Bitcoin : le grand fork

Et pendant que le monde de la finance se dirige, tranquillement mais sûrement, vers de nouvelles aventures agitées, que le monde politique français continue de bricoler des trucs et des machins sans rapports même lointain avec les problèmes réels des Français qui payent pour ça, le monde du Bitcoin passe dans son développement une nouvelle étape quelque peu rocailleuse.

La monnaie cryptographique est en effet en pleine évolution actuellement, évolution qui tient à la fois à son gain progressif de notoriété, et à l’augmentation logique du nombre de transactions effectuées avec cette monnaie. Il faut dire qu’avec les événements récents sur les marchés et notamment en Grèce, avec le blocage des capitaux et la possibilité toujours plus grande d’un chyprage sauvage (confiscation unilatérale, citoyenne et festive) des comptes des particuliers, certains ont compris l’intérêt de la monnaie numérique, et ce, malgré les poncifs débiles toujours d’application dans une presse qui n’y comprend rien, et la guerre froide encore en vigueur avec les banques centrales qui n’entendent pas se faire déposséder de leur pouvoir monétaire sans combattre.

bitcoin coins and bars

Et cette notoriété accroît naturellement le nombre de transactions que la monnaie supporte tous les jours. Ainsi, on a observé des pics à plus de 200.000 transactions par jour en mi-juillet, ce qui montre bien l’intérêt croissant de la monnaie numérique, mais entraîne un effet de bord indésirable, rançon du succès : on arrive, doucement mais sûrement, aux limites permises par l’actuel protocole Bitcoin.

Sans rentrer dans les détails techniques, il faut en effet savoir que dans le réseau Bitcoin, les transactions sont regroupées en bloc dont la taille ne peut, pour le moment, dépasser 1 million d’octets. Ceci limite intrinsèquement le nombre de transactions que le réseau est capable de traiter par unité de temps ; il est communément admis qu’avec la taille actuelle d’un bloc, on ne pourra pas dépasser 7 transactions à la seconde, la réalité observée étant qu’on plafonne actuellement, dans le meilleur des cas, plutôt autour de 3. En somme, si l’on veut dépasser cette limite, il va falloir agrandir les blocs – notez qu’il y a d’autres discussions sur l’avenir du protocole, résumées ici, mais le point principal tourne bien autour de cette taille de bloc.

Concrètement, cela signifie un changement de protocole, ce qui veut dire une mise à jour, à plus ou moins court terme, de tous les clients Bitcoin, ainsi que de tous les « nœuds » du réseau pair-à-pair, ces nœuds étant ces ordinateurs qui aident à propager l’ensemble des transactions enregistrées publiquement. Par sa nature décentralisée, tout changement dans le protocole Bitcoin introduit donc un état intermédiaire où certains nœuds disposent du nouveau protocole, et d’autres qui fonctionnent toujours avec l’ancien. Si on peut assez facilement s’assurer que les nouveaux nœuds sont capables de traiter l’ancien protocole (par « compatibilité ascendante »), les anciens ne sont pas, par construction, capables de lire le nouveau protocole.

Un risque existe donc de voir arriver sur le réseau des blocs de transactions de protocoles différents. Or, par nature, pour faire partie du livre des transactions, les blocs doivent être validés. On peut donc se retrouver dans la situation où deux séries de blocs concurrents sont validés l’une par des nœuds utilisant un protocole traditionnel, l’autre par les nœuds du nouveau protocole, ce qui s’appelle un fork (embranchement, ici).

Et si ce n’est pas la première fois qu’on peut noter l’apparition d’un bloc validé par un petit nombre de nœuds avant le rejet par la majorité du reste du réseau bitcoin (de telles occurrences arrivent, pour un bloc unique, plusieurs fois par mois), c’est la première fois qu’il est demandé à chaque nœud (et chaque individu derrière) de choisir explicitement entre le protocole courant (Bitcoin Core) et le nouveau protocole (Bitcoin XT), le consensus n’ayant pu être atteint au sein de la communauté des développeurs.

Autrement dit, et comme le résume fort bien l’article de Brice Rothschild sur le sujet, nous assistons à une phase de « démocratie numérique » en grandeur réelle, dans laquelle les acteurs mêmes du protocole et du réseau décideront de son avenir, en fonction directe de leur propre implication.

Cependant, si, comme l’indique Brice, la communauté Bitcoin montre ici qu’on peut avoir des prises de décisions dans un projet majeur sans l’encombrement néfaste d’élus et des connivences, cette nouvelle étape dans la vie de la monnaie numérique n’est pas sans écueils non plus.

democracy.jpg

En effet, de Bitcoin XT ou de Bitcoin Core, on ne sait actuellement pas lequel des deux protocoles va l’emporter. Même si l’impact d’un choix sur l’autre est, pour l’usager lambda, parfaitement neutre, il n’en reste pas moins une incertitude qui, le temps qu’elle durera, n’est pas bon commercialement. Du reste, ceci explique peut-être une partie de la baisse du cours de Bitcoin observée actuellement.

En outre, on peut parier que ce « fork » sera étudié avec une grande attention par ceux qui, dans le monde bancaire, ont compris l’enjeu réel derrière Bitcoin et sa blockchain (le grand livre public des transactions). Du point de vue des établissements traditionnels, Bitcoin constitue en effet un redoutable concurrent qui, s’il est encore de taille modeste actuellement, peut fort bien se muer en menace profonde pour eux tant il introduit de changement dans le concept même de la monnaie et de la gestion bancaire. Dans cette optique, la façon dont sera géré un changement structurel important, sa réussite ou son échec seront des indications utiles pour les tenants des institutions installées, ainsi que sur la solidité (ou la fragilité) du réseau bitcoin.

subventionnez nos journaux pourrisEnfin, l’apparition d’un nouveau protocole sur la monnaie numérique de référence attire naturellement les médias qui s’empressent déjà d’essayer d’expliquer les tenants et les aboutissants d’un débat particulièrement technique, débat qui s’accommode très mal des habituels raccourcis journalistiques à la truelle. On peut donc aussi parier sur un paquet d’articles consternants de la part de journalistes complètement à la ramasse tant sur le plan économique (et théorie monétaire) que sur le plan technique (cryptographie, peer-to-peer et décentralisation).

De ce point de vue, on ne peut que constater l’important chemin que Bitcoin doit encore parcourir pour devenir une technologie comprise par tous, et ce « fork » ne va probablement pas améliorer la lisibilité de la monnaie numérique auprès du grand public.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires218

  1. Le Gnôme

    Il faut que j’avoue que je n’ai pas compris grand chose, je ne dois pas être de la bonne couche géologique. Je dois dater du Jurassique.

    1. Pere Collateur

      Pareil, j’ai beau être du métier, et comprendre comme ca fonctionne, je n’arrive pas à y croire à bitcoin.

      Ca me fait l’effet d’un proof of concept, prometteur, mais pas destiné aux masses.

      En règle génerale, ce qui se concoit bien, s’explique clairement et les mots pour en parler vous viennent aisément. Ici, je serais pas capable de résumer en quelque phrases simples tout ce bouzin.

      Je pense qu’il est très possible qu’une monnaie cryptée s’impose un jour à monsieur tout le monde. Mais ca ne sera pas bitcoin à mon avis. Trop bordélique. Trop approximatif. Et imbittable pour le lambda.

      Bref, Wait & See

      1. sam player

        Plein de gens utilisent une voiture sans savoir le moins du monde comment ça fonctionne ! Idem pour Internet* etc…

        * : au hasard, bonsaï 😀

      2. « proof of concept »
        Oui, il y a de ça. Mais quelle preuve 😉 !
        En substance, c’est tout de même un réseau bancaire fonctionnel dont la valo dépasse 3 milliards de dollars à cette heure, dont l’action est à 225$ (introduit à moins de 1 c) et qui permet de transférer de la richesse de n’importe où à n’importe où en 30 minutes, le tout monté en 5 ans, sans apports de capitaux-risque institutionnels, ni crowdfunding, ni état.

        1. Pere Collateur

          Oui, je suis d’accord, c’est tout à fait fonctionnel et a fait ses preuves, au moins au niveau technique.

          Mais je me vois mal faire passer ma valeureuse génitirice sur ce mode de paiement.

          C’est un peu comme se libérer du RSI: Je n’aurais pas de probleme à m’y lancer personnellement, mais les obstacles à franchir sont trop pénibles pour que je conseil à ma mère de se lancer là dedans.

          1. seldoon182

            Pourtant on parle bien d’argent ! Il suffirait que tu prenne du TEMPS pour t’informer, te former et comprendre les aboutissant du système monétaire et financier actuel pour être convaincu que, oui, effectivement Bitcoin n’est pas une technologie vertueuse et utopique, mais que ce protocole informatique (qui permet d’imiter les propriétés de la monnaie) est ce qui ce fait de mieux aujourd’hui.

      3. alx

        La conclusion me semble porter les premisses d’une bonne onction etatique : le protocole ne deviendra probabblement pas plus simple (mais on peut eventuellement parier sur une « education » des Lambdas). Si on attend une communication officielle disant « dormez tranquilles messieurs dames et utilisez les cryptomonnaies comme bon vous semble, meme si c’est complexe nous vous garantissons que c’est sûr, il sera trop tard : ca voudra dire que qqn , probablement un gouvernement ou une organisation para etatique, aura mis la main sur son fonctionnement. Et utiliser une telle cryptomonnaie n’aura plus d’interet par rapport a une monnaie fiat de fonctionnepent plus simple…
        Bon, j avais une idee claire en commencant a ecrire, mais je ne suis pas sûr de l’avoir bien retranscrite

        1. Val

          @alx , tres clair , et comme je ne crois pas au père noel ici bas , je plussoie à ce que vous dites . Bref , il faudra gravement se méfier si un type du style Sapin nous fait la promo de bitcoin …

      4. ceric35

        « ce qui se concoit bien, s’explique clairement »

        Vous pouvez concevoir et expliquer clairement comment fonctionne l’euro, qui le créer, le contrôle, le détient ?

