La triple faillite de la région Poitou-Charentes

Les expériences apportent parfois d’éclatantes confirmations d’une théorie, comme on a pu le voir récemment avec les ondes gravitationnelles prédites par Einstein. D’autres fois, elles permettent d’établir des jalons clairs d’échecs et de méthodes catastrophiques à ne surtout pas suivre. C’est à ce moment qu’intervient Ségolène Royal.

Ségolène, c’est un peu notre synchrotron politique destiné à tenter toutes les expériences, et notamment les plus foireuses, pour générer des milliards de particules chargées d’argent public qui explosent en feux d’artifices coûteux à chaque tentative.

mini ségo bofLongtemps à la tête de la région Poitou-Charentes, elle avait eu l’occasion de réaliser des prouesses. On se souvient notamment de son empressement à intervenir, à fonds publics, pour sauver Heuliez, le carrossier du cru qui fabriquait bus et petites séries automobiles. L’entreprise, touchée par la fée Carabine, ne tardera pas à calancher définitivement dans des râles de douleurs en 2013. Depuis, la région se traîne la société d’économie mixte « Fabrique régionale du Bocage », héritière de ce douloureux passif.

On pourrait aussi évoquer les faits d’armes de Ségolène lorsqu’elle lança sa région dans la Mia Electrique, succès retentissant que le monde nous envie d’avoir financé en pure perte. Il n’y a pas à dire, Ségolène sait y faire en matière de finances. Peut-être son passage, aussi fulgurant que dévastateur, dans la Banque Publique d’Investissement, lui a permis d’acquérir une solide formation ?

En tout cas, à la faveur des dernières élections régionales, les exécutifs des régions ont changé et leur « remembrement » administratif, qui a fait dégringoler de façon délicieusement artificielle leur nombre de 22 à 14 au 1er janvier de cette année, a porté Alain Rousset à la tête de la grosse région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC).

Alain Rousset est socialiste, ce qui aurait dû assurer une transition calme. Malheureusement, la situation laissée par Ségolène Royal et Jean-François Macaire, son successeur lorsqu’elle a rejoint son ministère, était à ce point peu brillante que Rousset s’est fendu de quelques remarques dans un récent entretien à La Nouvelle République.

Panique à bord : le nouveau président n’y va pas avec le dos de la cuillère diplomatique puisqu’après examen des finances de la région, il y aurait comme un bête trou de … 132 millions d’euros.

Fichtre, diable et sapristi, voilà qui fait désordre et qui ramène les péripéties Heuliez et Mia au rang d’enfantillages badins. Et le pompon est que ces douzaines de millions en souffrance sont liés à des factures en attente de règlement : 62 millions en investissement et 70 millions en fonctionnement, soit 132 millions reportés d’une année à l’autre, selon les mots de Rousset. Pire encore : interrogé sur ce dérapage budgétaire, le nouveau président est obligé d’admettre que « cette situation est bien spécifique » au Poitou-Charentes, une région « qui manifestait beaucoup de volontarisme et avait sans doute les yeux plus gros que le ventre par rapport aux capacités de financement ».

Rooh. Qu’allez-vous penser là ? Comment imaginer, même une seconde, que sa présidente serait partie, sabre au clair, petit poney dressé dans le soleil levant, à l’assaut du monde entier sur fonds publics, et que, mu par l’impulsion initiale, son successeur aurait poursuivi ses travaux babylonesques ? Franchement, c’est improbable, tant ce n’est pas le style de la maison, hein !

royal : la crisitude

Rassurez-vous cependant : grâce à d’habiles jeux d’écriture et à la volonté farouche de l’exécutif actuel de tout bien payer comme il faut, « il n’y a pas de problème de trésorerie. Le rattrapage est en train de se faire à marche forcée. »

Ouf. On respire. On en viendrait presque à se demander comment le problème a bien pu s’enkyster ainsi… Car oui, c’est bien d’enkystement qu’on parle ici, puisque, selon les propres mots de Rousset, il y a comme un problème d’endettement, notamment à cause d’emprunts structurés.

Des emprunts structurés ? Vous voulez dire, « structurés » comme dans « toxiques » ? Oh, non, c’est vraiment trop injuste !

oh noes !

Pourtant, ce n’est pas comme si des maires et des départements ne s’étaient pas lourdement plaints des dérives que ces méchants emprunts leur avaient fait commettre, à leur insu et corps défendant bien sûr. Comment une région aurait-elle pu leur emboîter le pas et trotter sur les mêmes pentes visqueuses pour dégringoler aussi bas ? Surtout lorsqu’on est dirigé par une si illustre ministre ?

D’ailleurs, cette dernière n’entend pas laisser l’infamie l’approcher ! Pour Ségolène Royal, aucun doute, il s’agit d’un règlement de compte ! Pour elle, toutes ces révélations sont lamentables.

« C’est porter atteinte à la réputation de Poitou-Charentes et de ses entreprises ! »

Pourtant, Rousset n’a nullement mis en cause ces entreprises, seulement la représentation de l’État sur place, à savoir la Région Poitou-Charentes. En réalité, il me semble qu’Alain n’attaque en rien la réputation du Poitou ou de la Charente, ni de ses entreprises, mais fait simplement savoir que la gestion de Royal et celle de Macaire est un peu « toute pourrite », laisse des trous et de vives questions en suspens, ainsi qu’une pelletée d’emprunts toxiques.

À tel point que le Macaire en question n’a pas pu sauver sa délégation aux finances dans la nouvelle assemblée territoriale de la grosse région  ALPC, certains ayant peut-être jugé que suffisamment de dégâts avaient déjà été faits.

De toute cette histoire, on pourrait tirer un amusant vaudeville à base d’argent des autres dépensé ♩ avec volontarisme ♪ dans des échecs certains et des futilités réjouissantes. On pourrait aussi analyser l’ensemble sous l’angle des petites bisbilles habituelles qui émaillent la vie politique française, fut-elle régionale, et y déceler des retours de bâtons des uns envers les autres à la suite d’âpres batailles électorales.

Certes.

Mais on pourrait aussi déceler un entêtant parfum de faillite.

