Cantines et religion : j’ai la soluce !

Stupeur et fourchette en plastique ! Une nouvelle fois, c’est une douloureuse question alimentaire qui secoue la France, pays où l’on peut rire de tout, sauf de la nourriture : Yves Jégo a lancé une pétition appelant à imposer la présence d’un repas végétarien au menu des cantines. Derrière cette pétition, le député UDI voit une solution à la prolifération des menus confessionnels dans les cantines normalement aussi laïques que républicaines.

Cette lubie du menu confessionnel n’est pas étonnante. Là où, en toute application d’une logique vraiment laïque et républicaine, et dans le cadre normal d’une administration d’État habituellement peu soucieuse du bien-être de ses administrés dont elle se fout complètement le reste du temps, le menu serait confectionné indépendamment des petits désidératas des uns et des autres, avec forces politiciens et moult associations conscientisées, mois d’août oblige, l’affaire s’est immédiatement enkystée.

life : nature's way to keep meat fresh

Que voulez-vous : tant la nourriture que la religion, en France, c’est fort complexe à gérer. D’ailleurs, en France, on n’a pas de pétrole, on n’a pas d’idées, mais pour bien vérifier qu’on n’a rien de tout ça, on a un paquet d’Observatoires. Notamment un Observatoire du Fait Religieux (nom authentique, ça sent presque le terroir et le dépôt de main courante) qui, tous les ans, interroge les entreprises françaises pour savoir si elles sont concernées par une situation marquée par la religion. C’est une longue phrase pour savoir si elles ont remarqué des salariés qui faisaient les marioles avec leur croyances et qui embêtent les autres avec leurs interdits divers et variés. Notez que ça marche aussi pour les cantines.

En 2014, on apprend que 12% indiquent que oui, des salariés ont provoqué des incidents en entreprise liées à leur religion. À mon avis, c’est trop faible pour expliquer à la fois la croissance nulle et les déclarations absurdes de Michel Sapin, mais une tendance se dégage : celle d’une augmentation des situations de blocage en entreprise liés à la religion. L’enquête explique ainsi que certains refusent de travailler avec des femmes ou de manipuler de l’alcool, d’autres de manipuler des femmes et de travailler avec de l’alcool, d’autres qui réclament bruyamment des menus confessionnels ou d’autres encore, accoutrés de marinières cocasses, exigent exclusivement du Made In France.

Chose intéressante : l’enquête prend beaucoup de précautions pour ne pas trop citer la religion la plus impliquée dans ces blocages récurrents alors que tout le monde se doute bien qu’il s’agit évidemment du syndicalisme. Ahem. Brmm. Bref. Pourtant, c’est oublier que dans l’écrasante majorité des cas, la plupart des salariés savent rester actifs même après une bonne prière ; les entreprises s’adaptent et c’est très bien : on est en pays laïc, que diable.

Et en pays laïc, on ne doit discriminer personne et, mieux, on doit absolument accommoder tout le monde. Et ça tombe bien : la France est le pays qui a placé au rang d’art le fait d’accommoder les choses entre elles, comme en cuisine avec le sucré et le salé, ou en politique avec les blaireaux et les ânes. C’est pour cela que je le dis : finissons-en avec ces blocages intestinaux et prenons enfin une bonne goulée de tolérance laxative !

Tout d’abord, il faut mettre un terme définitif aux tracas posés par les différents interdits vestimentaires. Fini les lois complexes pour interdire ci ou ça, la loi devrait au contraire sanctuariser les vêtements. Quelle joie de pouvoir enfin travailler en combinaison intégrale cuir à son guichet de poste ! Le biker tatoué, lui, n’aura plus à cacher ses avant-bras turgescents et colorés lorsqu’il travaillera à la crèche. Pourquoi cantonner les nudistes aux plages, alors que leur accoutrement est quasiment un prérequis sanitaire en cuisine ou dans les hôpitaux ? Et qui sait, bientôt, on pourra enfin voir apparaître la première super héroïne en burka intégrale ?

Dans un pays vraiment tolérant, on ne peut pas, on ne peut plus imposer de discrimination sexuelle. Bien sûr, il faut mettre fin au plafond de verre qui interdit aux femmes des postes hauts placés comme grutier ou commandant de bord, et qui relègue Christiane Taubira aux karaokés d’estrade, mais on peut aller plus loin, par exemple en supprimant les toilettes séparées ou en imposant des journées « jupes pour tous » les mercredis pairs et « Gode ceinture pour toutes » les impairs. Et puis, fini les discriminations sexuelles honteuses : une stricte parité peut et doit être imposée dans les équipes de travail : un sage-homme pour chaque sage-femme et des équipes de foot composées de cinq hommes, cinq femmes et un trans, le tout, sous des vêtements adaptés aux religions de chacun, voilà qui aurait de la gueule !

conformity

Pas question non plus de choquer nos amis écologistes : tout le papier sera systématiquement recyclé, de la photocopieuse aux mouchoirs en passant par les toilettes devenues mixtes. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme dans la bonne humeur et le vivre-ensemble. Bien évidemment, il n’est plus question de manger des animaux, ces derniers étant sacrés dans les religions animistes et cela pourrait choquer leurs défenseurs. Pour des raisons religieuses évidentes, fini les étouffe-chrétiens à la cantine ! Terminé l’alcool, puis ce qui n’est ni halal, ni kascher. Et quand le Carême et Ramadan tomberont au même moment, les cantines ne distribueront plus qu’un peu d’eau tiède le midi avec un filet de citron. Voilà du vivre-ensemble vraiment accommodant !

Enfin, puisqu’il faut tenir compte des différents impératifs religieux, les entreprises devront fermer le jeudi (qui est férié dans une partie des pays musulmans), le vendredi (qui est jour de prière), le samedi (parce que c’est shabbat), le dimanche (parce que c’est le Jour Du Seigneur). Pour les animistes, le lundi fera l’affaire, et le mardi sera consacré aux hindous, aux bouddhistes et aux confucianistes.

Et là, on touchera en France un stade de perfection rarement atteint dans la vie communautaire, puisque l’entreprise sera alors ce lieu magique où les gens se rencontrent une unique fois par semaine, le mercredi midi, pour manger un bol de corn flakes garantis bio sans gluten arrosés de lait de soja éco-conscient avant que tous repartent chercher leurs enfants ou rejoindre leur potager macrobiotique pour un après-midi de détente multiculturelle.

Bon, on le comprend : tout ceci est évidemment fort complexe à mettre en place. Heureusement, j’ai une autre solution.

Pour les aspects alimentaires, le plus simple est de proposer la même chose pour tous, dans le respect des religions et des interdits alimentaires habituels, bien sûr. Un porridge bio peut faire l’affaire. Les horaires seraient les mêmes pour tous, et pour faire plus simple, un repas unique mais roboratif suffira. Pour éviter les discriminations sexuelles qui commencent, on l’oublie très souvent, par le prénom, je propose qu’on ne désigne plus les gens que par un numéro, neutre. Et pour les aspects vestimentaires, pourquoi ne pas limiter les ennuis en imposant à tout le monde une même tenue, par exemple un joli pyjama rayé ?

Et là, je vous assure que le vivre-ensemble sera parfait, absolu, total !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires298

  1. Aristarque

    Donc au moment où certains maires se décident à lutter contre les menus confessionnels, ce nigaud ne trouve rien de mieux que d’en rajouter une couche pour mieux crédibiliser la demande et l’exigence d’obtention des premiers cités! Brillante manoeuvre toute en exécution admirable!

    1. Higgins

      Je me souviens d’avoir lu qu’une expérience similaire avait été tentée au Canada en voulant, chose éminemment louable au demeurant, obliger les enfants à manger des légumes verts en lieu et place des traditionnelles pommes frites. Gros fiasco et gros gaspillage.
      Perso, pas de choix possible: l’enfant mange ce qu’il y a dans l’assiette (je fais une exception pour les allergies) ou il ne mange pas. En France, on mange, normalement, de tout. C’est tout.

  2. Aristarque

    Ah, si j’avais pu obtenir, à titre personnel, le remplacement des épinards par des frites ou des pâtes, combien meilleurs seraient mes souvenirs de cantoche!!! 😈

    1. royaumont

      Pour cela il aurait fallu inventer une religion qui considère que les politiciens se réincarnent (ou plutôt se revégétalisent) en salade ou épinard. Le respect dû aux grands hommes aurait interdit d’avaler ces salades…

    2. Adolfo Ramirez Jr

      Dans mon Lycée Arrageois, on avait obtenu les frites à tous les repas (pour être sur de pouvoir avaler quelque chose)

    1. Black Mamba

      Pour sûr cette phrase  » Quelle joie de pouvoir enfin travailler en combinaison intégrale cuir à son guichet de poste «  laisse réveur WP… Il a éclaté de rire en imaginant la crampe (pulpe fiction) au guichet de la poste …

      1. Cora de Paillette

        Le socialisme n’a jamais été plébiscité dans ce pays ! il y est et a toujours été minoritaire (aujourd’hui la droite y représente 75% de l’électorat) –
        Il n’y est au pouvoir depuis la fin de la guerre que par la ruse et la manipulation des esprits, par la mainmise sur l’éducation nationale, la presse (dès les écoles de journalisme) bref par toutes les méthodes soviétiques qui ont trouvé un terreau fertile chez « la fille ainée de l’Église » avec le catholicisme (pas n’importe quel christianisme, mais bien le catholicisme français)

        C’est une longue histoire infiniment passionnante que l’imprégnation de ce pays par l’église catholique, spécifiquement française pour le meilleur et pour le pire !

        Ce cycle ne fut interrompu qu’avec la prédominance des idées des exilés protestants persécutés et des juifs -pour la plupart expulsés d’Espagne- réunis dans l’Europe du nord notamment des 16 et 17eme siècles qui , considérant l’impasse dans laquelle les « gouvernements » étaient arrivés , ont voulu revenir aux « écritures » (la bible des Hébreux – celle des protestants )
        Ils parlaient presque tous hébreu pour justement pouvoir étudier les écritures « dans le texte ». Ils jetèrent les bases de nos états modernes (des Etats de droit où sont respectés les Droits de l’Homme) sources de toutes les constitutions des Etats dits du « monde libre » , y compris en France !

