[Redite] On va tous encore plus mourir !

Article initialement paru le 23.06.2011

Horreur, désespoir et calamité : Donald Trump, le bouillant président américain, semble se diriger tout droit vers un abandon complet de l’Accord de Paris sur le Climat signé lors de la COP21. Pour l’Américain, la facture de ce genre de péripéties est trop élevée et les contraintes trop fortes pour que les États-Unis s’encombrent ainsi. Lors du G7, les autres participants, apprenant la nouvelle position américaine, se sont retrouvés quelque peu froissés (comme Angela l’Allemande) ou carrément interdits (comme Emmanuel le Français), hésitant sur la marche à suivre pour les prochaines étapes.

Pourtant, c’est absolument évident, comme je l’écrivais il y a quelques années : si, tous ensemble, tous ensemble, nous ne faisons pas de gros efforts, on va tous mourir, mais encore plus !

Hier soir, j’ai commis rien moins qu’un crime : j’ai idiotement décidé de faire une salade composée thon / riz / petits légumes croquants. C’est rempli de honte que je vous avoue avoir mangé de bon appétit et avoir même trouvé ça plutôt bon. Je sais à présent que ma faute est immense et ma culpabilité totale. En lisant la presse ce matin, j’ai été frappé par la vérité, chplaf, en pleine tête : ce sont probablement mes derniers morceaux de thon que j’ai mangé ce soir-là !

Thon, luxe des années 2010Ooh, je vois tout de suite que le lecteur narquois, habitué de mes récits, se dit : « Ah, quel exagérateur ce h16 ! » Et je le sens déjà prêt à sourire voire à rire ouvertement dès que j’expliquerai l’angoisse qui m’étreint ! Malheureux que je suis de m’être tant moqué des zécolos et des fiers défenseurs d’une nature toujours plus découpée en pièce par des humains sans scrupules !

Pour tout dire, le constat est sans appel : plus l’homme se civilise, plus l’humanité est sauvage contre la nature, c’est évident ! Il suffit de regarder, les faits sont là, en petits caractères noir sur blanc, arial sans sérif 10 points, dans l’article du Figaro:

Les océans vont mal. Très mal. Réunis mi-mai en congrès à l’université d’Oxford, 27 des plus grands spécialistes de la biodiversité marine de six pays ont même été choqués par l’accumulation de signaux alarmants. En mettant bout à bout leurs observations et leurs analyses, une vérité effrayante a émergé: la vie marine est en péril.

Voilà, c’est dit : les océans se dépeuplent à vitesse grand V, il n’y aura bientôt plus que du sel et de l’eau dans cette mer jadis nourricière que tant de poète, de pêcheurs et de baltringues à micro dans de douteux karaokés auront chanté avec verve.

Le constat est donc indiscutable. Et par cet adjectif, je ne veux pas dire « personne n’en discute », « c’est tabou » et « si tu n’y crois pas, c’est que tu veux la mort de tes enfants et de ceux des autres, et les fours crématoires c’est encore trop bon pour toi » (en gros). Non. Je veux dire « indiscutable » comme dans « une discussion est impossible car les faits s’accumulent tous dans un sens qui ne prête à aucune autre interprétation. », façon Science Is Settled, mais en plus solide, hein, attention, pas de méprise, hein.

Pourquoi ? Mais c’est très simple : l’acidification des océans est constatée comme le nez au milieu du visage, acidification qui entraîne l’hypoxie des petites bestioles qui vivent dans l’eau, et, dans un très court terme, la disparition des poissons, des thons qui font d’excellentes salades, et, par voie de conséquences, des petits zumains qui les mangeaient. Et aussi des zécolos, ce qui est, vous en conviendrez, encore plus triste.

Et la cause de cet horrible phénomène ?

