Un Front national et un Valls tragique

Il faudrait vraiment être très éloigné des petites affaires politiques du pays pour ne pas comprendre qu’il vient de rentrer en période électorale. Et à en juger les accents catastrophés et alarmistes de son premier ministre, la situation, si elle n’est pas complètement désespérée, nécessite un sursaut. Républicain, le sursaut, évidemment !

À deux semaines des élections départementales, et alors même qu’on apprend que plus de la moitié des Français, pas fous, seraient tout disposés à sucrer purement et simplement les conseils généraux, Manuel Valls s’est donc longuement exprimé, et notamment sur le risque de voir le dérapage incontrôlé, l’erreur monumentale, la catastrophe électorale taboue, l’abominable se produire : suite à une abstention massive, le Front National l’emporterait clairement et serait alors au seuil du pouvoir. « Pas en 2022, pas en 2029, mais en 2017 ».

Stupeur, stupéfaction, consternation, hoquets et fausse route avec des gloups et des « Mon Dieu ! » parcourus de « kof kof kof » bien gras : le parti de Marine Le Pen pourrait alors rafler 30% des départements. Et devant pareil désastre, une seule solution : stigmatiser le FN.

Si, pour à peu près tout le reste, faire des amalgames et stigmatiser, c’est particulièrement vilain et provoque généralement un prurit CRANesque ou SOSRacismeux, pour le FN, c’est permis, on a le droit. La démocratie, le vote souverain des électeurs, tout ce fatras encombrant est sans intérêt dès lors qu’il s’agira de faire valoir une réalité évidente : voter pour ces gens-là, c’est mal.

Comme je l’expliquais il y a quelques jours, Sarkozy a bel et bien fait mouche avec sa formule FNPS. Oh, bien sûr, pas auprès des Français qui, pour leur majorité, n’ont pas vraiment compris ou surtout entendu la formule-choc du patron de l’UMP, peu écouté. En revanche, auprès des parlementaires et, plus généralement, des politiciens roués aux petites combinaisons politiques et autres arrangements d’entre-deux-tours, le message est difficilement mieux passé : pour le petit Nicolas, comme le vote FN et le vote PS sont exactement interchangeables, ne vous attendez pas trop à un soutien, même de loin, de l’UMP en cas de triangulaires.

valls a peur du FN

La réaction du chef de gouvernement est donc logique et teintée de panique drapée dans une grandiloquence parfaitement ridicule mais nécessaire pour marquer les esprits :

« J’ai peur pour mon pays, j’ai peur qu’il se fracasse contre le Front national. »

Moui. Sauf qu’en fait, si le pays se fracasse quelque part, ce ne sera pas possiblement à cause du Front National qui n’a pour le moment pas encore eu le loisir de mettre ses petits doigts boudinés dans le système gouvernemental français. Tout indique plutôt que le Front National apparaît comme une solution de repli pour l’électeur moyen, après qu’il eut constaté l’échec lamentable des politiques niaiseuses et sans courage de Sarkozy, et le bide consternant mais prévisible des bricolages économiques honteux de Hollande. Autrement dit, si le pays semble se diriger vers Le Pen, c’est bel et bien parce que ni Hollande, ni Sarkozy n’ont fait ce pour quoi ils ont été élus (et ce, aussi bêtes furent leurs promesses).

Du reste, lorsqu’on voit le pays merveilleux et fantasmé dans lequel semble vivre le premier ministre, qui déclare que, je cite …

« 2015, c’est le retour de la confiance, sur le plan économique, et donc de la croissance. Ça va mieux dans notre pays »

… on comprend pourquoi les électeurs – ou, du moins, ceux qui se déplacent effectivement pour voter – hésitent à choisir des candidats en pleines expériences cannabisées.

Et même si on sait sans mal qu’un pays dirigé par le Front National s’enfoncerait moelleusement dans de nouveaux coussins douillets de socialisme nationaliste, et que ceci le conduirait autant (mais d’une façon différente) à sa perte que l’actuel socialisme hollandiste, on comprend bien que la petite phrase de Manuel Valls veut surtout camoufler que ce qui va se fracasser assez durement, c’est le Parti Socialiste lui-même qui promet de se prendre une branlée de magnitude 9 aux prochaines élections. En clair, Valls a surtout peur que son pays choisisse de se fracasser sans le Parti Socialiste.

Moyennant quoi, il lui faut donc faire peur et occuper la place médiatique. C’est assez réussi si l’on s’en tient aux nombreuses réactions journalistiques. Maintenant, on doit se demander pourquoi, d’un coup, le premier ministre s’est ainsi laissé aller à un tel vague à l’âme tragique.

Peut-être est-ce parce que, même s’il se défend ouvertement de penser à sauver ses miches, son poste est menacé (une rouste aux élections pourrait éventuellement justifier un remaniement) ; il faut donc donner le change et montrer à tous que lui, il agit, concrètement, tous les jours, avec des petits coups de menton fermes, pour lutter contre l’hydre méchante incarnée par les partis pas comme il faut. Peut-être…

quenelle de vallsPeut-être ensuite parce que ça permet de désigner une cible facile, le retour des HLPSDNH (heures les plus sombres de notre histoire) et tout le tralala de la dramaturgie républicaine habituelle. Cela a de bonnes chances de se retourner contre lui, comme s’est retournée l’affaire Dieudonné où le ministre est essentiellement passé pour un petit dictateur faisant feu de tout bois pour faire taire un type qu’il n’aime pas, et dont les expressions (au premier rang desquelles, la fameuse quenelle), l’avaient ridiculisé. Peut-être.

Mais surtout, cela permet de préparer le terrain sur le mode larmoyant, trémolo déployé, d’une absolue nécessité de faire barrage à l’impensable. Bien sûr, le Parti Socialiste va probablement se faire déboîter la mâchoire par le Front National. Mais si des triangulaires se présentent pour lesquelles l’UMP est en position d’arbitre, il sera de son devoir républicain le plus indispensable de se démettre très vite pour donner une chance au parti de Manuel Valls de l’emporter et éviter ainsi l’infamie à tout le pays.

Autrement dit, Valls, en service commandé d’un PS aux abois, essaie de faire passer un message simple : si l’UMP ne joue pas la vieille rengaine du Front Républicain dont Sarkozy semble avoir fait le deuil avec sa petite phrase sur le FNPS, alors la gauche se fera un plaisir et un devoir de lâcher toute la meute médiatique sur le mode « si le fascisme est à nos portes, c’est parce que vous avez laissé faire ».

c'est degolas

Et tout comme la petite phrase de Sarkozy ne s’adressait pas aux électeurs mais aux politicards habitués des jeux d’alliance et de chaises musicales, les tirades de Valls, sous couvert de secouer l’opinion publique devant l’horreur de la situation potentielle, sont destinées à l’autre aile socialiste de l’assemblée, l’UMP.

Parce que, vous comprenez, la démocratie, c’est très joli tout ça, mais ça doit rester dans un cadre connu et contrôlable. Et dans ce cadre, l’alternance ne peut souffrir le moindre hoquet !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires397

  1. Black Mamba

    LOL
     » C’EST DEGOLAS !! »
    Valls passe ce soir dans la région, autant je suis curieuse de le voir et de l’écouter « on live » autant je n’ai pas envie de perdre mon temps !

        1. Black Mamba

          Le Valls n’est pas du genre commode, il me faudrait toute une escouade de Ninja pour atteindre la cible et partir vite fait bien fait sous les rires du public…
          Je n’ai pas prévu dans un avenir proche d’aller en prison :mrgreen:

          1. Pheldge

            Je t’enverrai des fruits … des fruits trop bicots picaux ! 😉 🙂

            Et désolé pour l’astuce pas très vivransamble 🙂

            1. Black Mamba

              Les fruits tropicaux me manquent horriblement, et ceux qu’on trouve dans les étales des supermarchés, ils sont vert très vert et quasi sans saveur 🙁

              1. Pheldge

                Recherche les sites « Colipays » et « Colis Indigo » : 5 kg de fruits rendus chez toi pour 64 € . Et si tu veux du rhum c’est 10€ je crois le litron. je précise que c’est des Ananas Victoria , pas les gros insipides d’Afrique de l’Ouest !

                Sauf si tu as un Chinatown à proximité qui sera à coup sur bien approvisionné et moins cher !

                1. Pheldge

                  Et j’oubliais les délicieuses mangues Josée ou Auguste, variété reconnue pour son goût ET son parfum !

                  En avril je vais honorer la Métropole ( c’est comme ça qu’on dit ) de mon auguste visite. Comme d’hab, je fournis la famille en vanille et en rhum 🙂

  2. Le Gnôme

    Le FN me semble être l’équivalent de Syriza ou de Podemos sans la caution de gauche. C’est la prime à ceux qui n’ont jamais eu le pouvoir et qui semblent au premier abord moins corrompus que ceux qui ont déjà eu les manettes.

    Que le pays se fracasse avec le FN n’a finalement pas d’importance, il se fracassera tout aussi bien avec les autres.

    Quand je lis les tracts électoraux de mon canton avec des promesses de pognon gratuit pour tous sans en indiquer le financement, je me dis qu’ils ont rien compris et que le vieux système est toujours vivant.

      1. Théo31

        Ma nouvelle carte d’électeur a séjourné moins de 5 secondes dans mes mains.

        Il y a tellement mieux à faire que d’aller servir la soupe à ces gros enculés.

    1. astazou

      Yep. En même temps, si le FN arrive au pouvoir, la faillite en sera précipitée soit par sa politique économique débile soit par l’action con fraternelle et totalement désintéressée de ses honorables adversaires et de l’Anti – France réunis. Avec implosion du monde mondialisé à nous qu’on a.
      Mieux vaut un crash généralisé tout de suite tant qu’il reste des ressources pour rebondir, plutôt que dans 3 ou 4 générations lorsque les ressources seront presque épuisées avec une bonne probabilité de plus pouvoir jamais sortir d’un niveau antiquité tardive

      1. royaumont

        « dans 3 ou 4 générations » : optimiste impénitent, va ! Même s’il se mettait à pleuvoir de l’or, je doute que la débacle généralisée attente aussi longtemps.

      2. anne o

        c’est ce que vient de dire – une fois traduit en bon français – jean marie le guen : « le front national veut mettre le pays à feu et à sang » traduction : » si mlp est élue en 2017, nous, forces de gauche, mettrons le pays à feu et à sang ».

    2. douar

      Pas chez nous. L’heure est plutôt à ‘* »où faire des économies », pas trop fort quand même parce que l’électeur tient à la « qualité du service », genre, autocar qui sillonne la campagne à vide, journal mensuel vantant l’économie solidaire, les énergies renouvelables et tout le tralala.

      1. Deres

        On vient des recevoir le nouveau journal quadri-chromie papier glacé de la communauté de commune … Cela manquait, nous n’avions que celui de la commune, des associations de la commune, du département et de la région. On risquait de manquer d’informations sur les améliorations de vivrensemble, de solidarité, de flambage sociale de pognon, d’écologie solidaire équitable renouvelable, etc. Par contre, jamis de pages détaillés sur les budgets, les taxes et les dépenses étonnant non ?

        1. Calvin

          Plus assez de place, manque de budget.
          Quand on est à l’os, on rogne sur le budget « explications » mais on garde le budget « émotions « .

          1. Dr Slump

            Ah tiens, intéressant comme concept-analyse ça! A rapprocher des « séquence émotion » et autre « séquence action » dans l’ancienne émission Ushuyayaye de Nicolas Bulot sur TFin. :mrgreen:

        2. Aristarque

          Allons, Deres! Vous n’ imaginez quand même pas qu’ il faille ennuyer le citoyen avec des notions aussi triviales que sont les budgets et lui fatiguer les yeux avec pleins de chiffres… Déjà que son porte-monnaie est rompu…

    3. bibi

      La meilleure comparaison du FN de Marine Le Pen n’est pas à faire avec des partis étrangers mais avec le PCF de Georges Marchais du temps ou celui-ci faisait encore la chasse aux immigrés.
      La seule différence entre les deux c’est que le PCF lui il osait raser les squats de travailleurs clandestins chose que el FN n’a jamais osé dans villes qu’il administre.
      En fait le FN de Marxine c’est le PCF des années 1980 en version light sur l’immigration.

      1. Kazar

        Le PCF, il pouvait, c’est le camp du Bien, le FN se fait déjà traiter de fasciste et de nazi simplement en voulant limiter l’immigration et supprimer l’AME…
        Quand à nous comparer avec le PCF, MLP est pour la réduction des déficits, elle, comme le sont ses élus locaux, contrairement à la gauche et à son austérité fantasmée qui continue à dépenser toujours plus en empruntant.
        De toute façon, l’économie n’ira pas mieux tant que nous ne restaurerons pas l’ordre et la sécurité, que nous ne mettrons pas un terme à cette Europe vendue aux USA (TAFTA en cours pour leur plus grand profit), tant que nous ne ferons pas comme nos grands compétiteurs économiques (USA en tête) qui n’hésitent pas, eux, à protéger leurs entreprises (marchés réserves à des entreprises US, nombreux fromages interdits d’importation, etc, etc).

