La crise est (presque) finie, mais ne retenez pas votre souffle.

Bien bien bien, mes petits amis, la crise est finie et la France va s’en sortir avec brio d’après les derniers chiffres qui se chuchotent dans les couloirs de l’Élysée. Moyennant un peu de ce sérieux budgétaire qui caractérise actuellement les économies occidentales (au premier rang desquelles la Grèce ou la France, bien sûr), les prochaines années devraient voir une normalisation de la croissance. Kof kof kof.

C’est dit, on s’achemine donc vers un avenir qui, s’il ne sera pas parfaitement rose, sera certainement moins gris qu’actuellement. Moui. Voilà voilà. Bon, certes, quelques régions montrent une forme un peu éloignée des standards olympiques pour le dire gentiment.

Par exemple, la plupart des pays émergents, les exportateurs de pétrole, le Japon, et puis même les États-Unis et la zone euro montrent quelques petites difficultés à s’extirper d’une certaine léthargie. Oui, certes aussi, ces grands ensembles forment plus de 50% de la richesse mondiale, ce qui nuance quelque peu le constat de sortie de crise écrit quelques lignes plus haut. Certes.

Le Président Des BisousMais baste, oublions ça et haut les cœurs : avec ce petit début d’embellie, au moins la fin du quinquennat hollandouillesque va recommencer à faire vibrer les poitrines françaises de chants joyeux et d’hymnes à la gloire du socialisme triomphant qui plie les courbes (et la réalité).

Youpi ?

On fera tout de même bien de conserver son sang-froid. En réalité, de nombreuses régions du monde donnent plutôt des signes de faiblesse que de bonne santé et si un retour à la normale est possible, les éléments disponibles actuellement laissent plutôt songeur. En Chine, on constate une forte bulle immobilière, dont le dégonflement (actuellement caractérisé par l’effondrement de la production et de la consommation de ciment, et une sortie assez marquée de capitaux hors du pays) pourrait bien avoir des effets désastreux. La Russie subit toujours les effets fort désagréables d’un prix du baril très bas, bien en dessous de son point de rentabilité dans le pays, auquel s’ajoutent les tensions géopolitiques notamment avec l’Ukraine. Dans ces conditions, difficile pour le pays de faire de la croissance et d’engranger les excédents commerciaux ou budgétaires. Au Brésil, en Turquie ou en Inde, on constate essentiellement une stagnation des productions industrielles qui explique en partie la chute du Baltic Dry Index (passé de 1400 points en novembre 2014 à 590 en avril 2014, soit 57% de baisse). Le Japon va … moyennement pour un pays qui se faisait fort de relancer son inflation avec des abenomics aussi keynésiens que, finalement, inefficaces. Le Yen se déprécie effectivement, mais le pays oscille péniblement entre récession et croissance nulle. L’Europe, de son côté, nous propose une reprise molle que la plupart des experts estiment surtout liée aux prix bas du pétrole. À mesure que ceux-ci remontent, les inquiétudes grandissent visiblement. Enfin, aux États-Unis, ces mêmes prix bas entraînent des difficultés pour les productions alternatives (pétrole et gaz de schiste) et l’ensemble des indicateurs macro-économiques ne sont pas particulièrement brillants.

Bref, comme sortie de crise, ça ne dépote pas du lasagne de poney.

Au milieu de ce tableau quelque peu déprimant, la position française n’est pas meilleure, n’en déplaise à Hollande et sa fière équipe de clowns à roulettes qui semblent pourtant persuadés que la lumière au bout du tunnel n’est pas un train qui arrive en face à toute vitesse. Oh, bien sûr, on fera un maximum de bruit lorsqu’il s’agira de vanter un retour de croissance en France, même si l’embellie ne permettra en rien de résorber un chômage affolant. Mais si l’on regarde par exemple le déficit commercial qui se creuse, ou si l’on compare avec le reste de la zone euro, et l’Italie notamment (ou hors de la zone euro, l’Angleterre), il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser.

