Sécurité routière : ça ne marche pas, mais on s’en fout car ça rapporte

L’actualité joue parfois de facéties qu’il est difficile de ne pas voir et parvient souvent à équilibrer une nouvelle tragique avec une nouvelle réjouissante, le tout pimenté d’une subtile dose d’ironie que beaucoup feignent de ne pas sentir, journalistes en premier. Le domaine de la sécurité routière n’échappe pas à cet intéressant phénomène.

En France, la sécurité routière, c’est plus qu’un marronnier, c’est devenu une institution. Littéralement, même, puisque ce qui était au départ un souci d’ordre social est rapidement devenu une entité politique puis institutionnelle à part entière, avec son joli petit site web, ses moyens financiers, ses campagnes de propagsensibilisation, et ses associations satellites lucratives à buts variables comme la Ligue contre la violence routière, actuellement conduite à tombeaux ouverts par Chantal Perrichon.

radar poubelleCe pilotage effréné aura permis à l’association de s’introduire avec constance dans les petits papiers des gouvernements successifs depuis les années 2000, ce qui se sera très concrètement traduit par l’apparition du permis à point, d’une avalanche de nouvelles obligations règlementaires comme le siège bébé et la baisse régulière du maximum d’alcoolémie autorisé. Elle n’est pas non plus étrangère à l’arrivée des distributeurs automatiques de prunes routières, mais elle arrive cependant après le lobbying permanent et agressif de certaines entreprises privées chargées de la mise en place des systèmes en question.

Radars dont l’implantation frénétique en France a toujours été présentée comme un facteur de sécurisation des installations routières du pays et dont le but officiel de réduire la vitesse moyenne des automobilistes en les surveillant assidûment à chaque instant de leur voyage a toujours été mis bien plus en avant que les éventuelles retombées financières que ces photo-matons de grand chemin génèrent pourtant.

Compte tenu de leur nombre, de la publicité qui fut et est encore faite pour ces appareils, et des moyens mis en œuvre pour les déployer, les Français s’attendent maintenant à ne plus constater qu’une seule tendance dans les accidents routiers : la baisse. Du reste, avec toute la mauvaise foi disponible lorsqu’il s’agit de s’attribuer une réussite, le gouvernement a régulièrement fanfaronné sur cette diminution drastique du nombre de morts sur les routes.

Pour rappel, le petit graphique suivant donne une idée de cette belle tendance. Notez que je n’y ai pas mis les années, ce qui permet de ne pas tricher sur l’arrivée des radars qu’on doit, en toute logique, situer au moment de la décrue la plus forte de la courbe.

radars et tués sur les routes - muet

En réalité, les radars n’ont fait qu’entériner une tendance déjà en place, et le même graphique avec les années permet de bien comprendre la supercherie : le nombre de morts sur les routes décroît bien avant leur introduction et doit donc s’expliquer par d’autres facteurs que la seule apparition de la répression tous azimuts qui s’est mise en place depuis quelques années.

radars et tués sur les routes - full

Et ces éléments ne sont pas anodins puisqu’ils viennent corroborer la triste nouvelle que j’évoquais en introduction : les chiffres de la mortalité routière de septembre sont tombés il y a quelques jours et ils ne sont pas bons, puisque 30% de morts supplémentaires ont été constatés sur les routes françaises au mois de septembre 2016, soit 78 de plus qu’en septembre 2015.

Rapidement, des raisons sont trouvées : septembre 2015 avait été exceptionnel, la météo a été trop clémente cette année, favorisant les déplacements donc les accidents (alors que tout le monde sait qu’une météo exécrable réduit les accidents, pour sûr), bref, c’est « pas de bol » pour reprendre l’argumentaire ciselé d’un président de République.

Balayons tout de suite l’argument tout à fait juste qui veut qu’il est irréaliste de faire une analyse des tendances sur un mois unique, surtout lorsque le nombre de victimes est assez faible (on parle de moins de 400 personnes à l’échelle d’un pays de 65 millions d’habitants) ; après tout, lorsque ce nombre diminue comme on s’y attend, les mêmes analyses sont pourtant produites pour justifier l’emploi des radars qui, là, sont jugés responsables du bon résultat. D’autant qu’en plus, la tendance depuis 2013 montre surtout que septembre est parfaitement dedans, à savoir une augmentation des victimes de la route (de 3,5% de 2013 à 2014 et de 2,4% de 2014 à 2015). Zut alors.

En réalité, que les chiffres soient bons ou non, que la tendance montre une augmentation ou une diminution n’est que peu d’importance : dans le schéma global, il s’agit avant tout de toujours trouver de bonnes raisons de continuer la répression routière (avec – littéralement – des douzaines de mesures d’interdictions et de restrictions) et l’extension compulsive de la radaromanie à tout le territoire (500 de plus en trois ans et 10.000 leurres). Eh oui : comme les graphiques ci-dessus le montrent, ça ne marchait pas vraiment, ça ne marche plus franchement, mais on va continuer.

radars routiers moins laxistes

Pourquoi ?

C’est justement là qu’arrive la seconde nouvelle, la « bonne » (du point de vue gouvernemental), qui remet en perspective les mauvais chiffres de la répression sécurité routière : si les résultats (sécuritaires) ne sont pas au rendez-vous, les recettes obtenues grâce aux radars continuent, elles, de grimper gentiment, à tel point qu’on devrait atteindre un niveau record (champagne, les amis, champagne !) en 2017 et titiller allègrement les 844 millions d’euros avant majorations, 991 après.

Frôler le milliard d’euros avec des automates, voilà qui explique très très bien pourquoi, que les résultats en terme de sécurité soient positifs ou non, la pluie de radars continue drue. Et peu importe que la vitesse moyenne des automobilistes français décroît d’année en année (prévue à 77 km/h en 2017 au lieu de 78,5 pour 2016), le nombre de radars augmentera.

Finalement, la politique sécuritaire en matière de transports est assez simple : lorsque le nombre de morts sur les routes diminue, on loue le bon résultat de la mesure, ce qui pousse à augmenter le nombre de radars et leurs déploiements sur tous les chemins de France. Lorsque le nombre de morts augmente, on blâme le relâchement de la part des automobilistes (qui ne se vérifie pas dans les chiffres), ce qui pousse à augmenter le nombre de radars et leurs déploiements sur tous les chemins de France. Pile je flashe, face tu paies.

Le gouvernement américain avait utilisé, avec cynisme, les attentats terroristes du 11 septembre 2001 pour pousser ses lois sécuritaires à la Patriot Act qui ont abouti à toutes les dérives possibles. Le gouvernement français utilise certes les ressorts de la sécurité routière mais surtout le même cynisme pour mettre en place ses radars. Reconnaissons une certaine finesse aux politiciens français : là où le Patriot Act s’est traduit par des dépenses parfois énormes (TSA, par exemple), le programme de radars français aura le mérite, lui, de rapporter sans vergogne près d’un milliard d’euros dans les caisses de l’État.

Souriez, c’est vous qui payez.

radar arraché - ça soulage

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires279

  1. Aristarkke

    Le gouvernement fanfaronne sur la diminution des accidents routiers…
    Ce n’est pas exactement la même chose avec les impôts et taxes qui croissent sans désemparer… 😥

            1. Black Mamba

              En effet , les impôts et les taxes tombent de partout , le portefeuille étouffe sous le poids de cette avalanche .
              Snif ! Snif ! J’ai essayé de préserver WP , en filtrant les informations mais au bout d’un moment , ce n’est plus possible de cacher le mastodonte … surtout quand il faut prélever dans les bas de laine 😉

              1. Deres

                Oui, ils ont prévu +250 millions d’euros d’amendes en plus dans leur budget 2017 … Cela n’est pas innocent, cela comble le trou d’autres mesures clientélistes. Et il y a beaucoup de trous à combler …

    1. Deres

      De plus, il y a une forte mauvaise foi sur l’augmentation du nombre de radar. En effet, sil leur nombre n’augmente que peu, ils deviennent beaucoup plus sophistiqués. Les nouveaux radars double sens multi-voies discriminants les camions équivalent donc à 8 anciens radars. Et encore plus si ils vérifient au passage les distances de sécurité, les doublements par la droite, … Les 500 nouveaux radars équivalent donc facilement à une augmentation du nombre de radar de 2000 donc de 50% …

      1. albundy17

        Sans compter qu’ils vont prochainement vérifier l’assurance, étonnant qu’ils n’aient pas encore pensé au controle technique

    2. Marc Chernet

      Bonsoir en fait je fis annuler mes amendes pour excès de vitesse en invoquant l’article L311-3-1 du code des relations entre le public et l’administration. cet article permet à tout administré de demander l’algorithme selon lequel une décision a été prise à son endroit. Or, naturellement l’Etat est incapable de produire cet algorithme.

  2. Le Gnôme

    A quand une analyse fine des accidents ? L’alcool et la vitesse n’expliquent pas tout, l’état du réseau routier est peut être aussi responsable. Entretenir les routes, ça coûte alors que les prunes rapportent. Cherchez l’erreur.

      1. René-Pierre Samary

        Pour certaines, c’est déjà le cas. Quelques excursions sur les réseaux secondaires suffisent à convaincre qu’en matière de route, la France ressemble de plus en plus à un pays du tiers-monde, radars en plus. Routes bombées, sans marquage au sol, où circulent des semi-remorques qu’il faut croiser au millimètre. Sinon, dans les villages, l’édile local a su faire joujou avec l’argent de ses administrés, mais de façon idiote, comme de juste. Limiter la vitesse en agglomération est chose facile. Il suffit de coordonner un feu rouge qui la contrôle, comme au Portugal. Vous dépassez le 50, feu rouge. Vous roulez à la bonne vitesse, ça reste au vert.

        1. Aristarkke

          On sent le système intelligent… Et quand une moto qui bombe vous y double, elle, elle passe le feu qui ne manque pas de vous arrêter, vous…

        2. Aristarkke

          Et pas besoin d’aller au Portugal pour contempler cette merveille. Allez rue Buffon à Paris, dans le cinquième, entre la Seine et la rue Geoffroy St Hilaire… Il y a semblable feu et avec la nuée de motos et scooters qui l’ empruntent, il est rare que vous n’ayez pas un ticket gagnant. Pour info, il s’ y trouve un feu devant une école qui est couplé à un cinémomètre qui affiche votre vitesse, majorée systématiquement par réglage de +5 km/h par rapport à la réalité du GPS ou du Coyote et qui déclenche le feu si vous passez le 35 réel en dépit des dos d’ ânes (bossus, en plus…).
          Donc le Doblo tout gentil tout calme et respectant la loi, dure loi, est bloqué par ces b.. N..s… de motards…
          (soyons honnêtes, çà, c’est quand je ne suis pas sur mon terrible engin-à deux roues-, dixit BB)

      2. Deres

        En fait, les hausses récentes sont probablement liés à la forte baisse de l’investissement étatique sur le réseau secondaire, où la majorité des accidents mortels ont lieu. En effet, c’est le seul domaine où l’Etat a fait des économie. On voit encore l’effet désastreux des actions contradictoires de l’Etat qui détruit les effets potentiellement positifs de ses propres actions. En arrêtant de construire des autoroutes évitant les nationales et en arrêtant de transformer les nationales en voies à chaussés séparés ainsi que des tourne-à-gauche et des voies d’accélération, la baisse de mortalité associé ne peut que s’arrêter.

    1. bibi

      Vous oubliez un facteur essentiel l’état du parc automobile.
      La paupérisation croissante des classes moyennes à un impact direct sur la qualité du parc automobile et en particulier la diffusion des systèmes de sécurité passive et active qui vont avec l’age moyen du parc (qui ne cesse de progresser), par exemple l’ABS et l’ESP ne sont obligatoires tous les deux en Europe que depuis 2011.

    2. colvert01

      Dans le temps, il existait une commission dénommée R.E.A.G.I.R chargée d’analyser les causes des accidents. Les pandores (entre autres ) étaient conviés à seconder la DDE. A la suite de quoi, conclusions confirmées, on modifiait tel carrefour, tel revêtement de chaussée, tel virage, telle signalisation ; le tout afin de réduire le nombre de crashs. Depuis ils ont trouvé un système qui rapporte sur le malheur de certains, pourquoi s’en priveraient-ils ? Il ne faut pas chercher de morale chez les décideurs.

  3. guillaume_rc

    On peut faire aussi le lien avec l’article d’hier.

    Quand il s’agit de racketter des automobilistes honnêtes (et aussi – soyons justes – des chauffards), le gouvernement est à la hauteur…

    Quand il s’agit d’assurer la sécurité…. il n’y a plus personne !

    1. Aristarkke

      Si un dépassement de 6km/h fait de vous un chauffard (hors prose gouvernementale), vous allez manquer de qualificatifs pour ceux qui sont à trente ou quarante km/h au dessus…
      Sans compter qu’il s’agit là de répression basée sur des vitesses limitées assez fréquemment incompréhensibles par rapport à la voie.
      C’est ainsi que la RN7 dans sa traversée d’Evry (Essonne) est avec une structure quasi autoroutière classée en voie à grande circulation (aucun croisement de voie à niveau égal) qui vaudrait d’ être limitée à 110. Depuis 25 ans que j’habite le secteur, elle est passée de 110 à 70 par paliers successifs de -10km/h sans aucune justification autre que celle d’emm… l’ automobiliste en AX GT… probablement camouflée sous « la sécurité »…
      Sauf que depuis un an et demi à peu près, elle est remontée, cette limite, à 90km/h mais de façon différentielle selon le sens et à l’intérieur du même sens, selon l’endroit de la progression…
      La même route est donc devenue plus sûre sans aucune modification autre qu’administrative…

      1. Higgins

        La municipalité de Rennes vient de remonter la vitesse sur sa rocade de 70 à 90 km/h le mois dernier. Elle a fait le constat que l’imbécilité n’avait pas de retombée positive. Le début de la sagesse?

        1. Aristarkke

          Peste! Il y aurait des socialistes avec une once d’ intelligence ou les administrés ont commencé à menacer d’ avoir des protestations peu bisounoursesques à leur encontre ???
          Cette dernière hypothèse devrait ravir Arbolito…

          1. guillaume_rc

            Aristarkke.
            Entièrement d’accord avec vous sur le fait que le terme chauffard est utilisé à tort et à travers, comme celui de grand excès de vitesse (concept inventé par Gayssot, ministre communiste -ô surprise! – des transports ).
            De même que je vous rejoint sur le fait que la plupart des radars sont implantés là où ils rapportent et pas là où il y a danger.

            Il n’en reste pas moins qu’il existe de vrais dangers au volant (comme le trouduc qui m’a doublé en plein virage aveugle il y a quinze jours). C’est à eux que je pensais quand je parlais de chauffard.

            1. Gastoon

              non, absente.
              A l’annonce de la décision, commentaire du maire (non je ne féminiserai pas ce poste) : ‘nous ne sommes pas allés assez loin’.

      2. sam player

        Oui c’est assez folklo les limitations qui augmentent sans raison : le 1er octobre vous êtes en contravention et pas le 2, pourtant avec la même vitesse.