Pour commencer, la faillite économique d’une région gérée n’importe comment et dont les événements médiatiques les plus saillants (Heuliez n’étant qu’un exemple parmi d’autres) cachaient mal les dérives budgétaires répétées, et faites avec exactement la même désinvolture que celle qu’on retrouve au niveau national, par un ex-mari qui n’avait pas pu se retenir de balancer « Ça ne coûte rien, c’est l’État qui paye » au milieu d’une tirade où il tentait de faire comprendre qu’une dépense au niveau local serait de toute façon épongée par le niveau supérieur, sans admettre (même implicitement) que ce sont précisément de telles manœuvres qui, répétées, ont poussé la France dans le gouffre financier actuel.

gifa fail brouette

Ensuite, la faillite morale, évidente, d’une élite auto-proclamée incapable de prendre la responsabilité de ses erreurs. Je rappelle, comme je l’avais écrit précédemment, qu’aucune circonstance atténuante ne peut être trouvée pour les responsables politiques qui ont contracté des emprunts toxiques : non seulement, ils ont parfaitement compris ce qu’ils faisaient à l’époque, mais ils avaient toute latitude pour se faire assister afin d’éviter l’enfumage bancaire, de même qu’ils avaient toute latitude pour casser le contrat par la suite, ou prendre leurs responsabilités le cas échéant. À chaque fois, ils se sont défilés, montrant de façon claire ce qu’ils valaient, c’est-à-dire rien (ou alors, si, mais dans des activités qui conduiraient n’importe quel chef d’entreprise en prison).

gifa fail faceplant

Enfin, la faillite intellectuelle, la plus grave et de loin, de ces dirigeants politiques qui ne sont pas plus capables d’admettre ni (pire) de comprendre leurs errements passés. Ils se sont habitués par facilité ou, dans certains cas, par une forme subtile de sociopathie à n’envisager le monde qu’en termes aussi flous que possible surtout lorsqu’il s’agit de l’argent public (qui, n’étant qu’aux autres, n’appartient donc à personne et peut être dépensé sans vraiment faire attention), et d’autant plus que cette approximation sert leurs intérêts, eux bien compris, bien cernés et bien définis. Ne comprenant pas (ou ne voulant pas comprendre) pourquoi ils ont failli, ils sont acculés à répéter inlassablement les mêmes gestes, les mêmes raisonnements, et obtiennent les mêmes résultats catastrophiques.

gifa - fail - facepalm

La région Poitou-Charentes est ici un exemple presque caricatural de ces trois faillites. Presque, parce qu’elle est une bonne illustration de ce qui se déroule au niveau national.

Ce pays est foutu.

Commentaires164

  1. Pheldge

    Oooops … je serais le premier à commenter les péripéties à Ségo ? Bigre … le temps d’arrêter de rire et de rassembler mes mots 😉

    1. albundy17

      Ha ben tu as bien fait de poster.

      Mais fait attention, avec tout ces mots tu aurais pus te faire griller, la prochaine fois tape vite « Preums ! »

      1. Pheldge

        Non pas, mais je n’avais pas encore lu l’article, bien qu’étant informé des commentaires de Rousset sur la ségolienne gestion. Tu me connais maintenant, je n’allais pas donner un avis au pif !
        Euh,sinon, c’est juste pour rappeler que Flamby n’est qu’un ex-concubin pas ex-mari 🙂

        1. Bonsaï

          Elle qui rêvait autrefois tout haut et face caméra de se faire épouser par son flambant François sous les palmiers de Tahiti, justement.
          Elle n’aura donc pas été du voyage, chargée de garder la ménagerie…

  2. Le Gnôme

    Le fait qu’elle soit ministre et s’occupe de la COP 21 doit nous inquiéter un tout petit peu. Où Ségolène passe, le portefeuille du tribuable trépasse. On ne va pas plaindre l’électeur du Poitou, qui tel un baudet l’a réélue plusieurs fois.

    1. Pat

      C’est la faute des électeurs qui ont mal (ou pas) voté ? Encore faudrait-il pouvoir « bien » voter, ce qui n’est pas le cas en France.

    2. douar

      en tout cas, il y en a qui ont flairé le filon.
      J’ai reçu pas moins de 5 appels depuis le début de la semaine pour m’annoncer qu’une taxe carbone va être mise en place en fonction de la consommation énergétique, pour « inciter » les français à faire des économies d’énergie, donc bilan et tout le bazar.
      ça sent l’arnaque.
      Je note qu’on est bien dans la logique écolo: si on est déjà pénalisé par une isolation moyenne, et bien on paiera encore plus.
      Salauds de pauvres

          1. bibi

            Quand vous voyez la liste de truffes qui ont été ministre sous Mitterrand et que Hollande n’en fait même pas partie, ça laisse quand même peu de place à l’imaginaire concernant ses compétences.

        1. Théo31

          Elle a été ministre sous Chirac le rouge et encore, elle jouait les boulets pour Claude Allègre : la seule idée qu’elle avait proposée à ce dernier à l’époque fut d’interdire les strings au collège.

      1. Gerldam

        Je crois même qu’elle est sortie bonne dernière de la pitoyable promotion Voltaire de l’ENA. C’est d’ailleurs pourquoi ce classement de sortie a été effacé du net d’une façon assez efficace (en tout cas, je ne l’ai pas trouvé).
        Cette place de dernière de la classe augurait déjà bien du futur. Depuis, elle cherche à être encore pire chaque jour.

        1. Calvin

          Sortir dernier d’une promotion de l’ENA ne signifie pas que le candidat est mauvais.
          Le problème, c’est la formation ENA et les idées théoriques véhiculées. Plus le manque de recul, le sentiment de caste, etc…

            1. Caton

              La vérité sort, encore une fois, de la bouche des enfants. Ce qui fait qu’un énarque est mauvais n’est pas son rang de sortie, mais qu’il ait souhaité y entrer.

          1. Pheldge

            Les postulants prétendent tous « servir l’état » au lieu de penser à « servir la France » … Et pour ce faire, il suffit de claquer du pognon, qui n’est juste qu’une ligne comptable qu’on s’efforcera d’équilibrer par une autre ligne comptable, section impôts et taxes !
            Par contre, dans la gestion de leurs patrimoines perso, là, je n’entends guère parler de faillites …

  3. Calvin

    Vous voyez que Ségolène, ce n’est pas que des moulins à vent et des paroles en l’air !
    C’est aussi de l’argent jeté par les fenêtres.

