En France, la liberté économique continue de chuter

Aujourd’hui, je vous propose un billet avec un peu moins de chatons et de petites vignettes animées, mais que j’espère néanmoins intéressant. En effet, tous les ans, grâce aux travaux de l’Institut Fraser, on dispose d’un classement de la liberté économique des pays du monde. Tous les ans, on peut donc comparer la liberté économique de son pays avec celle des voisins. Parfois, cela picote.

Comme je sais que certains ne se payent pas de mots et veulent des chiffres, des statistiques, des tableaux volumineux, je signale que l’intégralité du rapport se trouve ici et les fichiers de données, sous ce lien-là.

Comme l’indique clairement l’Institut Fraser, l’indice de Liberté Économique qu’il publie mesure à quel point les politiques mises en place par les institutions d’un pays permettent de soutenir la liberté économique, définie par la possibilité de faire des choix individuels, d’échanger sans contraintes, la possibilité d’entrer sur un marché et d’y commercer sans entraves, et la sécurité des personnes et des propriétés privées. L’indice est construit à l’aide d’une batterie de plus d’une quarantaine de points précis et permet de mesurer cinq grandes caractéristiques économiques d’un pays : la taille de son gouvernement (dépenses, impôts), la liberté et la sécurité offerte par la structure légale en place, l’accès aux capitaux, la possibilité de commercer à l’extérieur des frontières, et enfin la régulation du crédit, du travail et du monde des affaires.

On le comprend : l’indice n’est pas un rapide bricolage de quelques valeurs jetées au hasard, mais bien le résultat d’une étude sérieuse de paramètres économiques pertinents. Cela donne une bonne solidité aux conclusions que cet indice permet de brosser.

Et parlant de conclusions, quelques unes fort éclairantes se trouvent dans les premières pages du rapport.

De façon générale, et sans grande surprise, on peut affirmer qu’il vaut mieux être pauvre dans les pays où l’indice est plus élevé qu’ailleurs. En pratique, le revenu par habitant est semble-t-il assez directement corrélé, et de façon apparemment exponentielle, avec l’indice de liberté économique : plus un pays est libre économiquement, plus le premier décile (les 10% les plus pauvres) accèdent facilement à des biens et services, et plus ses revenus sont élevés.

economic freedom and income of the poorest

Plus intéressant, on remarque cette année encore la forte corrélation entre la liberté économique et les libertés civiles : lorsqu’un État lâche la bride à ses citoyens sur le plan des libertés civiles, il semble en profiter pour le faire aussi sur le plan économique ou, plus prosaïquement, on peut raisonnablement penser au vu des chiffres que la liberté économique découle assez facilement des libertés civiles habituelles (liberté de mouvements, d’installation, d’opinion, de religion, de contracter).

economic freedom and political rights and civil liberties

Au passage, on ne sera pas franchement surpris de trouver en bas de tableau les pays aux libertés fondamentales les plus bafouées, et on ne pourra s’empêcher de noter que ces pays, quand ils ne sont pas carrément sous dictature ou en pleine guerre civile (Libye, Syrie), se revendiquent tous ultra-libérraaah bah non, ils crient tous leur amour du socialisme ou du communisme (Argentine, Venezuela, Zimbabwe, RDC, …). Troublante coïncidence qui est confirmée par l’ultra-turbolibéralisme débridé des États en haut de tableau, parfois revendiqué mais en tout cas toujours présent. Cette coïncidence n’empêchera nullement les trolls collectivistes de continuer à réclamer l’avènement d’une redistribution toujours plus importante, un État toujours plus fort et plus présent, même devant la réalité qui leur donne tort, encore et encore, de façon constante depuis 1917. Mais après tout, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, même devant les faits.

Enfin, pour terminer la série des petits tableaux colorés, on ne peut passer sous silence la corrélation évidente entre l’indice de liberté économique et l’espérance de vie : plus un pays est libre économiquement, plus il est libre politiquement (ou l’inverse), mais en tout cas, plus l’espérance de vie de ses habitants est grande.

economic freedom and life expectancy

Autrement dit, non seulement, la liberté économique se traduit par une liberté politique et civile, mais plus important encore, cela se traduit par une vie plus longue. En somme, moins un pays est libre économiquement, plus l’espérance de vie y est courte. Dès lors, restreindre la liberté des gens à produire, à établir des relations économiques avec les autres individus, veut très concrètement dire les empêcher de vivre et revient à les faire mourir plus vite. Là encore, difficile de ne pas corréler cette simple remarque avec les joyeux pays du dernier quartile, savant panachage de dictatures, de pays en guerre civile, en déconfiture globale, dont les dirigeants sont tendrement adorateurs du collectivisme, et pour lesquels les habitants ont plus souvent qu’ailleurs une mort anticipée.

Dans tous ces chiffres, il serait dommage de ne pas observer la situation particulière de la France. Peut-être certains lecteurs (moins habitués au ton général de ces colonnes) seront surpris de la trouver dans le second quartile. Oui, oui, vous avez bien lu : pas le premier, mais bien le second. Apparemment, la patrie des Droits de l’Homme, ce phare qui doit illuminer le monde de sa sagesse et qui récolte 7.12 points n’est pas franchement dans le haut du tableau. Elle se fait damer le pion par (notamment) l’Uruguay (7.18) , la Hongrie (oui, oui, et sans mal, même, à 7.25), le Pérou (7.34),le Rwanda (7.43) ou le Chili (7.77).

La déception continue si l’on observe la tendance générale pour le pays : la France baisse. Pour rappel, les chiffres sont ceux calculés sur les indicateurs de 2013, ce qui signifie donc qu’on peut s’attendre à ce que ça baisse encore en 2014 et 2015. Voilà qui est vraiment réjouissant, non ?

indice liberté économique de la France

Et lorsqu’on regarde les pays en haut du tableau, on se rend alors compte de l’écart de la France avec ceux qui récoltent les meilleurs scores. On pourra pleurnicher tout ce qu’on veut, mais force est en effet de constater que non, une plus grande liberté économique ne veut pas dire casse sociale, absence de couverture maladie ou chômage galopant. Que du contraire, même.

indice de liberté économique - top 10

Et en lien avec l’actualité, notez que ce sont dans les pays en haut du tableau que les flux de populations se dirigent en priorité. On parle actuellement beaucoup de migrants, et la sortie de cet indice est l’occasion de se rappeler que s’ils migrent, ils le font d’abord vers des pays qui représentent pour eux le meilleur espoir de s’en sortir, y compris sur le plan économique. Comme par hasard, c’est donc plutôt vers des pays comme la Nouvelle-Zélande, la Suisse, l’Angleterre, Singapour ou la Jordanie qu’ils se tournent, que vers la France qu’ils boudent. Eh oui : à sa 70ème place (oui, 70ème – 58ème en 2012 et 40ème en 2011) la France peine à attirer les talents …

Le message est clair : à mesure qu’on diminue la liberté d’entreprendre et qu’on met tous les jours un peu plus de bâtons dans les roues de ceux qui veulent, simplement, commercer et développer une activité, à mesure qu’on sabote doucement la liberté économique du pays au prétexte d’augmenter l’égalité de traitement et d’accès aux richesses des individus, on diminue aussi la liberté tout court, la richesse du pays, des individus, et, incidemment, leur espérance de vie. Pire : on finit par ne plus pouvoir garder chez soi ceux qui fournissent la plus grande productivité, ou les plus innovants. Et on n’arrive plus à attirer ceux qui, à l’extérieur, ont un potentiel créatif, intellectuel ou artistique.

