La faillite inéluctable de l’État français

La distribution d’aides sociales tous azimuts, qui a jusqu’alors permis d’acheter une paix sociale vérolée mais relativement efficace, sera probablement un des deux éléments clés qui précipitera la faillite complète de tout l’Etat français. Dans ces aides sociales, le Revenu de solidarité active (RSA) joue sans mal le premier rôle.

Bien sûr, ce RSA n’a pas grand-chose à voir avec la candide proposition de revenu générique et cosmique que j’évoquais dans un récent article ; force est cependant de constater que le petit pécule social est distribué à un nombre grandissant de citoyens français, au point d’atteindre les 2,5 millions de foyers bénéficiaires. En poussant un peu, à ce rythme, tout le monde va bientôt y avoir droit…

GrandeFeteSocioCe n’est pas anodin. Outre l’explosion du nombre de bénéficiaires (qui représente 71% de plus qu’à sa création en 2009), plus structurelle puisque liée à l’augmentation de la population concernée, d’abord métropolitaine puis finalement française tout court, on note aussi une augmentation conjoncturelle directement en phase avec la massification du chômage dont la France n’arrive toujours pas à s’extraire, en dépit des petits coups de mollets flasques du capitaine de pédalo.

Ce n’est pas bon signe. Cette augmentation du RSA, intrinsèquement, montre clairement la paupérisation grandissante de pans entiers de la population du pays. Ceci implique directement qu’une part croissante des Français se retrouve avec d’énormes difficultés pour terminer le mois, ce qui plonge toute une partie de la population dans la précarité, entraînant des impacts en termes de croissance ou de PIB, certes, mais aussi de façon moins triviale en termes de moral des ménages, de santé publique, bref, de cohésion globale du fameux « tissu social » que le socialisme hexagonal s’est employé à tisser à sa façon, avec du scotch, de la colle, du fil de chanvre et beaucoup de rapiéçages.

Ce n’est pas sans conséquences, car, de façon moins directe, cela signifie aussi une augmentation pernicieuse des difficultés de trésorerie des départements français. Eh oui, on l’oublie un peu vite lorsqu’on prend connaissance de ces chiffres nationaux désastreux, mais le RSA est une affaire locale, départementale même. Et comme ce sont les départements qui se chargent de cette distribution, chaque augmentation du RSA (en quantité et en qualité) entraîne de nouvelles tensions dans leurs budgets.

En juin dernier, je notais les couinements de plus en plus forts de quelques uns de ces départements, acculés à la quasi-faillite devant l’explosion de leurs dépenses sociales. En janvier, je revenais à la charge en remarquant qu’une dizaine d’entre eux poussaient des râles d’agonie, dès le début d’année, sentant déjà leur trésorerie épuisée par le stress du RSA. Il faut dire que, dans tous les cas, ces départements slalomaient avec brio autour de leurs dépenses pour en formuler de trop microscopiques réductions.

Or, indépendamment de l’état déplorable des finances de quelques départements, la situation actuelle est catastrophique. Malgré des contorsions aussi comiques que grotesques de la stagiaire actuellement Ministre du Chômage, personne n’est dupe de la tendance prise durablement par les chiffres du chômage : cela continue d’augmenter furieusement. Et cette augmentation se traduit mécaniquement par un accroissement du nombre de bénéficiaires du RSA. Autrement dit, les ennuis actuels des départements vont s’aggraver.

Il y a pire.

Un nombre toujours plus grand d’individus ne fait pas les démarches pour, justement, bénéficier des aides sociales, à commencer par le RSA. Alors que les pouvoirs publics semblent lutter contre la fraude sociale qui ampute leurs moyens, les études montrent qu’en pratique, nombre de personnes qui pourraient bénéficier des aides ne font tout simplement pas les démarches pour les obtenir, notamment parce qu’obtenir le RSA représente un parcours complexe et alambiqué (ce qui sauve, pour le moment, les finances des départements).

En somme, le système est bel et bien à bout de souffle et (horreur & ironie) toute simplification administrative pourrait en précipiter la chute.

MOARPas étonnant, dès lors, de voir que les départements en difficultés (une dizaine fin 2015, plus proche de 40 à présent et probablement le double dans douze mois) tentent un petit chantage des familles auprès du gouvernement : plus de moyens, encore des sous, moaAar money please, ou sinon ils imposent aux demandeurs de RSA de s’inscrire obligatoirement dans les petites fiches de Paul Employ, ce qui ferait exploser le nombre officiel de chômeurs, probablement bien au-delà de six millions. Pour ceux qui nous dirigent (dans le mur), cela signifie une courbe qui ne s’inverse pas du tout dans le bon sens et qui pourrait remettre en question la candidature du meilleur d’entre tous.

En introduction, j’évoquais deux éléments clés attisant l’écroulement du Léviathan français. Le second, ce sont bien sûr les emprunts toxiques et autres consternantes décisions d’investissements idiots lancés par les collectivités locales sous prétexte que (comme une vitre cassée) l’argent ainsi dépensé créerait de l’emploi.

Et là encore, on voit qu’à mesure que les semaines passent, ce qui était déjà fort délicat les années puis les mois précédents devient maintenant franchement explosif. C’est tout particulièrement le cas pour la région Poitou-Charente qui, depuis qu’elle a été absorbée dans le nouvel ensemble « Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes », avait défrayé la chronique en se retrouvant avec des douzaines de millions d’euros d’impayés, et doit maintenant faire face à des engagements et dettes de l’ordre d’un milliard d’euros.

Oui, vous avez bien lu : l’ardoise royale (forcément royale) atteint le milliard.

Et comme l’indique l’article, pour arriver à ce montant assez sportif de dettes, l’ex-région Poitou-Charentes a eu recours à plusieurs systèmes de financement pour ses investissements, dont le financement en crédit-bail de l’achat de 32 rames TER, et l’utilisation de montages dont certains présentent un très haut niveau de risque de dérapage financier, à savoir 130 millions d’emprunts structurés, autrement dits toxiques, c’est-à-dire assis sur des taux variables et basés sur des variations de change entre l’Euro et le Franc Suisse (le principe, relativement simple, est exposé en détail ici).

Et au-delà de ces montants faramineux dont la facture totale risque fort de s’alourdir avant les conclusions de l’audit attendues pour le 7 avril prochain, on doit se demander comment cette situation aurait pu se bâtir sans que nos élus ne soient un minimum informés alors qu’ils étaient en charge de la gestion de la région en bon père de famille (i.e. ni alcoolique, ni mégalomane). Du reste, ce qui est vrai en Poitou-Charente l’est partout ailleurs à différents degrés : quelles énormités découvrira-t-on dans les autres régions et départements ?

Et rassurez-vous : si la faillite n’est pas le fait d’une utilisation compulsive d’emprunts toxiques, elle sera de toute façon la conséquence directe de la redistribution sociale tous azimuts.

socialismgovt.jpg

Commentaires228

  1. Le Gnôme

    Allons, pas de pessimisme, on nous annonce à grand renfort de trompe qu’il y a une cagnotte, qu’il faut la distribuer et tout, et tout. Donc, ça baigne dans le suif.

    Le fait que l’Etat soit encore en déficit est secondaire. Je veux ma part de la cagnotte.

    1. Deres

      Il n’y a pas de cagnotte. C’est juste que pour une fois leur estimation de la croissance du PIB était pessimiste et qu’ils ont repoussés encore plus de dépenses sur l’année suivante qu d’habitude. C’est pour éponger cela qu’ils ont repoussés de 3 mois la tranche suivante du CICE qui devait commencer au 1er janvier (un bon milliard d’économie). On paiera la facture en 2016.

      1. sam player

        INSEE en milliards d’euros :

        Total des dépenses 2015 vs 2014 : 1243.4 vs 1226.6 soit +16.8 Mds

        Les seuls postes de baisses sont :
        Investissement : 75.3 vs 79.4 soit – 4.1 Mds
        Intérêts Dette : 48.6 vs 50.9 soit – 2.3 Mds

        Tous les autres postes (recettes comme dépenses) sont en augmentation dont le poste Impôts 629.2 vs 611.4 soit +17.8 Mds

        Voir Tableau Dépenses et recettes des administrations publiques
        http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=37&date=20160325

              1. LECOMTE René

                Merci à notre petit espiègle Calvin.
                Je ne connaissais pas le site. C’est fait, mais il va falloir lire les sujets antérieurs. On comprend qu’on manque de temps pour tout absorber…
                En tout cas, pour la cagnotte de Sapin, tout est dit par cette chère Nathalie. Quelle mascarade !

          1. Val

            @sam le partageux vous dira qu’il suffit de prendre aux riches pour éponger . Impossible de raisonner un partageux , autant chanter dans un cornet à piston .

            1. sam00

              Ah, je ne suis pas d’accord … quand il vous affirme doctement devant l’assemblée de ses groupies que l’austérité et la baisse des dépenses est la cause de tout … et que vous lui mettez sous le nez les vrais chiffres (surtout de l’INSEE) … je peux vous dire que ça le calme assez vite surtout parce que ses groupies lui demandent pourquoi ses chiffres à lui sont faux 😉

        1. Deres

          Oui, c’est juste que les dépenses augmentent moins vite que les recettes qui elles même augmentent de 2% en valeur. Et comme elles font environ 50% du PIB et que celui-ci augmente de 1.2%, elles diminuent très légèrement en volume. Rien de bien glorieux. En particulier la masse salariale donc les dépenses de fonctionnement prennent presque 2% en 2015. Cela va faire mal quand ce sera couplé à la hausse du point d’indice, d’autant plus que pour 2016, ils ont fait une estimation optimiste de al croissance pour leur budget (1.6%)

          1. Deres

            Et cela va durer pendant encore quelques années car la dette a une maturité moyenne de 7 ans. Donc même si le taux d’intérêt actuel ne bougeait plus, le taux d’intérêt apparent continuerait à descendre pendant 7 ans.

