Le Panama des pauvres

À l’heure qu’il est, tout, ou à peu près, a été dit au sujet des #PanamaPapers et à mesure qu’ils sont remplacés dans l’actualité par des #PoitouCharentesPapers plus riches en rebondissement.

On ne compte plus les articles plus ou moins enflammés d’une presse largement acquise aux objectifs étatiques de la lutte contre l’évasion fiscale, et il est fort difficile de trouver quelques rappels essentiels, depuis le fait qu’une bonne partie de ces placements ne sont pas illégaux en passant par celui que nos parangons journalistiques se pignolent gentiment sur des documents volés, jusqu’au rappel, essentiel, que l’impôt, dans un monde normal, est consenti et non extorqué comme il l’est actuellement.

Plus rares sont les analyses qui permettent de replacer ces révélations dans leur contexte mondial, et notamment dans la lutte acharnée que les États-Unis mènent depuis de nombreuses années pour, d’une part, conserver l’hégémonie de leur monnaie, d’autre part, s’assurer de rentrées fiscales conséquentes, et enfin, de rapatrier, par la force s’il le faut, le maximum de capitaux chez eux.

À ce titre, je ne peux que signaler cet article paru sur l’AGEFI qui fait un historique clair des dernières manœuvres américaines et qui, paru avant l’affaire des #PanamaPapers, prend une saveur particulière en expliquant assez bien, en creux, l’absence assez visible de ressortissant américain dans les révélations qui furent faites récemment : dès lors, ces révélations – qui semblent être tombées sans beaucoup d’efforts sur les genoux de nos frétillants journalistes – s’inscrivent assez bien dans la tendance globale d’un resserrement de l’étau américain.

taxer c'est volerUne fois les analyses techniques et les enjeux géopolitiques passés en revue, une fois écartés les cris outrés des thuriféraires étatiques et des soumis obséquieux de la ponction fiscale, il reste l’évidence que, pour l’homme de la rue, ces révélations n’en sont pas.

De tous temps semble-t-il, l’État ou ce qui en tenait lieu s’est arrogé le droit de prendre une partie des richesses obtenues par le travail des uns pour, dans le meilleur des cas, construire et entretenir des biens communs et abonder à un intérêt collectif aux définitions diablement fuyantes, ou, dans le pire des cas, agrandir la fortune d’autres peu nombreux mais bien placés. Et de tout temps (vraiment de tous temps), l’homme de la rue s’est donc efforcé de payer ce qu’il estime juste pour cette part d’intérêt collectif, ou supportable pour la fortune de ceux qui, en échange, prétendent lui assurer une certaine sécurité. Mais à l’exception des idiots utiles et de ceux qui se sont laissés intoxiquer par les notions fumeuses et collectivistes de l’extorqueur, personne n’est réellement dupe de ce qui se passe.

Mieux : tout le monde pratique, à sa manière et à chaque fois qu’il le peut, toutes les formes possibles d’évasion fiscale et de réduction raisonnée de cette pression de l’État sur sa richesse, aussi infime soit-elle.

philosoraptor taxes

D’ailleurs, c’est exactement le sens d’un récent sondage Odaxa que rapporte Le Point : s’ils avaient « beaucoup d’argent », 19% des Français chercheraient à faire de l’évasion fiscale pure et simple. Et en se contentant d’une « situation financière aisée », le nombre grimpe à 78% dans le cas d’une optimisation fiscale, montrant d’ailleurs au passage que chacun comprend bien la différence entre les opérations effectivement illégales pour cacher ses possessions, et celles qui ne relèvent que de la légalité bien comprise.

Le Point et les analystes qui se sont penchés sur le sondage notent ensuite avidement que 83% des sondés estiment la fraude grave et, pour 88% d’entre eux, nuisible à l’économie, mais de façon encore plus intéressante, remarquent qu’un Français sur cinq accorderait son vote à un élu pourtant malhonnête, jugeant son efficacité plus importante que sa probité (au passage, le paysage politique français actuel tend à prouver que le sondage sous-estime très largement cette proportion). Pour Odaxa, cette capacité des Français à accepter ainsi quelqu’un de malhonnête s’expliquerait par certaines habitudes prises au quotidien.

Autrement dit, malgré des années de propagande pro-étatique grossière, d’incitations plus ou moins violentes à rentrer dans le rang fiscal, de campagnes de délation, malgré les discours dégoulinants de moraline d’un Camp du Bien si délicieusement pro-impôts tous azimuts, les révélations de ces #PanamaPapers sont bien loin de déclencher l’unanimité du peuple contre la fraude et sont aussi loin d’obtenir un support franc, massif et indiscutable dans la lutte contre celle-ci.

sapin et le consentement à l'impôt

Peut-être chaque Français sent-il, confusément, que cette traque fiscale au maillage de plus en plus fin ne présage rien de bon pour sa propre liberté ? Peut-être s’estompe petit à petit l’effet du gros bobard maintes fois entendu selon lequel une traque fiscale efficace permettrait des rentrées abondantes et donc un impôt plus faible ?

Il faut dire que la traque en question est tout sauf efficace, et ce d’autant plus que les politiciens sont les premiers à y échapper, notamment lorsqu’ils s’évertuent à construire des édifices légaux taillés sur mesure pour leurs petits besoins personnels.

Il faut dire que la traque en question a la curieuse manie de toujours taper sur les mêmes populations, celles de ceux qui, justement, n’ont qu’assez peu de moyens d’y échapper.

Il faut dire qu’en parallèle, même lorsque cette traque s’intensifie, et même lorsque Bercy nous pipeaute des résultats phénoménaux, les impôts continuent de grimper toujours plus haut, toujours plus fort. Autrement dit, tout indique qu’une traque efficace permet plutôt d’augmenter les impôts que les diminuer ; les naïfs qui imaginent encore qu’avec zéro fraude fiscale, le poids de la ponction serait rikiki en seront pour leurs frais : c’est exactement le contraire qui se passe en réalité.

En pratique, là où les riches font des pieds et des mains pour échapper au fisc en utilisant des montages complexes tels que ceux décrits dans les PanamaPapers, les pauvres font finalement eux aussi des pieds et des mains pour échapper à la même ponction. En fait, le Panama des pauvres, c’est le travail au noir ou les opérations hors TVA non déclarées aux administrations.

Et lorsqu’on a compris qu’en définitive, la tentative d’échapper au fisc occupe tout le monde, et ce, de plus en plus à mesure que ce dernier se montre toujours plus vorace, on ne peut s’empêcher de poser plusieurs questions :

Combien coûte, en temps, en trésor d’ingéniosité et en tracas divers l’utilisation raisonnée de ces opérations et de ce travail au noir ? Toute cette énergie dépensée pour échapper à une ponction devenue trop grande ne serait-elle pas mieux employée à produire, directement, de la richesse ?

Et que peut-on dire d’un système fiscal où, du plus riche au plus pauvre, tous s’emploient à essayer d’y échapper ? Si tant d’individus, des plus riches au plus pauvres, tentent tous d’éviter le cadre légal, le problème vient-il encore de ces individus ? Ne vient-il pas plutôt du cadre légal lui-même ?

