Immobilier : la situation est critique, le gouvernement temporise.

Alors que, malgré les agitations frénétiques du gouvernement, la construction de logements neufs s’est gamelée en 2014 à un niveau historiquement bas (297.000 unités), la ministre du Logement (une certaine Sylvia Pinel, aux dernières informations) a rappelé que tout n’était pas complètement plié et que, tant qu’à s’agiter frénétiquement, autant le faire en claquant une solide enveloppe de 5 milliards d’euros supplémentaires.

Eh oui : il faut ce qu’il faut : si une solution essayée à grand frais par un gouvernement ne fait que provoquer un four, l’idée géniale consiste à réessayer, mais en plus fort.

Le PTZ+ (Prêt à Taux Zéro Trop De La Balle) , la soluce !Ainsi, même si les prêts à taux zéro ont largement permis à des familles à peine ou non solvables de s’endetter sur trente à cinquante ans pour un logement loin de tout en carton bouilli, il doit rester encore quelques gogosfamilles à embringuer dans ces affaires pour faire de la France une terre de propriétaires. Et même en maintenant contre tout bon sens une bulle de prix immobiliers bien trop élevés à coup d’aides multiples et diverses, on n’a pas réussi à faire pousser les logements comme on se l’était tout à fait arbitrairement fixé. La conclusion logique est qu’il va falloir encore plus d’aides, encore plus de subventions, encore plus de bricolages législativo-administratifs.

C’est donc logiquement que la ministre propose le gonflement du PTZ+ et la création d’une nouvelle catégorie de logements intermédiaires dont les loyers seront moins chers que dans le secteur privé mais plus chers que dans les HLM. Ce sera à la fois simple à mettre en place, facile à surveiller, et aisé à rentabiliser, comme l’ont prouvé les retombées, nombreuses et réjouissantes, de la loi ALUR de la précédente ministre Duflot.

Bien sûr, tout ceci n’ira pas sans l’ajout d’une subtile pincée de coercition : Pinel entend aussi obliger les maires récalcitrants à respecter leurs contraintes légales sur les HLM à faire bâtir, parce que les manœuvres dilatoires sur le mode « Tout ça risque de coûter fort cher », ça va bien deux minutes. Et tant pis pour ces communes déjà lourdement endettées avec des prêts souscrits n’importe comment et indexés sur un Franc Suisse qui vient d’exploser récemment, les entraînant dans des spirales d’endettements insoutenables. L’argent, on le trouvera, c’est une évidence ; ce n’est pas comme si l’État pouvait faire faillite, hein, non mais oh, à la fin.

D’ailleurs, une piste se dessine déjà à l’horizon : pour trouver des miyards afin de relancer (encore et encore) l’industrie du logement, de la construction et des emprunts bancaires rigolos, il va falloir faire des économies, qui, si elles ne sont décidément pas faciles à faire, n’en existent pas moins. Et plus encore à propos, c’est là qu’intervient un rapport de l’IGF, l’Igas et la CGEDD, sur les aides au logement en France, et dont ces organismes expliquent qu’« au vu des fonds publics engagés, les résultats ne sont aujourd’hui pas à la hauteur des attentes. »

Ces organismes ont passé en revue l’ensemble des petits robinets divers et variés qui concernent justement les aides au logement pour en arriver à la conclusion … qu’il vaudrait mieux les stopper. Par exemple, même une petite modulation des APL (aides personnelles au logement) — qui coûtent tout de même 17 milliards d’euros pour distordre assez violemment le marché via un « effet inflationniste massif » absorbant 50 à 80% de l’aide en question — permettrait d’économiser rapidement des centaines de millions facilement ré-orientables dans l’une ou l’autre tubulure gouvernementale que la ministre s’empressera de trouver pour arroser le secteur de la construction.

affordable housing

Plus amusant, le même rapport préconise aussi la remise à plat des avantages fiscaux destinés aux investissements dans l’immobilier neuf, comme les dispositifs Duflot et Pinel, qui ont le désagréable inconvénient d’introduire des effets inflationnistes sur les prix du foncier. Au passage, on notera que les mêmes causes (aides fiscales, APL) produisent les mêmes effets (inflation des prix) et on ne pourra s’empêcher d’observer que les services de l’État parviennent enfin, des années après, aux mêmes conclusions que les libéraux qui ont toujours dénoncé ces aspersions idiotes d’aides tous azimuts.

Enfin, le rapport propose de supprimer purement et simplement la prime offerte par l’État sur le Plan d’Épargne Logement (PEL), autant apprécié des ménages qu’il est rarement utilisé pour obtenir des crédits immobiliers.

Devant ces révélations, la pauvre ministre est en position délicate : d’un côté, elle est certainement assez heureuse de trouver là une piste sérieuse d’économies lui permettant d’injecter un bon gros paquet d’argent gratuit dans une tubulure qu’on lui a intimé l’ordre de déboucher sous pression. De l’autre, elle sait pertinemment que l’arrêt de ces aides et de ces primes provoquerait une telle vague de mécontentement qu’elle perdrait sa place (au moins).

immobilisation générale pour le logementRassurez-vous pour la brave m’ame Pinel : elle est maintenant rompue aux techniques habituelles de politiciens et a donc déjà, sans se démonter, annoncé la prochaine création d’un magnifique Groupe de Travail Parlementaire, qui est aux projets politiques encombrants ce que sont les six porteurs d’un cercueil officiel.

Quant à une éventuelle réforme des APL, même si ces dernières sont, de l’aveu d’un nombre grandissants d’acteurs, distribuées n’importe comment à n’importe qui et provoquent (on l’a vu) des distorsions de marché néfastes pour tout le monde, la ministre a d’ores et déjà déclaré qu’il était hors de question de les tripoter même avec un bâton tant la question était épineuse.

Dans l’immobilier, il est maintenant parfaitement clair qu’on connaît les problèmes (une croissance anémique, des constructions trop peu nombreuses), on connaît leurs causes (des aides et une fiscalité grossièrement inadaptées) et on a même des pistes sérieuses évoquées dans le rapport pour y remédier.

Bref : tout le monde est au courant du pourquoi et du comment, et la situation est critique. Il est donc urgent de ne rien faire.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires258

  1. Aristarque

    Agir à deux ans d’ élections que Peak de la Faribole croit pouvoir remporter avec son charisme et ses brillants résultats??? Qu’ avez vous donc fumé???

    1. Honorbrachios

      un bon gros paquet d’affaires sur tous les membres de l’ump qui l’ouvre, un tas d’omissions merdiatique sur tout e qui va pas et la mise en avant des brillants résultats et hop : 2eme tour face à Mlp et c’est reparti pour 5ans !

      1. pactol

        Totalement d’accord, mou du genoux est un renard de la politique. Il connaît comme personne, la façon de dézinguer un adversaire (demandez à Mélenchon, il en sait quelque chose !). Là est son calcul : se retrouver face à MLP comme Chirac en 2002.
        Il n’a qu’un but : être réélu pas pour le bien de la France mais le sien.
        Il n’est pas unique en France. Les hommes politiques français ont leur réélection comme seul objectif, car ils ne savent rien faire d’autres.

        1. Nemrod

          Et c’est ce qui va se produire !
          Je pronostique ça depuis toujours même quand il a été au plus bas.
          Regardez la législative partielle de Dimanche : c’est ce qui va se passer en 2017 en plus petit.
          Les raisons en sont
          – un socle électoral indéboulonnable
          – des médias achetés qui feront sa pub
          – une « droite » traditionnelle décrédiblisée et qui n’a que des mauvaises options : Juppé qui va exploser en vol et Sarko dont les gens ne veulent plus.
          C’est plié !

                1. climaine

                  non je n’y crois pas……….si il est encore président ce sera grâce à l’article 16 vu la conjoncture

                  1. Black Mamba

                    Mais ce n’est pas infini ce truc …un beau jour, le dormeur doit se réveiller et constater la débâcle …

                    1. Théo31

                      C’est toi qui rêve Black Mamba : un socialiste ne rend jamais le pouvoir. Il a fallu que l’armée intervienne pour que les Chiliens se débarrassent d’Allende.

    2. hop hup

      Bref : tout le monde est au courant du pourquoi et du comment, et la situation est critique. Il est donc urgent de ne rien faire.

      Et de refiler vite fait la patate chaude au successeur ! hu hu hu

      1. Jean Bon

        « Et de refiler vite fait la patate chaude au successeur ! »

        Meme pas, en fait.

        En réalité, ils créent un problème. Puis ensuite ils dénoncent le problème en trouvant un bouc émissaire (le turbo-libéralisme, le racisme, le manque de moyens dans l’éducation, les chinois-qui-nous-piquent-notre-boulot, …). Puis ensuite ils se posent en « sauveur » des victimes du problème en faisant un beau discours et des mesurettes. Ils pleurent quelques larmes, histoire de montrer qu’ils sont tristes. Et hop, les 3/4 des français sont enfumés. Et c’est repartis pour un tour.

        En fait c’est justement parce qu’ils créent des patates chaudes, qu’ils peuvent justifier leur présence.

        Quand tout marche bien, la population connait à peine le nom de ses dirigeants. Il n’y a pas de problème donc elle pense à autre chose.

        Quand il y a une patate chaude, la scène politique est mise en avant.

