Pourquoi je refuse la Légion d’Honneur – Lettre ouverte à l’AFP et au monde entier en toute modestie

Décidément, les exercices de communication gouvernementaux ont bien du mal à se dérouler comme prévu. Après des vœux présidentiels, peu suivis et tenus derrière un bureau aussi vide et lisse que le bilan de l’exécutif, qui ne laissèrent qu’un goût fade dans la bouche des rares téléspectateurs, la distribution de hochets officiels de la République citoyenne et résolument festive termine sur un beau couac.

En effet, comme il est de tradition à l’orée d’une nouvelle année, le gouvernement a publié de façon très officielle sa liste de nouveaux nominés pour la Légion d’Honneur. Surprise : dans la brouettée de cette année se trouve Thomas Piketty. Surprise supplémentaire : il l’a refusée, bruyamment.

Pour la première surprise, elle provient non du fait de la présence de Piketty (la Légion d’Honneur Française étant maintenant distribuée à n’importe qui, même sans aucun rapport ni avec l’Honneur, ni avec la France – pensez donc, même François Hollande ou Nicolas Sarkozy l’ont eue), mais bien de celle de Jean Tirole qui, lui, a tout de même été reconnu par ses pairs en économie. Là où celle de Tirole ne paraît pas inappropriée (après tout, les nobélisés français sont assez peu nombreux), par contraste, la médaille de Piketty ressemble ici vraiment à un lot de consolation, petite sucrerie de l’entre-soi français destinée à calmer la tristesse qui pourrait toucher l’économiste approximatif qui, bien qu’ayant vendu des millions de livres (lus à 2.4% en moyenne), n’en est pas moins copieusement démonté par tous ses confrères un peu compétents.

piketty et ses erreurs

La seconde surprise, elle, est bien plus intéressante puisqu’elle illustre un magnifique ratage de communication de l’équipe hollandiste, ainsi que l’état avancé de confusion générale qui règne chez les tenants d’un socialisme détendu de la dépense et de la folie taxatoire.

Pour ce qui est du ratage communicationnel, il est maintenant évident devant le nombre d’articles (ce billet y compris) consacré au refus de l’économiste. La presse (et d’autres blogueurs) ont donc déjà largement écrit ce qu’il fallait pour resituer tant le contexte de la nomination que de son refus. Ratage communicationnel d’autant plus fort que le gouvernement ne se sera pas contenté de « prendre acte » : on pourra ainsi facilement pouffer en lisant les réactions offusquées de son porte-parlote, toujours aussi fin dans ses réactions, qui s’étonne du refus de l’économiste.

Il n’en reste pas moins que, sur le fond tout du moins, Piketty a raison à deux titres : d’une part, il aurait été malin, pour ne pas dire stratégique (sans même faire entrer en ligne de compte la plus élémentaire courtoisie) de consulter le nominé avant que tout ceci soit officiel. Cela aurait évité la boulette, d’autant que sa gestion, maintenant, est plutôt foireuse. D’autre part, Piketty n’a pas tort de s’abstenir de mêler son nom à celui d’une institution qui compte dans ses rangs un fatras assez consternant de personnes dont l’honneur ou la probité sont, pour le dire gentiment, ouverts à débat, comme le fait judicieusement remarquer un célèbre blogueur.

odieuxconnard - légion d'honneur

Maintenant, il reste la forme avec laquelle notre petit bricoleur d’économie aura fait connaître sa position. Et c’est là qu’on découvre la confusion que j’évoquais il y a quelques paragraphes ci-dessus. Piketty, apprenant sa nomination — par voie de presse ? — s’est empressé de contacter l’AFP pour bien faire connaître, au maximum de monde, ce pourquoi il revendiquait bruyamment ne pas vouloir du hochet honorifique :

« Je viens d’apprendre que j’étais proposé pour la Légion d’honneur. Je refuse cette nomination car je ne pense pas que ce soit le rôle d’un gouvernement de décider qui est honorable. Il ferait bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe ».

Et là, on ne peut s’empêcher de noter que si, sur le fond, Piketty veut sauver son honneur en évitant d’être inséré de force dans l’actuelle coterie de membres douteux de cette Légion, ce qu’on peut comprendre, la façon très peu honorable avec laquelle il s’efforce d’expliquer sa position ruine toute crédibilité de son geste. Il pouvait refuser poliment. Il pouvait refuser discrètement. Il pouvait refuser sans émettre une opinion sur l’occupation actuelle du gouvernement. Cela aurait pu passer pour honorable.

Mais non. D’autant plus qu’il s’est mis à réclamer que ce gouvernement se consacre (encore plus, donc) à fourrer ses doigts dans l’économie française pour tenter de la relancer, alors que c’est précisément son intervention massive, effrénée et désorganisée qui a mis le pays dans l’état où il est actuellement, et, pire encore, que cette intervention massive suit assez bien les grandes lignes que lui, Piketty, avait pu dresser lorsqu’il fut conseiller de la future-ex tout, Ségolène Royal, et ensuite, lorsqu’il était encore acoquiné avec François Hollande, futur mou – après tout, on retrouve bien « pour une révolution fiscale » dans le fatras de proposition du candidat François, et elle ne sort pas de la tête d’un autre que Piketty…

Voilà qu’il fait preuve d’une belle confusion. Confusion qu’il étale, du reste, dans l’ouvrage qui lui a valu, justement, la douteuse distinction. Il est ainsi piquant de constater que Piketty refuse d’être adoubé par ceux-là même qui trouvent son ouvrage si puissant et si grandiose et qui tentent de faire tout ce qu’ils peuvent pour, justement, réduire les inégalités que l’auteur dénonce avec la subtilité d’un hippopotame dans une fabrique de porcelaine au cours des 970 pages de son gros ouvrage.

Bref : il est très amusant de constater que le socialiste Piketty, proposant des « solutions » parfaitement socialistes à un « problème » qu’il a lui-même analysé tout seul comme un grand (mais de travers), se trouve adoubé par des socialistes qui, flûte alors, n’obtiennent pas son approbation, probablement parce qu’ils ne sont pas assez socialistes à son goût (ou pas comme il faut).

En outre, Piketty ronchonne sur un gouvernement qui décide de ce qui est honorable ou pas, mais ne ronchonne absolument pas d’un gouvernement qui décide de qui est riche ou pas, de ce qui doit être « égalisé » par la taxe ou pas, ce qui doit être régulé ou pas, ce qui doit être redistribué ou pas. Que voilà ronchonnement bien sélectif et bien pratique !

