De la bonne grosse dette verte

Youpi ! Ce 22 avril, à New-York, l’accord de la COP21 sera ouvert à la signature des pays participants, et vous pouvez compter sur Ségolène Royal, sa nouvelle présidente, pour en vendre le succès haut et fort. Et ce, même si, en coulisse, ce sera un échec, et même si, en parallèle, tout indique que l’escroquerie écolo est en train de s’effondrer sous ses propres mensonges.

Soit, l’échec de la COP21 ne sera pas du fait de Ségolène même si, vu de France, ses gesticulations ridicules peuvent effrayer les rares signataires qui envisagent de ratifier ce texte foutraque. En fait, il suffit simplement de lire ce qu’en dit le site officiel du gouvernement pour comprendre qu’il y a un loup, ou même carrément une meute : l’accord n’entrera en vigueur qu’une fois 55 pays l’ayant signé, et si ces 55 pays représentent au moins 55% des émissions de CO2 dans le monde.

Or, zut de zut et saucisse en plastique non bio, une coalition non officielle est à la manœuvre pour retarder au moins d’un an cette symbolique signature : les États-Unis, la Chine, l’Arabie Saoudite et la Corée du Sud ne sont pas du tout chauds pour s’engager ainsi. Et sans ces pays, difficile d’avoir 55% des émissions, ce qui n’empêchera pas la Royal Air Farce de nous faire un petit coup de pub, d’autant plus jouissif qu’elle aura réussi à évincer Fabius du pince-fesse officiel.

Mais plus à propos, cette COP21 est, de toute façon, très mal engagée. Même en oubliant les termes de l’accord, particulièrement fumeux, force est de constater qu’avec un pétrole au plus bas et une nécessité de faire durer la filière nucléaire en France (liée tant à la situation déplorable d’Areva qu’à celle, aussi mauvaise, d’EDF), il devient de plus en plus délicat de pousser la COP21, la réduction du CO2 et les autres psaumes habituels de l’Église d’Écologie Réchauffiste.

Mais avec Ségolène, on n’est jamais à l’abri d’une idée lumineuse.

Comme le pays est déjà lourdement endetté, pourquoi ne pas aggraver la situation, et de préférence en lançant un nouveau produit d’endettement encore plus rigolo, et, comble du bonheur, cette fois-ci estampillé d’un label bio ? Je n’exagère même pas puisque la frétillante fossoyeuse du Poitou tente en effet de mettre en place des emprunts d’État verts.

lacrisitude.jpg

Le principe est à la fois simple et tout à fait apte à se faire détourner par les habituelles flibusteries politicardes, ce qui en fait un outil de choix pour notre clique au pouvoir : il s’agit essentiellement de produire des obligations vertes, c’est à dire des engagements d’une institution à rembourser une dette, dont les fonds sont destinés à financer des projets environnementaux de développement des énergies renouvelables ou d’amélioration de l’efficacité énergétique.

La définition est vaste et autorisera, soyez en sûr, tous les débordements possibles, d’autant qu’avec les renouvelables, le débordement est devenu une véritable spécialité : investir maintenant dans des technologies nettement plus coûteuses que le pétrole ou le nucléaire, c’est toujours un choix malin pour qui veut s’enrichir discrètement…

… Tant que dure la discrétion. Et c’est là que le bât blesse puisqu’actuellement se multiplient les déboires, justement dans ces énergies renouvelables. Ainsi, et bien qu’on en parle assez peu en France, la récente faillite d’Abengoa (chapter 15 bankruptcy aux États-Unis), groupe industriel et technologique espagnol spécialisé dans le gaz et… l’éolien et alourdi par une dette de près de 10 milliards d’euros (oui, vous avez bien lu, 10 milliards) devrait largement suffire à appeler à une grande prudence dans le domaine. En France même, on découvre, avec un petit début de gueule de bois carabinée, que l’éolien cache de plus en plus souvent de belles grosses arnaques.

Alors que l’Allemagne et l’Espagne opèrent des virages serrés pour arrêter rapidement les gaspillages dans les énergies renouvelables qui s’avèrent des coûts beaucoup trop durables pour les finances publiques, la France semble donc, guillerette et pimpante, profiter de son aura purement médiatique et manifestement construite sur du vent pour remettre une piécette dans le bastringue et croquer une fois encore quelques grosses bouchées de dettes grasses (mais vertes).

Cette histoire d’obligations vertes, hormis leur caractère commode pour camoufler le four de la COP21 qui se profile au moment des signatures, risque bel et bien d’entraîner le pays dans une nouvelle impasse catastrophique, et ce alors même que, dans les énergies renouvelables, des pays font d’ores et déjà demi-tour.

éolien : des subventions, des pertes, des sous-sous dans la popoche, et un peu d'électricité

Est-ce vraiment très malin ? Est-ce malin alors qu’on nage déjà dans plus de 2000 milliards de dettes, qu’on flirte maintenant avec le ratio de 100% de dettes par rapport à notre PIB, que le gouvernement ne parvient toujours pas à équilibrer le moindre budget et qu’en plus de ça, nos « champions » nationaux, EDF ou Areva, sont plus qu’à la peine précisément pour avoir suivi les chimères désignées par nos politiciens parfaitement incompétents en la matière ?

Et puis, est-ce vraiment si malin de lancer ces obligations vertes alors que, avec le recul qu’on a maintenant sur l’introduction de l’éolien et du solaire dans la production électrique, on se rend compte que ces énergies s’avèrent en réalité extrêmement polluantes de façon directe et indirecte ? Et puis au fait, est-ce vraiment si écolo, alors que les implantations de champs d’éoliennes sont de plus en plus corrélées à des baisses drastiques de la faune aviaire ?

Une idée décidément pas très fine, un principe de fonctionnement basé à la fois sur l’endettement (miam !) et sur des idées écologistes qui ne tiennent pas debout (miam² !), le tout mis en place par une politicienne qui a largement prouvé sa nocivité pour les finances publiques en particulier et le pays en général … Mmhm, forcément, tout ceci va bien se terminer.

gifa epic fail gym

Commentaires304

        1. Aristarkke

          Surtout pas à enlever. Comment les soces pourraient continuer leur gabegie si elle n’existe plus. Simplement en adapter la définition comme par exemple : réserve pour la soutien à la prébende…
          Comme je ne suis pas soce, je manque d’imagination pour trouver meilleure formulation davantage bisounoursesque…

  1. Charles

    Une dérogation pour ne pas compter ces dettes dans le ratio officiel et hop on est parti. L’Etat pourrait même octroyer des prêts aux copains qui lancent (opportunément) des entreprises « vertes ».

    1. Pheldge

      Faut reconnaître que c’est une bonne cliente du billet du vendredi … pourtant ça ne sent pas encore la morue grillée 😉

  2. Superseb34

    Le pétrole c’est le résultat de bestioles en décomposition.

    La vie est renouvelable

    Les bestioles en décomposition sont donc renouvelables

    le pétrole est donc renouvelable

    ok, le cycle est un peu long, mais techniquement, c’est de la biomasse

    et toc pour les zekolos

    1. Peste et coryza

      +1
      Il faut aussi leur dire que le pétrole est aussi gratuit que le vent et le soleil.
      Personne n’a payé un seul centime pour que des bactéries naissent, vivent, meurent, et soient pyrolysées.

        1. Peste et coryza

          Mariano Raroy a du recevoir de spots de vin de la part des entreprises d’électricité espagnoles… alors que les micro centrales sont l’avenir.
          (Note : Raroy a déjà été impliqué dans des faits de corruption).

              1. Aristarkke

                Je n’aurai pas le temps de me transformer en huile de roche. N’ oubliez pas que Pheldge attend que je lui serve de Soleil Vert… 😳

        1. sam00

          Procédé Fisher-Tropsch …
          Ça marche aussi avec des résidus de bois pour faire des bio-carburants (et au passage, bien plus efficace que l’éthanol ou l’huile de colza)

          1. Peste et coryza

            Catalyse métallique, très lourd en investissements.
            La levure, ça reste moins chère, bien que ce soit moins efficace.

    2. René-Pierre Samary

      @Superseb34 : quel bonheur d’entendre la voix du bon sens. Ces « énergies renouvelables », de même que le « commerce équitable », m’ont toujours donné des boutons. Formules creuses et percutantes… Ah ! les enfants de 68…
      Particulièrement renouvelables, les stupidités de la « frétillante fossoyeuse du Poitou », merci boss.

  3. Aristarkke

    l’éolien cache de plus en plus souvent de belles grosses arnaques.
    Il paraîtrait que la majeure partie des dossiers judiciaires instruits contre des politiciens pour faits de corruption, prise illégale d’intérêts et autres délits du même tonneau, relève des dossiers d’implantation des éoliennes…

    1. Higgins

      Dans une commune où réside un de mes amis (nord de l’Indre et Loire), le maire s’était (s’est?) mis en tête de faire un parc éolien. Pb: il n’y a jamais eu de moulin à vent dans le coin. Comme nos ancêtres étaient loin d’être c…, on peut en déduire que derrière se profilait (profile?) une juteuse opération de corruption.
      Dans le même ordre d’idée, le Volatile emplumé du mercredi ne titrait-il la semaine dernière pas que la moitié des éoliennes n’étaient pas branchées sur le réseau EDF. Les démentis ont tété aussi rapides que douteux.

      1. Aristarkke

        C’est l’ absence de subventions qui les rendaient moins cons, très probablement…
        Sinon le socialisme existait déjà puisque Christophe Colomb, quand il est parti: il ne savait pas où il allait, quand il est arrivé: il ne savait pas où il était et tout cela, il le faisait avec l’ argent des autres….

  4. Lorelei

    En Espagne, les communes recevaient des subventions si elles implantaient des éoliennes. Elles ont implanté, plein, partout, sur le haut des montagnes, même si elles ne tournent pas et si ça dénature le paysage. Mais, elles recevaient de quoi améliorer le budget communal, donc…

    1. bibi

      Investir dans de l’éolien même quand les énergies fossiles étaient au plus haut ça n’avait pas de sens (il faut bien un power supply en cas d’absence de vent) mais quand le parc électrique est quasi entièrement non fossile c’est encore plus un non sens.

      Pourquoi le Québec comme la France qui possédant un parc électrique à 98% non fossile se sont lancés dans les éoliennes si ce n’est pour faire du bon gros capitalisme de connivence dont le bilan est que le consommateur va payer sont kWh 4 à 5 fois le prix du marché pendant une vingtaine d’année pour enrichir les affidés du gouvernement.

      1. Royaumont

        Le capitalisme de connivence profite de la situation, mais ne l’a pas créer. Les écolo et leur divers avatars ont réussi à imposer leur vues qui ne sont que des croyances, insensibles à tout raisonnement rationnel. C’est de nature religieuse, païenne, mais religieuse.
        Comme le montre E Verhaeghe dans son article sur nuit debout, il s’agit bien de cela. A force de vouloir chasser le religieux, il revient, mais sous une forme frustre, primitive et abatardie, sous forme de superstition païenne.
        Face à cela, aucun argument technique, industriel, économique ou financier n’a de poids.

        1. Peste et coryza

          Je ne puis m’empêcher de penser que Mao et Pol pot avaient en partie raison…
          Faire expérimenter aux escrolos et aux bobos la vie d’un ouvrier agricole serait la meilleure manière de guérir leurs lubies.