Il est donc plutôt effrayant de constater que les Français réclament plus d’État, et par corrélation moins de liberté économique…

J'accepte les Bitcoins !

1Cs9QwV3WuTMiZEUzHzpmvr2jnGUnao8PD

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires118

  1. Le Gnôme

    J’en conclus que le Français demande plus d’Etat parce qu’il a peur de la liberté. Que la liberté l’oblige à faire ses choix tout seul comme un grand, et comme on l’a habitué à être encadré, il ne sait plus et demande encore plus de protection, donc moins de liberté.

    1. ALBIN

      J’en conclus pour ma part que le français demande plus d’Etat parce qu’il refuse l’inégalité humaine qui est la source du risque. Quand on maintient par la force l’égalité généralisée, on réduit à zéro la probabilité du risque. Quand tout est normalisé par la contrainte, le risque (probabilité) de singularité est nul. La doxa consiste à renverser les faits/causes et de stigmatiser « la violence des riches » (http://laboratoireurbanismeinsurrectionnel.blogspot.fr/2013/11/la-violence-des-riches.html). Le risque est la vie ! La vie est naturellement inégale. Le bonheur identique pour tous est le contraire du bonheur. La lutte pour l’égalité généralisée est le nivellement par la stupidité. Question: Où et dans quel espace dimensionnel commence l’égalisation générale ?

      1. « on réduit à zéro la probabilité du risque. Quand tout est normalisé par la contrainte, le risque (probabilité) de singularité est nul »
        Ben justement, non. Plus on met de contraintes sur un système dynamique, plus la probabilité de risque augmente et plus le risque de singularité augmente aussi. Ca explique très bien les krachs boursiers, par exemple.

        1. ALBIN

          « Ca explique très bien les krachs boursiers, par exemple. »
          Ah bon, félicitation !
          Mais avez-vous prévu, anticipé et annoncé à des témoins les journées noires boursières par exemples de 1988, de 2008 ?
          Un mathématiciens ne mettra jamais en équation l’âme humaine.
          Tout au plus pourra t-il modéliser certaines perceptions (loi de Weber) qui influenceront ses émotions et qui contribueront à des ordres.
          Cette influence « weberienne » fût la substance de ma thèse à Dauphine pour un doctorat de finance en 1972 sous la direction de P. Conso qui fut la première analyse factorielle en composantes principales Benzéchri du compartiment boursier français de l’agro-alimentaire.
          Le professeur me demanda pour la soutenance d’extraire certaines pages, de les occulter et de les garder pour ma carrière……
          Bien m’en prit de l’écouter et de démissionner 1 an plus tard d’une grande banque d’affaires où en qualité d’adjoint de gérant de plusieurs portefeuilles je commençais à réaliser des « miracles ». Je réalisais alors en tant que bouddhiste par philosophie que je perdais ce qui fait la dignité humaine: l’aversion pour la cupidité !
          Je ne fais pas de morale à quiconque.
          J’ai suivi ma voie karmique.
          Au dîner anniversaire de ma promo, j’étais il y a 9 ans le seul à ne pas être les cheveux « blanchi sous le harnais » !
          La propension « d »égalization  » fait rigoler au moins les 2/3 de l’humanité à savoir à minima les chinois et les Indous.

          1. « Mais avez-vous prévu, anticipé et annoncé à des témoins les journées noires boursières par exemples de 1988, de 2008 ? »
            Non, vous mélangez tout. Le fait d’avoir des krachs provient de ce que le marché n’est plus libre depuis longtemps, et qu’on lui a accumulé des contraintes impossibles à tenir. Ça ne présage en rien des dates de krach.

            1. Duff

              je viens de voir que la baisse des matières premières affectait l’Australie et on se demande si le pays n’est pas à la veille d’une récession. Ce serait une première en… 24 ans!

              Si les corrections se font naturellement et librement, l’allocation du capital est efficiente c’est précisément un manque de liberté, un excès de réglementation qui pousse les investisseurs à se planter et donc d’obliger une purge régulièrement.

              L’Australie est un autre bon exemple comme la Suisse de saine gestion.

              1. gameover

                C’est la raison pour laquelle je ne suis pas resté en Australie, le pays est bien trop tributaire des MP et sorti de cela il n’y a rien. Même la finance et l’immo sont liés aux MP et c’est un effet de levier énorme sur l’économie. De plus, dès que le pays tombe en récession, les travaillistes reviennent aux manettes, profitent de la croissance qui suit… et c’est reparti pour un tour…

              2. Dahu

                « L’Australie est un autre bon exemple comme la Suisse de saine gestion. »

                C’est une blague???
                J’y suis en Australie, depuis 2 ans. Ce pays est géré par des idiots qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et du rendement à court terme. Depuis 50 ans les gouvernements successifs ont tout fait pour flinguer l’heritage de l’Empire Britannique: plus d’investissements dans l’education, dans l’industrie, dans la recherche. Le pays est resté artificiellement stable car il a profité de l’essor de la Chine. Pendant ce temps toutes les industries ont fermés les unes après les autres, plus aucun ingénieur ou intellectuel n’était formé dans les universités. Maintenant que la Chine se rétracte, l’économie australienne s’écroule et il ne reste plus rien, si ce n’est du commerce de bétail et un peu de charbon pour les pays du tiers-monde. Du commerce de diplôme pour la Chine et l’Asie du Sud-Est, aussi. Diplômes sans valeurs ailleurs.

                Ce pays est devenu ridiculement dépendant des autres, même pour sa propre défense qu’il est incapable d’assurer seul (l’affaire actuelle du renouvellement de la flotte de sous-marins est d’une tristesse affligeante, une humiliation pour les australiens). L’affaire des criminels exécutés en Indonesie fut aussi révélateur de l’humiliation de l’Australie par ses pays voisins. Quand on ne rien faire d’autre que ramper pour sauver des criminels car on depend économiquement du marché indonésien, ce fut une veritable perte d’honneur. Bientôt il y aura COP21. Bien sur que ce sommet est bidon, mais il permet surtout de montrer que l’Australie en est resté aux années 1950 pour ce qui est de sa vision en terme d’énergie. Ce pays qui aurait pu être leader dans l’énergie thermosolaire (je parle de la synthèse des biocarburants, pas des panneaux solaires) a juste supprimé TOUT credit de recherche, pour ne se concentrer que sur l’extraction de charbon (de mauvaise qualité et que la Chine refuse désormais).

                De toute manière tout ceci a été prédit par Donald Horne dans les années 60, avec son livre « the lucky country ». Ce qui était alors une critique acerbe de la mentalité australienne est devenue une sorte de mode d’emploi, au point même que les generations actuelles n’ont rien compris et croient vraiment être « the lucky country » alors que c’était très péjoratif et n’annonçait que la déchéance à moyen terme.

                Pour ma part, je me barre dans 3 mois.

                1. gameover

                  Complètement d’accord sur le niveau universitaire des diplômes : ingénieur est un titre bradé. Toutes les technos sont importées. Aucune valorisation sur place.

