RSI : onze ans de problèmes et la colère monte encore

Tiens, ça y est : les journalistes semblent s’éveiller au fait que les indépendants en ont plus qu’assez de leur régime d’assurance sociale, le RSI. Peut-être est-ce la proximité des élections ? Peut-être est-ce la timide apparition de ce mot dans le discours de certains candidats, et du thème plus général de la protection sociale des commerçants et des artisans ? Peut-être est-ce la grogne, jusqu’à présent diffuse, qui commence à cristalliser ?

Il faut dire que ce régime des indépendants est devenu pour certains candidats l’un des enjeux de la campagne présidentielle puisque ces derniers ont indiqué leur intention de supprimer ce régime. Benoit Hamon évoque sa disparition au profit d’un « statut social unique de l’actif », terme un peu vague qui couvrirait aussi bien le salarié que l’indépendant. Marine Le Pen envisage de, je cite, « le remettre sérieusement à plat » là où une dissolution pure et simple serait probablement plus efficace. François Fillon voudrait semble-t-il le remplacer par une « Caisse de protection des indépendants », ce qui a un parfum de redite et ne respire guère l’efficacité. Emmanuel Macron a, lui aussi, évoqué la question dans son style inimitable où de grands moulinets chaleureux viennent brasser tendrement une grosse bouffée d’air tiède.

Notre prochain président décidera-t-il d’une vraie remise à plat de ce véritable scandale ?

Allez savoir. En tout cas, les signes sont de plus en plus abondants que la France qui ne compte pas ses heures et qui se paye généralement au lance-pierre commence à en avoir plus qu’assez d’un régime qui devient de plus en plus prohibitif, qui assure de plus en plus mal et qui a le toupet de harceler ses assurés avec l’obstination bornée que seule peut déployer une administration confite dans son monopole et ses habitudes.

URSSaf

En effet, pour les indépendants, selon le troisième baromètre réalisé par leur syndicat et dont Le Figaro publie les résultats, 76% d’entre eux ne sont pas satisfaits du RSI et 94% estiment que sa mise en place en 2008 n’a pas constitué une avancée pour leur protection sociale.

C’est évidemment une façon fort diplomatique de présenter une véritable « catastrophe industrielle » (ce sont les mots de la Cour des comptes en 2012) touchant plus de six millions d’indépendants en France. On se rappellera des précédents billets dans lesquels je revenais sur les mésaventures de cette institution calamiteuse qui, au contraire des plaies d’Egypte qui ne durèrent qu’un temps limité, s’est abattue sur la France depuis plusieurs années et dont on ne parvient toujours pas à se débarrasser.

Cependant, après des années pendant lesquelles les autorités, avec l’autisme compact qui les caractérise, n’ont absolument rien fait et ont même laissé les coudées franches au RSI pour continuer à empiler ses exactions, on assiste à présent à des mouvements de plus en plus marqués de la part des assurés eux-mêmes. Il faut dire que beaucoup d’entre eux, poussés à bout par ce mammouth bureaucratique destructeur d’emploi, ont pu consacrer cette partie de l’énergie auparavant nécessaire à développer leur activité à rentrer dans le lard de l’imposant pachyderme ravageur.

Dans le baromètre, ceci se traduit, par une statistique de plus en plus élevée du départ des travailleurs indépendants vers le statut nettement mieux géré de travailleur salarié : « S’ils étaient 13% en 2015 (+ 6 points), 23% (+ 10 points) des chefs d’entreprise s’étaient organisés à 2016 pour rompre, en toute légalité, tout lien avec cet organisme », détaille l’étude. Ce n’est plus quelques mécontents qui claquent la porte, ce sont des centaines de milliers d’indépendants qui fuient le navire en perdition.

Il y a de quoi.

Entre les appels de cotisations farfelus, qui changent d’une fois à l’autre sans qu’on puisse expliquer exactement pourquoi, la gestion calamiteuse des usagers (dont 35,6% estiment que les services du RSI sont injoignables) ou de leurs dossiers qui se font balader d’un service à un autre, les innombrables problèmes informatiques aussi impromptus que commodes pour expliquer les erreurs accumulées, le régime est devenu un véritable cauchemar pour une proportion croissante d’affiliés.

Dans ce sombre tableau brille cependant une lumière qui réchauffera le cœur de ceux qui sont concernés. En effet, si le RSI semble bien générer un puissant mécontentement de la part des affiliés (et certains vont même parler de haine), au moins les cadres qui travaillent au sein de cette institution ne s’en plaindront pas trop : ces cadres ont obtenu une augmentation de salaire de 13% fin 2016 !

Plus amusant encore, on apprend dans le tract outré de la CGT qui a découvert le pot au roses que ce régime a réussi le tour de force d’augmenter ses cadres à l’insu de toutes les organisations syndicales représentatives du personnel et au mépris du rapport de la Cour des comptes. Dans la foulée, le régime n’a pas cru bon d’augmenter le reste du personnel, ce dont se plaint abondamment la CGT (avec l’absence de lucidité qui lui est maintenant habituelle).

On s’étonnera en effet qu’un régime qui surponctionne à droite et à gauche puisse se permettre ces largesses pour ses cadres. On s’étonnera moins que la CGT puisse réclamer l’open-bar, en lieu et place d’une austérité qui ferait honneur à un régime qui s’enfonce dans le n’importe quoi vibrant d’incompétence. Mais après tout, tant que les fonds coulent à flot, il serait dommage de ne pas en profiter, n’est-ce pas ?

En attendant de savoir si, finalement, les instances dirigeantes du RSI cèderont à la pression populaire de ses salariés et augmenteront tout le monde avec le geste auguste de celui qui vit confortablement de l’argent des autres, soyez certains que les entrepreneurs et indépendants qui paient pour ce bastringue continueront de recevoir leurs factures (et parfois, en plusieurs exemplaires, avec variation des montants et des explications), pendant que d’autres continueront à se battre pour obtenir leur dû lorsqu’ils tombent malades.

En parallèle, les candidats à la présidentielle ont, semble-t-il, pris la mesure du malaise qui règne. Si, pour le moment, les solutions qu’ils préconisent ressemblent à des bricolages ou des impasses, au moins peut-on se réjouir de voir que ce problème, qui traîne depuis plus de dix ans – la création du monstre remonte à décembre 2005, semble avoir atteint le débat public.

À ce rythme, haut les cœurs, dans dix ans, ce problème sera presque résolu !

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires162

  1. Aristarkke

    Une des dernières nouvelles est que les cadres du RSI ont pu voir leur rémun’ 2016 exploser de + 13%…
    Sans doute pour leur coeur à l’ouvrage de rémédier à sa faillite à tous points de vue…

      1. Aristarkke

        Ah, c’est charitable de laisser entendre du Papet qu’il radote(rait)…
        Monseigneur, et vos voeux sur le sujet ??? 😥
        Reprenons :
        Trois thèmes non abordés dans les premiers paragraphes: la paie des cadres en 2016 (faut attendre le onzième paragraphe…), les bureaux de Rennes et les placements de longue durée, en offshore qui plus est….
        Doué pour la loterie…
        Une chance sur trois que j’ai pas loupée de choisir la haridelle que fallait pas…
        re 😥

        1. Pheldge

          t’es pris en flag ! à vouloir être le preums à commenter t’a foiré grave … mais bon, nous n’insisterons pas : la vieillesse, le naufrage toussa … 😉

    1. lacaze

      bonjour je suis au rsi il faut dire la vérité ce sont des pourris qui sont a l’aise ils n’ont aucun droit ils lachent les huissiers qui sont de connivances avec eux ils prennent les entreprise pour des gros con ils faut les écraser et qu’on ne parle plus de ces enfoirés . ils n’ont aucune capacité a agir au titre de l’article 32 du code de procédure civile le rsi ( racket social des indépendants ) n’a pas de statu juridique lui permettant d’assigner en justice qui que ce soit . aucune capacité non plus des mises en demeure et aucun pouvoir d’envoyer des contraintes a payer par huissiers . le meme raisonnnement s’applique a l’urssaf et toutes les autres organismes de sécurité sociale . FAITE PASSER CET ARTICLE SUR LA PRESSE ET A LA TELEVISION . AYEZ LA FRANCHISE DE LE PASSER PARTOUT . MERCI .

    1. Kolchack

      Mais ce n’est pas une administration, c’est un organisme de droit privé exerçant une mission de service public…

      Et comme à chaque fois qu’on confie au privé la mission de faire du public, ça foire et certains s’en mettent plein les poches.

      Heureusement que le premier ministre qui a laissé ça se mettre en place ne brigue pas un mandat présidentiel (ok, je suis peut être en avance sur l’actualité, là)

      1. Jiff

        « Heureusement que le premier ministre qui a laissé ça se mettre en place ne brigue pas un mandat présidentiel »

        Ça n’était même pas par méchanceté de sa part, juste pour tenir une promesse de campagne, le fameux guichet unique. Évidemment, ce pays ne serait plus tout à fait lui-même si tout ne s’était décidé sur le coin d’une table, sans préparation aucune et sans que ça ne soit une Nième couche du mille-feuille administratif (ou assimilé, en l’occurrence.)