    1. Royaumont

      Il ne font pas exprès, ils sont juste… nuls.

      Mais entre EDF, Areva, SNCF et quelques autres, les brillantes initiatives de l’Etat stratège vont nous laisser exsangues.

  5. Bonsaï

    De toutes façons, prétendre faire de l’écologie dans le conditions actuelles relève du domaine de l’utopie ou de la grosse arnaque. Alors que l’explosion démographique n’a jamais atteint les niveaux actuels, grâce au progrès enregistrés ces dernières décennies dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’alimentation, il s’agit avant tout de nourrir ces populations sans être trop regardant sur les dégâts collatéraux…
    L’écologie doit se faire d’abord au niveau d’une prise de conscience globale, l’humanité n’ayant pour l’instant pas de camping de rechange. C’est d’abord dans les écoles et dès le plus jeune âge que cela devrait être fait.
    Méditer devant quelques images du désert martien pourrait être une bonne introduction au problème…

    1. vengeusemasquée

      L’ékologie, tout le monde s’en fout. Si tu veux trier tes déchets, libre à toi mais il n’y aura jamais de prise de conscience globale parce qu’il n’y a besoin de camping de rechange que dans tes fantasmes. L’humanité a vraiment d’autres choses à faire.

    2. bibi

      On peut savoir à quels dégâts collatéraux vous faites allusions?
      Parce que depuis le temps que certains nous annoncent l’apocalypse (ça fait quand même des millénaires) je ne vois toujours rien venir.
      C’est vrai qu’enseigner l’écologie dans les écoles c’est vraiment pertinent, ça permettra de détecter très tôt les mauvais citoyens et fournira des preuves à charge lors du procès humains contre Gaïa.

      Quand je vois le désert martien qui comme chacun le sait est évidemment du à l’irresponsabilité des petits hommes verts qui ont détruit leur écosystème, ça ne m’évoque absolument pas un problème mais une opportunité d’immigration pour l’espèce humaine dès que Mars aura été rendu habitable.

      1. bob razovski

        « Parce que depuis le temps que certains nous annoncent l’apocalypse (ça fait quand même des millénaires) je ne vois toujours rien venir. »

        N’empêche… Les socialistes sont quand même arrivés au pouvoir. Si ce n’est pas apocalyptique, ça y ressemble fortement.

        1. sam00

          Ne soyez pas injuste envers les cavalier de l’apocalypse … ils n’ont pas le pouvoir de répendre de tels fléaux sur la terre

    3. douar

      et l’explosion démographique, elle est où?
      La Banque mondiale il y a 30 ans, annonçait une population à 15 Md pour 2050 ou 2100 selon les sources.
      Aujourd’hui, on prévoit 9 à 10 Md. Admirez la précision diabolique des modèles initiaux.
      Faut relire les prévisions du Club de Rome, histoire de bien rire.

        1. bibi

          C’est évident le rapport de 1972 donnait 60 ans aux systèmes pour s’effondrer par épuisement des ressources naturelles et la dégradation de l’environnement.
          Nous sommes en 2016 à 16 ans du désastre prophétisé et notre consommation d’énergie fossile ne cesse de croitre et les ressource avec (une ressources ce n’est pas un stock), et depuis la chutte des régimes communistes l’environnement va beaucoup mieux (sauf évidemment si on pense que le CO2 est un très méchant polluant et que le RCA qui ne vient toujours pas est une menace)

          Oui on va droit au désastre mais ça ne sera pas par manque de ressources et/ou de dégradation de l’environnement mais par manque d’argents des autres, car le socialisme s’effondre par manque de cette ressource là.

        1. Aristarkke

          Sam, en soi et sans explication, cette décroissance du nombre de naissances n’ a qu’ un effet apparent. Sur les 23 naissances de 2011, tu peux estimer que 21 à 22 atteindront l’ âge adulte pour une vie standard. Dans les années des 17me et 18me siècle, il fallait engendrer entre quatre et six enfants pour obtenir un couple viable à la reproduction…et au futur entretien des parents vieillissants… Rien que la mortalité <1an prélevait une belle part dans les générations…
          En fait, la production d'enfants s'est toujours adaptée en fonction du résultat d'obtenir suffisamment d'adultes pour perpétuer l' espèce…
          😉
          Il parait aussi que la contraception a plutôt permis aux femmes de gérer leur fécondité plutôt que de la restreindre à quia. Sans compter que les accidents existent encore à en juger par une voisine du lotissement qui a attrapé un môme à 44 ans…

          1. sam player

            Oui Harry tu as raison pour ce qui est avant les années 1950 mais plus maintenant. Il y a toujours décroissance de la natalité en parallèle d’une baisse de la mortalité infantile (30% de décroissance de la natalité sur les 20 dernières années).

            Pour ce qui est d’avant la mortalité infantile était d’un quart hors les périodes d’épidémie, famine, guerres pendant lesquelles elle pouvait être de 3 sur 4.
            On se fait une fausse idée globalement de cette mortalité à cause de l’espérance de vie qui à cette époque ne veut rien dire puisqu’elle était de 20 ans mais ça n’empêchait pas des gens d’atteindre 80 ans.

            50% des gens mourraient avant 20 ans mais l’espérance de vie de ceux qui dépassaient cet âge était de 60 ans.
            C’est le problème des moyennes avec des données très variables.

            Ce qui serait intéressant de savoir c’est si les couples anticipaient la mortalité de leurs enfants afin d’être sûr d’avoir une descendance : je ne le pense pas.

            1. lafayette

              sans compter que quand l’espérance de vie était de 45 ans les femmes avaient des rejetons deux fois plus tôt que maintenant et qu’en plus elles étaient en mesure d’en produire plus, car il y a avait moins de problèmes de fécondité du à l’age.

              1. sam player

                « …il y a avait moins de problèmes de fécondité du à l’age… »

                Oui quand on meurt à 30 ans la fécondité à 45 ans s’écroule !

              2. Pheldge

                C’est quoi ça encore ? « les fées qu’ont du thé .. » et pourquoi pas du café et des biscuits tant que vous y êtes ?
                C’est un Blog sérieux, ici, non mais !

          2. bibi

            Papet vous avez du mal comprendre une vielle de 44ans qui s’attrape un môme c’est une mode aujourd’hui on appelle ça une cougar.

            1. Pheldge

              Soyez pas si dur avec lui, depuis qu’il a appris qu’une mamie de 66 ans a eu des triplés ou je ne sais plus combien, il fantasme grave 🙂

                1. Dr Slump

                  Purée pendant un moment subliminal j’avais cru lire:
                  « in cougar veritas »

                  Ca m’avait semblé vachement inspirant sur le coup. Et puis l’instant d’éternité c’est évaporé dans la mélasse méta-quotidienne. Snif. Euh… Bonsaï? Belle des Champs? Z’avez pas des cougars à me présenter? Ou vous-même n’en seriez pas par hasard?

                  1. Bonsaï

                    Pour pouvoir vous répondre plus précisément, nous aurons besoin de connaître votre propre définition du mot cougar, ainsi que votre âge. Nous pourrons ainsi rêver à de somptueux voyages sur les édredons des nuages…

                  2. BDC

                    Dr Slump MDR ! C’est un beau cadeau pour son nanniversaire à Bonsaï demain ! Quant à moi je n’ai pas encore l’âge, namého ! Et pas de cougar dans mon entourage, mes amies célibataires préfèrent les hommes de leur âge, ou les hommes mûrs … ceux avec de généreuses tempes argentée$ … ☺️

                    1. Bonsaï

                      Méfiez-vous des femmes vénales, Doc, elles vous auront plumé avant que n’ayez eu le temps de compter jusqu’à trois. Préférez donc toujours les femmes qui savent parler à celles qui savent compter…

                    2. Dr Slump

                      Mon annif c’était lundi. Et à dire vrai, c’est plutôt moi le cougar. Beh oui, je les préfère jeunes, fraiches et tendres bien sûr! Je vais réfléchir aux tempes argentées avec ma coiffeuse, une jeune fraîche et tendre justement!

                    3. BDC

                      Joyeux anniversaire en retard alors Doc, j’aurais bien une stagiaire mais 30 ans c’est déjà vieux pour elle et elle sait compter … Faut d’ailleurs la maintenir éloignée des comptables toujours prêts à lui expliquer la partie double …

            2. Aristarkke

              Pas le genre. Elle vit normalement avec son mari et le marmot (présentement un an et demi) ressemble très convenablement au père officiel… 😉

              1. Pheldge

                « Elle vit normalement avec son mari et le marmot » c’est de ton arrière-arrière petite fille, que tu parles, ou j’ai loupé une ou deux générations ?

                1. Aristarkke

                  Elle a deux autres enfants, également ressemblants au père dont l’ aîné est venu faire son stage de découverte d’entreprise chez moi…

      1. Bonsaï

        Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir dit-on, ou encore celui qui reste le regard rivé sur ses modèles. En réalité la démographie galopante elle arrive à la vitesse des vagues, par le sud et par l’est. Et ce ne sont pas les stratagèmes subtils inventés par la Turquie pour s’attribuer le beau rôle qui vont y changer grand chose. En effet, une fois qu’on aura écrémé le contingent de migrants provenant strictement de la région touchée par le conflit syrien, l’exode en provenance d’Asie et d’Afrique n’en sera pas tari pour autant
        Ne nous cachons pas la réalité, dans chaque arrivage il y a des Africains, des Irakiens, des Afghans, des Pakistanais, etc. Et le flux ne date pas d’aujourd’hui, Khadafi a effectivement servi de verrou contre l’immigration clandestine sur sol européen pendant des années. Jusqu’à ce que des expérimentateurs inspirés décident d’ouvrir les robinets.
        Et ne pas oublier non plus que dans les pays subsahariens et musulmans en général, un homme a le droit d’avoir plusieurs épouses. Ce qui a tendance a multiplier rapidement la population en une génération, alors que dans le même temps on a presque éliminé complètement les cause de mortalité comme les risques de famines et d’épidémie qui existaient autrefois.
        Alors oui, l’Europe fait bel et bien figure d’Eldorado aux yeux de nombreux jeunes aventuriers, exactement comme l’Amérique souriait autrefois aux pionniers européens. Sauf que dans ce cas, seuls les Indiens et les bisons étaient là pour élaborer des modèles…

        1. « En réalité la démographie galopante elle arrive à la vitesse des vagues »
          C’est con, aucun démographe, statisticien, aucune ONG, personne ne la voit venir. Pire : tout indique que les calculs effectués (qui montrent un tassement à 2 enfants par femme même dans les PVD) sont corroborés par ce qui est observé sur le terrain.

          La réalité doit donc mentir.

          1. Peste et coryza

            Vous êtes sur ?
            Vous avez Molenbeek chez vous. A ce que je sache, cet endroit est en expansion, et n’est pas peuplé d’autochtones.

            1. Et malgré tout, les Belges ne sont pas envahis (de mémoire, la première langue étrangère en Belgique, c’est l’Italien). Et non, Molenbeek n’est pas « en extension » (ce qui ne veut rien dire).

