Quelques semaines à méditer

Et voilà, c’est les vacances. Le rideau se baisse, les lumières s’éteignent avant la reprise, quelque part en août, alors que la chaleur commencera à retomber. Comme à l’accoutumée, ce billet sera l’occasion de faire un petit bilan d’étape de ce blog avant la rentrée.

rideau

Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour votre assiduité, tant sur le blog que dans les colonnes de Contrepoints, ou sur les réseaux sociaux, à retweeter mes frasques ou mes exactions sur Facebook. La fréquentation du blog continue à bien se porter, et je soupçonne un treizième lecteur d’être venu rejoindre les douze précédents acharnés dont certains vont jusqu’à poster l’un ou l’autre hardi commentaire en bas des articles.

Encore une fois, vos remarques, vos encouragements, vos partages (Facebook, Twitter, par e-mail même) sont la raison d’existence de ce blog et une excellente motivation pour m’aider à continuer. Et puis, partager mes articles sur Facebook, les retweeter, les ventiler par e-mail, c’est une excellente méthode pour débusquer le socialiste égaré qui se terre parmi vos amis, c’est la méthode garantie pour faire fuir de votre « mur social » Belle-Maman, honteuse communiste, c’est la voie rêvée pour éparpiller façon puzzle du jeune con so-so-solidaire avec l’argent des autres (et de Papa-Maman). Continuez. La chasse aux cons est toujours d’actualité, et comme le disait un certain Charles, c’est un vaste programme qui a besoin de forces vives.

J’en profite aussi pour vous remercier chaudement de l’accueil que vous avez réservé à mon petit opus sur l’écologie, toujours disponible sur le site de l’éditeur, ici ou auprès du grand Satan turbo-capitaliste habituel, Amazon. Pratique à lire à la plage, l’air décontracté et le sourire aux lèvres, il attirera l’attention sur vous, homme ou femme de lettres, et vous permettra de vous placer au dessus de la masse navrante des lecteurs de ces productions littéraires faciles, tirées à des millions d’exemplaires, aussitôt lues et aussitôt oubliées, qu’on distribue pour la plage entre deux chouquettes collantes. Agrémenté d’un cocktail de fruits ou d’un whisky single cask 12 ans d’âge, le Petit Traité d’Anti-Écologie vous permettra de dire Fuck The System avec un détachement et une classe que beaucoup, les doigts gras d’huile solaire et les mains prises par un Guillaume Mussot prévisible, vous envieront. Et puis, je dis ça, hein, je dis rien, mais son prix est extrêmement compétitif, et il existe en version électronique aussi. Pourquoi se priver ?

À présent, il est temps de vous laisser. Quelques semaines à regarder – goguenard mais coi – s’agiter en battant des bras impuissants les imbéciles qui font semblant de diriger la France, ce sera intéressant. Prenez des notes. Gardez des liens sur les meilleures nouvelles. Soyez vigilants : l’État veut votre bien vos biens (et plus encore).

Bonnes vacances !

maldives - CC0 Domaine Public

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires804

      1. channy

        Meme Duflot y a été de son commentaire et que dire du magistral Woerth qui dit que talonnette 1 er a été entendu
        Dans ce pays les cons osent tout et pire on en a revendre

  1. turlututu

    Bonnes vacances à Monsieur H16. Qu’elles lui permettent de se reposer, s’accumuler de jolies photos (et quelques pièces d’or) et de nous revenir en pleine forme plus lucide que jamais.

  2. Martel

    (note: je me suis trompé de mail, il faudrait supprimer celui qui est en attente de modération)

    Je ne sais pas si je suis ce fameux nouveau 13eme lecteur (peut-être pas, mais qui sais) vu que je suis ce blog quotidiennement depuis environs un mois, je suis obligé de me sentir visé.

    J’avais déjà assez suivi ce blog vers 2012 avec les scandales de ACTA il me semble, à une époque ou les gens étaient encore assez lucides pour ne pas laisser une loi et institutions (politique) d’omni-surveillance faire des statistiques sur nos taux de touchette au nom d’une pseudo justice et en faire une analyse pour en déduire notre profil psychologique sous prétexte à peine crédibles (car on e doute bien que c’est loin d’être la seule raison) de débusquer les immondes pédonazis islamiques poseurs de bombe en A. Mais il faut croire que la solution pour endormir les masses était beaucoup plus simple que ce qu’on pensait. Il suffisait juste de creer une addiction au média à un sens bien bridés à grand coup d’ange des bordels cocaïnomanes (ou girls) meurtriers bien équipés saufs dans la tête et d’info-choc sur des chaines en continue.

    Trois en plus tard me revoila, un peu par hasard, sans réel avis politique autre qu’une constatation sans grande surprise que H16 met en forme à ma place, et je compte bien rester quelque temps encore dans ce bunker de la pensée.

    Je souhaite à toute la communauté de bonnes vacances pour recharger et se préparer au pire (avec des sacs de riz et des pièges à loup), par ce que j’ai le sentiment depuis quelques temps que plus les jours passent sans s’améliorer, il vaut mieux regarder en arrière car dans le temps, même le futur était mieux.

  3. lxy

    @gameover
    Je crains que votre recette de caramel attire les Grandes Oreilles qui risquent d’y voir une recette cryptée de bombe artisanale pour de futurs éventuels « terroristes ultra-libéraux » (c’est bien connu que le terrorisme est toujours de droite, jamais de gauche)

  4. gameover

    Même le Figaro en parle :

    « La Terre va-t-elle connaître de nouveau un «petit âge glaciaire»? D’après une étude menée par la Royal Astronomical Society, un organisme de recherche astronomique britannique, l’activité du Soleil pourrait brutalement chuter de 60% d’ici les années 2030-2040, provoquant une baisse de température généralisée comme de 1645 à 1715. Une période appelée «Minimum de Maunder», se traduisant par un nombre de taches solaires – de petites régions sombres où la température est plus basse que celle de son environnement – très faible. »
    ____
    La COP21 c’est cuit… va falloir crâmer du fuel !

  5. RBF

    Surtout que l’été, c’est souvent le moment où nos énarques, profitant de la léthargie d’une population en vacance, nous pondent en douce les décrets les plus comiques.

    Et avec ce gouvernement socialiste particulièrement gratiné, c’est clair qu’il y aura du pain sur la planche à la rentrée !

  6. Dr Slump

    Ouf ça y est, tout le monde est parti? Roger, Bébert, Nono, amenez la caisse à outils, la bétonnière, et tout le tremblement! On a juste le temps de refaire la charpente et la dalle avant la rentrée! Et va y’en avoir de monde à la rentrée, c’est moi qui vous le dit nom d’une pipe! Va falloir trisser dans les coursives, alors au turbin fissa, on s’en enverra un derrière la cravetouze quand le taulier sera revenu!

    « Un imbécile, c’est quelqu’un qui croit savoir. »
    – Je vous assure, je suis un parfait ignorant!

    « Etre un intellectuel ne signifie pas qu’on ne dit que des choses intelligentes. Et encore moins qu’on soit un sage. »
    – Je ne suis ni un intellectuel, ni un sage, ni particulièrement intelligent. J’ai bon chef?
    – Quant tu m’auras ramené 5 sacs en petites coupures t’auras tout bon. Pour le moment, idiot ou pas, tu sers à rien et t’as tout faux.

    « Chantal Sébire a demandé en 2008 au chef de l’Etat de pouvoir être assistée dans son suicide, pour « mourir dans la dignité ». »
    – Tu demandes à l’état de mourir? Tu mérites en effet cette grâce, tiens, prends mon 9 mm. Attention, si tu mets le canon dans la bouche, pointe le canon vers le haut, pas vers l’occiput, Chantal, pas vers l’occiput: la fontanelle, rapport à l’agonie. D’ailleurs Il paraît que c’est par là que l’âme sort du corps… Allez, bon voyage! Ah, j’allais oublier, tu as pensé au Cantal, Chantal?

    « L’homme moderne a totalement intégré sa part de féminité en renonçant à sa part masculine. ».
    – Vu l’homme d’aujourd’hui, c’est avoir une piètre idée de la féminité. Je crois surtout que l’homme moderne ne sait plus comment assumer sa masculinité. C’est peut-être pour ça qu’il y a de plus en plus d’enculés?

    « BHL en visite en Belgique encore entarté. Quels rires déclenchent les Noël Godin ? Les rires gras plébéiens, comme ceux auxquels s’abandonnaient les badauds, à Vienne en 1938, regardant des Juifs obligés par les hitlériens de nettoyer avec des brosses à dents les inscriptions anti-nazies sur les trottoirs. »
    – BHL entarté est le seul BHL qui vaille. On pourrait croire qu’au bout de 10 fois, l’exemple a assez duré, mais pas du tout! Il est nécessaire, indispensable même, que tous les BHL du monde soient régulièrement entartés.

    JEUX GRATUIT: trouvez les morceaux choisis qui sont tirés de la réalité. Attention, il y a un piège. Un ouvrage de h16 offert pour le/la premier(e) qui trouve la réponse.

    1. bigredebougre

      Dr Slump 14 juillet 2015, 18 h 10 min

      – Je cite tes propos dont je te laisse la responsabilité :

       » Un imbécile, c’est quelqu’un qui croit savoir.  »
       » Etre un intellectuel ne signifie pas qu’on ne dit que des choses intelligentes. Et encore moins qu’on soit un sage ».
      Ne crois-tu pas que tu puisses froisser certains intervenants sur ce blog ?

      1. Dr Slump

        Possible. Mais s’ils le sont, c’est eux-mêmes. Je n’ai visé personne en particulier après tout!
        Et en plus, tu sors ces phrases du contexte dans lequel je les mets, c’est du Audiard bordel! du Blier! (enfin, du sous-Audiard peut-être, hein?) c’est pas pour les philosophes merdalors!

  7. marvelal

    J’ai toujours été étonné par le fait que les plus grands pourfendeurs du système sont ceux qui y sont le mieux intégrés et qui en tirent le plus grand profit !

  8. pbd

    Puis-je, H16 et autres internautes dont je me délecte de la prose (enfin disons souvent, pas toujours, certains …) , vous recommander pour la plage, ce petit livre écrit en 1850 : « La Grèce contemporaine » par Edmond About. 1850.
    On se croirait en 2015 ……. et dire que pendant tout ce temps la …
    Extrait:
    « La Grèce est le seul exemple connu d’un pays vivant en pleine banqueroute depuis sa naissance. …  »
    Ouf ce n’est plus le seul aujourd’hui !

    1. royaumont

      c’est surtout dû à la corruption endémique à la tête du pays…

      Ce n’est pas parce que la Grèce est née suite à la bataille de Navarin qu’il faut croire que ses dirigeants sont innocents comme l’agneau qui vient de naître.

      L’argent prêté par les alliés franco-anglais à la déclaration d’indépendance a été détourné. Ça commençait fort.

  9. vodkaman

    les enfants, l’heure est grave….

    suite au rapport parlementaire de ce matin, révélant que la pollution de l’air coute 100 Md€ par an -100 miyard rendez-vous compte !!! – Séguignol Royalaubaravelpognondeszotres annonce des mesures fortes pour la semaine prochaine.

    j’ai comme l’impression que se profile un combo fist fu….g + harissa + verre pilé + hameçons…

    1. zelectron

      Pauvres sénateurs ! quel que soit le mode de carburation d’un véhicule sur route, PERSONNE (aucun médias) ne souligne l’usure des pneus et des chaussées qui produisent des particules* fines en nombre titanesque, particulièrement par temps sec !
      *cancérigènes

      1. Aristarkke

        D’ où leur amour du train et des tramways… Comme, en plus, ceux là sont alimentés par la partie de l’ électricité autrement produite que par le nucléaire, ils ne peuvent que les chérir… et les imposer aux autres…

        1. zelectron

          d’où la fabrication de pneus et de chaussées bio . . .
          + la sustentation électromagnétique, les drones électriques (individuels) et plus tard, bien plus tard les véhicules antigravitationnels

    2. gameover

      Oui Vodkaman, j’ai bien ri ce matin en entendant que l’on incluait dans ce « coût » la baisse de qualité de vie et la baisse des rendements de l’agriculture.
      Ils ont fait la même chose quand ils ont chiffré le coût du tabac (47Mds) car ils avaient chiffré la perte de joie de vivre ou un truc du genre.

      Je me demande si l’on ne devrait pas additionner tous ces coûts calculés par diverses commissions… juste pour se rendre compte que ça dépasserait le PIB.

      Vivement aussi qu’ils nous chiffrent le coût induit par toutes leurs conneries.. là c’est du lourd !

      1. albundy17

        « Vivement aussi qu’ils nous chiffrent le coût induit par toutes leurs conneries.. là c’est du lourd ! »

        déjà,la base de calcul se situe aux alentours de 2.000 milliards officiels, le manque à gagner doit faire peur.

        Mais tout va bien se passer, la reprise est là : -48 % des recettes IS sur les 5 premiers mois.

    3. Yp

      Vous manquez de cynisme. Technique de cavalerie basique: l’état français arrive à prélever 52%(?) du PIB français. On va faire un truc qui va booster notre économie de 100 myards. Donc on va pouvoir présenter un budget gonflé de 52 myards. Toutes les occasions de créer de la dette au nom du peuple français doivent être exploitées. Il paiera pendant des générations, comme les grecs.

  10. Sylvain Rodrigue

    Bonjour H16,

    Merci pour ces nombreux moments de lecture (depuis 10 ans, je pense) que vous m’aurez fournis !

    Cela dit, qui aime bien le mentionne, puis châtie bien, alors je fonce.

    D’abord, s’il me fallait faire une petite récap des 10 dernières années, je pense que j’en tirerais quelques leçons qui pourraient vous intéresser. Première chose : vous avez un certain don pour voir, dans une affaire toute simple en apparence, les implications graves qu’elle implique sur les libertés individuelles — votre dévotion envers la liberté de l’individu est vraiment remarquable, et je la partage.

    En revanche, votre style vous dessert plus qu’il ne vous aide. C’est souvent lourd et verbeux. Vous avez lu et relu Talon, vous l’avez apprécié comme je l’ai fait, mais votre discours, même dans vos meilleurs moments, en reste malheureusement de pâles imitations. Le lecteurs de Greg se disent que vous l’avez lu en diagonal, les autres se demandent de quoi vous parlez… En fait, vos meilleurs articles sont ceux qui ne font aucune référence à Talon : ils vont droit au but, ils sont clairs, ils servent simplement votre idée.

    Bref, s’il s’agissait de mon seul bon vouloir, vous oublieriez Greg et ne tenteriez plus de faire des effets de manche à force de mots plus ou moins compris. Mais vous continueriez à inventer de nouveaux mots (j’adore moutontribuales) et, ce qui me semble le plus important, à surveiller les libertés individuelles…

    Bref, merci !

    Bien à vous,
    Sylvain.

    1. Lambda Expression

      Je vous trouve un peu grincheux cher Monsieur.
      je n’ai malheureusement pas la culture nécessaire pour connaitre ni Talon (Achille ?) ni Greg (Le millionnaire ?).
      Je ne peux donc pas confirmer si le style de H16 n’en est qu’une pale copie.
      En revanche, ce que je peux confirmer c’est que son style semble être plébiscité par une très large majorité de ses lecteurs dont je fait parti.
      Au demeurant, et quel qu’il soit, il y aura toujours un esthète pour le trouver moins bon qu’un autre voire en être une mauvaise copie. Ce n’est donc pas un argument recevable.
      Il ne s’agit pas ici d’un blog littéraire comme vous l’avez constaté et je le remercie d’autant pour ses efforts sur la langue.
      Je ne suis pas d’accord avec vous quand vous dites que les meilleurs articles seraient ceux qui vont droit au but. Si c’est pour lire des posts AFP like, non merci.
      Bref, sauf votre respect, vous trollez mollement.

        1. Mickey Mahousse

          TALON ?…. Omer TALON ? bon, c’était pas un rigolo, iceluy… faut bien l’avouer… et donc… n’est-ce pas… Mgr de Seize agit sagement en rédigeant ses billets dans un style que quelques auteurs très mineurs – genre Rabelais, Bloy voire Audiard ou Céline – ne désavoueraient pas…

          Je suis pleinement admiratif, et de cette prose désopilante, et de la quantité style cornucopia qu’il nous en sert, à nous, les Happy Few ( 12 ou 13, c’est pas les Happy Many, faut dire)…. Castigat ridendo mores… c’est antique, mais toujours d’actu…

          J’avais un peu décroché, depuis deux ou trois semaines, mais voyez comme cela s’ajuste finement : Monseigneur est en congés !

          Il aura manqué le titre du Figaro : « Michel Sapin s’est cassé le bras! »… quel dommage… la confirmation que Sapinou n’est qu’un bras cassé… on le savait depuis longtemps, mais la sanction de l’AFP est toujours un bonus…

          1. Bonsaï

            En effet Lord Quiet, nous avions noté votre absence et cela nous a contrarié.
            Vous savoir au nombre des survivants de l’interminable canicule nous renseigne assez sur votre degré de bravoure au combat…

      1. Sylvain Rodrigue

        Cher Lambda, je ne voulais pas troller, loin s’en faut. Je lis les posts de M. H16 depuis une dizaine d’année maintenant et je les apprécie vivement. J’ai acheté le premier livre qu’il a publié et je le conserve précieusement. Je me suis seulement laissé aller en disant que ses meilleurs posts était ceux qui allaient droit au but. Et qu’il rendait mal Greg, qu’il a beaucoup lu, pour la simple et bonne raison que personne (semble-t-il) ne peux faire du Greg au même titre que personne ne peut faire du Proust. Bien à vous, Sylvain, Paris.

    2. theo31

      Le tour de France dure 3 semaines, celui des abrutis socialistes 52. Il faut une force inouïe et une abnégation hors du commun pour faire un compte rendu quotidien objectif mais rigolo de leurs conneries surtout que dans sa Belgique d’adoption, ils sont également bien servis. Ensuite, on entend dire que les jeunes sont des branleurs.

      1. Aloux

        52 semaines par an, depuis 10 ans : on pardonne beaucoup de choses à ce tarif-là. Si H16 est vraiment un auteur et pas un pseudonyme collectif, ce que je soupçonne parfois vu la cadence de publication des billets, ça confine à l’héroïsme.

        Après Sylvain exprime son avis, je ne suis pas d’accord mais je ne pense pas qu’il faille lui tomber dessus non plus.

        1. gameover

          « …on pardonne beaucoup de choses à ce tarif-là… »

          Pardonnez quoi ? Celui qui n’aime pas ne lis pas et il se tire, y a assez de choix sur la toile.

          Je n’avais pas répondu à Sylvain Rodrigue tellement je trouvais son commentaire débile : le contenu et le style ne font qu’un.

          C’est un peu comme si quelqu’un trouvait l’agneau de l’Estran bon… mais trop salé !

          Faut avoir une opinion dans la vie, ton commentaire on dirait du Bonsaï… ni pour, ni contre, ça dépend des jours et un peu bisounours. Reste plus qu’à nous dire que tu as des problèmes avec les chatons qui sautillent !

          Merde alors, tu aimes ou tu aimes pas !

    3. Calvin

      Etant fan de Greg (et donc de Talon), je comprends vos remarques, mais en tire la conclusion inverse !
      On ne va pas faire de l’Achille Talon en 2015. Ni du Desproges.
      Mais ils sont là, comme des précurseurs de ce blog.
      C’est toute la richesse de ces articles que de nous emmener entre humour, cynisme, vérité, absurde, et virilité.
      Quant aux effets de manche d’h16, ils nous changent des « génies » de la comm politicienne, ou des ringardises journalistiques.

      1. Sylvain Rodrigue

        Vous avez sans doute raison. Je n’ai pas fait de sondage, je n’ai exprimé que mon opinion. Il est possible que ce style étonne et charme, en particulier auprès de ceux qui n’ont pas lu Greg. Bien à vous.

    4. Dr Slump

      « lourd et verbeux » … j’ai l’impression que vous n’avez jamais réellement lu quelque chose de lourd et verbeux (à part Greg, champion en la matière). Malgré la pléthore d’adjectifs, d’adverbes et d’onomatopées qui émaillent les billets de h16, en lecteur éclectique compulsif, je vous assure que cela reste un plaisir digeste. h16 est de plus le seul chroniqueur que je connaisse capable de décrire notre effrayant monde politique avec ce sens du comique.

      Mais si vous êtes fan de l’écriture « dépouillée » plate et sans saveur, retournez aux écrits d’Annie Ernaux, sa sécheresse vaginale littéraire vous comblera.