        D’où, depuis le cette période, le grand déchirement, le grand malaise de ce pays entre son imprégnation par le catholicisme français et ces idées issues des « écritures » qui imprègnent le monde anglo-saxon et régit le fonctionnement de la « République »
        C’est Gorbatchev qui, assommé par son 1% de votants à la dernière élection à laquelle il s’est présenté, avouait ne pas comprendre ce rejet alors même que » le socialisme s’inspirait de tellement des grands principes du christianisme  »

        Et c’est exactement là que vous trouverez cette idée diffuse de l’influence juive, du « lobby juif » (démesurée eu égard au nombre d’individus juifs) dans nos sociétés !
        Cette influence existe bien sûr et elle est le fait que c’est bien « la bible des hébreux » qui imprègne toutes nos constitutions et nos principes qui sont la colonne vertébrale de nos sociétés !
        (cf les différences entre les bibles :http://www.la-bible.net/forumpage.php?id=10 )
        Aujourd’hui, les socialistes sont arrivés au bout de leurs errances, ils ont suivi les conseils de leur gourou Boniface et autres idiots sans cervelle qui leur ont fait remarquer que l’électorat musulman était beaucoup nombreux que leurs soutiens juifs
        Ce qui est vrai !

        Mais ce fut une mauvaise pioche, une vraiment mauvaise idée !
        De celle qui nous font penser à une « justice immanente » parce que ces conseillers « sans cerveau et sans éducation » n’avaient pas prévu la grande révélation de Daesh et ses exactions purement islamiques
        Cette exposition de la réalité d’une idéologie fasciste sanglante qui se fait passer pour une religion , qui allait faire fusionner les juifs et la quasi-totalité de l’électorat dans le rejet de ‘islam et laisser les socialistes tous nus avec leurs nouveaux copains !

        D’où l’empressement de la gauche mondiale à noyer les autochtones dans la masse musulmane (aux USA comme ici, les enfants des émigrés clandestins sont automatiquement américains – même processus partout y compris en Asie avec les Rohingya – musulmans originaires du bengladesh –
        et il n’est pas étonnant de découvrir que c’est une communiste italienne, ministre des affaires étrangères de l’UE- qui s’occupe de ces flux migratoires
        Elle a commencé avec des barques et l’Europe envoie aujourd’hui des paquebots pour les ramener sous prétexte de les sauver !
        et c’est une course de vitesse entre eux et nous !

  3. Calvin

    Je ne suis pas un numéro.
    Je suis un garnement libre !
    Quant à la vision d’une France Prison, c’est en phase avec l’idée taubiresque de vider les pénitenciers devenus inutiles.

  4. Higgins

    Je revoyais hier soir le premier épisode de l’excellente et extraordinaire série « Le prisonnier ». Les points commun entre le Village et la Grance sont pléthores: endroit charmant, prise en compte complète des individus de la naissance à la mort, habitat de qualité (grâce à la loi Duflot. Avant, par contre…), démocratie participative (le Village, comme la Grance, est « administré » par ses habitants), les autochtones ont plein de cartes pour pouvoir vivre, consommer et exister, leur accès à la culture est encadrée, etc,… Seul bémol, on ne peut pas en partir et les identités sont effacés par des numéros… Toute ressemblance est donc fortuite.

    1. Higgins

      La seule différence entre le Village et la Grance, c’est que dans le premier, ils veulent des renseignements alors que dans la seconde, ils veulent tout simplement notre richesse.

      1. hop hup

        vous verrez qu’ils imposeront leurs lubies végétarienne a l’ensemble de la population.

        d’abord un test dans les écoles juste pour voir si sa passe ou pas auprès de la population.

        et si cela passe il pousseront l’expérience a l’ensemble de la population

    2. theo31

      Série cultissime en effet. A l’époque, Patrick McGoohan avait refusé le rôle principal d’un d’un films d’une série appelée à devenir un succès planétaire : James Bond. Mais il se rattrapa en affrontant le lieutenant Columbo.

      I’m not a number, I’m a free man !

  5. royaumont

    Un H16 inspiré et en grande forme, aujourd’hui.
    Le hic, c’est que sa conclusion, aussi absurde qu’elle soit, n’a rien d’impossible, de nos jours.

  6. Aristarque

    Monseigneur, il y a une erreur dans votre péroraison: s’il est évident que ceux qui veulent tripoter des femmes en travaillant avec de l’alcool seront évidemment d’ accord pour la parité strictement appliquée, leur parler dans le même élan de bannir l’ alcool les mécontentera et les discriminera. Cela ne sied guère à votre humaniste vivrensemble dont le héraut, que dis-je, le prophète vous voulez être!!!

      1. Aristarque

        Trop coûteux. Une solution écologique, donc adaptée à la clientèle, est la corde de chanvre, réutilisable à volonté avec une signature carbone négligeable…

              1. Caton

                Pour les politiciens mâles, le moins cher c’est le coupe-cigares, mais il faut environ 2 minutes pour qu’ils se vident de leur sang.

  7. MadeInCH

    « Et qui sait, bientôt, on pourra enfin voir apparaître la première super héroïne en burka intégrale ? »
    Au PAkistan, un méchant veut faire fermer l’école des filles.
    Mais une petite fille, éduquée aux arts martiaux depuis son état bicellulaire, décide de s’y opposer, et de faire face aux méchants!

    http://www.burkaavenger.com/

    Sans blagues!!!

    1. Black Mamba

      On a bien Bat-man avec sa combinaison intégrale, masque et cape … Tu colles des oreilles de chats sur la burka et ça le fait 😆

      1. MadeInCH

        Je note que, à ma connaissance, les super-héros de Marvel ou de DC ne se sont JAMAIS prévalus d’une religion! Ni n’ont porté de symboles religieux(1)!
        .
        Ni Batman, ni superman, ni Green Lantern, ni Spiderman, ni Catwoman, ni les Avengers, ni les 4Fantastics, ni Popeye, ni la famille Duck (Donald, Picsou, Gontrand, …) ni Fantômette!
        .
        Mais pour « certains », il FAUT un symbole de leur religion pour leur plaire.
        .
        .
        (1) De symboles d’une religion contemporaire existante et active envers laquelle un lecteur pourrait s’identifier.

              1. MadeInCH

                Je parlais des héros « historiques », ceux d’avant les années 2K, avant le « Camp des Saints ».

                Sinon, oui, depuis il y avait aussi un projet pour un super-héro qui avait tout pour plaire: Handicapé en chaise roulante super high-tech et musulman.

                Ou alors que Robin soit musulman.

                Tiens, tout ces super-trucs me semble avoir un point commun… Un truc culturel que aucune autre culture n’a jamais réclamée pour ne pas être stigmatisée…

              1. Pheldge

                Sans oublier le PCF ! Eh oui, avec le marteau et les faux cils , c’est une sacrée image de marque.
                Oublié l’opium du peuple ! D’autant qu’avec ses biceps, il ferait pâlir d’envie Stakhanov, et tous les glorieux héros du socialisme triomphant et de l’URSS 🙂

            1. Peste et coryza

              Normal, il est captain america.
              Non seulement il est un surhomme créé par la science, mais en plus il est sensé incarner les valeurs de l’Amérique.
              Or les élites WASP se voyaient comme ceux ayant reçu le nouveau testament, et le pays est connu pour être religieux (je ne sais pas si c’était encore vrai quand Captain America a été créé).

  8. Doff

    Voici encore une autre connerie ignorante : les uniformes scolaires. Mauvaise théorie. L’idée est que si les gosses portent des uniformes à l’école, ça aidera à garder l’ordre. Les écoles ne font-elles pas assez de dégâts en faisant tous ces gosses penser pareil ? Maintenant elles veulent les habiller pareils en plus ? Et ce n’est pas une idée nouvelle. La première fois que j’ai vu ça, c’était dans les infos des années 1930, mais c’était difficile à comprendre parce que le narrateur était allemand !

    Kids and Parents, George Carlin (trad. Wikiquote), album You Are All Diseased, 14 mai 1999 chez Eardrum Records.

    1. Bonsaï

      Je vous rappelle que dans les meilleurs collèges britanniques fréquentés par les gosses de l’aristocratie, la haute finance, bref toute l’intelligentzia anglaise et internationale, les uniformes sont toujours de rigueur.
      Demandez-vous pourquoi…

      1. Aristarque

        Les Japonais aussi recourent à l’ uniforme scolaire. Le but n’est pas de faire penser exactement pareil les enfants comme l’imagine Doff (prêter pareil sentiment aux Rosbifs est consternant de méconnaissance de la perfide Albion et de ses ressortissants) mais d’ identifier les écoliers comme tels et d’éviter les querelles de cour de récréation (ou le racket) à propos des vêtements plus ou moins mode. Impossible de s’afficher différemment dans de telles conditions donc de susciter des jalousies enfantines pouvant dériver vers le niveau parental.

        1. Peste et coryza

          Je plussoie totalement.
          L’une des caractéristiques des enfants est leur cruauté, qui va jusqu’à l’abject. N’importe quel prétexte est utilisé pour moquer, tabasser, humilier (les enfants adorent avoir recours à la victime expiatoire)… tout en se moquant éperdument des dégâts qu’ils causent.
          Et comme les parents défendent naturellement leur progéniture, jusqu’à l’absurde…
          http://la-caricature-de-l-ecole.e-monsite.com/pages/l-evolution-des-mentalites.html
          Le rôle des parents et de l’école est de faire de ces petits monstres des humains à peu près acceptables.
          Les uniformes, ça canalise les gamins, donc c’est une bonne chose.

