Attention : un train peut cacher autre chose

Bon, c’est décidé, la presse française a trouvé de quoi s’occuper pendant la semaine à venir : interview des passagers, des contrôleurs, des forces de l’ordre et des politiciens, infographies rutilantes et explication sur le fonctionnement des toilettes de train, tout y passera pour occuper leur audience sur l’attentat qui n’a pas eu lieu, l’héroïsme des uns, les petites blessures des autres. Pendant ce temps, le monde continue de tourner. Au vinaigre.

un train peut en cacher un autreCela faisait pourtant plusieurs mois que plusieurs analystes, sérieux mais toujours sous le radar des médias grand public, annonçaient à qui voulait l’entendre (rassurez-vous : presque personne) que la situation économique mondiale n’était vraiment pas folichonne et qu’un problème grave couvait. Cela faisait aussi quelques jours que les signes d’une tension hors normes s’accumulaient. Et comme d’habitude, la presse française semble comme prise par surprise. Les analystes maison, tous plus pondérés les uns que les autres, se sont relayés pour rassurer sur un « potentiel de baisse limité », alors que tout indiquait pourtant une nervosité quasi-épileptique de tous les marchés.

Alors forcément, lorsque tous les indicateurs partent au plancher d’un coup, cela engendre quelque peu la panique dans les salles de conférence de presse. Le choix (entre les événements du Thalys et le petit vent de folie boursier) est cependant vite fait. Et puis ce n’est pas comme si les Français y comprenaient subitement quelque chose en économie.

procrastinate now panic laterMais tout de même : cela fait un peu désordre, cette baisse de la bourse de Shanghai qui se prend -8.5% après une semaine déjà passablement douloureuse et qui amène finalement l’indice à effacer ses gains enregistrés depuis le début de l’année. Si ce n’est pas encore un krach, la vitesse et l’ampleur du mouvement laissent l’imagination s’emballer. Et puis, cela fait logiquement désordre, cette bourse de Tokyo qui dévisse de plus de 4% à son tour, bientôt suivie par le CAC français ou un DAX allemand en très petite forme, alors qu’il s’était déjà un peu mal senti la semaine dernière. Et tant qu’on y est, cela laisse songeur, ce prix du baril de pétrole qui dégringole sous les 40$, signe d’un souci dans ce marché, soit d’une surproduction, soit d’une sous-consommation, soit d’une mauvaise allocation de capital que le marché tente de corriger, soit un peu tout ça…

Et puis, comment ne pas sentir comme un petit parfum d’angoisse lorsqu’après des mois d’incohérence complète sur le marché de l’or (mélange de demande forte du physique et de morosité des achats de banque centrale, couplé à une production en baisse et des prix eux-mêmes en baisse), ce dernier se redresse subitement ? Comment ne pas voir la déflation s’installer gentiment sur à peu près toutes les matières premières, signe d’un ralentissement net de la production, donc de la consommation et de la croissance (désolé François, c’est mal parti pour la fin d’année) ?

La suite, on la redoute déjà : les monnaies vont être chahutées, le dollar constituant le seul refuge pratique actuellement (et logique en période de déflation). Pour le moment, l’euro gagne du terrain, mais qu’en sera-t-il dans quelques semaines, quelques mois ? Pire : comment imaginer que ces variations sur les monnaies (quels que soient leur sens) seront bénéfiques pour une zone euro déjà passablement fragilisée par les péripéties récentes ? coincéQuant à la Fed américaine, comment peut-elle espérer se sortir de ce traquenard, où une intervention pour monter les taux déclenchera la panique, une autre pour les baisser confirmera la gravité de la situation et attisera probablement les peurs existantes, et où tout attentisme sera lourdement condamné, au moins médiatiquement ? En somme, tout ce petit monde, des banques centrales aux gouvernements en passant par les principaux organismes financiers, me semble passablement coincé, condamné à échouer avant même d’avoir agi.

En outre, il reste au milieu de tout ça un véritable éléphant, pas évoqué, mais difficile à manquer : c’est le marché des bons d’états souverains, notamment européens. Les dettes sont colossales, les jeux d’écritures rigolos et créatifs entre les banques, les banques centrales, les différents États et la BCE elle-même se multiplient, mais le total, en bas de la facture, est toujours plus gros et les richesses produites n’arrivent pas à freiner la tendance. Il faut regarder la réalité en face : La Grèce n’est pas un cas épineux, un problème ponctuel qu’on peut traiter séparément. C’est, en réalité, le symptôme d’un mal qui ronge tous les pays à divers degrés : un endettement mortifère par clientélisme social-démocrate débridé, endettement délirant qui est encore aujourd’hui louangé par les épaves keynésiennes médiatiques à la Jean-Michel Krugman. Bref : il arrive, doucement mais sûrement, ce moment où les marchés ne pourront plus gober de nouvelle dette, gavés qu’ils sont des précédentes déjà émises et des gains de plus en plus incertains que la conjoncture laisse entrevoir.

À présent, tout est imaginable, le meilleur — la situation se redresse, les marchés se calment et Hollande, lucide et décidé, réforme le pays pour des lendemains qui chantent — comme le pire — la dégringolade continue, maintenant ou un peu plus tard, entourée des nécessaires précautions oratoires, d’un vivrensemble tous les jours plus punchy et d’une nouvelle vague de solidarité invasive totale.

Or, pour piloter cette situation, nous avons des cadors. Si, avec Nicolas Sarkozy, on avait gagné le ticket médiatique d’un VRP clinquant qui courait d’un sommet international à un autre en prétendant partout qu’il allait sauver le monde et éviter la catastrophe, avec François Hollande, on a récupéré un petit monsieur Loyal, un organisateur de fêtes municipales, un commis aux compromis dont on voit mal l’adéquation avec la situation actuelle. Et je ne vois pas par quelle pirouette intellectuelle on va redresser la situation ou proposer des solutions ou un chemin opérationnel crédible avec l’équipe qui entoure le pauvre chef de l’État, équipe composée — je vous le rappelle — d’incompétents notoires en économie (Michel Sapin, sérieusement ?) bouffis de suffisance et parfaitement déconnectés tant des vrais enjeux que des réalités de terrain.

La tempête arrive. Tout comme les gros grains, elle prendra du temps à se former, elle s’inscrira sur la durée et ses dégâts seront profonds. Pendant les huit années écoulées, on a fait exploser nos déficits, les dépenses de l’État, les gabegies et les magouilles : la France, depuis 2007, a intelligemment choisi de s’endetter comme jamais (avec Sarkozy) et de n’entreprendre absolument aucune réforme de fond (avec Hollande).

Alors forcément, ça va bien se passer.

this will not end well - pony

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires218

                1. royaumont

                  L’écolo, ça ose tout.

                  Ceci dit, le Liban est un exemple bien choisi… pas forcément au sens où l’entend la Cosse de poids.

      1. sam00

        N’oubliez pas aussi les échanges de « vieilles » ampoules contre des ampoules LED, et surtout l’échange des vieux radiateurs électriques contre des nouveaux très économes 😉
        Attention! plusieurs dizaines de milliers de radiateurs qu’elle dit! Y’en aura pas pour tout le monde!

        http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/environnement-segolene-royal-annonce-une-operation-d-echange-gratuit-d-ampoules_1055785.html

        Bon, moi je vais descendre à la cave, j’ai des vieux convecteurs qui me servent à rien, je vais pouvoir les échanger contre des neufs :-p
        ça va être un beau merdier dans les mairies quand les gens vont porter toutes leurs vieilles ferrailles pour échange! j’en salive d’avance!

