L’ENA, l’école du camouflage comptable ?

Stupéfaction : il semblerait que l’ENA, l’École Nationale d’Administration, la prestigieuse fabrique française de politiciens, ne soit pas exactement aussi bien gérée qu’il faudrait. Vraiment, la surprise est totale.

Aujourd’hui chargée d’assurer la sélection et la formation initiale et continue des hauts fonctionnaires de l’administration française par petits paquets de 80 à 100 élèves, l’ENA est donc cette école qui aura fourni pléthore de préfets, de ministres et quelques présidents à la République naïvement reconnaissante. On pouvait donc raisonnablement s’attendre à ce que l’administration d’une telle institution, sa gestion notamment, soit irréprochable tant l’exemple doit être montré dès le début de la carrière des élites qu’elle forme.

ena = aneMalheureusement, comme en témoigne un article paru récemment dans Acteurs Publics, il n’en est rien : grâce à la fuite (pratique ?) d’une note interne et confidentielle révélée par ce journal, on découvre que l’ENA est confronté depuis quatre ans à un important déficit d’un montant de 1,83 millions d’euros pour l’année 2015.

Comme explication, il semble que ce sont les charges de fonctionnement liées à l’augmentation mécanique de la masse salariale qui provoquent cette difficulté, d’autant que l’État – le petit coquin – verse une subvention qui ne représente plus que 75% des charges au lieu de 83% comme jusqu’en 2006. La note estime même que le montant alloué annuellement, de 31 millions d’euros, « a été grignoté depuis 2012 alors que dans le même temps les charges grimpaient en flèche »…

gifa sad rabbit

Voilà qui est particulièrement savoureux, à plusieurs titres.

D’une part, parce que cette information illustre de manière lumineuse la façon dont fonctionnent nos administrations. L’ENA, de ce point de vue, n’est pas différente des autres et son excellence affichée pour la galerie laisse place, quand on y regarde de plus près, à l’habituelle médiocrité de gestion qu’on retrouve partout, dans toutes les administrations, sans la moindre originalité.

D’autre part, parce que les solutions envisagées pour résoudre le problème ne sont pas différentes de ce qu’on trouve partout ailleurs : avec la même propension à prendre son temps pour noter le problème et en envisager une résolution, on retrouvera les mêmes petites pleurnicheries réclamant « plus de moyens », alpha et oméga des solutions envisagées dans les institutions publiques. L’équilibre d’un budget passe systématiquement par l’adaptation des recettes aux dépenses et non l’inverse. Et même s’il est envisagé de réduire la voilure en diminuant le nombre d’élèves (et donc, le service rendu pour l’argent dépensé), il n’est pas envisagé de débaucher du personnel surnuméraire.

Reconnaissons-le : déloger ou ré-allouer des fonctionnaires est toujours tâche délicate. On peut tout de même reprocher à cette institution le même défaut que toutes les autres, à savoir d’avoir embauché sans précaution lorsque c’était facile et politiquement rentable, et ne plus savoir revenir en arrière lorsque les années de vaches maigres arrivent. La prudence et la bonne gestion, c’est pour les autres, les bons pères de famille, les chefs d’entreprises du privé, et les sales capitalistes dont on se moque d’ailleurs in peto avant d’aller les voir pour renflouer les trous…

Enfin, ces déficits de l’énarchie illustrent aussi très bien les manœuvres régulières pour camoufler la situation exacte (ici de l’institution, et plus largement, du pays) : il a fallu quatre ans pour qu’on apprenne le vilain petit secret (notez bien que les difficultés ont commencé à poindre en 2012, à l’arrivée de Hollande au pouvoir – coïncidence probablement, mais qui reste amusante). Pendant ces quatre années, on s’étonne que trop peu fut fait pour redresser la barre, et on s’étonne aussi que personne, semble-t-il, n’en ait rien su.

gifa sad rabbit

Cette dernière remarque n’est pas anodine. Elle est en fait la marque de fabrique de toute une génération de décideurs politiques dont on se demande si, finalement, ils n’ont pas spécifiquement été entraînés pour ça, l’ENA ayant après tout pour but, bien avant de former des élites pointues, de produire des administrateurs sur un moule spécifique dans lequel la bonne gestion du pays devient parfaitement accessoire, « Ne Pas Faire De Vagues » devenant un leitmotiv gravé dans le marbre et expliquant très bien toutes les dérives de laxisme observées à tous les étages de la République…

Et dans ce cadre, le camouflage de la dérive budgétaire de l’ENA trouve un écho particulièrement croustillant dans le dernier tour de passe-passe hollandesque pour diminuer artificiellement la dette française.

C’est le Canard Enchaîné qui dévoilait l’affaire il y a quelques jours : pour amoindrir les trous du budget régulièrement en déficit, Bercy émet chaque année des OAT (obligations à termes du Trésor). Mais dans un marché où les taux négatifs font rage et la rentabilité est à peu près impossible à trouver, le Ministère a choisi de déclencher la ruée des investisseurs en proposant un taux à 5 ou 6%, ce qui amène ces derniers à acheter ces obligations au-dessus de la valeur officielle d’émission, jusqu’au double : quand l’État vend pour un milliard d’OAT en valeur officielle, il peut en encaisser deux.

Fort bien, d’autant que la manipulation permet d’une part de réduire le déficit immédiat, et d’autre part de contenir le ratio entre la dette et le PIB qui grâce à cette opération ne dépasse pas les 100% (98% en 2015).

Sauf que ce joli habillage de la réalité a un coût : pour chaque milliard ainsi emprunté, cette différence de taux ajoute 60 millions d’intérêts à rembourser tous les ans, au lieu des 5 millions d’une OAT à taux normal.

