de la prestation de services est de 26.3% en BIC : 24.6% pour les cotisations sociales et 1.7% pour le fiscal.

            vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F23267.xhtml#N101B0

          2. Tcha

            C’est vrai, je payais plus en tant qu’auto-entrepreneur qu’en EURL mais ca aide a debuter une activite. Les charges ne sont a payer qu’une fois l’argent recu des clients ce qui evite les problemes de tresorerie du debut d’activite. Et pas de comptable a payer. La compta se fait en 15 mins tous les trimestres. Apres, si l’activite marche, le statut EURL est plus avantageux mais effectivement pas de droits au chomage. Les cotisations facultatives Madelin permettent de mettre de cote pour la retraite sur des assurance vie en unites de compte: les rendements sont bon et c’est deductible des charges. Pas mal de choses peuvent passer en charges. Ca me parait plus avantageur que le portage salarial (que je connait peu et n’ai pas teste).

            1. Tcha

              Oups, je voulais dire que les cotisations Madelin sont deductibles du revenu imposable dans la limite d’un plafond fiscal. C’est plus interessant par rapport aux versements vers les regimes AGRIC/ARCCO…

              1. Tcha

                Oui avec client base a l’etranger. Les taux de cotisations etaient un peu plus faible a l’epoque (en 2010): 18.3% je crois. A cause du plafond de CA, j’ai du passer en EURL et je confirme: je paie moins de cotisations en EURL par rapport aux auto-entrepreneurs mais je me prend beaucoup plus la tete avec le RSI, je perd des heures en compta malgre mon comptable que je dois aussi payer. Et lorsque je fais 0 euros de CA (maladie ou autre), j’ai quand meme les cotisations a payer, basees sur mes revenus d’il y a deux ans. Donc il faut de la tresorerie ce qui est bien moins un probleme en A-E.

          1. gameover

            Non puisque la TVA est une taxe que tu ajoutes à ton prix de vente et dans le cas de la prestation de services, vu que tu n’as pas de fourniture, c’est une opération blanche.

            Ce serait différent si tu vendais des fournitures car tu paierais la TVA mais tu ne pourrais pas la récupérer.

            Là où tu as une perte de valeur c’est que tu ne peuxc pas éduire tes investissements ni donc récupérer la TVA sur tes investissements (ordi, logiciels) et que tu ne peux pas déduire tes frais (resto, trajets…)

            Mais pour tes clients ça ne change rien sauf si toi pour récupérer ces montants tu augmentes ton taux de l’heure ou ton forfait. Mais si tu fournis une facture de 5,000E et que ton client te met en concurrence il te comparera avec le montant HT d’un autre fournisseur.

            1. yp

              La TVA n’est pas récupérable sur les factures établies par une auto entreprise (je parle de la possibilité de récupération de TVA pour les clients pro de l’AE.)

              1. gameover

                Moi aussi :

                Tu es autoentrepreneur et tu fais une facture de 5,000E sans TVA. Ton client te fais un chèque de 5,000E, ça lui coûte 5,000E.

                Un concurrent lui fait une facture de 5,000E + TVA 20% soit 6,000E TTC. Le client fait un chèque de 6,000E et récupère 1,000E sur sa déclaration de TVA donc ça lui coûte 6,000E – 1,000E = 5,000E

                C’est pareil.

    3. barbatruc

      Passer une SARL en SAS , est une solution de moindre mal. Par contre c’est systématique dans mon entourage professionnel dés que la société a changé de statut , vous avez droit direct:

      – A un contrôle de l’URSSAF
      – A un contrôle des impôts

      Il faut donc être « blindé » niveau juridique.

      1. Dr Slump

        C’est ce que j’avais conseillé de faire à notre petit artisan qui réalise nos transports. Mais au vu de cet avertissement, je m’attends à ce que de nouvelles chicanes réglementaires soient pondues par nos pourris du gouvernement, pour empêcher ces salops de patrons de chercher à leur échapper en changeant de statut d’entreprise.

        1. barbatruc

          Autre solution , pour rester en SARL et minimiser les charges , transmettre des parts aux enfants majeurs. Sachant que le gérant doit être au minimum à 51 % au capital.

          Perso je ne l’ai pas fait car ça comporte trop de complications. Et puis j’en ai ras le bol de payer des conseillers juridiques , et le notaire pour changer de statut tout les 5 ans, avec à chaque fois le risque de voir débarquer les sbires de l’Urssaf ou des impôts. J’arrive maintenant à un âge ou je me vois de moins en moins supporter de façon passive ces contrôles. Alors avant que ça dégénère, on a décidé avec mon associée d’épouse de vendre, et d’investir dans une autre affaire probablement en Ecosse.

          1. Black Mamba

            Notre conseiller juridique se fait un plaisir de changer tous les ans notre statut … on a eu un contrôle fiscal au début et cela est bien passé. .. ils nous ont même félicité d’avoir changer de statut juridique pour payer moins d’impôts 🙄 Allez comprendre 😯

    4. Line Yoble

      J’ajoute, après vérifications, que les charges sociales d’un patron salarié (SAS…) sont autrement plus importantes que celles d’un gérant de SARL, autrement dit, le net est largement inférieur.
      Ensuite, tout dépend comment on répartit les revenus entre rémunération et dividendes, car en tant que patron salarié on peut, dans l’état actuel de la fiscalité, finalement avoir un net supérieur si dividendes (au détriment des cotisations donc de la retraite).
      Comme je l’ai dit précédemment, ça nécessite des simulations avant de sauter le pas. Et c’est dépendant de la situation de chacun, surtout de l’ampleur de l’activité et des revenus théoriques.

  6. Aristarque

    C’est pourquoi la Grance essaie par tous les moyens de combattre l’ évasion des cotisants de la SS, au mépris le plus total des réglementations européennes dont la plupart émanent en fait de pays qui conçoivent l’ assurance maladie comme une assurance modèle standard autorisant la concurrence. C’est pourquoi je considère en dépit des imperfections de « l’ Europe » que d’y participer est plutôt bénéfique de par les limites qu’ elle fixe à la Grance. Rappelons que si ces règlements européens sont dénoncés comme autant d’ oukases par notre classe politique, c’est pourtant de son entière faute à elle puisque nos députés européens ne brillent par leurs assiduités au Parlement européen ou dans les autres instances, commissions, etc… Sans parler du nombre invraisemblable de tocards qui se recasent là. Et évidemment, quand les textes paraissent, ils ne correspondent guère aux attentes françaises , élaborés qu’ils sont en notre absence… par des pays plus détendus de la législation fiscale et sociale que notre apprentie-URSS…

    1. hugeus

      Je suis bien d’accord. Pour moi, l’UE, toute bureaucratique qu’elle soit, reste un rempart contre les rêves mouillés des collectivistes français. C’est le libéré du RSI qui vous parle.