        2. bibi

          Il faut noter aussi que le déficit de l’Administration PUblique Centrale (APUC) composé de l’état et des Organismes Divers d’Administration Centrale (ODAC) est resté stable à 72.4G€.

          Le déficit de l’état a reculé de 4G€ entre 2014 et 2015 et concernant les ODAC on est passé d’un excédent de 2.9G€ en 2014 à un déficit de 1.1G€ en 2015 alors que dans le même temps les intérêts de la dette de l’administration centrale ont baissé de 1.85G€ (la dette de l’administration centrale c’est 1.55T€ sur les 1.9T€ de la dette publique soit environ 80%).

          La baisse du déficit public serait (noter le conditionnel) uniquement dû aux Administrations PUbliques Locales (APUL) qui ont vu leur déficit passé de 4.6G€ à un excédent de 0.7G€ entre 2014 et 2015 (on y reviendra plus tard).

          Il en ressort que le gouvernement n’est absolument pour rien dans la baisse du déficit public les dépenses hors intérêts de la dette ont cru plus vite que les recettes entre 2014 et 2015 (le déficit est stable et la charge de la dette à diminué de 1.85G€)

          J’en déduis que :
          Le Déficit Primaire de l’Administration Centrale s’est creusé de 1.85G€ entre 2014 et 2015!

          PS : j’ai employé le conditionnel car il y a un truc qui me chiffonne et qui sent l’esbroufe à plein nez (comprendre: l’emploi d’un artifice comptable), c’est de voir que le besoin de financement (qui pour moi correspond au déficit ou excédent) des APUL passe dans le vert (déficit de 4.6G€ à un excédent de 0.7G€) alors que dans le même temps la dette des APUL augmente de 7G€ passant de 189.5G€ à 196.5G€.

          1. Aristarkke

            Quand on suit le blog de JP Chevallier qui décrypte actuellement les comptes bidonnés à donf de la SNCF pour masquer sa situation de faillite, on se dit qu’il n’y a pas de raison qu’il n’en soit pas de même pour ceux de l’ Etat grançais… 🙁

            1. alecton

              je retiens les 5 milliards de déficit et les 40 milliards de subvention… le bastringue est super-équilibré. Finalement, le problème du jour où les finances publiques seront enterrées, ce sera l’obligation de vite refaire tourner certains des gros bousins en ruine…

              1. theo31

                Une situation similaire donne Castro en train de lêcher le cul d’Obama pour remplacer les deux précédents bailleurs de fonds du pays qui ont fait faillite.

    1. Deres

      Non, le chyprage est déjà en cours depuis bon longtemps en France. Le taux de prélèvement est un des plus élevé du monde. Avec l’ISF et les prélèvements sur les intérêts qui font que le capital ne rapporte plus rien en France, dans les faits, il devient difficile d’accumuler quoi que ce soit en France. Et je ne vous parle pas des augmentations des taxes foncières, d’habitation et autres droits de mutation.

        1. Pat

          Faut pas exagérer : ma taxe foncière n’a augmenté que de 130% en 15 ans, et si j’ajoute la CFE récemment créée, mes impôts fonciers n’ont été que multipliés par 3 en 15 ans. Vous voyez, c’est trés raisonnable…

        1. Deres

          C’est d’ailleurs tout l’intérêt de l’IR à la source. L’Etat aura une prise directe sur le robinet d’argent. Et il sera possible de mettre en place des augmentations progressives et discrètes sur plusieurs années. Et il sera aussi facile de faire que certaines cotisations deviennent soumises à impôts, ce qui revient à augmenter les impôts à taux constant.

          1. Higgins

            Entièrement d’accord. Jamais un état n’a fait quelque chose pour ces concitoyens par pur altruisme. Et puis, pour une sorte de bonne santé sociétale, je pense que la contribution à l’impôt doit faire l’objet d’un geste volontaire et non pas subi. En anesthésiant la douloureuse, Sapin et ses sicaires anesthésient également la grogne. Ça rend plus facile leur tâche de spoliateur professionnel.

          2. sam00

            Ouai, enfin l’IR prélevé à la source, je sais pas pourquoi, mais j’ai dans l’idée que ça ne va pas se faire si simplement que nos fiers énarques l’on prévu …

            Entre les mises à jours de logiciels, les calculs de l’administration fiscale, et tous les cas tordus et variés auxquels ils n’auront pas pensés … ça sent fort le Louvoie puissance 1000

  2. Aristarkke

    Comme on slalome (chaussé de skis) entre des portes, ne devraient pas les départements slalomer entre leurs postes de dépenses et leur gabegie coutumière ???

  3. Aristarkke

    Vous oubliez, H16, qu’outre les engagements délirants des départements et des régions en terme d’emprunts toxiques ou non, les engagements en PPP pour financer de dispendieux investissements inamortissables autrement que par le detroussage des contribuables ainsi que la cavalerie financière des dépenses payées avec d’énormes retards (quand elles sont payées, des créanciers ayant la délicatesse de faire faillite auparavant). L’ ensemble représente à l’ évidence des sommes croquignolettes…

    1. Le Grincheux

      Merci de me rappeler que j’ai dissout mon entreprise pour cela, ça met toujours de bonne humeur le matin… Au fait, Patron, « tissus social », c’est sans ‘s’ ou avec ‘aux’. À moins qu’une subtilité de la réforme de l’eaurthograffe m’ait échappé…

        1. Pheldge

          Bon, je vais un peu marcher sur les plates bandes à theo31 : déjà ki li socialistes y t’enkilent profond, là en plus ti suce social ! 🙂

            1. Pat

              En tant que clown, oui, peut-étre. En tant que défenseur d’une idéologie ayant fait 100 millions de victimes, et créé des dictatures, et uniquement des dictatures, non, pas de regret.

      1. davidice07

        J’ai moi aussi mis la clé sous la porte avec des sommes non négligeables que me doivent l’état français et affiliés, des remboursements d’impôts jamais versés et un RSI complètement fou.
        Pas de doute, on est bien en France, avec la LIBERTÉ de ne pas entreprendre, L’ÉGALITÉ pour ses salariés, mais sans se payer, et la FRATERNITÉ réelle des institutions pour vous mettre à genoux.
        Heureusement je suis parti avant le pire, mais 3 de mes connaissances se sont suicidés, coincés dans les méandres de la bureaucratie et à bout de souffle.

        Petite parenthèse, j’ai revu récemment l’excellent Brazil et j’ai été frappé par les concordances entre la société et l’état absurde décrits dans ce film. .. et la France actuelle et le chemin qu’elle prend

    2. Deres

      Surtout, les nouvelles régions commencent déjà à réfléchir à la construction de leurs nouveaux hôtels de régions capable d’accueillir leur personnels regroupés et un hémicycle à leur mesure (209 personnes en Île-DE-France par exemple). Sur quelques années, il faut s’attendre à une dizaine de bâtiment géant à 500 millions l’unité soit 4 ou 5 milliards avec de fameux concours d’architecte. Je vois déjà les beaux panneaux : la Région investit pour vous …

      1. Val

        @Deres ça commence vraiment à sentir la fin de règne, quand l’état se lance dans des projets justement nommés pharaoniques on sait vers où ça va …

        1. Vodkaman

          Oui sauf qu’autrefois, après les monuments grandioses et la révolte, lesdits bâtiments pouvaient être recyclés en carrières de pierres. Aujourd’hui, avec le béton, c’est plus compliqué.

  4. Villon89

    Rassurons nous ! Dans un peu plus d’un an, nous aurons un nouveau Président, de droite ou de gauche, qui fera à peu près la même chose, avec les mêmes conséquences. Jusqu’ici, tout va bien…

  5. sam00

    Acheter en crédit-bail ! En voilà une bonne idée !
    C’est tellement commode pour faire disparaitre les dettes du bilan comptable …
    Bon, ça coûte deux à trois fois plus cher au final, mais dans trente ans, on pourra garder les 32 rames de TER pour un euro symbolique …

    1. Aristarkke

      Et pourtant, les crédits -baux sont bien une dette puisque vous souscrivez une obligation d’ honorer des traites pendant un laps de temps certain, sans pouvoir arrêter en chemin sans encourir des pénalités et autres désagréments…

      1. sam00

        Je le sais bien … trop bien même vu que mon fier prédécesseur avait aquis du matériel pour la boîte via ce système … Cinq fois plus cher a la fin du procédé pour du matos qui est bon pour la casse

        1. Curieux

          Cinq fois plus cher ? c’est pas le montage le problème mais votre prédécesseur ! le crédit bail devrait-être légèrement moins chère puisque le crédit bailleur à une bien meilleur créance : il est proprio du matos et en cas de dépôts de bilan ou de non paiement il n’a qu’a passer récupérer son bien. Sans compter les avantages bilantiels.