        1. Cerf D

          Donc parce que les USA prennent des mesures idiotes, vous voulez me pénaliser moi en m’interdisant d’acheter certains produits américains.

          1. Kazar

            Pauvre petit consommateur qui croit qu’on va l’empêcher d’acheter son dernier Iphone 6 à 1000 euros…
            Non, je ne veux pas interdire à qui que ce soit d’acheter quoi que ce soit, je souhaite juste que pour certains marchés Français, nous puissions donner la préférence à des entreprises françaises, comme le font les USA, par exemple.
            Et les mesures que vous qualifiez d’idiotes sont assez efficaces, qu’on le déplore ou non.

            1. Deres

              Vous avez une entreprise ? Je conseille aux gentils entrepreneurs de vite prendre une carte du bon parti si ils veulent bénéficier rapidement de la préférence pour LEUR entreprise française au détriment des consommateurs qui n’auront plus le choix. Ce genre de système, tout comme celui de la BPI des socialos est la porte ouverte à la connivence et à la corruption …

            2. paf

              ahah Kazar, facepalm ! c’est comme ca qu’on achete votre vote? trop faciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiile
              vous avez oublie le passage sur les etrangers qui volent nos biscottes.

            3. gameover

              Kazar, le protectionnisme c’est exactement comme le capitalisme de connivence, c’est une subvention aux mauvais qui resteront mauavais car ils n’auront aucun intérêt à fournir un meilleur produit.

              S’il n’y avait pas eu l’ouverture des telecoms tu pianoterais actuellement sur ton minitel… penses-y.

                1. gameover

                  Normalement c’est un terminal ASCII équipé d’un modem mais selon le petit arbre ça fait partie des indénombrables « inventions de charlatans du 20ème siècle qui ont été bannies après avoir semé la mort et la désolation. »

                    1. Black Mamba

                      La pauvre ! Je crois que cela va lui coller à son speudo …
                      Il est temps qu’elle change d’identité :mrgreen:

                  1. Bonsaï

                    Vous n’avez donc pas suivi le dialogue décalé d’hier et la parfaite mauvaise foi de Gameover ? Qui se poursuit aujourd’hui sur le même ton assez surréaliste (une sorte d’humour, donc).
                    Allez, on se détend et on respire un bon coup …

                    1. Black Mamba

                      Je dirais que tu es décalée de la réalité, GO a pondu pour toi, un article sur l’hérédité éventuelle de l’intelleligence …

                    2. Bonsaï

                      J’ai peut-être loupé un post ou deux, mais je fais le maximum : depuis hier midi j’ai d’énormes problèmes de connexion, notamment avec Hashtable. Je compte entre 1 à 3 minutes d’attente entre chaque requête. Je ne sais si c’est dû à l’afflux de touristes au bar des bitcoins ou à l’afflux des curieux au Salon de l’Auto à Genève… Bref, c’est la galère.
                      Soyez déjà contents de d’avoir de mes nouvelles, et pour les détails on verra ultérieurement.

                    3. Jeff84

                      En même temps, il faudrait être de mauvaise foi pour dire que GO ne l’est pas parfois 😉

            4. voleurdufeu

              Si je vous suis, Air France ne doit plus acheter de Boeings…Donc 1) elle sera prisonnière d’Airbus, et paiera ses avions plus cher et 2) Il y a quelques chances que les compagnies américaines n’achèteront plus d’Airbus, ou moins…

            5. Cerf D

              Cher Kazar d’habitude je suis d’accord avec vos interventions mais là non .

              Et les mesures que vous qualifiez d’idiotes sont assez efficaces, qu’on le déplore ou non.
              Efficaces pour qui ? Certainement pas pour le citoyen américain qui doit payer plus cher certains biens ou services et qui n’a pas le droit de se faire une idée concernant les fromages français.

              Par contre pour les entreprises bénéficiant du capitalisme de connivence, c’est sûr …

        2. Honorbrachios

          @kazar :
          « De toute façon, l’économie n’ira pas mieux tant que nous ne restaurerons pas l’ordre et la sécurité, que nous ne mettrons pas un terme à cette Europe vendue aux USA »

          >>l’économie n’ira pas mieux tant que les prélèvements seront entre 50 et 75% . Un point c’est tout. le reste n’est que du pipeau destiné à rendre d’autres responsables de nos malheurs.

          @bonzai : tu n’as probablement pas lu récemment le programme éco du FN qui est effectivement celui du PCF (avant qu’il se mette à soutenir l’immigration massive)

          1. Deres

            Tout à fait d’accord. Et le FN ne promet pas cela … Il dit juste qu’en sortant de l’euro ils pourront financer leurs dépenses clientélistes tout azimut sans que les français se rendent compte que tout cela est financé par la baisse de leur niveau de vie par dévaluation de la monnaie …

        3. Hawx

          « Protéger nos marchés »

          Ohhh la bonne idée protectionniste que voilà… Si j’ai envie d’un iPhone, d’une carte graphique Nvidia ou d’une voiture made in US (ou ailleurs) car je ne supporte pas les merdes plastiques françaises, je peut aller me recoucher c’est ça? Le seul effet de ce genre de mesure, c’est de restreindre les choix des consommateurs et de faire partir ceux qui en ont les moyens (et c’est bien parti en ce qui me concerne).
          Il n’y a aucune raison à défendre les entreprises françaises. Si elles meurent, c’est qu’elles ne sont pas compétitives et c’est tout.

          En ce qui concerne la réduction des déficits, j’avoue être curieux de savoir où économiser (et je ne parle pas des bouts de chandelle que représentent l’AME et les autres aides du type), sachant qu’en face il y aura des dépenses mécaniquement augmentées en raison des fermetures de frontières, soutien aux entreprises…

          L’Europe est loin d’être vendue aux US. Elle me marche pas, mais pour d’autres raisons qu’une soi-disante domination US.

          1. Kazar

            Lisez mon post ci-dessus, au lieu d’écrire des bêtises.
            Et j’adore votre exemple de l’Iphone et des entreprises françaises non compétitives : l’Iphone est un produit chinois fabriqué avec un coût de revient ridicule, si vous aimez acheter du marketing, grand bien vous fasse.
            Et allez un peu vous documentez sur le TAFTA.
            Enfin, sur l’influence US, elle nous coûte une tonne avec les mesures économiques prises contre la Russie par l’UE à l’initiative des USA, alors que cela ne coûte rien aux USA.
            Si vous croyez encore que l’UE est indépendante des USA, vous êtes un grand naïf.

            1. Hawx

              Quelle agressivité…
              Le fait est que j’ai cité l’iPhone comme j’aurait pu citer n’importe quel produit. Peu importe qu’il soit fabriqué en Chine, aux US, en Angleterre ou au Zimbabwe: ce qui importe, c’est qu’il est fabriqué ailleurs qu’en France. Peu importe également que je paye pour un marketing, ce n’est pas ce que j’entend démontrer. Je dis juste que les produits made in france équivalents sont bien inférieurs, et que j’estime qu’il n’est pas de mon devoir de payer pour quelque chose qui ne correspond pas à mes besoins. Soit les entreprises françaises se bougent pour sortir des produits corrects, soit elles meurent. Point.

              1. Kazar

                Encore une fois à côté, il n’est pas question de vous obliger à acheter quelque chose qui ne vous convient pas…Et si les entreprises françaises ont du mal à être compétitives, je ne peux qu’être d’accord avec le fait que nous croulons sous les charges et les impôts. Maintenant, si vous espérez qu’à produit égal, nous pouvons nous battre avec les Chinois, vous vivez dans un doux rêve.

                  1. Pheldge

                    Bin, à par l’agriculture , le luxe, et l’administration, il ne reste pas grand chose … les Chinois ils ont plutôt tendance à être partout, de plus en plus !

                    1. voleurdufeu

                      Sans oublier que les Chinois, après avoir racheté des domaines viticoles du bordelais, achètent maintenant les élevages laitiers bretons – suite à de nombreux scandales alimentaires en Chine. Allons-nous interdire ces investissements directs étrangers? Considérez-vous que ce lait sera français ou chinois?
                      Pure coïncidence, cette discussion intervient le jour où sont supprimés les quotas laitiers en Europe…ce qui peut-être l’occasion de rappeler que la « préférence européenne » donnée aux agriculteurs européens (i.e., en pratique, français) depuis les années 1960 s’est traduite par 1) des prix plus élevés pour le consommateur; 2) des montagnes d’invendus (qui parmi vous est assez vieux pour se souvenir du « beurre de Noël »?), financés par le contribuable européen; 3) le rachat à prix cassé de ces invendus par Jean Baptiste Doumeng (le « milliardaire rouge »), suivi de leur cession à l’URSS. Ainsi, le consommateur de beurre français a pendant des années payé trop cher son produit, subventionnant une agriculture sous-productive et, indirectement, le parti communiste.
                      Quand les pays du Nord ont fini par tousser un peu au vu du coût du système, on l’a remplacé en 1984 par des quotas à la gestion aberrante (spécifiques à une exploitation, non cessibles)… ce qui avait du moins l’avantage de reporter le coût de l’aberration sur la France, qui en était la principale bénéficiaire et promotrice.

                1. paf

                  Kazar on vous parle des francais et vous nous repondez Americains, Chinois…C’est la fRance qui pue du cul.Deal with it au lieu d’esquiver comme un lache.
                  Ordre et securite mon oeil.

                  1. Kazar

                    La fRance (comme vus l’écrivez ce qui marque le peu d’estime que vous avez de vous-même) vous emmerde, pour répondre sur le ton que vous adoptez. D’ailleurs, l’utilisation d’une expression anglaise pour vous exprimer est assez significative…Je suppose que vous faites partie des quelques privilégiés qui profitent des « bienfaits du multiculturalisme et de la mondialisation ».

                2. gameover

                  Voleur du feu… 17h49 oui pour les quotas laitiers

                  Sur le beurre il y a un truc assez drôle. Jetez un oeil dans les rayons de supermarché et vous y trouverez du beurre extra fin… mais il faut checher un peu et il n’est en général pas dans une marque nationale… et il coûte 1.20E au maxi vraiment maxi les 250g.

                  Ce beurre a été fabriqué très rapidement à partir de la récolte de lait (dans les 72h maxi) mais surtout à partir de crême non congelée contrairement au beurre fin qui est la majorité du beurre dans les rayons… et qui est fabriqué à partir de crême congelée…. 🙂

              2. Black Mamba

                Tant qu’il y aura un Etat à mettre son nez dans les entreprises françaises entre les subventions ,les taxes lourdes rien de bon ne sortira …

              3. hugeus

                @Hawx
                Moi aussi, « j’estime qu’il n’est pas de mon devoir de payer pour quelque chose qui ne correspond pas à mes besoins », donc j’ai quitté la sécu française.
                Je sais, aucun rapport. Juste pour dire que nos frontières sont DEJA fermées, bordel de merde, ça ne vous a jamais sauté aux yeux car vous êtes né dans un pays communiste, je veux bien parier.

                1. Hawx

                  J’aimerai avoir les reins suffisamment solide pour le faire, mais je me dis que je quitte bientôt le pays et que ça sera derrière moi…

            2. bibi

              Le programme du FN ce sont des mesures socialistes maintes fois expérimentées au cours de l »histoire et qui ont toujours foiré mais promis cette fois là parce que c’est nous et pas les autres socialistes qui gouvernent la France depuis 40 ans ça va marcher.

              Le protectionnisme dans l’UE il tourne déjà à plein régime grâce à Bruxelles qui pond norme sur norme pour empêcher les produits étrangers d’être importés c’est d’ailleurs pour ça qu’il faut négocier un accord de libre échange qui n’est en rien un accord de libre échange mais un accord de normes communes pour pouvoir « librement » importer et exporter des marchandises avec les USA.

            3. paf

              interessant, le discours de Kazar est essentiellement constitue de remarques sur les vilains Autres qui nous coutent cher.
              Le probleme actuel de la fRance est 100% francais.Il faut croire que le frontiste sorti des Vilains Zarabes a bien du mal a comprendre autre chose que ‘C’est la faute des autres’

              1. Flash

                Inutile d’être méprisant et agressif avec Khazar ou, plus largement, avec les gens votant FN. Qu’ils se trompent est une chose, mal leur parler et se considérer comme ontologiquement supérieur une autre.

          2. Flash

            L’Europe est bel et bien vendue aux US. Nous sommes des vassaux, des états-clients, des protectorats, vous pouvez qualifier cela comme vous voulez. Force est de constater qu’au niveau de notre politique internationale, nous sommes alignés sur eux. Et nous ne sommes pas décisionnaires.

            Quand on compte sur son supérieur pour assurer sa protection en échange de sa fidélité, j’appelle ça une vassalisation. Les coupes claires dans la Défense ne me rendent pas optimiste sur l’avenir.

            A minima, on peut au moins constater que l’amitié Europe/USA est de la foutaise.

            Par contre, effectivement, si l’Europe (ou la France) a du mal à fonctionner correctement, nous le devons à nos faiblesses. C’est notre faiblesse qui nous rend dépendant, pas la dépendance qui nous rend faible.

      2. Bonsaï

        On voit bien que tu n’étais pas encore en âge de savourer pleinement les discours du camarades Marchais : on ne peut comparer ce qui est incomparable. A ma connaissance, le FN n’a rien de communiste, bien au contraire. C’est plutôt chacun pour soi et Dieu pour tous !

