Bitcoin : les mauvais arguments de papy Tirole et oncle Stiglitz

Ah, décidément, sale temps pour Bitcoin. En l’espace de quelques jours, la monnaie cryptographique a eu le privilège de connaître une montée stratosphérique, suivie d’une descente assez raide et de la critique négative de deux poids lourds de l’économie, Joseph Stiglitz d’un côté et Jean Tirole de l’autre.

Pas facile d’être une cryptomonnaie par les temps qui courent.

Il faut dire qu’avec la récente explosion du cours du Bitcoin, qui est passé en un an de moins de 1000€ à plus de 9000€, cette monnaie cryptographique a tout ce qu’il faut pour déclencher, une nouvelle fois, les petites remarques acides de ceux qui, n’y comprenant généralement à peu près rien, s’empressent pourtant d’émettre un avis péremptoire jugeant que tout ceci n’est pas très sérieux. Et cette semaine, outre quelques chroniqueurs comme Jean-Marc Daniel qu’on a connu nettement mieux inspiré, notons les récentes saillies de deux prix Nobel d’économie, à savoir Stiglitz qui a sobrement demandé à ce que le Bitcoin soit banni, et Tirole qui, à l’occasion d’une tribune dans le Financial Times, s’est ouvertement inquiété de la montée en puissance de cette cryptomonnaie.

Avec cette demande aussi loufoque que liberticide, Stiglitz n’étonnera pas grand-monde. Ce n’est pas la première fois que le prix Nobel s’enlise gentiment dans les remarques parfaitement antilibérales, et cette fois-ci n’échappe pas à la règle : pour le vieil universitaire, Bitcoin n’existe et n’a de valeur que parce qu’il permet de mener des activités financières illicites, d’échapper à l’impôt et à la régulation. Et comme l’augmentation récente du prix emmène avec elle des hordes de petits épargnants, il semble évident que la bulle, lorsqu’elle éclatera, effacera des mois de gains fous, ruinera ces épargnants et sèmera la désolation dans des familles entières.

Moyennant quoi, l’interdiction semble pour Stiglitz une solution toute trouvée. Le pauvre homme, ne sachant probablement pas trop se servir d’internet, n’a pas reçu le mémo : la Chine, bien plus totalitaire qu’Oncle Sam, n’est pas parvenue à interdire la cryptomonnaie. On s’interroge sur la méthode qu’il faudra employer très concrètement alors que, petit à petit, les monnaies numériques (Bitcoin en tête) s’insinuent un peu partout et se dispensent progressivement de tout point unique d’échange – pour information, des sites sans serveur central et sans autorité centralisatrice permettent à présent d’échanger les cryptomonnaies et les monnaies étatiques entre elles, ce qui rend difficile toute tentative d’attraper les individus concernés par l’échange…

Plus tristement, du côté de Jean Tirole, on retrouve un peu les mêmes appréciations.

Si – et on peut l’en remercier – le prix Nobel français n’est pour sa part pas favorable à une interdiction pure et simple comme le propose le brave Joseph S., il n’en laisse pas moins largement percevoir son plus grand scepticisme sur l’avenir de cette monnaie… Pas tant sur son parcours que sur sa réelle utilité : pour lui, il s’agit d’un actif « sans valeur intrinsèque » puisqu’il n’y a pas de réalité économique derrière, que rien ne protège les particuliers et les acteurs financiers d’un éventuel effondrement, et rejoint son copain Joseph lorsqu’ils concluent tout les deux que ce machin-truc numérique n’a pas de « rôle social ».

Evidemment, venant de la part de ces économistes, il sera très mal venu de balayer d’un geste rapide en disant qu’ils n’y comprennent rien.

C’est probablement en partie exact sur le plan purement technique, mais quelques éléments restent cependant pertinents : ainsi, les remarques sur l’absence de valeur intrinsèque ne sont pas totalement infondées dans la mesure où une monnaie, pour exister, doit absolument s’appuyer sur les échanges qu’elle est censée permettre. Or, tout porte à croire que Bitcoin n’a certainement pas atteint la masse critique d’utilisation auprès des individus dont n’importe quelle autre monnaie dispose, imposée qu’elle est par un Etat et disposant en cela d’un monopole arbitraire. De ce point de vue, la valorisation du Bitcoin représente bien plus un voeu, un pari sur un avenir tout à fait incertain qu’un jour, peut-être, les cryptomonnaies remplaceront tout ou partie des échanges monétaires actuels. Et comme tout voeu, tout pari, il y a bel et bien une énorme part d’inconnu qui peuvent justifier la tirade sur l’absence de valeur intrinsèque.

