Petit plan de contingences utile en période agitée

Il sera apparu aux lecteurs les plus sagaces que la période actuelle est tout de même assez tendue. Même si l’on fait abstraction du climat qui, obligatoirement, se réchauffe (et obligatoirement par la faute de l’homme, notamment du blanc hétérosexuel occidental), on ne peut plus guère ignorer l’avalanche de signes inquiétants qui s’accumulent autour de nous.

Sur le plan politique, qui peut nier que l’actuelle coterie de dirigeants, qu’ils soient européens, américains, russes, chinois, japonais ou même du Vatican est assez consternante de médiocrité et que leurs petites agitations quotidiennes n’augurent absolument rien de bon alors que la situation globale nécessiterait calme, pondération et réflexion ? De la même façon, les problèmes économiques s’empilent de façon préoccupante. Le Japon n’est toujours pas sorti de l’auberge, la Chine vient de l’y rejoindre en supportant un krach mémorable, le Moyen-Orient n’est plus qu’une vaste pétaudière pétroléo-islamique où les puissances occidentales tentent toutes leurs dernières armes et les stratégies géopolitiques les plus ridicules avec un succès franchement mitigé. En Europe, la Grèce montre le chemin que personne ne veut prendre mais que tout le monde, consciemment ou non, continue pourtant d’emprunter à petits pas cadencés. Aux États-Unis, l’ambiance (qui n’était pas franchement à la rigolade non plus) ne s’est pas améliorée malgré les exhortations de tous les shamans keynésiens et autres socio-démocrates débridés qui sévissent là-bas.

Plus proche de nous, en France, les membres du gouvernement servent essentiellement de tapisserie en attendant d’hypothétiques inversions de courbes que leur bagage scientifique, mathématiquement nul, ne leur permet pas de décrypter de toute façon. Le pays ne tient plus que par la force d’habitudes millénaires que, dans sa puissante stupidité, le bouffon cynique sans vision, culture ou classe qui en a pris la tête tente par toutes ses actions de saboter quotidiennement. La justice, la police, les médias ne sont plus pilotés que par l’idéologie, elle-même progressivement en déroute à mesure que des générations entières d’analphabètes mal dégrossis se hissent dans leurs rangs à force d’examens bâclés, de diplômes en cartons, de médailles en chocolat (industriel) et de nivellement par le bas.

Bref, le moment n’est peut-être pas tout à fait le meilleur pour verser dans l’optimisme le plus débordant. Et si le pire n’est pas certain, il reste fermement possible pour les prochains mois tant on peut constater l’accumulation d’abrutis finis aux postes-clefs du pays.

optimism

Mais bon, oh là, pas de quoi s’effondrer ! Il ne sera pas dit que je clôturerai ce mois de juillet sur un constat aussi catastrophique sans fournir quelques éléments de réflexion, notamment sur l’indispensable petit plan de contingences utile alors que la période s’annonce à l’évidence plutôt agitée.

Pour ceux qui ont compris dans quelle direction va le pays, il existe plusieurs options crédibles et réalisables de préparation.

La première, bien sûr, consiste à aller voir ailleurs si l’herbe ne serait pas plus verte. Choisi avec soin, un pays d’expatriation permet de constater qu’en fait, si, l’herbe est bien plus verte qu’en France. Comme, bien sûr, chacun se fixera des objectifs différents du voisin, il me paraît inutile ici de recommander un pays plus particulièrement aux autres. Notons cependant qu’en piochant dans une liste par exemple composée de l’Irlande, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Canada, la Suisse, Hong-Kong, Singapour, Danemark, Angleterre, ou, plus simplement, en sélectionnant l’un des pays arrivant plutôt dans le haut du tableau des pays classés par indice de liberté économique, on prend un risque modéré de désappointement, d’autant plus que ce dernier indice est fortement corrélé avec le revenu par habitant et inversement avec le taux de chômage.

Bien évidemment, l’expatriation (ou l’immigration, selon le point de vue) n’est pas chose facile et certains ne pourront s’y résoudre. Soit.

La seconde option consiste alors à se préparer, localement, à l’inévitable « débouclage » des positions hardies que la France a prises dans certains domaines, qu’ils soient économiques, politiques ou sociaux. Que voulez-vous, les 2000 milliards de dette ont bien été contractés. Les payer sera douloureux, les effacer aussi. Dès lors, à titre individuel, il est intelligent de prévoir quelques aménagements dans ses habitudes pour éviter les mauvaises surprises.