    1. Pat

      J’aime bien la seconde photo de Ségo (déjà vue plusieurs fois). Elle pourrait illustrer presque chaque article sur l’Etat Français : « l’argent gratuit des autres, c’est rien ».
      A ce propos, il y a une réglementation qui ne me scandaliserait pas : interdire à tout établissement public d’emprunter dans une autre monnaie que la monnaie nationale. Curieusement, et malgré les scandales, les députés n’y songent même pas. C’est comme plafonner leurs indemnités et autres retraites…

        1. bibi

          Je ne pense pas qu’il faille allé jusque là, car interdire aux hôpitaux de s’endetter pour investir dans du matériel ne me parait pas souhaitable, même si c’est vrai que ces établissements publics sont mal géré et qu’il y a une gabegie considérable.
          Évidement il faut interdire à tous les exécutifs d’avoir recours à l’endettement sauf l’état en cas de guerre (une vraie guerre pas des batailles comme aujourd’hui).

          1. « interdire aux hôpitaux de s’endetter »
            Je ne vois pas le problème. Ils ont besoin d’un scanner ? Ils font une budgétisation et la région / le département dont ils dépendent leur accorde ou non les fonds nécessaires. Et ces fonds proviennent des prélèvements & impôts. Si l’argent n’est pas là, ils n’ont rien. Les électeurs risquent de gueuler. Oh, surprise, la politique devient un chouilla plus vertueuse.

            Et rien non plus en cas de guerre. Et puis quoi encore ? La meilleure défense d’un territoire, c’est de laisser s’armer les citoyens et ça ne coûte pas un rond à l’Etat.

            1. Kazar

              Comme l’UE prend en ce moment le chemin inverse, la seule explication valable est la trouille qu’on les « élites » du bon peuple… Cela dit, ils n’ont pas tort d’avoir peur, car à force de se foutre de nous, il y aura forcément un retour de bâton.

                  1. MCA

                    Et oui, c’est bien ça la force de nos amis suisses, les électeurs peuvent s’opposer à une mesure qui ne leur convient pas en ayant gain de cause; pas de risque en France que ça existe et c’est pour cela que nous sommes dans une parodie de démocratie de ce côté de la frontière.

            2. bibi

              Je pense qu’il vaudrait mieux que ni les départements ni les régions ne se mêlent de la gestion des hôpitaux car c’est une véritable catastrophe.
              L’hôpital est en général le premier employeur de la ville est tout est fait pour maintenir leurs activités en dépit du bon sens.
              Pour rester dans la région Aquitaine on va prendre le tristement célèbre hôpital d’Orthez dont les bloc opératoires ont été entièrement refait à grand renfort de subvention le maire étant du même bord que le ministre de la santé, le président du CG du CR les sousous sont facilement arrivé, bilan les blocs n’ont jamais servi faute de personnels.

              Il fallait cependant garder la maternité ouverte (moins de 300 accouchements par an) car les maternités de Pau, Dax, et Bayonne étant infiniment trop loin pour garantir la sécurité des patients (sic) donc on fait un partenariat public privé avec la clinique qui elle a le personnel pour opéré, les accouchements se font à la clinique puis quand tout va bien le bébé et la maman sont transférés à l’hôpital nécessitant ainsi de payer des sages femmes à ne quasiment rien foutre.

              Tout le monde savait que la sécurité des patients n’était pas assuré car le nombre d’accouchement était bien trop faible l’autorité de santé a voulu fermer la maternité mais le politique s’en mêlé afin qu’elle reste ouverte et il faudra attendre le décès d’une patiente pour qu’elle soit définitivement fermée.

              Tout ça pour dire qu’il faut absolument sortir le politique des hôpitaux et avoir mis des politiciens dans les conseils de surveillance des hôpitaux et l’une des pires conneries que l’on fait en matière de santé.

              1. gameover

                Ca me fait bien rire à chaque fois que j’entends que la maternité est trop loin d’une ville… MDR : ce sont les gens qui sont trop loin de la maternité !
                Un peu comme la fibre et ceux qui se plaignent qu’ils sont laissés sur lebordelaroute du numérique.

                Qu’est-ce qui empêche les femmes de se rapprocher de la ville quand elles sont près de mettre bas (famille, amis, etc…) ?

                1. Calvin

                  « Mettre bas »… pour une femme… quel manque de tact…
                  Tu aurais dû utiliser le terme : vêler.
                  Avec un joli accent circonflexe.
                  😉

                2. bibi

                  En France ou que vous soyez vous êtes à moins de 30 min en hélicoptère d’une maternité.
                  Le cas de la Finlande à ce sujet est très intéressant, elle a fermé des maternités, encouragé l’accouchement à domicile (il y a encore 50 ans de ça on naissait à la maison) et mis les moyens sur le transports par hélicoptère pour les cas nécessitant une hospitalisation.

                  1. gameover

                    Bibi 12 h 11
                    Pas d’accord avec ton transport en hélico pour des accouchements, pour des accidents oui bien sûr.
                    Dans le 1er cas le risque peut être largement anticipé et c’est de la responsabilité de l’individu de l’assumer.
                    C’est comme les gens qui se perdent à la nuit tombée en montagne. Ils partent sans GPS, sans DVA, sans assurance… pensez donc, l’hélico est gratuit !… alors que tous ces dispositifs individuels coûtent.

                    1. Higgins

                      Connaissant bien le sujet, je suis plus que dubitatif pour le recours à l’hélicoptère compte tenu des sujétions propres à ce moyen au premier desquels est l’obligation d’utiliser un appareil bimoteur. Pour être performant le jour J, il faut que les équipages s’entrainent (il n’y a heureusement pas des accidents graves ou des urgences incontournables tous les jours) et se perfectionnent. Et je n’évoque même pas les pbs liés au vol de nuit ou à la mauvaise météo. Je ne crois pas qu’il existe une seule collectivité ou organisme local qui soit prêt à supporter le coût de cet entrainement, seul gage de réussite le jour J avec le risque permanent de voir le pilote refuser de décoller en cas de mauvaise météo ou raison équivalente. Quoiqu’on y fasse, le transport par hélicoptère présente un risque et je rappellerai pour mémoire qu’un appareil de la Sécurité civile s’est écrasé il y a quelques années entre Ponte Leccia et Bastia, entrainant dans la mort tous ses passagers, au cours d’une mission sanitaire pour emmener une femme enceinte accoucher à Bastia (la météo était très mauvaise et pourtant, l’équipage connaissait parfaitement le coin et était entrainé). Hormis des zones très particulières comme la Corse (20 mn pour faire côte est–côte ouest au lieu de trois heures mini en voiture) et les zones montagneuses et hors situation exceptionnelle, l’étendue du réseau routier ne justifie pas, de mon point de vue l’utilisation permanente d’un hélicoptère. C’est juste un « confort » mais un confort très, trop, onéreux.