        1. Théo31

          « le FN n’a rien de communiste, bien au contraire »

          Le FN a été fondé par d’ancien doriotistes (Victor barthelémy) et même un ancien trotskiste (Roland Gaucher).

          D’après toi, pourquoi ce parti a-t-il piqué le nom d’une organisation communiste ?

          1. Dr Slump

            Sans doute, mais en attendant, le Pen père était bien plus libéral que sa fille. On le disait « poujadiste » à une certaine époque parce qu’il critiquait la propension étatique à taxer toujours plus les petits entrepreneurs. Avec du recul, on s’aperçoit que son affreux discours d’alors, sécuritaire et anti-immigration rappelant les heures etc, n’était pas loin de la réalité que l’on vit aujourd’hui. Mais son programme politique prônait purement et simplement une ségrégation raciale « soft ».
            Maintenant, vu qu’il n’est pas possible de voter mieux, je suis tenté de voter pire, vous me comprenez?

      3. Théo31

        On se souviendra comment le maire de Vitry en 1981 avait traité des immigrés venus de la commune voisine en faisant saccager leur foyer, soit-disant pour se venger du maire d’à côté.

        Mais plus près de nous :

        http://www.dailymotion.com/video/x9qf3a_la-cgt-expulse-les-sans-papiers-de_news

        CGT, collabos !!!

        Sauf que ce n’est pas nouveau :

        http://quebec.huffingtonpost.ca/vincent-geloso/les-origines-intellectuelles-oubliees-du-salaire-minimum_b_3117992.html

        La gauche, salle d’attente du fascisme.

        1. gameover

          J’avais lu un peu rapidement l’article sur le salaire minimum et je n’avais pas vu qu’en fait ce sont les effets pervers qui avaient été voulus… par les eugénistes, leur créateur….

  3. Aristarque

    Ce qui risque surtout de se fracasser, c’est le système clientéliste du PS s’ il perd une très grosse partie des départements… Mais pas de soucis, l’ aile bleuâtre des soces grançais prendra fort bien le relais…

    1. balt

      Oui,c’est ce qui leur fait le plus peur,perdre leur pouvoir de décideur finanncier.Sinon ça sera intéressant de voir si les élus FN y mettent leur nez et arrivent a déranger le système dépensier-clientéliste,ou s’ils jouent le jeu politique commun.J’opte pour la deuxième solution

    2. Deres

      Les socs ont actuellement le pouvoir. Donc, ils vont se débrouiller pour recycler un maximum de gens tant qu’ils ont les manettes. Ils faut s’attendre à de nombreux scandales dans quelques années quand on se rendra compte de la quantité d’emplois de complaisance crées à chaque défaite électorale des socialistes pendant ce quinquennat.

  4. pouf pouf

    Non docteur, à part dire des bêtises, écrire des bêtises et penser des bêtises, je n’ai pas réellement de passion dans la vie à part la vie elle-même. Mon souhait le plus cher ? Etre riche de mes bêtises, enfin aisé en bêtises, avoir des bêtises devant moi si vous préférez. On m’a récemment proposé une place de directeur de cabinet du ministre de la légèreté que j’ai refusée pour garder mon indépendance ; leur ligne directrice, plan d’épargne en actions, moins on en fait plus on peut en faire, ne me satisfaisait guère. Il est des trains de destins qu’une destinée doit savoir refuser. J’ai entendu dire que les gens qui ne savaient pas rire n’étaient pas bien sérieux. Quand je m’aperçois qu’à mon âge, seulement la moitié de ce que je ne dis pas est vraie, et que pour le reste je me raconte des histoires, ça fait tout drôle quand même. Ma tête est à demi occupée à la fantaisie, c’est terrible docteur, quand je ferme les yeux et que je vois qu’on guillotine des chirurgiens esthétiques et des dentistes place de la concorde à hollywood, ou, pour prendre un exemple plus gai, jean marais nu, rampant vers moi un cocteau entre les dents, je m’effare comme un lapin derrière une voiture.

  5. yoananda

    Et alors il proposes quoi Valls ?
    Plus de gabegie, moins d’usines, plus de plug anal, moins de famille, plus de mosquées, moins de crèches, plus d’immigrés, moins de blanco, plus de racket fiscal, moins de productifs …
    Tous les jours il insulte les français avec ses lois débiles pour imposer son socialisme dysgénique et détruire le socle civilisationnel avec sa république marchande.

    1. Honorbrachios

      il propose Plus de tout ce que tu as cité ! (parce que c’est parce qu’il n’y en a pas assez que ça marche pas)

  6. Patatrac

    Pour la forme : « plus de la moitié des français, pas fou, … » Ne serait-ce pas « pas folle » ou bien « pas fous » ?

  7. Serpico

    Un billet d’une grande justesse et qui exprime parfaitement le double standard permanent. La liberté d’expression pour tous car ssssaaaakrée mais certaines opinions n’ont pas lieu d’être.
    Je suis au désespoir.

    1. Cerf D

      De même que la liberté c’est l’esclavage, certaines opinions ne sont pas des opinions mais des délits.
      Comme ce ne sont pas des opinions elles ne bénéficient pas de la liberté d’opinion. C’est pourtant simple.

  8. La roussette

    N’est-ce pas en cette belle république, qu’un résultat de scrutin, ne plaisant pas à l’oligarchie, peut être invalidé?
    Le meilleur est à venir…

    1. pouf pouf

      c’est le coeur lourd blabla, voter des pouvoirs exceptionnels au gouvernement, blabla, invalider les résultats pas assez représentatifs, blabla, have a nice day vous pouvez vaquer …

  9. Marco33

    Ils ont voulu faire du Mitterrand : gonfler le FN au détriment de l’UMP. Cela aurait donné deux résultats possibles au 2nd tour :
    -PS/FN : obliger l’UMP à un « front » républicain et être réélu,
    -UMP/FN : voter UMP pour décrédibiliser ensuite l’élu en lui rappelant qu’il n’a pas été élu sur son programme mais contre le FN (remember Chirac).
    Cela permet de limiter la casse dans le 1er cas et de pourrir le mandat de l’élu dans le second cas avec pour objectif le mandat suivant.
    Mais Sarko a enfin compris et ne veut pas jouer le jeu. Même Bayrou a enfin compris !
    D’où ce vent de panique merdeux…

    1. Pere Collateur

      Il leur reste néanmoins une possibilité: Fusionner PS et UMP.

      Je suis sur qu’ils y pensent, d’autant qu’un équivalent s’est passé il y a peu en Suede.

      Au moins ca permettrait d’officialiser le fameux UMPS, qui dans les faits, est tout à fait d’actualité. Cf L’ami Juppé, dont on se demande pourquoi il n’a pas encore pris sa carte du PS…

      Parce que leur bobories style front anti les méchants du FN, même pas en rêve que ca marchera encore une fois.

      Le PS a joué comme Mittrand avec le FN, mais avec tellement moins de finesse que ca leur échappe complètement… Ou bien c’est totalement voulu. C’est une possibilité aussi, vu les amateurs de billards à 12 bandes qui se trouvent dans le camp du bien…

      Dans tous les cas, moi ca sera jardinage ^^

      1. royaumont

        Fusionner PS et UMP ? il y aurait de la perte en ligne, coté UMP. Vous imaginer Sens commun ou La droite forte aller faire ami-ami avec Taubira ? Entre la moitié et les 2/3 des électeurs UMP manqueraient à l’appel.

        Pour le jardinage, c’est d’accord. Au moins, créer un jardin est une des expressions les plus abouties du génie humain.

  10. hugeus

    Les Français (dont les commentateurs de ce site ne sont pas très représentatifs), votant socialiste (= + d’Etat) depuis des décennies, seront effarés d’obtenir comme résultat le facisme (100% d’Etat).
    C’est à pleurer.
    Et le meilleur, c’est qu’on n’aura même pas besoin du FN pour en arriver là.

    1. Chat de Nuit

      Tout à fait d’accord, l’état socialiste est en train de mettre en place un système totalitaire, et en plus c’est le peuple qui le demande. Il ne faudra donc pas s’étonner dans quelques années si nous n’avons plus aucune liberté…

        1. pouf pouf

          on ne le dira jamais assez kazar, lisez lisez lisez, mais le mieux c’est de le faire comprendre ailleurs qu’ici, comment faire ? la littérature représente à peine vingt cinq pourcents des ventes, pourquoi ? la responsabilité de l’éducation nationale, pleine et entière en ce qui concerne l’acculturation et la non-curiosité intellectuelle de la plus grande masse possible de la population en la dérésponsabilisant totalement est patente et morbide. La réaction salvatrice serait de se tourner massivement vers le socle de connaissances en accroissement exponentiel, ses possibilités de partage infinies et la spiritualité (hors religions, trois fois beurk puissance deux, bien évidemment), or, ce que nous voyons se profiler est l’exact inverse…

          1. Kazar

            Pas mieux, malheureusement. D’ailleurs Onfray s’est payé ce matin la tête de Valls qui lit uniquement « les fiches que lui préparent des gominés trentenaires » au lieu de lire ses articles et de F. Pellerin qui na pas le temps de lire Modiano (superbe ministre la culture, en effet).

                1. pouf pouf

                  j’en ai lu un, mais la littérature de sanatorium et de cures thermales, bof … je sais que c’est délictuel de dire ça et criminel de penser du mal de stéphane hessel, mais je me suis dénoncé aux autorités il y a longtemps déjà.

                    1. Les Charcuteries Olo

                      y’a aussi Ernst Junger, Céline, Jean Raspail, Curzio Malaparte, Dino Buzzati, Thomas Mann, et puis encore Céline, re-Céline, et toujours Céline.

                2. Pheldge

                  Au moins elle aurait pu soit éluder la question ( on apprend ça à l’ENA ) ou bien faire semblant !
                  Certaines femmes savent très bien simuler , tenez, par exemple Tabatha Cash ou Zara Whyte 🙂

                  1. Bonsaï

                    Tiens l’ami Pheldge, j’espère qu’avant de venir tailler le bout de gras avec nous, vous vous êtes convenablement calfeutré ? On annonce une tempête tropicale de derrière les fagots sur votre charmante île…

                    1. Pheldge

                      Justement l’amie Bon-zaï, j’ y faisait allusion plus haut …
                      Et ça a fait assez fort quand même. On parle de pluies de niveau décennal. Ce soir c’est calme, je vous donnerai le bulletin demain au réveil ( à 3h pour vous 😉 🙂
                      J’ai du fermer les volets de la façade exposée au vent, car la pluie chassait.

            1. Théo31

              Modiano, connais pas.

              En ce moment, ce sont les principaux livres d’Ernst Nolte regroupés dans la collection Le fascisme dans son époque, republiés dans Bouquins. Des fois , c’est à côté de la plaque (Renan libéral, ouchhhh) comme Paxton, mais c’est intéressant. On se demande comment un minable comme Maurras a pu dominer la vie politique de son pays pendant un demi-siècle.

          2. Flash

            Je suis un p’tit jeune, et je lis énormément. La curiosité intellectuelle, ça existe, ça se stimule. Est-ce à l’EN de s’occuper de ce réveil intellectuel? Peut-être. Pour ma part, j’ai commencé à vraiment dévorer les livres (d’histoire, notamment) APRES avoir fini mes études. Question d’âge, sans doute. Fin d’un conditionnement, peut-être.

            Toutefois, j’ai mes limites. Par exemple, un bon auteur, à mes yeux, est un auteur mort. Je préfère mille fois un Dostoïevski à un Modiano. Et je préfère l’Antiquité tardive, la renaissance carolingienne, la grandeur capétienne, l’étude des mongols, des byzantins, de la Horde d’Or, des vikings, des saxons, des celtes ou que sais-je encore à l’étude des nazis ou de la guerre froide.

            Je suis attristé de voir que, pour mes contemporains -y compris les « vieux »-, la France est apparue en 1789, et l’éclairage « historique » se limite souvent à un XIXème siècle mal digéré et un XXème siècle caricatural.

            1. bob razovski

              Pour ma part, l’EN m’a fait détester la lecture.

              J’y ai pris goût bien plus tard, lorsque je n’étais plus obliger de décrire tout ce que je lisais et ce que l’auteur avait voulu dire… En fait, lorsque c’est devenu juste un plaisir.

              1. gameover

                Ouais, si les auteurs avaient su comment on allait triturer ce qu’ils avaient voulu dire en écrivant…

                J’imagine François Villon revenir à notre époque et de nous dire de pas faire gaffe à ses ballades qu’il avait écrites dans une période où il était pédé comme un phoque, un soir complètement bourré après s’être vomis dessus…

              2. Dr Slump

                Et pour moi, la lecture m’a fait détester l’EN, véridique! Il m’arrivait de lire en cours, le livre sur les genoux… Et cette passion m’a au moins épargné de devenir un vrai cancre 🙂

            2. Higgins

              Je vous conseille la lecture de « L’Histoire de France » de Jacques Bainville chez Texto. Un vrai régal ou comment comprendre l’histoire de notre pays malgré l’existence de l’EN (version actuelle). L’auteur est très méconnu de nos jours (il est mort en 1936) car n’appartenant pas au camp du bien. On lui doit l’excellentissime « Les conséquences politiques de la paix » qui fait pendant aux « Conséquences économiques de la paix » de ce bon Keynes. On les trouve en éditions conjointe dans la collection Tel de chez Gallimard. Bainville y décrit précisément ce qui se passera en 1939 et pourquoi.