Ainsi, au contraire de certains Grecs qui n’ont rien voulu voir venir, disposer d’un confortable montant de liquide permet de se prémunir d’une fermeture brutale des guichets. Lorsque les banques deviennent subitement inaccessibles, c’est rarement pour des raisons techniques, et rarement pour quelques heures. Deux à trois semaines semblent une bonne moyenne. Dès lors, disposer de liquide à hauteur de ce qu’on utilise sous cette forme en un mois paraît raisonnable (le montant dépend de chacun, bien sûr). De la même façon, une pénurie de denrées de bases étant toujours possible en cas de soucis d’approvisionnements, stocker quelques boîtes de conserves, des aliments secs (riz, pâtes, cocaïne) et, pourquoi pas, un peu de matériel de camping (réchaud, petites bouteilles de gaz, mortier de 60 mm) permet de tenir plusieurs jours sans soucis. On pourra y ajouter quelques bricoles toujours utiles dans toutes les situations (chacun pourra se constituer une liste de son choix, allant des piles AAA aux briquets ou à la bouteille de Cognac si le cœur vous en dit).

life : nature's way to keep meat fresh

Notez qu’il ne s’agit pas ici de verser dans le survivalisme, mais de rappeler qu’un peu de prévoyance ne nuit pas : en cas de souci, cela permet souvent de gagner des heures d’autonomie et de garder son calme. Et de la même façon, disposer d’alternatives à la monnaie papier n’est pas un mauvais choix. Si se procurer de l’or est assez simple, dans la problématique qui nous intéresse, on préfèrera se procurer des pièces d’or et d’argent de petite valeur (typiquement, le 10 Francs Or ou le 20 Francs Or de l’Union Latine peuvent faire l’affaire puisque tournant autour de 100 et 200€ pièce, ainsi que les pièces d’une once d’argent, autour de 20€).

En général, rien de tel qu’un peu de plomb pour protéger son or et son argent : tant qu’on le peut, on se procurera facilement des armes à feu soit en allant la chercher dans la Cave À Momo, soit, plus pragmatiquement (et moins risqué) en s’inscrivant dans un club de tir, ou en achetant des armes à poudre noire, légales et tout à fait opérationnelles. Et tant qu’on y est, pourquoi pas une arbalète, diablement efficace à courte et moyenne distance ?

Enfin, pour les plus volontaires, il restera toujours l’option de devenir un résistant de l’intérieur. Cela peut passer par un petit jardin potager qui, sans s’assurer l’autonomie alimentaire (illusoire) permet de s’approvisionner facilement en denrées de base, voire en éléments de troc. Cela peut aussi passer par une diminution de sa « surface administrative » : effectuer un maximum de transactions en liquide, moins ou plus du tout de voiture (ce qui évitera un paquet de papiers en préfecture), ne conserver sur son compte bancaire qu’un solde de roulement à peine positif, le reste étant loin des institutions bancaires (chaque versement d’importance, revenu ou autre, étant rapidement sorti sous forme liquide ou investie dans des biens durables), se passer de téléphone portable, etc… Si une ligne internet est utile, elle doit être protégée (VPN, Tor, j’en ai déjà parlé).

Ne vous y trompez pas : tout ce qui est décrit ici n’est pas un appel à un retour, illusoire et inefficace, à une vie à la campagne, loin de tout, en ermite, pas plus qu’il ne s’agit ici d’expliquer, à mots couverts, que la situation est à ce point grave que tout va bientôt s’effondrer. Non. C’est un simple rappel de précautions des options qui s’offrent à tout individu averti, à tout hasard.

En réalité, la France et ses habitants en ont vu d’autres et s’il y a, dans les prochains mois ou les prochaines années, des périodes troublées, on peut aussi se rappeler de la solidarité réelle qui existe naturellement entre gens de bonne volonté. Le socialisme dégoulinant et pervasif dans lequel le pays est plongé n’a pour le moment pas encore réussi à faire totalement disparaître cette charité naturelle, et ce réel lien social. C’est ceux-là qui permettront au pays de se relever, une fois débarrassé de ses parasites et de son élite néfaste. Misez dessus : c’est une valeur sûre.

Quoi qu’il arrive, l’année n’est pas terminée et elle promet encore plein de joyeux rebondissements. Et gageons en tout cas qu’avec un type comme François Hollande à la tête du pays, entouré d’aussi fines lames que Royal, Valls, Taubira, Cambadélis, Hidalgo, j’en passe et des pires, on ne manquera pas de matière pour se fendre la pipe.

Préparez-vous.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires90

  1. Le Gnôme

    Bon, la bouffe, j’ai, les armes, j’ai (permis de chasse), poudre noire, j’ai, reste plus qu’à trouver du cash, mais la lessiveuse, je n’ai pas trop confiance. Du Bitcoin est il la solution ?