Au final, toute cette affaire assez microscopique ne peut s’empêcher d’exhaler les pesants fumets d’un nouveau règlement de comptes entre différentes factions socialistes. Il y a fort à parier que Piketty ne fasse guère autre chose ici que renvoyer la monnaie de sa pièce au gouvernement ou à un François Hollande qui n’ont pas cru nécessaire de l’accepter dans leur sérail. Quant à la jolie cacophonie médiatique qu’on observe, elle nous donne une image assez fidèle de l’état des institutions françaises en général et de la Légion d’Honneur en particulier.

socialism for the rich capitalism for the rest

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires150

  1. pouf pouf

    J’arrive tranquillement, en smoking, au diner organisé par la fondation agir contre l’exclusion pour la fondation culture et diversité ; je sens que le nouveau lauréat du prix culture pour la paix va nous inonder de la bonté de ses sentiments et de ses mots rigolos. On me présente plusieurs personnes hyper-importantes qui s’occupent de notre planète, je ne me souviens que de deux prénoms, président et directeur. Et là, un mec me demande relativement abruptement si je préfère soutenir la fondation jacques chirac pour les enfants handicapés du limousin, ou la fondation chirac tout court pour la paix dans le monde ? Celle où il y a un délégué général à la prévention des conflits ? De nobles causes justes préférons la plus grande comme le disait si justement aristote, qui, pensant à naitre quelques années avant la disparition de socrate n’est donc pas exactement pas un présocratique comme anaximandre et pythagore mais bon, ce n’est pas passé bien loin quand même ; je sais qu’on pense que je vais encore parler du premier mariage gay de l’histoire et de zénon et parménide d’élée, mais non, c’était pour évoquer la philosophie tout court, qui devrait à la fois être l’art de vivre et la grâce à mourir … pauvre philosophie d’ailleurs au bord du trou chez nous maintenant qu’elle est sous la garde exclusive et conjointe de divin-henri et de l’autre malade de badiou. C’est quoi, au fait, le menu du diner ?

  2. pouf pouf

    J’apprends avec consternation et horreur qu’on s’indigne encore au bout du jardin parce que c’est l’endroit d’où l’on nous voit le mieux. Etant donné les évolutions récentes, je penche plutôt pour la nécessité d’aller fulminer en extérieur par la faute du détecteur de fumée de la cuisine qui couine à la moindre explosion de fureur digne et rentrée qui laisse toutefois souvent échapper une petite volute du nez ou des oreilles. Tout ça en sachant qu’on ne peut plus rentrer chez soi avec les cendres de ses défunts à soi sous prétexte que nous émettrions des particules fines de suspicion de n’importe quoi en général. C’est pourquoi aujourd’hui, je trempe une fois de plus ma plume dans le liquide stomacal au PH pas encore neutre à cause de tout le champagne du diner de charité désordonnée mais pas pour tout le monde, pour vous narrer mon indignation conjointe quant au traitement de la défaite et du succès dans le décès. Monsieur le défenseur des droits, avant de nous découvrir le poteau rose, vous devriez aller vous rincer les mains, elles sont encore toutes collantes de fruits et de sucre. Il y a fort longtemps on m’a dit qu’il valait toujours mieux finir par une question, je n’en trouve malheureusement pas ; ah si, tiens, vous z’avez fait quoi pendant les vacances de noël ?

  3. Aristarque

    Le ratage communicationnel, comme vous dîtes, provient probablement de ce qu’ aucun des généreux donataires de médailles en chocolat n’ avait anticipé ou même envisagé, le refus de Pikpetit. Se basant sur sa satisfaction à faire les titres et articles de la Presse, cette éventualité du refus ne devait pas leur apparaître comme un possibilité crédible. Il y a aussi le fait, qu’ en bon communicant, Pikpetit savait qu’ il alimenterait un buzz du tonnerre, bien autre que celui engendré par son acquiescement dans la masse de septante dizaines d’ individus… Enfin, soyons réalistes: qu’ est ce qui n’ est pas foireux en Socialie, division grançaise???

  4. hop hup

    il a refuser la médaille en chocolat pour faire le buzz histoire de vendre plus de bouquins

    au fait comment on peut connaitre le résultats des vente de son dernier bouquin a Piketty ?

  5. Gerldam

    Le problème, c’est que pour que le gouvernement relance effectivement la croisance il faudrait qu’il défasse tout ce qu’il a fait et aussi ce qu’ont fait les gouvernements des 40 dernières années. Bref, de l’abrogation à la tonne. Cela demanderait une contorsion intellectuelle que même des socialistes auraient du mal à effectuer.

    1. Aristarque

      Ils ne risquent pas d’avoir envie, même une seconde, de ce que vous proposez. Pour eux, si le socialisme ne marche pas, c’est qu’ on n’ en a pas fait assez… :mrgreen:
      C’est quand la Grance se sera effondrée qu’ éventuellement, une chance de modification radicale de politique économique se manifestera… (je n’ en suis même pas sûr, vu la prémonition d’ Alexis de Tocqueville au sujet de rechercher l’ égalitarisme jusque dans l’ esclavage…)

      1. Gerldam

        Je suis bien d’accord avec vous. Il s’agissait de ces rêves qu’on entretient quelque secondes en début d’année.
        Tocqueville, tout comme Hayek (The road to serfdom) disaient effectivement que l’esclavage est la pente naturelle du collectivisme.

        1. Kuing Yamang

          Je ne vois pas en quoi les Bretons, surtout quand ils sont grands, ont à voir avec des taureaux…
          PS : entièrement d’accord avec Li Po, les hippopotames ne cassent rien dans les fabriques de porcelaine, car tout simplement ils n’y sont jamais invités et bien sûr n’y travaillent pas. En effet, personne ne les convie dans de tels lieux car les gens qui vivent de la fabrique et de l’entretien d’objets en porcelaine sont bloqués à l’idée qu’ils y remuent frénétiquement leur petite queue à haute fréquente pour distribuer leur bouse : https://www.youtube.com/watch?v=QuzS2PoU324

            1. Black Mamba

              Ah ! Le pauvre, il va croire que miss Barbara et Black Mamba ne font qu’une …
              Tout ceci pour vous dire très chère qu’il me posait la question :mrgreen:

            2. Aristarque

              ❓ Vous vous méprîtes au sujet de mon propos qui était adressé à notre chaire BM dont elle est un des canons (à l’usage de Werther – QD) 😕

                    1. Quiet Desperation

                      Une petite histoire d’hippo ? allez, je résiste pas :

                      Foutrement méritée cette douce soirée ! Une lune de la taille et de la couleur d’une pleine meule de gruyère se mirait dans la rivière au pied de mon campement, tandis qu’une délicieuse fraîcheur nocturne s’insinuait tout au long de mon dos.