          1. sam player

            Le crédit avec nantissement permet aussi au prêteur de récupérer le bien.
            Le seul avantage du crédit bail à l’origine était de diminuer le poste Dettes. Est alors apparu le poste « Engagement hors bilan ». Il semble que ça n’existe pas dans la comptabilité publique.

  6. Gerldam

    C’est d’ailleurs pourquoi on a parlé récemment de renationaliser le RSA, car le résultat de la quasi faillite des départemetnst est qu’ils n’investissent plus du tout. En effet, il ne faut surtout pas rogner le moins du monde sur les dépenses de fonctionnement.
    Vous avez dit « tout faux »?

    1. Pheldge

      ça va permettre de forcer la solidarité entre les départements … accessoirement, ça permettra de faire voter avec une bonne majorité « d’union nationale pour sauver le RSA » une contribution spéciale sur , au hasard, les revenus du capital qu’on pourrait baptiser CSRSA, comme contribution au sauvetage du RSA !

        1. Vodkaman

          Impossible que ce virus s’attaque aux polytocards, ils sont naturellement protégés puisque dépourvus des organes cibles

  7. Peste et coryza

    Le problème est que, sans ces aides sociales, de quoi vont vivre (survivre plutôt) tous ces gens ?

    Avant, les solidarités locales et la charité se chargeait de cela. Mais c’était Oh combien inégalitaire et pas bisounours (les aides sont d’autant plus généreuses que les gens aidés sont proches de ceux qui les aident… mais allez expliquer cela à un socialo).
    De plus, même un type avec un QI d’huitre périmée, s’il était un peu bosseur et pas trop alcoolique, avait une chance d’avoir un job et un salut, ne serait-ce que éboueur (aujourd’hui, ce sont des gens avec des BTS qui prennent ces jobs).

    Maintenant, tout est chapeauté par maman état, et les jobs se font rares. Si maman défaille à son rôle, de moins en moins de gens auront intérêt à participer au système et à en respecter les règles (les « optimiseurs fiscaux » et les ingés exilés en font partie). Que cela va-t-il engendrer ?

    1. Higgins

      Jean-Marc Daniel, en bon libéral, apportait ce matin une solution séduisante ce problème aux Experts (l’émission était très bien): un revenu universel pour tous dès la naissance(qui permet aux djeuns d’accumuler un capital avant de se lancer dans la vie à 18 ans) et libre décision quant aux assurances à souscrire (santé, chômage, etc,…). Je suis plutôt d’accord avec son approche même si, comme il l’a souligné, le corollaire doit en être une éducation (là je pouffe quand je vois l’EN) qui doit permettre de bien appréhender les données afin de prendre les bonnes décisions et surtout que faire des inévitables cigales qui fleuriront in,évitablement et qui ne manqueront pas de crier famine par la suite.

      1. sam player

        Ah une distribution de pognon gratuit… c’est toujours séduisant surtout quand on ne se pose pas la question du financement !

        1. Higgins

          Le propos de Jean-Marc Daniel est un peu plus subtil. J’ai résumé très brièvement ce dernier. Le mieux est de revoir l’émission d’excellente facture ce matin.

            1. Deres

              La France se dirige tout droit vers le communisme en cherchant à le cacher. Dans les faits, le droit de propriété est attaqué en permanence. On voit bien que les entreprises ne peuvent pas vraiment licencier. Et on s’achemine tranquillement vers le contrôle des prix qui s’ajoutera aux tarifs sociaux de tous les côtés. Et les corporations associés à des autorisations publiques et des diplômes d’Etat se généralisent. On a parfois l’impression que c’est le retour progressif à l’ancien régime …

              1. Higgins

                Je partage ce point de vue mais comme il parait difficile, pour ne pas dire impossible, de remettre en cause tout ou partie des dispositifs sociaux actuels, Jean-Marc Daniel dit chiche mais à condition qu’une fois adulte, l’individu, tout en continuant à toucher son allocation universelle (qui remplacerait du coup toutes les allocations existantes) se débrouille pour financer sa protection santé, chômage, etc,…
                Je ne crois pas qu’il se fasse des illusions quant au succès de sa proposition mais, à titre personnel, elle m’apparait crédible. Vu le nombre de sangsues qui hantent les couloirs de la République, on peut reprendre des nouilles.

                1. Duff

                  On vit en France, songez ce que ça peut donner de confier à des politiciens le soin de déterminer nos revenus.

                  Le RU c’est la fausse bonne idée qui va garantir des joutes démagogique. Les systèmes collectivistes surtout ici ça ne se réforme pas, on attend juste que ça s’écroule.

                    1. sam player

                      Higgins ce n’est pas à cause de la france mais de la nature de l’individu même. Ce n’est pas un défaut de l’individu, c’est ce qui fait qu’à travers les siècles on est resté en vie, ça s’appelle de l’arbitrage. 800 euros par mois, 1 couple et 2 gosses ça fait 3,200 euros par mois, 80% de la population arrête de bosser mais le système se sera cassé la gueule bien avant. Les personnes qui défendent ce dispositif raisonnent en statique alors que tout dispositif devrait être étudié en dynamique.

                      J’ai regardé la partie 1/2 des experts, c’est à partir de 13m30s.
                      Même lui, JMD socialiste assumé, dit qu’il se trouvera toujours des gens qui viendront à l’hôpital pour se faire soigner avec l’argent des autres en déclarant que malgré les subsides versés au nom du RU ils n’ont pas pris d’assurance. D’autres pour les mêmes raisons dormiront dans la rue : faire la fête ou se loger, ils ont choisi.

                      Mais la base de l’erreur n’est pas là : elle est de dire que l’ensemble de la redistribution en france représente environ 700Mds et que distribuer 800 euros à chacun reviendrait au même (ce qui est vrai pour le montant).
                      C’est oublier que dans ces 700Mds il y a certes de la prestation sociale (redistribution d’impôts) mais aussi de l’assuranciel et du revenu de replacement (chômage, retraite, diverses mutuelles).

                      Ce que je verse dans ces dispositifs assuranciels ce n’est pas pour en avoir en retour, le moment venu, 800 euros par mois… comme tout le monde.

                      D’autre part, la redistribution actuelle montre que seulement 2 à 3 déciles sont bénéficiaires nets. Cela signifie que la redistribution réelle dans ces déciles est supérieure à ces 800 euros et donc qu’avec seulement 800 euros ces personnes (souvent seules) ne s’en sortiront pas (alimentation, logement, assurance santé) et que subsisteront donc des dispositifs d’aides spécifiques qui ne pourront que gonfler… et toujours des fonctionnaires pour les contrôles.

      2. Deres

        En premier lieu, les détenteurs de régimes spéciaux (donc financés par les impôts des autres) refuseront toujours et de manière rationnels un changement du système. Donc une telle réforme se déroulera nécessairement que dans le privé. cela reviendrait donc à une augmentation massive des fonctionnaires se mettant à toucher cette allocation en plus de leurs salaires … Bref, impossible.

      3. Val

        @higgins j’aime bien JM Daniel mais là il se fourvoie lamentablement . Beaucoup de gens vont faire des enfants en pagaille pour les racketter et toucher l’argent, les pauvres mômes n’en verront pas la couleur !
        Ce n’est pas Pheldge qui me contredira , j’ai toujours en mémoire à la reunion les types qui faisaient la tournée de leurs ex compagnes avec le sabre à canne à la main pour aller chercher l’argent braguette .

        1. Calvin

          Eh oh, j’y ai droit et je vais réclamer pour mes 8 premières années.
          Et avec intérêts.
          Et les miens ne sont pas négatifs, je ne suis pas la BCE !!

    1. Higgins

      « Que sera devenue la moralité de l’institution quand sa caisse sera alimentée par l’impôt ? Les abus iront toujours croissants et on en recalculera le redressement d’année en année, comme c’est l’usage jusqu’à ce que vienne le jour d’une explosion. » (Frédéric Bastiat en 1850)

      « Le jour où le marché financier dira « je ne veux plus financer les déficits étatiques », la sécurité sociale aura vécu. Cinq minutes avant que l’URSS fût abandonnée, elle fonctionnait encore comme en 1917. » (Georges Lane en 2007)

      1. Aristarkke

        La variante c’est la RDA qui a fêté en grandes pompes ses quarante ans avant de s’écrouler totalement un mois à peine, après…

  8. cherea

    « Eh oui, on l’oublie un peu vite lorsqu’on prend connaissance de ces chiffres nationaux désastreux, mais le RSA est une affaire locale, départementale même »

    Ca doit être costaud la gestion du rsa à Mayotte, Guyane…

    « toute simplification administrative pourrait en précipiter la chute. »
    Ça va c’est JV Placé au poste ça devrait le faire pour que rien ne bouge.

    Plus sérieusement, comment gérerait-on une faillite de la France? Quels scénarii? il y a plusieurs années, on m’avait offert ce livre:

    http://www.amazon.fr/Le-jour-France-fait-faillite/dp/2246711215

    Je n’aime pas trop les politiques fictions alors je n’avais lu que les premières pages…

    1. Deres

      Il fait toujours bon de rappeler le symbole de la nomination de Placé en secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat. C’est clairement un enterrement de deuxième classe … Il y avait un secrétariat tout neuf, n’ayant jamais servi qui traînait donc Flamby le lui a donné pour qu’il joue avec. A noter qu’il doit avoir un cabinet d’environ 40 personnes sous ses ordres, ce qui permet quelques belles nominations.