          2. Bonsaï

            Sachant que d’ici à 2050, la population africaine sera passée de 1 à 2 milliards, l’interrogation sur la très rapide croissance démographique en Afrique n’était plus tabou lors de la dernière conférence de Ouagadougou en février 2011. Il faut souligner par ailleurs, la difficulté à reproduire ici les méthodes extrêmement directives qui furent utilisées au 20ème siècle par la l’Inde et la Chine afin d’encadre leur croissance démographique sur un mode soutenable.

            « L’Afrique a environ 1,1 milliard d’habitants. La population a doublé dans les trente dernières années (la population européenne a augmenté de 15 % pendant la même période). De plus, des Africains ont quitté l’Afrique pour émigrer, en particulier vers l’Europe. Cette forte augmentation est due à une natalité qui reste forte et à la baisse importante de la mortalité (qui reste cependant élevée).
            Cette augmentation de la population a des conséquences importantes :
            L’agriculture africaine est insuffisante pour nourrir plus de personnes, les personnes sous-alimentées ou mal nourries sont encore nombreuses ;
            Il faut faire un gros effort financier pour l’équipement et le fonctionnement du système scolaire, or les finances des États africains sont insuffisantes et pour une bonne partie d’entre elles utilisées au profit d’une minorité ;
            Enfin, il faut fournir du travail à une population de plus en plus nombreuse. Mais le développement de l’industrie ou celui des services est très lent, alors que l’agriculture traditionnelle, concurrencée par les importations de produits agricoles provenant des pays développés, ne peut faire vivre correctement les paysans. »
            Source : viikidia.org

            1. sam player

              Vikidia l’encyclopédie des 8-13 ans… :mrgreen:

              Ca manque de développement (corruption etc…) et il faudrait aussi se poser la question du pourquoi sans être accusé de racisme…

            2. Bliblabloblu
              Ceci ne veut pas dire
              a/ qu’un milliard d’Africains iront en Europe (parce qu’Africain est un terme trèès vaste, déjà pour commencer)
              b/ que la fécondité sera la même qu’elle fut (5 à 6 enfants par femme) ou même qu’elle est maintenant (de 1.9 à 3 enfants par femme, dépendant du pays – l’Afrique, c’est vaaaaste)
              Bref, tout ceci tape consciencieusement à côté de la plaque, notamment tout le passage sur ce qu’il est possible ou non de faire en terme d’agriculture, du plus haut comique.

                1. sam player

                  @ Lorelei
                  Il n’avait pas tort sur pas mal de points avec ce discours écrit par Guaino etc’est ce à quoi je pensais quand je disais qu’il était assez facile de prendre des explications pour du racisme.

              1. Bonsaï

                D’accord avec vos projections a/ et b/.
                Mais il ne s’agit pas ici d’hypothèses conditionnelles, mais des flux migratoires actuels, tels que l’Européen lambda peut les observer tous les jours sur sa TV et son ordi. S’il a un tant soit peu le sens de l’observation, il aura très vite noté qu’il y a comme une distorsion entre les images et les commentaires. Mais à la longue les informations remontent et démontrent que les boat people sont de provenance beaucoup plus hétérogène qu’il n’y paraissait au premier abord.
                D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi ce serait un sujet tabou à évoquer dans un pays démocratique ?

                1. lafayette

                  C’est moins marqué que l’immigration vu qu’il y a un métissage de la population depuis des siècles. Alors oui une personne moins éduqué fera plus vite de nouvelles génération qu’une autre, mais ce n’est pas autant visible sur le long terme, car il y a aussi le facteur survie et accident.

                  1. BDC

                    A ce propos, les démographes ont-ils enfin estimé l’impact du décalage de l’âge des parents à la naissance ? Ou sont-ils restés sur le seul taux de fécondité ? Pour mémoire j’avais illustré ce phénomène ici-même il y a quelques mois : si une CSP+ fait ses 2 bébés à 40 ans pendant que chez sa voisine du même âge on les fait à 20 ans, arrivées à 40 ans il y a 2 bébés chez l’une tandis que chez l’autre il y a 2 enfants de 20 ans et 4 nouveaux-nés. Le jour où je verrai ce paramètre étudié (par exemple par CSP), alors je prendrai les démographes au sérieux.

                    1. BDC

                      Comment ça rien à y voir ? Je développe le point de Lafayette et d’une certaine Bonsaï « Cette forte augmentation est due à une natalité qui reste forte
                      En savoir plus sur http://h16free.com/2016/04/22/52519-de-la-bonne-grosse-dette-verte/comment-page-1#comments#cO1bmRaJgv6iiKLG.99 »
                      Soit les démographes sont incompétents, soit ils sont de mauvaise foi (calculée ?) à oublier ce paramètre dans leurs études de dynamiques de populations.
                      Et quitte à faire dans le HS total (j’ai bien vu que c’était de la morue au menu du vendredi), je rebondis sur la polygamie, pourquoi générerait-elle plus d’enfants ? J’ai regardé rapidement une étude qui dit le contraire au Sénégal, les femmes monogames ont + d’enfants que les polygames, parce que le mari polygame est + âgé et qu’il doit alterner et favorise la dernière épousée.

                    2. sam player

                      @BDC 22 h 12
                      Oui je me rappelle de cette remarque très juste. Il faudrait effectivement en tenir compte car ça participe énormément à la croissance la population, bien plus que la natalité. One point.

                      Bonsaï 22 h 30, police du blog ?

                    3. Pheldge

                      @ BDC 7 h 57 : pour votre info personnelle, sans être polygame, bien qu’étant polygamme et un peu polyglotte, moi-z-aussi je »favorise la dernière épousée » ! à bon entendeuse 😉

                    4. Bonsaï

                      @ Sam Player, 8:19
                      C’est pas possible, on ne peut même plus faire une petite grasse matinée que déjà on se fait alpaguer ?
                      Mais tu ne perds rien pour attendre, car dans mon demi-sommeil je t’en préparais une bien bonne au sujet de ta mayonnaise…

                    5. BDC

                      Bonsaï, l’arroseuse arrosée. Merci Sam.
                      Pheldge, rassurez-vous pour votre polygammie,
                      l’étude mentionne une baisse de sa fréquence à partir de 60 ans, vous en êtes loiiiinnnnn ☺️ !

                    6. Aristarkke

                      A Pheldge 9H19.
                      Le génie de la lampe a finalement renoncé à construite le pont ? Il t’a donné le sésame pour comprendre une femme (ou, du moins, feindre de crédible façon)???

                2. René-Pierre Samary

                  « des flux migratoires actuels, tels que l’Européen lambda peut les observer tous les jours sur sa TV et son ordi. »
                  Je ne me fie ni à la TV ni aux ordis, je me fie à mes yeux. Dans les banlieues, ce sont les français d’origine maghrébine (qui représentent la quasi-totalité de la population) qui se plaignent de « l’invasion » des africains.

                    1. albundy17

                      Pheldge : « t’as beau secouer comme tu veux, les deux liquides ne sont pas miscibles. »

                      Toi, tu n’as jamais fait un joint de culasse….

                    2. Bonsaï

                      @ GO
                      Donc, si j’ai bien compris ton dernier comment, il auraient dû être en prison avant d’avoir commis leurs délits ?
                      Mais oui, l’avenir s’annonce radieux, pourvu qu’il nous reste de la mayonnaise à tartiner…

                  1. Si on regarde les proportions, le soufflé fait pschiit.

                    En substance, avec 500 millions d’européens d’un côté, et de l’autre, un flux qui a représenté disons 3 millions sur 5 ans (et je suis large), il va nous falloir des douzaines d’années pour que ce soit réellement l’invasion.

                    C’est un peu comme se déplacer de ville en ville et en conclure qu’il n’y a que des villes. Sauf que le reste (campagne, montagne, désert) représente 90%. Là, c’est pareil : de cités dortoirs en cités dortoirs, oh, oui, il y a « invasion ». A l’échelle d’un territoire comme la France, ou, à plus forte raison, comme l’Europe, on en est très très loin.

                    Ce n’est pas pour dire que les immigrés actuels ne provoquent pas, par nature même de tout ce qu’un flux migratoire rapide et important représente, des évidents problèmes d’adaptations des sociétés qui les reçoivent, mais on est encore loin d’avoir besoin de paniquer.

                    1. bibi

                      Ce n’est évidemment pas aux sociétés qui les reçoivent à s’adapter à leur présence mais aux immigrés de s’adapter à la société ou ils arrivent.

                      Si ils ont le sentiment de ne pas être à leur place le monde est vaste et ils peuvent aller ailleurs.

                      Le problème c’est qu’en prétendant adapter la société aux immigrés ont crée du ressentiment et des deux côtés entre les immigrés qui trouvent qu’on en fait pas assez et les autochtones qui trouvent qu’on en fait trop.

                      Si fueris Romae, Romano vivito more; si fueris alibi, vivito sicut ibi.

                    2. Désolé, mais dans la réalité vraie du monde réel, c’est une adaptation dans les deux sens, parce que c’est ainsi depuis que le monde est monde.

                    3. libellule

                      Effectivement l’arrivée des migrants venant « des pays musulmans africains et autres » on pourrait effectivement se dire que c’est peanuts par rapport au nombre d’habitants en Europe je vous l’accorde. Le problème est que ce sont les 1/1000 de la population qui foutent la merde dans toute une banlieue.
                      Au départ, la presse subventionnée nous vendait le réfugié très formé et prêt à être employable tout de suite (genre informaticien, bardé de diplomes) et au final nous avons une main d’œuvre pas du tout formée. Je connais le problème puisque je suis chargée de placer ces gens là (pas les bardés de diplômes mais ceux qui n’ont aucune formation voire analphabète pas facile des les placer). Eh bien le nombre de migrants (je ne compte pas les réfugiés pour raison politique et les réfugiés avec le statut ‘protection internationale ») très diplômes, je les cherche toujours. Les allemands en font les frais d’ailleurs parce que pour les former , ce sera à coup de centaines de milliards d’Euros.
                      De plus, les entrepreneurs allemands qui au départ se frottaient les mains, se les frottent de moins en moins parce qu’ils n’ont pas de main d’œuvre qualifiée mais qu’en plus ils vont devoir financer tout ce petit monde là.
                      Quant au tractation de l’Europe avec la Turquie c’est franchement du foutage de gueule. Tu me prends des réfugiés et je te vire 6 milliards mais en même temps la Turquie envoie les immigrés en Europe. En gros, l’Europe renvoie 3 immigrés et la Turquie nous en relance 5. C’est formidable !!!

                    4. Vous décrivez des problèmes de police & de justice. Ca se traite avec la police et la justice. Tout le reste, ce sont des considérations périphériques pour faire oublier ça.

                      Ça marche très bien d’ailleurs.

                    5. bibi

                      Depuis que le monde est monde les cas de figures sont les suivants : assimilation, séparatisme ethnique, renvoi, extermination.

                      Assimilation : les gallo-romains.
                      Séparatisme ethnique : l’Afrique sud-saharienne.
                      Renvoi : Reconquista pour chasser l’occupant Maure.
                      Extermination: amérindien, aborigènes australiens.

                    6. Pheldge

                      @ h16 22 h 13 : « Vous décrivez des problèmes de police & de justice … » oui, mais non. Parce que pour tout un tas de mauvaises raisons bien connues, on ne veut pas voir, ni régler ces problèmes.