      1. Sylvain Rodrigue

        On sent la contagion dans votre message 🙂

        Greg s’est inspiré de M. Prudhomme en inventant Talon. Prudhomme est un personnage de théâtre créé par Henri Monnier vers 1830. Il s’agissait d’un bon gros bourgeois bien campé, caricatural à souhait, sot, grassouillet, conformiste, excessivement sûr de lui et sentencieux. Or, tout le discours de Talon avait pour but – du moins dans les premiers albums – d’exprimer la fatuité du personnage. Greg n’était pas verbeux par défaut – il l’était exactement là où il le fallait.

        Bien à vous.

        1. sam player

          Sylvain, vous devez être le genre à demander à la serveuse pourquoi dans la poire belle-hélène il n’y a pas une banane avec du chocolat ?

  11. zelectron

    J’ai épuisé les disqualificatifs concernant moumou et consorts, je sais où en trouver d’autres mais je n’ai ni envie de fréquenter le 9-3, ni « solferino ». Une chose pourtant, les fameuses « plaies d’Égypte » sont définitivement dépassées par le socialisme à la française (par les autres aussi, d’ailleurs). Le socialisme est comme la nuée de sauterelles qui détruit tout sur son passage.

  12. DoS

    Bon, ça gaz ?

    Je voulais témoigner:

    Les vacances en France c’est vraiment pathétique.
    C’est un peu un pari, une promesse et un consentement.

    Après 700 km de route et aucun flash (ce qui est un miracle !) l’on n’a aucun dépaysement.

    On retrouve les mêmes cons, les prix sont prohibitifs, la bouffe au restau injustement élevée pour la qualité….

    Suivant la destination, l’on aura même le plaisir de se faire voler ses biens, afin je suppose, de nourrir les locaux ?! (saloperie de touristes va !)

    L’on aura également plein de petites affiches culpabilisantes pour dire:
    Stop, pas marcher hors des chemins, ne pas uriner sur les fleurs, etc….

    Une chose que je pourrais conseiller:

    Emportez belle maman ou la grand mère ainsi que votre chien (ou chat), le hasard Français pourrait vous alléger de votre fardeau.

    Ah, la France…vous n’y viendrez pas par hasard. (par contre vous saurez pourquoi vous en partez)

      1. DoS

        Oui en effet. Mais l’important est Hollande ait bien négocié le sort de ces pauvres gens. Ouf ! Hollande est peinard jusqu’en 2017.. après, bah !

        Mais une promesse est une promesse:
        Si le chômage ne baisse pas….il ne se représentera pas. En revanche, Valls n’a rien dit, lui.

        Ce pays me donne le vomit de plus en plus. Même en vacances…surtout en vacances.

        Et puis au niveau des stats il devient plus sur de se faire flasher que de se prendre un accident de voiture. Sans compter que les primes des flics sont grasses pour arnaquer l’automobiliste.

        Bref ! Fuyons…

        P.s: Baissons de 10% notre conso EDF ainsi que nos revenus en fonctions de l’augmentation des impôts et des taxes.

        Pour paraphraser l’autre:
        asséchons l’État 🙂 même en vacances.

        P.P.S: vous pourriez poster des messages, juste pour faire chier H qui est en vacances lui !!!!

        Histoire de le faire engueuler par sa femme……non mais Oh !

            1. Pheldge

              Tiens, lis : clicanoo.re/484123-saint-leu-un-surfeur-gravement-mordu-au-bras-par-un-requin.html
              le gars vient de perdre son bras !
              Tu as invoqué le mal …

              1. Bonsaï

                Mais non, bien au contraire je le neutralise.
                En traitant le phénomène sur un mode caustique, je le réduis à un simple épiphénomène. à peine plus nocif qu’une piqure de guêpe.
                La preuve, le jeune surfeur a eu la vie sauve !
                Aie donc plus de foi en mes sortilèges, mon ami…

    1. Beldchamps

      « On retrouve les mêmes cons », c’est pas gentil pour nous… Côté dépaysement, j’ai déjà fait 11h d’avion avec mes clones, pour nous retrouver dans un hôtel rempli de bobos parisiens, les mêmes qu’au boulot sauf que là je les voyais dès le petit déjeuner. Alors que dans mon trou perdu de campagne, zéro 75 et là je suis hors du temps.

  13. DoS

    Au fait, il y a une cyber-patrouille d’Internet qui renifle bien mes messages !
    Je trouve même mes idées qui sont proposées par l’État aujourd’hui.

    Sauf que bon….la police de partout pour nous « protéger », prend vraiment pas des airs régalien. Non, monsieur le cyber-patrouilleur, cela ressemble à 1984.

    Des flics de partout dans la rue cela pourrait même laisser présager que l’Etat se prépare contre le ras le bol des con-citoyens.

    Et n’attendons pas d’intelligence d’un côté comme de l’autre. Il y aura du tabassage, du sang, de la violence. Et elle pourrait même venir du « camp du bien ».

    1. albundy17

      « Je trouve même mes idées qui sont proposées par l’État aujourd’hui. »

      … Je reste sans voix. M’est avis qu’il faut consulter.

      Et pour le dépaysement, se rendre au même endroit que tout le monde, forcément c’est être con-citoyen, pour vous citer.

      1. DoS

        « au même endroit » ?
        J’ai raté un truc ?
        Où diable est-ce écrit ?

        En fait, pour être précis, justement, j’étais dans un endroit de « riches ».

        Je vais vous dire qu’il y avait même pas mal d’étrangers.

        Et quand je vois un étranger « riche » en vacances, cela me repose des sans dents.

        Souvent le « Français » pauvre, le vrai, est susceptible d’avoir encore quelques valeurs humaine. Je pense au « vrai » paysan par exemple.

        Le problème est le sans dents socialiste. Celui là….hélas, il se reproduit rapidement.

        1. Beldchamps

          Alors je reboucle sur mon commentaire, si vous avez croisé peu de socialos, bobos ou sans dents, qui sont les cons dont vous parlez sinon des gens comme nous ? Effectivement à la campagne ils gardent le bon sens paysan, un peu sectaire j’avoue mais c’est un vrai refuge contre la connerie.

  14. acarel

    flashée 2 fois sur 800 km, non pas pour aller en vacances mais pour remplacer le train en panne.
    Oui, parce qu’en été, vous vous débarrassez de vos enfants et comme vous croyez (hum, hum) en la SNCF, vous mettez les gamins dans un train puis ensuite ils devront prendre l’avion tout seul, comme des grands! Tout est planifié, il n’y a pas d’attente, pas d’inattendu car nous sommes en France. ( vous payez même le ticket et vous levez tôt pour les emmener à la gare ) Enfin bref, pas de soucis …et pas de train !

        1. Sémaphore

          Sur Waze, la carte des radars est faussée parce que tous les radars d’ autoroutes ou de voies rapides qui sont placés dans le sillon central sont mentionnés comme flashant dans les deux sens, ce qui n’est pas toujours le cas. D’ autre part, Waze, au moins sur les Windowsphone, est si furieusement gourmand en électricité que même le chargeur automobile ne compense que partiellement la consommation. Enfin, la manipulation pour les alertes est moins intuitive que pour Coyote ou Wikango (j’ai les deux en service) même si Waze est plus détaillé quant aux natures des « obstacles ». Personnellement, je préfère Wikango avec sa mini carte de positionnement des alertes qui donne une vue d’ensemble du secteur. Mais sa base inférieure en nombre d’abonnés se ressent cruellement hors IDF ou zones urbaines denses de province et quand vous roulez sur des RN typiquement en Bourgogne ou en Mayenne, il n’est pas rare d’ avoir un ou deux éclaireurs seulement devant soi et a 39/50 kms d’ intervalle, ce qui rend le zinzin inopérant concrètement en signalement d’ alertes…. D’ où les deux systèmes à bord…

          1. DoS

            J’ai plus pratique:

            Le régulateur de vitesse !
            Simple, quand un panneau annonce attention, rouler à 130 km/h, paf je clique sur le petit bouton 135km/h ou 140 suivant l’humeur.

            Le problème étant que le signalement est confus, souvent « exprès » piégeux. Est-ce 30 km/h, 50 km/H….70…110…130 ?

            Là en effet un « assistant » devient quasi obligatoire. Surtout depuis les nouvelles lois « contre » l’automobiliste.

            Mais la conclusion est quand même:

            Il est techniquement impossible de rouler en France sans se faire flasher. Bon ou mauvais conducteur, touriste ou travailleur de la route, rien n’y change: personne ne passe à côté de sa taxe sécurité.

    1. MadeInCH

      Perso, j’utilise CamSam.
      Pratique, léger, efficace, pour toute l’Europe, pour ce que j’ai pu essayer.
      Interface sobre et efficace.
      J’ai même payé pour la « Pro ».

      1. vegeta

        Ba mince personne ici n’a était sélectionner pour la grande tombola du 13,14 et 15 juillet, le prix est le cramage de votre voiture sur votre parking.

          1. Bonsaï

            Je trouve qu’on devrait canoniser v3g3ta : il provoque l’apparition du Maître, pourtant réputé se trouver aux antipodes sur quelque atoll secret.
            En même temps ça rassure. Il ne nous a donc pas abandonnés…

            1. DoS

              Encore heureux !
              Imaginez qu’il revienne de vacances et que l’on squatte son blog ?!

              Je remarque qu’il l’a fait en douce quand sa femme était déjà dans les bras de Morphée, héhéhéhé!

                  1. Bonsaï

                    Tu m’étonneras donc toujours : connaître (le nom de) ce petit patelin perdu au fin fond du canton du Jura est une véritable prouesse d’explorateur ou d’afficionado.
                    Ou plus raisonnablement, de cruciverbiste…

                  2. Bonsaï

                    Quel est donc le motif de cet engouement touchant, de cette quête héroïque ?
                    Se pourrait-il que la mission soit de planquer quelques bonnes plaquettes d’or au Crédit Suisse, bien à l’abri de la curiosité malsaine du fisc français ?

              1. Pheldge

                « Sa femme était déjà dans les bras de Morphée, héhéhéhé … » vous affirmez donc que Hache est cornu ! qu’il lui faudra à la rentrée faire des ouvertures frontales dans son masque à gaz ! Parce que le Morphée, à ce qu’il parait , c’est un chaud lapin, pour ne pas dire un show de la pi.e … 🙂

                @ Bonzaille : comme tu le vois, l’hiver austral ne m’a enlevé cette légèreté ni cette finesse qu’on m’envie ici ! 😉

          2. Beldchamps

            Bonnes vacances H16, puissiez-vous vous tenir éloigné de nos agents pathogènes préférés : bobos, merdias, socialos à poils ou à plumes, burn** out de mes chers (très chers) 68-tards à dorer. Bonnes vacances à tous !

  15. calc8

    Allez, une facile.
    Des scientifiques de renom nous ont apporté la preuve ces jours-ci que l’équipe gouvernementale n’est qu’une bande de bras cassés. Selon ces savants, seul le cas de Sapin serait une brillante exception. Ah..euh.. on me dit dans mon oreillette que non, finalement, Sapin est bien, lui aussi, un bras cassé.

    Bonnes vacances à tous et à H16 en particulier.

  16. acarel

    Tentative de coup d’état le 14 juillet et personne ici n’en parle. Il faut dire qu’ils ont été bien gentils dans « leur complot « 

  17. DoS

    Si le mvt du 14 juillet. Mais ne sont ils pas un poil communistes ?

    Plus globalement les vacances sont là….les médias sont en mode:
    Tout va bien.

    Les éleveurs de porcs, les buralistes, les autres….eux, ne sont pas en vacances.

    Mais, Hollande va nous mutualiser la dette, réunir l’Europe. En gros, créer un grand tapis rouge pour cacher la merde.

    J’ai des envies d’écrire un livre:
    L’anatomie du politique.

    Disséquer cet animal abjecte au scalpel. Le triturer, le déchiqueter en petit bout.
    Extraire le jus de son cerveau, le placer dans un bocal à la vue de tous.

    Car, aujourd’hui, les stats sont formelles:
    Hollande et Valls remontent dans le sondages.

    Il n’y a qu’à regarder les sondages spontanés sur News rep. le Français reste un socialo-communiste. Il aime ça.

    1. acarel

      la cote remonte, bien sûr, c’est les vacances et les gens sont contents d’être en sécurité en vacances . Et grâce à qui tout ça? Hollande, l’homme de fer qui traque du terroriste à tout va.
      Pour mes vacances, je m’amuse à payer tout en liquide…je ne fais pas que des contents ( et pas seulement parmi ceux qui ont des problèmes de calcul) Je refuse de payer mon pain avec une carte( bon d’accord, j’ exagère parfois 50e pour payer 3e de pain c’est un peu fort, )

  18. petit-chat

    Cher H16, heureusement l’anthologie que vous laissez en pâture aux accrocs permet de tenir le coup pendant vos vacances ô combien méritées, d’autant que vous êtes bien loin des 35 h hebdo…

    J’ai failli pouffer en lisant quelques commentaires particulièrement affligeants destinés à vous donner des conseils (!) pour éviter une écriture ébouriffante et une profondeur d’analyse qui dépassent leurs auteurs, dans la droite ligne d’une EdNat à la ramasse, véritable fabrique d’abrutis bobo-soces, malheureusement égarés sur votre site.

      1. zelectron

        La loi sur le renseignement institue des inquisiteurs, ils fabriquent en série des traîtres à la patrie, les trainent dans la boue, détruisent leurs familles et ensuite reçoivent des bons points pour leur grande culture du chiffre. Un détail: ils sont triés sur le volet, seuls les impétrants qui justifient 10 ans de socialisme ont des chances de pouvoir se vautrer dans les délices sardoniques du mal causé à autrui

        1. DoS

          PS: premier créateur de zombie en France. L’Etat a le monopole de la violence. De l’éducation nationale aux multiples strates Étatiques aucun cerveau ne peut échapper au formatage.

          Si un « riche » du secteur privé veut faire son malin, Taxé et légiféré il sera.

          Il ne peut exister qu’un seul maitre, et il est l’Etat.

          Regardez la police se débattre avec des petits voyous de Marseille, Paris, Lyon….cela ressemble plus à un plan de fidélisation qu’autre chose.

          Regardez les détruire minutieusement la valeur du travail, de l’immobilier, du savoir, de l’intelligence, de la liberté, de l’amour, même….des familles pourtant si « chères » au système.

          Regardez les claquer nos thunes avec des grosses liasses fraiches de la BCE en nous vendant notre sécurité et notre bonheur. Sucrer notre Livret A, nos locations meublés, nos ventes sur Ebay, nos taxis Uber.

          Comment ne pas voir cette application permanente et surement exténuante de nos ministres à nous détruire la vie ?

          Et pourtant ils continuent à dire qu’ils travaillent pour nous !!!!
          IMPOSTURE ! COMMUNISME ! DICTATURE !

          Je présente le ICD, le nouveau régime Français.

            1. Michey Mahousse

              « Quelques semaines à regarder – goguenard mais coi – s’agiter en battant des bras impuissants les imbéciles qui font semblant de diriger la France, ce sera intéressant »…

              On connaîtrait le chancelier Oxenstierna qui déclarait un jour à son fils : « Mon fils, si vous saviez par quels imbéciles le monde est mené… » ?

              1. Aristarkke

                Un peu HS mais néanmoins raccord avec ton propos. Passé la semaine dernière en AR par Chalon-sur-Saône au moyen de ma chère RN6. Que fait le nouveau maire quand il ne ferraille pas avec sa deuxième ligne de tramway ? A l’ évidence, il ne s’occupe pas de l’ horreur qu’est devenue l’ avenue Nicéphore Niepce depuis qu’elle est réduite en 2x1voies si bien que l’ embouteillage est garanti hors créneau horaire de minuit à six du mat’… Je conçois bien qu’une pareille artère soit un supplice pour ses riverains en raison de son trafic routier mais depuis le temps qu’elle est organisée ainsi, il y a eu le délai nécessaire pour continuer la voirie de contournement assez récente qui part du niveau de l’ aérodrome, longe l’ autoroute et aboutit au centre commercial Casino alors qu’elle devrait pouvoir être prolongée au long de ladite autoroute pour aboutir vers Lux. Répondre à un problème de tracé routier malencontreux en l’ aggravant est bien une idée de soce dogmatique anti-voitures. Enfin pour celles des autres car il a toujours été vérifié concrètement que les parcs automobiles des instances soces et les voitures de fonction itou, étaient généreusement pourvus en la matière… Il pourrait au loin commencer en évitant de continuer à meurtrir les yeux par le retrait des tas de rouille en décrépitude qui sont censées apporter « l’Art » aux masses incultes dont le Timonier local pense être en charge. Il y a deux semaines, je pouvais en réaliser une identique en partant des morceaux de la chaudière acier découpée au chalumeau pour la rendre évacuable. Quelques points ou cordons de soudure et je pouvais revendiquer le titre de sculpteur honoris causa de cette bonne ville et accéder à la gloire non pas éternelle mais durable autant que la rouille n’aura pas réussi à bouffer mon Oeuvre!!!

                1. Quiet Desperation

                  Transige avec tes principes et prend l’A6 entre Chalon Nord et Chalon Sud ! c’est le plus simple et sans commune mesure avec le pain in the ass de traverser cette bonne ville !

                  Pour l’anecdote : le contournement que tu évoques existait jadis, mais son tracé a été utilisé par l’autoroute, sans compensation à ma connaissance…

                2. gameover

                  Harry bonjour !
                  Le contournement que tu réclames existe oui oui. Sur google maps si tu fais Champforgeuil – Lux 71100 il y a 3 routes : la numéro 1 est l’autoroute comme dit HB (mais la sortie Chalon Sud c’est le bordel depuis que tout le trafic sortant est envoyé sur le rd point de Lux), la numéro 3 qui traverse Chalon c’est celle que tu prends, et… la numéro 2 qui démarre par la rocade existante et passe devant le nouvel hôpital et qui est finie depuis au moins 2-3 ans… Wake up ! Il ne faut pas prendre la déviation PL de l’aérodrome sinon tu vas te retrouver avec comme seules options l’entrée de l’autoroute Chalon Nord ou la traversée de la ville.
                  Donc au rd point de l’aérodrome tu vas tout droit et tu continues tout droit pendant au moins 3-4 km jusqu’à prendre la rocade qui t’emmène maintenant jusqu’au rd point de Lux.
                  Je mets la photo en lien ci-après et on attend que le maître ait fini ses tapas…

                    1. Quiet Desperation

                      Voui, mais la traversée de Champforgueil est aussi une plaie… quant à la sortie Chalon Sud qui renvoie sur le rond-point de Lux, c’est ce que souhaite précisément M. Stark i.e. se retrouver sur la N6 !

                      A Lux, accorde, cher Harry, une pensée émue – en voyant le garage à gauche, point de départ de son cursus honorum – à un truculent mais obscur mécanicien, devenu député puis ministre, et longuement évoqué par Figueras dans « les Origines étranges de la V° République »…

                    2. Quiet Desperation

                      passer par le Stade… ça doit dépendre des heures… dans le doute, il conviendra de voiler Mme Stark… pour la barbe, c’est déjà couvert…

                  1. Aristarkke

                    Merci de répondre ainsi à mon attente. Ce dernier passage m’avait passablement énervé et j’étais résolu à rechercher pour la prochaine fois (octobre) une autre route même plus éloignée s’il le faut. A noter que le GPS ne propose que la voie 3 si on refuse l’ A6… Mais ce n’est qu’une machine qui est asservie à la logique de paramétrage hiérarchique des voies , la longueur comparée des trajets et à la bonne mise à jour des cartes… Encore merci et suite après le test. 😉

                    1. Quiet Desperation

                      Non, Voisin, malgré toutes ses qualités de rouleur de mécanique – il était pompiste – n’a jamais été Ministre.

                      La situation politique mâconnaise rappelle assez bien la Florence des Médicis et des Pazzi, et les fleurets ne sont jamais mouchetés entre la droite orléaniste et la droite bonapartiste, ce qui avait permis en 2012 l’élection de TT pour la plus grande édification morale de la populace…

                      Nan, je parlais d’André Jarrot, circa 1958… avec lui, ce n’était pas les fleurets, ni les stylets du Bargello, mais les stocks de la Résistance n’étaient jamais loin… un « personnage » qui ne manquait pas d’une matoiserie primaire et violente, et auprès duquel nos politicards actuels sont assez diaphanes… et je ne dis pas « transparents », naturellement.