                      La sueur et la crasse s’étaient dissipées sous la douche du sac de toile perforée, pendu à une branche du muSassa qui abritait ma tente. Tandis que l’eau – qui dégoulinait de mes cheveux qui n’avaient pas vu le coiffeur depuis trop longtemps – passait progressivement du rouge sombre au transparent, les muscles noués de mon dos, eux-mêmes, commençaient à se détendre.

                      J’avais fait 45 kms aller-retour pour rattraper les deux mâles, un vieux avec une défense cassée, et un page, beaucoup plus jeune. Rien de dramatique, vraiment : deux balles de cerveau, et ces éléphants destructeurs des récoltes locales feraient que les habitants du coin n’auraient pas besoin de braconner avant quelque temps.

                      La nuit était déjà tombée, quand j’arrivais au camp avec Silent et Invisible, donnant quatre francolins à celui de mon équipe qui pensait, bien à tort, pouvoir se qualifier de cuisinier. La petite 22 Browning était parfaite pour ces tirs de près, et me permettait de ne pas devenir dingue à ne manger que du buffle et de l’antilope.

                      Après la douche, avec une tunique fraîchement repassée et un pull de cachemire en dessous, je me régalais des quatre colins, arrosés d’un blanc du Cap, le tout précédé de deux verres du meilleur ami de l’homme. La radio avait eu la bonne grâce de rester muette, et personne ne s’était pointé en demandant l’aide du gouvernement contre ces vilaines choses qui mangeaient leurs récoltes ou leurs familles.

                      A la fin du repas, j’allumais ma cigarette à une braise du feu, assis assez loin du foyer pour sentir seulement la douce chaleur des rondins de mopane sur mon visage comme une plaisante fièvre.

                      Dieu bon, que c’était agréable. La fatigue se répandait maintenant en moi, doucement, tandis que les rugissements lointains de deux lions se répondaient dans le froid de la brousse nocturne. Plus proches, des hyènes échangeaient de mauvaises plaisanteries, et l’aboiement d’un zèbre effrayé retentissait dans la nuit. Oui, une merveilleuse soirée… Ce dont je ne me rendais pas encore compte, c’était que ç’allait être presque ma soirée….

                      Cela se produisit si vite que maintenant, en y repensant, cela me fait l’effet d’un film sous-exposé à l’accéléré.

                      J’entendis trois hurlements dans ce que l’on appelait par faiblesse la cuisine, une sorte de hutte de branchages – et une série de grognements sourds – alors que Silent, Invisible et le cuisinier en jaillissaient comme une compagnie de perdrix à l’envol. Les poteaux s’effondrèrent sous une poussée énorme tandis que la hutte tout entière se ruait vers moi de l’autre coté du foyer.

                      Je basculai en arrière, en me propulsant vers le râtelier improvisé formé d’une branche creusée d’encoches, le foyer explosant derrière moi en milliers d’étincelles et de brandons enflammés. Pardessus mon épaule, j’aperçus un hippo mâle, de la taille d’un mobile home, qui me fonçait droit dessus, comme la balle de service d’un champion de tennis en forme…

                      Cette partie du film est en Vistavision, la gueule ouverte grande comme un réfrigérateur, garnie de dents recourbées et ivoirines. Il était à 10 mètres de moi, et j’avais toute son attention, indiscutablement. Courant à toute vitesse vers mes armes, j’avais malgré tout l’impression cauchemardesque de patauger dans un marécage. J’essayais de ne pas penser aux dents et de me décider, si je parvenais jusqu’au râtelier, à choisir laquelle de mes armes j’allais utiliser.

                      Le 470 Evans express était le plus proche, mais il était déchargé, deux balles plantées dans l’orifice des canons pour empêcher les insectes d’y entrer. La 22 et le fusil : sans intérêt. Cela me laissait ma Mauser 375 HH custom. Elle aussi avait une balle à l’extrémité du canon, mais aussi, et surtout, quatre balles dans le magasin.

                      Un coup d’oeil m’apprit que la chose allait être de toutes façons académique, dès lors qu’il paraissait évident que nous allions être, l’hippo et moi, ex-aequo : et en ce qui me concernait, ex- était une assez bonne formule…

                      Je n’avais pas encore décidé si je continuais vers le râtelier ou si je bifurquais pour essayer de duper l’animal. Ou peut-être encore pourrais-je jouer à John Wayne en attrapant la carabine et en roulant sur le coté en manoeuvrant la culasse. Des idées, inefficaces toutes, me traversaient l’esprit, mais un fait demeurait : dans quatre secondes au plus, j’allais être totalement recyclé…

                      Vous auriez le droit de penser que la terreur était l’émotion principale dans mon esprit… mais pas moi… trop idiot… En fait, c’était l’irritation qui dominait, la colère à l’encontre de ma négligence. Bon Dieu, comment avais-je fait pour me trouver à 40 mètres de mes armes ? J’étais censé être un professionnel, et ces gens-là ne sont pas supposés faire ce genre d’erreur, et survivre assez longtemps pour perdre autant de cheveux que j’en avais perdus.

                      Et pourquoi pas un lion, ou un éléphant, enfin quelque chose de respectable, pour me faire mon affaire ? Je voyais déjà les gros titres de la presse à Lusaka : « un Grand White Hunter bouffé par un…hippo ! »

                      On dit que les anges gardiens passent leur temps à sauver les ivrognes et les imbéciles, mais qu’ils sont assez rares à s’occuper des fonctionnaires des chasses. C’est la raison pour laquelle je conserve précieusement les services de Silent et Invisible. Et leur service, ils s’en occupaient en ce moment…

                      Comme des grognements furieux le manifestaient assez, l’hippo avait soudainement, comme par magie, vu pousser deux excroissances en forme de manches de sagaies dans le flanc gauche, et mes deux aides sautillaient en hurlant des insultes en direction de l’animal pour détourner son attention de moi. Et cela marcha : le gros mâle changea de direction avec toute la grâce d’une locomotive sur un aiguillage et fonça sur eux.

                      Croyez bien que je ne perdis pas de temps à prendre la 375, arracher la balle fermant le canon, amener une autre balle dans la chambre et envoyer une Kynoch blindée de 300 grains dans la hanche de la bestiole, en trois quart arrière. La méchante petite ogive fit son travail et l’animal s’effondra comme un avion cargo avec un pneu crevé. Courant à son chevet, je lui expédiai une petite dernière dans l’oreille, puis, finalement encore une, celle pour être-tout-à-fait-sûr….

                      Tandis que nous rassemblions nos affaires, en éteignant l’incendie qui menaçait de s’en prendre à nos tentes et au reste du camp, nous nous servîmes une bière, et un truc un peu plus fort pour le Bwana qui avait eu une très rude soirée.

