Grèce : un non qui ne change rien

Conformément à ce qu’on pouvait déjà en dire il y a quelques jours, et bien que le référendum soit passé, l’avenir des Grecs n’est jamais apparu aussi délicat : pour eux, rien n’est résolu, et si certains se plaignaient déjà de l’austérité, l’après-référendum ne peut vraiment pas promettre un retour au pays de Cocagne.

En fait, la situation semblait comme suspendue jusqu’au résultat du référendum. Celui-ci connu, les choses peuvent reprendre leur cours inexorable. Et ce cours ne laisse aucun doute : l’État grec est toujours aux abois. Quant aux Grecs, ils multiplient les expédients pour joindre les deux bouts.

C’est ainsi qu’on découvre, dans un article à l’orientation politique délicieusement subtile, que le travail au noir se développe de plus en plus.

Certes, bien avant la crise, l’économie grecque était déjà réputée pour avoir une vision plutôt souple de la légalité et de la fiscalité, cette dernière étant bien souvent l’occasion d’une course d’égo à celui qui frauderait le plus et s’en tirerait avec le moins d’égratignures. Mais avec la fameuse (et longtemps fumeuse) austérité, la pratique du travail au noir a donc explosé pour toucher à peu près tout le monde.

taxer c'est volerL’article du Monde, journal officiel de l’étatisme vigoureux, ne peut s’empêcher de présenter — évidemment en toute objectivité, hein, bien sûr — les abominations habituelles directement associées à ce travail au noir. Et voilà Maria, la pauvre étudiante sans le sous (bien sûr) qui « choisit » donc le travail non déclaré (rassurez-vous, c’est bien son patron qui l’a obligée à cette entorse) pour toucher un meilleur salaire au détriment de son assurance maladie. Patatras, elle fait un malaise et se retrouve non couverte. « On ne m’y reprendra plus. ! » Oubliez l’autre branche de l’alternative où, refusant le diktat de son patron, elle aurait fini par perdre son travail (et où elle n’aurait donc pas été plus couverte). Heureusement, certains résistent, comme Platon, 43 ans … qui depuis 2012 est au chômage et survit parce que sa femme touche encore un salaire décent.

L’évident parti-pris du journaliste qui s’empresse de rapporter plusieurs situations délicates ne permet pas, cependant, de cacher complètement quelques faits qu’il doit retranscrire dans son article, comme celui que les entreprises y ont maintenant très massivement recours, que les contrôles sont rares, ou impossibles, ou les deux, que de l’aveu même des syndicats, le travail au noir est une façon pragmatique de gagner effectivement de quoi se loger, se nourrir et se vêtir, et qu’en définitive, tout le monde en croque de façon plus ou moins régulière (qui doutera que l’incorruptible Platon n’a pas, à l’occasion, dépanné son voisin ou un de ses amis contre un petit billet ou deux, histoire d’arrondir les fins de mois, ou, plus en rapport avec sa morale immaculée, ne s’en sera pas retrouvé rémunéré de l’une ou l’autre denrée dont il venait à avoir besoin, dans un troc bien pratique, mais pas du tout déclaré ?).

gifa money

Mais surtout, tout l’article, et toute la situation grecque prouve en réalité que l’échange entre personnes consentantes est ce qui reste une fois qu’on a fait tomber toute la vapeur administrative inutile dans laquelle un pays, plongé la tête la première dans un socialisme bouillonnant, finit par se débattre inéluctablement. Par là même, il prouve encore une fois que ceux qui effectuent un travail, rendent un service, aident à la production d’un bien que quelqu’un est prêt à payer pour l’obtenir peuvent réellement s’en sortir, et montre, en creux, la seule issue favorable au peuple grec : que le travail au noir devienne la norme, autrement dit que chaque Grec se débarrasse de l’épuisante paperasserie, de la bureaucratie incapacitante, de leurs habitudes étatistes et de ce collectivisme qui les a, plus sûrement qu’une catastrophe naturelle, durablement plongés dans la misère.

L’article du Monde prouve d’ailleurs, dans la façon dont sont relatés les faits, que ceux qui n’ont jamais raisonné que par et pour l’État se retrouvent ou bien incapables de s’adapter au nouveau paradigme (celui d’un État effectivement impotent et, pire encore, gênant), ou bien doivent tout simplement renoncer à leur utopie inopérante.

Évidemment, cette explosion du travail au noir a des conséquences directes pour l’État grec. Et si, avec elle, un nombre croissant d’individus peut espérer s’en sortir indépendamment des recettes miracles (et délétères) du gouvernement, plus il y a de travail au noir, plus cet État se retrouve à court de ressources. Voilà d’ailleurs la vraie raison de l’affolement des autorités, et la crainte qui s’empare de notre journaliste et de certains de ces Grecs pour qui point de salut n’existe sans l’aide fournie par l’État (même si c’est à un prix si élevé qu’il jette tout le monde dans l’opprobre).

À présent, face à cette problématique, deux cas se présentent : soit l’État accepte (contraint et forcé) cette nouvelle situation, et réduit sa voilure. Dans ce cas, la catastrophe grecque allume une lumière au bout d’un tunnel de souffrance et de misère : celle d’un État restreint, limité aux domaines pour lesquels les gens sont naturellement prêts à consentir à l’impôt (l’ordre et la justice, en substance).

Soit – hypothèse plus logique avec Tsipras, communiste, au pouvoir – l’État n’accepte pas de voir son gâteau se réduire et se bat donc pied à pied pour retrouver sa part initiale, quoi qu’il puisse en coûter à la population. Dans ce cas, la Grèce montrera une fois encore que plus l’économie est lourdement et massivement administrée, plus l’État s’immisce partout, plus les marchés parallèles, les systèmes D, les entraides et les solidarités individuelles se développent à sa marge.

Bien sûr, plus on observera ces développements parallèles, ce marché noir et cette évasion fiscale, plus l’État réagira en augmentant encore son emprise en administrant non plus seulement l’économie, mais bientôt, la vie privée elle-même. Et là, il parviendra effectivement à détruire ces marchés parallèles et ces solidarités, puisqu’il transformera chacun en futur criminel et en délateur potentiel, comme tant d’autres « paradis » communistes avant lui.

Comparaison socialisme - capitalisme

Notons donc la direction que la Grèce prendra. Et notons la direction d’ores et déjà prise par la France avec sa surveillance maximale, son utilisation parfaitement hypocrite de la loi Renseignement pour espionner les Français et les pister fiscalement, son abandon programmé du cash qui permet, justement, le développement d’une économie parallèle pour compenser la mainmise de l’État.