                    2. gameover

                      @ HB
                      Chamforgueil je ne connais pas, c’est où ? 😀
                      Sinon sur la route 2 pour éviter la traversée de Chamforgeuil il y a une liaison de 500 mètres entre la route 3 et la route 2 en passant par le Stade…

                    3. Aristarque

                      En sortant le grand jeu (Via Michelin), je note aussi une possibilité peut-être moins exotique en continuant tout droit vers l’avenue Niepce après le centre commercial Casino mais en sortant de cette avenue au premier enjambement pour enquiller l’avenue Ledru Rollin (juste avant le radar fixe), ensuite à peu près tout droit jusqu’à l’avenue De Gaulle qui amène au grand rond point, objet des ressentiments conjoints de QD et GO. Retour de votre expérience locale ?

                    4. Pheldge

                      Perso, je n’ai plus aucun problème avec les radars: mon Kangoo a plus de10 ans, et ne dépasse le 90 que dans les descentes ! de plus je dois m’arrêter régulièrement pour refaire le plein du vase d’expansion, car j’ai une durite qui fuit,( mon garagiste est déjà débordé vu que depuis 1 an et demi, il doit me réparer ma 306 ! ).
                      Faisez comme moi: « pour garder ton permis, en Kangoo roule » 🙂

                    5. gameover

                      Oui Harry (19h57), effectivement, en prenant cette sortie ça te permet de rattraper la rocade qui passe au-dessus de ta route habituelle. One point !

  19. zelectron

    Il vaut mieux utiliser des robots plutôt que de la main-d’œuvre migrante ! Zut ! c’est vrai, j’oubliais, en France on se sait pas en fabriquer puisqu’en lieu et place on est obligé d’embaucher des fonctionnaires; donc il faut les 2 : des foncts et des migrs, comme ça on est sûr d’être à la ramasse dans pas longtemps !

  20. acarel

    J’ai ouï dire que l’état ,lorsqu’il a ses doigts dans les entreprises (entreprises -semi privées),privilégie les relations et la quantité de relation à la qualité du travail ou des recherches. Ce qui fait de ces entreprises des gouffres à sousous pour des résultats médiocres. Les politiciens empêchent l’avancée et le bon fonctionnement de ces entreprises afin de se placer, de se mettre en avant , d’avoir de bon copains dans les villes voisines du même groupe politique…
    Que l’entreprise coule dans 5 ans , ne les intéressent pas, ils seront au gouvernement alors.

  21. Dominique.

    @ acarel interessez vous a detecteur et non avertisseur de radar..l’avertisseur ne vous indiquera pas le radar planqué,autre defaut,il vous averti de lieux potentiel d’emplacement radar donc partout donc autant respecter a la lettre leurs limitations de vitesse;detecteur BTST acheté sur le net j’en ai eu un(250e quand meme)et il m’a secouru quelques fois mais a des lacunes comme le probleme a detecter le radar qui vous mesure « par derriere »,vu sur youtube le fonctionnement du Valentine one,irreprochable,mais 700e le coût si j’ai bonne memoire.
    Autre souci bu BTST il bipe pour tous rayons infrarouge..si vous en installer un dans votre bagnole pensez au par soleil pour le cacher je faisais ainsi.

  22. DoS

    J’ai fait un rêve cette nuit.

    Nous savons tous et toutes que Hollande est un pervers narcissique et cynique.

    D’où l’expression de sans dents pour qualifier son électorat.

    Mon in-con-scient, « fut-il » et conscient m’a envoyé une image du flan déguisé en Wonder Woman:

    Fouet à la main, fouettant une armée de sans dents qui clamait haut et fort:

    Oui encore maitre !

    Pas de doute, 2017 est dans la poche.

  23. zelectron

    Après Toulouse , Nice et Lyon vont être vendus : ce gouvernement est comme un certain Père Noël, une ordure ! ceci pour préparer ses réserves en cas de fuite précipitée (ou non)

  24. Guitou77

    hs: je bosse dàns une PME industrielle hier mon daf m informe, « la societe sort d un contrôle fiscal particulièrement costaud, pour vous informe que comme vous êtes dàns les 5 meilleures rémunérations vous allez du coup certainement en subir 1 cet automne.  » je ne suis pas actionnaire é précise.
    Ben voyons …. C est que moi ou je vois pas le rapport ? Quel Etat de merde

    1. channy

      C’est pourtant clair Guitou, vous êtes parmi les mieux payes de votre boite,donc vous êtes un sale riche, et les riches c’est connu ils font de l’évasion fiscale, pour ne pas payer leurs impôts qui pourraient aider les pauvres.
      Vous aviez pourtant été prévenu

  25. hop hup

    Le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé a sorti le 18 mai dernier, un livre autobiographique. Seulement, les ventes réalisées ne sont pas celles espérées! On peut même parler de véritable bide !

    Cet ouvrage n’a en effet été vendu qu’à 336 exemplaires comme le révèle le classement Gfk.
    Pour comparaison le livre de Cécile Duflot où elle expliquait les raisons de sa sortie de gouvernement a été vendu à 45 000 exemplaires.

    une noiuze vaut le coup d’être lu en période estivale

        1. Aristarkke

          BM se faire le chantre d’une subvention ??? Un projet de sac à mains ou quelque colifichet ab-so-lu-ment in-dis-pen-sa-blé doit être en gestation (dans les tuyaux)???

            1. Black Mamba

              🙁
              T’as rien compris et l’autre non plus …
              Toute entreprise qui se nourrit de subvention est amenée à disparaître … Si je préconise cette solution, c’est en vue de soustraire au plus vite le PQ qui jonche les étagères des librairies ..,

              1. lafayette

                On peut se demander s’il est sain de nommer cela une entreprise si elle ne se nourrit de subvention pour assurer sa rentabilité.
                Un entrepreneur n’en est pas un s’il dés-entreprend son activité en l’amenant à une faillite.

                1. lafayette

                  D’ailleurs les entreprises, jouant sur des subventions pour gagner sur la concurrence, ne seront pas les premières à disparaître. Comme quoi l’interventionnisme n’apporte pas que des solutions.
                  Mais plus le PQ est épais mieux c’est pour préserver ses mains.

    1. gameover

      « TÊTU est victime de deux phénomènes : les difficultés structurelles du réseau de distribution de la presse et l’attitude agressive de certaines agences de publicités qui, pour dégager de meilleures marges à court terme, prennent le risque d’étrangler les supports. »

      … méchante la distribution, méchantes les agences de pub… ce monde est décidément trop injuste…

      1. gameover

        Variation avec l’agriculture :

        … méchante la distribution
        __________
        Hier il y avait à ce sujet un article de Baptiste Créteur en Une de CP, article qui a disparu un peu rapidement : « Eleveurs et l’argent d’Uber » qui pointe bien que le problème est structurel et que c’est l’Etat qui en est responsable. Un parallèle avec l’agriculture en NZ qui s’est libéré de l’Etat et qui s’en porte beaucoup mieux.

        1. zelectron

          L’agriculture a été mise sous le boisseau des règles du sovkhozes et du kolkhoze soviétiques en 1945 en obligeant par la même occasion les agriculteurs à travailler exclusivement avec le monopole du Crédit Agricole (fossoyeur de la paysannerie)

  26. Black Mamba

    « La Nature, avec cet esprit taquin qui assure que l’évolution des espèces sera toujours une course-poursuite, a produit pour chaque animal un nuisible qui lui est spécifique. Par exemple, pour le chien, on trouve la gale sarcoptique canine. Pour le chat, il y a l’ankylostome, un ver rouge assez dégueu d’un à deux centimètres de long. Pour l’honnête homme, il y a le douanier.

    Bien évidemment, j’en vois deux ou trois, dans le fond, qui s’agitent un peu, l’air mal à l’aise : « Comment peut-il dire des choses pareilles, enfin, voyons ! » ou, pire, qui se disent, en se rappelant un de mes vieux billets : « Au secours, il remet ça ! »

    Pourtant, je ne fais ici que constater une chose évidente et la redis simplement, sans fard et sans les chichis politiciens qui enrobent d’habitude ce genre de franc-parler pour faire passer la pilule de merde en la camouflant dans une gélatine goût fraise : le douanier n’est, par essence et par nature, qu’un parasite de l’honnête homme. Il n’existe que dans le but exclusif de lui pourrir la vie. Plus exactement, son métier consiste exclusivement à lui amoindrir le pouvoir d’achat en renchérissant les biens importés ou à faire le gros bras pour des monopoles mafieux qui le rétribuent directement ou indirectement. Comme le faisait déjà remarquer Bastiat en son temps (et rien n’a changé depuis), le douanier intervient dans le but de saboter le commerce entre adultes consentants.

    Sans le commerce qu’il entend parasiter, il n’existerait pas. Sans la force que lui procure l’État pour accomplir sa mission, il n’existerait pas. Sans la demande expresse d’autres parasites qui préfèrent tordre les bras des concurrents qu’améliorer leurs offres, ils n’existeraient pas. Sans le besoin de certains d’évincer les plus faibles, à coup de talons si besoin, il n’existerait pas. Le douanier n’est, véritablement, que la matérialisation physique des jalousies, des bassesses et des lacunes insurmontables des aigris et des ratés qui ont l’oreille du pouvoir. Et la plupart du temps, le douanier se trouve parfaitement heureux de cette condition de parasite »
    🙄
    Je me suis permise de recopier l’introduction d’un article de H16.
    Nous avons commandé un objet en Chine, nous avons joué les bras fer avec la douane pour minimiser la taxe importation …
    Il est déjà malheureux de constater qu’ils ne savent pas traduire les mots anglais , ils nous ont contacter pour ça, il suffisait de taper sur n’importe quel moteur de recherche pour connaitre de quoi il s’agissait, puis ils nous ont demandé si c’était aux normes CE, on n’est pas suffisamment idiot leur dire « non » … même les expéditeurs chinois sont assez malin pour coller une vignette « Norme CE » juste pour la forme … La douane nous a enquiquiné pour être poli , en nous rappelant quelques heures plus tard que ce n’est mentionné nulle part cette foutue norme … Notre expéditeur devait être vert mais il nous a fourni multiple photo et plan pour prouver que c’était écrit sur l’emballage, sur le mode d’emploi et sur l’appareil lui même …
    La douane nous rappelle plus tard de leur envoyer la facture … Heureusement que les mails existent … puis insatisfait du prix annoncé sur la facture , ils nous ont demandé un justificatif de paiement …
    Après quatre jours de bras de fer , notre colis est enfin sorti de la douane .
    Nous devrons payé une taxe qui est calculée par rapport au justificatif de paiement ( prix de l’objet + les frais d’envoi°

    1. Black Mamba

      * en nous rappelant ….
      L’évolution des espèces a pu être vérifiée , l’être humain grâce à son intelligence a pu réduire la gloutonnerie du parasite … l’astuce, ici, ne sera pas dévoilée , elle pourra encore servir :mrgreen:

  27. lafayette

    Les agriculteurs c’est vraiment les seuls qui mettent du fumier partout pour faire pousser les routes. Franchement on devrait les interdire des routes et les obliger à utiliser des camions pour déplacer les chargements.

  28. Quiet Desperation

    Rien à voir avec les congés de M. de Seize, mais je retrouve dans ma discothèque un CD oublié (point si vieux au reste : 2011)…

    Il s’agit de Ben Waters, qui avait enregistré quelques mémorables Boogies et Blues, en hommage à feu Ian Stewart (le 5° Rolling Stones, jamais reconnu comme tel)…

    Le CD a pour titre « Boogie 4 Stu »…. vaut la visite musicale… croyez-moi…

    1. Pheldge

      Le tritre vient de la chanson « Boogie with Stu », de Led Zep, enregistré avec le Rolling Stones Mobile Studio, avec la contribution épique de Ian Stewart, « Stu », le 6 ème ( ils sont 5 à la base , raahhh …) Stone, évincé de l’affiche officielle, parce que 6 ,ça faisait trop …
      Il a joué sur de nombreux morceaux en studio et surtout sur scène,jusqu’à sa mort en 1985. Quand il y avait un accord mineur, Stu levait les mains de son clavier, en signe de protestation, raconte Keith Richards. Merci pour avoir signalé ce CD dont les profits vont au bénéfice de la British Heart Foundation, et pour lequel ( ce n’est pas toujours le cas, hélas ) les musiciens , sont tous bénévoles.

  29. gameover

    Une réflexion hier matin du petit ami de ma fille : « j’en ai marre de payer pour tous ces trucs que je n’ai jamais demandés et que je n’utilise pas et pour lesquels on ne m’a même pas demandé mon avis, ras le cul. »

    S’il me demande la main de la fille je pense que je vais lui donner… mais va-t-il me la demander ? ha ha ha…

    Bon, quand on entend des trucs comme ça le matin de la part de personnes de qui on ne s’y attend pas… la journée commence bien… on se dit que ce n’est pas complètement foutu…

        1. Bonsaï

          Oui, bien sûr : libéral comme oncle Picsou, c’est bien connu !
          Si on se met à confondre l’élégance du caractère et de l’éducation avec la théorie économique, on est un peu mal barré…

    1. Aristarkke

      Avoue! Tenir le rôle du mâle patriarche de son harem te flattera! Voir un jouvenceau faire ainsi sa soumission te plaira indéniablement tellement on en perçoit le sentiment dans ce propos. J’ai fait ainsi avec feu mon beau-père qui n’a jamais réussi à faire croire ensuite à quiconque et surtout pas à sa fille,que cela lui avait été indifférent et sans importance….

      1. gameover

        Ah bah oui tant qu’à faire je préfère qu’elle ne soit pas maquée avec un socialope… ce serait un coup à ce que les réunions de famille finissent dans le sang ! Mais bon ça prouve là que les chiens ne font pas des chats… et que 24 ans d’éducation ont servi à qque chose !

      1. albundy17

        Je crains que tu ais oublié la notion de dot 😀

        Elle risque de te couter encore plus cher, du coup :mrgreen:

        je suis par contre assez curieux de connaitre ta méthode de calcul du cout de ton enfant, à l’emporte piece m’arrangerais bien afin de determiner celui de ma progéniture

      2. Quiet Desperation

        hmmm…. GO, n’est-ce pas…. le régime dotal, ce n’est pas exactement cela…. tu confonds avec dotcom, je crois…. nan, je rigole : ton cerveau géant contient un Digeste complet… et quand je dis « Digeste », je ne pense pas à la cuisine moléculaire que tu as si brillamment illustrée récemment…

        A propos du sujet lui-même, connais-tu la boutade de Boni à propos de sa jeune femme dont la vénusté n’était pas la principale qualité ?

        « Elle est pas mal, vue de dot »… C’était la fille du milliardaire Jay Gould…

        1. gameover

          HB, la vénusté… je ne connaissais ni ce substantif ni cette boutade. Pour la dot c’est une définition qui m’est personnelle 😉

          1. Pheldge

            Tant qu’on parle de vocabulaire et de langue, GO , il te faudra t’habituer à tout un tas de néologisme issus des « langues régionales » puisque grâce à toute l’énergie de notre « président audacieux » , comme il se qualifie, la France a enfin adopté la Charte Européenne sur le sus-dit sujet !
            Pour satisfaire ta curiosité je t’en propose un de chez moi ( tu sais, dans les îles lointaines et volcaniques de l’océan Indien …).
            Ici, on ne dit pas « la nuit » , on dit « le fénoir ». Le Pape JP2 avait lors de sa messe en 1982 dit à la foule « reste pas dans le fénoir » …
            Et d’éminent personnages locaux ont alors inventé le mot « fénoircité ».
            J’ai pensé à la « sombritude » ou encore la « ténèbrité », et pour avoir un avis de distingués linguistes, je me tourne « vers Terre aride » ( il y a là un petit jeu de mots qui va me valoir une copieuse ration d’insultes 🙂

            1. Hussard Bleu

              Ayant un léger surpoids, mon visage ne présente ni rides ni fanons, comme disait Frantz… et quand je révèle mon âge en annonçant la proximité de ma retraite, je ne recueille que murmures flatteurs…. so there !

        2. Pheldge

          @ QD 15 h 21 : « le régime dotal » comme le sacrement , ça sert …
          Et quand ils sont pluriels, ils te transportent, et pas que de joie, parce que comme tu le sais bien, les sacrements ça sert d’auto ! 🙂

            1. Pheldge

              ça sert d’hôtel aussi … le sacrement ! 🙂
              Et non, ma patte au logis est gravissime , je suis un cas désespéré, condamné ( et non, pas de jeu de mot idiot ici !) par les plus grands spécialistes 😉
              Essaie la prière, si tu as la foi … 😉

                    1. vegeta

                      Fais comme les ziva plonge dans la première piscine que tu vois et si le propriétaire est récalcitrant, hurle au racisme et en bonus le propriétaire sera juger au tribunal et tu obtiendra de l’argent.

                      ps: des associations peuvent t’aider à détruire la vie d’une personne juger comme « riche » ou « facho »

                    2. Pheldge

                      @ Bonzaye : c’est pour ça qu’on l’appelle le lac clément !
                      @ HB : c’est les vacances ! mes modestes blagues viennent égayer un peu, les tristounets commentaires sur comparaison des différents systèmes permettant d’échapper aux radars, et autres laborieuses descriptions d’itinéraires du Mâconnais !

                      Mais si tu préfères par exemple que je détaille par exemple, la méthode Cholesky pour la résolution numérique des systèmes d’équations linéaires, (quand il y a plus d’équations que d’inconnues et qu’on cherche la « meilleure résolution ») y’a qu’à demander. 🙂 Je suis sûr de rencontrer là encore, un franc succès 😉

                    3. Hussard Bleu

                      Si tu confonds Mâcon et Chalon, mon ami, permets moi de te dire que tu te prépares des nervousses brekdaunes sévères !!!

                      Quant à Cholesky, rengrâcie un peu, sinon on va te lâcher GO sur les endosses, qui va t’éparpiller façon puzzle, comme une fois déjà !

                    4. Quiet Desperation

                      à propos de « Nervousses Brekdaunes » ce serait la 20°, pas vrai ?

                      et pour ce qui est de Stu, tu avais raison pour le nombre (how could I make such a silly mistake?) mais la véritable explique, c’était que Stu, avec sa dégaine néanderthal, et sa tronche prognathe, ne faisait pas vraiment raccord dans le Swinging London de l’époque, surtout en comparaison d’avec les visages d’anges dévoyés de Jagger, Jones ou même Richards….

                      Brian a bien fait de mourir jeune… les Dieux l’aimaient sans doute… quand on voit ce que sont devenus Mick et Keith…

                    5. Pheldge

                      Allons, allons, ne Ch(i)âlon(s) pas sur Mâcon … j’ai du inconsciemment être influencé par le nom du sémillant ministre, auteur de la « loi à la cron » qui porte son nom !

                      Et je suis désolé, mais lors de notre échange animé, GO s’est trompé au départ, je maintiens, je pense en savoir autant que lui sur les équations de Maxwell et l’induction, et il s’est rattrapé en parlant d’inductance. C’est pas grave, on n’est pas là pour faire un concours de qui pissera le plus loin ! 🙂
                      Je préfère adopter le ton léger de la plaisanterie et du calembour car je suis ici pour lire les billets, les commentaires qui forment un ensemble agréable et souvent drôle. J’apprécie les références et les citations que tu mets dans tes posts, ainsi que les remarques de nombreux contributeurs.

                    6. Pheldge

                      @ QD : https://www.youtube.com/watch?v=_btCZWi1jkg
                      volià ce que Keith fait à 71 ans, et je trouve ça plutôt rassurant …
                      Page, Plant, Daltrey, Townshend, Gilmour, Bowie , sont vieux, oui, mais ils savent encore « déménager » !
                      Et je ne te parle pas du jeunot, Spingsteen, qui à 66 ans passés continue de donner des concerts de 3 h 30 , avec le même enthousiasme, la même énergie. Rassurant, oui, c’est le mot.

                    7. Bonsaï

                      Nous avons là le duo parfait, aux styles apparemment complémentaires – solennel pour l’un, léger et ironique pour l’autre.
                      Mais ce n’est là qu’une illusion. Quand on entre plus avant dans leurs manières, on constate que l’un comme l’autre savent jouer sur tous les registres et ne s’en privent pas.
                      Des musiciens, donc pour notre plus grand plaisir…

                    8. Bonsaï

                      @gameover 17:35
                      De nombreux écrivains et beaux esprits, à commencer par le maître de céans, commettent parfois des fautes d’orthographe dans le feu de l’action. Nous appellerons cela des fautes d’inattention.
                      Mais pour certains donneurs de leçons frustrés, les souligner c’est enfin l’occasion de briller un peu et de se mettre en avant.
                      Tant mieux pour eux.