Or, qui échappe subtilement, de façon décontractée, et tout à fait légale à ce cadre légal, si ce n’est ceux qui, justement, le définissent ?

impots et taxes

Commentaires194

    1. Duff

      oui excellent il a parfaitement raison de noter que la soumission des politicards aux injonctions morales ambiantes se retourne toujours contre eux.

  1. Le Gnôme

    Pour qu’il y ait des paradis fiscaux, il faut qu’il existe des enfers fiscaux. Le paradis n’est pas explicable si l’enfer n’existe pas.

    1. Pwet

      Peut être que ceux « sensés » assurer la diffusion, la plus large possible, de cette info, en la matraquant au besoin, (Comprendre : Les Journalistes) sont peut être eux aussi obnubilés par leur 7600€ d’abattement fiscal annuel … Qui sait …


      Pwet

        1. Pheldge

          Rassure-toi papet, tu as fait-z-un mauvais rêve, que ton poto il était clamsé , tout ça … mais cool, maintenant, ça va mieux, fini le vilain cauchemard !

          1. Aristarkke

            in petto ce bougre, il me cherche, il me provoque, il m’escagasse, il fait monter ma tension… C’est tellement gros, comme appeau…

            off petto aucun commentaire.

            😈

      1. Rastapopoulos

        Il parait d’ailleurs que ICIJ refuse de partager les documents et de divulguer des infos que sur les gens pas bien (Poutine, Lepen, etc)

        1. theo31

          Ou qui essaie de faire croire que son modèle économique est rentable alors qu’il est intégralement financé par l’argent gratuit des autres via les abonnements des bibliothèques publiques.

    2. Deres

      Le paradis fiscal des politiques pour les nuls :
      – cumul des fonctions mais paiement séparés de l’IR sur chacun des revenus (donc tranches basses ou 0 impôt avec la suppression de la première tranche)
      – a voir si ce système de tranche ne donne pas accès aux droits basés sur le revenu fiscal de référence …
      – cumul des droits à la retraite dans des régimes spéciaux bénéficiant de l’argent public, souvent avec des emplois publics en partie fictifs
      – paiement en partie sous forme de frais sans justificatif
      – possibilité d’employer des proches sans justification à donner et salaires sans barèmes
      – possibilité de nomination de proche à des postes officielles
      – poste dans des associations finançant tous les faux frais (téléphone, informatique, secrétariat, transport dont taxi/train/avion, voyage d’étude, chauffeurs prenant les prunes à votre place, gyrophare, réception, restaurant, hôtel, garçonnière, …)

      Et je ne parle pas de la corruption directe, des complaisances des entreprises et des restaurateurs ne facturant pas au vrai prix, des cadeaux, des invitations, …

      1. jeans82

        Deres  » cumul des droits à la retraite dans des régimes spéciaux bénéficiant de l’argent public, souvent avec des emplois publics en partie fictifs »
        Un politique peut même cumuler de la retraite d’un travail qu’il ne fait pas. Voir le cas de Mollande qui est conseiller référendaire détaché a la présidence de la république et cumule donc les 2 droits a la retraite !
        Quant on penses que certains doivent travailler 42 ans pour 1000 € de retraite !
        http://www.marianne.net/Francois-Hollande-une-retraite-normale_a243195.html

        1. Higgins

          La médiocrité de nombreuses retraites est la bombe sociale de demain. Quand les gens se rendront compte qu’ils se sont faits b… dans les grandes largeurs, ça va faire mal. Comment feront-ils pour vivre avec moins de 1000 euros/mois?

            1. Higgins

              Certes oui mais j’assistais, cet après-midi, à une réunion où a été évoqué ce genre de cas. Pour le moment, la population incriminée est, quoiqu’on dise, peu importante. Qu’en sera-t-il dans une dizaine d’années ? Parce que là, le nombre de b…. va connaître une croissance exponentielle entre ceux qui n’auront une petite retraite (personnellement, je me prépare à aider certains membres de ma famille sur ce point) car ils ont eu toute leur vie un petit salaire et ceux qui n’auront connu, peu important les raisons, que le chômage.
              Je suis personnellement contre le système par répartition mais le problème se pose et, en l’état actuel de l’économie et des taux d’intérêts, on peut être inquiet. Je vois mal quelle est la solution la plus idoine.

              1. Pheldge

                « quelle est la solution la plus idoine ?  » Major, personnellement je n’en vois qu’une que je m’appliquerai sans état d’âme : l’euthanasie. Ou le suicide, asisté ou non.

          1. theo31

            C’est bizarre mais quand on dit à un retraité qu’il n’a jamais cotisé (ce qui est vrai) pour sa pension, il sort généralement de ses gonds.

            Pour lui prouver qu’il a tort, demandez-lui pourquoi il ne réclame pas son capital pour en disposer comme il voudrait.

          2. theo31

            Ceux qui n’ont plus grand chose à perdre font la révolution. Est-ce le cas des retraités qui ont une belle maison, une belle voiture et qui font de beaux voyages avec l’argent de leurs enfants ?

          3. Ladioss

            On aura légalisé l’euthanasie d’ici là. Hors de question de liquider les vieux, bien évidemment : les conditions de vie et la pression sociale pour « ne pas être une charge » s’en chargeront très bien.

  2. Aristarkke

    Et que peut-on dire d’un système fiscal où, du plus riche au plus pauvre, tous s’emploient à essayer d’y échapper ? Si tant d’individus, des plus riches au plus pauvres, tentent tous d’éviter le cadre légal, le problème vient-il encore de ces individus ? Ne vient-il pas plutôt du cadre légal lui-même ?

    Le problème est qu’en Grance, l’immense majorité des citoyens est d’accord sur le « toujours plus d’impôts et de taxes » … pour les Autres… en espérant que les Autres l’oublieront dans leurs propres distributions de prélèvements…

    1. Pwet

      Tout comme on est toujours le con d’au moins au autre, il en va pareil pour la richesse, on est toujours le riche de quelqu’un …


      Pwet

        1. Pheldge

          Allo la Halde , c’est pour un signalement , oui, le ci-devant Peyreloubes, il discrimine à tour de bras ! vous me faite le paiement comme d’habitude. 🙂

    2. Royaumont

      Comme l’impôt est décidé par des gens qui en profitent et qui ont été mis en place par des gens qui en profitent aussi, l’avis de ceux qui paient n’est en réalité pas pris en compte.
      Le consentement à l’impôt est inexistant en réalité, ce n’est donc que de l’extorsion de fonds. Il n’est donc pas immoral d’essayer de s’y soustraire.

    3. Vodkaman

      C’est pour cela qu’une première tranche à 5 % (je suis pour une flat taxe mais je crois que là, la marmotte….) aurais au moins un coté pédagogique (bien entendu en prenant en compte les pensions et aides versée par l’Etat parce que c’est, quoi qu’on en dise, un revenu…)

      Je suis prêts à parier que la demande d’intervention de « les tas de nounous » baisserais sensiblement…

  3. Yrr

    Nous sommes, aux yeux de nos dirigeants, du BETAIL FISCAL, et toute leur habileté consisterai à nous extorquer le maximum sans tuer la bête.