        1. john

          Oui. Mais faut du temps.
          Contrairement à un mythe urbain, il n’y a pas de choses secretes ou bien compliquée. L’euro n’est que le fruit de plusieurs siecles d’evolution de la finance. La seule comlication moderne que je vois ce sont les pseudo-QE récemment émis qui sont un peu compliqués à expliquer et dont on ne sait pas tres bien s’il constitue une extension durable ou non de la base monétaire.

          1. john

            Et attention, si le Bitcoin devenait une monnaie prédominante, les banques se mettraient à preter en Bitcoins. Vous verriez donc apparaitre des banques centrales en BTC, des prêts en BTC et tou ce qui va avec : bulles, surrendettement des particuliers, émission de bonds du trésors en BTC, regles de bales 3 , levereaging , edge funds, et peut etre meme, et ce serait le plus rigolo, des monnaies nationales garanties par des reserves contenant des dépôts de BTC, etc … 🙂

            Les BTC est complètement assimilable à l’or au niveau financier si on néglige le minage des BTC (éphémère) et celui de l’or (plus durable et important)

            SAUF que le BTC :
            – est stockable sur un bout de papier qui peut représenter des des tonnes d’or
            – echangeable au bout du monde, quasi sans frais, en un éclair
            – necessite un ordi et quelques connaissances d’utilisation particulières (l’or aussi cependant)

            1. john

              Il faut avoir conscience que les bourses d’echanges de BTC (paymium, …), consituent DEJA des banques de BTC. Exactement comme les banques conservaient l’or contre des billets de valeurs, les bourses d’échanges conservent les BTC. Pour l’instant, les bourses promettent de ne pas utilsier les BTC que vous déposer. Mais c’était pareil avec l’or. Et puis un jour elles l’ont.rémunéré .. contre sa remise temporaire en vue de le prêter et on est arrivé au systeme actuel. Un jour, les bourses d’échanges de BTC rémunéreront les comptes BTC en échange de la possibilité de les prêter, ça me paraît certain 🙂

            2. albundy17

              « Vous verriez donc apparaitre des banques centrales en BTC, »

              Il me semble que Jamie Dimon ou Blythes Masters s’est déjà lancé dans l’aventure…

              1. Scarlet Pimpernel

                Rip Masters ? youhouuuu, Rintintin !

                ah, flûte, non, c’est Blithe…. remarque, pour le fork, c’est mieux, hein ?

      5. seldoon182

        TCP/IP est aussi sketchy et bordélique et pourtant tout le monde l’utilise. Je pari que tu en avait rien à faire du débat sur l’IPV6 (le fork d’Internet). Cela ne t’empêche pas toujours d’y être. Malgré la fongibilité et le caractère logiciel libre de Bitcoin. Tout s’effectuera sur Bitcoin. Les autres cryptomonnaies seront utiliser comme actif financier privée pour levé des fonds par exemple.

        1. Caton

          IPv6, cela a commencé avec la RFC 1287, donc avant la météorite et c’est pourquoi nous, les dinosaures, nous connaissons très bien, merci. Et comme d’habitude, les mammifères n’ont pas réussi à finir le travail : toujours pas de MPLS en IPv6…

        2. john

          @ seldoon

          Pour que ce que vous dites se produise, il faudrait que les gens se mettent à faire des echanges libellés en BTC, quitte même à effectuer les paiement en euros par le biais de compensations (les banques pourraient y jouer un rôle justement !!).

          Tant qu’on libelle en euros, BTC reste un moyen de paiement, pas une véritable monnaie.

  2. sam player

    Oui c’est vrai que l’article de lapresse.ca est fait à la truelle… sans oublier de rappeler en guise de conclusion la faillite de MtGox comme si à chaque fois qu’on parlait d’une banque on finissait l’article en rappelant la faillite de Lehman Brothers.

      1. sam player

        Oui, le jour où quelqu’un avec une arme va sauver 50 personnes d’un carnage, l’article finira avec une liste de tous les carnages causés par les armes depuis 1800.

        1. MadeInCH

          Le jours ou quelqu’un sauve 50 personnes d’un carnage avec une arme, c’est que une arme a été utilisée contre un le carnagueur en puissance.
          .
          Donc les médias parleront de l’usage de l’arme qui a été faite par le « héro » et y verra la la preuve que les armes sont trop faciles à obtenir.
          .
          Pensez-bien, ma petite damme! On se serait cru au far-ouhesst, avec ces deux personnes armées dont l’une a tirée sur l’autre!!!

  3. Bonsaï

    S’il n’y a guère de pédagogie dans cette chronique, c’est sans doute pour inciter le lecteur à se documenter pour son propre compte et à son rythme.
    Par ailleurs, à voir les bulles médiatiques de ces dernières semaines, l’affaire paraît actuellement un peu savonneuse, pour ne pas dire glissante (du moins pour certains)…

  4. sam player

    Donc si j’ai bien compris il y a deux blockchains en ce moment qui travaillent en parallèle et sont donc traitées par des pools différents ? Qui s’occupe de faire le solde des comptes quand des transactions ont lieu alternativement sur un système ou l’autre ? stp

    1. nobody

      Non pour l’instant il n’y a toujours qu’une seule chaine. Mais dans laquelle chacun est libre d’annoncer (dans un champ texte) le fork qu’il soutient, tout en continuant de respecter les règles actuelles. Lorsqu’une « super majorité » (75 ou 90% des blocs) se dessinera, alors les nouvelles règles commenceront à s’appliquer, les mineurs rejetterons les blocs qui ne les respectent pas et le fork sera effectif. Pendant quelques heures, il y aura 2 chaines, puis la plus « faible » s’arrêtera d’elle même et/ou sera détruite explicitement par les mineurs les plus puissants.

      1. L’alternative à indiquer son choix par commentaire consiste à décharger la version du client « noeud complet » de son choix (Bitcoin core ou Bitcoin XT). Le nombre de noeuds qui utilisent l’un ou l’autre permet de savoir qui choisit quoi.

  5. DoS

    Le Bitcoin fait rêver autant qu’il fait peur.
    Le système bancaire pourrait tirer avantage de ce système.
    Mais nous savons aussi pourquoi il le refuse…
    Mon sentiment est qu’un jour ou l’autre il faudra bien y passer.
    Bitcoin ou autre, c’est la seule et unique voie.
    L’on pourrait imaginer également comme dans Minority report des payements à l’oeil !
    Mais globalement est-ce plus de liberté ?
    Transparence, oui. Mais la perte de sensibilité humaine serait une grande perte.
    Il faudrait plus simplement un monde economique, politique, financier honnete.
    Dès lors le Bitcoin serait inutile.
    Il y a clairement un rapport de forces qui se joue aujourd’hui.
    L’ordinateur est il plus fiable que l’humain ?
    Peut on lui faire confiance ?
    Que dire du mélange bio-mécanique à la sauce quantique ?

    Je vais donc de ce pas acheter des pièces d’argent et d’or. Au moins j’aurai plaisir à les toucher.

  6. tabbehim

    Si j’ai bien compris l’article, on a deux branches, une qui est nous a fait un checkout -b XT et qui fait ses dev, et l’autre qui est sur sa branche core et qui continue ses dev….
    Si c’est ça, je sent des relents de régressions au milieu d’un merging bien bordélique quand tout le monde sera d’accord sur la forme que l’algo doit avoir.

    1. Non, ça va être neutre pour l’utilisateur lambda. Et la production des blocs de 8 mégas ne commencera que si le consensus atteint 75% des nœuds. On est à 12% apparemment en ce moment.

      1. tabbehim

        Ok, merci pour ta réponse, mais comment parviendront ils à un « commit » de si grande ampleur en réduisant les risques de régressions à un niveau suffisamment faible pour que cela soit invisible pour les utilisateurs? les MaJ ne sont hélas que très rarement neutre, sauf si le code est supporté par un serveur d’intégration continue comme Jenkins.
        Pour le consensus, merci de l’avoir précisé, je vois que ça permettra aux devs de ne partir que dans une direction, ce qui évitera des merges foireux et des intégrations hasardeuses.

        1. Il n’y a pas de commit de grande ampleur. Les gens (quand ils sont noeud, hein) choisissent d’utiliser Core ou XT. S’ils ne sont pas noeud, ils sont de toute façon « feuille » et dépendant des infos qui ont déjà été traitées avant, donc oublions-les. Ceux qui ont choisi le nouveau protocole peuvent rebasculer sur l’ancien quand ils le veulent (la compatibilité ascendante le permet). Pour les autres, c’est le seul cas où, s’ils sont minoritaires, ils devront simplement changer leur client. C’est tout. Il n’y a pas de merge ou d’intégration. Le seul « souci » (hormis ceux décrits dans l’article) est celui, très temporaire, de la chaine construite après consensus (des blocs de 8 Mo qui ne sont finalement pas acceptés, donc N blocs qui tombent et les BTC produits perdus pour ceux qui les ont calculés, ou, symétriquement, des blocs de 1 Mo qui ne sont plus acceptés). Mais ça, ce n’est pas grave : a/ il y a régulièrement des forks (de 1 ou 2 blocs max), et b/ un fork de plus de 3 blocs ne se produit pas tous les 4 matins non plus. Celui-là n’aura lieu qu’une fois.

          1. tabbehim

            Merci pour le temps pris pour me répondre, en gros, il n’y a pas de vrais problèmes techniques.
            Les seuls problèmes sortent d’écoles bizarre où l’on parle de tout ce qu’on ne comprend pas en faisant de grand moulinet de plume effrayante pour maintenir ceux qui ne veulent pas réfléchir par eux même dans une rassurante ignorance enfermé chez eux.

  7. Nice Olivier

    Bon… C’est Ségolène qui a eu l’idée du système Bitcoin ou bien??? 😉 😉 😉

    Il reste à espérer qu’ils vont profiter de cette refonte pour anticiper les prochaines évolutions nécessaires.

