Vidéo : la politique du futur

Avant de reprendre les activités traditionnelles, je vous propose quelques minutes de vidéo, sur le sujet ô combien épineux de la politique du futur.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires65

    1. Aristarkke

      J’ai survécu au rationnement.

      Stoïque.

      Monseigneur ne va avoir que l’ embarras du choix pour ses chroniques aoutiennes à défaut d’être martiennes et c’est cela l’ important.

  1. Taisson

    Ou suis je dans quelle étagère…Baratin creux de fin de soirée d’adolescents intellos mal dans leur peau…Dénoncer les « allant de soi » par une suite d’évidences, je n’ai pas bien compris ce que le patron veut nous dire avec ça…
    Qui ressemble à un argumentaire d’un cadre de la France insoumise…Ou, en remontant plus loin, au débats théoriques des fédérations anarchistes…
    Mais peut être ai-je simplement passé l’âge des discussions sur le sexe des anges.
    Mais, comme l’on dit, « si vous n’aimez pas ça, n’en dégoutez pas les autres »
    Peut être que les commentaires des sommités m’éclaireront?

      1. Albundy17

        Je me disais justement que combattre ces allant de soi menait à l’anarchie, peut-être bien la raison du partage de cette vidéo par notre hôte…

        1. Dr Slump

          « combattre ces allant de soi menait à l’anarchie »… ça ce n’est pas si sûr, ça peut mener à bien des possibilités, et pas forcément l’anarchie. C’est de toute évidence source de troubles, mais difficile de faire des prédictions. Surtout quand il s’agit du futur 😛

    1. Dr Slump

      Il est parfois bon de rappeler les « évidences », tellement évidentes qu’on en est inconscient, ce que le gars explique fort bien d’ailleurs: évidentes au point de structurer profondément nos façons de penser et de nous comporter en société. Pour aller voter par exemple (ou pas…). Ou pour inscrire son gamin à l’école, public, privé? Math, philo?
      C’est le point de vue « méta », et je trouve cela passionnant pour ma part.

      1. René-Pierre Samary

        Tous les organismes (sociaux, biologiques, mécaniques) possèdent des systèmes de régulation, à l’oeuvre de façon inconsciente. Les « évidences » en font partie. Ce que le gars explique, c’est le fonctionnement d’une cocotte-minute.

        1. Dr Slump

          J’ai pas l’impression que ça expliquait en particulier le fonctionnement de la cocotte-minute, même si on peut se faire cette réflexion en effet. Le gars a passé plus de temps à expliquer les principes de bases, le droit, l’arbitraire, l’allant de soi, toussa, qu’à évoquer des évolutions futures, qu’il n’aborde qu’en fin de vidéo. Par contre il dit que c’est l’objet de la vidéo suivante.
          Jvé aller voir… le futur, ça m’intéresse de spéculer dessus!

          Perso je pense qu’on va vers plus de dématérialisation, plus de décentralisation, et ultimement je pense que cela conduira à transformer drastiquement les modèles d’attachements traditionnels famille/patrie/religion, en les détachant de leur substrat d’origine.

          La famille sera moins un affaire de généalogie et de sang, et plus de choix individuel, la patrie moins une affaire de terre, et plus de projet collectif qui pourra s’abstraire des frontières, la religion moins une affaire de dogme « révélé » (oui, je sais « révélation », lol, et la marmotte m’a révélé aussi le secret du chocolat Milka, ok, d’accord, passons) et plus de recherche individuelle, à laquelle la science pourrait apporter son indispensable concours. Ce sont de profonds bouleversements qui auront lieu, et qui n’iront pas sans résistances et sans sérieux conflits, mais faut voir ça sur du temps long.
          Mais pour le moment, faut que j’aille me faire dormir les yeux. Suis pas en vacances moi merde!

            1. Lark on the Wing

              Yen a des qui lisent Attali et son éloge du Nomadisme, nouvelle société innovante, numérique, toussa, et Jerusalem comme capitale du gouvernement mondial….