L’avenir est très incertain pour les Grecs, mais il sera probablement douloureux. En revanche, pour les Français, il est déjà tout tracé. Il n’en sera pas moins douloureux.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires193

  1. Dubitatif

    Imaginons que l’état Grec fasse défaut sur la totalité de la dette, sorte de l’Euro et rétablisse la Drachme, mais que la monnaie soit adossée à l’Or (genre 2000 Drachme pour une once d’or).

    Et que l’état ne vive plus que sur ses recettes.

    Je sais mon scénario est improbable).

    A ce moment là, la Grèce serait elle sortie de l’ornière ?

    1. Oh, adosser la drachme à l’or serait une bonne idée, sauf que la Grèce n’a pas d’or. Mais oui, ce serait probablement un signal très fort (ça ferait monter l’or, au passage). Parallèlement, cela siphonnerait l’or de la Grèce.

      1. Aristophanedecarotte

        il parait que si! ce serait même avec un potentiel de production faisant d’elle le premier producteur d’europe. Idem avec le pétrole..

            1. Article de 2012. Entre temps, la Grèce n’est pas devenue le premier producteur d’or (et les cours de l’or sont bas ce qui veut dire que la rentabilité des mines est faible).

            2. gameover

              Les habitants de la région qui s’opposent à la réouverture de la mine peuvent compter sur un allié de taille : Alexis Tsipras, qui, pendant la campagne présidentielle, s’est rendu plusieurs fois sur place pour soutenir les écologistes.

              Dans son programme, Syriza, le parti de Tsipras, promettait de supprimer « les lois qui accordent des privilèges scandaleux à de grandes entreprises locales ou multinationales dans le domaine de l’exploitation minière ». Les ventes de plusieurs mines semblent de plus avoir été réalisée dans des conditions douteuses, celle de Skouries mouillant notamment quelques personnalités politiques.

              Aujourd’hui, Syriza veut tenir ses promesses. Ainsi, selon Die Zeit, « le gouvernement a retiré depuis une série d’autorisations au projet, ou ne les a pas accordées. Mais il n’a tout de même pas totalement stoppé le projet. Pas encore. »

              1. john

                LOL
                Gromou aussi veut tenir ses promesses. Mais bon, voilà, quoi, c’est plus compliqué que prévu, et la Ferrari pour tous, ce sera pour demain finalement plutôt que maintenant.
                S’il faut remballer ses promesses, Tsipras remballera ses promesses.
                Tenez regardez, il a promis la fin de la politique d’austérité en Grèce par exemple. On en est aux fermetures de banques. Avant il était difficile d’acheter un kilo de patates, maintenant c’est impossible de le faire avec l’argent que vous avez honnetement gagné. L’austérité ils vont en avoir et pour un moment, quoiqu’en dise M. Tsipras.

          1. albundy17

            J’ai lu ça aussi, il y aurait des réserves aurifères importantes. Pour ce qui est du gaz et du pétrole, c’est acté, y a plus qu’à forer sans se faire péter la gueule par les turcs

            1. Athéna

              La Grèce a surtout du nickel de très bonne qualité, malheureusement extrait à des coûts trop élevés. Tsipras a refusé de privatiser les mines

              1. Peste et coryza

                Toujours pareil… faut voir les rendements d’extraction.
                Une mine où vous avez plein de pépites, et une mine où vous êtes obligé de recouvrir à à des bains successifs de cyanure et à la lixiviation ne sont pas les mêmes choses…

            1. Pour adosser sa monnaie à l’or, elle a besoin d’en avoir des réserves. Actuellement, même premier producteur, elle a 112 tonnes d’or, et c’est tout. Les mines d’or ne sont pas publiques, et l’or doit être acheté sur le marché. Avec 112 tonnes d’or, c’est très insuffisant pour adosser la drachme.

              Et la Grèce pourrait devenir le premier producteur d’or européen, ce qui n’est pas le cas actuellement.

              1. albundy17

                d’ailleurs, je me demande bien combien la chine a de stock et si elle est en mesure d’adosser sa monnaie (ça me parait énorme) comme certains évoquent cette possibilité de projet de la directiOnne a képi.

                La future cotation orientale du marché du physique exclusivement va peut être provoquer quelques remous pas mou(s). Un audit de l’or sous les twins nous rassurerait aussi sur la viabilité du $, mais dsk aurait tenté l’aventure, le message fut assez clair.

                Un autre HS, on est sans nouvelles de l’acquéreur de l’aéroport de la ville décidément rose, ça se passe comme ça chez mac donalds. Ha ben non, c’est en répu démocratique de chine 😛

    2. john

      Le problème de la Grèce n’est pas tant la monnaie, mais plutôt la gestion de l’Etat.
      Ca allait plutôt dans le bon sens il y a encore peu. Avec un coco au pouvoir, il est simplement impossible que celui ci réduise la voilure. Quelque soit la monnaie, qui dit nouvelles dépenses, dit nouvelles taxes et donc moins de soussous dans la popoche, d’un façon ou d’un autre (inflation, endettement, taxes diverses et variées, ..)

      1. albundy17

        « Ca allait plutôt dans le bon sens il y a encore peu. »

        Oui, la france devrait en prendre exemple, mais elle a des passes droits.

    3. gameover

      Je suis peut-être idiot (peut être hein) mais ça fait plusieurs fois que je vois ce discours sur la sortie de l’euro ET un retour de la Grèce à un étalon or.

      Il me semble que les détracteurs de l’euro critiquaient que des pays avec des économies différentes etc… ne pouvaient pas avoir une monnaie commune car justement ça ne permettait pas l’ajustement nécessaire de la monnaie.

      Se rendent-ils compte qu’avec un étalon or, ce serait encore pire puisque dans ce cas là la monnaie serait complètement décorrélée de l’économie et donc 1 once d’or vaudrait certes 500,000 drachmes fixe, c’est de cet ordre là) si l’or est dans les coffres de la banque de Grèce (quelques dizaines de tonnes quand même) mais alors si l’or s’apprécie alors ce sont leurs exportations qui en pâtiront et si l’or se déprécie ce sera leurs importations… et tout cela sans rapport avec leur économie… pire que maintenant en fait puisque leur économie est quand même par l’euro liée à la santé économique de la zone euro.
      L’étalon métallique ça marche si les économies principales s’y mettent toutes en même temps… et d’ailleurs elles l’ont toutes quitté en même temps dans les années 70… mais surtout pas si on représente 0.2% de l’économie mondiale (estimation). Le résultat serait pire que le peg CHF/Euro ou celui du Peso argentin en son temps.

