Bac 2016 : à quand un handi-bac ?

Marronnier obligé de la fin d’année scolaire, le baccalauréat occupe une partie des radios, des télés, des journaux et des sites web plus ou moins inspirés. Depuis quelques années cependant, on remarque une nette tendance à mettre en avant les déboires des candidats, surtout lorsque ceux-ci, finauds, utilisent les réseaux sociaux pour faire connaître leurs griefs.

Là où, il y a encore dix ans, à la faveur d’un reportage aussi télévisuel que journalistique, on s’occupait un peu des pleurs des candidats malheureux devant les panneaux de résultats, la nouvelle bonne idée du moment consiste à revenir en détail sur les épreuves elles-mêmes et sur les difficultés que ces candidats ont rencontrées. Et là, pas question de louper l’occasion de donner la parole aux bousculés du système, qui se seront d’ailleurs bruyamment fait entendre au moyen de pétitions tonitruantes.

Cette année n’échappe pas à la tradition qui s’installe : comme l’année passée où la « question M » avait déclenché un prurit pétitionnaire virulent, il s’agit cette fois d’une violente poussée d’urticaire signatural au sujet d’une vilaine méchante question. Et tout comme l’année dernière où la pétition concernait l’anglais, cette année encore, l’anglais est à l’honneur.

La question qui pique porte sur un un extrait du roman d’Alice Hoffman, The Museum of Extraordinary Things qui décrit l’urbanisation du quartier de Manhattan au début du XXe siècle, en évoquant aussi l’Hudson et Harlem, ainsi que les nombreux gratte-ciels de la ville.

Pour les candidats, il s’agissait dans un premier temps d’indiquer dans quelle ville se déroule l’histoire. Pour nos chatons conquérants de la langue de Shakespeare (note aux plus jeunes lecteurs : c’est un auteur anglais, pas un personnage de jeu vidéo ni un acteur porno), c’en est bien trop : l’épreuve verse inutilement dans la culture générale et la nécessité de connaître l’architecture new-yorkaise. Or, pour des petits jeunes qui n’ont qu’un accès fort limité à la culture moderne (nous sommes en France, je vous le rappelle), il leur est difficile d’imaginer que Manhattan puisse être un quartier de New-York ou qu’on y trouve Harlem, l’Hudson ou des immeubles en alignements rectilignes.

À l’évidence, la question A n’a pas lieu d’être !

gifa - ron swanson 1

Petit-à-petit, un rituel s’est donc mis en place.

Étape 1 : la déconfiture.

L’épreuve passée, plusieurs élèves (généralement, pas les lumières) se rassemblent et constatent tous qu’ils ont bêtement séché sur l’une ou l’autre question, l’un ou l’autre aspect.

Étape 2 : « ce n’est pas normal ! »

Très vite, l’évidence fait jour : parce qu’ils n’ont pas compris, parce qu’ils n’avaient pas cette indispensable connaissance que le sujet présupposait naïvement, leur moyenne est compromise, leur avenir est en danger. Le précieux sésame universitaire ne leur sera probablement pas accordé, alors que tout dans leurs têtes indiquait que le bac n’était qu’un rite de passage et qu’il n’était plus guère conditionné qu’à la présence de poils pubiens sur les corps frétillants de nos adulescents. L’échec étant impossible, le bac étant dû, la question insoluble de l’exercice apparaît alors pour une erreur de la froide administration, qui n’est d’ailleurs pas en reste pour en produire régulièrement.

Et si ce n’est pas une erreur, c’est, tout simplement, une provocation. Oui, une véritable provocation !

gifa - ron swanson 2

Étape 3 : la pétition.

La douleur est forte, insoutenable même. Et comme le 50/50 ou le coup de fil à un proche ne sont pas possibles, la seule réponse envisageable est, bien évidemment, l’appel au public. Quoi de mieux qu’une pétition ? Moyennant l’utilisation habile de sites plus ou moins putassiers destinés justement à faire entendre les moindres cris, conjointement à la pratique des réseaux sociaux (massive pour nos adulescents en pleine révolte existentielle), l’appel prend immédiatement des proportions importantes : entre ceux qui n’ont effectivement pas compris l’épreuve et la question infamante, et ceux qui, ayant de toute façon échoué, s’en trouveraient fort aidés de la voir annulée, rapidement, c’est la bousculade au portillon des signatures.

Etape 4 : la médiatisation.

Il suffit ensuite de laisser mijoter quelques heures. Les candidats au rattrapage par vox populi sont nombreux et sans nul doute, la pétition gagne en importance. Les médias traditionnels, exsangues de lecteurs et de principes, se jettent sur cette médiocre nouvelle comme la misère sur le pauvre monde et lui donnent alors le retentissement maintenant habituel de ce genre d’opérations de sauvetage.

C’est génial : tout ceci est rôdé comme un spectacle comique. On attend le bac 2017 pour découvrir quelle question de quelle épreuve déclenchera une nouvelle salve de protestations ridicules, mais on peut compter sur nos amis journalistes pour la relayer.

sad cat - bac trop dur

En revanche, on devra sans doute attendre un peu pour que les blancs-becs qui lancent ces initiatives consternantes se prennent la sévère branlée qu’ils méritent amplement.

Malgré la timide présence de quelques tweets, ici et là, pour railler l’indigente pétition, il ne semble pas encore venu le temps pour les médias de rentrer vertement dans le lard de ces petits choux bousculés, et c’est donc avec un sentiment d’agacement de plus en plus fort qu’on est, cette année encore, obligé de se cogner leurs chouinements grotesques.

Parce que le plus beau, c’est que, tous les ans maintenant, on finit par donner raison d’une façon ou d’une autre à ces pleureuses de cinéma, soit officiellement (et on baisse alors le barème de l’exercice incriminé, voire on n’en tient plus compte du tout), soit officieusement (et on ré-étalonne discrètement les notes sans le dire en poussant à la plus grande largesse des correcteurs, voire à leur laxisme le plus douillet). La pétition, même idiote, paye, surtout si elle finit par être médiatisée.

Pourtant, il faudra bien faire comprendre à nos adulescents fragiles, par voie de presse peut-être, que non, les questions du bac (que ce soit en anglais ou dans les autres matières, du reste) ne sont pas trop complexes. Elles sont en réalité bien trop simples : le niveau moyen du bac n’a pas arrêté de chuter pendant qu’augmentait sans cesse la quantité de semi-lettrés qui parvenaient à le décrocher.

Pourtant, il faudra bien leur faire comprendre que l’échec est aussi un apprentissage, qu’il est même indispensable pour savoir ce qu’il faut corriger, et qu’il permet justement d’étalonner ses connaissances. Le renoncement, que dis-je, l’aversion à l’échec est devenu si fort dans la société française qu’elle s’est durablement calcifiée sur l’absence de toute prise de risque, de toute tentative d’amélioration et s’est donc contenté d’une médiocrité maintenant si institutionnelle qu’elle est ancrée dans les esprits des plus jeunes.

Et alors que cette médiocrité devrait normalement se faire terrer de honte ceux qui en sont victimes, ces imbéciles frétillants l’affichent presque fièrement en affirmant haut et fort avoir échoué parce que leurs connaissances sont dramatiquement lacunaires, et qu’ils s’en foutent mais veulent leur bac, merdalors. Pire que tout : les voilà maintenant, armés de leur orthographe digne d’un CM2 dissipé, réclamer qu’on leur organise des épreuves taillées sur mesure, pas trop violentes en termes de longueur, de contenu et de connaissances présupposées pour tenir compte de leur formation indigente.