            2. ALBIN

              Objection monseigneur ! Vu l’accumulation croissante des « contraintes devenues insoutenables », d’après votre axiome on devrait constater une fréquence de plus en plus élevée des crises financières. Or cela n’est pas avéré.
              Plus que pour des tremblements de terre, les krachs boursiers ont des causes multiples; Mais comme ces causes sont d’origine comportementale humaine on peut regrouper ces causes et en mesurer l’amplitude qui en résulte. Il y a ainsi des indices qui permettent d’annoncer le phénomène de vague sans y coller une date précise ni même la hauteur de la vague…. Et au surplus, la vitesse d’apparition de la crise semble être une variable de l’amplitude.J’ai toujours pensé que l’analyse boursière pourrait tirer grandement profit de la science des sons.

              1. « Or cela n’est pas avéré »
                Non. Soit vous avez des krachs plus fréquents, soit ils sont moins fréquents mais plus violents. Et c’est exactement ce qu’on observe.

      2. gameover

        Dans une étude dont j’ai oublié la source, on proposait aux sondés de choisir entre 2 systèmes, égalitaristes ou pas, à l’aveugle c’est à dire sans savoir quelle serait leur condition dans le système non égalitariste, privilégié ou pas.
        Une majorité choisisse le système égalitariste car c’est effectivement celui qui comporte le moins de risque à première vue.
        Il semble qu’on avait juste oublié de dire aux sondés que dans ce système égalitarisme le nivellement aurait lieu par le bas.

    2. Pat

      « les Français réclament plus d’État » ? Ah bon ? Et comment font-ils, puisqu’ils ne peuvent s’exprimer que par un système électoral qui permet à un parti très largement minoritaire d’être élu ? Et ce ne sont pas les quelques manifestations corporatistes et parfois violentes qui représentent l’opinion.
      Bref où se trouve le joli petit tableau coloré qui montre que « les Français » sont contents de leur Etat hypertrophié et en demandent plus ?

      1. kekoresin

        +1
        Cela dit, les français sont conditionnés depuis leur plus tendre enfance à notre joli système collectiviste. Je prêche pour la liberté de désaffiliation à la sécu et je m’aperçois que la plupart des gens sont terrorisés à l’idée de partir pour un système moins cher et plus efficient. On berce les français dans un mensonge douillet et on les abreuve de propagande médiatique à longueur de JT. Résultat, ils préfèrent les ombres de la caverne à la lumière et à l’air pur du libre arbitre!

    3. simple-touriste

      Un des arguments pour l’uniforme à l’école est de ne plus avoir à choisir quels vêtements mettre.

      Je verrais bien un uniforme rayé.

    4. Deres

      Les français ne demandent rien, si ce n’est qu’on les laisse tranquille, mais les politiques se chargent de créer les demandes qui les arrangent. C’est l’Etat qui se charge de faire peur et de placer en protecteur contre cette peur. C’est lui qui propose des avantages aux gens, qui seraient bien idiot de les refuser, même si chaque avantage les enchaînent un peu plus à leur insu.

  2. Aristarkke

    Vous avez oublié votre signature, H16 : CPEF! et ce n’est pas ce billet qui démontrera le contraire. La honte d’être largement distancé par des pays que la Grance regarde de haut quand elle ne les méprise pas ouvertement… Un recul de 32 places en deux ans…

  3. Aristarkke

    A noter que le Canada trouve sa neuvième place en le considérant comme une entité unique. Selon ce qui se lit de droite et de gauche, il est sérieusement plombé par le Québec (pas vraiment) libre… (lire le blog du Minarchiste, entre autres…)

  4. Aristarkke

    Et quand on passe par certains des pays du top 10, on n’y voit pas les stigmates attribués à ces jungles où règnent la loi cruelle du profit selon les collectivistes et l’égoïsme des nantis. La Suisse ne donne pas l’ image d’être sous-administrée avec des queues devant les magasins d’ alimentation et des cadavres à tous les coins de rue, dépourvus qu’ils sont de la belle SS grançaise jamais copiée quoiqu’ enviée…

    1. Greg

      Tatata, les cadavres à tous les coins de rue sont nettoyés si rapidement que vous n’avez pas le temps de les observer !
      Les queues dans les magasins d’alimentation sont aux caisses, comme partout, pas devant les magasins.
      Les fonctionnaires travaillent 40 heures par semaines, 47 semaines par année, et peuvent être virés sous préavis de 3 mois s’ils font les cons, donc ils font leur boulot dans leur grande majorité. Cela explique peut-être pourquoi avec moins de fonctionnaires l’administration fonctionne néanmoins mieux en Suisse.
      De plus, il n’y a pas 1000 nouvelles lois ou décrets ou ordonnances chaque année, le code du travail est concis et lisible sans avoir d’études de droit.
      Mais bon, le travail reste interdit le dimanche et la nuit, ce qui n’empêche pas d’avoir un bon classement de liberté économique…

      1. paf

        interdit la nuit? sauf aux vigiles et services d’urgence je suppose…donc interdit a certains mais pas tous, comme en fRance.C’est con un legislateur.

  5. Bonsaï

    « On parle actuellement beaucoup de migrants, et la sortie de cet indice est l’occasion de se rappeler que s’ils migrent, ils le font d’abord vers des pays qui représentent pour eux le meilleur espoir de s’en sortir, y compris sur le plan économique. Comme par hasard, c’est donc plutôt vers des pays comme la Nouvelle-Zélande, la Suisse, l’Angleterre, Singapour ou la Jordanie qu’ils se tournent, que vers la France qu’ils boudent. »
    Je me permettrai d’ajouter à cette constatation une remarque essentielle, à savoir que ces pays libéraux sont aussi les plus exigeants en matière de distribution de permis de séjour et d’accueil de migrants. En Suisse, par exemple la procédure ne traîne pas : après deux jours d’interrogatoires serrés par des experts assistés par des traducteurs parlant la langue de l’immigré, on opère un premier tri. On sépare ceux à qui on accordera éventuellement l’asile politique et les autres, qui seront impitoyablement reconduits aux frontières. Il n’y a donc pas de dossiers qui s’accumulent ni d’étrangers au statut imprécis qui traînent dans des centres d’accueil pendant des mois sans pouvoir travailler.

    1. Greg

      Sauf que cela c’est de la publicité mensongère, Bonsaï.
      Il y a en réalité 10 mois en moyenne entre le dépôt de demande de statut de réfugié et son traitement complet.
      Et si, il y a plein de réfugiés au statut encore imprécis qui trainent dans les centres d’accueil, pendant des mois, sans pouvoir travailler.
      Je ne dis pas que la Suisse gère ce problème de façon catastrophique, mais ce que vous décrivez est le but recherché, mais encore loin d’être atteint !

        1. Bonsaï

          Absolument.
          Vu un reportage sur la TSR sur le sujet, pas plus tard qu’il y a deux jours. Le vrai problème c’est que certains demandeurs, conseillés par des parties occultes, utilisent toutes les ficelles du droit pour faire traîner leur procédure.

          1. albundy17

            « utilisent toutes les ficelles du droit pour faire traîner leur procédure. »

            Comme en france alors ? avec des assocs financées état ?

            1. Bonsaï

              Non. Ici l’état ne finance pas d’assoces !
              (Il a des comptes à rendre aux citoyens.)
              En plus, je me suis mal exprimée : ceux qui font traîner sont ceux qui parviennent à dissimuler leur véritable origine.