  2. yoananda

    C’est un point de vue qui est trop rarement abordé.
    De ce que j’en ai lu, la Grèce est un régime hautement clientéliste. Si l’état réduit la voilure, c’est tout un pan de son économie qui s’effondre. Mais ils ont la chance de ne pas être en capacité d’espionner l’ensemble des activités de leurs citoyens (si je ne m’abuse).
    As-t-on, historiquement parlant, des exemples d’état minarchistes qui aient existé/fonctionné ?
    Je crains que l’état limité à l’ordre et la justice ne soit une utopie aussi.

    Savez vous ce qui se trame dans les pays du nord ? Je crois que la Suède ou le Danemark (j’ai oublié) ont déjà annoncé vouloir mettre fin à la monnaie papier, mais pour le coup, la population consent, l’état est assez bien géré (pas de dette monstrueuse) … de ce que j’en sais (je n’ai pas creusé la question).

    1. « exemples d’état minarchistes qui aient existé/fonctionné » : Nouvelle-Zélande, cas typique actuel (état minimal dans à peu près tout). Australie dans une moindre mesure. Même le Canada (hors Québec) est un état bien plus petit que la plupart des états occidentaux traditionnels. Enfin, Suisse, Singapour, Hong-Kong donnent aussi des pistes (pour différents domaines).

      1. channy

        Pour Singapour attention, le défunt père de la nation Lee Kuan yew avait déclaré lors d une de ses dernières interviews que sa plus grande crainte pour l avenir de la cité état était justement qu’elle soit dirige par des « dumb »…on voit ce qu il en advenu pour la Grance,
        Ps: les dumb ont déjà pris le contrôle de certains pays du Sud-Est asiatique

      2. yoananda

        donc pas que des micro-états. Le problème c’est qu’avec la culture économique et sociale française je vois mal comment on pourrait ne serait-ce que faire un petit pas dans cette direction pourtant salutaire !

        1. MadeInCH

          Commencer par changer d’une république vers une fédération de départements, avec un pouvoir central/fédéral minimum, et les départements pouvant faire faillite et n’avoir vraiment plus un rond.

              1. Mickey Mahousse

                Bah!!! ils se sont assez bien entre-guillotinés eux-mêmes, ces Jacobins… je ne lis jamais sans plaisir les récits des 8 et 9 Thermidor….

      3. pi31416

        La Nouvelle-Zélande était tout au bord du gouffre lorsqu’elle a viré de bord. Tout y était subvention et protectionnisme sans rime ni raison.

        Par exemple, vous vouliez acheter une voiture. La Nouvelle-Zélande n’avait pas d’industrie automobile. Il vous fallait donc importer votre tuture, le plus souvent de l’Australie ou du Japon.

        Voui mais… il fallait la payer en dollars australiens (ou en yens japonais) et cracher des droits de douane bien salés (pour protéger une industrie inexistante!).

        Voui mais… il y avait un contrôle des changes très strict .

        Voui mais… vous étiez mis sur une liste d’attente et il fallait compter six mois d’attente minimum.

        Résultat? Les voitures s’occasion coûtaient plus cher que les neuves parce qu’elles étaient disponibles immédiatement et payables en dollars néo-zélandais.

        Je sais tout cela parce que, obtenu mon doctorat, j’avais vu un poste universitaire qui m’aurait bien convenu à Auckland et je m’étais renseigné sur la vie en N-Z. Il va sans dire que j’ai été voir ailleurs.

        Or, c’est un gouvernement travailliste, de gauche donc, qui, sentant la catastrophe prochaine, a mis fin au délire qu’était la politique économique kiwi. N’empêche, les Kiwis en ont bavé (et continuent). De même, c’est un gouvernement travailliste qui a mis fin en Australie au pouvoir de nuisance des syndicats qui se mettaient en grève pour un oui pour un non. Le premier ministre de l’époque, Bob Hawke, avait été secrétaire général de l’ACTU (Australian Council of Trade Unions), l’équivalent australien de… la CGT!

        Comme quoi la gauche n’est pas la même aux antipodes qu’en Hexagonnerie.

    2. theo31

      Les pans de l économie qui s effondrent sont du capitalisme de copinage, finances par l impôt et la dette. Ne reste alors que la vraie économie reposant sur la création de vraie valeur ajoutée.

      Ne jamais oublier que le marché noir est l’état normal de l’économie.

  3. Villon89

    Attention H16 ! Avec la loi sur le renseignement, ce blog risque de prendre cher !
    Article subversif et donc parfait. Que ce blog vive encore pour des siècles et des siècles…

  4. cretinusalpestris

    La Grèce est un musée à ciel ouvert.

    L’UE a-t-elle besoin d’un musée ? La question est sérieuse. J’imagine que l’UE défend également des valeurs culturelles, cela doit probablement être dans ses attributions.

    Mais il était évident, dés le départ, qu’un musée ne produirait rien. Ou très faiblement : des imitations de sculptures ou de poteries diverses.

    Je ne comprends donc pas cette surprise soudaine et ces attentes déçues envers ce grand établissement culturel.

    Que faudrait-il faire pour que le Louvre rapporte plus ? A part augmenter son attraction (ou, méthode de gauche: le prix du billet d’entrée), je ne vois pas trop…

    Vous voyez, vous ?

    1. albundy17

       » le prix du billet d’entrée »

      Si ça suis un cours normal, c’est bien ce qui va se produire, bien qu’ils tiennent à rester avec l’euro la sortie reste tout de même une possibilité.

      Question musée je vous trouve dur avec la Grèce. Il ne produisent plus rien, comme la france, mais représentent quelque chose comme 17 % du trafic fret maritime (ce qui ne doit pas aider en ce moment avec le harpex et le bti en berne.

      Les armateurs sont souvent pointés du doigt, mais rapportent plus à l’état grec que ce de france a l’état français.

      M’est avis que de toute manière il vont en baver grave, mais maintenant peut être pour quelques années plutôt que quelques siècles.

      Et j’ai une certitude: on devrait prendre des notes, ça servira quand notre tour viendra

  5. DoS

    Pour la France il s’agit de sécuriser le prélèvement de l’impôt.
    De prendre la main sur les épargnes des Français.
    Enfin, de mettre une bonne couche de lois en guise de nappage au caramel.