    Hélas, leur rapacité et leur stupidité sont telles que nous partons ensemble dans l’abîme. Il était pourtant de leur intérêt d’avoir un cheptel en bonne santé.

    L’autre explication est que par haine, jalousie ou obéissance aux puissances maléfiques, ce soit précisément le but recherché de nous assassiner…

  4. Aristarkke

    (…) qu’un Français sur cinq accorderait son vote à un élu pourtant malhonnête, jugeant son efficacité plus importante que sa probité (au passage, le paysage politique français actuel tend à prouver que le sondage sous-estime très largement cette proportion). Pour Odaxa, cette capacité des Français à accepter ainsi quelqu’un de malhonnête s’expliquerait par certaines habitudes prises au quotidien.

    Je ne dois pas être le seul à estimer que nous avons surtout des élus malhonnêtes ET inefficaces.

    Nous perdons donc de tous les côtés…

    Mais je considère en fait que des élus honnêtes n’amèneraient pas de tels désastres puisque leurs réflexes naturels limiteraient leurs audaces.

    Une personne malhonnête ne peut avoir la moindre considération réelle pour les autres, à quelque niveau que ce soit, puisqu’elle aboutira toujours à projeter sur les autres ses propres turpitudes pour se justifier d’agir comme elle le fait.

    1. petit-chat

      Pour arriver à la tête de l’état (pas de majuscule), ou à quelque poste valorisant, il faut nécessairement être un fumier de première grandeur. Incompatible avec la probité et l’honnêteté.

      1. Nomi

        Ca c’est valable pour notre système « représentatif » actuel, verrouillé et vérolé de l’intérieur. Faudrait pas prendre le cas français pour une généralité, et les gens qui font de la politique, même à haut niveau de responsabilité, ne sont pas tous des corrompus.

        1. Ladioss

          Ce n’est pas qu’une question de démocratie représentative ou non, je pense : toute démocratie en soit porte les germes du développement d’une bureaucratie 1/ concentrant certains pouvoirs hors de portée du jeu démocratique et 2/ qui aura tendance à s’étendre de plus en plus cannibaliser l’ensemble du système-hôte. Le seul moyen d’éviter ça, c’est d’avoir des citoyens vigilants qui refusent de tomber dans le piège des promesses démagogiques des lendemains qui chantent… mais à priori, je vois peu de pays démocratiques qui réussissent à l’éviter vraiment sur le long terme.

  5. Tribuliste

    Excellent article qui prouve clairement que le pauvre Framçais n’est que le Maître de l’optimisation fiscale.

    Après, que nos dirigeants et médias s’enferrent à toute allure dans le subterfuge américain ne surprend personne.

    1. Bonsaï

      Pas tant que cela : la plupart des medias francophones ont bien noté l’absence d’exilés fiscaux US dans les petits papiers de Panama. D’où la compréhension d’une embrouille, voire d’une manipulation commanditée et orchestrée par les Américains eux-mêmes.

      1. Tribuliste

        Les grands public m’ont paru peu effarouchés à l’idée d’utiliser ce biais pour savater généreusement le camp du mal… et Hollande n’a guère tardé à prendre position (il est d’une telle souplesse ^^ ) . Mais vous avez raison sur le lièvre levé, même s’ils ont essayé de faire trumper Tromp ;))

        1. Roi Heenok

          En effet, mais vous attendiez vous a une quelconaue retenue de la part des journaleux ? La tentation etait tout simplement trop forte.
          Niveau trumping, le flicage des entreprises par le fisc americain bat son plein. La pseudo guerre commerciale pour ramener les entreprises et leurs capitaux aux Etats Unis, que les journaleux prophetisent a cause du grand mechant Trump, est deja sur pied depuis longtemps. La dessus, les seules choses que le gus amene c’est la transparence et un nonos non negligeable (considerable reduction des corporate taxes a l’interieur des US) pour compenser.

  6. jeff1969

    Vous avez le chic pour remuer le couteau dans la plaie….
    En meme temps, lorsqu’on est salarié, pas beaucoup moyen de s’en sortir ! Si ce n’est quitter ce pays pourri !

  7. Aristarkke

    H16, je trouve à titre perso que l’article de l’AGEFI fait un peu (beaucoup) complotiste.
    Mais en même temps, il tient vraiment debout et quand on sait la rapacité des Etats à traquer la moindre matière imposable…

    1. Roi Heenok

      Nul besoin de « complotisme » ni meme de l’article de l’agefi pour etre etonne de la curieuse absence d’Americains des PanamaPapers.

          1. Aristarkke

            Je t’avais déjà remercié en signalant que tu avais tout de même des lectures très spéciales et j’avais renchéri d’un brelan en mettant en valeur l’article sur les excédents copieux de l’assurance chômage helvète !

      1. Patatrac

        @H16 10h09
        Il convient de prendre d’extrêmes précautions en citant Martin Armstrong, condamné à sept ans de prison pour fraude dans les années 1999/2000, et qui avait prédit le « big one » pour l’automne 2015… Attention aux prophètes et Cassandres, surtout lorsqu’il s’agit de gestion financière.

        1. Deres

          Le tout c’est d’avoir suffisamment de Cassandre. Il y en a toujours une qui avait raison. C’est un peu comme les prédictions de Nostradamus. Avec un livre complet de textes abscons, on peut toujours trouver son bonheur.

        2. albundy17

          le tout est de savoir pourquoi Armstong a été condamné, parmis les dizaines qui fraudent mais font parti du campdubien.

          Son algorithme à déjà prévu pas mal de gros mouvements baissier des marchés par le passé, je n’ai par contre pas souvenir qu’il ait précisé une date pour celle a venir

          1. Patatrac

            Il laissait entrevoir le début du « big one » en Septembre 2015, amorcé par une crise carabinée des dettes souveraines, le tout justifié par l’utilisation du nombre Pi, essentiel dans la théorie des cycles économiques (Juglar et Kondratiev sont donc des ignares). Bon, les marchés financiers tournent en rond, cependant, il y a un pas à franchir de là à bidouiller un truc modulo 3.14158. A contraster avec les avertissements de Carmignac Gestion en Septembre/Octobre 2015, qui anticipaient une sévère correction sur les marchés actions pour le début 2016. Le FT a publié à ce propos une série d’articles après coup. Carmignac utiliserait les théories d’Armstrong? Je n’en sais rien, mais j’en doute fortement.
            Quant à la condamnation dudit Armstrong, ce fut pour avoir floué des investisseurs japonais sur une structure type « snowball », qui ressemble comme une soeur jumelle à la cousine Ponzi… Documenté dans les arrêts de la cour de justice de NYC.

                  1. Pheldge

                    Qu’ai-je encore fait ? de quoi m’accuse-t-on cette fois-ci ?
                    parce que t’aurais écrit « les ravages de l’alcool, hein Phledge ? » ( tu permets que je me rajoutasse la majuscule méritée ), j’aurais pensé « il me demande sinon mon approbation, du moins mon avis … » . que là, c’est presque le doigt accusateur pointé dans ma direction !
                    Rappelle-moi un peu comment s’appelle l’alcool frelaté qui fait des victimes de par chez toi ? Al Bandit va ! 🙂

                    1. albundy17

                      Il n’y a plus d’alcool frelaté ici, gouvernementmaman y a mis un terme pour la santé de ses concitoyens et accessoirement ses droits d’accise.