        Ça me rappelle ce qui s’est passé entre l’Aronde et la Cox aux usa, les français sont arrivés avec leur bite et leur couteau (merapeljamèsicétè rhino ou pijo), tandis que VW a rempli les stocks de pièces détachées pendant 2.5 ans. Au final, quand les bagnoles françaises ont commencé à tomber en rideau, 6 semaines d’attente mini, les VW, réparées dans la journée (Dimanche, depuis devenu Dim, a aussi pêché, mais pas par le même côté, si je puis dire.)

      2. BDC

        Je sais qu’on a déjà abordé le sujet mais je n’ai toujours pas compris en quoi ces machins sont de droit privé. Publient-ils un bilan, ont-ils seulement des fonds propres tiens, à peine ont-ils une comptabilité de caisse. Aucune société d’assurance n’aurait le droit d’exercer dans ces conditions.

        1. Jiff

          Imaginez que vous-êtes Louis XIV, donc l’état c’est vous; vous déléguez la gestion des bousins aux organismes paritaires, en l’occurrence, urSSaf, rsi, etc, parce que c’est la (terrible) solution qui a été trouvée à l’issue de WWII pour que la cgt et les cocos vous foutent la paix.

          Bien sûr, comme vous êtes l’état français, tout ça marche avec une avalanche de réglements, lois, décrets divers, etc, qui en rajoute chaque jour sur la tête des cochons de payeurs, mais jamais sur celles des partenaires sociaux (tout le monde mange dans la même gamelle, d’ailleurs, si vous vous querellez en public, vous-êtes copain comme cochon avec lesdits partenaires.)
          Ces même partenaires ont d’ailleurs, vu leur copinage avec vous, leurs propres tribunaux (les fameux TASS, voui, comme l’agence du même nom…), et là, c’est le tirage plus le grattage et le sportif en prime: vous-êtes votre propre juge; elle est pas belle la vie ?!

          Pour ce qui est de la publication, toute société de droit privé doit le faire, il existe d’ailleurs une amende (modique) spécifique à la non-publication, encore faudrait-il qu’elle soit appliquée autrement qu’aux sociétés commerciales.

          1. bibi

            Le mythe de la SS issu du CNR est l’un des plus tenaces de l’histoire contemporaine.

            Loi du 30 avril 1930 sur les assurance sociales
            http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61493360/f4.item.zoom

            Pour voir comment on est passé d’une retraite par capitalisation a une retraite par répartition cf Vichy qui fait maon basse sur les caisses de capitalisation pour pouvoir financer la répartition, avec cet argent ainsi dérobé boulin pensait pour tenir 7 ans, le régime sera en faillite en 1944.

          2. BDC

            C’est tout de même extraordinaire que l’Etat donne un mandat pour un Ponzi, alors que ce pauvre Madoff est en prison, et qu’on est infoutus de trouver des comptes de ces escrocs. Du vol légalisé, comme les impôts, et plus c’est gros, plus ça passe.

  2. Le Gnôme

    Je parie qu’il n’y aura aucun changement, pourquoi réformer en France ce qui ne marche pas ? On ne le fait pas pour le reste, alors…

  3. Chat de Nuit

    Il y aussi l’inauguration en grande pompe du nouveau bâtiment du RSI de Rennes pour une bagatelle de 9 millions et demi d’euros….

    1. albundy17

      Plus le pognon de mes cotisations qui partent ds des paradis fiscaux, c’est légal, mais venant du camp du bien…

      economiematin.fr/news-paradis-fiscal-RSI-entrepreneur-argent-fraude-impots-verhaeghe

  4. Aristarkke

    Derniers pour la route :
    quid de leur investissement immobilier à Rennes
    quid des placements offshore du même organisme.
    On pourrait en faire un feuilleton…
    Eric Verhaeghe en fait un sur son blog

  5. Villon89

    Symptomatique du mal français : plus je paie, moins le service est bon. Reste une minorité de privilégiés qui se partage un gâteau jamais assez gros.

  6. Black Mamba Warrior

    Mon petit témoignage sur notre situation actuelle.
    L’URSSAF au grand désespoir de cause , il a fait appel au conseil de l’ordre comme ultime recours pour faire payer mon époux la somme de plus 260 000 euro, une cumulation de ce que réclame l’URSSAF depuis que mon époux a fait son bras d’honneur au système.
    Le président du Conseil de l’ordre a joint sa plainte à l’URSSAF. Mon époux est passé devant un Conseil de discipline. Le préside du Conseil de l’ordre était très virulent. On ne sait quelle mouche l’a piqué mais il est clair qu’il s’est vendu à l’ URSSAF. Nous attendons la décision du Conseil qui doit donner trancher si oui ou non mon époux doit payer avec un risque d’être radié du tableau de l’ordre des chirurgiens dentistes .
    Personnellement, j’ai demandé à mon époux de ne pas céder d’un pouce. Si il est radié ce sera le meilleur cadeau qu’il puisse lui arriver . Il se décidera enfin à quitter la France.

      1. Black Mamba Warrior

        Avant d’arriver à la séance de Conseil de discipline , il y a eu une première entrevue avec des représentants de l’URSSAF devant le Conseil de l’ordre. Un des représentants a tenté d’expliquer le rôle utile l’URSSAF.
        L’URSSAF a pour but de supprimer du marché les entreprise qui ne sont pas rentables. En d’autres termes, ils sont là pour faire couler plus vite les entreprises.

        1. Val

          @BM « pour faire couler plus vite les entreprises. » : on peut dire que c’est une réussite . Du coup je m’étonnais , comment l’état réussit qq chose ??!!
          Ouf je me rassure : « L’URSSAF est un réseau d’organismes privés etc .. »
          Pas fou l’état quand même .

          1. Lorelei

            J’ai du mal à comprendre. Pour moi, un Ordre se doit de vérifier si l’action de ses membres est conforme à la déontologie, les règles de la profession, l’éthique.
            En quoi sa façon de gérer financièrement son établissement les regarde?

            1. Jeanne ère

              Non… Un ordre, ça sert à récolter des cotisations pour les dépenser à porter plainte contre ceux qui payent, pour des bricoles.
              Genre non port de badge,
              Durées d’ouvertures d’une officine supérieure de 15mn à celle des « collègues »,
              Et envoi d’une gazette où sont relatés les exemples ci dessus mentionnés, au milieu de procès pour de « vrais » manquements (prescriptions non conformes, utilisation de stupéfiants non conformes…)

              Envoi et ré envoi des contrats de travail à tout moment, on ne sait pourquoi
              Réception de multiples cartes professionnelles dans l’année si par hasard on fait des remplacements ( 10 remplacements d’une journée 10 contrats, 10 cartes… Invalidées dès le lendemain.. Je caricature à peine)…
              Invention de tas de trucs inutiles pour enquiquiner ceux qui payent leur cotisation..
              A croire qu’ils ont fait des stages à Brussel pour apprendre comment on doit inventer des lois , décrets ou autres bidules genre « nombre de marche d’un escabeau pour ceux qui ont plus de 65 ans », « courbure des bananes » -sans jeu de mots, sinon, j’adorerais participer aux prises de mesure…- « volume maximal d’une chasse d’eau » et autres billevesées

              La déontologie est la sienne (basée sur quoi, parfois, on peut se le demandes), les règles de la profession, bien que basées sur le CSP sont celles issues des vapeurs des cerveaux en ébullition des représentants dudit Conseil, après moultes exégèses des textes officiels.
              Quant à l’éthique, disons que le CNO a des tiques plus agressives qu’éthiques et qu’il les applique, non avec tac(t), mais comme s’il était bourré de tics! C’est leur tactique.

            2. Jiff

              « J’ai du mal à comprendre. »

              C’est parce que tu ignores que la genèse des différents ordres prend sa source dans ce bon gouvernement de Vichy…

            3. MadeInCH

              Un type payé derrière un bureau doit, sauf si c’est une « femme de » ou un « fils de », faire des truc pour donner l’impression de mériter son salaire.
              C’est pour ça que même si le système les les normes routières étaient « Absolument Parfaits », le bureau/département/machin responsable des mises à jours des lois et réglemente sur la circulation routière DOIVENT modifier des trucs.
              Ils ne peuvent pas admettre simplement que « Tout est assez bien, il ne faut rien toucher pour le moment », car dans ce cas, à quoi ils servent?

              1. sam player

                Ça me rappelle une boîte où on a embauché un responsable qualité alors qu’on n’en avait pas besoin mais les clients demandaient un interlocuteur et ça faisait sérieux.

                Outre le contrôleur qui existait avant son arrivée elle a fait embaucher 2 autres contrôleurs postés, 2 assistants pour elle et des stagiaires… On l’a foutu dehors avant que le service contrôle soit plus important que la production… 😀

                Mais le pire, pour aller dans ton sens, c’est que tous ces employés avaient des tonnes de travail et créaient plein de problèmes qu’on n’avait pas avant.

                Tiens en l’écrivant ça me rappelle le mariage : avoir à 2 des problèmes qu’on n’aurait jamais eu seul.