        1. vodkaman

          ce qui me sidère, c’est que là où les lecteurs de ce blog sont obligés de se mettre à plusieurs et de réfléchir pour trouver des trucs absurdes ou des idées à la con, c’est qu’elle, sans se forcer, elle en débite deux tombereaux par jour.
          On dirait Pignon dans le diner de cons…c’est un festival, ça n’arrête pas

          1. vodkaman

            et puis c’est bien la peine de nous bassiner avec le réchauffement climatique et proposer de changer les radiateurs !!!

            le cramage du pognon des autres doit être codé en dur dans leurs gênes, je vois que ça.

          2. sam player

            Ce qui serait drôle c’est qu’un journal d’Outre-Manche titre :

            « Pauvreté et rationnement : En France le gouvernement est contraint de distribuer des ampoules aux particuliers. »

  1. francis kuntz

    En même temps confier la production industrielle mondiale à un pays communiste, de ceux qui nous vendait la belle histoire de la croissance éternelle avec des stats complètement bidon, fallait bien s’y attendre …

  2. Groucho Marx

    […signe d’un ralentissement net de la production, donc de la consommation et de la croissance (désolé François, c’est mal parti pour la fin d’année) ?]

    donc l’inversion de la courbe du chômage est mal partie elle aussi. ça va faire pas mal de malheureux, sauf ceux qui vont se réjouir que Hollande ne se représentera donc pas… oui, je sais ,je suis un incorrigible optimiste.

    1. Deres

      L’inversion de la courbe du chômage aura lieu même si elle sera temporaire (de l’ordre de 3 mois environ). En effet, maintenant, Pôle Emploi tient compte des contrats aidés en temps réel et ils ont mis en place des contrôle plus strict permettant de radier plus vite. Au pire, il y a entre 20 000 et 30 000 chômeurs supplémentaire par mois. Ils ont prévu 100 000 contrats aidés de plus l’année prochaine. Ils ont donc tous les moyens pour manipuler activement cette courbe pendant 3 mois, voir plus. La machine est en place, Flamby n’a plus qu’à appuyer sur le bouton. CQFD

      1. bob razovski

        Je plussoie.

        l’Handouille a déjà tout prévu.

        Les annonces d’une baisse des impots l’année prochaine (hé hé…) seront couplées avec une annonce d’une baisse de l’augmentation du chômage grâce aux contrats étatiques.

        Et l’électeur sera heureux, il votera bien, républicain, et utile.

        Puis il ne sera pas content à la rentrée suivante, mais ça… 😆

        1. Deres

          Ce sera la faute de la crise de 2017, des méchants allemands ou les effets imprévisibles des derniers attentats islamistes. En tout cas pas la faute de Flamby qui est pourtant si gentil et qui veut si bien faire.

      2. Higgins

        Seul bémol à ce triste, juste et implacable bilan, que la crise s’accélère tellement que les magouilles du pouvoir ne puissent plus dissmuler la hausse du chômage qui s’ensuivrait.

        1. Deres

          Vu la complexité du droit français, l’économie française met du temps à réagir. Cela se voit bien sur les courbes du chômage long terme qui sont d’une grande régularité sur plusieurs années. Nous n’avons toujours pas atteint le nouvel d’équilibre d’après crise qu’ils nous ont ajouté de nouveau poids au pied. Aux USA et au UK, le chômage est monté à 8 ou 10% puis est redescendu à 5% sur la même période.

    1. Quiet Desperation

      Montebourg avec Varoufakis en croupe, ça va roxer !!!

      Faut dire aussi qu’il n’a peur de rien, le NauNau, nya qu’à voir son redressement si productif avec Lorelie… un géniteur implacable…

    2. Deres

      Il a juste fait un stage (4 semaines payé par un généreux donateur inconnu) afin de camoufler le fait qu’après avoir été ministre il a été bombardé directement à de hautes fonctions dans plusieurs sociétés privés sans aucun rapport avec ses qualifications d’avocat et bien entendu avec de juteuses rémunérations. Encore un magnifique exemple de corruption qui ne fait réagir personne. Ce pays est fabuleux. Et c’est amusant car il avait dit se retirer de la politique (déontologie oblige) mais il est au premier rang de la fête de la Rose. Lui aussi nous prend vraiment pour des cons. Plus c’est gros, plus ça passe.

    3. Balthazar

      Le problème c’est qu’en face ce sont les mêmes profils d’incompétents, fonctionnaires ou politiciens professionnels, assis sur une base électorale pas plus futée que celle qui vote à gauche.

          1. Aristarque

            Ou mené, teqel, parsîn selon d’ autres traducteurs… (Dan 5. 25) dans la mesure où les voyelles étaient sous-entendues mais non écrites..

            1. Quiet Desperation

              Voui, certes, mais je suis fidèle à mon vieux Paraz… une de ses nouvelles, par suite d’une erreur de typo (les vrais protes étaient déjà rares) s’appelle Mane The Cel (le typo croyait que c’était de l’anglais!)….
              (c’est dans « le Couteau de Jeannot » pour les afficionados… hein…).

  3. Deres

    Il est certain que l’économie va repartir de plus belle. Le gouvernement y travaille d’ailleurs d’arrache-pied, car derrière les annonces de baisse d’impôts et les effets de la macronette, la réalité, c’est :
    – préparation d’une hausse de la redevance probablement camouflée sous une extension des assujettis
    – une hausse des taxes sur l’électricité probablement camouflée en l’étendant sur tous les carburants fossiles
    – une hausse des taxes sur le pétrole camouflée sous la baisse du pétrole
    – les 0.2% d’augmentation des cotisations sociales en 2016 (rappelez vous la fameuse réforme des retraite de Flamby …)
    – une limitation généralisée à 90 km/h en zone urbaine histoire de mettre tout le pays au ralenti

    Et ce qui est le plus drôle est que comme le gouvernement cède à la violence, celle-ci n’est même plus nécessaire. Flamby va céder en rase campagne aux agriculteurs en leur lâchant des milliards avant qu’ils bloquent Paris. Je sens que bientôt on aura des demandes des routiers, des agents SNCF et de la RATP … (pas à la SNCF en tout cas puisque les augmentations ont été de 3.5% en moyenne l’année dernière …)

    1. sam00

      Faudrait voir à ne pas oublier les profs et les routiers, ainsi que les postiers et les éboueurs
      Eux aussi peuvent mettre la pagaille dans le pays 😉

      1. Deres

        Et les pompiers. Ils ont déjà bloqué Paris une fois. les CRS qui défendent les politiques doivent aussi engranger les avantages en ce moment.

    2. sam player

      Hausse de la redevance : oui, à peine installée, la nouvelle pédégère de France Cémavision veut créer une nouvelle chaîne d’infos, mais une vraie hein pour expliquer l’info aux gueux.
      L’état a refusé à LCI le droit de passer en gratuit pour protéger BFM et ITV et en arguant qu’il n’y avait pas de place pour une nouvelle chaîne gratuite, on n’est pas à une contradiction près, ah capitalisme de connivence quand tu nous tiens !

