Taxe sur les dividendes : Bruno Le Maire a la solution, forcément.

En France, à chaque problème, sa taxe, et à chaque solution, sa taxe aussi. C’est probablement pourquoi il a été pensé qu’à chaque problème provoqué par les taxes, l’apparition d’une nouvelle taxe serait une excellente solution pour le résoudre. La saga de la taxe sur les dividendes pouvait commencer.

On pourrait facilement remonter très loin dans le temps, probablement jusque dans les années 70, au moment du dernier budget équilibré présenté par le gouvernement français de l’époque (en 1974). Depuis, il s’est en effet succédé une longue série de budgets, tous aussi déficitaires les uns que les autres, qui ont tous, d’une façon ou d’une autre, propulsé le besoin incessant d’accroître la pression fiscale et taxatoire sur le pays.

Fiscal Park

Revenons plus récemment, en 2012. À la faveur de campagnes électorales aussi populistes que putassières menées par les habituels clowns à roulette qui parsèment la vie politique française, cette frénésie taxatoire s’est traduite par les saillies à peine contrôlées du benêt alors candidat à la présidentielle, François Hollande, désigné par un parti officiellement socialiste et particulièrement remonté contre la finance, les riches et tous ceux qui avaient de l’argent et entendaient en faire autre chose que le donner, purement et simplement, à l’Etat.

Dans ce cadre, le candidat Hollande avait donc claironné vouloir imposer à 75% tout revenu dépassant le million d’euros, jugeant ces sommes indécentes. Sans grand panache mais probablement grâce à ses postures anti-finance en carton, le candidat, une fois devenu président, se retrouva un peu coincé lorsqu’il s’est agi de mettre en place la dite ponction : non seulement, ces riches n’entendaient pas se laisser faire, mais le Conseil Constitutionnel, saisi, fit remarquer que tout ceci devenait véritablement confiscatoire (non, sans blague !).

L’invention socialiste tombant à l’eau, il fallut trouver autre chose. Le terreau intellectuel socialiste est stérile : il n’y pousse guère que des taxes et si l’une vient à disparaître, seule une autre peut venir compenser. Hollande, en bon petit idéologue, s’empressa donc de faire remplacer son idée loufoque par une autre, tout aussi contre-productive et chargea son gouvernement, alors dirigé par l’insipide Ayrault, de trouver un nouveau groupe de victimes pour sa nouvelle taxe.

Ce furent les grosses entreprises, et la taxe porta sur les dividendes. Que voulez-vous : il fallait, autant que possible, limiter la portée des déficits enregistrés de budgets en budgets. L’idée, autrement plus hardie, de conserver sous contrôle la fiscalité française délirante et de réduire parallèlement les dépenses n’est bien évidemment venue dans aucun des cerveaux malades de nos politiciens de l’époque (ni depuis, rassurez-vous). D’ailleurs, tout le monde sait qu’en Socialie, si le gouvernement a un trou dans son budget, ce n’est pas parce qu’il dépense n’importe quoi, n’importe comment et se comporte à l’égard de l’argent du contribuable comme un joyeux goret dans son purin, mais bien parce qu’il n’est pas parvenu à ponctionner suffisamment.

Moyennant quoi, malgré les protestations véhémentes des grandes entreprises directement concernées, malgré les mises en garde répétées des fiscalistes et des constitutionnalistes, malgré l’évidente débilité de ce comportement taxatoire compulsif, Hollande, Ayrault et sa clique de Bercy mirent en place la taxe et ponctionnèrent à qui mieux-mieux : lors de la seconde loi des finances rectificatives du 16 août 2012 est introduite une « contribution additionnelle » à l’impôt sur les sociétés, à savoir une taxe à 3% sur les dividendes versés par les entreprises.

Las.