Plus profondément, les signes s’accumulent, tant sur le pays que sur le reste du monde, et la phase actuelle ressemble surtout à une petite accalmie avant une bonne grosse tempête. Depuis quelques mois s’accumulent en effet les avertissements venant de toutes parts, des banquiers, des gestionnaires de fonds, et même au travers de plusieurs événements récents qui montrent assez clairement que l’économie et la finance mondiales ne sont pas saines du tout : comme le mentionnait Jacques Garello dans un récent article sur Contrepoints, les récents mouvements boursiers, nerveux et volatiles, sont les marqueurs de problèmes profonds que les manipulations monétaires ont engendrés.

german bund may 5 2015Et ces derniers jours, la tension sur les marchés, déjà forte, s’est brutalement accrue avec des mouvements sporadiques particulièrement étranges. Ainsi, le taux du Bund (bon d’état allemand à 10 ans) fait quelques jolis saltos atmosphériques, entraînant une grande nervosité sur le marché des futures. De façon intéressante, cette hausse rapide du Bund aura entraîné des mouvements assez violents sur les autres bons d’État, notamment français. La presse est restée particulièrement discrète à ce sujet, se concentrant sur les déboires de Sarkozy, les cérémonies du 8 mai ou la victoire électorale de Cameron, et il faut donc fouiller un peu pour trouver trace dans les médias « mainstream » de ces événements pourtant primordiaux.

draghi whatever it takes

Primordiaux, parce qu’en trois heures, le bund allemand est passé de 0,59% à 0,775%, avant de retomber tout aussi subitement à 0,60% en fin de journée (nul ne sait exactement pourquoi, sauf à se souvenir de Mario Draghi et de son « Whatever It Takes »). Pendant ce temps, les bons français à 10 ans sont passés de 0,93% à 1,09% en un temps très court, montrant largement la nervosité du marché obligataire. Or (et c’est pourquoi j’emploie le terme de « primordiaux »), comme le soulignent Nicolas Chaput et Laurent Denize de Oddo AM,

« En d’autres temps, un mouvement de cette ampleur aurait provoqué un krach obligataire. Mais les politiques de taux zéro menées par les banques centrales ont permis de limiter la casse »

Ben voyons. Imaginer que ce sont les QE de Draghi qui limitent la casse, c’est faire preuve d’un bel optimisme. On se demande quand même pourquoi les marchés ont attendu si longtemps pour réagir, et pourquoi, quand ils ont fini par le faire, ils l’ont fait avec autant de précipitation. Une explication plus inquiétante serait que les marchés n’ont plus la capacité à réagir de façon rationnelle. En attendant, la presse se pose de plus en plus ouvertement la question de savoir s’ils ne sont pas quelque peu surévalués et si une sévère correction n’est pas sur le point d’advenir, tout en cachant quelque peu le danger par des périphrases lénifiantes sur la bonne probabilité des marchés à retrouver une calme stabilité. Sauf que des taux plus haut pour les bons, ce sont des emprunts plus chers et que bien des pays ne peuvent guère se permettre. La France n’a de ce point de vue aucune marge de manœuvre. Des liquidités qui quittent les bons pour aller sur les marchés de matières premières, ce sont des prix du pétrole qui remontent et une facture énergétique qui grimpe. Là encore, la France pourrait trouver l’addition fort amère.

Quoi qu’il en soit, difficile de trouver dans ces éléments de quoi se réjouir, même timidement, d’une sortie de crise française, sortie qui n’apparaît que comme un gros souhait ardent lancé en l’air par une équipe dirigeante aux abois et complètement à la rue économiquement dont les agitations spasmodiques de petits bras et de gros mentons carrés ne parviennent pas à fournir les effets attendus.

Et pendant que les guerres monétaires font rage, que les bons font des bonds, … la Chine continue discrètement son chemin vers l’étalon-or.

La Chine dépasse les USA

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires86

  1. Aristarkke

    Elle est même finie depuis longtemps, la criiiiiise! Dès 1984, Mauroy voyait le bout du tunnel au moyen de ses clignotants au vert…

        1. Calvin, 08 ans

          Ôn aura eu une séquence Mauroy-Ayrault puis Fabius-Valls. Avec une répartition « finNement » calculée entre PM du rêve socialiste et PM du pseudo pragmatisme socialiste.
          Cet Hollande n’est qu’un pâle copieur sans imagination.
          Ça me scie un cet individu ait autant de chances d’être réélu avec si peu d’intelligence et de courage.
          Faut dire qu’en face, c’est la bêtise incarnée…