                    2. bibi

                      Si il était toujours facile d’anticiper le risque en matière de santé et en particulier de grossesse ça se saurait.
                      Sanitairement et financièrement concernant la Finlande le bilan mis en place et plus que positif.

                      Le système est ainsi fait que des maternités ont été fermées, des milliers de jours d’hospitalisations sont économisés en faisant en sorte que les femmes accouchent chez elles, et par conséquent financer le transport des quelques urgences vitales par hélicoptère quand cela est nécessaire est parfaitement rentable.

                    3. Beldchamps

                      On est dans une société qui n’accepte plus les risques, donc les gabegies d’argent public peuvent continuer pourvu que les polytocards se couvrent par l’argument de la tolérance zéro. Combien coûte une RC médicale pour une sage-femme qui suit elle-même les accouchements à domicile ? Des miyards jetés par les fenêtres, ça n’émeut personne (ou presque), mais une parturiente qui doit accoucher seule parce qu’elle n’a pas perdu les eaux chez GO, là ça choque davantage.

                    4. gameover

                      « …perdu les eaux chez GO… »

                      Si tu es femme fontaine, contacte-moi !
                      (blonde à forte poitrine, non)

                    5. Pheldge

                      Patron, c’est pas pour rapporter, mais y’en a des certains que ils veulent transfomer ton Blog , cet honnête lieu de réflexion et d’échanges, ce havre de liberté en tous sens, en un site d’échangisme, confondant libéralisme avec libertinage !

                      Tiens j’ai des preuves : « gameover 24 février 2016, 20 h 17 »
                      « Si tu es femme fontaine, contacte-moi ! »

                      😀 😀

                  1. Pheldge

                    « Séducteur difficilement!… » c’est un doux euphémisme pour parler d’un quelqu’un qui doit recourir à des stratagèmes ridicules et mesquins, pour faire s’approcher la gent féminine, comme par exemple, il nous l’avouait encore récemment, la roublardise qui consiste à oindre la selle de sa bécane de téflon … 😀 j’en rigole encore ! sacré GO !

                    1. Pheldge

                      Sa vocation pour les chiffres a débuté, quand il a commencé à comptabiliser les refus, les vents et autres râteaux, que lui mettaient les nanas 😉

                    2. Aristarkke

                      Ce doit être pour cela qu’il est à l’aise avec les grands nombres… Simple question d’ entraînement pratique, finalement… 😕

              2. Placez l’échelon de budget où vous voulez (ville, nation, région, département). L’idée est : 0 endettement pour personne.

                Les gens du cru veulent un IRM ? Appel au dons, augmentation des impôts pour le payer, autant de façon d’y parvenir.

                1. Calvin

                  Pour appuyer h16, l’endettement doit être réservé à ceux qui peuvent prendre des risques et les assumer : familles et entreprises.
                  Un « Bien Public » n’a pas à s’endetter puisque qu’il n’y a pas de responsabilité.
                  Bon, ok, j’accorde à une collectivité une possibilité d’endettement… si et seulement si l’exécutif est responsable sur ses deniers.

            3. dede

              « La meilleure défense d’un territoire, c’est de laisser s’armer les citoyens et ça ne coûte pas un rond à l’Etat. »

              Pour faire des economies, on pourrait commencer par supprimer le Ministere de la Guerre et le remplacer par un Ministere de la Defense. Vu l’experience de 1940, ce ne sera peut-etre pas tres efficace mais je n’ai pas souvenir que la France ait jamais ete attaquee par l’etranger depuis…

              1. Higgins

                L’appellation « ministère de la guerre » n’a plus court depuis bien longtemps. Le terme n’est plus utilisé depuis 1947. De « ministère de la défense nationale » à cette date, on en est arrivé au « ministère de la défense » en1974.

          2. gameover

            @bibi
            « Je ne pense pas qu’il faille allé jusque là, car interdire aux hôpitaux de s’endetter pour investir dans du matériel ne me parait pas souhaitable… »

            Déjà vous prenez le problème à l’envers… pourquoi un hôpital public ?
            A chaque fois qu’un problème se pose il faut se poser la question « d’où vient ce problème? » avant de se poser la question de « comment le résoudre? ». Ca évite de vouloir régler des conséquences au lieu des causes.

            Le service d’urgence le mieux géré en france est privé et pourtant de mémoire il accueille 50,000 patients par an avec un temps d’attente qui est en minutes quand il est en heures dans le public.

            1. bibi

              Je suis totalement d’accord avec vous sur le fait que les hôpitaux n’ont pas besoin d’être public mais ils le sont et je pense que la santé est un point ou le peuple français voudra coute que coute conserver un service public et que si on arrive à privatisé les petits hôpitaux il sera quasiment impossible de le faire pour les CHU.

              Pour vous donner mon sentiment je pense que la France pays socialiste en tabernacle ne pourra guère aller plus loin que le modèle social-démocrate suisse.

          3. Théo31

            « interdire aux hôpitaux de s’endette [—] ne me parait pas souhaitable »

            Il n’y a qu’à les privatiser et là aucun problème à ce qu’ils empruntent. Faut pas oublier que les appels d’offres sont bien souvent truqués et orientés par le copinage. Si un établissement finance des fresques alors qu’il n’y pas les moyens de payer les salaires, ce sera le problème des dirigeants, pas celui des contribuables.

            1. vengeusemasquée

              Oui et des actionnaires aussi. Ca remettrait un peu tous ces abrutis irresponsables face à la réalité. Mais on ne veut pas de ça en France.

  4. olivier R

    En tant que contribuable Aquitain, j’apprécie énormément devoir payer pour nos nouveaux « amis » de la nouvelle grande région. Cette prime au plus mauvais c’est juste « so french »!