Ce qui devait arriver arriva, et — assez commodément — une fois que ces tristes aigrefins eurent quitté leurs postes : le Conseil constitutionnel retoqua la taxe en faisant bien comprendre que les sommes prélevées étaient indues… Et donc, par conséquent, à rembourser. Au passage, notons que ce n’est pas le premier à l’avoir fait puisque la Cour de Justice de l’Union Européenne a déjà condamné cette taxe en mai 2017 suivie de la Cour des Comptes en juillet de la même année.

On regrettera le temps mis au contentieux pour s’achever puisque pendant les cinq années concernées, Bercy a généreusement ponctionné et se retrouve, de fil en aiguille, à devoir rembourser la coquette somme de 10 milliards d’euros.

La consternation devant l’abrutissante réalité fiscale française pourrait s’arrêter là.

Il n’en est rien.

petit facepalmAu scandale de l’idée de base aussi stupide que perverse, pondue par un François Hollande incompétent et dogmatique, à la gestion catastrophique de cette taxe par les services fiscaux de l’Etat, qui savaient qu’elle serait un jour retoquée ce qui aboutirait à un remboursement colossal, on doit malheureusement encore ajouter la véritable insulte à l’intelligence de la solution proposée par l’actuel gouvernement en place qui propose … d’instaurer une nouvelle taxe pour permettre à la fois le remboursement des ponctions indues, et une énième tentative d’équilibrage d’un budget de toute façon destiné à partir en quenouille.

Il faut lire, le doigt sous chaque mot, l’œil hagard et le cœur palpitant, les déclarations de Bruno Le Maire, le poulet sans tête actuellement en charge de ce qui reste de finances du pays, pour bien comprendre toute l’iniquité de la situation et la « formidable » solution qu’il préconise et pour laquelle il prétend faire preuve d’équité et de réflexion, la précipitation en matière fiscale étant mauvaise conseillère.

Ben tiens.

On peut presque déjà deviner ce qui va se passer : on va trouver une nouvelle façon de ponctionner les entreprises pour rembourser à ces mêmes entreprises les montants indus qui ont déjà été largement cramés en frivolités et autres socialistailleries consternantes, on aggravera aussi un peu les déficits (parce que, comme le dit Le Maire avec la finesse d’un trépan pétrolier, « l’État prendra une partie à sa charge aussi » ce qui veut dire que le cochon de contribuable devra encore mettre la main à la poche), et, plus tard, une fois que ces clowns seront partis et auront été remplacés par d’autres, on découvrira que la nouvelle ponction, mal fichue, mal boutiquée et pensée trop vite sera à nouveau à rembourser.

En somme, la cavalerie continue, et Bruno Le Maire, juché sur son poney de combat et petit clairon au bec, lance une nouvelle charge comme d’autres des barouds d’honneur à poil au milieu d’un champ de mine.

Vivre en France, cela veut dire, parfois, d’avoir à se pincer pour vérifier qu’on ne cauchemarde pas. Et à mesure que le « parfois » se transforme en « souvent » puis en « systématiquement », on comprend que la République vogue frénétiquement vers une faillite retentissante.

Et à la limite, ce sera bien fait pour elle.

Commentaires118

  1. Le Gnôme

    Lemaire est le sapeur Camember qui creusait un trou pour mettre la terre du premier trou. Il n’y a pas de raison que ça s’arrête.

  2. Calvin

    Édifiante cette « solution »…
    Un scandale plus grand pour étouffer un précédent scandale.
    Mieux, je devrais dire : un scandale plus grand pour étoffer un précédent scandale.

  3. Calvin

    Ces politiciens éplorés, sans idées, sans conscience, sans intelligence, sont dans la position de ceux qui incarnent : « mais on a toujours fait comme ça ! »
    Ils nagent complètement dans le Culte du Cargo.
    Pire encore, ils croient qu’ajouter des taxes va augmenter directement la production et la consommation.