            1. Bonsaï

              Sauf que le pourvoyeur parental de claques n’est en général pas sur place quand il s’agirait de les administrer, à bon escient et dans un but pédagogique s’entend…

            2. sam player

              Je suis assez d’accord avec la paire de claques : l’uniforme étant une façon passive de détourner ou transférer en douce l’autorité des parents, comme une procuration puisque c’est le règlement qui s’y substitue. Même avant d’aller à l’école les enfants doivent apprendre les limites et ce sont leurs parents qui devraient leur apprendre… pas l’état au travers d’un règlement.

              1. Black Mamba

                J’imagine @fifou entrain de se tortiller de douleur de l’autre côté de l’écran  » Non ! …Pas ça ! … Il ne faut pas donner de fessés net encore moins une paire de claque « 

              2. Bonsaï

                L’uniforme scolaire n’a rien à voir avec la discipline. Il s’agit plutôt d’une mise en scène, dans le sens théâtral. De même que l’organisation traditionnelle de la salle de classe fait partie du décorum nécessaire au rituel. Et le maître de cérémonie qui officie devant son tableau noir…
                Evidemment avec une rangée de petits démons qui ont les yeux rivés sur l’écran de leur Mac (ou je ne sais ce que l’Ed Nat met à leur disposition comme matos informatique) l’heure de classe perd un peu de sa magie !

                1. Higgins

                  Je disconviens. Le port de l’uniforme structure, qu’on le veuille ou non, celui qu’il le porte. C’est, entre autres, la raison pour laquelle les militaires en portent un. Maintenant, sans la discipline qui doit aller avec, ça ne vaut pas grand chose. On en a un exemple avec la comparaison police-gendarmerie.

                    1. sam player

                      Oui BM, ils ont oublié les prisonniers parmi les gens qui portent un uniforme… le prestige hum !
                      Sinon on n’échappe pas au sociologue de service qui vient nous servir sa soupe de multiculturalisme.
                      Mais nulle part le fait que le but de l’uniforme est de casser la personnalité même s’ils disent en sous main que le but est de faire un… mais c’est pas pareil quand même.

              3. Aristarque

                Les parents en imposant à leurs rejetons le respect d’ une discipline tierce, contribuent à cet aspect. D’ autant que ce n’est pas une habitude française bien que les exemples étrangers ne paraissent pas engendrer des névrosés de l’ obéissance par milliers…

                1. Pheldge

                   » les exemples étrangers ne paraissent pas engendrer des névrosés de l’ obéissance par milliers… » doux euphémisme ! n’en déplaise au taulier et à son nouveau cireur de babouches, les résultats sont là ! d’autant qu’avec l’éducation égalitariste et vivransamblesque la culture de l’excuse et la mise en exemple du moindre effort , chez nous, ça commence à faire beaucoup !

            3. FacePalm

              oulala, une paire de claque, et puis quoi encore! Pourquoi pas mettre des notes au élèves ou les faire redoubler tant que vous y êtes….

                1. Calvin

                  Des colles ?
                  Et pourquoi pas des devoirs ???
                  Vous êtes des malades !
                  Nous, les élèves, citoyens avant l’heure, on a tous les droits et pis c’est tout.

              1. Caton

                Cela peut être très douloureux toutefois. Ainsi, je me suis foulé un doigt en administrant une gifle pourtant bien méritée. Faites attention, ce processus est potentiellement dangereux pour la santé!

            4. deres

              L’usage de punition corporelles envers les enfants est un échec éducatif en soi. Tu expliques au gamin de ne pas frapper les autres et puis tu te permets de faire le contraire. Tu perds au passage toute crédibilité. De plus, tu lui enseignes la raison du plus fort. Le résultat est souvent que les enfants ne sont pas obéissants mais craintifs. Dès qu’ils pensent qu’ils ne se feront pas attrapés, ils commettent les bêtises interdites.

              De plus, cela entraîne parfois des problèmes beaucoup plus tard, en particulier pour les mères quand les enfants deviennent plus forts qu’elles. Les mères arabes qui ont parfois la torgnolle facile à la maison sont heureuses d’être obéi au doigt et à l’œil par leurs enfants. Mais quand ils deviennent adolescent, cet illusion disparaît car ils n’ont plus peur de recevoir leurs coups.

              Enfin, vous faites ce que vous voulez avec vos gamins, mais ne vous étonnez pas d’en prendre une quand ils deviendrons grand ou qu’à l’école ils tapent sur les autres enfants.

              1. sam player

                fifou sors de ce corps !
                Si les copies de comportement passaient si facilement alors il n’y aurait pas besoin d’éducation.
                Mes gosses ne m’ont jamais vu taper des pieds ou claquer des portes et pourtant ils l’ont fait… une fois..

              2. Higgins

                Il ne faut pas tout mélanger mais dans certaines circonstances, une gifle (pas forcément à la Ventura: cf le flm « La Gifle »), donnée à bon escient (et oui, dans ce pays de malades, je crois qu’il y a encore des parents et adultes conscients de leurs responsabilités), a toutes les chances de donner de bon résultat. Elle n’a (parlons plutôt de tape, c’est plus juste), généralement, aucun besoin d’être renouvelée, le récipiendaire comprenant parfaitement la leçon. La dissuasion suffit ensuite. Rien à voir avec une rouste ou une correction telle que véhiculée par la littérature, le cinéma ou les merdias. Personne de sensé ne défend ce type de comportement qui aboutit, comme vous le soulignez, au résultat inverse. Le problème, est exactement du même niveau en matière de répression judiciaire. Le bagne n’a jamais guéri (à part Jean Valjean) ceux qui le subissait.

                1. deres

                  C’est exactement ce que je dis. Tu cherches l’obéissance par la peur. Ce n’est pas de l’éducation. Minimiser la nature de la violence effectué n’y change rien. Cela pourrais être pincer la joue, cela revient au même. Ton enfant te dois obéissance car tu sais mieux que lui, pas parce que tu est plus fort que lui. J’ajoute que c’est aussi de la flemme de la part de la plupart des parents. Une claque et ils sont débarrassé du problème alors que punir un enfant, lui expliquer les choses et lui demander de s’excuser, cela demande du temps et de l’investissement.

                  1. René-Pierre Samary

                    Je suis opposé à la gifle, humiliante. D’ailleurs, dans la marine d’autrefois, l’homme acceptait le coup de poing ou la bourrade (coups dans le dos). Mais la gifle, selon le règlement, autorisait le giflé à sortir son couteau (pas valable pour les mousses). Il y a mieux que la gifle. Le fait de serrer fortement le bras, pour faire sentir sa poigne, est souvent suffisant pour faire sentir au petit garçon qu’il ne fait pas la loi. Avec les petites filles, c’est différent…

                    1. deres

                      C’est toujours une forme de violence exercée du fort vers le faible … Ton enfant doit t’obéir car il sait que tu as raison et que tu agis pour son bien. Pas parce qu’il a peur des rétorsion. Personnellement, je conseille de mettre les enfants au coin et quand la durée de la punition est terminée, il ne doive pouvoir en sortir que si ils s’excusent et expliquent pourquoi ils avaient tort. La rééducation par l’autocritique a fait ses preuves. rapidement,

                      Mais bon, la violence contre les enfants, c’est un sujet comme le réchauffement climatique ou les armes à feu. Impossible de discuter sereinement, cela tourne au religieux. De plus, quelqu’un qui frappe ou à frappé ses enfants ne peut pas se dédire sur ce sujet car cela voudrait dire qu’il a mal agit par le passé …

      1. Aristarque

        Il y a au moins les Demoiselles de la Légion d’honneur qui couvrent l’ enseignement de la maternelle aux classes préparatoires, qui imposent l’ uniforme (variable selon le niveau scolaire). Si cela ne plaît pas aux donzelles, elles peuvent ne pas y aller…

      2. deres

        Pas les écoles, les maires car c’est à eux d’assumer les responsabilités locales. Le directeur d’école n’est pas lié au parents donc il ferait ce qui lui chante sans tenir compte de l’avis des parents et agirait probablement par idéologie ou en respectant des consignes « venant d’en haut ».

        1. Calvin

          Sauf que la mairie imposera la même règle dans toutes les écoles au lieu que cela soit une décision particulière.
          Attention, la mairie gère les locaux, le personnel d’entretien et les ATSEM mais pas les enseignant-e-s ni encore moins ses direct-rice-eur-s (mon dieu que la notation vivrensemblesque est ridicule…)

        1. FacePalm

          Exact!
          …et de laisser les chef d’etablissement embaucher/virer les enseignants et gérer leur budget comme bon leur semble!

          Put..n on se croirait sur un blog ultra-turbo-méga-liberal, ou bien ? 😀

          1. Peste et coryza

            Si on faisait ça, il y aurait de grosses pénuries d’enseignants dans les quartiers sensibles, et le privé ferait le plein…
            Oh, mais c’est déjà le cas !

            Sans parler des consignes du Ministère amer (amer pour le contribuable), qui font la joie d’Acadomia.

            1. FacePalm

              Pas tout a fait…
              Les enseignants du public même s’ils pleurnichent, savent tres bien compter, et entre un emploi a vie (quelle que soit la productivité ou le taux de présence) et une retraite surévaluée, VS un CDI normal (donc eventuel licenciement), une petite retraite (comme tout le monde dans le privé), et une paye légèrement supérieure (encore que, dans les faits…), leur choix est vite fait! contrairement à leur simagrées…
              Bien sur il ne demande pas a rester dans le 93 pour autant (pas maso non plus), qui est réservé à bizuter tous les jeunes enseignants sorti de l’école, histoire d’apprendre la vraie vie et de leur faire savoir qu’en cas de faute vraiment très très très grave, l’administration pourrait éventuellement de nouveau les muter la…

              Merveilleux système, qui pousse forcément à l’excellence de tous !

    2. FacePalm

      ca evite surtout d’avoir ton gosse qui te tanne pour avoir des baskets de m… a 200euros parce que ya le meme logo que sur celle des copains a l’ecole qui se fouttent de lui s’il n’en a pas, ou encore mieux des tee-shirt a … 150 euros… si, si, si, ca devient a la mode.