    1. Pheldge

      Pleure pas, on va faire appel à la « solidarité nationale » et ça va se diluer dans la dette de l’état, via une subvention exceptionnelle…
      Cela dit, puisque tu montres un certain empressement à sortir le chéquier, je pense qu’une petite hausse des taxes régionales te contentera, ainsi que bien des gens …

    1. Pheldge

      « elle ne sait plus ce qu’elle fait ? » mais elle ne l’a jamais su , c’est plus grave encore, c’est une dangereuse illuminée , qui aurait pu être élue présidente !

      Face à ce genre d’irrécupérables, je relance mon idée de financement participatif de « l’effacement » de Flamby , Ségo, Berger, NKM … des suggestions ?

  5. bibi

    C’est la région Poitou-CharenteS avec un S (correctement orthographiée dans le titre mais pas dans le billet).
    Pour savoir qu’il faut bien un S à la fin, il faut se rappeler qu’il existe la Charente (Angoulême), et la Charente-Maritime (La Rochelle).

  6. Charles

    Ce qui est incroyable c’est le manque de transparence, les journaux annoncent cela comme une surprise. Pourtant, il devrait y avoir une transparence et des rapports lisibles en ligne, ce serait bien le minimum vis à vis de ceux qui payent.

    A quand un référendum obligatoire pour toute dépense supérieurs à 1m€ ?

    1. bibi

      1m€=0,001€ C’est effectivement un seuil acceptable.
      Si vous mettez un seuil à 1M€ nos chers élus trouveront un moyen de voter les dépenses en plusieurs fois pour passer sous les radars.
      Ce qu’il faut c’est obliger tous les exécutifs à tenir un bilan comptable en ligne.

  7. Aristarkke

    Ce qui est terrible, c’est que le Patron pourrait écrire le même type de billet sur l’ Essonne et moultes autres collectivités territoriales…

    1. vengeusemasquée

      Et ça a déjà été écrit, sur l’Essonne mais aussi la Seine-Saint-Denis et il n’y en a plein d’autres des collectivités en faillite ou pas loin de l’être.
      Et puis il y a celles que le changement de gouvernance a totalement immobilisées du fait du noyautage très intense de la majorité précédente, comme l’IDF. Là, on prie pour que ça continue comme ça.

    2. Aristarkke

      Selon le site du Point, Pécresse a aussi commencé ses découvertes archéologiques de perles (vu leurs coût, c’est bien le moins de les appeler ainsi) enfouies dans les dossiers. .

    3. Deres

      Ils ont envoyés de lettres à tous leurs assujettis expliquant que leurs prédécesseurs ont laissés des ardoises et eds comptes mensongers. Ils disent qu’ils vont porter plainte. Mais le point important est surtout qu’ils annoncent une hausse de 10% de la taxe foncière en plus d’un plan d’économie. Et ce sans limite de durée, Donc cela fait tâche pour juste supprimer une dette. Dans els faits ils entérinent les dépenses de l’administration précédente.

  8. Higgins

    Natif de la Vendée et voisin attentif de ce qui se passe à côté, je peux témoigner du naufrage économique vécu par cette région à dominante rurale (je précise que la Vendée est également à dominante rurale mais est sur une trajectoire légèrement différente au plan économique).
    Que ce soit dans la Vienne, les Deux-Sèvres ou les Charentes, le tissu entrepreneuriale est plutôt faible. Je ferai une exception pour la Charente-Maritime, l’accès à la mer via le port de la Rochelle changeant la donne. En Vienne, le principal employeur du département est le CHU local (8000 employés), la ville de Poitiers étant une ville à 80% fonctionnarisée qui ne vit qu’à travers son pôle universitaire (30000 étudiants) et ses administrations (le centre ville se vide peu à peu de ses commerces). Le secteur industriel de Châtellerault souffre énormément et le Futuroscope reste avant tout et surtout une belle vitrine (heureusement qu’il existe). En Charente, hormis le Cognac, point de salut). Un maire de mes connaissances (secteur Niort, la ville des mutuelles) me disait au cours d’une conversation qu’il révérait d’être en Vendée, toute initiative dans son département un peu innovante étant systématiquement bloquée par des anti-touts. Les paysages sont pourtant superbes (défigurés par des éoliennes inutiles et dispendieuses, la donzelle a laissé sa marque) mais les villes et les bourgs sont atones (j’ai vu des lotissements à un euro le m2) et ressemblent pour beaucoup à des mouroirs pour vieux (j’encourage tous les lecteurs de ce blog à sillonner les petites routes pour s’en rendre compte. En Vendée, chaque petit bourg a ses petites TPE et l’état du parc automobile et immobilier témoigne de la vitalité économique).
    Merci Éolienne Impériale.

    1. douar

      Dans le même genre, j’ai un ami qui a une entreprise dans le fief de Ségo (est de Niort). Il souhaitait s’agrandir, ou voulait qu’une autre entreprise s’installe près de la sienne pour mutualiser sa (grosse) chaudière.
      Problème: le vice président du CG (ou CR, je ne me rappelle plus) n’y était pas favorable. Il aurait préféré que le terrain accueille un …hôtel, parce qu’une entreprise, voyez vous, ça pollue.
      Pour l’anecdote, la profession de ce vice Président était (est toujours)…poète.
      ça ne s’invente pas.

    2. nemrod

      Ce que vous décrivez, c’est la « france périphérique » : 75 % du territoire.
      Tout ça est entrain de crever.
      C’est normal quand un organisme est à l’agonie la circulation se concentre sur les organes noble pour survivre.
      Mais ça dure pas longtemps, la gangrène gagne tout est c’est la fin.

  9. Bonsaï

    Merci pour cette rafraichissante lecture matinale, c’est golènesque !
    Qui plus est, on sent que la main a quelque peu tremblé en rédigeant le touchant hommage à l’héroïne du jour :
    « …laisse des trous et de vives questions en suspend, ainsi qu’une pelleté d’emprunts toxiques. ».
    (suspens, pelletée).

  10. cherea

    Bonjour H16,

    remarque d’ordre général sur le blog.