                    2. Popeye

                      et accessoirement, il a arrêté la production, y’a des clients qui devenaient aveugles…

          1. dede

            N’est-ce pas vous-meme qui indiquez regulierement ici que l’expatriation est la seule solution pour sortir de ce bourbier? Si etre ecoute ne vous rassure pas, on va avoir du mal a vous rendre optimiste!

            1. Ce n’est pas ce que j’ai dit. J’ai parlé des raisons d’expatriation : pour la France, elles sont avant tout d’ordre religieux/social, pas d’ordre économique. C’est très inquiétant.

      1. Pheldge

        Tu fais un mail au Patron disant que tu voudrais me contacter directement, pour préparer un voyage dans les îles,( sinon, le rapace, il réclamera sa comm’ 🙂 ) et puis on pourra commencer à causer.

    1. JuJu

      Je rappel, ne sous-estimez pas les mécanismes de ralentissement à la chute, la résilience d’une société complexe, et les oeillères du peuple à plusieurs niveaux de pouvoir.

      Je n’ai pas commenté le post d’hier mais il y a encore plusieurs niveau de faillites qui arrivent, différents « niveaux » d’institutions.
      Je n’ai pas mes entrées, juste j’estime joyeusement le niveau de fourberie de nos élites pour nous noyer 😀

      Sachant que je sous-estime forcement…

      1. Deres

        Oui, les hommes de pouvoir tenteront de sauver la situation à tout prix. Bien entendu, pendant ce temps là, ils organiseront tranquillement leur fuite et leurs avoirs à l’étranger.

        1. JuJu

          Quand on voit déjà l’Etat de certaines banques suite au manif, j’ai peur qu’elles ne tiennent pas le choc.

          Concernant les politiques, il n’y a pas assez de force de securité pour tenir:

          -Le contrôle à minima des frontière
          -La répression des manifs
          -La protection des institutions(bâtiments et personnes)

          En cas de chute de la monnaie rien que la protection des institutions est impossible dans une société complexe.Si on tient compte du vide laissé par la fuite de la monnaie, et la densité de la population proche des institution(Etat centralisé), et plein d’autres facteurs.

          1. Deres

            Le gouvernement vient de lâcher de l’argent pour avoir leur soutien. Et cette revalorisation de leur prime de risque vient bien entendu en plus du déblocage des points d’indices promis à tous les fonctionnaires et des embauches de jeunes permettant de muter les anciens en province.

            1. JuJu

              Parce que vous pensez que cela suffira?

              Une « t’chotte prime ».

              La suite des manifs sera une partie de radicalisation (c’est déjà le cas), ensuite des mouvement du type black block.

              Par la suite on va voir un peu d’extrême droite, ou du moins du nationalisme(pour l’instant c’est juste la gauche qui bouge:NPA, AntiFa, communiste, etc).

              Et enfin les gus vont se dire que marcher au pas c’est mieux.Avoir des bâtons en plus du burin et du marteau pour arracher les pavés c’est mieux.

              Ah bah voila on a une milice.

              Je vous le dis, concernant les mouvements actuels certains milieux fachiste/ Nationaliste/ Révolutionnaires conservateurs se demandes quelle parts ils peuvent prendre.
              -attendre et récupérer du militant via un « cheminement » des idées
              -une brèche à ouvrir vers une déviation du mouvement
              -ne rien faire
              -ouvrir une radicalité militante « dur » et « molle ».Sachant que les actions du genre « générations identitaires ». Est juste une action rigolote, du militantisme de jeune mal calculé.

              Donc on a la gauche qui s’amuse dans la rue, la droite va à mon avis arriver

              Je ne parle pas du mouvement à dormir debout qui sera tôt ou tard récupérer comme le mouvement des veilleurs.

              1. Deres

                Tout cela, c’est juste pour les grouillos. les chefs ont droit a des avantages et des promesses beaucoup plus intéressantes mais cela n’est aps décrit dans la presse …

    2. JuJu

      Suite à la lecture de l’article de JPC:

      Rien n’empêche la relance des US pour empêcher l’effondrement jusque fin d’année. En revanche cela durera moins longtemps à mon avis, et détruira encore d’autres monnaies secondaires.

      Le mois de Mai risques d’être tendu:
      – Crises grecques à venir
      – Brexit qui, même s’il ne changera rien ouvrira les yeux aux peuples sur une possible sortie de l’Euro
      – Crise monétaire forcement avant la fin de l’Euro
      – Faillite bancaires intenable entre le Portugal, l’Italie et l’Espagne
      – Propagation diverse sur les TbTf du type BNS DB SG

      Je trouve que beaucoup de chose coïncident en Mai.

      C’est légèrement effrayant, c’est plus anguille sous roche mais baleine sous cailloux la.

      1. Bonsaï

        Tout cela devait arriver : un tel montage artificiel fait de pays disparates sur tous les plans, liés de manière contraignante par une monnaie unique sur le modèle américain était forcément bancal. Car les économies même de ces pays sont dissemblables et le resteront : conditions géographiques, taille, niveau de développement, économie, spécificités, etc…
        Cette expérience devait évoluer un jour ou l’autre ou se casser la figure…

        1. sam player

          Oui c’est vrai que la Creuse a une économie très différente de l’Ile de France et n’a donc pas la même monnaie… oh wait !

          1. bibi

            Ne vous étonnez pas si La France devient la Creuse de la zone euro.
            Si la monnaie ne peut pas s’ajuster à la productivité d’un territoire il faut bien que l’ajustement se fasse par d’autre biais, le cas argentin avec son peso arrimé au dollar US est un cas d’école.
            Evidemment l’euro est loin d’être seule cause des problèmes de la France ni même la principale, tout comme pour la Grèce, mais elle y contribue.

            1. Higgins

              Les problèmes de la Creuse sont plus anciens mais l’Euro ne doit pas arranger les affaires de ce département. Ça m’a valu une très belle note à un oral dans un concours: les départements du désert rural français sont considérés comme perdus par le pouvoir central, tout juste bon à offrir des sinécures aux petits copains pour pantoufler tranquilles en attendant d’être appelés à Paris.

              1. albundy17

                Je ne comprends pas le problème que peut poser une monnaie unique du moment que contraintes (inventaire prevert) ne soient imposées à toutes et tous.

                les prix marchés du temps du franc avait cours en Creuse, non ? Manquait de route ? Corse plus proche ?

                  1. theo31

                    Ainsi qu’une productivité, et des taux d’intérêt semblables.

                    Comme on nage en pleine pensée magique, il suffit de d’interdire les lois de l’économie (comme la prostitution d’ailleurs) pour qu’elles disparaissent.