    1. seldoon182

      Uniquement si tu sais bien les stocker. Un bonne solution de Cold Storage: le hardware wallet et cela tombe bien car l’entreprise Ledger est une bonne référence. Un Ledger Nano pour la modique somme de 32€ avec Brainwallet, sécu par carte à puce et double auth et etc… 🙂

  2. Aristarkke

    L’ arbalète reste une arme dangereuse mais elle est longue à recharger. Il faut plutôt en prévoir une triplette et un/une assistant(e) expérimenté(e) pour garantir une réelle capacité d’arrêt. Les armes à poudre noire ont un avantage visuel bien plus impressionnant. L’ arc n’est pas non plus à dédaigner mais avec des flèches de chasse et non de tir à la cible… Il requiert en revanche de l’ aisance volumique pour sa manoeuvre…

  3. Dr Slump

    quelqu’un a l’adresse de la cave à momo? Ca a l’air convivial, et il vaut toujours mieux se faire recommander pour ce genre d’achats sensibles… 😛

  4. Aristarkke

    Dans l’inventaire du stock de la cave à Momo, je n’ai pas entendu les substantifs annoncés par votre article. Pudeur de son taulier, méfait de mon oreille vieillissante à moins qu’il faille le discerner dans les etc… de sa longue liste des marchandises tombées du camion ou du transpalette??? 🙄

  5. RBF

    « Bien évidemment, l’expatriation (ou l’immigration, selon le point de vue) n’est pas chose facile… »

    Je confirme.

    Je ne vais pas m’étendre sur les raisons, mais elles sont nombreuses et pas toujours compréhensibles.

    @Gnôme: mettez votre argent ailleurs qu’en France. Personnellement je rapatrie en France juste de quoi vivre. Mon compte courant français est toujours à zéro en fin de mois, et il n’y a rien sur mes comptes épargne. Mes économies sont chez le voisin, car sans être parano, j’ai toujours eu la flippe de me faire chyprioter.

  6. Bonsaï

    Petit-chef d’œuvre que ce billet dominical : diaboliquement ironique, subtil, à prendre au deuxième degré. Mais aussi comme une check list, une exhortation à l’aventure (pour les plus jeunes) et une prophétie.
    Un passage m’intrigue cependant : « Il ne sera pas dit que je clôturerai ce mois de juillet… ». Doit-on en déduire que le Rédacteur laisse tomber ses lecteurs pour des vacances méritées ?

    1. Aristarkke

      Hélas! Nous nous rapprochons chaque jour un peu plus de l’aube où il nous annoncera qu’il sacrifie à la coutume du repos annuel qui nous sèvrera de notre lecture hexa hebdomadaire… C’est le prix à payer pour sa triple centaine d’ articles annuelle mais cela le vaut bien. Toutefois, cela nous est généralement dit nettement avec date de réouverture. 😥

      1. Black Mamba

        Je suis prête pour le mode survivalisme sans H16, j’ai une pile de bouquins pour cet été … Et j’ai commencé à réduire le nombre d’intervention sur ce blog …

        1. RBF

          J’ai acheté un T-1000 pour la protection de ma maison. Et aussi un maillot de bain, au cas où. Quatre entrées à Europa-Park pour le week-end prochain, histoire d’assurer le divertissement de toute la famille.

          T’as vu, moi aussi je fais mes réserves !!!

          1. Black Mamba

            Mes réserves de conserves sont prêtes , pâtes , riz, semoules, sucres, huiles , H2O, papiers toilettes, sacs poubelles, savons, dentifrice, médicaments de base avec quelques antibiotiques et antiseptiques…
            Réserve de fioul faites, on attend l’arrivée d’un groupe électrogène… Bois pour le chauffage …

            1. RBF

              Bah, avec les femmes les réserves sont de toute façon toujours faites !

              La mienne de femme n’est pas fan d’antibiotiques, par contre le congélateur est toujours plein. Glaces, viande, on trouve de tout dans le congélateur.

              Plein à un tel point que tu aurais du mal à y placer une merguez Lidl.

              Bon week-end !

              1. Black Mamba

                Un congélateur c’est pratique mais en cas de coupure d’électricité, il faut rapidement tout consommer sinon il faudra jeter …
                Bon week-end !

        2. channy

          Des bouquins??? un petit séjour(disons 3semaines) sur la terre de votre enfance (Guyane c est cela?) en mode routard et vous êtes parée pour le plus dur

          1. Black Mamba

            Je reste chez moi cet été , j’envoie par contre mes enfants dans différents lieux , il y a une qui revient de son séjour en Suisse , partira ensuite en Allemagne , mon fils ira 15 jours en Angleterre et le reste de ses vacances d’été il abordera les cours de médecine , il a décidé de passer le concours …
            Donc oui, j’ai une centaine de livres à ma disposition et une trentaine d’audiobook pour tenir tout cet été 😉

                1. Black Mamba

                  Je ne cuisine pas , je ne fais pas de gâteau …
                  Ce sont mes enfants qui me font des crêpes , des tartes aux pommes ou des gâteaux au chocolat .