    Le contenu de ton blog est probablement le plus qualitatif de l’ensemble de la « blogosphère » et je voulais compatir avec toi. Quels châtiments tu dois t’infliger, quel nombre de lectures de rapports sur la gestion franco-française dois-tu t’injecter pour pondre tout cela, arguments & fact checking. Bref, la médiocrité ambiante dans laquelle tu dois patauger doit être assez insoutenable.
    Français de l’étranger comme on dit, je me détache peu à peu de cette actualité franco-française et ça fait du bien, pas non plus que les débats nationaux en-dehors de nos frontières soient bien plus pertinents, intéressants, argumentés, moins idéologiques…mais je m’intéresse plus à l’innovation, aux rapports internationaux et je trouve que ton blog lorsqu’il parle d’énergie, de bitcoin, d’innovation en termes d’éducation offre bien plus de perspectives que lorsqu’il diffuse un billet sur la désastreuse gestion par nos élites à la con de ce pays. Cependant à force d’appuyer là où ça fait mal, on espère une prise de conscience générale du pays…

    1. MCA

      Un prise de conscience est une première étape mais ne suffit pas, il faut également les moyens d’agir.

      Le bulletin de vote ayant prouvé son inutilité voire dans certains cas sa dangerosité, on fait comment au juste?

      Des gens qui ont conscience il y en a plein, j’en prends pour preuve le nombre grandissant d’abstentionnistes, des moyens légaux d’action a mettre en œuvre, si vous en avez, je suis preneur.

      Vous avez opté pour la bonne solution : aller voir ailleurs; mais tout le monde ne peut faire ce choix, hélas!

      1. Val

        @MCA « opté pour la bonne solution » croyez-moi , c’est vrai que l’on est moins à vif sur les sujets de la politique française quand on est loin, mais d’un autre côté le pays et les amis/famille resté(e)s sur place manquent cruellement , et ce même quand on revient régulièrement (c’est du vécu) La vérité c’est qu’il n’y a pas de bonne solution , ou alors la seule et unique est de mettre à bas ce mammouth qui nous plombe la vie à tous une bonne fois pour toute et ça ce n’est pas gagné … malheureusement.

    1. gameover

      Quand on voit les scandales dans la santé (médicaments retirés, protocole de test foireux, patients à indemniser), dans les transports (SNCF, Volkswagen, RCEA), dans les finances des régions, dans les marché publics etc… y a pas à dire on doit être dans un pays libéral 😀 avec tous les tourments associés !.. et on le savait pas…

      1. Duff

        le turbolibéralisme en action : Les violentes coupes budgétaires pousse l’état à économiser des boulons de rail! Vite, augmentons la dépense publique! 😀

        1. Higgins

          C’est comme pour EDF, on a acheté la paix sociale au détriment de l’outil de travail (entretien, investissement et méthodes managériales). Aux dires d’un de mes amis qui y travaille, l’état du réseau électrique est par endroit catastrophique et les coûts de main d’œuvre interne sont tellement élevés que recourir à la la sous-traitance devient rentable et plus sûr. Dans les deux cas, on arrive désormais au bout du bout et les douloureuses s’annoncent sévères.
          Ramenant l’autre jour des personnes en voiture via Blablacar, nous discourions sur les avantages comparés du train français et de ce nouveau mode de transport. Vu les prix des billets, la politique commerciale suivie par la SNCF et la fiabilité de plus en plus douteuse des horaires affichés, le modèle économique ferroviaire que le monde entier ne nous envie pas est voué à disparaître. On peut continuer à y engloutir des milliards d’euros que ça ne changera rien. Pour avoir acheté un billet de TGV hier, je crois que certains employés en sont conscients et tentent de s’adapter du mieux qu’ils le peuvent. Hélas pour eux, le poids des égoïsmes catégoriels est tel que leurs efforts, méritoires, sont voués à l’échec.

          1. gameover

            Des écolos ont essayé de se lancer dans le covoiturage gratuit car blablacar c’est rien que des méchants capitalistes, mais ça ne décolle pas.
            Ils n’ont décidément rien compris à ce qui motive l’individu, qu’il soit covoitureur ou covoituré.

    2. bibi

      Malgré le fait que l’on décrie souvent le manque de professionnalisme des agents SNCF, on voit au moins que sur le terrain des non roulants font encore correctement leur travail.
      Je n’ose même pas imaginer l’état psychologique aujourd’hui des mecs qui ont alerté la direction sur les défaillances majeures et qui n’ont pu qu’assister impuissant au drame annoncé.

  11. hub

    Rappelons les propos de Juncker au Der Spiegel en 1999 :  » Nous décidons quelque chose, faisons connaître notre décision et attendons quelque temps pour voir ce qui se passe. Si aucun concert de hurlements ni aucune rébellion ne suivent – parce que la plupart ne comprennent pas du tout ce qui a été décidé -, alors on continue, pas à pas, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de retour en arrière possible ». On pourrait appliquer cela à chaque échelon, mairie, conseil régional, etc.
    Sauf que, parfois, comme dans le cas de la folle du Poitou, de sinistres vérités apparaissent au grand jour, et que « la plupart » comprend très bien ce qui a été décidé…

      1. Pheldge

        Oui, il fut même une époque où le célèbre « sandwich SNCF » chanté par Renaud, fut l’objet d’une « joint-venture » avec la SEITA et JOB plus spécialisé dans le papier fin …

      2. gameover

        Je n’ai toujours pas compris pourquoi il n’y a pas de distributeurs de boissons, sandwiches, cafés dans les trains comme en Corée du Sud par exemple et pourquoi on monopolise une voiture pour en faire un bar… surtout que c’est tout ou rien.

  12. Pere Collateur

    En tout cas elle fait bien la paire avec son Francois. Dans leur « jeunesse », ils se sont occupé de laminer, lui la Corèze, elle Poitou Charente, juste histoire de se faire les dents.

    Maintenant, tels des Bonny and Clyde du pauvre, ils s’occupent ensemble de la France toute entière.

    Oui, là, ils sont efficace. On est foutu!

  13. Cerf D

    Résumé d’une discussion avec des amis, pourtant intelligents et instruits :

    Moi : – La solidarité doit s’organiser par la coopération volontaires individus plutôt que par l’Etat.

    Eux: -Tu est contre la solidarité.

    Who is John Galt ?