              1. Flash

                Merci du conseil de lecture. J’ai déjà lu « l’Histoire de France » ainsi que « les conséquences politiques de la paix ». Je compte lire, prochainement, d’autres ouvrages de cet auteur. Il me semble qu’il en a écrit sur la Russie, je pense m’orienter dans cette direction.

                Pour ma part, l’étiquette politique compte peu tant que le discours me paraît pertinent. Bainville, de ce point de vue, fut une surprise agréable. Même si je suis en désaccord avec le fait qu’il fasse remonter l’origine de la France aux gaulois…

                1. Higgins

                  Un dernier pour la route (ma bibliothèque est bien fourni): « Le salaire de la destruction » d’Adam Tooze sur l’histoire économique du IIIème Reich (aux Belles Lettres, la bien nommée).

            3. royaumont

              Vu ton registre, je te conseille les mémoires de Louis Garneray « Voyages, aventures et combats ». Il y évoque ses expériences de marin, notamment au coté de Surcouf lors de la prise du Kent vers 1800. L’auteur sera un aquareliste reconnu et peintre officiel de la marine, son talent d’artiste permet à ses oeuvres d’être portées par un souffle épique, ce qui manque souvent à ce type d’ouvrage.
              La force de l’oeuvre est que ce n’est pas un roman, mais un témoignage, celui d’une époque qui aime l’héroïsme, le courage, l’aventure et la fraternité. La lâcheté est haïssable, la peur, la souffrance et la mort, bien qu’omniprésentes, traverse l’oeuvre comme des ombres.
              On est loin de notre époque qui glorifie le pathos et met la conservation de soi au-dessus de tout.
              Cette époque a conquis le monde avec une relative économie de moyens. Nous n’arrivons à rien avec une débauche de ressources. Ceci explique cela.

              1. Flash

                Je l’ajoute à ma liste de lecture, merci.

                Cette génération d’hommes et de femmes est fascinante. Les Fouché, les Surcouf, les Bernadotte, les Murat, les Napoléon sont, pour moi, l’illustre symbole que les hommes, une fois dégagés des anciennes structures sociales et des pesanteurs des systèmes sclérosés, peuvent changer le monde.

                Mon intérêt se porte toutefois sur les choses plus anciennes. Les invasions, notamment, m’intéressent énormément en ce moment. Les vikings, notamment. Ils sont fascinants, ces hommes libres ont changé le cours de l’Histoire. Eux aussi sont parfaitement étrangers à notre mentalité contemporaine.

            4. voleurdufeu

              @Flash 14h41. Ben oui, en cours d’histoire ma fénération « bouffait » de la révolution Française en 3ème, puis en seconde, puis encore en première. Et les autres pays européens n’existaient pratiquement pas (sauf l’Italie, à peine, pour la Renaissance, l’Espagne et le Portugal, bien obligé, pour les grandes découvertes) mais ni la Chine, ni l’Inde, ni le Japon n’existaient…Ni la Perse, ni l’empire byzantin, ni le califat de Cordoue…C’est seulemet maintenant, 50 ans après, que je découvre à quel point ma génération a été victime d’un lavage de cerveau qui n’avait sans doute pas grand chose à envier à celui de l’URSS ou de la Chine de Mao.

                  1. Bonsaï

                    Soluce : rigolo…
                    (faudrait pas qu’il piquât la mouche).
                    Tiens, on dirait que les connexions sont rétablies, serait-ce le grand Manitou H16, auquel cas je lui rends grâces.

        2. hugeus

          Je viens d’en finir le premier chapitre, qui est une sorte de paire de claque destinée à ouvrir les yeux des endormis, ce qui était inutile dans mon cas. On verra pour la suite.

  11. Kazar

    Vu du terrain, le plus grave dans tout ça, ce n’est pas vraiment que le PS passe sont temps à nous cracher dessus (pour Cambadélis, les candidats FN dont je suis « sortent des poubelles », mais pas un mot de condamnation de ce genre de propos…), mais que cela encourage les anti-FN (et principalement antifas) à agresser physiquement nos candidats, militants et sympathisants !!!
    C’est ce à quoi nous avons été confrontés sur le marché ce dimanche, ça a failli dégénérer et bien sûr, la presse n’aurait pas manqué de nous sauter dessus alors que le mec était un « Gaulois qui soutient les musulmans » (il devait croire que ça allait nous énerver…) et qu’il allait nous « fighter » nous les « geoisbour » (ça, c’est de la prose gauloise, en effet).
    Ainsi, à force de souffler sur les braises, les Valls et autres connards du PS encouragent la violence :
    – Mardi dernier, le 3 mars, trois militants du FN se sont fait agresser par un individu à Elbeuf. Bilan : trois jours d’ITT pour l’une des militantes. L’agresseur a été interpellé.
    – Vénissieux (69) : Un colistier FN menacé de violence physique et de se voir incendier sa maison
    « Pressions exercées sur les colistiers par l’ensemble des forces politiques en place, agression de militants, dimanche dernier place Léon Sublet, par les communistes, un colistier, ancien membre de l’équipe de Christophe Girard (UMP), harcelé par téléphone…. »
    – Savigny Le Temple (77) : un candidat FN violemment agressé par un voyou se réclamant du parti socialiste
    « Les appels à la haine et à la violence contre le Front National se multiplient de la part des plus hauts responsables politiques et évidemment portent leurs fruits. »

    Voilà où nous en sommes…

    1. paf

      C’est super triste (non je deconne) mais il faut avouer que choisir entre des socialistes liberticides (ps et ump) et des socialistes franchements fascistes dans le genre de ton club, ca fait pas trop rever.
      Dans ce contexte si les PS et UMP decident d’eliminer physiquement le FN, c’est pas si mal, ca ne fera qu’une couche de moins a elaguer.

      En ce qui me concerne le FN sont des ennemis de la liberte au meme titre que les deux autres.Qu’on vous oppresse et qu’on vous menace apres trois decennies de diabolisation ne me surprends absolument pas, et d’ailleurs il faut etre un sacre troll pour joindre ce parti, vous avez ce que vous cherchez.
      Tu veux lutter dans le camp les cranes rases, va falloir faire un peu de muscu et mettre ton petit gilet par-balles, tu vas adorer.

      1. Danny

        paf… vous plaisantez, ou vous manquez d’informations, ou votre esprit déraille… la « Révolution des Chemises » ne ressemble en rien au fantasmatique fascisme que vous croyez discerner chez Marine Le Pen, républicaine décomposée, figure ultime de la République faillie, qui ne cherche qu’à assouvir sa soif de prébendes et autres menus avantages, pour elle et sa clique.

        Liberticide, étatiste le FN ? Sans aucun doute, mais ni plus ni moins que le Catalan enragé, la mafia umpiste ou socialiste.

        Pour votre gouverne, je vous recommande cette lecture instructive :

        Emilio Gentile, La Voie italienne au totalitarisme, Éditions du Rocher, 2004.

      2. Kazar

        Typique des antifas ton discours, à part l’invective…
        Ce sont les gens comme toi qui sèment la haine et la discorde, tellement le camp du Bien vous a lavé le cerveau. Tu justifies la violence à l’encontre de candidats FN, belle mentalité. Et si un candidat vert se fait agresser, tu diras pareil, bien fait, il l’a bien cherché ? Pitoyable, en fait de troll, tu te poses là.

        1. Ah pour le coup, si les verts se faisaient cogner sur la gueule, ce serait très bien.

          Plus exactement, il faudrait que les politiciens et les candidats politiciens se fassent poursuivre, taper sur la gueule et bannir des villes. Ils erreraient, pouilleux, dans les campagnes désaffectées. Ce serait très bien. Je suis pour. Et vous voyez, je suis contre la discrimination puisque je le souhaite autant pour les verts, le PS et les mélenchonistes que pour le FN ou l’UMP.

          1. Pheldge

            Perso, H, si vous me refilez l’adresse de Dufflot ou Placé, je me ferai une joie d’aller les voir avec « mes arguments frappants » ! 🙂 🙂

        2. Théo31

          La politique est le degré zéro de l’intelligence et donne une idée de c’est qu’est l’infini de la connerie humaine.

          1. Caton

            Dans quel cas l’intérêt de la collectivité justifie d’abroger un droit d’un individu?

            Si tu ne réponds pas « aucun » à cette question, tu es « de gauche ».

  12. Karamba!

    La démocratie socialiste, ce n’est pas la liberté de voter pour le parti qu’on a choisi, mais l’obligation de voter contre le parti que le pouvoir vous a désigné. S’il y avait un vrai souci avec le FN, il conviendrait alors de dissoudre ce parti. A priori ce n’est pas le cas. Certes on peut prétendre que le FN est un regroupement d’amateurs qui ne se destine qu’à bricoler une fois propulsé à la tête du pays, mais dans ce cas là il faut soi même avoir un bilan satisfaisant qui inspire un minimum de respect…

    J’espère que les socialistes se prendront une branlée d’anthologie à ces prochaines élections. Ne serait-ce que pour avoir un peu la paix suite à l’humiliation prodiguée qui tempérera la suffisance de ces donneurs de leçon imbéciles.

    1. Kazar

      Les socialistes vont se prendre une branlée, l’UMP va rafler la mise, les médias nous organiseront des petits débats télévisés qui permettront au PS et à l’UMP de dire « qu’ils ont entendus le message des Français » et le lendemain, ce sera comme avant…

      1. Honorbrachios

        t’inquiètes pas tout est déjà prévu si le peuple ne vote pas bien : je remets le message de notre cher pouf pouf :

        pouf pouf 9 mars 2015, 10 h 06 min
        « c’est le coeur lourd blabla, voter des pouvoirs exceptionnels au gouvernement, blabla, invalider les résultats pas assez représentatifs, blabla, have a nice day vous pouvez vaquer … »

        1. mlallier

          C’est exactement ce qui risque de se passer. De même en 2017, le temps pour Hollande de se laisser pousser une petite moustache.

  13. Marco33

    Plus grave : lorsque Valls appelle à stigmatiser, il ne fait que suivre le chemin qu’il combat soit-disant !
    A quand un signe distinctif infâmant sur le revers des vestes?
    Va-t-on assister à des pogroms anti-FN?
    Le PS joue au feu…

    1. royaumont

      Je suis d’accord, les pratiques du PS sont plus inquiétantes que les intentions que l’on prête au FN.
      Les « forces de gauche » n’ont plus que la violence pour essayer de se maintenir encore un peu.

      1. Théo31

        Le PS n’est pas plus républicain que le FN. Surtout qu’en matière de clientélisme communautariste, il se pose là.

  14. pactol

    Oui mais pour qui voter ?
    Ne pas voter c’est agir dans le sens du système en place. Voter FN, c’est aller dans le mur aussi vite qu’avec les autres.
    Nous sommes prisonnier d’un système pseudo démocratique.

        1. Bonsaï

          Ne pas voter, c’est se laisser violenter sans même essayer de se défendre.
          Ou alors, c’est admettre qu’on est d’accord avec le système, avec le gouvernement actuel, avec le statu quo.

          1. Higgins

            Ne plus voter, tant que le choix sera entre un nul et un autre nul, c’est faire preuve de courage et de maturité. C’est montrer qu’on n’est pas dupe du jeu politique traditionnel et qu’on refuse de jouer avec des règles imposées d’en haut où l’alternance n’est qu’un simple retour d’ascenseur entre gens de bonne compagnie. Si ce pays souffre du capitalisme de connivence, il crève avant tout de la politique de connivence, politique qui fait qu’un élève sortant de l’ENA doit obligatoirement choisir une écurie (d’Augias, les écuries) s’il veut espérer se faire une place au soleil (la plage est assez petite), quitte à renier ses convictions profondes (si tant est qu’il en ait) et la réalité des choses.

              1. janus

                Désolé je n’ai pas terminé ma phrase : Et pourquoi ne pas faire de l’entrisme, cher aux trotskystes, pour faire évoluer les mentalités au sein du parti actuellement le plus malléable ? Ce serait mieux que rien , non ?

                1. janus

                  Comme l’ont fait les chevenementistes au sein du FN et ainsi infléchi le programme du FN d’un libéralisme déclaré vers un crypto-communisme masqué

            1. astazou

              Si un scrutin n’était validé que si le vainqueur emporte un pourcentage minimum des inscrits comme c’est le cas pour pouvoir se maintenir au 2e tour, l’abstention aurait une utilité. Actuellement, ne pas voter ne sert qu’à laisser le système perdurer en s’aggravant.

    1. Hawx

      La solution ultime: partir. J’ai bientôt fini mon cursus universitaire, et je n’envisage pas une seule seconde de travailler en France. Belgique, Allemagne ou Canada, j’hésite encore….

        1. Hawx

          J’ai une double licence économie-finance/anglais, et un master en management des entreprises (si tout se passe bien d’ici juin…).