      1. sam00

        Et la dame de nous expliquer qu’elle va peut être supprimer une chaîne du bouquet france télévision, mais qu’elle hésite entre france 4 et france ô … voilà voilà … que dire?
        Hésiter à supprimer france ô, la chaîne qui a zéro auditeurs en prime time …

          1. royaumont

            Si tu trouves un acheteur pour France ô, tu pourrais aussi lui proposer la SNCM, le port de Marseille, 2 mistrals et 36 rafales.
            Ainsi qu’un vieux stock de TO7 qui doit rester quelque-part.

  4. Gerldam

    Avec les cadors au pouvoir (Flamby, Merkel et Obama, etc.) pas besoin d’être devin pour opter pour la solution catastrophique. Nous avons tous intérêt à nous protégrer, dans tous les sens du mot.

  5. royaumont

    Hollande, jamais avare d’une blagounette à deux balles, a claironné haut et fort que l’économie mondiale est solide et qu’il n’y a rien à craindre.

    Au secours !

    1. bob razovski

      Pour l’immobilier il y a (avait) l’indicateur Bertrand.

      Pour l’économie domestique et mondiale, il y a l’indicateur françois.

      françois, la boussole qui indique le sud.

    1. Peste et coryza

      Vu les montants en jeu, si la France tombe, une bonne partie du monde tombera avec.
      Cela dit, de nombreux coins seront plus calmes que les villes françaises après le déluge…
      Genre les campagnes paumées, et les pays sans tensions internes… ni avec populations dont la loyauté est achetée à coup d’allocs. Si, la CAF, le RSA, les allocs chômages… cessent de fonctionner dans ce pays, au moins 40% de la pop n’aura plus rien…

      1. Si tout le monde tombe en même temps, la France sera juste un paquet parmi d’autres. Et franchement, je ne crois pas à la grosse révolution / grand marasme total en Europe. C’est amusant pour se faire peur, mais ça a trop peu de risques d’arriver.

        1. Peste et coryza

          Je ne sais pas… il y a déjà 33% d’actifs dans le marasme en France…

          Et les masses d’aujourd’hui ne sont pas celles de 1929. Certes, les gens sont moins violents, mais ils ne sont pas habitués à une vie dure, ou discipliné par des années en usines. Il y a également moins de solidarité…
          En cas de coup dur, ils vont se tourner vers le gouvernement pour demander ce que celui ci leur aura bêtement promis. Or celui ci ne pourra pas.
          Quelle sera leur réaction ? En France, on tue déjà pour une cigarette ou un regard de travers…

          Mais le plus probable reste le scénario grec : pas mal de barouf pendant un moment, puis les gens se font à leur nouvelle vie, les magouilles continuent comme avant.

          1. Les gens sont plus vieux, les rendements alimentaires bien bien meilleurs, les infrastructures et réseaux extraordinairement meilleurs, le ratio de Mesquida très défavorable, etc, etc… Il y aura des soucis, mais des guerres civiles, des mouvements de foules ou des trucs comme ça, je n’y crois pas. Et oui, le plus probable est un enfoncement lent.

            1. Deres

              Pas de révolution. les gens feront bien tranquillement la queue pour récupérer leurs 60€ autorisés par jour, comme en Grèce. Ce sera le bonheur socialiste. Quelque soit son revenu, au ne pourra dépenser que la même somme …

          2. theo31

            « les gens sont moins violents »

            La violence est contrebalancée par la cruauté.

            Quant à la révolution, elle n’aura pas lieu. Quand le bloc communiste s’est effondré, le seul pays où les dirigeants ont eu de gros ennuis était le seul qui où l’avortement était interdit.

    2. royaumont

      Ça dépend de ce qui va se passer. Si cette crise reste confinée à la bourse et aux marchés actions, on s’en remettra. Actuellement, ce sont les marchés obligataires qui ressemblent à une poudrière.
      Le problème, c’est que la Chine pourrait vouloir soutenir ses banques et ses marchés actions en injectant de l’argent frais. Celui-ci viendrait de leur réserves de change constituées pour beaucoup d’obligations souveraines en euro ou dollar. C’est le vrai risque, car cela pourrait engendrer un krack obligataire en Europe et au USA. Là, ça deviendrait dangereux.

      1. Je pense qu’en coulisse, les US et la Chine sont en guerre (économique pour le moment) et dans ce cadre, tous les coups sont bons.

        1. royaumont

          Je suis assez d’accord. Leurs ambitions géopolitiques respectives ne sont pas compatibles.
          Par ailleurs, grâce aux bons soins des banquiers centraux, l’économie devient un jeu à somme nulle. La croissance des uns va donc se faire au détriment des autres. A ce jeu, les perdants ne sont pas beaux joueurs et peuvent vouloir poursuivre la partie avec d’autres moyens.

          1. Bonsaï

            Les Chinois testent le dollar.
            Leur idée à plusieurs étages (et feuilleton en plusieurs épisodes) est de démonétiser peu à peu le dollar en tant qu’unique standard et seule monnaie de référence en lice. Et ils peuvent se le permettre, puisque les banquiers des US c’est eux !

          2. francis kuntz

            justement quel est le lien avec le krach de la Bourse de Shangaï ? Hash-seize sous-entend-il qu’il est téléguidé depuis washington

        2. Deres

          Il faut ajouter la Russie et l’Arabie Saoudite à l’équation je pense. Dans la tête des néo-conservateurs, la Russie est toujours l’ennemi suprême. Et l’Arabie Saoudite veut faire tomber la Syrie de son côté et s’attaquer à l’Iran. Bref, il y a pleins de coups bas dans les événements actuels et cela peut aller dans tous les sens suivant les intervenants.

            1. Deres

              Je ne pense pas que les intervenants maîtrise complètement la situation. Je pense que chacun agit suivant ses objectifs et que cela a des conséquences mondiales que personne ne voit clairement venir. La manipulation des prix du pétrole via l’Arabie Saoudite sur commande US avait fait tomber l’URSS. La chute actuelle clairement associé à un décision de l’Arabie Saoudite de maintenir sa production coûte que coûte me semble un parallèle intéressant alors que les deux pays s’affrontent indirectement en Syrie.

                1. Deres

                  Ils ont modifié leur législation en permettant aux particuliers de boursicoter plus fort ce qui a immédiatement mené à une bulle (par manque d’autres investissement rentable) qu’ils viennent de dégonfler très brutalement par une nouveau changement de législation. Soit c’est fait exprès pour empêcher la FED de remonter ses taux, soit c’est de la vraie incompétence, soit cela les arrange d’avoir profité personnellement de la bulle contrôlée.

          1. Pat

            Il semblerait que la famille royale saoudienne se prépare aussi a une autre éventualité : se faire virer par l’Etat Islamique (daesh, Isis, Isil…). C’est pourquoi ils achètent des résidences (de grand luxe, évidemment) un peu partout en occident, au cas où…

            1. Deres

              Mais non, ça c’est juste de la gestion prudente de fortune immense. Il faut diversifier un maximum. Et cela permet aussi de blanchir l’argent au passage.

            2. albundy17

              l’état islamique bute tout ce qui n’est pas en adéquation avec la pensée « fondamentaliste » nouveau mot de hollande pour ne pas prononcer islam, en parfaite adéquation avec les valeurs de la famille royale que vous citiez.

              Qu’ils se séparent de leurs pétro dolars a sans doute plusieurs raisons, dans lesquelles il est possible d’entrevoir le mécontentement vis à vis du rapprochement avec l’Iran (qu’ils ont fait en mettant bien profond PSA) ou simplement se dessaisir d’une monnaie et d’une dette se dévaluant au fur et à mesure de leur politique monétaire.