Très concrètement, les générations futures, toujours choyées lorsqu’il s’agit de taxer les voitures à essence et favoriser les énergies « vertes », se prennent un magnifique high-kick dans les gencives à chaque nouvelle émission de ces OAT dopées.

gifa superman supershoot

Ici, on a largement dépassé le point où on maquille un peu les chiffres statistiques pour camoufler une vérité douloureuse à présenter devant les Français alors que les élections approchent : à présent, on est dans le maquillage des comptes de la Nation eux-mêmes, dans le plus parfait cynisme.

hollande et sa banane rock n rollLes déboires de l’ENA montrent de façon limpide que nos dirigeants ont été à « bonne école », que la bonne gestion et la bonne administration sont une véritable Terra Incognita dès qu’il s’agit d’argent public, et que s’il est possible de camoufler quatre années de trous pour cette école, il n’y aura aucun problème ni financier, ni moral, à utiliser toutes les astuces financières les plus risquées et les plus coûteuses pour camoufler la situation économique désastreuse du pays.

Pire encore : si on découvre que depuis plusieurs années, le cynisme des uns et le jmenfoutisme des autres a permis ces bidouilles à 60 millions d’euros pièce, quelles surprises encore plus coûteuses se cachent dans les comptes de la Nation ?

Non, décidément, ce pays est foutu.

Certaines fins ne sont pas heureuses... (Not everything can end well)

Commentaires175

    1. Black Mamba

      Où va t-on ma bonne dame? Et bien , on va le plus loin qu’il est permis … pour une minorité jusqu’au fauteuil de l’Elysée …

    2. Aristarkke

      On forme les fonctionnaires qui sauront faire de la cavalerie financière. Finalement c’est plutôt prévoyant et bien vu, ne trouvez vous pas???

  1. Liesse oui Clown

    Surprise! Surprise!
    Tout s’explique…

    Mes félicitations, Monsieur! Vraiment, si, si, vraiment très bien ; mes compliments, Madame!

  2. Peste et coryza

    La Suppression de l’ENA est nécessaire, mais le retour à la normale pour les autres écoles et fac l’est tout autant.

    Par exemple, les Supelec n’ont rien à faire en finance : leur boulot, c’est de concevoir et faire tourner des centrales électriques. Pareil pour Normale Sup, qui est sensée former des profs. Et pareil pour Polytech/X, qui est sensée former des ingénieurs polyvalents. Quant à la fac, concours d’entrée + recherche dès la première année, comme c’est encore le cas dans les facs cotées à l’étranger.

      1. Peste et coryza

        Quelle arnaque.

        Déjà que le doctorat français est mal coté (je le sais, j’en ai un, arraché au bout de 4 ans avec une seule publi : autant dire qu’il n’y a pas de quoi se vanter), mais si en plus les ingés grande école ont la flemme de faire
        3 ans de recherche…
        Ils n’ont qu’à faire comme les ingénieurs docteurs : une école avec un master recherche, et un doctorat derrière. Pas de problème de carrière en France avec un tel bagage.

        Mais bon, que les ingés grande école pissent sur les facards n’est pas nouveau…

      1. Vassinhac

        Si. le diplôme de l’X est reconnu par la CTI, même si l’application est un master recherche. et même si on a fait un corps.

        1. Le Grincheux

          Au temps pour moi, ce n’était le cas lorsque j’étais en école d’ingé, X n’étant alors pas reconnu par la CTI. De toute façon, je ne dirais pas ici publiquement ce que je pense de cette école pour y avoir un peu traîné mes guêtres.

    1. BDC

      Les supelec en finance, c’est la conséquence de la désindustrialisation du pays, non ? Et qui offre de bons salaires et des perspectives, sinon la finance ? On recrute des ingénieurs grandes écoles pour leurs capacités de compréhension et d’adaptation, des têtes bien faites en quelque sorte. Même si c’est dommage de ne pas utiliser sa formation dans son début de carrière, je suis pour la mobilité entre les secteurs.

      1. Peste et coryza

        Pour les capacités de compréhension et d’adaptation, vous avez aussi les facards… et en plus, ils sont bien moins chers.
        Votre supelec doit prendre du 2500 à 3000 nets en début de carrière. Un master en biologie ou en physique prendra deux fois moins. Quant aux docteur,s pour 2000 nets par mois, ils sont contents.

        1. BDC

          P&C, c’est fini le monde où n’importe quel salarié est opérationnel en 1 semaine. Il y a des secteurs ultra techniques qui nécessitent plusieurs mois, voire années pour former des experts. C’est cruel mais entre un p’tit jeune qui est formé sur le b-a-ba et un autre qui part de 0 et qui est autant motivé, c’est celui qui capte plus vite qui sera plus efficace et l’écart de salaire peut être justifié à terme. Quand on embauche quelqu’un on réfléchit à son potentiel, sous contrainte de budget car ça coûte cher de former les salariés et s’ils sont sous-payés ça augmente le risque que les experts formés partent ailleurs.

          1. Peste et coryza

            Pas forcément en 1 semaine…
            Avant, on considérait qu’un compagnon devait avoir 10 ans d’expérience pour devenir maitre.
            Et puis il y a le système des apprentis… Comme Kerviel : il a fait son master en alternance.