    Ainsi nous sommes sur que nos élus pourront continuer à claquer nos thunes pendant de longues années sans être pour le moins du monde inquiété par les « méchants » communistes-capitalistes-technocratiques-démago-cyniques qui dirigent l’Europe.

    Mon petit doigt me dit que ça commence à rouspéter chez les con-tri-buables, que les services locaux des impôts en prennent plein la tronche. Que cette austérité unilatéralement vécue commence à nous péter les nouilles.

    Il se pourrait bien que notre Fabrique nationale de Fonctionnaires commence à s’essouffler avec l’argent des Français (source fragile et éphémère).

    Il faudra bien un jour, comme en Grèce, penser que l’on ne peut pas dépenser des thunes des autres, sans penser à en gagner honnêtement de l’autre côté.

    Ce jour là, nous serons officiellement pauvres. La réalité rattrapera la démagogie et dépassera le cynisme. Nous dirons nous aussi:

    NON, je ne veux pas rembourser mes dettes.

    Ce jour là, peut être comprendrons nous le sens du mot: réalité.

    P’t être même que l’on commencera à se sortir les doigts du cul pour fabriquer autre chose que des putains de fonctionnaires.

    1. hugeus

      Et ce jour là, les millions de fainéants qui sont venus peupler cette verte contrée,
      pensant qu’elle était parcourue par des rivières de miel et de lait gratuits, descendront dans la rue pour tout casser et massacrer, hurlant qu’on les a trompés, qu’on leur a menti, ce qui ne sera pas faux.
      En cela, ils s’additionneront aux autres millions de fainéants que l’on a patiemment élevés ici, qui donneront une touche de couleur locale au tableau.
      Ce qui devrait finir de convaincre les derniers irréductibles bosseurs de chercher de nouvelles contrées où exercer leur talent et leur labeur.

  6. Aristophanedecarotte

    taxer c’est voler!
    blablabla suite au désengagement de l’état blablabla, la communauté des commune de XXX blablabla fera dorénavant payer 150 euros tout dépot de permis de construire blabla..
    en grece ? non ici chez moi et la commune (1000 habitants) ou je réside faisant partie de cette communauté des commune vient d’inaugurer en même temps « sa nouvelle mairie » pour un coût de plusieurs centaines de millions d’euros ( clim, ascenseur, vitres teintées, rampe d’escalier en verre, volets électriques, cuisine …

                1. gameover

                  Y a déjà une erreur dans le compte rendu. Ils proposent au vote un emploi temporaire pour 4h hebdo et ils votent un 20h hebdo ! (ils se sont mélangés les pinceaux).. y a personne qui relit ?

                  1. Aristophanedecarotte

                    oui 🙂 mais apres ils reparlent bien de 20 hebdo…
                    non ce que j’admire c’est la présentation du paiement des dépots de permis de construire…parce que blabla……..

                2. cherea

                  Combien a payé la mairie pour un site aussi pourri?
                  Il ne pourrait pas mettre quelques billets pour un site internet qui tient la route et pas un truc dégueulasse comme on en fait plus depuis 15 ans??

                  1. Aristophanedecarotte

                    et encore! ce sont des habitants qui ont demandé que les horaires de la poste soient mentionnés en page d’accueil car les heures d’ouverture de cette derniere changent quasiment de jour en jour.. Sinon je vous l’accorde, site nul.

                    et le site a été « refait  » il y a peu, c’est pour dire…….

                3. Aristarkke

                  Mimine, le potentiel de tourisme à Ogeu les bains : une église comme il doit être possible d’en trouver trois cents centaines de similaires dans notre pays, un ruisseau pour vérifier l’ adage de Bossuet, un pont moderne avec des bacs à fleurs (une rareté à dégoter sous nos latitudes que je ne vous dis pas) et un autre pont romain (appellation d’ un pont en pierres appareillées autour d’un arc en plein cintre) qui ne date probablement pas des Romains.
                  Une telle débauche de lieux communs doit probablement justifier l’emploi de deux ou trois personnes à temps plein (i.e. un max de trente heures officielles payées 40) parce qu’Ogeu les bains le vaut bien et qu’il faut occuper les bureaux d’ une belle mairie toute neuve…
                  Bref, encore un maire qui veut poéter plus haut que son c.l. 🙄

  7. Gerldam

    Ce que le feuilleton grec motntre avant tout, c’est la nullité de la gouvernance européenne. Et l’inannité de la construction qu’est l’euro. Cf. l’excellent article de C. Gave récemment sur l’euro.

  8. Black Mamba

    Sur l’affiche « Taxer c’est voler » , la conclusion « Ne voler pas ! l’État n’aime pas la concurrence » , n’est pas exact:
    L’État n’aime pas qu’on lui cache notre argent, c’est différent … Les voleurs dans notre monde de bisounours ne sont pas trop inquiétés voir pas du tout .

    1. hugeus

      Ca me fait penser à ce retraité récemment jugé pour avoir dézingué ses deux cambrioleuses et qui a promis au juge que la prochaine fois, « il se laisserait faire ».
      Qu’on se le dise, c’est porte ouverte toute l’année chez lui maintenant.

    2. Calvin

      Il est vrai que la seule propriété qui compte et qui soit réellement respectée dans ce pays est celle de l’Etat et de ses sbires : les élus.

    3. MadeInCH

      M. Gallinier a tout de même tiré dans le dos de personnes désarmées qui s’enfuyaient.
      L’agressions n’étant ni imminente ni en cours, même pour des juges non-rouges et respecteueux des lois et de l’esprit des lois, M. Gallinier a tiré sur des personnes qui ne menaçaient plus ni sa vie, ni sa santé, ni ses biens. L’une d’elle n’étant même plus chez lui mais sur le territoire public.

      Même en voulant prôner la légitime défense, il y a d’autres cas à défendre et mettre en avant que celui-ci!

      1. hugeus

        Je ne défends pas du tout Monsieur Gallinier, puisqu’il se nomme ainsi,
        je fais juste remarquer qu’il a promis au juge de ne dorénavant plus défendre son bien, ce qu’il y avait certainement de plus intelligent à faire au tribunal.