          Je prend six mois de break en projet humanitaire et je commence mes recherches d’emploi après.

  15. pactol

    En fait avec tout leur discours que ce soit le catalan ou le hongrois, ils ne laissent aucun choix à l’électeur, la peste ou le choléra !
    Eux s’en foutent mais si la météo est bonne, nous verrons une abstention record … CPEF.

  16. Villon89

    C’est toute l’ambiguïté de laisser un parti tel que le FN participer au jeu politique tout en l’excluant en considérant que ce vote est anti-démocratique !
    Alors dans ce cas, pourquoi pas une solution à la suédoise avec un bon petit arrangement entre copains et le pouvoir à perpétuité…

  17. pouf pouf

    le fn est à la politique ce que les chtis sont au cinéma, des gens vont se déplacer voter fn rien que pour faire chier les élites en place depuis si longtemps, comme les grecs ont massivement porté aux nues l’autre escroc.

  18. Gerldam

    En réalité, il faudrait parler de FNFDG, tant les programmes économiques du FN et du front de gauche sont frères siamois.
    Si on peut comprendre l’utilité politicarde de parler de FNPS (plus facile à prononcer au demeurant), cela ne correspond pas tout à fait à la réalité (il suffit de penser à la sortie de l’euro). Le FN est donc National-ultrasocialiste

    1. Kazar

      Sortir de l’euro, l’épouvantail à moineaux…
      L’Angleterre n’a jamais abandonné sa monnaie, et n’est pas dans l’espace Schengen, et apparemment elle ne se porte pas trop mal…
      La Suisse n’est pas dans l’UE, a conservé la maitrise de sa monnaie et de ses frontières, et ça roule pour eux.
      L’Euro est une monnaie inadaptée au regard des pays ayant intégrés l’UE, il faut arrêter de gober tout cru le discours de ceux qui vous prédisent la catastrophe en cas de sortie de l’Euro, car la catastrophe, nous y sommes déjà.

      1. Bonsaï

        Le Front national français actuel n’a rien de socialiste, sinon la malveillante allusion que certains essaient de lui coller, à savoir une lointaine parenté avec le nazisme (nazional-sozialismus). Je ne garantis pas l’orthographe.

          1. bob razovski

            +1

            Le FN a méchamment basculé vers le « tout état » en matière économique, ce qui se traduit par « socialisme » (en opposition au libéralisme)

      2. Le Gnôme

        Bof, l’Allemagne est dans la zone euro et n’a pas trop à se plaindre. L’Autriche , les Pays-Bas, la Finlande, le Luxembourg non plus; me semble t’il.

        Nemo auditur propriam turpitudinem allegans dit l’adage.

            1. Deres

              Il faut bien qu’elle sot administré par quelqu’un … Acheter le pain en carotte ou en pièce d’or microscopique c’est toujours compliqué …

              1. Cerf D

                Par contre en fraction de Bitcoin, c’est simple. Et encore mieux on pourrait lors d’un échange laisser les deux parties s’entendre sur la monnaie a utiliser au lieu d’établir un cours forcé.

              2. gameover

                Deres, non, il suffit que les 2 parties à l’acte d’échange soient d’accord.

                Entre parenthèses, il vaudrait mieux éviter les carottes qui sont légèrement périssables…

          1. Deres

            Quand le taux d’intérêt repassera à plus de 7% après une ou deux dévaluation doublant le prix des carburants et de quasiment tout, on reparlera de l’euro avec une larme à l’œil, c’était le bon temps de l’insouciance je vous le dis …

            1. royaumont

              En plus avec le retour au franc, on verra se multiplier les tremblements de terre, les tempêtes et les innondations. Des sauterelles s’abattront sur les récoltes et une épidémie de peste ravagera le pays.

              Je t’invite à aller sur contrepoint ou sur l’institut des liberté pour découvrir une autre vision de l’Euro et de ses conséquences.

              1. Deres

                Je ne dis pas que l’Euro est une bonne chose. Je dis qu’on insiste beaucoup sur ses désavantages et peu sur ses avantages. Actuellement, le discours du « c’était mieux avant » avec le franc est un classique de la facilité évitant de se poser les bonnes questions. Si jamais on quittait l’euro, je parie que dans 10 ans, si il existe encore, on nous vendra le retour dans l’euro protecteur comme l’idée ultime … La réalité est que notre politique économique doit tenir compte de notre monnaie alors que nos gouvernements n’en, font qu’à leur tête !

                1. Caton

                  Le plus gros avantage de l’euro c’est la possibilité de s’endetter à un taux subventionné par l’Allemagne. Mais une fois atteinte la limite d’endettement tolérable, il ne reste aucun réel avantage.

                2. Higgins

                  L’Euro est une très belle idée politique (au sens noble de ce terme) mais un échec économique complet (lié entre autres à l’intervention catastrophique de bon nombre de politiques, français en particulier, dans la gestion de ce dossier délicat). La question est: jusqu’à quand tiendra-t-il encore?

            2. Pheldge

              La France n’est pas la Grèce quand même … elle serait dans une situation comparable à la Grande Bretagne avec sa livre £ , c’est tout. Mais la monnaie n’est pas la cause de nos problèmes , ni de notre déficit !

              1. Higgins

                Non mais elle se pose là comme révélateur des errements imposés par l’oligarchie au pouvoir. Pas beau à voir ce qu’il y a sous le tapis.

              2. Théo31

                L’Angleterre en 1977 avec la livre était dans une situation analogue à celle de la Grèce. Mais voilà, en Angleterre, ils boivent de la bière comme en Allemagne.

                L’euro est moins un problème que le socialisme qu’il subventionne.

        1. bibi

          Encore heureux que dans une union monétaire à 19 il y ait des pays à qui la monnaie convient.

          L’état Allemand c’est le premier bénéficiaire de l’euro puisque cette monnaie et décote de 20% par rapport à ce que serait aujourd’hui sa monnaie nationale par contre le peuple allemand lui il se fait bien enfiler.

          1. gameover

            Pourquoi à ce moment là les salaires ne s’ajustent pas dans les autres pays ? Les zakisocios…

            Mais en final ça reviendrait EXACTEMENT au même puisqu’avec une dévaluation ça affecte le pouvoir d’achat…

      3. Hawx

        Ce n’est pas l’euro qui est déficient, c’est le fait de vouloir intégrer 150 pays dans l’UE. Avec une Europe à 6, la monnaie commune est tout à fait jouable.

        1. Kazar

          Mais oui, c’est ce que propose l’UMP qui vient de découvrir qu’il faudrait une sorte d’Europe resserrée à l’intérieur de l’Europe…Dommage que ce soient eux aussi qui aient voté tous les élargissements, et que la règle de la majorité empêche de revenir en arrière…

          1. mlallier

            C’est également sous le règne UMP que le rejet démocratique du traité de Lisbonne a été annulé et remplacé par un vote parlementaire.

            Maintenant que l’exemple est montré, tous les coups dictatoriaux sont permis.

          2. bob razovski

            C’est toujours une fois éjecté du pouvoir que la vision redevient claire, et c’est toujours une fois au pouvoir que la course à la connerie se déclenche.

            Faut croire que personne n’a les épaules (et le reste) pour contenir ce pouvoir.

            En fait, je pense que personne n’a la stature. C’est pour ça que nous aurions besoin, au niveau constitutionnel, d’un vrai contre pouvoir.

        2. janus

          L’Euro n’est pas le problème : C’est l’endettement qu’il a facilité qui est le problème, donc c’est l’incurie de nos politiques de Giscard à Hollande, la capatation du pouvoir réel par des syndicats de fonctionnaires, le délire constructiviste et planificateur des bonapartistes (dont nul n’a jamais dit qu’ils pouvaient être de droite) qui font de la France le chiotte mal vidé que nous connaissons. l’euro n’est que le papier à cul et il ne manque pas…

            1. Deres

              C’est lui qui a commencé les déficits. 1974, année des on élection fut la dernière année de bénéfice. Les courbes marquent une belle et régulière dégradation sans discontinuer si on ne tient pas compte des cycles économiques qui font osciller autour de la tendance moyenne … La grande remontée 1995-200 ne fut qu’un effort ponctuel pour entrer dans l’euro …

              http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9ficit_public_de_la_France#mediaviewer/File:Public_Deficit_of_France.png

            2. janus

              Bien sûr, l’euro n’existait pas, mais la politique d’endettement commençait … Et elle s’est poursuivie joyeusement sous Mitterand et Chirac et l’Euro n’a pas ralenti le processus, le stock n’a cessé d’augmenter, les taux bas que l’on peut lier à l’existence de l’Euro-Mark ayant encore facilité la gabegie .
              C’est la gabegie qui est le problème, pas l’Euro…

              1. Caton

                Il est exact que depuis 1974, aucun budget de l’état n’a été à l’équilibre. Mais l’euro n’a pas facilité l’endettement, il a juste baissé les taux d’intérêt. Ce qui a facilité l’endettement c’est que tous les pays de la zone euro se sont joyeusement assis sur leurs engagements (dette maximum de 60% du PIB et déficit inférieur à 3%) depuis 1992.

                1. voleurdufeu

                  @Caton 16h20 Rappelons quand même que ces deux chiffres n’ont aucune signification économique en eux-mêmes, un déficit de 4% étant parfaitement soutenable quand la croissance du PIB est de 5%. Pareil pour le niveau de la dette (n’avez-vous pas emprunté plus d’un an de salaire pour acheter votre logement?), dont la soutenabilité dépend du niveau des taux d’intérêt réels, comparés à la croissance du PIB.
                  Pas réussi à retrouver la confession du jeune ensae auquel Mitterrand avait confié en 1982 la mission de trouver des chiffres magiques à annoncer pour discipliner ses ministres qui dépensaient comme marins en bordée…Quelqu’un ici sait-il?

                  1. HussardBleu

                    Témoignage de Guy Abeille, économiste | 01/10/2010, La Tribune.fr –

                    François Hollande a confirmé dimanche soir l’objectif de ramener à 3% du PIB le déficit public dés 2013, au prix d’un plan de rigueur sans précédent. Mais d’où vient ce chiffre magique tout rond de 3% et pourquoi dirige-t-il aujourd’hui la politique économique en Europe ? Guy Abeille était chargé de mission au ministère des Finances sous Giscard puis au début de l’ère Mitterrand. Il a raconté pour La Tribune comment est né, en France et non en Allemagne, ce sacro-saint ratio pour les déficits publics. A l’origine, il s’agissait d’imposer la rigueur aux ministres socialistes. Puis cette référence cardinale a fait école, bien qu’elle fut dépourvue du moindre sens économique.

                  2. Caton

                    La partie intéressante c’était la limite d’endettement à 60%, qui par ailleurs est ce qui rend le déficit peu important.

        3. bibi

          L’Europe à 6 c’est 80M de germanophones, 65M de francophones, 65M d’italophones, et 25M de néerlandophones expliquer moi comment vous créez une zone monétaire unique efficiente pour 235M d’individus qui ne parlent pas la même langue?

          Pour qu’une zone monétaire unique avec une monnaie fiduciaire soit efficace il faut que les individus puissent se déplacer au sein de la zone mais quand vous ne parlez pas la langue comme dirait notre président c’est pas facile de trouver du boulot en Allemagne pour ingénieur italien qui ne parle qu’italien.

          1. Flash

            En Suisse, ils font comment? (français, allemand, italien)

            En Inde? (22 langues officielles)

            En Chine? (mandarin, hakka, cantonais ou que sais-je encore)

            Le critère de la langue est secondaire. Ce qui compte, c’est un pilotage efficient. On ne peut pas avoir, dans une même union monétaire, des pays pratiquant une politique libérale, d’autres une politique communiste. Parler de marché commun, avec sa monnaie unique, alors que l’on a des règles incompatibles en matière de droit du travail, en matière de protection sociale ou en matière fiscale, c’est se foutre de la gueule du monde. Un marché donné doit pouvoir bénéficier d’un cadre bien déterminé pour espérer être efficient.

                    1. Pheldge

                      Une dépression sur l’île depuis hier , des pluies torrentielles de niveau décennal … oui, ô petite plante à genêts, « La tempête a commencé » 😉 🙂

            1. bibi

              La langue est un frein essentiel à la mobilité des travailleurs que vous le vouliez ou non, pour effectuer un emploi bassement qualifier la langue n’est pas un problème par contre des que vous montez en compétence l’interaction avec vos collègues est obligatoire et si vous ne parlez pas la langue il n’y a personne qui vous embauchera.

              C’est pour ça qu’en Suisse ils ont un système éducatif ou ils apprennent deux des langues officielles du pays, et aussi l’anglais.
              Par contre en France ou en Italie parmi ceux qui maîtrisent une langue étrangère c’est quand même plus que souvent l’anglais.

              1. Flash

                En quoi une Europe à 6 rend impossible l’utilisation d’une langue commune? Un ingénieur italien, il peut apprendre à parler d’autres langues. Avoir un système éducatif pourri n’est pas une fatalité.

              2. gameover

                bibi tu mélanges les causes et les conséquences.
                Dans un marché libre et non interventionniste il serait inutile de vouloir enseigner une seconde langue, les gens l’apprendraient seul, c’est ce qui se passe dans une majorité de pays et justement parce que les gens en ont besoin pour les touristes ou pour émigrer.