        Idem avec les stops que tout le monde grille car se lancer arrêté en sortie de virage est dangereux jusqu’au jour où la DDE (?) doit se rendre compte qu’une balise serait moins dangereuse.

        Sans compter les routes qui sur 300m indiquent 5 vitesses différentes…

        1. Royaumont

          L’A86 est un modèle du genre, avec des limitations qui changent tout le temps, et des radars vicieusement placés au niveau des échangeurs, là où on surveille la file d’insertion plus que le compteur.

  4. tabbehim

    je propose que l’on mette une boite noire dans les véhicules couplant GPS et divers capteurs vitesses/accélération/écoute de l’habitacle sans oublié plein de caméra le tout relié aux différents postes de gendarmerie qui pourrait mettre des prune en tant réel dès que quelque chose ne va pas 🙂
    bon, on pourrait commencer par une boite noire enregistreuse lisible via un simple boitier que les forces de l’ordre luttant contre le chaos aurait à disposition 🙂
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/20/01016-20130620ARTFIG00718-vers-une-boite-noire-dans-les-voitures-francaises.php

    Socialism, Enjoy Slavery 😀

    1. Aristarkke

      Il paraîtrait que tous les nouveaux modèles européens de voitures depuis teous ou quatre ont un système électronique prêt à accueillir ce genre de mouchard.

    2. René-Pierre Samary

      L’idée d’une boite noire ne serait pas totalement absurde, si elle servait, comme sur les avions, à analyser les causes d’accident, et les conduites réellement dangereuses ; donc, pas la vitesse en tant que telle.
      J’ai dû faire équiper ma camionnette avec ce gadget, pour ne pas être assassiné par les tarifs « jeune conducteur » (après près de deux millions de km au compteur, dont quelques-uns sur les circuits, je rêve !).
      Je vais voir ce que ça donne.

      1. Higgins

        Utiliser ces boites noires pour un autre usage que l’étude des causes d’accident ou d’incident et las analyses de comportement serait d’une rare imbécilité. Déjà, seule une pétition initiée par la ligue des conducteurs empêche les clowns de l’AN de voter une texte liberticide (extrait d’un mail reçu):
        « Chère Madame, Cher Monsieur,
        En glissant sournoisement cette mesure dans une loi fourre-tout, le gouvernement espérait que le contrôle permanent des conducteurs via l’ordinateur de bord de leur véhicule passerait comme une lettre à la poste…
        … Raté !
        Le combat que nous menons sans lâcher prise depuis fin mai contre ce projet vient encore d’avancer d’un cran :
        Trois sénateurs viennent de déposer un amendement demandant la suppression pure et simple de la disposition permettant aux forces de l’ordre d’accéder aux données embarquées de votre véhicule.
        Résultat du vote dans quelques jours. Nous vous en informerons bien évidemment.
        L’équipe de la Ligue de Défense des Conducteurs »

        A ce jour, je ne sais pas ce qu’il est advenu.

        En juillet, on en était là: « Le débat et l’exposé précédant l’amendement réécrit par la Commission des Lois nous apportent deux confirmations :
        1) des informations concernant la vitesse et la géolocalisation du véhicule sont bien enregistrées et deviennent accessibles aux policiers.
        2) il suffira donc demain au législateur d’élargir le champ d’application du dispositif pour le transformer en un instrument de contrôle permanent de notre vitesse. »

        1. René-Pierre Samary

          Pour avoir possédé/utilisé des bagnoles assez top, j’ai constaté que ces belles autos ne garantissaient pas le succès – ouais, il y a les dindes, mais ce n’est pas mon genre. N’empêche que, jeunot, j’ai bien vu que sans véhicule tu te la gardais derrière l’oreille. Il n’y a pas que les radars qui fassent cracher au bassinet. La belle est indifférente aux marques extérieures de richesse, ouais, mais propose-lui de la raccompagner en métro…

    3. jeans82

      Le problème n’est pas qu’une question de vitesse.
      Quand les limitations sont décidées arbitrairement par un préfet sur demande d’une minorité, sans consultations ou analyses sérieuses du terrain, comment voulez vous les respecter.
      On subit des radars sur des routes dont la vitesse a été artificiellement baisser.
      Idem pour tout les ralentisseurs demandé par des minorités mais subis par le plus grands nombre.
      Tout le monde se cache derrière le principe de précaution pour ajouter plus de contraintes sur les automobilistes sans fournir les analyses objectives des causes d’accidents.
      Même avec des routes limité a 10% vous aurez encore des morts ! ceux qui roulent bourré, sous canabis, ou qui roulent de nuit quand il y a personnes se fouttent de la vitesse (10 , 50, 100, 150km).
      Dont après 10% il faudra mettre 0% ?

      1. jeans82

        De plus toutes les contraintes subis par les automobilistes tendent a les exonérer de toutes responsabilités. on les infantilisent. Il y a des panneaux de signalisations tout les 200 m pour tout et n’importe quoi. Parfois un suis surpris par un virage qui tue, un de ses virages qui ne se prennent qu’a petite vitesse mais qui n’est même pas signalé comme dangereux !
        Cela me conforte dans l’idée que la prévention n’est pas le soucis majeurs de nos dirigeants, mais qu’il faut juste mettre les outils nécessaires a la verbalisation des conducteurs.

        1. Higgins

          La sureprésentation de panneaux n’a pas pour finalité d’améliorer les comportements en prévenant d’un quelconque danger ou pour indiquer la marche à suivre, c’est surtout un moyen utilisé par l’administration afin qu’elle soit exonérée de toute responsabilité en cas d’accident. C’est ainsi qu’on voit fleurir des lignes blanches et des panneaux 70 à l’approche de nombreux carrefours au cas ou. C’est parfois et souvent totalement incohérent.
          En matière de cognitivité, l’esprit humain ne peut pas, ou très difficilement, appréhender plus de sept informations à la fois avec, si mes souvenirs sont exacts, une moyenne à 5 informations. Surinformer n’a donc aucune incidence positive si ce n’est brouiller les esprits (les informations peuvent être de tout ordre: publicité, signalisation, présence de piétons, etc,…). En aéronautique, après avoir développé des cockpits analogiques à l’ergonomie extrêmement travaillée (par exemple, les instruments de contrôle moteur affichent, en temps normal, toujours la même information et la présentent à l’observateur d’une manière identique: l’aiguille toujours dans la même position comme à trois heures. Si une anomalie intervient, elle changera de position et c’est ce changement de position qui alertera le pilote au premier chef parce que pas cohérent avec l’habitude), on en arrivé avec le numérique à la notion de « dark cockpit ». Tout est sombre et les calculateurs de vol ne rendent visible que les informations nécessaires à l’instant t). Les constructeurs automobiles y viennent doucement. Mais avant que les crânes d’œufs qui décident de notre sort comprennent, il va y avoir encore beaucoup d’eau sous les ponts et de flashs meurtriers.

  5. Aristarkke

    Dites nous Monseigneur: Le produit annoncé des amendes routières est il brut ou est il net des coûts de gestion de ces radars par les installateurs ainsi que du cout d’ investissement dans les nouveaux.
    Quant à se glorifier de 850 M€ de recettes alors que le déficit annuel Grançais se chiffre en multi-douzaines de Md€…
    Nous voyons bien les limites de la propagande…

  6. Higgins

    Si la politique suivie par les gouvernements était bonne, on assisterait à une baisse constante des amendes perçues preuve d’une amélioration visible des comportements. Le simple fait que l’état compte sur des rentrées substantielles et croissantes (pour emplir son tonneau des Danaïdes) montre une seule chose: les radars ne sont qu’une pompe à fric de plus. Quant à la politique dite de sécurité routière, elle n’est qu’une vaste fumisterie.
    Pour le fun, un exemple de cauchemar où l’on voit que les vertueux ne sont que des tartuffes: http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2016/09/03/La-PJ-accelere-et-elle-accumule-les-PV-!-2826775

    1. Aristarkke

      Quand vous voyez certains motards policiers se tirer une bourre sur l’ A6 et que vous avez l’ impression en étant doublé qu’à 110, vous êtes arrêté, tellement ils essorent la poignée…

    2. MCA

      @Higgins – 11 octobre 2016, 9 h 24 min

      Mieux que ça Major,

      Les politiques savent un an à l’avance ce que vont rapporter les radars et s’en vantent à la télé, ils ont donc intégré par avance le fait que les gens continueront à se faire piéger .

      J’ai écrit à mon député pour protester contre ce racket en bande organisée, je ne vous dit pas la lettre moralisatrice qu’il m’a retournée, en résumé : je suis un irresponsable.

      Pris bonne note pour 2017….

      Au fait, il y a un article sur Atlantico qui parle de l’état de plus en plus déplorable des chaussées en France. Manifestement, ça ne doit pas rentrer dans la case sécurité…

      Cela dit, Coyotte ou Wikangoo, ça marche impec, que tout le monde s’équipe et respecte les consignes de ces appareils et les recettes vont chuter sérieusement.

    3. Higgins

      Le cas le pus évident est pour moi les radars de feux rouges. Comme ils ne sont pas signalés, ils ne font que confirmer que nombreux sont ceux qui ne les respectent pas. Or, s’il y a feu rouge, c’est qu’il faut protéger une intersection. Un radar anonyme n’a donc aucune finalité en matière de sécurité. C’est juste une pompe à fric.

      1. albundy17

        Ce qui est bien avec les radars de feux multicolores, c’est que tu dois piler comme un malade quand du coin de l’œil tu le vois passer à l’orange, sinon t’as la prune

        1. 13atg

          Pas vraiment. Il est impératif depuis toujours de ralentir à l’approche d’une intersection (la difficulté à objectiver l’infraction ne l’a supprime pas pour autant du code). Donc, on ne peut passer le feu à 50 km/h mais à 40 ou 30. Ce qui veut dire environ 12 m pour s’arrêter.
          Le radar de feu ne flashe qu’au rouge sur 2 points différents (les 2 lignes d’effet) éloignés.
          Le plus simple est de rouler « éco-conduite ». Ça distrait, ca démoralise l’agressif derrière et le radar de feu ne pose plus de problème.

  7. UnLorrain

    Le «radar poubelle» de la photo 1 j’en croise un depuis fort longtemps sachant qu’il ne flashait que «par derrière»,lorsque je faisais mon trajet allé ce radar ne flashait donc pas de face,depuis peu il flashe dans les deux sens…très désagréable surprise! Une telle surprise que vous échappe cette exclamation «les enc….!»

      1. sam player

        J’ai lu que Waze (société israélienne) vient d’être rachetée par Google…
        Il ne fonctionne plus sur mon 4S depuis quelques jours malgré la maj arghhhh

        1. Honorbrachios

          google « waze old version » et installe par exemple la 3.9 à tout hazard 😉
          depuis un certain temps toutes les new versions sont des bouses à éviter

      2. MCA

        Oui, il est impossible de se faire flasher avec un fixe quand on est muni d’un tel appareil, sauf faute d’inattention; mais à présent il y a les mobiles/mobiles et il serait question de confier leur exploitation à des sociétés privées histoire d’augmenter la rentabilité.

  8. Calvin

    Aucun mot de nos élites sur la somnolence, probablement l’une des dernières plus grandes causes d’accidents.
    A quand une taxation des médicaments et des cadences infernales de l’industrie turbo libérale ??

  9. Bonsaï

    Bon, bref… c’est pour quand cette révolution ?
    Ce nouveau mai 68 qui verrait tous les ronchonneurs descendre bravement dans la rue au lieu de se planquer derrière leur écran ?
    Ce nouveau Parti Contre Toutça qui devrait en principe attirer pas mal de sympathisants, ou pas…

    1. Calvin

      Descendre dans les rues pour se faire repérer et aligner ??
      Non, désormais, c’est la résistance ou la fuite. Pas d’autres alternatives.

  10. titi18

    Il y a une deuxième explication à l’invasion des radars, c’est le besoin de diminuer notre consommation en produits pétroliers, qui coûtent chers à la France. Une voiture qui roule plus lentement consomme moins.

    1. tabbehim

      Partiellement faux titi, c’est le régime moteur qui fait la consommation.
      si on voulait faire des boites longue qui a une vitesse optimisé pour le 130, on ne consommerait alors pas à 130 sur cette vitesse que à 50 en quatrième.
      Le summum de cette idiotie est le 30km/h qui n’a pas de pignon optimal (la seconde en haut régime ou la troisième en sous régime => gaz mal brûlé et rejet de polluant plus lourd)

    2. Mhm non ça dépend des voitures et des vitesses. Passer de 90 à 70 sur certains axes entraîne de la pollution et une consommation accrue (la circulation n’est plus fluide).

      1. Himself

        Absolument car elle obligé parfois à passée au régime inférieur plus consommateur.

        Automatique ou non, un véhicule consomme le moins (au km) sur sa plage de couplé sur la position de vitesse la plus élevée (et donc à haute vitesse)… pour la plupart des véhicules c est entré 80 et 90

        1. sam player

          « …produits pétroliers, qui coûtent chers à la France. »

          Ca ne veut strictement rien dire, c’est comme parler du bien commun : la france c’est qui ? Nom, prénom, adresse ?
          Une importation ne coûte qu’à celui qui achète et même que, bien plus souvent, elle rapporte plus que ce qu’elle coûte: en achetant un produit importé vous faites du business , exemple le transport…

          1. M.Roanna

            Non, non et non.
            Un produit acheté à l’extérieur, quel qu’il soit, c’est de l’argent perdu pour la France avec un grand F. Cet argent est perdu définitivement sauf dans le cas ou ce produit est transformé et revendu plus cher mais toujours à l’étranger et ce n’est que dans ce cas que cela rapporte.
            C’est ce qu’on appelle le déficit ou l’excédent de notre balance.

            Ce que le gouvernement rentre comme diverses taxes à l’intérieur de ses frontières avec ce même produit n’a rien à voir avec ce qu’a couté le produit à l’achat car là les taxes sont payées par le lambda de base et cela reste à l’intérieur des frontières.
            Peu importe que certains s’enrichissent dans ce business, de toute façon s’il y a en a qui s’enrichissent c’est que d’autres s’appauvrissent.

            Maintenant si on remplace le lambda de base par la nation de base le problème va être exactement le même, certaines nations vont s’enrichir et d’autres s’appauvrir et nous par exemple nous nous approchons dangereusement du seuil des 100%, c’est à dire que les rentrées fiscales vont juste suffire à couvrir l’intérêt de la dette!

            Mais c’est pas grave pour ceux qui nous gouvernent – je ne fais pas de distinction – c’est pas eux qui payent.