        1. albundy17

          de toute façon, comme il va faire 1 an de taule, une assoce aura réquisitionné son logement vacant et il n’aura plus rien a défendre

          1. albundy17

            Puis, il les a pas dézinguées, c’est juste qu’elles n’arrivent plus a travailler, elles ont trop peur de se faire dézinguer justement 😀

            il y avait une photo rigolote au procès, la pauvre obligée de voler pour nourrir ses vieux parents, son vuiton, objet de première nécessite, ne se mange pas.

                    1. MadeInCH

                      Une marque de produits de luxes assez cher.
                      PlusieurS centaineS (avec de gros « S ») de €uroS pour un sac à main, par exemple.

                    2. Aristarkke

                      Rhooo la vilaine grosse mauvaise foi! Jamais n’ouvrez vous les magazines typés genre 1 qui ne manquent jamais de meubler l’ antichambre de la salle des supplices? Ils sont remplis d’encarts publicitaires à destination des tenantes du genre 1 en vue de l’ éducation à pratiquer pour mettre en perce le portefeuille du cocontractant du genre 2… Ni Theo31 ni moi ne pouvons accorder le moindre crédit à votre prétendue ignorance des accessoires futiles, c.a.d. tout-à-fait indispensables au genre 1 et à la centaine de bimbelots et accessoires nécessaires au maintien de bon aloi…

                    3. Black Mamba

                      Je n’ouvre aucun, je dis bien aucun magazine et surtout ceux destinés à la gent féminine … J’en ai en horreur …
                      Je ne fréquente pas les boutiques et les soldes même pas en rêve …
                      C’est White Panda qui doit se taper les boutiques pour habiller les enfants, je reste dans la voiture où je bouquine ou je dors …
                      Pour tout vous dire , les tempéraments masculins et féminins sont inversés dans notre couple … J’ai une cousine qui était sidérée de voir que WP est intéressée aux trucs de filles et pas moi, je m’emmerde …

                    4. Black Mamba

                      Dans l’antichambre , il n’y a que des GÉO et en arrière-boutique des Systèmes D et ce sont mes abonnements perso …

                    5. Black Mamba

                      Par contre les codes sociaux, je les connais et j’aide WP à les décrypter … Je trouve juste pénible d’être une nana , faire attention à ceci à cela , patati et patata … Et quand je dois sortir c’est WP qui me dis  » Ha ! Non , tu ne vas pas sortir comme ça … Tu dois bien avoir une robe sympa à te mettre et par pitié non, tu ne mets pas les tabi !!!  » 😈

                  1. Beldchamps

                    Oui, et démodé, remplacé par les contrefaçons de Mickaël Kors. Comment peut-on imaginer faire chic avec un sac de 300-400€ porté sur des vêtements et des chaussures à 50€ ? Soit c’est une contrefaçon et l’ensemble est vulgaire, ou soit c’est un vrai et il passera pour un faux. CQFD.

                    1. Beldchamps

                      Oui BM, très utiles les hommes, j’avoue que ce sont eux qui m’ont enseigné les codes sociaux rudimentaires.

              1. Pheldge

                le Vuiton, c’est pour les SDF … du Versace j’aurais compris , mais Vuiton, c’est d’un commun ! on en trouve à 15 € un peu partout ! 🙂

                1. Beldchamps

                  A BM : chez nous c’est le schéma classique. C’est moi qui râle de ses tenues négligées, et il s’amuse du prix de mes vêtements. Mais il avait les bases : chaussettes assorties, pas de chemisette, encore moins chemisette + cravate.

              1. Black Mamba

                :mrgreen: Je suis allée voir mon ami Google pour avoir une idée de quoi il s’agissait, je ne fais pas la collection des marques même si j’ai un train de vie de 10 000 euro par mois, j’ai des chatons à nourrir moi monsieur .

      2. Pat

        C’est de la légitime vengeance, mais, ça, c’est pas permis. C’est aussi une forme de prévention (éviter d’autres victimes), mais, ça, la Justice française n’en a rien à battre.

        1. gameover

          Oui et donc suivant ce principe de non-dépassement des limites strictes de la propriété et du territoire on se demande bien ce qu’on a été faire en Lybie, en Afghanistan, au Mali, en Centrafrique… etc..

          Méthode de défense du prévenu : excusez moi mais j’ai fait comme l’état.

            1. gameover

              Oui d’ailleurs il y a 2-3 ans on s’en foutait que des combattants partent en Syrie combattre Hassad… qui est devenu un ami entre temps. Réflexion d’un djihadiste : si maintenant faut lire le journal !

      3. Cerf D

        M. Gallinier a tout de même tiré dans le dos de personnes désarmées qui s’enfuyaient.
        Est-ce la réalité ?
        Ce qui est arrivé aux « personnes désarmées » en question, ce sont les risuqes du métier.

  9. MadeInCH

    H.S, mais point trop.
    Un ami est steward.
    Il a eu son cours de CRM, Crew Ressource Managment, qu’il m’a raconté.
    Cette fois, il s’agissait de gestions du stress.
    Les participants sont placé en cercle.
    Premier jeux : Un objet rouge est placé dans les mains d’un joueur, avec la règle : « donnez-le à celui qui est à votre gauche », et l’objet se met à tourner.
    .
    Pendant que l’objet rouge tourne « à gauche », on rajoute un objet vert avec la consigne « donnez-le à celui qui est à votre droite », et l’objet tourne « à droite ».

    Après un temps d’adaptation, on rajoute un verre contenant de l’eau : « Donnez-le au 2eme à votre gauche », et le verre tourne à gauche modulo 2.

    Après un temps d’adaptation, une balle est mise en jeux : « Pas le droit de garder la balle dans les mains plus de 3 secondes, pas le droit de la laisser posée par terre. »

    Etc.

    L’idée est de montrer que le stress augmentant, la productivité augmente, mais que lorsque un seuil est passé, la productivité baisse avec l’augmentation du stress.

    Une « courbe de Laffer » du stress, en somme (Note de Moi).

    Et à mon avis, je ne vois pas ça comme du « stress », mais du « règlement ».

    Mon analyse de mon crû cru et pas cuit:

    Des règlements sont nécessaires pour augmenter la productivité ou l’efficacité, dans un groupe, dans une équipe, ou dans la circulation automobile, par exemple.

    Mais il y a une limite acceptable pour un être humain. Au-delà d’une certaine somme de règlements, ce n’est humainement plus possible de tout suivre, et si l’individu veut tout suivre, alors il doit ralentir, diminuer le débit des actes pour pouvoir bien contrôler que chaque acte est bien réglementaire.