                      Silent et Invisible étaient furieux contre l’hippo qui était tombé du mauvais coté pour leur permettre de facilement récupérer les fers de leurs sagaies, et moi, je considérais les blessures qui marquaient la peau de feu notre regretté ami : des traces de larges dents en cinq ou six endroits différents, suppurantes, séquelles d’une bataille avec un autre mâle. Pas étonnant qu’il ait été de si mauvaise humeur…

                      On parle souvent du Big Five des chasses africaines : je tiens quant à moi que l’hippo est le plus sous-estimé des gibiers africains, et qu’il tue beaucoup plus de monde que n’importe quel autre animal de ce continent, à l’exception des crocos. Il est vrai qu’il tue peu de chasseurs amateurs.

                      Cela a failli néanmoins m’arriver à moi à trois reprises différentes : je sais que pour le touriste moyen, l’hippo a une bonne tête marrante, mais considérez bien sa gueule : il possède quatre dents, épaisses comme de gros manches de pioche, longues comme votre avant-bras, et qui s’aiguisent en permanence l’une contre l’autre. Voyez aussi comment, avec ses deux ou trois tonnes, il passe en overdrive avec la même vitesse qu’un buffle.

                      Sachez aussi – ce que ne vous dit pas Disney, qui le représente volontiers en tutu – qu’il ne se nourrit pas de végétaux aquatiques, mais de tout fourrage lui plaisant, de nuit, et dans la brousse jusqu’à dix kilomètres de sa rivière. Et que s’il vous trouve au jour entre l’eau et lui, il n’hésitera pas à vous charger, ses dents pouvant parfaitement se rencontrer au travers de votre torse : chose que vous êtes susceptible de trouver assez peu souhaitable.

                      S’il décide de vous charger depuis l’eau alors que vous êtes sur la rive, pour toute raison lui appartenant, vous aurez l’impression d’être attaqué par un piano de concert surdimensionné, avec le couvercle ouvert : certains produisent un bruit de synthétiseur Moog en court-circuit, d’autres sont silencieux, mais avec ou sans bruit, croyez moi, ils retiendront toute votre attention du moment… Rappelez-vous qu’ils ont deux fois la taille d’un buffle du Cap, et qu’il est prouvé que, de temps à autre, ils s’amusent à couper en deux des crocos de 4 ou 5 mètres de long…

                    2. Nyamba

                      😥 !
                      Mais pourquoi vous acharnez-vous sur les petites bêtes à fourrure ? C’est vraiment troporribl ! Je suis sûre que le pitit hippo ne voulait que partager un peu de chaleur humaine… Pauvre créature…

  6. vegeta

    Et pendant ce temps la aucun mot pour remercier les gens qui se battent contre l’ébola, ceux comme Mamie Loto qui se battent pour aider les plus démunis, pour les pompiers etc… mais bon c’est sa la France ou même une nabilla peut recevoir la légion d’honneur, en attendant les anciens combattants voient leurs maigres retraites frappé violemment par de nombreux impôts indirect, le chômage ainsi que les faillites d’entreprises explosent, les dingos agissent en nombres, les jeunes doivent fuirent le pays, les profs sont payer avec des bons alimentaires tous comme 10 millions de pauvres (rsa), les zones de non-droit s’étendent…

    1. Black Mamba

      Petite question pour notre hôte :
      Est – il vrai qu’à chaque personne qui reçoit la légion d’honneur une rente lui est aussitôt attribuée ou est-ce une rumeur ? 🙄

      1. Aristarque

        A l’origine, le chevalier recevait une rente annuelle de 250 francs or mais il n’y avait pas de retraite à l’époque et beaucoup des récipiendaires étaient des soldats. De mémoire, elle n’a jamais été réévaluée et correspond à quelque chose de l’ordre de 10€/an si le bénéficiaire est militaire…
        A noter que le récipiendaire doit acheter sa décoration (la breloque) qui lui est offerte par la République…

  7. Kloupa

    Heureusement, il y avait ce réveillon entre jeunes UMP et FN, qui donne l’occasion à Cambadélis de se mêler de vertu politique, lui permettant de décider qui est honorable. C’est plus facile de s’instituer le père LaMorale , plutôt que de vérifier si on a soi-même les cuisses propres, et de traiter les problèmes du PS, où les querelles et les guéguerres commencent à s’étaler au grand jour à l’approche des déculottées à venir.

    1. Aristarque

      Cela lui va bien de jouer les Père La Morale! Entre les diplômes bidonnés, le scandale de la MNEF, les emplois fictifs (mais bien mieux rémunérés que nombre d’ emplois sonnants et trébuchants), et autres magouilles du même tonneau, il est effectivement compétent pour juger les autres, les ayant devancés en expérimentateur, forcément en expérimentateur, sur leurs viles actions. Attendre d’ un trotskiste une honnêteté dans l’ action est par nature voué à l’ échec.

    2. Kekoresin

      C’est toujours les gens qui ont la morve au nez qui t’expliquent comment te moucher (avec des schémas techniques précis, 10 lois et 1500 décrets pour un budget total de 50 miyons de neuros étatique donc gratos!)

  8. Aristarque

    Remarquons que l’ amertume prêtée à Pikpetit par notre estimé taulier reste compréhensible. Avoir tant conseillé (terme peu approprié vu la qualité des résultats)Solexine Rex pour être si peu payé de retour de sa part! Avoir tant défendu, préconisé la taxation taxatoire comme panacée de tous les problèmes grançais… Avoir tant fourni de justifications théoriques commodes à l’alourdissement du faix fiscal…C’est que sa hargne doit être grande d’ avoir été laissé sur place dans la course aux maroquins par des Rabaud Valérie ou Berger Karine dont les productions sont encore plus catastrophiques que les siennes… Que peuvent-elles avoir de plus ? ou de moins ? pour avoir ainsi été honorées??? Après les coups physiques, le coup médiatique! 😐

    1. gameover

      Maroquin, non… il faut être élu pour cela même si il y a toujours eu quelques exceptions genre Macron… mais être conseiller en chef certainement, surtout qu’il a participé aux campagnes électorales pour ce qui est de la rédaction des programmes.

      1. Aristarque

        Bien sûr pour ce qui est d’être élu.
        Mais Karine Berger, par exemple, ne l’a été qu’en 2012 avec parachutage dans une bonne circonscription, ce à quoi il n’a pas eu droit, malgré éminents services rendus à la Kause!
        Or, un petit million de francs par an de rémun x 5 ans (+gentils zakouskis en à-côtés), cela vous pose sa Seigneurie, n’est-il pas ?