              Les brics font la même chose, vendant de la dette US à tour de bras depuis 2 ans pour acheter de la terre agricole (l’ukraine n’est pas un hasard, c’est l’équivalent de la bausse française, mais au niveau européen), des villes (villes complete achetées en espagne, et même au US) ou or et argent (physique), pendant ce temps d’autres rachètent les oblig US, le cas de la Belgique est épatant, étant devenu le troisième détenteur mondial de cette dette. Sans doute un proxy, m’enfin obama avait fait le déplacement une ou deux semaines après en remerciement.

              @kuntz: des recettes, ce sont les mêmes utilisées depuis que les us sont la première puissance mondiale, même scenario. Mais ils maitrisent pas, ça corrige au fur et à mesure des événements avec plus ou moins de résultats conforme. Ou ça remet le couvert, comme la syrie et son bashar bien trop laic pour faire passer du gaz sans une petite manne financière. Si Poutine n’avait pas mis le hola, son cas était déjà réglé, un peu comme kadaf et son dinar d’or qui n’a pas bénéficié de cette protection. Qu’ils soient des tyrans ou pas n’est pas la question, ces endroits étaient a peu près maintenu en ordre, suffit de regarder la Libye d’aujourd’hui, qui sert désormais de passerelle aux fondus fondamentaux pour tout les pays avoisinants, et je peux vous assurer que si l’Algérie avait hollande comme président ce serait l’Armageddon. je précise que je suis blond caucasien et n’ai aucun interet là bas. Enfin, ça bute du terroriste quand il faut, assez efficacement apparemment. Épatant quant on voit l’état de leur président, alors que le notre est en pleine possession de nos moyens

              1. Quiet Desperation

                « Qu’ils soient des tyrans ou pas n’est pas la question, ces endroits étaient a peu près maintenu en ordre »

                He’s a sonofabitch, but he’s OUR sonofabitch….

                « c’est l’équivalent de la bausse française »

                Là, c’est du grand !!!… tu es le Ted Bundy des noms des vieilles provinces…

              2. Pat

                L’Etat Islamique veut le pouvoir, tout le pouvoir, et le fait que la famille royale saoudienne soit du même bord religieux (sunnites fondamentalistes) n’est pas une garantie. Les Saoudiens jouent avec le feu, et sont coupables au minimum de s’être beaucoup alliés avec l’Occident.

              3. channy

                « le cas de la Belgique est épatant, étant devenu le troisième détenteur mondial de cette dette. Sans doute un proxy, »

                Un proxy chinois comme cela a été démontré sur d autres blogs

  6. francis kuntz

    je vois déjà les solutions qui se profilent : grand plan de relance de la consommation, relevée des minimas sociaux et du SMIC, baisse des taux d’intérêts (sisi c’est encore possible à bisounoursland, flamby possède des pouvoirs mathé-magiques), baisse de la durée légale de travail. Si avec ça la croissance ne repart pas c’est à n’y rien comprendre. Ou alors c’est de la faute du complot patronal et du Mur de l’Argent.

  7. Karamba!

    J’ai hâte de voir la super croissance annoncée par les experts socialistes. Flanby peut déjà commencer à cogiter comment augmenter les impôts en 2016 tout en ayant l’air de les baisser comme il s’y est engagé…

    1. DoS

      Avec Lube2000 @tm.ps, vous ne sentirez plus la douleur anale.
      Avec pasdamalgames500, vous n’aurez plus de pensées malsaines.
      Avec gepalemoral1000, vous allez baver un poil.
      Avec Viazac, le palpitant risque l’explosion (avec une érection de 10 ans garantie)
      Finalement, le PS, vous aimerez ça, forcement.

    2. Deres

      Cf plus haut (hausse de la redevance sur la télé, de la TIPP sur le pétrole et des CSPE, TCFE, CTA et TICGN sur l’électricité).

      1. sam00

        N’oubliez pas la TVA qui, si elle n’augmente pas (c’est à voir) possède tout de même le pouvoir magique de s’appliquer aussi sur les quatre taxes précitées …

        Je trouve toujours ça magique de regarder une facture d’électricité! il y a des taxes hors taxes …

        1. Quiet Desperation

          Voui, j’aime beaucoup aussi…

          À la base, le gros monopole d’État vend des kilowatts/heure et le client, tous les deux mois, paye ce qu’il a consommé. Exactement comme chez le boucher : je choisis une escalope, il la pèse, je paye le prix affiché et je repars avec une « facture » – en réalité un ticket – qui ne comporte qu’une seule ligne.

          Alors, pourquoi la facture EDF est-elle si copieuse ?

          On y trouve le prix du kilowatt/heure – 9,09 euros pour 100 kWh -, qui passera à 9,32 euros après l’augmentation estivale de 2,5 %.
          Jusque-là, rien que de très normal. Les gâteries viennent immédiatement après.

          D’abord, EDF facture un abonnement ! On se demande bien pourquoi ! Lorsque j’achète une escalope, je ne suis abonné à rien : j’ai, en face de moi, un commerçant qui vend ce dont j’ai besoin, nous faisons affaire et c’est tout. Non ! Avec EDF, même monopole, faut s’abonner. Et ce n’est pas négligeable : 11,6 euros par mois, soit 140 euros par an. Depuis août 2011, l’abonnement a augmenté de 22 %.

          Puis viennent les taxes ! Ah ! Les taxes… oh, pardon, une seule taxe et deux « contributions ». La contribution, c’est plus sympa, ça fait plus « social » ; pour un peu, on serait heureux de s’en acquitter, alors que la « taxe », beurk !

          Cela commence par la TCFE, la taxe sur la consommation finale d’électricité. C’est quoi, la consommation finale ? Y a-t-il une consommation initiale ? Personne ne sait pourquoi cette taxe existe, même pas EDF, qui se borne à dire que ce prélèvement est reversé aux collectivités territoriales et à l’État (qui détient pourtant 84,5 % du capital du mastodonte). Depuis août 2011, elle a augmenté de 16 %, soit 4 % par an.

          Arrive ensuite la merveilleuse CSPE, la contribution au service public d’électricité. Moi qui croyais ingénument que je contribuais à ce service en me contentant d’acheter du courant électrique ! Eh bien, non ! En fait, cette CSPE sert, entre autres, à compenser le coût exorbitant auquel EDF s’est engagé à acheter l’électricité des petits malins qui se sont équipés de bidules photovoltaïques ou éoliens. En août 2011, elle était de 9 % du coût de la consommation ; elle en pèse aujourd’hui 21,5 %. À ce rythme, elle représentera la moitié de notre facture dans trois ans. On est parti joyeusement sur la belle voie rectiligne tracée par les taxes sur les carburants.

          Puis vient enfin, toute menue, toute discrète, la CTAE, contribution tarifaire d’acheminement électrique car, contrairement au boucher vendeur d’escalope, EDF vous apporte votre achat à domicile contre la modeste somme de cinquante euros par an.

          C’est alors que surgit la TVA. Sur la consommation, au prix fort de 20 % : là aussi, c’est courant ! Mais également sur les taxes ! Chez EDF, les taxes sont taxées ! À 20 % (CSPE, TFCE) ou à 5,5 % (CTAE) !