                    7. Pheldge

                      @ h16 19 h 46 : « une adaptation dans les deux sens » hmmm, dans tes rêves ! je vois chez moi, à la réunion, île donnée comme l’exemple du vivransamble, ce qui se passe avec les Mahorais et Comoriens, et je suis désolé, ça ne marche pas. C’est du communautarisme pur et dur, à la fois tribal et religieux, et ça n’a fait qu’empirer depuis 50 ans. Et ça se traduit par de la ghettoisation.
                      Quand tu mélanges de l’eau et de l’huile, t’as beau secouer comme tu veux, les deux liquides ne sont pas miscibles.

                    8. albundy17

                      H16: « 500 millions d’européens d’un côté, et de l’autre, un flux qui a représenté disons 3 millions  »

                      Moui, c’est ce que l’on entends tout le temps, un bémol cependant, les 3 millions ont une fâcheuse tendance a ne pas se répartir sur l’ensemble de l’europe, étrangement ils refusent de s’installer dans des pays comme par ex. la roumanie.

                      Maintenant, si dans le « pire » des cas ils venaient tous en france, ça reste moins de 5 %, loin d’être mortel

                    9. sam player

                      @ Pheldge
                      « Quand tu mélanges de l’eau et de l’huile, t’as beau secouer comme tu veux, les deux liquides ne sont pas miscibles. »

                      La mayonnaise c’est quoi ?

                    10. Pheldge

                      @ sam 8 h 09 : dis-moi si c’est que j’me trompe, mais la mayo en question, c’est une émulsion , pas un mélange , ni une composition … les deux phases liquides restent distinctes, l’une est sous forme de goutelettes dans l’autre.

                      même punition @ lafayette 8 h 22

                    11. sam player

                      @ Pheldge 9 h 29 à propos du mélange :

                      C’est quoi un mélange ?

                      « Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n’interagissent pas chimiquement. Le résultat de l’opération est une préparation aussi appelée mélange. Les substances mélangées sont étroitement juxtaposées dans un même espace, chacune gardant ses propriétés physiques et chimiques. Les éléments mélangés peuvent être séparés de nouveau par l’action d’un procédé physique. Un mélange est différent d’un corps pur qui ne comporte qu’une seule substance.
                      On distingue deux grands types de mélanges :

                      Un Mélange hétérogène , est un mélange dont on peut distinguer au moins deux constituants à l’œil nu.
                      Un Mélange homogène , est un mélange dont on ne peut pas distinguer les constituants à l’œil nu. »
                      __________
                      T’arrive à voir l’huile ? les oeufs ? la moutarde à l’oeil nu ?

                      Cite moi un mélange dans lequel les corps ne sont pas uniquement juxtaposés ?

                    12. Bonsaï

                      @ GO & Co, Re: les flux migratoires et la mayonnaise.
                      Comme l’explique Pheldge avec son exemple de La Réunion, dans un cadre anthropologique le brassage des populations n’est pas aussi spontané que certains semblent le croire. Dans le cas présent, il conviendrait plutôt de parler d’œufs durs !
                      En effet, si on étudie le cas des plus récentes attaques terroristes en Europe, on sait qu’elles furent perpétrées par des jeunes hommes issus de l’immigration arabo-musulmane nés en France (Mohamed Merah) ou vivant en Belgique, plus précisément à Molenbeek-Saint Jean pour les autres. Ils ont donc bénéficié de l’éducation européenne tout en se tournant vers un Islam fantasmé sous forme de rébellion à leur environnement.
                      Vouloir doper l’immigration à marche forcée, c’est clairement l’idée géniale d’un think tank qui ne milite pas vraiment pour les intérêts bien compris de l’Europe.
                      Et la mayonnaise risque de prendre comme un petit goût saumâtre…

                    13. Pheldge

                      Bon d’accord, la mayonnaise c’était pas la bonne métaphore …
                      Rahhh vous êtes pénibles, de vous focaliser là dessus en négligeant le reste du post qui était quand même plus important. Mais bon, »j’essayerions de mieux faiser », la prochaine fois.
                      Ou plutôt non, tiens, la prochaine fois, je raconterais des bêtises, ça m’apprendra à être sérieux ! 😀

                    14. sam player

                      @ Bonsaï 23 avril 2016, 10 h 44 min
                      Il y a erreur, je ne me suis pas exprimé sur le sujet de l’immigration.
                      Mais puisque tu m’amènes à donner mon avis, tu aurais dû noter que vis-a-vis des exactions perpétrées par ces CPF ils auraient dû être en prison et non en liberté…
                      … et donc les attentats n’auraient pas eu lieu…

                      Comme dit le boss (que 1000 vierges se prosternent à ses pieds) c’est un problème de police et de justice.

                    15. Pheldge

                      @ sam 10 h 44 : pour ce qui est du commentaire du Patron ( que 2000 vierges se prosternent à ses pieds, puis lui offrent leur vertu ) jette un oeil sur mon post de 4 h 06 plus haut dans la bonzayescence 🙂

                    16. Bonsaï

                      @ GO
                      Je duplique ce post pour faciliter la lecture (vu que c’est de la pensée de haut vol du samedi matin).
                      Donc, si j’ai bien compris ton dernier comment, il auraient dû être en prison avant d’avoir commis leurs délits ?
                      Mais oui, l’avenir s’annonce radieux, pourvu qu’il nous reste de la mayonnaise à tartiner…

                    17. Bonsaï

                      @ Pheldge, 11:17
                      Merci, mon cher Pheldge, quel magnifique néologisme tu as ciselé pour moi !
                      Je suis vraiment flattée, d’autant plus que j’ai mon anniversaire demain.

                    18. sam player

                      @ 23 avril 2016, 11 h 05 min
                      Si Pheldge ta comparaison était bonne mais ce n’est pas parce qu’elle ne va pas dans ton sens qu’il faille l’abandonner (biais de confirmation).
                      La mayonnaise demande simplement un tensio-actif (l’oeuf).
                      Et je pense que c’est un peu pareil pour l’intégration de l’immigration : regarde les asiatiques comment ils se sont intégrés dans l’économie : restauration, épicerie, informatique.

                    19. sam player

                      @ Bonzaï 23 avril 2016, 11 h 26 min
                      Je ne pensais pas qu’il était nécessaire de préciser que je parlais de leurs exactions passées… bien avant les attentats.
                      Sur la vingtaine, tous sauf 1 avaient un casier très chargé bien avant les attentats. Même des meurtres.

                    20. BDC

                      Sam … « Cite moi un mélange dans lequel les corps ne sont pas uniquement juxtaposés ? » euh … Pheldge le polygamme doit bien avoir quelques idées …
                      A noter demain donc, le nanniversaire de Bonsaï (désolée, trop facile et de mauvais goût mais des fois c’est trop tentant)

                    21. Aristarkke

                      Sam le chimiste pédagogue à 11H40
                      T’as bien fait de préciser à Pheldge l’ identité de l’ élément tensio-actif. Sinon, il aurait pensé à autre chose et n’aurait évidemment rien compris…

                    22. René-Pierre Samary

                      J’ai tendance à me méfier des statistiques, une des trois façons de mentir, disait Chrurchill. Ce qui est significatif, c’est le plus souvent ce qui est révélé par inadvertance. La proportion des nouveaux-nés originaires du continent africain, connu grâce au dépistage de la drépanocytose, était il y a dix ans d’environ 25 %, ce % atteignant +/- 60 % en région parisienne.
                      Bien d’accord avec vous, patron, sur le fait que les problèmes « importés » sont d’abord du ressort de la police et de la justice (et surtout, de lois adaptées). Mais tout va trop vite, et la propagande immigrationniste sévit toujours. L’invasion existe bel et bien, mais nous nous obstinons à confondre un fait massif (le tas de sable) et les individus (les grains de sable).

                    23. lafayette

                      dans l’exemple du jaune tensio-actif , là aussi cela dépend de la concentration sinon ça fait des taches. Dans tout mélange il y a des limites.

    4. Calvin

      Je ne sais pas en Suisse, mais en France, cela fait des années que l’écologie, pardon, l’écologisme est devenue le thème le plus utilisé par les enseignants et les manuels. Les élèves sont culpabilisés, et de manière indirecte leurs parents.
      Avec le succès que l’on sait : les jeunes politiciens sont désormais tous conditionnés pour « lutter pour la planète. »

      1. albundy17

        J’ai d’ailleurs décidé lors de la derniere fête de l’école de ma cadette de ne plus y aller, trois heure a entendre qu’il faut trier et pas jeter de sacs dans la mer, avec la vocalise des enfants de cet age, c’était trop

  6. vengeusemasquée

    Franchement, elle ne devrait pas être en cabane cette dinde à un moment ? C’est incroyable quand même que les merdias présentent son futur pince-fesses à NY comme si de rien n’était, comme si pas plus tard que la semaine dernière, elle n’avait pas fait les gros titres pour ses milliards jetés par les fenêtres en subventions douteuses et pots-de-vin déguisés. Vraiment on croit rêver dans ce pays. C’est chaque jour un nouvel émerveillement.

    1. Peste et coryza

      Historiquement, ce type de dinde part en cabane quand une faction rivale prend le pouvoir, expose sa turpitude au grand jour, et convainc le roy de l’envoyer au frais.

    2. bibi

      Vous n’avez pas compris que les révélations sur la gestion des finances de la région Poitou-Charentes c’est un complot machiste contre la dame aux caméras.
      Et de toute façon comme c’est une femme de gauche on ne peut lui en tenir rigueur d’avoir tant dépenser car cela été fait au nom du vivre ensemble dans le respect des valeurs républicaines et de l’amour à Gaïa.

      Bref rien de comparable avec un vil homme de « droite » capable de fêter une victoire à la présidentielle au Fouquet’s (quand d’autre qui n’aime pas les riches font affréter des Falcons par une société monégasque) et qui prend une semaine de vacance sur le Yacht d’un de ses amis milliardaire.

    1. Gerldam

      Pour que cette affirmation ait la moindre valeur, il faudrait expliquer comment se réalise cette escroquerie. En réalité, l’état a décidé de subventionner en partie l’éolien et beaucoup le photovoltaïque, sur le dos des consommateurs. En fait, ce n’est pas, pour une fois, le contribuable qui paie, mais l’abonné à ERDF. Quand aux opérateurs privés, avec tous les bâtons dans les roues que mettent les fonctionnaires, le rendements sont corrects, sans être mirobolants. ils ont surtout le gros avantage d’être quasi pérennes sur 20 ans, à condition toutefois qu’il n’y ait pas de gros pépins techniques en cours de route.
      Si vous n’êtes pas d’accord avec ces décisions de l’état, c’est lui qu’il faut changer, mais je vous accorde que, dans le système français actuel, c’est pure utopie car nous aurons, l’année prochaine, le chois entre trois socialistes.

      1. bibi

        Non c’est le contribuable qui paye puisque les énergies renouvelables sont subventionnées par une taxe la TCFE (Taxes sur la Consommation Finale d’Electricité) taxe évidemment sur laquelle s’applique la TVA (car pour ceux qui n’aurait pas encore compris une taxe crée de la valeur ajoutée) et elle s’applique à tous les consommateurs quelque soit le fournisseur.