    Problème : Les poseurs de règlements ne pensent qu’à poser des règlements. «Les gens n’ont qu’à suivre les règles ! »
    En France, mais pas seulement, le point max de la « Laffer des lois et règlements » est dépassé. Donc c’est qu’il faut plus de règlements, c’est logique. Il faut sans doute réglementer le surplus de règlement…

    En suisse, j’étais tombé sur une petite dépêche de l’administration fédérale suisse de la circulation. Il s’agissait de l’abrogation de certaines règles de conduite devenues désuètes.
    Je ne me rappelle pas de tout, mais il y avait l’abandon d’un article qui exigeait que les cyclistes gardent les pieds sur le pédalier, par exemple.
    Ce qui a peut- être l’air con, mais je trouve bien que la pléthore de fonctionnaire soit utilisée aussi à un rafraîchissement par simplification « naturelle » de ce genre de code et de lois, au lieu de simplement pondre des nouvelles contraintes en permanence.

    Perso, je limiterais les règlement, par domaine, à une dizaine de pages A4 en Arial12 avec 1centimètres de marges en bas-hait-droite-gauche.

    1. Aristophanedecarotte

      oui les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Nous ici on nous demande d’avoir à tout instant les deux mains sur le volant sous peine de pv

    2. bibi

      Pour se simplifier la vie et celle des autres il suffit de mettre la balle dans sa poche.
      Quoi comment ça, ce n’est pas ce à quoi s’attendait celui qui a fait le règlement.

      1. MadeInCH

        Grosse balle se gym.
        L’ami l’a coincée entre ses genoux.
        Les animateurs, qui ont déjà fait ce « jeux » des dizaines de fois, n’avaient jamais vu ça!
        Effectivement, bravo.
        Donc, la version prochaine sera updatée avec une contrainte supplémentaire 😀

      2. Peste et coryza

        On appelle cela le rendement décroissant : l’augmentation de la complexité finit par créer plus de problèmes qu’elle n’en résout.

    3. john

      Dans le meme genre il y a le Texas :

      Ils constatent que les gens ne respectent globalement pas les limitations. Ils se disent qu’il n’est pas normal que la loi ne soit pas respectée et qu’il faut étudier le problème (ce qui nous place déjà à des milliers d’années lumière de la France). Et là ils étudient les possibilités : -soit la loi est naze et on la change, – soit on renforce les contrôles.
      Ils cosntatent que la limitation n’est pas appropriée et que le but affiché, réduire les accidents, n’est pas atteint, autrement dit que la limitation ne sert à rien qu’à mettre les gens hors la loi. Ils modifient la loi.

      http://www.liguedesconducteurs.org/legislation/le-texas-veut-a-nouveau-augmenter-ses-limitations-de-vitesse

        1. MadeInCH

          En plus d’être esclavagiste (seul l’Etat et les Banques ont le droit! L’Etat (et les banques) n’aiment pas la concurrence!) et le droit sur les armes est assez libéral.

    4. yoananda

      Vous devriez vous intéresser aux travaux de Joseph Tainter…. le pic de Laffer n’est pas seulement pour les règlements si vous regardez attentivement la société autour de vous !

    1. john

      Personne ne se moque de la Suisse autour de moi. Je pense qu’au contraire pas mal de gens rêveraient d’y habiter. Tout au moins d’habiter dans un endroit géré de la même façon.

  10. bibi

    Petit résumé du référendum :
    Participation : 62%
    oui : 38%
    non : 24%
    NSP: 38%

    Je pense que ce qu’il faut noter c’est la grande lucidité d’une partie du peuple grec qui a bien compris que leur sort ne dépendez absolument pas de la réponse à une question qui ne change rien à leurs problèmes.

          1. bibi

            The no needs the yes to win against the no to say yes at Tsipras.

            L’inversion du oui et du non est parfaitement volontaire pour souligner que la question a été posée à l’envers mais c’est vrai qu’à l’envers à l’endroit ça ne change pas grand chose pour les grecs.

        1. Calvin

          Pas les chiffres complets donc.
          Je cherche les votes blancs.
          (Pour information; le parti communiste appelait à voter blanc, je voulais savoir dans quelle mesure il s’est effondré au profit de Syriza).

              1. gameover

                Calvin
                ….parce qu’il y avait une case NSP sur les bulletins ou 43% c’est la transcription de l’abstention par rapport aux inscrits?

                1. bibi

                  43% c’est l’ensemble du corps électoral qui n’a voté ni oui ni non, c’est à dire les abstentionnistes plus les blanc et nuls.
                  C’est calculé à l’arrache de tête en comptant 10M inscrits donc c’est précis à un point prés.

  11. Higgins

    Beaucoup de déplacements la semaine dernière mais j’ai toujours trouvé le temps de lire religieusement la prose de notre hôte le matin.
    Je partage en tout point de vue les conclusions de son billet. Je suis très pessimiste pour les mois à venir et le réveil va être très douloureux. La semaine dernière, j’ai appris de source très sûre qu’une grande société nationale, très exposée à l’internationale, était contrainte d’emprunter pour payer les salaires de ses employés. Je vois mal comment cette dernière pourrait redresser la barre désormais. Quant à la SNCF et les services publics de transport, c’est « Atlas Shrugged » au quotidien. Mercredi après-midi, je devais récupérer deux passagères à Paris via Blalblacar. Ces dernières arrivaient par avion à CDG et ont eu la bêtise de prendre le RER B pour se rendre dans Paris. Les TDC de cette « entreprise » n’ont rien trouvé de mieux que d’arrêter la rame à Drancy cause chaleur excessive (qui, comme tout chacun le sait, n’était pas prévue), de débarquer les passagers. Pour la suite, démerdez-vous, il doit y avoir des bus quelque part pour vous emmenez au métro. J’ai galamment attendu mes pax complètement paniqués (alors qu’il aurait été si simple de laisser la rame poursuivre sa route et de bloquer les suivantes dès le départ) mais je vous laisse deviner l’impact d’une telle décision sur les passagers étrangers largués brutalement en pleine banlieue nord par 40°c.
    CPEF

    1. gameover

      P’tain Drancy ! J’ai cru comprendre que le RER B quand il vient de CDG ne s’arrêtent pas à certaines staions justement pour éviter la mixité sociale (je parle bien hein)… baj raté ce jour là !