    2. Val

      C ‘est vrai , sans l’Europe , nous aurions eu droit à un déferlement de délires collectivistes .
      Mais d’un autre côté sans l’Europe , cela ferait bien longtemps que nous n’emprunterions plus aux taux actuels et la faillite aurait déjà sonné.
      Alors je m’interroge : sans l’Europe , la fin des délires collectivistes aurait eu lieu faute d’argent , finalement ne serait-ce pas mieux ?
      L’Europe nous permet d’entretenir ce collectivisme mou , qui ne dit pas son nom et qui fait porter le chapeau des problèmes à un imaginaire libéralisme .. c ‘est bien pratique pour nos illusionnistes

  7. Le Grincheux

    Être cité par H16, quel honneur… Mais je confirme toute l’analyse devant même passer devant le TASS cet après-midi contre l’URSSAF qui présente dans ses conclusions un faux en écriture comptable. Nous en sommes là actuellement en France et il faut absolument le faire savoir.

    Dans mes conclusions de 70 pages, je parle du statut juridique de l’URSSAF (qui doit être dissoute au plus tard au 1er janvier 2003 ou soumise à la concurrence), du fait que le TASS est incompétent pour juger les différends entre les régimes de sécurité sociale et ses assurés de force et surtout de l’absence de contrat et de comptabilité analytique. Pour un OJNI (objet juridique non identifié) qui brasse 50% du budget de l’état, c’est tout de même assez surprenant. Je ne parle même pas des avis des commissaires aux comptes.

    Pour ceux qui le veulent, rendez-vous ce 2 décembre 2014 au TASS de Mulhouse à 14h00. Cela risque fort d’être intéressant.

      1. Le Grincheux

        Certes, mais je pense que la nana de l’URSSAF risque de faire la tronche. Rien que sa tête risque de valoir le détour. Non seulement ils me demandent des cotisations déjà versées depuis quatre ans (et je le leur ai déjà signalé, de même que mon expert-comptable), mais en plus, ils ont eu le culot de faire saisir mes comptes en toute illégalité pour 8500 euros. En toute illégalité parce que leur huissier prétend être passé chez moi tel jour à telle heure, ne trouvant personne, il prétend avoir laissé un avis de passage dans la boîte aux lettres.

        Raté, le jour dit, j’étais à mon bureau toute la journée avec un client qui atteste du non passage de l’huissier. J’ai même récupéré devant lui en le raccompagnant le courrier. Il n’y en avait pas. Dommage.

        Sa contrainte est arrivée en courrier lent _après_ le délai d’opposition à contrainte.

        Et aujourd’hui, il faut aussi savoir que l’URSSAF et le RSI se permettent des avis à tiers détendeurs qui est un privilège du fisc. Mais comme 99 fois sur 100 les gens ne connaissent pas la loi, ça passe malheureusement.

        1. Kekoresin

          Ben bon courage! Je pense que tu vas grincher enrore longtemps parce que en Granche, même si tu es dans ton bon droit, l’administration a les moyens (tu m’étonnes) de jouer la montre jusqu’à épuisement mental ou financier du plaignant, voire le décès de ce dernier auquel cas elle se retournera sur la veuve ou/et ses enfants.

          Et oui, car même la mort s’incline face à ces crevures gestapistes!

        2. Black Mamba

          Je suis allée faire un tour sur votre blog , et donc je constate que votre affaire a été renvoyé :mrgreen:
          Pour notre cas, l’URSSAF a préféré se retirer car ils avaient mal monté leur dossier lorsqu’ils ont voulu liquider notre société. .. notre avocat avait noté plusieurs vices de procédure 😈
          Donc pour l’instant tout va bien 😀
          Je vous souhaite une bonne continuation dans cette guerre contre ce système totalement illégitime 😉

          1. Le Grincheux

            Mais je ne veux pas que cela soit renvoyé. Je demande ni plus ni moins la dissolution de l’URSSAF d’Alsace, textes de loi à l’appui. Les deux greluches de l’URSSAF ont de la lecture puisqu’elles ont 70 pages à lire et à comprendre. Je conçois qu’elles étaient mal à l’aise 😛

            1. Black Mamba

              Pourtant :mrgreen:
              « i. Je pense très fort qu’un nouveau renvoi ne serait pas pour me déplaire. Je rajoute tout de même, y allant au bluff, que je suis prêt pour plaider. Je ne suis pas reponsable de la demande de renvoi de la partie adverse. Je promets tout de même de répondre aux nouvelles conclusions de l’URSSAF avant le 10 février 2015, date de la prochaine audience. »

      2. Jeff84

        On ne sait jamais… A ma grande surprise, l’une de mes cliente a gagné en justice contre le RSI il y a 5 ans, le juge les envoyant chier parce qu’ils n’étaient même pas foutus de savoir exactement combien elle leur devait, alors qu’ils demandaient sa mise en liquidation judiciaire. Ah, si j’avais pu prendre la gueule de ses représentantes en photo…
        Bon, ça ne les a pas empêché de faire une saisie de plus de 40k€ (dont à peu près la moitié de pénalités diverses) sur une vente immobilière 3 ans après.

        1. Le Grincheux

          Je peux te dire qu’ils n’ont pas intérêt d’essayer. Ils risquent d’avoir de sales surprises. Il ne faut surtout pas oublier que le directeur de la caisse est comptable civilement et pénalement de ce que fait la caisse et qu’aujourd’hui, ils ne font rien dans la légalité.

    1. Kazar

      Dommage, c’est un peu loin…Mais nous attendons avec impatience votre compte-rendu. Vous avez rédigé vous-même vos conclusions ou avec l’aide du MLPS ou d’un avocat ?

    1. Le Grincheux

      C’est un peu normal. Ils vous déclarent mort, continuent à prélever et tout est normal. Pourquoi contrôler un mort ?