      Apres, comme le chenapan, dans une société libérale, yaurait des écoles, qui le ferait, d’autre non, et le client déciderait ce qu’il choisis pour son gosse. Et m’est d’avis que nombre de familles (justement pas les plus riches) plébiciteraient plus ça, au vue des enorme économie financiaire ou argumentaires…

      De meme qu’interdire les telephone portable a l’ecole, simplifirait la discipline en cours, et eviterait de devoir acheter un iPhone a son gosse (c’est la norme). Mais pareil, PAS de LOI : juste une liberté des éablissement de choisir leur réglement, en adéquation avec le marché de la demande des parents (qui serait libre de choisir et financer l’etablissement convenant a leur attentes)….

      Zut c’est l’inverse du billet du jour !

      1. Black Mamba

        Je suis allée en école privée où le port de l’uniforme était obligatoire . J’avais deux tenues pour l’année scolaire . Très économique pour le budget familial .

        1. FacePalm

          CQFD. Le problème actuel c’est que:
          – il faut trouver une ecole privé a proximité : le choix est tres restreint par le nombre de places dispo (merci le numerus clausus)
          – il faut payer la moitié de ses impot pour l’ecole publique, en plus du prix de l’ecole privée.
          – l’ecole privée « sous contrat », a au final peu de liberté.

          Pour l’anectode, à l’école semi-privée (catholique) ou je viens d’inscrire mon fils, la directrice s’est fait remonté les bretelles par le rectorat parce que dans ses communications elle continue a écrire « les vacances de Pâques » au lieu d’écrire « les vacances de printemps » …. :-O

          1. Higgins

            Absolument pas surprenant, L’école privée classique a signé un pacte faustien avec l’EN. Elle y perd son âme (l’école privée pas l’EN qui n’en a pas).

            1. Peste et coryza

              Dans l’Ouest le privé est très développé. Il y a parfois plus d’écoles privées que publiques.
              Quand au rectorat, il ne fais pas le malin en Vendée, bastion Catho et libéral du pays.

              Ayant été prof dans le privé (et allant le redevenir fin 2016, une fois mon contrat ATER fini), je puis vous dire qu’il n’y a pas vraiment de Numerus clausus… mais une très grosse demande.
              Quand aux programmes, certes le privé sous contrat doit faire ceux imposé par le rectorat (surtout dans le primaire, ils sont très contrôlés…c’est à cet age qu’on formate le mieux les mioches), mais souvent les profs l’adaptent à la sauce de l’école.
              Sans parler de la résistance… genre pour apprendre à lire aux gamins, acheter le livre de m*rde recommandé par le ministère, acheter une bonne méthode avec ses deniers personnels, et inverser les couvertures. Ainsi, vous avez une bonne méthode pour apprendre à lire aux gamins, et l’inspecteur d’académie n’y voit que du bleu.

                1. Pheldge

                  L’hiver est déjà fini Bonzaille ! C’est LA PREUVE du réchauffement ça ! Bientôt des vagues géantes submergeront les côtes et les réfufiés climatiques afflueront , avec la peste et le coriza choléra ! repentez-vous pécheurs incrédules 🙂

                  1. Peste et coryza

                    Serait-tu prêtre par hasard ?

                    La peste a quasiment disparue, et le choléra se fait rare (ça fait longtemps qu’il n’y a pas eu d’épidémies en Europe).
                    Les réfugiés (pas climatiques) par contre…

              1. FacePalm

                c’est exactement pour ça que j’ai mis mon petit dans le privé pour sa deuxieme année de primaire. Même si le rectorat a un pouvoir sur le papier, dans la réalité, la directrice , comme les instits organisent comme elles peuvent la résistance active.
                – Notes codés
                – Devoir interdits, (mais quand meme fournis de facon subtile)
                – pas de TAP
                – pour les greves « politiquement-requises », ils signent les feuilles syndicales comme quoi il sont en greve, mais font quand même les cours 😉

                Bref, comme tu dis, La résistance !

                Je sais/voit que la demande explose (quelle jouissance de voir tous ces votant socialistes, mettre leurs gosses dans le privé, même dans des petit villages comme par chez moi, ou les CPLF ne sont pas légions, simplement parce qu’il n’en peuvent plus de la nullité croissante de l’école publique, malgré son super discours vivre-ensemble-ecolo-lutte-des-classe-toussa-toussa), mais malgré tout, l’offre privée n’augmente pas (encore?)! L’école privée est a son max , et les places sont tres tres rares sans insistance sonnante et trébuchante.

                Pour info à l’ex école publique de mon fils, pour 1 ou 2 syndicalistes à la cantine (maternelle -> CM2) , plus de jambon, ni de porc, ni de saucisson, etc… au menu, pour tout le monde !!!!

                Je sais qu’il n’y a pas de numerus clausus au sens légal (le 80/20 a je crois été abrogé), mais en pratique pour ouvrir une ecole privée sous contrat il faut demander l’autorisation a l’administration , après je crois une période probatoire de 5 ans, sans aucune garantie de critères objectifs d’acceptation : Dans les fait, et selon le non vouloir de l’EN locale, c’est mort, ou à ouvrir une école entièrement privée (hors contrat), et la vu ce qu’on a déjà ponctionné au gens en impôts pour payer l’école « gratuite », il ne reste pas assez à la majorité des gens pour financer une école totalement privée.

                Mais je ne maitrise pas le sujet. Si un GO ou spécialiste de l’école privée, voulait bien m’éclairer sur la réalité du marché des écoles privées en Froance ?

                De toute façon, le socialisme, c’est plus fort que toi!

            2. Higgins

              Natif de cette région et pur produit du privé local, j’abonde mais je maintiens mes dires. Ceci dit, les dirigeants du privé ne sont pas tous nés de la dernière pluie et ils savent se défendre mais l’ennemi est éminemment retors et fourbe.

              1. Aristarque

                Selon mon gendre, professeur en classes préparatoires, le niveau de l’ enseignement public de Bretagne est très satisfaisant en raison de la concurrence très forte de l’ enseignement privé. C’est la parade locale de l’ Ednat pour bloquer la prolifération des métastases de la privature foudroyante…

                1. FacePalm

                  tu suggérerait que la concurrence (même si elle est limitée) aurait pour conséquence entre autre de relever le niveau général… même dans le public?

                  Non, pas possible ! 😉

                  1. Aristarque

                    Si. Parce qu’il y aurait une règle administrative de limiter la proportion de l’ offre privée à 40% des places et que le seul moyen de la justifier et de s’en servir comme ligne Maginot contre la prolifération de la privature foudroyante, est de montrer une offre de qualité convenable. Parce que sinon, le bouillonnement de l’ offre privée submergerait tout… Si les Bretons paraissent désormais voter pour la socialie malgré des foyers de résistance, ils sont encore intraitables sur la qualité de l’ enseignement.

                    1. douar

                      Michel Godet proposait de pouvoir ouvrir des écoles, collèges et lycées privés sous contrat dans le 93 afin de diversifier l’offre et permettre à tous les habitants, je dis tous, d’avoir le choix. Le but étant de relever le niveau scolaire, comme on l’observe dans l’ouest de la France.
                      Je crains que ce soit impossible, les syndicats ne l’accepteraient jamais.
                      ça ne couterait pourtant, pas cher à la collectivité.

                2. Caton

                  Bien sûr, ce niveau assez correct n’a absolument rien à voir avec le faible pourcentage de naissances nécessitant un dépistage de la drépanocytose…

                3. Higgins

                  Certes mais un piège beaucoup plus sournois a été tendu: 80% d’une classe d’âge au BAC. Pour obtenir ce chiffre, on a très considérablement baissé le niveau de l’examen. Avant, il existait (c’était le cas dans l’ouest) très souvent une très grosse différence entre le public et le privé. Dans mon lycée, on frôlait les 80% en C et D et le mélange social était on ne peut plus réel. Quel est l’intérêt, au vu de ce seul chiffre, de mettre ses enfants dans le privé quant on atteint les 90% dans les lycées publics. Ce chiffre faramineux dissimule de plus en plus en mal le naufrage mais il agit assez de manière assez dissuasive quand des parents doivent choisir un établissement d’enseignement supérieur. Le fait est que, pour bon nombre d’établissements privés, les chiffres sont souvent moins bon car ce sont eux qui accueillent en priorité les rejetés du système.
                  Les rectorats ne sont pas en reste et il leur faut pourchasser sans cesse le meilleur lorsqu’il a le malheur d’exister. Une de mes filles s’est trouvée en 5ème dans une classe où, selon le professeur principal, il fallait tenir les rênes des élèves très courtes tellement l’émulation était grande. J’étais au moment délégué de parent d’élève et le niveau, outre son excellence, était surtout très homogène (l’écart type était faible). L’année suivante, la classe a été dispersée façon puzzle sur injonction des autorités administratives. Fin total des haricots.

              2. Aristarque

                Du même, il a déjà étudié un projet de monter une école (primaire et secondaire) hors contrat car il déplore la baisse de niveau catastrophique du français (prof agrégé de littérature classique) en devant récupérer des jeunes gens (en trop forte proportion) qui ne manient réellement qu’un vocabulaire (trop)limité, nécessitant une remise à niveau « violente » pour rester dans la course des prépas. Mais le budget prévisible qu’il faudrait pour la viabilité économique d’ une telle école la réserverait quasi exclusivement à des enfants de classes aisées, d’ autant qu’il part sur une fourniture d’ internat. Ce qui ne le satisfait pas dans le principe (détends -toi GO, ma fille a bien choisi un spécimen déviant de l’ Ednat) puisqu’il en est pour le principe méritocratique (perdu) de l’ instruction publique et qu’il voudrait donc voir perdurer dans son établissement…

        2. Pheldge

          « J’avais deux tenues pour l’année scolaire … » dans ta lointaine Guyane au milieu de la forêt ? des pagnes je suppose 🙂

    3. deres

      Encore un faux débat national à gérer au niveau local avec liberté de choix de l’établissement par les parents. Les maires choisiraient de mettre ou non des uniformes dans les écoles dont ils ont la responsabilité et si oui détermineraient lequel. Ensuite les parents iraient dans ces établissements ou non. Et si ils ne sont pas contents, il y a des isoloirs et des réunions du conseil municipal pour cela. Problème résolu.