                  1. Pheldge

                    « Je ne cuisine pas , je ne fais pas de gâteau … » je vois, la maman idéale 🙂 Les pauvres enfants sont abonnés au 119 enfance maltraitée …

  7. Aristarkke

    La paire de lapereaux me fait penser à une vieille publicité VW en plusieurs tableaux, le premier avec une paire, le second avec deux paires, ainsi de suite jusqu’à une aire remplie de lapins et un dernier tableau représentant deux VW Coccinelle avec la légende: « en 49, les USA en ont importé deux ».
    Blague à part, c’est un petit animal facile à élever pour pas cher qui fournit de la viande de bonne qualité quoiqu’ un peu fade. Quant aux poules, ce n’est pas mal non plus mais attention aux prédateurs qui rôdent et prévoir au minimum une bonne demie-douzaine de poules par coq…

    1. Pheldge

      J’ai connu jadis, en Guadeloupe, un franco-chinois qui, à l’aide d’une canne à lancer, pêchait de temps en temps un ou deux poulets dans la cour du voisin …
      L’appât est identique , un vers, et les poules en sont friandes ! 🙂

  8. Aristarkke

    Les sacrifices (le mot est faible) que vous recommandez sont de véritables crève-coeurs! Plus de voiture(s)??? Le lobby de mes voisins vous a honteusement stipendié pour ce message ???

    1. Black Mamba

      En période difficile, une voiture n’a pas trop d’utilité en dehors de la fuite pour ne plus revenir.
      En cas où le carburant vient à manquer, la voiture n’est plus qu’une épave.

      1. Aristarkke

        Je blaguais car je suis bien conscient du problème du carburant qui risque de disparaître très rapidement des cuves des stations, surtout qu’il y en a statistiquement de moins en moins dans les zones rurales, en cas de naufrage du pays. Et où aller, de surcroît? Suisse ou Luxembourg fermeront immédiatement leurs frontières pour des raisons évidentes d’ impossibilité d’ accueil général des « migrants ». C’est finalement par bateau qu’il sera possible de gagner, éventuellement, d’ autres pays acceptables…

      2. Gerldam

        Il suffit de se payer une douzaine de jerricanes de 20 litres et, où que vous soyez, vous avez de quoi quitter l’enfer, pardon, je voulais dire la France. A garder toujours pleins, au frais, au fond du garage.

  9. Pere Collateur

    « Notez qu’il ne s’agit pas ici de verser dans le survivalisme ». Pourquoi prendre cette précaution oratoire?
    Il n’y a pas de raison d’en avoir honte. C’est exactement de ça dont il est question. Et pour ceux qui restent en France, c’est bien ce qu’il convient de faire.

    Pas la panacée, mais ça permet de voir vernir. Et si rien ne se passe, alors vous disposez d’une jolie petite maison de campagne pour les vacances, et de pleins de connaissance nouvelles qui permettent de viser, peut être pas l’autarcie, mais au moins une certaine résilience.

  10. Opale

    Petite question : qu’en est-il de l’inscription en club de tir ? Faut-il justifier ses motivations ? Faut-il montrer patte blanche ? Ou rentre-t-on comme dans un moulin ?

  11. Alzheimer

    Ne vous montez pas seulement une ligne Maginot en corned-beef et boites de 22LR, investissez dans :

    – Votre santé. Faites dès maintenant tous les checkups gratuits ou pas chers qu’offre notre belle sécu. Soins dentaires lourds, ophtalmo… profitez-en, ça peut devenir inaccessible et ça on ne pourra pas vous le reprendre. Ajoutez-y une petite cure gratos, ou un régime (plus dur !).
    – Vos souvenirs. Carpe diem, faites-vous plaisir aujourd’hui pour que votre vie soit remplie de ce que vous aimez. C’était l’an passé qu’il fallait visiter Palmyre ou les temples du Népal. C’est maintenant qu’il faut profiter de ce qui est disponible. Ca non plus on ne vous le piquera pas.
    – Votre savoir, dans tout domaine. On n’acquiert pas cinq ans d’expérience en quelques heures et dans l’urgence. Idem, c’est un acquis non spoliable.
    – Plantez un arbre aujourd’hui. Passez votre permis de conduire ou de bateau.
    – Le réseau social réel. Non pas collectionner les voyeurs de votre anatomie sur facebook, mais des amis ou famille que vous connaissez déjà. Là aussi, une confiance de cinq ans, un historique d’entraide ou de rires partagés ne se crée pas en quelques jours avec un inconnu. Investissez « à perte » dans les jeunes de votre famille, aidez-les à démarrer dans la vie, ils vous en seront (peut-être) reconnaissants.
    – Placez des sous à l’étranger. Sachez transférer rapidement d’un compte à l’autre. Il faut une semaine mini pour ouvrir un compte à l’étranger quand tout va bien, vous n’aurez évidemment pas le temps de faire ces démarches en cas de bankrun. Ce compte étranger pourra servir de support à des échanges à domicile. Exemple : votre boucher aimerait envoyer sa fille en pension en Angleterre, mais ne peut payer en livres. Vous payez à sa place en échange de steacks.
    – Conservez 1000km d’autonomie. Ayez votre passeport à jour et le mini visa ESTA pour les USA valide. Visitez et sélectionnez le camping lointain dans lequel vous passerez peut-être un ou deux ans, le temps que ça se calme.
    – Plus délicat, apprenez à vivre sous un régime autoritaire et taxateur. Apprenez à mentir, à manipuler un fonctionnaire obtus, à lui dire ce qu’il veut entendre. Apprenez à vivre en clandestinité, à échanger sous le manteau, vendre ou acquérir des produits prohibés. Au sein de votre réseau créez un cercle de confiance. Apprenez à désobéir à la Loi. « Dépucelez-vous » de votre éducation honnête en commençant par travailler au black. Demandez à Momo de vous expliquer.
    – Osez penser hors des schémas pré-établis.