    2. Harold Glitch

      S’ils ne peuvent pas officiellement travailler, ils trouvent des moyens d’arrondir les fins de mois, chacun sait que la drogue est en vente libre près de chaque « centre d’accueil ».

  6. tabbehim

    On est entré dans l’air de l’excuse perpétuelle, et par conséquent, personne ne prendra une décision si derrière il n’y a pas quelqu’un qui peut être responsable à sa place 🙂
    Quand on dit moutontitribuable, c’est que les gens ne sont pas que des moutons à tondre, mais des moutons dans la manière de faire des choix.
    Et le gentil berger étatique avec ses chie de garde associatifs bienpensant guide le troupeau trop heureux de n’avoir aucune décision à prendre sur la direction où aller et sur les risques plausible à prendre 🙂

    Enfin bon, la lente mort économique et sociale est suffisamment douce pour que le mouton en redemande encore 🙂

  7. Dr Slump

    Article fondé, sourcé, globalement indiscutable et irréfutable, sinon pour des points de détail à la marge.

    Mais attendez l’avis des étatistes détenteurs de la vérité universelle: cette étude, c’est comme Pisa, c’est un truc ultralibérale biaisé, c’est manipulé par ces salops de capitalistes, c’est sûr, puisqu’ils le disent!

    En France, on est vachement libre, et en plus, on protège la liberté encore mieux qu’ailleurs où on laisse les autres dire et faire ce qu’ils veulent, où on laisse les pauvres cht’i n’enfants creuver de faim, de discrimination raciale, sociale et sexuelle sans aucune aide de l’état, un scandale!

  8. DoS

    Après avoir lu l’expresso d’hier et le billet de ce jour, je retrouve certaines de mes idées (folles…). Bien sur celles ci sont mieux rédigées, mais me confortent sur mon feeling de la situation.
    Pour faire dans la métaphore neo-socialiste:
    La France est une piscine de pognon. La bonde de fond est ouverte sur égout, ce qui représente ni plus ni moins l’Etat. Cela va continuer jusqu’a assèchement total de la piscine. Il faudra donc passer un coup de karcher, ajouter des produits, remettre de l’eau, sans oublier de fermer la bonde de fond. Simple, mais long et coûteux.

    Reste la violence….plus rapide et efficace.

  9. Polarski

    Ces enquêtes sont étranges: Hong-kong, Singapour, la Jordanie et les Émirats Arabes Unis ne sont pas des parangons des libertés publiques et la police, à Singapour, est même particulièrement pesante avec, en plus, la pratique des châtiments corporels.
    Cette étude me rappelle une autre parue dans le New York Times qui classait les nations selon leur pratique démocratique: les pays anglo-saxons faisaient un tir groupé en tête. Le premier critère de la liste était d’être régis par la Common Law,
    ceux suivant un code étaient déclassés ….

    1. Pat

      A Singapour, les méchants châtiments corporels sont efficaces : ils donnent un coup d’arrêt à la petite délinquance avant qu’elle ne devienne grande. Un souvenir cuisant et pas spécialement glorieux vaut beaucoup mieux qu’un séjour en prison.

    2. L’ensemble des critères pris en compte est détaillée dans l’étude, disponible in extenso et linkée dans l’article. Ca demande un effort d’aller voir, mais c’est indispensable pour commenter en connaissance de cause.

  10. Higgins

    Maxime Tandonnet, dans son dernier billet, déplore la soviétisation de la société et la guerre ouverte menée par les Torquemada officielle contre la pensée dissidente. Au vu de l’article, on ne peut que déplorer les choix faits dans ce pays, choix qui conduisent inexorablement au chaos et à la ruine.

  11. albundy17

    C’est un bijou ce billet, je ne connaissais pas l’étude en question, il y a matière à claquer le clapet (je rêve) des Ché, merci au taulier

  12. Résistant Valaisan

    J’ ai quand-même pris une douche froide à la lecture du classement des meilleurs.

    Les EAU en 5e position, à un centième de point derrière la Suisse, c’ est une vaste blague. Et ce sera, malheureusement, une raison suffisante pour ne pas partager l’ article, question de crédibilité. Article au demeurant excellent.

    Alors, je ne sais pas comment le classement est établi. Mais pour avoir séjourné aux EAU de nombreuses fois, j’ ai constaté les choses suivantes :

    – aucun petit commece indépendant (AUCUN), avec du cachet et de la personnalité. Que de grandes franchises. Ne me dites pas que c’ est la loi du marché qui en a décidé. Il y a une interdiction pure et simple.

    – le contrôle des différents secteurs-clé de l’ économie est attribué en fonction d’ appartenances tribales, au sommet de l’ état. Pas vraiment de concurrence….

    – citoyens emiratis complètement inaptes à l’ économie compétitive, grassement rétribués par le pouvoir à… ne rien faire, et qui finissent par se droguer toute la journée. Si par malheur vous avez un litige avec eux à régler par voie judiciaire…. vous avez perdu d’ avance.

    – droits politiques et libertés civiles, dites-vous ? Essayez d’ embrasser une fille dans la rue. Posséder des armes, voter, contester le pouvoir…. on essaie pour rire ?

    Dommage.

    1. « EAU en 5e position, à un centième de point derrière la Suisse, c’ est une vaste blague » – « je ne sais pas comment le classement est établi »
      Tout le calcul et les données sont disponibles dans les liens fournis. Sans effort, pas de récompense, et s’accroît le risque de raconter des calembredaines ou des bêtises.

      Dommage.

      1. Résistant Valaisan

        Eh bien allez y faire un tour, et dites-moi si vous vous sentez libre là-bas. Ou si vous aimeriez y investir la moindre partie de votre épargne. Quels que soient les calculs.

        « Calembredaines ou bêtises », c’ est blessant. Je reste un de vos plus grands fans et je ne m’ envisage pas avec vous dans un rapport de force. Si je devais avoir le moindre reproche à formuler, ce serait plutôt à l’ encontre de l’ institut Fraser.

        1. Vous attaquez l’indice et admettez n’avoir pas lu la méthode de calcul. Avouez que c’est pour le moins maladroit. Notez que l’indice ne dit pas « UAE sont démocratiques » mais « la liberté économique en UAE est supérieure à la France ou au Chili », ce qui est très différent. Faire dire des choses qui ne sont pas dites à un indice, sans voir lu comment il était constitué, c’est raconter des calembredaines, et ce même si je ne veux pas être blessant 🙂 Bisous.

          1. hipparchia

            Je pense que l’objet des crispations est : « Plus intéressant, on remarque cette année encore la forte corrélation entre la liberté économique et les libertés civiles : lorsqu’un État lâche la bride à ses citoyens sur le plan des libertés civiles, il semble en profiter pour le faire aussi sur le plan économique », or la contraposée n’apparaît pas immédiatement de bon sens, et j’avoue que moi-même appliquée aux EUA, je suis perplexe.

            Mais avant que vous vous répétiez, je confesse n’avoir pas lu l’étude, reste que psychologiquement, cela doit sûrement jouer

            1. Corrélation n’est pas conséquence. Il y a une bonne corrélation entre liberté éco et liberté civile, mais la liberté civile peut être obtenue avec une faible liberté éco, ou l’inverse.