  9. DoS

    Bah bravo ! Encore un billet écrit en fumant un gros petard !

    En même temps je ne jette pas la pierre, ni n’organiserai la lapidation de notre Master.

    Je remarque juste que le type (ou la femme) qui fume et pratique une religion travaille moins qu’un autre. Si en plus il s’agit d’un(e) fonctionnaire qui profite du cumul des mandats, alors, là…il branle plus rien.

    Le mieux étant d’etre porc et President et d’emmerder le monde.

    Finalement, lapin pour tout le monde (lapin c’est aussi un petit truc coquin Master)

  10. Spartacus

    Les chiffres et les lettres c’est dépassés. Il faudrait designer les gens par une couleur, que l’on pourrait afficher sur le vêtement à l’aide d’une gommette en forme d’étoile de préférence.

  11. Nathalie

    Un bijou de politiquement correct et de langue en ébène massif ce billet. Un avenir radieux nous attend donc… Mais qu’en est-il de la diversité tant prônée par nos zélites ? C’est l’uniformité dans la diversité si je comprends bien alors…

    1. DoS

      J’ai vu un reportage sur un zoo. Il s’agissait d’introduire des Diables au contact des humains. Ceux ci etaient donc triés et calibrés en fonction de leur comportement (souvent génétique). Seuls ceux qui sont sélectionnés pourront se reproduire et donner naissance à une espèce plus domesticable.
      Le socialisme nous traite comme des animaux. Nous sommes calibrés, notre comportement analysé. Souvent modifié.
      H16 par exemple ainsi que ses followers seront éliminés car ils ne correspondent pas aux critères nécessaires à l’epanouissement du monde social « vivre-ensemble @tm.ps
      Mais de la Thaïlande, à la France, de l’Asie à la Russie, des contrées Noires ou Arabes, la violence monte. Le monde devient FOU.

  12. Beldchamps

    Il manque aussi la légalisation de la polygamie, trop de Français en souffrent.
    Julie G. devrait bientôt lever ce sujet tabou en réalisant un court métrage, (en pleine immersion chez les catholiques bien sûr …) pour le 2nd mandat de Normal 1er . Et quelle complémentarité avec le mariage pour tous, quel beau progrès sociétal pour la France !

    1. DoS

      Je vote Pour !
      Cela me ferais pas mal de thunes à la fin du mois et m’éviterais les excuses:
      – non chéri pas ce soir, j’ai mal à la tête !

    2. Caton

      C’est déjà fait pour les mariages polygames célébrés à l’étranger. Voir Cass. civ. 1ère, 28 janvier 1958, Cass. civ. 1ère, 19 février 1963, n° 60-11.930 et Cass. civ. 2ème, 19 janvier 2006, n° 04-30.397. Au hasard.

      1. FacePalm

        tu veux dire que je vais a l’étranger, je me marie localement a trois femmes autochtones, et que je peux les « importer » légalement. Pas mal pour la déclaration d’IR, ca fait 4 parts 😉

        1. Caton

          Dans les deux premiers arrêts, un tunisien naturalisé français, bigame, vivant en France comme ses deux épouses, quitte la deuxième pour vivre avec la première. il est condamné à payer à cette deuxième épouse une pension alimentaire, et, au passage, reconnaît la « qualité d’épouse légitime » à cette deuxième femme.

          Dans le deuxième arrêt, un algérien bigame résidant en France décède. La première épouse touche la pension de réversion, la deuxième l’allocation veuvage, puis cette allocation est supprimée. La deuxième épouse s’appuye sur la convention franco-algérienne du 1er octobre 1980, qui prévoit expressément le partage des prestations sociales entre les différences épouses survivantes d’un ressortissant algérien décédé, pour contester la décision. La cour de cassation confirme la suppression de l’allocation veuvage, au motif que si la convention franco-algérienne du 1er octobre 1980 prévoit le partage d’une même prestation entre épouses celle-ci n’autorise pas l’attribution cumulée de deux prestations.

          Dans ces trois arrêts, la Cour de Cassation reconnaît le statut d’épouse légitime à toutes les épouses dans un mariage polygame. La polygamie est donc reconnue en France depuis au moins 1958.

            1. Caton

              Un mariage est toujours reconnu dans le pays où il est célébré, bien sûr. Donc oui, Tunisie pour le premier et Algérie pour le deuxième.

              1. deres

                Donc c’est exactement comme pour la GPA en somme. On peut être bigame en France, mais il faut aller se marier à l’étranger. Une belle hypocrisie.

                Et bien entendu, la deuxième femme se déclare nécessairement non marié et sans revenus vis-à-vis des allocations et autre …

  13. Bonsaï

    Revenons-en aux fondamentaux : les menus de la cantoche ne sont pas de la haute gastronomie et ne le seront jamais Et vive les pâtes baignant dans la flotte !
    Néanmoins et pour une fois, soyons justes : l’idée du dénommé Jégou n’est pas si bête.
    En effet, un menu végétarien bien structuré apporte tous les nutriments nécessaires, pour un moindre coût qui plus est. En ajputant quelques lentilles, petits pois ou pois chiches (sous forme de falafel par exemple), nous avons là un apport de protéines suffisant.
    Pour tout proviseur un peu sensé, adopter une telle mesure serait faire preuve de modernisme et de hauteur de vue, un tel menu s’adaptant à tous les régimes, interdits religieux et réticences légitimes des gamins devant le boudin noir !

    1. bob razovski

      votre erreur est dans le « bien structuré ».

      On parle ici de quelque chose géré par l’état… donc le « bien structuré »… hum…

    2. Peste et coryza

      Pourquoi faire ?
      Un directeur d’écoles a autre chose à faire.
      Pas la peine de se prendre la tête avec les menus de cantine : faut que ce soit nourrissant et pas cher, sans pour autant assommer les gosses.

      Je vais sans doute passer pour un affreux, mais les parents mécontents ont d’autres solutions :
      – cantines d’entreprise… là il y a un large choix, mais c’est du privé.
      – autour des écoles, il y a souvent des restaurants, baraques à frittes, et supérettes…
      – préparer un panier repas pour leurs rejetons…

      1. MadeInCH

        Cela signifie que l’individu a, ou devrait avoir, la capacité de trouver une solution par lui-même.
        Le contraire de l’hypothèse de base socialiste.
        1) Les socialistes scincères penses que le pékin lambda ne peut PAS se débrouiller tout seul.
        2) Les dictateurs en puissance sont content de pouvoir jouer avec cette idée pour forcer le « tout dans l’Etat, ren en dohors de l’Etat ».

    3. Aristarque

      A chaud, revenant du marché de Carnac, nous y avons trouvé trouvé un commerçant (un affreux libéral pour sûr) commercialisant une paëlla végétarienne. C’est surprenant de dépouillement dans la présentation (adieu moules, langoustines, chorizo, poulet…). Ma mère, cordon bleu, parlerait de riz a l’ oranaise, sans plus… En voilà un qui colle a l’ actualité…. 😈

      1. Black Mamba

        Déjà que je peste intérieurement quand il manque du chorizo (le plat est préparé par cuistot marocain) , là j’hallucine …

        1. Bonsaï

          Bref, un simple riz au safran avec quelques morceaux d’oignons et de poivrons rouges, le tout présenté au prix fort, je présume.
          La belle arnaque que voilà !

                1. Bonsaï

                  Oui, ma chère Agatha Christie, donc plus ou alors sous sa forme végétarienne comme présentée par le sieur Aristarque !
                  Encore une enquête proprement bouclée par notre détective préférée (mais tous les témoins ne sont pas aussi conciliants que moi…).

      2. royaumont

        Une paëlla végétarienne ! Une paella sans coquillage, un gigot sans ail, un escroc sans rosette: quelque chose qui déplaît à Dieu !

    1. Black Mamba

      Depuis qu’il est devenu évident que nous sommes englués dans la merde présidentielle et l’odeur devenue insupportable , ils essaient désespérément d’étouffer nos plaintes …

    2. Bonsaï

      Parfois, le mois d’août c’est le calme plat médiatique : pas d’astéroïde qui se fracasse malencontreusement sur le toit de l’Elysée, pas de DSK qui trébuche bêtement à NY, pas de Nono qui joue au taste-vin (… »je vais lui en envoyer une bonne bouteille, au Président… »).

    3. deres

      Les frondeurs n’ont pas le droit de parler économie et chômage. Mais les éoliennes doivent toujours brasser du vent ou mourir !

      1. deres

        De plus, vu les branlées électorales à court terme qui se préparent en 2016 et 2017 pour la gauche, tous les socialistes sont à la recherche de point de chute sans risque. En effet, en 2017, ils se seront probablement pris des déculottés à tous les types d’élection donc même les gros cumulards risque de se retrouver tous nus. Ce n’est donc plus le moment de la ramener mais pour les frondeurs de monnayer leur complicité.

        1. deres

          Regarder Rebsamen qui a préféré une mairie l’amenant en 2020 plutôt que de retser au gouvernement jusqu’en 2017. Trois ans de gagné.