      Le Grincheux est officiellement décédé (pour le RSI) en janvier 2006 (date incertaine) et est ressuscité officiellement et sans cryogénisation le 20 juillet 2007. Mieux que Lazare 😛

      1. Jeff84

        Ah tiens, vous étiez dans le même wagon que deux de mes clients. Malgré recommandé sur recommandé, ils n’ont été réinscrits qu’au bout de respectivement 2 et 4 ans. Rien que pour les emmerder (j’avais insisté pour que mes clients mettent les cotisations de côté), j’ai demandé un échéancier sur 5 ans des arriérés. Qu’ils ont accepté. Avec la remise des pénalités (encore heureux), et une réduction des cotisations pour l’un d’entre eux.
        Mais ils ne font pas plus de contrôles pour les « vivants ».

  8. Before
    1. royaumont

      Sachant que la moitié des français ne paient pas l’IR et beaucoup de ceux qui le paient vivent de fonds public, cela signifie que la quasi-totalité de ceux qui sont concernés considère que c’est de l’extorsion.
      Le système ne tient donc que sur un rapport de force et non plus sur l’adhésion (ou l’acceptation) des citoyens. Ca peut tenir combien de temps, comme cela ?

      1. Before

        Justement, un aspect intéressant du sondage montre que ceux qui paient l’IR, et même qui paie beaucoup ont une meilleure perception (sic) de l’impôt… C’est étrange.
        Page 8 du PDF : 50% des gens interrogés qui ne paient pas l’impôt sur le revenu pense qu’il s’agit d’une extorsion de fonds 😀

        1. Deres

          Parce que ceux qui ne paie pas voit très clairement que si leur situation s’améliore nettement, ils vont se faire assommer par les impôts et donc que leur train de vie ne changera pas vraiment … Avec le système actuel, en bas de l’échelle, il est clair que si on passe d’un revenu d’un SMIC à deux SMIC, on doit faire moins de +50% sur son pouvoir d’achat à cause des taxations progressives et des prélèvements proportionnels pour les mêmes services.

          Nota au passage sur la taxe sur les cabanes de jardins. Si on additionne à cette taxe la TVA de 20% sur le dit abri, il est clair qu’on paye autant d’impôts que de produit en faisant cet aménagement !

  9. Othela

    Perso, je suis en retraite cumul-emploi depuis 2010; chaque année, le RSI me compte les cotises d’URSSAF et de Sécu alors qu’en cumul emploi-retraite on ne doit pas en payer. Je passe mon temps à leur prouver…
    Je viens de recevoir la CFE; double de l’an passé. Pourquoi? ils m’ont ré-injecté la cotisation de la chambre des métiers, alors que je suis désinscrite à cette instance depuis fin 1998.
    Je reçois mon avis d’imposition sur le revenu: erreur, sur le bénéfice: multiplié par … 1000! obligée de prouver et me battre
    erreur sur le nombre de parts: j’ai une invalidité depuis 4 ans à 80%, ma fille aussi…. les demi-parts ont disparu; finalement, cela s’arrange, je reçois après maintes demandes un avis recalculé.
    Et pour finir cette année de rapacité, pour la taxe locative qui est basée sur une erreur de revenus (voir ci-dessus): ma fille est invalide à 80% depuis 23 ans et nous ne payons plus cette taxe… mais, je l’ai reçue. Pour couronner le tout, la taxe télé est réclamée. J’envoie un courrier pour expliquer, je reçois une lettre me demandant de prouver que ma fille est handi… et moi aussi.
    Question: ils sont combien à s’occuper des impôts? a chaque impôt, un incompétent…
    Apparemment ça les chiffonne qu’ayant commencé à travailler en août 1964, je persiste à continuer à m’occuper un peu…
    mais là où ils râlent, c’est que ma fille est sur mon dossier fiscal et du coup, nous avons 3 parts et ils ne peuvent rien me prendre: à leurs yeux je suis dangereuse?!!!!! obligés de s’occuper d’un dossier où ils ne peuvent faire fonctionner l’aspirateur à euros, ça les mine!

    1. petit-chat

      Vous avez la satisfaction (hmmm) d’occuper les journées d’un nombre considérable de fistionnaires…
      Bon courage tout de même ! 😆

    2. Kekoresin

      Ouais, bon courage!

      Et encore merci d’entretenir cette petite armée de bons à rien méprisants qui te facturent la balle de l’exécution, balle que tu as déjà payé 10 fois par solidarité avec les autres condamnés!!!

  10. Janus

    Et si tous les travailleurs indépendants, les artisans, commerçants et professions libérales cessaient tous le même jour de payer leurs cotisations , mais les versaient sur un compte séquestre . Comme les huissiers font partie du lot des malheureuses victimes de ce RSI, cette action serait certainement de nature à réveiller les artistes qui nous gouvernent et peut-être même de faire diligenter une enquête sur le bordel qui règne dans ce régime…

    1. Le Grincheux

      Même pas. Et ce sera encore plus dur l’an prochain puisque le salarié de base ne saura plus combien il cotise tous les mois. Que ne ferait-on pas au titre de la simplification. Et, cherry on the cake, il y aura une taxe collectée par l’URSSAF pour soigner nos syndicats. 0,02%, mais ça se chiffre en dizaine de millions d’euros à la fin de l’année.

      1. Popeye

        Un calcul de coin de table de ma part donne un résultat de 160 millions (à partir du nombre de salariés dans le privé et du salaire moyen)
        Une estimation donnée par le Figaro donne environ 100 millions, tout rond.

      2. Adolfo Ramirez Jr

        Faut bien payer la rénovation de l’appart de Le Paon, mon ptit Monsieur!! Allez, il est sympa il vous fait grâce du home cinema et de la cave à vin!

  11. Kekoresin

    Et le mieux dans tout ça c’est quand tu creuses un peu au fond de la fosse à purin. Tu t’aperçois que ces organismes sont privés, ce qui en soit n’est pas grave, mais avec une garniture de fonctionnaires et assimilés aussi zélés que les capos des heures sombres et tout et tout…

    On y trouve (Malakoff Médéric) Guillaume le frère de Nicolas Taxozi qui est aussi vice président du Médef ce qui est bien pratique pour boucler la boucle de la « négociation syndicale » qui assoit « démocratiquement » l’existence de ces organismes malfaisants. Et nous ne sommes qu’aux 10 premiers centimètres de l’escroquerie. La mafia à côté sent bon l’artisanat!

    http://www.sauvonsnosentreprises.fr/actualite-418-le-rsi-vous-simplifie-la-vie.html

  12. Kekoresin

    J’ai eu mon lot de bagarres avec le RSI (Racket Social Incessant). Je m’en suis sorti avec force menaces de sévices corporels voire plus si pas déaffinité.