            1. Aristarkke

              Moi qui pensais naïvement que cette question était liquidée depuis Ricardo, Anglais contemporain de Napoléon et auteur de la théorie des avantages comparés à tirer du commerce international…
              Quant à attribuer la dette grançaise à la seule influence méphitique du commerce international en exonérant notre Etat providence dilapidant allègrement ses budgets, de la moindre responsabilité dans celle ci, cela témoigne d’ un endoctrinement soce achevé…

            2. sam player

              M Roanna, p’tain y a du boulot là pour se mettre à niveau coté éco…

              Vu votre réflexion sur les riches qui vivent aux dépens des pauvres je suppute (et on la savait salope…) que votre problème vient du fait que vous considérez que nous sommes dans un monde fini…

              Sûr que vous êtes un militant du jour du dépassement et c’est pas gagné !

              1. Pheldge

                on dirait que y’en a des certains , que quand is passent à la pompe faire le plein, c’est « la France » (non pas la chanteuse, le pays ) qui passe à la caisse !
                Je suppose qu’on peut rajouter que « le déficit de l’état, c’est à cause des fraudeurs et de l’optimisation fiscale » !

              2. theo31

                « les riches qui vivent aux dépens des pauvres »

                C’est pourtant vrai en fRance sauf qu’il faut remplacer riches par fonctionnaires.

                Ensuite, notre ami le troll décrit à merveille tous les pays communistes.

            3. bibi

              La France serait plus riche si elle n’importait rien.
              Vous pensez donc sérieusement que si en France il n’y avait aucune voiture à pétrole elle serait plus riches, Vous pensez sérieusement que la France serait plus riches si il n’y avait pas de centrales nucléaires fonctionnant avec un combustible importé?
              Vous pensez que la France serait plus riches si elle n’importait pas d’ordinateurs?

              A aucun moment il ne vous vient à l’esprit que cela soit le pétrole, l’uranium, ou les ordinateurs ils permettent de créer à l’intérieur du pays plus de richesses que ce qui a été déboursé au près des vendeurs étrangers?

              Dans ce cas pourquoi depuis le temps que nous nous appauvrissons en achetant plus de produits aux étrangers que nous leurs en vendons le PIB de la France continue a-t’il malgré tout à augmenter?

              1. Pheldge

                Bibi, faut tout t’expliquer, c’est très simple : d’abord, y’eu eu des salaud de rois qui ont fait de a fortune en exploitant le peuple et en allant voler les richesses des colonies. Grâce à la Révolution, la France elle a récupéré l’argent volé, pour le rendre au peuple avec son copain l’état. Tu suis ? je continue a démonstration : et depuis, la France elle bricole un peu, commerce par-ci par-là, et on lui fait croum* passe que c’est elle qui a inventé les droits de l’homme, Parce que depuis le temps que la bance du commerce , elle est en des fist it , le bas d’Hélène, il est épuisé. C’est bon, t’as compris ? ou bien faut que je t’appelle Piketty ? 😉

                    1. Aristarkke

                      Merci à vous, Le Gnome et Pheldge. J’ ignorais ce langage exotique très mal connu et encore moins usité dans mes latitudes septentrionales. Quoiqu’il est probable que son implantation y soit en cours…

                  1. Pheldge

                    Ohhhh mon Papet, ti counnis pas li croumir ? j’ti fis croum, ti paye demain … (crédit 🙂 )

                    I faut que tu commences à apprendre à parler le « multiculturel » , bicauze que le président Flamby il a dit « la femme voilée, Marianne de demain … » C’est fini la dictature des Moières, Balzac, Hugo, tout ça, c’est du passé, il faut t’ouvrir … 😉

                    1. Bonsaï

                      Tu devrais rester parmi nous autres en Europe… il me semble en effet que tu es plus assidu et plus productif sous le délicieux climat tempéré qui sévit actuellement sous nos latitudes !

                    2. Pheldge

                      insinueterais*-tu que la douceur trop picale me rend un dolent ?

                      * j’essaie de causer suisse … ne soyez pas choqués 😉

        1. René-Pierre Samary

          Du simple bon sens : moins un véhicule va vite, plus il a le temps de polluer. Je tenais le même raisonnement autrefois : plus on va vite, moins de temps on reste sur la route, moins longtemps on est exposé à l’accident routier…

            1. Pheldge

              Nous autres, les bons sauvages de îles tropicales, nous utilisons les feuilles de songes pour nous protéger de la pluie (la feuille de bananier , c’est très surfait … ). Comme ton embonpoint ne te permet pas de te cacher derrière une feuille de platane, ou de chêne, je te suggère de les tresser …

              Comme aurait pu dire Malraux à propos de Bonsaye « ces chênes qu’on a bas … »
              Y’a aussi a version RPS « ces chiennes etc … » 😉

          1. Christiane CHAVANE

            Non. J’ai lu cet article écrit par des « ingénieurs de la ville de Paris ». Eh bé… dire que le niveau baisse est un euphémisme. Primo le CO2 n’est pas un polluant. Deuzio : on ne pollue pas plus parce qu’on « passe plus de temps sur la chaussée » : on pollue plus parce que dans les embouteillages on consomme plus donc on émet davantage de rejets divers : NOx entre autres, et particules fines dues aux freinages divers. Ce qui compte n’est pas combien de temps on pollue mais la quantité de polluants émise. Sinon le raisonnement de ces « ingénieurs » c’est bien : en roulant plus vite on a moins de probabilité d »accidents parce qu’on reste moins longtemps sur la route, donc on n’a plus qu’à rouler en vitesse max partout, y compris en ville.

  11. Aristarkke

    Notons également que ces radars fixes, soi disant installés « exclusivement » dangereux, accidentogenes, etc… sont parfois retirés définitivement probablement parce qu’ils ne rapportent au mieux que des cacahouètes. C’est donc que l’ endroit où ils se trouvaient n’ était pas si dangereux que cela ou qu’il s’est amélioré spontanément…
    Par exemple, celui installé sur l’ A6 à Le Coudray-Montceau (sens vers Paris) est disparu depuis 18mois…
    La sécurité qui n’a pas de prix semble néanmoins en avoir trouvé un…

    1. Jb²o

      OU bien que l’endroit en question étant réellement dangereux, les conducteurs avisés savent adapter leur vitesse (tout seul, comme des grands).

      1. albundy17

        Bien possible, un des radars sur la départementale reliant Royan à Rochefort a également disparu depuis un an, il était situé sur une route vallonée par les affaissement de terrain, très marécageux dans ce coin

  12. John

    Merci pour ce post. Près d’un milliard d’euros d’amendes par an, c’est le montant significatif d’un Etat policier où tout le monde est présumé coupable. Cela revient à 15 euros pour chaque Français ! Un moyen efficace de renflouer les caisses de l’Etat gargantuesque en accentuant le contrôle social. C’est coup double.
    Comparaison n’est pas raison, mais indique que d’autres voies sont possibles.
    Ex. 1 – comparaison classique, l’Allemagne a toujours moins de morts sur les routes qu’en France. Pas de limitation de vitesse sur certains axes. En plus leurs autoroutes sont gratuites… (cf. http://www.worldlifeexpectancy.com/cause-of-death/road-traffic-accidents/by-country/ )
    Ex. 2 – Les anglais vont rendre leurs radars mieux visibles. Une peinture jaune spéciale pour les repérer de loin. Selon le gouvernement UK : « We are on the side of honest motorists. I’ve always been clear that cameras should be visible and get used for safety rather than revenue raising. This move is about applying common sense to our roads. » (cf. https://www.gov.uk/government/news/end-of-the-road-for-grey-speed-cameras )

    1. Val

      @john pour votre ex no 1 , il y a pas mal de trucs puis marchent avec des allemands et qui sont non transposables ds notre doux pays peuple d ingouvernables drôles. Ps : ils ont essayé de manière récurrente de venir chez nous mettre de ordre et ça n a pas marché non plus . 😉

      1. sam player

        « … ils ont essayé de manière récurrente de venir chez nous mettre de ordre et ça n a pas marché non plus . »

        hi hi p’tain d’américains !

    2. M.Roanna

      « …Pas de limitation de vitesse sur certains axes »
      Il vaudrait peut-être mieux dire: peu d’axes dont la vitesse est encore libre et sur le réseau secondaire à chaque intersection la vitesse est limitée à 70km/h.
      Ce sont probablement eux aussi qui ont inventé le 30 km/h qu’un probable imbécile de chez nous s’est empressé de copier.

      En France il n’y a pas de limites à la connerie, n’y avait-il pas le cher Vals qui voulait réduire la vitesse à 80km/h!

      Il faudrait peut-être lui susurrer de limiter la vitesse partout à 30km/h.

  13. René-Pierre Samary

    Ce qu’on appelle faussement la sécurité routière est sans doute la plus grande entreprise de désinformation depuis la grande guerre. En fait, l’accidentologie routière est très basse, si l’on considère le nombre de morts annuel par millions de kilomètres/passagers.
    Maman ment, maman ment…

    1. Royaumont

      Oui, plutôt que corréler la mortalité routière avec les radars, il serait intéressant de la comparer avec, au hasard, la généralisation de l’ABS (ou le pilotage de la suspension, ou l’amélioration des enrobés des chaussées).
      Ça pourrait être instructif.

  14. Jb²o

    Et à quand des limitations de vitesse dynamique? Il n’y a rien de plus rageant que de se trouver sur une autoroute vide, coincé à 130.
    C’est le trafic qui ferait office de déterminant pour la vitesse autorisée.

    1. René-Pierre Samary

      C’est au fond l’idée de remplacer l’intelligence (?) humaine par l’intelligence artificielle. Pourquoi pas ?
      Mais au fond, toute la question de la sécurité routière est à considérer avec une autre perspective, celle employée jusque là étant manifestement fausse (à moins de considérer les recettes qu’elle engendre).
      Tout être humain à qui on laisse sa capacité de jugement est capable, en fonction de ses compétences, de juger assez bien de ce qui est possible, et de ce qui est dangereux. Mais on ne développe pas son sens des responsabilités avec de la coercition, bien au contraire.
      Je sais, il faut parfois l’aider un peu à se montrer responsable, surtout après des années de déresponsabilisation (exemple des sociétés type URSS). La prévention devrait passer par une démarche de sanction lourde pour les dommages causés à autrui, et beaucoup moins par l’infraction à un règlement, souvent absurde.

      1. Higgins

        « C’est au fond l’idée de remplacer l’intelligence (?) humaine par l’intelligence artificielle. Pourquoi pas ? » A la tête de la Grance en ce moment, ça ne pourrait qu’être bénéfique pour le pays.

  15. Marco40

    Imaginez quand la voiture autonome sera commercialisée : vu que les principaux facteurs d’accidents corporels sont d’origine humaine (90% de ce que j’ai lu), le nombre d’accidents et donc les coûts induits, chuteront fortement.
    Je suis presque sûr que les assureurs et les associations de sécurité routière militeront pour une quasi interdiction d’une conduite humaine (« quasi » : en introduisant un surcoût d’assurance astronomique par exemple).
    Cela sonnera la fin des radars automatiques, des forces de l’ordre disponibles pour leur coeur de métier, etc…
    Privation de la liberté de conduire pour d’autres libertés : on pourra faire des repas et sorties arrosées, relançant un secteur économique « festif » ;D

    1. M.Roanna

      Imaginons un instant, à l’instar de ceux qui créent des virus sur la toile, que des gens biens intentionnés prennent les commandes de votre voiture à distance.

      Ce sera facile de se défaire d’un opposant, de celui qu’on aime pas ou envers lequel on a des dettes etc…

      On lira dans les journaux: encore un accident incompréhensible!

      1. Marco40

        J’y avais pensé : pour cela, il faudra que le système de pilotage ne soit pas connectable pendant le déplacement, etc…
        Votre question est légitime et le risque possible : cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas de parade et que les concepteurs n’y réfléchissent pas.
        Perso, moi j’achète : le risque zéro n’existe pas mais il est moindre de plusieurs facteurs / risque humain.
        Sans compter l’optimisation du temps de trajet, allant de la petite sieste au travail en passant par les loisirs.

        1. sam player

          « …il faudra que le système de pilotage ne soit pas connectable pendant le déplacement… »

          Si c’est non connecté ça ne sert à rien. Pour être optimal il faut être connecté aux infos trafic, aux autres véhicules de la même zone, à la météo, au schéma routier en temps réel…

          Pour éviter ce dont vous parlez, il suffit simplement que les logiciels soient ouvert et que les failles de sécurité soient traitées, failles souvent découvertes par les utilisateurs même dans les systèmes fermés.

          Une faille comme celle des IMSI-catcher des mobiles est très facilement soluble : si elle existe c’est grâce à une connivence généralisée état-fabricants de mobiles-opérateurs.

  16. UnLorrain

    Detrompez vous utilisateurs de Waze et autres trucs genre avertisseurs de radars ou emplacements (possibles!) de contrôles radars! —–» puisqu’il est possible qu’il y eusse radar a tel ou tel ou untel endroit ben autant conduire en respectant partout et chaque seconde,la limitation de vitesse!
    Seul le detecteur,hautement prohibé en dit sans doute le législateur,vous indiquera un contrôle radar des plus vicieux..mon btst etait un petit boitier que j’avais caché dans le paresoleil découpé a cet effet, ce btst a l’inconvenient de biper pour toutes fréquences qu’il intercepte..telle cette porte automatique de ce magasin..très chi… en fait!
    Detecteur valentine one semble avoir diminuer son prix..il serait de 500€.. mais semble beaucoup plus intéressant que mon gadget de 250€..

    1. Aristarkke

      Sur de plus en plus nombreuses routes lu en ville avec les zones 30 plus ou moins variables en étendue et en logique, je vous défie de savoir en permanence quelle vitesse vous êtes tenus de respecter, tellement il y a des successions de secteurs variables. A moins bien sûr de ne regarder que les seuls panneaux et de ne pas en rater un seul, ce qui laisse augurer d’autres soucis. Les Coyote et Wikango servent a u s s i à cela…

    2. MCA

      @UnLorrain – 11 octobre 2016, 11 h 24 min

      J’en suis à ma quatrième génération d’avertisseurs radars (version autorisée). Aucun pb avec les fixes, y compris les radars de feux et radars tronçons.

      Les mobiles et mobiles/mobiles c’est une autre affaire, c’est moins fiable, mais bon, globalement je maintiens mes 12 points, donc le contrat est respecté.

  17. Stéphane B

    Dites merci aux socialistes et à leur décentralisation à tout va. Au final, davantage de fonctionnaires territoriaux, des routes classées dans le domaine public communal départemental. Or, avec tout ce que doivent payer les collectivité en frais annexes, ils n’ont plus de pognon à mettre dans les routes; donc des chaussées dégradées; donc une route plus dangereuse; donc une obligation de rouler moins vite mais pour ça, certains ont du mal.

    Les radars ne me dérangent, c’est le jeu du chat et de la souris ou tu ne respectes pas la réglementation aussi absurde soit elle, tu la connais donc assume. Non, ce qui me dérange, c’est les petits Bons avec un énorme C qui se prennent pour des cadors, qui ont un comportement de fou et irresponsables et qui mettent tous le monde en danger.

  18. Himself

    Du grand h16 comme d’hab. 🙂

    Je suis tout à fait d accord sur le racket et le fait que la vitesse ne tue pas!