                Si les travailleurs ne possèdent pas une seconde langue c’est qu’ils n’en voient pas l’intérêt puisque l’état subviendra à leur besoin s’il n’y a pas de travail.

                1. bibi

                  Je ne pense pas que les italiens ou les français soient moins doués que les suisses pour apprendre les langues mais il aurait peut être fallu se poser et résoudre les problèmes des langues avant de se lancer dans la création d’une monnaie unique.

                  Si le marché était libre je me demande bien pourquoi on aurait créer une monnaie unique fiduciaire.

                  Le problème c’est qu’on a confié la construction de l’union européenne à Numérobis (génie du constructivisme si il en est) donc il ne faut pas s’étonner si tout est fait en dépits du bon sens et qu’à la fin ça se cassera immanquablement la gueule.

                  1. Black Mamba

                    La monnaie unique permet de facilité les échanges commerciaux et de comparer les prix .
                    ils sont allés trop vite dans cette construction monétaire, ils n’ont pas tenue compte de l’économie de chaque pays … L’égalitarisme a abouti à la catastrophe qu’on voit maintenant .

              1. Flash

                GO, tous les pays ne sont pas dans la même situation, ne serait-ce qu’au niveau géographique. Il est sans doute plus simple pour l’Allemagne de localiser une partie de sa production à l’est que pour l’Espagne. Le copier/coller me paraît un peu plus compliqué que ce que tu exposes

                Ensuite, ta position présume que les gens sont économiquement rationnels et qu’ils ont les mêmes conceptions des choses. Or, la conception du marché, de l’entreprise, du risque, de l’innovation -pour se limiter à ces données économiques- ne sont pas les mêmes en Pologne, en Allemagne, en France, au Danemark.

                Enfin, je pars de l’existant. L’harmonisation au niveau fiscal/social entre la France et la Pologne (par exemple) est impossible à court terme voire à moyen terme. Alors quoi? Une monnaie commune, pour un marché commun, pour des pays fondamentalement différents au niveau économique et au niveau conceptuel pourrait fonctionner pendant 50 ans sans problèmes? Je parie, plutôt, pour un statu quo prudent, afin de ne bousculer personne…un immobilisme asphyxiant…une calcification.

                Enfin, ce qui

                1. gameover

                  Mais je ne veux pas d’harmonisation fiscale, je veux de la concurrence fiscale. L’harmonisation fiscale c’est comme si tous les fabricants d’un produit devaient se mettre d’accord pour le vendre au même prix… c’est le consommateur qui est floué : voir l’entente des opérateurs télécoms qui est née d’une non-concurrence.

                  Pour paraphraser le taulier, tu utilises « A donc B » sans même avoir démontré A.

                  A : des pays fondamentalement différents au niveau économique : ça veut dire quoi ?

                  – des salaires plus bas : c’est souvent des emplois moins qualifiés : très bien, ça fera des prix moins cher dans les pays ayant des salaires plus élevés et ça libère du pouvoir d’achat pour des produits faisant appel à de la main d’oeuvre plus qualifiée…

                  Alors tu vas me dire : ben ils font quoi les gens moins qualifiés en france ? Et bien ils se sortent les doigts ou alors ils sont payés 500E par mois. Leur instruction nous a coûté près de 80KE qu’ils ne rembourseront jamais par leur travail, ils ne sont bons à rien et en plus il faudrait subventionner leur salaire sur le dos des autres ?

                  Crois moi qu’il ne faudra pas attendre une génération pour que les gens soient responsabilisés. L’économie ce sont les gens qui la font, ce n’est pas abstrait.
                  Dire que c’est la faute de l’économie c’est du holisme.

                  1. Flash

                    Pays fondamentalement différents au niveau économique : Cela signifie deux choses.

                    D’abord, qu’on ne part pas du même point. Des pays ont un salaire minimum, d’autres non. Des pays ont une fiscalité oppressante, d’autres non. Les prix, les salaires, la productivité diffèrent d’un pays à l’autre.

                    Ensuite, que l’on n’a pas la même conception de l’économie, du travail, du risque, de la monnaie, de la concurrence. Les mots n’ayant pas le même sens, on ne pourra pas s’entendre. Et sans compréhension de ce que dit ou fait le voisin, la fameuse concurrence que tu vantes me paraît impossible à mettre en oeuvre.

                    Je ne milite pas pour une absence de concurrence, je constate simplement que ces différences ne sont pas résorbables en pratique. Par exemple, personne, en France, ne votera la fin du SMIC.

                    Dès lors, je ne vois pas comment tu peux maintenir dans une même union monétaire des pays qui ont une conception radicalement différente de l’économie, par exemple les grecs/français et les allemands. Dans un monde idéal, les premiers, en tant qu’adultes responsables, s’aligneraient sur les bonnes pratiques de leurs voisins. Les chocs asymétriques appartiendraient vite au passé. Inutile de préciser qu’à mon avis, on ne se dirige pas vers cette hypothèse…

                    1. gameover

                      « on ne part pas du même point »

                      Justement, nous ne sommes pas tous pareils non plus. Tu veux l’égalité parfaite ? Ca implique obligatoirement des réglementations et des subventions.

                      « on n’a pas la même conception de l’économie
                      Et alors c’est le résultat qui compte. Les communistes ont presque disparu. La concurrence a fonctionné.

                      « Par exemple, personne, en France, ne votera la fin du SMIC. »

                      Si, il y a eu plusieurs tentatives que l’on a appelé entre autres SMIC Jeunes alors qu’il aurait fallu l’appeler SMIC non qualifié.

                      La baisse des charges sur les bas salaires c’est une baisse du SMIC super brut mais elle est payée (compensée) par les autres.

                      En final, la baisse du SMIC on n’y coupera pas, c’est écrit. On lui donnera un joli nom : salaire d’apprentisage par exemple.

                      Sinon pour le reste c’est comme d’hab; les mauvais sont éliminés… tant qu’on ne subventionne pas : cf les entreprises, les bonnes et les mauvaises vivent sur le même marché jusqu’à ce que les mauvaises meurent d’elle même. Les règles sont les mêmes pour toutes, le marché est le même et tout cela se passe fort bien.

                    2. Flash

                      Les mauvais sont éliminés? On vit dans le même pays? Je dis ça sans agressivité, j’ai simplement l’impression qu’on ne parle pas de la même chose, à savoir l’Europe.

                      Une monnaie unique, dans le cadre actuel, c’est l’assurance de la stagnation et du statu quo. L’immobilisme est le prix pour avoir un « marché commun » assurant la « concurrence » entre un pays comme la Grèce et un pays comme l’Allemagne.

                      Être dans une même zone monétaire, c’est devenir dépendant de pays tiers dont les politiques économiques sont à l’opposé de celles mises en oeuvre chez soi. On se retrouve ainsi dans une situation ubuesque où des pays ayant une bonne politique sont plombés par les pays ayant des politiques médiocres.

                      Être dans une même zone monétaire « irréversible », c’est en plus s’assurer qu’on ne puisse jamais se débarrasser des boulets. Surtout quand ces boulets ne comprennent rien. On se retrouve ainsi avec un pays comme la France, qui fait un chantage honteux à la « too big to fail ». Que l’Allemagne soit obligé de se porter caution pour toutes les conneries des uns ou des autres, en quoi cela pourrait-il déboucher sur une saine situation de concurrence?

                      A mon avis, tu fais une erreur fondamentale. Je suis, à titre personnel, persuadé que les français préféreront couler, et en emportant les autres, que changer.

                      Accepter dans une union monétaire un pays qui n’a pas la même définition de ce que devrait être une politique économique, de ce qu’est une entreprise ou de ce qu’est le travail, c’est courir à l’échec dès le départ. C’est se porter caution pour un passager clandestin qui préférera acheter sa prospérité à crédit sur le dos des autres.

                    3. gameover

                      Je n’ai pas lu ton commmentaire.

                      J’ai écrit « les mauvais sont éliminés… tant qu’on ne subventionne pas. » et non « Les mauvais sont éliminés »

                      Pignouf !

                    4. Flash

                      Et pourquoi subventionne-t-on, si ce n’est pour maintenir coûte que coûte une monnaie unique et un marché commun? Essayer de maintenir dans une même union monétaire des pays aussi différents que l’Allemagne et la Grèce se fait au prix des subventions, d’une caution stupide au n’importe quoi étatiste et d’un statu quo mortifère.

                      C’est ce que je dis : la concurrence dont tu me parles n’existe pas, ne peut pas exister, précisément à cause de la monnaie unique.

            2. Hawx

              Et les Etats-Unis? Sans parler de plusieurs langues officielles, les US sont un fantastique melting-pot d’anglophones, d’hispanophones…

        4. gameover

          Hawx, quand toutes les monnaies étaient rapportées à l’or, les échanges entre pays se référaient au poids d’or dans chaque monnaie.

          Si on instaure des monnaies différentes il se mettra automatiquement un marché des changes flottant qui tiendra compte de l’émission de monnaie par l’état qui la contrôle… donc il n’y a aucune différence entre une monnaie unique et de multiples monnaies nationales.

          Une monnaie unique oblige a avoir un consensus sur la politique monétaire et ça pousse au statu quo vu qu’il sera très difficile à 27 de se mettre d’accord.

          Une monnaie nationale c’est l’état qui décide et qui couvre ainsi ses propres conneries sans aucun droit de regard.

          1. Flash

            Une monnaie nationale, c’est aussi la traduction de l’expression familière « à chacun sa merde ».

            Faire n’importe quoi et compter sur les allemands ne me paraît pas particulièrement responsabilisant. Que les français ou les grecs paient pour leurs propres choix, ça me paraît sain.

            1. gameover

              Ce sont les prêteurs qui devraient supporter leur mauvais choix… comme dans la vie. Si j’investis dans une entreprise boiteuse la BCE ne va pas venir me rembourser.

          2. Hawx

            Je reste persuadé qu’avec une Europe réduite (France, Allemagne, Luxembourg, Italie, Belgique, les pays nordiques qui le veulent, éventuellement l’Espagne), un euro est possible. C’est ce qui permettrait d’avoir une politique monétaire commune. C’est aussi permettre aux états en difficulté de se relever, contraints et forcés par ceux qui sont bien-portants.

            Le fait que les états puissent « couvrir leurs conneries » ne signifie pas que les choses vont mieux, repeindre chaque année un mur en ruine n’en a jamais fait une construction fiable…

            De toute façon, il est trop tard pour ça. Je suis néanmoins curieux de l’avenir. Sans évoquer un éclatement de la zone euro (impensable pour des raisons d’ordre idéologique – la Grâââânde Eurôôôôpe), je pense que les années à venir vont être assez folklo…Je souhaite bonne chance à tous ceux qui ont le courage de rester…

      4. Gerldam

        Je disais seulement que la sortie de l’euro est sur les deux programmes du FN et du FDG, sans pour autant estimer que l’euro est une bonne monnaie (alors que je pense que c’est un Frankenstein financier pour paraphraser Charles Gave).

      5. Les Charcuteries Olo

        Ben, côté frontières, c’est plus ce que c’était: Tout ce qui veut rentre
        et sort de Suisse comme dans un moulin. Shengen de m..de et un gouvernement de baisse-le-froc face à bruxelles. Et oui, même ici le niveau baisse..

    2. royaumont

      Les voix sont de plus en plus nombreuses pour dénoncer l’Euro comme une erreur historique. Même l’ancien patron de la FED s’y met… L’Euro, c’est la ligne Maginot de l’économie, on pense être à l’abri derrière, mais en fait cela coute une fortune pour rien. Les économies sont pétrifiées dans un système inadapté et inadaptable. Le cas grec est éloquent : la faible productivité de son économie demanderait une monnaie faible. Impossible, donc l’économie dévisse, sans espoir de retour. Leur problème d’endettement n’en est qu’une conséquence.

      1. gameover

        @ Royaumont : « la faible productivité de son économie demanderait une monnaie faible. »

        C’est un problème de l’économie, pas de la monnaie !

        Vu que les économies européennes ne font pas appel à des ressources naturelles géo-localisées, ce sont bien les hommes qui sont en cause.

        Déplace les allemands en Grèce et l’économie grecque sera florissante.

        1. Kazar

          Idée amusante, mais si nous mettons les Grecs en Allemagne, dans cinq ans, l’Allemagne fera faillite. Dès lors, que faire des Grecs ?

            1. Patatrac

              @ Hawx 12h04: Jeune et sans doute brillant êtes-vous, et vous savez déjà que les grecs sont des fainéants… Bravo ! Auriez-vous d’autres clichés de cet acabit à nous servir?

              1. gameover

                Ce que dit Hawx est peut-être un raccourci pour dire qu’en grèce ceux qui ont choisi de vivre avec l’argent des autres sont une majorité.

                Il y a pas mal de grecs en Australie dans le domaine de la restauration. Ce sont des bosseurs mais sont assez fermés au paiement de taxes pour le bonheur de leur prochain : travail au noir, paiement cash, compte offshore… Qui pourraient leur reprocher ?

                Ils ont d’autre part une grande solidarité familiale.