                1. Quiet Desperation

                  j’oubliais…. Kate Upton…

                  nydailynews.com/entertainment/gossip/kate-upton-flaunts-bikini-body-jogging-hula-hooping-new-terry-richardson-video-article-1.1103144

                  évidemment, hein, on peut préférer Emmanuelle Cosse :

                  google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fwww.letelegramme.fr%2Far%2Fimgproxy.php%2FPhotoIntuitions%2F2014%2F03%2F01%2Feelv-emmanuelle-cosse-soutient-la-liste-de-d-alexandre_1825591_660x372.jpg%253Farticle%253D20140301-1010058929%2526aaaammjj%253D20140301&imgrefurl=http%3A%2F%2Fwww.letelegramme.fr%2Fmorbihan%2Florient%2Feelv-emmanuelle-cosse-soutient-la-liste-de-d-alexandre-01-03-2014-10058929.php&h=372&w=660&tbnid=JoET6ElhYdIc2M%3A&docid=lkMjY-ZZ5a631M&ei=ykvcVcPTMsKoa4KAu6gH&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=781&page=7&start=95&ndsp=17&ved=0COMCEK0DMGJqFQoTCMPg_puLxMcCFULUGgodAsAOdQ

          1. Higgins

            Ce n’est évidemment pas visible mais, en plus de toutes ces spoliations, il y’a l’état général du réseau de distribution. Un membre de ma famille, salarié de l’auguste entreprise qu’est EDF, m’a indiqué que dans bien des régions, on frôle la catastrophe. Ajoutons à cela la productivité ridicule des agents associée à des avantages exorbitants et on a tous les ingrédients’d’une belle crise à venir.

          2. Deres

            Le pire, c’est que toutes ces taxes sont très récentes. Il y a encore un peu plus de dix ans, on ne payait que la TVA sur l’électricité. C’est à ce genre de folie furieuse en roue libre que l’on voit que la fin est proche.

            1. sam00

              Folie furieuse, c’est le mot …

              Sur 768.63€ de facture annuelle, ma facture se décompose comme suit:
              – TVA : 117,31€
              – TCFE : 48,47€
              – CSPE : 88,86€
              – CTA : 14,53€
              – Abonnement : 74,38€ (dont acheminement : 53,75€)
              – Electricité : 424,98€ (dont acheminement : 162,16€)

              En réalité, j’en ai pour 424,98€ d’électricité et 74,38€ d’abonnement hors taxes … et encore, il faudrait voir ce que recouvre le terme mystérieux  » dont acheminement  » …

              Dit autrement, je paye environ 54% de taxes et contributions diverses sur ma facture d’électricité …

              CPEF

              1. albundy17

                « je paye environ 54% de taxes et contributions diverses sur ma facture d’électricité  »

                Arf, à 3 points, ça collait avec la ponction étatique, nous allons y remédier

                1. sam00

                  @albundy17: Je ne suis pourtant pas un riche comme notre président aime à les désigner …
                  Je chauffe juste à l’électricité (par force étant locataire) autant l’eau que l’appartement.

                  @sam player: ai-je mal compté? J’ai compté le taux de taxation du service fourni HT. Je ne comprend pas les 119%??

                  1. sam00

                    Et aussi : quelqu’un qui aurait des relations chez EDF (ou autres sources) peut-il me dire ce que signifie le « dont acheminement » qui est explicité sur la facture ???

                  2. sam player

                    J’ai merdu… y en a qu’un qui suit !

                    (c’est la faute à la calculatrice de Windows 10 😀 )

                    Tu as bien calculé les taxes sur le prix HT (c’est rare) alors que souvent les gens calculent les taxes sur le prix TTC ce qui donne un chiffre plus bas.

                    Ainsi sur l’essence on dit souvent que les taxes sont d’environ 60% alors qu’en réalité elles sont de 163% (le 17 août)

                    Sorry again

  8. DoS

    Aie !
    Là, je commence à flipper. J’ai repéré un groupe électrogène à moins de 200€ au brico du coin. Mais finalement….je vais opter pour la bougie et on bon livre de Bergson. Pourquoi continuer à dépenser ?

    H16 est il J.Galt ? Sinon où est il ?
    Ce grand beau mâle musclé, bronzé, aux yeux verts, à l’intelligence perçante, au regard doux et brillant. Pourquoi n’existe t’il plus de J.Galt ?

    Ceci dit Kate Upton courant nue sur la plage pourrait me suffir, même en temps de disette economique.

    Alors bon….je survivrai !

    1. Quiet Desperation

      Kate Upton, j’aurais tendance à plussoyer… le groupe aussi… Bergson, pour le rire, faut quand même avoir le sens de l’humour, non ?

    2. kekoresin

      Bienvenue dans le grand jeu « Où est H16! »
      Sinon laisse tomber le groupe électrogène, bien trop bruyant et plus d’essence viable au bout de quelques mois. Pour le bouquin, quand t’auras bien appris comment tu dois rigoler, tu pourra toujours allumer le feu avec. Et pour Kate, tu pourras toujours la bouffer une fois devenue acariâtre et hermétique à l’humour de Bergson 🙂

      1. Quiet Desperation

        J’aurais tendance à penser que le QI de Kate est égal à son tour de poitrine… mais je suis naïf… elle bat peut-être celui de GO, tout comme Sharon Stone ou Jessica Lange…

          1. Quiet Desperation

            Imagine qu’en Californie elle ait rencontré NauNau le Breeder ? celui dont l’ardeur génésique est inépuisable ? quand il aura fini de claquer la Lorélie (inévitable, les claques, avec un pareil numéro), que se passera-t-il ?

  9. Bonsaï

    HS mais pas tant que ça (on va encore m’accuser de flagornerie, mais j’assume).
    Je trouve assez gonflé qu’un dénommé Jean-Michel Thureau s’autorise à faire de la réclame pour son propre bouquin dans l’onglet « L’auteur » de ce site !

  10. Olivier Vitri

    J’attends le scandale des chiffres d’un mensonge économique chinois, en comparaison duquel (si tant est que ce soit possible) celui de la Grèce est une insignifiante chiure sur un rebord de cuvette.

    1. albundy17

      « chiffres d’un mensonge économique chinois, »

      C’est planétaire et pas uniquement chinois, le simple chiffre du chomage US est drole, celui ci entrainerait mécaniquement l’inflation et une hausse des taux de la fed depuis belle lurette.

      J’attends avec gourmandise la prochaine nouvelle sémantique de yelen pour expliquer que finalement il ne les remonteront toujours pas, choix assez cornélien 😀

        1. Patatrac

          @ Olivier Vitri 12h44

          Delamarche, voyons… ou plutôt voyez :

          http://www.platinium-gestion.com/nos-fonds/platinium-patrimoine/

          Depuis le 1er Janviver 2014, la stratégie d’investissement la plus plate, la plus ennuyeuse, la moins active, le « no brainer » absolu et surtout celle qui se passait de tout commentaire, était un achat sec d’obligations US moyen et long terme, TLT ou TMF, qui a depuis généré une performance de, à la louche, +16%, soit un écart de 23% avec les fumisteries Delamarchiennes.

                1. Patatrac

                  Il ne s’agit pas des gestionnaires, mais de Delamarche, grand prophète nihiliste et arrogant, qui performe à -7%. Point barre.

                  « However beautiful the startegy, you might occasionally look at the results »

  11. albundy17

    « pétrole qui dégringole sous les 40$, signe d’un souci dans ce marché, soit d’une surproduction, soit d’une sous-consommation, »

    Un article il y a peu (zerohedge il me semble) montrait une production en très légère baisse, et une demande en chute libre.