    2. Ananké

      Peut-être que les violences conjugales dont l’avait accusé son ex (Aurélie Filipetti) ont fait craindre aux communicants du gouvernement qu’elles lui reviennent dans la gueule (si je puis dire) et soient embarrassantes à gérer, même si la presse nationale a toujours été très pudique sur le sujet.
      D’un autre côté ça ne les a pas empêchés de lui proposer la légion d’honneur. Comme quoi…

  9. Kekoresin

    Piketty, Piketta, Piketto ou le monde de la redistribution selon Marxounet. Une sorte de communisme light avec édulcorant humanitaire à la place du barbelé concertina.

    Quant aux distinctions sous formes de médailles, coupes, rosettes et autres rubans, la France ne fait ni pire ni mieux que les autres nations démocratiques ou un peu moins. Les militaires en ont plein les tiroirs pour galvaniser le crétin qui passe le parapet, baïonnette au canon et caca dans le treillis. Une autre gâterie est prévue pour être épinglée sur un joli coussin assorti au chêne et au laiton du 2ème classe Troudbal. La légion d’horreur est plutôt destinée à celui qui reste dans la tranchée, flingue à la main pour descendre les récalcitrants!

    Pour la légion d’horreur, son joyeux commité d’attribution agit sous l’égide le grand maître de l’ordre n’est autre que le président qui fait bien ce qui veut comme tout bon dictateur. Il se fout même des règles de base comme « Nul ne peut être reçu dans la Légion d’honneur s’il n’est Français ». Ha bon? Ben oui mais hein, c’est moi le chef et je vous emmerde. Depuis quand les sans dents auraient leur mot à dire? Et puis dans ce petit monde de l’auto promotion, l’attribution est quasi automatique pour les préfets, les sénateurs et les parlementaires! C’est la petite sucrerie que l’on donne aux mauvais élèves qui ruinent le pays!

    Pour la compétence en communication de l’Elysée, cette affaire est dans la lignée du reste ou les graines d’incompétence flottent mollement dans le marécage de la honte. Comme d’habitude, aucune anticipation ni interrogation. Avec l’assurance implacable dont tout crétin est fortement doté, Zizirider, fièrement engoncé dans son dogme, n’a aucun doute sur le fait que nul ne peut refuser l’Honneur de la France dont lui et sa bande de freaks son les seuls à encore penser qu’elle est encore la 5ème puissance mondiale!

  10. Kekoresin

    Putine est « Grand-Croix » de la légion d’honneur, promu par Jacou le Croulant, soit le plus haut grade. La France lui verse donc un peu de sousou tous les ans ce qui est relativement cocasse.

    On se croirait dans une dictature sub-saharienne où le beau frère du « président élu par putsch » est promu amiral pour être abattu 3 semaines après nomination pour haute trahison!

    1. vegeta

      La France est plus corrompus que la plupart des pays d’Afrique, en France pour obtenir un logement social, un travail (fonctionnaire) une place en crèche pour le marmo il faut avoir la carte d’un parti politique …

      1. Kekoresin

        Une récente étude prouve que l’ascenceur social est bloqué en France. Encore un effet secondaire de l’égalitarisme forcené! Et les classes moyennes continuent de casquer pour que les pauvres restent à leur place et que les riches puissent continuer à copuler entre eux en dehors de l’enfer fiscal si possible!

        1. RBF

          L’ascenseur social est en panne depuis un bon moment. Les pauvres attendent que le réparateur arrive, mais le malheureux technicien, qui avait osé se mettre à son compte, a été laminé en place publique à grands coups de cerfas et de cotisations sociales.

          Il reste l’escalier. Mais il est encombré par les classes moyennes qui l’empruntent en masse pour redescendre d’un ou plusieurs étages.

          Le matraquage des classes moyennes signera la fin ferme et définitive du socialisme. Le revenu fiscal de référence moyen de ceux qui quittent la France actuellement n’est même pas de 40.000 euros (par an). Ce sont désormais les forces vives qui se barrent en courant, ce n’est pas franchement bon signe…

          1. Kekoresin

            Selon les mêmes ascensoristes, la fuite des français est un épiphénomène qui concerne surtout les étudiants?!!!

            Pour l’immigration ben c’est pareil, il s’agit surtout d’étudiants étrangers qui viennent bénéficier de notre merveilleux système éducatif! Bon, à l’analyse des images, on peut voir les voitures de luxe des étudiants français fuir la Socialie et les 504 Pigeot chargées de richesses entassées sur les toits franchir péniblement nos frontières.

            1. RBF

              Des étudiants qui déclarent 40.000 euros de revenus annuels ? Personnellement je n’en connais pas un seul !!!

              Je tiens à vous rassurer (on peut se tutoyer si vous voulez, cela ne me gêne absolument pas), j’ai bien compris le sens de votre message et l’autisme de nos zélites que vous dénoncez implicitement.

              J’ai lu une étude à ce sujet il y a peu de temps, et elle avait l’air particulièrement sérieuse. Elle indiquait qu’une bonne partie des expatriés avaient entre 27 et 40 ans. Nous sommes donc en train de perdre les personnes les plus productives mais aussi celles en meilleure santé. C’est extrêmement préoccupant, c’est le pilier même de notre société qui s’en va.

              Mon frère est parti (ingénieur en électronique), et moi je m’apprête à le faire aussi (informaticien tout simple en industrie). Je travaille déjà à l’étranger depuis 15 ans, ma femme est complètement d’accord pour me suivre, et je n’ai donc plus rien qui me retient dans ce pays et tout qui me fait fuir.

              Vous voyez, mon frère et moi ne sommes pas des Bill Gates, ni des Zlatan. Et même un putain d’héritage, on n’a pas. Nous avons profité de l’ascenseur social quand celui-ci fonctionnait encore. Mais être le dindon de la farce pour nourrir ces rats qui sont aux manettes, nous refusons.

              1. Kekoresin

                C’était juste pour la blague et pour souligner le bourrage de mou de nos fantoches appuyés gaillardement par la presse indépendante mais néanmoins subventionnée!

                Cela dit, lorsqu’un étudiant veut faire des études à l’étranger, il se les paye. Pour ceux qui viennent en France, dans le système public, c’est quasi gratos (enfin pas pour les contribuables). Ensuite on les aide pour le logement, la santé (…), les syndicats étudiants alter mondialistes y veillent scrupuleusement…

          2. vegeta

            Fuir la France j’ai commencer à y réfléchir quand j’était à l’école (collègue) et que « j’avais oser » dire à ma prof que je souhaiter avoir un boulot qui me rendrais riche, la suite .. provocations, intimidations, tentative de ma diaboliser devant les camarades, convocation de mes parents pour des motifs futiles( une fois pour avoir regarder par la fenêtre) et bizarrement les études que je voulais faire ont était refuser par mon directeur d’établissement, ces cons n’ont toujours pas compris qu’en me privant d’études supérieur me rend pauvre mais qu’indirectement l’Etat ne bénéficierais pas des fruits de mon travail

            1. Kekoresin

              Y’a un certain nombre de nostalgiques de la Stasi dans les rang de l’educration à la française. L’argent devient sale quand tu gagnes plus que ces anciens gauchos universitaires. Ha les bienfaits du communisme sans murs apparents!