    Il y a des accidents mortels entre 40 et 60 km/h et tous les week ends des bolides circulent à plus de 300km/h sur des circuits avec des accidents mortels extrêmement rares.

    Vous allez me dire que ce n est pas pareil? Circuits sécurisés, secours présents, vehicules, nombre de participants, compétences des pilotes… C est vraI! Et c est bien la preuve que la sécurité routière doit prendre en compte de nombreux paramètres. 🙂

    La vitesse ne peut etre seule la czuse d un accident mais elle peut en changer les consequences. Néanmoins, j aimerais apporter quelques précisions en tant que spécialiste du sujet :

    1 attention la répression routière accrue à commence avant l introduction des radars fixes qui en sont un outil majeur et médiatisé.

    La chute très importante du nombre de mort entre 2001 et 2003 à certainement un lien avec une politique active du gouvernement et du ministère de l intérieur à l époque. La tendance à ensuite été accompagnée par la multiplication des automates.

    2 comme on le voit sur le graphique, on passe de 5000 morts a 4000 morts geosso modo entre 2005 et 2010 (après qu une bonne partie des radars fixes soient installes). C est 20%tout de même où 1000 personnes. Ce qui est énorme. Comment dire alors que la politique sécuritaire à été inefficace?

    Et c est vrai que sur les routes on voit que les habitudes ont changée (pas que pour le mieux helas) et que les vitesses ont diminuées.

    La circulation n ayant pas vraiment diminuee, la technologie des routes ou des infrastructures n ayant que marginalement evoluee, Ça a visiblement un impact!

    3 ce n est pas parce que ce a plutôt fonctionné qu il faut augmenter la pression. La preuve, comme vous le précisez, il ne se passe plus rien de bon depuis quelques années. Et il faut peut être trouver d autres solutions plus intelligentes.

    Les politiques qui aiment prendre en exemple les initiatives prises à l étranger (les nudistes de berlin par exemple), auraient pu communiquer sur la diminution du nombre de radars automatiques au royaume unis. Non?

    En effet, la bas des études et tests réels ont montré que la diminution du nombre de radars jugés trop coûteux, trop repressifs et injuste (oui la bas on prend en compte le portefeuille du contribuabe meme quand il est automobiliste et ses droits a la liberte) et trop couteux à entretenir, n avait plus d influence sur le nombre de morts sur la route et que celui ci continuait de diminuer après retrait des automates…

    4 parlons d ailleurs coût. Comme vous le précisez les revenus de ces bandits sans aucun bras s approche de 1mds d euros. Mais on communiqué peu sur le coût de ce dispositif.

    Quand on voit ce qui s était fait avec l eco taxe je suis très inquiet et je pense que de nombreux scandales et enrichissements personnels injustifiés seraient mis à jour si on creusait un peu:(

    5 le gouvernement communiqué sur le nombre de morts et pas sur le nombre d accidents (dont une partie des accrochages les moins graves n est pas declaree) et surtout sur le nombre de blessés graves ou pas.

    Le nombre de blessés grave suit certainement la tendance mais pas forcément avec une corrélation parfaite.

    Ainsi, je crois savoir que le nombre d accident causant un handicap définitif n’a que faiblement baisse et pas du tout pas autant que le nombre morts sur les routes (et pas toutes les annees) 🙁

    À quoi bon crier victoire si on remplace des morts par des tétraplégiques parce que l accident est arrivé 10km/h plus bas? Certes c est moins grave mais ça reste très grave 🙁

    La communication des chiffres sur la sécurité routière est donc pour le moins hasardeuse.

    Enfin, je voudrais dédicace mon commentaire aux khmers de la sécurité routiere et vous dire que, comme en matière d écologie, la plus part des membres et responsables d associations écoutés par le gouvernement ne sont pas des spécialistes.

    Il ne s agit souvent pas de docteurs, d ingénieurs, d enseignants à la conduite… mais de parents de victimes d accidents de la route. Des gens qui donnent des leçons à tous par la seule légitimité qu’ils ont subi un traumatisme alors qu ils n ont aucune compétence en la matière.

    Impuissants face à ce drame qu ils n ont pu contrôler et victimes de la violence routiere (réelle mais le plus souvent pas criminelle) face a laquelle ils ont ete impuissants, ils ont une revanche à prendre. Ces gens sont dangereux 🙁

    1. sam player

      « …mais de parents de victimes d accidents de la route. »

      Une anecdote à ce sujet : celle qui a créé la Ligue contre la violence routière Geneviève Jurgensen a perdu ses deux filles dans un accident de la route car elle avait interdit à ses amis de les attacher aux places arrières de leur voiture, arguant que c’était plus dangereux d’être attaché que de ne pas l’être…

      Elle a donc accusé le gouvernement de ne pas l’avoir informé !

      C’est donc une Ligue Contre la Connerie Humaine qu’elle aurait dû créer.
      celle qui l’a remplacé depuis à la présidence connaît juste quelqu’un qui est mort dans un accident de la route, contrairement à la rumeur.

      Sinon, dans votre commentaire tldr vous oubliez juste les progrès technos énormes qui ont été réalisés en sécurité active et passive : ABS, ESP,, DA prétenseurs, airbags, crashtests etc…

      1. MCA

        ABS oui, c’est génial; ESP, je demande à voir.

        Je me suis envoyé une plaque de grêlons sur une route express limitée à 110Km/h alors que je roulais à 80.

        Résultat, l’ESP a tenté de corriger la trajectoire et suite à ça je me suis retrouvé dans l’impossibilité de contrôler la voiture. L’ESP a dirigé le véhicule vers la barrière de sécurité.

        Bonjour l’angoisse, je tourne le volant à fond à droite et l’ESP donne l’ordre inverse avec priorité d’exécution.

        Bilan de l’opération : 4500Euros

        Il faut déconnecter l’ESP en cas de route glissante, sauf que… sur 600 km de trajet, il n’y avait que 100 mètres de route hyper glissante, donc… imprévisible.

        Je me suis seulement rendu compte de la présence de grêlons au sol en descendant du véhicule.

          1. MCA

            L’ABS est extraordinaire en efficacité, il a sauvé deux fois mon frère de l’accident (style le gars qui attend que je passe et qui me démarre devant le nez en me coupant la route).

            Pour la vigilance, elle va de pair avec la conduite d’un véhicule, non?

        1. sam player

          MDR MCA
          Non l’ESP ne dirige pas le véhicule vers la barrière de sécurité, il se contente de freiner les 4 roues de manière différentielle en corrélation avec la position du volant DONNE PAR LE CONDUCTEUR et avec éventuellement sur certains modèles une légère reprise de gaz imperceptible.
          Si l’ESP n’a pas pu rattraper la voiture alors aucun pilote n’aurait pu le faire sauf à maîtriser le dérapage sur route verglacée façon rallye de Monte-Carlo avec le pied à fond sur l’accélérateur.

          1. René-Pierre Samary

            Pied à fond sur l’accélérateur ? Là, Sam (et sans vouloir jouer à l’argument d’autorité), l’ancien pilote que je suis ne peux t’approuver. Tout est dans le dosage. Cela dit, tous ces automatismes, je m’en méfie, si ce n’est l’ABS : rarissimes sont les conducteurs qui peuvent effectuer un bon freinage d’urgence sans cette aide.

            1. sam player

              Oui RPS je me comprends. La seule façon de reprendre de la motricité sur neige c’est d’accélérer : si tu t’es fait surprendre à 80 et qu’il y a un virage enneigé et que tu n’as pas la distance pour ralentir doucement freiner te conduira à faire un tout droit : accélérer c’est assez rigolo… faut essayer au moins une fois, les parkings d’hypermarché le dimanche c’est pas mal pour ça, j’y ai entraîné mes gosses pour leur donner toutes les billes.

          2. MCA

            @sam player – 11 octobre 2016, 18 h 53 min

            MDR peut -être mais il y a une différence entre toi et moi.
            En ce qui me concerne je l’ai vécu, alors que ta théorie tu n’as manifestement pas encore eu l’occasion de la vérifier.
            Mon seul regret est de ne pas avoir compris que la voiture dont je perdais le contrôle était partie en glissade sur un sol recouvert de glace (mais ça va si vite…) et qu’en pareil cas il est formellement conseillé de déconnecter l’ESP.

            Remarque que les constructeurs permettent de déconnecter l’ESP et déconseillent de le maintenir sur routes enneigées ou verglacées, je suppose qu’il doit y avoir une raison, non?

            En résumé sur la glace, l’ESP fait n’importe quoi et il faut le vivre pour l’apprécier.

            En tout cas, dès que ça glisse je l’enlève et toi à la première occasion tu l’ essaies sur glace et ensuite on en reparle.

            Par contre j’ai fait des essais de freinage violents sur neige en ligne droite a faible vitesse avec un de mes véhicules qui ne possède que l’ABS (pas d’ESP), ça marche du tonnerre de Dieu et sans pneus neige de surcroit, le véhicule s’arrête comme une fleur sur une distance correcte en gardant le cap.

            1. sam player

              Tu supputes, tu crois que je mets un commentaire juste pour le plaisir de contredire ?

              Il faut enlever l’ESP pour démarrer en côte sur de la neige ou du verglas sinon on risque de rester sur place puisque ça va enlever toute motricité aux roues.

              Ce système est utile uniquement quand la voiture est en mouvement et sur neige ou verglas il faut quand même avoir des pneus hiver. Et si l’on va trop vite rien n’y fera. Mais avec l’ESP on évitera au moins le tête à queue car lui seul peut freiner uniquement les roues arrières (ou uniquement le coté droit ou gauche, c’est selon).

              Je vois juste dans tes propos les mêmes commentaires ****** qu’il y a eu sur les sujets de la ceinture de sécurité, de l’ABS, du cruise control etc… à leur début… : beaucoup accusent ces systèmes car leur amour propre en prendrait un coup de dire qu’ils ont merdé.

              C’est idiot de dire qu’il faudrait débrancher le système si on rencontre du verglas, et d’une parce qu’on n’aura pas le temps de le faire mais surtout et de deux parce que ne tombe jamais sur 2 km de verglas d’un seul coup mais sur une plaque de verglas rencontrée ici ou là à titre d’avertissement sur 50 mètres maxi en général et là l’ESP permettra de se rattraper et ça doit conduire à être vigilant et induire une réduction de vitesse et alors la question de l’ESP ne se pose plus.

              1. MCA

                « et là l’ESP permettra de se rattraper »

                Je suis incapable de dire ce qui se serait passé si je n’avais pas eu d’ESP, mais dans mon cas précis c’est la barrière de sécurité qui a arrêté le véhicule et certainement pas l’ESP qui a permis de rattraper la trajectoire; c’est factuel.

                Maintenant la scène dure dans les 5 secondes montre en main, dire que j’ai merdé c’est difficile à dire car je ne savais pas que j’étais sur une plaque de grêlons, ne l’ayant appris qu’à la descente du véhicule.

                Pour la petite histoire il y avait aussi une Mercédès dans le fossé, certainement une correction de trajectoire pertinente, et plus fort encore, dans le sens opposé au mien, une Clio posée comme par miracle entre les deux barrières de sécurité.

                Voilà, en ce qui me concerne, le doute persiste sur le rôle de l’ESP en terrain verglacé. Que veux tu qu’il se passe rationnellement si ton ESP bloque un côté puis l’autre, puis l’arrière, puis l’avant alors que l’adhérence est voisine de zéro?

                1. sam player

                  « Que veux tu qu’il se passe rationnellement si ton ESP bloque un côté puis l’autre… »

                  L’ESP ne « bloque » pas : il décélère juste certaines des roues en comparant leur vitesse réelle PAR RAPPORT à la position du VOLANT : si vous tournez le volant à droite et que les roues de gauche ne tournent pas plus vite (comme ça devrait le faire en théorie) alors l’ESP considère que vous sous-virez et va freinez les roues de droite qui sont à l’intérieur de la courbe.
                  L’ESP n’est pas relié au GPS, pas encore, il regarde juste le volant.
                  L’ESP ne peut pas faire l’impossible et il y aura toujours des voitures au fossé dans les conditions que vous décrivez et seule l’interconnexion des véhicules pour partager des infos (météo aussi) pourra y faire quelque chose et certainement aussi une amélioration des capteurs de verglas qui devraient aussi tenir compte de l’humidité au lieu de bêtement se mettre à clignoter dès qu’il fait en-dessous de +3°C.

      2. theo31

        Celle qui lui a succédé est fonctionnaire (un conflit d’intérêts qui ne dérange personne) et continue via son assoce très lucrative sans but de téter du bon argent gratuit des autres. Personne n’a dit à Perrichiasse que se faire du blé sur le dos des morts était répugnant ?

        1. MCA

          J’ai remarqué que chaque mesure répressive supplémentaire était systématiquement précédée d’un interview télévisé de la mère Perrichon, ils la sortent à chaque fois comme la roue de secours quand un pneu est crevé.

          Perrichon parle à la télé,
          L’automobiliste va encore casquer!

          Il y a des clichés comme ça qui sont rigolos.

    2. Calvin

      Pas d’accord avec le point 1.
      La baisse débute avec la prise de conscience des dangers de l’alcool au volant (inversion de la courbe) puis des améliorations des véhicules (ceinture, sécurité améliorée, robustesse, etc.)

      1. Gerldam

        Mais non, la baisse tient surtout à la mise à la casse de véhcules hyper dangereux, comme l’étaient les Dauphine à l’époque, et la sortie de voitures de plus en plus sures (airbags frontaux et rideaux, zone de déformation pour encaisser l’énergie du choc, régulateurs de vitesse « actifs » qui freinent avant qu’on ait eu le temps de le faire, etc.)

        1. Calvin

          C’est ce que j’en rendais par amélioration !
          Tiens, par exemple, h16 lui même s’est offert deux airbags frontaux de marque franco-suisse (mélange de silicone à l’eau, quoi).

        2. Jeans82

          Ne pas oublier que les nouvelles générations de radars beaucoup plus précis que les vieux barbecue ont contribué a la baisse de la vitesse. Et en suivant la généralisation des limiteurs de vitesses y ont aussi contribué.
          Cela a joué sur le changement de comportement et donc des accidents.

          Par contre.cela ne permettra jamais le zero mort. Trop d inconciants et de phénomènes extérieurs pour ne compter que sur la baisse de la vitesse.
          Alors pourquoi toutes les routes subissent elles la multiplication de zones a vitesse limité ou de ralentisseurs ronds point parfois inutiles ou chicanes.

          1. René-Pierre Samary

            « Trop d inconciants et de phénomènes extérieurs pour ne compter que sur la baisse de la vitesse. »
            Il y a un nombre incompressible pour ce qui est des accidents, en effet. Mais ceux-ci, comme tous les accidents, tiennent le plus souvent à une conjonction de facteurs, parmi lesquels il ne faut pas oublier les causes mécaniques : exemple type, un bris de suspension, de rotule de direction, qui envoie un véhicule dans celui d’en face.
            Les marins comme les pilotes le savent bien, et c’est ce qu’ils craignent le plus.