        1. Théo31

          « Et de refiler vite fait la patate chaude au successeur ! »

          Comme ils s’accrochent indéfiniment au pouvoir, le successeur n’est autre qu’eux-mêmes. On ne peut pas être socialiste et intelligent.

    3. Christophe

      C’est l’explication.

      On le sent déjà : il ne se passera plus rien.

      La pseudo loi de Bébé Macron est sans doute le dernier « gloubiboulga » présenté comme la Mère de Toutes Les Nouvelles Lois, du quinquennat de Sans-Dent.

      Nous venons de rentrer en période pré-électorale.

      Cette stratégie si typiquement Hollandaise (comme la sauce) se double du matelas de pognon imprimé par la BCE.

      Donc, il ne se passera plus rien. On ne touchera plus à rien.

      Bien entendu, cela ne s’applique pas à Ségolène. La Folle du Poitou continuera chaque semaine à faire une déclaration « JE VEUX ».
      Ce matin, c’est « JE VEUX une baisse des péages… pour le covoiturage ».
      😉
      Ne riez pas.

      Bref à part quelques nouveaux attentats (il faut bien taper de temps en temps sur les sales gosses, histoire de les calmer)… on va s’enfoncer dans la Ouate 2.0 du Hollandisme triomphant.

      C’est chouette, non ?

      1. Deres

        Cela fait un an que Flamby l’a déjà affirmé dans ses discours. C’était déjà dans ses vœux 2014 je crois. Il n’y aura plus rien pour l’économie après la loi Macron. Tout cela était déjà annoncé en 2013 d’ailleurs. Tout va très lentement avec ce gouvernement … Et toutes les économies annoncés (50 milliards) se feront sans réforme donc seront des hausses d’impôts déguisés en plus des sous augmentations par rapport au tendanciel.

      2. Aristarque

        La loi Macron fait eau de toutes parts au vu des coups d’ éperon qu’ elle encaisse. Une alerte du Point signalait cet après midi, une reculade de l’ impétrant au sujet de la libéralisation du tarif des notaires…

        1. Deres

          A part quelques dimanche travaillés, il reste quelque chose dans cette loi ? Ils ont reculé sur tous les points et retiré tout ce qui gênait quelqu’un … Et je pense que ce qui reste sera aussi dégrafé discrètement par la suite, comme les lignes de bus, qui dans un an ou deux n’arriveront pas à avoir d’autorisation administratives d’ouverture ou de lieu de stationnement pratique.

          1. gameover

            Je crois que c’est d’ailleurs le cas pour les lignes de bus si inférieures à 100km qui vont donc éjecter tous les opérateurs locaux qui auraint ainsi pu optimiser l’emploi de leurs chauffeurs souvent employés pour seulement du scolaire 2 h le matin et 2h en fin d’aprem.

    4. Calgon

      popopopopooooo, comme vous y allez de votre certitude qu’il y aura des élections dans deux ans …

      certains ont ouvert la voie, le peuple moutonne tranquillement, les merdias se taisent, « eh les gars, vous allez pas le croire, ça passe ! » (et c’est pas dans n’importe quel pays de balkans hein, c’est pas loin, c’est relaté ici : http://www.contrepoints.org/2015/01/27/195862-coup-detat-en-suede), et c’est bien assez pour souffler l’idée à nos gentils politocards qui savent, mieux que nous, s’opposer à l’apparition de la béêuuuteuuuh immmmondeuuuh …

      Bah, après tout, aucune chance que ça arrive chez nous hein, terre des libertés, tout ça.

          1. Aristarque

            L’ idéal est de pouvoir se créer un référentiel à sa portée, quelle que soit son honorabilité… :mrgreen:

                    1. HussardBleu

                      En effet, pas de fautes : en six mots, Vegeta nous prouve le bien-fondé de la méthode orthographique à la schlague de M. de Seize.

                      Le Maître est le nouveau Père Enfantin de la Science Didactique… Je propose pour fêter cela un balthazar au Veau-Qui-Tête….

                      Maame BM est chargée de l’organisation, la logistique c’est naturellement Harry Doblo, tandis que GO est chargé de la répartition des quote-parts en fonction des apéritifs, des boissons et des cigares à la fin, selon ce que chacun aura consommé : calcul, là encore, Enfantin pour lui… une variable imprévisible, c’est quand même Keko….

                      Si Vegeta pense venir, il devra passer son examen de conduite de cohérence politique, au préalable…

                    2. Nyamba

                      Je note que vous m’avez omise, question préparation festive, M. HB. Je dois me faire trop rare…

                    3. gameover

                      HB je suppute que c’est ce message qui était en attente de modération, la bien nommée, et pour cause : alcool, tabac, même les putes… on se croirait au procés de DSK…

                    4. Black Mamba

                      Oui, en effet … mais je ne suis pas d’accord avec le mot « putes » …des hôtesses s’il te plaît… non mais !

                  1. Bonsaï

                    Mince alors, ma théorie sur vegeta s’écroule ! Vite, il faut que j’active mes circuits à hypothèses pour trouver autre chose.
                    En attendant, cher vegeta, n’hésitez pas à déposer vos commentaires : ils sont toujours très originaux.

  2. Le Gnôme

    De toutes façons, tant que le foncier restera rare, que les normes resteront unbuesques au nom de l’écologie et de la protection des pâquerettes, tant que le proprio sera considéré comme un buveur de sang du prolétaire, la bâtiment n’ira pas mieux.

      1. hop hup

        faudrait peut être rappeler que les politiques de l’umps sont proprios d’un ou plusieurs maisons

          1. Kazar

            La SCI ne permet pas d’économiser des impôts, ce n’est pas son premier objet, elle sert à gérer son patrimoine, entre autres.

            1. Aristarque

              Il y a un abattement à l’ ISF si le bien est détenu par le biais d’une SCI. Sinon, le cortège habituel des taxations est adressée à la SCI comme à quiconque…

              1. Deres

                Il y a des avantages fiscaux ou pratiques au niveau du calcul des plus-values et des donations. Et aussi au niveau de la déduction des prêts je crois.

                1. Kazar

                  @Deres : des avantages pratique, oui, et qui ont des conséquences fiscales, c’est en cela qu’il s’agit d’un outil de gestion.

              2. Kazar

                Effectivement, la fisc admet une décote de la valeur d’environ 10%, mais ce n’est qu’un effet à la marge, la SCI n’a pas un but principalement fiscal.

                1. Deres

                  Les effets ne sont pas qu’à la marge je pense … La donation peut être maximisé en se basant sur des parts à hauteur des plafonds. Les plus-values sont calculés sur l’âge de la SCI, pas sur l’âge de l’acquisition du bien. Il est plus facile de déduire les frais et intérêts en cas de location. Plus une décote qui ne correspond à rien.

                  1. gameover

                    Si la décôte correspond à l’indivision créée par le fait que le ou les biens sont logés dans une SCI. On admet en général 10% quand les indivis sont des foyers fiscaux différents.

    1. Kekoresin

      « Le foncier reste rare » et pour cause. La magnifique loi SRU, prémice au salvateur grenelle de l’environnement, a conduit à geler les expensions foncières et à densifier les zones déjà construites. Le résultat est bien entendu un apauvrissement de l’offre et, selon ces satanées lois du marché qui résistent contre socialos et écolos, le prix du foncier grimpe. Puis, dans une longue plainte déchirant la nuit sauvage, nos Frankensteins regarde leur créature se tortiller en engloutissant les myards inutiles.

      Même ma fille de 13 ans comprend que c’est n’importe quoi rien qu’en jouant aux Sims!

      1. Caton

        Il n’y a rien de plus terrible que de voir l’Ignorance agissante.
        — Goethe.

        Ce n’est malheureusement pas vrai, mais c’est bien dit.

  3. Aristarque

    L’ immobilier de résidences secondaires est lui et depuis maintenant deux à trois ans à la baisse marquée des prix et des volumes de transactions, nonobstant. Ce qui n’ est pas anormal au vu de la situation. Reste que la baisse est plus timide sur le marché de la résidence principale. Quant à l’ investissement locatif, tant que les lois et règlements resteront autant déséquilibrés en faveur des locataires, il ne compensera rien de ce qui précède…

    1. Black Mamba

      Cela ne motive pas du tout les futurs propriétaires potentiels à investir dans du locatif…
      Nous avons commencé des travaux mais notre entrepreneur pris à la gorge par le RSI nous a laissé en plan … On a pu refaire au mois la toiture … l’avantage de la situation personne ne peut venir squatter à nos frais car ce n’est pas vivable … l’administration ne peut rien y faire. Na !

      1. Aristarque

        Méfiez vous qu’ au bout de deux ans d’ inoccupation, travaux en cours ou pas, le maire ne vous colle une taxation pour logement vacant, anormalement à ses yeux… :mrgreen:

        1. petit-chat

          Et si ce logement était mis en location (avec comme preuve une annonce, par exemple) et que personne n’en veuille sous prétexte qu’il n’y a pas de toit, le Maire ne pourra pas prétendre que le logement est maintenu vacant par la volonté du propriétaire, non ?