              1. hipparchia

                Si (p) implique (q), alors non(p) implique non(q). Si (libertés civiles) implique (libertés économiques) alors non(libertés civiles) implique non(libertés économiques).

                @hseize, moi je suis d’accord, je mets en avant un mécanisme psychologique, personnellement j’ai dû relire l’article pour piger que le classement final n’imposait pas une réussite à chaque étape parce que le résultat final semble un peu bizarre.

                J’ai d’ailleurs trouvé tout cela extrêmement intéressant.

                1. Pheldge

                  vous vous êtes trompée dans la définition de la contraposée :
                  p ==> q équivaut à non q ==> non p !
                  ce que vous énoncez est un sophisme … consultez Wiki pour plus de détails.

    2. paf

      j’avais lu une super anecdote avec des militaires emiratis qui payaient des civils pour faire leurs exercices a leur place.C’est vrai qu’a part les flots de pognons qui y circulent on se demande ce que l’UAE fait ici.Dubai c’est pas mal parait-il.

      1. Résistant Valaisan

        Tout dépend de ce que vous aimez… si c’ est pour regarder de grands bâtiments, essayer un hôtel 7 étoiles, ou voir par quel miracle technologique on peut faire du ski dans le désert, alors oui, c’ est pas mal. Pour tout le reste, c’ est archi-zero, à l’ image de la région.
        Mis à part un peu de tourisme et un tout petit peu de pétrole, ce pays est une blanchisserie géante d’ argent sale, voilà la raison de son succès. Ca ne me pose pas de problème, ceci dit. Au contraire de la Suisse, personne ne les attaque au nom du bien et de la transparence, car ils ont su se faire les bons alliés. Un exemple à suivre, pour cet aspect des choses.
        Quant aux militaires, tout cela est privatisé depuis bien longtemps. Vers 2011 c’ était « la boite d’ Eric Prince », aka Blackwater / Xe / Academi qui change de nom chaque deux ans, qui formait et encadrait d’ anciens militaires colombiens. Je ne sais pas ce qu’ il en est actuellement.

  13. Caton

    Après avoir lu le rapport et examiné le dataset, franchement ce n’est pas très fiable pour la France. 6,61/10 pour l’indépendance de la justice en France contre 5,40 à Taiwan? Ils ont dû inverser. 5,34/10 pour l’impartialité de la justice, c’était avant que le mur des cons ne soit connu, 7,57 pour la protection des droits de propriété, clairement c’était avant la surtaxe foncière sur les terrains constructibles non bâtis, et 8,33/10 pour l’intégrité du système judiciaire, c’est une plaisanterie raciste, Taubira va porter plainte…

    C’est pareil pour l’ensemble des notes, elles ne tiennent clairement pas compte de la dégradation Hollandaise. La situation réelle n’a qu’un très lointain rapport avec ces données. Et la France doit , en réalité, se trouver entre 20 et 30 places plus loin.

  14. Caton

    Le mur des cons, c’est avril 2013. Les notes restent donc étonnamment élevées. Mais admettons.

    D’autres notes sont étranges, comme le 10/10 sur la liberté de détenir des comptes bancaires à l’étranger. Et, oui, on pourrait croire cela… sauf que la déclaration (obligatoire) d’un compte ouvert à l’étranger déclenche immédiatement un contrôle fiscal. Ou le 9,85/10 sur la facilité de créer une entreprise. J’aimerais bien l’avis des lecteurs sur cette dernière note.

    Des réserves sur la méthodologie me semblent s’imposer. Il est pour moi évident que les indices de liberté économique des pays de l’OCDE sont largement surévalués, et j’aimerais assez en connaître les raisons.

    1. Aristarkke

      Caton, l’institut Fraser est au Canada et à Vancouver sur la côte Pacifique, c.a.d. au maximum de l’éloignement possible de la Grance puisqu’on parle d’elle. Cet Institut opère forcément d’après les données officielles qu’il peut collecter de sa localisation et qui, forcément souffriront en réalité des conditions de mise en oeuvre, souvent bien moins reluisantes. S’il voulait être le plus exact possible, il lui faudrait décortiquer des masses de données qui nécessiteraient des équipes étoffées pour les traiter convenablement. Comme tous les pays sont sur le même plan, on peut supposer que ce classement est globalement correct, même si cela devrait être pondéré pour s’approcher au plus près de la réalité. En conclusion, il est possible d’estimer que l’I.F. se fonde sur la vitrine apparente du pays pour établir son classement.
      Pour ce qui est de la création théorique d’une entreprise en Grance, une entreprise individuelle se crée à partir d’un simple Cerfa déposé dans un centre de formalité, vous dispensant de ce que j’ai connu lors de ma première création en 1985 où il fallait écrire de partout pour signaler son existence et attendre six semaines pour avoir son SIREN…
      Mais ce qu’on ne vous dit pas, c’est que vous n’aurez que trois mois avant que les suceurs du peuple vous tombent dessus avec des cotisations volontaires obligatoires d’un montant très convenable qui imposent d’avoir une trésorerie florissante ou du CA qui tombe très rapidement et que la lourdeur administrative collée aux basques d’une petite entreprise n’est pas qu’une simple vue de l’esprit…

      1. Caton

        Dans ce cas je m’attendrais à ce que les données de l’institut Fraser soient fiables pour les principaux partenaires commerciaux du Canada — ou du moins de la Colombie-Britannique. La France est le 10ème partenaire commercial du Canada, mais très loin dans le classement pour la Colombie Britannique. Votre hypothèse est donc probablement la bonne.

  15. Higgins

    Le mur des cons est un épiphénomène inacceptable mais absolument pas représentatif. Il révèle une immense imbécilité de la’part de ses auteurs dont on attendrait qu’ils eussent abandonné, sur ce point précis, un esprit potache crétinesque. Connaissant et fréquentant pas mal de magistrats, je peux affirmer que ce mur a gêné un grand nombre d’adhérents ou de sympathisants du SM qui, je le rappelle, a pris une pile monumentale aux élections professionnelles suivantes.
    Actuellement le seul et unique critère à regarder est le budget riquiqui alloué à la Justice ainsi que la personnalité du ministre titulaire. Les politiques ont trop à craindre de son augmentation et d’un effectif en augmentation. La corruption n’est hélas pas un fantasme dans ce pays. Tant que ce point ne sera pas réglé, ça ira de mal en pis parce que les journées n’ont que 24 heures et que les magistrats et personnels de justice sont avant tout des individus qui, comme tout le monde, ont leurs soucis et leurs vies privées. Personne n’accepterait d’être le dernier opéré d’un chirurgien qui officierait 10 à 12 heures quotidiennement. Cette personne aurait trop peur, que juste titre, d’une erreur due à la fatigue. L’exercice de la Justice relève d’un postulat identique. La France se fait régulièrement condamné par la CEDH pour des tas de raisons comme les délais d’audiancement trop courts. On ne fera jamais d’un âne une cheval de course, c’est tout.