  8. Val

    Effectivement , la complexité est sans doute un frein à son déploiement , les gens se méfient spontanément de ce qu’ils ne comprennent pas .
    Maintenant , ils vont sans doute y aller progressivement car cela marche pas mal , les early adapteurs que sont les mafieux ne s’y sont pas trompés .
    J’ai pourtant du mal à y voir un graal qui nous « libérera » des monnaies manipulées , j’ai ouie dire que le bitcoin est deja partiellement dans les mains de la fed , mais c’est peut être de l’intox car cela venait d’un banquier « vanilla flavor »
    Une chose qui a évolué : il y a qq annees , ces mêmes personnes balayaient d une main pleine de mépris ces nouvelles monnaies , ce n’est plus le cas , c’est tout de même un signe objectif de valeur .

    1. DoS

      Non, c’est vrai. Le fbi/cia sont aussi des gros actionnaires de cette monnaie.
      Simplement car c’est l’argent des agents secrets !
      Également suite aux démantèlement des réseaux de drogues, les USA ont récupéré les comptes Bitcoin. Qu’ils revendent de temps en temps….

        1. ceric35

          C’est vrai, le FBI a des Bitcoins. Et alors ? C’est comme dire que le FBI a des dollars. Et Alors.

          Il n’a des unités monétaire qu’en tant qu’utilisateur…

          1. Val

            @ceric35 le pb c est qu ils en ont bcp bcp assez pour avoir un sacré poids sans compter le plus que probable tracking des transactions. Bref juste pour dire que c est loin d être le graal descendant des cieux numériques vers la terre. Mais bon c est juste un avis .

    2. « j’ai ouie dire que le bitcoin est deja partiellement dans les mains de la fed »
      J’aimerais bien savoir par quelle entourloupe.

    3. sam player

      « …les gens se méfient spontanément de ce qu’ils ne comprennent pas . »

      Oui c’est bien compréhensible mais je suis sûr que pas une personne sur 10,000 serait capable de répondre à 10 questions simples sur la monnaie d’état… et donc en fait ils ne la comprennent pas… donc ils devraient se méfier !
      Et ce n’est pas spécialement une histoire de niveau intellectuel ou de diplôme puisqu’il y a même un « économiste » qui a écrit un livre qui dit que les banques ne créent pas de monnaie quand tu fais un crédit. Des gens croient toujours que ce sont exclusivement les dépôts qui font les crédits alors qu’il y a au moins 10 fois plus de crédits faits à partir de création de monnaie.

      Le crédit est d’ailleurs il me semble un problème qui sera difficile à résoudre avec bitcoin puisqu’en théorie le taux d’intérêt se fera par valorisation de la monnaie (donc en la conservant) et avec un prêt on paierait au moins 2 fois les intérêts. Si h16 peut apporter des éléments à ce niveau ?

      1. dede

        « Le crédit est d’ailleurs il me semble un problème qui sera difficile à résoudre avec bitcoin »

        Sans credit anonyme initial, il n’y a pas de bitcoins a debiter pour crediter ceux qui veulent se faire payer en bitcoins, donc effectivement, il y a peut-etre un probleme…

      2. Pour Bitcoin, le crédit se résout par l’utilisation d’une tierce partie, et la validation d’un contrat par signatures multiples (en gros : pour que le prêt soit consenti, il faut que N parties soient d’accord, pas seulement 2). Cf ceci en gros: https://en.bitcoin.it/wiki/Contract . En substance, ce mécanisme permet d’introduire le trading, les assurances, etc…

        1. Caton

          Il rend toutefois plus complexe la création monétaire ex nihilo par les banques. Sans fausse monnaie levier, le crédit risque de devenir plus cher.

        2. sam player

          Merci mais je parlais du coût du crédit à partir du moment où la monnaie se valorise déjà en la conservant. Remboursez le capital l’année N+1 nécessitera plus de travail que l’année n. Alors si on ajoute les intérêts…

  9. DoS

    Cette nuit j’ai fait un rêve:
    Hadopi avait enfin sa pub. Elle passait en boucle après la petite info sur le manger bouger. com et les 5 fruits et légumes.
    D’abord il y avait un logo au milieu de la TV, puis un message simple et percutant.
    Hadopi était là pour notre bien.
    C’est si bon de se savoir aimé et choyé par l’Etat.
    La dystopie est exponentielle de nos jours. Wikipédia sature !
    Pourquoi l’humain ne voit il jamais la merde dans laquelle il nage ?
    Qu’est ce qui le pousse à refaire les mêmes erreurs ?
    Nos élus sont comme dans 1984, ils pensent à la PAIX. A nous protéger de l’intelligence. Ils nous parquent en catégories. Mais ils préfèrent de loin les epsilons. Ceux là, sont dignes d’intérêt pour eux !

  10. Gerldam

    Ayant, comme « Le Gnôme » appris l’informatique sur le tard (oui, les p’tits jeunes, il y a encore des fossiles vivants), j’aurai du mal à me mettre au bitcoin. Et si cette monnaie rentre dans une période houleuse, j’attendrai que cela se calme pour expérimenter.
    Ceci dit, le fait de pouvoir faire la nique aux banquiers centraux est une idée tout à fait réjouissante.

    1. DoS

      C’est pas le plus simple de la France. En Allemagne ça reste plus facile par exemple. J’avais essayé d’en acheter 2 il y un moment déjà…..ma banque Française me demandait de valider le RIB….du vendeur. Autant dire que les deux mondes sont cloisonnés en France. Mais H sait faire lui !
      Il y a des plateforme d’échanges qui fonctionnent avec une CB par ex.
      Si je devais le faire je prendrais un wallet en papier. Mais est-ce compatible avec les nouvelles normes ?
      Bah, achetons des pièces d’or à la place !!!!

  11. Aristarque

    Faisant partie moi aussi des fossiles still working depuis le crétacé inferieur (Pheldge qui exagère toujours parle lui du cambrien, au minimum…), je pense néanmoins avoir compris de l’ article qu’il y a un problème de reconnaissance de blocs de données « new age » par des noeuds de communications des réseaux « too old fashion », ce qui ralentit ou bloque la circulation de ces blocs de données. Ce qui pénalise ou va pénaliser le bitcoin en lui donnant un aspect  » bricolage » pour le grand public. Bien mais que peut-on faire d’ autre que le constater???

    1. Caton

      Pour l’instant le protocole d’origine est le seul utilisé. Lorsque l’un des nouveaux protocoles sera supporté par au moins 75% des nœuds il y aura bascule vers ce protocole. Cet aspect est parfaitement maîtrisé, aucun bricolage là-dedans.

      1. Aristarque

        Je le subodore bien. J’ai simplement évoqué l’ image qui en sera colportée »avantageusement » vers le public mal informé et soigneusement maintenu en tel état.

    2. Ceci n’est pas encore arrivé. Tant qu’on n’a pas 75% ou plus de noeuds qui ont choisi l’une ou l’autre option, les blocs seront toujours produits à l’ancienne norme (1 Mo).

  12. cherea

    http://affaires.lapresse.ca/economie/technologie/201508/18/01-4893525-la-communaute-divisee-par-lapparition-de-bitcoin-xt.php

    Sur votre lien, première phrase du journaliste:

    « La monnaie virtuelle bitcoin… »

    je pense qu’il va falloir lui expliquer la différence entre digitale & virtuelle.

    Une monnaie virtuelle, ce sont les billets de Monopoly, essayez d’acheter une pizza avec des billets de Monopoly, le pizzaiolo va te rire au nez.

    Maintenant, achetons une pizza avec une monnaie digitale et ça c’est tout à fait possible:

    http://pizzaforcoins.com/

  13. Aristarque

    Perso, je ne crois pas que ce soit cela qui réduise l’ intérêt du bitcoin comme système contournant les États et les Banques Centrales. Il est certain qu’a rebours de ce qu’exprime notre hôte, beaucoup plus de monde dans la finance étatique a compris le danger que ce qu’il apparaît visiblement aux yeux du public. Seulement pour ces sphères là, il importe de ne pas s’occuper « officiellement » de cette menace pour les raisons suivantes :
    -elle reste lointaine, diffuse et malaisément cernable, façon les Tartares dans le désert du même nom
    -sa taille actuelle reste minime
    -s’en formaliser nettement pourrait susciter un intérêt malsain, forcément, du public que l’on veut préserver d’utiliser sa liberté.
    Cette maladie de jeunesse sera donc utilisée pour le dénigrer d’autant plus que la base en sera factuelle…
    Mais quand cette monnaie atteindra un stade plus important, vous verrez sortir l’artillerie et les troupes pour la bloquer et rendre ses utilisateurs hors-la-loi, dans un délai bref.

    1. Caton

      Contourner les états… comment dire… je cite bitcoin.org :

      Toutes les transactions Bitcoin sont conservées de façon publique et permanente dans le réseau, ce qui signifie que le solde et les transactions de n’importe quelle adresse Bitcoin peuvent être consultés par tout un chacun. Toutefois, l’identité de l’utilisateur derrière une adresse demeure inconnue jusqu’à ce que des informations soient révélées au cours d’un achat ou dans d’autres circonstances.

      En d’autres termes, au premier achat de BC par CB, virement ou PayPal, les états peuvent identifier tous vos achats en BC. D’un point de vue fistal, c’est peu efficace comme contournement.
      D’un autre côté, si pour l’instant il y bien une campagne de FUD en cours contre les cryptomonnaies, on voit aussi des acteurs majeurs s’y intéresser de très près (Blythe Masters…) Plus qu’une interdiction ou un blocage, c’est à une tentative de prise de contrôle qu’il faut s’attendre.

      1. sam player

        Sur le traçage Caton il suffit de faire des transferts entre compte et il est impossible de savoir si tu as payé un achat depuis ce 1er compte ou si c’est un virement à toi même que tu as fait… et en mettant 4 ou 5 comptes les uns au bout des autres avec un ordre de virement aléatoire entre chaque… fuck le traçage… quitte à changer de compte principal tous les mois.

      2. Christophe

        C’est ça le… noeud.

        Et le piège.