        2. Jiff

          « Une récente étude prouve que l’ascenceur social est bloqué en France. »

          Étonnement, les moins de 25 ans qui ont le plus confiance dans l’avenir sont les Norvénois (ou bien sont-ce les Dangiens, sèpu), justement parce que l’ascenseur social fonctionne farpaitement là-bas, alors que le droit du travail est encore plus permissif qu’en GB; de là à dire que le coefficient de frottement dudit ascenseur est une fonction exponentielle du nombre de pages du code du travail, il n’y-a qu’un pas (facile à franchir, car c’est justement le cas, et plus on complexifie, plus ça coince).

  11. Dr Slump

    « il aurait été malin, pour ne pas dire stratégique (…) de consulter le nominé avant que tout ceci soit officiel ».
    Erreur: les sélectionnés sont bel et bien consultés avant la remise de la médaille. Piketty était forcément au courant, comme tous les nominés. Il a donc clairement et sciemment trompé le gouvernement pour faire son « coup d’éclat », son coup de com’ quoi, en grand économiste internationâaal drapé dans sa superbe de nobelisé.

    « D’autre part, Piketty n’a pas tort de s’abstenir de mêler son nom à celui d’une institution… » Je ne pense pas qu’il se soucie le moins du monde de cela. Son motif de refus très libéral est très drôle, ou consternant, quand on sait qu’il est payé par l’état, et qu’il a appelé à plusieurs reprises à voter Hollande.

    « …Piketty ne fasse guère autre chose ici que renvoyer la monnaie de sa pièce au gouvernement ou à un François Hollande qui n’ont pas cru nécessaire de l’accepter dans leur sérail ». Là aussi j’ai des doutes à ce sujet. S’il voulait rentrer dans le sérail, n’aurait-il pas accepté cette médaille, aussi bruyamment qu’il l’a refusée?

    Qu’il y ait du règlement de compte là-dedans paraît possible, mais voilà une façon vraiment peu efficace d’y parvenir: qu’est ce que l’état y perd de concret ? Rien de concret.
    Mais Piketty y gagne un magnifique coup de com’ bordé de mauvaise foi, quand on sait, encore une fois, avec quelle constance il a parlé en faveur des socialistes et de leur funeste politique économique. A mon avis tout ce ramdam c’est juste pour ne pas voir son nom associé à la berezina qui s’annonce pour 2015-2016.

    1. « les sélectionnés sont bel et bien consultés avant la remise de la médaille. »
      Dans ce cas, Piketty est un menteur. Ce qui ne dépareille pas le tableau.

      « S’il voulait rentrer dans le sérail, n’aurait-il pas accepté cette médaille »
      Ben non. La médaille, ici, est un prix de consolation pour dire « t’en feras pas partie, mais t’as droit à ça ». On comprend qu’il n’en veuille pas. Et pour le sérail, c’est râpé menu depuis un moment et il le sait.

      « qu’est ce que l’état y perd de concret ? »
      L’Etat, rien. Flamby, des plumes, très clairement.

      1. Kekoresin

        Un Flamby n’a pas de plume, juste une couche épaisse de caramel bien collante qui englue toute tentative sérieuse de redressement des courbes à l’exception de celle de la connerie administrative…

      2. Pascal

        Je confirme : entre la proposition faite par « l’autorité compétente » (un préfet, un recteur, un général, etc), reprise ensuite par le ministre concerné, il se passe environ six mois, pendant lesquels une enquête est faite, et surtout, surtout, l’intéressé averti -il faut même qu’il fournisse quelques renseignements d’état civil- avant que la décision soit prise et publiée au journal officiel.
        Il est absolument impossible à un quelconque « nominé » d’ignorer que la procédure est en marche ; à ce stade, il peut tout arrêter, dans la discrétion. S’il laisse les choses suivre leur cours pour ensuite « refuser » la distinction, c’est qu’il veut pouvoir faire le grand cinéma du noble refus ; c’est un record d’hyp?le signalez, fondé sur un minable (ou énorme ?) mensonge.

        1. DoM P

          Ce n’est pas lui qui fait la demande. Mais durant le long processus d’enquête, il est demandé à tout candidat de remplir un formulaire comprenant des questions auxquelles il est le seul à pouvoir répondre.
          Piketty est une petite crotte insipide qui tente de tirer la couverture à lui aux frais d’autres petites crottes insipides.

          1. Nyamba

            Il aurait été étrange, en effet, que l’on puisse bénéficier d’une décoration et d’une rente d’Etat mirobolante (ahem…) sans remplir de Cerfa. On est Français, on honore les gens à la française, que diable !

    2. Jiff

      « Erreur: les sélectionnés sont bel et bien consultés avant la remise de la médaille. »

      C’est effectivement le cas; cependant, la remise se fait bien après la promulgation de la liste…
      Promulgation dont il semble qu’on ait pas pris la peine de parler préalablement avec Piketty.

      1. pascal

        Non, non : la remise en effet se fait bien après la publication au J.O., mais comme le signalent d’autres intervenants, et comme je m’en souviens pour mon propre cas (hé oui…), on ne peut pas ignorer qu’on est proposé, et on a des renseignements à fournir bien avant la décision de nomination elle-même. En fait, il suffirait, pour tout arrêter, de « faire le mort » à ce moment(-là. C’est dire le niveau d’honnêteté de tous ceux qui « refusent » médiatiquement après la publication au J.O. Abbé Pierre inclus, hélas.
        Pour Piketty, je ne dirai pas « hélas » mais « normal »….

  12. Aristarque

    Consultant la fiche Wikipédia afférente, je note qu’il y a plutôt moins de légionnaires qu’il y a cinquante ans parce que le Général, probablement consterné de voir cette décoration remise à quasiment n’importe qui, avait fixé le nombre maximal des légionnaires à 125.000 (contre plus de 300.000 vivants cette année-là – 1962). Actuellement, le nombre serait un peu inférieur à 100.000.

  13. Théo31

    Aucune réaction indignée des féministes après la nomination du mec qui tabasse les chiffres de ses statistiques autant que les femmes ? Comme quoi, quand on est dégôche, tout est permis.