    1. gameover

      … et faîtes des enfants… vous me remercierez dans 9 mois quand vous n’aurez plus rien à manger… préférez l’implantation in vitro, comme ça vous pouvez en avoir 3 ou 4 d’un coup et vous pouvez faire des échanges contre quelques litres de carburant… et après quand vous n’avez plus de viande tendre et jeune, mangez le garde manger… là aussi, invitez des amis qui seront ravis de partager…

      1. channy

        Pas besoin de bouffer les enfants on commencera par les chiens,chats, lapins, etc…puis après ce sera les rats..les enfants seront utiles pour cultiver votre lopin de terre…
        Sinon comme le dit Alzheimer
        -Comme l a dit H16 prendre tout ce qu il reste a prendre ici avant l effondrement;
        -carpediem cela personne ne pourra vous l enlever.
        -Garder votre passeport a jour au cas ou la situation ne degererais que part chez nous
        – une bonne somme en cash de devises étrangères solides

        Par contre manipuler un fonctionnaire obtus en Asie du Sud est,Afrique,Amérique du Sud cela cela se fait en devises par en blahblah.

        @ »h16Le socialisme dégoulinant et pervasif dans lequel le pays est plongé n’a pour le moment pas encore réussi à faire totalement disparaître cette charité naturelle, et ce réel lien social »
        On sait ou s arrête la charité socialiste, relire le livre de François Bizot, »le portail », ou durant la prise de Phnom Penh par les khmers rouges ,Tous les étrangers étaient regroupes a l ambassade de France..nos amis socialistes russes de l époque c’étaient distingues en refusant de partager leur nourriture avec des capitalistes corrompus ..

      2. Pheldge

        @ GO 14 h 05 : tu as entendu parler de Lavoisier, le chimiste ? « rien ne se perd, rien ne se crée … » ça te cause ? 🙂 Pour avoir des enfants bien dodus, il te faut 1/ nourrir la mère, 2/ nourrir les-dits enfants !
        Et puis , pourquoi devenir parricide quand on peut aller se servir chez les voisins ? quand ça craint, il vaut mieux avoir un solide gourdin, et un bon hachoir 😉

    2. malicorne

      Je partage tout à fait votre vision du nécessaire, j’y ajouterai un kit solaire avec panneaux souples et batterie entre 300 et 600 euros, il vous permettra de recharger votre radio, GPS (utile pour circuler si routes bloquées), et autres appareils dont l’utilité pour être informé vous surprendra en cas de crise avec violences.Pensez un éclairage autonome, genre lampe avec dynamo, rechargeur de batteries connecté au panneau solaire. En espérant ne pas avoir à s’en servir.

  12. Dominique.

    Autonomie totale sur le plan alimentaire:Geispe,monotarcie mais je crois que le nom de son blog a changer,pas de pain,pas de sous produits animaux,vegetalien,agréable a parcourir ce blog,des choses a y apprendre comme planter des epluchures de pomme de terre(pommes de terre entieres??vous n’y penser pas!gaspillage! ;-)),plus loin,faire un genre de farine avec je ne sais plus quelle feuille d’arbre connu,sechée et pilée..

  13. theotimedesavoie

    Cher H16,

    Je vois avec satisfaction que la pays que j’ai choisi pour mon exil est le premier pays européen classé dans l’indice de liberté économique.
    En tout cas, vendez vos saloperies d’euros et achetez du CHF. Si vous l’aviez fait fin 2014, vous seriez 15% plus riches!
    De l’or bien sûr, et pour ceux qui le peuvent, c’est mon conseil d’initié, achetez des Hedge Funds long short et sortez de vos assurances-vie euros!

  14. Calvin

    Juste une question non ironique.
    Que pensez vous, tous, de l’Italie, en cas de crise majeure ?
    Je sais que le pays est en plus mauvaise posture que la France, mais ce pays riche doté d’un état pauvre où la solidarité familiale et locale est plus puissante que l’égalité collective, ne pourrait – il pas mieux résister que la France, justement ?

    1. Bonsaï

      Calvin, entre nous, que peut-il arriver à un pays qui a le bon goût de savoir fabriquer cent sortes de pâtes et les sauces qui vont avec, des plus simples aux plus compliquées ?
      Système D, tempérament lyrique et culture, avec de tels atouts on s’en sort toujours et les créanciers peuvent aller se rhabiller.
      (Dommage que ces derniers ne soient pas toujours de cet avis !).