    Je connais dans mon entourage des gens qui ont perdu leur domicile, totalement ruinés par une activité qui les faisait vivre correctement pendant des années mais qui, à CA égal, les ont conduits dans le mur sous les hourras des fonctionnaires fossoyeurs qui eux exercent un métier honnête contrairement au pourri de patron exploiteur d’esclaves!

    Comme dirait mon cousin chasseur-poète: ils ne valent pas une cartouche!!!

    1. royaumont

      Tout le monde n’a pas la possibilité de gagner honnêtement sa vie en raquettant le contribuable.
      Il faut bien des salops de travailleurs qui créent de la richesse pour pouvoir les dépouiller.

    2. barbatruc

      « J’ai eu mon lot de bagarres avec le RSI (Racket Social Incessant). Je m’en suis sorti avec force menaces de sévices corporels voire plus si pas déaffinité.  »

      Idem ! J’ai proposé à la « bonne femme » chargée du recouvrement de revenir avec un fusil de chasse, ça a changé de suite la suite des négociations.

      1. kekorein

        Lire bien sur « d’affinité ».

        Le fusil de chasse est évidemment LA solution primitive mais efficae contre l’arme de destruction massive qu’est devenue la bureaucratie, surtout quand elle est hors la loi.

        « Tous les citoyens doivent être pourvus d’armes, afin de repousser avec autant de facilité que de promptitude les attaques des ennemis intérieurs et extérieurs de leur constitution » – Décret des 17-19 juillet 1792.

    3. Popeye

      Ne dites pas à ma mère que je bosse au RSI, elle croit que je fais un métier honnête : je lui ai dit que j’étais pianiste dans un bordel.

  13. Dr Slump

    A propos de la manif des patrons, « Stéphane Le Foll a pour sa part estimé … cette mobilisation des patrons avait « quelque chose d’incompréhensible ».

    Ou bien ils nous prennent, au gouvernement, pour des crétins cosmiques, ou bien ils savent parfaitement ce qu’il en est et poursuivent honteusement leur destruction de l’entreprise.
    Me vient la pensée qu’il y a une 3ème possibilité: ils nous prennent pour des crétins cosmiques ET ils savent ce qu’il en est.

    Simone, prépare les valises, on fuit dans l’outback australien!

    1. Adolfo Ramirez Jr

      Pareil dans la presse mainstream : en plein milieu de l’article du parisien, un graphique montrant les hausses ou baisse d’impôt pour les entreprises et les particuliers.
      Pour les particuliers ça décolle, pour les entreprises c’est largement en dessous de 0.
      Fermez vos gueules salauds de patrons!!

      1. nocte

        C’est l’habituelle rengaine, elle repose sur un ressort simpliste similaire à l’opposition charge salariale/charge patronale, le coup de maître étant qu’ils arrivent ainsi à occulter le fait que les charges sont de toutes façons payées par le client final ou le salarié.

        Diviser pour mieux régner.

    2. Honorbrachios

      @Dr Slump : c’est encore beaucoup plus vicieux :
      Ils nous prennent bien pour des crétins, ils savent ce qu’il en est ET ils le font exprès pour que dans le mainstream (ou merdias) ce soit eux qui passent pour les gentils et les patrons les méchants – La boucle est bouclée, hollande « le libéral » qui fait tout pour les patrons et déverse des myards de myards et ils sont pas content? pour la peine on va faire plus de socialisme ! voilà leur mantra, leur but et probablement le début de leur campagne pour 2017

    3. Higgins

      Si j’en crois sa bio, ce type est prof d’économie!!! Je plains sas étudiants. Combien d’emplois a-t-il créés(ou détruits)? Souvenons-nous de l’adage: « Souvent ministre varie, bien Foll qui s’y fie! ».

        1. Lafayette

          le 9mm c’est en gélule orale ou anale ?
          J’imagine le fumeur doit préférer la méthode douce socialiste (en kg)
          Et le truc en métal comme Ariane, paré pour le 7ème ciel.

  14. Flash

    http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/83/9/evaluation_socle_20_nov_MEF-CSP_371839.pdf

    Petit HS, mais je vous invite à lire.

    C’est rigolo, c’est sur la fin des notes à l’école.

    Regardez le tableau à la fin, surtout « la formation de la personne et du citoyen » et « les représentations du monde et de l’activité humaine ».

    Pour le premier, il faut garder à l’esprit que cela vient des socialistes, et notamment de V. PEILLON.
    Pour le second, je vous retranscris ce qui est attendu in fine de l’élève :

    « Construire la notion de temps historique. Comprendre l’interdépendance entre humanité et nature. Comprendre comment les femmes et les hommes aménagent les espaces de vie, les enjeux du développement durable et du changement climatique. Procéder à une analyse comparative simple. Développer ses compétences d’analyse et d’interprétation des faits, des œuvres et productions humaines. Mettre en œuvre sa démarche créative et en mesurer le caractère
    personnel.  »

    En somme, pour « représentation du monde et de l’activité humaine », qui est un socle de connaissance qui, je le pensais, renvoyait aux sciences humaines et notamment à l’histoire, il faut :

    1/ avoir conscience du changement climatique et de la nécessité du développement durable
    2/ étudier l’égalité homme/femme
    3/ avoir une approche très personnelle de l’art

    L’instruction est morte. L’éducation a triomphé.
    Notez, surtout, que vous devez TOUT valider, sans compensation possible. Dès lors, si vous êtes excellent en français, en anglais, en physique, en chimie, en mathématique, mais que vous n’êtes un citoyen conscient éco-responsable, vous êtes recalé. A noter qu’aucun coefficient ne devra être appliqué aux blocs, donc être éco-responsable citoyen conscientisé est aussi important que tout le reste.

    Les exemples sont terrifiants aussi :

    Pour exercer son sens moral et civique : « S’est engagé dans une action citoyenne dans le cadre de la vie de l’établissement ». Une « action citoyenne », qu’est-ce que ça peut bien être? Je laisse chacun apprécier…

    Pour le « créer », on a : « Est capable de réaliser un objet technique original en prenant en compte les conditions de son recyclage. »

    Si tu crées un jouet en bois ou en papier mâché, c’est bien. Si tu fabriques un produit complexe, ou en porcelaine, ou que sais-je, c’est mal.

    1. nocte

      « Une « action citoyenne » » : ouvrir un bordel dans les chiottes ? Dénoncer au ministère les profs qui ne sont pas bisous avec les élèves ? Dénoncer les élèves qui préfèrent bosser plutôt que glander et qui refusent de partager leur copie ?