          1. Calvin

            Ce qui est étonnant, c’est que s’il avait renoncé à Dijon, il aurait été LE ministre de l’inversion du chômage, car c’est sûr, c’est sur le point d’arriver.
            :mrgreen:

              1. sam player

                Bah tiens justement fallait qu’il en fasse une avant de partir :

                François Rebsamen voudrait supprimer les SMS de rappel aux chômeurs

                http://www.lefigaro.fr/emploi/2015/08/19/09005-20150819ARTFIG00169-francois-rebsamen-voudrait-supprimer-les-sms-de-rappel-aux-chomeurs.php

                Bah oui, ce ne sont les chômeurs qui sont embêtants, c’est le chiffre. D’ailleurs en live ça avait été testé le mois où SFR (ou Pole emploi) s’était planté dans l’envoi des sms… le chiffre du chômage avait baissé…

            1. deres

              Tous les outils sont en place. Ils ont annoncés de contrats aidés supplémentaires et depuis le mois derniers, les embauches dans ces contrats aidés et en stage (catégories D et E) sont suivies en temps réel et non plus avec retard de presque un an. Donc Flamby est maintenant tout à fait capable de manipuler à volonté les courbes en injectant un nombre déterminé de contrats aidés mensuellement dans les catégories d’âge voulu et ce à volonté. La seule question, est quand car il est évident qu’il le fera au moment de lancer sa candidature et l’annonce d’absence de partielle à gauche.

              Pour rappel, au cas pire, le chômage augmente de 30 000 personnes par mois. Donc en lâchant les 100 000 contrats aidés sur 3 mois, Flamby sera certain d’obtenir une courbe au pire plate sur 3 mois et probablement légèrement descendante.

              Les années précédentes ont servis entrainement sur la maîtrise comptable du chômage. Ils vont maintenant mettre tout cela en pratique.

              1. Calvin

                Oui, il le fera, et le plus tard possible.
                Il peut déclencher sa candidature très tard (chaque président en exercice fait pareil pour tenter de minimiser l’impact du « c’est votre politique qui est à l’oeuvre ») et surfer sur cette « baisse contrôlée du chômage » jusqu’à sa réélection.
                Ce petit exercice de comptable insignifiant lui va très bien et il peut réussir, parce qu’il a réussi à amener ses compétiteurs dans son propre piège, grâce à la complicité des médias, la bêtise de l’opposition et la, lâcheté des citoyens.
                Peut importe que le chômage baisse ou augmente, il faut analyser les conditions environnementales.
                Ce qui est grave dans la courbe du chômage actuel, c’est que celui-ci diminue sensiblement dans la plupart des pays SAUF la France.
                Ce type (et ses clowns) n’aurait rien entrepris contre le chômage, ce dernier aurait baissé sensiblement.(effet conjoncturel mécanique) en France.
                Après, il faut du courage pour remettre en cause un modèle obsolète…

    4. sam player

      « A quel moment ce sujet est-il devenu un problème national des plus urgents à traiter ? »

      Julie…. Lescaut
      Véronique Genest a parlé assez vrai sur tous ces problèmes… heureusement qu’elle était en fin de carrière car les gens du pessetacle l’ont pas raté ni les medias.

  14. DoS

    Isis Et Rimbaud sont dans un bateau, qu’est ce qu’ils disent ?
    Bah, qu’H16 est un dangereux crypto libéral fasciste.

    Résumons la situation:
    Désarmer les gens,
    Empêcher les communications cryptées pour les autres,
    Plein de taxes et de lois pour les autres,
    Et
    On se verrouille bien comme il faut dans sa tour magique !
    Pas de doute, c’est du communisme.

  15. Dr Slump

    L’article, comique et bien envoyé, n’échappe pas à une conclusion froide et logique. La « solution » proposée avec un rire jaune (à défaut de pouvoir broder une étoile jaune indifféremment sur le pyjama rayé de tout le monde) me semble dire que le nazisme a en effet gagné la guerre de 39-49, sur le plan idéologique: un état qui totalise l’interventionnisme à tous les niveaux de notre vie privée est un état qui devrait nous inquiéter un peu plus que ça.

    1. Peste et coryza

      Au contraire, c’est très normal.
      Nous vivons dans un régime qui adule le Progrès (peu importe ce qu’il signifie), et qui vomit la Tradition.

      Or tous les totalitarismes sont des enfants du Progrès. La nazisme en particulier était caractérisé par sa technolophilie délirante.
      Il n’est donc pas étonnant que des états se réclamant du Progrès glisse dans le totalitaire… un genre de fuite en avant, à défaut de trouver des solutions…

  16. MadeInCH

    Au fait… Pourquoi différencier les individus?
    .
    Remplacer les noms par des numéros, c’est déjà trop.
    .
    Si il faut faire un travail, alors ce cera lui et lui et toi qui sera désigné ou volontaire.
    .
    Cacun reçoit sa nourriture et ses 5 mètres carrés d’abris pour someil (cocon) de l’Etat.
    .
    Tout le monde a pareil et de même quantité.
    .
    En sortant du travail, l’individu se trouve un cocon (habitation standardisée égalitaire) de libre. De toute façon, ils sont tout identique.
    .
    Pourquoi voler, alors que tu as tout ce dont tu as besoin, que ce dont tu as besoin est fourni par l’Etat, et que tu ne trouves rien chez l’autre qui ne soit pas l’identique que ce que tu as déjà?
    .
    De toute façon, rasoir & brosse à dents & potion alimentaire minimum, tu en trouveras une propre dans le cocon que tu occuperas le soir. Au fait, merci à l’Etat de gérer les patrouilles de nettoyage et de remise en conformité des Cocons chaque jours.
    Que ne ferait-on sans l’Etat!
    .
    La nourriture t’est donnée sur ton lieu de travail. Avec un rab si tu as bien bossé. Que ce soit lui ou toi qui occupe la place n’a pas d’importance. Non, tu ne peux pas emporter de rab.
    De toute façon, tu n’as pas de poches, ni de sac pour porter quoi que ce soit.
    De toute façon, a quoi ça te servirait d’avoir des poches ou un sac? Tu n’as rien, car tu n’as besoin de rien.
    .

    1. bob razovski

      léfoului !Aucun besoin d’une loi ? pikoiencor ?

      Comment connaitre le bonheur obligatoire ™ sans une loi, sans mille lois ?

      Certes, vous avez raison, mais là n’est pas le sujet. On est en fraôôônnce, pas question de laisser quelqu’un décider tout seul. Il pourrait se tromper.

      😉

    2. Black Mamba

      Le hic c’est lorsque les légumes sont cuits dans le jus de viande … les végétariens, ils ne veulent pas en manger … les légumes ont été contaminés par la viande .

        1. sam player

          On me dit que le petit Thomas est allergique au gluten et à la caséïne du lait…serait-il possible d’avoir du pain sans gluten pour tous dans les cantines et du fromage fait avec du lait de soja.. bio bien évidemment ?

          On devrait appliquer ce qu’on disait dans les colos : si tu n’es pas content mange de la m3rd3 !

            1. FacePalm

              – la maman du petit mohamed également, si le menu avec porc ne lui convient pas.
              – Elle peux aussi le mettre dans une AUTRE ecole qui elle ne fait justement QUE des menus sans porc…. Oh wait! En fait non elle n’as pas le droit dans le public, ni le choix parce que les ecoles privées sous contrat sont de fait tres limités par l’administration, et celles hors contrat ne serait as abordables pour une famille moyenne qui payent déjà l’ecole publique avec ses impots..

              Vraiment le socialime c’est magique!

                1. Peste et coryza

                  1.39 euros du kilo ?
                  Ou est l’arnaque ? En France c’est autour de 1.3, non ?
                  A moins qu’ils ne gueuleraient pour rien…

                2. douar

                  attention, ce n’est pas la même base.
                  En Allemagne, c’est poids vif. Chez nous, c’est poids net.
                  Il n’y a pas d’enfumage, simplement quelques conversions à faire.

                  1. sam player

                    Hep tu penses bien que j’avais vérifié avant… je m’appelle pas sam player pour rien ! C’est de la carcasse 56 dans les 2 cas et à l’heure où je poste c’est à 1 cent près le même prix.
                    Lien suit.

                    1. Aristarque

                      Pour ce commentaire complémentaire, shoots again l’ aurait très bien fait, je trouve une fois.

      1. nemrod

        Les légumes cuits dans le jus de viande ?
        Nous n’avons pas fréquenté les mêmes cantoches.
        Dans les miennes, les légumes étaient cuits à l’eau à part…trop ou pas assez mais à part !

          1. theo31

            Dire qu’à l’école où j’étais en sixième-cinquième, les enfants mangeant à la cantine mettaient le couvert et faisaient la vaisselle par rotation hebdomadaire.

          1. FacePalm

            « donner du goût » :
            Ami lecteur, sauras tu trouver les 2 mots intrus dans ce bout de phrase parlant de cantine scolaire 😉

                1. Peste et coryza

                  Mussolini aussi, et ?

                  Staline, Churchill et Roosevelt n’avaient rien en commun, si ce n’est qu’ils fumaient comme des pompiers et buvaient comme des soiffards (1L de wisky/jour pour l’anglais).

                    1. theo31

                      Benito mangeait de la viande tous les jours entre midi et 14 heures dans son bureau privé. 😀

                      Et le caporal faisait sa chieuse à exiger des produits frais.

      2. Theo31

        Et les veaux conçus pour que leur vache de mère donnent du lait finissent ou ? Les végétariens sont d une cohérence, comme les soces.

  17. bob razovski

    Le menu végétarien, autrement dit « menu vert », n’est qu’une première étape vers la conscientisation de la faillite annoncée des caisses de retraite.

    Un seul remède alors après le menu vert: le soleil vert.

    1. Aristarque

      Non, pas cette soluce! Certains ici vous recommencer à nous regarder (HB, Petit Arbre, d’ autres et bibi) d’ un oeil réprobateur de ne pas nous porter volontaires pour la matière première. Ce qui angoissera probablement Pheldge avancé à 90% sur ce chemin funeste… 😈

        1. Pheldge

          Plaît-il ? on se paye ma fiole que je ne suis m^me pas là pour répondre ? disons qu’on me poignarde dans le dos! de la part d’un grec, aucune fourberie ne me surprend, par contre, il y en a des certaines qui ne prdent rien pour attendre 🙂

  18. Aristarque

    Un joli pyjama rayé… Prévoyez de le faire dessiner et badger par Karl Lagerfeld comme le gilet fluorescent des voitures et vous aurez des candidature e s pour votre camp touristique…

  19. cherea

    Laurent Blanc, il me semble, en arrivant à la tête de l’équipe de France avait décidé: pas de repas halal & pas de porc dans les menus histoire de contenter tout le monde.
    Je me rappelle il y a quelques années on rigolait des accommodements raisonnables des Canadiens, aujourd’hui on les a enfoncés et fort.