            Quant aux « experts »… on a vu ce que ça a donné lors des subprimes, ce que donnent les dieux vivants sortis de l’ENA, élevés au bon grain et sortis des meilleures écoles.
            Dans mon boulot, tu prends un technicien qui a un cerveau, et au bout de quelques années il a un niveau ingénieur…

            1. Pheldge

               » tu prends un technicien qui a un cerveau, et au bout de quelques années il a un niveau ingénieur… » à fortiori ça devrait marcher pour un thésard comme toi, et encore plus facilement !
              Et pourtant tu te lamentes sur ton triste sort à longueur d’intervention ! c’est un peu pervers, non ?

              1. Peste et coryza

                A la base, je suis technicien (bac techno).
                Le problème est que pour que la personne monte en compétence, il faut qu’elle en ait l’opportunité…

    2. Vassinhac

      En gros, vous voulez conditionner les gens toute leur vie par leur diplôme, encore plus qu’aujourd’hui ? Donc un employé ne doit pas devenir patron, et un type qui a un CAP en imprimerie ou un master de lettres doit rester au chômage, c’est ça ?

      1. sam00

        Pour ma part, aucunement … au contraire!

        Par contre je ne comprends pas la logique d’obtenir un doctorat par une VAE …
        Il est parfaitement possible de l’obtenir au long de sa carrière en le préparant sur plus d’année en parallèle avec le travail

        À quand les certifications Cisco, VMware, etc sans examen, juste à l’ancienneté ??

        1. Peste et coryza

          L’obtenir en cours de carrière s’appelle le doctorat Honoris Causa. C’est pas à la portée de n’importe qui…

          1. bibi

            En science il y a des agrégés qui enseignent en université, qui font parfois sur le tard une thèse quand les enfants sont grands.
            Il y a aussi des certifiés qui enseignent en lycée ou en collège qui font des thèses parfois sur une décennie c’était le cas d’une de mes prof d’histoire au lycée.
            Un statut d’agrégé ou de certifié c’est plus confortable qu’un statut de doctorant.
            Les religieux font aussi des thèses en théologie sur le tard.

              1. bibi

                Premièrement il n’y a pas besoin d’aller à l’université pour préparer une thèse.
                Et deuxièmement vous semblez ignorer qu’il existe avec le concordat en France une Faculté de Théologie Protestante et une Faculté de Théologie Catholique à l’Université de Strasbourg qui délivre notamment des diplômes canoniques et qu’elle est fréquentée par des prêtres catholiques romains mais aussi des laïcs.

        2. Pat

          Je me souviens d’une prof bac+2 qui me disait qu’avec son expérience, elle avait bien l’équivalent d’un bac+5. Je n’ai pas eu le réflexe de lui dire qu’avec un raisonnement pareil, un ingénieur expérimenté était alors au moins bac+10.
          Mais comme maintenant le bac correspond au niveau du certificat d’étude d’autrefois (et encore, pour l’ortaugraf, ce serait plutôt CP), tout cela ne veut plus dire grand’chose.

      2. Peste et coryza

        @Vassinhac

        Non, mais ça me scie que l’on se plaigne de la baisse de niveau des scientifiques de ce pays, alors qu’on envoie les meilleurs en sciences ou en maths partout sauf en sciences…
        Aux USA, c’est encore pire : toute l’élite WASP bosse dans la finance ou le droit, même s’ils ont fait science, et la recherche tourne avec des post docs étrangers.

        1. brigitte

          Un poste opérationnel paiera touours plus qu’un poste en R&D car il est beaucoup plus facile de mesurer ses résultats… mais aussi ses conneries.
          A 40 ans je me suis rendu compte que les études industrielles, bien que ça me plaisait, ça ne paierait jamais et je suis allé faire un tour vers la production : 50% de hausse de salaire.

  3. Pheldge

    L’équilibre d’un budget passe systématiquement par l’adaptation des recettes aux dépenses et non l’inverse … c’est la devise de cette école ! hélas pour nous la majorité de nos dirigeants et politiques sortent de ce moule !

    1. sam player

      J’ai lu aussi que le cursus à l’ENA pourrait être réduit à 6 mois (au lieu d’un an je suppose). Bonne ou mauvaise nouvelle, je sais pas…

      1. Peste et coryza

        Michel Onfray disait que les gars qui ont essayé de le recruter lui ont dit que les compétences en économie nécessaires pour être politicien s’acquièrent en 3 mois.
        3 mois, ce ne sont pas des compétences…

          1. Val

            @keko +1 à mon avis , les compétences, ils les ont des le bac à sable . C est la sélection des + mechants/tordus qui prend du temps .

        1. bibi

          Les œuvres complètes de Bastiat se lisent en une semaine, et donc au bout d’une semaine vous acquis avez toutes les compétences nécessaires en économie pour diriger un pays car vous avez compris que l’économie ce n’est pas du ressort de l’état.

          1. ironbooboo

            Des compétences ? Quelle idée saugrenue.
            Si les français voulaient des gens compétents ils voteraient pour les conseillers.
            Chez nous seul compte le charisme du leader. (lol)

  4. Bonsaï

    C’est aberrant, et dire que ceux qui ne lisent pas H16 ne sont au courant de rien…
    C’est vraiment une révolution qu’il faut dans ce pays, il y a trop de fonctionnaires et de parasites vivant sur les rentes de l’état. Trop de cumul des mandats et trop d’impunité.
    Même le moustachu Martinez a tout du parfait fonctionnaire dans le rôle du trublion traditionnel. C’est une petite comédie tribale qui fonctionne parfaitement mais qui commence néanmoins à craquer par manque de moyens…