À ce rythme, à côté d’un bac déjà dévalorisé, on va devoir organiser un handi-bac pour ces semi-habiles, afin que tous, de façon indiscriminée, puissent repartir avec le bout de papier officiel signifiant que eux aussi ont gagné quelque chose à l’école des Fans de la République. Et quand tout le monde sera enfin dans l’élite, l’égalité sera atteinte, grand porridge froid où s’ébroueront joyeusement ces larves.

Charmante perspective.

chaton youpi encore une mission réussie

Commentaires238

        1. Royaumont

          Mdr, mais je ne sais pas combien comprenne la référence aux melons…
          Si je n’avais pas eu un collègue pied-noir, ça ne renverrait à rien.

      1. bibi

        En fait il y a 3 mots anglais :
        titre : équivalent de titer terme de chimie
        est : vielle forme de east
        priceless : qui est la réponse attendue

  1. acarel

    Et pour finir, dans quelques années, l’un de ces jeunes finira au gouvernement, poussé, tiré, aidé, sponsorisé, manipulé, .. mais qu’importe.

      1. Calvin

        Il faut bien que les futurs impétrants s’amusent un peu sur les bancs de l’université, au profit de l’UNEF, disons durant une bonne dizaine d’années, histoire de faire croire qu’ils sont sur-diplômés.

        1. Royaumont

          C’est leur devise : avec les soces, hissons-nous jusqu’au sommet. Et les andouilles, pas question qu’on les vire.

        1. Pheldge

          merci , Theo31, de me faire sentir, fin et subtil, merci 😀

          Nota: à l’adresse de mes fans: lundi qui vient , j’atteins « l’âge de raison » , donc, normalement, adieu subtilité et finesse, et bonjour le rire gros et gras 😉

          1. Aristarkke

            Dans ce cas, ton âge réel est bien supérieur à ton âge d’ état civil sachant tout ce qu’ on a déjà dû lire en œuvres de ta plume. Ho!

          1. Calvin

            C’est ce que l’on appelle :
            « Une chance au tirage et une chance au grattage » ??

            A rapprocher du slogan officiel du Bac selon NVB :
            « Le Bac : 100% des candidats ont été reçus. A qui le tour ? »

  2. Le Gnôme

    Et dire que 20 % des candidats vont échouer. Et sur les 80% qui vont l’avoir, combien vont se vautrer en première année de fac.

    J’ai la solution, il faut faire une pétition pour que 80% des première année passent en deuxième. C’est ça, l’égalité.

    1. Peste et coryza

      Ah non, surtout pas !

      La première année de fac est justement là pour servir de barrage d’écrémage. La plupart d’entre eux sont incapables de faire le boulot d’un aide de laboratoire, c’est dire…

      1. Deres

        Oui, par manque de courage et pour des raisons purement idéologique, ils ne veulent aucune sélection en première année. Pire, ils ne veulent aucun quotas. Le résultat est qu’on laisse les gens perdre des années de leur vie dans des premières années d’universités où ils n’ont aucune chance. Cela joue aussi de façon non négligeable dans le faible taux d’activité des français de moins de 25 ans.

        1. Davidice

          Et après on a des employés qui vous disent: »mais moi monsieur, j’ai un bac +3, je vaux au moins 2000€ par mois! »
          Ce à quoi je réponds : »et moi j’ai le carnet de chèque, et tu vaux ce que je veux bien te donner »

          1. Peste et coryza

            @Davidice.
            Laisses moi deviner : un petit jeune qui débute, et qui s’est laissé pourrir le cerveau par ses profs gauchistes agrégés ?

            1. Pheldge

              je confesse publiquement ici : en 1981 lors d’un stage de « détaupinisation » j’avais demandé au directeur de Usinor Dunkerque « combien de temps il fallait pour gagner 30 KF/mois # 4000 € !  » je n’avais pas eu de réponse …
              Bon j’étais jeune 😉

              1. Pat

                30 kF en1981, ce n’est pas loin de 25 k€ de maintenant, en terme de pouvoir d’achat. Il ne faut pas se fier aux chiffres de l’inflation donnés par l’INSEE. Ils sont en général 2/3 de l’inflation réelle.
                Dans mes souvenirs, le Franc de 1978 valait à peu près l’Euro de maintenant.
                Et… Oui, je ne suis plus tout jeune.

          2. theo31

            2000 euros bruts ou nets ? Parce que bruts, il les gagne déjà, mais comme ce sont des crétins qui croient au msqlmne, il faudra aussi lui expliquer les jeux d’écriture de la fiche de paie.

    2. Calvin

      Ne vous faites pas leurrer par les 80% « au bac ».
      L’objectif des socialistes, ce sont 80% d’une classe d’âge qui doivent avoir le bac, à n’importe quel prix.
      Pourquoi 80 et pas 90 ou 100%, mystère.
      Comment ? Par l’abaissement progressif du niveau général, et, ce, à chaque cycle.
      Et on n’y est pas encore arrivé que notre Gland Chef veut 60% des français à l’université.
      Ben avenir pour l’UNEF.

    3. bibi

      Non seulement 2% des candidats vont échouer, le taux de réussite au bac est d’environ 98%!

      Ce qu’il faut regarder ce n’est pas le taux de réussite à l’année mais le taux de réussite des individus ayant présenté le bac et l’ayant obtenu.

      Pour ceux qui le présentent 2 fois si le taux de réussite de 80% est équiprobable on arrive : 100*0.8+20*0.8 = 96%.

      En fait la quasi totalité des élèves ayant atteint la terminale auront le bac.

      1. albundy17

        J’ai un gamin qui n’avait étudié que les proba et les stats l’année dernière, comptant sur ces taux pour avoir le bac en ne branlant rien (enfin façon de parler).

        J’espere que vos calculs sont juste et qu’il va enfin se tirer cette année

        1. bibi

          Le calcul est juste là pour montrer que le chiffre de 98% des élèves ayant présenté le bac et l’ayant obtenu (dont je ne retrouve pas la source) est cohérent.
          Il n’y a aucune données des résultats du bac sur le site de l’EN séparant primant et doublant.

  3. Calgon

    Pour l’orthographe de CM2, personnellement, je pleure des larmes de sang à la lecture des petits mots (farcis jusqu’à la nausée de « vivre-ensemble », « d’inégalité des chances » et de « citoyen républicain éco-responsable ») qui égayent les carnets de correspondance de mes filles (petite section et CP) au point que maintenant, je les photographie et les partage dans une vaine tentative de dissiper mon incrédulité …

    Dernières perles : « contenu » au lieu de « compte-tenu », « accès » au lieu de « axé » … à ce stade (utiliser un mot pour un autre), je ne sais même plus qualifier l’erreur commise (pas orthographe, pas grammaire … « shit in the brain » me paraît être un bon candidat ?)

        1. albundy17

          Pour la semaine du gout, notamment.

          Ils utilisent tous la méthode globale, sauf quelques exceptions, je me suis largement fait recadrer car je déstabilisais mes gamins

          1. Gastoon

            idem pour les miens. Méthode globale masquée.
            Depuis je ne retiens plus mon gamin quand il snobe sa maitresse de CE2. Laquelle n’a rien d’autre à lui faire faire que de le laisser lire des bouquins quand il a fini en avance ses exercices en classe.
            C….sse. Ce n’est pas une instit’ cela c’est une bbsitter.