          1. Aristarque

            Je confirme les propos de Jeff 84 sur le fait qu’ ils s’ en moquent complètement. J’ai été coincé avec ce truc à La Madeleine, pourtant dirigé par une municipalité UMPs mais avec un maire actuel plutôt PS dans ses actions que ump… Pourtant le délai a été dépassé à cause d’ un méga DDE en provenance de l’ étage au dessus, inoccupé pour cause de Mamie placée en résidence 4me âge… Rien à faire, j’ai du raquer l’ équivalent d’ une demie taxe d’ habitation…

            1. petit-chat

              Salaud de riche, exploiteur !
              En plus, l’accès du logement n’est pas aux normes des handicapés, et les WC ne font pas les 15m2 réglementaires avec des lavabos à trois hauteurs différentes, et il n’y a pas d’extincteur à portée de voix…

      1. Lafayette

        bon comme le parc immobilier vieilli mal en général, il faut bien se refinancer à la source qui ne se tari jamais.

  4. Bonsaï

    Dans la plupart des villes modernes, les habitants sont locataires plutôt que propriétaires. Et ce n’est pas l’état qui construit les immeubles mais des sociétés privées. L’état n’intervient que pour dire le droit et pas pour faire du business sur le dos des contribuables.

    1. pouf pouf

      ah bon ? Même pas un tout petit peu ? L’état, n’est-ce pas tout un tas d’instruments plus ou moins contraignants pour syphoner de la richesse à son profit et au profit des petits copains ?

      1. Lafayette

        Mais c’est le monde de bisounours, il n’y a pas de députés dans les conseils d’administration, il n’y a pas d’argent public dans les plan de rénovation de quartier, enfin bref l’argent vient des extra-terrestres tout vert ou tout jaune selon de quel coté du pacifique on se trouve.
        Plein de bisous ville, plein de bisous appartement, pour des pas bisous locataires

        Le mouton locataire c’est le seul animal qui paye pour se faire tondre.

        1. Pat

          Le mouton locataire est un animal tellement bien protégé qu’il peut garder sa toison tout l’hiver, et même des années sans problème.

          1. Lafayette

            Ah vous vous méprenez, celui-là ce n’est pas le mouton. Le mouton est un animal noble d’élevage et de race. Que dis-je un placement en or, il mange peut paye cher et en redemande.

            A ne pas confondre avec le cochon, beaucoup plus commun.

      2. Bonsaï

        Revenir au début de la 1ère phrase : la plupart des villes modernes. Dans le monde, donc. Dans l’Europe moderne, donc. Des exemples ?
        Vos voisins à tous les points cardinaux …
        Ah ! ces belges, ces hollandais, ces suisses, ces anglais, ces espagnols, ces autrichiens, ces italiens ? Des hallucinations ?

              1. pouf pouf

                Toi, oui, toi avec les sourcils imprimés et le décolleté plongeant, tu rêvais que ta fille devienne une barbi poufiasse comme toi ? Raté, elle s’habille totalement en noir et ne mange plus avec vous, elle dit que tout ce que vous faites est contraire à la décence, elle s’enferme sur internet pendant des heures dans sa chambre. Quand elle vous a demandé de l’abonner à tatoo magazine vous ne vous êtes douté de rien ? Le gouvernement vous propose un guide de démontage du gothisme radical. Sur déboulonne-gothisme point gouv point fr tu trouveras la boite à outils intégrale qui, comme pour les diners en famille, te permettras de soutenir la conversation et les yeux de ton adolescente s’enfonçant dans les limbes relationnelles qui la conduiront à l’auto-détestation et au self-embrigadement dans l’armée des noirceurs de l’âme humaine. Parent, si je te tutoie c’est pour marquer ton esprit, ressaisis-toi et inscris-la aux cours du soir de civisme de ton quartier financés par la prévenance des autres administrés plus chanceux que toi. Bon, ce n’est pas terrible, qu’est-ce que je vais pouvoir en faire ? Poésie, humeur ? En ce moment ça ne va pas du tout, je suis en train de me transformer de docteur tranquille en mister muray, heureusement que j’ai n’ai pas la télé…

                    1. HussardBleu

                      Voui, une acidité très heureusement dissolvante sur un riz trop coriace… bon, allez, je reconnais qu’un Gallo Nero bu sur place a son charme… mais fort cher à comparaison des Bourgognes ou des Bordeaux dans la même gamme de prix, eu égard à la qualité…

                      En revanche, les Blancs sont scandaleusement sous-estimés : j’ai d’excellents souvenirs du côté de Ferrare et d’Aoste… indépendamment de quelques remontées d’Histoire de France…

                    2. pouf pouf

                      justement c’était un blanc fameux qui se voulait imiter le bourgogne, c’est ça qui m’a fait penser à toi, et puis, quand le petit cheval blanc est offert …

          1. Bonsaï

            Deux remarques :
            1. Il s’agit là de l’institut des statistiques de l’état français.
            2. Dans mon propos il était expressément question de l’habitat en zone urbaine. Les statistiques susmentionnées présentent une estimation globale ville/campagne.
            3. Par conséquent, il est logique que les pays à forte ruralité détiennent aussi une majorité de propriétaires.

            1. pouf pouf

              c’est mignon ce côté ombrageux, les deux remarques qui en font trois comme chez les monty python et les armes de l’inquisition espagnole, ça me plait bien aussi. Sinon, je disais juste que ton intervention de 9’20 ressemblait à un paragraphe de livre et que la théorie, d’accord, mais c’est de la théorie. Pour ton point numéro trois, ça prouve que tu as quand même lu les tableaux de l’insee et c’est chouette.

              1. Laurent a La

                Our *three* weapons are fear, surprise, and ruthless efficiency…and an almost fanatical devotion to ..

        1. gameover

          Bonjour petit arbre

          Tu sais bien que je ne demande qu’à apprendre et que c’est même pas vrai, contrairement à ce que dit BM – cette langue de vipère – que je veux avoir toujours raison…

          Donc j’ai pris ton premier pays la Belgique…

          Belgique 71.6% de propriétaires
          http://www.challenges.fr/galeries-photos/classement/20130812.CHA2990/dans-quels-pays-d-europe-est-on-le-plus-proprietaire.html

          Belgique 97% de population urbaine
          http://www.statistiques-mondiales.com/population_urbaine.htm

          J’en déduis donc que les villes belges ne sont pas modernes ?

        2. HussardBleu

          Gallus amicus, non vicinus…

          Ceci dit, je me demande vraiment si nous avons besoin de construire ces centaines de milliers de logements neufs, pour certains inhabités dans nombre de villes de province – et non des moindres – et pour lesquels on bétonne 800 km2 chaque année, selon des chiffres lus il y a quelque temps (cela me paraît énorme).

          Par ailleurs, les « mal logés » sont souvent des familles d’origine immigrée, généralement monoparentales, et qui nous coûtent chaque année de véritables fortunes au titre des APL et autres fariboles dispendieuses…

  5. dede

    17 milliards rien que pour les APL? Je n’avais pas idee de l’ampleur des degats… Et le gouvernement qui se gargarise de trouver 50 milliards sur 3 ans : c’est manifestement beaucoup plus simple que je ne croyais!
    Moi qui pensais qu’il fallait etre malade pour etre candidat a la Presidence de la Republique, il y a finalement peut-etre moyen de faire quelque chose pour sauver le pays (3 dossiers comme celui-ci, un Mars, et ca repart!)

    1. Val

      @dede , c’est bien l’ironie de notre pays … des économies (des vraies, pas celles qui sortent de nos poches comme un lapin magique) elle sont simplissimes à trouver et hyper simple à mettre en oeuvre : aligner le régime de retraite du public sur le prive , libérer le temps de travail par ex . Mais jamais , jamais, jamais un candidat ayant ce programme ne risque d’arriver sur une liste….

      1. Gerldam

        Et s’il arrivait par miracle sur une liste, il n’aurait aucune chance d’être élu, tant les frnaçais sont des ânes.

        1. maximilien

          Et s’il était élu, il n’aurait aucune chance d’appliquer son programme.
          Ce pays est foutu.

          1. Caton

            Georges Darien écrivait en 1901:

            La France ne veut pas d’hommes. Ce qu’il lui faut, c’est des castrats.

            Rien de nouveau sous le soleil.

    2. barbatruc

      Oui , ça serait une possibilité , de couper les APL , mais dans ce cas :
      – les étudiants ne pourraient plus se loger.
      – les couples à bas revenus ne pourraient plus payer leurs prêts.
      – les bénéficiaires du RSA ( 500 000) seraient dans l’incapacité de payer leurs loyers.

      Imaginez les conséquences …

      1. Black Mamba

        Il faut aussi arrêter de ponctionner à la base de salaire … imagine plus d’URSSAF et caisse de retraite et tous ces organismes parasites qui se greffent sur la fiche de salaire ,… maintenant on a la cotisation obligatoire pour les mutuels et les syndicats …

        1. barbatruc

          Il faut une Réforme beaucoup plus large et globale , soit on reste dans la voie du communisme , soit on en sort. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre surtout quand la crémière a les poches vides. Je veux dire par là qu’on ne peut pas obliger les salariés à cotiser pour les aides au logement , et en même temps leur sucrer ce à quoi ils ont droit.

          1. Honorbrachios

            « Je veux dire par là qu’on ne peut pas obliger les salariés à cotiser pour les aides au logement , et en même temps leur sucrer ce à quoi ils ont droit. »

            …mais t’es d’où toi ?! Si on peut ! Yes they can ! Si se puede !

              1. Black Mamba

                Cela existe déjà, le Honorbrachios a raison , ils tiennent comptent déjà des revenus, s’ils sont trop haut et bien, tu l’as dans l’Os …!!!