      1. Aristarque

        J’aurais pu me souvenir que cela est resté collé aux basques de Mauroy parce qu’un mois après cette vigoureuse déclaration, il dévaluait sensiblement le franc pour restaurer (bla bla habituel en la circonstance). Un PM normal en aurait tiré la conséquence politique en démissionnant… Pas lui… Quinze mois de rab ensuite…

  2. Aristarkke

    Cambrer les lignes, Plier les courbes, infléchir la réalité, transformer l’or en plomb, est ce que promet inlassablement le socialisme depuis naissance. Hélas! Cruel constat! Rien ne se passe jamais comme prévu….

    1. Honorbrachios

      ils ont déjà euent de la chance nos bras cassés, si les marchés n’avaient pas été traficotés, ils n’auraient pas pu faire le 10eme des conneries qu’ils ont faitent depuis leur arrivée…Au bout du tunnel la lumière d’un Maglev lancé à 603 km?

      1. john

        Les socialistes ont toujours un bol de cocus : Jospin est arrivé en pleine période de croissance, après des années où la droite galèrait pour timidement assainir les comptes de l’Etat. Rebelotte avec Hollande qui prend la suite de Sarko qui a du dealer avec la crise de 2008. Mitterand est pour l’instant le seul socialiste qui a du affronter le mur de la réalité, à peine élu, avec Mauroy aux commandes, puis avec Beregovoy lorsqu’il a fallu rentrer dans l’euro.

    2. David

      Transformer l’or en plomb : si, ça ils y arrivent. Donnez aux socialistes une situation saine, ils en feront rapidement un bourbier

  3. Dr Slump

    Je veux bien que ce ne soit pas folichon, mais pour moi, nous ne sommes pas en crise. Pas encore. Une crise, ça hache menu du poney mignon pour nourrir la famille qui n’a plus le choix de faire autrement. Et pour le moment, ça tousse ici et là, ça ne se courbe pas dans le sens que l’on voudrait en haut lieu, mais ça n’a pas encore plongé dans des abysses de panique, et ça ne se jette pas encore dans le vide depuis le 52è étage. Encore une fois, nous sommes en stagnation, en récession si vous voulez, mais pas en crise.

    1. Black Mamba

      Stagnation… Hum … Pour tous les secteurs d’activité , ça rame , ça se ralentit énormément, il y a juste les affaires au Black qui semblent tourner…

    2. Aristarkke

      En fait, comme en Grance, il n’y a pas beaucoup de gratte-ciel, c’est un peu compliqué de pouvoir se jetter du 52me etage ( 150m de haut, a la louche…)

    3. bibi

      Je ne sais si il faut parler de stagnation de récession ou de crise mais quand sur une période aussi longue on voit le PIB par habitant diminuer j’aurai tendance à qualifier cela de crise.

      Vous pouvez regarder les évolutions depuis 2007 en France c’est tout à fait frappant.
      PIB par habitant ($US constant 2000 ) en 2007 : 34982
      PIB par habitant ($US constant 2000 ) en 2013 : 34141

      PIB par habitant (Parité pouvoir d’achat) ($ international constant 2000 ) en 2007 : 36856
      PIB par habitant (Parité pouvoir d’achat) ($ international constant 2000 ) en 2013 : 35969

      http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BilanEssai?codetheme=2&codeStat=NY.GDP.PCAP.PP.KD&anneeStat1=2013&codetheme2=2&codeStat2=x

      PS : vivement les données 2014.

    4. albundy17

      trop cool les QE, pour les marchés financiers, dommage que ça ne soutienne que ça, vous devriez descendre de la tour, pour prendre la température (prenez un gros pull)

    5. Aristarkke

      Oui, vous avez raison en ce qui concerne les apparences puisque les Restos du Coeur n’ouvrent pas toute l’ année. Mais ces apparences ne sont tenables que par l’emprunt a tout va, le QE. Si vous retirez ces facilités de caisse, la crise se révélera dans la semaine qui suit si par exemple, la paie des fonctionnaires est a assurer…