    1. kekoresin

      J’étais, il y a peu, au tribunal de Nantes. Décor somptueux et personnel endormi par la douce torpeur de l’inactivité et … affaire reportée faute de juge! Tout est dit, le budget passe dans la déco et pour le fonctionnement on verra au prochain plan quinquennal. Pour ce qui est de l’indépendance de la justice en France, c’est une vaste plaisanterie. La preuve en est que nombre de parlementaires devraient être au zonzon. Là où certains se prennent une peine d’inéligibilité, le citoyen lambda verra s’abattre sur lui le bras séculier de la justice. Je rappelle à ce propos que Hérault, lorsqu’il était premier sinistre, avait promis de coller Perruchot en tôle s’il rendait publique son rapport sur le financement des syndicats. Ca en dit long sur l’indépendance de la justice!

              1. Calvin

                Il y a de tout : détournement de fonds, trafic d’armes, escroquerie, faux et usage de faux, malversations, intimidations, menaces de mort, violence, harcèlements, …
                L’impunité dans toute sa splendeur

      1. Higgins

        Bon. Je me lâche car j’en ai un peu marre d’entendre tout et n’importe quoi sur le sujet de la Justice.
        1) mon épouse est magistrat du siège dans une cour d’appel. Elle n’a JAMAiS reçu la moindre instruction dans les affaires qu’elle a eu ou a à traiter. Elle prend ses décisions en toute indépendance et si quelqu’un l’influence, c’est moi car je suis probablement son conseiller le plus proche.
        2) le soir venu, quand enfin elle rentre à la maison, elle ne file pas dans quelques réunions occultes où se déciderait l’avenir de la société et des dossiers brûlants. Son métier étant fatiguant physiquement et nerveusement, elle est heureuse de pouvoir enfin se reposer.
        3) elle, ses collègues et tous les personnels ne glandent pas. Ils n’en ont tout simplement pas le temps. En tant que juge, elle travaille 10h00 par jour et s’arrête à peine pour déjeuner bien qu’une fois pas mois, il lui arrive d’aller manger dans un restaurant. J’ajoute que pour ne pas prendre de retard, elle travaille un jour sur deux les week-ends. Ses collègues sont tous dans le même cas.
        4) les personnels du greffe et les agents administratifs sont d’un dévouement à tout épreuve. Si le système n’éclate pas, c’est en grande partie grâce à eux. Bien sûr, et cette remarque est également valable pour les magistrats, il y a des glandeurs, des zibeurs et des fainéants adeptes du congé maladie reconductible mais ils sont très rares.
        5) les politiques qui écopent de peines jugées trop cool le sont parce que c’est simplement la loi qui le veut. N’oublions pas que ce sont eux qui votent les lois et comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, ils se sont arrangé pour être difficiles à condamner et que les peines soient plutôt légères. En tant que citoyen, ça me choque et ça choque énormément de gens de justice mais la loi le veut ainsi.
        6) l’acte de juger est extraordinairement difficile. Il ne consiste pas à aligner les pour et les contre dans un dossier et de donner quitus au plus nombreux. Les jugements sont généralement long à rédiger car le magistrat rédacteur doit répondre en droit à chaque point soulevé par les parties. Il faut donc trouver les jurisprudences et en tirer, in fine des conclusions. C’est complexe et long à faire. De plus, dans certains cas comme dans les affaires familiales ou l’application des peines, il est des cas psychologiquement « perturbants » dont je ne souhaite à personne à avoir à traiter tellement c’est dur.
        7) aucun magistrat ne soutiendra que le système judiciaire français est parfait. Avant toute chose, il souffre d’un manque de moyen matériel et humain absolument dramatique (exemple réel : un TGI de mes connaissances est dans l’incapacité de payer la Poste depuis le mois de mars. En 2014, c’était uniquement à partir du mois de septembre).
        8) le mur des « cons » a peu ou pas été défendu par les gens de justice. Fait par des cons, le SM a perdu beaucoup de plumes dans cette affaire et a surtout démontré le sectarisme de sa direction. Il mettra du temps à s’en remettre et à retrouver son influence passée. C’est peut être aussi bien ainsi.

        1. kekoresin

          Ho Jonathan, ne lâche pas Zeus et Apollon, j’ai la tête dure mais la peau des fesses un peu fine. Je ne doute pas que beaucoup font le job mais comme tu le dis si bien, la justice de notre belle démocrachie est calibrée pour que les puissants s’en sortent avec des caresses, certes appuyées, mais des caresses quand même. Le manque de moyens n’est pas flagrant quand on se rend dans un tribunal car comme je l’ai dit, j’ai l’impression que la majeur partie du pognon est investi dans le décorum et non dans l’efficacité.
          Cela étant dit, certain juges n’ont a rendre de compte à personne et certaines de leurs irresponsabilités ont ruiné la vie de beaucoup de gens sans qu’il y ait d’autre sanction qu’une mutation. Dans mon métier comme dans celui de bien d’autres, les erreurs se payent cash. L’impunité et l’incompétence de quelques uns nuit gravement à la majorité des acteurs de la justice par le simple fait que ces quelques uns sont ultra protégés par leur corporation. C’est dommage, mais c’est comme ça.

                  1. Alors bon ici, c’est un blog bien tenu et ce genre de remarques stupides à peine digne d’un gamin dans une cour de récré n’y a pas cours.

                    1. C’est parfaitement exact. Vous avez écrit des stupidités. Et ce n’est pas une remarque de gamin, contrairement à la vôtre.

        2. Othello

          Bonjour Mr Hiiggins,

          Sur l’indépendance absolue et totale du Judiciaire par rapport à l’Exécutif : fr.wikipedia.org/wiki/Ordonnance_Dieudonné_du_Conseil_d’État_du_9_janvier_2014

          « Le 9 janvier 2014, vers 13 heures, le tribunal administratif de Nantes autorise le spectacle Le Mur18, annulant en référé l’arrêté d’interdiction pris le 8 janvier 2014 par le préfet de Loire-Atlantique19.
          Salle du contentieux du Conseil d’État

          Manuel Valls saisit le Conseil d’État à 15 heures. À 18 heures, l’audience se termine20.

          Vers 18 h 40, le juge des référés du Conseil d’État publie sa décision de quatre pages, qui annule la décision du tribunal administratif et valide l’interdiction du spectacle. Dieudonné, dont la représentation devait commencer à 20h, doit renoncer in extremis à se produire à Nantes. »

          LOL

          Sur la non-existence de sphères d’influences, il est vrai que l’on n’a jamais vu un magistrat Franc-Maçon, non plus.

          LOL

          Sur l’impunité des juges, voir http://www.europe1.fr/france/l-ex-juge-keil-condamne-pour-corruption-952979 par exemple, où l’on voit un magistrat révoqué en 1999 pour des faits multiples de corruption condamné à 1 an avec sursis, 13 ans (!) après les faits.

          Et je ne mentionne même pas Outreau, c’est trop facile

          Enfin, cherchez quelque part les statistiques de révocation des juges, j’y ai passé un peu de temps sur Internet, mais je n’ai rien trouvé… Si vous avez une source, je pense que cela pourrait me faire bien rire (toujours ce mauvais esprit qui m’habite)

          LOL

          Pour ce qui est des politiques, vous dites que les juges ne font qu’appliquer les lois etc.

          Ben. La peine maximale encourue pour un vol avec effraction commis de nuit est de 7 ans d’emprisonnement. Comment expliquez-vous que de nos jours on voit des personnes passant plusieurs dizaines de fois devant un juge dans même effectuer de peine de prison effective (je ne prend même pas la peine de chercher un lien tant cela est fréquent) ?