        D’un côté les monnaies numériques vont s’imposer : pratique, décentralisé etc…. De l’autre, imaginez le pouvoir : tous vos transactions enregistrées dans le « Grand Livre », de votre naissance à votre mort…

        On répond : mais nooooooooon, c’est « crypté ».

        Bien sûr. Comme tout le reste… demandez donc à la NSA….

        On pense ainsi tenir un instrument de libération, alors qu’il pourrait s’agire de tout le contraire : une arme parfaite de flicage global.

        On en vient à faire un tour sur soi-même… On assure la promotion des « crypto »-monnaies en pensant sauver ses miches… alors qu’on ne voit pas que les « autorités » font tout pour supprimer le.. cash… la seule monnaie réellement « crypto » si j’ose dire.

        A qui profite le crime ?

        Les monnaies numériques qui montent, le liquide qui baisse… suis-je le seul à être un peu angoissé ?

        1. Val

          @Christophe , je le vois assez comme ça , en effet . Mais cela ne m’angoisse pas plus que cela . J’ai une confiance assez bonne dans la capacité des individus à s’échapper de toute forme de totalitarisme chez nous occidentaux , c’est dans les gènes .

      3. john

        On peut se défaire du traçage assez facilement techniquement en se verçant à soi même ses BTC sur d’autres comptes sur lequel on aura tout loisir d’agir de façon anonyme avec une connexion anonyme (ce n’est pas simple, mais tout de même faisable).

        Mais fiscalement, on pourrait se voir demandé de justifier le premier versement vers un compte anonyme et en cas de refus se voir opposer une taxation d’office et être réputé détenir la somme et être taxé à l’ISF par exemple (il suffirait d’une loi dont notre gouvernement à le secret pour rendre la chose tout à fait officielle). Mais ça reste hypothétique car les justifications données seraient trop pénibles/compliquées à vérifier pour des petits montants.

        1. sam player

          « …on pourrait se voir demandé de justifier le premier versement vers un compte anonyme… »

          – Si l’on verse l’argent depuis un compte bancaire c’est surtout la justification de l’argent sur ce compte bancaire qu’il faudrait justifier.

          – Pour le reste c’est soit du black payé en monnaie d’état en cash et la transformation en BTC peut être anonyme façon ATM

          – Soit du black payé en BTC

        1. ceric35

          En quoi le pseudo anonymat est-il un problème ? Bitcoin sert a reprendre le contrôle sur notre monnaie, pas à dissimuler des fonds.

          1. john

            Si tu veux cacher avec BTC c’est possible. Chiant mais possible.

            Mais je suis d’accord, pour moi la finalité n’est pas de barber le fisc, ou dissimuler des richesses, mais d’avoir le controle sur :
            – ses réserves sans avoir à stocker tout un tas de billets, d’or, et autres
            – sur l’émission de la monnaie (la quantité de monnaie de base est limitée contrairement à la monnaie fiat) qui m’évite de me faire barber par l’Etat, et le monde de la finance qui peut -de facto – avoir le controle sur la masse monétaire en l’accroissant à l’infini en prélevant sa dîme au passage..

  14. john

    @H16 (si vous avez le temps de me répondre !) et éventuellement aux autres personnes vraiment compétentes sur le sujet.

    Hormis le Bitcoin, quelles sont les autres monnaie numériques auxquelles vous vous interessez (sans forcément investir dessus, mais qui vous semblent dignes d’intérêt) ?

    Idéalement en indiquant la raison spécifique de l’interêt pour telle ou telle.

    Merci !

    1. Vilain Mamuth

      J’ai monté un noeud NXT (nxt.org) pour voir ce que ça donne.
      Pour la personne lambda, c’est assez simple à utiliser, il suffit juste de connaitre une passphrase pour se connecter, on peut y transférer de l’argent, faire ses emplettes, voter, … Plus que le bitcoin qui se cantonne à la monnaie, ici l’objectif est plus de construire un « écosystème financier »

    2. ceric35

      Énormément de cryptomonnaie ne sont que des pales copie de Bitcoin sans intéret (comme Litecoin, qui est une pure copie reparametrée).

      Les seuls alternatives sont des « plateformes » cryptographique qui ont une base de développement spécifique. NXT ou ethereum, par exemple, ne sont pas des monnaie, les tokens ont une certaine valeur, mais n’ont aucunement vocation à devenir des monnaies…

      1. john

        De ma comprehension, NXT a pour ambition de devenir une monnaie.
        On peut lire que Nxt.org (site officiel à ma connaissance) : « Nxt is a decentralized crypto currency which makes it nearly invulnerable to government intervention. » (Nxt est une monnaie numérique decentralisee qui la rend quasi invulnérable aux interventions gouvernementales)

        Mais je suis d’accord que ce n’est pas son seul but compte tenu de ses foncitonnalités étendue.

        1. seldoon182

          Vous cofondé NXT coin et Bitcoin XT. 🙂 L’un est un altcoin (code dérivé ou ré-écrit de Bitcoin et (re)compilé). L’autre est bien un hardfork (réalisé sans aucun consensus) de Bitcoin.

          1. ceric35

            Non, non, on parle bien de NXT (http://nxt.org/).

            @john, vous confonder les tokens NXT (qui servent à utiliser la blockchain NXT) et le « monerary system » (qui tourne sur le reseau NXT et qui peut servir à créer des monnaies avec leur caractéristiques propres) : http://nxt.org/about/monetary-system/

            On pourra de servir de certaines monnaies qui tournent sur le reseau NXT, mais pas NXT en tant que monnaie. Enfin, à long terme, c’est pas le but.

            1. john

              Comme Etherrium si je comprend bien. Je savais que c’était une possibilté de Nxt, mais à mon sens, Nxt a toujours voulu être une monnaie, ou plutôt une « super-monnaie » dont le protocole permet aussi d’autres choses, comme les échanges d’autres monnaies.
              Mais je m’en remets à vous, je n’ai pas assez creusé le sujet.

      1. Pour le moment, je ne m’intéresse qu’à BTC. Les autres monnaies, je regarde de loin. Ce qui m’intéresse, c’est le protocole dessous (la blockchain, en fait).

        1. john

          Merci 🙂
          Je comprends votre position
          Vous parliez de Nxt dans un de vos articles, d’où ma supposition que vous en suiviez d’autres, et comme votre point de vue est souvent interessant car assortie de beaucoup de serieux, l’info aurait toujours été bonne à prendre 😉

      2. Pheldge

        En fait, pour tout dire, le maître d’Hélieu est « en conférence » ( en faite en train de se piquer la ruche ) avec son pote , le maître d’essieux 🙂

    3. seldoon182

      Paradoxalement au fait que les cryptomonnaies soient fongibles (cad qu’il est très facile de s’échanger des cryptomonnaies et de passer de l’une à l’autre), les cryptomonnaies alternatives (appelées altcoins) sont ennuyeuses et apportes aucunes disruptions de plus que Bitcoin. Cela dépend donc de la sensibilité de chacun.

    4. Waren

      Le Dashcoin (Ex Darkcoin), parce que c’est une monnaie anonyme
      Le Dogecoin, parce que c’était sensé être une joyeuse farce mais cela ne l’est plus maintenant.
      Le Ripple (XRP), parce qu’il y a Google derrière.

      1. benj

        Je suis pas sûr qu’un jour ils vous demandent pas d’écrire pour eux… Sans croire une seule seconde à leur « social-libéralisme », ils ont à la fois le lectorat probablement le moins défiant vis-à-vis de nos idées, et ont montré récemment une envie de s’ouvrir à des chroniqueurs un peu hors du moule.

    1. Val

      @coup de pied O’culte , tout à fait le climat local . Je sais (de source directe) qu’un ex directeur de la dde la bas avait trouvé deux cercueil dans son salon , j’imagine qu’il avait sans doute un peu gêné des gens . Toujours très pittoresque ces îles lointaines (ou pas) . Ravie de voir H accéder à la notoriété , mais comme le bitcoin , ne va t il pas y perdre son âme ?

    2. DoS

      Oui, j’ai remarqué depuis qqs temps que ce journal filait un mauvais coton !
      C’est un bon signe. Je suis heureux qu’H sorte un peu de chez lui aussi.
      C’est un petit pied dans la presse, mais un grand pas pour l’humanité.
      VIVE H

  15. Martin

    C’est pas évident d’avoir une vue d’ensemble de l’actualité Bitcoin. J’ai trouvé un site qui rassemble pas mal de news : btcsumo.com, en anglais par contre. Vous connaissez d’autres sites ?

  16. cherea

    sans prendre la place du tôlier, je m’invite dans la question.

    la deuxième monnaie en terme de market cap c’est le litecoin.

    Plus intéressant, mais encore trop conceptuel à mon goût, c’est le ethereum. Je m’y suis un peu intéressé. C’est encore bien trop conceptuel & technique pour être mainstream rapidement. La catch phrase c’est que le bitcoin c’est de l’or alors ethereum c’est le pétrole, une monnaie-protocole qui permet d’établir des smart contracts: pas de tiers, pas de censure, pas d’arnaque…
    https://www.ethereum.org/

    ça peut être un pari et pourquoi pas mettre un petit billet. le problème est, je crois, que les ether n’ont été disponibles que lors des pre-sale, il va falloir attendre les prochaines ventes.

    Enfin, je pensais sincèrement que le BTC allait remonter bien plus que cela avec la crise grecque & hormis les dernières semaines, pour une monnaie aussi jeune, elle a été « relativement » stable ces dernières semaines.

    1. john

      Merci pour votre réponse.
      Je vais jeter m’interesser à l’ethereum dont j’avais entendu parler sans y preter plus d’attention et qui semble grimper vite dans l’interet des usagers (ce qui est aussi un critere important puisuq’une monnaie à pour but d’etre echangée avec les autres).
      Personnellement je trouvais Nxt interessant mais semble vraiment en perte de vitesse.
      Le litecoin pour moi apporte (très) peu face au bitcoin qui reste la reference.

    2. seldoon182

      Bonjour cherea.