Le soleil, dont l’apport sur la Terre est, il semblerait, pas tout à fait négligeable ?
Un phénomène inconnu qui aurait échappé à la sagacité de tous les millions milliers centaines dizaines de chercheurs qui font le rapport en question ?
Les animaux marins qui font rien qu’à se chamailler dans les tréfonds et remuent la vase au point de faire monter la sauce acide ?
Le CO2 qui se dissoudrait dans l’océan et le rendrait plus acide ou disons, pour être plus exact, moins basique ?

PAaAaf ! C’est forcément la dernière réponse, voyons ! Puisque le CO2 provient forcément de l’homme, et que ce CO2 va forcément se dissoudre dans l’océan, il va forcément le rendre moins basique et forcément, le phytoplancton rigolo et le zooplancton amusant vont disparaître et faire mourir les hippocampes, les méduses, les baleines, les thons, les ours polaires et des hirondelles qui volent trop bas.

Le réchauffement climatique anthropique est donc, encore une fois, responsable de l’extinction massive d’espèces qui se pointe et va nous laisser sur le carreau !

L’article n’y va d’ailleurs pas avec le dos de la cuillère : le constat est « inquiétant », les résultats observés sont « choquants », les conséquences « bien plus graves » que prévues. Lisez vous-même :

« Tous les indicateurs se dégradent en effet suivant les pires des scénarios envisagés. La fonte des glaces polaires s’accélère, le niveau des mers continue de monter, les dégagements de méthane piégés dans les sols s’accentuent. « 

Aaah mon dieu mon dieu mais c’était qu’une boîte de thon pas très grosse pourtant Ahahaahargh ! J’ai du mal à composer ce billet tant mes yeux sont mouillés de larmes dont la salinité n’est pas sans rappeler cette mer qui baigna jadis le berceau de toutes les civilisations ! Et même si des rapports alarmants nous sont parvenus sur des bateaux coincés dans les glaces de plus en plus étendues, même si le nombre de réfugiés climatiques dus à la hausse des mers est dramatiquement ridicule, même si on susurre de plus en plus que les ours se reproduisent limite un peu trop, le doute n’est pas permis !

Nous allons tous mourir, et cette fois, on va mourir encore plus que les fois précédentes avec la grippe, la bactérie, Fukushima et ce réchauffement qui hésite franchement depuis une dizaine d’année ! Non parce que ça commence à bien faire cette histoire ! Regardez autour de vous, on a beau utiliser des adjectifs de plus en plus *choquants* avec du gras italique et des décorations de *folie* autour, les gens semblent s’en foutre, quoi, merde à la fin ! Comme le dit dans son vibrant article Le Figaro, ce journal d’une droite qu’on peine décidément à classer ailleurs que dans les mollassons socialoïdes,

Une prise de conscience mondiale est nécessaire

Oui ! Minimum ! Avec un truc-machin au niveau mondial qui permettrait enfin de coller une bonne série de lois, d’interdictions, de régulations, de règlements bien clairs, avec des ponctions massive sur les contribuables des pays qui polluent pour trouver l’argent nécessaire afin de faire de bonne grosses campagnes de propagande publicité pour laver les cerveaux sensibiliser les pigeons citoyens au nouveau problème qui se pose à toute l’humanité !

Mais le pire, ce n’est même pas tout ce bazar avec les pets de vache au méthane, les voitures qui rotent du CO2, les centrales nucléaires qui pètent un peu partout en faisant des millions d’irradiés ! Non, le pire, c’est que MÊME LA NATURE S’Y MET POUR S’AUTO-POLLUER !

Pollution par des cochonous

Avec le récent tsunami japonais, les eaux sont maintenant chargées de toutes les cochonneries qui traînaient bêtement sur la terre ferme, comme les voitures, les maisons, les planches pour faire des toits, des pompes à essence, des bouts de route, des niches avec marqué « PLUTO » dessus (en Japonais), des ours en peluche (oui, même des putains d’ours en peluche) et des millions de sac en plastique qui servent à emballer les boîtes de thon qu’on ramène des courses !