      Ce qui est assez comique, dans tout ce bourbier, c’est que dans le coin où je me trouve, les gosses, plus on leur parle, par exemple, d’égalité femme/homme (homme/femme, c’est pas bisou), plus ils ont l’impression qu’on nie leur individualité, c’est confus dans leur tête, mais pour beaucoup, ça les gave d’entendre ça à longueur de temps (l’effet campagne un peu reculée peut-être ?)

      1. Flash

        Dans ma cité de jeunesse, on nous a pris la tête avec la Shoah.
        Je suis pas persuadé que le résultat soit brillant.
        Quand les températures évoluent de façon surprenante, il convient de casser le thermomètre, semble-t-il.

        Et pour l’action citoyenne, je me demande si s’engager dans une association politisée compte, et, le cas échéant, quelles sont les couleurs politiques admissibles ou non pour valider ledit bloc de compétence.

        1. nocte

          Je connais plus d’une tête blonde qui a une époque, à force d’entendre parler de la Shoah, avait fini par se poser des questions, pourquoi parler de la Shoah et oublier les déportés politiques, les résistants, les militaires, les homosexuels, les handicapés, les tziganes, etc…
          Comment nourrir l’anti-sémitisme…

    2. bob razovski

      A la lecture de ce document, je suis impatient de voir comment tout ce qu’il préconise va être orienté, dirigé.
      Parce que si on s’en tient au sens premier de ce doc et ce qu’il préconise, aucun politicien ne pourrait passer le cap du collège :mrgreen:

    3. Kekoresin

      a fille en 4ème a eu récemment une petite intéro sur la liberté en France. Je lui ai dit qu’elle aurait du quitter l’école pour illustrer son propos. Je suis sur que ça lui aurait valu un 20/20 ou un petit smiley vert!

      Ce petit état communiste à la propagande active, coincé entre l’Alsace et la Bretagne, sera bientôt en faillite une fois que Taxozy aura vendu le reste de la réserve d’or aux USA, en Chine, à la Russie et à Israel (histoire de ne facher personne)!

    4. Ano59

      J’ignorais qu’on en était à un tel degré de propagande décontractée dans l’EdNat, que j’ai quittée en tant qu’élève il y a pas si longtemps que ça pourtant. Ca fait frémir…

    5. Quiet Desperation

      « 3/ avoir une approche très personnelle de l’art…. »

      Voui, voui… j’ai adoré voir – dans le Fig Mag – la photo de Koons, lequel, avec les myons gagnés par la grâce de ses petites farces et attrapes, s’est intelligemment offert des Poussin et des Manet, voire des Picasso, dont il décore les murs de sa chambre à coucher…

      Joli pied de nez aux Gogos de notre époque, mais transgression catastrophique pour les requins du Marché de l’Art Contemporain… Un peu comme si Thorez avait roulé en Delahaye pour rejoindre sa villa sur la Côte : oh! wait, comme dirait Cal…

      La tête de Koons risque de rouler dans la sciure….

  15. Aristarque

    Un peu HS : j’ai entendu la semaine dernière un spot publicitaire radio pour la mutuelle H…..s à propos de l’ extension obligatoire des mutuelles et qui entretenait son discours d’un exemple censé être tiré du réel: savoir deux nanas jeunes architectes qui avaient fondé leur agence quatre ans auparavant, avaient (déjà)trois salariés et se sentaient très motivées pour l’ excellence de la protection sociale desdits… Je ne dois pas fréquenter les mêmes car beaucoup de ceux côtoyés n’ ont même plus de personnel permanent, se d…….ant avec les gentils étudiants stagiaires… Quand au coup de crayon léché qui permettrait à nos deux protagonistes de se coller un coût salarial de 12.000€le mois, il ne doit avoir que peu de rapport avec le graphite pour l’ attribution des commandes… Sûr qu’ à l’ époque des Choses de la Vie, le métier d’ architecte pouvait faire fantasmer (une douzaine de milliers pour du 400.000 lgts/an comme pour rire) mais après le passage de la tornade Cécile…

  16. Adolfo Ramirez Jr

    Mais qu’est ce que je suis CONTENT de m’être barré et d’avoir monté a boîte à l’étranger!!
    On peut avoir son lot de problèmes inhérent à la création d’une activité, mais quand c’est le cas, je pense à ces mots, RSI, URSSAF, charges sociales, impôts, taxes… Et je garde un grand sourire béat !

    1. Kekoresin

      « Pas de panique c’est français, c’est la police française! »

      J’espère que tu es bien en Amérique du Sud 😉

      Pour ma part, il n’y a pas de mot pour décrire nos petits dictateurs gouvernementaux … enculés 🙂

  17. Deres

    C’est amusant en ce moment de voir le gouvernement tenter de mettre comme prévu ses échecs sur le dos du patronat. C’était tout le but du pacte de responsabilité : dire qu’ils avaient fait de leur mieux mais que les « méchants patrons » n’avaient pas crées les emplois pour lesquels ils avaient été « payés ».

    Il me semble clair que l’attitude de Gattaz vient du fait qu’il avait très bien compris cette stratégie pitoyable et défaitiste du bouc émissaire. En se rebellant, il les a obligé à sortir du bois bien plus tôt que prévu. Le gouvernement est donc en train d’avouer dès maintenant que sa politique a été, est et sera un échec !

    1. royaumont

      Pourtant, les politiciens et les dirigeants affiliés au MEDEF sortent des mêmes cénacles. Ils sont d’ailleurs en partie interchangeables.
      S’ils commencent à s’entre-déchirer, c’est signe que les choses vont mal, très mal.
      On a l’impression que tout le monde se place pour sauter le premier dans le canot de sauvetage.
      Macron aura tenu 3 mois avant d’enclencher le mode panique.

    2. Flash

      C’est de l’enfumage depuis l’origine.

      Le MEDEF ne peut PAS octroyer une contrepartie en terme d’embauches. C’est juridiquement idiot. Et économiquement absurde, en prime.

      Juridiquement idiot car les entreprises ne peuvent pas être liées par des objectifs en terme d’embauche. Gattaz est leur représentant, pas leur supérieur hiérarchique. Et la liberté d’embaucher ou de ne pas embaucher relève encore des chefs d’entreprise.
      En outre, à supposer la chose imaginable, alors quoi? On en fait une condition des baisses de charge? Et si on rate l’objectif, tout devra être remboursé? C’est tout simplement stupide.