    2. Pheldge

      Calvin , mon petit, c’est pas encore « Mad Max » et l’apocalypse … faut pas dramatiser … Les dettes ? on va faire « payer les riches » . C’est comme ça que ça marche ! Et puis , dans le pire des cas, ça ne va pas s’écrouler du jour au lendemain, regarde la Grèce,le nombre d’années de sursis qu’ils ont eues !
      Et ne t’inquiètes pas, il y aura toujours quelqu’un de bien intentionné pour t’offrir un Carambar, voire son carambar, dans un « atelier du goût » … 🙂
      Je sais c’est ignoble comme blague, mais au moins , vous serez contents (tes ) de ne pas lire mes saillies plus ou moins inspirées 🙂
      Bonnes vacances à toutes 😉

        1. vegeta

          ps: aucun lien ne doit être fait avec le vol des dizaines de kilos d’explosif dans une base militaire

          (je présume sans preuve mais le lien entre les deux affaires et la distance est assez troublant)

  15. davidice07

    Pour commencer, j’ai émigré.
    Ensuite je suis plutôt survivaliste et ma femme auto-suffisante.
    Cela signifie des ressources renouvelables au quotidien et des réserves en cas de coup dur.
    Enfin, oubliez la poudre noire, peu pratique, et les armes de jet, sauf en appoint.
    Privilégiez les armes simples, aux cartouches faciles à trouver, fusil de chasse, fusil à pompe et 22LR.

    Pour les échanges et le troc, cigarette et alcool font leurs preuves depuis des décades, ainsi que le chocolat.

  16. Dominique.

    Rayon jouet hem…j ai eu occasion dans ma jeunesse de m acheter une arbalete,vraie pas celle dans les films s’armant vite fait parfois d’une seule main,une vraie est extremement puissante et pour l’armer sans levier ou etrier il faut etre plutot musclé..sa puissance est vraiment terrifiante:destruction de votre fleche(carreau le nom,parfois en deux parties,couteuses) a l’impact dans du bois dur par exemple,le corps du carreau en fibre de verre eclate et la pointe acier peut eclater aussi..
    Utilitée?:aucune!ha si peut-être. .discerner la livre anglaise de la française,la livre dans ce cas est unité de puissance de l’arbaléte,une livre anglaise est 454 grammes,grançaise (involontaire le g sur mon mini clavier iphone!et j’le laisse pour clin d’oeil a Harry!) etant de 500 grammes.

  17. Dahu

    Pour ceux qui pensent à l’immigration. Je suis en Australie depuis environ 2 ans, et c’est une destination que je désire quitter et que je ne conseille à personne (sauf les backpackers qui veulent voyager et se la jouer aventurier pour quelques mois). Je pense sincèrement que ce pays va plus mal que la France, à tous points de vue. Résultat d’une vision politique à très court terme depuis une trentaine d’année, l’Australie a sabordée toute ses forces et voit fondre tous les investissements des générations passées. L’économie est devenue tellement liée au bon vouloir de la Chine que la presse s’amuse à parler du pays comme d’une province chinoise. Tandis que toutes les industries ferment (30 ans de refus de developper le territoire en pensant que l’on peut vivre d’importations) et que les ressources minières n’intéressent plus les voisins (oups, on exporte quoi maintenant, des moutons?), les chinois profitent de la corruption pour venir blanchir leur argent en achetant en masse dans l’immobilier (rempli de malfaçons) et le commerce de proximité. Resultat, l’australien « de souche » se retrouve pris au coeur d’un dumping social et économique, et cherche désormais à fuir (USA, UK ou Allemagne, ce qui est en quelque sorte un retour aux origines). Faut dire que la bulle commence sérieusement à enfler et ça sent tellement fort que tout le monde s’accorde sur un krach dans les 5 ans à venir. Apres on peut rajouter d’autres problèmes plus ou moins lies à l’économie, du moins la vision de la nation, comme l’education supérieure déplorable, l’absence de culture laissant les gens facilement manipulables face au premier voisin secouant la liasse de billets, et tout simplement l’isolation et le protectionnisme stupide qui empêche de se confronter au monde, de faire jouer la concurrence et d’importer le moindre bien ou connaissance de qualité. Après vous faites ce que vous voulez, c’est peut être moins pire qu’un chyprage des comptes en France, mais il y a certainement mieux ailleurs. Je suis d’accord que l’Australie est plus dynamique économiquement car l’administration est simplifiée et les règles plus claires. Maintenant sur le moyen et long terme je pense que c’est peu fiable.

    1. gameover

      Je partage assez ce point de vue et c’est une des raisons pour lesquelles j’en suis parti mais tout dépend du secteur dans lequel on travaille.