            2. sam player

              @bibi
              « …le cas argentin avec son peso arrimé au dollar US est un cas d’école. »

              C’est le fait de l’arrimer (le pegg) qui crée un problème. Dans un régime de changes flottants ce problème n’existe pas.
              Si l’état décide d’un taux de convertibilité fantasque (donnant plus de valeur au peso qu’il n’en a) alors les gens vont préférer vendre leur production directement en dollar à ‘export. Car ce qu’il ne faut pas oublier dans ce régime d’arrimage de la monnaie c’est que les transactions en dollar sur le territoire sont interdites et l’offre de monnaie en dollar est réduite car les réserves de change sont stratégiques.

              Je prends l’exemple du bolivar du Venezuela. Il y a déjà 3 cours officiel suivant le type de produit et import/export : $1 = 6, 12 ou 50 bolivars alors que le taux flottant, celui du marché noir est de 100 (2014).
              Si vous produisez vous avez intérêt à exporter plutôt que de vendre sur un marché qui vous paie en monnaie de singe. Ainsi vous toucherez des dollars avec lesquels vous pouvez vivre et faire fonctionner votre enterprise (import matières premières, machines).

              Les gens prennent souvent la Grèce comme exemple pour dire qu’une monnaie ne peut fonctionner que dans une ZMO. mes premiers voyages peu avant d’être majeur je les ai fait sans papa ni maman en UK et en Grèce en autostop. En UK pour 3 semaines on avait avec des potes 500FF français et on a été juste juste en ne se nourrissant que de fish&chips. En Grèce on a vécu comme des rois et on est même restés une semaine de plus en mangeant viande poissons fruits etc..
              J’y suis retourné en 2008. Les prix étaient identiques aux prix français mais les routes, aménagements, services publics étaient comme avant et il y avait beaucoup moins d’endroits où l’on pouvait manger un plat principal pour 3-4€ qui faisait vivre son homme. La différence est passée dans une distribution énorme de pognon de la part de l’UE et de l’état.
              Je suis allé en 2012 au Portugal, le café était à 50 cents, le demi (20cl) était à 1€ maxi et un plat poisson-accompagnement est à 4€ (pour 15€ c’est le luxe) et les programmes immobiliers étaient en berne : on ne distribue plus de pognon, l’économie s’est adaptée… comme avant.

              Quand h16 dit qu’il faut une fiscalité unique c’est en rapport du niveau de dépense étatique et du niveau d’assistance sociale.
              Rien n’oblige ces pays à mettre la charrue avant les boeufs surtout quand il n’y a pas de charrue : la Grèce a des budgets d’assistanat sans tirer ceux-ci de son économie. En fait c’est comme si elle avait distribué un revenu de base.

              1. bibi

                Mettre la charrue avant les boeufs c’était de créer une zone de monnaie unique fiduciaire dans un marché unique qui n’a pas les caractéristiques qui sont exigées pour constituer une zone de monnaie unique.

                https://www.contrepoints.org/2012/07/31/92198-milton-friedman-avait-prevu-la-crise-de-leuro

                La monnaie unique aurait du être l’achèvement de la construction du marché unique et non un instrument politique visant à forcer une intégration plus poussée des états membres en vue de la construction d’un gouvernement fédéral.

                Comme je l’ai déjà dit aussi bien pour la France que pour la Grèce, et bien d’autres, la monnaie unique est loin d’être le plus gros problème de ces états mais elle y contribue en empêchant la sanction via le marché de politiques délirantes.
                Quand le marché a voulu sanctionné les états impécunieux via la hausse des taux d’intérêts, la BCE en violant les traités a embarqué 350M d’individus dans une politique monétaire délirante pour éviter la faillite de certains états et l’explosion de la zone.

          2. Bonsaï

            Allo, la plateforme spatiale ? Faut suivre : il est question dans ce fil de l’hypothèse plausible d’une chute de l’euro, qui est une monnaie commune à plusieurs pays.

              1. Honorbrachios

                on peut penser que si l’Argentine avait la même politique économique que le Texas, son peso n’aurait pas eut de problème à être arrimé au dollar.
                Et au fait, quand la Suisse a arrimé son franc à l’euro, elle n’a pas eut les problèmes de la fRance!

                    1. Bonsaï

                      En effet, il semble que la Suisse ait pris la meilleure décision stratégique lors de son désarrimage de l’euro.
                      « En Suisse, la suppression du cours plancher le 15 janvier 2015 a permis à la BNS de retrouver une certaine marge d’action. La monnaie helvétique s’est même légèrement affaiblie au cours des douze derniers mois. Elle reste néanmoins nettement surévaluée par rapport à l’euro. Quant à l’introduction des taux négatifs, elle n’a pas, «contrairement à ce que l’on craignait», «entraîné de ruée sur le numéraire» jusqu’ici. »
                      in « 24 heures, 12 avril 2016 »

                1. bibi

                  La monnaie est un bien comme les autres qui a la propriété de pouvoir être échanger facilement contre tout autre bien.
                  Laisser le soin à l’état de fixer un prix c’est pas malin et quand c’est celui de la monnaie c’est juste suicidaire.

          3. Vassinhac

            J’ai longtemps pensé la même chose, mais pourrait-on aussi penser que les difficultés économiques (avérées) de la Creuse viennent en partie de cette monnaie non adaptée ?

            Le problème est la rigidité des prix à la baisse, notamment à cause des salaires.

            1. bibi

              Oui le problème est la rigidité des prix à la baisse.
              Et en faisant l’euro on a enlevé l’ajustement du prix qui fixe celui de tous les autres dans un état celui de sa monnaie nationale.
              Il n’y a pas plus efficient comme mécanisme que l’ajustement permanent via le marché des monnaies fiat et pour gouvernement il est bien plus facile (on dirait socialement acceptable de nos jours) de dévaluer sa monnaie que de baisser les salaires.

  8. Peste et coryza

    Forcément, c’est scandaleux du point de vue du quidam moyen, qui se fait tabasser d’impôts, alors que ses élus si exemplaires fraudent à tout va… et votent les lois qui tabassent d’impôts le quidam moyen.

    Certains disent que Le panama paper a été financé par Soros… et le Delaware n’est pas égratigné.
    https://francais.rt.com/international/18669-pour-wikileaks-panama-papers-soros

    @Aristarke.
    La grande différence entre les anglois et les français est la suivante : les anglois veulent la représentation (pas d’impôts sans représentation, cause de la guerre d’Amérique), alors que les français veulent l’effectivité de la décision politique.
    Bref, les français se fichent de la corruption tant que les dirigeants sont efficaces. Ainsi, un dirigeant peut forniquer à tout va, frauder, voler, « suicider », mais tant qu’il fait bien son boulot, ça passe. Le problème est que que nos dirigeants sont tout cela, et en plus soit incompétents, ou/et des traitres (aka vendus à l’étranger). On a même eu un président qui se rêvait César et qui est mort Pompée, et ça n’a pas offusqué grand monde (en plus, même pas avec sa femme, mais avec une p*te mondaine).

    1. « Certains disent que Le panama paper a été financé par Soros »
      Y’a même pas besoin de Soros. Ce sont des documents exfiltrés presqu’ouvertement par les Américains, pour leur propre turf.

    2. JuJu

      Soros n’a que participer au rinçage de journalope.