    2. Sanksion

      comme le nucléaire (subventions, déchets, armes nucléaires. l’énergie produite étant un à côté pour faire passer la pilule), et le pétrole (cartel OPEP) finalement. Rien de nouveau.

      1. Même en additionnant tout ce qui été fait pour le nucléaire, on arrive pas à 20% de ce qui a été fait pour l’éolien et le PV.

        1. Sanksion

          ça reste cher pour des armes nucléaires. Et le prix des déchets est pas mesurable. Déchets qui ne seraient pas aussi gênant via le thorium si le but de la filière nucléaire aurait été de produire de l’énergie. Ce qui n’est pas le cas.

          1. bibi

            Le prix des déchets nucléaires n’est pas mesurable alors qu’il faut juste entreposer des futs, le temps qu’on trouve un moyen définitif de s’en débarrasser si cela s’avère moins couteux tel l’envoi dans l’espace via une catapulte électromagnétique.

            Mais si vous êtes escrologiste le prix déchets de l’éolien et du photovoltaïque est-il mesurable?

            Vous savez ces énergies soit disant vertes qui nécessitent une forte consommation d’énergie fossile pour produire des panneaux solaires et des éoliennes et leur maintenance ainsi que la mise à en place de centrales fossiles en back-up, et qui par conséquent sont fortement émettrices de ce dangereux déchet qu’est le CO2?

            1. lafayette

              La vrai question « verte » est de limiter l’augmentation continue de la consommation d’énergie. Mettre quelques éolienne et des hectare de panneau ne changera pas la courbe croissante de la demande. Donc une meilleure efficience voir d’autres modes de consommation ne viendront peut être que par un changement de mentalité, qui prendra du temps.

              1. bibi

                Une meilleure efficience énergétique qui engendre de nouveaux monde de consommation c’est actuellement ce qui se passe.

                L’efficience énergétique ne cesse de progresser et l’on voit apparaitre de nouveau monde de consommations dans les pays émergents : la consommation à l’occidentale car dans ces pays on peut maintenant s’offrir des produits autrefois réservés à l’occident.

                1. lafayette

                  oui et non les nouveaux mondes qui ne consommaient pas du chauffage ou du climatiseur, n’ont rien apporté à l’efficience. C’est justement sur ces points que l’on doit améliorer les modes de consommation et non augmenter la consommation de produits créant une sorte de pollution indésirable.

                  Mais vous avez raison dans le neuf il est souvent plus facile d’opérer des changement, sauf que l’on ne peut pas faire des guerres sur un simple prétexte de reconstruire mieux…

                    1. lafayette

                      sam c’est exact d’ailleurs je ne prétend pas le contraire, je dis seulement que l’on s’en fout totalement de l’efficience tant que la consommation globale augmente plus que les améliorations en efficience ou en rendement. Car le gaspillage c’est un rendement nul et une consommation maximale.

                    2. sam player

                      « on s’en fout totalement de l’efficience tant que la consommation globale augmente plus que les améliorations en efficience ou en rendement. » : Non

                      « Car le gaspillage c’est un rendement nul et une consommation maximale. » Non

            2. Sanksion

              Les fûts rouillent et finissent par fuir. Et ça rouille plus vite que la recherche de la solution, si seulement il y en aurait une, dont on ignore aussi le coût.
              Je ne défends pas l’éolien et le photovoltaique pour autant.
              Quand il y a eu l’accident à fukushima, on rationalisait sur liborg : sans l état, persone n aurait assuré une centrale en milieu urbain ça coûterait trop cher bla bla. Les mêmes lorsqu’ils critiquent la gabegie de l énergie verte prennent le nucléaire en référence. C est pratique on peut danser sur tous les tableaux, mais C est pas très cohérent. Mais osef le but est de gagner l’argument.

              1. La solution est connue, elle s’appelle vitrification, elle fonctionne très bien.
                Et même si tu te roules par terre, les choses ne changeront pas : le nucléaire est nettement moins polluant que toutes les autres énergies, a fait moins de morts dans toute son existence qu’une année d’exploitation de pétrole ou pire de charbon ; le nucléaire coûte cher (bien moins que les renouvelables, cependant) qu’à cause de normes de sécurités imposées par l’Etat et en décalage avec ce qu’il faudrait vraiment faire (décentralisation, mininuke plutôt que gros outil industriel, etc…) ; et n’importe quel ingénieur nucléaire un peu compétent te confirmera ça.

                Quant aux déchets, c’est une vaste blague pour effrayer les gogos (ça marche d’ailleurs très bien) : leur quantité et leur qualité spécifique est parfaitement maîtrisable par l’état de l’art actuellement, à condition de ne pas tout barbouiller de cronyisme comme c’est bien trop souvent le cas (et même là, le résultat est très au-dessus de ce qu’on trouve dans /toutes/ les autres énergies).

                1. zelectron

                  Quand on gaspille des sommes pharaoniques, dans le nucléaire entre autre, qui ne sont pas consacrées à l’amélioration de cette technologie mais plutôt aux enveloppes pour les bonnes œuvres, il ne faut s’étonner de rien.
                  ps jadis je fit partie de cette honorable maison.

                2. Sanksion

                  Se rouler par terre, tout de suite… et C est tellement vitrifié qu’il n’y a plus de fûts de déchets qui dorment sous terre. Oui oui.. en théorie.

                    1. Sanksion

                      J ai juste dit que les filières pétroles et nucléaires étaient aussi corrompus que les vertes, hein, avant d être rattrapé par la police de la pensée… je ne suis pas contre le nucléaire en soi, mais je ne suis pas aveugle non plus sous prétexte que le vert a une intensité énergétique nulle.

              2. bibi

                On va utiliser des futs dans un matériaux oxydable pour stocker des déchets nucléaire on pourrait recycler de vieux de barils de pétroles pour faire palisir aux écologistes.

                C’est quoi le problème avec Fukushima outre le fait que la centrale est partie grave en vrille car la vanne du condenseur du réacteur N°1 n’a pas été ouverte et qu’il y a une erreur de conception en ne plaçant pas les batteries de secours en hauteur.
                Si c’est le privé qui avait du assurer la centrale peut être que les techniciens aurait été correctement formés et les batteries auraient été déplacées voire doublées.

                Une centrale nucléaire c’est un risque proche du 0 et même en cas d’accident les dégâts sont ridicules.
                A Fukushima le tsunami a fait combien de morts par rapport à l’accident nucléaire?

                Malgré la démonstration évidente de la sureté du nucléaire même en cas d’accident on continue à jouer à se faire peur avec cette source d’énergie et à prétexter de faux problèmes quand à son utilisation.

                1. sam player

                  « A Fukushima le tsunami a fait combien de morts par rapport à l’accident nucléaire? »

                  Toujours pas de morts dus à l’accident nucléaire à Fukushima. P’tête un gars tombé d’une échelle et encore…

                  1. lafayette

                    bon soyons objectif, des personnes qui ont usé leur capital vie en terme d’exposition à forte dose, il s sont nombreux, mais on ne peut pas dire qu’ils sont morts, néanmoins il en a fallu. L’humain est une énergie renouvelable en quelque sorte.

                    1. sam player

                      @ Lafayette : Non. Renseignez vous.
                      Rapport de l’ONU sur CP
                      « Aucun décès, aucune maladie grave ayant un lien avec des radiations n’a été observé parmi les travailleurs et l’ensemble de la population à la suite de l’accident de Fukushima »
                      « Aucune conséquence perceptible des radiations n’est à prévoir parmi le public exposé ou ses descendants »

                  2. Val

                    @sam player bien vu , le traitement médiatique de fukushima est tellement biaisé (les média parlent systématiquement de la catastrophe nucléaire de fukushima qui a fait x morts) que les gens en oublient totalement : 1 le séisme originel 2 le tsunami qui en a résulté , il ne reste que le 3 : les conséquences sur la centrale …
                    Je m y suis même fait avoir , une copine habitait Tokyo à cette époque et elle me dit : on est rentrés, mon fils a été traumatisé à cause du seisme , et moi (bêtement) , quel seisme ? et la elle me dit interloquée : mais fukushima ! Et c’est là que j’ai réalisé à quel point on (je) était(s) brainwashed…

                    1. lafayette

                      Mais non on ne meurt pas du nucléaire par le nucléaire, l’ONU va dire qu’il y a un peu plus de leucémie et de cancer mais rien de causal. Il n’empêche que la 20ène de volontaires de la première heure survivent avec une horloge biologique réglé sur cancer à court terme. C’est comme areva qui n’a jamais contaminé l’eau potable. Et peut être que les guerres mondiales sont des remède contre la peste…

                      Mais bon 30 ans de tchernobyl ca se fête…

                    2. lafayette

                      @h16 le mystère reste entier mais on ne peut pas guérir des radiations trop intense et les 50 à 70 personnes nommés « Fukushima 50 » ont été les plus exposés de la première heure. Sans eux le problème nucléaire aurait été pire.
                      Donc s’il y a un blackout total ce n’est pas très normal, mais c’est du même genre que la vérité sur les doses de radiation dans l’air mesurés officiellement qui ont mis très long à etre honnête.
                      http://www.bbc.com/news/world-asia-20707753

                    3. lafayette

                      Exact le temps le dira, mais à première vue il y a déjà quelques victimes, dont 2 travailleurs mort de cause inexpliquée l’an qui a suivi, et il semble que la liste s’allonge à 5 l’année suivante…. alors il est possible que chaque dose journalière n’ai pas été trop dépassée, mais la moyenne annuelle a du exploser… Mais comme je l’ai souligné la transparence sur les chiffres n’étant pas là, le reste est du même acabit.

                2. Sanksion

                  Le problème avec Fukushima? Aucun, je ne vivais pas à côté donc je n’ai pas eu à déménager. Et je ne mange pas de sushi. Donc pas de problème. Du tout. ça se passe très bien. Rien à signaler, circulez.

                  Qu’est-ce qui faut pas lire… Lol

                  1. bibi

                    Qu’est ce que le nucléaire à de pire que d’autres activités industrielles?

                    Il y a un périmètre de sécurité accru autour d’un site industriel et de la pollution aux alentours, suite à un accident mais Fukushima est loin d’être un cas isolé sur la planète.

                    Je ne dis pas qu’il n’y a pas de problèmes, je dis juste que les problèmes engendrés par un accident nucléaire ne sont pas pire que ceux d’autres activités qui pourtant ne suscitent pas les mêmes craintes et les mêmes fantasmes.

                    1. Sanksion

                      La durée de demi vie. Vous dîtes : il y a eu zéro morts, donc c’est moins pire qu’une salle de bain.
                      Bon, c’est de la mauvaise foi, s’il n’y a pas eu de morts à fukushima c’est parce que, contrairement à chernobyl, personne n’est allé boucher les fuites.

                    2. sam player

                      @ sanksion
                      « ….s’il n’y a pas eu de morts à fukushima c’est parce que, contrairement à chernobyl, personne n’est allé boucher les fuites. »

                      Euh c’est peut-être simplement parce que les employés étaient mieux informés et formés non ?

                      J’aimerais bien que ceux qui utilisent du charbon pensent aux 10,000 morts par an dus à cette filière… des vrais morts, kaput dans les mines, pas des morts par la pollution, ceux là il faudrait les rajouter.