        2. Calvin

          Maquillée sous le terme « méthode semi-globale ».
          Finalement, de plus en plus adaptée aux « semi-habiles » décrits par h16 dans ce billet.

  4. BDC

    Je me souviens encore des textes étudiés en anglais au lycée, il y a moins de 20 ans, sur l’accueil des immigrants aux USA début XXème siècle (le sujet bisou de l’époque). Nous aurions pu être interrogés sur Ellis Island au lieu de Manhattan, trouver la question normale et être capables d’y répondre. La baisse de niveau est dramatique.

    1. albundy17

      non seulement la baisse est dramatique, mais plus encore inquiétant comme le soulignais le chef, la honte est désormais remplacée par des revendications.

      Je n’ose penser aux sentiments que doivent éprouver ceux, car il y en a, ayant répondu correctement à ces épreuves. Ce doit être décourageant

      1. Higgins

        Non, un excellent film de Woody Allen, l’homme qui a dit: « le loup et l’agneau dormiront dans le même couche mais l’agneau aura le sommeil difficile! ». (pas très bisounours au demeurant)

  5. Stéphane B

    Bonjour
    A priori, le deuxième texte indiquait que Manhattan est NY. Mais bon, faut pas trop en demander. Lire un texte, que dis je essayer de décoder un texte, est déjà suffisant.
    Pour avoir une idée de l’épreuve de math en Term S, allez lire ce qu’en pensent des prof. C’est amusant ou horripilant au choix. Pour certains, et je partage leur avis, l’épreuve est dévalorisé surtout quand on lit les épreuves de bac ou assimilé au Turquie, Maroc ou Sénégal. Je ne sais même pas si nos meilleurs bacheliers arriveraient à avoir la moyenne.
    http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?6,1287883,page=1

    M’enfin, je ne sais pas ou nous allons mais nous y allons gaiement et sans sourciller.

  6. Royaumont

    Pareil pour l’épreuve de français, les réseaux sociaux bruissaient de protestation, l’auteur étant jugé trop difficile.
    Ces complaintes sont-elles dues à l’hermétisme d’un Laforgues ? Sont-ils montées sur leur grands chevaux à cause de Tristan Tzara ? Sont-ils à l’ouest à cause d’un texte surréaliste ?
    Non, juste un extrait d’Anatole France. Par les temps qui courent, un nom pareil devient lourd à porter…

      1. Pere Collateur

        Y en a même qui ont confondu Anatole avec Atole les opticiens… Véridique. Je ne sais pas si il faut en rire ou en pleurer.

        1. Jiff

          Ben, quand tu vois lezautreszopticiens (afflelou) qui te font UNE lunette pour €1 de plus, tu te dis qu’ils ont quelques problèmes avec le français 😉

          Je les ai un peu titillé sur le sujet par e-mail, mais ils n’ont pas apprécié…

          Quant’à ceux qui font ce que tu dis, c’est plutôt à pleurer.

    1. Can-Eye

      En 1962, le FLN a « arabisé » les noms de rues d’Alger.
      La rue Anatole France a été rebaptisée « Anatole Algérie »…
      Pour la rue du bac, je ne sais pas…

    1. Gerldam

      Le but est, effectivement, de fabriquer des crétins (cf. l’ouvrage du même titre). Ainsi un crétin ne réfélchit pas et votera pour le plus simple; cad socialiste. En fait, le pouvoir, depuis 40 ans, applique à l’envers les idées de Platon sur la démocratie. Platon constatait qu’il y a une large majorité de citoyens incapables de comprendre les enjeux de la cité (nation aujourd’hui) et en concluait que la soeur jumelle de la démocratie s’appelle la démagogie.
      Pour être plus certain de garder le pouvoir, lels socialistes de gauche comme de « droite » fabriquent le plus de crétins possible, des fois qu’une minorité d’intelligents ouvriraient les yeux du plus grand nombre. Si ces derniers ne comprennent rien à rien aucun risque.

    1. Pat

      Titre dangereux. Il risque d’être pris au premier degré par nos socialos, et devenir un « projet d’avenir pour nos jeunes-z-en-grandes-difficultés ».

  7. Nathalie

    Le plus désolant c’est qu’ils ont l’énergie de se plaindre, de monter cette pétition d’opérette, mais pas celle d’apprendre et de réviser… De futurs syndicalistes en somme.

  8. sam player

    L’an dernier « to cope with » c’était une histoire de vocabulaire mais Manhattan, cette année c’est même pas de la culture générale car, outre que c’était écrit en légende d’une photo, ça se retrouve partout : films, jeux videos, Magazines, People, même la série télé Les Experts – Manhattan

  9. Val

    H c’est déjà fait le handi bac . La nouvelle martingale est de faire déclarer son gamin affecté d’une dys*.* ( dys à multiplication microbienne en milieu favorable ) le morveux a droit à du temps des faveurs et des considérations ( agrémentées de soce pleureuse , baveuse et qui colle aux dents) . Pour les plus rusés / retors on a la déclaration de handicapé et la bingo on peut rentrer + facilement dans des filières ad hoc ds certaines écoles prisées et ce sans l’effort demandé à d’autres . J’ai le cas chez une tres proche , elle a géré son fils comme ça . Ça a tres bien marché , bien sûr son gamin va se balader toute sa vie avec une carte handicapé mais nous sommes en socialie : le gamin sera embauché sans pb car le patron y verra son intérêt : un faux handi qui permet d’avoir des subventions : chouette !)
    Voila la société actuelle : la prime au handicap et la double peine à l’effort et au surpassement.
    C’est de plus en plus difficile d’éduquer des gamins dans ce contexte pervers, l’effort et le travail ne sont plus payants, ils le sont mais tellement sur le long terme qu’il faut tenir bon et ferme pour garder ses mômes dans le travail…. beaucoup de gamins deviennent eux mêmes pervers et manipulateurs , adapation raisonnée au milieu j’imagine , en tous les cas c’est une observation.

    1. Nathalie

      Les parents sont l’exemple. La cohérence entre le discours et les actions est ce qui construit le gosse. Un parent qui triche et le gosse trichera…. C’est à nous de donner le la et de suivre, même si c’est épuisant.

      1. albundy17

        Nath, comme je le disais récemment, ce n’est pas avec peut être 2 heures par jour que les parents peuvent déconstruire les 22 autres heures de formatage à la nullité.

        1. Nathalie

          Certes certes… Mais bon faut y croire et essayer quand même. Les repas en famille sont un bon moment pour discuter sans télé et sans iphone.

    2. Gastoon

      C’est aussi ce à quoi j’ai pensé en lisant le titre, rien que le titre : ‘Mais le handi-bac ça exite déjà !’. Un amie prof d’anglais m’indiquait qu’un tiers de ses élèves était dysmachinchose. Autant ça peut arriver, autant UN TIERS ??? Et avec dys-machinchose c’est soit un assistant, soit du temps en plus pour l’épreuve.
      Tout bénef’
      Et le dire c’est passer pour un handiphobe à chemise brune.

    3. nemrod

      Faut pas généraliser non plus.