      Juste pour qu’on fasse Alt+F « Poutine » et pas Alt+F « Tedd Cruz » .

      L’histoire des algos de recherche est juste risible 😀 vous auriez du entendre cette explication de « révolution » sur France Info!

      1. Deres

        Oui, les données utilisés ne sont pas fournies. Il faut croire les journalistes sur parole … Et les données peuvent très bien avoir été caviardés ou enrichies sans possibilité de vérification. Et ce n’est pas théorique, rappelez vous l’affaire Clearstream 2, c’est exactement le même cas.

    3. Aristarkke

      Nous sommes bien d’accord que la mort de Félix (!) Faure dans les bras de sa maîtresse a bien fait rire et continue de le faire, ce qui n’a d’ailleurs pas empêché de lui dédier rues, places et avenues…
      Mais ce n’est pas pour cela que j’approuve pour autant parce que je pense que le déréglement des hommes politiques aggrave considérablement leur pouvoir de nuisance…

            1. Aristarkke

              Il utilisait fréquemment, paraît-il, de la poudre de cantharide, qui est l’ancêtre du viagra.
              Toutefois, cette substance connue depuis l’Antiquité (je m’attends au pire en piètre qualité de commentaire de la part du soylentgreenophile) est beaucoup plus dangereuse voire mortelle en cas d’overdose ou d’utilisation très fréquente que la blue pill…

              1. Pheldge

                On notera l’aveu ; « connue depuis l’Antiquité, (où je sévissais déjà …) », qui confirme le grand âge du ci-dessus.

                Dis-moi papet, 21 h 15, c’est tard, ils n’ont pas coupé le Wi-Fi dans ton EHPAD ?

  9. RBF

    Ben merde, pas moins de 3 billets à me cogner. Je pensais que notre serviteur était en vacances pour de vrai. J’arrête donc tout de suite l’égorgement du bébé communiste qui a atterri dans mon jardin par erreur… Il va bien.

    Cher hôte, savez-vous que le ministère de la « santé » a décidé de flamber copieusement l’argent du contribuable dans une guerre perdue d’avance ?

    Ben oui. Aussi curieux que cela puisse paraître, le TASS, réputé comme chacun le sait pour son impartialité, a pondu un jugement favorable par peur de se prendre une volée bien méritée par les instances européennes. Mais au ministère de la santé, ils n’ont pas franchement envie de se laisser faire.

    C’est donc avec un plaisir non mesuré que ces crétins claqueront les cotisations sociales de ceux qui n’ont rien demandé, et sans aucun scrupule.

  10. BenOui

    Il n’a fallu quelques heures à des hakernautes pour remonter la source… édifiant, non ? parce que derrière cet épouvantail pana-comique, il y a quelques faillites mal acceptées (voir incomprises) par nos poly-techno-Krates de mes deux.

    Mais chut, c’est très bien ainsi ! Il ne manquerait plus que les bureaux Krates, lisent H16 !

    Vous le savez tous ici, notre évolution a pris une accélération brutale et exponentielle. Les outils d’hier ne sont plus adaptés et il n’est surtout pas conseillé de prendre un marteau pour enfoncer une visse, par ex…

    Alors, quand j’observe tout ce foin pour ci peu d’avoine, boudiou, j’échange mon pure sang, contre 100 vaches à lait, je garde la crème et le rosbif, normal.

    Bon, les amis, l’argent n’est qu’un outil, la richesse, c’est autre chose, hein. À chacun ses valeurs, ce qui compte, c’est d’avoir ce que les autres non pas, pour le vendre au plus offrant. Et par chez nous, en francofolie, ils n’ont plus grand-chose, les pauvres. Alors, ils payent, cher, très cher, trop cher et ce n’est pas encore assez.

    Heureusement, les cas-hu-sacs montrent l’exemple. Pour la drogue et les armes, je passe mon tour, les reins, c’est pour les femmes et le bon vin.

    L’énergie, ce n’est pas gratuit, c’est comme une grosse cylindrée, il en faut sous le pied au bon moment, sinon le ralenti, c’est déjà amplement suffisant pour dépasser les limites des pauvres.

    Aujourd’hui, c’est la vitesse lumière. Ils dorment debout, même la nuit et ils sont fiers, les pauvres. Et plus ils sont pauvres, et plus ils payent, moins ils dorment, les pauvres. C’est l’embrouille, dans les yeux, dans la tête, ils marchent en reculant et s’étonnent de se faire empaler sur place. Sans vaseline, c’est trop cher, la vaseline.

    Les pauvres, ils veulent de l’argent, et plus on leurs en donne, moins ils en ont, les pauvres. Les pauvres, ils ne savent pas ce que c’est la richesse. Comment faut-il expliquer aux pauvres qu’ils seront de plus en plus pauvres s’ils demandent plus de pépettes ?

    Attention, la société n’est plus générale… c’est une autre histoire à venir.

  11. Deres

    Une des fraudes les plus pratiqués en France derrière le travail au noir est la non déclaration de concubinage. Et toute ces fraudes sont doublement récompensés car au passage elles permettent de passer sous les seuils sociaux donnant droits à des aides diverses. Et encore mieux, les bas revenus finiront de toute façon au minimum vieillesse et auront de toute façon droit à l’assurance maladie. Donc les gains n’étant aps liés aux cotisation, pourquoi cotiser ? Le plus fabuleux avec le système français est qu’il encourage à la fraude …

    1. Aristarkke

       » la non déclaration de concubinage. »
      Je confirme avoir déjà eu le cas (quand j’étais syndic) dans un immeuble en copropriété, issu d’un bailleur social vendant aux locataires.
      Les gusses profitaient de sa situation en angle de rue pour que, à partir d’un seul appartement, l’un se déclare habiter à une adresse qui paraissait très différente (tant qu’on allait pas sur place) de l’adresse déclarée par l’autre.
      Avec les croisements de fichiers, je ne sais pas si c’est encore vraiment possible en théorie quoiqu’en pratique…
      Cela date en effet de plus de quinze ans…

      1. albundy17

        Les gusses prenaient des précautions inutiles vu les contrôles…

        Ça me rappelle une maison que j’avais en vente à Lambersart, maison de maitre pure style du coin, 250 m², occupée par une femme et son mari décédé, ses deux amants, et 14 enfants.

        Jamais un loyer n’avait été réglé, et coup de bol pour le proprio, les gamins ont tellement foutus le bordel dans le quartier que la mairie s’est occupé de leurs cas, et le poteau rose fut découvert, parent isolé, pension invalidité du mari (pendu dans la cave depuis des années), APL pour les 2 amants (elle sous louait :mrgreen:), avec le pognon pour les gamins c’était pactole.

        Comme quoi, pour vivre heureux, faut vivre caché

  12. jeans82

    HS. Pour dire que les médias sont vides d’intérêts et ne servent plus à informer. Je viens de voir LCI qui a tenu 4 mm sur les CRS qui ont renversé une marmite de soupe des nuits debout dans les égout. Vous vous rendez compte du gaspillage, et des gens qui ont faim. Une marmite ! entière ! Que vont ils faire des croutons ?
    L’info étant importante, voire cruciale il y avait de bon gros plan des restes de soupe sur la chaussée et de gentil manifestants affamés dont les droits fondamentaux ont été lâchement bafoués !