      D’un point de vue économique, on ne recrute pas parce qu’on a promis de le faire, mais parce qu’on le peut, c’est-à-dire qu’on a un carnet de commandes plein, des débouchés, confiance en l’avenir, des projets, bref, qu’on en a besoin.

      Tout ceci, c’est de la com’, de la politique, et ce depuis le départ. L’idée de la contrepartie en embauche était irréaliste depuis le départ.

      1. Calvin

        Pas irréaliste : c’était le plan. Il fallait faire croire que le gouvernement agissait et que c’était les autres les méchants.
        Ensuite, économiquement, ils sont bloqués par leur planisme.

      2. Aristarque

        Il y a un des intervenants habituels des Experts de BFM radio qui dénonce depuis des mois et à chaque fois qu’ il le peut, cette arnaque qui va consister à endormir le peuple de gauche et d’ ailleurs, avec les CADEAUX faits aux vilains patrons qui font rien que de ne pas embaucher à tour de bras, d’ où le chômage galopant. Comme aucun média n’ émettra la moindre mise en doute, cela justifiera en seconde partie, des hausses de prélèvements sur ces s…ds de patrons qui l’ auront bien méritée, cette volée de bois vert… Et comme personne ne s’ étonnera que tous ces cadeaux n’ empêchent nullement les entreprises de calancher plus ou moins vite… Dans trois mois, nous aurons l’ antienne éculée des scandaleux profits des multinationales, Total en tête mais pas que… Du minable mais comme cela marche et l’ argent n’ ayant pas d’ odeur…

  18. Christophe

    On ne parle pas assez de la dernière crapulerie de Lepaon, à la tête de la CGT.

    Et une « rupture conventionnelle » avec soi-même, une.

    http://tinyurl.com/lxtd88n

    L’étron s’enfonce un peu plus, ou plutôt se chie lui-même si j’ose dire.

    Non, « les gens ne s’en foutent pas », à l’inverse de ce que tu as affirmé bien imprudemment.

    Et on rigolera bien quand tu seras viré.

    Licencié.

    1. Ano59

      Vu au taf’, des tracts FO…dénonçant l’affaire de l’appartement du leader CGT. A se tordre de rire si le contenu des tracts était du second degré.

      Vivement la fin des élections professionnelles qu’on soit débarrassés de cette vermine sur le lieu de travail.

      1. gameover

        Vegeta, pour ma part je fais de la pub pour tous les systèmes laternatifs dont le covoiturage auquel je convertis au moins 5 ou 6 personnes par semaine… toujours ça de perdu pour la SNCF surtout quand ce sont des gens qui font des trajets toutes les semaines.

        Je le fais même pour mes trajets pro de temps en temps surtout pour aller à Roissy vu qu’en plus pour prendre un avion avant 11h00 du mat’ la seule autre solution depuis Lyon serait de coucher à l’aéroport ou de mettre ma voiture au parking…

          1. Quiet Desperation

            Je rattrape ce soir toutes les Chroniques de H16 que je n’avais pas lues depuis la semaine écoulée… Monsieur Chasse, que voulez-vous…

              1. Quiet Desperation

                La bécasse, Monsieur, et le sanglier du Morvan…. Moralité : vu le terrain, je rentre totalement vanné, et je dors comme un bébé… donc plus d’Internet par longues périodes…
                Vous me manquiez un peu…

          2. gameover

            Le courrier de Lyon passe au Creusot… mais sur un vol international il faut arriver 2h avant… parfois 1h1/2 avant ça passe… mais tout dépend de la file d’attente aux douanes… et parfois si ça les arrange de recaser des surbookés ils prennent l’excuse de l’heure…

            1. Quiet Desperation

              Même si – à la différence de nos ministres – je ne vole pas très souvent, je ne vois toujours pas la différence entre prendre le TGV pour Roissy et y aller en co-voiturage ? sauf sans doute pour les vols matinaux, le premier TGV ne partant du Creusot que vers 6 h 30 ?
              Mais partir de Lyon St Ex, j’ai trouvé la chose bcp plus plaisante que de décoller de ce cauchemar de CDG….

              1. gameover

                Oui 6h30 au Creusot et arrive à 8h00 donc pour un vol avant 11h00 c’est rapé.

                Avec Lyon St Ex ça fait souvent des vols en 3 étapes au lieu de 1 ou 2.

  19. Kazar

    Allons, allons, on chipote sur les erreurs du RSI ? On ergote sur les erreurs de l’URSSAF ? Mais ce sont presque des petits joueurs :

    « Transparence : Montebourg aurait sous-évalué la valeur de son appartement

    Le Monde.fr | 02.12.2014

    Arnaud Montebourg avait-il été malhonnète lors de sa déclaration de patrimoine ou avait-il sous-estimé la valeur de son appartement ? La question se pose, après la mise en vente du bien en question par l’ancienne femme de l’ex-ministre de l’économie au prix de 1 370 000 euros, soit un montant bien supérieur à celui auquel l’avait estimé Arnaud Montebourg quand il était à Bercy, alors déclaré 890 000 euros, révèle mardi 2 décembre L’Opinion.

    La différence entre la valeur réclamée aujourd’hui par le vendeur du bien et celle déclarée à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’établit donc à 480 000 euros. Pour autant, ce vendeur n’est pas Arnaud Montebourg mais Hortense de Labriffe, avec laquelle il était en instance de divorce quand il était ministre. C’est elle qui détient l’usufruit de l’appartement, dont Arnaud Montebourg est propriétaire à hauteur de 40 %.

    DES PRIX POURTANT EN BAISSE

    Pour un appartement haussmanien de 132 m2 donnant sur un passage classé monument historique et situé dans le 3e arrondissement de Paris, le prix de vente actuel n’a rien de choquant : le prix moyen du mètre carré dans ce secteur est estimé à 8 525 euros et peut dépasser les 11 000 euros dans la fourchette haute.

    Pourtant, ce n’est pas l’évolution des prix de l’immobilier qui permet d’expliquer cette différence. Ceux des logements anciens connaissent au contraire une lente érosion, avec en moyenne des prix en retrait de 1,9 % à Paris en 2014, selon les dernières statistiques de l’Insee et des notaires.