    Et aussi, en plein dans le mille:

    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2015/08/18/la-maison-blanche-embauche-pour-la-premiere-fois-une-salariee-ouvertement-transgenre_4729329_3222.html

  20. calc8

    Excellent le billet du jour !! j’en ai ri aux larmes. Du grand H16, bravo !
    Voilà de la matière pour les lecteurs méchants, éditée aux belles lettres…

  21. deres

    Sur ce sujet, deux choses m’exaspèrent …

    En premier lieu, on nous parle tout le temps de décentralisation, mais dès que les municipalités prennent des initiatives locales, cela remonte immédiatement au niveau national, et ils veulent légiférer pour pouvoir maîtriser la liberté locale. Bref, la liberté au niveau municipal, c’est juste d’appliquer la consigne nationale et pas une tête qui dépasse …

    Ensuite, la cantine n’est pas un service régalien. Elle peut être certes publique mais même dans ce cas là, c’est donc un service qui doit être tourné vers le client. Donc déjà, faire payer en fonction de la tranche d’IR me semble abusif. Dans certaines communes, les « enfants de riches » viennent avec leur sandwich ou mangent dehors car la cantine leur coûte le même prix qu’aller au restaurant alors que les « enfants de pauvres » payent un prix symbolique. Par exemple les tarifs parisiens vont de 20 centimes à 9.60€ ! (http://www.paris.fr/services-et-infos-pratiques/famille-et-education/scolaire/la-cantine-2074#les-tarifs_2). En plus, ce genre de prix bradé crée un phénomène de passager clandestin où certains enfants sont inscrits systématiquement à la cantine même quand ils n’y vont pas ou de gaspillage car ils ne vont manger que le dessert car ils peuvent se permettre d’acheter des choses par ailleurs.

    Finalement, comme tout service, si la demande est suffisante, je ne vois pas pourquoi ne pas offrir un service correspondant … Si 10% des demandeurs veulent un menu hallal, kacher, végétarien, bio ou autre, cela ne me pose pas de problème TANT QU’IL PAYENT LE SERVICE. Je ne vois pas pourquoi ce serait décidé au niveau national car cela dépend de la demande locale spécifique et de la politique de la mairie qui gère ces cantines.

    1. Peste et coryza

      C’est justement là que le bas blesse.
      – personne n’a envie de payer pour le service en sus, mais tout le monde le veut.
      – la plupart des requérants sont justement des familles bénéficiant du tarif à pas cher.

    2. FacePalm

      il est evident que proposer X menus suplémentaire, pour une minorité de cas, fairait gonfler la facture globale, mais si la/les minorités finacaient à elle seules (et pas mutualisé avec la majorité) leur exigences particulieres, je n’y verrait absolument aucun inconvenient.

      Mais vois-tu, ca ne serait pas socialiste :-p

    3. sam player

      Oui sur la décentralisation qui recentralise (et pas uniquement à ce niveau).
      Sur le repas à 9.60€, p’tain ça doit être du bio… et moi avec mon pauv’ ticket resto à 7.65€. Mais nul doute que ce prix de 9.60E est destiné à équilibrer la cantine et il doit se produire un effet Laffer… et donc il faudra augmenter les tranches inférieures pour compenser et donc…
      Sur l’offre par rapport à le demande… solvable, bien sûr…

      1. deres

        En tout cas le rapport 20 centimes/9.60 € me sidère ! Cela fait un rapport de prix de 48. Ils sont forts ces socialistes. C’est beau l’égalité. Il faut savoir au passage que les employés municipaux et les élus ont généralement des avantages sur ces prix. Souvent, ils payent la tranche en dessous de la leur. Un petit avantage en nature non déclaré en somme.

  22. hop hup

    La banque centrale chinoise a versé 100 milliards de dollars à China Development Bank et à l’Export-Import Bank of China. L’objectif est de refinancer l’économie pour relancer l’activité du pays.

    j’ai impression que tout ce fric ira au casino boursier plutôt qu’a financé relancé l’activité du pays

  23. royaumont

    Comme le mentionne H16, il y a une hypocrisie majeure sur le sujet : on parle de menu confessionnel, de revendications liées à la religion, alors qu’en réalité, UNE religion fait chier son monde, une et une seule, toujours la même.
    J’ai un collègue de confession juive et d’observance stricte : il prend ses disposition en conséquence et ne réclame pas des aménagements à tout bout de champ. Il prend les désagréments sur lui.
    A ne pas nommer la réalité du problème, on a peu de chance de le gérer correctement. » Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde », aurait dit Camus, avec raison.
    Et pour continuer à citer ce brillant écrivain :
    « La logique du révolté est… de s’efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »
    Longue vie au taulier…

    1. Peste et coryza

      Le problème est que les adeptes de la religion en question sont fort vindicatifs, fort nombreux et fort violents…
      Comme quoi, l’histoire de l’homme au pistolet chargé et de l’homme qui creuse se vérifie toujours…

    2. deres

      De toute façon, la politique socialistes des 35 dernières années a montré que cela valait le coup de réclamer car avec les magouilles clientélistes on peut obtenir n’importe quoi si on est assez menaçant.

    3. eole

      J’ai entendu hier à la radio un éleveur de cochons qui mettait la crise de la vente dudit cochon sur le compte de l’augmentation de la population musulmane en France.

      1. sam player

        C’est possible vu que la viande de porc est la moins chère et que les cantines scolaires ça représente un sacré marché surtout avec les différentes préparations que permet la viande de porc : chipo, boudin, cote, roti, palette, jambon, paté etc…

        1. Black Mamba

          Il y aussi les hôpitaux , je me rappelle qu’on m’avait d’office interdit du jambon grillé sous prétexte que j’avais un nom de famille arabe …

  24. hop hup

    Gelée depuis l’élection du premier ministre Alexis Tsipras, la vente de 14 aéroports régionaux à un consortium allemand a reçu le feu vert du gouvernement grec pour un peu plus d’un milliard d’euros. De «nouvelles négociations» vont reprendre.

    les grecs enfin ceux qui ont votés tsipras doivent l’avoir bien profond pas sur qu’ils le rééliront une deuxième fois le gus

    1. royaumont

      La thèse qui affirme que l’Allemagne tire de gros bénéfices de la situation grecque en sort aussi renforcée. J’ai l’impression de revoir Bismarck à l’oeuvre. Ça s’était mal, très mal, terminé.

      1. Honorbrachios

        Grosse erreur d’analyse chers Hohop et Royaumont, je dirai plutôt que l’Allemagne fait un transfert caché du nord vers le sud, ce que demande le gland de tulle et les sotcialos depuis un moment car 1 milliard pour 14 aéroports pourris qui ne sont et seront probablement jamais rentables, c’est une façon de détourner du pognon des citoyens Allemand vers le trou des danaides grecs

        1. royaumont

          hum… Vu les flux de touristes potentiels, ça me parait au contraire un prix cassé.
          En 2010/2011, au début de la crise grecque, quelqu’un en Allemagne avait émis l’idée d’acheter des îles grecques en toute souveraineté. Tollé à l’époque.
          Là, on contrôle les moyens d’accès, ce qui reviens presque au même, sans le dire.
          Ils ne sont pas cons, les allemands, ils savent gérés leurs intérêts. Malheureusement, quand ils poussent leur avantage, ils ne savent pas s’arrêter, du coup, ça finit par se retourner contre eux. On y va tout droit.

          1. deres

            Sincèrement, si il y a 14 aéroports internationaux ou de passagers, en tout cas gérer par l’Etat, en Grèce, je pense que c’est le cœur du problème …

            Mais bon, ne critiquons pas trop car on a en France les tiers des aérodromes régionaux d’Europe dont la plupart sont en déficit et bien entendu largement subventionné … Et on a pas des îles partout comme les grecs …

    1. Non. Tout allait plutôt bien jusqu’à ce qu’on commence à écouter les revendications de certains et à en faire tout un foin médiatique. C’est très différent. Des cantines qui, dans les années 70 ou 80, adaptaient leurs menus, ça existait, mais c’était de commun accord avec tout le monde, et personne n’en faisait tout un bordel politique.

      Ici, c’est d’abord et avant tout un problème médiatico-politique.

      1. deres

        Moi, quand je demande à mon gamin ce qu’il a mangé ce midi, il me dit parfois qu’il a mangé du sans-porc, une viande bien connu qui a des ailes …

        1. Non. Enlevez les médias et les peigne-culs politiciens, je vous assure que le problème revient à sa taille réelle, traitée en direct par les gens concernés qui trouveront des solutions efficaces et opérationnelles.

          1. yoananda

            Je vais y réfléchir, mais pour l’instant, je continue de penser que les médias et la politique existaient déjà AVANT qu’on ai ces problèmes confessionnels en France. Le seul facteur nouveau c’est l’introduction massive d’une dose d’islam (revendicatif).

            1. sam player

              La ligue musul-machin-truc qui a emmené l’affaire en référé au tribunal de Dijon ne l’aurait pas fait s’il n’y avait pas eu des politiques autour pour soutenir l’affaire et il savait que même en plein mois d’août ça allait fare du buzz… mais le prochain repas prévu à la cantine de Chalon avec du porc est le 15 octobre suivant les journaux… 1 mois sans porc.

              1. yoananda

                les politiques ne l’auraient pas fait s’il n’y avait pas des voies à récolter et des « fouteurs de merde » a exciter un peu 😉

                la poule et l’oeuf.

                D’où je tranche en disant que la poule politique existait en France bien avant l’oeuf musulman.