  12. Calvin

    Ce qui est curieux dans ce référendum, c’est que les règles usuelles ont été bafouées.
    Normalement, la question posée doit être positive au sens de celui qui la pose.
    Dans ce cas, le gouvernement voulant refuser la proposition des créanciers aurait dû poser la question : voulez – vous refuser ces propositions ?
    Et se positionner pour le « Oui ».
    Ici, c’est fait à l’envers, comme si le but de cette consultation était de gagner du temps et non de chercher ne solution.
    Ce gouvernement est en fait une opposition.

  13. MadeInCH

    Ce n’est pas nouveau.
    Il y a quelques années, en Suisse, référendum contre l’achat de FA-18.
    Question: « Acceptez-vous l’annulation de l’achat? »
    Et ceux qui étaient pour le’achat voulaient souvent répondre « Oui, je suis pour les avions! ».
    Il fallait expliquer que si on est pour l’achat des aviosn de chasse, il fallait voter « NON ».
    .
    L’achat a été accepté.
    Avec le recul, je pense que ces FA18 n’étaient pas bien adaptés pour la Suisse, mais que c’était un geste politique à faire en ces circonstances envers les USA.

    1. Calvin

      Justement mon intervention visait à dire que le « oui » doit représenter le point de vue des initiateurs de la question s’ils s’engagent sur ce sujet.
      Dans ton exemple, les initiateurs de cette question espéraient une réponse « oui », non ?

      1. Calvin

        En même temps, en 2012, en France, la question était : « voulez – vous éviter qu’un con soit à nouveau Président. »
        Et on a vu le résultat..

      2. MadeInCH

        A l’époque, j’avais voté POUR les avions, donc CONTRE le référendum.
        De même, j’ai voté POUR le Grippen.
        L’Hivers Vient. Et je pense qu’avoir du matos adéquat risque bien d’être utile.

  14. ekoulemaneng

    Petite suggestion.
    Que les autres gouvernements de la zone euro demandent par référendum aux citoyens de leurs pays respectifs s’ils doivent continuer à perfuser financièrement la Grèce.

      1. gameover

        Comme en France par exemple 60% des gens ne paieront pas car ils ne paient pas d’IR, un referendum ce n’est pas démocratique.

        C’est comme demander s’il faut une taxe qpéciale de 80% sur les salaires de plus de 100,000E par an.

      1. gameover

        Non, pas trop, car il faudrait indiquer comment ce sera financé en cas de réponse positive. Et là si vous rajoutez dans la question une taxe sur les hauts revenus vous risquez de dépasser le oui à plus de 50% si les revenus visés par la taxe ne représentent que 20% de la population.

  15. Adolfo Ramirez Jr

    A la question « la gabegie de l’état doit elle continuer avec l’argent des européens? », les grecs ont massivement voté oui.

  16. hop hup

    http://www.numerama.com/magazine/33627-pourquoi-valve-avait-recrute-yanis-varoufakis-pour-steam.html

    Publié par Guillaume Champeau, le Lundi 06 Juillet 2015
    Pourquoi Valve avait recruté Yanis Varoufakis pour Steam
    Personnage central et iconoclaste du gouvernement Tsipras, Yanis Varoufakis a présenté lundi matin sa démission-surprise, après la victoire du « non » au référendum organisé en Grèce. Détesté par l’Eurogroupe qu’il accuse de « terrorisme »,, il se met en retrait de la scène public pour faciliter la reprise des négociations. Mais avant de devenir un ministre des finances redouté, Varoufakis avait été recruté par Valve, séduit par la pensée et la rigueur de cet adversaire de l’austérité.

    de vous en faites pas pour varoufakis il a trouvé du travail auprès de valve

    finalement ils sont comme les autres ils veulent juste profiter des largesses du système avant de se faire virer par d’autres

    1. Calvin

      Valve avait voulu recruter DSK aussi, qui avait accepté avant de se rétracter : l’intermédiaire lui avait mal prononcé « valve »…

  17. Serge

    Vous en oubliez un peu ! :
    Les experts mandatés par l’Union Européenne pour étudier les causes qui ont conduit la Grèce à la situation économique actuelle rapportent les faits suivants:
    -La Grèce a falsifié ses comptes pour entrer dans
    l’euro, puis a déformé la réalité, jusqu’à ce que celle-ci explose
    -Il y a eu des départs massifs en retraite à 50 ans.
    -Il y avait jusqu?à 50 chauffeurs par voiture officielle, en moyenne
    -Il y avait 45 jardiniers pour une petite pelouse avec 4
    buissons à l’hôpital Evangelismos.
    – La Grèce a la plus forte population fictive au monde,
    de personnes déclarant un âge de 110 ans.
    – Les décès ne sont souvent pas enregistrés et les
    pensions continuent à être perçues.
    – L’Union Européenne a détecté qu’il ya des familles qui perçoivent 4 à 5 pensions, qui ne leur sont
    pas destinées.
    -Il y a encore des pensions payées à des personnes
    mortes en 1953, il ya 50 ans.
    – 40 000 jeunes filles reçoivent mensuellement une rente viagère de 1000 euros pour le simple fait qu’elles sont filles célibataires de fonctionnaires décédés et il en coûte aux caisses de l’Etat € 550 millions d’euros par année. Maintenant elles la percevront seulement jusqu’à 18 ans.
    – Des stimulateurs cardiaques dans les hôpitaux grecs ont été acquis à un prix 400 fois supérieur à celui des hôpitaux britanniques.
    – En Grèce, de nombreux travailleurs ont bénéficié de
    la retraite anticipée, fixée à 50 ans pour les femmes et 55 ans pour les hommes qui appartiennent à l’une des 600 catégories d’emploi reconnus comme
    particulièrement pénibles, et parmi lesquelles sont inclus
    -les coiffeurs (à cause des colorants pouvant être
    considérés comme nocifs),
    -les musiciens d’instruments à vent (souffler dans ,,,une flûte est épuisant),
    -les présentateurs de télévision (les microphones ,,,étant censés causer des dommages à la santé). (Cette loi a été adoptée par le gouvernement socialiste de 1978),
    -Il ya des milliers de bonnes « combines », de
    ministères et instituts inutiles, desquels vivent beaucoup de Grecs.
    A titre d’exemple l’Institut pour la protection du Kopais Lake, un lac asséché depuis 1930.
    (1763 Grecs sont employés pour sa protection)
    -Dans la dernière décennie, il s’est créé plus de
    300 nouvelles entreprises publiques.
    – La fraude fiscale est massive, plus de 25% des Grecs ne paient pas un sou sur le revenu des particuliers.
    Le clergé et les milliardaires Grecs ne payent pas d’impôts
    En outre, le poids du secteur public dans
    l’économie est écrasant. Il y a environ un million de
    fonctionnaires pour 4.000.000 de personnes actives.
    – Le salaire moyen des employés des chemins de fer
    publics grecs dépasse € 66.000.- par an Et cela inclut
    -les nettoyeurs ainsi que les travailleurs peu qualifiés.
    -Le presque gratuit) métro d’Athènes délivre pour environ 90 millions d’euros de billets par année, alors que le coût total de cette société publique dépasse 500 millions
    Retraite :
    Les Français reçoivent en moyenne à titre de retraite 51% du dernier salaire, les allemands 40%, les
    Nord-Américains 41% et les japonais 34%. Pendant ce temps, les retraités grecs reçoivent 96% de leur salaire antérieur.
    – La Grèce a quatre fois plus d’enseignants que la
    Finlande, le pays le mieux situé dans le dernier rapport PISA, alors que cette surpopulation d’enseignants n’a servi qu’à être parmi les pays européens disposant du plus bas niveau dans presque tous les tests éducatifs alors que leurs enseignants ainsi que ceux de l’Espagne et du
    Portugal (dont les résultats obtenus sont aussi mauvais, même après le Luxembourg) sont les mieux payés au monde,ils ont le taux plus d’abscence le plus élevé avec moins d’élèves.