    1. gameover

      Réponses possibles :
      – Avez vous déposé une demande d’adoption pour un enfant noir / juif / palestinien / asiatique ?
      – euh non…
      – Donc vous n’aimez pas les enfants noir / juif / palestinien / asiatique.
      __________
      – Avez vous hébergé un SDF pendant la dernière période de grand froid ?
      – euh non…
      – Donc vous n’aimez pas les SDF et vous préférez qu’ils meurent de froid, de faim…

      1. bibi

        Ca aussi voila une chose qui m’énerve au plus haut point parler des SDF seulement par grand froid et ouvrir des hébergements d’urgence seulement durant l’hiver alors que les SDF meurent bien plus l’été que l’hiver, car les pics de mortalité que vous vivez dans la rue ou pas ont toujours lieu par forte chaleur et non par grand froid.

        1. gameover

          Merci d’avoir attiré notre attention sur le fait que les SDF mouraient aussi l’été, ça m’était complètement sorti de l’esprit. Avant je croyais qu’on mourait juste pendant la guerre ! Un grand progrès.

          Blague à part, bien qu’on mette des structures à disposition en hiver, les SDF meurent plus en hiver qu’en été (+53%)

          Le froid n’est certes pas la première cause, mais quand on est en situation de faiblesse il précipite les choses…

          Lien suit

      2. Théo31

        J’ai eu droit une fois à :
        – je ne veux pas d’enfant
        – mais tu es égoïste
        – comment peut-on être égoïste avec des gens qui n’existent pas ?
        Et là, le silence fut d’or.

        1. Val

          @théo : tu n’as pas saisi , je pense qu’ils faisaient référence à leur retraite que ton/tes enfants non nés ne payeront pas . De la à ce qu’ils fassent un amendement pour sucrer la retraite des gens qui ne font pas d’enfants … il y a une idée à ne pas glisser dans l’oreille d’un collectiviste en mal de recettes foireuses.

  14. Aristarkke

    Marie Ségolène n’ avait-elle pas lancé aussi une opération type Autolib avec les fameuses Mia électriques, à Niort (60.000 hab!)??? Qu’est-ce-que c’est devenu avec la disparition du fournisseur (qui avait un temps une vitrine expo sur le Bld St Germain, côté A.N. là où le loyer est dispendieux???…

  15. Aristarkke

    Excellence, à vous relire, je pense que la faillite morale de ces pseudos-z-élites est le summum de leur délabrement, bien plus que la faillite intellectuelle. C’est plutôt cette amoralité qui les laisse sans limites, sans bornes, sans regrets ou remords face aux désastres qu’ils engendrent imperturbablement. Seuls des égos surdimensionnés et sans limites morales peuvent expliquer cette constance dans le comportement de vivre plus que largement au dessus des moyens des autres et d’ultra-dépenser, de ruiner le pays entier pour satisfaire sans vergogne une clientèle électorale réduite et minoritaire. Parce qu’imaginer que ponctionner à l’ envi certaines catégories pour entretenir d’ autres dans leur assistanat n’ aura jamais de conséquence désagréable pour les assistés revient à de la croyance en Père Noël. Surcharger d’ impôts et de taxes finit par être de la spoliation pure et simple apparentable à du vol de bandit de grand chemin. C’est pour cela qu’on nous tympanise avec de la justice sociale pour parer ce vol de couleurs plus avenantes et admissibles…

    1. La faillite morale est acquise, mais pour la faillite intellectuelle, beaucoup croient encore que ces gens sont « brillants » ou intellectuellement à jour. Or ça, c’est la mère du problème : le quidam sent bien l’immoralité des actes perpétrés, mais se dit que son intellect, moins puissant que celui de ces élites, ne lui permet pas de comprendre toute leur subtilité. L’erreur est là puisqu’elle permet ensuite tous les écarts.

      1. nemrod

        Pour ma part, il ya longtemps que j’ai compris que ce sont des cons, des cons instruits ( et encore) mais des cons.

        Le problème est que leurs sbires me braquent un revolver sur la tempe et me font les poches.

        1. Calc8

          Ce qui confirme que l’état se sert de nous, et que le peuple n’est plus qu’une variable d’ajustement, bon à traire, un potentiel urticaire pour des Ségo et autres ploucs « serviteurs » de l’état.
          De plus, le clientélisme débridé actuel a tendance à préserver le statu quo.
          Bref, on n’est pas sorti de l’auberge… d’autant que ne voit pas de Révolution (même petite et toute gentille – si cela a un sens) pointer son nez.
          Bienvenue en Ripoublique.

        2. Régis33

          Instruits ???? croyez vous ?
          Quand une ministre ( pas besoin de majuscule et cela depuis fort longtemps ) n’est même pas capable de savoir ce qu’est un hypoténuse ?
          J’ai plus confiance dans le bon sens d’un agriculteur pour gérer une entreprise que dans un ministre pour gérer la france ( pas besoin de majuscule non plus depuis ………. heuuuuuu ……… )

      2. Higgins

        Pour aller dans le sens de notre hôte, cette nouvelle vaut le détour: « … la proposition de loi organique dite de « Modernisation des règles applicables à l’élection présidentielle », présentée en décembre en procédure d’urgence à l’Assemblée nationale par Jean-Jacques Urvoas, vise à éviter l’émergence de candidats hors système… » (http://brunobertez.com/2016/02/24/quand-le-systeme-se-ferme-pour-empecher-toute-contestation/)
        Le papier est signé Jacques Cheminade mais je le crois juste dans le fond.

        1. gameover

          La finance folle, l’austérité…
          Bon perso le temps de parole ainsi que le contrôle du financement je suis contre, alors même le fond… uhm !
          Pour ce qui est des 500 signatures, tant qu’il y a des petites communes apolitiques on peut dire que si vous n’arrivez pas à intéresser 500 élus, même en présence de pressions, vous n’intéressez personne.

  16. kekoresin

    Ségo au pays des merveilles. Qu’on lui coupe sa petite tête royale et qu’on brule à l’acide de batterie de tuture électrique ses comparses. Ces malfaisants qui ne rendent jamais de comptes à une justice pas très bien calibrée pour le gâchis de pognon public. Une justice qui ne mord pas la main qui décide des carrières. Une justice implacable pour le chef d’entreprise en cas d’abus de bien social et incapable pour le pouritique qui dilapide le fric extorqué légalement à ceux qui n’appartiennent pas à sa caste.