      Ne faites pas attention du prix du Bitcoin sur les places de marchés. Aujourd’hui vous avez 25 bitcoins créer ex-nihilo (cad à partir de rien) et ceci toutes les 10 minutes. Vous avez donc, clairement, beaucoup trop d’offre par rapport à la demande. Le cours devrait resté extrêmement volatile jusqu’en 2032 ou il ne sera plus question que d’1 bitcoins créer tout les 10 minutes. Investissez dans cette technologie tant que c’est encore cheap.

      Concernant Ethereum, il faut bien comprendre que les cryptomonnaies transcende l’argent. Il n’est plus question seulement d’intermédiaire des échanges, mais aussi d’actif financier, de contrat intelligent, d’agents, de crowdfunding, de vote électronique, de prêt en pair*à-pair, la liste est infinie. Toutes ces applications sont possible avec Bitcoin. Ethereum ne fait qu’améliorer la plateforme. C’est encore un vapoware avec beaucoup de promesse au même titre que les alt-coins (vous en parlez: Litecoin par exemple).

      1. Au passage, je ferai la même remarque que pour Vegeta qui passe de temps en temps : merci de vous relire. C’est un festival de participes passés maltraités et d’infinitifs malencontreux. Ce que vous dites est intéressant mais desservi par l’orthographe et tout indique que vous pouvez faire mieux. 😉

    3. Pheldge

      Euh, le taulier SVP, celui qui gère la taule … passe que le tôlier ici, et plombier de surcroît, c’est plutôt Aristarque le vieillard cacochyme et sénile. 🙂

      1. Aristarque

        Amis lecteurs, veuillez croire ma désolation de vous infliger, à mon corps défendant, la lecture pléonastique de Pheldge. Sans parler de l’ approximation du langage puisque le tôlier plombier n’existe pas sous cette appellation exotique mais sous celle de chaudronnier. Simple de former le jeune Calvin avec pareil auxiliaire… 😳

        1. Pheldge

          Ô cher et néanmoins irrécupérable vieux détritus, il s’agissait d’une approximation, d’un raccourci pédagogique ! Quand tu as affaire à ce genre de confusion, il faut te mettre à niveau.
          Je m’étonne par ailleurs, que personne n’ait encore confondu le « tôlier » avec le « laitier » bicauze , depuis que « les tôles ont du lait » , grâce à la magie des correcteurs orthographiques, et au peu de jugeote de leurs utilisateurs( et teuses, surtout -teuses 😉 )

  17. hop hup

    La Rochelle : le PS emploie des salariés roumains low-cost pour son université d’été Par Francois le 27/08/2015
    11h11
    Partager sur Facebook
    Partager sur Twitter
    Une partie de l’organisation de l’université d’été du PS à La Rochelle a été cette année sous-traitée à une entreprise roumaine. Dix salariés roumains sont employés depuis mercredi et jusqu’à lundi pour la mise en place du mobilier et le nettoyage.

    Rien d’illégal

    La situation est tout à fait légale, mais le sujet gênant sur le principe : un parti politique peut-il employer indirectement des salariés détachés alors que le taux de chômage en France reste élevé ?

    En 2013 les salariés détachés représentaient l’équivalent de 32 000 temps plein en France. Entre 2012 et 2013 leur nombre a augmenté de 12%. En 2013, 6.010 salariés détachés ont été employés en Poitou-Charentes. On les retrouve principalement dans trois secteurs : le BTP, l’emploi temporaire, et l’hôtellerie restauration.

    hu, hu, hu, encore une casserole pour le ps .

    1. sam00

      C’est savoureux!

      J’imagine déjà les discutions sur le sujet … les uns parlant de chômage en Fraônce, de SMIC,et de dumping … les autres parlant de ne pas faire le lit du fascisme par la discrimination des roumains …

      Que c’est beau le camp du bien …

    2. Aristarque

      Virée, cette malotrue d’ entreprise… (annoncé au JT de TF1). Heureusement que ce parti cultive l’ internationalisme…

  18. hop hup

    Agriculture : Xavier Beulin (FNSEA) veut proposer des milliers d’emplois aux clandestins

    Avant-hier, sur Europe1, Xavier Beulin, patron de la FNSEA, proposait quelques milliers d’emplois, jusqu’à 70.000, dans l’agriculture pour les migrants, au nom d’une solidarité historique, déjà connue avec les peuples européens….

    Un journaliste lui suggère même d’avoir des rémunérations « adaptés » pour ces « migrants ». On y parle d’emplois sans qualification quand on demande aux jeunes FDS d’avoir Bac+5 pour piloter un tracteur… Cherchez l’erreur !

    il y-a vraiment du foutage de gueule la

    1. Caton

      Foutage de gueule, faut voir… L’EdNat garantit qu’un bac+5 sait lire, écrire et compter jusqu’à 20 sans enlever ses chaussures. Les systèmes éducatifs d’autres pays garantissent le même niveau dès l’équivalent du certificat d’études. Certains garantissent même que les garçons peuvent compter jusqu’à 21!

      1. Aristarque

        Bravo, Caton! Déjà que ce blog est catalogué dans les pires catégories par les maîtres censeurs, vous lui ouvrez les portes des catégories sexistes et/ou gynophobes… (Je sais, je laisse une amorce de calembour… Mauvaise méthode?)

        1. Pheldge

          Tiens, tu la connais celle du reubeuh que son fils il est gynécologue ? eh bin le fiston, il a un super boulot, avec plein de jolies femmes : il fait di la ginick o logis ! 🙂

    2. john

      Ils réinventent la roue. Tous les socialistes font ça : des grands principes, le constat que les solutions socialistes mises en oeuvre ne fonctionnent pas, puis ils proposent d’eux memes en s’extasiant, mais seulement pour le cas isolé dont ils parlent, des solutions libérales sans s’en rendre compte. Mais si tu leur parles de faire la meme chose pour tout et en conséquence de tout libérer , ils font une sincope.

      Meme les cocos l’ont fait : perestroica, responsabilité des terres en Chine.

    3. DoS

      Oh, non, ils savent, eux !
      Nous ne savons rien, nous.
      D’ailleurs ne se battent ils pas sur des termes débiles sans vraiment faire de débat entre la gauche et la droite (ni les principaux intéressés:nous). Ils affirment les choses, c’est comme ça !
      C’est que ces (nos) élus sont des bons, des vrais de vrais. Ils ont fait leurs preuves depuis le temps. Voyez le résultat.
      Donc, ils ont raison. Tant que l’on accepte. Ils sont peinards.

  19. DoS

    J’ai fait une longue étude sur la nourriture « survivaliste » idéale. J’ai éliminé Marc Vera qui pourtant est le premier étoilé au monde dans le domaine. Il est simplement hors de prix en cas de guerre.
    Il faut également éviter les boites de cassoulets qui pourraient vous faire grossir rapidement et attirer les voisins dans votre garde-manger. Après les boites de sardines et les conserves de légumes, mon préféré est le foie de morue baignant dans son gras exsudé. C’est une révolution. Un produit 4 en un. D’abord cette douce odeur de nourriture pour chat, nous y reviendrons. Après avoir mangé une boite vous avez envie de vomir, c’est bien. En cas de guerre une cuillère à soupe/personne dans la famille vous gardera en forme. Le papa pourra finir la conserve dans son verre. Puis, utilisation comme piège à chaton. En guise d’appât la boite est redoutable. C’est fondant du chaton mignon. Enfin, les mouches vous donneront des petits vers blancs pour la pêche. Alors, merci qui ?
    Je dis ça car les impôts m’obligent à taper dans mes réserves…adieu les 5 fruits et légumes….

    1. Aristarque

      D’ accord, vous n’avez pas osé Verrat pour le maître cuisinier. Vu sa notoriété dans ce pays où les plaisirs de la table sont un art de vivre, il n’y a aucune honte à utiliser la forme habituellement de Veyrat.

      1. Aristarque

        Ce soir au JT de TF1, j’ai appris que je balançais allègrement et sans m’en rendre compte, une tonne (au moins) de nourriture encore consommable selon l’ ouverture de ce qu’il reste convenu utilitairement d’ appeler « reportage ». En effet, les Grançais gaspilleraient environ 70 M de tonnes de nourriture, soit la tonne per capita y compris celle du nourrisson tout juste né. Puis, comme c’est un reportage sérieux pour promouvoir l’ action de la baudette du Poitou qui organisait ce jour un colloque (version courte: remontage des bretelles ou soufflage dans les bronches) des (vilains) patrons des grandes surfaces, nous apprîmes vers la fin de ce grand oeuvre que l’ ex (officielle) n1 s’inquiétait fort des 30 à 40 kgs jetés annuellement par chaque foyer grançais. Le plus cocasse de ce reportage étant l’ aveu d’ une responsable enveloppée d’ une assoce de bienfaisance implorant les nuisibles poly-tiques de NE surtout pas imposer de récupérer tous les dons de nourriture en fin de vie car, faute de moyens (i.e. pour les mal-comprenants ou les alter-comprenants, de belles, grasses et joufflues subventions) cette assoce faisait l’ impasse sur la récupération de trop petits lots parce que cela lui reviendrait alors plus cher que de payer la même quantité au prix normal… et avec des dates de péremption plus éloignées dans l’ avenir. Ne trouvez vous pas que cette précédente réflexion dénoterait un esprit sous influence mephitique de l’ultra- liberalisme? Non? Passons… Enfin, nous fûmes appelés à larme verser sur le manque de volontaires au bénévolat vraiment bénévole. Pas celui modèle Cambadelis à la grande époque de la MNEF. Faut pas trop déconner non plus. Bref l’ emploi teuton à 1€ l’ heure, c’est abominable mais le même version grançaise à 0€ de l’ heure, c’est hype. Puissance vivifiante du Kamdubien…

            1. Pheldge

              Ne t’inquiètes pas petit, ton papy préféré , je l’ai déjà repéré, dénoncé, et je le surveille comme le lait sur le feu ! c’est le genre de coup garanti à 100 % 🙂 à tel point que le client ( Soylent Corp ) m’a déjà versé un solide acompte !