          Serait-ce donc que les juges qui rendent ces verdicts adaptent quelque peu les lois votées par nos députés? Les policiers qui se plaignent de voir relâcher encore et encore les délinquants et criminels qu’ils arrêtent encore et encore sont-ils tous fous?

          De manière plus générale.

          Que votre épouse fasse son travail avec la plus grande conscience professionnelle et s’y investisse totalement est possible. J’ai moi-même quelques amis enseignants qui font de même. Seulement voilà, lorsqu’on estime que l’on n’a plus les moyens ou les directives générales qui permettent d’accomplir ce que l’on estime être sa mission professionnelle, soit on se bat pour changer cet état de fait, soit on s’en va… Rester équivaut in fine à consentir au délitement

          C’est à cause de cette acceptation de facto par les enseignants de la dégradation des missions dévolues à l’enseignement que la France a détruit son système éducatif en 40 ans.

          J’ai bien l’impression que la Justice est en train de suivre le même chemin

          1. Hem. L’argumentation s’effondre quelque peu lorsqu’on sait que le Conseil d’État n’a rien avoir avec le ministère de la justice et n’a jamais été indépendant.

            1. gameover

              Le CE est une juridiction, de l’ordre administratif certes, mais la plus haute des juridictions de cet ordre. Le CE est un juge et le peuple ne fait pas d’erreur quand il le perçoit comme tel.

  16. René-Pierre Samary

    La corrélation entre la liberté économique et l’espérance de vie est probable, mais tient sans doute au fait que les pays économiquement développés ont en même temps un meilleur indice de développement humain. Post hoc, propter hoc…
    Quoi qu’il en soit, la liberté économique, si elle n’est pas directement liée à la durée de la vie, l’est certainement avec le « plein de vie » qu’elle favorise. Ce qui, pour moi, est un peu la même chose : une vie plus riche, mieux remplie, est une vie plus longue.

  17. Beldchamps

    Toujours en retard, je viens enfin de visionner le reportage qui a mis fin à la théorie du genre en Norvège, le pays le plus avancé en matière d’égalité homme femme. Quel beau paradoxe : plus un pays laisse de la liberté aux individus (la Norvège est dans le 1er quartile), plus les choix professionnels redeviennent genrés. J’ai un faible espoir en constatant la re-masculinisation de ma formation scientifique, mais les féministes veillent, elles n’abandonneront pas de sitôt.

      1. Beldchamps

        Mon commentaire est en validation mais un commentateur l’avait déjà posté ici. Je l’ai retrouvé en cherchant « théorie du genre Norvège », la vidéo dure 39 minutes …

        1. René-Pierre Samary

          Bonsoir, Belle des Champs; J’ai vu cette vidéo il y a plusieurs années. Son seul intérêt est de montrer le fanatisme de ceux/celles qui refusent l’inné, par qu’il contrarie leur croyance dans le tout-culturel. Pour le reste, c’est très simple. Les tests psychométriques montrent qu’il y a en moyenne un écart de 5 points entre les filles et les garçons, au bénéfice de ces derniers, pour ce qui est des aptitudes spatiales. L’écart pour les aptitudes verbales est de la même grandeur, en faveur des filles. Le mélange des résultats permet de dire que l’intelligence des filles et des garçons est du même niveau. Voir Eysenck, L’inégalité de l’homme. Quant à la réussite scolaire, meilleure chez les filles, elle tient à leur plus grande précocité.
          Mais quelle est votre formation scientifique, qui devrait être « re-masculinisée » ?

          1. Beldchamps

            Ouh là, je n’aurais pas dû la citer, un exemple ne constituant jamais une démonstration. Attention je ne demande pas à re-masculiniser une formation, mais à laisser les étudiant(e)s décider de leur orientation sans lavage de cerveau, tout ça pour éviter à mes collègues de faire de douloureuses et brillantes études pour s’apercevoir sur le terrain que le métier ne leur convient pas. En toute objectivité dans mon entourage privé et professionnel les changements complets de carrière sont plutôt féminins (vers l’enseignement, l’art, le théâtre …bah oui), mais ce n’est toujours pas une démonstration. J’attends de voir l’évolution du taux de féminisation global des classes prépas scientifiques et des écoles d’ingénieurs.

    1. kekoresin

      Plus de genre, plus de race, plus de différence entre zizi et choupinette, plus de mariage hétéro douteux…Faire avancer les mentalités avec des lois liberticides ne rime à rien. Cela dit, je suis d’accord qu’il faille se battre pour que les femmes deviennent aussi connes que les hommes de pouvoir et qu’elle soient payées aussi grassement pour ce faire, ce qui est visiblement le but avoué des associations féministes 😉

      https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQoFENK3klp5h5Tsa_LcXLZ6Gy9nKz-Ojufuu3uqW69OpE2DB_9

        1. Beldchamps

          Yep, c’est clair depuis plus de 30 ans : « la femme sera vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignera une femme incompétente » , Francoise Giroud, 1983.

          1. Pheldge

            On a donc la preuve par Ségo, Najat et Marisol que l’égalité est enfin atteinet , selon le critère de F. Giroud ! tout ça pour ça …

            1. Beldchamps

              Bof, elles peuvent toujours pinailler parce que leur poste n’est pas assez important, et qu’il faut leur confier + de responsabilités !

  18. Caton

    L’affaire du mur des cons fut un formidable révélateur de la mentalité de tous les acteurs du système judiciaire, juges compris. En particulier, la manière dont l’auteur de la vidéo fut traqué au lieu des auteurs du « mur », montre que les magistrats confondent indépendance et supériorité.

    1. Pheldge

      Les juges semblent bénéficier d’une totale impunité … la séparation des pouvoirs, leur statut les rend de fait hors d’atteinte pour un quelconque recours, une quelconque sanction en cas de faute. Ils ne rendent compte qu’à leur hiérarchie, et cela reste de l’entre soi.
      Par ailleurs la politisation de l’ENM fait que certains juges, au lieu de dire le droit , se donnent comme mission de corriger ce qu’ils estiment être des inégalités sociétales. Et contre ça, rien à faire.

      1. Higgins

        N’importe quoi. Pour la responsabilité des juges, maitre Eolas explique très bien comment elle est contrôlée dans un de ses billets facilement accessible. Sa lecture s’impose visiblement. Et puis, puisque les juges feraient plein d’erreurs et seraient irresponsable par essence, qui de leurs juges qui ne sauraient échapper à ce paradigme? Pour des raisons qui m’échappent mais dans laquelle la bêtise substantielle à chaque individu joue probablement, le juge est devenu à la société ce que le facteur est au chien-chien des pavillons de banlieue, un exutoire à sa frustration.

        1. Othello

          Dans le billet que vous citez, on peut lire :

          « Par contre, un magistrat qui commet une faute qui cause un préjudice à un justiciable (j’exècre ce mot mais il est parfois bien pratique) n’est pas tenu à réparation et surtout ne peut pas être assigné en justice par la victime de cette faute.

          Cette immunité, qui n’est que relative, est souvent mal interprétée.

          Il ne s’agit pas de faire des juges des entités omnipotentes et irresponsables, libres d’abuser de leurs fonctions et de les remplir avec négligence sans que quiconque puisse trouver à y redire. Il faut être idiot ou candidat à la présidentielle pour affirmer de telles inepties.