              2. Val

                @Madinch +1 il y a un équivalent à une courbe de laffer ds ce domaine . A un moment donné ajouter du monde devient moins productif et au dela d’un certain nombre on crée carrément du chaos. Mme Michu que tout le monde méprise alors qu’elle est généralement pleine de bon sens le sait très bien pour l’avoir observé dans sa cuisine.

    1. Calvin

      Vous avez tout mon soutien et ma sympathie.
      Votre combat est juste mais seule votre libération totale compte.
      Bonne chance à votre famille.

      1. Duff

        Oui le plus terrifiant c’est que les gens se soutiennent dans ce système communiste par peur de perdre leur place et non par conviction ou encore moins par un libre choix…

      1. Black Mamba Warrior

        Et le meilleur , pour l’inscription au tableau de l’Ordre , on paie deux fois, une fois pour en tant que chirurgien dentiste et une deuxième pour la société. Donc j’imagine la suite mon époux viré du tableau mais la SELARL est toujours en droit de continuer, donc d’embaucher des dentistes… cela va être fun !!!

  7. Lorelei

    Les artisans quittent le RSI pour aller aux Urssaf. Ils abandonnent leur indépendance pour devenir salariés. C’est fou d’en arriver là.
    Depuis plusieurs années, j’ai constaté que de nombreuses entreprises artisanales passaient en SAS et quand nos clients nous racontent leurs histoires avec le RSI, je comprends pourquoi ils font tout pour y échapper.

    1. Guillaume_rc

      si on en croît Eric Verhaeghe, le but c’est justement de faire disparaître le travail indépendant.
      Et quand on voit les chiffres donnés par notre hôte, ça a l’air de marcher.

      1. Lorelei

        Est-ce faire disparaître le travail indépendant ou, pour l’Urssaf, faire grossir ses rentrées d’argent? Les indépendants cotisent presque autant, mais utilisent moins leurs droits.
        Ou alors, l’Etat tend vers un monopole de sécurité sociale et donc plus personne ne pourra en sortir comme il est indiqué dans les lois européennes: ou un seul régime ou une multitude. En France, on préfèrera un seul régime étatique, les sangsues peuvent s’y gaver plus facilement.

        1. Aristarkke

          Aucun danger qu’il n’y ait qu’un seul régime de SS.
          C’était l’ idée initiale et de base à la création de la SS. Mais comme des branches productives avaient déjà une protection plus élaborée et étendue que celle du nouveau machin, il s’est trouvé qu’elles ont été assez puissantes pour obtenir « leurs » régimes particuliers autrement appelés régimes spéciaux…
          Lesquels régimes ont la particularité incontestable d’ être effectivement plus généreux que le soit disant mirifique régime général censé être le phénix, surtout que leurs déficits engendrés par leur générosité sont épongés par ponctions diverses et variées littéralement dans les caisses des Autres.

      2. Val

        @Guillaume le travailleur indépendant, bête noire du coco/soce, forcément, car indépendants, coupables de lese majesté etatique.Il faut savoir comment les cocos canal historique sont tombés sur les indépendants pendant la guerre froide, sur eux et sur leurs enfants.

    2. Kazar

      Il est probable que la migration se fait vers des sociétés d’exercice libéral qui ont un avantage majeur : les cotisations sociales ne sont assises que sur la rémunération que se verse le dirigeant et non sur la totalité du bénéfice dégagé : ainsi, le dirigeant peut piloter son activité, et réinvestir ce qu’il ne se verse pas dans un PERP par exemple, optimisant sa fiscalité. De plus, l’indépendant qui change de mode d’exercice peut céder sa clientèle à la société d’exercice libéral, générant ainsi une plus-value, alors que souvent, il ne trouverait pas acheteur pour sa clientèle autrement. Enfin, c’est vrai, il se libère du RSI !!

      J’ai un appel en cours contre le RSI en Martinique pour un copain qui a pris une assurance privée depuis plus de 10 ans, à suivre. J’ai gagné un première instance mais pas sur le point de droit espéré, donc mon ami a fait appel pour le principe 🙂

      Ça va être sport, car si je gagne il a des dizaines de copains prêts à quitter le RSI également…

  8. Guillaume_rc

    Effectivement les journalistes en parlent. Bruno Roger-Petit, soutien d’Emmanuel Macron et incarnation quasi-lyrique du politiquement correct, s’est félicité que ledit Macron voulait faire rentrer le RSI dans le giron de la Sécu. C’est à dire que les indépendants auraient le même régime que les salariés..

    1. Calgon

      Aujourd’hui, le régime salarié, aussi moisi soit-il, reste infiniment plus « intéressant » que le régime (de salopard de néo-turbo-liberalo-capitaliste) d’indépendant.

      C’est dire si ce régime est enviable…

      Cela dit, on peut être à la fois salarié et indépendant : en passant par le portage salarial par exemple (mon cas). Ça coute un peu de chiffre d’affaire, mais échapper au RSI, ça n’a pas de prix …

      1. omoshiro

        Le meilleur statut pour un artisan à l’heure actuelle est celui de salarié actionnaire minoritaire de SAS à l’IS, 52% charges sociales, droit au chômage et possibilité de dividendes à 15%… Ensuite max de dépense sur la boite et vous survivez…

  9. Bonsaï

    L’administration française a toujours su diviser pour mieux régner. Mais les candidats se proposent tous de nettoyer les écuries d’Augias.
    « L’existence du Régime social des indépendants, déjà remise en cause par l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle, est également contestée par un récent baromètre du Syndicat des Indépendants. Une étude qui a poussé la présidence du RSI à réagir. »
    in l’Argus de l’assurance.com

    1. Aristarkke

      Les candidats ont surtout l’intention d’obtenir des votes pour eux. Leurs équipes ont donc listé les sujets de mécontentement et organisent en conséquence des promesses d’intervention sur lesdits sujets pour attirer le chaland. Mais cela n’ ira pas plus loin car ensuite, il faudrait affronter la réalité de tous les parasites du système social français qui ne se laisseront sûrement pas retirer leur nonosse sans montrer les dents et mordre si cela ne suffit pas.
      Alors miser sur un candidat déjà désemparé au premier tir de ses opposants politiques pour y arriver…
      Et là, je parle du candidat de dextre gauche. Attendre qu’ un candidat de senestre gauche mouille la chemise sur pareil sujet relève de la psychiatrie lourde de l’ hôpital du même nom…

  10. sam player

    Il semble bien qu’une grande part des problèmes des organismes d’état vienne de la gestion informatique et des programmes de gestion y attachés.

    Forcément si les « clients » ne sont pas satisfaits, ils téléphonent ou se déplacent, ce qui ne fait que mobiliser des ressources qui seraient plus utiles ailleurs et on rentre dans un cercle vicieux : moins de ressources mobilisées sur la tâche principale, + de problèmes, + de ressources pour résoudre le problème et moins pour le fonctionnement… etc…

    J’ai vu un reportage ce dimanche sur TF1 dans l’émission 7 à 8 sur Easy Jet la compagnie européenne la plus rentable : gestion au cordeau.

    Les avions font des rotations de 11 heures par jour, maxi une demi-heure d’arrêt à chaque rotation pour décharger, nettoyer et recharger les passagers, le personnel est utilisé de la manière la plus efficiente possible dans toutes les tâches en devant respecter des KPI (Key Performance Indicator)… et un système informatique permettant de gérer et d’afficher en temps réel les positions des avions et d’anticiper les retards éventuels souvent dus à des causes extérieures : un exemple donné étant les agents de la police des frontières ayant levé le camp avant l’heure de fin de leur poste !

    Lors de ce reportage je me suis imaginé l’état gérer ce système… arghhhh !

    Nota : vu que les journalistes ont pénétré à fond dans le système EasyJet (EJ) je suppute qu’EJ a eu un droit de regard sur le reportage et l’a validé. Le même reportage fait par Cash Investigation d’Elise Lucet aurait titré sur les abominables conditions de travail des salariés obligés de nettoyer les avions et de réaliser des objectifs dans la vente de boissons… en passant sous silence que tous ces salariés rentrent chez eux tous les soirs pour la joie de leur famille… et les finances de l’entreprise.

    Une belle mécanique.

    1. Cerf D

      J’ajouterai qu’EJ pour faciliter les embarquements et débarquements fait embarquer la moitié des passagers par l’arrière de l’appareil.

      1. sam player

        Oui effectivement : un gars a dû faire un calcul entre le coût d’immobilisation de l’avion et la location d’un équipement supplémentaire sur le tarmac…

    2. Jiff

      « une grande part des problèmes des organismes d’état vienneNT de la gestion informatique et des programmes de gestion »

      Oui, je suis tombé il-y-a quelques années sur une page de forum d’un canard marseillais (longue la page, genre pas loin de la journée pour la lire en entier).
      Certains agent y défendaient leur bout de gras vis-à-vis d’une grogne déjà bouillonnante en expliquant qu’il étaient confrontés à 7 softs différents, qu’ils n’avaient jamais reçu de formation sur ceux qu’ils ne connaissaient pas et que, bien entendu, les entrées de données étant redondantes, le moindre oubli grippait la machine quelque part tôt ou pire: tard.