              Et je ne doute pas que quand tu auras atteint la majorité fistale, tu feras de même avec moi. La vie est un grand recyclage, merci Ségo 😉

  20. Dahu

    En fait si je comprend bien, Bitcoin c’est comme Linux. Le bon système fiable que tout le monde devrait utiliser, mais qui est trop complexe et qui fait que la plupart des gens préfèrent payer windows ou leur banque pour avoir un système accessible.

    1. seldoon182

      Non tu ne peut pas faire l’amalgame entre un protocole informatique et un système d’exploitation.

      La meilleurs analogie c’est le protocole Bitcoin et le protocole TCP/IP (Internet). En effet, Internet est utilisé par des millions de personnes sans qu’ils comprennent un minimum comment il fonctionne. La même chose est entrain d’arrivé avec Bitcoin. cf les grands groupes Bancaires qui participent à des ventes aux enchères de bitcoins quotidiennement.

    1. Eh bien alors
      a/ que manque-t-il ?
      b/ où est l’amalgame ? (note bien que le XT inclus bien un bloc de 8 M et que de l’aveu même de son principal tenant, c’est le coeur du problème actuel).

  21. seldoon182

    a) Parler de la neutralité du Bitcoin. Et conclure sur l’état actuel des choses: Le consensus semble se diriger vers plusieurs améliorations, la majorité reste fidèle au protocole actuelle (et/ou n’ont pas encore choisit de camps). XT et son hardfork est à 0,78% de voix.
    b) Tu oublie peut-être que XT a été codé pour augmenter progressivement jusqu’à 8Go. Cela présente un risque élevé car aucun testnet Bitcoin n’a été effectué. Donc c’est l’inconnu la plus totale.

    1. a) non. J’ai choisi un certain nombre de points dans le billet, pour obtenir à la fois une certaine quantité d’info et une taille raisonnable, et d’autre part, conclure maintenant « la majorité reste fidèle » est hardi alors que l’expérience peut durer quelques temps encore. Mais bon, ceci posé, ça vous donne aussi une opportunité de vous lancer dans l’écriture, pourquoi pas ?
      b) l’inconnue fonctionne aussi dans l’autre sens : on ne sait pas si les transactions vont augmenter à plus de 4 (voire 7) à la seconde. On ne sait pas si le réseau gobera ça ou pas. On ne sait pas si on ne va pas trouver un autre mécanisme (imagination) qui palliera ce problème. Bref, partir sur cet argument n’est absolument pas opérationnel.

  22. Aloux

    Peut-être est-ce de l’inconscience, mais je ne suis pas du tout pessimiste à propos de cette histoire de fork. Outre la question purement technique, c’est surtout une mise à l’épreuve des mécanismes de décision derrière bitcoin, et peut importe l’issue cela sera très instructif.

    Par ailleurs, même si bitcoin a déjà pris pas mal d’avance en terme de notoriété, il y a un paquet d’autres cryptomonnaies qui proposent des déclinaisons du même concept, ainsi que la technologie de la blockchain que l’on commence à peine à explorer pour d’autres usages. Même en imaginant un scénario catastrophe pour bitcoin à la suite de ce fork cela ne ferait au pire que retarder un petit peu le développement des technologies dérivées de ce dernier, et sera riche d’enseignements pour ceux qui prendront la suite.

    Bref laissons faire le marché, quand on voit ce qu’il se passe en ce moment-même du côté des banques centrales on ne peut être qu’optimiste pour bitcoin ou ses remplaçants à long terme.

    1. seldoon182

      Bonjour Aloux.

      Bitcoin est une technologie donc le code est libre et ouvert. Donc les alternatives (altcoins) peuvent être nombreuses et infinies. Mais il existe d’autres variables dont Bitcoin à su à bénéficier comme l’effet réseau. En effet, aujourd’hui Bitcoin est le protocole informatique qui concentre le plus de puissance informatique. Bitcoin est donc le réseau le plus puissant au monde. Cela tombe bien puisque pour vérifier les transactions et assurer falsifiabilité de la blockchain, Bitcoin fonctionne par Proof-of-Work. Cad qu’aujourd’hui Bitcoin est le seul et unique réseau sécurisé dans le monde des cryptomonnaies. C’est pour cela que l’on peut avoir confiance en Bitcoin et non aux autres cryptomonnaies. Cela n’a pas toujours été le cas cf en 2013 où Satoshi Nakamoto était revenu sur le devant de la scène pour demander à Wikileaks de ne pas utiliser Bitcoin car le réseau n’était pas encore assez puissant.

      1. Aloux

        Je suis complètement d’accord sur la suprématie actuelle de bitcoin, je voulais juste dire que même dans le cas extrême où il devait disparaître subitement pour une raison ou pour une autre, il ne faudrait pas attendre longtemps pour voir la relève occuper le terrain.

        Comme le dit un autre commentateur plus bas, au-delà de bitcoin il y a la blockchain, avec un potentiel absolument monstrueux et pas seulement pour faire des cryptomonnaies. L’innovation, c’est comme le dentifrice, une fois sorti on ne peut pas le repousser dans le tube. Bitcoin peut disparaître, mais l’innovation technologique qu’il a propulsé a désormais gagné suffisamment d’élan et est impossible à arrêter.

  23. Kermit

    Un article qui explique plutôt bien ce dont il s’agit :
    http://www.coindesk.com/what-is-the-bitcoin-block-size-debate-and-why-does-it-matter/

    Pour ma part, je suis indécis !
    Je ne sais pas si je bascule mes nodes !?

    Attention, le basculement ne concerne pas 75% des utilisateurs, mais 51% de la puissance de calcul de tout le réseau.
    Cela avait été établit afin de s’affranchir des adresses IP, afin d’éviter que les détendeurs de gros blocs d’IP ne prennent le pouvoir.

    Je suis d’accord avec h16, il s’agit de l’alternative la plus honnête qui existe pour le moment aux fiottes monnaies.

  24. LM

    La techno derrière le bitcoin (la Blockchain) est en train d arriver dans d innombrables secteurs. J en fais d ailleurs mon métier maintenant.
    Comme le disait kkun, un peu plus haut, bitcoin est comme Tcp/Ip: un protocole qui sait faire peu de choses mais le fait bien. Ensuite on a imaginé tout un tas d applications par dessus et aujourd’hui, pas besoin de connaître le protocole pour naviguer sur le net. Bitcoin commence à devenir user friendly. Le but étant de ne plus se rendre compte qu on l utilise.

    1. Kermit

      La blockchain : fichier publique de blocks horodatés, cryptés, concaténés et enfouis est une révolution probablement aussi importante, sinon plus importante que l’internet.
      Cela peut être utilisé dans :
      – les brevet/marques/modèles .. adios l’enveloppe soleau (entre autre) !
      – l’immobilier… adios les notaires !
      – la démocratie, enfin la suppression de l’anonymat du vote et donc des bourrages d’urne (adios les polytocards .. enfin !)

      1. Val

        @LM Kermit , merci pour vos posts éclairés et éclairants ; cela ouvre des horizons : qui dit monnaie dématérialisée dit pays qui pourrait l’être tout autant , avec tout le reste autour …. tout à fait passionnant . J ai hâte de voir la suite .

        1. LM

          La monnaie est la première application mais déjà la portée est énorme. De nombreux philippins à Paris envoient leur argent par l intermédiaire de site qui font transiter par le réseau bitcoin. Le tout pour moins de 1% de fees et le cash arrive en 8h directement sur le compte en banque aux Philippines !
          Plusieurs banques là bas acceptent aujourd’hui les virements directs en bitcoins !
          Des centaines d applications sont en développement dans les domaines de la sécurité, des coupons/cartes de fidélités, règlement /livraison d actions ou tout autre actif de manière sécurisée et sans intermédiaire…

      2. john

        @ Kermit

        Faut-il vraiment opposer la techno blockchain aux banques, avocats utilisant les enveloppes soleau, notaires, politicards .. ?

        Que diriez vous d’un monde où ceux là se concentrerait sur leur vrai travail et éviteraient ainsi l’impression de monnaie non consentie, avoir affaire à une administration lente et lourde de dépôt des inventions, de publication dans un fichier immobilier, ou éviteraient d’etre des politicards plus occupés à tricher qu’à s’occuper du bien commun ??

      3. Aristarque

        Je ne vous accompagne pas du tout dans votre éloge de la suppression de l’ anonymat du vote… Chaque fois que cela a été tenté, cela s’est toujours mal terminé pour les esprits un peu trop indépendants de la tendance majoritaire pour aboutir à des candidats uniques à 99,…% de votes favorables, si on peut encore en parler comme de votes…

        1. Calvin

          Après les CV anonymes, ira-t-on vers les candidats anonymes ??
          Tu votes, mais tu sais pas pour qui en fait !
          Sauf qu’il est socialiste.

          1. MadeInCH

            L’on devrait voter poue un PEP, « Programme Economique et Politique », par pour des gens.
            Ensuite, un algorythme fait les votes automatiques en fonction du poid des valeurs de chaque PEP dans le gouvernement.
            .
            Problemme: Comment assurer la transparance de la chose?
            .
            Et de toute façon, référendum et initiative populaire incintournable!

        2. sam player

          Harry, de mon avis il y aurait moyen de hacher le numéro d’ordre sur la liste électorale avec une clé personnelle afin de générer une clef anonyme mais valide qui permettrait juste à chacun de vérifier que son vote a bien été pris en compte.
          En fait il faut encore une fois choisir entre la sécurité (de l’anonymisation) et la liberté.

        3. Kermit

          En suisse, dans les vrais cantons, on vote encore les lois à main levée …
          Quant on a besoin d’anonymat dans ce cas, c’est que l’on a des dessous pas très propre ou que la pseudo démocratie est … beaucoup trop pseudo !

            1. Kermit

              Elire des représentants … !!!
              comme vous y allez !
              Je parlais des lois, pas des clowns qui sont sensés les voter à notre place ou de s’occuper du bien public tout en étant trop occuper à siphonner notre bien privé !
              Avec un outil comme celui-ci, pas besoin de représentants. Le problème de nos société est les représentants et il est tout à fait possible et même souhaitable de s’en passer avec ce procédé.
              La seule démocratie viable et honnête est le vote à main levée, tout le reste n’est que déviance, arnaque et vol.
              Donc Monsieur Aristarke, mettez à jour votre (logiciel) manière de penser !