  9. Higgins

    Lors de ma petite revue internet matinale, je suis tombé sur une série d’article publiée sur la feuille de chou locale (NR86) faisant état des découvertes surprenantes sur la gestion prudente et raisonnée conduite par Eolienne Impériale à la tête de la région Poitou-Charentes. J’ignorai que le sujet du jour porterait sur cette gabegie et je m’apprêtai à en faire part tellement cette actualité démontre que tous les politiques sont des jean-foutre à la malhonnêteté inversement proportionnelle à leur capacité de gestion.
    Comme le dit pudiquement le titre d’un des articles « le panier de la mariée était percé » et encore, le sujet n’est pas encore clos. Un autre donne la parole à un indigné, visiblement déçu d’avoir été abusé mais qui s’exonère, de mon point de vue, un peu facilement des ses devoirs. Bien qu’il soit un poulain de l’impétrante, il envisage de porter plainte (c’est dire si la situation est grave). Il ne faut pourtant pas avoir fait HEC pour deviner que derrière tous ces montages et cette arrivée soudaine d’argent venue de nulle part se cachent a minima de l’incompétence crasse, plus certainement des malversations financières gravissimes qui conduiraient dans une démocratie normale tous leurs auteurs directement en prison pour de longues années (pour le privé, c’est déjà fait, soyons rassuré). L’honneur commanderait d’ailleurs à l’ancienne responsable de démissionner tout de suite des postes qu’elle occupe mais je doute que cette notion lui soit familière.
    Pour terminer sur une note joyeuse et optimiste, je plussoie à l’augmentation dramatique de la pauvreté dans ce pays suite à sa socialisation rampante et malsaine depuis quarante ans. Il faut avoir des revenus drôlement bien assis pour pouvoir vivre normalement dans ce pays. Pierre Jovanovic fait état dans son billet hebdomadaire de tous les vitrines fermées dans des centres commerciaux flambants neufs. Les centres historiques sont également touchés et on ne compte plus les devantures qui attendant un repreneur. Quant au chômage, hélas, il faut être socialiste pour penser qu’il va diminuer en continuant sur la lancée actuelle.

    CPEF

    1. Bonsaï

      Mais ce n’est pas grave. Ici on préfère continuer d’abhorrer les figures du passé au point d’en conserver des affichettes pour les coller sous le nez des braves gens, plutôt que de regarder les poutres qu’on a sous les yeux…
      😀

        1. Ammo

          « Ferme là où casse toi! Mais si tu parts t’es un lâche! ».
          Couler fièrement avec le navire, comme c’est judicieux !!!

          1. Ammo

            Peut-être n’ai-je pas bien saisi le sens de « Si ici ne vous plaît pas, ailleurs est vaste. »? C’était ironique (avec le recul j’imagine que oui)? Car sans cela je trouve cette réponse rébarbative et lamentable. Elle peut être servie à tout va dans le seul but de dire « tais toi ou parts, c’est le seul choix », ce que l’on entend un peu trop actuellement. J’ai dû réagir trop vite ^^

            1. Bonsaï

              On sent chez vous l’âme du preux chevalier, qui n’écoute que son courage pour monter à la défense des gentes dames dont les jupes ont frôlé la roue impitoyable du char d’assaut !

              1. BDC

                Bonsaï, on est bien d’accord que H16 ne nous a jamais dit « tais-toi », il s’agit simplement de respect de la propriété privée, on est chez lui après tout, on se comporte tous comme ses invités : on fait des efforts pour ne pas salir avec ses fautes de français, et on remercie pour le menu généreusement offert tous les jours. (Y compris le samedi et tous les HS …)

                  1. Pheldge

                    le savoir-vivre et la courtoisie , on parle de moi ? le gentleman du Blog , ZE gentleman of ze Blog ?
                    Ahhh, qu’elles sont gentilles 🙂

                    1. BDC

                      Mieux que ça, Herr Schön s’y est mis aussi ce matin, on discutait de où trouver l’intelligence sur les blogs, et il m’a dit : « un gars comme Pheldge, tu ne vas pas le trouver sur les blogs de gauche » …

                    2. Bonsaï

                      Mais c’est qu’il revient de loin, le chenapan ! Ne nous expliquait-il pas récemment qu’adolescent, il aimait à fréquenter les fêtes de l’Huma avec ses potos ?

                    3. Pheldge

                      @ BDC : les mots me manquent ô Bellissime, ou plutôt je m’auto censure, devant l’abnégation de votre légitime pour satisfaire les désirs de sa dame …
                      @Bonsaye : c’est pas tant que j’aimais, c’est qu’on m’y a entraîné, et que j’ai suivi le mouvement, en toute naïveté et toute bonne foi …
                      Tu as des gens qui aujourd’hui ont les yeux qui brillent (et le machin humide …) quand ils répètent la phrase magique « je suis de gauche ». Ils n’ouvriront jamais les yeux, et c’est une conviction quasi religieuse. Moi j’ai du me colter à la réalité du monde et à force de m’en prendre plein la figure, j’ai commencé à remettre en question certains axiomes du camp du bien ! 🙂

                    4. Aristarkke

                      Rien ne me sera épargné par notre ultramarin gratteux…
                      Colter!!!
                      Colleter ou coltiner mais colter…
                      Un naufrage….

                    5. Pheldge

                      Rahhh p’tain t’as encore raison Papet ! la fatigue, les soucis, le manque de sommeil, et bientôt … l’âge ! 🙂

            2. Ammo

              Je pense finalement que toute l’ambiguïté est sur le « ici »! Au temps pour moi!
              Désolé aussi d’en avoir choqué avec mes fautes de français mais me faire faire la leçon de français en me donnant un lien (que je connais et que j’aime beaucoup, merci) en me disant « please » c’est l’hôpital qui se fout de la charité…
              Je ne veux manquer de respect à personne (et ne pense pas l’avoir fait) mais ce genre de blog sans débat ne sert que peu alors s’il faut se faire tout discret… Bon amusement !

              1. Bonsaï

                Votre interprétation de la situation et votre réaction sont tout à votre honneur, n’en doutez pas.
                Et certains auront en outre apprécié le style et l’élégance de vos interventions. Les tristes sires et autres mauvais joueurs peuvent toujours tenter de surenchérir avec les moyens dont ils disposent…

    2. Deres

      On connait très bien les méthodes de management de l’éolienne impériale. Les dérives associés sont évidentes ainsi que sa façon de ne pas être impliqué pour se couvrir. Madame prend des grandes décisions de façon péremptoire et laisse les petites mains gérés les détails de l’intendance à savoir le financement. Et les laquais qui viendraient à se plaindre sont virés et sacqués de manière définitive, en se débrouillant pour détruire le reste de leur carrière. Idem si on découvre les abus, ils servent immédiatement de lampistes.

    3. carpe diem

      incompétence crasse et sans doute une grosse corruption. Il est permis de penser que tous ces branques ont détourné les yeux sur les contrats (après moi le déluge) et ont reçu des belles enveloppes direct sur leur compte dans un paradis fiscal. Quand on signe pour 5 ou 10 millions, on peut se permettre une petite com.

      1. jeans82

        Heureusement tout ca, c’est du passé. L’homme de bois a sorti ses petites aiguilles. Michel S. nous prépare une loi anti Corruption et anti lobbies super efficace.
        Bon il va commencer par créer une agence nationale de lutte contre la corruption internationale…. c’est plus simple et puis ça crée des emplois. C’est pas comme si on était déjà surchargé de commissions inutiles.
        Il y aura aussi une liste des lobby. Au cas ou un politique ne se douterait pas qu’il agit dans l’intérêt d’un lobby.
        Je rigole encore de la loi sur les éthylotest qui c’est avéré si réfléchie et efficace !

    4. MCA

      Major, avez vous lu le billet de Jovanovic d’hier et la distribution envisagée au Japon par la BOJ d’argent gratuit directement aux jeunes ménages sous forme de bons d’achat?

      Ca préfigure ce qui va se passer ici et à terme une inflation redoutable si le processus prend de l’ampleur.

      Ce que certains vont gagner en pouvoir d’achat, d’autres vont le perdre en ruine de leurs économies.

      Je ne sais pas si le slogan CPEF est valable, j’en discutais avec Oliver Berruyer, nous sommes en face d’une fin de cycle et il y aura ensuite un nouveau départ et un refondement de notre système.

      Il est certain que ceux qui sont habitués à vivre leur train-train quotidien vont devoir s’accrocher car ça va tanguer, mais il y aura une vie après, différente, certains perdront beaucoup, d’autres gagneront dans l’affaire mais il est certain que nous ne pouvons pas continuer comme ça éternellement.

      Que ça pète une bonne fois pour toute, n’est-ce pas ce qui serait souhaitable plutôt qu’une mort lente et interminable avec le gouffre assuré au bout du chemin?

      1. Peste et coryza

        Sauf qu’il vaut mieux avoir la base de repli, histoire de ne pas être dépourvu quand la bise sera venue…
        Et ça, ce n’est pas donné à tout le monde.
        Donc, la plupart des gens préfèrent ce qu’ils connaissent déjà, et acheter du temps, plutôt que plonger dans le noir et les difficultés.

        1. Val

          @P&C surtout que le noir et les difficultés risquent d’être noires et sanglantes faisant paraître 93 pour une douce rigolade …

      2. sam player

        Ah les adeptes du grand soir avec un reset général.
        On les croirait dans un jeu video avec sept vies qu’ils viennent d’épuiser et ils ont une tactique pour la prochaine partie… c’est sûr ça va marcher.