      1. Pat

        Tant mieux, je l’avais loupé. Cela confirme que les Grecs sont bien victimes des méchants européens, comme les fonctionnaires français sont victimes de la méchant austérité.

    1. papy mougeot

      Copié,recopié,recollé de blog en blog…. Quelle source pour les fameux « experts européens » et chacun des chiffres avancés? Marre des rumeurs.

        1. gameover

          Quelques variations lexicales par rapport à la version des Echos du marchand de journaux mais je suppose que ça doit être la version low cost alors… rédigée par le stagiaire de 3ème

  18. Ben Oui

    Grèce : un non qui ne change rien…

    Ah non, h16, même si tu as complètement raison, là, nous avons un cas d’école magistrale !!

    Depuis janvier, les Grecs ont eu largement le temps de déplacer leurs zeuros et les transformer… plus de 30% de l’épargne, comme même.

    Belle opération si une dévaluation de plus de 40% intervenait sous peu. aux frais de qui ? La BCE et des contribuables européens.

    Plus effacement d’une partie de leurs dettes, 50% c’est plus de 150 miards, pour qui ? La BCE et les contribuables européens.

    Un pays minuscule devenu Too Big To Fall en moins de 6ans, c’est énorme.

    Plus chantage géopolitique et autres coups tordus, avec quelques contrats Gazo-armements-In Bric- l’addition commence à être salée, voir un peu trop amer au goût de certains.

    Moi, j’installe tout de suite la BCE à Athènes, parce qu’à Francfort, ils font que des saucisses et elles ne sont même pas grillées.

    Et pi maintenant, tout le gouvernement français qui s’y colle, c’est magique. Notre Sapin lumineux devrait installer son ministère entier sur une île Grèque, ils ont sûrement besoin d’un phare et nous de très grandes vacances.

    Et encore un sommet en toute urgence, quitte à faire du surplace autant rester là-bas, il n’y a pas de petites économies.

    De plus, déménager Bruxelle ferait le plus grand bien aux zeurocrates blafards pour reprendre quelques couleurs.

    Alors oui, pour les Grèques, un non ne change rien, mais pour nous nous allons encore dérouiller. Et pi, tous les autres vont vouloir faire pareils…

    L’Europe est à l’image du panthéon, une construction en ruine, cela leur fera de beaux bureaux adaptés aux circonstances.

  19. Bonsaï

    En attendant les retrouvailles amicales et festives entre l’UE et la Grèce, trois ministres des finances triés sur le volet affûtent déjà l’artillerie lourde.
    Michel Sapin et Wolfgang Schaüble ont rencontré aujourd’hui leur homologue polonais en se donnant d’importants airs de conspirateurs. Le club très secret du « Triangle de Weimar » est bien le cadre idéal pour médire de Tzipras et préparer d’excellents chausse-trappes à lui coller dans les pattes dès demain !

  20. papy mougeot

    Tout le monde (ou presque) à l’air d’accord depuis longtemps sur le fait que la Grèce et ses paresseux habitants dilapident l’argent des gentils européens. C’est fou ça qu’on ait eu des responsables politiques et des banquiers si peu avisés qu’ils n’y ont vu que du feu? Ils ont sans doute espéré que ces fichus grecs deviendraient vertueux et honnêtes par contagion (ces temps-ci, l’Europe me fait penser à une maladie inavouable…). A moins que… on ait sciemment rempli le tonneau des danaïdes en se disant que tant que durerait la cavalerie, il y avait de juteux intérêts à en retirer et puis super Mario n’avait t-il pas promis juré craché que l’Euro était irréversible ce qui donne sacrément confiance et une envie irrépressible de vider son petit cochon pour l’investir en dette grecque. Ah ces européens, ce FMI, ces banques, quels grands naïfs, j’en a la larme à l’œil de toute cette confiance bafouée. Salauds de communistes tiens,il sont même parvenus à dégager un excédent primaire avec leurs conneries. Rendez les sous!!!

    1. gameover

      Quand il y a 2-3 ans on disait que Hollande faisait des conneries, les gens disaient que c’était pas possible et que ça avait certainement un sens.
      Mais parfois il n’y a pas de secret, ul faut aller au plus logique, ils font des conneries parce que c’est des cons… tout simplement

    1. Non, tu ne rêves pas. C’est normal. C’est typique : on aime bien le pouvoir, on va donc tout faire pour le conserver. Implémenter le Non en Grèce, c’est 100% de chance d’avoir des émeutes dans 2 mois. Là, il vient d’acheter 6 mois de plus (peut-être).

        1. « mais je tiens à rappeler qu’on ignore de quoi nos fous l’ont menacé lui et son pays (Maidan, sort à la Allende, expulsion de la Grèce et blocus économique, etc) »

          Du Berruyer dans le texte. N’importe quoi.

            1. C’est pas comme s’il avait vraiment le choix et comme si ça changeait vraiment quelque chose. En substance, au lieu d’émeutes maintenant, elles auront lieu dans 6 mois, disons…

                1. gameover

                  LOL Assujétir les autres à sa propre pensée après avoir cité des références débiles et finir par « on est d’accord » sans avoir changé d’avis…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.