              1. Bonsaï

                Bon, ne tombons pas non plus dans la mythologie si vous voulez bien. Cette coutume ancestrale du vote à main levée ne se pratique plus que dans deux cantons de la Suisse profonde, et principalement sur le plan communal.
                Pour les votations fédérales, tout le monde est à la même enseigne : le bulletin de vote officiel envoyé à chaque adulte en âge de voter sera déposé une fois dûment rempli dans l’urne ou renvoyé par courrier ou internet.

              2. Aristarque

                Monsieur Kermit, je vous en conjure, cessez d’ imaginer appliquer un système qui est déjà difficilement fonctionnel au delà d’une paire de centaines de présents à, par exemple, les inscrits d’ un bureau de vote grançais. Rêver n’est jamais difficile, c’est de passer aux travaux pratiques qui l’est. Par ailleurs, je parlais de dirigeants autoritaires façon Robespierre, façon l’ oligarchie soviétique, façon tous ceux qui adorent les votes a main levée pour mieux détecter leurs ennemis, même à la marge d’une divergence vénielle d’ opinion. Suffisamment de ces victimes de leurs bourreaux progressistes nous contemplent du fond de leurs fosses pour nous éviter de chérir telle option. Ne vous en déplaise donc mais à ce prix, je maintiens mes propos et ma répulsion quant à votre opinion. Quant aux votes des lois, il faudrait organiser un référendum pour vous satisfaire. Sur le principe, rien à dire mais quel coût! Le problème de la « democrassie » participative n’est pas qu’elle passe par des représentants mais par le fait de l’irresponsabilité des mandataires qui font n’importe quoi et souvent le contraire de leur programme tonitrué sans encourir le moindre risque juridique. Et on en parle comme de « responsables »… Alors bien sûr, on peut imaginer en revenir aux temps de l’ antique Athènes, Rome où il y avait de la démocratie en action mais réservée à une élite citoyenne, patricienne, etc… Je vous laisse le soin de le proposer et ne vous accompagnerai pas pour recevoir l’ hommage de la foule qui s’ensuivra…

                1. sam player

                  Je suis d’accord avec Harry, le vote doit pouvoir rester anonyme. Il faut être particulièrement naïf pour croire que le résultat est le même dans les 2 cas… ou être dans le cas du bien.

                2. Kermit

                  Merci à mr Aristake et consort de faire demi tour pour entrevoir l’avenir. Toujours tourné vers le passé occulte quelque peu de l’avenir. Le principe de la blockchain permet ce qui, jusqu’a maintenant, n’était pas possible (le btc est une réalité, et même incontournable lorsque l’on parle de transactions illégales).
                  Donc, avant de vitupérer telles les oies du Kapital, merci de comprendre ces principes afin de pouvoir entrevoir ce que je vous dis !

                  Il y a 15 ans, les modules de communications dans Star Trek étaient de la science fiction, maintenant avec les GSM, c’est totalement ringard.

                  Qui avait prévu il y a 30 ans les bouleversements qu’internet a permis, et va permettre (n’oubliez pas que Bilou ne croyait pas en internet) … La fin de l’école, la disparition de la valeur des diplômes (c’est en cours), l’impossibilité des magouilles tranquilles entre amis.
                  Maintenant, il va émerger des fonctions qui ne peuvent exister qu’avec le support d’internet et sa large diffusion et utilisation dans la population mondiale.

                  Diffusion large et générale des connaissances et informations (sans filtrage)….

                  Croyez vous que je mettrais un jour mes enfants à l’école, que j’envisage pour eux un avenir issu de grandes écoles ?! Laissez moi rire !
                  Ma question serait plutôt : vais-je les déclarer à la mairie (au grand registre de la chair à canon) ? Ma réponse penche de plus en plus vers la négative !

                  Tout ceci est totalement dépassé ! Seul l’habitude et le retard de certains permet à l’ancien monde de demeurer en lévitation ?

  25. P. Sandron

    Vous y êtes mieux considéré que chez E. Lechypre par Ch. Chavagneux qui vous fait une critique de votre dernier ouvrage à la limite de l’insulte.

      1. Pheldge

        patron, c’est la Gloire à nouveau : «  »C’est du n’importe quoi chimiquement pur. » J’emprunte l’expression à l’alacre et incisif blogueur geek H16 … » c’est par cet hommage appuyé que commence l’article d’Aberkane. Et c’est bien tout ce qu’il y a à récupérer dedans parce que le reste n’est qu’un torrent de bile déjà vomi localement par le PCR et Paul Vergès, qui n’a pas digéré de se voir déloger de la présidence régionale.
        Ce qu’il faut savoir, c’est que la route actuelle a atteint ses limites et doit être fermée ou mise en mode réduit dès que la pluie fragilise la falaise. Et ça, ça coûte du pognon, à l’économie locale , depuis des décennies.
        Que le projet actuel soit ambitieux, certes, mais c’est un ouvrage qui va durer et ses détracteurs actuels seront les premiers à ronroner de satisfaction quand ils n’auront plus à perdre des heures dans des embouteillages quotidiens.
        Évidemment, à l’approche des régionales où la gauche locale et particulièrement le PCR vont encore perdre des élus donc du pouvoir et des sous, on fait des annonces tonitruantes sur la « corruption, la collusion de l’équipe en place » . parallèlement, en bons communistes on propose « une répartition plus solidaire » de la prime des fonctionnaires (53%) , pas sa suppression , ni sa réduction, et bien sûr, encore plus d’aides de l’Europe , de l’Etat, parce que bon, c’est une spécificité qu’elle est spécifique, et puis le président l’a dit: « ça coûte rien, c’est l’Etat qui paye ! »
        Bref, du bon communisme pur sucre, qui heureusement ne trompe plus personne ici.
        Paul pote, dernier dinosaure stalinien, restera hélas, un handicap et une malédiction pour l’île jusquà son dernier souffle !

        Et M. Aberkane n’est qu’un crétin pretentieux, ses chroniques hebdomadaires sur le Point.fr sont d’une vacuité … chronique , pour ne pas dire pathologique.

        1. « le projet actuel soit ambitieux, certes, »
          C’est n’importe quoi. Le prix est parfaitement insupportable tant pour l’économie locale que pour la métropole. Absolument rien ne justifie ces dépenses somptuaires. Quant à la dénonciation de la corruption, franchement, elle n’a de scandaleux qu’elle ne se fasse pas entendre plus souvent.

        2. sam player

          Pheldge il semble que dès qu’on sort du prix du pain ou d’un écran de télé peu ont la notion des prix: un kilomètre d’autoroute en 2×2 voies coûte de 6ME à 13ME suivant la difficulté du site.

          Là on est à 10 fois le prix maxi pour 850Khabitants.

          1. Il aime peut-être bien lutter contre la gabegie, mais quand c’est chez lui, bon, c’est ouvert à débat et limite, ça irait mieux s’il y en avait plus, non ?

            1. Pheldge

              Vas-y Hache, c’est un investissement utile , pas un luxe , ni une lubie d’un potentat local. Vue le relief montagneux, et la nécessité de relier l’ouest où se trouve le port, et le nord où est concentrée une grande partie de la vie économique. c’est comme ça, c’est bête mais on doit faire avec !
              Donc cette foutue route est incontournable ! Aux dernières régionales, Verges & Co voulaient faire un tram-train qui coûtait encore plus d’argent des autres ( vous , surtout 🙂 qui allait engager l’état dans une prise en charge du fonctionnement sur 40 ans, et qui n’apportait aucune réponse au problème du transport de marchandises. Ils se sont fait éjecter pour ça et un projet de maison des civilisation digne de Caucescu dont la direction était confiée à la fille de Paul pote.

              A vous lire, on se demande pourquoi on a osé faire le viaduc de Millau et d’autres ouvrages exceptionnels! Ah si , c’est de la connivence assaisonnée de corruption.

              Ça me fait de la peine de vous voir naïfs à ce point , et sauter sur les rumeurs habilement distillées ( lisez l’interview du grand timonier local, ça vaut son pesant de « je ne dis rien mais … ») par ce vieux roublard, qui a fait toute sa carrière en faisant du chantage à l’insurrection potentielle !

              Ça fait 26 ans que je subis le bonhomme , sa famille , sa mafia. Je connais ses ficelles.

              1. « c’est un investissement utile , pas un luxe »
                Non. Socialiste !
                C’est n’importe quoi. Vous voulez ce machin ? Vous le payez, avec VOS deniers. Vous êtes 850.00, ça fait 2000€ par personne vivante et c’est tout.

                Et puis le côté dialectique débile « si vous êtes contre cette route pharaonique, c’est que vous êtes pour les propositions alternatives » alors qu’elles sont aussi stupides, c’est bien joué, mais ça s’est vu.

                1. albundy17

                  mdr phledge, chassez le naturel…

                  les DOM TOM nous coutent une blinde, faudrait voir a comprendre que le robinet va se fermer quand il n’y aura plus rien a distribuer.