On ne s’en sortira pas ! Même si tous les chercheurs qui s’alarment se retiennent de respirer, de péter et de roter pendant les 30 prochains millions d’années, la nature va s’employer dans le même temps à multiplier les méchants raz-de-marée qui viendront la polluer (la conne), à rejeter des kilomètres cubes de particules radioactives dans l’air à chaque éruption volcanique (600 tonnes d’uranium vaporisées par Eyjafjöll, tout de même !), bref, même la nature nous met des bâtons dans nos roues écologiques !

On est foutus !
Ce monde est foutu !

Ce soir, je vais devoir me rabattre sur des raviolis !

Aarrgh.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires35

  1. Le Gnôme

    Une chose est certaine, nous serons morts asphyxiés par les lois, les décrets et les taxes environnementaux avant que le changement de climat nous tue.

    D’ailleurs, il faut applaudir la CGT qui propose une action volontariste pour diminuer l’empreinte carbone des automobilistes français en les privant de carburant. Pas d’essence, pas de CO2.

    Vive la CGT dont le drapeau rouge va être remplacé par un étendard vert.

      1. Pat

        « avec des ponctions massive sur les contribuables » sont les mots qui comptent (!) le plus dans cet article. L’idéologie écologique se résume de plus en plus à : « Il faut sauver la planète, donnez-nous vos sous »

        1. theo31

          « donnez-nous vos sous »

          C’est plutôt on va vous les prendre et si vous refusez on vous tuera : on se souviendra de cette pub écofasciste autorisée par la censure où l’on voyait les opposants au RCA liquidés comme au bon vieux temps de tonton Joseph.

          1. Lark on the Wing

            Je ne connaissais pas cette publicité : à première vue, elle me paraissait soutenir la cause des « climato-sceptiques » en montrant les méthodes staliniennes, genre Caves de la Loubianka des Vrais Croyants du Saint Changement Climatique…

            Il semble, en fait, que ce soit une superbe Serendipity…. Je suis allé la voir sur Youtube et les commentaires sont absolument fascinants… ou « Comment se tirer une balle dans le pied avec autant d’efficacité »….

  2. Falchi

    Depuis quelques années les thons viennent en masse en Bretagne sud (autour de Belle Ile notamment). Alors pas de souci pour vos salades, elles sont même locales, ce qui ne peut que réjouir nos amis zécolos et vous valoir des médailles ensoleillées délivrées par Saint Nicolas la Hulotte !

  3. Bonsaï

    En fait. dès qu’on lève un peu son nez on s’aperçoit bien entendu que les choses ne sont pas aussi simples (ce qui n’est pas non plus une excuse pour polluer comme des cochons…).
    J’avais lu il y a quelque temps une excellente théorie qui envisage une nouvelle période glaciaire à venir, précédée d’une courte séquence de réchauffement climatique global. Et ceci me paraît être une hypothèse aussi intéressante que pertinente.

    1. Cata

      C’est, grosso modo, la même histoire depuis que la Terre existe. Un réchauffement global causé par une suractivité solaire et/ou l’oscillation de l’orbite de notre planète (lire les travaux de Milankovik) provoque la fonte des glaces polaires. Cet apport massif d’eau douce dans les océans perturbe les courants. Notre cher Gulf Stream part en voyage. Exit le climat tempéré, il fait bigrement froid !
      C’est en tout cas le scénario retenu pour le fameux âge de glace du quaternaire.

      Comme il est question d’orbite, on comprend assez vite que le phénomène est cyclique. Il y a même de petits cycles au milieu des grands. Nous sortons effectivement d’une petite glaciation commencée il y a mille ans. Si vous investissez dans un appart au ski, préférez les stations de haute altitude.

      Quant aux méfaits de l’humain sur la planète, ils sont assez flagrants pour ne pouvoir être niés. Mais pour ce qui est du climat, il faut aller consulter un psy : c’est inquietant d’être à ce point autocentré.