                1. Mhm bon alors c’est pas très clair mais nous sommes d’accord pour admettre que sans la poule politicienne, l’oeuf musulman n’existerait pas (ou serait négligeable, local, et géré sans grand problème).

            2. C’est facile à vérifier, l’histoire et les documents récents et donc assez simples à choper (ina.fr, archives diverses). En gros, les problèmes ont commencé à se poser après chaque vague de médiatisation de problèmes plus ou moins avérés dans des communautés maghrébines, récupérées ensuite par des politiciens à des fins électorales, et en gros depuis le milieu des années 80. C’est un outil politique, exactement comme les « bavures policières contre les Noirs » sont un outil politique aux US actuellement. Le problème « islam en France » n’existe que de façon récente (en gros, 15 ans) et seulement parce que c’est un outil politique.

          2. deres

            Je vous rassure, cela n’arrivera pas 😉
            Et certains français bien formatés se précipiteront de toute façon demander urgemment l’aide de l’Etat maman.

      2. theotimedesavoie

        Je crois que vous ne mesurez pas bien la massification du problème!
        Quand dans les années 80 il y avait un ou deux maghrébins pour tout un collège, aujourd’hui des classes entières sont musulmanes!
        Il est par csq tout à fait normal que ces majorités cherchent à imposer leur volonté à la minorité que nous avons voulue sciemment devenir!
        Soit nous réagissons en montrant que nous sommes encore maître dans notre propre pays, soit nous sommes morts. Il n’y a pas d’alternative. Et le seul moyen de le faire est d’assumer notre héritage chrétien, car nous sommes bel et bien dans une guerre cultuelle, qui proscrit toute proscription alimentaire.

        1. Beldchamps

          D’accord avec les 2,5 premiers paragraphes de Théo, ensuite je pense qu’on n’a pas d’autre choix que de les assimiler. C’est une minorité d’entre eux qui pose des problèmes et qui est ensuite instrumentalisée par les merdias-politiques, d’accord avec H16 aussi pour dire que c’est eux qui montent tout en épingle, ils sont répugnants.

      1. Karamba!

        L’islam modéré existe en effet. Mais il sera solidaire avec l’islam fondamentaliste s’il a à choisir avec la République laïque.française (genre 80% des musulmans soutiennent Isis selon un sondage de Al Jazeera).

          1. Laurent

            ils ont déjà choisi ! Pas besoin d’attendre la guerre. Ils sont déjà ailleurs, bien loin de cette « République » à laquelle certains naïfs voudraient qu’ils s’assimilent, loin des médias français et de tout ce petit personnel politique qui croit parler pour eux. Ils vivent entre eux, à leur manière, et se foutent largement de ces débats qui agitent le complexe politico-médiatique, même quand ils en sont le sujet. Souvenez-vous des manifs contre le mariage homosexuel, ou contre les assassinats perpétrés au nom de l’Islam, deux sujets qui auraient dû les concerner directement, où étaient-ils, les musulmans ? Il serait temps de comprendre que quand un peuple (ou plusieurs…) s’installe quelque part, il finit par y installer ses représentations, ses coutumes, ses croyances, bref, sa culture. Les revendications alimentaires ou autres ne relèvent pas de l’agitation médiatique à visée politique (je vous signale au passage que, très majoritairement, ils ne votent pas…), ils sont la conséquence de la domination démographique des maghrébins dans des zones toujours plus étendues, comme l’a expliqué Theotimedesavoie. Le grand remplacement est une réalité, hélas. Nous serions très nombreux à adorer pouvoir en douter. Ok, ce n’est pas le lieu pour en parler frontalement (encore qu’on se demande quels sujets pourraient être plus brûlants…) et on peut comprendre que H16 ait envie de prendre de la distance avec ces sujets empoisonnés, mais dire que le problème n’existerait pas sans les médias, c’est tout simplement faux. De la même manière que l’insécurité existait avant que les médias n’en parlent…

            1. René-Pierre Samary

              « quand un peuple (ou plusieurs…) s’installe quelque part, il finit par y installer ses représentations, ses coutumes, ses croyances, bref, sa culture. »
              C’est une loi que l’ethnologie et l’histoire nous démontre. Un groupe d’appartenance commune « fait société » dans une société d’accueil quand il est en nombre suffisant, avec comme autre paramètre l’écart culturel. Lire « Au fondement des sociétés humaines », de Maurice Godelier, ethnologue.
              Cela dit, il y le jeu étrange qui consiste à envenimer la situation, « le Coran dans une maiN et Oriana Fallaci dans l’autre ». Quoi qu’il en soit, seules les relations individuelles sont possibles (et encore !). Il n’y à pas à aimer, ou à ne pas aimer, un groupe, qu’il s’agisse de musulmans, de juifs ou d’africains. La politique (vis-à-vis des groupes humains) et le sentiment (à l’endroit des personnes), ce sont deux objets de réflexion, d’ordres différents.

          2. Laurent

            Je rectifie mon commentaire précédent. H16 aime la précision, c’est une excellente chose, donc soyons précis. Il n’a pas prétendu que le problème n’existerait pas sans les médias, mais qu’il serait réglé au cas par cas, en fonction des situations.
            Rien à redire à ça, sauf que le fait qu’il y ait un problème de cet ordre-là me pose à moi de toute façon un énorme problème. Et surtout, la survenue de ce problème, médiatisé ou non, indique qu’il y a de fortes probabilités que dans un avenir proche, il soit en effet résolu, mais par d’autres que nous…

  25. RBF

    « et des équipes de foot composées de cinq hommes, cinq femmes et un trans,… »

    Lol !!!

    Quand j’ai commencé à lire « composées de 5 hommes », j’ai eu des frissons de savoir ce que j’allais découvrir par la suite !

    Merci pour ce bon moment de rigolade aubergiste !

  26. René-Pierre Samary

    Question religion dans l’entreprise, je propose l’installation d’un confessionnal dans chacune d’elles. Ou plusieurs, selon le nombre de salariés.
    « Mon fils, payez-vous vos impôts régulièrement ?
    -Bien obligé, mon père…
    -Pas d’arrière-pensées malsaines ?
    -Non, c’est avec joie que je me sens solidaire.
    -Dieu vous le rendra. Vous êtes absous, mon fils. »

  27. theotimedesavoie

    Cher H16,

    Excellent comme d’habitude!

    A lire quand même la vision de Pierre : Actes 1, 1-10 qui fonde la fin des interdits alimentaires dans le christianisme et résoud la première grande crise de l’Eglise, cf. le protoconcile de Jérusalem Ac 15, 22-29

  28. Bonsaï

    H16 avait une nouvelle fois raison en nous proposant ce thème : au-delà d’une certaine approche festive ou épicurienne, le sujet des protocoles et prescriptions alimentaires ne peut être qu’éminemment et dangereusement politique.

  29. DoS

    Je suis assez d’accord avec les 3.
    Je voyais un petit doc sur le Japon hier. Là bas, il y a peu de musulmans.
    La raison est très simple:
    La culture Japonnaise existe et occupe l’espace.

    La France a été acculturée par (effectivement) la politique et les médias.
    La religion d’état est désormais le socialisme-laïc et nous demande de faire la place aux autres…..sous leur tutelle.

    Pour moi, il n’existe pas de religion qui pourrait se permettre de m’imposer quoi que se soit.

    Ni les musulmans, ni les chrétiens, ni les socilaistes.

    Je remarque que les terrosites qui agissent en ce moment sont souvent connus (ou en tout cas nous connaissons les ramifications et les chefs), nous savons également que la France surf sur une vague très borderline en condamnant d’un côté et en dessous de table en échangeant avec ces gens.

    Je remarque également que les millards de Musulmans ne font pas bloc contre ces terroristes. Ils disent simplement qu’ils ne sont pas du même bord et ne font pas la même lecture du Coran.

    Il y a en résumé, beaucoup de langue de bois. La situation manque de transparence et de courage. Comme en économie, nos élus visionnaires à l’abri de leurs chateaux n’en n’ont rien à foutre de notre misère humaine.

    Pour conclure la violence n’est jamais une explication à quoi que se soit. Aujourd’hui elle émanne principalement de l’Etat socilo-communisme. Cela engendre des frustrations et de la violence.

    Il n’y a qu’une seule solution:
    Rendre la liberté aux gens.

  30. Aristarque

    Tardivement, il me revient que ce brillant Yves Jego est aussi le créateur d’ un organisme prévaricateur Label Grance (?) réclamant sa dîme à tous producteurs grançais désirant afficher sur leurs produits la mention d’une origine/conception/élaboration nationale. Il est de plus en plus patent que nous devenons la propriété de l’ État et surtout de leurs « serviteurs »…

  31. Pato

    Bonsoir M. H16,
    Très excellent billet (une fois encore, vous m’épatâtes), particulièrement la fin, qui m’évoque la rééducation des cambodgiens dans les années 70. A quand un film sur ce monde gentil ?

  32. akaLeLoup

    Coquinou. L’étude ne dit absolument pas que 12% des salariés ont provoqué un incident lié à leur religion.

    Extrait de l’étude :
    « Si 70 % des entreprises sont confrontées à cette question, elle ne se pose fréquemment que chez 12 % d’entre elles. Si un cas sur quatre nécessite une intervention du management, moins de 3 % des cas sont bloquants ou conflictuels »

    On est passé à 6% cette année. 12% x 6% = 0.72%. Donc, on peut estimer grosso modo que moins de 1% des managers interrogés rencontrent fréquemment des cas conflictuels.

    Bref, les cas se multiplient, il ne faut pas le nier, ni le minimiser. Mais il ne faut pas le grossir non plus. L’étude dit de facto que de 96% des managers ne sont jamais confrontés à des cas bloquants ou conflictuels.

    Donc pas de vérité générale à en tirer, pas d’obsession à développer sur ce sujet, qui n’est qu’un petit symptôme de bien d’autres choses.

    De rien 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.