      Des magouilles du genre existent mais des vrais dyslexiques aussi.
      Mon fils en fait partie et je vous prie de croire que je ne souhaite pas son cursus.
      Intelligence au dessus de la normale et considéré comme un semi débile y compris par ses profs que toute différence emmerde profondément ( sous leurs mines de soces bon teitn)…y compris dans le privé.
      Je vous parle là d’un vrai dys pas d’un glandouilleur qui fait des fautes par fainéantise; qui confond « il » et « le » qui vous parle de son « versaireanni » toutes chose incompréhensibles pour que ne l’a pas vécu.

      Bon, le môme a eu son bac ES avec 12.80 est en deuxième année de BTS, a acquis un caractère d’airain…
      Le Soce qui va l’emmerder n’est pas encore sorti de L’unef

      1. GrosBen

        Mon ptit frère est dyslexique et ça m’énerve de voir autant de dyslexiques plus ou moins auto-proclamés, qui ont trouvé là une bonne excuse pour pas s’emmerder avec les règles du Français.
        La dyslexie c’est des problèmes bien au-delà de la langue, si vous demandez à mon frère de réciter les mois de l’année ça va lui demander un effort intense et il sortira tout dans le désordre.
        A côté de ça il a les meilleures notes de sa classe en maths/physique et je trouve plutôt normal qu’il ait droit à un peu plus de temps dans les matières non-littéraires afin de mettre au propre son torchon, enfin sa copie je veux dire.
        Par contre il a eu le droit à une épreuve de français aménagée qui consistait à remplir un texte à trous en choisissant le bon mot parmi quatre… avec des aménagements comme ça on finira par donner des diplômes d’ingé à des trisomiques.

        1. nemrod

          Je plussoie.
          Bah, c’est pas difficile de reconnaître un vrai dyslexique.
          Si le gamin se tape 2 séances d’orthophonie le mercredi et le samedi pendant 10 ans pendant que les autres sont au cinoche, on est sur qu’il simule pas, tellement c’est chiant.
          Ensuite, c’est l’administration qui agglomère la dyslexie aux handicapés avec ses gros doigts boudinés.

    4. cherea

      j’avais un ami en class prépa, qui avait eu un souci à l’oeil mais vraiment rien de méchant et il l’a joué plutôt fine, il a présenté un certif médical ou je ne sais quoi et il a eu une dérogation pour avoir le 1/3 ou le 1/4 du temps de l’épreuve en plus pour parfaire sa copie, chapeau l’artiste…il a profité d’une faille, il l’a jouée à fond, c’est comme cela que ça marche partout et tout le temps en France, faut connaître le système, ses recoins, c’est insupportable…

  10. lafayette

    D’un autre coté le bac ne fait rêver personne, c’est un passage obligé pour les études, mais il y a tellement d’emploi qui ne nécessite pas de se servir de sa tête, mis à part peut être le foot.

  11. Bonsaï

    Génial, ce petit conte moderne nous démontre une fois de plus sous la plume ravageuse de H16 que nous nageons déjà en pleine science-fiction !
    On voit ici la formation des jeunes indigènes manipulés par une race d’extraterrestres qui ont silencieusement envahi la planète en se mêlant plus ou moins discrètement à la foule. On ne connaît que peu d’entre eux, à l’exception notoire d’une certaine Najat VB, connue pour son extrême cruauté…

    1. Gastoon

      En effet, casser après son passage les barreaux de l’échelle qui vous a permis de monter est à mon avis un très grand crime.
      Ce que ces gens oublient, c’est que lorsque les barreaux manquent pour redescendre, celle-ci se transforme en chute… Et il y a toujours une redescente.

      1. Le Gnôme

        Nani gigantum humeris insidentes disait Bernard de Chartres, Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants. Supprimez les géants et il ne reste que les nains.

  12. cherea

    Bonjour H16,

    Pour revenir sur le délire du type de 18 ans qui ne sait pas que Manhattan c’est NY. c’est de la culture générale de base, déjà pendant 12 ans dans le secondaire, c’est assez incroyable de ne jamais avoir croisé cela et encore plus hallucinant de voir en dehors de l’école le gamin n’est jamais tombé dessus, et ça pointe aussi la lourde responsabilité des parents…les parents c’est aussi fait pour enrichir le gamin, lui apprendre des trucs…ça fait peur

    je sors du bac pour aller plus sur le thème de l’éducation. Vous savez, on cite toujours le classement PISA et toujours la Finlande et les pays du nord comme références pour leur pédagogie, accompagnement…

    Bref, j’ai été voir un peu de quoi il en retournait: je fais une petite synthèse, il y a 3 grands thèmes et chacun avec son classement: math, science, lecture…

    Les premiers pays systématiquement et plus ou moins dans cet ordre: Shanghai, hong kong, singapore, corée du sud, japon, taiwan… Premiers européens: Finlande, Estonie, Suisse, Pologne, Liechtenstein…

    En revanche, les pays du nord comme on dit, à l’exception de la Finlande…soit Norvège, Suède, Danemark…et éventuellement Islande (si on le met comme un pays du nord) font systématiquement moins bien que la France. De plus notez

    Maintenant, si on vous ressort l’argument de la pédagogie, des pays du nord, sortez le classement pisa 2012 et demandez pourquoi on ne cite jamais les vrais premiers: Shanghai, HK, Singapore, Corée du sud…et dans ces pays, ce ne sont pas des petits chatons.

    Pour le lien c’est ici

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_PISA#R.C3.A9sultats_2012

  13. Patatrac

    Il faudrait au contraire se féliciter de telles pétitions où certains fringants bacheliers se prennent pour des CGTistes avant l’heure ; ils ne font que communiquer ouvertement sur la nullité crasse de leur niveau d’études. Toute honte bue, et l’œil brillant, ils se prennent à exister. C’est énervant et désolant à la fois cependant, avec un zeste d’esprit libéral, c’est une bonne chose, l’écrémage naturel se fera, plus encore aujourd’hui qu’il y a 20 ans.

  14. hub

    Je reviens d’une « réunion d’harmonisation » des correcteurs de l’épreuve de français.
    Je n’ai plus de mots…. sont-ce des consignes? Ainsi, un élève qui se serait trompé de texte et aurait étudié un autre texte que celui exigé « sera noté avec bienveillance ». Air sérieux du président du jury. J’ai demandé pourquoi on ne mettait pas zéro à ce tartempion qui ne sait même pas faire la différence entre deux textes…. imaginons un joueur de foot qui se trompe de match!!
    Bref, je vais foutre le camp, ce n’est plus possible.
    Peut-on faire une pétition #ras le bol des consignes de bienveillance?

    1. Nathalie

      Il faut des consignes de bienveillance parce qu’en amont les gamins ne travaillent plus et les programmes sont anorexiques. Combien arrivent en seconde et même en terminale sans savoir lire ? Je suis allée écouter FX Bellamy récemment qui donnait une conférence sur l’urgence de transmettre. Edifiant et ô combien démoralisant.

  15. ludo

    Je pense plutôt qu’ils savent très bien situer Manhattan et qu’ils n’ont tout simplement pas su traduire la question. Ils se servent d’un prétexte pour camoufler leur nullité.

  16. JiJiBé

    L’année prochaine ce pauvre bac – appelé aussi bac chiche – tant qu’à jouer à qui perd-gagne sera remplacé par le bac gammon.

  17. Karizoc

    Et ils n’ont rien contre leurs profs d’anglais ? Ils ne leur en veulent pas ?