      2. Black Mamba

        En Australie les jeunes s’organisent à payer leur loyer à plusieurs, ils sont entassés mais ce côté convivial leur plaît. .
        Ma fille aînée sur les 6 premiers mois, je lui payait la location pour un appartement pour elle toute seule, elle en a fait presque une dépression … elle préfère supporter des colocataires que de vivre toute seule…

        1. barbatruc

          Je sais je vis la même chose avec mes filles 🙂 , seulement même en colloc., ça finit par faire des sommes. En gros seuls les riches peuvent envoyer leurs enfants à l’école, ceux de la classe moyenne galèrent, et je sais de quoi je parle quand il faut payer le loyer tous les mois à Cergy et Limoges.

            1. Adolfo Ramirez Jr

              Tout les élèves galéraient à payer, sauf une copine boursière qui avait un 2 pièces à 750€ mensuel… C’est pas cher, c’est l’Etat qui paye.

              1. Black Mamba

                Ma fille a eu un 2 pièce aussi mai c’était à moins de 500 euro et au centre ville de Tarbes, appartement tout neuf …
                Fichtre, la vie est devenue très chère …

                1. Caton

                  J’ai vu par hasard que le deux pièces de 55 m² que je louais en 1995 pour 900 francs par mois est à louer aujourd’hui pour 1.200 euros par mois.

      3. Higgins

        L’octroi de l’APL aux étudiants a permis une amélioration réelle de l’état des logements proposés (les taudis trouvent moins preneurs) et a rassuré, un peu, les propriétaires (une sorte de solvabilité existe de fait).
        Le système est loin d’être parfait mais une suppression pure et simple ou une restriction drastique du nombre d’allocataire sous prétexte de revenus trop importants aurait des conséquences dramatiques (surtout que les impôts, eux, ne baisseraient pas en conséquence).

        1. gameover

          80% des APL partent dans les hausses de loyers.

          Si vous supprimez les APL les loyers baisseront pour la simple raison de la loi de l’offre et la demande.

          J’ai dit à ma fille de refuser l’augmentation de loyer de son propriétaire en lui disant qu’elle allait déménager s’il persistait.

          Le propriétaire ne prendra pas le risque de perdre un mois de loyer pour 1 ou 2% d’augmentation car il lui faudrait 4 à 8 ans pour récupérer cette perte de seulement 1 mois de vacance.

          C’est ce qui fera baisser les loyers et de fil en aiguille le coût de la construction si on supprimait les APL.

          1. Higgins

            Je n’ai pas été confronté à ce genre de personne. Maintenant, comme toute intervention, ce genre de mesure a des effets pervers. Je maintiens cependant que l’amélioration du parc étudiant s’est considérablement amélioré depuis son instauration. Là où j’habite, ville étudiante par excellence (c’est même là sa seule et unique richesse), les taudis ne trouvent plus preneur ou alors accueillent le lumpenprolétariat généré par le socialisme qui gangrène ce pays.

            1. gameover

              Oui le parc étudiant s’est amélioré aussi depuis qu’on a marché sur la Lune…

              Y a des fois je vous trouve lourdingue les libéraux !

      4. Nemrod

        Ah bon ?
        Et comment font les 2 miens d’étudiants pour se loger sans APL.
        C’est simple : je paie.
        Et comment ferons les gens qui ne peuvent payer ?
        C’est simple : il se démerderons pour le gagner, comme moi.
        Pour les deux autres catégories : idem.

  6. infraniouzes

    Venez dans le Centre, en Bretagne, en Auvergne et dans le Nord-Est. Les maisons à vendre – et qui ne trouvent pas preneur – pullulent. Or tous les ménages ont deux ou trois bagnoles mais veulent tous habiter en centre-ville. Pourquoi ? Pour tous les loisirs qui s’y trouvent: cinémas, bars branchés, cours de fitness-yoga-cuisine etc. Pour ceux qui ont (heureusement pour eux) un boulot, seul les loisirs comptent; faut bien consommer ses RTT-RTE et congés à rallonge. Alors la campagne ! Quelle horreur…. La preuve, même les Roms n’en veulent pas…

    1. Higgins

      C’est un petit plus complexe mais il est vrai que l’existence de ces déserts, essentiellement ruraux mais pas que, témoigne de l’échec patent des politiques d’aménagement du territoire. Malheureusement pour les contrées concernées, c’est quasiment irrattrapable surtout avec la brillante conjoncture économique actuelle.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Ce sont les charges qui sont trop élevées, difficile de rentabiliser n’importe quelle entreprise de loisir à la campagne! En centre ville on a tjs une petite clientèle suffisante.

    2. HussardBleu

      Welcome à Pouilly en Auxois : la vieille gendarmerie est en train d’être aménagée pour y accueillir 60 migrants de Calais qui n’arrivent à passer au Royaume Uni… dans un gros village de… quoi… 1500 habitants en comptant les écarts…

      C’est la politique de peuplement de M. Valls… des Afghans et des Érythréens… ça va roxer… le Préfet assure que ce sont des « gens très bien » mais on notera qu’il ne les accueille pas dans sa ville de préfecture… le bâtiment a déjà connu un début d’incendie…

      1. Higgins

        Il sera intéressant d’y observer l’évolution du ratio de Mesquida dont notre hôte a parlé en d’autres temps (2010?): « Mesquida et Wiener ont constaté que si le ratio entre les hommes de 15 à 29 ans et ceux de 30 ans et plus dépasse les 0,40, le risque d’agression collective devient important et croît avec l’augmentation de ce ratio (Wiener & Mesquida, 1996 ; Mesquida & Wiener, 1999). Reportés sur une mappemonde, les résultats sont impressionnants : quasiment tous les pays où le ratio atteint 0,5 sont en période de conflits collectifs, alors que les pays bénéficiant d’un ratio inférieur à 0,34 sont presque tous en période de paix.  » (http://www.evopsy.com/concepts/ratio-de-mesquida.html)

      2. Aristarque

        Des gens très bien ??? Doit pas souvent lire la Voix du Nord dans sa Bourgogne, ton préfet. Elle relate dans les unes à deux fois la semaine les bagarres inter-ethniques qui se déroulent entre candidats à l’émigration vers UK…
        Autre question : à quoi va-t-on occuper ces dignes spécimens dans un coin pareil où il n’y a probablement pas assez de jobs pour les gaulois du coin ???

        1. HussardBleu

          Excellentes questions que les tiennes, mon cher Harry : c’est pour cela que, connaissant mes Morvandiaux, je dis qu’à un moment ou un autre, ça va roxer…

      1. Caton

        Je pensais à :

        La France? Une nation de bourgeois qui se défendent de l’être en attaquant les autres parce qu’ils le sont.

        Mais le discours gouvernemental me fait penser à :

        Le miracle est, avec la vigne, l’une des principales cultures de la France.

        Il y en a d’autres… Les carnets du major Thompson sont étonnamment modernes.

        1. Higgins

          Ça me ramène quelques années en arrière. Dans la première sentence, étonnamment juste (l’autre également), on peut remplacer le mot France par parti socialiste (auquel cas nation devient parti) ou par le nom du titulaire du titre suprême (là, un bourgeois suffit), ça marche encore mieux.

          1. Caton

            Il y a une citation de Julien Green qui s’applique encore mieux aujourd’hui qu’à l’époque où il l’écrivit:

            Paris est une grosse tête par rapport à la France. La France devient hydrocéphale, et ce n’est pas dans les grosses têtes qu’il y a les grands cerveaux.

        2. Pat

          Ça me rappelle une histoire vraie : ma kiné gauche écolo roulait un jour dans la voiture de son mari (lui aussi kiné). Une amie de celle-ci l’aperçoit au volant de cette voiture (une Audi A4) et lui lance : « alors, on s’embourgeoise ? ». Ma kiné fut très vexée et se sentit insultée.
          Je confirme : il y a beaucoup de bourgeois(es) en France qui refusent d’admettre ce qu’ils sont.

        3. Nyamba

          Bon sang, enfin une référence littéraire que je connais… Youpi !

          (Je sais, c’est pathétique, m’enfin je suis vraiment contente… Ahem.)

  7. hop hup

    Péages : Royal veut baisser les prix pour le covoiturage

    la dinde du poitou en rajoute une couche qui va nous coûter très cher

    1. maximilien

      La question étant surtout: par l’ intervention de quel esprit-saint compte-t-elle rendre ça techniquement possible ?
      Une voiture de 4 personnes arrive au péage. Elle appuie sur le bouton « je suis un covoitureur, j’exige le tarif covoiturage ! »
      Un employé de l’autoroute sort de son bureau, vient vérifier les documents idoines, valide le covoiturage, retourne dans son bureau, active le tarif covoiturage.
      Journal de 20h « 400 km de bouchons sur l’autoroute A6 en direction de Lyon. En cause, la gestion du tarif covoiturage ».
      Je veux, je veux.
      Moi je veux des bisous et du vivre ensemble, j’ai bon là non ?