    Or, le capitalisme, en soit, est résilient, mais pas toutes les entreprises françaises…

    1. Guillaume_rc

      Culte du cargo ; je ne connaissais pas.
      Un coup de wiki pour comprendre.
      merci Calvin : c’est effectivement le meilleur parallèle possible pour expliquer le comportement de la quasi totalité de nos zélites !

    2. Tinange

      C’est une grave erreur de penser qu’ils sont sans intelligence. Bien au contraire je les trouve extrêmement doués dans ce qu’ils font. Nos politiciens français sont des cador, des champions dans leur catégorie, des meneurs de moutons de grande envergure. Beaucoup de politicien étranger les jalouses, ils ont plus de mal à manoeuvrer leur populasse. Ils sont intelligents, ils sont doués, l’erreur c’est de croire qu’ils nous veulent du bien.

  4. Pheldge

    « en Socialie, si le gouvernement a un trou dans son budget », c’est également à cause de la fraude, comme chacun le sait ! Ahhhh, si on réintègre l’évaluation Berynienne de la fraude, aux recettes, ça fait quasiment l’équilibre … avec un peu d’audace sur l’estimation, on peut même être en excédent … virtuel, mais bon, il suffira de ne pas le clamer trop fort ce petit mot là !

    1. MichelC

      Forcément, avec des revenus virtuels, si l’on pousse, les excédents seront virtuels 🙂
      De quoi faire la fête pour ces polytocards.

      Je voudrais voir la tête des créanciers quand on leur proposera des excédents virtuels ❗

      1. Calvin

        Le problème, c’est que si les excédents sont virtuels ou les revenus sont virtuels, la fête des politocards est, elle, tout à fait réelle et dramatique.

            1. albundy17

              « Pour l’instant, tout va bien, pourtant… »

              Les créanciers connaissent l’inventivité, cf le billet ci dessus, aucune inquiétude de se faire rembourser, il y a des comptes en banques et de l’immobilier encore privés

              1. MichelC

                Sauf que ce sont des revenus virtuels, surtout l’immobilier, puisque ces gens vivent dans un monde virtuel sans la moindre vertu, elle.

                  1. MichelC

                    Sur les comptes oui, mais pas l’immobilier : la valeur va s’effondrer. Qui voudra acheter un bien dont il n’est pas le propriétaire ❓
                    L’Allemagne, le Luxembourg, la Belgique sont plus raisonnables, pour l’instant.

                    Et quand bien même les fonds en assurance-vie ne sont pas virtuels, dans la mesure où ils comportent des obligations pourries de la Grance, les rachats vont se faire vite fait bien fait et les fonds prendre le large. C’est un fusil à un seul coup. Face à un tigre, il ne faut pas se louper. Mais vu vu comme ces polytocards sont plus saouls que des ivrognes, ils peuvent se croire invincibles.

                    Les gens aisés sont déjà prévenus, ils ne restera que les pigeons à plumer, les moins réactifs.

                    1. albundy17

                      Ben même l’immobilier, qu’est ce que ça peut faire que les prix s’effondrent, c’est gratuit à saisir et il y a du stock.

                      C’est un fusil à un coup (encore que…vu ce que l’on subit depuis 50 ans…) mais qu’importe, ça tient le mandat.

                      Enfin du coup, les oblig françaises trouvent encore de l’acheteur à des taux ridicules vu la situation qui mériterait des taux grecs.

                      Au fait, relis un précédent billet du Maitre, think tank, spoliation du foncier, z’en on rien à foutre que l’immobilier s’écroule, ils sont tous en HLM

                    2. MichelC

                      Le problème est qu’il faudra tout saisir : qui de l’étranger voudra un bien qui ne lui appartient pas ❓ Et tout brader pour convaincre les crédules.

  5. Bonsaï

    Le gouvernement à la française est vraiment un cas d’école. Tous ces élus de l’Assemblée qui se font un plaisir sadique de légiférer le plus possible pendant leur mandat conduit à une législation obèse et illisible, dont le moins pire des défauts n’est pas de bloquer toute initiative ou opportunité de business !