      « les journalistes ont pénétré à fond dans le système EasyJet  »

      Ça, c’est ce qu’ils te disent (tu les vois t’avouer: « ben nan, on n’a pas pu filmer ça parce que la société a annoncé qu’elle demanderait de toutes façons la coupe au montage ».)

      « travail des salariés obligés de nettoyer les avions et de réaliser des objectifs dans la vente de boissons [etc] »

      Personnellement, j’attendrais un chouïa plus de temps (et de vraies enquêtes journalistiques) avant d’être aussi péremptoire, parce que si tu regardes ce qui se passe chez Ryanair, ça finira un jour par une catastrophe et non des moindres:

      * Pilotes non-embauchés par la Sté, forcés de créer une Ltd [tu me diras, personne ne les force, sauf que quand voler est ta passion, ou pire, que tu es déjà dans le système… Facile de s’exonérer de toute responsabilité pour l’employeur],

      * Tarif d’entrée [vi, vi: ils payent pour aller bosser; officiellement, pour leur formation]: €1,400 pour les PNC et €13,000 pour les PF/PNF en 2002,

      * Pression monstrueuse exercée sur les pilotes au sujet du carburant (moins, c’est plus de bénéfices) [évènement connu au moment du reportage (effectué juste qq mois après ~Q2-2003): 3 avions de RA, ayant choisit de se dérouter de Madrid sur Séville (où les conditions météo pourries étaient connues avant décolage), se posent en mayday pétrole],

      * Pilotes en escale obligés de se trouver un hôtel tout seuls et à leurs frais [toi, je ne sais pas, mais moi je n’ai pas spécialement envie d’avoir des pilotes qui n’ont pas les yeux en face des trous parce que dans leur hôtel minable (mais pas trop onéreux), d’autres ont fait la fête la moitié de la nuit… Sans compter les risques de fascination lors d’un évènement imprévu],

      * PLC qui passe l’examen qui sanctionne leurs connaissances avec l' »examinateur » qui leur annonce que comme la loi ne l’oblige pas (ce qui est intégralement faux), ils auront droit au bouquin ouvert et à leurs notes sous le coude pour le passer [sèpapourtoa, mais moi, rien que ça, ça me file des sueurs froides quand je commence à me demander comment ils réagiront le jour où il faudra le faire vite, bien, et professionnellement],

      * Discussion amusante entre hôtesse (infiltrée) et cockpit: « tu n’as pas encore compris la philosophie de l’entreprise: ils ne payent pas cher, il n’auront que ça, un prix » – discussion ayant eu lieu après un standby de presque 4H, sans que les pax se soient vu offrir un quelconque rafraîchissement; réaction du pilote à cette question précise: « si jamais je faisais ça, je serai viré séance tenante »,

      * Fichiers personnels très rarement vérifiés (le casier judiciaire, si tu préfères) et volant à 35% avec des autorisations d’accès temporaires aux zones portuaires,

      * etc, etc, etc.

      Sans compter que même si ça tient depuis longtemps comme ça, les statistiques jouent contre eux, et le jour où ça ira mal, il-y-a plus que des chances que ça aille mal dans plusieurs pièges à la fois.

      Alors, le libéralisme, bien sûr que oui, mais l’esclavage et la mise en danger d’autrui, certainement que non.

      La plupart des gens ne voient que le total de l’addition en bas de la facture, sans penser une seule seconde que si tout a un prix, ce prix est très sensiblement plus élevé dans l’aéronautique du fait des coûts de formation, maintenance et des procédures plus ou moins compliquées établies pour de bonnes raisons (généralement suite à un crash.)
      Ce qui m’étonne le plus, c’est qu’un type comme toi, qui _parait_ intelligent, n’ait pas encore compris que faire voler le même équipage quatre fois dans la même journée avec une période de rotation limitée à 25′, c’est très dangereux même si les régulations le permettent…

      Les types comme M. O’Leary (et son clone local, X. Niel) devraient se tenir le plus loin possible de la gestion de personnel.

      1. sam player

        Jiff le gars qui n’a pas vu le reportage mais qui veut quand même commenter !
        Je peux te mettre le lien si tu veux ?

        Suivant ta théorie il devrait y avoir des accidents mais en pratique il n’y en a pas… gros fail <3 donc ta théorie n'est pas bonne. Zéro incident, zéro mort…

        Le reste est à l'avenant, je ne sais même pas par où commencer tellement tu es dans la caricature du libéralimse…

        PS : ok pour corriger les fautes mais ne te laisse pas emporter par ton élan en corrigeant les fautes qui n'existent pas : la phrase commence par "Il semble bien qu’une grande part… vienne…"

        Encore raté… mais comme disent les Shadocks, plus tu essaies plus tu as de chances que ça marche…

        1. Jiff

          vi, vi, vi, vi, vi, comme je l’écrivais dans mon précédent post: « _parait_ ».

          Au cas, fort vraisemblable, où tu n’aies pas compris, ça n’était nullement une critique du libéralisme, mais une exposition de ses limites lorsque l’on pousse les choses trop loin (bon, j’arrête là, parce que tu vas sans doute me répondre que PF, PNF & PLC (salauds d’ingrats!) n’ont qu’à chercher du boulot ailleurs et qu’assis sur le chewing-gum et les pieds dans le dégueulis du précédent passager, tu te sens farpaitement à l’aise et archi-content des économies réalisées.)

          https://www.youtube.com/watch?v=EZEpVnWaI5E
          https://www.youtube.com/watch?v=neF8dQjr_ow
          https://www.youtube.com/watch?v=zi-x_UgTTOQ
          https://www.youtube.com/watch?v=MfO6p0q58PM
          (dans le précédent, tu trouveras sans aucun doute scandaleux la différence de coût de revient entre RY et AF; moi pas, car j’ai très longtemps été GP chez AF et rencontré de nombreux problèmes dont certains te feraient non-seulement dresser les cheveux sur la tête et oublier ce coût, mais surtout comprendre que la sécurité a un coût incompressible et qu’à la base, ce sont des êtres humains qui la garantissent, pas un soft de comptabilité – Air Inter a compris, mais un peu tard, que sous-équiper ses avions avait un coût prohibitif (mais bon, une soixantaine de morts, c’est finalement bien moins que le Mediator, hein).)
          Et puisqu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer:
          https://www.youtube.com/watch?v=g3so6AJe4UQ
          https://www.youtube.com/watch?v=Wq9mu0HMiVg

          Au passage, toutes les études, techniques comme sociologiques, ont montré que formation poussée et professionnalisme du PLC étaient primordiaux lorsqu’il s’agit d’évacuer en urgence dans les meilleurs délais; sur ce, bon vol.

          1. sam player

            Pas de temps à perdre, j’ai voulu lire tes 2 premières vidéos : Ryanair et je parlais d’Easy Jet que je connais bien.

            Pour le reste : sophisme… « les études ont montré que… » mais la réalité n’a pas validé. 1600 décollages par jour et 20 ans que ça dure…

            Le principal gain s’est fait sur le temps réduit passé au sol : le standard était d’une heure auparavant et maintenant moins d’une demi-heure et ça permet de faire une rotation supplémentaire : rien à voir avec la sécurité mais avec une meilleure organisation.

            Ce n’est pas en 1/2 heure que l’on vérifie si l’avion est safe ou pas.

            Mais j’entends déjà l’antienne des conducteurs de TGV : « Halte aux cadences infernales » ou des pilotes Air france qui considéraient qu’il fallait conserver un mécanicien à bord sinon on allait tous mourir… arghhhh !

            1. Jiff

              « Ce n’est pas en 1/2 heure que l’on vérifie si l’avion est safe ou pas. »

              Certes, mais peut-on se poser des questions sur la fraîcheur des petits habitants du cockpits sans encourir une avalanche d’arguments fallacieux et à côté de la plaque ? Rien n’est moins sûr…

              Si tu considères qu’un avion se pilote comme un TGV, c’est que personne ne peut plus rien pour toi, à moins que tu ne sois de ceux qui ont l’idée de génie d’éliminer complètement l’humain du cockpit.

              Pour ce qui est du mécanicien naviguant, diverses voix (internationales) commencent à se dire que ça ne serait pas plus mal d’y revenir, non pour des questions syndicales, juste pour éviter un certain nombre de crashes – rien ne sera tranché avant longtemps (lire: un nombre nécessaire et suffisant de morts supplémentaires) – d’ailleurs le crash évoqué par bibi a déclenché une directive enjoignant la présence permanente des deux pilotes dans le cockpit.

              Mais bon, comme selon tes critères, je suis un méchant gauchiste (bitumineux) qui fait rien qu’à n’embêter les gentilles low-cost, je m’éclipse, en attendant la prochaine catastrophe (à moins que n’en fasse partie.)

              1. bibi

                Oui, c’est bien la Lufthansa qui recrute et autorise les pilotes de Germanwings à voler, avec l’efficacité que l’on connait.
                Mais il est toujours de bon ton de taper sur Ryanair pour la gestion de ses pilotes, ce qui est parfaitement normal vous en conviendrez.