      1. petit-chat

        Aaaaah, c’est bien mal connaître le fonctionnement et l’efficacité redoutable de notre Administration !
        – Création des Zones d’Observation des Bagnoles
        – Déclaration 48 h avant des covoitureurs auprès de la Mairie de son logement, nombre de personnes transportées, lieu de départ et d’arrivée, heures des susdites, trajet (surveillance par GPS, loué auprès du ZOB de la préfecture dont on dépend).
        – Pour les covoiturés : dépôt de garantie (forfaitaire : 1€ par km) auprès du Trésor Public (espèces seulement), fourniture du casier judiciaire, copie de l’acte de naissance en 2 exemplaires, prise de l’ADN en cas de non virginité du Certificat de Bonne Conduite délivrable par le Maire.
        – Au péage, présentation des 18 cerfas individuels prouvant que le parcours du combattant sus-décrit a bien été effectué. Paiement plein pot, et remboursement dans les 6 mois (déductibles seulement des impôts). Ceux qui ne paient pas d’impôts recevront un chèque majoré de 10% car déjà ils sont pauvres, on ne va pas les accabler.
        – Un pin’s de Ségolène sera attribué à tous les mille covoitureurs, permettant une réduction de l’augmentation de l’assurance spéciale covoiturage qu’il convient de prendre en supplément.

        1. Aristarque

          C’est presque du clé-en-main… Deux ou trois petits réglages de multiplication des Cerfa (on n’ est jamais trop prudent…) et ce sera bon…

        2. Deres

          Et dans un an :
          – division par deux des avantages fiscaux car cela coûte trop cher
          – limitation du covoiturage aux véhicules électriques
          – création d’une nouvelle brigade d’inspecteur des covoiturages car il y a eu des abus (avec un énarque de la promotion de Ségolène en tant que Directeur avec bureaux Avenue Foch)
          – ajout de 10% d’effectif à la ZOB qui est débordé et qui se divise en 12 (13? 14 ? 22 ?) sections régionales avec chacune un directeur et un siège régional
          – redressement fiscal systématique des co-voitureurs suite à de mauvais remplissage de CERFA

        3. Kekoresin

          T’es une espionne en fait, tu travailles vraiment pour le gouvernement!

          Tu es une sorte d’ADOPTICHA (Haute Autorité pour la Diffusion des œuvres et la Protection des Traités Incompréhensibles à Caractère Communistes Hautement Agréés) qui cherche à traquer les rétifs aux merveilleux changements socialistes pour un monde meilleur, enfin après la mort bien sûr!

        4. HussardBleu

          Je signale néanmoins un regrettable oubli de notre expert : le ZOB n’est opérationnel dans ce contexte que pour autant qu’il soit pris en main par le Service de Centralisation Homogène des Bagnoles Equitables et Banalisées (SCHBEB)… Ce n’est pas à mon ami Boudard que pareille négligence aurait pu être imputée…

        5. Pat

          Ne pas oublier : la réduction de l’augmentation de l’assurance spéciale covoiturage sera plafonnée suivant les revenus cumulés des covoiturés, le modèle de voiture, les km parcourus, l’âge du capitaine et le nombre de ratons-laveurs.

    2. barbatruc

      C’est cool, ça va développer une nouvelle activité ( qui existe déjà par ailleurs) : le covoiturage professionnel.

    3. Ano59

      Quelqu’un se dévoue pour expliquer à Ségogo que le covoiturage entraîne mécaniquement une baisse du prix du péage par tête de minimum moitié prix ?

      1. Calvin

        Elle le sait, elle veut accroître l’attractivité du covoiturage.
        Le problème n’est pas là.
        Des tarifs moins chers de péage, ça va flinguer la SNCF.
        M’est avis que ce sera enterré.

        1. gameover

          Le covoiturage flingue déjà la SNCF.

          La SNCF a racheté le principal site de covoiturage il y a 3-4 ans et l’a complètement flingué !

        2. barbatruc

          lol — trés bien vu Mr Calvin, j’avais loupé cette perle 🙂

          Le comble du socialisme : flinguer une société étatique grâce à l’idiotie de ses dirigeants de tutelle ! Jusqu où vont-ils aller ? telle est la question ! 🙂

      2. Deres

        Et pas que le prix du péage : tous les frais de la voiture …
        Sauf au niveau confort et tarif préférentiel de la SNCF, à partir de deux, la voiture est bien souvent moins cher.

  8. Karamba!

    Ah l’obsession du « on ne construit pas assez ». Oui mais on parle de quoi? Les lotisseurs qui peinent à écouler leurs nouvelles résidences en province visiblement ne reflètent pas une offre trop limitée. C’est surtout chez les HLM qu’il y a des grosses listes d’attente…

    1. royaumont

      entre l’augmentation de la population, la diminution du nombre de personne par logement, le renouvellement du parc et les mouvements de population vers les bassins d’emploi, le chiffre de 500 000 logement est une assez bonne estimation.
      Encore faut-il construire au bon endroit et au bon niveau de gamme, et pour ça la planification centralisée est inopérante.

      300 000 studio dans des barres d’immeuble au fin fond du Larzac permettraient d’atteindre les objectifs, mais pour quel usage ?

      S’il n’était pas aussi compliqué de se débarrasser d’un locataire encombrant, le locatif privé trouverait des centaines de milliers d’investisseurs du jour au lendemain.

      1. Higgins

        Tant que le problème des locataire indélicats n’aura pas été résolu, toutes les politiques envisagées seront vouées à l’échec.

          1. Higgins

            La Justice applique les lois votées par la chambre d’enregistrement. Changeons la loi (et la chambre d’enregistrement).

            1. Caton

              La « Justice » applique les « lois » de manière sélective en fonction des ordres de l’exécutif. Changer « la loi » ne servira pas à grand-chose.

              A la place, je propose une subvention incitant à la culture de bananes en serre en France métropolitaine, afin de pouvoir enfin accéder entièrement au statut de République Bananière.

            2. Aristarque

              Sur le papier, les lois existent et conviendraient convenablement si leur application n’ était pas ralentie, tordue ou en perdition dans des arcanes de procédures. Exemple: j’ai vécu le cas où un locataire dûment assigné malgré vérification ultra sourcilleuse de la régularité de l’ assignation, ne se présente pas à l’ audience ni ne se manifeste… Renvoi à dix semaines pour que le greffe le reconvoque…

              1. Kazar

                Un grand classique…ils savent souvent très bien comment faire trainer les dossiers. Un autre moyen TRES courant : la demande d’AJ deux jours avant l’audience provoquant automatiquement le renvoi.

            3. taisson

              @Higgins,
              Tout ceci est un peu Hors sujet, mais..la partialité de ceux qui sont le vrai pouvoir est de tous les sujets, et pour le logement, il est clair que les proprios, même les plus modestes sont assimilés à des buveurs de sang !
              Mon chat vient de marcher sur mon clavier et vient de tout effacer. Donc, je recommence, mais, trop tard, Caton à déjà dit l’essentiel.
              Cette « justice », qui soit disant ne fait qu’appliquer la loi, ce n’est bien sur pas vrai, sinon, pourquoi aurait ils tant protesté contre les peines plancher de Sarko ? Si cette engeance que l’on continue par habitude à appeler « justice » ne fait « qu’appliquer la loi », pourquoi ne la remplace t’on pas par un logiciel adéquat, dans lequel il suffirait de saisir la description des faits (contrôlés par son avocat ou tout autre spécialiste), ce qui nous donnerait un verdict clinique, qui serait aussi absurde, mais pas plus que la formule actuelle..
              Changer les législateurs ne suffira pas à reconstruire cette institution qui doit l’être complétement. La suppression de l’école de magistrature serait un bon début…Ainsi que le remplacement des cadres par des volontaires hors magistrature et fonction publique, retraités, donc bénévoles, et élus sur la juridiction…Peut être, après ça on pourra peut être juger au nom du « Peuple Français » ?

            4. barbatruc

              Ok, la justice applique les lois qui ont été votés , mais quand le préfet fait la sourde oreille pour signer un arrêté d’expulsion , est-ce que la loi est appliquée ?

              1. Higgins

                Là, ce n’est plus la Justice qui est en cause. L’inaction des préfets pose un vrai problème. Un peu comme lorsque les forces de l’ordre refuse de se déplacer (et je peux certifier que dans certaines villes, ils refusent de se déplacer pour assurer la sécurité du tribunal).

                1. barbatruc

                  Oui, je suis d’accord avec vous sur le constat.

                  Après on peut se poser la question de savoir si la justice est rendue au nom du peuple, ou bien si en dernier ressort c’est le préfet, donc l’état qui se refuse à admettre une décision au nom du peuple.

                  1. Higgins

                    L’État n’a rien à voir avec la Justice. Il s’en accomode, l’instrumentalise, le plus souvent il la méprise.

        1. gameover

          @ Higgins

          fais gaffe, le cocialisme déteint sur toi et tu poses les problèmes à l’envers.

          « Tant que le problème des locataire indélicats n’aura pas été résolu, toutes les politiques envisagées seront vouées à l’échec.

          Il n’y a pas de locataires indélicats, c’est la loi qui les a créés.

          Sans la loi il n’y aurait que des locataires qui ne paieraient pas leur loyer pendant 5 jours avant d’être expulsés.

      2. Pat

        « 300 000 studios dans des barres d’immeuble au fin fond du Larzac permettraient d’atteindre les objectifs, mais pour quel usage ? » Simplement enrichir des promoteurs véreux en vendant ces studios à des gogos en leur faisant miroiter un défiscalisation d’une partie des loyers mirobolants encaissés sans souci. Un grand classique !