                1. Patatrac

                  Ce n’est donc pas un problème grec, mais bien des grecs en Grèce, non? Je confirme le caractère urticant de l’impôt parmi bien d’autres populations et chez nos compatriotes aussi je crois 🙂 Ah ce Jérôme C., quel exemple 🙂

                  1. Hawx

                    Mea Culpa pour ma formulation hasardeuse…
                    Comme gameover le reformule magnifiquement, je cherchais simplement à mettre en avant le fait qu’une majorité de grecs se laissent vivre sur l’impôt des autres et en se foulant le moins possible.

                    Je cherchais aussi à établir un parallèle sans le mentionner entre la Grèce actuelle et ce que la France est en passe de devenir.

                    Encore désolé si j’en ai froissé quelques uns…

        2. bibi

          Une union monétaire avec une monnaie fiduciaire en Europe est une hérésie car l’UE ne possède aucune des caractéristiques nécessaires à son bon fonctionnement.
          L’euro c’est un délire de technocrates qui n’a pas le moindre sens et qui finira très mal.

          Article sur contrepoints
          Milton Friedman avait prévu la crise de l’euro
          https://www.contrepoints.org/2012/07/31/92198-milton-friedman-avait-prevu-la-crise-de-leuro

          « Les taux de change des différentes monnaies fournissaient un mécanisme pour s’adapter aux chocs et aux événements économiques qui affectaient des pays différents, différemment. En établissant la zone de monnaie commune, l’euro, les pays séparés rejettent essentiellement ce mécanisme d’ajustement. Qu’est-ce qui s’y substituera? »

          1. Patatrac

            Les ajustements peuvent se faire par d’autres canaux, la monnaie en est un mais pas le seul, c’est par contre le plus indolore. Les mécanismes d’ajustement qui sont à l’œuvre passent plus par la productivité et la compétitivité. A un horizon plus lointain, la fiscalité sur les sociétés puis les salaires et les prestations sociales et retraites. Ceux-là sont beaucoup plus brutaux, les pays à l’Est du Danube en savent quelque chose. Au final, le point essentiel serait plutôt : s’aligner sur quoi/qui ? Vers le haut (en raccourci, hop, tous Suisses) ou vers le bas (crac, tous grecs) ? La tendance s’orienterait vers le Sud il me semble.

            1. bibi

              C’est normalement ce à quoi nous aurions du assister avec en plus la sortie de la Grèce de la monnaie unique, les banques qui négocient avec l’état grec la restructuration de la dette.

              A la place on a eu droit à rachat de dettes par la BCE déversement de pognon gratuit des états membres et QE.

              Bref que du bonheur.

            2. Deres

              Oui, mais ce mécanisme est loin d’être aussi flexible. Et on voit qu’en France, les hommes politiques cherchent justement à rigidifier au maximum cela en légiférant dans tous les sens. Donc au final, cette baisse des salaires globale se fait via le chômage … ce qui est le pire socialement …

              1. gameover

                Oui, voilà… on ne peut agir sur la monnaie donc les salaires devraient être la variable d’ajustement. Comme il est impossible d’envisager cette solution c’est l’emploi la variable d’ajustement et il fout le camp car ne nous leurrons pas, ce n’est pas perdu pour tout le monde.

        3. royaumont

          La monnaie est un instrument économique… L’ajustement par le marché des monnaies les unes par rapport aux autres permet d’équilibrer les compétitivités. Ce flottement est indispensable
          au bon fonctionnement d’une économie de marché, vouloir y faire entrave est du dirigisme radical.

          Quant à savoir si les grecs sont coupables ou innocents de ce qui leur arrive, je trouve la question oiseuse, cela me permet en rien de briser la spirale infernale dans laquelle ils sont.

          1. Honorbrachios

            @royaumont :
            s’ils bossaient, ils briseraient la spirale infernale. Là c’est sur, en partant à 50 ans à la retraite payée 16 mois, des nuées de fonctionnaires ne servant à rien aucune chance pour eux de s’en sortir.
            une flat taxe et une politique éco sérieuse et non corrompue, et les investisseurs, entrepreneurs et entreprises arriveront en masse vu que la plupart des gens aiment bien aller à la plage après une journée de boulot et faire des ballades en bateaux le WE.

            1. Patatrac

              Votre description correspond assez, bien je crois, à ce qui se passe dans l’hexagone, avec moins de bateaux. Une flat tax, une politique économique sérieuse et non corrompue, puis tous au boulot en France aussi alors, non ?

              1. Honorbrachios

                oui et ce n’est pas fortuit : grèce et france même problèmes et mêmes solutions…et en plus, pas besoin de mettre l’IS à 12% comme en Irlande pour attirer, à 20%, ça marcherait déjà très très fort

    3. Théo31

      Voter FN ou PS, c’est kif-kif puisqu’alliés depuis 1983 grâce à la mitterrandie. Le PS n’a jamais remis en cause la préférence nationale ni le salaire minimum : les fonctionnaires devraient partager les richesses qu’ils volent avec des Africains et les politocards ne pourraient plus accuser les chefs d’entreprises d’être des négriers.

      UMP-PS-FN-FDG-PCF : ce sont juste des proxénètes qui se disputent la place pour le partage du butin à la tête de l’organisation.

  19. Calvin

    Le scénario semble cousu de fil blanc :
    – déroute électorale,
    – dissolution de L’AN,
    – nomination d’un UMP,
    – Hollande joue son Mitterrand,
    – 2017 sera rock&roll !

      1. Calvin

        Encore un peu tôt pour les pronostics.
        Il faut déjà voir si L’UMP tombe dans le piège de la cohabitation (probable), du PM qui aura accepté (hé vois mal Sarko et Juppé accepter), et si pas de candidature PS contre Hollande.
        Mais la probabilité d’un Président en exercice emportant la mise, c’est fort possible.

        1. Duff

          je n’y crois pas à la dissolution alors que depuis l’élection d’Hollande je pensais vraiment à une dissolution en 2015. Le découplage des départementales et régionales c’est pour rendre inopérante une dissolution début 2016 donc Hollande tente d’aller et de tenir jusqu’à 2017. Et puis Manu l’a dit, il devrait rester après les départementales…

              1. Pheldge

                « Je préconise un exercice de vérification démocratique en milieu de législature. Si d’aventure, une crise profonde se produisait, nous en tirerions les conséquences en quittant la Présidence. » F. Hollande , Devoirs de vérité , dialogue avec Edwy Plenel 10 mai 2006

                S’il dissout, la Droite gagnera la majorité, et elle peut très bien mettre Hollande devant ses responsabilités … en refusant de former un gouvernement !

                  1. Pheldge

                    C’est sur qu’il y en aura certainement « un jeune qui voudra se sacrifier pour le pays ». Je vois bien Lemaire dans ce coup là, qui penserait à un tremplin pour 2017 … jouant la carte du renouvellement des générations ! àa aussi ça peut marcher.

    1. Hawx

      2017 certes, mais le futur plus lointain sera amusant aussi…
      J’ai 18 ans, et j’ai un peu peur de l’état de déliquescence de la politique française, qui n’augure rien de bon pour l’avenir…

      1. Calvin

        Tu as 18 ans, tu es instruit, dynamique et tu veux t’en sortir ?
        Une seule solution : l’expatriation.
        (Ça rime mais c’est surtout vital.)

        1. Hawx

          Erreur de frappe, *Depuis que j’ai 18 ans*…
          j’ai un peu plus que ça, j’aurai 22 ans en avril 🙂

          L’expatriation est prévue, pas de gaieté de cœur mais c’est la seule solution.

      2. Cerf D

        J’ai 18 ans, et j’ai un peu peur de l’état de déliquescence de la politique française,
        Tu peux même avoir peur de l’état, tout court.

        1. Hawx

          Pas d’accord, l’Etat pose problème quand il s’approprie des missions qui ne sont pas les siennes… Tant qu’il se cantonne aux fonctions régaliennes, je n’ai aucun souci avec lui…

              1. Cerf D

                De fait même des États étant proche de n’exécuter que leurs missions régaliennes ont toujours voulu étendre leur pouvoir au delà.

                Tout pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument (Lord Acton)

    2. balt

      « dissolution de l’AN »?Faut quand meme pas exagérer!Et ou on va les recaser si on perd les collectivité et les agences d’état?Non, on continue comme avant puisque les chiffres économiques sont bons!

      1. Deres

        Je vois mal Flamby prendre un tel risque … Rien ne l’y oblige. Et dire que cela assurerait sa réélection est un peu exagéré. Au mieux, cela l’aiderait à finir deuxième en 2017 au premier tour. Mais il aurait fait tellement de de victimes dans son parti que le voir gagner des primaires socialistes dans ces conditions me semble difficile.

      2. royaumont

        Dissolution de l’AN : j’y ai cru pour 2014/2015, mais j’y crois beaucoup moins.
        D’une part, les députés socialistes tiennent à leur siège au-delà de tout et sont donc prêt à toutes les compromissions pour le conserver. De plus en cas de primaire socialiste, ils feraient out pour évincer celui qui leur a fait perdre leurs prébendes.
        D’autre part, la manœuvre est connue, le coup de la cohabitation a déjà été fait. L’UMP (ou le FN qui sait) peut très bien refuser le poste et provoquer une crise façon crise du 16 mai. Je ne suis pas convaincu qu’Hollande ait l’équipement génital suffisant pour tenter le coup.

        1. Nemrod

          Mais pourquoi voulez vous que Flamby dissolve.
          Il est au sommet, a tous les média in the pocket, emballe comme jamais.
          En plus attendre et procrastiner lui a toujours réussi.
          Il ne va pas se mettre à dos les dépités PS parce que le pays coule doucement.
          La seule raison serait le sens de l’intérêt général et le bien du pays.
          Il s’en tape comme de son premier pantouflage.
          Non, il va continuer à se foutre de la gueule du monde en se cachant à peine et trouvera toujours 15 % d’obligés et 10 % de cons pour veauter pour lui au premier tour de 2017.

  20. Higgins

    « Il faudrait vraiment être très éloigné des petites affaires politiques du pays pour ne pas comprendre qu’il vient de rentrer en période électorale. » En sortons-nous ne serait-ce que quelques mois? L’appétit du pouvoir, inversement proportionnel à leur compétence, est telle que la surenchère démagogique tient lieu de réflexion politique chez les professionnels de la chose.
    Ils ne comprennent rien (trop c…) et ne veulent rien comprendre (trop peur de perdre une once de pouvoir) à ce qui se passe. J’entendais ce matin dire que Wesley Mouch, le bien nommé (Comment Ayn Rand a-t-elle pu pressentir à ce point son existence à cinquante ans de distance?), continuait à se vautrer dans la seule chose qu’il maîtrise, « la combitazione » en tentant de s’appuyer sur les escrologistes pour gagner en 2017 (d’où le pitoyable voyage aux Philippines et cette conversion au réchauffisme. Sur ce point, le dernier billet de Benoît Rittaud est éloquent). Et après, ces personnes s’étonnent de voir le FN monter? Quelle bande de c… A ce petit jeu là, une victoire de MLP en 2017 de potentielle va devenir probable.
    Je ne supporte plus, moi qui ne suis pas un fan du FN, d’entendre des journaleux et autres inutilités officielles pérorer sur les vertus du vote « républicain », seule solution à opposer à la bête immonde (comme si les politiques suivies dans ce pays depuis trente ans, quand nous sommes passés de l’ombre à la lumière, avaient fait preuve de succès et que les millions de morts du au communisme débridé du XXème siècle n’existaient pas). La guerre civile de rapproche à grand pas et c’est à ces jean-foutres que nous le devrons.
    CPEF

    1. royaumont

      Oui, le spectacle est affigeant. Nous assistons, impuissants, à la dislocation de la société française, et ce quelque soit l’approche envisagée, économique, sociale, morale, intellectuelle etc… Et rien, les « partis de gouvernements », ainsi qu’ils aiment à se nommer, continuent leurs minables combinaisons électorales, comme si de rien n’était.
      Pourquoi s’étonner dès lors du désaveux qu’ils subissent ? La montée du FN en est la conséquence logique et les coups de menton de Valls ne sont que des bouffonneries qui sonnent comme autant d’aveux d’impuissance.
      Le thème de la campagne va être « Le FN c’est que des vilains pas beaux ». C’est un peu court, surtout dans une période aussi toumentée.

      1. Higgins

        Moi qui aime bien les comparaisons historiques, on se croirait à Bordeaux en mai-juin 40 ou pire, à Simgaringen entre août 44 et mai 45. C’est absolument dramatique.

      2. Calvin

        Ils n’ont pas compris que de plus en plus de français disent :
        « Les hommes politiques, c’est que des vilains pas beaux. » Et surtout riches de l’argent des autres.

        1. Flash

          Heureusement, une nouvelle génération de politiques arrive à maturité. Ils vont bientôt pouvoir voler de leurs propres mains. C’en est presque émouvant.