                Il y a une différence de fond entre Ryanair et Germanwings le modèle économique, la Lufthansa recycle ses avions les plus vieux dans sa filiale alors que chez Ryanair dans un souci de limiter les couts d’entretien ils ont un seul modèle et la flotte la plus jeune d’Europe.

                Flotte Germanwings :
                modele : Airbus A319
                nombre :43
                age moyen : 11 ans
                Sur 141 compagnies opérant ce type d’appareil Germanwings est numéro 71
                modele : Airbus A320
                nombre :16
                age moyen :25.6 ans
                Sur 247 compagnies opérant ce type d’appareil Germanwings est numéro 243
                Age moyen de l’ensemble des appareils : 15 ans.

                Flotte Ryanair :
                modele :Boeing 737 Next Gen
                nombre :365
                age moyen : 6.8 ans
                Sur 237 compagnies opérant ce type d’appareil Ryanair est numéro 76
                Age moyen de l’ensemble des appareils : 6.8 ans.

                Germanwings c’est du bas de gamme, Ryanair c’est du low-cost.

                1. Jiff

                  Vous n’avez pas creusé assez profond (pas d’inquiéture, vous-êtes très loin d’avoir touché le fond), si les 737ng sont en quelque sorte bradés, c’est qu’il-y-a des raisons.

                  Par ailleurs, l’âge moyen de la flotte de GW (ou plutôt maintenant EW) devrait évoluer rapidement, étant donné que le loueur a changé en décembre – laissez-leur un peu de temps, ça coûte un peu plus cher que de changer sa twingo 😉

                  1. bibi

                    Ben oui c’est bien connu que le 737 Next-Gen modèle le plus vendu de l’histoire de l’aviation civile, il est en fait tout pourri.
                    Vu que vous considérez que la gestion des pilotes par Ryanair comme dangereuse je voudrai bien votre avis sur la gestion de la Lufthansa qui elle est criminelle.

                    1. Jiff

                      « il est en fait tout pourri. »

                      Continuez à creuser, vous aurez certainement des surprises; pour l’instant, vous n’avez qu’égratigné la surface (alaire:)

                      « je voudrai bien votre avis sur la gestion de la Lufthansa qui elle est criminelle. »

                      ditto, je ne défends pas l’indéfendable, si c’est ce que vous sous-entendiez.
                      Ce envers quoi je m’élève, c’est une vision manichéenne des choses.

                    2. bibi

                      La version manichéenne qui n’est nullement de taper sur la gestion des pilotes de Ryanair et ses 0 morts au compteur tout en se taisant sur la gestion criminelle des pilotes par la Lufthansa?

                      Niveau sécurité dans l’histoire de l’aviation civile le seul rival du 787 Next-Gen c’est l’A320 qui a lui aussi sur ce plan ses défauts et ses qualités au point que des compagnies tout à fait sérieuse comme AA opèrent les 2 appareils.

                    3. Jiff

                      1- à la base, ça n’était pas la question,

                      2- quand vous-avez soulevé la question, je vous ai répondu.

                      Pour votre édification, quand je parle de manichéisme, c’est parce que j’essaye toujours d’avoir une vison d’ensemble des problèmes, y compris avec les yeux de ceux qui sont en face de moi, pas de défendre telle ou telle autre idéologie, d’ailleurs toujours incomplète ou volontairement biaisée; il faut piocher partout, très bien s’informer et réfléchir par soi-même pour tâcher d’atteindre un équilibre satisfaisant.

                    4. sam player

                      @ Jiff

                      « … il faut piocher partout, très bien s’informer et réfléchir par soi-même… »

                      Justement et comme vous en avez remis une couche, j’en remets une.

                      Vous avez dit : « 3 avions de RA, ayant choisi de se dérouter de Madrid sur Séville (où les conditions météo pourries étaient connues avant décollage), se posent en mayday pétrole], (j’ai corrigé les 2 fautes)

                      1- L’atterrissage était prévu à Madrid pour les 3 avions de RA venant de villes différentes européennes.

                      2- L’avitaillement additionnel en carburant avait été prévu pour un déroutement éventuel sur Valence puisqu’il y avait des risques de mauvais temps (40% de probabilité d’orages) et que Madrid est déjà encombré en temps normal.

                      3- Madrid n’a pas averti des conditions de piste et a laissé entrer le premier avion de RA qui s’est présenté et après avoir repatienté dans la boucle s’est vu affecté une piste avec une cellule orageuse qu’il a décliné puis une avec un warning piste de fort vent de travers (cisaillement) alors que la phase d’atterrissage avait été engagée.

                      4- Pendant ce temps là les avions des autres compagnies se voyaient affecter des pistes avec vent de face à 3/4 (safe landing). J’y reviendrai.

                      5- Ce premier avion de RA a fait un go around et est reparti dans la boucle à 10,000ft et voyant qu’il y en avait 8 en attente il a décidé de se dérouter sur Valence lorsqu’il a atteint le poids de carburant réglementaire.

                      6- Idem pour le 2ème avion de RA qui s’est dérouté quand les 2 avions devant lui ont fait un go around au-dessus des mêmes pistes.

                      7- Arrivée sur Valence ce premier avion de RA a été encore mis en attente sans timing et c’est là qu’il a émis son mayday short pétrol et a atterri avec 1104 kg de carburant (1/2 heure de réserve) soit au-dessus du minimum requis de 1029kg.

                      8- Idem pour le 2ème avion de RA qui avait dû faire un grand détour en sortie de Madrid car mal rerouté et est arrivé à Valence avec une attente de 10 minutes et qui a émis son may day short petrol (tout comme des avions d’autres compagnies) mais a néanmoins atterri avec 1160kg de carburant soit au-dessus du minimum requis de 1119kg.

                      9- Le 3ème avion de RA a fait un go around directement en arrivant sur Madrid et s’est vu imposer un délai de 35 minutes en arrivant à Valence et il a émis son mayday short petrol mais a néanmoins atterri avec 1228kg de carburant soit au-dessus du minimum requis de 1119kg.

                      Tout ceci est dans le rapport de l’IAA ici :
                      ds3.ds.static.rtbf.be/article/pdf/iaa_report_valencia_en-1348844171.pdf

                      RA a été compliant avec les règles d’emport de carburant et ont émis leur mayday en accord avec cette même réglementation
                      Les avions ne sont pas tombés en panne sèche et ils avaient au moins 1/2 heure de carburant malgré ces diversions dues au mauvais temps, à une mauvaise information, à des vectorisations erronées et un personnel d’aéroport overbooké et confus.
                      _________
                      J’avais dit que je reviendrai sur la préférence donnée aux compagnies nationales à Madrid.

                      Ceci s’est passé le 26 juillet 2012…. et comme par hasard…

                      Ryan Air avait annoncé la veille le 25 juillet que suite à la hausse des taxes d’aéroport (près de 10€ par passager) elle allait supprimer 1/3 de ses vols sur Madrid et Barcelone et que cela, suivant son calcul, coûterait au total 2300 emplois à ces régions.
                      D’aucuns, à l’esprit mal intentionné, y verront un lien de cause à effet.
                      ____
                      Voilou et j’en ai autant à ton service pour le reste de tes arguments.

                      The amount of energy necessary to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it

                      PS : va voir l’âge des avions de EJ sur airfleets.net :

                      EJ moyenne 6.2 ans pour 285 avions et 0 accident quand AF est à 12.2 ans sur 228 avions et 11 accidents (7 depuis 94)
                      ______
                      Le low cost ça ne se décrète pas dans une entreprise mais ça fait partie du business plan d’origine et c’est un état d’esprit : on ne transforme pas une entreprise en low cost, ça ne fonctionne pas, jamais. Tu confonds avec bas de gamme comme a dit bibi.

                      Tu devrais lire Silberzahn sur son blog, il aborde souvent ce sujet avec des exemples à la clef, ça t’éviterait de dire des bêtises.

                    5. Jiff

                      Tiens ça ne passe pas en entier, tant pis, je coupe en 2.

                      1)- Nooon, moi qui croyais que les avions se déroutaient au hasard en la jouant au 421 en salle de briefing !?

                      2)- Mon Dieu, mais ils pensent vraiment à tout ces pilotes, chapeau d’avoir une petite réserve de kéro juste au cas où !

                      3)-« Madrid n’a pas averti des conditions de piste

                      FR5998 seulement, pas les 3. Par ailleurs il aurait été plus honnête de noter que 2 § plus loin, les ATC était «  extremely busy with other aircraft  » [SIC] ; dans ces conditions, ça n’a rien d’exceptionnel que l’approche ne perde pas de temps à redonner un point météo.

                      « s’est vu affectéER une piste avec une cellule orageuse qu’il a décliné puis une avec un warning […] cisaillement »

                      FR2054 a refusé le positionnement en approche longue par l’Est (TAGOM) et a été re-routé sur la piste parallèle, sans doute avec une approche en C ou en S pour contourner le point chaud ; maintenant, si vous trouvez un contrôleur/pilote qui soit capable de prévoir un windshear à l’avance, même avec un doppler finement réglé, faites-moi signe, j’irai me faire tirer les cartes (aéro).

                      Pour info, vent de travers et cisaillement de vent sont 2 choses qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre et le torchon « rapport » ne porte aucune mention de la direction du vent, ni de sa force, pas plus que de vent de travers.