    C’est plutôt de ce côté là qu’ils pourraient chercher des responsabilités. L’enseignement de la langue s’accompagne toujours d’un enseignement, même léger, de la culture des pays parlant cette langue. Ici, il s’agit du pays anglophone le plus peuplé, et de sa ville la plus emblématique.

    Mais peut-être ces professeurs trop à gauche font-ils preuve d’un certain anti-américanisme ? Ceci expliquant cela …

    1. BDC

      On a l’impression que le problème se résume à 2-3 mots qu’ils ne connaissent pas et qui les empêchent de comprendre globalement un texte et d’enchaîner sur des questions simples. Ils se rendent bien compte qu’on ne peut pas demander aux enseignants de couvrir tous les mots de l’épreuve d’anglais, c’est donc à l’épreuve de s’adapter ! Pour moi le rôle du prof serait plutôt de leur enseigner à se débrouiller en anglais dans n’importe quelle situation, mais … nous sommes en France !

      1. sam player

        Même dans une conversation, il ne faut pas se focaliser sur les mots inconnus ou que l’on n’a pas compris. Et d’ailleurs en français on fait pareil, y a plein de mots qui nous échappent dans le fil de la conversation mais notre cerveau reconstruit ce qui manque.

            1. Bonsaï

              L’apprentissage se fait inconsciemment : le cerveau n’oublie pas mais saura de lui-même replacer un terme ou une association sémantique dans un contexte correct.
              Parfois je me prends à sourire en voyant dans un commentaire une de mes tournures quelque temps après l’avoir utilisée. La pédagogie passe d’abord par l’exemple..

                  1. Bonsaï

                    A propos, les vrais pots japonais pour bonsaïs, souvent carrés, sont assez chouettes comme objets décoratifs ou comme cadeau…même sans le bonsaï qui fait tout de suite grimper les prix vers des folies !

      2. theo31

        Quand j’ai passé l’épreuve de compréhension en anglais en DEUG (en 1991), des candidats ont répondu en anglais aux questions alors que les réponses en français étaient demandées.

  18. BDC

    Pour me faire ma propre idée, j’ai lu l’épreuve en question. En toute honnêteté il y a des mots du doc A que je ne connais pas mais on comprend bien la scène. Les questions en revanche… à pleurer tellement elles sont simples, destinées à tester la compréhension générale d’un texte un peu « difficile » : qui sont les personnages, à quelle période ça se passe (QCM trivial), dans quelle ville (indices : Manhattan, Harlem, Hudson) ? C’est symptômatique des gamins qui n’arrivent pas à sortir du cadre académique confortable de notre chère EdNat. En bons étatistes ils veulent une épreuve pour valider le travail vu exclusivement en cours, et non pour tester sa culture globale en anglais, qui serait le but de tout enseignement n’importe où ailleurs qu’en France.

  19. Eddie

    Déjà que la plupart des profs d’anglais à l’EN parlent anglais comme l’inspecteur Clouseau, vous ne voudriez tout de même pas que les ELEVES parlent anglais non plus!

    Il n’y a qu’a voir le résultat d’un HEC+ScPo+ENA tel F. Hollande:
    https://youtu.be/M2wyG8Kt3fA

    1. Peste et coryza

      Science Pipo et l’ANE, ok… mais HEC ?
      HEC est une école de commerce, non ? Ce type a réellement vendu quelque chose pendant sa vie ?
      Plein de gens n’ont pas fait ces prestigieuses écoles, ont appris l’anglais sur le tas, et pourtant le parle mieux que l’Entullé.

      1. Pere Collateur

        Il a reussi à vendre sa came socialiste avec lui comme « cherry on the cake ». A titre personnel, c’est un bon vendeur et en plus personne n’aura même l’idée de s’adresser au service après vente pour malfacon…

        1. lxy

          Les anglais n’utilisent pas l’expression « cherry on the cake » mais « icing on the cake » . On peut trouver en Angleterre un livre désopilant qui convertit les expresions courantes françaises en anglais et rciproquement.
          Par exemple « arriver sans crier gare » ne se traduit pas par « arrive without crying station » etc

  20. Kazar

    Franchement, il s’agit d’un combat déjà perdu. Le bac, pour quoi faire ? des études bac + 5 ? Super, et après ? EN France, dur pour les jeunes diplômés de trouver un boulot. Et cela va devenir TRES dur : la fameuse mondialisation que tout le monde appelle de ses vœux, ça engendre ça :

    https://www.fiverr.com/

    Des milliers de prestataires en tout genre prêt à vendre leurs services à partir de

    5 dollars !!!

    C’est sûr impossible de lutter contre quelqu’un qui propose un site web à partir de 5 dollars quand on voit que le prestataire est au Pakistan…

    Ce n’est plus de l’uberisation, c’est du délire.

    Plus ça va, plus j’ai l’impression que la compétence essentielle à maîtriser, c’est l’anglais.

    1. Pat

      Essayez de travailler avec l’Inde, et vous verrez que le coût final n’est pas bon. Le coût horaire bas est loin de compenser les nombreux inconvénients, dès qu’on sort de la production de masse.
      Les incompréhensions dues aux cultures différentes, à la langue (l’anglais avec l’accent de là-bas vous surprendra) s’ajoutent à la distance et au décalage horaire.
      Les relations avec un fournisseur « pas cher » peuvent se gâter rapidement (non-respect des délais, des spécifications, des étapes du développement. Aucune souplesse ou adaptabilité en cas de modification même légère de la demande, et j’en passe).
      Je l’ai fait sur l’insistance d’un partenaire qui ne voyait que le prix à la journée, et j’en garde un très mauvais souvenir. Le plus gros problème rencontré : ces gens croyaient savoir mieux que moi ce dont j’avais besoin, et produisaient ce qu’ils estimaient être ma vraie demande. Ensuite ils ne comprenaient pas que je ne soit pas satisfait du résultat.

    2. MCA

      @Kazar – 23 juin 2016, 15 h 45 min

      « j’ai l’impression que la compétence essentielle à maîtriser, c’est l’anglais. »

      Ce n’est pas une impression, c’est la réalité.

      Il fut un temps où savoir se servir d’un ordi était un luxe, aujourd’hui c’est une nécessité absolue.

      Et aujourd’hui connaître l’anglais (ou plutôt l’ américain) est une nécessité pas encore absolue mais ça ne va pas tarder.

  21. Curiale

    Pas tout à fait d’accord avec H16, c’est un vrai choc pour moi, pas encore certain de m’en remettre…

    Il y a ici deux problématiques qui devraient, à mon avis, être considérées à part:

    1) Est-ce qu’il est pathétique qu’en 2016 un élève angliciste de terminale ne sache pas identifier que l’action d’un roman se déroule à Manhattan ? sans aucun doute, oui.

    2) D’après la dernière Étude PISA, la France est l’un deux pays de l’OCDE où la corrélation entre la réussite scolaire des élèves et le milieu socio-professionnel des parents est la plus forte, ce qui est démontre l’échec total d’un système qui se veut/dit égalitaire – à moins bien sûr que ce ne soit voulu afin de favoriser la reproduction de la Nomenklatura Française.

    Il semble donc que l’école Française ne fournisse pas touts les éléments qui font qu’un élève qui travaille et est normalement doué dispose de toutes les informations lui permettant de réussir l’examen qui valide qu’il a retenu suffisamment de ce qui lui a été enseigné. Il semblerait que son milieu d’origine est supposé lui fournir le complément, dont probablement la culture générale non fournie par l’école.