    1. albundy17

      « que ceux qui ne lisent pas H16 ne sont au courant de rien… »

      je l’ai lu ailleurs, et avait pensé qu’H16 devait boire du ptit lait

      1. Bonsaï

        Et toi sur ton petit bouchon paradisiaque qui flotte sur l’eau, tu n’as pas un peu mauvaise conscience ?
        Et puis gaffe, hein, si tu veux des cadeaux d’anni…

        1. Bonsaï

          Par ailleurs, je te rappelle qu’en tant que voisins directs, c’est nous qui avons à gérer les répercussions des diverses vicissitudes que vous avez à subir dans la joie et la bonne humeur : chômage de masse, exilés fiscaux, pollution, immigration non contrôlée, etc…

            1. Aristarkke

              Ben oui. Ils soulignent cruellement la place disponible dans les coffres-forts puisqu’ils arrivent à y faire entrer leurs tirelires…
              C’est donc la mise en valeur que la Suisse est plus pauvre qu’ elle ne paraît! 😉

              1. Aristarkke

                D’ ailleurs, le monde entier a pu vérifier samedi que l’ équipe helvète manquait vraiment des moyens de s’ acheter des maillots d’ une qualité convenable.
                peine utilisés et déjà en lambeaux…

                1. Pheldge

                  « le monde entier », Ari, il y a un article de trop : tu dois dire « mon dentier » pas besoin de « le » pour souligner que tu as l’escrow … 🙂

  5. Royaumont

    On notera un budget d’environ 40 millions (31 millions représentent les 3/4) d’euros pour former une petite centaine d’élève…
    Ils doivent avoir des cours pour reconnaître le béluga du sevruga, ce qui leur sera éminament utile pour un dîner en ville.

        1. bob razovski

          Heureusement que vous plaisantez !

          C’est le meilleur moyen pour que les pizzas arrivent froides, en vrac, et surfacturées.

          C’est d’ailleurs ce à quoi on doit pouvoir reconnaitre un énarque de la plèbe. Il est incapable, juste incapable.

          1. albundy17

            « C’est le meilleur moyen pour que les pizzas arrivent froides, en vrac, et surfacturées. »

            Sans compter les olives qui auront forcément disparues :mrgreen:

              1. albundy17

                c’est vrai qu’en plus ils crachent dans la soupe.

                j’avais ce matin la vision du casqué de tulle, les yeux illuminés en chopant les rares olives, ça m’a arraché un sourire presque bienveillant.

                En aparté, la pizza pissaldiere chez delobel a Bondues est ma seule bonne raison de me taper 1500 bornes tout les ans (mp ari, ou les autochtones

        1. JiJiBé

          A défaut d’un Laphroaig 18 ans puis-je suggérer dans l’Irish un sympathique Redbreast 12 ans, évidemment moins chicos pour l’Enarcon de base (pléonasme).

          1. albundy17

            Je ne connais pas le redbreast, nom peu engageant, ou trop selon la finalité désirée :mrgreen: Tourbé ?

            ça reste dans des tarifs exagéré. Le laphro, j’aime bien, surtout dans ce resto ou il me laisse la bouteille à table, a discrétion et sans surcout. (oui je peux faire mon candeloro)

  6. bulltrap

    Bonjour,

    Avez vous plus d’infos au sujet des OAT émises à 5-6 % ? (10 ans? 20 ans? plus?).

    Parce que si c’est sur 10 ans, recevoir 2 Mds EUR et reverser ensuite 1,6 Mds ( 10*0.060 + 1) c’est correct pour l’emprunteur..

    Mais l’Etat, c’est à dire tous, n’ayant pas pour habitude d’être gagnant sur ce genre de montage, je gage que la maturité mini de ces OAT est de 20 ans, j’ai bon?

    1. albundy17

      Le débat n’est pas là, il s’agit d’un camouflage, une tromperie comptable, un maquillage de bilan.

      D’autre part, le 10 ans france doit tourner en ce moment aux alentours de .35

    2. Kazar

      Lu sur un autre site, c’est sur 10 ans. Ce qui pose un doute sérieux sur cette information : de fait, si les emprunteurs achètent les obligations au double de leur valeur nominale, et même s’ils perçoivent 6 % pendant dix ans, lors du remboursement de l’obligation, ils perdent 50 % en admettant que la valeur soit restée stable. C’est bizarre.

      1. Kazar

        C’est justement sur le site du Point (je n’avais pas ouvert le lien, zut), lisez les commentaires, cette question est posée.

      2. Deres

        ces chiffres sont nouveaux mais ce qui est certain est que la Cour des Comptes avait déjà signalé cette magouille purement comptable en affirmant qu’elle permettait une amélioration de 17 milliards de la dette publique.

          1. Deres

            Le but est triple :
            – ne pas franchir les 100% du PIB symbolique
            – faire en apparence moins de dette que Sarko sur le quinquennat
            – pouvoir parler d’une inversion de la hausse

            Mais tous ces résultats ne seront obtenus que temporairement, le « backdraft » ayant lieu en 2018 …

      3. BDC

        C’est le Point qui parle d’un prix d’achat au double de la valeur nominale, c’est un exemple pour illustrer le mécanisme (1 miyard au passif mais 2 miyards qui rentrent à l’actif). La vraie part de la prime d’émission doit se trouver dans le rapport de la CdC.