              1. Dr Slump

                Jerusalem capitale du Mondial Corp. ? Je sais pas ce qu’il fume Attali, mais c’est fort son truc… C’est pas le genre de personnage dont je lis les livres, j’ai déjà essayé, grosse déception à chaque fois, mais un éloge du No-madisme produit par un planqué dans sa belle résidence, c’est du classique dans le rayon foutage de gueule. Suivant!

                1. albundy17

                  Ben là j’adhere, tout ces gens au dessus des autres « pasque ils zont pas la télé » mais qui vivent grave dans le confort de tout ce qu’ils décrivent comme la mort de l’humanité, ça me fait doucement rigoler.

                  Le nomadisme est une bonne chose, je n’y ai pas droit pour des raisons perso et débiles, mais en fait il faudrait suprimer tout les états pour n’en créer qu’un, attali a raison la dessus

                  1. Dr Slump

                    Pas forcément les états, mais surtout les frontières, visas, passeports et autres barrière douanières.

                    Et puis il y a nomade et nomade hein… Si c’est le nomadisme jet-set, avec tes 4 appartements aux 4 coins du globe… Et ne parlons pas des expat’, en contrat employeur « full package »… ils changent de pays au gré des affectations, mais restent dans le petit monde fermé des expatriés.
                    « Nomade », c’est encore un terme à la mode pour faire branché, citoyen du monde cosmopolite et tout, mais bien souvent c’est du flan.

                    Et enfin, venant de la bouche d’un Attali, je redis que c’est du foutage de gueule, parce qu’aucun état n’a intérêt à avoir des nomades pour contribuables, tu vois où je veux en venir? Sauf si on a un seul état, un seul gouvernement mondial, et donc… plus aucune possibilité de nomadisme… foutage de gueule!

          1. sam player

            😀 Je ne vais plus mettre de capteurs sur mes machines, elles se réguleront inconsciemment… Et en cas de problèmes je donnerai le 06 de RPS 😀

              1. Lark on the Wing

                Voui, j’ai un vieil ami qui est parti, suivant sa greluche à Nyons… ‘tain, cet aprem, il a 40°… ses ordinateurs plantent… Tandis que, dans le Morvan, quelques chtis orages sur nos coteaux modérés ont tempéré les 28° qu’on avait hier…

                Au fait, RPS, j’ai sommairement traduit quelques extraits du Long Summer pour mon petit fillot, et ça donne ça (désolé, je sais pas insérer les scans que j’ai fait de deux pages du bouquin, montrant les graphes des températures et de la concentration de CO2).

                Alternance de périodes glaciaires et de réchauffement sur les 420 000 années avant JC, corrélées avec la concentration de CO2 : les périodes froides ont été beaucoup plus longues que les brefs réchauffements ….

                Les deux graphes : les 420 000 années avant JC et les 20 000 dernières années

                Sur les 20 000 dernières années, en revanche, on remarque qu’à partir de -9 000 environ, le réchauffement a été constant, avec des variations minimes : c’est ce que Brian Fagan a appelé « The Long Summer ».

                Vers -23 000, la Dame de Brassempouy (ivoire de mammouth)
                – 16 000 fin de la période glacaire, les Cro-magnons s’installent dans une toundra où l’hiver dure encore 9 mois
                – 15 000 : avec le réchauffement, le niveau des mers s’élève
                – 13 000 : installation en Sibérie
                – 12 000 : les forêts prennent le pas sur la toundra, le réchauffement s’accélère. Les Cro se lancent dans les peintures ruperstres
                – 11 000 : Le lac Agassiz, dans l’actuel Canada se répand dans le St Laurent et le Gulf Stream s’arrête sous l’arrivée énorme d’eau douce
                – 10 000 : sécheresse et froid en Europe, mais l’agriculture commence en Asie
                – 9 000 : à nouveau un réchauffement, mais plus humide et le Gulf Stream repart
                – 8 000 : l’agriculture se répand
                – 6 200 : le glacier des Laurentides s’ouvre et envoie ses eaux douces dans l’océan (baie d’Hudson). La Méditerranée voit ses eaux s’élever et le Gulf Stream ralentit
                – 6 000 mini âge glaciaire. L’agriculture se développe autour du lac Pontique (Euxine Lake)
                – 5600 : en deux ans, le lac Pontique est envahi par la Méditerranée qui élève son niveau de 150 mètres, anéantissant les cultures des rives. Il devient la Mer Noire. Les populations (dites des céramiques rubanées) chassées par « le Déluge » partent vers l’Occident
                – Vers – 3500 : l’agriculture est un fait accompli en Europe occidentale et le climat est le même qu’actuellement. Menhirs et tumuli…