                  C’est peut être le moment d’ouvrir une voie maritime pour le fret, privée

  26. hop hup

    http://www.leparisien.fr/abbeville-la-riviere-91150/les-inquietants-emprunts-toxiques-des-pompiers-de-l-essonne-16-08-2015-5014441.php

    Les inquiétants emprunts toxiques des pompiers de l’Essonne

    llustration. Un prêt « toxique » de 4 M€ a été contracté en 2007 par le service d’incendie et de secours (Sdis) de l’Essonne auprès de la banque Dexia. Indexé sur le franc suisse, son taux d’intérêt a flambé à 25 % cette année. « On va devoir serrer la vis », craint un gradé. (DR.)

    ouch si c’est comme dans tous les services ça craint

    1. Aristarque

      Non seulement on paie cher mais en plus, c’est pour du personnel politique de qualité médiocre. Encore un responsable qui vient de (affecte de) découvrir ce qu’il a signé avec entrain il y a huit ans. Deux faits intéressants:
      Dexia forçait ces malheureux à traiter exclusivement avec elle, les empêchant d’ utiliser la concurrence. Pourquoi subitement déplorer l’ absence de la vilaine concurrence puisque tout le monde sait grâce aux efforts d’ EDF qu’elle (la concurrence, voyons, pas la merveilleuse entreprise collectiviste! Suivez un peu, tout de même!) fait augmenter les
      Ces affreux Suisses qu’ont rien fait d’ autre que de laisser violemment remonter leur monnaie de 25%! Traitresse Helvétie apparemment occupée à torpiller la jolie experience soce de Peak de la Faribole et associés. A quand l’ embargo sur les Rolex et autres Patek Philippe ??? Ah, on me dit que Dray, Cahuzac, peut-être Thevenoud ne sont pas favorables… 😈

  27. Dr Slump

    Ca m’intéresse de plus en plus le bitcoin. J’ai l’impression que ça me renvoie à mes années collèges, quand je commençais à m’intéresser à l’informatique naissante, et tapait des lignes de code en Basic sur des ZX… Je trouve enthousiasmante toute cette nouveauté que cela apporte.

    Comment peut-on commencer, quelle est la source d’information recommandée ou le site pour s’initier ? Cela a t’il un intérêt d’investir dans un de ces serveurs, ou noeuds, je ne suis pas sûr du nom, qui sert de relais pour le traitement des blockchains si j’ai pas tout mal compris?

      1. Dr Slump

        Merci les copains! Je ne suis pas la création de Toriyama, je suis son aficionado, son pilier de bar, son fervent militant. Je prie pour un « total slump » économique, politique et médiatique, pour que tous les enfoirés qui nous gouvernent s’enfoncent avec. D’où le choix du pseudo 🙂

  28. Les Charcuteries Olo

    Ben, cette histoire de blockchain, ça redéfinit comment on peut établir et échanger de la confiance.

    De là à considérer que la confiance étant une contrainte qui structure notre organisation économique et sociale, alors là ça promet de sacrés changements..

    Merci pour cet article !

    1. « échanger de la confiance »
      Non. Pas de la confiance, de la propriété privée. La confiance est non seulement inutile au système, mais ce dernier a été bâti sur le principe qu’on ne doit faire confiance à personne.

  29. Kermit

    @John : un monde où ceux là se concentrerait sur leur vrai travail …

    Si c’était le cas, cela se saurait, malheureusement, je n’ai aucun exemple de pays ou cela se produit.
    Beaucoup plus inquiétant, chaque fois qu’un poste, une fonction, une profession concentre du pouvoir, on constate que les pires d’entre nous finissent par s’y installer par la manière forte ou par la ruse mais toujours pour que cela devienne héréditaire.
    Dans la maffia, celui qui est au sommet n’est pas le plus intelligent, ni le plus malin, c’est toujours le plus violent et/ou le plus cruel. On a beau être extrêmement intelligent, on est vite limité avec quelque grammes de plombs dans le cerveau.
    Pour nos systèmes, c’est la même chose, les pires arrivent en haut et finissent par le détruire de l’intérieur, c’est ce qui arrive à l’ensemble de nos sociétés en ce moment même

    L’avantage du bitcoin, c’est que le système est totalement décentralisé, publique (les nodes concentrent la blockchain en entier et la maintiennent à jour, tout comme les wallets), ouvert à tous, n’importe qui peut gérer un node, un wallet, un mineur et devenir acteur de ce système. Ces qualités ne sont pas limitables, et surtout pas par la loi d’un quelconque pays. Au moment ou vous lisez ces lignes, des bitcoins s’échangent sur toutes la planète, les transactions s’agrègent, se cryptent et se répandent sur l’ensemble du réseau …. sans que personne ne s’en occupe ni n’intervienne …

    Il faudrait que je prenne le temps de faire un petit memo sur le bitcoin car vous êtes très loin d’imaginer à quel point tout le monde se trompe sur ce sujet, car il englobe des mondes très différents et très peu maitrisent suffisamment l’ensemble de ces mondes pour embrasser la réalité du concept bitcoin et son impact/futur impact sur la réalité.

    1. Aloux

      Etant à la fois très intéressé par bitcoin et à peu près dénué de connaissances approfondies dans tous les domaines concernés (en économie j’ai des notions mais je suis loin d’être un spécialiste, en informatique et à plus forte raison en cryptographie, heu…), je serai intéressé de lire ça !

  30. Aristarque

    Suggestion d’un titre en ressenti de cet article : Bitcoin, le grand fork epic.
    Vu l’heure, de mise sera votre indulgence… 😳

  31. bitcoin fr

    Merci pour ce très bon article. Petite précision : les choses évoluent très vite. Il n’y a plus à l’heure actuelle de vision duelle de l’avenir de Bitcoin. Du point de vue des mineurs qui sécurisent les transactions, la proposition 101 (BIP101), portée par Bitcoin XT, est même très minoritaire, mais le débat avance. Quatre tendances se dessinent :
    – le statu quo (un bitcoin « chambre de compensation » utilisé uniquement pour les grosses transactions) ;
    – une croissance progressive et non limitée de la taille minimale des blocs (BIP101 porté par la version dissidente Bitcoin XT), c’est à dire une bitcoin sans frais de transaction ou presque mais reposant sur un petit nombre d’acteurs ;
    – une limitation de la taille minimale des blocs à 8mo ;
    – une limitation ajustable par les mineurs dans la limite de 32mo (BIP 100)

  32. Toutatis

    Si une grande éruption solaire a lieu (comme celle de 1859) la majorité des systèmes informatiques seront HS, la plupart des data centers seront vidés, le bicoin, tout comme la plus grande partie du système financier seront évaporés. Ne survivront que ceux qui ont quelques pièces d’or, et de quoi les défendre.

    1. LM

      Non, le réseau bitcoin étant décentralisé, à moins d’une éruption solaire qui toucherait toute la planète, vos bitcoins seront à l’abri car sécurisés par une clef privée qui n’est qu’un nombre extrêmement grand que vous pouvez stocker sur du papier ou par une suite de 24 mots par exemple.

  33. Scarlet Pimpernel

    Voui… j’avais une journée de retard, because je bosse moi… je viens de m’appuyer l’article et tous les commentaires, et je m’aperçois à l’évidence que le Bitcoin, c’est pas pour les hoi polloi dont je suis… hélas…

    mais bon, comme dit Monseigneur, quand le rideau tombera, l’or non plus ne servira plus à grand chose : alors que le plomb et les conserves, n’est-ce pas….

  34. FG13008

    J’aime beaucoup le principe du bitcoin. Malheureusement, il semble fragile vis-à-vis d’une attaque massive par un organisme possédant une grande puissance de calcul, comme la NSA. Les spécialistes appellent ça une attaque « Goldfinger ». En gros, si un organisme arrive, en mettant une très grande puissance de calcul à la disposition du minage, à contrôler 50% des transactions +1, il peut introduire des erreurs dans la blockchain. Le coût d’une telle attaque a été estimé à environ 500 millions de dollars. Cher mais pas inaccessible pour un état ou une association d’états, si le bicoin commençait à faire trop de vagues.

    1. « attaque massive par un organisme possédant une grande puissance de calcul, comme la NSA. »
      Hmmh. L’estimation à 0.5 B$ me paraît un tantinet légère.
      Vous avez vu les puissances de calcul en présence ? On est actuellement à 374 millions de GH/s. Disposer de la moitié de cette puissance-là, c’est un peu plus qu’un super calculateur ou deux, hein.
      Et de toute façon, avoir la puissance de calcul dispo n’est qu’une partie du problème. Je cite G. Andresen : http://gavintech.blogspot.be/2012/05/neutralizing-51-attack.html#!/2012/05/neutralizing-51-attack.html

      Something like « ignore a longer chain orphaning the current best chain if the sum(priorities of transactions included in new chain) is much less than sum(priorities of transactions in the part of the current best chain that would be orphaned) » would mean a 51% attacker would have to have both lots of hashing power AND lots of old, high-priority bitcoins to keep up a transaction-denial-of-service attack. And they’d pretty quickly run out of old, high-priority bitcoins and would be forced to either include other people’s transactions or have their chain rejected.

  35. Tulerpeton

    Dans le cas de la création d’une blockchain vierge (XT) les premiers mineurs/développeurs vont se goinfrer d’argent facile (car le niveau de difficulté va être proche de zéro). C’est une sorte de nouveau délit d’initié. Pour éviter cela, il faudrait attendre d’atteindre un niveau de difficulté décent avant de lâcher le bébé, mais c’est pas idéal non plus.

    A mon avis, le mieux, c’est de calculer à l’avance les « coins » valides dans une chaine de départ finie. Puis de définir un montant d’introduction disons 1024 tranches de de 1024 milliards d’USD pour commencer.

    Outre les magouilles sur le bébé blockchain, on évitera aussi l’étape de latence avant de voir la valorisation décoller, mais le plus important c’est que ça pompera sur les monnaies réelles (le transfert des monnaies réelles vers les monnaies virtuelles).

  36. Marie

    Tout ça est d’une technicité et d’une complexité qui seront fatales à toute vraie démocratisation du bitcoin ; sans parler des risques liés à un crash informatique ou à un piratage éclair…

  37. Marie

    N.B. Pour moi c’est l’or – la monnaie ultime depuis des milliers d’années – qui devrait survivre à toutes les catastrophes annoncées…

  38. pouet

    la bitcoin fondation, bitcoinXT, ou dernierement la blockchain alliance sont mort nés.

    bitcoin n’a pas besoin de ces egocentriques de corporatistes d’americains, ni de ‘la masse’ pour perdurer (et prendre de la valeur).

    meme la mailing liste des ‘core devs’ s’effrite.

    la taille des blocks est un non debat, car une non solution à un non probleme.

    bitcoin est pleinement fonctionnel, dans la nature, et cest trop tard pour tenter de le gouverner, le modifier, ou l’arreter. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.