    3. Douar

      J’ai cru lire qu’à Paris, le nombre d’accidents en deux roues avait fortement augmenté, conséquence indirecte de la répression anti voiture de la mairie poussant nombre d’automobilistes à opter pour les deux roues.
      Les statistiques d’accident en deux roues sont redoutables. Et même en roulant tranquillement.

      1. Royaumont

        Il faut dire que la première caractéristique des cyclistes en ville est de faire n’importe quoi : rouler à contresens, sur les trottoirs, griller les feux, les stops et les priorités, doubler du mauvais coté une voiture qui tourne, etc…
        Pas étonnant, dès lors, que les accidents se multiplient.

        1. Calvin

          Ouais, mais bon, un conducteur doit être maître de son véhicule et éviter les vélos qui déboulent dans tous les sens, par la droite, et avec bensoussan… pardon insouciance.

            1. René-Pierre Samary

              Et au téléphone, en plus…
              Ne pas savoir téléphoner ni conduire, et faire les deux à la fois…
              Et puis (vite, une pilule de padamalgam), il y a tous ces… jeuns, sur deux ou quatre roues, dont le style de conduite est pour le moins… disons, tropical.

    1. Calvin

      Pour répondre à ta question, les sommes ne vont évidemment pas vers l’amélioration du réseau, la signalisation, etc. C’est juste une vache à lait fiscale.
      Quand on prend la totalité de ce que payent les conducteurs en France, il y a de quoi refaire toutes mes touts en 2×3 voies.
      Mais non, cet argent sert à tout…

        1. lol le mélange, c’est beau. Les chiffres du premier lien sont vieux de plusieurs années ; le second lien mélange compte sécu et compte état. Ce ne sont pas les mêmes, et c’est trèèèès important.

        2. sam player

          « Les RA « pompes à fric » du pauvre automobiliste: rien n’est moins sûr. »

          C’est toute l’automobile (camions inclus) qui est la pompe à fric : les taxes sur l’automobile (carburants, véhicules, assurances, carte grise…) c’est 3 fois le coût annuel du réseau privé + public neuf + maintenance + infrastructures.

  19. MadeInCH

    Perso, j’utilise le programme CamSam sur mes natels intelligents Androïdes.
    Il y a une version gratuite qui est bien très beaucoup suffisante.
    Avec une alimentation dans la voiture, le device reste chargé.

  20. 13atg

    Où sont stockés les dossiers techniques justifiant l’installation d’un radar ?
    Sans ces dossiers, jauger à l’intuition de la non pertinence de la position d’un RA me semble assez frivole pour ne pas dire franchement demago. Ça marche bien dans un bar ceci dit…
    Quelqu’un a-t-il récupéré un tel dossier pour nous montrer qu’il est foireux et que les ingénieurs P&C sont les derniers des cons ?

    1. Lorelei

      Il y a eu un anecdote de ce type près de chez nous: un radar a été installé le long d’une route. Il flasche, reflasche, flasche encore… recours des automobilistes: aucune indication de vitesse n’avait jamais été déposée auprès des instances compétentes pour cette portion de route. Tous les PV pris à cet endroit ont été annulés.
      A titre personnel, quand j’entends les slogans de la sécurité routière: « tous responsables », j’entends aussi: « tous coupables ».
      On vit vraiment dans un pays où on est coupable quoi qu’on fasse.
      Et ça m’énerve car j’essaie de respecter au mieux le Code de la Route et que sur mon chemin habituel, je vois des automobilistes qui doublent sur les bandes blanches, ceux qui lisent leur téléphone en roulant et quittent leur voie, ceux qui poussent parce qu’on ne va jamais assez vite pour eux… et j’en passe.

    2. Aristarkke

      Votre raisonnement pèche par le fait qu’ officiellement , chaque radar est installé dans un endroit où l’ accidentologie précédente est avérée ou , variante, présente un caractère potentiel élevé…
      Ce doit être pour cela que les ponts passant au dessus des routes sont excessivement dangereux et donc, souvent garnis de radars planqués derrière… 😉

      Toujours officiellement, il y a un dossier circonstancié pour justifier le justifiable de ces radars…

      Alors comment se fait-il que certains disparaissent un beau jour par démontage tout ce qu’il y a d’officiel ou, variante plus vicieuse comme sur l’ A86 à Maisons Alfort, sont déplacés de 50/100m en amont???
      L’ endroit dangerissime s’ est amélioré tout seul ???

      1. Calvin

        Pareil pour le stationnement.
        Dans de nombreuses rues, il était gênant et verbalisé.
        Désormais, grâce à un balisage en pointillé très scientifique, le stationnement est devenu…. payant !
        Évidemment la verbalisation reste une option encouragée.

        1. MCA

          Ah! le stationnement payant, voilà un joli sujet pour un futur billet, n’est-ce pas H16? :o))))

          Le principe est pourtant simple et je suis toujours étonné que les gens ne comprennent pas, car c’est assez binaire:

          Tu payes, tu ne gênes pas
          Tu ne payes pas, tu gênes.

          A Paris le progrès est en avance; je viens de découvrir que grâce au Smartphone on pouvait cesser de gêner.

          La borne de stationnement envoie un avis sms dès que le temps payé arrive à expiration, il suffit à ce moment là de télé payer par carte de crédit où que l’on soit, pour cesser de gêner .

          L’ère du télé-racket est arrivé, il n’est pas beau le progrès?

          Bon j’ai dû rater un épisode, en fait tout le monde a compris qu’il s’agit de fluidifier le stationnement (et de nous prendre pour des C par la même occasion).

    3. jeans82

      Pour l’installation des radas les dés sont pipés. On voit paraitre des limitations de vitesses sans motifs apparents juste pour ralentir le trafic. Le but est d’avoir une limitation tous les 4km.
      Autre exemple, à Montauban la rocade anciennement à 110km a été mise en concession a ASF pour mise aux normes autoroutières (élargissements des bandes d’arrêts d’urgences, rénovations des échangeurs…)
      Résultat, passage à 90km et apparition de 2 radars. Motif officiel, trop de trafic.
      Faut-il en conclure que route aux normes autoroutières = route plus dangereuse !
      En tout cas ces radars la, tournent à fond. La rocade étant une liaison entre 2 autoroutes…. Pactole assuré à 90km.

  21. 13atg

    Le radar : comment se faire attraper ?

    – Un panneau de rappel de vitesse de 1m20 de diamètre.
    – 2 panneaux qui avertissent 600m avant.
    – le Gps qui clignote.
    – Pour certains, Coyote et Waze…
    – Le flux ralenti devant.
    – On change pas d’itinéraire tous les jours.

    Et certains se font quand même gauler !

    Problème : elles sont OÙ mentalement ces personnes pendant qu’elles conduisent ?

    1. Calvin

      Pas faux.
      En revanche, je ne te souhaite pas qu’un malin utilise tes plaques.
      Ça arrive : à force de s’en remettre aux machines, la maréchaussée est moins présente.

    2. sam player

      Il y a beaucoup trop de panneaux de signalisation sur les routes, plusieurs changements de vitesse sur quelques centaines de mètres. Allez dans les pays étrangers il y en a au moins 10 fois moins.

      Sirugue, du temps où il était maire de Chalon s/s nous avait collé des vrais romans feuilletons sur les poteaux des feux pour expliquer qu’il n’avait rien trouvé de mieux que de nous faire des carrefours sioux : ceux qui tournaient à gauche pouvaient s’empaler sur ceux qui venaient en face… alors qu’avant ils étaient protégés par un feu rouge en face.

    3. Taisson

      C’est sur que vous devez être un automobiliste infaillible!! Et très expérimenté !!
      Penser que l’on peut éviter de se faire prendre, en continuant d’utiliser une automobile, c’est d’une totale naïveté.
      Je ne compte plus les partisans de la lenteur sur route, pour la plupart d’ailleurs ce sont des médiocres conducteurs, avec lesquels on ne sent pas très sur, et qui ont perdu pas mal de points.
      Jamais les panneaux ne vous sont dissimulés par les files de camions roulant à 90 ou plus en ligne droite, et 60 ou 50 dans les montées ? Peut être est il préférable de les doubler rapidement ..et illégalement .pour votre sécurité ?
      Les GPS montés d’origine n’annoncent pas les radars..
      Quand le flux ralentit, personne ne se fait gauler, ceux qui ont un coyotte ou Wase ne se font pas prendre non plus !
      Ceux qui se font prendre, ce sont les gens qui se déplacent beaucoup, justement sur des itinéraires pas assez fréquent pour les mémoriser, et qui pour une raison ou une autre n’ont pas (ou n’ont pas mis en fonction leurs systèmes de protection).
      Pour les routiniers qui ne changent que rarement de parcours,on à inventé les jumelles radar, avec les pandores dissimulés dans un buisson ou une voiture en stationnement !!
      On à aussi les limitations variables, avec des différences sur moins d’un kilomètre, sans que le profil de la route change…
      Quand à ceux qui ont besoin d’une concentration digne d’un pilote de chasse pour conduire, mieux vaut qu’ils évitent de le faire…Et je les crains sur la route, plus que tout !!

  22. Calvin

    À noter la recrudescence dans certains endroits (ex : BdR) de la dégradation des photo-mâtons à déclenchement provoqué par célérité déclarée illégale.
    On parle de 20 millions d’euros de pertes annuelles, chiffre en augmentation constante. En toute impunité puisque régalien, moyens, volonté, toussa…

    1. Harry Tuttle

      Je rebondis sur la remarque de Calvin : pour ceux qui ont lu « Le Gang de la Clef à Molette » d’Edward Abbey, je ne comprends pas qu’il n’y ait pas plus d’émules dudit gang concernant les radars : comment se fait-il que tous ces radars en rase campagne isolée ne soient pas plus systématiquement neutralisés ?

      1. Val

        @harry t c est un des avantages des zones dites sensibles , pas de pv de stationnement, radars tagges. (En rose récemment à Plaisir ) c est sur qu on moins emm*** par les pandores à Plaisir qu a st germain.

  23. UnLorrain

    Comme vous dites Stephane B …les petits Bons..
    Samedi dernier il est 05h00 une jeune homme du village proche se tue en s’encastrant dans une camionnette,choc a l’arrière,region Dijon,j’étais a hauteur de l’accident quand le samu arrive.Ce matin je lis sur le net un article relatant l’accident,pour moi,incohérences expliquées dans cet article.
    Je ne suis pas enquêteur,rien de plus qu’un chauffeur,j’utilise cette route depuis 14 ans (belle route,region riche,revêtement en très bon état,j’y roule parfois en taquinant le 120 kms/h,pas mal d’usagers réguliers font plus voir beaucoup plus) de ce que j’ai pu voir je ne fais que supposer(supputer?je connais plus son sens a celui ci) qu’il est évident que le jeune homme roulait très vite,mais j’ai un doute quant aux vehicules devant lui, la camionnette puis un camion très lent comme tous a cet endroit..il me paraît fort possible que le jeune homme connait mieux que moi cet endroit,il va prendre le risque de doubler les deux V.U. vraiments trop lents,il le peut je connais très bien le lieu précis,seulement,il me semble possible que le chauffeur de la camionnette va «chausser oeillères» comme fasciné,il ne contrôle pas son,ses, rétroviseurs et engage un dépassement du PL..
    Disons que ceci est imaginaire,un scénario,semble crédible tout de même,je demande donc dans cette scène,qui est le Connard qui met la vie d’autrui en danger..
    Jamais cette ritournelle tant entendue ne m’a autant debecter « beeh tu dois être maître de ton véhicule» particulièrement dans le cas on son vehicule percute cet autre véhicule le précédent.

  24. blablator

    Pourtant la solution est simple et le défaut de raisonnement et de logique de notre divin h16 me laisse pantois, alors qu’il avait bien pointé la faille :

    « septembre 2015 avait été exceptionnel, la météo a été trop clémente cette année, favorisant les déplacements donc les accidents (alors que tout le monde sait qu’une météo exécrable réduit les accidents, pour sûr) »

    Or Météo France c’est un service public, non ? Caisse qu’ils foutent ? Ce sont quasiment des fonctionnaires payés par l’Etat. S’ils n’ont pas prévu une météo exécrable au mois de septembre, c’est bien de leur faute, non ? Ils n’ont qu’à nous prévoir un temps pourri pour le reste de l’année et le nombre d’accidents baissera.

    « – Chéri, tu veut vraiment partir à Deauville de week-end, Météo France annonce un temps pourri…
    – Tu as raison, Julie, on reste ici au chaud, c’est pas le moment de sortir le scooter »

    Et paf ! des accidents en moins….CQFD…

    1. Aristarkke

      Ce type d’accidents là oui!
      Mais il peut s’ en produire d’un autre type… avec neuf mois de virulence et 20 ans de convalescence.
      Ça s’est déjà vu…

    1. Higgins

      Comme a dit Keynes: « A long terme, nous serons tous morts ». Ce en quoi, il ne se trompait pas.
      Les réchauffistes sont des gens curieux. Ils persistent à nier l’évidence quand la réalité ne colle pas avec leurs prédictions.
      Sinon, lisez le livre de Benoit Rittaud « La peur exponentielle ». C’est un super livre.

      1. Gossein

         »Ils persistent à nier l’évidence quand la réalité ne colle pas avec leurs prédictions. »
        On a les mêmes avec l’immigration incontrôlée, non ?

  25. 13atg

    Quand l’Etat veut « racketter » l’automobiliste avec des RA, il installe des panneaux avertissant de leur présence !
    En effet, Il n’y a aucune obligation dans les textes ayant permis l’installation des radars automatiques (LOI n° 2003-495 du 12 juin 2003 renforçant la lutte contre la violence routière) d’annoncer quoi que ce soit.
    Pour mieux piéger je suppose, l’usage est d’installer les panneaux des 2 côtés. À cause des méchants PL qui bloquent la vue…

    Le RA fait chier : il oblige les conducteurs à… conduire. Non, les panneaux de limitation ne sont pas là pour les corbeaux. Non, le compteur de vitesse n’est pas là pour les enfants.

    Celui qui se fait flasher est généralement au téléphone, ou espère combler son retard en roulant vite (le con…). Il peut rêvasser, l’esprit ailleurs, comme ces gens monopolisant la voie centrale de l’autoroute.

    Imaginons le cheminot ou le pilote d’avion annonçant aux passagers : « Euh, je pensais à autre chose, j’ai loupé un truc, ça va taper ! ».