    1. MCA

      @Bonsaï 30 octobre 2017, 9 h 46 min

      Le fatras est tellement illisible et impossible à synthétiser qu’il est plus pratique de légiférer de nouveau .

      Ensuite viennent les incohérences par rapport à l’existant, mais il existe une probabilité non nulle que ça passe.

      De temps à autres ça coince, alors ils recommencent d’une façon différente.

      On nous rabâche les oreille avec cette formule stupide : « nul n’est censé ignorer la loi »; il serait de bon ton de commencer par ceux qui ont pour charge de la modifier et en créer d’autres.

      Je me doute que la majorité des députés n’ont jamais fait d’études de droit; alors, auraient-ils la science infuse?

      1. Aristarkke

        Probabilité non nulle que cela passe : exact.
        Obligation pour tous les lots d’ une copropriété de supporter le coût du diagnostic thermique, même pour les parkings, caves et boxes non concernés (évidemment) par les économies d’énergie, qui contrevient de plein fouet à l’ art 10 de la loi de 65 qui indique que les équipements sont financés par les copropriétaires des lots selon l’ utilité desdits équipements pour leurs lots. Art d’ordre public… donc impératif et théoriquement sans dérogation possible. Mais comme c’était la nase de Duflop qui était la génitrice…

  6. kekoresin

    Macron était bien à Bercy du temps du gros niaiseux non? Jouer les vierges effarouchées une fois capitaine de la barcasse tellement envahie de bernacles qu’elle ne peut que subir les courants d’où qu’ils viennent. Donc les mêmes clowns se suivent et se ressemblent dans une chenille infernale. Ils s’enfilent joyeusement champagne à la main en crachant sur ceux qui payent les tours de manège !

    1. Citoyen

      « …dans une chenille infernale. Ils s’enfilent joyeusement… »
      C’est très probablement qu’il ont vu « The Human Centipede » … en ont gardé les séquelles … Et ne s’en sont pas remis …

  7. zen aztec

    La solution serait donc d’emprunter les 10 boules sur les marchés?Le contribuable paiera quand même,il paie toujours,la solution pour l’exemple est de pendre Sapin par les couilles avec les tripes de Hollande

    1. Calvin

      Heu… Sapin, malgré son nom, n’a pas les boules nécessaires, et Hollande a vomi ses tripes juste avant l’élection présidentielle de 2017.

  8. Aristarkke

    Monseigneur, pensez-vous qu’ un champ de mines n’ est habituellement doté que d’ un seul de ces engins pour l’ accorder ainsi au singulier ???
    😛

    1. Calvin

      Oui, si la mine fait exactement la taille du champ.

      La catastrophe énarchique en cours est une seule mine qui fait la taille du pays.

      Cataclysmique…

      1. Vassinhac

        Plus précisément, la mine n’a pas besoin de faire la taille du champ, si le champ est défini par l’ensemble des endroits où la mine peut être (un champ de mineS inclut bien les interstices).

        A la limite, on peut avoir un champ de mine sans mine, si la présence ou l’absence de mines est indiscernable.

        Par ailleurs, si la mine est quantique, elle peut être petite mais se trouver sur l’ensemble du champ à la fois (mais n’explose qu’à un endroit).

  9. Aristarkke

    Demi HS puisque cela concerne aussi une taxe :
    l’AN vote une augmentation de la « taxe soda » parce qu’il y aurait dix fois plus d’enfants obèses dans le monde qu’il y a quarante ans…
    Je suppose donc que cet altruisme va faire que nous reverserons au monde 99% de la taxe collectée puisque la Grance pèse environ 1% dudit monde et qu’elle ne saurait, phare du monde libre, de la civilisation, de l’égalité, tsoin tsoin etc etc… envisager une seule seconde de tout garder pour elle.
    Pas elle quand même!!!