        1. Calvin

          Ton perso de Grande Fête Sociale 5 sera converti pour GFT 6, pas d’inquiétude !
          On parle aussi de double-vie : chaque fois que tu en perds une, tu en gagnes deux !
          C’est une annonce sérieuse du programmeur principal du jeu (Mark Draggy).

      3. Deres

        Ceux qui se tireraient le mieux d’une révolution seraient nos élites actuelles car ce sont eux les vrais apatrides. Je te rassure, ils ont tous les appuis nécessaires à l’étranger et rachèterait le pays après sa faillite. Ceux-qui croient que les comptes de Cahuzac en Suisse étaient vide sont bien naïfs : les millions de sa corruption quand il était au ministère de la santé sont partis depuis longtemps à Singapour ou ailleurs. renseignez-vous un peu sur Alliot-Marie et les bonnes affaires de sa famille proche en Tunisie par exemple.

        1. Peste et coryza

          Donc, pourquoi avons nous laisser faire cela, ou avons nous voter pour ces engeances ?

          Sinon, il suffira aux révolutionnaires de refuser l’achat, de les taxer (files moi tout ton fric, et on t’oublie), de les traquer, voire de les proscrire (la méthode romaine marche assez bien…). Certains services secrets s’en sont fait une spécialité (Polonium, parapluie bulgare, accidents de la route inopinés…).

    5. BDC

      Major, il y a quelques années, une personnalité dont le nom m’échappe avait osé dire que certaines campagnes françaises ressemblaient à des pays de l’Est, ça avait fait scandale chez les bobos qui n’ont jamais franchi le périph’ mais on a souvent la même impression : les maisons et les rues pas entretenues, les centres-villes abandonnés, sales, et partout des magasins discount, des gens hagards. Pour nous les trentenaires, on a de la chance quand on a du boulot, mais je vois aussi pas mal de burn out, et du déclassement pour tous. On emboîte le pas de la Russie, avec son lot de violences, mais sans les pénuries. Ayé, je suis déprimée !

      1. Bonsaï

        De l’URSS, voulez-vous dire, je suppose… ou du moins l’image que l’Occident s’en faisait.
        La Russie d’aujourd’hui est tout à fait propre et coquette. Qui plus est, elle est généralement dynamique et fière d’elle-même, comme il sied à la Russie éternelle !

        1. Pheldge

          « De l’URSS, …. du moins l’image que l’Occident s’en faisait. » oui, bien sûr c’est la faute aux méchants occidentaux capitalistes et jaloux , si le système soviétique , prototype du paradis socialiste sur terre, s’est effondré ! Ahhhh, Bonzaille …

          1. Bonsaï

            Et le brave Pheldge, en valeureux commissaire de l’Unique Pensée, si prompt à dénoncer ses petits copains quand ils se risquent à franchir une ligne jaune imaginaire…

  10. Kartoffel

    Merci h16 j’ai bien rigoler : « grande fête sociale 5 » , c’est très bien trouvé !
    Sinon pour revenir au sujet, ont va se faire voir chez les Grecs là …..

  11. Royaumont

    Pour couronner le tout, en plus du RSA et des emprunts toxiques, les entreprises publiques finement gérées croulent sous les déficits.
    JP Chevalier a sortit quelques papiers sur les comptes de la SNCF, techniquement en faillite. Les 10 milliards manquants seront compensés par l’état, comme pour Areva, comme pour EDF.
    30 petits milliards manquent à l’appel.
    Et l’autre Sapin qui se vante d’un déficit en baisse…

    1. Deres

      A force de cacher les problèmes sous le tapis, ceux-ci commencent à déborder … Notre souci en tant que français, c’est que le gouvernement actuel repousse tous les problèmes à 2018. C’est exactement la méthode des élus locaux décrite ci-dessus avec les emprunts toxiques. Par exemple, les intérêts de la dette diminue aussi car on diminue aussi leur durée, ce qui nous rendra encore plus vulnérable quand les taux remonteront (cela arrivera bien un jour). Autre exemple, Flamby veut relancer 10 milliards d’investissement d’avenir (en plus des 47 précédents) sachant que cela n’est pas comptabilisé dans la dette officielle et que la cour de comptes a montré qu’une grande partie n’était qu’un détournement de frais déjà existant.

  12. infraniouzes

    Moi, me parlant à moi-même, je suis très inquiet pour ceux qui ont besoin de notre argent pour vivre:
    1 – Qui ira acheter dans les grandes surfaces, chez les géants de l’audio visuel, de l’électro-ménager quand on sera, presque tous, au RSA ?
    2- Qui pourra acheter un logement dont on nous dit à longueur d’antennes qu’on en construit pas assez (j’exclus le monde des HLM) et que « quand le bâtiment va, tout va, quand 80% de la population sera au RSA ?
    3 – Qui paiera des impôts pour faire vivre les fonctionnaires, toujours plus nombreux, les hauts fonctionnaires, toujours mieux payés, les 400 000 élus qui font le bonheur des Français et construisent la grandeur de la France ?
    En conséquence de quoi, je propose qu’on monte le RSA à 2 000 €/mois, plus 1/4 par enfant à charge et 1 500 € pour les personnes âgées de plus de 70 ans.
    Ceci explique peut-être pourquoi nos grands capitaines d’industrie se gavent de salaires, retraites chapeau, stocks options et autres parachutes dorés. Ils savent que ça ne durera pas éternellement et qu’on bon matelas planqué au Iles Vierges ou Caïman sera le bienvenu le jour où on sera tous au RSA. (Version Michel Polnareff: on ira tous au paradis. Serait-ce la même chose ?)

  13. Charles

    Coupable du crime lèse région, je suis au RSA, j’ai trouvé il y a quelques temps une formation à Paris qui entrainait un CDI derrière, (donc sortie du RSA). Paul Employ m’assure que je vais être aidé pour vivre durant les 2 mois de formation, 400€, c’est un peu juste à Paris.

    Les jours passent et la formation se rapproche, silence radio… Je tente de les appeler: évidemment il n’y a pas de numéro pour votre conseiller, on appelle toujours un centre qui ne comprend rien et fini par vous répondre qu’il faut voir avec Paul de chez vous. Par email ? On vous renvoie les brochures que vous pouvez trouver sur le net. Jamais de réponse utile ou personnalisée, un robot serait plus efficace et moins couteux.
    J’ai fini par leur demander si c’était fait exprès histoire de ne pas trop se fatiguer…

    Ils m’ont rappelé, donc, deux semaines après le début de la formation bien entendu. Le type commence par me demander mon numéro de dossier alors qu’il a trouvé mon nom et mon numéro, le champion…
    Il m’explique alors, en rigolant (vraiment), que j’ai le droit à 100€/mois pour vivre à Paris. « Il faudra résider en périphérie, euh oui en périphérie très éloignée ». « Et euh, il faudra manger un jour sur deux… »

    Je me fous de sa gueule et lui raccroche au nez.

    Merci Paul Employ !

    1. Je pense qu’à un certain moment, le temps que vous passez avec ces crétins finit par coûter plus cher que les maigres subsides qu’ils vous accordent.

        1. Deres

          Oui, tous les postes politiques donnent droits à une cour de postes ouverts pour ses favoris au frais de la collectivité. C’est le principal intérêt du pouvoir. depuis l’ancien régime, cela n’a pas changé en fait. C’est pour cela que les politiques et fonctionnaires sont avides de créer des structures permettant l’ouverture de nouveaux postes à disposition. Et les états-majors des entreprises semi-publiques (EDF, SNCF, RATP, La Poste, Areva, ..) sont pleines de postes de prestige sans travail associé servant de strapontins aux politiques ou à, leurs protégés.

      1. Charles

        Exactement, il est inutile de leur parler, c’est néfaste pour le temps perdu et pour le moral car on découvre des pans inconnus de débilité humaine. C’était la première et la dernière fois que j’ai compté sur eux…

        1. Val

          @Charles à la fois votre aventure nous aura permis d’avoir votre intéressant récit ! 🙂 ! Bonne chance Charles et continuez à nous raconter vos péripéties au pays des fransoces

          1. Charles

            J’en ai une bonne: Je devais avoir une conseillère pour régler un papelard. « Ah non, désolé monsieur, elle n’est pas là car elle ne travaille qu’un jour par semaine… »

      2. jeans82

        Si paulemploy était efficace on le saurait. Leur principale mission est d’occuper le demandeur d emploi : Stage, speudo formation, tracasserie administrative, convocation, radiation, réinscription, révision de votre CV, réécriture de votre CV, relecture de votre CV,…….