                    1. gameover

                      Professeur d’analyse littéraire… Hum… Ton « Non, n’y vas pas. » d’hier ne va pas nous permettre de valider…

                    2. Pheldge

                      @ GO & Bonzaille : votre ménage manège me fait penser au Cid ( celui de Corneille, au cas où certains auraient des doutes …) et à la célèbre réplique : « va, je ne te hais point ! » qui sert servait jadis d’illustration pour expliquer l’art de la litote aux potaches moyens.
                      Démonstration en est faite par GO qui poste un « Non, n’y vas pas. » qui est en fait, une invitation au stupre 🙂

                    3. gameover

                      Bonsaï 28 juillet 2015, 18 h 28 min
                      (P’tain c’est quand même pas compliqué de répondre dans l’ordre… mais passons)

                      Sorry mais d’une part c’est toi qui t’es mis à reprendre tes camarades du blog sur des futilités ( je peux te ressortir tes posts si tu veux) et c’est toi qui te qualifie du terme de professeur trucmuche et plus récemment d’écrivain (là où je ne vois que du verbiage pompeux… mais passons).
                      Perso, ne m’étant pas promulgué membre de l’académie je m’autorise quelques fautes d’orthographe, d’accord, de conjugaison ou de grammaire. Ne crois surtout pas que je le fais exprès pour ne pas paraître parfait… quoique…

                    4. Pheldge

                      GO & Bonzaille : qu’ils sont trognons tous les deux ! c’est plus que « je t’aime, moi non plus » , c’est aussi « je te hais, moignon plus » 🙂

      1. Quiet Desperation

        Voui, voui… des fois, n’est-ce pas, on se dit qu’un lion affamé vaudrait mieux…. dans cet ordre d’ailleurs, et puisque la retraite méditative de Son Eminence – en une abbaye bénédictine fort retirée – m’en donne licence, et d’autant que des gens de valeur comme Pheldge se plaignent du ronron estival actuel, je vous propose un récit du bon Capstick (traduction perso) : ceux que la chasse africaine révulse n’auront qu’à sauter le post…

        Dans la vie d’un Guide de Chasse, la mort vue de près n’est pas une occurrence tellement rare. Dans les contacts avec le grand gibier, et plus particulièrement les espèces dangereuses, une petite erreur est parfois suffisante pour vous destiner à une vie sur béquilles – ce pour autant que vous ayez la chance – et, à défaut, vous placer – vous, entier, ou les morceaux récupérés – dans une jolie boîte en sapin aromatique.

        Naturellement, de nombreux animaux se présentent à votre esprit (ou dans vos cauchemars) comme ayant été particulièrement « difficiles », ayant été très, très, près de re-décorer votre aspect extérieur.

        Une de ces expériences qui me revient à l’esprit, c’est celle du lion de Chabunkwa, un mangeur d’hommes qui avait déjà fait 9 victimes quand Silent, mon vieux porteur de fusil, et moi-même, avons eu à nous occuper de lui dans la vallée de Luangwa.

        En fait, nous avons bien failli devenir ses nouvelles victimes.

        Les traces racontaient toute l’affaire. Un croissant de lune commençait à apparaître au-dessus de l’horizon noir tandis que le lion s’approchait du village endormi. Il sentait l’odeur humaine mélangée à celle de la fumée du feu de camp, de l’urine et de la mauvaise bière. Ses yeux balayèrent soigneusement le village, mais rien ne bougeait : aucun des animaux sans poil n’était visible.

        Il reprit sa demi-reptation et se dirigea vers l’arrière d’une hutte, ses grosses pattes ne faisant aucun bruit sur la latérite battue. Il s’arrêta. La chaleur de la nuit africaine l’entourait, et quand il s’arrêta, ses oreilles dressées perçurent le bruit de respirations tranquilles.

        Écrasé sur le sol, il se glissa entre deux huttes, puis s’immobilisa en apercevant trois formes couchées à côté des braises expirantes du petit foyer. Il resta immobile quelques instant pour décider qui serait sa victime, puis se glissa dans l’ombre vers les trois dormeurs.

        Il passa les deux premiers, et s’approcha du troisième, le plus proche du mur de torchis. Ses mâchoires s’ouvrirent, les longues canines blanches s’enfoncèrent dans les os fragiles des tempes jusqu’à atteindre le cerveau. La victime tressaillit une fois, puis ne bougea plus.

        En maintenant sa prise, le lion tira doucement la victime le long des deux autres dormeurs puis, l’obstacle franchi, il la chevaucha en la tenant par une épaule et partit dans la brousse. Il tira le corps sur 5 km, s’arrêtant seulement deux fois pour modifier sa prise.
        Dans la lumière lunaire, un bosquet de conbretum se détachait, et le lion s’y rendit, tirant le cadavre dans l’entrelac des branches basses. Une hyène solitaire avait coupé la piste et suivait le lion, mais sans oser s’approcher.

        Le grand chat retourna le corps et, le maintenant avec ses pattes avant, commença son repas. Les incisives coupantes arrachaient de gros morceaux de chair des cuisses et du fessier et quand l’aube arriva, il ne restait plus grand chose, mais suffisamment encore pour intéresser la hyène. Le lion assoiffé se rendit alors à la rivière.

        La saison des safaris était terminée et je m’occupais au camp des trophées de mes clients, faisant le tri et préparant les emballages quand je reçus un message d’un courrier à pied, tenant la note manuscrite coincée dans un bâton fendu, qui m’invitait à une session radio avec l’Administrateur du Territoire.

        Je pris mon petit déjeuner, puis installai l’antenne et appelai mon correspondant. Nous échangeâmes les habituelles banalités courtoises, la voix de mon interlocuteur rappelant à mes oreilles la « mince ligne rouge de l’empire britannique ». Puis nous en vînmes au fait.

        « Désolé de bousiller vos vacances, mais il y a urgence. Je pense que vous pouvez m’aider pour cela. Le lion de Chabunkwa a encore coxé un autre Senga la nuit dernière, et le conseil tribal me demande d’agir. Je suppose que vous pouvez peut-être me consacrer un jour ou deux pour régler le problème ? »

        « Un instant »… nous savions, l’un et l’autre, qu’un lion mangeur d’hommes, on ne lui réglait pas son compte en un jour ou deux. Je pris le temps de m’allumer une cigarette tout en pensant que j’étais coincé. Il avait déjà dû voir la chose avec mes patrons, car il savait que je n’avais plus de safari programmé. Et il était difficile de l’envoyer se faire voir, si je tenais à conserver ma carte de guide de chasse. Coincé… Je pris un crayon et un bloc de papier.

        « OK Cyril, quels sont les détails que l’on possède ? »

        « Selon le rapport que j’ai reçu, cet enfoiré a attaqué le village sur notre rive de la Munyamadzi aux alentours de minuit la nuit dernière. Il a attrapé un jeune homme qui cuvait sa bière avec deux de ses copains, sans réveiller les copains. À mon avis, c’est le même lion que la dernière fois à Chabunkwa. Je n’ai personne sous la main du Département des Chasses, et il faudra plusieurs jours avant que je puisse appeler quelqu’un de Nsefu. Ce serait bien si vous pouviez agir avant que la piste ne refroidisse. »

        «Ok, Cyril, je pars dans une heure. Je rendrai compte ce soir à 8:00, s’ il y a du nouveau ».

        La chose lui convenait et nous mîmes fin à la conversation avec les habituels « Jolly Good ». J’appelai Silent et lui demandai de préparer en urgence nos bagages pour un voyage de trois jours. Et, moins d’une heure après, nous étions en route pour le village

        Kampisi ressemblait à la plupart des villages de l’est de la Zambie, minable et poussiéreux, avec l’assortiment habituel de petits chiens agressifs, de gens a l’air fatigué, et d’enfants au ventre gonflé par la dénutrition et qui avaient peu de chances d’atteindre leur puberté.

        Le chef du village nous accueillit, politicien de brousse, qui ne quittait jamais ses lunettes, non plus qu’une poignée de stylos à bille, bien que sa vue fût parfaite et qu’il ne sût pas écrire. Mais le bling-bling est aussi important en Afrique que sur Park avenue. Devant la tribu assemblée, il ne manqua pas de se plaindre auprès de nous du peu de protection que le gouvernement leur accordait. À quoi je répondis que je ne comprenais pas que l’on laisse dormir trois hommes à la belle étoile, quand il y avait un mangeur d’hommes en liberté dans la région.

        « Nos jeunes pensaient qu’il faisait trop chaud pour dormir dans les huttes » et, tout en traçant des symboles mystérieux dans la poussière avec son gros orteil, il ajouta « et puis, ils étaient un peu saouls… ». Il haussa les épaules avec l’habituelle résignation fataliste africaine. La plupart des Africains pensent que cela ne peut leur arriver à eux, le même raisonnement que tiennent les troupes au front.

        La bière de millet et de sorgho qui est préparée localement continue sa fermentation dans les estomacs jusqu’à ce que les fêtards tombent sur place dans une sorte de coma éthylique, mais dans le cas particulier, le prix à payer ne fut pas une simple gueule de bois, mais bien une mort horrible.

        Le chef montra le Nord quand je l’interrogeai en fanagalo sur la direction prise par le lion. Silent me fit alors signe et me montra sa reconstitution complète de l’attaque du lion, l’approche silencieuse, le passage parmi les dormeurs et son départ avec la victime.

        Je chargeais mon 470 de deux expansives, et répartis d’autres munitions dans mes diverses poches pour éviter qu’elles ne s’entrechoquent. Nous partîmes, moi suivant Silent qui portait la cantine d’eau, une provision de biltong et sa lance.

        Le soleil de l’après-midi nous brûlait les épaules quand nous arrivâmes au bosquet où le lion avait dégusté sa victime. Les empreintes de la hyène recouvraient celle du grand chat et tout ce que nous pûmes récupérer, ce fut un morceau de mâchoire inférieure marquée de traces de dents, et quelques éclats d’os non identifiables.
        Nous ramenâmes ces pauvres restes au village, car il était trop tard pour continuer, il restait une heure seulement avant la nuit, et, dans l’obscurité, nous n’avions aucune chance contre un lion.

        De retour à Kampisi, il restait encore deux heures avant la session radio. Je dégustai un petit godet de whisky, pendant que Silent construisait un boma avec les hommes du village, c’est-à-dire une clôture d’arbres épineux, pour nous protéger des mauvaises surprises.

        La première gorgée de scotch me nettoya les dents de la poussière et alluma un plaisant petit brasier dans mon estomac. Cela m’aidait à oublier les mouches tsé-tsé aux dents de sabre et aussi cette douleur dans le dos qui vient d’avoir marché à demi courbé en traquant. Quatre morceaux de biltong achevèrent mon repas arrosé d’une bière Pilsen rafraîchie par le sac à condensation.

        J’appelai ensuite le chef du village, et lui indiquai que, cette nuit, tous ceux qui se promèneraient dans les ruelles se feraient allumer comme pouvant être un mangeur d’hommes. Il considéra longuement les deux grosses cartouches de 470, et reconnut que cela valait la peine d’être prudent.

        À la session radio qui suivit, le Commissaire de District m’informa que tout était tranquille dans les autres villages de la région.

        À mon estime, le mangeur d’hommes ne frapperait pas cette nuit, ne serait-ce qu’en considération de son repas de la veille, mais je savais aussi qu’il y avait des cas reconnus de lions qui avaient attaqué deux fois la même nuit, et que les mangeurs d’hommes ont cette détestable habitude de se manifester là où on les attend le moins.

        Pour plus de sûreté, je décidai de dormir dans la voiture découverte avec l’express sur les genoux. Ce n’était pas très confortable bien sûr, mais mes deux canons contenaient plus de 10 000 Joules, ce qui renforce considérablement la paix de l’âme.
        Pas très délicat, mais quand vous venez juste de mettre ce qu’il reste d’un homme dans une petite boîte à café, cela donne un peu à réfléchir. J’avais dans le passé deux fois déjà chassé les mangeurs d’hommes, un léopard dans l’Okavango, et un lion en Éthiopie, et comme, les deux fois, j’avais failli rejoindre les statistiques des victimes, j’en avais tiré la conclusion qu’il était dangereux de sous-estimer la férocité féline.

        J’arrangeai la moustiquaire autour de moi, et avalai ma pilule hebdomadaire anti-palu, tandis que Silent renforçait la barrière d’épines. L’humidité ambiante me faisait comme une serviette chaude de barbier, et je ruisselais de sueur. Après avoir tergiversé une dizaine de minutes, j’avalais un petit coup de scotch et me mis à sommeiller…

        Il faut peu de temps dans la brousse africaine, entouré d’animaux potentiellement dangereux, pour voir se développer chez soi une sorte de sixième sens qui peut représenter toute la différence entre la vie et son contraire.
        Il semble alors, après quelques expériences, que le cerveau ne passe jamais totalement en mode sommeil, mais – comme une armée poste des sentinelles – il reste en partie éveillé tandis que le corps repose.
        Ce réflexe semble se développer chez les hommes davantage que chez les animaux dangereux, qui n’ont pas d’ennemis naturels. C’est ainsi que j’ai parfois pu m’approcher à quelques mètres de lions, d’éléphants, et de rhinos qui dormaient : ils ne se doutèrent jamais de rien. Mais il est vrai qu’ils avaient peu à craindre.

        Quelques heures plus tard, je ne sais pas qui me réveilla, peut-être un bruit dont je n’eus pas conscience, mais plus certainement ce sixième sens. J’ouvris les yeux, mais sans apercevoir quoi que ce soit dans la pâle lumière lunaire filtrant au travers des grands acacias. J’attendis de longues minutes, puis décidai que ce devait être une nervosité excessive.

        Juste comme je refermai les yeux, un cri strident déchira la nuit, suivi de trois autres hurlements. Je pris mon fusil, la torche électrique, repoussait la barrière épineuse, et courus pieds nus dans la direction d’où provenaient les cris. Je ne voyais rien et j’arrivai de l’autre côté du village à une hutte dont la porte pendait de travers sur une unique charnière de cuir. Un homme tremblant était à l’intérieur, les yeux écarquillés de terreur.

        Ma lampe éclaira l’intérieur de la hutte, mais les murs et le toit étaient intacts et pas de sang visible. Les claquements de doigt de Silent me tirèrent à l’extérieur. Dans le faisceau de la torche, les traces d’une lutte étaient visibles sur la terre marquée des sillons laissés par les longues griffes d’un lion mâle.
        Je retournai à l’intérieur, forçai l’homme à boire une gorgée de whisky, et nous eûmes l’explication : il s’était réveillé pour voir sa femme répondre à un appel de la nature. Il lui avait demandé de ne pas sortir, mais elle avait passé outre, et dès sa sortie de la hutte, le lion l’avait attrapée. La femme s’était accrochée au linteau de la porte, et elle était restée suspendue ainsi entre la gueule du lion et le bâti de la porte.

        Le morceau de bois cassa soudain et le lion partit avec sa victime. Je jetai un oeil à ma vieille Rolex éraillée qui m’indiqua qu’il y avait encore deux heures avant l’aube, juste assez, peut-être, pour que le lion mange et tombe dans une somnolence postprandiale. On pourrait l’approcher pendant qu’il mangeait ou bien l’intercepter quand il irait à la rivière.

        « C’est bon, voilà, je pense que nous allons attraper ce mangeur d’hommes aujourd’hui » dit Silent. Je ne partageais pas son enthousiasme tant il est vrai que poursuivre les mangeurs d’hommes dans un épais couvert n’était pas exactement mon idée d’un amusement salubre. Mais quoi qu’il en soit, c’était quand même notre chance de mettre un terme aux déprédations de cet animal.

        Nous primes la piste à 5:30 tandis que l’aube commençait à transformer les arbres en monstres noueux. J’avais le sentiment que, comme la veille, le lion ferait quelques kilomètres puis s’ arrêterait pour manger, bien qu’après son repas de la veille son appétit dût être modéré. Silent rejetait l’idée qu’il puisse s’agir d’un autre lion, et j’avais toute confiance en lui. Il pouvait, d’un simple coup d’oeil à une trace vieille d’une semaine, vous dire la couleur préférée du lion qui l’avait laissée de même que ses opinions politiques. Selon les traces, nous étions bien sur le même.

        La trace nous conduisit dans une brousse desséchée avec des épines, des buissons de mopane et de gigantesques termitières, puis elle bifurqua pour rejoindre l’épaisse végétation ripuaire. Ce maquis s’étendait sur 500 m de chaque côté de la rivière, maquis dans lequel j’avais déjà essayé de chasser des lions, en les harcelant dans les conbretum, arbres qui ressemblent à des parasols dont on aurait coupé le manche. Ceci dans l’espoir de procurer au client la possibilité d’un tir rapide entre chaque arbre. Mais c’était une chasse très dangereuse que j’avais abandonnée plutôt que de perdre un client dans des circonstances fâcheuses.

        Il fallait en effet passer la moitié de son temps en progressant à genoux à la recherche d’un morceau de peau de couleur tabac, tout en espérant qu’en la voyant, elle ne serait pas ornée d’une gueule garnie de crocs en pleine charge. Toutes les chances étaient en la faveur du lion dans cette végétation, et je ne m’illusionnai pas à espérer qu’il l’aurait quittée. Il avait donné plusieurs fois la preuve qu’il n’avait plus peur de l’homme, cette peur qui peut fournir aux chasseurs le petit avantage décisif et salvateur.

        Cela me fit penser à l’accident arrivé à Paul Nielsen l’année d’avant, au bord de cette même rivière à quelques kilomètres en amont. Un de ses clients espagnols Armando, de Barcelone, un chasseur sérieux, avait blessé un lion et celui-ci s’était réfugié dans l’épais conbretum avant que Paul ne puisse l’achever.
        En tant que professionnel, Paul devait mériter sa paye quotidienne de 25 $ en suivant le lion pour l’achever. Nielsen demanda à Armando de monter par sécurité dans un arbre, puis il s’éloigna avec son express, un 450 rechambré en 458. Le lion l’attendait dans un buisson après avoir effectué une boucle sur sa propre piste : il laissa passer Paul qui me dit par la suite qu’ il avait à peine entendu un bruit que, sans avoir le temps de se retourner, le lion était sur lui et l’avait terrassé.

        L’animal furieux prit l’homme par l’épaule, enfonçant ses crocs dans chair et os tout en le secouant comme le fait un chat d’une souris. Puis, sans raison particulière, il s’en prit aux jambes de Paul et surtout sa cuisse gauche. Pendant ce temps, Armando qui avait entendu les cris de Paul, descendit de son arbre, arriva en courant et en criant, et finalement mit fin à l’affaire d’une balle de son propre 458 dans la tête du lion. Comme j’aimerais que nous ayons davantage de clients comme cet Armando !
        Paul lui devait la vie et il échappa même à une amputation malgré un fémur brisé et une collection de points de suture qui aurait fait honneur à un tailleur de Bond Street. Un animal qui tue régulièrement son Caffer d’un coup de mâchoire, n’a pas besoin de longtemps pour tuer son homme.

        Comme nous approchions de l’épais couvert, nous enlevâmes nos vestes pour éviter les bruits de frottement contre les branches et les épines, et nous les laissâmes avec les sacs, après que j’aie récupéré mes munitions. Silent marchait devant moi à moitié courbé, les yeux sur la piste et sa lance devant lui comme une pique. C’est la position normale traqueur/tireur, le premier suivant la piste, le second prêt à tirer, car il est impossible de faire les deux en même temps.

        J’avais enlevé la sûreté du 470 et relevé le guidon de nuit (un morceau d’ivoire de phacochère qui ne jaunit pas à la différence de celui d’éléphant) pour une acquisition plus facile de la cible dans l’ombre épaisse du couvert. Nous avancions lentement en guettant les bruits, bruits du festin ou grognements. Le sol humide amortissait le bruit de nos pas prudents.
        Mon esprit repassait les charges j’avais déjà subies, le battement de la queue, le rugissement, et la ruée incroyablement rapide. Si nous le surprenons, et qu’il charge immédiatement, ce serait de si près qu’il n’y aurait de temps que pour une seule balle et encore… Un lion peut couvrir cent mètres en trois secondes. Et cent mètres, c’est une charge très longue, plus longue que celles que l’on voit habituellement en Afrique centrale. Une longue charge, dans les circonstances où nous étions, serait de 25 à 30 m au plus, ce qui donne une idée du temps qu’il reste pour tirer.

        Devant moi, Silent soudain s’arrêta et se pétrifia comme une statue. Il resta dans cette position demi courbée pendant une minute, la tête penchée sur le côté, regardant à gauche de la piste. Je pensai soudain que si le lion chargeait maintenant mon fusil serait trop glissant de sueur pouvoir épauler. Mais qu’est-ce que Silent pouvait bien regarder ?

        En reculant centimètre par centimètre, il revint vers moi, et je pouvais voir la blancheur de ses jointures sur le manche de sa lance. Il me signifia, en langage par signes, qu’il avait vu une main de femme à gauche de la piste et pouvait sentir le lion.