  4. Higgins

    Keynes avait tout dit en peu de mot: « A long terme, on sera tous mort, isn’t it! ». Quant à Bastiat, sa pétition des marchands de chandelle disait déjà tout le mal qu’on doit penser du soleil. In fine, je souhaite que Trump porte un coup fatal à cette palinodie qu’a été la COP21 et tant pis pour les zécolos.
    Pour démontrer la toute relativité de toutes les théories réchauffistes, on se souviendra qu’il y a un an, il a quasiment plu de février à fin juin sans discontinuer et que l’autoroute A10 a été fermée à plusieurs endroits entre Paris et Tours pendant près de trois semaines obligeant les automobilistes à passer par le Mans. Aujourd’hui, il fait chaud mais demain ou après-demain?

    1. Aristarkke

      Cette année aussi, avril et mai sont des plus frais parsemés de quelques jours de (très) beau temps. Il n’y a que depuis cette semaine que le dicton de faire ce qui plaît en mai, est applicable.

  5. René-Pierre Samary

    Quelques poignées de main viriles, Brigitte avec des bas à résille, de « vraies » discussions et de « vrais » échanges, ne tarderont pas à amener Trump à récipi… répici… enfin, à le faire sortir de son immobilisme.

    1. Aristarkke

      réSipiscence et honni soit qui mal y pense !

      (je tremble quant au calembour que Philou pourrait se croire obligé de nous infliger).

  6. Aristarkke

    comme les voitures, les maisons, les planches pour faire des toits, des pompes à essence, des bouts de route, des niches avec marqué « PLUTO » dessus (en Japonais), des ours en peluche (oui, même des putains d’ours en peluche) et des millions de sac en plastique qui servent à emballer les boîtes de thon qu’on ramène des courses !
    Vous avez oublié de citer les canards (jaunes) en plastique…

    http://www.routard.com/mag_info/2215/terre_en_vue_pour_les_canards_en_plastique.htm

      1. Lark on the Wing

        Quel délire à propos de la « poignée de mains »… Emmanuel Rambeau, quoi!… vieille technique, genre American Bully… le truc, si l’on prévoit – et c’était prévu en référence aux couinements d’Anguéla – c’est en prenant la main de l’Autre d’enfoncer sa propre main le plus loin possible dans la main dudit Autre : la pression alors devient facile à supporter sans douleur… Suffit juste de sourire… quelle niaiserie !

  7. Calvin

    Et 6 ans plus tard, on va encore plus mourir.
    En effet, nous avons accumulé les records d’années les plus chaudes tandis que la température moyenne globale de la Terre est restée très stable.
    Quand le thermomètre médiatique s’emballe, c’est bien une preuve de plus que le monde va mourir.

  8. sam player

    Article assez drôle surtout quand comme pour moi, la maîtresse de maison avait, hier, préparé un pique-nique avec du thon… et que même le chat, par l’odeur alléché, a eu droit à sa part. J’ai vraiment honte, mais c’était ma première boîte de thon de l’année, je recommencerai plus !

  9. LaurentaLA

    Alors puisqu’on parle de salade de thon, voici en exclusivite une recette ancestrale, dont vous me direz des nouvelles:
    Coupez une grosse echalotte en des. Melangez au contenu d’une grosse boite de thon nature. Pas des miettes de Thon. Du thon en tranche ou je ne sais comment on appelle ca. Arrosez genereusement de vinaigre de Modene, sauce de soja, huile d’olive. Ajoutez un saladier de riz e.g. blanc cuit vapeur et un gros bol de patates en tranches passees 7 min au micro-ondes. Ajoutez des olives noires denoyautees. Les Tramier a la tunisienne sont bien. Puis des capres.
    Rajoutez encore vinaigre ou sauce de soja ou huile pour harmonie a ce moment la.
    Servir avec un cotes-du-rhone.

Laisser un commentaire