    1. Val

      @13atg Dans ma région , les limitations changent en permanence , les routes passent de 70 à 50 , de 70 à 90 puis encore 70 ce sont toutes des doubles voies . Et les panneaux changent , les routes limitées à 130 passent à 110 , celles limitées à 90 à 70 .
      Vous dites qu’un bon conducteur doit conduire les yeux fixes sur les panneaux LOL ! Un bon conducteur a les yeux fixes sur la route et ses rétros et il adapte sa conduite en fonction de la circulation et des conditions de la route (virages , visibilité, pluie etc) . Dans une bonne voiture routière , il faut vraiment regarder de tres pres son compteur pour sentir la différence entre 80 et 70 .
      Avec ces stupidités de changements de panneaux , les conducteurs passent leur vie à regarder les panneaux et leur compteur, belle réussite !!! J’ai même vu des abrutis se foutre en l’air sur une route limitée à 90 parce qu’ils pensaient sincérement pouvoir rouler à 90 , eh ben non , il y avait un virage, pas de bol comme dirait l’andouille.
      On en arrive même à des absurdités : les gens préfèrent passer à fond dans les bleds cari ils savent qu’il n »y aura ni flic ni radar et on va plus vite que sur la belle nationale maintenant stupidement limitée à 70 .
      PS : votre comparaison avec les trains et les avions est inepte

      1. 13atg

        Les gens passent-ils leur temps à regarder les panneaux et leur compteur. Ben non, justement. Sinon, ils seraient indifférents aux RA.
        Les a-t-on laisser conduire sans les regarder ? Oui, jusqu’en 2003 en gros. D’où leur douleur actuellement.
        Le compteur et panneau est-il un objet de contemplation ? Non. 0,18 s le temps que l’image se stabilise.
        L’argument « bar-pmu » si je regarde la route, je regarde pas le compteur est dès lors grotesque.
        Peut-on conduire en sécurité sans ces indications ? Non. A moins d’avoir Matlab intégré dans le cerveau. Calculer la vitesse possible d’une entrée de virage lorsqu’il y en a 3 en enfilade, c’est coton. Détecter un coefficient de friction cinétique sur une chaussée en temps réel : hasardeux !

        Une indication : l’intuition légendaire du conducteur a aboutit jusqu’à la création de la CISR à 17000 morts et 280000 blessés.

        La comparaison avec le conducteur de train : on ne lui pardonne pas trop « l’inattention ». Terme utilisé par le CP dans le L.221-6-1 concernant le conducteur qui vient buter ou blesser autrui.
        Les automobilistes s’accordent pourtant de grandes largesses concernant cette inattention ou maladresse. La multiplication des panneaux est là pour la gérer justement en obligeant les conducteurs à se réveiller un peu.

        Étonnant : certains semblent penser que les RA gèrent forcément la vitesse pour la sécurité. C’est souvent faux. Les objectifs sont divers. La refonte du code en 45 avait pour but l’infrastructure essentiellement.

        Se faire gauler par un RA annoncé. Sarkozy lorsqu’il a proposé d’avertir les gens par un panneau a été la risée de l’Europe. Il a eu cette réponse assassine : « Vous ne connaissez pas les français ! ».

        1. sam player

          Trop d’infos tue l’info.
          On le voit dans l’ergonomie des pupitres de machine ou comme Higgins l’a dit avant avec les tableaux de bord d’avions.

          Vous êtes un surhomme.

        2. Val

          @13atg  » si je regarde la route, je regarde pas le compteur est dès lors grotesque. » : c’est pourtant le cas .
          Comme l’a bien dit Higgins , un individu normal peut gérer 5 choses en CPU , les aviateurs chasseurs sont exceptionnels et peuvent en gérer 7.
          Le fait d’ajouter deux choses : panneaux , radars qui sont totalement optionnels pour la sécurité -contrairement à vous qui vous fiez aux panneaux- (bien à tort , ils sont souvent faux surtout en montagne : essayez donc de faire Propriano Sartene à 90 ….) , moi je me fie aux conditions : route , circulation, temps , température l’hiver . (Pour info j’ai 3 ans de glace avec propulsion au compteur , vous roulez à 130 sur glace ? , heureusement qu’il y avait des radars , hein 😉 , par contre il y avait température exterieure et température du sol 😉 )
          Rouler aux panneaux est grotesque . Ils ont valeur indicative c’est tout .
          Perso je préfère les gens qui sont occupés à regarde la route et les rétros , surtout si on pense aux motards .
          Votre position est étatiste : l’état dans sa bienveillance m’aide à me protéger moi même parce que je suis trop débile pour le faire tout seul.
          L’état a juste besoin de remplir ses caisse . Ils suffit pour s’en convaincre de regarder où sont mis les radars : à des endroits sans danger aucun.
          PS : un conseil , « mettez attention à la marche » en haut de vos escaliers , câblés comme vous l’êtes , ça peut être utile

          1. 13atg

            – Higgins évoque sa règle des 7 unités d’informations comme analysées EN MÊME TEMPS. Ce qu’on ne fait pas en conduisant et en regardant un panneau ou le compteur. C’est séquentiel.

            On tombe sur ce problème dans les panneaux hôtellerie par exemple là où toutes les unités doivent être perçus en même temps.

            Bon, cette règle est assez amusante. Elle vient du langage de modélisation SADT. Son créateur croyait dur comme fer à la légende du blocage d’informations au niveau du corps calleux. Le malheureux…

            – La limitation de vitesse précise la vitesse à ne pas dépasser. Pas la vitesse à laquelle il faut rouler. On suppose qu’avec du verglas, le conducteur n’est pas assez con pour rouler à la vitesse maximale.

            – Les conducteurs sont-ils debiles au point que l’Etat doivent réagir. Hélas, l’histoire a montré que oui.
            http://www.emse.fr/~bouchardon/divertissement/route.htm

            Je me garderai bien de juger les corses. Avec leur taux record d’accidentelogie, ils morflent assez comme ça !

            1. Non non. Un cerveau humain analyse des données en permanence. En gros, au-delà de 5 groupes d’information complexe, on est dépassé, et une information n’est pas un simple panneau. C’est bien plus complexe que ça.

              1. 13atg

                Pas vraiment. L’info à rechercher est pré-structurée dans sa captation. C’est ce qui gêne l’apprenti conducteur qui ne discrimine pas assez les infos utiles.
                La recherche d’infos de navigation (les panneaux, les radars etc) est pré-construite et donc perturbe très peu la conduite. Sauf quand on a perdu l’habitude de le faire.
                C’est un peu ce qu’on ressent aux Etats-Unis où l’on peut être doublé par la droite. Cela ne gêne pas l’américain qui s’attend à ce type d’événement.
                Les RA ont au moins le mérite de rendre les gens attentifs. Ceux qui se font prendre sont ailleurs, ils ne sont pas davantage sur leur conduite.
                Est-ce que ces RA ont un rôle essentiel sur le risque, c’est douteux. Sur la morbidité, c’est possible. Mais il ne faut pas confondre l’une avec l’autre.

                1. C’est formidable. Vous affirmez avec aplomb un truc, puis, un peu plus tard, le contraire, pour finir par un petit pas de côté. Jolie danse.

  26. jeans82

    Les automobilistes sont pour une bonne partie compléments stressé par le durcissement des contrôles routiers. Combiens de conducteurs roules a 30 en zone 50 ou à 70 sur les départementales. Ils ne savent pas où ils tirent quand ils arrivent à un rond-point ou un cédé le passage. Au feu rouge ils leurs faut un certain temps voir un temps certain avant de décoller.

    Moi j’appelle ça la France molle, celle des assistés. Je me demande même parfois si une partie ne souffre pas d’un quelconque handicap. Et quand H16 dit qu’on est foutu, j’en suis persuadé, vu l’état de délabrement des automobilistes….

    1. René-Pierre Samary

      Bien d’accord avec toi. J’ai toujours pensé que cette question, qualifiée d’accessoire, du déplacement individuel (donc, en automobile), reflétait assez bien ce qu’est un pays. A partir d’une histoire de radars, on peut légitimement conclure, comme aurait pu le faire le patron, CPEF.

    2. 13atg

      Les automobilistes sont aussi stressés car le regard social sur eux a changé. Les politiques ne s’y trompent pas : renforcer le contrôle ne fait pas perdre des voix, au contraire.

      L’infractionniste se révèle dans son égoïsme. Il roule vite, téléphone, ne respecte aucune distance de sécurité pour ses besoins à lui (plaisir ou cupidité).

      La demande sociale est qu’il soit réellement et durement sanctionné.

      En fait, il est de plus en plus désigné comme le banal salaud.

      Ca stresse…

  27. thom__yorke

    Ah, la sécurité routière, ça fait toujours beaucoup parler…
    Ce qui m’amuse personnellement ce sont les arguments idiots balancés sans cesse pour limiter les vitesses :

    – « Les accidents mortels sont dus à la survitesse, il faut baisser la limitation de 90 à 80 ». Donc sur les axes limités à 90 km/h, j’imagine que les cas concernés devaient rouler aux environs de 110/120 km/h. Donc quel est l’intérêt de vouloir limiter les routes à 80 km/h ? Cela signifie-t-il donc que nos dirigeants sont persuadés que les « chauffards » se mettront subitement à rentrer dans le rang ?

    – « Un accident à 80 km/h à moins de chances d’être mortel qu’à 90km/h ». Alors là oui, tout à fait, je ne peux pas lutter contre cette logique. Mais en tant que bon scientifique, je tiens à pousser la démonstration par récurrence à son terme :
    Un accident à 70km/h aura également moins de chances d’être mortel qu’à 80.
    Un accident à 60km/h aura moins de chances d’être mortel qu’à 70…
    Etc etc jusqu’à au cas initial : une voiture à l’arrêt est une voiture qui ne causera pas de morts. CQFD.

    1. Val

      @thom vous faites bien de pousser la démonstration car le socialisme arrive immanquablement à l’immobilisme (saint Graal du socialisme triomphant : tous égaux les pieds coulés dans le béton ! (mantra soce) )

          1. 13atg

            La droite française est unaniment qualifiée de « liberale ».
            C’est une erreur d’où les guillemets.
            Mais seuls les libéraux le savent.
            Et comme ils représentent environ 0% d’intention de vote, l’assimilation des 2 termes est bonne pour très longtemps.

            1. Val

              @13atg unanimement par qui ? Par la presse , ça c’est certain, pas par nous en tous les cas. Et quel est le rapport avec le sujet du post ? Pensez vous que pour penser il nous faut suivre un étiquette comme vous les panneaux ? Décidément , vous faites une fixette sur les affiches , pensez par vous mêmes , soyez libres !

    2. 13atg

      En fait, la logique est le contrôle des flux. On évite les effets d’accordeon et les files d’attentes. Si, en baissant la vitesse, on fluidifie, on continue pour le bien de la SR.
      Par exemple, le taux de survie d’un piéton n’a rien à voir lors d’une collision à 30 ou 50 km/h. Si ca ne gêne pas le flux, on baisse à 30.
      Dans les autres cas, on ne baisse pas trop la vitesse. On est d’ailleurs, avec l’Allemagne, le pays qui autorise les vitesses les plus élevées du monde occidental.

      1. sam player

        Non, Allemagne mais aussi Italie, Autriche, Luxembourg, Pays bas, Danemark et j’en oublie certainement…

        Sinon les effets d’accordéon viennent simplement et très souvent des bretelles d’accès en rapport du nombre de voies de circulation : sur une route à 2 voies une bretelle d’accès peut apporter 50% de véhicules en plus.

        C’est pour cela que dans certains pays les routes sont à 4, 5 ou 8 voies pour éviter cet effet. D’ailleurs depuis l’accident de bus ayant eu lieu à Beaune et qui a tué plein de petits enfants ils ont augmenté le nombre de voies (6 il me semble) à l’endroit où l’autoroute venant de Dijon-Besançon rejoint celle venant de Paris et cela sur plus de 10km. Ils ont même enlevé le panneau 110 et on peut rester à 130 pendant tout ce passage : Fail !

        Idem à Lyon quand on vient du contournement et qu’on va vers Villefranche et qu’on se regroupe avec l’autoroute venant de Lyon centre il n’y a plus de panneau pour diminuer sa vitesse : les 2 branches sont à 130.

        1. 13atg

          Les limitations sont là : on est bien placé.
          http://www.legipermis.com/blog/2015/05/05/les-limitations-de-vitesse-en-europe-et-dans-le-monde/
          Et sur réseau secondaire aussi.
          Au niveau mondial, on est même au top.
          Les effets de goulots d’étranglements surviennent pour de multiples raisons.
          Augmenter les voies ne solutionne pas toujours (une autoroute vers l’entrée d’agglomération, c’est la misère. On réduit donc la vitesse à 90). Et c’est hors de prix.

          Mais le problème central est cette croyance qu’on gère toujours la vitesse pour la sécurité. C’est faux.

          Les gens qui jugent de la non pertinence d’un RA ont des dons de voyance s’ils n’ont pas le dossier technique sous les yeux.

            1. 13atg

              Au vu des sommes colossales que les citoyens doivent verser pour compenser le coût social, ce n’est pas assez.
              D’où l’astreinte européenne de 2002.
              Les pays nordiques et les Etats-Unis l’ont bien compris : ils assomment financièrement l’infractionniste.
              Le pollueur qui paie lui-même la totalité de la facture sans demander l’aide de l’Etat, ca c’est du vrai libéralisme !

              1. Sauf que les radars ne sont pas placés là où il y a le plus d’accidents. Vous faites payer ceux qui ne sont pas responsables. C’est inique et stupide. Et les gains des radars ne sont pas affectés à la réparation des victimes. C’est idiot.

                1. 13atg

                  Comment sait-on qu’un RA est placé là où il n’y a pas d’accidents ? Ce n’est pas inscrit dessus.

                  On peut le savoir : à un péage autoroutier, il y a souvent les services techniques. Et les ingénieurs. Il suffit de le leur demander. Je prévois de grosses surprises !

                  (Je l’ai fait à Nice pour 2 radars considérés comme fourbes).

                  Tout le reste est balivernes. Une rationalisation façon petit commerçant. « Mon dieu, l’Etat me prend tous mes sous ! ».

                  Par ailleurs, les RA ne sont pas forcément placés pour gérer la sécurité. Ils gèrent les flux, le bruit, la pollution, les vibrations, l’usure des revêtements et sous-sols.

                  Trouvez-nous 1 rapport technique erroné. Pas un truc du genre « dans mon coin, y’a jamais d’accident pourtant ces salauds… ».

                  Non. 1 rapport technique.

                  Comme on le demande par exemple pour les fameuses « obsolescentes programmées ».

                  Le fantasme des services techniques est souvent de vouloir enfermer la personne avec le dossier, lui filer une calculatrice et lui demander de trouver une meilleure solution.

                  1.  » les RA ne sont pas forcément placés pour gérer la sécurité. Ils gèrent les flux, le bruit, la pollution, les vibrations, l’usure des revêtements et sous-sols. »
                    Mais c’est absolument n’importe quoi. Arrêtez de sortir des âneries que personne, notamment pas les institutions, n’ose même prétendre. La carte des endroits accidentogènes en France existe, elle est connue et publiée régulièrement. Elle ne correspond pas du tout à la carte des radars. C’est un fait difficilement discutable.

                    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07/03/01016-20150703ARTFIG00228-plus-de-la-moitie-des-radars-ne-sont-pas-sur-des-routes-dangereuses.php

          1. sam player

            @ 13atg

            « Les limitations sont là : on est bien placé. »
            C’est exactement ce que je disais au niveau des pays !