        Un léger vent m’apporta d’ailleurs cette même odeur de chat un jour humide. Tendu, respirant profondément, je m’avançai, le fusil à hauteur de la hanche. Je me disais que j’aurais bien dû écouter Maman et de venir comptable, ou tailleur. Je m’accroupis pour avancer centimètre par centimètre. J’étais sûr que le lion devait entendre les battements de mon coeur qui m’était remonté dans la gorge, ma bouche pleine d’un goût cuivré. Je pouvais pratiquement sentir ses yeux sur moi : il devait calculer ses chances pour charger.

        Levant le pied, soudain, j’entendis du bruit sur ma droite. D’un mouvement réflexe, je pivotai les canons, dans le flanc du lion qui était déjà à son bond final. Sa tête avait dépassé les tubes, trop tard pour tirer, mon cerveau engourdi donna pourtant l’ordre de tirer tandis que l’animal me renversait et que, sans savoir comment, peut être consciemment ou par réflexe, mon canon droit se déchargea dans les côtes de l’animal et ses intestins : un tir trop bas et en arrière, mais néanmoins mortel, à moyen terme…

        J’étais à terre dans la poussière, le fusil échappé des mains. Je me raidis dans l’appréhension de la morsure qui allait m’arriver sans doute dans le cou : une fin sans doute très rapide. Alors que j’écris ceci, il m’est difficile de décrire le sentiment exact que j’éprouvais, une sorte de paix, comme si j’étais drogué.

        J’entendis des cris, onomatopées stridentes que je reconnus pour provenir de Silent, le bon vieux Silent qui essayait d’attirer le lion vers lui, armé de rien d’autre que sa lance. Le grand chat qui me dominait en grognant de façon effrayante parut désorienté, et il se releva pour charger Silent. Silent se précipita à sa rencontre la lance levée. J’essayai de crier à mon tour mais aucun son ne sortit de ma bouche.

        D’un seul coup de patte, le lion écarta la lance et envoya l’Awisa au sol, l’écrasant de ses 450 livres. En dépit de mon propre état commotionné, je peux toujours revoir, en grand écran, Silent essayant de rentrer sa main dans la gueule du lion, pour me permettre de récupérer le fusil et le tuer. Il continuait son cri étrange, tandis que j’essayais de me relever et d’écarter les branches pour retrouver l’express… Si seulement ces idiots de Zambiens voulaient bien laisser un guide porter un revolver…. Quelque chose brillait au sol, que je reconnus pour être la lance de Silent, avec sa hampe brisée à mi-hauteur : je m’en emparai et courus vers le lion par l’arrière, l’animal mâchouillant toujours le bras du vieil homme en état de choc, avec comme un curieux sourire sur le visage.

        L’animal ne me voyant pas, je le frappai de toute ma force, la longue lame pénétrant dans le cou avec une facilité surprenante. Je sentis le métal toucher l’os et s’arrêter. Le lion poussa un rugissement et lâcha Silent tandis que j’arrachais la pointe de la lance qui ressortit brillante de sang. Je la replongeai aussitôt en essayant de la faire pénétrer plus profondément et soudain le lion s’effondra : j’avais réussi à passer la lame entre deux vertèbres et dans la moelle épinière. À part quelques mouvements musculaires réflexes, il ne bougea plus : le mangeur d’hommes de Chabunkwa était mort.

        J’arrachai ma ceinture et en fis un tourniquet que je plaçai sur le bras déchiqueté de Silent. À part ce bras, et quelques marques de griffes sur la poitrine, il ne paraissait pas autrement blessé. Je pris la petite bouteille plastique de sulfamides dans ma poche et en saupoudrai ses blessures, étonné de ce que son poignet ne soit pas même brisé, bien que les chairs fussent très endommagées. Silent ne dit pas un mot, et moi non plus. Je le transportai au bord de l’eau où il but longuement, puis je retournai rechercher mon fusil que je retrouvai dans les broussailles. Je retournai prendre Silent sur mes épaules et repartis au village.

        Les blessures de Silent ne dissuadèrent pas les Sengas de célébrer la mort du mangeur d’hommes qui fut ramené au village. Comme j’allais repartir en voiture pour amener Silent au dispensaire à une centaine de kilomètres, je prévins le chef du village que si – en mon absence – quelqu’un osait toucher, ne serait-ce qu’une des moustaches du lion pour en faire un grigri, je le tuerais de mes propres mains. Et c’était presque sérieux de ma part…. Le lion était un trophée que Silent avait mérité.

        Le médecin examina les blessures, refit les pansements, et lui injecta dans la fesse une bonne quantité d’antibiotiques contre les infections causées par les micro-organismes qui se trouvent sous les griffes du lion. Nous retournâmes au village de Kampisi en fin de soirée, le brave petit chasseur montrant, par son grand sourire, le plaisir que lui donnait la ration d’antalgiques tirée de ma flasque….

        Je pris quelques photos du lion et le dépouillai. Je dirais dans mon rapport que la peau avait pourri, et que je ne pourrais pas l’amener à la capitainerie des chasses, comme il est de règle pour les trophées sans licence. Mais, en fait, je l’ai alors salée et j’en fis cadeau à Silent qui croyait que de dormir sur cette peau lui rendrait de sa jeunesse. Quand je le déposai un peu plus tard dans son village, ses grassouillettes jeunes femmes qui l’emportèrent dans sa hutte semblaient partager cette opinion…

        Quant à moi, j’ai pris une douche, tout en admirant dans la glace la superbe teinte bleu et noir qui avait envahi la moitié de mon torse, là où le lion m’avait percuté. Et tout en buvant un Scotch bien mérité, je décidai que la prochaine fois où l’on aurait besoin de moi pour un mangeur d’hommes, ma radio serait en panne….

        1. Aristarkke

          Humm. Ce pourrait être tiré des Mémoires du Cl Sébastien Moran (un peu las des tigres devenus si prévisibles) ou de ceux de Denys Finch Hatton en intermède à ses visites à la baronne K B… Aucune chance pour Daudet Léon…

          1. Quiet Desperation

            Pour les tigres mangeurs d’hommes, rien ne vaut le bouquin de Jim Corbett : fascinant… au reste, l’état Indien a donné son nom au Parc National où il avait vécu…wikipedia.org/wiki/Parc_national_Jim_Corbett

            C’était un homme simple, il n’avait pas la plume de Capstick, mais quand on voit les photos de la jungle où, à n’importe quel moment, le tigre pouvait lui jaillir au visage, on comprend qu’après 30 ans de chasses dédiées de ce genre, il ait eu envie d’arrêter. Certains tigres avaient des tableaux de 5 ou 600 victimes…. cela se passait dans les années 20 et 30, dans un état limitrophe du Népal.

            Capstick (1941-1996) écrivait avec humour et culture, il fut guide de chasse et garde-chasse en plusieurs pays africains, et ses recueils de chroniques sont irrésistibles. J’en ai traduit quelques unes pour mes amis non anglicistes.

    1. albundy17

      « Albundy17 en Petruchio »

      ne connaissant pas ce petrus, j’ignore comment prendre cette référence, ça n’a pas l’air d’être à mon avantage.

      1. Pâtes et Chorizo

        @ albundy17 : remarque, il vaut mieux être Petruchio que pétri chiant 😉
        Et pour ton information : wiki/La_Mégère_apprivoisée . A toi de choisir laquelle des feumeuh cékesse que tu veux la mater 🙂 et je suis curieux de connaître ton choix 😉

          1. Pâtes et Chorizo

            Et voilà ! encore une démonstration des méfaits de l’Ed Nat ! on ne connaît plus le sens des mots. Encore moins l’essence des maux …
            D’ici quelques années, les citoyens s’exprimeront oralement à l’aide d’une vingtaine de grognements , et « autrement » , car je n’ose pas dire « à l’écrit » , avec le même nombre des smileys, déjà codifiés …

              1. Pâtes et Chorizo

                Tu peux déjà compter sur une bonne grosse majorité des 1,2 milliards d’adorateur du prophète Mohammed … 🙂

                Oui, je sais , c’est stigmatisant et pas vivransamble du tout, mais si on ne peut plus rire …

              2. Sémaphore

                Bien sûr que si! Vous aurez toujours le dernier mot avec cette locution basique : Oui, Chérie. Variantes du même tonneau possibles, bien entendu…

    1. Nyamba

      Pas tellement subversif, mais je ne saurais que trop recommander « Un si fragile vernis d’humanité ». Je n’ai pris que 2 bouquins dans ma petite valise de future expat, et je regrette amèrement d’avoir laissé celui-là.

      Bonnes vacances à tous, au fait ! Attention aux coups de chaud, on me dit que l’Europe a des températures tropicales, ces jours-ci..

      1. Quiet Desperation

        « Un si fragile vernis d’humanité »….

        Me rappelle ce mot de Jules Soury, rapporté par Barrès dans ses Cahiers : « L’intelligence, cette toute petite chose à la surface de nous-même »…

        Tu es aussi pessimiste que moi, chère petite Tortue…

        1. Nyamba

          Je mets ça sur le compte de la froidure hivernale et de la grisaille austère de Dunedin. Je suis sûre qu’au retour des beaux jours (et une fois une situation un peu plus claire), je ne serai que pétillance, roucoulements et froufroutage. Moi, pessimiste ? Allons, cela ne saurait durer !

          1. Black Mamba

            Bonjour, petite tortue
            Je profite de ton apparition pour donner les nouvelles de ma fille qui comme tu le sais, est en Australie … Elle finit dans une semaine son contrat de travail,elle a bossé 6 mois pour une même entreprise, celle-ci a testé ses compétences pendant cette période. Ils ont décidé de la garder, elle va avoir son sponsorship . La dernière barrière a franchir est le IELTS.
            Elle pense le passer vers Septembre -Octobre pour avoir le temps de le préparer correctement, elle espérait échapper à cet examen :mrgreen:
            Voilà pour les news! Bon courage à toi , petite …

            1. albundy17

              parait que l’australie a quelques difficultés suite aux baisses des cours matières premières, c’est rare d’entendre parler de ce pays extra terrestre.

              1. channy

                En tous cas les français que j ai rencontré en Malaisie et qui bossaient en Australie ne se plaignaient pas..travaillant a temps plein chez paul emploi en France ,ils ont tous retrouve du travail la bas(beaucoup dans la construction, restauration)..ah oui la-bas ils bossent 10 h par jour et 6/7jours..mais aucun ne se plaint..et aucun n envisagent de rentrer en France pour « rechômer « ,

                Ah si, ils m ont dit que pour un certains nombre de grançais arrivant la fleur au fusil l’atterrissage était difficile…Mais bon il me semble que blackmamba avait du aussi recadrer sa fille au tout début de son arrivée(sinon bravo a votre fille)

                1. Quiet Desperation

                  Mon cher Channy : tu nous donnais parfois des nouvelles touchant la « grande distribution » que l’on trouvait rarement ailleurs.
                  Comment cela va-t-il pour l’heure ?

                2. Black Mamba

                  Merci, @Channy mais le bravo sera une fois que son dossier sera enfin accepté , il lui faut obtenir 7 au IELTS académique. Dans la famille, nous n’avons jamais été doué pour les écrits , les examens pour des dyslexiques sont des épreuves de forces … Nous gardons espoir qu’elle y arrivera .
                  Le recadrage,il est vrai, a été nécessaire pour ma fille mais elle ne regrette pas mon intervention « musclée » , elle a réussi à bien s’intégrer et elle trouve le moyen de faire venir différentes connaissances à intervalle régulier si bien elle ne se sent pas complétement couper de ses amis, d’ailleurs elle part quinze jours en Chine où sur place elle va retrouver une amie …

                  1. Black Mamba

                    Snif ! Snif !
                    Trois jours avant de partir pour la Chine, ma fille a perdu son passeport !!!
                    Nous avions espéré qu’avec un peu de chance , elle le retrouverait à temps … Snif !
                    Ô rage ! Ô désespoir !

            2. Quiet Desperation

              Sweet Mamba ! on bachote l’orthographe pendant les vacances ou beneficie-t-on de cours particuliers insulaires en une Auguste Présence, ou bien encore le sjambok domine-t-il les katanas ?

              1. Black Mamba

                Je lis essentiellement des livres dans la langue de Shakespeare avec un support audio à l’appui .
                Il m’arrive aussi de relire les même livres en français … C’est long mais les bienfaits de l’exercice sont là .
                😉

            3. Nyamba

              Ah, je suis moi-même désormais l’heureuse détentrice d’un certificat Ielts académique, youpi, $400 pour confirmer ce que mon tuteur et moi savions déjà… Mon conseil pour la preparation: s’entraîner à la rédac, en temps réel – c’est ce que j’ai trouvé de plus epineux pendant le test ! Et félicitations à votre fille pour son sponsorship, elle fait partie des chanceux!

              1. Pâtes et Chorizo

                $ 400 oui, mais NZ$ … ce qui fait 240 € 🙂 ça fait toujours râler de mettre la main au porte monnaie, mais bon, ça reste abordable. Au fait, as-tu cumulé les frais globaux ? pour avoir une idée du coût de l’expat ?

                1. Nyamba

                  Pour faire simple, j’y mets peu ou prou toute ma fortune, durement accumulée pendant… euh… les quelques mois après avoir pris la décision de partir. Autant le dire, ça représente à peu près rien. J’ai encore une vie à déménager si ça me chante (des cartons plein le grenier parental); je suis venue avec une valise et mes meilleures blagounettes en poche. Le coût de mon expat est essentiellement affectif ; pour le reste, ce ne sont que des objets donc je m’en passe sans trop de soucis. En faisant le bilan des courses, et sachant que je gagne de quoi me loger et me nourrir, j’ai dépensé un billet d’avion, quelques semaines à vivre sur mes économies (en étant capable de me faire plaisir), et puis dernièrement des tonnes de fringues pour l’hiver, carrément plus atroce que ce à quoi je m’attendais. Je suis une buse quand il s’agit de faire mes comptes, et tant que je ne meure pas de faim, je me dis que ça roule.
                  Ah, et vu que je retourne bientôt sur les bancs de l’école, j’ai dû rétropédaler sur mes habitudes de consommation. Le spa mensuel, c’est fini… snif…

                  1. Pâtes et Chorizo

                    En gros 3000 € ? Et pour le spa, le jacuzzi et tout ça, je te recommande d’aller chez Red Rat. le célèbre spa Red Rat 🙂

                    1. Nyamba

                      Oups, et j’ai oublié aussi : me suis acheté une voiture. Disons 6 k€, plus ou moins des brouettes, sans bouffe/loyer.

          2. Quiet Desperation

            « pétillance, roucoulements et froufroutage »….

            magnifique programme… on viserait, telle une nouvelle Marion Delorme, à séduire Son Eminence ?

            1. Quiet Desperation

              Moins froufroutant :

              lefigaro.fr/vox/economie/2015/07/27/31007-20150727ARTFIG00273-7-mois-de-travail-pour-l-etat-mais-pour-quoi-faire.php

              1. Quiet Desperation

                lefigaro.fr/emploi/2015/07/28/09005-20150728ARTFIG00136-et-si-les-conges-payes-pouvaient-etre-pris-des-le-premier-mois-de-travail.php

                là aussi, ça va être incitatif pour lutter contre le chômage, pas de doute, ça va marcher !!!

                1. Quiet Desperation

                  lefigaro.fr/placement/2015/07/28/05006-20150728ARTFIG00125-epargne-retraite-des-fonctionnaires-un-nouveau-scandale-en-perspective.php

                  En revanche, là, comment dirais-je… un brin de Schadenfreude…. non ? cela vous peine vraiment ? ah! oui, si ce sont les autres caisses des non-fonctionnaires qui viennent combler ?

                  1. Aristarkke

                    Quelque chose me dit que cela sera considéré comme un évident méfait du turbo-néo-ultra libéralisme régnant dans ce secteur sous-réglementé… 😈

                2. gameover

                  HB, encore une modification des logiciels de paie… et un système encore plus débile que le précédent. Décidément l’état veut se mêler de tout.

                  1. Quiet Desperation

                    Tu n’imagines pas à quel point je vais être heureux de, dans six mois, tirer ma révérence au monde du travail – j’entends celui où l’on assure sa pitance, sans rien demander à personne – mais où les parasites administratifs de tout poil n’ont de cesse que de te compliquer la vie, d’une part, et de piquer ton petit artiche, d’autre part…

                    Trente ans en arrière, je faisais moi-même les fiches de paie de mes salariés, puis j’ai acquis un logiciel de paie, avec mises à jour, puis… mais avec les taux qui changent pour un oui ou un non, et autres amusantes facéties, j’ai fini par externaliser à mon expert-comptable, qui, de temps en temps, n’est pas trop sûr lui-même…

                    Et, en cédant, je vais me faire ratiboiser par les plus-values et la CSG sur lesdites etc… la différence venant accroître l’assiette de mon revenu imposable…. décourageant… comme disait Son Eminence, que j’approuve : CPEF….

            2. Nyamba

              Si l’esprit échoue, je devrai miser sur la chair… pour avoir un visa.
              Ou alors, c’est juste qu’à l’état naturel je ressemble à une perruche. Je vous laisse choisir l’hypothèse qui vous séduit le plus !

              1. Pheldge

                <i<"Si l’esprit échoue, je devrai miser sur la chair…" c’est profondément injuste et inégalitaire envers le genre 2 ( ou 3 ou 4 je ne sais pas trop, mais bon en clair , les non-femmes )
                Moi j’aurais bien voulu coucher (aussi ), pour réussir 🙂

                1. Nyamba

                  Je n’y ai pas encore eu recours, mais on me dit que ça marche. Faut juste que je trouve un protocole d’exécution, je ne connais pas la procédure…

  30. DoS

    Oyé Oyé !

    Voici le fruit de ma « puissante » réflexion du jour:

    Elle vaut ce qu’elle vaut, mais il fallait que je la partage.

    Je pensais aux turbos capitalistes qui usent parfois de l’hypothèque pour faire de l’immobilier. Cela est souvent payant….mais reste un poil risqué.(ce risque reste sur une personne, qui l’assume…)

    éh bien, voilà, l’Etat essaye simplement d’hypothéquer 65 000 000 d’individus depuis 40 ans, il y a un turbo accélération depuis Hollande. Cette hypothèque étant simplement utilisée comme garantie pour sécuriser une dépense exponentielle et non contrôlable.

    Pour transposer à l’immobilier, il s’agirait de faire une hypothèque et puis juste de claquer les thunes, plouf, comme ça ! Après, c’est ballot, on ne peut plus rien avoir:

    Ni argent, ni immobilier.

    Et c’est très vilain vilain ça, car cela correspond ni plus ni moins à du détournement de l’argent public. Ce qui est contre la constitution et les droits de l’homme.

    Résumons la tactique:
    Le salaire est un bon moyen de savoir qui gagne quoi, la déclaration est désormais auto déclarée au FISC….pratique.
    Le cash est interdit.
    Les banques sont bientôt connectées en direct avec le FISC.
    L’assurance maladie sera bientôt du tiers payant sans concurrence possible, directement connectée au FISC…..
    Etc….

    De l’autre côté, il y a la dépense:
    Directement branchée sur ces recettes qui seront désormais très précises.

    L’Etat va pouvoir claquer encore plus de thunes en toute sécurité !

    Elle est pas belle la vie ?

    1. albundy17

      Vont ils avoir le temps d’aiguiser tout ça ?

      Période estivale et rosé aidant les nouvelles sont rares, mais assez croustillantes.

      les marchés chinois, un peu malmenés ces derniers temps, continuent d’afficher des gometes rouges, la suspensions de 1400 cotations et l’injection de 200 milliards n’étant pas suffisants. 70% des pékins moyens ayant eu recours au crédit pour se constituer un portefeuille d’action ne sont plus en mesure de rembourser quoi que ce soit. Faudrait voir l’ampleur, il parait que c’est croquignolet.

      La consommation électrique pour ce même pays a crue de 1.3%, sans doute tirée par les clims vu qu’il y a -.9 pour les industries. Sont trop fort les chinetoques, 7% de croissance en ne consommant plus d’énergie, ségo devrait y faire un tour.

      Sur le reste de la planète, les pays producteurs de matières premières se sentent un peu mal, la demande atone continue de faire baisser tout les prix et je crois que c’est la première fois que j’entends l’Australie couiner.

      On rajoute a ça les résultats des entreprises, dans l’automobile c’est carrément trop drôle.

      Plus proche de nous, c’est carrément la bérézina, les régions et départements qui devaient faire faillite en 2016 ont avancé le calendrier pour la fin de l’année.

      Heureusement, Ils vont trouver la solution idoine, genre un emprunt pour payer les intérêts des précédents, ça marche très bien en grece.