                    3. sam player

                      « C’est simplement qu’il faut des pertes humaines pour stopper les fuites. »

                      Axiome de Sanksion ?
                      Personnel formé et informé : informez vous sur les causes de l’accident de Tchernobyl.
                      Le traitement du problème est en droite ligne avec les causes.

                      Mais même en tenant compte de ces morts là il y a toujours 10,000 fois plus de morts dans les autres filières énergétiques, pas 10,000 de plus hein, 10,000 fois plus !… mais le problème bien sûr c’est le nucléaire…

    3. lafayette

      Pour leur défonce il faut admettre que cela crée des emplois, mais dommage c’est loin d’être de l’emploi local, même le dernier maillon super spécialisé il aura tellement peu de travail qu’il pourra venir de loin.

      1. sam player

        Vous êtes donc come Keyes et partisan de payer quelqu’un pour creuser des trous dans les routes et d’autres pour les reboucher puisque ça créé de l’emploi ?

        1. lafayette

          qui vous dit que ce n’est pas moi qui fait le trou pour avoir à le reboucher ?
          Honnêtement le monde est fait de besoins, j’ai besoin de jouer et pas de travailler mais s’il n’y a pas de trou à boucher je bouffe pas. C’est quoi le problème ?

          1. Nomi

            Faire un trou pour le reboucher ne crée aucune richesse, en fait, cela ne crée rien du tout et n’apporte rien à personne, hormis vous-même si ça vous fait plaisir.

            Faudrait être un peu demeuré, mais bon… chacun son plaisir! si le vôtre est de faire des trous comme il est pour d’autres de faire… du vent, libre à vous! Mais n’en faites pas un programme économique, parce que ça ne marche pas! L’URSS, vous vous souvenez?

              1. lafayette

                mais pas seulement, l’obsolescence programmée c’est bien pour créer du travail à intervalle régulier. Mais sur terre globalement l’homme ne crée aucune richesse, la notion de richesse n’est qu’un point de vue local voir personnel.
                Mon temps est une richesse à ne rien faire, car si je produit des appareils qui font mon travail je produit de la richesse par le temps que cela libère. (indirectement bien sûr)

                1. Nomi

                  Houlalalalalalalalaaaaaaaa… un galimatias, un fatras absurde… Alors pour l’obsolescence programmée:

                  http://www.contrepoints.org/2011/07/29/37300-le-mythe-de-lobsolescence-programmee
                  http://www.contrepoints.org/2012/08/02/92484-obsolescence-programmee-les-produits-tombent-ils-en-panne-juste-apres-la-fin-de-la-garantie
                  Ceci n’est qu’un échantillon.

                  Et s’il te plaît, ne mélange pas tout: nous parlions bien de richesses matérielles, du concret, en dur ou en espèces sonnantes et trébuchantes, ok? Pas de richesses spirituelles et autres considérations subjectives tout à fait personnelles et hors-sujet. Bien sûr que le temps libre, la rêverie, toussa, ça peut être fécond à certains égards, mais pour une majorité de gens je crois que c’est surtout totalement stérile.

                  1. lafayette

                    tout est relatif en matière de produit de consommation, car une fois en panne la valeur tombe à zéro. LA création de richesse n’est qu’éphémère, contrairement à une pièce d’or qui ne s’évapore pas quand on la regarde. Donc en dehors de la valeur de la matière, il n’y a qu’une valeur spéculative ridicule qui sert à se gausser de meilleure création de valeur.
                    Autant donner une valeur au bien vivre, car le cancer coûte cher.

                    1. lafayette

                      Car jusqu’à présent personne n’arrive à créer de l’or, on le ramasse à la pelle, on pollue un petit coup et voilà tout brille.

                    2. sam player

                      @ lafayette « …car une fois en panne la valeur tombe à zéro. »

                      En suivant ce chemin vous pourriez dire que produire des légumes ne sert à rien car en final ça va finir dans les chiottes !

                      Faut-il développer ?

                    3. lafayette

                      sam et si on ne le mange pas il fini au compost.
                      Bel essai. D’ailleurs si il n’est pas vendu il y a le mankagané qui vous rappelle que vos charges de production dépassent vos revenus car l’habitude des subventions rend con.

                    4. sam00

                      @lafayette 8h55 : « car une fois en panne la valeur tombe à zéro »

                      C’est absolument faux.
                      Si vous aviez dit que, une fois en panne la valeur diminue fortement, cela aurait été acceptable. Mais zéro, c’est totalement imbécile et cela montre que vous avez une vision déformée du réel.

                      Sans quitter le confort de votre fauteuil derrière votre écran, allez faire un tour sur ebay ou sur leboncoin, et cherchez des mots clés comme « en panne » « pour pièces » « à réparer » « HS » dans les catégories électroménager, informatique, image et son etc …
                      Vous verrez que beaucoup de produit en panne se vendent à bon prix! C’est donc que leur valeur n’est pas zéro comme vous le dites doctement.

                    5. sam player

                      @sam00
                      Au sujet des pannes :
                      J’ai vu hier sur RMC Découverte une émission pas mal qui vulgarise la réparation de voitures. Le gars achetait une Audi TT Quattro pour 1,500£ car il n’y avait pas de première et de deuxième… et en démontant c’était la fourchette de boîte qui s’était dessertie… gros coup de bol elle s’était mise coulosse dans un coin alors qu’en général t’exploses la boîte.. Coût de la réparation hors temps passé 50 centimes. Il a changé l’embrayage pendant qu’il y était et a revendu la bagnole le double sans peiner. J’ai jeté un oeil sur LBC elles sont à 5000€ avec le même kilométrage.

                      On retrouve au niveau automobile ce qui se passe dans l’électroménager : l’inconnu concernant le montant des réparations pousse les gens à racheter… mais il y a un marché énorme dans la réparation. A cause des charges elle ne se fait pas dans la filière professionnelle mais chez les particuliers un peu démerde.

                      Perso j’ai déjà acheté une voiture pour mon fils : vibration énorme dans la direction même à 20kmh et le vendeur ne savait pas d’où ça venait (quelques devis allant jusqu’au changement de la direction) mais j’avais vu que ça venait d’un pneu… changement des pneus pour 100€ et hop… voiture à moitié prix.

                      Là je vois pour ma fille il fallait que je change les 4 triangles, le prix des pièces est de 200 euros et il y en avait pour 4h maxi…mais le devis total pièces incluses était de 700 à 1000€… y a vraiment un problème… ça faisait du 200€ de l’heure.

                    6. sam00

                      @sam player

                      Je n’ai pas parlé du marché de l’occasion-réparation-revente des voitures pour la bonne raison que je n’y connais pas grand chose en bagnoles … mais je me doute qu’il en est de même qu’ailleurs.

                      L’électroménager et l’électronique/informatique est assez dynamique aussi sur ce créneau vu que le coût de réparation est très souvent supérieur à l’achat en neuf.
                      L’exemple type: windows ne démarre plus parce que le disque dur est HS, on change de PC parce que la réparation en magasin spécialisé coûte plus cher (disque + temps de travail de réparation/installation) est supérieur au prix d’un ordinateur neuf.

                      Pour les coût que vous indiquez, ça ne me semble pas délirant …
                      Une fois enlevé la TVA, le coût d’exploitation du garage, les coûts divers d’obligation de recyclage et dépollution, les prélèvements obligatoires sur les salaires … je pense qu’on est pas bien loin de quelque chose de raisonnable voir même maigre au niveau du salaire net de l’employé.

                      Les tarauds sont a peu près similaires dans la réparation de l’électroménager/électronique/informatique …
                      D’ailleurs, il y a des réseaux de reprise/réparation/revente qui se développent en utilisant des chômeurs de longue durée (ou autres) pour bénéficier d’aides à la réinsertion et rendre le modèle rentable.

                    7. lafayette

                      @sam00 le réparable est en panne ok, mais pour moi en panne c’est le non réparable. Car ca fait longtemps que je me répare les pannes sans sortir un sous. Donc système nul …

                    8. lafayette

                      oups une petite précision… les pannes des appareils des autres, c’est mieux… ça coûte du temps libre, ne rapporte aucune création de richesse donc moins de taxe.
                      C’est le rêve.. en résumé

                    9. sam00

                      @Lafayette
                      Si vous avez du « en panne non réparable » et donc qui vaut zéro selon vos dires, je vous propose de me le donner.
                      Vu que ça vaut zéro, vous ne perdez rien, et je paye le coût des frais de ports.

                      Pourquoi je fais cela? parce que je suis certain d’y gagner.
                      J’ai passé plusieurs années au chômage post-doctorat à faire de l’achat-répération-revente et a gagner du pognon là dessus. Alors si en plus je ne paye pas la matière première …

                      J’insiste, vous avez un vision biaisée de la réalité. Même le non réparable ne vaut pas zéro.

                    10. sam00

                      @Lafayette
                      Et une question: quel est le rapport entre « les pannes des appareils des autres, c’est mieux » et « aucune création de richesse donc moins de taxe. »

                      Je ne comprend pas bien votre propos.
                      Vous êtes contre la réparation? Contre le travail au noir pour réparer? Plus intelligent que « les autres » et donc vous n’avez aucun appareil en panne?

                    11. Aristarkke

                      Sam 10H32.
                      Tu découvres vraiment ces aubaines ??? Je pratique ainsi depuis plus de trente ans… mais je les garde pour moi. Et la disparition de la corrosion endémique nous rend maintenant de fiers services…
                      Autre chose, étant allé faire quelques emplettes chez un casseur industriel de mes environs, j’ai pu constater que l’ immense majorité des véhicules est maintenant mis en casse pour des causes autres que les accidents, vu l’ état des caisses. C’est donc en réalité de plus en plus facile de maintenir des antiquités en fonction surtout avec l’ appoint d’ internet…

              2. Nomi

                le sapeur Camember_ merci pour la référence, je ne connaissais pas. D’autant que le pseudo de l’auteur, c’est mon prénom, alors il ne peut qu’être digne d’intérêt! 😛

                    1. Bonsaï

                      Merci ! Mais puisque tu connais mon blog, tu connais aussi mon prénom. Autrefois la mode était à l’anonymat des blogueurs, mais de nos jours avec Didiier Goux en tête de file, le chic c’est d’annoncer la couleur (celle qu’on veut, bien sûr…).

  7. Chieur chiant

    H.S. : ce matin, en allant travailler, j’ai entendu un sujet vachement intéressant à la radio, il y a une petite guerre picrocholine au gouvernement, ils n’ont que ça à faire… Mr M. Vs les autres… pathétique.

  8. Gerldam

    « l’éolien cache de plus en plus souvent de belles grosses arnaques » Alors là, Monsieu H, votre précision habituelle est fortement prise en défaut, sans doute mue par votre haine viscérale del’éolien. Des arnaques, il y en a dans tous les domaines, immobilier notamment. L’idée de monter une arnaque dans un domaine nouveau, susceptible de plaire aux bobos parisiens -assez cons pour élire une socialiste- est, finalement, assez logique dans l’esprit arnaqueur. Mais de là à dire que c’est SOUVENT le cas, il y a un gouffre entre cette affirmation et la réalité. La plupart des fermes éoliennes en France ont été financées par de l’equity venant de fonds de « private equity » ou des « family office », adossés à des prêts bancaires aux taux relativment bas, fondés sur les contrats sur 20 ans signés avec ERDF, c’est à dire l’état. Sans compter les petits arrangements entre les apparatchiks de l’état et EDF Energies Nouvelles pour l’attribution d’appel d’offres, notamment dans l’éolien offshore, où toutes les pratiques européennes ont été bafouées, sans que la commissaire de la concurence de Bruxelles ne pipe mot. Il y aurait là matière à enquête dont je n’ai pas les moyens.
    Je note également qe, dans l’article du Parisien que vous citez, on écrit que 500MW d’éolien, même offshore équivaut à une demi-centrale nucléaire. Or, si le taux de production de l’offshore est de 40% environ contre 25% pour le terrestre, il n’en demeure pas moins que ces MW de puissance crête ne produiront, au mieux et sans les pannes du début – car et Alstom et Areva sont des débutants en la matière- que l’énergie d’une demi-tranche nucléaire de 1000MW.