    1. Royaumont

      L’égout et les coups leurrent…
      Les bobo de nuit debout mangent sans doute plus de caviar que de soupe. Leur sloggan « on ne veut pas perdre notre vie à la gagner » sent son enfant gâté, il faut n’avoir jamais connu de problème d’argent pour développer ce genre d’état d’âme.

            1. Pheldge

              Et pour les comptables ont dit « les coûts et les cools heures … »
              Rappel, quand on est comptable qui se respecte, on ne cause plus comme tout le monde , on prononce « un coutte » pour « un coût », ça doit faire savant ( de Marseille 😉 )

              1. Aristarkke

                in petto : ce bougre, il me cherche, il me provoque, il m’escagasse, il fait monter ma tension…
                C’est tellement gros, comme appeau…

                off petto : aucun commentaire.

                😈

      1. albundy17

        D’un certains coté, ils nous font moins chier la journée. Mais c’est marrant qu’en plein vigipirate écarlate rouge ++ ils puissent s’adonner à leurs petite fiesta

        1. Deres

          Tant qu’ils ne tentent plus d’aller dire coucou à Valls qui habite à côté, ce sont des gentils de gauche, ils ont donc le droit d’occuper tout l’espace qu’ils veulent même en état d’urgence.

  13. jeans82

    pensée du jour a méditer :
    Un isoloir, c’est comme une backroom. Une fois que t’es dedans, t’as plus qu’à choisir par qui tu vas te faire enculer.

  14. cherea

    « un Français sur cinq accorderait son vote à un élu pourtant malhonnête, jugeant son efficacité plus importante que sa probité » on peut évidemment citer Balkany qui a été efficace pour Levallois et dont l’immobilier a bondi, va voir à Levallois le nombre d’agences immobilières et le nombre de types qui ont fait des fortunes en prenant la roue de Balkany. Il faut comparer à la ville limitrophe, Clichy par exemple.

    En plus, tout est confondu dans les PanamaPapers, il n’a pas fallu une semaine pour que les Français comprennent que c’était de l’esbroufe, on parle de comptes au Panama alors que la plupart des types ont des comptes ailleurs mais que l’entreprise MossackFonseca est situé au Panama.

    Dans l’article de l’agefi avec le mec qui décrit la suite du programme….je vais faire un peu de prospective complotiste…2008 intégration militaire avec l’OTAN, 2018-2020 intégration économique avec Tafta et puis comme c’est bien con d’avoir un seul marché avec deux monnaies, intégration monétaire avec le dollar en 2025 lorsqu’on aura une parité 1€=1$, et la boucle est bouclée…l’intégration totale et complète à l’Empire américain…et les actifs de la vieille Europe sont ainsi directement siphonnés et envoyés aux US…

    Après certains peuvent trouver cela très bien, ce qui n’est pas mon cas, je le précise.

    1. Pheldge

      « Balkany qui a été efficace pour Levallois », entièrement d’accord ! pour y avoir habité presque trente années, j’ai vécu la transformation de ce qui était alors encore une « banlieue rouge », avec le départ des usines Citroën, et le décollage de l’immobilier. Que les Balkany se soient enrichis ne signifie pas nécessairement qu’ils l’ont fait de façon malhonnête. Ce qu’on leur repproche c’est de la fraude fiscale , pas de la crruption.

          1. Pheldge

            C’est juste ton navigateur qui a fait sa Màj, t’es passé à IE6 désormais :). Chez moi, avec Opera, ça a toujours marché. Après si tu as installé un bloqueur de script suite au bintz des anti-adblock du Figaro …

            1. Bonsaï

              Et bien pour moi ce changement baisse l’atterrissage sur le commentaire cliqué d’un bon centimètre, ce qui m’oblige à jouer frénétiquement de la souris pour parvenir à bon port.
              J’attends donc, mais sans impatience, le rétablissement de la formule précédente…

        1. Pheldge

          J’ai été aux premières loges , jusqu’en 89 date de mon départ pour les tropiques. Tu as des sources sûres, ou ce sont des ragots que tu colportes allègrement, parce que le client a une tête de bandit ?

          1. MCA

            Pheldge – 12 avril 2016, 16 h 30 min

            MDR

            2016-1989+30=57

            Tu as (au moins) 57 balais et tu oses te moquer du vénérable Harry? :o)))))

            1. Pheldge

              Non, je vais faire 55 fin juin (prépare la thune pour faire la teuf ! ) et ça ne me pose aucun problème. Harry est parfaitement informé, mais il n’a pas compris que comme au scrabble, y’a des années ( les siennes 🙂 ) qui comptent quadruple voire quintuple ! Donc malgré un faible écart sur le papier (environ 10 % ) dans la réalité, ça fait des siècles !
              Et encore je ne te sert pas l’argument relativiste de la dilatation des durées … d’autres questions ? 🙂

                1. Aristarkke

                  Mes années qui comptent quadruple n’ont pas l’air d’avoir d’incidence sur la qualité du soylent green qui en sera issu, au vu de ce que tu salives en permanence, rien que de l’évoquer…

                  1. Pheldge

                    Le soylent green , c’est de la chimie, tu rassembles les ingrédients, peu importe qu’ils le soient n’importe comment voire en dépît du bon sens, ils sont là, bon gré, mal gré 🙂
                    Pour les bulles, je me contenterai d’un panaché amoureusement partagé avec ma chère et tendre … 😉

                    1. Hang’em high

                      Hé quoi, une seule chère et tendre ? mais je te croyais un harem ? ces mers du sud phosphorescentes, le souffle du vent dans les palmes, le rhum doucement épicé, les fleurs embaumant le crépuscule, et le mouchoir négligemment jeté vers la favorite alanguie d’un soir ?

                      Finalement, hein, si les Mascareignes, c’est Bobonne et du Panaché, je préfère mes collines du Morvan, et le Pouilly-Fuissé….

                    2. Aristarkke

                      C’est ce qu’il laissait entendre encore récemment à propos de petites « protégées » qu’il se dévouait à éduquer (à l’ anglaise?), à former, lançant quelques coups de patte de chaton joueur aux tenants du simple mariage traditionnel biblique, endurant la meme unique depuis des décennies, les déclassant dans les ceusses qui connaissent pas grand chose à la vraie vie masculine, les démodant…

                      Pour finalement avouer qu’il ne fait pas « mieux »???

                      Ah ! On connait l’ aptitude à la galéjade des gens du Sud mais ce ne sont que de modestes amateurs face aux gens des îles des mers du Sud…

                      Encore un peu et il nous expliquera qu’il a toujours le dernier mot avec sa chérie
                      (si, mia amore!)…

                    3. Pheldge

                      @ les deux compères, Harry le courbe, et Lazare le soudard, faut vraiment tout vou expliquer : le bizness-conseil, c’est QUE du bizness , rien que du bizness, avec une pincée d’altruisme quand même, vous devez bien vous en douter …
                      Pour ce qui est de ma vie sentimentale et intime, je suis très ordinairement monogame, par contre polygamme avec mon harem de guitares 😉
                      Et sans rentrer dans les détails, ma vie est tout sauf ronronante devant la télé avec une bière ou un autre alcool, à la main.