      1. vegeta

        La rumeur du chyprage des comptes bancaires, est anti-patriotique, tous va bien dans cette magnifique France apaiser, vos maîtres politiques pensent pour vous n’ayez pas peur ils ne veulent que votre biens.

          1. vegeta

            albundy

            L’Etat te demande juste un petit peu d’argent pas beaucoup pour vivre le bonheur éternelle avec tous nos frères humains dans cette magnifique France que le monde entier nous envie, le socialisme apporte la paix , l’amour, la solidarité, la fraternité,nous sommes tous égaux (de gré ou de force) franchement merci Hollande ton paradis socialiste est magnifique.

      2. DoS

        C’est un système avec des valeurs inverses…..(trou noir ou anti particules)
        Il s’agit de la 1° machine à détruire du Néant:

        Je nomme la France !

        On est bientôt en libération fiscale, Hollande va donc jeter quelques brioches pour calmer nos appétits de néo-turbo libéraux.

        Finalement, j’aime bien le concept:
        Dépenser l’argent des autres avant qu’ils le gagnent. C’est rigolo !

        Youpi

      3. gameover

        Albundy, faut arrêter avec le marché chinois, l’impression que l’on se rit de la maison du voisin qui brûle puisque la notre est en cendre. Un coup d’œil à l’index des bourses chinoises te montrera que depuis le 1er janvier elles sont encore largement dans le positif (15% environ). Idem pour la consommation d’électricité de la Chine pour laquelle on nous bourre le mou depuis 2008 : on oublie que la Chine de modernise et que son efficacité énergétique s’améliore plus vite que sa consommation.
        Ça me rappelle ce qu’on disait en 2008 à propos de la chute de l’indice des transports aux USA qui pour certains prouvait que les chiffres de la croissance US étaient bidonnés alors qu’en fait cela venait d’un basculement d’énergie au profit du gaz qui lui se transporte par pipeline.

        1. albundy17

          « l’on se rit de la maison du voisin qui brûle puisque la notre est en cendre. »

          Ce n’est absolument pas ce qui est en jeu, si la chine se grippe, c’est parce que nous ne leur achetons plus assez, c’est donc nos pays qui sont montrés du doigt, et oui leurs marchés sont encore positif, tu peux aussi prendre le bas de 2008 comme référence, c’est encore mieux pour te rassurer.

          Maintenant va dire ça aux pékinois ruinés ils vont mieux dormir.

          Quant aux usines qui font du +7 de production avec du -.9 d’elec, trop cool, faudrait qu’ils nous disent comment faire, sans doute des panneaux photovoltaique nouvelle génération, ou alors des vélos équipés de dynamo.

          Faudra aussi qu’ils nous expliquent comment ils synthétisent a partir de rien toutes ces matières premières pour leurs productions, ce qui est d’ailleurs pas gentil pour les pays minier comme l’australie et dont on entend enfin parler, et pas dans le bon sens.

          tout ça ne doit être qu’une vue de l’esprit, la grosse reprise est là, ce qui doit expliquer les résultats mirobolant qu’annoncent les sociétés comme caterpilar

          1. gameover

            C’est bon Albundy tu peux aller faire des commentaires sur Boursorama, tu es dans le ton.
            Tu les sors d’où tes -9% sur la consommation d’électricité ? De on-nous-cache-tout-on-nous-dit-rien.com? Et quel rapport avec le PIB quand la consommation du tertiaire augmente de près de 10% ?

            L’intensite énergétique est le rapport entre la consommation d’énergie et le PIB. Sa diminution signifie que l’économie gaspille moins l’énergie… point barre… Ah oui mais le PIB est faux, j’avais oublié !
            La croissance de la Chine ne restera certes pas à vie à 7% mais c’est typiquement français de regarder celui qui réussit en souhaitant qu’il se casse la gueule.

            Quant aux petits épargnants lire l’article de C. Gave et arrête de lire Sannat, c’est une buse.

            PS : la consommation d’électricité du Japon a diminué aussi…

            1. albundy17

              pas -9, -.9%

              je n’ai jamais parlé d’intensité energétique.

              Une augmentatio de 10 % dans le tertiaire, quand on part de zero, ça jete !

              J’oubliais que le japon, ça va super !!!

              je lis plus volontiers gave que sanat

              J’aurai bien tenté boursorama, mais ils t’attendent en bavant

              1. gameover

                Ah -0.9%… c’est pas compliqué à écrire mais il n’empêche que le Y2Y est à +1.3%.

                Je me suis demandé si j’allais te répondre toi pour qui l’information est « il paraît que… » mais en final mon but n’est pas de convaincre Albundy mais d’amener une information correcte dans les domaines de ma compétence.

                Il faut avoir vécu des projets dans le domaine minier, sidérurgique, pétrochimie et cimentier pour comprendre pourquoi des projets en stand by sortent tout à coup tous en même temps. Ce type de projet n’attend pas une hausse de la demande car vu la durée de construction ils uaraient de grande chance d’être achevé lors d’un retournement de cycle.

                Ce qui fait bouger ce type de projet c’est presque uniquement le financement et les projections des besoins à au moins 10 ans voire 25 ans et sur ces durées les cycles ont peu de prise.

                Il faut se poser la question du pourquoi dans les années 80 les sidérurgistes perdaient des milliards tous les ans sans même un clignement d’oeil : en une seule année ils pouvaient rattraper les pertes des 10 années précédentes et même racheter leurs concurrents (cf Usinor, Arcelor). Les producteurs de matière première sont avant tout des sociétés financières qui travaillent à MT/LT. Actuellement les investissements sont divés par les taux bas. La baisse des cours est nécessaire à leur mode de fonctionnement et même provoquée pour mettre en premier lieu les producteurs primaires en difficulté et négocier des prix d’achat à terme, mais aussi pour challenger les concurrents qui comme au Monopoly vont s’échanger des capacités de production pour équilibrer leurs risques. D’ailleurs vous noterez que l’on entend pas parler d’entente sur les prix dans le domaine des matières premières ; c’est contraire au but recherché.

                1. albundy17

                  Y2Y est à +1.3%, et se décompose en conso domestique, tertiaire et industrielle, et celle ci est à -0.9.

                  Mais j’imagine que c’est du « il parait que », comme le +1.3 que tu as toi aussi sorti de ton chapeau mou

                  1. gameover

                    Ce sont les chiffres de l’ANE (Administration Nationale de l’Energie). Je sais, ce ne sont que des gros menteurs.

                    La chine a multiplié par 2.5 sa consommation énergétique entre 2000 et 2013 mais c’est du flan.

                    L’objectif du 12ième plan énergétique de 2001-2015 est de baisser de 16% l’intensité énergétique mais c’est de l’enfumage.

                    Un de mes collègues a upgradé un site sidérurgique avec de nouveaux équipements dont de nouveaux moteurs électriques plus efficients et au global (équipements+moteurs) la consommation électrique de ce site (80MW) par tonne d’acier produite a diminué de 30%…. mais c’est un mytho. Il a rempli et envoyé au client le dossier de l’ANE permettant au client d’obtenir une subvention mais mon collègue est un gros bouffon qui croit qu’il parle avec des martiens… oh le bouffon … nous on n’y croit pas, il nous prend pour des truffes !

                    Un autre est en train de déménager une cimenterie de Chine vers la Namibie… p’tain faut que je regarde ce qu’ils mettent dans leur café ici pour raconter des conneries pareilles… j’suis sûr que ça doit être dans le sucre qu’il y a des psychotropes…

            2. channy

              J’adore vos brises de becs à tous les deux on se croirait sur BFM dans le face à face..plutôt le face à face avec Delamarche, un ami cher a gameover.
              Chacun a des éléments forts a proposer, toutefois Gameover si je lis zerohegde les américains aussi sont comme les français

              @c’est typiquement français de regarder celui qui réussit en souhaitant qu’il se casse la gueule.

              Toutefois Albundy il faut se méfier des apparences en Chine(comme en Asie d ailleurs), je vois dans le secteur ou je bosse la Grande distribution.;Walmart,tesco,carrefour affichent tous des reculs de vente depuis 3 ans..mais dans le même temps les groupes de distribution chinois après s en être pris plein la poire pendant des années ont réagi et affichent des ventes en hausse

              Il y a eu un très bon débat sur bfm le 9 juillet , avec des intervenants très mesurés dans leurs propos
              Pire que la Grèce, la menace chinoise ? Pierre Sabatier vs Léon Laulusa
              dispo ici
              http://leseconoclastes.fr/category/articles/videos-des-econoclastes/

              1. gameover

                @ channy
                « toutefois Gameover si je lis zerohegde les américains aussi sont comme les français »

                Un n’est pas tout.
                Zerohedge c’est un peu comme Agora… il y a d’une part des infos et d’autre part le traitement qui en est fait : on nous cache tout on nous dit rien. Preuve en est d’ailleurs que si ZE a accès à des infos c’est que l’on ne nous les cache pas !

                Des gars comme Albundy sont juste pénibles car ils analysent le monde à partir de leur écran et ne font que répéter ce qu’ils ont lu en y rajoutant cette touche de « on va tous mourir… même les chinois, alors si c’est pas une preuve hein ».
                Il faut vraiment se balader dans le monde pour voir que ce que nous en projette les medias est complètement biaisé par de l’idéologie et du dogmatisme . de Chine on nous montre la pollution, de l’Afrique les épidémies, de Singapour les Ferraris, du Japon de la radioactivité dans une flaque d’eau, du Bangladesh un atelier textile écroulé alors qu’il faut s’être déplacé dans Dhaka pour voir la richesse de ce pays dans tous ces gens qui bossent dur pour s’en sortir à toutes heures du jour ou de la nuit. Et au final se rendre compte que les projections faites par des entreprises sur leurs marchés se réalisent et ça permet de filtrer le bruit de l’information qui alimente de tels sites.

                1. albundy17

                  C’est terrible tout le monde ment 24hgold.com/francais/article-or-argent-les-nations-qui-paniquent-face-a-la-chute-du-prix-de-l-or.aspx?article=7270727054H11690

                  Y compris mon crétin de couz, directeur export en chine depuis une dizaine d’année pour un groupe faisant 1.2 milliard de ca, je vais pouvoir le rassurer, c’est pasquy change les moteurs moins vorace qu la conso est négative et que toutes les sociétés se barrent de chine que ça maintient le pib

                  1. gameover

                    MDR Le cours de l’or a été multiplié par 3 dans les 10 dernières années… et il ne continue pas à monter et c’est bien la preuve qu’on va tous mourir !

                    C’est quand même drôle que ceux qui parlent de bulle sont les premiers à s’étonner quand ça ne monte pas éternellement.

                    Le cuivre, c’est trop horrible, il était à $3,000 la tonne (trois mille) il y a 10 ans et il a chuté à $5,000 là… (cinq mille, five thousands, Fünf tausend, Vijf duizend, cinquemila, Cinco mil)

                    Un conseil Albundy… regarde les prix sur au moins 10 ans et arrête le JMMPP comme dirait Free…

                    1. albundy17

                      Si tu avais pris la peine de lire l’article que je te referencais, tu aurais évité de répondre à coté de la plaque. Le titre était trompeur, désolé encore un abruti je suppose. Mais c’est bien symptomatique de ton comportement omniscient.

                      Depuis le début de ce fil on cause, enfin tu assènes pib en croissance 7 % en chine, bizarrement, pas de clients, pas de fournisseurs. l’ensemble des pays le disent, mais t’as sans doute des infos plus fiables.

                      Regarder les prix sur dix ans ? pas de problème, même sur 100 ou 1000 si ça te fait plaisir, ça a bien grimpé !

                      Et quand ça baisse, ben c’est pas grave, c’est un épiphénomène sans conséquences, c’est bien connu, c’est révélateur d’une bonne grosse croissance.

                      C’est marrant dans un post plus bas tu parles des voitures, sur un ton l’es tropcon, la bagnole c’est de son niveau, encore une marque de fabrique de ton égo, je t’invite a regarder un peu l’actualité sur les ventes de bagnoles, tu vas voir, c’est génial.

                      Ha ben non, ils disent aussi des conneries, les bilans, comme celui de samsung ! Mais à l’envers !

                  2. gameover

                    « …c’est pasquy change les moteurs moins vorace qu la conso est négative… »

                    Et d’une il ne faut pas se focaliser sur l’électricité mais sur l’énergie dans son ensemble.
                    Et il n’y a pas de linéarité entre la consommation d’énergie et le PIB. Par exemple en France on est passé d’un indice 180 en 1973 à 259.6 en 2013 pour l’énergie alors que dans le même temps le PIB est passé de 180.1 (soit 1021 corrigé de l’inflation) à 2113.7. Donc +44% sur l’énergie et 107% sur le PIB.

                    « …et que toutes les sociétés se barrent de chine que ça maintient le pib… »

                    Là c’est ma faute si tu n’as pas compris, je croyais m’adresser à un spécialiste… sorry. Quand on upgrade une installation industrielle on ne jette pas les anciens équipements, on les exporte vers un pays sous développé pour lequel un tel équipement est une opportunité pour une faible immobilisation de capital. Un peu comme quand tu achètes une voiture d’occasion au lieu d’une neuve (les gens comprennent mieux quand on leur parle de voitures… ça fait tilt)… et celui qui te vend sa voiture ne s’est pas appauvri hein… et il ne va pas réduire son activité… parce que… parce que… il en a acheté une neuve hein….

                    1. gameover

                      @ albundy17 1 août 2015, 19 h 36 min

                      « Regarder les prix sur dix ans ? pas de problème, même sur 100 ou 1000 si ça te fait plaisir, ça a bien grimpé !
                      Et quand ça baisse, ben c’est pas grave, c’est un épiphénomène sans conséquences, c’est bien connu, c’est révélateur d’une bonne grosse croissance ».

                      P’tain y a du boulot ! Des prix élevés sur des matières premières ou agricoles ne sont en aucun cas un signe de bonne ou mauvaise santé économique. Avec des prix élevés les gens creusent, avec des prix bas ils arrêtent de creuser et licencient. Creuser ne nécessite pas plus de raisonnement que cela. Les immigrés aux US et en Australie surtout sont venus une pelle à la main. Il y a une grande inertie sur le prix des matières premières car creuser n’est pas trouver.

                      Le boom sur le prix du cuivre par exemple vient du fait qu’il y a eu pendant au moins 10 ans un tout petit déficit de production d’1MT (1 million de tonnes) soit environ 5% de la production ondiale qui s’est peu à peu résorbé jusqu’en 2014 où il n’était plus que de 0.2MT (1%) bien que la demande était en constante progression (près de 25% en 3 ans) ainsi que la production directe ou recyclée (40% de la consommation de l’UE vient du recyclé).

                      Quand le prix monte à cause d’un déséquilibre du marché (offre-demande) tout le monde se colle à vouloir creuser et l’inertie est telle (déclic-projet-financement-construction-exploitation-résultat) qu’il y aura à coup sûr 10 ans après une surproduction car la demande ne suit pas l’offre (la demande a d’autres raisons). On a une phase d’euphorie dans les économies qui sont déjà sur le marché (Chili pour le cuivre) et celles qui suivent d’assez proche et dans toutes ces économies ça entraîne la maladie hollandaise : le pays abandonne des productions locales pour se concentrer sur l’industrie exportatrice très rémunératrice (Venezuela) et importe ce qu’il ne veut plus fabriquer car moins rémunérateur. Au moindre retournement c’est la cata : on s’est habitué à vivre grassement et vient le moment des vaches maigres : c’était le sujet de ton article .

                      Dans le cas présent sur le cuivre on peut supposer que si un déficit de 1% d’offre a réussi à soutenir un prix élevé (x2.5), alors un surplus d’offre de 1% peut avoir l’effet inverse et donc ramener le prix à des fondamentaux. Sachant que la Chine consomme peu ou prou la moitié du cuivre mondial, ça veut dire que si la Chine consomme 2% de cuivre en moins (c’est une petite fluctuation), alors le surplus de production sera de 1%… on y est. Cette moindre consommation n’est pas forcément le signe d’une mauvaise santé économique : si je décide de construire une maison alors que le prix des parpaings est de 1E je ne vais pas m’arrêter juste après les fondations parce que le prix du parpaing a bondi à 2E, je vais acheter ces parpaings mais je vais simplement temporiser mes futurs projets.

                      C’est la même chose sur la production de lait en france. les années 2013 et 2014 ont été très bonne et la réaction dans cette industrie est nettement plus rapide et tous ont augmenté leur cheptel pour profiter de l’aubaine des prix mondiaux. Il leur a suffit de diriger leur veau sur la filière laitière au lieu de la filière viande. En france le lait était monté à près de 38-39 centimes et vu la surproduction actuelle le prix est redescendu à près de 30 centimes : on ne jette pas le lait, on le transforme en fromage : les fromageries achètent le lait moins cher (jusqu’à 26-27 centimes en ce moment).
                      Les mineurs arrêtent de creuser, les agriculteurs abattent les vaches… chouette le prix de la viande va baisser ! Va encore y avoir du lisier aspergé dans les supermarchés…
                      Pour info l’abattage a déjà commencé, on s’est fait vendredi soir une cote de boeuf « jeune bovin laitier » à 10E/kg.

                    2. Aristarkke

                      Vu la proportion du GO (gros oeuvre, bien sûr!) dans le budget d’une construction et pour une variation de prix du simple au double pour le parpaing, je ne suis pas sûr que tu continues la construction de la maison comme si de rien n’était, hors l’ hypothèse d’école que le budget global est généreux par rapport au besoin réel, rare dans la réalité. Parce que si le coût du parpaing double, le coût du ciment pour mortier à maçonner ne va pas rester inerte, vu le peu de concurrence dans cette industrie. Et quant à l’ importation, vu le poids énorme du m3…. Dans la pratique, soit tu suspends si tu peux attendre soit tu vas rogner ailleurs pour retrouver ton budget initial. Tout dépend du prix final auquel tu peux envisager raisonnablement de trouver un acheteur qui soldera l’ opération. Si l’ambiance générale fait que l’ augmentation du parpaing et la variation induite du prix final ne rebute pas l’acheteur, il n’y a aucun problème bien évidemment. Et avec des si, on met Paris en bouteille… Et si tu imagines que la suspension des opérations n’est qu’un délire, je t’invite à aller traîner tes guêtres du côté de Carnac où il y a au moins quatre opérations de promotion en rade avec pourtant des terrains préparés (démolition + essartage + arasement +piquetage de repérage). Et cela dure maintenant depuis 2012 pour la plus vieille d’ entre elles. Une coïncidence avec l’ avènement de Peak de la Faribole. Sûrement…

                    3. gameover

                      GO gros oeuvre ah ah ah
                      Je parlais du parpaing seulement hein :D…
                      GO mode comptable :
                      Soit une maison dont le périmètre serait de 80 mètres et la hauteur de mur de 3,4m cela nous fait 160×17=2720 parpaings soit 2720E de plus sans compter les pignons. Je doute que tu laisses en plan (en fondation devrais-je dire) une maison pour une plus-value de 2720E. C’est bien pour cela d’ailleurs que j’ai pris une « matière première » de la maison.
                      Fin de la comptabilité.

                      Pour ce qui est du cuivre le prix des moteurs a pratiquement doublé entre 2005 et 2015. Il faut là aussi y voir une intervention des états qui se sont mis à demander avec application immédiate des normes d’efficience débile au nom des économies d’énergie. Là où avant on récupérait des moteurs lors d’un refurbishment on les a mis à la casse. Ca n’a même pas profité à l’industrie européenne car on s’est mis à les acheter en Asie. Les fabricants de moteur indexent d’ailleurs environ 35% du prix des moteurs sur le cours du cuivre à la livraison, ce qui modifie le montant de la commande.

          2. Aristarkke

            La Chine ne sous-traiterait elle pas certaines productions bas de gamme à d’ autres pays du Sud-Est asiatique, type Vietnam, étant devenue trop chère pour assurer l’ intégralité de la production? Cela pourrait expliquer, au moins en partie, le décalage.

            1. albundy17

              Ils délocalisent en effet, notamment en afrique, mais ça n’explique pas pour autant le prix des matières premières qui s’écroulent toutes, les sociétés minières virent à tour de bras, 60.000 emplois supprimés cette semaine pour seulement 2 sociétés, 35% de leurs effectifs…

              Ce qui est certain, c’est que les chinois achètent tout sur la planete (des quartiers complet de Détroit, ou en espagne, même les terres agricoles d’ukraine) pour se débarrasser de leur énorme stock de US$.