  14. dorsai

    Indépendamment du sujet proprement dit, je suis très heureux et admiratif de cette profusion de liens, véritables mines d’or à explications et arguments. Merci H16, cela permet de bonnes et saines lectures!

  15. Duff

    2 petites remarques :

    1/ les vœux étaient tout rigolos avec la réalisation de Jérôme Revon (ex France 2) avec des plans dans tous les sens zooms etc. Pour être encore plus dynamique l’année je propose Fred Godard qui réalise les événements sportifs. Avec Nelson Monfort pour commenter la prestation d’Hollande enchaînant les triples lutz piqués et saltos arrière, on ajouterait de l’émotion à tout ça 😉

    2/ Le problème de communication le plus grave à mon avis c’est de dire « plus de hausses d’impôts » le matin et apprendre dans l’après midi les hausses des tarifs des 2 zombies de monopole poublic que sont la SNCF et la Poste. Des impôts donc.. La stratégie socialiste pour dissimuler les hausses à venir est bien expliquée ici:

    http://www.objectifeco.com/economie/politiques-economiques/retraites/reveillez-vous-ou-vous-finirez-pauvre-en-misant-sur-la-france-pour-heberger-votre-vie-c-est-une-quasi-certitude.html

    Et le reste de l’article est aussi instructif..

    1. Kekoresin

      J’aime « les zombies de monopole poublic »…Walking train!

      Pour les taxes, les bandits menteurs peuvent te regarder en face avec une « poker face » et te dire: « plus de nouveaux impôts en 2015, je m’y engage. Gné. » A cela 2 raisons: les anciens impôts peuvent eux continuer à croître comme une tumeur à Fuckushima et les cotisations en tous genres ne sont pas des impôts!

      1. Duff

        C’est le processus décrit dans l’article que j’ai mis en lien : La CSG devait être un impôt temporaire à taux faible… Le seul exemple d’impôt temporaire qui a effectivement disparu c’est la vignette auto. Quand on passe devant une station service abandonnée où le prix de l’essence était moins de 1 franc le litre… hum

        1. Kekoresin

          Temporaire ne veut rien dire. 1000 ans, c’est temporaire non?

          La CSG est un impôt à assiette large pour que les gros porcs puissent se goinfrer sans se bousculer. Quant à l’essence à 1 franc, ma grand mère faisait des passes à 50 centimes et pouvait remplir le frigo! En euros constant, les prix des carburants sont au niveau de 1970, enfin quand on tient compte de l’Insee qui a une façon très particulière de calculer l’inflation!

          1. Duff

            Dans le principe la CSG est une flat tax : La fusionner avec l’IR et dégager la progressivité et les niches fiscales serait un très bon moyen d’avoir une flat tax à 15% disons et on en parle plus.

            Voilà la réforme fiscale qu’Hollande ne fera jamais car les socialistes resteront toujours accrochés comme des moules sur un bouchot à la progressivité : Justice sociale et ragnagna pour stimuler la jalousie puis niches fiscales pour que les élus y échappent. Bienvenue dans le monde juste festif et citoyen de la socialie.

            1. Kekoresin

              Pas constitutionnel!

              La CSG n’est pas un impôt et si par assoupissement après un bon gros diner à la tour d’argent les saignateurs laissaient passer la chose, bonjour tristesse pour quitter la Wallsen SS!

    2. Ano59

      Les augmentations de la Poste sont passées comme…une lettre à la poste, justement. J’ai eu le malheur d’affranchir un petit colis pour l’international au 1er janvier plutôt qu’un jour avant (où j’avais fait mes calculs de prix) : dans les 50€ au lieu de 40€ prévus initialement, belle augmentation de 25% pépère !

    1. petit-chat

      L’ennui maintenant c’est que les gens de bien, pour ne pas être assimilés au Piketite-assiette, vont se sentir obligés d’accepter le colifichet (c’est ce qu’ils vont dire !)

  16. Calvin

    Je pense qu’une autre raison du refus de Monsieur-je-sait-tout de l’économie à la petite semaine keynésienne, est l’abandon de la taxe à 75% sur les hautes revenus.
    Cette ineptie a sûrement été soufflée par Piketout pour faire croire que cela aurait un impact, qui fut plus que négatif.
    Il en est tout contrit.

  17. calc8

    A propos de Légion : Extrait de l’Evangile selon Saint Marc : Jésus s’approche d’un possédé…

    « Qu’avons-nous affaire ensemble, Jésus, fils du Dieu très haut? Je vous adjure, par Dieu, ne me tourmentez point.  »
    C’est qu’il lui disait :  » Esprit impur, sors de cet homme.  »
    Et il lui demanda :  » Quel est ton nom?  » Et il lui dit :  » Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux.  »
    Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays.
    Or, il y avait là, près de la montagne, un grand troupeau de porcs qui paissaient.
    Et ils lui firent cette prière :  » Envoyez-nous dans les porcs, afin que nous entrions dedans.  »
    Il le leur permit; et les esprits impurs sortirent et entrèrent dans les porcs, et le troupeau, (qui était) d’environ deux mille, se précipita par les pentes escarpées dans la mer, et ils se noyèrent dans la mer.

    Jésus, revient !

      1. Black Mamba

        La raisons pour laquelle que nous célébrons Noël … Nous supplions le Divin Messie de hâter son retour … nous sommes pour le moment dans une période de Miséricorde après lea colère divine va s’abattre .

    1. barbatruc

      Bien vu Calc8 !

      La preuve que la Parole de Dieu, n’est pas encore complètement éteinte en France. Je crois que celui ou celle qui voit toutes ces choses (mensonges, contre-vérités, demi vérités) à travers la foi , ne peut être que renforcé dans ses croyances. La laïcité ( religion d’homme) voudrait surpasser les livres de la Torah, et ceux de l’Évangile.
      Ca me fait marrer 🙂

        1. Pat

          C’est comme Noé, il sauve les animaux dans son arche, et à l’arrivée, il en sacrifie quelques uns, histoire de plaire à Yahvé…

  18. Le Gnôme

    Il n’empêche qu’il a réussi son coup. On parle plus de lui parce qu’il l’a refusée alors que personne ne se serait aperçu de sa nomination.

    C’est bon pour les ventes, coco.