    Arnaud Montebourg, mis à la porte du gouvernement fin août à l’occasion du remaniement de François Hollande, a décidé depuis de changer de vie et a repris en novembre le chemin de l’école. Il suit une formation pour devenir « haut dirigeant » à l’Insead, une école de commerce réputée. »

    Un erreur d’évaluation de 480.000 euros pour un appartement, ça, c’est de l’erreur, ça a de la gueule 🙂

    1. Higgins

      On imagine sans peine ce que ça va donner quand il sera chef d’entreprise sur son compte de résultat!!!
      Je constate cependant qu’il faut disposer d’un certain revenu pour appartenir au cercle fermé des dirigeants socialistes (je pense au 5,4 millions d’euros de je ne sais plus quelle ministre). Contribuer à l’augmentation de la pauvreté dans un pays a ses exigences, la richesse es est une.

    2. gameover

      ah ok j’avais pas vu.
      …mais au niveau ISF ça ne change rien car c’est celui qui a l’usufruit qui paie l’ISF. Donc c’est à se demander la raison pour laquelle il l’aurait sous-estimé dans sa déclaration de patrimoine.

      Faut peut-être aussi y voir une manoeuvre de sa femme pour lui faire du tort… c’est un peu tordu les femmes en général… j’dis ça, j’dis rien hein

  20. Ano59

    « Pour des organismes sociaux, dont la raison d’être est, avant tout, d’offrir une protection sociale, le résultat obtenu est assez phénoménal. […] Protection […] au détriment de ses assurés que ces abominations collectivistes écrabouillent volontiers dans leur machinerie bureaucratique si cela peut leur éviter la moindre remise en question. »

    C’est marrant, j’ai eu la même pensée en visionnant cette vidéo (via Laurent C.) : http://mouvement-des-liberes.fr/2014/11/france-5-le-magazine-de-la-sante-27-novembre-2014/

    Pour ceux qui n’aiment pas les vidéos, comme moi, transcrit d’un intervenant : « [Les libérés] vont être convoqués par les tribunaux, ils vont avoir des amendes, ils pourront être condamnés pour travail illégal. Le PLFSS 2015 vient encore d’augmenter les sanctions pénales. Les procédures prennent du temps, plusieurs mois, parfois plusieurs années, donc ces personnes ont parfois le sentiment que peut-être au bout du compte ils vont obtenir gain de cause. La réalité est souvent dramatique : au bout de plusieurs années ces personnes doivent rembourser des sommes importantes, ça peut mettre en péril leur activité, et on a dans le temps des personnes qui ont fait cette démarche-là, qui au bout d’un moment ont perdu et qui sont dans des situations financières extrêmement difficiles. » – Thomas FATOME, directeur de la Sécurité Sociale

    Points essentiels avec changement de la forme et maintien du fond : « [Les libérés] vont être convoqués par les tribunaux, ils vont avoir des amendes, ils pourront être condamnés pour travail illégal. [Au bout du compte] la réalité est souvent dramatique : au bout de plusieurs années [ils] doivent rembourser des sommes importantes, ça peut mettre en péril leur activité, [ils peuvent être] dans des situations financières extrêmement difficiles. »

    On retrouve le ton détaché ou faussement empathique du bureaucrate qui énumère les horreurs qui vont tomber sur des innocents « parce que c’est comme ça », en omettant de préciser que c’est de sa faute ou de celle des organismes sous sa responsabilité, rigides et implacables. Les mêmes que ceux qui allouent des « droits » sociaux automatiquement puis les coupent car on est en « fin de droits » administratifs, indépendamment de la situation réelle.

    Ca prétend être solidaire, social et autres foutaises. Mais qu’on adhère ou pas à ces notions, elles sont balayées au profit du dogme bureaucratique des règles figées dans le marbre.

    Des claques se perdent avec de telles crapules.

  21. vegeta

    sa existe encore des entreprises en france ? et des gens qui veulent travaillé ? encore des vilains qui séchaient les cours d’économies et d’histoires à l’écoles

    1. Black Mamba

      Oui , cela existe, cette semaine un ami va ouvrir son restaurant, il réalise son rêve d’enfant … C’est une chance pour la France, il a été naturalisé l’année dernière …
      On va veiller au grain :mrgreen: , la bonne fée Black Mamba lui souhaite bien du courage !

      1. barbatruc

        Si il est naturalisé depuis peu, c’est qu’il est immigré depuis peu aussi . Bienvenue en France Monsieur l’émigré. Je pense que vous vous êtes trompé de destination . 🙂 Il reste juste la Manche à traverser pour réaliser vos rêves.

        1. Black Mamba

          Un professeur de Mathématiques qui trouve que son savoir est payé au lance-pierre dans les Facs françaises … Il a décidé d’utiliser ses talents culinaires à défauts de ses méninges … C’est plus gratifiant pécuniairement parlant :mrgreen:

          1. barbatruc

            néanmoins je pense que pour avoir du talent culinaire il faut avoir des méninges qui fonctionnent bien, au moins autant qu’un prof de math qui rabâche son programme de term pendant 30 ans…

            1. barbatruc

              oui parce que excusez moi, mais le niveau de math à la FAC ! LOL !!! et re LOL moi qui ne possède qu’un BAC technique de 1983, je peux donner des cours à mes filles qui sont BAc +3.
              je vois de jeunes ingénieurs incapables de faire une vulgaire règle de trois à l’envers.

              1. Black Mamba

                Ha ! Le monde n’est plus ce qu’il était … On compte trop sur les calculettes 😥 !
                Allez ! Bonne nuit … Je dois récupérer quelques neurones … 😀

                  1. Black Mamba

                    Au moins 😈 on sait retrouver nos neurones tandis que vous les hommes vous les perdez définitivement …. c’est à nous alors de vous rappeler constamment ce que vous devez faire :mrgreen: et plus vous avancez en âge et plus le vide astral se fait sentir 😆

                    1. barbatruc

                      C’est pas faux chère Black Mamba ( pote de Kill Bill ) , plus les hommes avançant en âge et plus ils ont besoin de leur épouse.

  22. hop hup

    L’ancien joueur de l’équipe de France a dérapé en s’exprimant sur différents sujets lundi soir.

    Connu pour être un écorché vif dans le monde du football, Emmanuel Petit s’est lâché lundi soir. Et ses propos risquent de faire du bruit. Au cours d’une soirée caritative à Paris lundi soir, le champion du monde 98 a livré son analyse sur plusieurs sujets. Avant de déraper.

    Interrogé sur la possible retraite de Thierry Henry, son ancien partenaire chez les Bleus, Manu Petit est sorti du cadre du football. «Que peut-on reprocher à Thierry Henry? Sa main contre l’Irlande? Il a aidé à la qualification en Coupe du monde! L’Afrique du Sud? Il n’a rien fait. La France est hypocrite et lâche. Parfois, je me dis qu’en ayant été envahis par les Allemands, on serait mieux dirigés aujourd’hui.»