              Et quand j’en entend qui disent qu’il ne feront pas éternellement 7 de croissance, ben oui forcément, ils n’ont pas de marché interieur, leur pib est lié au reste du monde, et le monde justement, fait pas 2 depuis un paquet d’années, et la chine, ne fait pas 7 depuis un paquet d’années aussi

    2. sinouhesinouhe

      Ça dépasse la simple réflexion. On en est plus la.
      Tu décris un fait.
      L’épargne des Français est LA garantie a toutes les conneries.
      Quand l’heure du settlement viendra, cela s’appellera un Chyprage.

      1. Hussard Bleu

        Et si Son Eminence s’était fait la malle – sous couleur (pourpre) de vacances – en emportant la dîme annuelle, le tronc des pauvres, les burettes, le vin de messe et les enfants de choeur ?

        Pour nous abandonner, pauvres pêcheurs, au chyprage annoncé, tandis qu’il se la ferait belle et crapuleuse au soleil ? on imagine V£g£ta actionnant vigoureusement le tapis à franges pour rafraîchir l’air au dessus de la tête de son maître par crainte du sjambok, tandis que des commentatrices nubiles (on ne donnera pas de noms) danseraient languissamment sous ses yeux….

        Coquet Raisin, ne pas oublier le sucre autour du bord du verre, n’est-ce pas ?

        1. Bonsaï

          Cher lord Quiet, puisque le châtelain de céans nous a lâchement abandonnés, chargés en plus d’entretenir la baraque, balayer, enlever les toiles d’araignée, filtrer les intrus, j’en passe et des meilleures, il est grand temps de prendre notre revanche.
          Entreprenons donc la rédaction d’une biographie non autorisée du Marquis de Seize pour narrer aux masses ébahies l’état d’hypnose dans lequel il nous maintient. Nous qui haletons comme des bêtes fauves à 9 heures moins 5, attendant notre pitance quotidienne… laquelle, sadisme suprême, ne nous est servie qu’à onze heures les dimanches et point du tout les samedis !
          Oui, de Seize est un guru et nous sommes sa secte…

          1. DoS

            En théorie le vrai liberal, en opposition au mauvais liberal…utilise cette belle fin apocalyptique pour allumer une « vraie » cigarette avec une bague en or.
            Le vrai liberal savoure délicieusement le temps qui s’arrête, contemple les volutes de fumées.
            Il sait que le bain de sang est proche et le chyprage imminent alors il s’en va, lentement, en fumant, vers le soleil.

          2. Sémaphore

            Serez-vous volontaire pour tester si le « maître de céans » n’est pas un peu vantard quand au gland et à ce qui le soutient? (Non, non, Je ne parle pas de ses mocassins). Un bon biographe doit à ses lecteurs(trices) la vérification soignée de tous les détails possibles pour rendre l’ objet de son gommage le plus exactement possible.

              1. Pheldge

                Rahhh , z’y va BM, tu ne vas pas nous jouer les Ste Nitouche !
                Déjà que ça s’adressait à Zaye-Bon et pas t-à toi … Vas-y assure un peu , la meuf 🙂

                1. Black Mamba

                  La meuf te dit qu’il est préférable de continuer à l’ignorer , je cause au Sémaphore … Je reviens sur un sujet quelque peu tendu … Va voir ailleurs si j’y suis …

  31. Romain

    Merci pour votre travail.
    Le jour où j’ai un compte facebook, je vous retweete.

    «La chasse aux cons est toujours d’actualité, et comme le disait un certain Charles, c’est un vaste programme qui a besoin de forces vives.»
    De quel Charles s’agit-il?
    Cela dit, d’une part ce programme me paraît aisé puisque il suffit d’ouvrir ses paupières pour voir au moins un con, et d’autre part ce programme me paraît un rocher de Sysiphe. Ce dernier point me fait penser qu’un projet comme «The Free State Project» est plus pertinent.

    Et bien que M. McKay dise que «l’alcool, c’est mal, voyez», je lève mon verre de bourbon à votre santé, à celle de tous les libéraux, à celle de tous les êtres humains qui se comportent de façon éthique/morale, ainsi que toute entité douée de conscience qui se comporte de façon éthique/morale.

    Romain

        1. Pâtes et Chorizo

          Aucune excuse, et pas de pitié ! pour avoir massacré le nom de ce symbole du prolétariat, tu es condamné par le Commissaire du Blog à connaître le même sort ! 🙂

    1. gameover

      Merci V3g3ta. HB avait mis un lien plus haut mais dans le tien j’en ai relevé une bonne :

      « Le trou financier ? « Il y en aurait un si tous les adhérents demandaient en même temps à se faire payer leurs rentes, ce qui n’est pas le cas, poursuit-il. D’ailleurs, l’UMR a de quoi faire face, car elle dispose de 10 Mds€ d’actifs. »

      1- le gars vient de nous citer la définition du Ponzi !
      2- la dernière phrase contredit la première : c’est un problème ou pas un problème ?

      1. Beldchamps

        On n’y comprend rien. Cet article essaie en vain de vulgariser le problème en mélangeant la répartition et la capitalisation, en confondant rentes et capitaux constitutifs, en oubliant surtout de rappeler le contexte de taux bas qui explose les provisions.

      2. Aristarkke

        Je comprends surtout de ces articles de presse que le Corem a été chargé de reprendre le Cref en faillite avec un trou en 2002 évalué à 2,9Md€ (une paille en devant verser une pension à 117.000 bénéficiaires pour 400 et des mille de cotisants. Cela sent le camouflage de poussière sous le tapis. Et hop, un plan de recrutement de 10.000 cotisants nouveaux par an pour aider à camoufler la bosse… L’ ennui est que rien ne s’est passé comme prévu: 30 K cotisants recrutés au lieu des 120/130K espérés, crise financière de 2008/2009 qui n’a pas amélioré le rafiot, taux d’intérêts des rentes en chute libre… Et je ne serais guère étonné que les 10Mds € d’ actifs mis en avant comme garantie du bouzin n’ont plus ce montant qu’inscrits dans le bilan mais plus du tout dans la réalité, outre la casse due en cas de liquidation plus ou moins rapide de gros paquets… Ce n’est pas avec des titres qui rapportent péniblement un à deux %par an que vous allez compenser de précédentes mises qui valaient 3à 5%… D’ ici à ce qu’on y trouve des titres grecs qui avaient la cote jusqu’ en 2007 et qu’ils aient morflé aux abandons de créances consenties aux mêmes… 😈

        1. Beldchamps

          Franchement, à quoi ça sert de mentionner les 10 Mds d’actifs ? Ça ne nous éclaire en rien sur la solvabilité du machin. Il faudrait savoir comment c’est valorisé, et mettre tout ça en face des passifs avec une explication sur leur mode de calcul à eux aussi. Ça sert juste à impressionner les gens en sous-entendant que 10 miyards c’est beaucoup. A part ça, si vous savez comment comptabiliser des actifs sans provisionner les dépréciations, (sans acheter + de titres pour diluer la moins-value…) je suis preneuse, on ne sait jamais…

          1. Aristarque

            Mentionner 10 Mds d’actifs, cela sert, comme vous dîtes, à impressionner le chaland puisque cela sous-entend que les dettes sont plus que largement couvertes, etc, etc, dormez bonnes gens, tout va bien…
            C’est comme de dire que la Grance peut continuer à emprunter à tout va puisque le patrimoine global des Grançais est très très largement supérieur à la dette actuelle.
            Oui, sur le papier.
            Dans les faits, le patrimoine est surtout immobilier et faussement valorisé globalement à partir des résultats des transactions portant sur 7 à 15% des biens puisque le patrimoine « tourne » avec une période (suivant la nature des biens) moyenne de dix ans… Si d’un seul coup, vous doublez ou triplez la quantité de biens sur le marché, ce sera une nouveauté jamais vue que les prix se maintiennent au niveau antérieur, toutes autres choses restant égales par ailleurs.
            C’est également valable pour les titres boursiers car plus aisément constatable quotidiennement.

            1. Beldchamps

              Des placements majoritairement en immobilier m’étonnaient (règles de dispersion, liquidité, etc.) donc j’ai vérifié sur le site Corem/politique de placements, verdict : moins de 10% en immobilier. Ensuite sur le risque systémique entre assureurs, c’est un point de vue intéressant je n’avais jamais vu les choses comme ça, on communique sur le fait qu’il n’y en a pas en assurance contrairement aux banques, en fait le sujet fait débat pour les mastodontes mondiaux. Pour en revenir à l’UMR l’article professionnel de l’argus de l’assurance est mieux fait. Il faudrait que je trouve aussi des sources sur la création de cette structure sans fonds propres et dérogation spéciale sur le provisionnement. Ça ne pouvait que mal finir.

              1. gameover

                Perso ce que j’ai compris à l’avertissement en bas de la page d’accueil du site Corem : on n’est pas conforme à la loi mais on a une dérogation. Si on actualise à 3% on est couvert à 102%… mais si on actualise au taux réglementaire de 0.78% on est couvert qu’à 68.9%… pourquoi ne pas dire que si on actualise à 10% on est couvert à 1000% ! et que si ma tante en avait on l’appellerait mon oncle… et que ma maison vaut 10ME à St Tropez avec 10 chambres et avec une piscine à debordement… mais juste 200KE à Chalon-sur-Saône avec 3 chambres… Lol !

                1. Beldchamps

                  Gameover, c’est vraiment parce que je vous aime bien que je vais parler boulot ce matin. Il me semble que vous connaissez le principe du prix des obligations : quand les taux augmentent les prix baissent, et quand les taux baissent les prix augmentent. Eh bien c’est pareil pour les provisions (=engagements vis à vis des assurés) au passif. Quand on actualise à 3%, on suppose que nos placements en face vont nous rapporter 3% par an, donc il faut provisionner 97 grosso modo pour servir 100 dans un an. Alors que si j’actualise à 0,78% je dois provisionner 99,22 (calculs arrondis, désolée pour les actuaires ils vont hurler). Ça c’est pour un an, mais pour des durations de 30 ans, ben la différence est nettement plus importante : 30 X 200 points de base => à la louche 60% d’écart de valorisation des provisions (ou dettes). Donc c’est tout à fait normal d’avoir : actualisation à un taux plus bas = grosse cata sur le bilan. Cette dérogation autorise en fait à dire qu’ils auront toujours 3% de rendement sur les placements en face des passifs, la réglementation est donc plus prudente.

                2. Beldchamps

                  Oups mille excuses GO, je viens seulement de comprendre ma méprise. Vous aviez parfaitement compris le principe mais vos propos étaient trop subtils pour mes gros sabots.

      3. Aristarkke

        Il n’est pas non plus impossible que le taux de distribution initial du Cref puis du Corem ait été d’ emblée beaucoup trop généreux en se basant sur des rendements d’ alors qui ont depuis disparu. Que l’on ait maintenu (voire augmenté parce que la FP le vaut bien, n’est-ce-pas…) bien trop longtemps ces taux initiaux alors que le rendement baissait d’ où la réflexion du défaut d’ afflux de souscripteurs nouveaux. D’ où le Ponzi comme GO le souligne. Pour finir par brutalement écrêter les pensions de 30% pour tenter de renflouer… mais trop tard pour cacher l’ éléphant au milieu du salon…

      1. Beldchamps

        Ma conclusion : c’est un stagiaire qui a rédigé l’article.
        Un bon journaliste n’aurait pas embrouillé le lecteur et aurait réussi à synthétiser le problème : il manque de l’argent pour payer les retraites par répartition des fonctionnaires, vite : recrutons de jeunes fonctionnaires ! (Et pis au bon moment pour inverser la courbe du chômage pour 2017 …)

  32. DoS

    La France haletante est pendue à cette info capitale:

    Doit on interdire le maillot de bain sur les pelouses ?

    Décidément il ne manque plus que Hollande foute ses pieds dans le bordel. Moi Président, je promets que si c’est trop le bordel en 2017, bah, gnnnéééé, je ne serais pas candidat.

    Il est en train de rénover un joli petit bâtiment pour sa nouvelle copine:
    http://www.delanopolis.fr/Hidalgo-Gayet-et-Hollande-tout-un-cinoche-_a2566.html

    Doit on oui ou non, interdire les fonctionnaires en politique ?????
    Il n’y aurait pas comme un parfum d’arnaque avec le système actuel ?!

    Sinon, il serait bien d’avoir un bilan libéral de ce que couterait la vie « si » l’on se passait de l’Etat:

    Assurance privé etc….. conformément aux lois Européennes nous avons le droit.

    Suppression de la CSG,TVA, TIPP, etc….gain pour un salarié, un entrepreneur.
    Curieusement l’INSEE ne propose rien à ce niveau !!!!!

    (Coût réel de l’Etat ? L’Etat le sait-il lui même ?)

    Un Népalais qui gagne 40€/mois est riche !!!!! Nom, d’un chien….

  33. channy

    Une nouvelle loi que notre cher H16 va adorer
    L’obsolescence programmée est désormais punie de 2 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d amende, article 99 de la loi de transition énergétique votée le 22 juillet, le montant de l amende peut etre porté jusqu’à 5% du C.A moyen annuel.
    Punaise ça rigole pas en Grance ! enfin si
    Il sera difficile dans bien des cas de prouver devant un tribunal qu’appareil a été conçu pour tomber en panne au bout d un certain nombre d ‘années
    le plaignant devant démontrer
    1- que la duréede vie a été raccourcie
    2-qu il y a eu pour cela une technique mise en œuvre
    3- enfin et surtout une intention délibérée

    C’est vrai que cette loi était vitale pour l avenir du Pays.

    1. gameover

      Zut je venais de finir un calcul de roulement pour qu’avec une charge dynamique définie il ait une probabilité de 90% de durer au moins 20,000 heures avec 50 démarrages par jour.
      Vais je aller en prison sans passer par la case départ et sans toucher 20,000 ?
      Bonsaï m’apportera-t-elle des oranges?

      1. Bonsaï

        Certes, je ne te laisserai pas tomber. On est quand même embarqués sous la même bannière !
        Par contre, j’apprécierais une petite explication, si tu as le temps : qu’est-ce qui devrait avoir une certaine probabilité de durer avec 50 démarrages par jour ? Un ordi, un camion, un astronef ?

            1. Pheldge

              Avec un peu de Père Collateur perspicacité, tu aurais pu deviner : GO, comptable autodéclaré, est près de ses billes, ça, c’est acquis … son post te citait « roulement », c’était pas un roulement de dette tambour, ni un fond de roulement , restait plus que …

              1. Aristarkke

                Surtout qu’il n’y a qu’un comptable dans l’âme pour calculer le prix de revente le bouquet que devra fournir le candidat au bagne pour emmener le morceau saignant sa fille bien-aimée, objet de tant de sollicitude pécuniaire dont rien d’autre qu’une cassette bien dodue ne pourra remplacer le départ… Quatre veines qu’il a dû mobiliser pendant 24 longues années!!! 😈

                1. Pheldge

                  Ça a du lui crever le cœur, imagine le dilemme : organiser une mise aux enchères au plus offrant ( solution naturelle pour notre GO, respectant le marché, mais avec le risque de se fâcher définitivement avec sa progéniture ) , ou bien se résigner à subir son choix : »papa , je te présente Mamadou, il est pauvre, mais je l’aime, et je veux l’épouser ». 🙂 🙂

                  1. Quiet Desperation

                    heu… Mamadou est également animo-socialiste…. mais penchant vers l’islamisme…. l’animisme est en nette régression, depuis la mort de Cecil…

                    1. Quiet Desperation

                      Au sujet de « Cecil », au demeurant, la photo de la dépouille me pose question : la tête est coupée au ras, sans « cape » possible, et seules les griffes sont enlevées… à mes yeux, cela sent beaucoup plus le « juju » africain que le trophée recherché par un chasseur blanc et son guide…
                      Quand on sait au surplus que Mugabe et sa famille trafiquent eux-mêmes des animaux des réserves officielles….

                    2. Nyamba

                      Entendu cette histoire ce matin.
                      Je comprends qu’on puisse vouloir chasser 1) pour se nourrir, 2) pour se défendre, 3) pour éliminer un animal dangereux pour sa propriété, du genre loup enragé bouffeur de moutons (vous connaissez mes penchants écolo-bobo).
                      Pour avoir une tête coupée et une pelisse franchement, ça me donne la nausée. Je vous sais amateur de chasse, et j’ai lu -parfois avec un froncement de sourcil, mais vous avez déjà mon affection, et donc ma clémence – quelques uns de vos récits ; pourriez-vous éclairer ma lanterne sur ces motivation ? J’ai ma théorie, et elle n’est guère flatteuse (bien qu’elle offre une solution toute simple, sous forme de petite pilule bleue)…

                2. Aristarkke

                  Reconnaissons lui toutefois que:
                  – il n’entend pas profiter de l’ argent des autres acquis sur le dos de tiers
                  – il n’encourage pas l’amélioration de la race soce ni même et seulement sa perpétuation…

                  1. Lark on the Wing

                    Nyamba, chère amie !!!…. le lion et les autres critters du Big Five, celles qui peuvent vous renvoyer à votre créateur sans hésitation, c’est en effet une question de testostérone… cela ne peut se discuter…. le déterminisme sexuel…. sans pilule bleue…

                    Je laisserai une fois encore le vieux Peter développer, et répondre à ma place, en priant Son Eminence de pardonner la liberté – qui touche maintenant à la licence – que je prends à nouveau :

                    « Le léger sifflement de Silent passa, dans le silence écrasé de la chaleur de midi, comme une mince lame froide. Le vieux porteur de fusil s’était statufié et me passa la 375 HH pardessus son épaule, tout en s’écartant de la ligne de tir.

                    Devant nous, à travers les inextricables repousses de mopane, on entendait un bruit sourd qui se mêlait à des gargouillis. Les yeux malariaux de Silent fouillèrent le bosquet, puis en se tournant vers moi, il chuchota en Chenyanja « Njovu » : « éléphant »….

                    Je reculai de quelques pas, en faisant signe à Antonio, mon client, de me suivre. Après une trentaine de mètres, je lui murmurai à l’oreille, dans notre sabir commun mélangeant anglais, italien et espagnol, « éléfante »… C’était suffisant, et ses yeux s’agrandirent, tandis qu’à son tour il fouillait du regard l’épaisse végétation. En me serrant le bras, il murmura « Peter, c’est mon premier »…

                    Je me suis toujours demandé, depuis, ce qu’aurait été sa réaction si je lui avais répondu que, pour moi aussi, c’était le premier…

                    Il faut bien commencer un jour, n’est-ce pas, et je n’avais jamais encore vu d’éléphant sauvage dans la brousse depuis que j’étais devenu guide de chasse professionnel en Zambie. Si cela vous parait bizarre, dites-vous que j’étais arrivé en Afrique en passant par l’Amérique du Sud, et qu’avant la Zambie, j’avais conduit des safaris dans des régions où il n’y avait aucun éléphant.

                    J’avais une réputation naissante comme « chasseur de fauves », lions ou léopards, et personne n’avait songé à me demander mes lettres de créance relativement aux éléphants.

                    De toutes façons, je détenais la Licence de Chasseur Blanc, n’est-ce pas ? Qui avait jamais entendu parler d’un Bwana qui n’ait jamais vu d’éléphant ? et si on m’avait posé la question, j’aurais pu répondre en toute sincérité que j’étais un homme de beaucoup de lecture….

                    C’était moi, le vrai Bwana par correspondance… Mais comme on ne m’avait pas posé la question, j’étais resté discret sur le sujet, attendu que ce n’est pas une révélation susceptible de tranquilliser le client… et puis, de toutes façons, rien de tel que d’apprendre sur le terrain…

                    Je fis un signe de tête à Silent qui apporta le paquet de cinq blindées Kynoch destinées au magnifique express d’Antonio, un Jeffery calibre 475 n°2.
                    Cet express avait appartenu à un proche de Mussolini qui s’était suicidé avec, lors de l’effondrement de l’Italie fasciste : Antonio l’avait acquis de la succession pour une bouchée de pain, alors que, maintenant, il valait le prix d’une Ferrari haut de gamme. Il retira les expansives des chambres pour les remplacer par deux blindées, et referma doucement la bascule qui chuchota son bruit de coffre-fort de bonne maison.

                    Quant à moi, comme je ne tire que des blindées, je me contentai de vérifier le chargement de ma Mauser, tout en insérant deux balles supplémentaire entre les derniers doigts de ma main gauche, et en respirant rapidement, pour ramener mon rythme cardiaque en dessous des 300 coups/minute….

                    Bon, allons jeter un œil à cet éléphant, pensai-je avec pétulance…le vent semblait bon, et la cigarette que j’allumai montra qu’il tenait fermement en notre faveur. Antonio serrait son Jeffery comme la Vraie Croix, tandis que nous nous dirigions vers le centre du bosquet, et que je pensais à des choses qui m’auraient peut-être séduit davantage.