        1. Le mécanisme est le suivant :

          Si vous avez 10 Mrds € de dette à 1% arrivant à échéance et que vous devez les refinancer, il vous suffit d’utiliser cette « astuce » afin d’émettre 5 Mrds € d’OAT à 5% tout en faisant rentrer 10 Mrds € dans les caisses (la différence correspondant grosso modo à la prime). Bilan: vous avez bien réduit le stock de dette en nominal d’un montant égal à celui de la prime (5 Mrds €). En revanche, vous avez augmenté vos engagements hors bilan, puisque la valeur des intérêts que vous allez devoir verser tout au long de la vie de l’OAT a considérablement augmenté (5% de 5 Mrds € vs. 1% de 10 Mrds €). C’est une technique de substitution d’un engagement du bilan vers un engagement hors-bilan.

          1. BDC

            OK, merci ! Je n’avais pas compris que c’était du refinancement, je comprends mieux le coup des « souches anciennes » du rapport comme ça ! Mais maintenant ma compréhension du rapport c’est qu’on trouve l’excuse du taux à 5% parce qu’on rembourse le nominal des vieilles oblig échues à 5% (et non 1%). Donc les intérêts s’élèvent dorénavant à 5 Mrds X 5%=250 M€, ils ont été divisés par 2 par rapport à l’ancienne souche (10 Mrds X 5%), mais si l’AFT avait été réglo en émettant une OAT au taux actuel de 0,5% on n’aurait payé que 10X0,5%=50M€, soit un intérêt qui aurait dû être divisé par 10 et qui matérialiserait le passage du taux en cours de 5% à 0,5% , alors que là on ne le divise que par 2 , non ?

            1. BDC

              … On paye + d’intérêts mais de toute façon comme on rembourse 5 au lieu de 10, ça doit revenir au même (avec les bons chiffres). Le but de réduire artificiellement la dette au bilan en la faisant passer en hors bilan est atteint.

          1. BDC

            Ah merci Sam, c’est plus cohérent, arrondissons à 1,5 :
            Je veux rembourser 10 Mrds de nominal de vieilles oblig à 6% : j’émets donc 6,66 de dettes à 6%, qui vont me donner les 10 de cash dont j’ai besoin, j’ai bien réduit ma dette de 10 à 6,66.
            Sur 10 ans ça me coûte en intérêts 10X6,66X6%=4.
            Et si je la joue réglo j’émets 10 à 0,5% ça me coûte 10X10X0,5%=0,5.
            Au final avec le remboursement du nominal version 1 : 6,66+4=10,66 contre 10,5 dans la version 2 mais en plus avec une duration plus longue.

            1. sam player

              Oui BDC d’ailleurs le taux actualisé marqué dans la note de l’AFT est de 0.39% (vs ton 0.5%), j’ai vérifié dans Excel avec l’actualisation des sommes c’est juste.

              (parler de ça avec une fille ça fait bizarre… mais bon, souvent les filles qui sont des têtes sont aussi des thons !)

              1. Lark on the Wing

                « parler de ça avec une fille ça fait bizarre… mais bon, souvent les filles qui sont des têtes sont aussi des thons ! »

                Admirable provocation ! …. qui – hélas – tombe dans le vide, comme disait l’ancien associé de DSK…

                Comment ont-elles pu résister ? l’hameçon était-il vraiment trop visible ? c’était pourtant assez bien appâté… flatterie à la fois subtile et épaisse, puis atteinte à l’image que toute personne du sexe, même la plus disgraciée, chérit au fond d’elle-même…

                Pauvre GO… il n’y a pas que les actrices d’Olivoude à avoir un QI supérieur au tien, quoi qu’il en soit de leur vénusté réelle ou fantasmée……

                  1. albundy17

                    Faut avouer qu’en général quand je doit passer à la caisse dans les magasins, j’ai tendance à choisir les caissières moches, elles sont plus efficaces et rapides :mrgreen:

              2. BDC

                Oui j’ai oublié de corriger le 0,5%. MDR pour le thon, ça me rappelle le film « the big short », avec la blonde qui explique la finance dans son bain moussant.

                  1. Pheldge

                    J’ai loupé le début de cette intéressant débat … « de mon temps », jadis, autrefois, dans mon école d’ingé, sur 100 il y avait une dizaine de filles , et une seule qui pouvait en toute décence alimenter les rêveries de ses camarades de promo ! mais c’était du bon matos, garanti NAP avec la jupette , le corsage et l’indispensable carré Hermès …

                    1. BDC

                      De votre temps, il n’y avait pas autant de propagande d’égalité hommes/femmes donc je suppose que vous avez côtoyé essentiellement des garçons manqués : des filles vraiment faites pour le métier d’ingénieur. Alors que ma promo était à 50/50, je crois que maintenant c’est redevenu plutôt masculin, les pauvres filles actuellement au lycée vont se reprendre une dose de culpabilisation « faut faire comme les hommes ! Pas assez de filles en prépa scientifique c’est un scandale ! ».

                    2. albundy17

                      Ça me rappelle cette unique fille de ma promo DUT que j’avais sauté, j’ai beaucoup regretté vu toute la jalouseté que j’ai subi, et l’arrivée de son mec qui m’a guéri de convoiter la femme d’autrui.

                      En plus c’était un thon

    3. Deres

      Oui, c’est globalement la même chose sur le long terme. Mais le but est juste de camoufler la dette sur le court terme, i;e. pour les élections présidentielles. Autrement dit, dépenser plus sans que cela se voit. Flamby ne se lasse pas de comparer son déficit à celui de Sarkozy. Il est donc impératif pour lui que la dette progresse moins que sur le quinquennat précédent.

    4. Royaumont

      Cette affaire est très symptomatique. En d’autre temps, la presse, le parlement, la justice leur seraient tombés dessus à bras raccourcis. Le gouvernement serait tombé, la président aurait démissionné et les ministres les plus impliqués seraient allés en prison. Et là, seul un journal satirique s’est fendu d’un entrefilet pour solde de tout comptes.
      Les élites se protègent entre elles, elles sont indignes de leur mission. La fracture entre le peuple et ses élites n’a pas besoin de plus d’explication. Le jour où ce régime tombera, je ne verserai pas une larme sur son sort.