      L’Australie souffre de la maladie hollandaise (voir wiki). Le mining occupe directement 5% des salariés et indirectement 10% supplémentaires mais ça suffit à établir un niveau de salaire élevé dans l’industrie, niveau de salaire qui est insoutenable pour cette même industrie dans d’autres activités et qui conduit à préférer importer plutôt que de fabriquer sur place. Le chômage reste bas grâce au secteur de la construction qui permet d’employer les travailleurs les moins qualifiés. Le crack immo ça fait 10 ans au moins qu’on entend que c’est pour demain mais tant que le solde d’immigration reste positif ça ne risque pas d’arriver car l’immo est tiré aussi par le locatif.
      C’est exact que le niveau d’éducation scientifique, du moins pour ce que j’ai pu en juger dans le manufacturing est déplorable. J’ai découragé ma fille d’y faire une partie de ses études.
      Les travaillistes, à cause de leur alliance avec les écolos et donc contre le mining, ont été virés lors des dernières élections mais il n’en faudrait pas beaucoup pour qu’ils reviennent au pouvoir.
      L’économie fait du yoyo et la monnaie aussi par rapport au $ ou l’€ (+/-30%) mais il n’y a pas de stabilité assez longue pour permettre de développer et soutenir une activité locale, on est trop à la merci de la demande des matières premières qui en appréciant très rapidement la monnaie plombe le modèle économique du manufacturing à cause des investissements que l’on ne peut faire qu’à court terme dans de telles conditions.
      Dans d’autres domaines par contre, ceux demandant moins ou peu d’investissement il y a de la place même s’il y a de la concurrence.

  18. Peste et coryza

    De toute façon, il ne faut pas se faire d’illusions, ça va ch*er partout, car les problèmes sont absolument les mêmes partout. Ce sera l’intensité des problèmes qui sera variable d’un pays à un autre, d’une région à une autre.
    Quant aux petits pays savamment gérés, ils seront submergés par la convoitise des autres.
    Je vois mal les 10 millions de petits suisses retenir les hordes allemandes, françaises, italiennes…

    Il ne faut pas oublier que, quand c’est la m*rde heurte le ventilo, il faut être « low profile ». Avoir l’air aussi paumé et désemparé que les autres.
    Car si tu sort ton super treillis, ta ferme bien équipée et bien visible, ton générateur et ton flingue de la mort qui tue, ben tu seras une proie… car tu seras « rentable ».

    Et avec seulement une femme et des gosses de ton coté, c’est perdu d’avance… par contre, à plusieurs familles, c’est jouable.

    Le plus simple est encore de se planquer à la campagne ou à la montagne…
    Pour moi qui n’ai pas une thune et ne peut pas profiter des joies de ce monde, ce sera retour dans la ferme familiale, et je ferai de l’alcool.
    On peut y tenir à 5 familles, la seule voie d’accès est facilement blocable, et on a déjà une mentalité de « nous contre eux tous ».

    Note : les chiens, ça se mange pas. Ou alors juste les petits chiens inutiles.
    Un bon chien vaut plus qu’un humain. Un chien, c’est un compagnon qui ne trahit jamais, un outil de travail, un système d’alarme, et une arme. Et il peut trouver sa propre nourriture.
    Vous seriez surpris de nombre de vieilles sardes qui ont assuré la vendetta familiale juste avec un chien dressé à choper des saucisses dans le cou d’un mannequin en paille…

      1. Peste et coryza

        Ils ont déjà fait des essais en cas d’écroulement de l’Europe, oui.

        Mais je ne crois pas qu’ils aient prévu de les faire sans l’armée.
        Avec la mentalité de mercenaires des militaires, je ne vois pas pourquoi des soldats défendraient un pays sans être payés…

        Et puis la Suisse est déjà la proie des racailles lyonnaises et Grenobloises, qui y font leur « shopping ».

    1. Alzheimer

      Les petits pays trop bien lotis seront en effet une cible de choix.

      Je pense au cas de la Norvège. Pays de cocagne, hors climat. Bien géré, super riche, énergie hydro et pétrolière à volonté, espaces vierges…
      Pour y être allé plusieurs mois (un hiver complet !) dans ma jeunesse, je l’ai envisagé. Aujourd’hui le climat me rebute.

      Mais ce pays sera la proie facile de puissances étrangères. Son armée n’a aucune chance contre une superpuissance. Il se trouvera rapidement un Quisling bis qui livrera le pays et ses ressources.

  19. malicorne

    Le canada, je peux en parler, mes enfants y sont, nous les avons rejoints quelques mois par an, avant d’obtenir la résidence. mais il faut savoir : au Québec, l’imposition est « à la française », donc si vous êtes anglophone, allez plutôt de leur côté. Si vous êtes un travailleur manuel , trouver un job ne sera pas trop difficile, vous ne serez pas trop en concurrence avec les autochtones . Si vous êtes hyper diplômé, ce sera plus dur, et serez en concurrence avec les québécois, qui ne vous feront pas de cadeaux, qui vous intégreront difficilement, même si vous n’avez pas « l’expat attitude ». De plus il faut bien assimiler les principes du réseautage avant d’y aller. imaginez des francophones avec une mentalité américaine, et vous aurez une idée. Ma fille est parfaitement à l’aise. mon fils moins, mais il reste avec les expatriés…Ah oui, les apparts et maisons bien moins chers qu’ici, mais attentions aux taxes foncières et autres!