                      4)- Le chantage à l’emploi a toujours été l’un des principaux leit motiv de M. O’Leary.

                      5)- « voyant qu’il y en avait 8 en attente »

                      Non, aucune mention de « 8 en attente » dans le bousin, que ça soit vis-à-vis de FR2054 (on suppose, puisque c’est le seul pour lequel une remontée à 10,000 pieds dans le stack est évoquée) ou des autres ; juste une décision du pilote qui constatait qu’il-y-avait du populo dans la boucle.

                      6)- « Idem pour le 2ème avion de RA qui s’est dérouté quand les 2 avions devant lui ont fait un go around au-dessus des mêmes pistes.  »

                      Non, le pilote a avorté l’atterrissage en voyant les 2 précédents faire un touch’n go, il a ensuite été re-routé en attente vers le stack RESBI et a ensuite attendu de tomber à ~2,900 kg avant de demander un déroutement vers Valence.

                      7)- « mis en attente sans timing »

                      C’est presque systématiquement le cas dans les conditions météo décrites.

                      « atterri avec 1104 kg de carburant (1/2 heure de réserve) soit au-dessus du minimum requis de 1029 kg.

                      Oui, soit une énorme marge de sécurité de 75 kg, soit 93 litres…
                      Sans compter que, comme pour un véhicule automobile, la réserve n’est jamais totalement disponible ; à 1t de kéro en fond de cuve, il avait tout au plus 20-25′, et encore, en faisant bien attention.

                    6. Jiff

                      8)- « qui avait dû faire un grand détour en sortie de Madrid car mal re-routé

                      Non, il est stipulé que suite à sa demande de déroutement vers Valence, l’ATC l’a dirigé au travers de la météo, ajoutant 40-50nm à la route standard.
                      Quel manque de savoir-vivre ont ces Espagnols, faire éviter les nuages dangereux aux pilotes rien que pour les mettre en retard sur l’horaire !

                      9)- « s’est vu imposer un délai de 35 minutes en arrivant à Valence

                      Vi, c’est comme ça que ça se passe ; un stack c’est une pile FIFO, donc rien d’étonnant ni d’inhabituel.

                      « atterri avec 1228 kg de carburant soit au-dessus du minimum requis de 1119 kg. »

                      Tout comme au point #7, ça fait une « marge de sécurité » de 109 kg, soit 136 litres ; à votre avis, ne serait-ce pas la raison pour laquelle une enquête a été diligentée ?

                      Ça m’aurait étonné que le torche-cul de l’IAA ne refasse pas surface, sont pas bien combatifs quand il s’agit des locaux, ceux-là.
                      Et également très étonnant qu’un communiqué de presse émane de chez eux, alors que l’usage veut que ça soit dévolu au bureau d’enquêtes local…

                      On pourrait ajouter que si le temps était aussi mauvais, ça ne pouvait être que prévisible à partir des données météo de départ ; tout pilote qui se respecte ayant une solide formation en météorologie.

                      Alors, oui, ces 3 avions se sont posés dans les (extrêmes) limites imposées par les régulations, mais ça confine à celui qui s’arrête à quelques centimètres du gouffre après un dérapage non-prévu sur du verglas par -20°C.
                      Au fait, seuls des avions (3, quand même) de RA se sont posés en urgence ce soir-là, étonnant, non ?

                      Quant à votre lecture très en biais des faits, ça me faites penser à ces « chercheurs » qui, depuis 50ans, étant intimement persuadés que la théorie du big bang est une réalité (parce que bon, leur carrière a été bâtie là-dessus, alors reconnaître que ça ne marche pas, cétotaleman impossib’), ont engloutit ~USD140Md dans leurs recherches, twisté la théorie au-delà du possible pour la faire coller aux dures réalités de la physique, et qui demandent encore plus de pognon « parce qu’un jour, ils vont la trouver ».

                      « j’en ai autant à ton service »

                      Je m’en doute bien, mais du comme ça, franchement non.

                    7. albundy17

                      « que la théorie du big bang est une réalité »

                      Pasqu’en fait, c’est « Au commencement, Dieu fit les cieux et la terre »

                      Nan, jdéconne ^^^

                      J’ai du mal a envisager la création a partir du néant, je n’ai par contre jamais entendu de version alternative, des liens ?

                    8. Jiff

                      @albundy17

                      J’oubliais :

                      « Nan, jdéconne ^^^ »

                      Oh, vil chien d’infidèle, continue comme ça et tu finiras dans la gueule du sale dragon de l’enfer, animal familier de Régis33 (V. plus bas), car Satan t’habite !!

                    9. albundy17

                      « Régis33 (V. plus bas),  »

                      Le V33, ça marchait bien !

                      Mais je n’ai pas de réponse à mon interogation

                    10. bibi

                      @albundy17
                      Pour comprendre comment la création se fait à partir du néant il suffit de parler à une femme.
                      Vous qui avez fait 2 enfants à Peggy, vous devriez être parmi les hommes l’un des plus à même de comprendre ce concept.

                    11. albundy17

                      « Pour comprendre comment la création se fait à partir du néant il suffit de parler à une femme. »

                      Tu veux parler des idées quelles se font d’une petite absence de 5 à 7 ? Oui, c’est limite mignon de leur part

                      « Vous qui avez fait 2 enfants à Peggy, vous devriez être parmi les hommes l’un des plus à même de comprendre ce concept. »

                      3 en fait, mais ce n’est pas venu du néant, j’ai bien sué, mais avec plaisir (je parle sportivement bien sur)

                      Je me relis et m’aperçois que les suées, en fait c’est plus tard. Bon courage BDC et HS !

                    12. BDC

                      Merci Albundy t’es cro mignon !
                      Que fait Bonsaï ? Elle aurait pu attaquer Bibi pour misogynie, là je me joindrais à elle, non mais c’est quoi ces histoires de néant ?

                    13. sam player

                      Ah Ah Ah Jiff, pris en flagrant délit de mensonges, mais qui insiste.
                      Celui qui se présente comme étant non manichéen, bien informé et de manière non biaisée (!) et ayant un raisonnement équilibré, dit que… c’est tout pourri.

                      Le rapport contredit tes allégations concernant ce qu’ont fait les pilotes, le rapport dit que ce qu’ils ont fait est conforme à la réglementation mais c’est normal c’est l’IAA qu’est toute pourrite.

                      (pour ton info, 95% de ce que j’ai dit est dans le rapport cité – tout pourri – et pour le reste je suis étonné qu’un gars parfaitement informé comme toi ne soit pas allé écouter les conversations de cockpit sur le sujet ni n’ait consulté les cartes météo du jour ni les plans des pistes en rapport.)

                      Tu t’étonnes que les pilotes aient atterri avec une marge de carburant proche de la limite réglementaire… mais réfléchis un peu : c’est la réglementation qui les oblige à lancer ce mayday petrol UNIQUEMENT au moment où leur calcul montre qu’ils vont taper dans la réserve et ce serait une faute de lancer ce mayday si après atterrissage ils se retrouvaient avec 500kg de carburant en trop,! Là il y aurait sanction.

                      Pour toi celui qui roule à 49kph dans une zone limitée à 50 est un criminel en puissance. Si je soulève une charge de 9990kg avec une élingue de 10 tonnes, idem. Si l’élastique du saut à l’élastique est prévu pour 500 sauts il faudrait s’arrêter à combien ? 250 ?

                      Pour ton info c’est la réglementation qui est manichéenne.
                      Dès qu’on met une règle en place on est conforme ou on n’y est pas.

                      Pour ma part et à force de voir des gens qui ont les mêmes raisonnements que toi je me dis qu’il y a un truc que vous n’avez pas compris et c’est, je crois, ce qui nous oppose : vous pensez que la vie n’a pas de prix et qu’il faut donc être plus royaliste que le roi.

                      Mais la vie a un prix.

  11. Pat

    La logique bien pensante est étrange. Etre patron c’est mal, c’est être un exploiteur et un valet de capitalisme international, mais être indépendant ou profession libérale, c’est pas bien non plus, c’est participer à « l’uberisation » (sic) de la société. En conclusion, il faut que tout le monde soit employé, mais sans employeur ! En bref, tout le monde fonctionnaire… Le retour du communisme pur et dur.

  12. Jb²O

    A mettre en parallèle avec l’augmentation du nombre de SAS créée qui dépasse le nombre de SARL, ce qui n’était jamais arrivé depuis que les deux formes juridiques existaient.

  13. douar

    Je dois humblement reconnaitre que le RSI s’est amélioré: il y a 5 ans, il leur a fallu 4 mois pour valider un changement de compte bancaire. Récemment, ils l’ont fait instantanément.
    Les récriminations contre le RSI sont liées en partie à leur refonte de leur système informatique opéré au pas de charge (et en dépit du bon sens à l’origine) qui a occasionné les multiples dérapages relatés ça et là..
    Quant à fusionner avec la SS, je ne vois pas ça d’un bon oeil: le système du RSI est équilibré et on parle de le fusionner avec un système largement déficitaire? C’est une nième version socialiste de faire payer les plus vertueux.