  4. Aristarkke

    Blague à part, la totale absence de réformes économiques effectives destinées à alléger la charge des éléments productifs du pays ne nous permet que la politique du chien crevé au fil de l’eau. Nous sommes totalement tributaires des événements extérieurs sans avoir la moindre capacité sérieuse d’action et de réaction à la hauteur. Nous profitons,par le simple fait d’être présent dans l’arène, de la baisse sérieuse des prix du pétrole. De cette économie inattendue mais importante, qu’en fait Peak de la Faribole, accompagné de ses sbires : de nouvelles dépenses sont immédiatement engendrées, dépenses de moyen terme au minimum, qui nous mettront mal encore un peu plus si le prix du baril remonte ne serait-ce que de la moitié de ce qu’il a perdu que ce soit par son prix direct ou par l’affaiblissement net de l’ euro… C’est de la politique à horizon de la semaine prochaine…

    1. Honorbrachios

      « Blague à part, la totale absence de réformes économiques effectives destinées à alléger la charge des éléments productifs du pays  »
      ben ce n’est pas du tout exact : il y a eut plein de réformes depuis 3ans…allant dans le sens inverse : un alourdissement sans précédent

      1. john

        Oui politique à courte vue certes, mais l’essetiel est fait. Tenez par exemple, il baissent la vitesse à 80k/h sur les routes, pour notre sécurité. Or la sécurité est essentielle. Alors vous voyez bien ! Les konnomies et le Bud jay , c’est accessoires, et on a des ministres très cons pétants qui s’en occupent très bien (et Monsieur Hollande s’est montré très rassurant sur le sujet d’ailleurs).

  5. Bonsaï

    Ah! cette merveilleuse atmosphère d’attente et de suspension, si appréciée par les prophètes de tout acabit. Quelque chose va se produire, mais on ne sait ni quoi, ni quand. Et ça permet de meubler les espaces de manière ludique et créative en attendant Godot.

  6. Résistant Valaisan

    « cette hausse rapide du Bund  » / « en trois heures, le bund allemand est passé de 0,59% à 0,775%, »

    Euh, non, pas le Bund, mais le rendement du Bund.

    On se comprend bien, mais je pense que c’ est important d’ être précis dans les termes, il y a peut-être sur votre blog des « débutants de la pilule rouge » 🙂 qui n’ y comprennent encore pas tout et que leur « génial » système scolaire n’ a pas formés à comprendre les choses de l’ économie et de la finance.

  7. Higgins

    Je crois l’avoir déjà écrit ici mais je pense, hélas, que le pire est devant nous. L’indice PMI manufacturier a encore baissé le mois dernier et de mes conversations ici et là, je n’entends aucune parole optimiste. J’aurai même tendance à croire que notre pays a franchi un point de non-retour et que la situation va irrémédiablement se détériorer: trop de prélèvement, absence de stratégie économique, personnel politique totalement incompétent, prisonnier de ses chimères et seulement intéressé par sa prochaine réélection. Atla shrugged au quotidien.

    1. Honorbrachios

      Sur bfmbiz, tous les débuts de mois, les présentateurs interrogent une personne en contact avec « le terrain » pour savoir comment va la « vraie » économie…et en mars / avril, nicolas doze tout content : c’est la reprise, hein, hein, hein ?! et la nana « au contact » toute gênée : …. »euuuuuuh, bah non, aucun commercial n’a de reprise ou même une inflexion dans ce sens, c’est même exactement le contraire, ça se dégrade comme jamais »

      1. Higgins

        Nicolas Doze, s’il ne dit mot ou reste prudent sur ce point, n’est pas dupe. Il laisse parler ses invités et globalement, ces derniers ne baignent pas dans un optimiste béat. Il faut observer Jean-Marc Daniel quand un socialo tente de tenir des propos qu’il croit cohérent sur l’économie (je pense entre autre à une députesse en charge des questions économiques) . On sent qu’il se retient devant l’impéritie de certains propos.

        1. Honorbrachios

          je pense que Doze n’est pas dupe mais, qu’en tant que journaliste, il est tenu par le PS de répandre la bonne parole gouvernemamantale et donc, depuis le début de l’année, le refrain de la reprise doit être chanté sur tous les tons et que chaque nouvelle moins pire est soulignée et mise en avant…Mais la séquence dont je parle était très gag, d’ailleurs, je me demande si cette intervenante qui venait tous les mois est revenue en mai !