  9. Bernard

    Vous oubliez le décret de la semaine dernière qui impose un prix de vente maximal sur les programmes neufs selon les zones.
    Vous avez acheté le terrain. Vous avez construit un immeuble en fonction d’un prix de vente prévisionnel de 7000 du m par exemple… Pas de chance l’état vient de décider que sur cette parcelle c’est 5700 du m. Maxi.
    Et voilà.
    Et ce n’est pas un gag.

    1. Calvin

      Je ne pense pas que cela soit rétroactif.
      En revanche, ça va bien doper la construction immobilière. A la baisse.

    2. Aristarque

      Nous nous acheminons vers une variante du socialisme, façon Chavez. On décrète un prix de vente maximal du litre de lait ou du rouleau de papier hygiénique qui est en dessous des coûts de production les plus philanthropiques qui soient en rêve. En un rien de temps, cela devient introuvable. Comme c’est assurément une manigance du grand kapitaaaal apatride dévoreur de chatons et estropieurs de bébés, on lance les jérémiades habituelles du complot…

      1. Caton

        Il y a quelque chose de plus terrible encore à contempler que l’Ignorance agissante. C’est l’Ignorance qui n’agit pas, mais qui braille ; l’ignorance hargneuse, aveugle, jalouse, fielleuse et lâche, qui recule devant l’action et ne vit que de bravades, de déclamations et de vantardises. On a pu l’admirer en France, cette ignorance-là, et dans toute sa splendeur, depuis trente ans. À certaines époques, notamment, telles que celle du boulangisme et l’époque actuelle. C’est comme un bubon, gros de rancunes, de rages, d’envies et d’impuissances, qui crèverait subitement et dont le pus empoisonnerait la nation presque tout entière..
        — Georges Darien, La Belle France

        1. Les Charcutries Olo

          Je sais pas pourquoi, mais je l’aime bien, votre copain Darien.. Merci, je vais m’y intéresser.

          (..et en plus, on trouve à lire sur ce blog !)

            1. HussardBleu

              Louis Malle avait tiré un film de son « Voleur », je crois… les anars 1900, c’était des lascars… Marius Jacob, ce fut un personnage…

            2. Aristarque

              Que dire de Bastiat qui publiait cinquante ans avant des articles dont seule la rédaction desdits textes a pris un petit coup de vieux, mais hélas pas leurs contenus… 🙁

          1. pouf pouf

            dire qu’il n’avait pas vendu deux mille livres à sa mort; c’est magnifique ce qu’il fait ce mec, si au bout de quarante pages ça n’a pas encore démarré, peine un peu, c’est juste là …

          2. HussardBleu

            By the way Olo, tu avais raison à propos de LFC : ce n’était pas dans MC… il faut que je recherche dans BPUM… mais pas bien le temps en ce moment, et un backlog important (dont une bio de Restif, que j’avais manifestement tort de prendre – sot a priori – pour un farfelingue complet).

      2. Black Mamba

        « On décrète un prix de vente maximal *des soins dentaires* qui est en dessous des coûts de production les plus philanthropiques qui soient en rêve.  »
        C’est la réalité de la profession et dans d’autres secteurs médicales 😕

        1. Kermit

          Très chère BM, (tiens c’est quoi cet avatar patchwork !?)

          La, mauvais exemple ou mauvaise foi(e) !
          Je connais personnellement deux exemples de ces praticiens philanthropiques qui utilisent (chacun…, cela va de soi(e)) une modeste voiture de sport au cheval cabré pour rejoindre leur tout aussi modeste mas provençal à Saint-Tropez.
          Que l’hypertrophié secteur médical(e) sombre avec le non moins hypertrophié secteur étatique ne m’inspire qu’une larmichette de bonheur pourtant virilement refoulée. Il ne sont pas (encore) à plaindre et en ont bien profité !
          Bon l’un d’entre eux commence à avoir quelques ulcères avec tous ces investissements immobiliers qui tournent vinaigre suite au premier effet cisal : baisse du nombre/qualité des locataires ..donc des loyers et une valeur patrimoniale qui commence à se rapprocher dangereusement du montant des prêts encore à rembourser.
          Le deuxième effet cisal impliquant une baisse de clients qui n’ayant plus les moyens de se faire soigner décident de rejoindre les rangs toujours plus nombreux des sans-dentistes !

          1. Black Mamba

            Je suis d’humeur yin et yang … Ce n’est pas de la mauvaise foi … Les soins conservateurs sont sous payés … C’est une réalité , ils sont plafonnés . Point barre.
            Après que les dentistes s’en sortent bien c’est parce que on leur laisse la possibilité de faire des prix exorbitants avec la prothèse … Un dentiste qui n’a pas la clientèle ou qui ne sait pas être un bon vendeur peut mettre la clé sous la paille …
            Les jeunes sortant de la fac préfèrent être des salariées des centres moins de risquent , être à son compte de nos jours, c’est de la folie …
            Le niveau de vie des professionnels de santé est loin d’être aussi fleurissant il y a 20 ans en arrière , les futurs retraités ne trouvent pas forcément des preneurs … La France est entrain de perdre en qualité de soins … Cela ne se voit pas encore … Dans une dizaine d’année plus de la moitié des ophtalmologistes vont partir à la retraite or il n’y a pas de renouvellement …
            Mais je suis d’accord que les anciens se sont bien enrichis, les années glorieuses sont derrière eux …

  10. Deres

    C’est rigolo de voir l’agitation pour essayer de trouver désespérément 2.5 milliards d’euros pour boucler le budget de la défense 2015 (oui vous savez, le fameux budget « sanctuarisé » par Flamby) en faisant des magouilles de « contrats de projets » alors que dans le même temps, une ministre inconnue annonce des dépenses supplémentaires de 5 milliards dans des entrefilets. Décidément, avec ce gouvernement, il y a un univers entre les annonces de façade et la réalité des priorités.

    D’ailleurs, le déploiement actuel de vigipirate avec 7500 hommes, c’est vraiment de l’esbroufe qui nous coûte cher juste pour que Flamby montre qu’il agit à nos frais. La vrai efficacité serait une centaine de commandos avec des hélicoptères pour intervenir en force en 10 minutes sur alerte …

    1. Higgins

      Nous payons trente années d’impéritie budgétaire. L’armée ne dispose pas d’assez d’hélicoptères, surtout des moyens-lourds. Sans rentrer dans les détails, chaque machine achetée se voit allouée dès le début un potentiel technique, disons 2500 heures, potentiel au bout duquel elle devra repartir chez l’industriel pour une durée allant de 3 à 6 mois. Normalement, elle y sera entièrement révisée, voire modifiée si besoin, et en sortira remise à neuf. Entre temps, elle aura subi à intervalles réguliers des visites intermédiaires d’une durée allant d’une journée à six semaines, ça dépend des échéances, où elle est soigneusement vérifiée. Tout cela coûte très cher et implique de planifier soigneusement ces visites ou contrôles. La sécurité des vols est à ce prix. Quand le quota est atteint, l’appareil est simplement interdit de vol jusqu’à ce la visite soit faite (c’est valable également pour les avions dans des proportions équivalentes).
      Ces visites, surtout les majeures, sont des goulets d’étranglement très difficiles à bouger. L’industriel dimensionne son outil en fonction de ces clients. Comme actuellement les machines sont utilisées à outrance, en particulier sur les théâtres d’opérations extérieures, sans que les budget d’entretien suivent forcément, on arrive nécessairement à un moment où la flotte disponible (avec un potentiel technique suffisant pour rester utilisable) va en s’amenuisant et que les appareils s’entassent sur les parkings en attendant de pouvoir être pris en compte pour les visites programmées. L’impact de ces carences se voit au niveau opérationnel mais également au niveau entrainement puisque moins de machine sont de ce fait disponibles pour la formation et l’entretien des personnels. N’oublions pas l’adage « Entraînement difficile, mission facile ».
      Il existe une unité interarmées, regroupant des hélicoptères terre et air, dédiée au GIGN et au RAID. Elle a d’ailleurs été utilisée avec succès il y a trois semaines mais les moyens disponibles resteront toujours obérés par le problème de l’entretien programmé et du potentiel technique alloué.

    2. Caton

      La vraie efficacité serait de rendre leur liberté aux citoyens, en commençant par la liberté de s’armer.

  11. Raoul

    « des APL qui coûtent tout de même 17 milliards d’euros pour distordre assez violemment le marché via un « effet inflationniste massif » absorbant 50 à 80% de l’aide en question »

    Dans le même ordre d’idée (mais dans un ordre de grandeur 10 fois supérieur ou presque) il y a la CSG CRDS sur les revenus fonciers.

  12. Kekoresin

    Le gouvernement détruit l’économie du pays avec une application parkinsonienne désordonnée mais efficace.

    L’immobilier n’est qu’un exemple mais qui est très révélateur. La myriade de subventions est engloutie par la grosse limace burocrate, les biftons collants par milliards sous sons abdomen rebondi. Encore une fois, toute cette ineptie est justifiée des meilleurs sentiments sirupeux du monde. Le nouveau plan amiante par exemple, dont se félicite la présidente de l’association des victimes de ce matériaux (pourtant autorisé jusqu’en 1997 par les pères de nos clowns en charges), absorbe à elle seule 23 milliards dans la rénovation du parc de HLM. Les normes handicapés, dont le commité de simplification peine à faire comprendre qu’il est inutile de les appliquer aux étages sans ascenceurs, s’élèvent également à des milliards. La RT2012 qui impose 50kw/m² (sur le papier), quand l’Allemagne en est à 100, la Hollande à 130 et…à rien de l’autre côté de la Manche! Et on peut décliner la connerie administrative par autant de commités et associations que compte notre petite dictature douillette, c’est à dire par des milliers de petites épines qui accrochent et irritent le fondement de tous les acteurs économiques et in fine de tous les moutons qui broutent dans l’hexagone. On en arrive donc à une panne sèche des investissements fonciers et autres.