                    Depuis ce jour, j’ai toujours été étonné de la difficulté que l’on éprouve à distinguer dans la végétation un être aussi gigantesque qu’un éléphant. Peut-être est-ce simplement un phénomène d’optique dû à la taille même de l’animal, fragmentée par les ombres et les reflets.
                    A très courte portée, un éléphant ressemble à une sorte de patchwork de la couleur de la poussière locale où il s’est roulé. Même après avoir situé l’animal, le chasseur a du mal à évaluer les défenses, et même à déterminer s’il en voit le devant ou le derrière !

                    Dans notre cas de figure, si quelque chose de la taille d’une maison de ville n’avait pas levé le tête et arraché une branche grosse comme ma cuisse pour en manger l’écorce et les feuilles – avec un bruit du genre de celui que fait une voiture passant à travers une palissade de bois – nous aurions pu nous arrêter sous son ventre sans nous en rendre compte. Il n’était plus qu’à 15 mètres, de trois-quart arrière, sa défense gauche montrant un délicat orbe d’ivoire, taché de sève.

                    Tandis que nous regardions, sa forme se mit en place devant nos yeux, à la manière des pièces d’un puzzle trouvant leur place d’un coup : l’oreille apparut, puis les lignes de son dos. Derrière lui, un mouvement indistinct manifesta la présence de quelque chose d’aussi gros et gris. Avec mes jumelles, je tentais d’évaluer leur poids d’ivoire : le plus proche de nous portait 60 livres, très correct, tandis que l’autre avait une défense endommagée. Je fis signe à Antonio que le plus proche serait le nôtre.

                    En fait, les livres que j’avais lus ne m’avaient pas fait comprendre à quel point un éléphant est énorme : sans doute, le seul moyen de les apprécier vraiment, c’est de s’en approcher avec un instrument en bois et en acier entre vos mains tremblantes, dans l’intention stupide de lui faire mal avec cette petite chose… Vous remarquerez alors des choses que vous n’aviez pas vues au zoo : la zone sombre de la glande temporale, les déchirures et les perforations du pavillon de l’oreille, l’étrange cercle gris clair autour de l’œil bordé de cils incroyablement longs et fournis.

                    On entend encore le gargouillis, ce qui, selon les livres, est excellent ; s’il s’arrête : aux postes de combat ! L’odeur ammoniaquée de l’urine vous prend de face, comme dans une pissotière à Atlanta au mois d’août, et vous vous rappelez que le gargouillis n’est pas ce qu’il semble être, mais un moyen de communication utilisé pour rester en contact dans un biotope serré.

                    Bon, et maintenant ? vous éprouvez un peu le même sentiment de panique que celui ressenti lorsque vous aviez fait cette conférence devant les amies de votre femme au Club de Jardinage, en réalisant que vous aviez laissé votre braguette ouverte…

                    Vous ne pouvez pas dire à Antonio de lui tirer une balle dans le cul, ça ne se fait pas, totalement non-Pukkha ! si on essaie de le contourner pour pouvoir tirer une balle de cerveau, il va vous sentir ou entendre vos dents qui claquent… Mais il va falloir se décider, et vite, parce qu’il est vraiment près, très près… et le vent peut tourner sans prévenir, et les choses devenir alors franchement déplaisantes…

                    Vous attrapez alors pour environ 200$ de la veste de brousse sur mesure d’Antonio, en décidant de reculer un peu pour avoir un peu plus d’espace devant vous. Vous n’aimez pas du tout la façon dont Silent vous regarde d’un air inquiet….et l’éléphant se déplace de deux ou trois pas, avec la grâce languide d’un glissement de terrain, ouvrant l’angle entre lui et vous… Bon Dieu, cette taille… il a dû prendre quatre tonnes et un mètre au garrot dans les 15 dernières secondes… si seulement vous n’étiez pas aussi près… en continuant d’endommager les plis de la veste d’Antonio, vous reculez avec une prudence extrême, évitant les feuilles et les branchettes de bois mort… cinq mètres parcourus, quand ….

                    Il a peut être senti ces trois paires d’yeux sur lui, ou encore un bruissement de feuillage. Qu’importe… avec un barrissement suraigu qui se répercute dans votre estomac, il se retourne, ses yeux myopes distinguant vos silhouettes, aidés par le « click » des sûretés. Les énormes oreilles se déploient, la trompe s’enroule contre la poitrine, et il est sur vous, incroyablement rapide au milieu des débris de branchage et de mottes de terre soulevés. Vous hurlez à Antonio de tirer, les deux départs vous claquent au visage et vous assourdissent l’oreille droite, tandis qu’un geyser de terre apparaît devant l’éléphant puis une blessure en séton sur le haut du crâne…

                    C’est à vous maintenant, et il faut faire vite : il est à moins de 10 mètres quand le guidon d’ivoire de votre 375 se cale au milieu de la hausse en V. La tête, qui vous paraît aussi grosse qu’une Volkswagen, se secoue de part et d’autre, rendant la visée difficile, mais les réflexes prennent le dessus, et le Mauser claque pour ainsi dire de son propre chef, vous ne sentez pas le recul, mais vous voyez le trou rond qui est apparu magiquement au milieu du front, un petit trou ridicule, qui se borde de rouge. Vous avez automatiquement réarmé, mais un second coup est inutile.

                    La tête énorme recule, l’animal s’affaisse lentement, et roule sur le côté, six tonnes de muscles, de sang, d’os et de viscères qui font un bruit mou, tandis que la patte arrière droite se détend une dernière fois. En faisant trois pas, vous le toucheriez du bout de votre canon, mais vous n’êtes pas aussi stupide, vous avez lu les bons livres : vous le contournez, et vous lui tirez la balle de sécurité dans le cou, sans même qu’il frémisse…

                    Vous réussissez ensuite à allumer votre cigarette du bon côté, et vos haut-le-cœurs de trouille s’apaisent un peu. Antonio ressemble à l’un de ces types que l’on voit errer sur le côté de la route, après un accident de voiture de plein fouet, mais la couleur revient peu à peu sous son bronzage.
                    Silent et moi lui serrons la main : d’accord, ses tirs ne furent pas impressionnants de précision, mais il n’a pas pris la fuite en jetant son fusil.

                    Ce n’est pas tous les jours qu’un homme d’affaires milanais est chargé par un éléphant à moins de 15 mètres. Il a eu son éléphant à la loyale, sur le terrain de l’adversaire, en mettant sa propre vie comme enjeu : et c’est le plus grand souvenir de chasse qu’il emportera avec lui.

                    Si vous me demandez pourquoi un homme sain d’esprit risque ainsi sa vie, je suis incapable de vous répondre de façon vraiment satisfaisante : c’était son Everest ou son Cervin par la face Nord, son Grand Prix auto, et sa victoire sur le sentiment de sa propre et inéluctable finitude…. »

                    Traduction perso, toujours… le dernier paragraphe résumant tout à fait ma philosophie, primaire, je vous l’accorde… Boys will be boys…

                    1. Lark on the Wing

                      « Boys will be boys »…. c’est dire si je suis indécrottable relativement au « gender »… boys will be girls, no way….

                    2. Nyamba

                      Merci de votre réponse. Je suppose que je ne pourrai jamais adhérer à cette forme de respect tortueux du chasseur pour l’animal (surtout lorsqu’il lui prête noblesse et courage). Je comprends que le premier voie son acte comme une sorte de duel à la loyale contre une espèce de monstre sacré de la nature ; mais il est le seul à jouer, à connaître les règles du jeu, et est le seul arbitre final. Et tout ça pour se sentir vivant ?
                      La vie sauvage est une chienne, et la survie une telle gageure… Je crois que je suis trop tendre pour imaginer ajouter de nouvelles épreuves mortelles à des créatures ; d’autant que leur simple observation m’enchante. Ecologists will be ecologists, je suppose…

                      @GO : Merci du conseil ! Des images ou des mots trop durs peuvent aisément heurter ma sensibilité ; c’est le problème avec les pleureuses patentées.

                    3. Pheldge

                      Bonzour Nyamba, lo volkan l’arpété 😉 Amplis nenna le coméraz l’avion la y mette à nou dann la limière 🙂

                    4. gameover

                      V3g3ta lexiste la solusse dédire ketané dalile bourbon et finiya lo prise de teto avé lortografe ! Lo praisidant la di fallé respété lo parlé locale.

                    5. Pheldge

                      MDR GO 3 h 28 , merci 🙂 dis-donc t’es matinal !
                      Bon sinon, mon post c’était du créole réunionnais, une petite pensée à l’attention de Nyamba, expat locale.
                      Et je te signale que le guignol qui occupe l’Élysée pour notre plus grand malheur, ou le « président audacieux » comme il se qualifie, a ratifié la convention sur las langues régionales.
                      Donc je peux m’exprimer dans la langue de mes ancêtres en toute tranquillité !
                      Et ne va pas comparer ce « patois sympathique »,qui obéit à une graphie établie et codifiée, aux abominations , aux crimes contre l’orthographe, la syntaxe et la grammaire commis ici – même par des certains et certaines, que je ne nommerai pas par pudeur 🙂

                    6. Nyamba

                      @Pheldge : Oté oui ! De moune ici y dit à moin que aster zot y connait la Réunion !

                      @ HB : J’entends bien, n’en doutez pas… Et je reconnais volontiers être encline à la sensiblerie (et note que les humains me tirent au moins autant de larmes que les autres bêtes à poils. C’est d’ailleurs pour ne pas finir au fond d’un trou de désespoir que je suis peu l’actualité.). Ce doit être une manifestation d’un instinct maternel protecteur, qui, au demeurant, ne s’exprime que sous cette forme indirecte.
                      Pour vous dire, je peux parfois me surprendre à regretter l’arbre coupé pour le meuble précieux. Mais il en va ainsi : depuis l’enfance je ramasse chiens galeux, chats de gouttière, oiseaux tombés du nid, et soutiens des causes perdues. Plus vraiment par gentillesse, quand j’y pense…

                      Pour en revenir à la chasse au fauve, serait-il complètement idiot d’y imaginer une transposition du principe du no-kill des pêcheurs ? Frissons toujours garantis, et possibilité de rounds multiples contre la même bestiole, tout ça… Le dart-gun contre les big five, ça sonne bien, non ?

                    7. Quiet Desperation

                      @Nyamba : un dart-gun contre l’un quelconque des Big Five ?
                      Si l’on sait qu’un lion parcourt 100 m en 3 secondes, et que c’est une petite cible, toute proportion gardée… il faut trouver un produit anesthésiant très rapide…. et un machine-dart-gun…

                      Le buffle, le rhino, le léopard ou l’éléphant qui chargent ? hmm ?… srsly comme dirait Son Eminence ?…

                      Mais bon, tu restes ma petite tortue préférée !

                  2. Lark on the Wing

                    @GO :

                    africahunting.com/threads/peter-hathaway-capstick-1940-1996-hunter.3301/

                    Je te recommande « Last Horizons »…. courts récits (4 ou 5 pages environ)

                    1. Quiet Desperation

                      @Nyamba : de la fenêtre de ma bibliothèque, je domine une grande pâture au bout de laquelle, à 400 m environ, il y a un petit bois parsemé de tumuli d’époque indéterminée, sans doute néolithique, tout comme l’alignement de petits menhirs à une portée de flèche plus loin… j’y vois des lapins, des lièvres, des renards, des cailles, des vanneaux parfois, et même, à l’instant un chevreuil qui vient de s’engouffrer dans le bosquet, sans qu’à l’oeil nu, j’aie pu déterminer si c’était un brocard ou une chevrette.

                      C’est mon côté « écologiste fence-sitter »… mais quand je vois l’émotion mondiale pour la mort d’un lion anthropomorphisé par la Bisounours and Co, Inc. quand la même foule sentimentale reste froide devant les exécutions théâtralisées – mais réelles – de l’Etat Islamique, je ne peux m’empêcher de penser que les idiots utiles ne sont pas de ma paroisse…

                      Les lions ne se nourrissent pas de carottes (non plus que les loups dans le Mercantour…)
                      google.fr/search?q=kruger+lion+kudu&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0CCEQsARqFQoTCMeErILkiccCFcJrFAodV2gOTg

                      Alors, et tout en respectant ton éthique – j’ai un faible pour toi – je dirai à propos de la chasse, comme le jeune Louis à sa mère Anne d’Autriche qui lui reprochait son womanizing : « je n’y puis rien, c’est plus fort que moi »….or words to that effect… après tout, la lutte pour les protéines, n’est-ce pas ?

          1. Quiet Desperation

            GO possède un côté Rouletabille, indéniablement… je suggère à Lady B de se donner une allure « Dame en Noir », pour affiner sa tactique de séduction…

              1. Bonsaï

                Tout juste, tu es fin détective !
                Maintenant, c’est plutôt les petits matins glacés d’automne, le vent cru dans les arbres et le chandail de rigueur.
                Tout un poème donc : en panne d’inspiration, ça m’aura au moins permis de caser un petit article sur mon blog.

                    1. Pheldge

                      Faudra songer à demander au taulier,un interprète , pour traduire du suisse au français ! Des barbares ( 🙂 ) qui font un café pire encore que celui des américains …

                    2. Pheldge

                      Chez nous c’est plutôt « part à dix » 😉
                      Et où en es-tu des démarches pour me faire obtenir, au prix de quelques raisonnables sacrifice, mon passeport helvétique ?

                    3. Bonsaï

                      Faudra déjà commencer par affiner tes professions de foi et déclarer, per exemple, que le « café au lait » est une exquise spécialité locale (beurk !) et qu’une suissesse a plus d’esprit que mille françaises.

                    4. Aristarkke

                      Notre ami (gratteux, pas taiseux) est à 90% de mon âge. Se voyant inexorablement entraîné sur la pente fatale, entretient-il espoir de ralentir par le titillement de ceux qui l’y précèdent??? En tous cas, il essaie… Quant à la gent féminine, elle connait quatre époques en son âge adulte qui sont : jeune F, jeune F, jeune F et jeune F.

                    5. Pheldge

                      @ Aristarkke 13 h 33 : 90 % de ton âge soit, mais tes ans pèsent bien plus lourd que les miens : d’ailleurs, tu n’as plus de dents , les Zans en sont la cause 🙂
                      Et ce n’est pas toi qu’on appellera Ari beau 🙂

                    6. Pheldge

                      @ Aristarkke 17 h 04 : là tu m’en bouches un coin ! c’est toi qui est l’Enée de nous deux, donc c’est toi qui dois porter Anchise hors de Troie ! j’essplique un peu bicauze à par tézigues , et cézigues le HB, je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de latinistes parmi les 18 lecteurs ( oui, 25 moins les doubles voire triples ou quadruples pseudo comme l’ami d’Alle , le HB , et tézigos aussi )

                    7. Pheldge

                      @ ZayeBon 18 h 57 : on va te chanter : elle est des nau-au-tes , elle a lu Virgile comme les z-ô-ô-tres !
                      Et ça commence à devenir un peu le boxon pour suivre les commentaires … Patron, tu pouvez pas upgrader ton WordPress ? je suis sûr que même le GO il est d’accord pour mettre la main à la poche si c’est ce qu’il faut !

                    8. gameover

                      Note que comme d’hab l’écrivain n’arrive pas à poster au bon endroit… Doit y avoir un bug dans IE.

                    9. Pheldge

                      @ GO 19 h 46 : ça devient pénible de se repérer dans les commentaires, ma vue baisse , l’âge ( 90% d’Aristarque … gulpsss 🙁

                  1. Bonsaï

                    @Aristarque, noble Viking
                    En effet, j’ai souvent entendu dire « il fait plutôt cru ce matin ». Pour moi c’est du français parfaitement correct, qui n’est même pas teinté de provincialisme (bien que le Petit Larousse lui attribue une origine belge dans cette acception de froid et humide).

                    1. Pheldge

                      Bonzaille, l’eusses-tu cru que ton père fût là peint ? 🙂 et dans le rôle du vénérable père, à la barbe blanchie par les ans, on peut imaginer notre « dirty Ari » !

                    2. Bonsaï

                      Sauf qu’il se pourrait bien que je sois plus âgée que notre illustre Ari.
                      Trouve donc un autre compliment pour te faire pardonner…

                    3. Pheldge

                      « il se pourrait bien que je sois plus âgée que … «  absolument impossible ! lui , tout le monde sait qu’il est plus vieux que Matthieu Emsalem , alors tu peux t’accrocher !

                    4. Bonsaï

                      @ Pheldge 17:58

                      Sans vouloir forcer les portes d’un club qui se voyait comme exclusivement masculin, vous pouvez aussi me compter au nombre des latinistes.
                      Merci de m’accueillir sous les « hourras ! elle est des nôtres ».

            1. Bonsaï

              Ceci n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde, lord Quiet…
              Mais rassurez-vous, ce Rouletabille mérite d’abord quelque entraînement avant de se présenter dans le beau monde.

              1. Bonsaï

                @ Quiet Desperation, 8:35
                Pour en revenir à notre enquêteur préféré, je ne sais si Rouletabille est le surnom qui lui convienne le mieux. Selon Wikipédia, le héros de Gaston Leroux est « de petite taille et de bonne humeur constante »…
                D’après ce que nous en savons, cette description ne semble guère adéquate !
                Par ailleurs, la notice de Wikipedia précise que son surnom lui a été donné par ses collègues « car sa tête est ronde comme un boulet et son teint rouge comme une tomate ».

                1. Bonsaï

                  Scoop : H16 nous suit en direct comme un ange gardien !
                  Comment je le sais ? Après avoir posté un commentaire apparaît une pub ciblée sous la photo du Maïtre. Dans mon cas, une pub pour Swiss Index et une autre pour Coop (chaîne de supermarchés suisse).

                  1. Aristarkke

                    Pour intéresser ainsi le grand Kapital apatride néo turbo ultra libéral, c’est donc que ce blog, n’en déplaise à sa modestie, a dépassé les vingt-cinq lecteurs patentés! 😆

                    1. Bonsaï

                      Je viens d’avoir Conforama.ch : ça tombe à pic, je cherche un canapé pour héberger Pheldge, le temps qu’il obtienne son beau passeport rouge à croix blanche !

                    2. Bonsaï

                      Notez bien que cette personnalisation publicitaire ne m’enchante pas plus que ça. Ce n’est même plus le sentiment diffus d’être espionné, c’est la certitude d’être ciblé. Bref, de ne plus pouvoir commenter en toute sérénité dans ce havre d’esprit et de convivialité.
                      C’est navrant.

                    3. albundy17

                      « c’est la certitude d’être ciblé »

                      Tant que ça ne t’envoie pas des pubs pour couches confiance ou sur steradent, tout va bien 😀

                      Il y a quelques temps, j’utilise la tablette de mon fiston de 16 ans, bourré de pub pour de la lingerie. Je lui ai expliqué quelques notions google 😀

                    4. Pheldge

                      Euh, albundy17 , à ta place, je resterais vigilant … moi, c’est de la pub pour de la lingerie coquine et accessoires divers que je reçois abondamment 🙂
                      Alors si ce n’est que de la lingerie ordinaire ….

                    5. albundy17

                      Il n’a que 16 ans, ce qui l’intéresse, c’est ce qu’il y a dedans (a mon époque c’était catalogue la redoute), la perversité vient plus tard, gros dégueulasse :mrgreen:

                    6. Pheldge

                      albundy17, a fortiori s’il a déjà 16 ans, et qu’il ne connaît ni « tuKiff.com » ni « YouPorn » , tu devrais commencer à faire de l’huile … 🙂

                    7. albundy17

                      je suis serein, je lui ai demandé, et oui il regarde des films de boules.

                      Après pour son orientation, de toute manière, qu’y faire.

                    8. Pheldge

                      Méfie-toi ! il pourrait mal tourner et devenir gay ! ou pire encore gay mover 😉 là , je te dis pas la cata ! 🙂

                    9. Pheldge

                      Je note scrupuleusement ton commentaire 🙂 je l’archive pour le ressortir à bon escient. Évidemment, mon silence a un certain prix … 🙂

  34. DoS

    Tres bon article sur Contrepoints sur la libération Fiscale. Honteux qu’une ministre puisse se permettre de nous adresser la parole.
    D’ailleurs si un fonctionnaire ne devrait pas être en politique, il ne devrait pas non plus Twitter et occuper l’espace médiatique.
    Ces gens apparaissent comme des gros bouffons aux yeux du monde. Entre eux ils s’insultent. Contre nous ils imposent. Finalement ce système présente vraiment les signes d’une mort imminente.
    Bon Master, vous revenez quand ? On s’ennuie nous ! vous nous manquez. Postez nous au moins une photo de votre île…..ou montagne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.