    Alors, de deux choses l’une: soit le programme officiel enseigné correctement par un enseignant standard, aussi bien en Anglais qu’en Histoire-Géographie, s’assure qu’aucun élève de terminale ne peut pas ne pas reconnaître Manhattan à partir des éléments fournis, et dans ce cas, oui, cette pétition est grotesque et les plaignants devraient essayer de se faire tout petits, ou bien ce n’est pas le cas, et je ne vois pas vraiment de différence de nature entre cette épreuve et une épreuve de mathématiques dans laquelle il y aurait une question qui n’aurait jamais été traitée dans le programme, mais dont les parents ingénieur(e)s ou professeur(e)s de mathématiques auraient pu toucher un mot à leurs enfants à une occasion ou une autre.

    Après tout, l’école est aussi là pour tirer d’affaire des enfants dont les familles n’ont ni l’envie, ni les moyens d’aller combler les lacunes du mammouth en allant à New-York.

    L’urgence serait donc probablement de s’inspirer de ce qui marche bien mieux ailleurs pour un coût équivalent ou moindre, le Canada par exemple.

    1. Peste et coryza

      Sauf que ceux qui tiennent les rênes de l’Educ naze (La sorcière du Maroc en tête) n’accepteront jamais :
      L’enseignement plus que médiocre distribué à la masse est l’assurance que leurs gosses conservent les bonnes places, car eux fréquentent de bons établissements.

    2. « Il semble donc que l’école Française ne fournisse pas tous les éléments qui font qu’un élève qui travaille et est normalement doué dispose de toutes les informations lui permettant de réussir l’examen »
      Un élève qui travaille et est normalement doué réussit l’examen. Avec 80% de réussite, un élève normal est dans le ventre mou de la gaussienne et passe sans souci.

      1. Lorelei

        Même en ne sachant pas que Manhattan est à New York, il ne s’agit que d’une question sur tout un examen qui, dans son ensemble et dans ses différentes matières est noté. Si Une question doit faire louper tout un examen, l’élève a déjà un faible niveau.
        En fait, il ne s’agit que de demander plus d’indulgence pour les notes d’un examen qui n’est déjà plus qu’une formalité pour le plus grand nombre. la seule question qui vaille: mention ou pas?

          1. BDC

            C’est sûr qu’en coupant une phrase on n’y comprend plus rien, et faut expliquer que le « ventre mou » c’est la cloche de la gaussienne, qui contient 80% des élèves.

            1. simple-touriste

              « C’est sûr qu’en coupant une phrase on n’y comprend plus rien »

              La phrase complète étant juste au dessus, je ne vois pas de raison d’alourdir mon message.

              « la cloche de la gaussienne »

              Vous faites plein d’hypothèses.

          2. simple-touriste

            Une loterie qui a 80 % de réussite ne met pas d’élève normal dans le ventre ni ailleurs, ni ne permet de définir la « normalité » d’ailleurs.

            1. sam player

              Sauf que la loi de ces courbes de Gauss s’appelle la loi normale !

              Encore aujourd’hui dans un article de CP sur les salles de sport, le rédacteur, prof d’éco, dit :

              « Les salles de milieu de gamme qui proposent des abonnements compris entre 50 et 100 euros par mois sont le ventre mou du marché. »

              Capiche ?

              Sinon, aucun rapport avec une loterie.
              Ici h16 parlait de la réussite en fonction de la quantité de travail fourni, et donc la réussite des élèves travaillant normalement.

              1. simple-touriste

                « Sauf que la loi de ces courbes de Gauss s’appelle la loi normale ! »

                Sauf que ça ne dit RIEN sur les élèves!

                « Sinon, aucun rapport avec une loterie. »

                ²

    3. Zer

      L’urgence serait donc probablement de s’inspirer de ce qui marche bien mieux ailleurs pour un coût équivalent ou moindre, le Canada par exemple.

      Le Canada marche tout à fait aussi mal : éducation publique de qualité extrêmement basse, coût extrêmement élevé, bureaucratie titanesque, propagande ininterrompue, clientélisme, syndicats omniprésents et omnipotents.
      Ne surtout pas s’en inspirer, à moins d’espérer vivre entourés d’analphabètes.

      1. Curiale

        C’est factuel, il produit de meilleurs résultats, voir classement PISA. pour le reste, pourquoi pas, mais je ne pense pas qu’il ait plus d’analphabètes, non.

        1. Zer

          En fait je pensais surtout au Québec. Niveau culturel extrêmement bas (en autre par nivellement « égalitaire »), avec beaucoup de jeunes ignorants et fiers de l’être, arrogants, paresseux et nombrilistes, attendant tout du gouvernement. Je ne me lance pas dans un duel de chiffres pour savoir à quel point c’est pire ou mieux qu’en France.
          En tout cas, au niveau résultat et fonctionnement, rien à envier dans ce système, vraiment.

  22. Black Mamba

    Fusillade dans un cinéma en Allemagne
    Un homme a ouvert le feu aujourd’hui dans un cinéma de la ville de Viernheim, à l’ouest de l’Allemagne, rapportent plusieurs médias allemands. Masqué et portant une ceinture de munitions, le tireur se serait barricadé.

    Entre 20 et 50 personnes seraient blessées d’après le journal local Darmstadter. Une unité d’élite de la police serait en train de se rendre sur les lieux.

    Une Europe apaisé …

  23. simple-touriste

    « Or, pour des petits jeunes qui n’ont qu’un accès fort limité à la culture moderne »

    La culture n’est pas au programme de l’examen; les questions de culture gé sont verboten. C’est comme ça; il n’y a pas à discuter.

    Les concepteurs de sujet ont donc tort, une fois de plus, les lycéens ont raison sur le fond (mais pas sur la forme, il fallait menacer d’attaquer juridiquement).

    L’ednat révèle sa nullité crasse avec ce sujet moisi et le laissé allé de ses profs qui glandouillent en secret – oui, les profs qui « sont de sujets de bac » sont censés dissimuler à leurs proches qu’ils vont fabriquer des sujets, peut-être en racontant à leur époux qu’ils vont voir leur amant.

    1. BDC

      Avez-vous lu le sujet ? Le document B donnait la réponse :

       » The tallest inhabited building in the world, it dominated the skyline of Midtown Manhattan as the Woolworth Building did that of lower Manhattan. Residents of its upper stories had unobstructed views in all directions for a distance of twenty-five miles on clear days, “panorama[s] unexcelled in all New York,” Emery Roth boasted. »

  24. Cyril45

    Voici des années que mon père me disait qu’il vaudrait mieux donner le diplôme en même temps que le certificat de naissance.

  25. jeans82

    Peut-être qu’il faut voir dans tout cela un plus grand dessein.
    80% d’une tranche d’âge au Bac et des gentils étudiants en fac c’est autant de chômeurs en moins.
    Il faut bien occuper tout ce monde le plus longtemps possible. La formation à la vie active n’est pas si importante que cela !
    Le service militaire avait le mérite de faire disparaitre toute une génération des statistiques.
    Ne pas oublier aussi que le temps perdu à la Fac devra être rattrapé en année de travail après 62 ans pour arriver aux 42 ans de cotisations. Bon avec en plus une bonne période de chômage ça donne une retraite à taux plein à 68 ans.
    Si d’aventure il leur venait a l’idée de partir plus tôt, cela fera de belle économies de pensions de retraites.
    Ca a déjà commencé. Nous n’allons pas tarder à voir les dégâts sur les générations qui vont arriver en âge de la retraite dans la prochaine décennie. Le temps des retraités pauvres, c’est maintenant !