    Et le con-citoyen paie son bourreau au prix fort, comme d’habitude, en terme d’augmentation de normes absurdes, d’arbitrages qui semblent sortir du cervelet d’un enfant de sept ans avec 40 de fièvre, d’amendes infligées aux collectivités (pas aux élus hein!)…

    Les adeptes de l’économie punitive règnent en maîtres, influencés sans cesse par des écolos persuadés qu’ils détiennent les secrets les plus intimes de l’univers visible mais qui pèsent 2% aux élections. Le résultat est sans appel: nos voisins retrouvent lentement le chemin de la prospérité quand nous nous enfonçant dans la paupérisation. Au final, comme pour les banquiers cocaïnés jusqu’aux oreilles qui dansent jusqu’à ce que la musique s’arrête, il n’y aura aucun coupable même par négligence!

  13. Kekoresin

    Et la sarabande inflationiste n’a pas finit de tourner!

    Les subventions, les APL, les aides à « j’mets de la laine de verre dans mon slip »…sont financées par les propriétaires qui, par soucis mesquin de rentabilité médiocre, augmentent les loyers. Et on tourne ainsi depuis des décennies de soit disant aides sociales qui finissent par enterrer tout le monde sous des tonnes de bons sentiments!

  14. Christophe

    Stop the presses !

    Thévenoud, le fraudeur, le voleur, soigne son retour médiatique.

    Attention, c’est du lourd.

    « « J’ai commis des erreurs inexcusables, a-t-il expliqué aux élus de la commune, dans la petite salle du conseil municipal. Je comprends bien le choc qu’elles ont engendré (…). Mais je n’ai pas menti, ni trompé l’administration fiscale (…). Aujourd’hui, je paie le prix de tout ça avec ma famille. On est en pleine irrationalité, et quel immense gâchis. » »

    Encore plus fort :

    « Affirmant « s’être laissé déborder par son engagement public », Thomas Thévenoud a assuré voir désormais « les choses autrement. C’est pour cela que je suis, par exemple, passé par le carmel avant de venir vous rencontrer ». »

    Le fraudeur a été…. au carmel. 😉

    Sortez la poire et les madeleines, les ménagères de moins de 50 ans vont pleurer.

    1. Black Mamba

      Quoi !? c’est un pêcheur repenti …
      Alléluia ! Alléluia !
      Bon 😕 Il n’a pas dit qu’il ne recommencera plus jamais …

    2. Higgins

      Son parcours est trop dur, j’ai pleuré.

      Il déclare être passé par le carmel, si ça pouvait le faire intégrer l’ordre des Chartreux, nous serions tranquilles (fiche Wikipédia: cet ordre est un des plus austères : les religieux observent une clôture perpétuelle, un silence presque absolu, de fréquents jeûnes et l’abstinence complète de viande. Ils ne reçoivent la visite de leur famille que deux jours par an. Ils portent une robe de drap blanc, serrée avec une ceinture de cuir, et un scapulaire avec capuce du même drap, appelé cuculle. Ils portent en permanence le cilice maintenu à la taille par une corde appelée lombar. À l’extérieur des limites des maisons, ils portent une chape noire avec capuchon pointu, identique à celle que portent les novices pour les exercices conventuels).

      1. Black Mamba

        Dans ma ville, il ne reste plus que quatre carmélites en fin de vie, je vais de temps en temps leur rendre visite … les novices se font rares …

    3. Nemrod

      Laissez le moi…juste une heure !
      Vais lui en donner moi du carmel a ct’engeance !
      Des caramels que je vais lui coller, oui !
      Excusez moi, je craque.

  15. barbatruc

    J’imagine Thévenoud à genoux entrain de faire des Notre Père, entrecoupés de Pardonne moi Seigneur de n’avoir pas payé mes impôts depuis 10 ans , le tout accompagné de chaudes larmes et de petits coups de fouet ! 🙂

  16. hop hup

    Le groupe pétrolier américain Chevron a annoncé lundi qu’il stoppait l’exploration de gaz de schiste en Pologne dans le cadre de ses

    Chevron arrête d’explorer le gaz de schiste en Pologne
    réductions d’investissements face à la chute des prix du pétrole, qui affecte sa rentabilité.

    la stratégie de baisse du pétrole par les Saoudiens commence a faire ses effets on dirait.

    ça risque ne pas être jolie a voir pour les petites et moyennes compagnies pétrolières qui ont investies dans le secteur va y avoir des fusions ou des faillites.

    1. Black Mamba

      De toute façon ce n’est pas rose non plus pour les grands groupes pétroliers

       » Nommé directeur général de Total en octobre 2014, Patrick Pouyanné explique comment le groupe s’adapte au choc pétrolier, et anticipe une remontée des cours à terme. Attaché à redresser une image dégradée, il veut fermer ses filiales dans les paradis fiscaux et assure qu’il ne fermera pas de sites industriels en France.

      Les prix du pétrole ont baissé de près de 60 % en sept mois. Quelles sont les conséquences pour Total ?

      L’impact financier est important : … »

        1. bibi

          Il faut absolument que le gouvernement intervienne et crée un indice qu’il nommera le DSK pour suivre les variations du prix à la pompe.

        2. petit-chat

          Et pourtant nos amis Saoudiens font tout ce qu’ils peuvent pour améliorer notre pouvoir d’achat. C’est Moulhande-le-braqueur qui fait rien qu’à nous embêter en assurant la stabilité des prix… jusqu’à ce que le pétrole reprenne un niveau de prix normal.

    1. Kekoresin

      Des portes-flingues de l’Etat voyou? Le lobyisme commence à se durcir dans les hautes sphères! J’espère qu’ils ont des fligues de concours…

    2. hop hup

      Emmanuel Macron a accepté lundi de modifier substantiellement une mesure clé de son projet de loi, portant sur les tarifs des professions réglementées du droit, dans un contexte tendu, le ministre révélant avoir reçu « des menaces de mort de certains officiers publics ministériels ».

      rétropédalage tactique pour mieux avancé plus tard quand tout sera plus calme

      1. Black Mamba

        Pour moi , oui … Mais je ne peux pas développer , je n’y ai joué à peine une dizaine fois dans ma vie ..

      2. gameover

        Plus maintenant. Dans le nouveau monopoly d’entreprises ils ont rajouté des règles qui permettent à des joueurs d’intervenir dans les transactions entre 2 particuliers (préemption), d’exproprier ou de renverser les rôles propriétaires-locataires : par un retournement de situation, quand vous annoncez le loyer, c’est vous qui devez le payer à celui qui n’est que de passage… Le capitalisme est foutu…

        1. Black Mamba

          Merci … GO , je n’avais pas envie de me mettre aux travaux pratiques , ce jeu est ennuyeux …

        2. petit-chat

          L’histoire de recevoir de l’argent gratuit à chaque tour me paraît un peu bisounourse… ‘ferait mieux de s’inspirer du strip-poker, comme la charmante minette en haut de ce blog, ce serait, disons, plus réaliste…

      3. barbatruc

        Je vous répond OUI , le Monopoly est libéral , c’est satan pour les communistes , j’ai des souvenirs ou les parents de mes copains leurs interdisaient de jouer au Monopoly ! D’un autre coté les parents roulaient en Lada Rouge , et étaient de fervent militant du PC dans les années 80 !

  17. blackwarrior

    je sais pas si on manque vraiment de logements en France,rien que par chez moi c’est blindé de logement à vendre ou à louer..par contre même si je suis propriétaire d’une maison et que je bosse en intérim (licenciement éco en 2009) bah ça empêche pas l »Etat de me pourrir question impôts et il en a rien à foutre que je doive rembourser mon prêt tous les mois..ça devient de plus en plus dur de garder la tête hors de l’eau et c’est pas en me disant « youpi je suis propriétaire » que ça m’aide ..par contre pour ces enculés du gouvernement eux leur logement c’est pas un souci,vu qu’on paie à leur place..vivement une révolution dans ce pays..(oui je rêve mais l’espoir fait vivre)

    1. Black Mamba

      C’est bien d’espérer, garde ça dans l’esprit … ne t’occupes pas des vilains qui vont te dire que c’est nul : l’Espoir 😛

    2. taisson

      @ Blackwarrior…
      Vu l’état d’esprit dans ce pays, s’il y avait une « révolution », avec la confusion mentale marxistoboboécolo, et l’envie, la jalousie, voire la haine contre tous ceux qui essaient de s’en sortir, il ne ferait surement pas bon être » propriétaire », même le smicar ou le retraité avec une maison un peu soignée, ou pire un petit appartement en location serait rapidement visé comme « riche » !!
      Sans parler de nos pépites du « vivre ensemble » qui se lâcheraient !!
      Avec le deuxième mandat PS qui s’annonce, Ce pays est vraiment Foutu !