        2. Pat

          Entendu sur France Inter : « L’austérité, ça ne marche pas. On le voit bien aux USA, en Angleterre comme en France. » Je n’ai pas écouté plus loin, puisque personne ne répondra à une telle stupidité que : 1. L’économie anglaise se redresse, et 2. Il n’y a jamais eu la moindre austérité en France ces 40 dernières années.

    2. albundy17

      il n’y a pas que notre pays, wagon de queue, ce sont toutes les économies qui sont dans le même état de délabrement.

      Nous on a juste les freins serrés à mort, ça forge le caractere

  8. Bernard

    Vous êtes mauvaise langue h16 !!!!
    On vous dit que ça repart. Même l’agence Markit se met au Pipeautron.
    « C’est la plus faible baisse des ventes depuis 4 mois »
    A raccorder avec la devise ‘hollandesque’ : « plus je pédale moins vite et plus j’avance moins fort ».
    Ou la devise ‘sapinesque’ : « On assiste à une baisse de l’augmentation du chômage ».
    http://www.markiteconomics.com/Survey/PressRelease.mvc/9f5851f2ecce4df7bb7a16c6ae2cc5ae

    1. Laurent

      Mitterrand l’avait déjà fait à l’époque avec la « stabilisation de la hausse » du chaumage. Comme quoi même dans leurs bêtises les politiques n’innovent jamais

  9. yoananda

    Belle synthèse, mais en revanche, ça fait des mois, si ce n’est des années, que la situation est bizarre et alarmante.
    Pourquoi ça craquerais cette fois et pas la suivante alors qu’on a eu des spasmes tous les mois ou presque depuis 2008 ?
    Les mouvements sur les bons du trésors sont suspects, mais je n’ai pas réussi à trouver d’explication convaincante sur le sujet, rien que des opinions, plus ou moins valables.
    On découvrira sûrement après coup ce qui se tramait en coulisses.
    Est-ce à cause des remboursements Grecs ? notamment ceux de demain ? Certains seraient au courant avant les autres ?
    Aucune idée …

    Ce qui est sûr en revanche c’est qu’à un moment ou un autre, on va avoir très mal. Les pays s’effondrent les uns après les autres tel un château de carte. Et vu la situation en France, on n’est pas loin d’y passer non plus.

    1. « Pourquoi ça craquerais cette fois et pas la suivante »
      Bonne question. Au contraire des autres fois, je vois une conjonction à la fois des éléments factuels et des sentiments des investisseurs, et une position prudente même de médias d’habitude crisophobes. Mais bon, comme vous le dites, rien n’interdit d’imaginer qu’encore une fois, les gouvernants trouvent un truc, un bidule ou un machin pour s’en sortir…

        1. Bonsaï

          Ce n’est pas le système qui est résilient, mais les citoyens qui sont distraits.
          D’ailleurs tout est fait dans ce sens, depuis l’opération Charlie jusqu’à la mise en exergue des velléités pédagogiques de la NVB, le français lambda ne sait plus où donner de la tête. Une information chasse l’autre, sans laisser le moindre répit pour une quelconque analyse un peu structurée.
          C’est en cela que réside le secret de la nouvelle philosophie de gouvernance : ne laisser aucun répit au citoyen, le laisser toujours planer au bord de l’overdose. Sarkozy avait déjà expérimenté la méthode de manière intuitive, en esthète.
          Quant à Hollande, il s’y applique en chirurgien, sans états d’âme…

          1. christophe

            Très juste : c’est le principe de la « machine à laver position essorage ».
            Chaque mois :

            -un attentat
            -une loi stupide (écoutes)
            -une polémique stérile (programmes collèges, latin etc.)
            -une commémoration (crash aérien etc.)
            -des anathèmes (Béziers etc)
            -des chiffres qui font peur (chômage, retraites, sécu, déficits)
            -une crise sociale (plan social ici et là)
            -une crise économique (Grexit)

            Rincez, répétez.

            Le citoyen lambda devient littéralement fou, sous un tel feu croisé et nourri.

            Ca marche du feu de dieu.