    1. Peste et coryza

      +1
      J’ai fait le calcul : retraite taux plein à 72 ans, si je ne connait plus le chômage (ce qui m’étonnerait beaucoup, métier de m*rde oblige).
      Comme aucun homme de ma famille ne dépasse les 75 ans (la moyenne est à 71), je devrais donc travailler jusqu’à ma mort.
      Je ne parle même pas de mettre de coté : Sueldo de Mierda oblige, là aussi.
      Il est également possible de racheter des années de cotisation ; c’est cher… et de plus en plus cher.

  26. albundy17

    Le service militaire faisait disparaître une génération des stats, quand la précédente venait s’y incruster, résultat zero, ça n’était pas du tout le but. ça apportait d’autre choses, mais faut l’avoir fait pour le savoir.

    Et effectivement, la pandémie de retraités pauvres va débouler, tout ce qui’ils ont versé ayant été bouffé par ce modele social que le monde nous envie.

    Perso je sais que je paie a fond perdu, alors je prévoie pour ma femme

  27. albundy17

    whaaa, la propagande fait rage concernant le brexit.

    Je ne sais pas pourquoi ils sont si inquiets, on connait depuis un paquet d’années la valeur des consultations de la populace

      1. sam player

        Mouais, ben à 5h00 du mat’ (j’ai mis le réveil hi hi) et sur 18.5M de votes il y a presque 500,000 d’avance pour le leave (400,000 à 4h00) donc ça monte.
        Grosse participation

            1. albundy17

              Bon, apparemment brexit, la résistance s’organise:

              theguardian.com/politics/2016/jun/07/thousands-eu-referendum-postal-votes-feared-lost-germany?CMP=share_btn_tw

              1. sam player

                Ce qui est surtout drôle c’est la raison pour laquelle les lettres ont été perdues :

                « The confusion has arisen partly because the European Union has so far failed to regulate the size of standard letters across the continent. »
                ________
                PTDR !

                1. Moui alors je ne me réjouirais pas trop vite parce que très concrètement, on va assister à une poussée de nationalisme partout en Europe et que les dernières fois, ça ne s’est pas passé de façon très bisou.

                    1. albundy17

                      Ce qui va être pratique, c’est pour la tulle grasse qui va enfin pouvoir changer son slogan « c’est la faute a Sarko »

                      Pour ce week end, il va être bon d’aller faire un peu de shopping à Londres 😀

                  1. albundy17

                    Moui, mais les économies étant maintenant tellement interdépendantes…

                    Pis si on revenait a une situation de pré guerre, les casques a pointes continuerait il de nous fournir en armes ?

                    D’un autre coté, on pourrait lever le drapeau blanc encore plus vite, voir avant le conflit

                    1. Peste et coryza

                      @Albundy
                      Il y avait déjà des systèmes d’interdépendance économique à l’age du bronze. Et même les vikings se fournissaient en Iran pour l’acier pour leurs épes Ulfberth, vendues dans toute l’Europe. Le marché finira par avoir le dernier mot.

                      @H16
                      Oui, il va y avoir poussée nationaliste… mais en même temps, c’est parfaitement normal : le curseur à trop été poussé vers la gauche après la WW2 et mai 68. Il est grand temps de le pousser un peu à droite, mais pas trop. C’est une question d’équilibre.
                      Et puis, peut-on continuer à servir des dirigeants qui nous détestent et nous crachent dessus à longueur de journaux TV ? Il est temps que Junker, la Serpillère humide Von Rompuy et leur clique aillent là où est leur vrai place : dans les poubelles de l’histoire.

                      Cela dit, le départ du RU enlève un contrepoids à l’Allemagne… et je doute que Hollande et cie ont les couilles pour résister à Frau Merkel.
                      L’incompétence et la consanguinité journalistes/politiques/milieu d’affaire a l’air plus répandue en France qu’en Allemagne/

                      Le vote du Brexit est quand même intéressant : on retrouve les mêmes fractures qu’en France : les campagnes et les villes délaissées ont voté contre, Londres, l’écosse et l’Irlande du Nord ont voté pour.
                      Je prend les paris : si on décortique le vote par catégories socioprofessionnelles, on va retrouver le même clivage que celui mis en évidence par l’analyse Analyse Factorielle des Correspondances que vous aviez publié.
                      http://h16free.com/2015/12/21/43320-la-france-entre-la-gauche-et-le-rejet

                    2. « Il est grand temps de le pousser un peu à droite »
                      Lol. On va se bouffer une volée de gauchisme comme tu n’en as encore jamais vue.

                    3. Peste et coryza

                      Oups erreur :
                      Les campagnes et les villes délaissées ont votre Contre le Maintien, Londres et cie Pour le Maintien dans l’UE.

                    4. BDC

                      Oui, quand on voit qui mène le front anti-UE en France : on est bien parti pour la volée de gauchisme, malheureusement.

                  2. BDC

                    La poussée de nationalisme se voyait déjà dans les dernières élections en Europe. Je l’ai déjà dit ici : un machin avec une gouvernance proche de l’URSS qui met en place des mesures soit-disant « ultra turbo libérales » détestées par les peuples (à tort ou à raison peu importe), ça ne peut que mal finir. Thatcher l’avait vu avec ses conseillers libéraux avant tout le monde : elle ne voulait pas de monnaie commune et « I want my money back ».

                    1. Peste et coryza

                      @H16
                      Vous craignez que l’Entullé, devant le risque populo, se risque à des « actes définitifs » ?

                      L’Allemagne est déjà bien partie dans le délire LGBT…

      1. albundy17

        Les marchés financiers s’en foutent, si bremain rien ne change, si brexit, il y a 3 banques centrales qui se sont mis d’accord pour imprimer « coute que coute »

        1. BDC

          Les marchés financiers sont moutonniers, toutes les études considérées sérieuses envisagent des scénarios défavorables, le secteur financier est pro-remain, donc les bourses doivent logiquement dévisser.

          1. albundy17

            Oui, il va y avoir des remous, le temps que les rotatives se mettent en route et que le pognon gratuit achete a tour de bras.

            Ils ont suspendu le mikey à -8%.

            l’once d’or à pris 120 euros depuis hier 😀

            1. sam player

              Non le Nikkei n’a pas été suspendu. Il a fini de coter normalement.

              Amha aucun effet à long terme économiquement pour l’UK, peut-être un peu plus d’effet de notre coté : on entend déjà qu’avec le départ de l’UK on va pouvoir faire plus d’Europe… youpi !

              1. albundy17

                .cityam.com/244050/trading-suspended-nikkei–shares-plummet-uk-votes

                Oui, plus d’europe, car en définitive, le premier effet kisscool pour brussel, c’est que ça fait un trou de 8 miiards dans les caisses

                1. albundy17

                  oui je me suis mal exprimé, mais c’est ce que je voulais dire, ils ont suspendu à -8 pour calmer le jeu, puis reprise, et fini à -7.8

                  1. albundy17

                    lol, très grosses inquiétude des retraités britanniques sur notre sol: ils ont peur de ne plus avoir accès au système de santé gratos.