            Je vous cite des exemples vérifiables (Beaune, Lyon et vous balancez vos impressions.

            Allez à Melbourne (Australie) : des autoroutes à 6 ou 8 voies distribuent toute la ville sur de multiples entrées et aucun souci ni pour entrer en ville, y circuler ou en sortir, les automobilistes vont directement à leur destination sans traverser des zones inutiles

        2. René-Pierre Samary

          Les effets d’accordéon (salut Giscard !) viennent pour beaucoup du manque de vigilance/compétence des conducteur(trice)s, et du fait qu’ils sur-réagissent à un ralentissement.
          File de gauche : bien souvent, des boeufs, qui roulent avec les yeux fixés sur les stops du véhicule les précédant. Permanent « stop and go ». File de droite, le trafic est souvent « régulé » par des poids-lourds.
          Rien, finalement, ne peut remplacer l’intelligence humaine, et je me marre en pensant à ces « véhicules à conduite automatique », qui garderaient une prétendue « distance de sécurité », se basant sur le véhicule les précédant. Ce sur quoi il faut se baser, c’est sur les véhicules se situant à un kilomètre devant soi, et moduler sa vitesse en conséquence.

          1. 13atg

            En parlant d’intelligence, les routiers…
            Ils ont une formation lourde : Cap, TP, Fimo et Fco tous les 5 ans. Ça fait plus de 20 ans que ca existe.
            Ils continuent à se coller à moins de 50m, et pas que pour doubler.
            Je passe sur les aimants, les films de cul, les diamètres des roues etc. Et pour eux, le 90, c’est partout…

            Que faut-il faire ? Au niveau pédagogique, on est au top. Et ça ne marche pas.

            Sur l’automobiliste lambda, l’affichage « pollution à l’ozone » ne marche pas. Une bonne partie continue à rouler comme des bourrins.

            On peut maudire les RA (à mon avis leur efficacité est limitée) mais que faire à la place des pouvoirs publics ?

            1. Lorelei

              On pourrait faire, o mon dieu, bien des choses, en somme. (citation librement pillée à son auteur)
              – repasser son permis tous les 10 ans, au moins un certificat, infractions constatées ou pas avec visite « psy » s’il y a de nombreuses infractions
              – au lieu de diffuser des images « choc », rappeler des évidences: mettre son clignotant permet d’informer les autres de ses manœuvres, régler ses phares pour ne pas éblouir, rappeler qu’on ne prend pas le volant avec certains médicaments, que tout conducteur est aussi un piéton etc.
              – entretenir le réseau routier, le modifier sérieusement le cas échéant
              -permettre d’obtenir un permis de conduire rapidement, pourquoi pas en combinant conduite avec un adulte et conduite avec un moniteur..

              1. 13atg

                – Repasser le code : ce sont ceux qui en sortent, les jeunes, qui meurent et tuent. Pourtant le code est frais.

                – Idem pour la conduite.

                – Le psy : à moins d’un trouble neurologique grave, l’intérêt est limité. Du reste, les médecins habilités par les Préfectures sont très généreux question « Aptitude ».

                – Les pubs me semblent aussi assez risibles. Sentimentalistes avec le logo Marianne qui casse tout.

                – La conduite accompagnée existe depuis longtemps avec un age rabaissé d’ailleurs. Efficacité douteuse.

                – Amélioration de l’infrastructure: malheureusement, on relève les morts justement quand elle est optimale (d’où l’incompréhension sur les RA). Les conducteurs ont la fâcheuse idée de venir crever là où on ne les attend pas.

                – Les bagnoles : triste, mais ce sont les voitures « toutes options » et de -5 ans qui sont les plus accidentées.

                Je crois à la méthode Pompidou : les autoroutes. Elles gèrent assez bien les erreurs des conducteurs (le risque au km parcouru a toujours été faible).

                Problème : les personnes à risques (les jeunes) ne peuvent pas forcément se l’offrir. Ils prennent le réseau secondaire qui ne pardonne pas grand chose.

                Depuis 2009, les routiers sont aussi conviés à prendre le réseau secondaire, à cause des coûts. Génial…

                C’est une histoire de fous. Et le rapport assassin de la Cour des Comptes n’a pas fait bouger les choses.

                L’assommoir fiscal, à la Suisse ou mieux, à la finlandaise marche bien aussi. Faire payer au contrevenant le véritable coût de ses actes.

                Pour l’instant, en France, le contrevenant est subventionné par le reste de la population. Jusqu’en 2007, 1480€ par foyer fiscal ! Autour de 800 actuellement.

                1. sam player

                  Les accidents je ne sais pas mais les conneries au km ça vous connaît 13atg…

                  Une au hasard : il y a moins d’accidents sur les autoroutes car il n’y a pratiquement pas de chocs frontaux.
                  D’ailleurs si la RCEA passe en 2 fois 2 voies petit à petit au forceps c’est parce que ce ne sont pratiquement que des chocs frontaux qui font des dizaines de morts par an.
                  Si la vie des automobilistes importait un tant soit peu à l’état elle serait en 2 fois 2 voies depuis au moins 20 ans.

                  …une autre, une autre !
                  « Pour les conducteurs qui passent par une conduite accompagnée, les accidents sont 4 à 5 fois moins importants que pour un apprentissage classique. »

                    1. sam player

                      13atg, il y en a qui ne lisent que les titres des articles, mais vous, vous ne lisez même que le titre du lien !

                      Votre titred’article :

                      LA CONDUITE ACCOMPAGNEE DIMINUE LE RISQUE D’ACCIDENT GRAVE

                      D’autre part, vous voyez sécurité routière dans une adresse de site et ça y est vous n’allez pas plus loin et vous vous dites que les informations sont à prendre sans aucune vérification !
                      Dans votre empressement vous n’avez pas vu le …..-az.fr.

                      Rapport du Sénat lors du démarrage de l’AAC (Apprentissage Anticipée de la Conduite dite conduite accompagnée)

                      « Concernant la phase de conduite postérieure à l’obtention du permis, l’étude de l’échantillon des jeunes participants révèle un taux d’implication dans des sinistres moins élevé que le taux relevé pour les jeunes conducteurs ayant obtenu leur permis par la filière traditionnelle (3,41 p. 100 contre 21,6 p. 100) ».

                      3.41 vs 21.6 : moins de 6 fois ! Capiche ?

                      C’est pas gagné pour vous ! Y a du boulot !

                      Les auto-écoles sont contre l’AAC ce n’est pas nouveau et produisent des études à la mords-moi-le-noeud pour décrédibiliser le process mais les sociétés d’assurance, elles, ne mettent pas de surprime jeune conducteur à ceux ayant suivi l’AAC.

            2. Aristarkke

              Les routiers reçoivent une formation lourde parce qu’ils ont été pendant longtemps à l’ origine de très nombreux accidents. Il faut avoir vécu sur la Côte d’Azur et les avoir vus, sur la Corniche haute constituée surtout de virages secs les uns derriere les autres (à l’époque au milieu des années 60) comme des malades dans leurs Berliet GLR à benne, transportant des blocs de roche entre la carrière des hauts de Nice et Menton lors de la construction du nouveau port de plaisance, pour mesurer le chemin parcouru depuis quant à leur comportement routier moyen… Les sorties de route ou les renversements de camions étaient en bon nombre sans compter les accidents routiers avec les autres utilisateurs…
              Mais ce n’était rien par rapport aux routiers yougoslaves de 1979 chez Tito qui reste le pays où j’ai eu le droit de contempler autant de camions accidentés par rapport à la distance parcourue…
              Ils sont aussi devenus sages parce que les camions, nettement plus puissants, sont aussi bridés efficacement à 90/95 km/h…

              1. René-Pierre Samary

                Question conduite, je trouve que les routiers (les superlourds, pas les petits, souvent exécrables) sont généralement excellents. Il faut dire que les progrès, sur les camions… Ah ! Gabin dans « Gazole » !
                Pour avoir conduit en ex-Yougoslavie, là, c’est du sport. La Grèce, c’est pas mal non plus. Guatemala, Panama, c’est aussi à l’arrache… Il faudrait faire une sociologie du déplacement routier. Portugal, Espagne, vitesses limitées, mais personne n’en tient compte (heureusement). France : aussi fliquée qu’absurde, le pays où l’Etat-maman vous infantilise sous prétexte de vous protéger, mais où personne ne vous protège contre la marâtre.

              2. 13atg

                Tito refusant « la main invisible et régulatrice du marché » a eu un coup de mou en autorisant la main invisible de la régulation des accidents par les routiers eux-mêmes 🙂

                Du coup, c’est bien l’Etat qui a mis la pression en légiférant sur ce secteur.

                Triste mais l’hécatombe en France de 45 à 72 a montré que les conducteurs laissés à eux-mêmes et à leur sens de la préservation de la race n’ont pas le comportement de sauvegarde escompté.

                Que de dispositifs pédagogiques obligatoires pour qu’un routier daigne respecter une règle. Et c’est un « professionnel »…

                1. Ce que j’aime, c’est l’oubli commode de la comparaison avec les autres États comparables qui n’ont pas eu la moitié des comportements coercitifs français mais ont eu, malgré tout, les mêmes résultats de diminution drastiques de morts sur les routes.

                  Un pur hasard, sans doute.

                  1. 13atg

                    Lesquels ?
                    La France a toujours été l’Etat le moins coercitif d’Europe : les amendes les plus basses, un contrôle presque inexistant jusqu’en 2003, des radars annoncés et, cerise sur le gâteau, le seul pays où avec un stage l’infractionniste s’offre 4 points.
                    On a été la risée de l’Europe.

                    En revanche, il est vrai que le risque (morts/km parcourus) baisse depuis les années 50, dans tous les pays riches d’ailleurs.

                    Et ceci, indépendamment de toute mesure SR. Ce qui tendrait à montrer qu’elles ne servent pas à grand chose dans la gestion du risque, la pyramide des âges faisant l’essentiel du boulot.

                    1. « Ce qui tendrait à montrer qu’elles ne servent pas à grand chose »
                      Les mesures de SR ne servent pas à grand chose, mais les RA si. C’est stupéfiant de cohérence.

                    2. Aristarkke

                      Des contrôles presque inexistants jusqu’en 2003???
                      Vous plaisantez ou vous roulez 2.500kms/an dans des coins « tranquilles » pour écrire cela froidement.
                      Dès 1975 ou 76, les barbecues ont commencé à être plantés au bord des routes. L’ efficacité en termes de PV était assez faible car l’ installation du piège requérait deux véhicules et quatre à cinq gendarmes, d’ une part, il était difficile à camoufler parce que le barbecue devait être alimenté en courant par la batterie de voiture, de seconde part et les automobilistes s’avertissaient consciencieusement par appels de phares…
                      La technique pour faire du chiffre était facile en milieu rural où de nombreux maires plaçaient par anticipation le panneau d’ agglomération à la limite où ils espéraient que leur agglomération serait vers l’ an 2.200, d’ où des routes à 60 puis 50 sur plusieurs centaines de mètres avant la première maison…
                      Administrativement il y avait une perte en ligne énorme dans la gestion des PV et leur recouvrement car l’ infraction devait passer impérativement par la case tribunal qui devait juger à propos de la suspension du permis.
                      Ce n’était pas encore le stade industriel de maintenant mais c’était déjà loin d’être quasi-nul…

                    3. theo31

                      « La France a toujours été l’Etat le moins coercitif d’Europe  »

                      C’est vrai qu’avec 60 % du PIB ponctionnés par les administrations, on n’est pas du tout dans la coercition mais dans le libéralisme le plus sauvage.

                      Sous Louis XIV, l’Etat prélevait moins de 10 % du PIB mais avait une dette gigantesque due aux guerres. Les révoltes anti-impôts étaient permanentes.

            3. En fait, vous rêvez humidement de contrôler vos semblables.

              Rassurez-vous, les voitures autonomes arrivent. Bizarrement, je suis à peu près sûr que vous n’en serez pas un fervent défenseur.

              1. René-Pierre Samary

                « je suis à peu près sûr que vous n’en serez pas un fervent défenseur. »
                A chaque fois qu’on me parle de la Telsa, je pense à l’Airbus du Rio-Paris, à l’atterrissage du pilote sur l’Hudson…
                Contrôler mes semblables ? Non. J’accepte qu’ils soient ce qu’ils sont, et j’aimerais qu’on accepte ce que je suis, dans la mesure où je ne fais de tort à personne.

                1. Tesla n’a à peu près rien à voir avec les voitures autonomes. Ils en font, certes, mais sont bien trop novices pour être pris au sérieux.

                2. sam player

                  RPS Utiliser une situation d’exception pour disqualifier des équipements novateurs dont l’utilisation quotidienne ne permettra jamais de connaître le nombre de vies sauvées…
                  ainsi il ne faut plus naviguer en VFR…

                  1. René-Pierre Samary

                    Je ne cherche pas à disqualifier les équipements novateurs, dont je me sers largement, sur mer et sur terre. Essayer de le faire serait bien outrecuidant. Je voulais seulement dire que l’humain a des ressources que les automatismes n’ont pas.

                    1. Higgins

                      Dans les deux accidents que vous citez, le Rio-Paris et l’Hudson, la technologie n’y est pas pour grand chose (si on excepte la panne de sonde de température pour le premier). Pour le Rio-Paris, la catastrophe a pour raison principale une réaction disons inappropriée de l’équipage dans le traitement de la panne (http://www.1001crash.com/index-page-description-accident-AF_A330-lg-1-crash-230.html et http://www.securiteaerienne.com/air-france-447-faut-il-tirer-sur-le-copilote/ Il y a plusieurs autres articles à lire sur ces sites sur cet accident et d’autres). Pour l’Hudson, outre l’excellente et extraordinaire réaction du Cdt de bord, il a été considérablement aidé par la technologie de l’avion, un A320, qui a maintenu l’appareil en vol jusqu’à l’amerrissage (http://www.securiteaerienne.com/us-airways-vol-1549-amerrissage-durgence-au-large-de-new-york/ et http://www.securiteaerienne.com/commandes-de-vol-electriques-lois-norm-alt1-alt2-et-dir-sur-airbus/ plus plein d’autres articles passionnants)

                    2. sam player

                      Oui Higgins il semble bien que pource qui est du Rio-Paris les pilotes n’ont pas réussi à discriminer les informations et qu’un automatisme aurait fait beaucoup mieux, outre qu’en plus il aurait alimenté une base de connaissances pour justement améliorer le process de décision qu’il soit humain ou automatique.

                    3. sam player

                      « Je voulais seulement dire que l’humain a des ressources que les automatismes n’ont pas. »

                      Dans les automatismes ça s’appelle la gestion des modes de marche et ça permet de gérer des modes dégradés. L’automatisme peut très bien avoir les défauts de celui ou ceux qui l’ont programmé mais d’autre part il est possible de le faire évoluer ou corriger au fur et à mesure du vécu : l’ABS n’est pas né tel qu’on le connaît aujourd’hui.