                L’histoire du Lac Pontique : fascinante, car elle expliquerait le « Déluge » que l’on retrouve dans les diverses civilisations antiques.

                En analysant au carbone 14 des coquillages d’eau douce trouvés dans les carottages des sédiments de la Mer Noire sous les sédiments actuels marins, les chercheurs bulgares et roumains des années 1970 avaient découvert que l’actuelle mer Noire a été il y a près de 7000 ans un lac d’eau douce appelé Lac Pontique.

                A l’époque le Bosphore n’était pas un détroit mais un isthme: en effet, la mer de Marmara s’arrêtait à quelques kilomètres au sud du grand lac qui, lui, se trouvait à 180 mètres au dessous du niveau général des mers. La déglaciation post-Würmienne fit fondre les glaciers, entraînant une élévation du niveau de la Méditerranée et de la Mer de Marmara. La vallée du Bosphore fut inondée par les eaux salées de la mer qui se déversèrent dans le lac Pontique sous la forme d’une cascade d’eau salée ayant 200 fois le débit des chutes du Niagara actuelles. Le niveau du lac Pontique monta rapidement, ses rives reculant d’un kilomètre par jour.

                Les rives de ce lac étaient déjà peuplées d’agriculteurs, car en Anatolie et en Europe orientale l’agriculture avait commencé très tôt.
                La mer Noire devînt ainsi une mer reliée à la Méditerranée, mais une mer très particulière: la mort du biotope, lacustre a provoqué une séparation des eaux profondes et des eaux superficielles (voir ci-dessous) et la salinité est restée très en-dessous de la moyenne mondiale: 12 à 16 grammes de sel par litre au lieu de 35. De ce fait, un courant d’eau salée coule toujours en profondeur à travers le Bosphore (la « cascade » d’eau marine ne s’est jamais arrêtée) tandis qu’en surface, les eaux moins salées de la mer Noire coulent vers la mer de Marmara.

  2. sam player

    Bon, revenons au sujet…
    Je ne sais pas quelle va être la suite de cette video mais la contrainte de nécessité peut être complètement respectée suivant le choix de société : ainsi en est-il du choix de se faire vacciner ou pas ou la contrainte de conduire sans alcool : simplement, pas d’espace public.

  3. René-Pierre Samary

    J’ai regardé jusqu’au bout, j’ai eu du mal… Ce type est bien sympathique, mais ce chapelet d’évidences, pour en arriver à une conclusion d’un humanisme béat… Bof !
    L’homme du futur aura avantage à se pencher sur l’homme du passé. L’éthique a des fondements naturels ; et ceux-ci nous éclairent sur nos « allant de soi », comme dit notre cicerone. Notamment sur la fausse dualité égoïsme/altruisme….

    1. Mildred

      « Humanisme béat » sans doute, mais pas au point de renoncer – après ses envolées philosophiques – à un appel aux dons, comme un vulgaire marchand de ce que vous voulez !

  4. Aristarkke

    En reprenant les rappels de textes que Monseigneur souligne en dessous du sujet du jour, je me demande si ce n’est pas pour souligner une vacuité du discours fourni en vidéo (je n’ai pas tout regardé en estimant qu’il y avait beaucoup de truismes peu intéressants à décortiquer sauf pour aligner platitudes et lieux communs ou, au minimum, convenus), restant dans de hautes altitudes alors qu’il y a beaucoup plus terre-à-terre à évaluer, bien plus importants pour la vie d’alors.

  5. Dr Slump

    Bref, on peut remercier le patron de nous avoir donné quelque chose à nous mettre sous la dent, parce que le sujet précédent commençait à peser lourd en commentaires.