En revanche, ni Tirole ni Stiglitz n’ont, semble-t-il, analysé le phénomène au-delà du récent engouement parfaitement artificiel, émotionnel et presqu’entièrement motivé par l’avidité pure qui occupe les marchés actuellement. Et cette absence (assez consternante de la part de ces universitaires pourtant renommés) est d’autant plus visible lorsqu’ils évoquent les autres problèmes du Bitcoin et des cryptomonnaies.

Ainsi, l’absence de protection des acteurs financiers et des particuliers n’est pas un handicap, mais bien une fonctionnalité directe et désirée par ces monnaies. C’est bien l’introduction de ces mécanismes de « protection », exclusivement du fait de l’État, qui a largement perverti le capitalisme tel qu’il devrait être pour le transformer dans l’abomination économique qui gangrène toute notre société actuellement. C’est en effet le fait que les banques soient devenues, de facto, « too big to fail » qui a permis de créer un capitalisme sans faillite, avec à la clef la formation de métastases financières cancéreuses bien plus dangereuses que ces faillites, à l’instar d’une morale d’où tout péché et toute punition serait absente qui transforme ceux qui la pratiquent en véritable démons incapables de contrôler leurs pulsions les plus basses.

C’est bien le fait d’empiler des masses de régulations et d’interdictions du profit par des sources simples et visibles qui a poussé les opérateurs de marché, pour retrouver des marges de manœuvre ainsi que des sources de profit, à créer des outils financiers toujours plus complexes au point de rendre certains montages totalement opaques et particulièrement toxiques. Or ces régulations et ces interdictions n’ont pas été trouvées sous le sabot d’un cheval mais sont la résultante directe de l’action de l’État.

C’est bien par le fait d’avoir systématiquement « protégé » le petit épargnant que l’État l’a totalement mis à la merci des banques : en lui enlevant progressivement toute responsabilité puis toute possibilité d’étudier exactement le bilan de ces banques, en rendant ces derniers incompréhensibles, en imposant de surcroît à ces épargnants de passer par ces banques, en lui interdisant de retirer ou de déposer (pour son bien, fut-il dit !) trop d’argent liquide d’un compte, on a tout fait pour attacher fermement un client à une banque en lui ôtant toute envie de devenir maître de sa propre épargne. Bilan : lorsque (et pas « si ») l’une ou l’autre banque fera une faillite retentissante, personne ne l’aura vu venir, personne n’aura les moyens de mettre ses économies à l’abri et l’État s’assurera que la misère sera répartie également entre tous. Youpi, quelle belle protection !

Autrement dit, cette absence de protection des acteurs financiers dont les cryptomonnaies « souffriraient » est en réalité une absolue nécessité, un rappel (éventuellement douloureux) que la prise de risque ne s’accompagne pas toujours d’un succès flamboyant, qu’une faillite est toujours possible et que l’État n’a pas à veiller au bon sommeil de tous et chacun avec l’argent des autres. Ceci ne semble effleurer ni Stiglitz, ni Tirole, au contraire même.

Quant au rôle social, on s’interroge ardemment sur celui que nos économistes veulent absolument faire tenir à la monnaie puisque Tirole va jusqu’à s’offusquer, au travers de ces cryptomonnaies de malheur, de sa privatisation. Parbleu ! Où va-t-on si la monnaie devient battue par des individus indépendants et pas par un État dont tout indique (historiquement) qu’il saura toujours faire mieux que le marché ! Où pourrait-on aller si l’impression de billets à la volée, comme jadis pendant la République de Weimar, ou il y a quelques années au Zimbabwe, ou comme actuellement au Venezuela, l’État ne peut plus cracher du papier monnaie comme d’autres des assignats ? Comment diable l’État trouverait des « ressources supplémentaires » (selon Tirole) s’il ne peut plus spolier l’épargnant avec de l’inflation ? Où irait le monde si, subitement, la réserve fractionnaire et toutes ses dérives (argent dette et bidouillages comptables empilés les uns sur les autres) venaient à disparaître, si l’inflation n’existait plus comme cette période au XIXème Siècle où la croissance n’a jamais été aussi forte, si les individus pouvaient échanger librement entre eux, en abaissant drastiquement le coût des transactions (tendance, qui, au demeurant, ne s’est pas démentie depuis le début de l’Histoire) ?

Franchement, à part risquer l’enrichissement des plus pauvres et un progrès humain considérable, on se le demande !

Alors oui, bien évidemment, Bitcoin est dans une bulle : tout le monde et son chien veut y investir, c’en devient comique. Et bien évidemment, ceci imposera une saine correction. Peut-être même (probablement, en fait) Bitcoin sera détrôné de sa position et de nouvelles monnaies cryptographiques prendront sa place. Mais de grâce, Joseph, de grâce, Jean, laissez faire le marché, l’inventivité de l’Homme et la force des individus libres. Ils ont survécu à bien plus rude que les subprimes, la crise de 1929 ou même la bulle des Tulipes, et n’ont que faire de vos rodomontades.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires373

  1. Le Gnôme

    Cela devient franchement spéculatif, je me tiens donc à l’écart. On verra bien où ça nous mène, mais pourquoi vouloir l’interdire. La correction viendra un jour, des gens auront gagné, d’autres auront perdu et c’est très bien comme ça.