    2. Marabout

      J’ai été au RSA quelques mois, en 2011, pendant lesquels j’ai été effaré. Ça a commencé par l’entretien où on te force quasiment à faire une demande de CMU complémentaire, parce que « vous y avez droit ». Par contre, vous n’avez droit qu’à un seul remboursement de billet de train par an pour cause d’entretien d’embauche. Pas intérêt à se planter. Et si vous avez besoin d’un passeport rapidement pour avoir un poste, basé en France, mais qui nécessite de nombreux déplacement à l’étranger, on te répond que « les seules demandes de passeport en accéléré sont celles concernant le deuil d’un proche enterré à l’étranger, ou pour raison humanitaire. » Par contre, vous aurez droit au tarif réduit du ciné, transports en commun gratuit (j’était à Nantes à l’époque), et 75% de réduc sur le TER en Bretagne et Pays de Loire, avec les publicités associées («Début de l’été, partez en escapade au bord de la mer ! »)

      1. Elgocho

        Je suis au RSA depuis quelques années maintenant, et oui, il y a des aberrations. J’ai fait un petit article où je résume la situation d’un pauvre au RSA ; http://gauchiste.fr/index.php?post/2016/02/22/%C2%AB-Les-pauvres-sont-tous-des-assist%C3%A9s-!-%C2%BB
        Les transports en commun ne sont pas gratuits partout, loin de là. Et pour ton unique billet annuel de train, les emmerdes sont telles pour te le faire rembourser que personne ne le fait. Et puis t’as peur de passer pour un con à l’entretien aussi.

        1. sam player

          Il fallait verser une larme ?
          Désolé mais j’ai beaucoup ri au passage final : celui qui travaille qui a une dette vis-a-vis de celui qui ne fait rien. Et vous êtes toujours gauchiste ? Et fier en plus il me semble…

          1. Vodkaman

            C’est vrai que c’est assez croquignolet…

            Je coute +/- 7k€ par mois (en super brut, sans compter l’immobilier, les équipements, les taxes diverses…) à mon patron. Je touche 3.3 k€ net, je paye 1100 €/an en TF et pareil en taxe d’habitation et balance 2500 € en IR.
            Ben tu sais quoi ? mon devoir de solidarité, je pense que je le rempli plus que de raison. Les 7 k€/mois de super brut seraient dépensés en resto, activités diverses et aussi prévoyance (je ne compte pas sur les autres pour garantir mes vieux jours et ceux de ma famille – ce qui m’est aujourd’hui impossible).

            Et là tu vois, je me sens pas vraiment redevable mais plutôt fistfucké grave !!!

            Tu seras pleinement comblé le jour où il n’y aura plus de redevables qui travaillent et où nous serons tous pauvres.

            PS : je ne dis pas que c’est facile pour toi mais que faut juste pas déconner, le jour où on viendra réquisitionner mon appart pour y mettre des gens que je n’ai pas choisi d’héberger, je risque de carnager sévère.

              1. Pheldge

                Le pb c’est « devoir » ! c’est une obligation : on ne contrôle rien, ni combien on donne, ni ce que devient cet argent !
                Même si au départ la raison semblait noble, la gestion de la charité par l’état pervertit complètement le système, et le détourne de ses objectifs initiaux.

                1. Charles

                  Le réel problème c’est que 95% des 7K vont aller engraisser les débiles travaillant pour Paul (Employ), et 5% aux vrais nécessiteux.

  14. Ragnar D. Anskool

    Les deux éléments ne sont pas les problèmes mais les conséquences de la méthode globale qui consiste à promettre avant de trouver les financements et non faire avec ce qu’on a déjà…
    Et l’intendance ?

  15. Charles

    Il le faut en effet, histoire de plomber les chiffres (Paul Employ) et pour plomber le système qui crèvera de toute manière (RSA)

    1. Peste et coryza

      +1
      Mais ne pas rester en France alors. Monter la combine, et profiter de l’espace Shengen pour aller s’installer dans un pays où la vie est moins chère (Roumanie, Hongrie…). Si possible, trouver un travail ou démarrer une entreprise là bas. Bien entendu, c’est plus facile si on a des contacts sur place qui peuvent vous aider (dans les pays de l’est, les réseaux communautaires sont la clé pour s’en sortir).

  16. Calvin

    J’ai trouvé le métier que je veux faire :
    Cyber gladiateur du jeu « Grande Fête Socio 5 »
    Avec le statut qui va bien avec !!

    1. Royaumont

      super, ce jeu ! il faut pourfendre des hommes blonds mangeurs de bébés communistes en les terrassant avec des sortilèges et des formules magiques :
      « padamalgam » et le grand blond avec une croix (gammé) tombent dans des spasmes attroces.
      « fôpastigmatizéeuh » fait l’effet d’un coup de massue.
      « égalité pour tous » est super puissant, les affreux blonds s’effondrent foudroyés.

      « maviiie-vôplussekevotreargent » est un sortilège défensif, ça crée une armure qui protège des idées libérales qui volent en rase-motte comme des drônes et qui peuvent vous faire exploser la tête.

      1. Calvin

        Va voir plus haut, parle de la version 6 qui va être encore mieux au niveau jouabilité (au détriment des graphismes un peu cheap qu’ils disent)…

  17. JiJBé

    Afin de mieux interpréter la politique pitoyable de ce gouvernement misérable.
    Moucherons désespérés s’agitant dans la toile d’araignée qu’ils ont eux-mêmes tissée.

    La lecture de haut en bas de ce qui a été vendu au petit peuple depuis tant de décennies :
    ______________________________________

    Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
    Seuls les imbéciles peuvent croire que

    Nous ne lutterons pas contre la corruption.
    Parce que, il y a quelque chose de certain chez nous:

    L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux
    Nous démontrerons que c’est une grande stupidité de croire que

    Les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé.
    Nous assurons, sans l’ombre d’un doute, que

    La justice sociale sera le but principal de notre mandat.
    Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que

    L’on puisse continuer à gouverner
    Avec les ruses de la vieille politique.
    Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que

    Soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences
    Nous ne permettrons d’aucune façon que

    Nos enfants meurent de faim
    Nous accomplirons nos desseins même si
    Les réserves économiques se vident complètement nous exercerons le pouvoir jusqu’à la fin.
    Vous aurez compris qu’à partir de maintenant
    Nous sommes avec François Hollande
    _____________________________________

    La lecture de bas en haut de la navrante réalité
    (source oubliée)

  18. leducmichael

    Essayez d’émigrer (légalement) avec un passeport français …
    Que ce soit aux USA ou dans l’arc caribéen, il faut au minimum 500.000 US$ pour y partir ! Alors d’un passeport venant « du sable chaud » , voir aucun passeport suffit pour que des politiqueux francais viennent vous chercher à la gare en vous offrant de l’argent en guise de bien venu … argent confisqué aux productifs. Du coup, je me suis assis sur le rebord du monde à l age de
    38 ans …Aujourd’hui 46, de l agitation mais au fond rien n’a changé …

  19. Royaumont

    Ca y est, Hollande s’est pissé dessus : il renonce à la réforme constitutionnelle.
    C’était prévisible, c’était attendu, c’est fait.

    1. Deres

      Il n’avait pas le choix. Le Sénat refusait d’avaler sa couleuvre.

      C’est beau un « président au-dessus des partis » qui accuse l’opposition de ses échecs personnels.

      De toute façon, le dernier remaniement ministériel a bien montré que la sécurité des français était vraiment la dernière des ses préoccupations.

    2. Calvin

      Aie c’est foutu on va tous mourir Daesh a gagné le terrorisme triomphe la violence c’est maintenant…. et j’ai repris trois fois des nouilles.

      Bref.

      Au final, il reste quoi concrètement de l’action du gouvernement contre le terrorisme (hors état d’urgence qui vise des moyens accrus pour traquer les futurs auteurs des futurs atrentats) ?

      1. Deres

        Quelle action ? Je n’ai rien vu de concret à part des barrières devant l’école de mon gamin. Ah si, les soldats patrouillent par 4 maintenant au lieu de 3. Encore quelques attentats et ils patrouilleront en section entière.

    3. sam00

      Et ce soir sur la one, le guignol de service au 20h qui nous explique que le plus grave dans tout ça c’est que l’État d’urgence ne sera pas inscrit dans la constitution lui non plus, et ça c’est très grave …

          1. lafayette

            il y a sans doute une nuance a entendre la monnaie électronique a déjà fossoyée dans les guichet de banque.
            Une transformation plus profonde ne fera pas grande révolution entre un banquier du numérique ou du numéraire.

      1. Deres

        Les derniers sondages montrent qu’avec un petit effort de la part de Flamby, Mélanchon et Bayrou feront bientôt un meilleur score que lui en 2017.

        1. Val

          @Deres je suis surprise qu’aucun amuseur populaire ne tente l’aventure; si Coluche était encore là il serait sans doute élu ds un fauteuil . J’imagine que le conformisme est tel chez nos people que personne n’ose tenter sa chance et puis peut être ont-ils la trouille , les menaces de pétage de genou en pareil cas doivent vite se matérialiser .

          1. MadeInCH

            Nan. Je ne crois pas.
            Un siège présidentiel s’accomode d’un genou pété.
            Pis si le cerveau du genou pété est encore fonctionel, il peut encore dire des choses. Du genre « Céluiki… »
            Un accident de transport, une balle perdue durant une chasse (en pleins Paris), un suicide par pendaison ou 5 coups de couteaux dans le dos ou une overdose, une sauterie dans une (aéro?)gare, c’est plus effaçant. Mieux que du typ-ex.
            Et en plus, y’aura bougies / marche du souvenir / rééditions des derniers albums||DVD, coffret-mémoire…
            Maé pas candidat?

            1. Deres

              En France, la tradition est plutôt au défenestrations accidentelles ou à la rigueur aux baignades nocturnes dans les étangs. Le suicide avec l’arme de son garde du corps serait un peu gros …

              1. Aristarkke

                En plus ancien, il y a aussi la querelle d’automobilistes pour une place de stationnement qui tourne mal… (Joseph Fontanet)

              2. MadeInCH

                Surtout lorsque l’arme en question est d’un calibre qui n’est pas celui utilisé par des gardes cu corps.
                Ce ne serait pas croyable (au sens littéral) et ça ne passerait pas! Jamais!