  7. Kloupa

    On frémit surtout, quand on voit le comportement de Hollande et de sa clique, à ce que révéleront les comptes du pays après 2017: la faillite est déjà sûrement là, mais les prêteurs ne l’ont pas encore vue.

    1. Aristarkke

      Aucun doute que la faillite soit là puisque l’Etat emprunte en permanence (et pas qu’un peu) pour boucler ses dépenses de fonctionnement courant…
      Il est en pleine « cavalerie »…
      Tant qu’il arrive à maintenir une avance sur ses créanciers, cela tient… pour combien de temps???

    2. Deres

      On critique depuis longtemps les promesses non tenues effectués en vue des élections. Mais Flamby innove … en pire. Il se sert du pouvoir pour au lieu des promesses, mettre ne place des mesures clientélistes ne se déclenchant qu’après les élections. Il passe donc de simple appâts oraux à des appâts très réalistes pour donner l’eau à la bouche à ses clients. La tactiques est bien évidemment que ne pas le réélire est prendre le risque de ne jamais voir l’ragent du beurre.

      1. albundy17

        La tactiques est bien évidemment que ne pas le réélire est prendre le risque de ne jamais voir l’ragent du beurre. »

        Le réélire aussi, mais ça gobe

        1. Deres

          Oui, mais cela sera la faute de la méchante Europe qui nous mettra des sanctions quand on ne respectera pas les 3% de déficit fin 2017.

  8. Deres

    Des magouilles comptables, on en connait déjà plein d’autres appliquées par ce gouvernement :
    – étaler les programmes d’investissement dans le temps au lieu de les supprimer ce qui se verrait (un mois de retard par an permet d’économiser 1/12ème du prix dans le budget annuel)
    – transférer les personnels vers des agences de l’Etat pour prétendre avoir baissé les effectifs
    – baisser les dotations à d’autres agences de l’Etat ayant des monopoles sachant que celles-ci sont capables de dynamiser leurs propres recettes qui ne seront pas comptabilisés en tant qu’impôts
    – passer des dépenses de fonctionnement en dépense d’investissement (par exemple, en subventionnant une agence à qui ont a transféré du personnel, ou en transformant en subvention externes les aides non légales versées à son personnel propre)
    – augmenter les effectifs de la fonction publiques via les contrats aidés qui sont comptabilisés dans les budget de la lutte contre le chômage et pas dans les dépenses de fonctionnement.

    Et je suppose qu’il y a encore des bonnes dizaines de méthodes pour camoufler la triste réalité sous le tapis !

      1. Val

        +1 @sam : privé commodément détenu par un proche qui facture au prix fort au public ; pratique institutionnalisée chez d autres et qualifiée de « tunneling »

  9. Deres

    La mode lors des changements de camp des élections précédentes était de faire une expertise indépendante des comptes avant de reprendre la baraque. Je pense que la droite, si elle récupère le pouvoir va faire la même chose. Et au passage, ils vont pouvoir lancer un procès en sorcellerie contre Flamby.

    Je pense d’ailleurs que si Flamby arrive à s’accrocher au pouvoir en 2017, il sera probablement attaquer comme Roussef au Brésil sur ses trafics des comptes publics. La droite française est idiote, mais cet événement n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. cela voudriat dire que la France serait complètement paralysé après 2017 …

  10. yoananda

    Voila qui n’étonnera donc personne que Hollande soit le champion (peut-être mondial ?) du camouflage comptable :
    http://www.lepoint.fr/politique/le-tour-de-passe-passe-de-hollande-pour-maquiller-la-dette-15-06-2016-2046939_20.php

    20 milliard de plus à rajouter aux faux frais de la campagne présidentielle.
    Avec les autres 30 milliards (de mémoire) des diverses distribution d’argent pas cher, ça devrait en faire la campagne électorale plus chère de tous les temps.

    1. kekoresin

      C’est le juste prix à payer pour faire barrage aux nazis frontistes, aux terroristes pas gentils, aux kapitalistes esploitateurs d’ouvriers, apprendre aux migrants à nager, combattre la Fiiiinance, sauver la culture et l’art tricolore, éduquer comme il faut les futurs électeurs, assurer l’égalité pour tous… et garder la flamme en haut du phare pour inonder les ténèbres de la lumière du pays des droits de l’homme. Tout ça, seul le socialisme pourra vous le fournir…un jour…si vous votez PS…

      1. yoananda

        parfaitement résumé. Le pire, c’est que c’est sûrement ainsi que Hollande se voit, lui qui été élu homme d’état mondial de l’année !!!

        C’est fou d’en arriver la.

        1. Deres

          Obama a bien eu le prix Nobel de la paix car il est noir et car il a promis de fermer Guantanamo … Résultat, les conflits raciaux explosent aux USA et Guantanamo a encore de beaux jours devant elle.

        1. albundy17

          Pas très révérencieux pour les sans dents.

          Et pour la flamme, venant d’un marin d’eau pas douce, elle n’existe plus depuis un bon moment (il faut visiter par ailleurs le phare de cordouan, z’ont enfin fini la restauration)

  11. serge

    J’imagine que, au mieux, la Cour des Comptes va pointer ces petites dérives dans un rapport annuel dont la presse parle pendant une journée. Le rapport sera enterré et la vie continuera.