    A coté de ça, le Harpex a baisé de 63 % ces trois dernières semaine, le baltic dry, pas mieux, chute débuté avant les explosions chinoises, et leur PMI est dans les 47.5.

    Tout ces indicateurs ne montrent pas seulement qu’il y a un léger soucis en chine, mais bien dans les pays « développés » représentant 70 % du pib chinois.

    La preuve la plus écrasante de ce marasme restant qu’hollande a annoncé une économie mondiale solide.

  12. Patatrac

    Chouette le papier du jour, pas réjouissant mais chouette. Les articulations entre monnaie et crédit sont aussi très bien décrites par l’ami Ludwig, dans un ouvrage paru en …. 1949.

    Juste deux points :
    -la masse colossale de liquidités déversée depuis la crise de 2007/2008 a entraîné un mouvement assez pervers qui se décrit assez bien par « search for yield » ou « A la recherche du rendement perdu », avec pour conséquence un nivellement des classes d’actifs, risqués ou pas. Ce qui a conduit par exemple à un resserrement des écarts de rendement obligataires (yield spreads) des obligations d’entreprise à des niveaux jamais vus auparavant
    -la dette des états résulte du transfert presque direct des dettes privées (bancaires) au prêteur en -dernier ressort : l’Etat, avec son bras armé la Banque Centrale, chargée de les monétiser…
    -les intervenants sur

    « Il n’existe aucun moyen d’éviter l’effondrement final d’un emballement provoqué par une expansion de crédit. L’alternative est seulement entre une crise à brève échéance résultant de l’abandon volontaire d’une expansion prolongée, et à une échéance différée la catastrophe finale et totale du système monétaire considéré » (L. Von Mises, « L’action humaine » Chapitre 4. Art. 8)

    1. Peste et coryza

      Grosso modo, quels sont les choix qui restent ?
      – payer et souffrir ?
      – ne pas payer et souffrir ?
      – faire de l’inflation, différer le mal, et souffrir encore plus ?

      1. Patatrac

        @ Peste et Coryza 11h02

        Le texte de LvM est à analyser de la manière suivante : plus la divergence entre l’économie réelle et sa contrepartie monétaire est grande et hypertrophiée par le crédit, plus l’ajustement est difficile, ou douloureux, c’est selon. Cela rejoint – je crois – l’interprétation de HXVI qui indique que si la dette française a explosé, le plus redoutable est qu’aucune réforme substantielle n’a été entreprise, donc l’ajustement risque d’être sportif (mais pas pire que dans l’ensemble des pays occidentaux, Allemagne comprise).

        S’il y a un risque en ce moment, c’est la déflation rapide, et non l’inflation (les taux d’intérêt réels sont au plus haut)

        1. Voilà.
          C’est ce qui va se passer après cette déflation (et, pourquoi pas, une crise du crédit avec un arrêt des distributeurs de cash) qui sera intéressant.

        2. Duff

          Sur le plan plus politique on peut aussi noter que les business basés sur le monde connecté – pour faire vite l’uberisation de la société – est une évolution très déflationniste qui condamne à termes toutes les sangsues étatistes qui prélevaient leur dîme à cause de l’intermédiation imposée par clientélisme électoral (corporations par exemple). Or se sachant menacés, ces gens vont se défendre et tenter d’empêcher l’évolution de la société et de l’économie provoquant forcément un gros décalage à purger. Le dérivatif ultime que ces gens peuvent déclencher s’appelant la guerre (WWII cas le plus éloquent).

          1. royaumont

            La modernisation des modes de production fait baisser les prix, mais les ressources économisées sont réaffectées ailleurs. Il n’y a pas de destruction monétaire, bien au contraire.
            Le vrai danger provient des politiques monétaires actuelles qui créent de la monnaie ex-nihilo. Cela maintient artificiellement en vie des activités qui devraient disparaître. Cela empêche une bonne allocation des actifs et de fait, favorise le statu-quo et stérilise l’économie.
            Le plus vieille adage de l’économie se vérifie une fois de plus : la mauvaise monnaie chasse la bonne…

            1. Duff

              Oui mais un homme politique n’aime pas la déflation et l’électeur de base préfère malheureusement une augmentation de salaire inférieure à l’inflation plutôt qu’une baisse des prix… Rien qu’à voir quels sont les tocards qui préconisent une belle inflation pour se débarrasser de la dette..

              1. Patatrac

                @ Duff 13h05

                Les politiques ne sont pas les seuls à voire en la déflation un motif d’inquiétude, les économistes aussi ! Il n’y a que très peu de travaux sérieux en la matière, seul Irving Fisher avec son approche quantitative de la monnaie et le concept de vitesse de circulation, a donné un cadre d’analyse à ce concept. Et c’était en 1933. Depuis la crise de 2007, la vitesse de circulation de la monnaie a chuté de plus de moitié (et encore, elle est mesurée sur la masse monétaire M2 alors que c’est M3 qui est le véritable étalon, la Fed ne publie plus M3 depuis plus mars 2006…)

              2. Deres

                Le gros de l’inflation de ces dernières année vient exclusivement de l’augmentation continue des prélèvements. Donc l’inflation contenait des baisses sur tout ce qui était importé compensé par des hausses sur tout ce qui était produit localement et sur la main d’oeuvre. Le souci est que cela condamne les exportations, l’industrie et pousse les consommateurs à ne plus consommer localement ou tout ce qui contient de la main d’oeuvre. La forte croissance du bricolage est tout simplement un symptôme du désastre national.

                1. sam player

                  Mais on a la soluce. On va réintégrer le bricolage dans le PIB. Vous achetez un tasseau en bois : et hop comme vous allez faire des étagères c’es de la valeur ajoutée et hop 50E de PIB par tasseau.
                  Vous achetez une perceuse, alors là c’est du lourd : 10,000E de PIB. Une bétonnière, alors là c’est du super lourd, constructeur 200KE de PIB…

                  1. albundy17

                    mdr, on va tous mourir ou pas, alors ? A moins que ta vision d’un truc qui marche est ce que tu proposes là… (c’est déjà fait pour les putes et la drogue, alors pourquoi pas ! très pérenne !)

  13. Duff

    J’ajouterais deux éléments significatifs à cet excellent billet : Avec le temps j’ai compris pourquoi les analystes les plus sérieux ne se contentent pas uniquement d’être lucides : Ils ne font pas de prévisions dans le temps, c’est le temps qui finit par leur donner raison. La raison en est toute simple, les socialistes de tous les partis ont une imagination débordante pour inventer des mécanismes sensés camoufler leur ignorance et leurs échecs. Exemple: J’espérais sérieusement que les allemands empercheraient le QE en zone € résultat ils se sont couché devant un mafieux italien. La prochaine crise promet d’être une belle grosse purge parce que justement dans l’invention de ces bidules pour repousser les échéances, nous sommes déjà allé très très loin. J’attends de voir ce qu’il vont nous trouver pour boucler 2015, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

    Autre élément : J’ai sillonné le sud ouest en vacances, région ô combien radsoc bisounours. Même constat que des amis arrivés d’ailleurs, jamais on avait vu autant de pancartes dans les champs, les vignes exprimant un ras le bol fiscal et le déluge de normes à la con. Pourtant la belle région va reconduire ses socialistes sirupeux en décembre grâce au stratagème éculé de la bête immonde. ça aussi, ça couve. Comme je l’ai écrit hier, en pensant à un ancien billet d’H16 sur les effets de seuils qui peuvent enclencher un effet domino, je crois que malgré le parricide, l’arrivée au pouvoir du FN est désormais inévitable.