    1. Deres

      On voit se poindre la bonne excuse pour prolonger l’état d’urgence. En effet, il vient de jeter le bébé avec l’eau du bain car le congrès devait aussi avaliser la constitutionnalité de l’Etat d’urgence.

      1. Higgins

        Ce truc n’a strictement aucune raison de continuer à exister. On voit tous les jours son inutilité et ça n’empêche aucunement les casseurs de casser, les bloqueurs de bloquer et les terroristes d’exister. Par contre, ça met à la disposition du pouvoir tous les moyens qu’il lui faut pour mater une éventuelle velléité de révolte des mougeons nationaux. Je crois que c’est là sa véritable et unique fonction. D’ailleurs, les seuls qui ont eu à en souffrir sont des membres du candumal qui ont eu l’outrecuidance de manifester leur désapprobation de certains aspects de la politique mise en oeuvre par le pouvoir.

  20. JiJiBé

    « Je suis surprise qu’aucun amuseur populaire ne tente l’aventure »

    Si si ! Un certain Mr Hulot interrogé ce matin sur Europe 1 a déclaré que si le poste était toujours en vacance en mai 2017 il pourrait se présenter.
    Il aurait ajouté – sous réserves- si vous n’en voulez pas je la remets dans ma hulotte, que cependant mon oncle, le roi de la bourde, en semblait un peu contrarié.

    1. Pheldge

      « si le poste était toujours en vacance en mai 2017 … » ah, c’et donc ça les fameuse vacances de M. Hulot !

      Nota d’après Wiki ce serait le paternel de ce pantin qui aurait inspiré Jaques Tati pour son film.

  21. JiJiBé

    « J’ai donc décidé de clore le débat constitutionnel ».
    Le chef de l’État français a estimé qu’un « compromis entre les deux chambres était hors d’atteinte ».

    Traduction : « J’ai donc décidé de ne rien décider et je vais continuer d’errer entre les deux chambres de Julie et Valérie, c’est à peu près tout ce que je sais faire, tenter de subsister dans le porte-jarretelles ».

    Oui ?? Et des baffes constitutionnelles…

    1. Deres

      C’est la Bérézina de ce quinquennat. Flamby avait définit trois priorité en début d’année, la sécurité, le chômage et le déficit.

      Pour la sécurité, sa réforme constitutionnelle est partie en vrille.
      Pour le chômage, la loi travail a été émasculée de toute mesure efficace.
      Pour le déficit, on sent venir une année 2016 très difficile devant l’accumulation de cadeaux électoraux.

      A force de se croire intelligent en faisant des coups politiques et en improvisant des synthèses, le capitaine de pédalo ne tient aucun cap et le fier esquif lacté finit échoué sur un récif.

      On avait les 100 jours d’état de grâce au début de mandat, je sens venir l’année de disgrâce en fin de mandat.

      1. Higgins

        Et encore, à la Bérézina en 1812, il y avait des pontonniers qui ont permis le passage de la Grande armée et ainsi battre Kouznoutov, le général russe qui croyait à une victoire facile. Aujourd’hui, nada, rien, le roi fantoche est nu.

        1. MadeInCH

          Exact.
          Parler de la Bérézina comme une cinglante défaite, c’est une construction de propagande.
          En réalité, la Grande Armée en repli a réussi un grand coup, en s’enfuyant en ordre rangé dans des conditions extrèmenent dures, et en infligeant des pertes aux russes.
          Les morts français étaient des acconpagnants et des déserteurs qui n’ont pas quittés la chaleur des feux alors qu’ils auraient pu/du suivre la Grande Armée passant sur le pont.
          Respect aux pontoniers. A ceux morts de froid et de fatigue, et aus survivants.

    2. Royaumont

      Petite anecdote du dernier voyage à Tulle de Pédalo 1er pour les régionales :

      Des personnes, en Corrèze chez un éleveur, à Collonges la Rouge à proximité de Brive, ont rapporté que le passage en Corrèze de Hollande , venu en Falcon pour voter, ne s’était pas si bien passé que ça, au point qu’il a tenté de fuir… comme à son habitude…!
      Les hommes de la terre, lui ont tout de même crié ceci :
      « ‘Savez-vous comment l’on vous surnomme ici…??' »
      Granulé…!
      Parce que vous êtes * »‘ Gras , Nul et Laid ‘ »…!*
      Toute la presse a été silencieuse sur ce fait divers.

      désormais on l’appelle granulé.

  22. panchovilla

    exemple d’économies :
    une femme africaine élève seule ses 5 enfants qui n’ont pas de papa (appelons-la Marie).
    C’est aux pères de subvenir aux besoins. Donc pas d’aide sociale, sauf si elle donne les noms des pères, ce qui permettra à la CAF de se faire rembourser par les géniteurs. Et hop ! un milliard de gaspillé en moins !

      1. Deres

        Le système des CAF est l’exemple même d’une incitation à la fraude par la loi. Les femmes seules touchant plus, l’incitation a ne pas déclaré les pères et les concubins est irrésistible. Pire, ce type d’allocation n’est pas soumise à impôts donc ne compte pas non plus dans les autres seuils donnant droits aux autres allocations.

  23. zelectron

    Pour l’équipe socialiste au pouvoir, 6ème DAN (équivalent autoproclamé du doctorat) de comptabilité publique impudique , après un apprentissage laborieux, pénible et chaotique et de très nombreux échecs, nous allons avoir enfin la perfection absolue des chiffres « artistiquement » maquillés comme l’est une p… irrespectueuse

  24. Maigre Ian fan club

    Même pas vrai d’abord! L’état ne peut pas faire faillite. Impossible: ce n’est pas une entreprise! L’état ne peut pas faire banqueroute: ce n’est pas une banque.

    Et même que quand y’en a plus, y’en a encore: je parle de pognon évidemment, et de blanche à piller… euh! de planche à billet! Et même que j’ai repris 3 fois des nouilles à la piscine! On dirait que c’est la mode ici, alors à seize, je fais comme les seiziens.

      1. Maigre Ian fan club

        Ah bon, il est mort? (c’est qui ce Coffe?). Hamburger, c’est has-been. Maintenant, la nourriture du diable qui fait rhallala à tout le monde, c’est le sandouiche kebab. Avec plein de mayo, ketchup, et harissa. C’est sulfureux quand on déclare aux dîners en ville, d’un ton badin, qu’on aime se taper un kefta boulettes pour le casse-croute de midi. Ca fait marner les casses-couilles, j’adore!

      2. sam00

        Coffe qui décède le jour de la réouverture de burger king à Bordeaux …

        En même temps quand je vois la tribu de chances qui faisaient la queue ce soir pour profiter du repas gratuit de 18h à 21h …

  25. bulltrap

    Oula, bien cher hôte, désolé mais ça ne marche pas aussi facilement en socialie.

    Ces 12 milliards ne reviendront que dans les poches des Français qui ont des revenus de remplacement, salariés ou financiers (et cotisent à la CAF).
    Ne sentez vous pas poindre une discrimination ? Un manque d’équité fiscal envers ceux qui ne perçoivent aucuns revenus de ce type ? Il seront lésés ne récupéreront pas ces non-cotisations !

    En forçant un peu le trait (quoique), ce discours avait été tenu par Eckert il y a 1 ou 2 ans lorsqu’il projetait de rendre la CSG entièrement non déductible de l’IRPP.

    1. bulltrap

      C’était pour la réponse à h16 30 mars 2016, 18 h 17 min, je comprend pas le décalage?

      Sans doute parce qu’encore un peu de mal avec NoScript, installé voici peu, sur les conseils avisés d’un illustre blogger 🙂
      Je tacherais de m’améliorer, désolé !

    2. sam player

      @ bulltrap
      « Ces 12 milliards ne reviendront que dans les poches des Français…

      Mettez une taxe de 12 milliards sur les salaires versés par les entreprises (telle que la cotisation CAF). Qui paye la taxe ? (3 réponses possibles)

      Réponse A : La production n’est pas délocalisable. La taxe va être répercutée sur les prix de vente. La taxe sera payée par le consommateur.

      Réponse B : La production est délocalisable et sera délocalisée pour diminuer l’impact de la taxe. La taxe sera payée par les chômeurs.qui auront perdu leur emploi. Comme la taxe ne rapportera pas ce qui était prévu il faudra augmenter la taxe qui touchera un peu plus la production non délocalisée.

      Réponse C : Dans leur grande bonté les actionnaires vont payer la taxe en diminuant leurs dividendes. Les prix ne seront pas affectés. Mais comme ces actionnaires sont aussi des consommateurs, ils consommeront moins. Et comme ce sont aussi des investisseurs ils investiront moins. Comme un investissement se retrouve généralement en générant une valeur ajoutée (salaires) multiple de cet investissement (disons x10), c’est une perte de VA et donc d’emplois beaucoup plus important que le montant de la taxe prélevée (x10).

      Maintenant faites l’inverse, supprimez la taxe et vous supprimerez un peu de ses effets si les agents économiques ont confiance sinon ça fera comme pour la TVA dans la restauration; les agents économiques ne croient pas au Père Noël et dans l’attente des contre-mesures ils rétabliront tout d’abord leurs marges.