  12. kekoresin

    Dans un pays ou les élites s’acharnent à élever l’éducation au niveau du dernier de la classe, il n’est pas étonnant que la manipulation glisse de plus en plus facilement jusqu’aux cortex. « Le monde est compliqué, laissez ça aux grandes personnes et allez voir le match en buvant un bière avec modération. »

    Qu’est-ce que vous voulez expliquer à une majorité d’abrutis qui ne sais même pas comment faire un pourcentage simple ou une règle de trois? Bon, les syndicats ont compris le truc pour fédérer les masses laborieuses, des messages simples à la portée d’un supporter moyen à 2g de liqueur patriotique – « pas contents, on vous spolie, y’a du pognon quelque part mais pas pour vous, la finance c’est méchant… » Pour les raisonnements plus finauds, ces choses là sont rudes, pour les comprendre il faut avoir fait des études…et si possible dans les bonnes écoles, avec les fils et filles de préfets ou de ministres. Effectivement, dans ces alcôves privilégiées on vous apprendra à piper les dés, à mentir, à trahir et à mépriser ceux du dessous, les moutontribuables qui vous assurent le lait, la laine, le fromage et la viande en fin de parcours. N’oubliez pas de faire régulièrement des exemples en sacrifiant quelques exploiteurs de pôôôvres salariés, ça apaise le troupeau.

    Effectivement, aucune marche arrière possible dans ce pays. Tout le monde courre de plus en plus vite dans la pente, attendant la chute inévitable et maudissant cette foutue gravité qui refuse de se plier aux injonctions socialistes!

  13. JiJiBé

    « Un récent rapport sur le concours d’entrée, présenté le président des jurys Jean-Paul Faugère, pointait un niveau général plutôt médiocre : au dernier concours, la moyenne des notes s’élevait à 9,46 en droit public, 9,06 en économie, 8,64 en finances publiques.

    Pas brillant ! Et que dire des appréciations : « La majorité des devoirs présentent souvent des lacunes importantes de forme et de fond » (économie), « les copies manquent pour la plupart de rigueur » (droit public), « le niveau général de connaissance et d’analyse est très insuffisant » (questions européennes), observent les examinateurs.

    Tout aussi inquiétant, des voix s’élèvent aujourd’hui pour mettre en cause le niveau même de la formation.
    Dans son ouvrage « La ferme des énarques », Adeline Baldacchino, magistrat à la Cour des comptes, dénonce une formation dépassée, déconnectée des réalités de l’économie et de la société. N’en jetez plus… »

    (Capital 17.06.2016)

    Noooon…tout ceci est très surprenant.

  14. Deres

    Grande question : la candidature indépendante surprise de MAM est-elle un SCUD anti-droite de Hollande pour être certain d’arriver deuxième au premier tour en 2017 ? Avec deux candidats à droite et un candidat centriste (Bayrou si Sarko et Macron si Juppé), cela relance sa candidature. MAM qui est particulièrement pourrie (affaire de sa fondation pour le sport très familiale et des investissements familiaux en Tunisie) serait capable d’avoir vendu cette candidature contre les 30 deniers d’or !

  15. estienne

    Derrière les bidouillages de l’Enarchie, la réalité :

    Le siège de Technip quitte Paris pour Londres.
    Le siège d’Alcatel part en Finlande.
    Le siège de Lafarge-Holcim part en Suisse.
    Le siège d’Alstom part aux USA.

    > Heureusement, il nous reste le siège de la CGT qui reste à Montreuil .

    1. gérard

      mouais!Il n’y a pas que l’état qui trafique ses comptes!Les grandes ou petites entreprises cotées s’en donnent a coeur joie.On en voit la démonstration aux US au moins autant qu’en France.Le phénomène est très général.Les règles de comptabilité classiques ne signifient plus grand chose,elles sont détournées(paradis fiscaux).Il sera intéressant d’observer le résultat d’Engie dont les obligations sont rachetées par la BCE:je parie pour une hausse du dividende cette année malgré les pertes.Quant a l’état français on sait depuis longtemps qu’il cache les pertes des grandes entreprises publiques ou semi publiques dans des structures de defeasence(Sncf,EDF etc..),donc le chiffre de la dette publique est très sous-évalué.Et en plus l’état roule la dette!

      1. yjtr

        Traficoter (légalement) ses propres comptes pour son propre argent (pour éviter le racket) ça se comprend, traficoter avec l’argent des autres non.

      2. sam player

        Le marché n’a pas attendu les alertes sur Areva ou EDF pour faire plonger le cours de leurs actions de 60% à 85%.
        C’est d’ailleurs le meilleur indicateur de santé d’une entreprise.
        Si la SNCF était cotée elle vaudrait que dalle.

        « On en voit la démonstration aux US » : on c’est qui ? Moi je ne vois rien.

          1. sam player

            Val c’est juste un montage frauduleux avec la complicité de l’auditeur des comptes.
            Et justement, l’action avait commencé à chuter 1 an avant le scandale
            Googler
            enron stock chart
            c’est le 1er lien (article ou image)

        1. gérard

          Allez,on se réveille,on s’instruit: cherche « Theranos » par exemple,c’est aux US.Et non le meilleur indicateur de santé d’une boite n’est pas sa valeur en bourse:un exemple les banques style BNP

          1. sam player

            Citez dans le même commentaire Theranos (unlisted) et BNP faut le faire ! quand vous googlez faudrait au moins vérifier que la société en question a des actions sur le marché !

            Pour BNP faut arrêter de temps en temps de lire Chevallier.

            Bon, j’attends impatiemment de savoir quel est le meilleur indicateur !
            L’opinion de Géraard ?