            1. Faust

              Ca reste néanmoins au citoyen de ne pas se laisser mener en bateau et de se « blinder ».
              Par exemple, je n’ai pas de télé, ce qui me rend très imperméable à cette technique de nuage de fumée.
              Nous vivons à l’époque d’Internet : trouver les informations pertinentes est faciles. Même s’il est sûr que ce n’est pas servi sur un plateau…

              1. albundy17

                Ben pour se blinder, je ne sais pas si se mettre la tête dans le sable et la bonne option…

                « j’ai pas de télé » deviens maintenant un argument, alors que du coup vous ne savez pas ce qui est instillé.ça va être le prochain slogan des abonnés anal +

                D’un autre coté, ça met la rate au vert, alors autant y aller à fond, un morceau de terrain au fin fond d’une foret, éclairage à la bougie de graisse de ses moutons. La on on ne sent plus le nuage de fumée.

        2. Résistant Valaisan

          « Ils » sont loin, très loin, d’ avoir tout épuisé.

          Yellen a encore le QE4 dans sa manche. Les Chinois peuvent faire encore plein d’ annonces qui raviront les dieux marchés. Les Grecs réussissent toujours à faire sortir quelques milliards de leur chapeau. Etc etc….

          Comme d’ hab ce sera un cygne noir, un truc que personne ne voit venir.

          Le père Béchade donne des éléments intéressants, mais à force d’ annoncer le grand krach imminent, il perd en crédibilité.

          Perso je me tourne vers les Titans Bruno Bertez et Charles Gave.

            1. Aristarkke

              Oui, tu peux moquer les prophètes de malheur. N’empêche que les Troyens qui moquaient Cassandre ont finalement dû constater qu’elle n’avait pas tort… Or au vu de la situation, je ne me risquerai pas à ecarter tous ceux qui annoncent cela sans écouter auparavant leurs arguments. Charles Gave émet des billets depuis l’ IDL qui vont fréquemment dans ce type d’alerte et il y a de la pertinence à le lire…

              1. gameover

                Ouais, moi aussi je peux faire des prédictions… Un jour ou l’autre une météorite de quelques kms de diamètre va s’écraser sur terre…

                1. gameover

                  C’est pour dire que si ce qui est prédit n’arrive pas après leur fine analyse, c’est que l’analyse était mauvaise…

                  1. john

                    +1

                    Toutefois, tout n’est pas à jeter. Ce n’est pas parce que la conclusion est mauvaise que l’observation faite est dépourvue d’intérêt.
                    Malheureusement, bien souvent, les cassandres ont un biais idéologique, (un peu le meme que celui des socialistes qui veulent tordre la réalité, mais dans l’autre sens), qui a tendance à mon avis à fausser leur jugement.

                    Gave est peut etre un mauvais exemple, car il a su faire son mea culpa et ajuster le tir. Mais quelqu’un comme delamarche illustre bien ce phénomène je pense.

          1. albundy17

            Gave en arrive aux mêmes conclusions que bechade, il est juste plus posé. Quand on entend delamarche on a vite l’impression d’un illuminé, il dit lui aussi la même chose que beruryer ou que gave, mais avec ces deux derniers ça passe mieux.

            1. Delamarche est trop pessimiste et brouillon dans son discours, et Beruyer est tendrement socialiste. Gave et Béchade sont d’un autre niveau, visiblement.

          2. albundy17

            et sinon oui, le QE4 est dans la manche, mais à moins de l’éparpiller par avion au dessus des populations ça ne changera que la date du petit probleme. (au moins ça ferait des heureux dans les rues quelques heures !)

    2. albundy17

      peut être que ça tient avec les tonnes de billet frais injecté depuis 2008, mais dont le rendement sur PIB diminue, et il y a des gens actuellement qui se demandent si il n’y aurait pas un léger problème de volume endettement (+ 60.000 milliards sur la période)

      Le tout c’est de se barrer au bon moment des marchés, comme j’entends les goldman sachs et autres dire que ça pourrait craquer, c’est qu’ils sont positionnés pour et n’ont plus la volonté de soutenir le bouzin, donc oui ça pourrait être proche, c’est en tout cas inéluctable

  10. tmtisfree
    1. Intéressant, merci ! Tant mieux, la technologie est prometteuse (et à vrai dire, se départir de la fourniture de certains états pétroliers est une bonne chose).