  19. hop hup

    Avec seulement 29 % d’optimistes, le moral des Français est au « plus bas », selon un sondage Ifop à paraître dans Dimanche Ouest-France. 26 % se disent « plutôt optimistes », 3 % « très optimistes », tandis que 71 % se déclarent pessimistes (45 % « plutôt pessimistes » et 26 % « très pessimistes »). Le pessimisme l’emporte dans toutes les générations. La question posée était celle-ci : « En pensant à l’avenir, pour vous et vos enfants, diriez-vous que vous êtes très optimiste, plutôt optimiste, plutôt pessimiste ou très pessimiste ? »

    en mettant la gauche au pouvoir ils s’aperçoivent qu’elle n’arrivent pas a leurs procurer le bonheur

      1. RBF

        Les fonctionnaires Keko, les fonctionnaires…

        Flamby a dit qu’il ne toucherait à aucun service public, et il le fait. Cela suffit pour rendre optimiste une bonne partie de la population. Sans parler de ceux qui n’ont rien et qui sont complètement intoxiqués par l’idéologie socialiste, qui pensent encore que le monstre providence les aidera toujours….

        Ce chiffre est effrayant. Mais quelque part, il ne reflète que le résultat de 40 ans de socialisme. Appauvrissez les gens au maximum, et vous en faites quasiment ce que vous voulez. A la fin il ne reste que quelques brebis égarées, qu’il suffit de matraquer à grands coups de taxes et de cotisations sociales histoire qu’elles rentrent gentiment dans les rangs.

        C’est facile la politique, je me demande d’ailleurs bien pourquoi je n’en ai pas fait mon métier….

        1. Kekoresin

          Ha oui, je les oubliaient ceux la! Mais bon, que les intérêts de la dette augmentent un brin, et ils pourront goûter aux joies du paiement à 90 jours! La courbe de l’optimisme suis généralement le cours inverse de celle de la gamelle qui se vide!

          Sinon, je vote pour toi oeuf corse 😉

          1. RBF

            Chouette, mon tout premier électeur !!!

            Il ne faut pas désespérer, h16 n’avait que 12 lecteurs en 2003, et il en a 15 maintenant.

            Bon, je commence ma carrière: tu préfères quoi Keko, une cotisation sociale bien salée, un impôt trop sucré, ou une taxe à la fleur d’oranger ? 🙂

            1. Kekoresin

              Pour ma part, j’aime bien tout…mais à petite dose. Enfin, sauf pour l’apéro hein, faut quand même pas déconner.

              Comme après tous les excès, il faut purger l’organisme. Arrêt des financements de syndicats, suppression des départements et des communes, limitation drastique des parlementaires, suppression du statut de fonctionnaire, suppression de la retraite par répartition, suppression de la sécu d’état…

              Je prédis ton exécution environ deux mois après élection, poignardé par un valet de chambre de l’Elysée dont la charmante femme fera partie de nouvelle CGT (Crimes, Gangsters et Traditons). On sera 16 à ton enterrement, nous 15 (d’ici là H16 aura bien fait un autre adepte pour te remplacer) + H16!

              Aller courage RBF 🙂

  20. Karamba!

    et pourtant tout ceci est assez cohérent. Piketty est à l’économie ce que Mimi Mathy est à l’humour. Je trouve donc assez normal qu’ils partagent la même distinction. Mais tout cela devrait simplement se faire sous le patronage du Journal du Dimanche…

    1. Calvin

      Et encore !
      Mimi est plus drôle que Pikassiette est économiste, c’est dire.
      Tiens, je me rappelle de la Mimi Mathy du Théâtre de Bouvard…

  21. Moggio

    « […] Piketty ronchonne sur un gouvernement qui décide de ce qui est honorable ou pas, mais ne ronchonne absolument pas d’un gouvernement qui décide de qui est riche ou pas, de ce qui doit être « égalisé » par la taxe ou pas, ce qui doit être régulé ou pas, ce qui doit être redistribué ou pas. » C’est exactement ça, merci de le dire si bien.
    J’ai surtout retenu de la justification de Thomas Piketty le fait que ce n’est pas, en effet, au gouvernement (ou à l’État, comme l’a dit en son temps le syndicaliste Edmond Maire) de décider qui est honorable ou pas.
    Pour un point de vue récent d’un éditorialiste anglais sur le dernier livre de Piketty, cet article de Clive Crook : http://www.bloombergview.com/articles/2014-12-28/the-year-of-piketty-and-inequality 

  22. Borgowrio

    Après le « Kapital » de Karl au 19 em siecle , voici le  » Capital » de Piketty au 21 em siecle . Le très sérieux Karl Marx qui a mis 20 ans pour écrire son livre et entrainé des foules immenses dans le socialisme , avec le succès que l’on sait . L’ autre « Capital  » est parti finir dans les poubelles de l’histoire

  23. Pheldge

    Il me semble me souvenir que Salma Hayek est aussi l’épouse de François-Henry Pinault, fils de milliardaire, et donc milliardaire lui-même …

    Toute réflexion faite, starlette pour starlette, ça vaut mieux que de décorer Paris Hilton ou Kim Kardashian , cette dernière pour la remercier d’avoir honoré notre pays de sa présence pour ses noces ultra-médiatisées.

          1. Bonsaï

            Il est vrai que nous avons beaucoup trop joué sur l’hypoténuse de sa corde sensible … Il est temps de faire amende honorable, et de freiner sur les liposomes cette année !

                    1. Black Mamba

                      Avec des hippocampes, des sirènes dans la mer , des arcs dans les cieux et des anges chantant des hymnes glorieux…

              1. bibi

                L’hypocrite aurait besoin d’une bonne liposuccion ainsi que d’une bon cocktail d’enzyme pour assurer la lipolyse des graisses ingurgitées par la consommation de pleins saladiers de goubilboulga énarchique, et pour boucler le cycle acheter de l’hypochlorite de sodium pour désinfecter après la production d’un étron législatif.

                Et au passage c’est moi qui gagne par Ippon dans la douzième reprise après avoir bu 3L de Koka et survécu à l’écoute d’une chanson de Yuko Ono.

            1. Aristarque

              Je suis étonné que ni Calvin ni G O n’ aient glissé la liposuccion dans le débat. Une inattention passagère, sans doute… 😕

  24. Murps

    J’arrive un peu tard pour l’hippopotame de Quiet mais je ne peux pas m’empêcher de vous dire qu’en fait il s’appelait Lou.
    Lou l’hippo si vous préférez…

    Voila, voila. Désolé je suis déjà sorti.

    Au fait, joli billet h16, j’aime beaucoup.

  25. JohnS

    Vous allez dire que je fais du délit de faciès mais Piketty franchement il a vraiment la sale tronche de tous les solcialos frustrés en croisade contre l’humanité..genre duflot et autre

  26. Murps

    Alors vous vous asseyez sur une rente annuelle de 6.1 €…
    6.1 € pour être assis entre Poutine et Mimy Maty, c’est pas cher pourtant…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.