    1. royaumont

      Auch, c’est dans le sud-ouest, non ? Même dans leurs fiefs historiques, ça sent le pâté, il s’y joue de mauvais films, pas bisou du tout.

      1. Duff

        j’étais dans une bastide du 47 donc pas par là. Auch c’est pas le pruneau? A force d’en prendre plein dans la figure, même les locaux vont se lasser!

    2. francis kuntz

      le FN a fait un carton dans le vignoble bordelais aux dernières départementales, ils ont même réussi à remporter le canton du Médoc

      1. Duff

        bien vu. ça corrobore bien mon impression visuelle. C’est tout de même pas anodin, jamais j’aurais parié que ça vote FN par là. De ce que j’ai vu des départementales, il n’y a plus beaucoup de coins dans le monde rural où le FN ne dépasse pas les 30%, soit la masse critique pour commencer à tuer soit les ripoublicains ou le PS. Il n’y a visiblement plus que les métropoles bobos écocitoyennes et festives qui résistent encore.

        1. Peste et coryza

          Cf le bouquin de Christophe Guilluy. Les campagnes et le périurbain prennent dans la tronche, donc ils se mettent à voter FN.

          1. Duff

            Je ne me souviens plus des analyses du monsieur, il me semble que Zemmour les a récupéré: Le constat tient à peu près debout mais pas les solutions. Le fond du problème c’est la trop faible représentativité des élus qui agissent selon leurs intérêts et de ceux à qui ils doivent leurs carrières. Les connards de sans dent sont donc totalement méprisés.

  14. channy

    L’émission « Les experts « sur BFM ce matin entre 9-10 H était vraiment intéressante avec la confrontation de deux économistes inquiets et de deux financiers résolument optimiste devant cette petite crisounette..c est pas la Chine deuxième économie mondiale qui va faire basculer le monde(parce que les autres pays touches faut pas non plus en parler..c est tout de la faute des tinois ce bordel)..

    1. Duff

      J’ai écouté un peu : tant que les BC injectent du fric les gestionnaires seront confiants. Betbèze et Petit n’étant pas naïfs eux, ils ne se réjouissent pas.

      1. albundy17

        C’est le credo des financiers, quand les marchés sont a la peine, les rotatives à pognon se mettent en route, celles de la BCE chauffent à mort aujourd’hui. Les enfants paieront

        Intéressant, même les pékinois boursicoteurs le pensent, bien que les 200 milliards USD , le blocage des transactions sur les chutes (1700 titres suspendus), et les fonds de pensions invités à coller le pognon en bourse n’a pas l’air de bien fonctionner…

        Yelen est coincée, elle ne peut pas augmenter les taux, et va devoir se résoudre au Q4 afin de coller au scénario de h16, le plus crédible, d’une lente agonie. Le plus important restera le choix des mots pour n’affoler personne, les médias et financiers sauront vendre la couleuvre, again.

        1. Deres

          Il est possible que tout cela soit une manœuvre chinoise pour empêcher la FED de remonter les taux. Ne pas oublier que la hausse fabuleuse de la bourse en Chine vient directement de nouvelles facilités autorisées par la pouvoir en janvier et que la chute vient de décisions contraire en juin. depuis le début d’année, les financiers américains sont très inquiets par cette remonté de taux et cherche des excuses pour que la FED ne le fasse pas. Le chinois font peut être exprès de la leur fournir sur un plateau.

          1. Duff

            Vu l’ampleur des mesures mises en place par les autorités chinoises – régime autoritaire s’il en est – Je n’ai pas l’impression que ce soit un plan qui se déroule sans accroc.. Le mot panique n’est plus très loin.

            1. royaumont

              Il semble que la BPC baisse ses taux pour stimuler la production de crédit, tout en baissant à 18% les réserves obligatoires des banques. Elles sont donc excessivement mal protégées des défauts de paiement.
              La BPC met du TNT dans le réservoir pour doper le moteur. Ça passe ou ça casse.

                1. royaumont

                  C’est vrai que c’est bien au-dessus des règles de Bale III.
                  Oups, désolé. J’ai l’habitudes des règles en vigueur dans l’assurance, et là c’est 100% minimum…

            2. Deres

              Bien entendu, l’explication la plus crédible est bien entendu que les dirigeants de tous les pays et de toutes les institutions financières naviguent à vue et font n’importe quoi au petit bonheur la chance en suivant la mode du moment. Et cela ne les empêche pas de se croire très intelligent et de se féliciter entre eux.

            1. Deres

              Le délire complotiste, c’est de croire qu’ils maîtrisent la situation. Il agissent pour leurs objectifs court terme mais ne savent pas ce que cela donnera à long terme. Par exemple, l’Arabie Saoudite peut finalement morfler politiquement suite à son déficit abyssale.

                1. Deres

                  Ils ont 20% de déficit prévu cette année (40 milliards) qui va s »aggraver si le pétrole baisse encore. Et ils ont deux guerre en cours (Syrie et Yemen). Leur plan est justement qu’ils peuvent tenir facilement 5 ans même si cela dégénère.

                  1. Deres

                    ERREUR ! Leur déficit prévue est de 130 milliards de dollars au cours actuel du pétrole qui baisse encore. Cela peut donc dégénérer assez vite.

                    1. sam player

                      Non ça fait toujours 20% et 5 ans !
                      Que les malades regardent ceux qui sont en plus mauvais état qu’eux pour se valoriser c’est bien naturel, mais qu’ils fustigent ceux qui sont en bonne santé (ou juste avec un rhume)… c’est trop rigolo.

  15. kekoresin

    Un gros recalibrage systémique, voilà ce que c’est. Le système navigue sans cesse entre la boulimie et diète à la moine Shaolin. Ca tangue, ça pleurniche, ça couine dans les salles de marché, ça joue à se faire peur dans les merdias mais au bout du bout, la finance s’en sort toujours. Les ajustements douloureux seront comme dab pour les plus faibles. Et devinez quel pays européen compte sur les augures de la croissance mondiale pour ne pas voir de l’eau entrer dans le tuba (ayant déjà la tête sous la surface)?

    Quand aux dettes d’état, les USA sont pas non plus un modèle. Leur dette dépend pas mal des avoirs chinois ce qui va rendre leur situation un brin délicate.

    L’économie mondiale n’est rien d’autre qu’une joyeuse farandole au bord de la falaise. Ca va forcément bien se passer hein? Mais bon, tout est dans l’adaptation et certains pays comme la Hollandie vont bien ramasser car nos clowns en charge ne sont même pas capables de s’adapter quand la croissance est là!

    1. Patatrac

      @kekoresin 11h49

      « mais au bout du bout, la finance s’en sort toujours »

      Depuis la crise de 2008, le secteur de la finance a supprimé 390’00 postes (suppressions nettes, il y a plusieurs sources, et chiffres, ici c’est une sorte de voie moyenne). Quand cela arrive dans une SDM, le tableau est : la personne concernée est convoquée, 3 min après elle sort de la salle de réunion, (au moins) un agent de sécurité l’accompagne jusqu’à son poste de travail pour récupérer ses affaires, pas question de toucher à quoi que ce soit d’autre, puis ascenseur et porte de sortie. Le tout bouclé en moins de 15min. Couinements disiez-vous ?