      1. albundy17

        Heureusement qu’ils ne remboursent rien, que le délai de carence soit de 7 jours, et qu’il vaut mieux réclamer le minimum vieillesse que sa retraite.

        HS mais ça scotche: une fillette en bretagne vient de crever de tuberculose. Heureusement que nous sommes la 5 6 10eme économie mondiale

        1. sam player

          Outre ses frais de fonctionnement il y a d’autres raisons au déficit du RSI dont le système par répartition qui fait qu’il y a plus d’ayant-droits que de cotisants : l’ouverture de droits à ceux n’ayant jamais cotisé, les pensions de réversion, le statut de conjoint de l’entrepreneur etc…

          Ca rappelle la SNCF…

        2. Peste et coryza

          En même temps, la Bretagne… les cotes sont riches, mais le centre…

          Une fois, je suis allé à Rostrenen… je n’ai jamais vu un bled pareil : des alcoolos partout, des fous dans les rues, le tout entouré de marais : le patelin est triste à en mourir…. sans parler des histoires de consanguinité qui circulent…

          1. Lark on the Wing

            C’est dingue en effet, on le constate tous les jours au gouvern… avec des Le R… ou des Le F… ou encore des Le Dr…. me demande s’ils sont tous natifs de Rostrenen…

            1. Aristarkke

              Le Marais, c’est exclusivement à l’ usage de Paname parce que c’est bon pour la cote immobilière…
              Partout ailleurs, la putréfaction y est trop étroitement associée…

            1. Jiff

              Pas vraiment, mais c’est bien souvent un produit importé.
              Malgré les années, on trouve toujours de temps en temps des traces de Myctobactorum Leprae dans le métro, également importé; d’ailleurs, d’après ce que je sais, toutes ces pathologies sont actuellement un gros PB pour les allemands qui semble manquer de certains vaccins, antibiotiques et traitements divers (ou du moins, en manquaient à la fin de l’été dernier.)

              1. Valuebreak

                Mycobactérie, pas de ‘t’ là dedans …
                C’est un effet secondaire supposé du BCG qui protégerait de la lèpre. Comme le BCG n’est pas obligatoire en Allemagne, parler de bactérie importée est … disons un peu léger.

  14. Royaumont

    Le but du socialisme, c’est d’accroître la dépendance. Hors, par nature, les indépendants aspirent à y échapper. Pour les étatistes socialistes qui nous gouvernent, les indépendants sont donc un ennemi à combattre, une population à faire disparaître. Le RSI est une arme pour y parvenir. Si on le voit comme un instrument pour combattre les velléités d’indépendance des artisans, le RSI est efficace. Dans cette optique, ce n’est plus une catastrophe industrielle, mais une réussite…

    1. Val

      @royaumont +10000 les français sont un peu comme Soljenitsyne ds son goulag au début il croit à une erreur il lui a fallu des années pour comprendre que c était juste l application du programme …

    2. Jiff

      Sans compter que, comme l’explique très bien E. Verhaeghe sur son blog, la technostructure n’a jamais pardonnée aux indépendants d’arriver à se tenir à l’écart de la SS depuis son avènement.

    3. Kolchack

      Tu sais que c’est le gouvernement Raffarin qui est à l’origine du RSI, non ?
      Et que ça a été généralisé par le gouvernement Fillon un peu plus tard ?

      1. Pheldge

        Raffarin, Chirac, socialisme, je ne vois pas où est la contradiction !
        « en France, il y a deux partis socialistes, dont l’un s’appelle « la droite »  » Maurice Druon 😉

  15. Mildred

    J’en suis désolée, mais faisant partie de ces heureux bénéficiaires d’une prestation du RSI qui s’élève, pour mon compte, à la somme de 72,68 euros par mois, tout le monde comprendra que je suis soumise à un devoir de réserve.
    Et inutile de me demander si c’est sérieux ou si c’est une antiphrase !

        1. Mildred

          Juste le temps, en effet, pour que la salope de riche (n’ayons pas peur des mots) ait perdu tout ce qu’elle avait investi – mais seulement ce qu’elle avait investi, ce qui était, à l’époque considéré comme une chance – et mis au chômage trois personnes, ce dont tout le monde s’est foutu, mais pas plus, ni moins, à l’époque qu’aujourd’hui.

    1. Aristarkke

      Le ton était plus douteux comme orientation de phrase hier alors que clair céans.
      Souffrez l’ interrogation pour montrer discrètement votre longanimité naturelle.

    2. sam player

      72.68€ mais ça fait près de 1 million d’euros sur 1200 ans : merci de nous donner votre emploi du temps et un relevé du travail produit sur cette période sinon nous serons amenés à supputer une retraite fictive !

  16. kekoresin

    Hargh, mes potes du RSI! Après avoir vaincu la bête en exilant ma société au pays de sa gracieuse majesté, je suis LIBRE! Ces enculeurs de haut vol ne verront plus mon pognon qui leur permet de faire la fête sur le dos des esclaves. Je suis parti non sans les menacer physiquement et psychologiquement, comme ils l’ont fait à des milliers de rameurs en soute dont beaucoup se sont supprimés de l’équation… définitivement. La dette sera bien sûr réclamée dès l’enterrement à la famille. Quant à ceux qui se sont montés en SAS ou SASU, ils auront la joie de payer encore plus de charges et pour beaucoup, se faire recadrer par l’URSSAF avec grosse punition à la clé. Peu importe si la boite coule avec des gentils salariés dedans, la guerre contre le patronat mérite tous les sacrifices, surtout ceux des autres!

    Et la justice aux ordres de la Kommandantur continue de nier le droit européen de s’affilier ailleurs pour plus efficace et moins cher que ce régime à redistribuer le pognon à toutes les crevures étatiques et qui, au passage, renfloue les caisses de la SNCF et d’EDF, vidées par des avantages que seuls les enculés sans scrupules peuvent défendre dans la rue. La justice donne raison au RSI quelle que soit le contexte. La seule échappatoire est de monter sa boite à l’étranger et requalifier son établissement en succursale. Imparable! Ça les rend littéralement fous. Ça change le rapport de force et on peut dire à ces proxénètes d’aller se faire mettre une matraque dans le cul, chacun son tour!!!

    Quant aux propositions de nos futurs clowns, elles ne remettent pas en cause le système. On aura droit à des commissions d’experts en expertises sans fin. Au final, la soit disant solidarité qui passe par la protection des citoyens qui n’ont rien demandé justifiera une autre usine à gaz toxique qui continuera d’asphyxier l’économie. L’incompétence et le cynisme sont les deux mamelles sans lesquelles aucun candidat ne peut être élu. Si les idiots affiliés RSI comptent sur des abrutis pour résoudre un problème dont ils sont cautionnaires, ils méritent leur triste sort. J’ai donné la solution à plusieurs entrepreneurs en leur disant exactement quoi faire et aucun n’a osé franchir le pas. Ils couinent avec les autres clients du café du commerce en priant vainement que le prochain vizir ne leur mette pas un peu plus profond.

    1. Black Mamba Warrior

      « J’ai donné la solution à plusieurs entrepreneurs en leur disant exactement quoi faire et aucun n’a osé franchir le pas. »
      Salut Keko!
      de notre côté, on avait demandé à notre comptable de nous faire un montage de la sorte mais sous prétexte que WP ne travaille qu’en France, il n’était pas possible de justifier que la maison mère soit au pays de sa gracieuse majesté.

      1. sam player

        Oui et c’est pour cela que je fais un peu de business en UK… et j’ai aussi mis le bureau là-bas. Je ne sais pas comment a fait finnallement keko.

        1. kekoresin

          Merci pour le FINNALEMENT mais c’est FINNEMENT qu’il faut le faire! Bon, il faut se braquer avec tout ce que peut comporter la France de petits casses couilles bureaucratiques mais je vous assure les amis que c’est une réalité. Finito le RSI. Je m’amuse avec les impôts qui sont complètement largués. Quand ils me disent que je n’ai pas assez de capital social, je leur demande l’article de loi qui stipule quel capital social doit avoir une boite anglaise ayant une succursale française. Et là, c’est la débandade! Le plus dur, c’est d’obtenir un compte français domicilié en France. HSBC fait ça très bien et ma banque a été obligée de suivre. Mon cas est en plus particulier car j’ai du opérer une transmission universelle de parts car ma boite existait sous forme de SARL. Pour une création, c’est du gâteau (pour Peste plus bas). Le tout est d’avoir un expert comptable qui ne bosse pas pour Vichy…

      2. kekoresin

        Nimportnawak! Change de comptable, c’est un gros nul. Mon activité est EXCLUSIVEMENT en France et en plus, dans une profession réglementée. Le mot d’ordre a été donné aux experts comptables de ne pas suivre les entrepreneurs dans cette voie disons…non conforme à l’esprit du système. Je t’assure que c’est possible, je l’ai fait!

    2. Peste et coryza

      Sérieusement, ça marche ?
      Je dis cela car je suis en train de réfléchir à monter une boite (ferme permacole)… je peux donc la monter, en parallèle monter une petite structure dans un pays plus amical, et déclarer l’exploitation agricole comme succursale ?