    1. sam00

      Ah! la taxe soda! Enfin, on devrait plutôt dire la surtaxe vu que c’est déjà taxé et retaxé.

      Le truc qui m’amuse bien dans cette histoire, c’est de penser que le coca cola est soumis à la TVA à 5.5% (forcément, c’est un produit de première nécessité), mais que le dentifrice ou le PQ sont soumis à la TVA à 20% …

      Et évidement, il ne viendrait à personne l’idée de passer le coca en TVA à 20% et se dispenser ainsi de la taxe supplémentaire parce que trop sucré?
      Créer des taxes supplémentaires et des surtaxes … c’est probablement pour créer des emplois au ministère de l’économie?

  10. Guillaume_rc

    « un budget de toute façon destiné à partir en quenouille »
    Ah non j’ai entendu ce matin Thierry Solère sur radio classique. Mais si vous savez celui qui est dans l’opposition mais pas complètement parce qu’en fait il veut être constructif c’est-à-dire penser à la France avant de penser à sa carrière (aïe ça fait mal de rire comme ça) donc il s’oppose mais bon si on lui propose un poste ministériel il ne dira pas non….
    Bref, il a dit que le dernier budget en date était le budget le plus ambitieux et réformateur depuis 10 ans.
    Si !
    Sans déconner !
    Ils sont prêts à tout.

    1. Duff

      Ils sont prêts à tout puisqu’ils ne rendent jamais de comptes de leurs actes même les plus crapuleux. La place des Hollande/Sapin/Moscovici & cie c’est la prison. Au lieu de celà ils osent encore vanter leur « bilan » et grogner quand on ose les critiquer.

      Après il ne faut plus s’étonner, la faillite n’est pas venue par hasard.

  11. Waren

    Dans la même lignée, l’année dernière, Matignon avait crée une taxe sur les entreprises pour financer le soutien aux TPE-PME. Donc, si je comprend bien, on taxe les entreprises pour aider les entreprises ! Ce que je ne comprend pas, c’est que cela ne choque personne.

    1. kekoresin

      C’est le sacro-saint système redistributif. Je te vole 1000, t’en redonne 1000 moins 500 pour tous les parasites chargés de t’expliquer comment être plus productif et t’inventer un système de protection que tu n’as jamais demandé. En Calabre ça porte un autre nom!!!

  12. Pheldge

    Waren, c’est la manie de la « redistribution équitable des richesses », on prend aux gros qui ont toujours trop, pour redonner aux petits qui n’ont rien … c’est tout ce qu’ils savent faire, et ça leur achète leur électorat à chaque fois !

  13. Val

    Ils doivent quand même être un peu gênés aux entournures pour oser sortir un truc aussi énorme. Le mammouth étatique est entré en soins palliatifs, il n’en est que plus dangereux.

    1. albundy17

      oui, mais comme ça passe sans un pli, pourquoi se gêner, ça va faire école pour « maîtriser » les budgets, le temps d’un mandat

    2. sam00

      C’est la réflexion que je me suis fais aussi.

      Si on ne peut pas trouver 10 milliards de réduction de dépenses dans un budget de plus de 400 milliards, il y a du souci à se faire, et le fond des caisses doit déjà porter des traces de griffures …

              1. albundy17

                « Qui a vu un Énarque faire le moindre travail physique  »

                intellectuel non plus, c’est cool ena, c’est bio et 10.000 à vie, plus si tu fais iech plus de monde

                1. MichelC

                  Normal, ils se prennent pour des aristocrates, puisqu’il serait suffisant d’avoir les suivi les cours de l’ENA, École Nationale d’Aristocratie, qui est en réalité une immense usine de ploucs qui s’ignorent et se prennent pour monsieur Jourdan.

      1. Pheldge

        inquiète-toi pas Papet, la croissance revient nous titre le Figaro ce matin ! ça va faire des recettes en plus qui permettront d’ouvrir un peu plus les robinets à pognon !