  21. Julie

    Le PS ou l’UMP agitent la vieille ficelle de la peur des extremes… « votez pour nous pour pas voter pour eux »… ca marchait fut un temps… plus maintenant… eux, ils n’ont pas compris qu’ils n’ont qu’une chose a faire pour contrer le FN: Voter les lois pour lesquelles le peuple les a mandates. En d’autres termes: faire de la Vraie politique…

    et ca ne doit pas empecher la société civile de dire NON au FN… mais ca on s’ en charge tres bien sans eux… chacun son job: http://lebruitdesbottes.com/article/nous-sommes-les-70-pourcents

    1. balt

      Exactement:on entend les ps vouloir aller débattre sur le terrain des idées avec le FN.Les gens s’en foutent des débats,ça fait 40 ans qu’il y en a dans le vide,il aurait juste fallu des actes concrets pour exploser le FN,tiens un seul,baisser les impots locaux par exemple.

      1. Honorbrachios

        « actes concrets pour exploser le FN,tiens un seul,baisser les impots locaux par exemple. »

        bon bah pas de chance, il vont monter !

          1. Honorbrachios

            t’as pas vu les pov’maires sur les merdias se plaindre que leurs subventions allaient être réduites et donc ils n’avaient pas le choix…pour pouvoir continuer à faire des belles (et coûteuses) illuminations de noël et de joyeux (et coûteux) festivals, les impôts locaux et fonciers vont monter

            1. balt

              c’est plus vicieux:c’est les députés qui ont voté la hausse,comme ça les maires en première ligne n’y sont pour rien.je ne sais plus si c’est la réévaluation des valeurs locatives ou une nouvelle loi de finances qui change les taux.probablement les deux

      2. royaumont

        Pour le PS, débattre veut dire asséner ses vérités. A la moindre contestation, les militants sortent le bazooka. Après quoi, ils accusent le FN de refuser le débat démocratique et ne comprennent pas pourquoi l’argument ne prend pas.

        1. Calvin

          Pour le PS, débattre, c’est conclure.
          Or, ils ont les journalistes avec eux, ponctuant les conclusions des socialistes par un « hé oui ! » de connivence.

    2. Flash

      C’est plutôt hallucinant de voir que le programme du PS semble être « mieux vaut nous que le FN ».

      C’est incroyablement triste. Comme voir une mouche à qui on a arraché les ailes et les pattes bouger misérablement, les couinements stridents en plus.

      1. Calvin

        Belle image.
        La mouche socialiste qui a perdu ses ailes quand son idéologie s’est pris le mur de la réalité.
        Elle a beau avoir des yeux panoramiques, le mur, elle ne l’a pas vu.

  22. Higgins

    Bruno Bertez a commis un bon billet sur ce sujet. Pardon si l’extrait est un peu long mais il exprime bien ce que je ressens:
    « Ce qu’ils n’ont pas compris, les gens du SSDA c’est que le FN d’aujourd’hui n’est plus le FN d’avant; on ne peut traiter un tiers des français comme on traitait auparavant les 10% hétéroclites qui votaient pour le charisme de Jean Marie le Pen. Un tiers des électeurs, cela ne s’attaque pas en surface, par les insultes, les contrevérités et les anathèmes, non cela se conquiert par des actions, par des résultats. Et les mensonges, les propagandes au lieu de décourager ceux qui se sentent proches du FN, les renforcent dans leur conviction. En un mot, cela s’attaque, se conquiert par le respect de leur qualité de citoyen de la République… Ceux qui se sentent proches du FN en ont marre des discours politiciens, du politiquement convenu, des rengaines d’enfumage. En continuant d’utiliser ces pseudos-armes, les gens du SSDA renforcent au contraire les convictions des proches du FN. Ils attestent du fait qu’on ment sans arrêt, que l’on méprise le peuple, que l’on n’a aucune empathie pour lui. Bref on renforce la conviction qu’il n’est ni écouté ni pris en compte. Le peuple ressent le mépris qu’on lui adresse indirectement par les anathèmes anti-FN; il se braque, il se cabre, il a envie de se venger, « il a envie de leur montrer à ces messieurs ». ..Ce qui est étonnant, c’est que le FN aussi imparfait qu’il soit, aussi indigent qu’il apparaisse fasse plus de 30% des intentions de vote. Les dirigeants du FN ont fait un beau parcours, quand on sait d’où ils viennent, mais beaucoup reste à faire pour qu’ils atteignent la maturité, l’organisation, la rigueur d’une vraie formation politique. Et néanmoins, ils font 30% et plus… Alors on peut se dire que le SSDA, l’UMPS, ont finalement beaucoup de chances que le FN soit ce qu’il est! S’il était comme ils le souhaitent, alors il ferait 50% et plus.  » (http://leblogalupus.com/2015/03/08/politique-friction-du-dimanche-8-mars-arrachez-les-electeurs-au-fn-par-bruno-bertez/)

    1. Deres

      « la maturité, l’organisation, la rigueur d’une vraie formation politique ». Quand on voit les comptes de l’UMP et l’affaire Bygmalion, c’est vite dit … Rien que le nom de cette société d’ailleurs, cela sent l’escroquerie à plein nez !

    2. Honorbrachios

      « Les dirigeants du FN ont fait un beau parcours, quand on sait d’où ils viennent, mais beaucoup reste à faire pour qu’ils atteignent la maturité, l’organisation, la rigueur d’une vraie formation politique »

      ????parce que les UMPSPCESCROLO ont toutes ces qualités ??!

  23. hop hup

    Au centre de Klagenfurt, la capitale de la Carinthie, une statue représente le dragon légendaire qui terrorisait jadis la province. Mais, aujourd’hui, le monstre venu de Carinthie est une banque nationalisée, Hypo Groupe Alpe Adria (HGAA), synonyme du plus grand désastre financier en Autriche depuis 1945.
    Les pouvoirs publics sont placés devant un choix cornélien : déclarer une faillite, au risque d’écorner le crédit international de l’Autriche, ou bien laisser assumer à l’Etat, donc aux contribuables, le coût exorbitant de sa liquidation
    Deux tiers des Autrichiens, selon un sondage publié en février, pensent que la coalition gauche-droite au pouvoir a mal géré cette affaire, et qu’une faillite est préférable.

    Ils préfèrent un bail in de leurs économies les Autrichiens ?

  24. hop hup

    Les plaisanciers arcachonnais ne croient pas que la taxe sur les mouillages ne touchera que la Corse du Sud et craignent qu’elle ne soit étendue à toutes les aires marines protégées. Ils manifesteront donc le samedi 21 mars à 11 heures sur le port d’Arcachon
    La semaine dernière, l’Assemblée nationale a voté l’instauration d’une taxe sur les mouillages qui, finalement, ne concerna que les aires marines protégées gérées par des collectivités ou des établissements publics. Autrement dit, cette taxe ne sera appliquée que du côté de Banyuls et en Corse du Sud.

    je vous fiches mon billet qu’elle va etre étendue cette taxe a tout les mouillage vous allez voir

    1. Calvin

      C’est Duflot qui va être surprise quand elle verra que la taxe de mouillage peut coûter cher.
      Elle qui mouille chaque fois qu’une loi écolo à la con est votée…

        1. Calvin

          Le con, j ‘ suis sorti de là pour y retomber… en France éternelle et lumineuse.
          J’aurais mieux fait d’y rester.

  25. Gerldam

    Un autre point me pose question: je veux bien croire que, avec beaucoup de chances et beaucoup de sottises de la part de ses adversaires (pas impossible vu leur nullité), on aurait MLP présidente. mais je ne vois absolument pas comment elle pourrait obtenir une majorité à l’assemblée avec le système électoral actuel. Elle ne peut, à moins d’un coup d’état, changer la loi électorale entre l’élection présidentielle et la législative. Avec le scrutin uninominal à deux tours, elle n’aura jamais plus d’une quarantaine de députés (et encore, en comptant très large). Elle serait obligée dès le départ à une cohabitation avec ceux qu’elle exècre le plus.
    Ce ne serait peut-être pas si mal: une bonne dose de limitation de l’immigration clandestine avec un minimum de libéralisme (oh, à toutes petites doses, s’entend).

    1. Higgins

      Elle peut théoriquement gagner mais pour paraphraser Bastiat, il y a ce qu’on voit, les élections et la campagne électorale, et ce qu’on ne voit pas. Les enjeux d’une telle élection sont tellement importants que je suis tout près de croire qu’il existe des pouvoirs, aussi discrets qu’efficaces, qui feront en sorte que ça n’arrive pas. En 2012, pour citer un exemple, je ne crois pas au hasard dans l’affaire DSK. Imaginons un instant que ce dernier ait été élu, ce qui était le scénario annoncé. Avec la force du web, il y avait de quoi s’inquiéter pour la réputation du pays. Sans même parler de positionnement politique, pour le renom de la France, je suis persuadé qu’on a fait en sorte que les ailes lui soient coupées (je dis bien les ailes).
      La caverne de Platon est une autre analogie. La comédie des élections, les petites phrases, les alliances contre nature ne sont que des ombres qu’on offre à la population, le vrai combat est derrière le mur.

      1. Deres

        Pas besoin de complot pour DSK. On lui connait au moins quatre affaires sordides du même genre (fille d’un conseiller de sa mairie, Banon, Carlton, FMI, Sofitel). Et on n’en connait probablement pas la moitié ! L’affaire du Carlton montre d’ailleurs clairement qu’il cherchait à monter un réseau pour éviter les dérapages. Quand il s’est fait choper une première fois aux USA, il a invité ses « amis » de Lille à venir le voir aux USA. Donc, il s’est mis dedans tout seul. La grande surprise est que cela ait tenu aussi longtemps …

        1. Higgins

          Parler de complot est trop fort. Non, je crois simplement que dans ce type d’élection, une part non-négligeable de la réussite dépend du niveau d’allégeance fait le candidat. On lui signifie nettement la limite gauche et droite à ne pas franchir sinon à quoi servirait le capitalisme de connivence. Le reste est de l’habillage.

            1. Higgins

              Je pense à des puissances d’argent (des grands groupes français internationaux, plus souvent des banques car ce sont elles qui détiennent les cordons de la bourse tant pour le pays que pour les partis institutionnels, par exemple mais ce n’est pas exhaustif) et à des pouvoirs plus « intellectuels » et discrets parmi lesquels le premier qui vient à l’esprit est la franc-maçonnerie. L’opposition droite-gauche est devenu assez artificielle (les acteurs sortent des mêmes écoles). Le conservatisme se retrouve également réparti sur l’échiquier politique avec une prédilection à gauche (on ne touche pas au modèle social français). L’opposition réelle se traduit désormais entre le choix d’une société socialiste et d’une société libérale. Le chemin va être long.

        2. Pheldge

          A propos de DSK , les media ont suffisamment rapporté son goût prononcé pour la sexualité anale . Personne n’a eu l’idée de demander son avis à l’ex Mme DSK, Anne Sinclair, ex-madone des écrans ?

    2. bibi

      Elle peut modifier le mode de scrutin des législatives par référendum même si l’article XI n’est pas tellement prévu pour cela on a un précédent avec le référendum sur l’élection du président au suffrage universel direct initié par De Gaulle et une fois le mode de scrutin modifiée elle peut dissoudre l’AN, et entre temps elle peut utiliser l’article X de la constitution pour ralentir la promulgation de toutes lois votées par le parlement en demandant au parlement une deuxième délibération.

  26. Cerf D

    Le scrutin présidentiel aussi est uninominal a deux tours. Les législatives suivant de près les présidentielles elles devraient avoir le même résultat.

  27. Marco33

    FN-UMP-Centre-PS-Verts-Front de gauche-PC… Un point commun majeur: toujours plus d’Etat qui contrôle, régule, santionne, etc…
    Leur seul vrai point divergeant : le choix des sprinklers pour l’arrosage de ce pognon « gratuit « ….
    CPEF

    1. pouf pouf

      quand une conversation démocratique commence par va te faire f… elle continue souvent par allez tous vous faire enc…

  28. Danny

    Retenez-le ou il va faire un malheur le matamore catalan, amateur de « golpe de estado », incapable d’aligner une phrase correctement et féru de coups tordus.

    « Toute dégradation individuelle ou nationale est sur-le-champ annoncée par une dégradation rigoureusement proportionnelle dans le langage »
    Joseph de Maistre.

    Je n’ai pas peur qu’il se fracasse, l’apprenti dictateur.

  29. christophe

    C’est bon de voir Valls s’enfoncer. Dans la mélasse du ridicule.
    Il tente de surnager, avec son juste au corps rose de torrero de pacotille, et ses petits bras qui moulinent l’air chaud.
    Olé !
    L’oreille et la queue, comme disait Béru.
    Il est peu probable qu’il tienne encore 2 ans (!) avec ces « éléments de langage ».
    En attendant, on prendra un malin plaisir à voter Front National bien entendu.
    Juste pour emmerder Valls. Bien entendu.

    1. balt

      Valls n’est pas stupide:toutes ses provocs c’est pour aider le FN a monter pour écraser les méchants UMP.Et ça marche ,tu viens de l’avouer

  30. riton

    Ne légitimez pas toutes ces feignassses qui sollicitent vos suffrages pour trouver une bonne planque pendant 5 ans dans les conseils géneraux des departements avec des salaires payés par vous !
    Ils doivent être ensevelis sous un déluge d’abstentionnisme et d’indifférence, comme jamais il n’y en a eu dans toute l’histoire.
    Laissez donc les vieux se déplacer si ça les amuse, mais vous, les actifs, n’y allez pas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.