      1. yoananda

        on va probablement avoir un beau package « fin du cash, revenu universel, taxe européenne ». C’est gros comme un camion, même si je n’ai pas l’impression que les mentalités soient mûres. Mais il y a un risque non négligeable je pense.

  26. Elgocho

    Je comprends que Vodkaman souhaite payer moins (c’est humain) surtout qu’il n’est pas encore assez riche pour profiter d’ « optimisation fiscale » intéressante. Il est presque la tranche qui paie le plus.
    Mais au-delà de ça, je trouve sa situation enviable. Il est propriétaire d’un grand logement, certainement cadre (le genre de boulot qu’on a choisi). Je suis même surpris qu’il ne paie pas plus d’IR (c’était mon cas avant, pour un salaire inférieur).
    — Échangeons ! —
    Vivre avec 300€/mois, ça demande juste un peu d’habitude. C’est comme un jeu au début…
    Mais nous avons un point commun cependant : regretter le manque démocratie.

  27. Pheldge

    « Échangeons !  » mais voyons, bien sûr ! son boulot , il l’a trouvé dans une pochette surprise, il ne s’est pas battu pour l’avoir, donc oui, il doit le céder à quelqu’un d’autre, le premier venu faisan l’affaire, parce que , après tout comme nous sommes tous égaux …
    Mais finalement , pourquoi se décarcasser à vouloir prendre son boulot et les emm3rdes qui vont avec, alors qu’il suffit de se partager son salaire , hein ? allez, un petit effort , camarade, l’URSS n’est plus très loin !

    1. JiJiBé

      « le premier venu faisan l’affaire »

      Peut aussi se décliner en « le premier faisan venu » et là il y a de quoi faire et flinguer au hasard tant l’élevage est proliférant.

  28. Elgocho

    « son boulot , il l’a trouvé dans une pochette surprise »
    Je ne conteste pas sa compétence, pas plus qu’il ne peut contester celle des 30 autres candidats qu’a rencontrés son employeur. Être « meilleur » met simplement 29 candidats (probablement aussi très compétents) sur le côté. Une seule chaise pour 30 culs. Les 6,5 millions d’inscrits à Pôle emploi de peuvent pas être le fruit de leur incompétence.
    Aussi, ce serait oublier bien vite que celui qui n’a pas le poste se donne autant de mal que celui qui l’obtient.

    1. BDC

      Elgocho, évidemment que vous préféreriez avoir le salaire de Vodkaman, mais pour supporter autant de charges les salariés sont obligés d’être de plus en plus rentables, et cette productivité a un coût en termes de pression et de santé sur nous. La corrélation charges sociales record, productivité parmi les plus élevées, et souffrance au travail n’est pas un hasard. Dommage que vos syndicats ne l’aient pas compris.

    2. sam player

      Elgocho, y a du boulot avec vous.

      Bien évidemment que oui vous contestez sa compétence et vous n’avez toujours rien compris aux processus de sélection de candidats. Ce n’est souvent pas le meilleur dans la branche d’activités qui est choisi mais celui qui a su le mieux se vendre.
      Mais il y a aussi plein d’autres raisons pour lesquelles on ne prend pas celui qui a les plus hautes compétences.
      – ça ne sert à rien d’avoir quelqu’un qui est surdiplômé par rapport à un poste : il s’en ira dès qu’il trouvera un poste à sa convenance, soit parce qu’il s’ennuie, soit parce qu’i n’a pas de perspectives d’évolution, soit parce que vous ne le payez pas assez et qu’il a pris ce job en attendant…. etc…

      – ça ne sert à rien d’avoir quelqu’un qui a des bonnes compétences dans le domaine recherché mais qui est à chier dans son relationnel, son organisation, son comportement etc…

      Celui qui est choisi est le meilleur DU POINT DE VUE de celui qui le sélectionne. Tout est relatif.

      Il m’est arrivé une fois un truc marrant pour un test à l’embauche, après les test débiles courants il restait un test de 4h uniquement technique pour nous départager, ça a élagué sévère. Après toute la batterie de tests nous n’étions plus que deux avec 1 faute technique chacun et la responsable du recrutement m’a demandé mon sentiment sur le concurrent puisque j’avais pu le suivre tout au long du processus et elle m’a demandé ce que je ferais à sa place : lui ou moi. Je le trouvais bien taillé pour le poste et j’ai dit « lui » et il a été embauché : MDR ce n’était pas mon but mais en y réfléchissant j’ai juste montré que je n’étais pas super motivé pour le poste sinon j’aurais eu la niaque et j’aurais dit « moi bien sûr ».

      Et l’avant dernière boîte dans laquelle j’ai travaillé j’ai lu dans le discours de la RH qu’elle avait envie d’avoir quelqu’un de super carré et je lui ai dit que j’étais psychorigide et parano (et en plus c’est vrai), c’étaient les bons paramètres pour le poste
      Et si vous réfléchissez bien, avec les filles c’est pareil. Jeune, une fille m’avait avoué sur l’oreiller qu’elle avait hésité entre sortir avec moi ou avec mon pote de l’époque… et elle était sortie avec mon ami, ils sont même mariés depuis. A l’époque j’avais merdé salement. Y a juste des filles avec lesquelles il faut y aller franco sans passer par les préliminaires. D’ailleurs pour ceux qui vont en Australie c’est pas la peine de s’embêter avec les préliminaires style resto et attendez vous à vous faire draguer, les rôles sont presque inversées.

        1. sam player

          hseize pour faire un test j’avais écrit les chiffres de un à six en chiffres avec un espace entre chaque et il semble que ce soit eux qui sont remplacés pas des videos (six ici)

          1. Pheldge

            sam, chez nous , on a une belle expression poétique et imagée pour ce genre de situation, on dit « H16, ramasse mon vomi … » 😀

          2. Pheldge

            oooops , désolé sam, je croyais que tu nous faisais une de tes blagounettes pour le premier avril, et je découvre que c’est comme viral …

  29. Elgocho

    Ok, donc j’évite de taper des chiffres…

    @BDC : Je ne soutiens aucun syndicat. N’inventez pas mon personnage.
    http://gauchiste.fr/index.php?pages/Le-…-%C2%AB-gauchiste-%C2%BB
    Vous ne pouvez pas me reprocher la facilité de préférer le poste de Vodkaman et en même temps me faire pleurer sur ses responsabilités. Soyez cohérent.

    @Sam Player : J’ai évidemment bien compris le problème de la compétition. Quand je dis ne pas contester sa compétence, c’est vrai : car il pourrait être bon ou nul ne changerait rien à mon propos !
    Quelles que soient les qualités recherchées dans un poste, il n’y a qu’UN poste. Être le second meilleur ne suffit pas. Cela signifie aussi que ce « second » est exclu de la société alors qu’il est déjà très compétent. Cet exemple remis dans le contexte, c’est plus de six millions de chômeurs pour cent cinquante mille annonces (h16 tu peux faire qqch s’il te plaît, c’est pénible ces chiffres…), la rotation des embauches ne change rien au problème, au contraire (on transforme 1 CDI au SMIC par 10 CDD pauvres).

    On ne peut pas régler cette équation en évoquant le simple darwinisme économique sans soulever le darwinisme dans la rue. Ni l’un ni l’autre ne sont des projets politiques.
    Solutions : soit on accepte le rôle d’élite, mais avec à leur charge la répartition des ressources (et ça ne me plaît pas plus qu’à vous), soit on partage les tâches utiles à la société (Jacques Delors proposait vingt h/semaine : pourtant pas gauchiste, lui). Vous pointez la productivité croissante : cela veut dire que pour faire travailler tout le monde quarante heures, il faudra produire de façon exponentielle ? C’est complètement toxique !
    http://gauchiste.fr/index.php?post/2016/03/24/Comment-aider-la-croissance

  30. Aristarkke

    Je pense que nous allons voir ce genre de propositions fleurir dru d’ici à l’année prochaine.

    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/un-revenu-universel-oui-mais-au-minimum-de-750-euros-mensuels/ar-BBtkJcD?li=BBoJIji

    Je note qu’en quelques mois, nous sommes passés de 400 à 500€ le mois à maintenant 750 €…

    Mais dans le corps de l’article, je remarque qu’il y a déjà en germe tout ce qu’il faut pour que le revenu (soi-disant) universel et automatique, pourra en fait être requalifié en allocation variable suivant les cas…

    Si chaque cas est finançable, «le niveau intermédiaire» de 750 euros, — avec un montant variable suivant l’âge –, apparaît selon le groupe de travail comme «l’utopie la plus réaliste».

    couplé à

    Ce niveau d’allocation, «proche du seuil de pauvreté absolue», permettrait «de couvrir les besoins essentiels de chacun en termes de logement, de santé ou de retraite, en limitant les effets désincitatifs sur la recherche d’emploi», estiment-ils.

    Or le SMIC net est à 1.150 € soit pour un couple 2.300 €.

    IL en résulterait que ce couple n’irait travailler (à deux) à plein temps de 35H/mois que pour un bonus mensuel de 800€ duquel il faudrait d’ailleurs retrancher des frais occasionnés par ce travail.

    L’augmentation du taux de TVA de + 2% (soit en réalité une progression de 10% de ce taux) grignoterait également ce revenu proche du « taux de pauvreté », ce qui constituerait un appel à son relèvement par coups de pouce comme les affectionnent tant nos hommes politiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.