    Bon, 132 millions c’est une somme hein, mais c’est hors compétition par rapport à son ex qui peut claquer 1 milliard en une conférence de presse pour aider les tunisiens, sortes de basanés touristiquement fréquentables, ou se mettre à dos la Russie dans une bataille navale niveau cour de récré en CM2.

    Et les électeurs de continuer à donner blanc seing à tous ces cancrelats, hypnotisés devant le journal TV, outrés par des scènes troporribles d’abattoirs bio mais curieusement insensibles aux suicides d’agriculteurs ou d’entrepreneurs. Ces décennies de propagande étatique portent assurément leurs fruits, avec un peuple hagard et docile qui chouine au café du coin entre deux clopes neutres à 10 roros fumées à la hâte sous la pluie par peur de l’antiterrorisme sanitaire.

    Economiquement, socialement, moralement et intellectuellement, ce pays est effectivement foutu! On va droit à une vénéluezalisation sous le regard inquiet mais goguenard des autres pays européens qui se marrent quand la France la ramène et se prend encore pour le roi de la basse cour…

    1. Régis33

      L’abus de biens sociaux !!
      Pitin un truc de fous , car un propriétaire de l’entreprise à 50% ou plus est jugée de la même façon que le politicard ou simple gérant qui pique du pognon dans un organisme/truc qui ne lui appartient pas du tout !
      Dans le premier cas , on ne peut se piquer du pognon à soit même !
      Mais dans le deuxième , pas grave c’est l’état qui paye .

      Mais la sanction est la même ……….

      1. Régis33

        Mais pourquoi ai je mis un « E » à jugée ??????
        Maître ! ô sublime lumière de nos jours sous le joug communiste , ne pouvez vous pas FOUTRE une fonction  » edit » sur les textes ?
        Cela permettrait au sanguin , dont je suis , de corriger leur prose ( et là encore j’emmerde Najat)?

        1. kekoresin

          Caaaalme toi mon ami, prend un apéro de temps en temps et respire par le nez.

          Pour ce qui est de l’égalité de jugement entre politique et entrepreneur, je ne pense pas que le traitement soit le même.Il est extrêmement rare qu’un politicard soit jugÉ (un p’tit whisky?) et condamné à titre personnel pour avoir foutu l’argent du contribuable dans le trou des chiottes ou pour en avoir croqué tout court. Guéant, entre autre, continue à parader entre deux visites chez le juge et l’affaire traine en longueur. Nul doute que ça fera un beau pschitt sous la forme d’un sursit et d’une inéligibilité temporaire. La mémoire des français étant aussi efficiente que celle des poissons rouges, il pourra revenir avec une virginité toute neuve pour se rapprocher du banquet. La même avec Copé, Juppé, Sarko, Mitterrand………………

  17. Kloupa

    Cette tendance aux mauvaises dépenses, et aux mauvaises finances qu’elle provoquent, ce doit être d'(ex-)famille: n’oublions pas que Hollande, à la tête de la Corrèze avant d’être élu président, avait su en faire un département en faillite financière. Alors, pour le redressement du pays, et de ses finances, ce ne sera pas sur ces deux-là qu’il faudra compter.

  18. yoananda

    « ils ont failli, ils sont acculés à répéter inlassablement les mêmes gestes, les mêmes raisonnements, et obtiennent les mêmes résultats catastrophiques »

    pas du tout ! au contraire ça marche très bien, la preuve, ils sont président, ministre & compagnie, avec de grasses retraites assurées pour eux et leurs proches, ainsi que leur famille politique. En plus, ils ont plein de courtisans.
    Ca marche plutôt très bien comme stratégie.

    1. Théo31

      A Toulouse, quand la moitié droite de l’herpès a repris les affaires et constatant le désastre financier que lui avait laissé la moitié gauche, elle s’est empressée d’augmenter les impôts. Les enculés de gauche se sont goinfrés comme jamais, pourquoi ceux de droite, disent-ils, devraient-ils en être privés ?

    2. Hum vous parlez d’un truc dont je ne parle pas.

      La gestion de la région est une faillite. Leur carrière personnelle ne l’est pas. Je juge la première, vous jugez la seconde. Il est bien entendu que la seconde explique en partie la première, mais justement, c’est là que sont les faillites (intellectuelles et morales).

  19. rageous

     » (…) porté par un glossaire décadent : “la Région exemplaire”, “laboratoire d’idées”, “1€ dépensé c’est 1€ utile”…(…)  »
    http://elisabeth-morinchartier.eu/la-region-exemplaire-vue-par-elisabeth-morin-chartier-questeur-au-parlement-europeen-communique-de-presse/

    A cette heure Miss Club Med, après avoir arraché le bébé de la Flop21 des bras de son maitre, s’en va claquer nos thunes en Afrique!
    http://www.boursorama.com/actualites/segolene-royal-lance-en-egypte-sa-tournee-africaine-221d62764f551ab5a2db1d4a73a7f48f

  20. R.Piccone

    Pourriez-vous rajouter, et c’est le plus important pour nous, Picto-Charentais, que « ses » emprunts en question c’est sur une période de 40 ans ? Mes petits-enfants vont payer pour un truc auquel ils ne comprendront rien d’une femme que l’Histoire aura oubliée. Sans parler du culte des échecs entretenus à un très haut degré : procès contre 2 enseignants qu’elle a perdu. Tout comme celui, dantesque, contre 2 mamans, 2 pauvres mères de famille qui ont travaillé pour cette belle du Poitou et qu’elle avait refusé de payer jusques et y compris la feuille jaune Assédic et ces secrétaires ont été traînées de procédure prud’homale en appel, jusqu’en Cass. et cela pendant 12 longues années ! Quel scandale. Echec également devant Bellec (PS) pour la Mairie de Niort. Face à Aubry (PS) pour le secrétariat PS. Face à Falorny (PS). Puis face à Sarkozy. Aux dernières primaires socialistes où son « mari » a réussi l’examen de passage. Nouvel échec face à Hulot préféré par Macron ? Sans parler de tout ce que vous avez évoqué et que j’approuve des mains et des pieds. Nommée Ministre par son Ex ! Wow ! et pour avoir porté les enfants du Président ?

Laisser un commentaire