          (…blabla sur le mode « juge, c’est pas facile », « l’indépendance de la justice Française que le monde nous envie », toussa)

          Comment se traduit cette nécessaire indépendance ? Pas par l’irresponsabilité. Par le fait que l’Etat assume directement cette responsabilité . Si un juge commet une erreur fautive, c’est à dire dont on peut établir qu’il n’aurait pas dû la commettre compte tenu des éléments qu’il avait à sa disposition, l’Etat indemnisera la victime de ce dysfonctionnement. »

          Encore une fois, c’est gratuit, c’est l’état qui paye.. Les anesthésistes et chirurgiens aimeraient je pense assez avoir ce genre de filet de sécurité…

          La suite est croquignolesque :

          « Le juge ne s’en tire pas aussi facilement, toutefois. Si l’erreur qu’il a commise révèle une faute, le juge peut voir une action disciplinaire engagée, et l’Etat peut exercer également ce qu’on appelle l’action récursoire, c’est à dire lui demander de rembourser les sommes que l’Etat a dû verser à la victime de sa faute[3].

          Concrètement, cette action est rarissime. Pour tout dire, je n’ai pas trouvé trace d’une seule action récursoire engagée contre un juge. »

          Je ne sais pas vous, mais moi ça me sidère, cette impunité de fait.

          Enfin,la page pointée par le lien vers le recueil des décisions rendues par le CSM a disparu…

          J’ai malgré tout trouvé sur le site dudit CSM le rapport d’activité 2014 (www.conseil-superieur-magistrature.fr/files/CSMRapport 2014webfinal.pdf) où page 138 on trouve les stats de saisine du CSM de 2011 à 2014, ainsi que les chiffres précis de 2014.

          Deux constats :
          – 2 juges révoqués sur une année, cela me semble bien peu au regard de la dizaine de milliers de magistrats, et cela d’autant plus qu’étant peu nombreux et surchargés de travail on peut s’attendre à ce qu’ils commettent beaucoup d’erreurs
          – la quasi-intégralité des saisines du CSM ont pour origine le Garde des Sceaux, ce qui me semble être une pierre supplémentaire dans le jardin de la séparation des pouvoirs.

  19. theo31

    Hier les soces du JT fêtaient les trente ans des Restos du Coeur. Histoire de rappeler, à l’instar de Margaret Thatcher, que le but inavoué parce qu’inavouable du socialisme est la pauvreté généralisée, sauf pour la nomenklatura esclavagiste.

  20. FASTNET

    « In the end more than they wanted freedom, they wanted security. When the Athenians finally wanted not to give to society but for society to give to them, when the freedom they wished for was freedom from responsibility, then Athens ceased to be free »,

    En français cela donne :

    « A la fin, plus que la liberté, ils voulaient la sécurité. Lorsque les Athéniens ne voulurent plus contribuer à la société, mais essentiellement ‘recevoir’ de la société, lorsque la liberté qu’ils souhaitaient consistait à être libérés de toute responsabilité, alors Athènes cessa d’être libre ».

    Cette phrase aurait pu être écrite par un contemporain… et la société en question pourrait être la nôtre.

    Pourtant, Ed Gibbon est un historien britannique qui vécut au XVIIIe siècle, et la civilisation athénienne qu’il décrit connue son apogée au Ve siècle avant J.-C. 2500 ans nous séparent…

    Mais l’histoire semble se répéter.

    Edward Gibbon (8 mai 1737 – 16 janvier 1794)

  21. Bonsaï

    Eclipse totale de lune : Reportage scientifique en direct de Genève sur Léman :
    Couverture nuageuse et stratus épais… rien à voir, nada, pas de spectacle rougeoyant à vous relater.
    Encore une de ces conspirations qui se dégonfle…

  22. Dahu

    Super ces chiffres. Maintenant on regarde la réalité s’il vous plait. Hong-Kong, Singapour, les Emirats Arabes, la Jordanie… Que des pays où il fait bon vivre, hein? Entre la cage à poule de 5m2 par famille pour le premier, l’amende pour un papier jeté à terre pour le second, et la peine de prison à la Midnight Express pour le troisième si votre tête ne plait pas à votre parrain arabe….. sympa en effet ce classement. Très humain. Au mieux un bon classement des meilleurs cages dorées du monde. Venir en tirer des conclusions sur une correlation entre libertés des individus et économiques, c’est en effet une vaste blague comme l’a dit quelqu’un plus haut. Correlation n’est pas raison. C.f. le fameux exemple de correlation entre la courbe du nombre de taches solaires et celle du nombre de sénateur républicains aux USA …

    Ca me fait aussi penser à ces classements des meilleures villes du monde. J’ai vécu dans quelques unes d’elles et j’ai toujours été effaré par le décalage entre la réalité de la vie et les chiffres qui sortent des tableaux de technocrates.

    1. Aristarkke

      Le but de l’ article du jour est de montrer le recul constant de la Grance vers les grandes profondeurs du classement et non de défendre que HK ou les E.A.U. sont les meilleurs endroits du monde où vivre en libéral. La présence de la Suisse ou de la NZ dans les mêmes hauteurs du classement montre bien que seules les conditions économiques sont barèmées par cet institut.

    2. gameover

      Dahu, vous faites dire à l’indice ce qu’il ne dit pas puis vous critiquez votre délire : on appelle ça un homme de paille. Idem pour la causalité.
      Vous pourriez être libre en plein Sahara mais ne pas être heureux pour autant.
      Ça ne vous interpelle pas que des gens aillent s’entasser volontairement à HK ou Singapour dans de telles conditions alors qu’ils pourraient aller ailleurs ?

  23. bugbreeder

    On remarquera que les USA qui devraient logiquement occuper la toute première place de ce classement sont 16èmes, j’dis ça j’dis rien… Depuis qu’Obaba, adulé par les Grançais, ce qui est extrêmement mauvais signe, est à la tête des USA, le pays s’effondre à toute vitesse dans tous les domaines, comme la Grance sous Hollande.
    Ça avait commencé largement avant mais là ils ne peuvent plus le cacher, les sondages donnent environ 80% de Ricains disant que le pays est sur la mauvaise voie, quoique comme en Grance ils continuent à voter largement pour ces mêmes mecs…

  24. Aristarkke

    Ce n’est pas grave si le revenu universel crée inévitablement des problèmes : avec un peu de bonne volonté et beaucoup de violence, tout se résout ! Autre exemple révélateur de la part du député socialiste et grand défenseur du revenu universel (même s’il se prononce contre l’initiative elle-même) Samuel Bendahan : « Il est extrêmement rare de trouver des sociétés qui ne travaillent pas. Mais si les gens ne veulent pas travailler et que la société veut plus de production, elle devra l’obtenir autrement. On pourrait imaginer que l’on astreigne les gens à effectuer des tâches comme on le fait aujourd’hui avec l’armée. » « Le revenu universel, la panacée pour sortir de l’ornière capitaliste ? », Le Courrier, 24 mai 2011. ↩
    Tiré d’un article de Contrepoints du 05-10-55 sur le revenu universel. Voilà comment un député soce helvète mais soce d’abord, compte résoudre le problème de ceux qui se mettraient en grève perlée pour arrêter de contribuer au système redistributif : réinventer le servage ou l’esclavage, pourquoi pas, en effet ???

Laisser un commentaire