                      Néanmoins je suis ravi de voir votre sympathique complicité revivre, dussé-je en faire les frais ! 🙂

                    4. Pheldge

                      @ Aristarque ( rajouter le vieux n’est pas nécessaire : il est né vieux ! ) donc, pour ce qui est « d’avoir le dernier mot avec sa chérie » , c’est particulièrement idiot et maladroit.
                      J’ai quand même quelques « heures de vol », ne suis plus une « première main » depuis longtemps. J’ai appris de mes ( nombreux ) échecs précédents à faire preuve de clairvoyance de modestie surtout d’adaptabilité, dans mes relations avec le beau sexe.

                      Tu veux ouvrir une agence de conseil conjugal avec ton comparse retrouvé, ou quoi ?

              1. Aristarkke

                in petto ce bougre, il me cherche, il me provoque, il m’escagasse, il fait monter ma tension…
                C’est tellement gros, comme appeau…

                off petto aucun commentaire.

                😈 😈 😈

                1. MCA

                  Quelque chose me dit qu’il va aimer!!! :o)))))

                  bougre
                  nom masculin
                  (bas latin bulgarus,
                  bulgare, les hérétiques bulgares passant pour se livrer à la sodomie)

                  1. Aristarkke

                    Là MCA, vous vous lâchez en profitant honteusement de sa niche dans les bras de Morphée!!!
                    (Je te vous dis pas ce qu’on va prendre en retour dans quelques heures!!!)

                    J’ignorais cette tendance invertie qui leur était prêtée.
                    Finalement, peut-être que je devrais me méfier davantage face à ses invitations dans son île pour y passer ma fin de vie??? 😕
                    Naïf, je n’y voyais que le besoin de surveiller de l’oeil « son » stock de Soylent Green… 😉
                    Un bougre pour moi, c’est plutôt dans le sens d’un amateur de chair fraîche (genrée féminine), aussi porté sur la bamboche avec une nuance quelque peu emphatique, à l’anglaise « good fellow » dépourvu de réelle méchanceté…

                    1. Hang’em high

                      « good fellow » ?…. bugger all !… Maame Cresson n’avait pas tellement tort, quand on lit certains souvenirs oxoniens… Cambridge spies and such…même Robert Graves….
                      On remarquera l’origine commune de « bougre » et de « bugger »…

                    2. MCA

                      @Aristarkke – 12 avril 2016, 23 h 03 min

                      Quelques heures… et bien voilà Harry, Il a mis (pris?) le temps et répondu….. à 2h51.

                      Il n’y a pas à dire, à (presque) 55 ans il semblerait qu’il peine déjà à monter le côte; tout ça augure d’une bien mauvaise suite. :o)))

                      Allez, bons princes, acceptons de mettre ça sur le dos d’un panaché bien dosé, d’autant que sous les cocotiers la soif est une maladie endémique et j’ignore pourquoi, la limonade s’obstine à dégager un doux parfum de rhum.

  15. jeans82

    Éducation civique de base :
    Mon fils m’a demandé de lui expliquer la politique. Je lui ai vidé sa tirelire avec le sourire en lui promettant que c’était pour son bien.

  16. cherea

    J’ajoute que je donne le thème de campagne pour qu’un candidat gagne 10 points. Expliquer que le thème important sur le plan international est la sortie du dollar des échanges internationaux, évidemment tout le monde n’est pas de Gaulle.

    J’ajoute que la promesse que devrait faire un candidat pour gagner encore 10 points pour 2017 est de dire, « je ne recevrai jamais à l’Élysée Attali, BHL, Minc… » bref tous les mecs qui rendent des rapports inutiles depuis 40 ans.

  17. jeans82

    concernant la fraude fiscale. Il est logique que Lorsque H16 vous parle du resserrement de l’étau américain, connaissez vous le « Foreign Account Tax Compliance Act » (« FATCA ») ?

    Réglementation FATCA (qui s’impose aux banque francaise) :

    Afin de satisfaire à ses obligations résultant de l’accord intergouvernemental signé entre la France et les Etats-Unis, visant à permettre l’application, en France, de la législation américaine FATCA, adoptée le 18 mars 2010, en vigueur depuis le 1er juillet 2014 et de la loi n° 2014-1098 du 29 septembre 2014 autorisant l’approbation de l’accord signé le 14 novembre 2013 entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique en vue d’améliorer le respect des obligations fiscales à l’échelle internationale et de mettre en œuvre la loi relative au respect des obligations fiscales concernant les comptes étrangers (dite «loi FATCA») , la BANQUE est désormais tenue de communiquer à l’administration fiscale française qui le fera suivre à l’administration fiscale américaine (« Internal Revenue Service », ci-après « IRS »), une déclaration annuelle reprenant un certain nombre d’informations se rapportant aux comptes et avoirs détenus par :

    – des personnes physiques identifiées comme « américaines » ;

    – des personnes morales immatriculées, organisées ou localisées aux Etats-Unis ;

    – des personnes morales ne répondant pas aux critères ci-dessus mais dont l’un au moins de ses bénéficiaires économiques effectifs est de nationalité américaine ou résident américain.

    (L’ensemble de ces personnes est désigné « Personne Américaine »).
    …..
    Ne vous inquété pas, il y a aussi des règles pour les mouvements de fonds vous concernant…. Vous êtes fichés !

    1. Roi Heenok

      J’en avais entendu parler il y a maintenant auelaues annees, snas plus suivre que cela. Si la definition que vous donnez est celle du texte, il est presque impossible de legalement echapper au fisc americain en France, toutes les entreprises de plus de 1000 personnes ayant quelque relation aux Etats Unis.

      En meme temps, lorsqu’on voit les corporate taxes dans les gros etats us (NY, Californie, ..), on sort effraye.

    2. Hendrik Casimir

      FATCA, le CRS (common reporting standard), bricolages savoureux du GAAP, et tant d’autres dispositions à sens unique, privilège du plus puissant…
      en fait, depuis pas mal de temps: ‘the writing is on the wall’
      Bloomberg l’annonçait déjà en janvier:
      The World’s Favorite New Tax Haven Is the United States
      Moving money out of the usual offshore secrecy havens and into the U.S. is a brisk new business.

      http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-27/the-world-s-favorite-new-tax-haven-is-the-united-states

      on n’échappe pas à Big Brother…
      de mon côté, j’ai remis le fax en route …

        1. Pheldge

          y’a pas de mal, Camarade ô culte, c’est juste ce sacripant d’Al Bandit qui râle de jalouseté et de méchancetise 🙂
          Et juste pour satisfaire ma curiosité, le coup de pied, c’est pour tous les cultes ou pour un seul ?

  18. Nicobos

    Bienaimé H16,
    Pourquoi on ne lancerait pas tous une pétition pour que la dinde du Poitou nous rembourse l’argent qu’elle a cramé dans ses lubies délirantes ?

Laisser un commentaire