    1. bibi

      Les fermes éoliennes ont été construites car le prix de rachat de l’électricité produite est garanti, sans un prix 4 à 5 fois supérieur au prix du marché il n’y aurait pas de ferme éolienne.

      Il n’y a pas de contrat signé avec ERDF car un contrat ou le prix est fixé par le législateur n’est pas un contrat.

      Il s’agit bien d’une des plus grosses arnaques car si vous pouvez me citer un autre marché ou le prix est garanti par l’état et à 5 fois celui du marché je suis preneur.

      1. Gerldam

        Prix de revient réel du nucléaire installé: de 45 à 60€/MWh. Prix de revient d’un EPR: environ 100€/MWh. Prix de rachat de l’éolien: 82€/MWh.
        Où est le facteur 4 à 5???
        Désolé, le contrat signé entre producteur et ERDF s’appelle « contrat de rachat ». Juridiquement, c’est bien un contrat.

        1. sam player

          Déjà, et d’une vu l’intermittence de l’éolien il faudrait parler en coût marginal du MWh, puis intégrer le coût de l’énergie alternative, intégrer les subventions et la fiscalité… et arrêter de plomber le nucléaire dans son coût par MWh avec des inepties.

          Sinon expliquer moins pourquoi toutes ces énergies qui coûtent plus de 40€/MWh se vendent 10€ sur le marché spot…

  9. douar

    Hier, traversant la campagne bretonne, je contemplais d’un œil ému, ces dizaines d’élégantes éoliennes…totalement immobiles. Le vent étant aux abonnés absents.
    J’ai cru néanmoins entrevoir des milliers de billets qui s’envolaient vers d’autres cieux.

  10. hoh hup

    Peur du Brexit : les Britanniques demandent en masse des passeports français
    Selon le site d’information Bloomberg, de plus en plus de Britanniques demanderaient la nationalité française à l’approche du référendum sur le Brexit.

    rigolo hein quand on pense que les nôtres font le chemin inverse

      1. lafayette

        D’ailleurs à comparer le coût de la famille de la couronne britannique et le coût d’un président français, cela coûte 4 fois moins cher et en plus c’est quasi autofinancé par le tourisme. Le prochain guignol présidentiel devrait en prendre de la graine, ou se construire un mausolée comme Lénine peut être que ça marcherait.

          1. Black Mamba

            Non, je suis encore en Australie , c’est mon dernier jour , je vais prendre l’avion dans une quinzaine d’heure … Je ne faisais que jeter un œil sur l’article du jour .

  11. panchovilla

    je vous ai indiqué récemment le cas d’un entrepreneur des cotes d’Armor qui a mis au point un désherbant bio et qui attend depuis 3 ans une autorisation administrative de mise sur le marché.
    Pour l’énergie, c’est pareil : il y a un fabricant d’hydroliennes à Quimper qui a mis au point des technologies innovantes, qui seront exploitées en Chine, où seront construites les machines, parce qu’en France, une solution efficace et pas chère, on n’en veut pas :

    http://www.ouest-france.fr/bretagne/quimper-29000/hydrolien-sabella-quimper-seduit-lasie-et-patiente-en-france-3942573

    Il me semble que lors de la création des poles de compétitivité EDF avait tout fait pour écarter cette entreprise du pôle énergie Bretagne.

    1. lafayette

      Tous les grands groupes électriques dans le monde sont tenus par des cols blancs, ils ne connaissent que les chiffres et ne prenne que le risque de devoir augmenter les tarifs, alors qu’ils sont dans des marchés protégés.

    2. douar

      Un désherbant bio?
      Pourquoi diable cette entreprise n’aurait elle pas son autorisation, si le produit répond aux critères requis?
      Pouvez nous en dire un peu plus?

    3. Adolfo Ramirez Jr

      Il ne suffit pas de le prétendre bio pour qu’il soit inoffensif et qu’il puisse bénéficier d’une autorisation d’office. Un produit met 5 ans pour etre autorisé, avec des équipes déja rodées.

  12. JiJiBé

    La biche du Poitou et son effet de cerf ! Mais qui nous débarrassera de cette engeance.

    Quand on pense que cette Bécassine situe le Mont Blanc dans les Hautes Alpes, qu’elle confond Garde du Parc des Ecrins avec Guide chamoniard et qu’elle compare son ex à un bouquetin émissaire, on comprend mieux – moulinant des bras durant son discours lors de l’inauguration du refuge du Goûter en Haute Savoie à 3835 m d’altitude – la criante expression populaire locale :

    « J’ai plus l’air d’une conne que d’un moulin à vent ».

    Lui suggérant par ailleurs cette voie d’exploration écologique :

    Si on met ceux qui brassent de l’air d’un côté et ceux qui te le pompent de l’autre on a la climatisation gratuite, saine et réelle piste de réflexion contre le pseudo réchauffement climatique.

  13. JiJiBé

    Promis, juré, info non téléguidée qui vient de tomber (cf Dauphiné Libéré du 22.04.2016)

    « MASSIF DES ECRINS La marmotte et l’étagne

    Drôle de rencontre pour ce lecteur. En randonnée, il y a quelques jours dans le massif des Écrins, il a eu la chance de tomber nez à nez avec une marmotte et une étagne, la femelle du bouquetin. »

    Vous aurez reconnu le couple…

  14. Pierre T

    A la toute fin de la II eme guerre mondiale, les Soviétique envahissant l’Allemagne, tout le monde y compris Hitler savait que la guerre était perdu.
    Il appliqua néanmoins la politique de la terre brûlé detruisant sur le chemin des russes toutes les infrastructures qui aurait pourtant était très utile pour l’après guerre.
    On est un peu dans le même cas de figure, l’état est foutu, ils le savent (100% de dette/pib, mais en réalité elle est beaucoup plus élevée, la dette étant planqué dans les collectivités/organismes divers). Ils tirent juste a fond sur la corde pour que le prochain qui aura le poste (ils savent que c’est pas pour eux) n’ait plus qu’une terre brûlé vendu comme une prairie a grand coup de marketing politique

    1. Calvin

      C’est vrai que le prochain type qui a un minimum de courage et voulant tourner le dos à 70 ans d’inepties, n ‘aura que peu de munitions pour remettre les cosse en marche.
      Comme il devra aussi s’attaquer à la dette, il a peu de chances de voir le peuple le soutenir…

      1. Peste et coryza

        On a déjà eu des rois de France qui ont tiré le pays de situations catastrophiques.
        Pour la dette, c’est simple : suffit de ne pas la payer… mais pour que la pilule passe, il faudra attendre que les français soient ruinés ! Allez, encore un quinquennat de taxes et de bisous, et ça devrait être le cas.

          1. Peste et coryza

            J’ai ajouté une condition… vu que le collatéral de la dette est notamment fait de contrats d’assurances vie, il faudra attendre que les français soient rincés…
            De toute façon, c’est pas remboursable… donc on ne paiera pas, ou plutôt en monnaie de singe. Et des tas de gens qui n’avaient rien à voir avec tout cela se feront rincer…

            1. Le collatéral de la dette, c’est pas l’assurance-vie, ce sont les possessions physiques (patrimoine) des Français. L’assurance-vie ne représente qu’un petit % de tout ça.

    2. Val

      @Pierre , oui , ça y ressemble mais en moins dramatique -pour l’instant-. Il va nous falloir attendre la ruine totale pour que les pilleurs disparaissent. Nous y sommes presque . Et puis faute de ressources naturelles pour tolérer les inutiles, nous reconstruirons, en encore plus performant, comme à chaque fois, drôle de continent …

  15. René-Pierre Samary

    Je me pose régulièrement la question : quand on parle de ces « énergies renouvelables », on n’évoque jamais la production d’énergie marémotrice. Simple oubli, ou d’autres raisons (techniques ou financières) ?

    1. sam00

      Du même niveau que la récupération de l’énergie de la houle … c’est fifrelinesque en volume d’énergie produite, et très gourmand en capitaux.
      Déjà qu’avec l’éolien et le photovoltaïque, on est à peine dans l’épaisseur du trait sur le total des énergies consommées … alors le marémoteur …

    2. bibi

      On ne parle pas non plus de la seule énergie renouvelable rentable en dehors de l’hydroélectrique, le solaire thermique, qui a pourtant un bel avenir devant-lui pour se substituer en partie à l’électricité et aux énergies fossiles pour tout ce qui est habitat.

      Le solaire thermique c’est 70% de l’énergie solaire et pourtant on ne nous parle que du photovoltaïque, car le solaire thermique en dehors de quelques centrales ce ne sont que des installations individuelles donc pas de quoi en faire un article dans la presse ou une reportage au JT, qui ça intéresse de savoir qu’il y a plus de 150GW de solaire thermique en Chine et que cette solution a permis à de nombreux chinois d’accéder à l’eau chaude pour un cout de 200 à 300$.

      1. scaletrans

        Demandez-vous pourquoi, cette prouesse technologique de l’usine de la Rance qui faisait mon admiration lors de sa mise en service à la fin des années cinquante, n’a pas été dupliquée dans le monde entier, les sites ne manquant pas. Et pourtant, en termes de prévisibilité et de régularité de la production, il n’y a pas photo avec les éoliennes et les PPV.
        Incontestablement, nous sommes chez les Shadoks.

        1. René-Pierre Samary

          Oui, une source d’énergie prévisible, c’est pas comme les moulins à vent ; alors, pourquoi la négliger, même si cette production n’a rien de comparable avec le nucléaire ? Pas assez de petits copains concernés ?
          Je prends (désolé) mon propre exemple, puisque les énergies naturelles couvrent,la totalité de mes (modestes) besoins. Panneaux solaires, éoliennes, et l’équivalent de la « marémotrice » : à la voile, l’hélice en roue libre, un alternateur relié aux batteries… Les éoliennes « donnent » quand elles veulent, les panneaux font ce qu’ils peuvent, mon alternaateur de ligne d’arbre fait le boulot (à condition que la vitesse soit suffisante). Je proposerais bien une visite à la truffe du Poitou, avec un petit coup d’aviron sur la tête, de temps en temps, pour lui remettre les idées en place.

          1. sam player

            D’après wiki le coût de l’énergie est de 12 centimes par kWh mais bon je ne sais pas ce qu’ils ont compté ni sur combien de temps est fait l’amortissement. En effet le barrage sert également de pont (qu’il n’y avait pas avant) et il y a aussi une partie basculante pour laisser passer le trafic fluvial / maritime. Un des autres avantages est de pouvoir pomper en heures creuses puis turbiner. Il semble que ça envase l’estuaire.