        1. Aristarkke

          Je ne sais pas pour toi mais ici, il y a des oursins de compétition dans les poches de la clientèle…
          Pas sûr que cette croissance échevelée <2% soit de nature à les désintégrer puisque Flop Joene va en ponctionner un morceau de plus à destination du tonneau des Danaides…

          1. albundy17

            Tu es mauvaise langue Ari, c’est juste tes tarifs prohibitifs qui font reculer :mrgreen:

            Ici, ça marche moins mal depuis 3 4 mois, mais c’est vrai aussi que j’ai revu ma grille tarifaire, sauf pour Ré, j’ai augmenté mais ils aiment

      2. Pheldge

        Youpi ! Flamby avait raison, après la pluie, le beau temps revient forcément !
        Vive Hollande 2022 ! 😀
        lefigaro.fr/conjoncture/2017/10/31/20002-20171031ARTFIG00061-l-embellie-de-la-croissance-francaise-se-confirme.php

        1. albundy17

          « Vive Hollande 2022 ! »

          Ce serait rigolo, mais sous quelle étiquequete ?

          Le prochain sera mélanchon, à nous le soleil du vénézuela ^^

        2. MichelC

          L’INSEE a-t-elle publié les chiffres pour la dette ❓
          Ce serait rigolo de la voir dépasser les 100 % du PIB. Enfin la dette officielle, parce que le tapis a une énorme bosse :mrgreen:

      3. theo31

        Tu es fou. On peut en acheter des électeurs avec 10 milliards, surtout au moment où le nombre des cocus pas contents du macronisme prend rapidement de l’épaisseur.

    3. Aristarkke

      Le mammouth en vient même à donner des coups de corne au clientélisme par l’ immobilier, type réduction de l’ APL et suppression programmée de diverses aides aux économies d’énergie durant 2018 (portes et fenêtres, chaudière à condensation, etc…).
      C’est dire si l’ agonie pronostiquée par Monseigneur en fin de semaine va être sport, mouvementée et toussa

      1. MCA

        En bon gestionnaires (hum!), il est cohérent qu’ils diminuent les aides s’ils veulent nous contraindre à faire des travaux d’économies d’énergie; car qui dit travaux d’économies d’énergie dit aussi aides à verser et risque d’explosion d’icelles.

    4. Pythagore

      « Le mammouth étatique est entré en soins palliatifs »
      Soins qui précèdent généralement la mort imminente du patient, celui-ci n’étant jugé plus guérissable.

  14. theo31

    Cette histoire valide cinq faits :
    – l’Etat va piquer 20 milliards aux entreprises et surtout à ceux qui les font vivre
    – les entreprises auront le choix entre faire des économies et licencier ou augmenter leurs prix et risquer de perdre des clients et donc de licencier.
    – les étrangers actionnaires paient des impôts en France alors qu’ils n’y foutent peut-être jamais les pieds
    – les fameuses économies dont on nous rebat les oreilles depuis des mois, c’est du gros flan
    – Lemaire est un jean-foutre. On savait déjà que c’était un mongaullien.

    1. kekoresin

      Même recette que le précédent capitaine de bateau ivre. On augmente de 60 milliards le poids fiscal des entreprises et on créé une usine à gaz en guise d’aide pour 30 milliards. On arrose le tout au populisme dégoulinant, on réchauffe la tarte à la merde au four syndical thermostat pyrolyse et on sert tout chaud aux médias avec une étiquette fluo: CADEAUX AUX ENTREPRISES! Tout le monde en mange, trouve ça dégueulasse en sachant que c’est fourré à la merde, mais tous sourient en mangeant leur part et votent pour du rab…

    2. Calvin

      Oui. On fait payer aux entreprises qui ne pourront pas marger assez, et donc cela va anémier l’économie.
      Vu leurs désastres continuels, ce serait aux politiques.
      Tant qu’à faire, il faudrait que Lemaire douille.