      1. kekoresin

        Le monde financier supprime bien moins de postes que la plupart des autres acteurs économiques quand ça flanche. Et puis le système financier (banques, fonds de pensions…) n’enregistre que de très rares faillites. Les états se portent garant car ils n’ont pas le choix dans ce petit jeu de « tu me tiens par la barbichette ». Voilà comment « la finance », grand ennemi de zizi rider, mutualise ses pertes et engrange seule ses profits. Ce n’est pas être communiste de le dire , c’est juste un constat. Ça marche comme cela depuis la crise des tulipes en…Hollande au XVIIème siècle, durant laquelle nombre de dettes engendrées par les spéculateurs ont été purement et simplement effacées par l’état…

        Quand à la façon de virer les gens, c’est un autre débat mais même si l’ouvrier français bénéficie de l’appui d’un syndicat, qui s’arrangera pour que toute la boite coule en guise d’égalitarisme dans le malheur, le résultat sera le même! Alors oui ça couine, plus ou moins longtemps selon les pays et les professions…

        1. Patatrac

          @ kekoresin 15h20

          « Le monde financier supprime bien moins de postes que la plupart des autres acteurs économiques quand ça flanche »

          390’000 est une estimation moyenne, Slate en donne une très proche, d’autres sources vont jusqu’à 550’00. Difficile de trancher mais une estimation est une estimation. Il faudrait prendre aussi en compte les cabinets d’audit, les courtiers, etc… mais bon.

          « le système financier …n’enregistre que de très rares faillites »

          Seulement aux US, depuis la faillite de Bear Stearns en 2007, 400 banques ou établissements bancaires assimilés ont fait faillite et se sont retrouvées sur la tutelle du FDIC. En GB, à part Northern Rock, et la quasi nationalisation de RBS, pas de grosse tuile mais en tout de 40’000 à 50’000 (estimation haute : The Guardian) jobs passés à la trappe. En Allemagne, IKB, Dresdner bank, HypoReal Estate ont échappé à la faillite sur intervention du gouvernement, qui a poussé à des regroupements, avec au passage 35’000 postes supprimés (estimation haute : FAZ). L’Autriche est empêtrée jusqu’au cou avec Hypo Alpe Adria…. Voilà pour une revue de détail non exhaustive. La « finance » n’est un monolithe de nombreux postes y sont supprimés, comme partout lorsque cela ne marche pas.

          Quant à la fameuse crise de la tulipe, ce qu’il y a d’intéressant c’est que les dettes ont été épongées (en florint) car les bulbes de tulipes s’étaient lentement substitués é la monnaie officielle dans toute une frange de la société.

          1. kekoresin

            On est passé de 2 à 3,5 millions de chômeurs de catégorie A pour autant que ça veuille dire encore quelque chose. Dans les faits, la France a perdu près de 4 millions d’actifs depuis 2008. Je ne vois pas trop de quoi tu veux nous causer Patatrac, ni d’où sortent tes chiffres et s’ils concernent juste la France, les USA ou le monde???

            Un petit graphique explicite concernant le secteur bancaire en France et le moins qu’on puisse dire, c’est loin d’être la cata. https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=10&ved=0CFgQFjAJahUKEwjW9-mct8THAhXG1xoKHWgCCvM&url=http%3A%2F%2Fwww.ceps.lu%2Fpubli_viewer.cfm%3Ftmp%3D3817&ei=73ncVZbELcava-iEqJgP&usg=AFQjCNHH_ngkwuGH9FAQakxCBkDJTKrP5Q&cad=rja

            Pendant la même période, des dizaines voire des centaines de milliers d’entreprises se sont cassé la gueule (68000 rien que l’année dernière en Franchouillie Occidentale).

            1. Patatrac

              @kekoresin 16h30

              J’entends vos arguments et je crois avoir, au moins partiellement, déjà répondu : les chiffres sont globaux (i.e. : là où ce genre de statistique est tenue, donc essentiellement EU &US, et un peu l’Asie). Les sources sont multiples, celle à laquelle je fais référence au niveau global est Slate, et localement aux journaux grand public comme la FAZ, le Guardian, au moins ce n’est pas le FT… Votre lien – intéressant du reste, je vous en remercie – fait référence à l’emploi bancaire seulement au Luxembourg, je ne pense pas qu’il soit possible d’extrapoler.
              La crise a touché tous les domaines et nombre de faillites se sont produites, emplois supprimées, c’est clair. Je m’interrogeais seulement sur votre affirmation : « tout le monde trinque sauf la finance ». Ce n’est objectivement pas le cas.

              1. kekoresin

                Le p’tits poissons disparaissent avant les gros, c’est tout ce que je voulais dire. Les petites banques US et certains courtiers indélicats ont manger froid certes, mais les acteurs principaux sont toujours là. Ils ont même profité de la crise pour engranger plus de profits et absorber des concurrents. Les arbres qui tombent font de la place pour les autres. Je parlais juste des chiffres sur les destructions d’emplois dans le secteur de la finance.

                Et au fait, tu peux me dire tu 😉

    1. Caton

      Amusant, l’évolution du vocabulaire… « clandestins », « sans-papier », « réfugiés », « migrants »… Pour l’Empire Romain, c’était des invasions barbares, cela avait le mérite de la clarté.

      1. DoS

        Attention, message important pour toute demande d’asile:
        Un cerfa+un CI (passeport biométrique)+certificat de domicile(de moins de 3 mois)+attestation médical+attestation employeur.
        Sinon ?
        Bah, dégage, qu’est ce tu veux faire chez nous.

      2. Peste et coryza

        La réponse n’était pas la même…
        Aujourd’hui, envoyer les légionnaires serait mal vu…
        Et puis la tactique romaine a fini par craquer. Après tout, les goths, affamés et réduits à la misère, ont détruit la totalité de l’armée romaine d’orient en une bataille, avec l’empereur Valens en personne parmi les morts.

        1. kekoresin

          La plupart des invasions se sont faites pacifiquement mais l’empire romain déjà gangréné par la corruption interne et une caste dirigeante incompétente n’y a pas résisté. Toute corrélation avec l’UE est bien évidemment …fortuite!

          1. Caton

            Dans le cas de l’UE, la gangrène est tellement avancée qu’il est devenu impossible de nommer ce qu’il se passe. « Migrant », mon c…

            1. vegeta

              Bizarre que tous les « migrants » viennent de syrie, d’irak de libye et de somalie que des pays soumis à l’état islamique ou à al quaida mais bon pasdalgam.

  16. DoS

    Hollande a créé des nouvelles vocations. Des jeunes qui ne savaient pas quoi faire ont enfin un but dans la vie:

    Le terrorisme !

    Alors….merci qui ?

    Bah, la pourriture pousse toujours là où il y a les bonnes conditions de croissance.
    La France est une pépinière extraordinaire pour le chancre, les spores putrides, les maladies communistes et….les petits arrangements médiocres.

    1. kekoresin

      Pourtant on a BFM tivi 😉

      La Chine c’est encore plus loin que Tchernobyl alors pas de panique. Si les chaines de l’Oural n’arrivent pas à arrêter ce fléau asiatique, il nous reste le Rhin. Alors Mémé, inutile d’aller vider ton compte postal! De toute façon Mémé s’apercevra très vite qu’elle est un peu grecque si elle veut transférer ses économies de son compte à son cabas!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.