  11. Duff

    ça colle pas avec les prévision du COR qui pour payer les retraite pense que d’ici peu on aura 2 à 2.5% de croissance et 7% de chômage. 😉

  12. albundy17

    Concernant le baltic dry index, je ne sais pas si on peut vraiment encore s’y référer comme avant, il y a eu tellement de subventions et de construction de flotte que ça a perturbé le marché.

    car en // on a l’harpex qui grimpe, contre toute attente.

    http://www.harperpetersen.com/harpex/harpexRH.do?timePeriod=Years5&&dataType=Harpex&floatLeft=None&floatRight=None

    maintenant, je reste un parfait convaincu qu’un gros machin pas agréable va faire ressembler 87, 2000 et 2008, voire 29 pour de petites pauses.

    1. Concernant le BDI et le Harpex, je ne sais pas, mais en gros, la flotte actuelle est assez clairement en surnombre pour les besoins.

      1. gameover

        Le BDI c’est le vrac (agro, minier, pétrole) et le Harpex ce sont les containers.

        Que le BDI se soit cassé la gueule avec entre autres la chute des prix du pétrole et l’autosuffisance US ce n’est pas étonnant. On peut faire croire n’importe quoi avec ces indicateurs et on est toujours à coté de la plaque.

  13. hop hup

    Loi Renseignement : les parlementaires se sont exclus eux-mêmes de sa surveillance

    10 mai 2015

    Comme vous le savez sûrement, la France a récemment adopté le projet de Loi Renseignement, ce qui a provoqué un tollé mondial à l’encontre de cette future législation liberticide.

    Il est intéressant de noter que tous les citoyens ne naissent pas égaux en droit en ce qui concerne cette fameuse Loi Renseignement, puisque, au dernier moment, les parlementaires ont choisi de s’exclure de ce programme de surveillance !

    Comme nous pouvons le constater dans le texte officiel :

    « Art. L. 821-7 (nouveau). – Les techniques de recueil du renseignement mentionnées au titre V du présent livre ne peuvent être mises en œuvre à l’encontre d’un magistrat, d’un avocat, d’un parlementaire ou d’un journaliste ou concerner leurs véhicules, bureaux ou domiciles que sur autorisation motivée du Premier ministre prise après avis de la commission réunie. »

    Ainsi donc, seuls les magistrats, les avocats, les parlementaires ou les journalistes vont pouvoir échapper au regard du Big Brother français en toute légalité.

    je pense que ça en intéressera plus d’un

  14. Aristarkke

    Cela vous étonne vraiment???
    Je préfère croire qu’il n’y a dans votre texte qu’artifice rhétorique…
    Comme dit l’ autre : Et pendant ce temps, Thevenoud est toujours député… 😥

        1. Aristarkke

          Elle n’est pas exclue du PS, elle, et doit donc veiller à rester sur son chemin de Canossa… Et puis, son forfait a été commis pour la Cause!!!

          1. Calvin, 08 ans

            Pas exclue mais en retrait du PS : elle siège parmi les non inscrits comme Thévenoud, Collard et MMLP – pas de conclusion hâtive !

  15. Aristarkke

    A Honorbrachios.
    Nicolas Doze me donne l’ impression de surjouer son enthousiasme apparent devant l’ actuelle situation économique en Grance. J’interprète cela de deux façons: il le fait pour provoquer par rhétorique ses invités interlocuteurs a ne pas le suivre dans cette voie sauf très partiellement, il a des gages a exhiber et donner à son patron, au PS, au Propagandastaffel, qu’il accompagné de cette sorte de clin d’oeil…

  16. Golum

    Oui, Nicolas a certainement reçu des consignes….il est devenu corrompu. Dommage, en lui même il doit être torturé.

  17. Fifou

    l’article Newsmax qui annonce un cataclisme a ete repris mot pour mot d’un article date de Decembre qui annoncait un cataclisme identique juste avant que ca monte en fleche
    Si les infos mainstreams disent que la bourse va se cracher c’est que ca va monter

    1. Fifou

      erratum c’etait Novembre, pas Decembre. Il suffit de googler une phrase de l’article pour trouver des liens

      Mais courage, a force de predire une catastrophe mondiale, elle arrivera bien un jour et vous pourrez dire « je vous l’avais dit » 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.