    3. Aristarkke

      Tout à l’heure sur BFM Radio, cela dissertait grave sur le fait que les économies de fonctionnement de l’ État pour 2018 ne seraient pas de 20 Mds mais de 15 tout au plus. Inquiétant que la différence ne soit pas en outre, due à cette taxe à rembourser (L’ État aurait inscrit seulement 5Mds en 2018 pour la rembourser sur les 10 nécessaires, d’ où le comportement mafieux pour étaler le remboursement)…

    4. Benway

      Le même Lemaire qui osait déclarer lors de son tour de tapinage pré-electoral des primaires: « Le plus grand problème de notre pays ce sont les énarques, votez pour moi qu on en finisse avec l ENA »… De bien beaux propos d énarque

  15. Jules

    Il y a une subtilité qui m’échappe autour de cette invalidation.
    En gros, il s’agissait d’une « double imposition » (directive mère-fille) c’est bien ça ?

    1. albundy17

      Je ne me suis pas posé cette bonne question, mais si c’est un cas de double imposition, on pourrait faire sauter un paquet de taxes

  16. channy

    @le poulet sans tête actuellement en charge de ce qui reste de finances du pays, »
    Il en reste tellement peu que Jupiter sort Le Drian de son placard pour aller mendier 400 millions à l’ONU afin d aider le Sahel, ou cela part en vrille de façon assez inquiètante.. a ecouter
    http://api.europe1.fr/podcast/mp3/itunes-1276143926/3478259/podcast.mp3

    A noter la sortie du film « carbone connection » demain ou comment l’état grançais avec ses merveilleuses usines à gaz s’est fait enfler de plus d un milliards
    Hondelatte raconte – Le récit : CO2 mon amour : l’arnaque du siècle
    a ecouter ici
    http://api.europe1.fr/podcast/mp3/itunes-1146402624/3478844/podcast.mp3

  17. Aristarkke

    Dans le genre « on mankdemoyens » et « yatrod’boulo », Flop Joene crée une Agence pour gérer les T.I.G. que quand on veut construire une geôle, on n’y arrive pas et que Bruxelles, elle est pas contente et que c’est cekinoufô pour redevenir un bon élève qui fait tout en temps utile et qui arrête de maltraiter les prisonniers.
    Sans compter qu’ avec l’ afflux de bons petits djihadistes qu’il est nécessaire, forcément nécessaire de rapatrier vu la raclée prise en Syrie, il faut se préparer, Nameho B….l!!!

  18. albundy17

    C’est étonnant que dans le pays ou t’achètes une arme comme un paquet de bonbon le fou d’Allah se munisse d’un paint ball alors qu’ici c’est plutôt de la kalash…

  19. Aristarkke

    En attendant ce Bruno Lemaire est vraiment une sal….ie difficilement imaginable puisque non content de faire les poches des grandes entreprises (pour la 3me fous, excusez du peu), il en appelle à leur civisme et leur sens du devoir. N’ est-ce pas Mencke (cher à Monseigneur, je crois bien) qui disait qu’au moins le bandit de grand chemin, quand il nous détrousse, ne pousse pas l’ ignominie de vouloir nous faire croire qu’il le fait pour notre bien et en attend des remerciements…

    1. René-Pierre Samary

      Henry Louis Mencken :
      « La bigamie consiste à avoir une femme en trop. La monogamie aussi d’ailleurs. »
      Et aussi :
      « Il y a des politiciens qui, si leurs électeurs étaient cannibales, leur promettraient des missionnaires pour le dîner. »

      1. theo31

        Ca finira en non lieu pour les politocards et en obligation de se faire enculer la prochaine taxe pour les entrepreneurs. Tu es dans un pays communiste, ne l’oublie jamais.

Laisser un commentaire