            1. zelectron

              @ scaletrans 23 avril 2016, 10 h 49 min
              parce que la Rance est un échec ! (Gestion EDF + conditions maritimes + alluvions + usures des aubes catastrophiques)
              Peut-être qu’aujourd’hui il y a un peu plus qu’un seul groupe bulbe qui fonctionne sur les 24 ???

  16. George Kaplan

    La dette verte, c’est atavique !
    Qu’attendre d’autre d’un pays dont un ministre des finances voulait établir une taxe sur…le clair de Lune ? 🙂

    Le 30 septembre 1797, Dominique Ramel, ministre des Finances du Directoire, commence par fermer le marché des titres publics et fait voter une loi annulant deux tiers de la dette publique. L’événement rentre dans l’Histoire sous le nom de « banqueroute des deux tiers ». Cette réorganisation un peu brutale des finances publiques étant réalisée, il part à la recherche de nouvelles recettes.

    Lors de sa quête, Ramel s’aperçoit que l’éclairage des rues de Paris a été donné en concession à un particulier. « Il se trouve que le gars qui gérait cela se portait fort bien sur le plan financier, raconte l’économiste Jean-Marc Daniel. Il a donc été convoqué par Ramel, à une époque où la guillotine fonctionnait quasiment non stop.» Le ministre s’étonne que les revenus de cette activité soient si élevés et demande à son interlocuteur s’il n’y aurait pas moyen de faire des économies. Eh bien oui, sans doute, avoue l’homme qui tient à garder sa tête sur les épaules. Les nuits de pleine lune, les rues parisiennes sont moins noires, il serait donc possible de baisser l’éclairage. « Dans ce cas-là, vous gagnez plus, il faut rendre cet argent aux citoyens, rétorque Ramel. Nous allons donc installer une taxe sur les nuits de pleine lune.»

    Extrait de http://www.lopinion.fr/1-janvier-2014/l-impot-clair-lune-l-imagination-fiscale-pouvoir-en-1797-7722

    1. barbatruc

      L’article de l’Opinion vaut vraiment la peine qu’on le lise en entier, on découvre que l’impôt sur les Portes et Fenêtres, créé en 1798 par les révolutionnaires, a eu un impact sur la santé des gens modestes. Ces derniers préférant n’avoir pas d’ouvertures dans leurs maisons plutôt que d’être taxés.

      Ce manque le lumière provoquera l’insalubrité , et par conséquence des épidémies, décrites par Victor Hugo dans son ouvrage  » Les misérables ».

      L’impôt vexatoire était déjà de mise , le ministre des finance de l’époque d’emblée, avait décidé unilatéralement de ne rembourser qu’un tiers des emprunts d’état, avant d’inventer la taxe sur la lune, puis l’impôt sur les portes et fenêtres.

      L’impôt idiot, a donc des conséquences inattendues : la mort de milliers de pauvres.

      Vexation et avilissement, ce sont les gènes profonds de l’Etat révolutionnaire Français, que ça soit hier, ou aujourd’hui.

      1. sam00

        Je confirme Barbatruc, la lecture de cet article permettrait même à certains gauchistes français de sortir de leurs schémas hugoliens …

        Mais depuis le temps, en matière de créativité fiscale, l’administration française à bien progressé …
        Une taxe sur les salaires brut pour financer les transports en communs sans vous en donner le droit d’y accéder
        Une taxe sur les salaires brut pour financer les syndicats sans vous donner droit de profiter de leur « protection »
        Une taxe sur les salaires (encore) pour construire des logements auxquels vous ne pourrez jamais prétendre

        Et encore bien d’autres … je n’arrive plus en en tenir le compte!

        L’autre jour, un kapo de l’administration est venu mesurer la taille du panneau indiquant le nom de l’entreprise à je bosse … panneau qui est fixé au bâtiment. Il a même fallut que nous lui fournissions une échelle (sous peine de supplément) pour que le monsieur fasse ses mesures. Pourquoi? Parce qu’il y a une taxe là dessus!!!

        Je ne parle pas des taxes sur les stop-trottoirs (je ne connaissais pas ce mot, je l’ai découvert comme cela), des taxes sur les ordures ménagères non-triées (avec la Gestapo des poubelles qui vient dresser des PV), les amendes pour poubelle non rentrée après passage des éboueurs à 3h du matin, etc etc …

        Au final, la taxe sur le clair de lune semble logique … on se demande même pourquoi elle n’est pas encore appliquée.

      2. scaletrans

        Vous oubliez la semaine de dix jours pour un jour de repos; avec la suppression des corporations l’ouvrier est livré complètement à la merci de son employeur (et tous n’étaient pas des philanthropes).

  17. Moggio

    Pas très loin du sujet de ce billet, je signale ces deux petites vidéos très récentes qui font du bien : https://www.prageru.com/courses/environmental-science/climate-change-what-do-scientists-say et https://www.prageru.com/courses/environmental-science/fossil-fuels-greenest-energy.

  18. Bonsaï

    HS : SCOOP de la Tribune de Genève :
    Michel Sapin mis en accusation par deux journalistes dans un livre, dément les faits et se réserve le droit de porter plainte.
    « Dans leur livre intitulé «L’Elysée Off», les journalistes Stéphanie Marteau et Aziz Zemouri relatent un épisode qui serait survenu lors du Forum de Davos en janvier 2015. Selon leur récit, le ministre, voyant une journaliste penchée pour ramasser un stylo, «ne peut retenir sa main en murmurant: ‘Ah, mais qu’est-ce que vous me montrez là?’ et (…) fait claquer l’élastique de la culotte de la reporter en pantalon taille basse». »

    1. sam player

      C’est inexact a dit Sapin, ce n’était pas une culotte mais un string !
      Si maintenant on n’a plus le droit de s’amuser… le coup du stylo…

    2. Aristarkke

      Les ancêtres idéologiques de Sapin criaient: A bas la calotte.
      Lui qui a lu ses classiques d’un oeil distrait : A bas la culotte

  19. Martin-Lothar

    Je cite et je découvre : « Royal Air Farce » (alias RAF, hélas ou RAB assurément)
    Chapeau bas, maître H !
    J’adore !
    Nous vivons des temps où il faut savoir être spirituellement sans pitié — surtout pour les parasites de vocation, de fonction ou de profession, je ne vous parle pas de métier, hein — c’est à la fois de la véritable et humaine intelligence et de la plus antique et universelle des charités, de foi et d’espérance.
    Que le Grand Pan vous bénisse, seigneur H.

  20. Pheldge

    @ BDC 11 h 31 : Ô très sublime, je parlais de ma poly-gammie, comme les gammes musicales, vous savez avec les 12 demi tons de l’octave tempéré, on peut en faire C(12 7) de gammes à 7 notes, alors pour en connaître les principales, avant 60 ans, il me faudrait rajeunir de quelques décennies.
    Bon, et sur l’histoire que « je favorise la dernière épousée … » , pas de commentaire ? ni de la part de Herr Schön ? 😉

    1. sam player

      J’avais relevé la vanne sur la gamme… abavala tu l’avais pas mise en gras, italique, soulignée et séparée par un tiret avec fléchage de vanne…

      1. Pheldge

        « j’avais relevé la vanne … » peu me chaut, mon brave, peu me chaut !
        Je pense que le cerveau ( que je suppose brillant ) de notre BDC était en mode préchauffage, c’est pourquoi je me suis permis d’insister, car c’était pour Elle …
        <3 <3 ➡ 😀

          1. BDC

            Ah c’était un coeur ce fameux cornet de glace ! ☺️ Herr Schön, jamais à court d’idées pour vous inculper (vous et GO) le voyait à l’envers et m’avait dit que c’était une insulte … (Pardon Patron pour le mode « préchauffage »)

            1. Pheldge

              Bon, c’est pas tout ça, mais moi j’ai du boulot : la messe est dans une heure, faut que j’aille répéter avec la chorale paroissiale !
              ça va me permettre de faire un break, de souffler un peu parce que aujourd’hui, avec la pleine lune, ça commençait fort … (bon respect et hygiène comme on dit, mais ça peut déraper vite, surtout s’il y a des dealers de téflon qui rôdent … 🙂

      2. BDC

        Pheldge, j’avais bien vu un jeu de mot, mais … comment dire … pas sur les gammes musicales … C’est vrai que c’est plutôt l’automne et pas le printemps chez vous … désolée.

        1. Pheldge

          Voulez-vous que je vous apprenne à faire des vocalises ?
          A ce propos, là où j’habitais, avant, les voisins étaient persuadés que je m’appelais « Hawii » ( en français pour vous qui semblez tourner au ralenti ce matin , « Ahhhh ouiiiiiiiiii » 😀 )

              1. Pheldge

                Tiens, en passant, y’a un anniversaire végétal à souhaiter aujourd’hui, tu t’en charge , avec ta légendaire et habituelle diplomatie , et la délicatesse qu’on te reconnait tous ? 😀

      1. Pheldge

        à propos de l’épouse ainsi honorée, ne dit-on pas que « la bonne ahanée, a bonne santé ! » 🙂
        RPS, faut pas trop me pousser …

  21. Pheldge

    sam player 23 avril 2016, 11 h 40 min : les populations asiatiques représentent l’opposé des candidats migrants actuels : pas de religion intolérante et prosélyte.
    Autre chose, pour « l’intégration réussie par le commerce », dès les années 70, les reubeuhs se sont taillé une place de choix dans le commerce du shit et de la dope, du recel, et de l’épicerie de quartier, les deux derniers allant souvent de pair dans certains quartiers 😉

  22. Pheldge

    @ BDC 23 avril 2016, 11 h 58 : Ô délicieuse folie printanière, pour votre culture personnelle, sachez que je me mélange, et je me superpose ( diverses variantes possibles, comptez néanmoins un supplément pour les acrobaties tordues ) très facilement, régulièrement, et sans aucun problème. Des détails peut-être, pendant que Herr Schön ne lit pas par dessus votre haie pôle ? 😉

  23. zelectron

    Pour en revenir à la quête de l’énergie la plus abondante possible, la moins coûteuse possible et la moins polluante possible, je m’aperçois que personne ne parle de la géothermique (hormis les mésaventures pharaoniquement chères d’EDF) Je laisse donc la parole à : …

    1. albundy17

      Les mesures de césium 137 + césium 134 dans les eaux concernées sont établies officiellement à 11 becquerels par m3.

      Ton corps produit naturellement chaque jour 5200 becquerels…

      escrologie sans interets

    2. sam player

      PTDR MCA
      Aucune mesure rien nada niente nichts niets ništa netra ingenting, ikke noget nanima res nihil nulla res ουδεν nic niso nothing nüüt semmi ei mikään ei mitään ei midagi ничто ничего ingenting inte någonting càil nič imic ekkert neitt danh từ mana imapas ch’usa ni kuna janiw kunsa mba’eve marave ii mihkkige nout nowt nought zero zilch zip hiç akiMcid res wala

      Une carte (sélectionnez l’année en haut à droite)
      http://ourradioactiveocean.org/results.html

      Le césium 134 a déjà disparu vu que sa demi vie est de 2 ans. Celle du césium 137 est de 30 ans

Laisser un commentaire