    «Quand Brandao prend un mois de prison pour un coup de tête, Cahuzac est encore en liberté, Thévenoud siège toujours à l’Assemblé nationale»

    Et l’ancien joueur de Monaco ou d’Arsenal, reconnu aussi pour son franc-parler, d’enchaîner: «J’ai beaucoup de mal avec les Français, je n’ai jamais vu un peuple aussi arrogant, suffisant, menteur et hypocrite». Dans la continuité de son échange avec notre confrère de Sports.fr, il n’a pas épargné la classe politique. «Les politiciens sont omniprésents pour tout contrôler, mais n’ont aucune crédibilité, encore moins des compétences. Quand Brandao prend un mois de prison pour un coup de tête, Cahuzac est encore en liberté, Thévenoud siège toujours à l’Assemblé nationale. Et on ne parle que de ceux qui ont été pris la main dans le sac. Ils ont le pouvoir et veulent surtout l’argent.»

    Le Figaro

    http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2014/12/02/27002-20141202ARTFIG00275-pour-emmanuel-petit-envahis-par-les-allemands-on-serait-mieux-diriges-aujourd-hui.php

    purement jouissif un condensé de tout ce qui se dit sur ce blog depuis un moment

  23. Théo31

    Le RSI, mutuelle à but non lucratif enregistrée avec un N° Siren, qui a payé 17 millions d’impôt sur les sociétés et réalisé 807 millions de bénéfices nets en 2013 et qui se paie des palaces avec l’argent des cotisants.

    1. Théo31

      PS : ma requête en immatriculation de mutuelle auprès du CSM restée sans réponse est jugée par la CADA le 11 décembre. Affaire à suivre.

    2. barbatruc

      17 millions d’impôts sur 807 millions de bénéfices ? faudra qu’il m’expliquent dans quel pays ils habitent!

      PS : l’impôt sur les sociétés c’est 33% et 33% de 800 millions ca fait 264 millions.

      Bizarre, vous avez dit bizarre mon cher Watson ?

      1. gameover

        Les mutuelles peuvent sectoriser ce qui est sans but lucratif et ce qui ne l’est pas, les placements financiers entrant dans cette dernière catégorie qui est soumise à l’impôt sur les sociétés dont le taux est progressif depuis 2012.

        Les bénéfices peuvent être mis en réserve jusqu’à un certain niveau. Au-delà les mutuelles devraient reverser le surplus à leurs adhérents.
        Il y a de moins en moins de mutuelles qui en sont vraiment.

        Comme le secteur non lucratif impose une certaine déontologie sur les salaires et frais, bien souvent le complément de salaire se fait avec le secteur lucratif.

        bofip.impots.gouv.fr/bofip/6844-PGP.html

        A noter : les activités d’une mutuelle sont sans but lucratif si elle n’est pas dans le secteur concurrentiel… donc en théorie tout jugement des TASS qui dirait le contraire devrait entraîner un redressement fiscal du RSI (par exemple).

  24. Tolls

    Personnellement j’ai fermé ma société de guerre lasse.
    Les organismes ponctionnaires ont eu raison de ma pugnacité. Ils ont fait preuve d’une impéritie dépassant l’entendement; ils se sont systématiquement trompés.
    Je ne peux dénombrer tous les courriers que je leur ai adressés.
    J’ai du aussi me déplacer dans leurs locaux à maintes reprises!
    Trésor Public: 5 fois.
    CIPAV : 5 fois
    Tribunal de commerce: 14 fois
    RSI : 17 fois
    URSSAF : 18 fois
    A chaque fois l’erreur était de leur fait. No comment!
    Bon courage aux persévérants!

  25. hop hup

    je viens d’apprendre qu’on avait un comité de suivi des retraites sois disant pour évité un gestion a vue.

    encore un comité Théodule pour planquer des copains politiques qu’i ont pas de chance avec le peuple

  26. gameover

    h4², faut que tu prennes contact avec Sapin !

    Impôt sur le revenu : un trou de 6 milliards

    « L’écart des recettes de 2014 avec les prévisions initiales reste largement inexpliqué. De mauvais augure pour 2015, alors que le produit de l’impôt sur le revenu est supposé augmenter de 1,2 milliard. »

    lefigaro.fr/impots/2014/12/02/05003-20141202ARTFIG00393-impot-sur-le-revenu-un-trou-de-6milliards.php

  27. gameover

    Si l’appartement de Montebourg vous intéresse :

    seloger.com/annonces/achat/appartement/paris-2eme-75/94475257.htm?ci=750102&idq=all&idtt=2&idtypebien=1,2&listing-listpg=2&tri=d_px&bd=Li_LienAnn_1#detail

    … un petit souci… dans sa déclaration de patrimoine il était estimé 890,000E… et là 1,37ME… Vous aussi invitez OréliFilipéti pour que votre logement prenne de la valeur…

  28. Raspoutine

    Nos politiques veulent faire revenir la jeunesse expatriée, quel doux rêve! Fonctionnaires en majorité, ils ne comprennent pas pour ne pas l’avoir vécu comme chefs de petite entreprise les emmer…. , la paperasse et le harcèlement causés par le fisc, le RSI ou la CIPAV.
    Soyez chef d’entreprise une seule fois en France pour comprendre que votre prochaine entreprise ne peut qu’être établie à l’étranger! A moins d’être maso.

    Un seul remède pour stopper le RSI ou la CIPAV, et leurs huissiers, c’est le tribunal des Affaires sociales!

  29. Raspoutine

    Je veux ajouter qu’il existe une Direction qui dépend du ministère de la Santé qui a pour mission de surveiller ces organismes de prévoyance sociale: RSI, CIPAV, URRSAF. Vous pouvez admirer l’efficacité de cette direction en constatant la dérive des organismes qu’elle doit surveiller!

  30. alo

    J’ai fait un petit tour en France durant 2 mois avant de retourner direct dans un pays frontalier. Déjà que le fixe qu’on me donnait était minable mais en plus l’Ursaff pompait quasiment la moitié… je ne vous parle pas du reste qui faisait que ma rémunération était amputée de 62% ! Donc que la France regarde juste sous son nez, elle aura vite l’explication de sa fuite des cerveaux. En tout cas si je reviens c’est en tant que salarié mais certainement pas indépendant.

Laisser un commentaire