      1. Black Mamba

        La France tient à peine debout , … Les retraites qui peinent à rentrer, l’armée les derniers à être payer et retard avec ça … Le trou abyssal de la sécu et de la dette … Le système est à bout de course … Combien de temps il va tenir encore !? … Il faut s’attendre à une annonce plus ou moins officielle que l’Etat est en failli … L’illusion dure pour le moment …

      2. matador

        ‘marxistoboboecolo’….je crois que terme résume très bien l’esprit dominant….dramatique et situation malheureusement impossible à retourner à court terme, et nous n’avons plus le temps..je pense aussi que ce pays est vraiment grillé.

      3. blackwarrior

        bah dans les « tous ceux qui veulent s’en sortir » y’a surement un paquet de propriétaires non? fin je sais pas mais bon je préfère quand même payer une maison pour ma retraite future que jeter l’argent par les fenêtres via une location..bon je sais beaucoup n’ont pas cette chance mais en attendant comme petit smicard de merde que je suis la moitié de mon fric part dans ce remboursement alors je te raconte pas en fin d’année quand tu manges les impôts fonciers/locaux/revenu,c’est chaud patate question compte bancaire..et quand en plus ta banque refuse de renégocier ton prêt à la baisse et ose te dire en face qu’il vont perdre de l’argent (oui oui ) bah tu te mets à bien détester tout ce petit monde de la finance…

        1. Black Mamba

          Notre banque aussi traîne des pieds pour revoir notre prêt à la baisse … il faut soit présenter vous même votre dossier à d’autres banques soit faire appel à un courtier .
          Depuis que nous avons mis un courtier sur l’affaire notre banque nous a aussitôt fait une proposition…
          Il faut faire jouer la concurrence …
          Il faut savoir qu’il y aura des frais avec un courtier , revoir les hypothèques, refaire les assurances …
          donc il faut y aller au culot avec le banquier .

          1. Black Mamba

            Ma banquière m’a dit qu’ils recevaient plus de 1000 demandes chaque semaine pour revoir les taux à la baisse … C’est sûr qu’ils ne veulent pas revoir tous les dossiers, seuls ceux qui sauront être persuasif gagneront la partie. ..
            Notre comptable nous a dit de tenter le coup , à l’heure actuelle nous avons un taux à 4% et on peut l’avoir à 2,2 % avec notre banque le courtier lui proposait à 1,96 % mais il n’a pas détaillé les différents frais supplémentaires et contraintes …

            1. Black Mamba

              Il existe des organismes sur internet qui sont spécialisés pour renégocier ton prêt si tu ne connais pas un courtier …
              C’est le seul moyen, je pense pour faire un bras d’honneur à ta banque.
              J’ai pris l’ habitude d’avoir plusieurs banques pour faire jouer entre elle la concurrence, chacune veut avoir la part du gâteau alors elles font des efforts…

            2. blackwarrior

              tu oublies juste un truc black mamba,faut justifier d’un cdi sinon c’est même pas la peine…j’ai été dans une autre banque pour carrément changer de banquier et quand tu dis que t’es intérimaire bah ils font un peu la gueule et reprennent ton crédit sans renégociation..je me suis renseigné pour le courtier et oui je pourrais passer d’un taux actuellement a 3.8 a environ 2.5….donc pour l’instant j’essaie de décrocher un cdi et au bout de 3 mois je tenterais le courtier..;)

              1. Black Mamba

                Oui, je me suis souvenue après validation 😕
                Mais je voulais voir si tu allais me répondre …

                1. blackwarrior

                  j’essaie de suivre vos conversations très intéressantes si c’est ce que tu laisses sous entendre..;)

                  1. Black Mamba

                    🙂 Merci , au tout début, quand j’ai commencé à intervenir sur ce blog, mon époux m’a dit que ce serait de la folie car je serais aussitôt considéré comme un simple troll …
                    Donc même si nos avis divergent , n’hésitez pas à intervenir, ils ne sont pas si méchant que ça …

                    1. blackwarrior

                      bah j’ai un peu d’appréhension vu le niveau des participants..j’avoue être perclus d’idées toutes faites et la tolérance n’est pas mon point fort et s’arrêter au bac ne fait pas de moi un être intelligent et cultivé…*honte*

                    2. Black Mamba

                      Je ne prétends pas avoir un niveau au delà du Bac … le bon sens et l’inter action fait le reste … c’est un moyen de relever le niveau intellectuel et la tolérance aussi …

        2. « je préfère quand même payer une maison pour ma retraite future que jeter l’argent par les fenêtres via une location.. »
          Ce sont généralement les proverbes comme ceux-là qui pilotent les mauvaises décisions. Le choix propriétaire/locataire ne devrait pas faire entrer ce genre de feelings en compte mais plutôt un petit calcul actuariel. Ainsi, si la location revient plus cher au mois que les remboursements d’une baraque, que le marché de l’immo est sain (la revente s’avère possible dans de bonnes conditions) et que les perspectives d’embauches sont bonnes, alors effectivement devenir propriétaire est une bonne affaire. Dans un marché en bulle ou en crise, alors que l’embauche est délicate et la perte d’emploi probable, devenir propriétaire est un jeu risqué. Si la valeur locative est de surcroît trop faible, le propriétaire, au final, perd de l’argent (et pas qu’un peu).

          Le souci, c’est qu’on n’apprend plus aux individus quelques choses essentielles :
          – calculer le coût de revient réel d’un bien
          – qu’il vaut largement mieux emprunter à taux fort sur une courte période qu’à taux faibles sur une longue
          – qu’un achat d’immo, s’il est souscrit avec un emprunt, est l’exemple typique d’opération financière avec un levier et que comme tout levier, on peut se le prendre dans la gueule.

          Accessoirement, la France est un pays qui a choisi de favoriser les locataires sur les proprios.

          1. Black Mamba

            « qu’il vaut largement mieux emprunter à taux fort sur une courte période qu’à taux faibles sur une longue »
            C’est ce cas de figure que j’ai choisi pour la maison, il ne nous reste 8 ans de remboursement donc l’opération nous permet d’économiser 20 000 euro sans nous augmenter les mensualités
            et pour le professionnel nous avons préféré diminuer les mensualités sans augmenter notre durée de remboursement …
            Nous n’avons pas fini nos travaux de rénovation, cela va nous permettre de faire une petite trésorerie entre temps …

          2. Aristarque

            Oui dans le principe notamment parce qu’il permet en théorie de pouvoir jouir d’un bien de qualité supérieure à celui qu’on peut acheter. Mais c’est un calcul qui suppose la constance de différents paramètres dont celui, primordial, du revenu. Or, à la retraite, celui-ci chute notablement et chutera encore davantage dans les prochaines années. Il n’y a donc pas de garantie longue en ce qui concerne le rapport revenu/ loyer. Il suppose aussi qu’ il y ait un large écart entre loyer et remboursement mensuel pour un bien identique, ce qui est loin d’être le cas depuis une vingtaine d’années pour toute une série de raisons grançaises. Enfin, le capital que constitue une maison peut se révéler utile. Et ultimement, dans les petits coins, autant il est aisé de trouver du bien à vendre, autant il est difficile de trouver de la location parce que le marché y est alors quasiment inexistant.
            Et comme le locataire est outrageusement favorisé par la Loi grançaise, la conséquence est que le marché locatif ne suit pas par l’ apport de biens, l’ évolution de la population. (tout cela peut engendrer de longs développements d’ échanges entre nous).

            1. Black Mamba

              Si j’essaye aujourd’hui de me trouver une location avec la même valeur de remboursement que j’ai à la banque , je n’aurais pas le même confort …

          3. blackwarrior

            oui c’est vrai mais bon j’ai fait construire en 2008,les taux étaient acceptables et surtout je ne pensais pas me faire licencier économiquement 1 an plus tard..mais tu ne penses pas qu’il est préférable de payer un crédit sur un bien que tu possèdes plutôt qu’un loyer sur du vent? comme disaient les anciens, »investir dans le dur pour sa retraite c’est mieux »..

              1. blackwarrior

                oui ça dépend de la façon dont on voit les choses et notre personnalité propre…je te l’accorde.

                  1. blackwarrior

                    y’a la comptabilité certes mais aussi la personnalité..t’as plus de chances de faire construire si t’es casanier etc..non?

  18. barbatruc

    Excusez moi pour le désordre, mais à l’instant Yves Calvi ouvre son émission c’est D’ans l’Air avec cette question :

    DSK , n’est-il pas le plus grand économiste que la terre ait porté ?

    Là on touche le Grââl !

  19. Aristarque

    C’est qu’ il a un paquet de potes, le Dominique, toujours prêts à voler à son secours… :mrgreen:

    1. royaumont

      Cela dit, avoir été directeur du FMI et se retrouver dans le box des accusés à coté de Dodo la saumure, ça ne manque pas de sel…

      splendeur et misère des courtisans…

      1. blackwarrior

        à une époque on parlait de féodalité,d’un côté le seigneur qui faisait ce qu’il voulait et de l’autres les serfs qui engraissaient le seigneur à force de labeur et en sacrifiant quelques enfants et leur vie accessoirement..ça n’a pas beaucoup changé en fait,on a évolué en terme de technologies mais sinon ?? les mentalités sont les mêmes..

  20. barbatruc

    Une court, mais excellent reportage d’Armel Joubert des Ouches sur le matraquage fiscal sur les terrains à bâtir , ça fout carrément la trouille :

    Explosion des impots fonciers La France assassinée :

Les commentaires sont fermés.