      1. kekoresin

        Dans l’immobilier. Dans ce secteur, il faut une carte pro pour travailler donnée par la chambre de commerce. Il faut normalement être à jour du RSI pour ce faire, mais ces enculés de petits grattes papiers ont attrapés des migraines avec Keko! j’ai fait le siège chez eux un vendredi après midi et je me suis coltiner ces abrutis jusqu’à après l’heure de fermeture. Le lendemain (un samedi donc), la responsable de la CCI m’a appelé pour présenter ses excuses et nous avons eu nos cartes pro car je les ai menacer de poursuites judiciaires. Le droit est le droit, et ces petits cafards ne peuvent pas l’ignorer. Maintenant, depuis 1 an, le suis sorti de ce système de merde. Je suis épanouis, plus riche et mieux couvert qu’un salarié avec une super mutuelle pour 3 fois moins cher.

        Tous les « libérés de la sécu » qui suivent telle ou telle association qui s’engraisse sur le malheur des désespérés du RSI, vont se faire étriller. Certains ont déjà pris cher alors que les gourous genre Reichman les ont poussés dans les orties en leur chantant le droit européen. La France fait ce qu’elle veut, et punir les vilains petits canards pour endiguer l’hémorragie fait partie de ses prérogatives. Peu importe si l’Europe inflige des sanctions pour non respect de la libre concurrence, nos petits cloportes politiciens payent les ardoises avec le pognon des autres. A ce jeu, ces épris de liberté ne vont pas aller bien loin!

      2. kekoresin

        Le mieux, c’est que je vais prochainement être domicilié fiscalement en Espagne OLÉ! Je pourrait vendre ma boite avec une plus-value intéressante vu le montage financier qui va avec . Je ne payerai pas de CSG CRDS sur la revente de mes parts sociales étant fiscalement hors marigot fiscal. Ce sont des montages très simples et sans risque dès l’instant où les règles du jeu sont respectées.

    3. theo31

      « J’ai donné la solution à plusieurs entrepreneurs »

      Je plussoie. La majorité des employeurs sont des collabos. Ils ont pourtant les moyens de tenir le gouvernement par les couilles en faisant la grève des impôts. Ils ont donc le sort qu’il méritent.

      1. bibi

        Faite la gréve des impôts et vous vous retrouver direct avec une ATD et un compte bancaire bloqué pour 15 jours.
        Ca m’est arrivé quand j’étais étudiant ou n’ayant pas fait mon changement d’adresse je n’avais pas reçu mon avis de TH.

        On a en face des spécialistes de l’extorsion qui ont avec le monopole légal de la violence, le seul moyen d’échapper à ses gens c’est la fuite et pas autre chose, toute résistance est veine et futile!

  17. Jiff

    Bizarre, parce que je me rappelle d’une interview de poliotiques sur un cas similaire (quoique la délocalisation du siège s’était faite en suisse), où l’un des interviewés avait dit: « c’est légal, mais c’est diabolique ».
    Dans ce domaine, plus que dans certains autres, un 2nd avis est nécessaire.

  18. Jeanne ère

    Lu à l’instant sur le Quotidien du médecin :
    « L’Union nationale des professions libérales (UNAPL) a rappelé ce lundi son attachement au régime spécifique des professions libérales, le régime social des indépendants (RSI), remis en cause par plusieurs candidats à l’élection présidentielle.

    Marine Le Pen a proposé de le refondre, Nicolas Dupont-Aignan veut le supprimer, tandis que François Fillon en souhaite une « réforme radicale ». Benoît Hamon suggère de son côté créer un statut unique pour tous les actifs.

    « Le RSI doit poursuivre sa modernisation et continuer à être amélioré, pour autant, l’UNAPL appelle les responsables politiques à se méfier des solutions simplistes qu’ils pourraient préconiser sous la pression de certaines organisations », écrit la structure présidée par le Dr Michel Chassang, ancien président de la CSMF.

    Selon l’UNAPL, il serait « contre-productif » d’imposer aux professions libérales des cotisations au régime général, dont le montant est nettement plus élevé qu’au RSI.

    « La disparition du RSI et l’affiliation au régime général de l’ensemble des indépendants sont une très mauvaise idée qui reviendrait à pénaliser les professionnels », souligne l’UNAPL, qui exige « la préservation d’un régime spécifique ». »

    Aucun commentaire sous l’article.
    Ancienne profession libérale, reconvertie en hospitalière, j’ai eu la surprise d’apprendre que j’avais cotisé au RSI…avant son existence.
    Je suppose que le RSI a absorbé la caisse à laquelle je cotisais (J’ignore laquelle : il est vrai qu’à l’époque, c’était le dernier de mes soucis! J’ignore si je toucherai quelque chose de ce machin truc. On verra bien. Pas sur.

    Je crois que dans ce beau pays qui louange la Liberté, l’Égalité et la Fraternité, il existe des habitants plus libres, plus égaux et ayant droit à plus de fraternité que d’autres.
    Travaillant plus que 35H par semaine, je fait partie de ceux qui sont donc moins libre, mois égaux et ayant besoin de moins de fraternité que les autres… Encore heureux que la guillotine soit rangée quelque part dans une cave ou un grenier, sinon…

  19. bibi

    HS: Je suis inquiet nous sommes le 14 février, il est déjà 18 heures passées et dans aucun journal je ne trouve trace du cadeau offert par Emmanuel à son amoureuse Brigitte, alors que c’est pourtant une information que nous sommes en droit de connaitre, vu son importance.
    De plus nous ne savons pas non plus ce que François a offert à Penelope, moi à sa place plutôt qu’une tenue de châtelaine cette année j’opterai pour une tenue d’assistante parlementaire non fictive.

    Maintenant il ne me reste plus qu’à attendre la sortie du prochain numéro de Closer pour être informé des faits vraiment important de cette campagne.

  20. Régis33

    Je n’ai pas lu tous les commentaires , car très nombreux , normal étant donné le sujet .
    Quand on parle RSI , je sors le 7.62×51 …… normal j’y suis ! 🙂

    Un aspect , il me semble n’a pas été soulevé , ni par The Boss , ni , il me semble par les commentateurs .
    C’est que l’on se barre du RSI vers la Sécu normal ( je le fais en ce moment ) car , également , en étant en SARL , les dividendes sont chargés au même niveau que les rémunérations ( vaseline en option ) alors qu’en étant en SAS , et donc salarié de sa propre entreprise , on revient à l’ancien système d’assujettissement des dividendes .

    Mon comptable me l’a conseillé , et m’a dit que 90% des sociétés qu’il aidait à monter se faisaient en SAS et que tous le monde transformait sa SARL en SAS .

    Là est aussi , je pense , l’une des principales , si ce n’est LA principale raison de la fuite actuel des SARL vers la Sécu classique .

    Ceci étant dit , il faut savoir que la persécution est surtout valable pour les entreprises en nom propre , petits artisans , etc .
    Car avec un bon comptable , qui leur demande de prouver leurs assertions du point de vue des appels à cotisations , le RSI rabat vite son caquet , et est ramené à la raison .

    Pour exemple , mon comptable a découvert que l’on pouvait déduire les frais réels au RSI , comme sur sa feuille d’impôts , aussitôt dit , aussitôt fait , et donc , mise en demeure de sa part de faire un réajustement rectificatif sur 3 ans et ….. ils se sont exécutés , car c’est la loi ! 🙂

    Un chèque provenant du RSI , vous ne pouvez pas savoir ce que c’est jouissif , j’avais le choix entre virement et chèque , mais , pour le plaisir de toucher le grisbi ( et de les faire encore plus ch..r ) j ‘ai opter pour le plus tangible . 😉

  21. Jiff

    « 90% des sociétés qu’il aidait à monter se faisaient en SAS et que tous le monde transformait sa SARL en SAS . »

    Ça démontre quand même une chose inquiétante, c’est qu’avec un tel pourcentage, n’importe qui de normal tiquerait et se poserait rapidement la bonne question, mais là, non, rien.

    « Un chèque provenant du RSI »

    Arrêtez, je bande.

    1. Régis33

      Oui hein , un sentiment de puissance indiscible , je me suis senti The King ( merci
      ô mon comptable ) .
      Ils voulaient , bien sur , étaler le réajustement sur les futures cotisations , mais NEIN !
      Dura lex , sed lex , et pour une fois elle était de mon coté , donc crache le pognon tout de suite , comme tu me le fais cracher chaque mois , sale dragon de l’enfer !
      ( j’aurais pas du regarder  » le Hobbit hier soir ….. )

        1. Régis33

          C’est pas un chèque de l’Euromillions non plus .
          Quelques milliers d’Euros , de quoi payer à peine une jante d’Aston Martin , et pas le reste , une misère quoi ! 🙂

          Il est d’ailleurs assez étrange de voir qu’ils communiquent fortement sur vos « devoirs  » a payer et autres menaces , mais pas du tout sur vos  » droits » aux abattements diverses …… un problème d’informatique sans doute .

  22. albundy17

    On peut néanmoins parier sur une grosse refonte du RSI après les prochaines présidentielles, sans doute un comité de contrôle, et surtout le plus important, un nouveau logo

Laisser un commentaire