            2. Sémaphore

              Il va peut-être y avoir de très bonnes affaires à trouver et réaliser aux marchés boursiers.
              Autre question : le crédit pourrait il remettre en cause les contrats d’assurance maladie souscrits chez Amariz, pour ne citer qu’eux?

              1. sam player

                Je ne pense pas puisque même quand on est dans des pays extérieurs à l’UE on est couvert par la SS avec des accords mutuels… Tout au plus il pourrait y avoir une légère hausse de cotisation… même pas sûr puisque même le taux de change n’intervient pas si on paie sa cotisation en euros(dépenses assurance en euros)

                1. albundy17

                  Je ne le pense pas non plus, c’est comme ces 400.000 français vivant outre manche terrorisés hier d’être reconduits à la frontière…

                  @sémaphore: « Il va peut-être y avoir de très bonnes affaires à trouver et réaliser aux marchés boursiers. »

                  Oui, il faut acheter Lafarge, avec tout le béton qu’ils vont vendre pour reboucher le tunnel !

                  1. Pheldge

                    reboucher le tunnel ? tu rigoles! un tube pour les alimenter en pinard, l’autre pour qu’il nous approvisionnent en pétrole !

  28. jeans82

    Il n’y a qu’en France que l’on se fout complètement du peuple. Le referendum pour le traité établissant une constitution pour l’Europe de 2005 a été un bel exemple de démocratie.
    Discourt unanime de la classe politique : Il faut voter « oui » ! Pourquoi ? Parce que !
    En 2008, le parlement a voté le traité de Lisbonne qui correspond à la même chose que ce que les français avaient rejeté.

  29. Higgins

    J’apprécie énormément les films de Woody Allen, cinéaste que je trouve inventif, varié, talentueuse et souvent drôle. Je serai donc intéressé de savoir qui ou quoi il a plagié. Un de ces derniers films, Blue Jasmine, est une magnifique allégorie de ce que vit et attend ce pays. Ceux qui l’ont vu comprendront.

      1. René-Pierre Samary

        Je pensais à ses premiers films. La façon dont Woody Allen se forge une stature d’humoriste en piquant chez les autres, Helzapoppin’ notamment !
        Allen s’est sans doute amélioré depuis, mais je n’ai vu aucun de ses films récents, détestant de surcroît le public de bobos ignares qui l’encence. Dans la fiche wiki sur Blue Jasmine, il est indiqué que le film est inspiré d’Un tramway nommé désir ».
        D’une façon générale, mon ire à propos de Woody Allen et autres scenaristes, notamment américains, vient du pillage qu’ils font d’oeuvres littéraires, accomodées à la sauce moderne (du sang et du sexe). Beaucoup d’oeuvres à succès ne seraient rien sans les véritables créateurs. Exemple : que serait Apocalypse Now sans Joseph Conrad, et sans Wagner ? Non seulement ils volent, mais ils dénaturent.

        1. Français

          Enfin une personne qui n’arrive pas à aimer Woody!
          Quand j’étais petit, je ne comprenais déjà pas pourquoi un gars faisait un film en laissant penser qu’écraser les lunettes à plusieurs reprises de cette façon pouvait être drôle. Je laisse le soin de trouver le titre, ce gag revient presque à chaque fois à cette époque. Cet Allen est un sadique!
          Quant à la musique d’Apocalypse, on comprend mieux à l’écouter, ce qui est nettement plus court que le film lui-même, ce que ad libitum signifie sur une partition!

  30. Val

    @rara peut être mais le système à tout fait pour encourager ces comportements, pour moi ils sont parfaitement adaptés au système, ce faisant ils sont totalement inadaptés au monde qui les attend .

  31. Val

    Ils regardait peut être Manhattan , était furieux parce qu il ne savait pas où c était et qu en plus le réalisateur est juif .

      1. René-Pierre Samary

        Val, ton humour est au niveau. Don’t give up !
        NB 1 : je me baladais dans Manhattan quand tu étais probablement dans tes couches, ou dans les limbes.
        NB 2 : ton pseudo est-il un hommage à l’ex-patron de France Inter, ancien directeur de Charlie Hebdo,qui voyait des antisémites partout, et partisan de la loi Gayssot ?

  32. kekoresin

    On pourra pas sauver tout le monde! Même si le bac devient aussi facile à décrocher que la queue d’un Mickey tétraplégique avec les pattes avant coincées sous une dalle de béton, il en sera toujours ainsi. Et l’étrouducation se fera un devoir d’aligner les épreuves sur le fond de la classe dans un soucis d’égalitarisme forcené; ne pas stigmatiser l’attardé mental consommateur de shit et de Ch’tis à Hollywood. C’est même plus du nivellement vers le bas mais carrément de la spéléo!

    Ma fille passe son bac et a eu cette épreuve. Elle est morte de rire. En allemand, c’est encore mieux. Une partie QCM niveau « aide Toto à rejoindre sa maison » et une autre avec des phrases à compléter, en fait à recopier dans le court texte écrit gros. Bon en histoire il y a un piège. Il faut bien saupoudrer la copie d’idées gauchistes et arroser le tout de bien-pensance dégoulinante de culture, d’art et d’autoflagellation pour l’esclavage.

    Bref, j’espère que ces petits merdeux aux cerveaux rigolos auront signé leur pétition pour que les futurs recruteurs puissent leur indiquer le chemin de Paulemploi, direct, sans passer par l’Hudson my friend…

  33. Jordan C Black-Mohr

    Il ne faut pas exagérer, ils ont du niveau les mômes! Ils font des choses qui nous étaient totalement inaccessibles à l’époque!
    Un exemple: ils arrivent à faire 4 fautes d’orthographe dans un mot de deux lettres! Ils sont hyper balèzes!

    OK je sors.

  34. Français

    C’est vraiment déconcertant! Rendre les gens plus incultes et perdus pour en faire des outils corvéables, et tout ce cinéma commence en maternelle;
    Pas un effort demandé, si le petit bipède ne comprend pas du premier coup on lui en demande moins, et ainsi de suite. L’institutrice de ma fille m’a dit cela au début du CP. très rassurant… Alors, sans apprentissage de l’effort, le moindre échec à la première tentative est vécu comme une punition; et H16 décrit pas mal l’enchaînement. Combien voyons-nous d’enfants plus ou moins jeunes, pleurer désormais au moindre échec, à « l’école », lors d’une activité sportive, regardez!
    Les parents doivent prendre conscience que ce ne peut être que la volonté des dirigeants politiques français, ceci ne peut être un hasard; Quid de la docilité des profs…
    « L’apprentissage républicain » est devenu un danger permanent pour l’équilibre psychologique et la santé mentale des mômes.
    Quant au fond des cours, c’est affligeant; les logiques sont réduites
    à l’application de consignes, « la théorie » est expliquée de façon trompeuse;
    Même pour l’élève assidu, les règles et les cadres du langage ou de l’arithmétique sont expliqués de façons contradictoires, et il devient impossible de projeter un raisonnement. D’ailleurs cela tombe bien puisque l’on ne demande plus de raisonner!

  35. Alfa

    Les ânes alphabetes je les ai vus en 89 quand j’encadrais un Bac + 4.
    Les cancres de la procédure sont légions aujourd’hui.
    Il faut appeler un chat un greffier.

Laisser un commentaire