            1. sam player

              Y a un truc assez drôle sur les réseaux communautaires au sujet du cours des actions :

              Que ça monte ou que ça baisse, c’est les gros qui sont à la manoeuvre. Si ça monte c’est pour attirer le chaland et lui revendre de la m…., si ça baisse c’est pour baiser le chaland pour acheter plus bas.
              La meilleure de ces dernières années, c’était quand même Cox, on s’est bien marré… Des docteurs en biologie dans chaque trader… Y p’tête eu des vocations !

              Jamais, mais jamais ils ne se posent la question de savoir si le cours reflète la situation du moment. Mais quand vous regardez 5 ou 10 ans en arrière vous vous rendez compte que c’était le cas.

    2. Roi Heenok

      Combien d’entreprises du CAC 40 ont encore un siege en France?
      -4 en l’espace de deux mois ca fait tres mal.
      Combien seront encore dans le pays dans un an? J’imagine qu’EDF et autres merveilles de l’etat stratege ne partiront jamais, ce qui rend la proportion encore pire lorsque l’on considere les entreprises non detenues par l’etat.

    1. Royaumont

      31 millions, c’est 75% du budget.
      On est plutôt à 400 000 voire 500 000 (si seulement 80 élèves) par tête de nœud.
      Vivre dans le luxe grâce à l’argent des autres, ça s’apprend dès le plus jeune âge.

  16. Helios

    je me souviens d’une interview d’Edith Cresson, quand elle était commissaire européen (malheureusement je ne trouve pas de traces de cette interview). Elle et ses collègues avaient trouvé une (fausse) épreuve amusante pour sélectionner des hauts fonctionnaires européens : il fallait indiquer la méthode à utiliser pour réaliser quelque chose de vraiment sale, qui impliquait de tromper des gens et de les écraser ensuite. La plupart des candidats ont refusé cette épreuve, en particulier tous les Anglais. Les Français, tous issus de l’ENA, ont brillamment réussi.

    1. Royaumont

      Hum… La France n’a pas l’exclusivité des politiciens retors. En la matière, les britanniques n’ont rien à nous envier.

  17. JiJiBé

    @ Le Gnôme 20 juin 2016, 15 h 31 min
    La droite, combien de divisions ? ‘La gauche itou)

    – Combien de divisions ?? Au moins quinze de chaque côté et blindées.

    – Ah ! Mais quel genre de blindage ?

    – L’esquive, la dérobade, la frivolité, l’amnésie, l’ambiguïté, la duperie florentine et autres comportements peu avouables.

    – ?!.. Un blindage qui les protègerait de qui, de quoi ?

    – De rien ou très peu parce que plus que jamais nos sociétés devenues dépressives pour s’être données des leaders politiques, sociaux et artistiques pitoyables débouchent sur le mépris, l’irrespect et la violence. Regardez autour de vous et ouvrez un peu les yeux.

    – Si j’essaie de comprendre, sur terre battue on dirait quinze A ou quinze à rien ?

    – Mais non, sur cette terre battue et rebattue par tous ces minables nous aurons un nième match entre équipes de bons à rien avec un résultat plus que nul.

    – (Pensif) Trop compliqué pour moi et décidément je préfère le foot…Allez les verres !

  18. jeans82

    En fait sur le site de l’ENA on peut voir que le budget 2014 etait deja de 41 millions pour environ 3 promotions d’élèves de 110 étudiants chacune. Ce qui fait quand même un coup de 120 000 € par tête(dont 15% d’étrangers).
    sur le détail du bilan 2014, on note que 8.2 M€ sont versés en salaire aux élèves et 6.4 aux stagiaires et 2.7 M€ seulement au personnel enseignants.
    Et le top du top, 12,9 M€ en salaire au personnel administratif. c’est a se demander si l’ENA ne sert pas a caser ses amis.. (188 salariés officiellement en 2014)

  19. andré

    Preuve que le Canard sort toujours de l’info. C’est une bonne nouvelle. Cette info est primordiale au regard de la différence officielle de spread entre les OAT Allemandes, et Françaises. Les dés sont clairement pipés. L’Ena serait donc devenue l’école du pipage officiel.

  20. Deres

    Ce qui est quand même très fort, c’est que la BCE fait des pieds et des mains avec la grosse artillerie afin de gagner du temps avec des taux d’intérêt bas pour que les dettes des états restent soutenables et puissent être diminuées. Et que constate t-on en France ? Le gouvernement repousse de deux ans tous les deux ans ses promesses de rétablissement des comptes (déjà deux fois, bientôt 3 en 2017 …). Et maintenant il fait même un enfant dans le dos à la BCE en émettant à des taux élevés afin de truquer ses comptes ! Il ne reste plus qu’à trouver un moyen pour que l’AFT reverse de l’argent à l’Etat pour truquer aussi le déficit public …

  21. albundy17

    Une étude de rosbifs nous apprend ce matin que le Qi français à baissé de 4 points en dix ans. La cause: la pollution.

  22. Robert Moreau

    ENA : École Nationale de l’Arnaque !
    Nos politicards sont bien à la bonne école.
    Quant à notre QI, on devrait moins écouter ces rigolos de politicards pathétiques autant qu’incompétents voire dangereux pour le pays et la cohésion nationale en resserrant les liens entre gens du peuple, liens qui ont été sérieusement détruits pas la télé et l’utilisation abusive d’internet et du smartphone. Ces nouvelles technologies sont autant des armes de manipulation massive. Lisons, refaisons des soirées conviviales entre bons voisins

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.