  6. Bonsaï

    Et voilà comment on transvase les petits poissons (aussi appelés menu fretin) d’un aquarium à l’autre, sans faire de bruit ni rien éclabousser.
    Il va sans dire que le poisson complètement giron, n’y a vu qu’un petit bonus alors qu’il s’agit déjà d’une piqûre de rappel…

  7. Mildred

    Jésus, doux comme un agneau – « Agneau de Dieu », disait-on dans les prières de mon enfance – n’a-t-il pas chassé les marchands du Temple à coups de fouet, pour finir par se laisser crucifier en disant : « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font ! » ?
    Un jour faisant partie du « camp du bien », un autre, bourreau et le lendemain, et pour finir, victime, tel sera sans doute l’avenir de l’homme du futur !

  8. zimzamzom

    Il y a un léger soucis avec cette vidéo que j’ai parcourue, c’est qu’il n’y a rien dedans qui réponde même avec un début de syllabe à la question posée en titre ni au défi prospectiviste de l’introduction par le mec…
    C’est ballot comme on dit!

    Sinon, je me demandais au passage si dans ce cercle ici très libertarien les allant de soi admis étaient remis en question parfois.

    Moi j’ai trouvé la solution pour lutter contre les allant de soi : aucune idéologie englobante, faits et retours d’expériences comme juges 🙂

      1. Lark on the Wing

        Non pas, c’est la résurrection de Daisy de Galard, qui, jamais en retard d’une mode, s’est mise à zozoter….

            1. Lark on the Wing

              Je ne sais pourquoi, moi – compendium de la « dinosaur attitude », passéiste réactionnaire parachevé, retiré dans la France la plus périphérique, et méprisant tout écran autre que celui de l’Internette – je reçois ce catalogue de « l’Homme Moderne »….

              Je l’ai parfois parcouru avant de le mettre dans la benne à déchets, mais il me semble que, dans la catégorie « objets inutiles et coûteux », on trouvera difficilement plus complet étalage.

              Je me demande bien qui peuvent être les benêts qui y sont fidèles clients….

              1. Dr Slump

                La modernité, c’est has been, maintenant la mode est au rétro-futuriste: l’esthétique steam-punk, le look bucheron canadien sur son trente-et-un urbain, la hache et les huskies en moins, les tatouages bien visibles sur les bras, et le retour du slip kangourou « à la française » en vente sur le site de e-commerce.

                Etre à la mode c’est comme garder sa montre en panne au poignet: pas besoin d’en changer, tu seras à nouveau à l’heure quand l’heure viendra.

              2. albundy17

                « passéiste réactionnaire parachevé, retiré dans la France la plus périphérique, et méprisant tout écran autre que celui de l’Internette – je reçois ce catalogue de « l’Homme Moderne »…. »

                T’as pas de télé, c’est bien réactionnaire, vivant dans un trou, même elevé, c’est bien, j’espere que tu n’as pas l’eau courante du reseau local, ni l’elec, c’est super has been….

                1. Lark on the Wing

                  Pour l’eau, j’ai un puits et une moto-pompe (mais par gravité, ça marche aussi…)

                  J’envisage une éolienne… et j’habite en altitude…

                  Ceci dit, tu voulais prouver quoi ?

                1. Lark on the Wing

                  J’avais oublié le sous-titre ! mais il m’arrivait de le feuilleter dans mes années lycée, vers la fin des sixties…. les blagues étaient plaisantes… je me souviens encore de celle du type au bar qui se léchait les sourcils…

                  1. Pheldge

                    Ce qu’il ne faut pas lire :  » les blagues étaient plaisantes », Woaaaw l’hypocrite ! moi, quand mes parents m’ont laissé seul aller chez le coiffeur, vers 8-9 ans, j’ai commencé à me rincer l’œil ! le soucis, c’était pour pouvoir mater le poster : il fallait déplier, et ça ne passait pas inaperçu, alors que la lecture du magazine, enfin le rinçage oculaire, lui pouvait se faire discrétos, avec Paris Match en guise de camouflage … 🙂

Laisser un commentaire