                      Les automatismes ont des qualités de rapidité que les humains n’ont pas et pour ce qui est de la conduite, le réflexe est le plus important vu qu’à 90kph on fait 25 mètres par seconde.

                      Les prostituées ont des ressources que les autres femmes n’ont pas… et pourtant je ne me marierais pas avec…

                    4. bibi

                      Ce que l’on sait moins sur cette histoire et qui pourtant figure dans le rapport du NTSB c’est qu’au moment ou l’avion a perdu ses deux moteurs avec une réaction appropriée il était parfaitement possible de rejoindre LaGuardia en toute sécurité.

                      En fait si les pilotes ont du tenter un amerrissage c’est parce qu’ils ont été mal formé pour faire face à un tel cas (les procédures pour perte des deux moteurs n’étant pas faite pour des avions volant à basse altitude) et ils n’ont pas pu prendre les bonnes décisions au bon moment, si bien que les 35 secondes perdues avant de se rendre compte de l’impossibilité de redémarrer au moins un des moteurs ont rendu impossible le retour à LaGuardia laissant ainsi pour seule option amerrissage.

                      Bref cette tentative d’amerrissage n’est que le résultat des défaillances humaines qui ont été rattrapées par les pilotes et les calculateurs de l’avion qui ont permis à celui-ci de virer à basse vitesse sans décrocher et de maintenir les ailes bien droites au moment de l’approche.

                      http://www.ntsb.gov/investigations/AccidentReports/Reports/AAR1003.pdf

            4. theo31

              « Que faut-il faire ? »

              Solution simple et très efficace : privatiser toutes les routes. Quand tous les proprios vous refuseront l’accès à leurs routes, vous verrez comment certains arrêteront de faire les marioles au volant.

              Mais ça n’arrivera pas : l’Etat nazi franchouille refusera de se priver la manne que les automobilistes génèrent.

  28. Fredragon

    L’etat ferait bien de ne pas trop s’habituer à ces hauts revenus de radars, parce que la voiture autonome c’est pour bientôt. Le temps de s’équiper et d’ici une vingtaine d’années, il n’y aura peut-être plus le droit à la conduite humaine sur route ouverte… Et donc plus de raisons à priori de soutirer ces masses d’argent de nos poches.

  29. Aristarkke

    J’ entendais hier aux infos de 18H00 que quelques nostalgiques transis de l’ époque 40/44 entendaient se montrer dignes de leurs grands-parents en ressuscitant l’ obligation de dénonciation de salariés non identifiables par le cliché, par les dirigeants d’ entreprises sous peine d’une amende énorme (1.800 € ???) à leur encontre…
    Nous serons fin prêts pour la future occupation allemande ou russe…

    1. Higgins

      Oui alors que c’est à la puissance publique de fournir la preuve de l’infraction (cas typique de la photo prise de dos sur un flash radar). Il y a pourtant une jurisprudence assez claire de la CC sur ce point (mis en lien il y a une ou deux semaines).

  30. 13atg

    @aristarkke Jusqu’en 2003, les contrôles étaient faibles (même si les textes étaient durs). La mortalité ne baissait que très légèrement. En 2003, l’astreinte européenne a conduit à un flicage généralisé et à une baisse forte de la mortalité (qu’on n’avait pas vue depuis 72-73).
    En 1992, les pertes de points étaient insignifiants, jusqu’en 2003. Les annulations de permis très rares (le plus haut score est de. 0,36% des conducteurs en 2008). Si on suit les courbes suspensions + invalidation / annulation, c’est peanuts jusqu’en 2010.
    On trouve toutes les données sur le site Inrets-Iffstar.
    En revanche, je ne suis pas tombé sur le nombre d’infractions relevées par km parcourus ou temps d’exposition. Cela nous permettrait d’y voir plus clair.

    1. bibi

      Si je vous donne un graphique avec l’évolution du nombre de mort au km parcouru en France sans les années, je vous met au défis de placer dessus correctement l’année de mise en place des radars automatique, le port obligatoire de la ceinture à l’avant ou à l’arrière et même les différents seuils légaux d’alcool au volant.

      Ce qui a sauvé le plus de vies sur la route ce ne sont pas les mesures du gouvernements (et cela dans n’importe quel pays) mais l’évolution des véhicules et aussi l’évolution de l’élément le plus crucial d’une voiture les pneus.

      1. 13atg

        Néanmoins, la chute vertigineuse de 72-73 et de 2003 est difficilement explicable par le parc automobile, même s’il a joué un rôle considérable n’en déplaise à la SR. Je pense que les autoroutes ont joué un rôle très important. Les statisticiens américains eux ne jurent que par la pyramide des âges. A tel point que leur slogan est : « Donnez-nous votre pyramide des âges et l’on vous prévoira le nombre de morts sur la route 30 ans à l’avance ». C’est aussi le discours des néo-zélandais.

        1. Vodkaman

          Au hasard, en 1973, obligation du port de la ceinture de sécurité à l’avant et généralisation de cet équipement.
          Tests euro NCAP à partir de 1997, qui introduisent le choc frontal décalé.
          Vu le temps de conception nécessaire pour sortir un véhicule et sa production/vente en masse, un décalage de 5/6 ans avant de voir les effets de la mesure ne semble pas aberrant.

    2. Aristarkke

      Je vous ai écrit que les contrôles avaient un faible rendement parce qu’ils étaient lourds à organiser, que les automobilistes s’avertissaient copieusement les uns les autres et que la procédure de punition était lourdingue.
      Cela diminuait « l’ efficacité » de l’ ensemble bien que les contrôles allaient bon train quoi que vous en pensez.
      Mais il est exact que la diffusion initiale des Mesta a été plutôt lente et inégale selon les départements si bien que certains sont restés des coins tranquilles jusqu’à la fin des années 80 , aussi en raison du fait que beaucoup de gendarmes n’ étaient pas très motivés à l’ idée de chasser de l’ automobiliste parce que ce n’était pas ce genre de délinquance qui était dans leur sens du maintien de l’ordre.

      1. 13atg

        Du coup, la répression, ils la faisaient sur quoi pour qu’elle soit forte ? Si les barbecues étaient lourdingues, les flics peu motivés, je ne vois pas trop comment elle pouvait être élevée.

        1. Aristarkke

          Merci de lire un peu plus attentivement et de ne pas mélanger les segments de phrase pour dénaturer le propos.
          Vous semblez confondre volontairement la répression et le résultat de la répression comme étant la même chose, ce que je distingue moi en deux niveaux.

          La repression était en place avec des textes précis « mais non automatiques » et les contrôles étaient faits en bon nombre.
          Mais leur rendement était mauvais parce que les emplacements propices techniquement aux contrôles n’ étaient pas forcément nombreux,
          parce qu’ ils manquaient de discrétion vu qu’il fallait un véhicule pour le radar et un autre pour le comité de réception beaucoup plus difficile à camoufler alors que les appels de phare allaient bon train,
          parce que si on se rendait compte qu’on avait été repéré en excès, il était souvent possible de se défiler par un chemin de traverse,
          parce que la maréchaussée laissait filer avec un simple avertissement en dessous de 20 km/h de dépassement (pas de recherche de chiffre à tout va).
          Au fil du temps, le gaulage s’est amélioré (miniaturisation du matos, apparition des jumelles qui permettaient à l’ agent constatant l’ infraction d’ être celui qui rédigeait le PV (ce fut longtemps un motif d’annulation des poursuites parce que cette unicité ressortait du Code de la Route lui-même) et j’en passe…
          Cela c’était sur le terrain.
          Administrativement, le dossier devait être jugé comme n’importe quel autre car le magistrat n’ avait pas un barème précis et automatique ni pour les prunes ni pour les suspensions de permis. Selon le tribunal du ressort du lieu de l’ infraction, il pouvait y avoir des trous dans la raquette puisque j’ai eu deux fois l’ occasion de le constater: une fois, j’ai dû payer sans jamais voir exécuter la suspension et une seconde fois, ce fut l’ inverse.
          Il n’y avait donc pas manque d’ un arsenal répressif qui n’ était déjà pas tendre dès qu’on sortait des clous sauf que les clous étaient plus espacés.
          Et je vous rappelle aussi qu’il y avait l’amnistie de l’ élection présidentielle mais aussi qu’on obtenait facilement d’ un homme politique local des merveilles s’il intervenait avant que le PV sorte de canton…

          1. 13atg

            Si j’ai bien compris : volonté de sanction forte mais par manque de moyens, réalité de sanction faible.
            Ce qui implique que pragmatiquement l’automobiliste savait qu’il avait peu de chances de se faire attraper.
            On se demande dès lors comment son comportement aurait pu changer.
            Comme le non respect des distances de sécurité en France actuellement (voire le clignotant, Guéant l’a basculé dans la règle des 2 ans) par exemple. Texte dur, sanctions rares. Donc, contrairement à l’Allemagne ou au RU, pas d’évolution du comportement.
            Par ailleurs, si on suit la liste des mesures prises, on se rend compte qu’elles le sont à dose homéopathique (électoralisme oblige).
            Mais surtout, lorsqu’arrive le PAP en 92, cette répression ne transparaît pas dans les chiffres sur les points perdus. Or, elles devraient entraîner une chute puisque ces infractions font perdre des points.
            De 92 à 2003, la répression est donc faible. Il est dès lors probable que l’Etat n’a pas adouci sa position entre 91 et 92.
            La répression marquée (dans les volontés et dans les faits), se déclenche en 2003 et se manifeste vraiment en 2007/ 2008. Le nombre de points perdus en atteste.

            1. « On se demande dès lors comment son comportement aurait pu changer. »
              Malgré tout, les courbes de mortalité montrent qu’il y a eu baisse forte. Ergo, si le comportement n’a pas changé, si la répression n’existait pas ou était inefficace ou (insérez un non sequitur de votre choix ici), la seule explication valable N’EST PAS « les radars auto, ça marche », mais « la sécurité passive des voitures s’est incroyablement améliorée ».

              Ce qui est confirmé par la baisse de mortalité dans tous les autres pays aux normes automobiles équivalentes. Oh. Surprise.

              Les radars automatiques, ça ne fonctionne pas. Mais ça rapporte, alors on s’en fout.

  31. 13atg

    @aristarrke J’ai retrouvé des infos pour compléter.
    En 2003, permis annulés : 20967 et 4 458 497 points de sucrés. Pour 38 millions de conducteurs à l’époque et 1,5 milliard de km parcourus chaque jour. Donc la répression était faible.
    En 2007 : 88698 permis en moins et 9 547017 points qui dégagent. Là, ca monte en puissance.
    Si on en croit les expériences de terrain de l’Inrets, on passe d’1 sanction tous les 880 infractions à 440.
    Avant 2003, je n’ai pas trouvé d’infos très précises. Le témoignage des vieux qui évoquent un « age d’or » où l’on pouvait faire à peu près n’importe quoi.
    Bon, jusqu’en 70, il n’y avait pas de limite alcool et en 70, on fixe 1,2g/l. Ce n’était pas trop féroce semble-t-il…

    1. « Donc la répression était faible. »
      Non. L’annulation d’un permis ne signifie absolument pas que la répression est faible, juste qu’il y avait moins d’annulation de permis.

      Tous vos posts sont remplis de ce genre de non sequitur.

      1. 13atg

        On le voit au niveau du nombre de points perdus : insignifiants à cette époque de 92 à 2008 en gros.

        On voit mal comment une répression forte touchant des infractions qui entrainent une chute de points n’aboutiraient à… aucune chute de points. C’est risible.

        Les annulations étaient faibles, cela sous-entend qu’il n’y avait pas de sanctions rudes au TP (l’annulation étant prononcée par un juge).

        Les invalidations étaient très faibles aussi. Comme elles procèdent d’une perte successive de points, on aurait une répression là-aussi forte mais sans pertes de points. C’est tout aussi risible.

    2. Aristarkke

      La limitation de vitesse générale apparaît en 74 , non pour la sécurité routière mais pour économiser le pétrole. Sur les routes, c’était à 100 pour descendre ensuite à 90 et à 140 puis 130 sur les autoroutes. La gradation était de 40 dans la logique 60-100-140.
      Mais il n’y avait pas de repression puisqu’il n’y avait pas d’instrument de mesure de vitesse suffisamment transportable et pas trop gourmand en courant électrique…

      1. 13atg

        Il y avait d’autres facteurs aussi en plus de cette « crise pétrolière » qui a surtout servi de prétexte.
        Le coût des accidents : une population jeune et active (donc rentable) qui décède un peu trop vite, Pompidou a commencé à flipper. Giscard suivra la même logique. Rocard n’en parlons même pas.
        Les médecins qui commençaient à gueuler de sortir tous les w-e l’hôpital sur le bord des routes (Godard et Chabrol en ont fait des films à cette époque). En 72, on a traité 450 000 blessés.
        Une poussée des associations qui ont rouscaillé quand elles se sont aperçues que les victimes, dans 7 cas sur 10 ne sont pas responsable de leur mort ou blessures. Elles sont tuées par le fautif qui lui s’en sort. Le fameux « il y a un dieu pour les chauffards »).
        De basses manoeuvres politiques entre Gaullistes (les règlements de compte entre Pompidou et Chaban) poussant Chaban à créer la CISR – il fallait le rendre impopulaire (c’est la même chose qui est arrivé à Gayssot avec son permis à points). N’oublions pas qu’au moment où Pompidou demande à Chaban de s’occuper de sécurité routière, il demande à Giscard, son ministre des finances de l’époque, de diffuser la feuille d’impôt du bordelais…
        Les manoeuvres seront divertissantes avec Chirac : on se souvient de son fameux discours anti sécurité routière de 81 et son discours pro sécurité routière en 2002, comme par hasard 🙂

      2. 13atg

        Sans remonter jusqu’en 74, je roulais très fort (hélas sur autoroute, sur réseau secondaire et même en ville, le barbare quoi) entre 95 et 2010. Je n’ai jamais eu une seule prune de ma vie en faisant grosso-modo environ 30000 km/an.
        J’ai demandé aux « anciens ». Aucune trace de répression. Pas de ceinture, les flics demandaient de la mettre avec un signe. Excès de vitesse : en dessous de 160, ils s’en foutaient totalement.
        Fallait vraiment les énerver pour être sanctionné. En revanche, quand il y avait passage au TP, cela ne plaisantait plus du tout question suspension (le permis blanc était néanmoins facilement donné), mais c’était semble-t-il assez rare.

    1. 13atg

      Il était déjà qualifié de « dangereux » à l’époque ? Je croyais que c’était une mode assez récente des condés (ça fait 135 balles et -3 points). Je pense qu’il était qualifié de « gênant » non ?

      1. Jules

        En fait, ces enfoirés ont étendu la qualification du stationnement dangereux.
        Il est en partie laissé à la libre appréciation de l’agent … autant vous dire qu’ils ne s’en privent pas.

  32. martin

    c’est clair oui en double files moteur en marche juste pour déposé une amie, les flics passe me demande de partir, chose que je fais, et 8 jours après 135 euros d’amende pour arret dangereux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.