    1. Nocte

      Merci de l’info ! Ma femme ayant enfin réalisé que CPEF (pas trop tôt !)… elle envisage la zone de Vancouver.
      Mais ca n’est pas gagné… l’éveil est un peu tardif.

      1. malicorne

        J’ai un peu caricaturé, vers la fin. Ils ne sont pas tout à fait yankee dans la tête. Un peu français concernant la gestion du social, du local et du migratoire. Plus vous allez dans le nord, plus ils sont accueillants avec nous, surtout si vous montrez de l’intérêt pour leur mode de vie, pas toujours facile. (new brunswick, gaspésie)

  20. Gerldam

    Concernant le krach chinois, voir l’article de Charles Gave: malgré le krach, les actions sont à +91% depuis le premier janvier. Quel krach!

    1. gameover

      Effectivement ça recadre le sujet et on ne peut qu’être surpris par la façon dont a été traité et retranscrit l’événement et les raisons nauséabondes qui ont conduit à cela : on n’est dans la m3rd3 mais réjouissons-nous, eux aussi.
      Juste une rectif : +91% c’est sur 1 an (Y2Y). Depuis le 1er janvier c’est 3533-4136 soit +17% et actuellement le Shanghai-Shenzhen Index est juste revenu à son niveau du 2 avril 2015.

  21. Martel

    Autant rappeler qu’en France la loi et les services de polices sont tellement parfaits qu’il est inutile donc le plus souvent interdit de transporter ce qui pourrait de près ou de loin causer des blessures aux pauvres assaillants.

    Pour ma part, je m’équipe autant que je peux, j’ai un shocker à porté de main, des objets pointus et tranchants planqués un peu partout dans ma demeure, et je sais un peu tirer à l’arc.
    Si la situation deviens vraiment tendue, il va falloir que j’installe des pièges électriques aussi.

    C’est une guerre silencieuse qui démarre.
    Et tout ça pour quoi ? Qui en profite le plus ?

    1. joseph

      en france, n’importe qui , sous réserve d’avoir un casier vierge, et de présenter un certificat d’aptitude au tir
      rédigé par son médecin de famille peut, après avoir fréquenté un club de tir pendant quelques mois, entasser chez lui
      jusqu’à douze armes de poing et armes longues, avec pour chaque arme mille munitions du calibre correspondant
      exemple: j’adore les pistolets automatiques de 9 mm de toutes marques, alors j’ai parfaitement le droit d’entreposer dans mon coffre
      (coffre-fort, oui, à côté des lingots ) douze automatiques et douze mille cartouches blindées de 9 mm.

      c’est la loi

      bon, après, si j’ai onze copains, en cas de coup dur je pourrais très bien les équiper, surtout si de leur côté
      ils sont passionnés par les armes longues (toutes sortes de carabines de chasse ou de « combat », m5, famas…etc; mais ne tirant pas en rafales)
      croyez-moi, le plus dur à trouver c’est encore les copains fiables et organisés
      il fallait que cela soit dit

      ps
      méfiez vous du 22lr, et du 22mag: ça marche bien,mais les amorces ne résistent pas au temps
      les munitions à percussion centrale supportent bien mieux le stockage

  22. Romain

    «Choisi avec soin, un pays d’expatriation permet de constater qu’en fait, si, l’herbe est bien plus verte qu’en France.»

    Libéraux de France, CASSONS-NOUS!!

  23. adnstep

    Pas besoin de stocker grand chose. Juste qqs armes et munitions. Pour le reste, il suffira d’inviter nos amis socialos au partage.

    Chacun son tour.

  24. Austen

    Comme dans l’ouragan, le calme se trouve peut-être dans l’œil du cyclone. Dans ce cas Marseille, le 9-3 pourraient être un bon plan.

      1. Angst

        L’idée de louer un coffre à la banque m’avait traversé l’esprit mais une voix intérieure m’en avait dissuadé.
        Je vis à la campagne, je me débrouille, mais pour celui qui est en ville, garder du cash ou de la relique barbare peut être un problème. Il lui reste le box chez Shurgard, au moins il y a accès le dimanche et il peut y caser son PEBC, et de la gnôle, voire un alambic.
        Allez, un autre lien sur ce même sujet des coffres interdits d’accès :
        http://www.zerohedge.com/news/2015-07-14/greeks-can%E2%80%99t-tap-cash-gold-silver-bank-safety-deposit-boxes

  25. Eddie

    A coté des réserves variées, pensez aussi à acheter un ou deux jerricans pour stocker de l’essence. En cas de galère, c’est la première commodité qui manque, et qui vous empêche de déguerpir vers des lieux plus sereins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.