  2. Jb²O

    Merci de ramener un peu de raison dans ce débat. Un marché n’a pas a être traité avec des anathèmes ou des bénédictions, il ira là où il doit aller.

  3. Vassinhac

    Merci pour cet article brillant et sans ce ton pamphlétaire, jubilatoire à la lecture quand on est convaincu, mais qui me rend parfois réticent à partager l’article. Celui-ci est diffusable sans restriction !

    Je me permets toutefois de signaler ce qu’il me paraît être un contresens :
    « cette protection des acteurs financiers dont les cryptomonnaies ne disposent pas est en réalité une absolue nécessité » : je pense que vous ne considérez pas que la protection est une absolue nécessité…

  4. Bonsaï

    L’avocat H16, meilleur défenseur du bitcoin.. Cette brillante plaidoirie a permis au passage de recycler quelques connaissances au sujet de cette monnaie cachée (crypto) qui gravite autour des marchés officiels comme une exo-planète. Et parfois même comme un fantôme au bord de l’explosion…

  5. Lorelei

    Le Bitcoin est le support d’activités illicites et favorise l’évitement de l’impôt. Airbnb idem. Uber idem
    Mais l’Euro, le Dollar, le Rouble également. Interdisons-les!
    Décidément, les vieux économistes n’aiment pas la nouveauté.

  6. Dr Slump

    C’est pas Stiglitz qui disait, autrefois y’a pas si longtemps, qu’Internet c’est nul et sans avenir? Si lui et ses confrères disent la même chose des crypto, tout le monde sait quoi en conclure!

    1. sam player

      Stiglitz a surtout déclaré en 2002 dans un rapport sur le risque de défaut des agences gouvernementale fournisseuse d’hypothèques (GSE) dont Fannie Mae et Freddie Mac :
      « on the basis of historical experience, the risk to the government from a potential default on GSE debt is effectively zero. »

      Well done old chap !

        1. bibi

          D’autant plus qu’il n’y a pas de prix Nobel en économie.
          Les Nobel c’est seulement Physiologie Médecine, Physique, Chimie, Littérature, et Paix.
          Pour l’économie il s’agit du : prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel appelé abusivement « prix Nobel d’économie ».

          1. sqyz

            Tout le monde s’extasie devant ces titres et la parole des spécialistes qui en sont affublés.. Quelle amnésie ! N’oublions pas qu’avant que Mr NOBEL ne soit gagné par la sagesse, il fut l’inventeur de la nitroglycérine, il était industriel et fabriquant d’armes à son époque. On peut encore mesurer les millions de victimes que son invention à permise, et c’est loin d’être fini. Peut-être que d’ici 100 ans certains se décernerons le prix SATOSHI.

            1. Heu.
              Nobel, c’est l’invention de la dynamite, pas de la nitro (c’est Sobrero). C’est justement grâce à son invention qu’on a pu stabiliser la nitro pour un usage industriel nettement moins dangereux. En pratique, il a bien plus sauvé de vies que tué.

            2. sam player

              Arghhh et l’inventeur de la voiture et les millions de morts par an !
              Faudrait l’écarteler…
              sqyz vous devez aussi croire que les camions fous se précipitent dans la foule…

              1. Aristarkke

                Dire qu’il y a des rues qui honorent Nicolas Cugnot ou Leonard de Vinci (qui a inventé, avec des plans probants utilisés il y a une vingtaine d’années lors d’une reconstitution de l’ engin) un châssis automobile (sur dix à vingt mètres) mû par un mécanisme à ressort…
                Il y avait même une direction programmable prévue, à base de cames…

            3. Pheldge

              Mais vous ne comprenez donc pas ? la dynamite, c’est MAL, c’est kif-kif, la GUERRE ! donc ce type est , n’ayons pas peur, l’équivalent d’Hitler, sauf qu’il a su dissimuler habilement ses horribles crimes, et se faire passer pour un pas si fist .. salaud, ignoble salaud, salaud !
              Heureusement qu’il y a des gens qui ne sont pas dupes, et savent remettre l’histoire en perspective* !

              * Ah, on me signale que l’élue écolo du conseil de Paris qui réclame des journées du matrimoine, exige aussi qu’on parle de merspective ! 😉

            4. bibi

              Inventer des armes c’est mal?
              Heureusement que l’Homme préhistorique en a inventé des armes, parce qu’à mains nues contre un mammouth ils auraient pas fini de crever de faim.

  7. Duff

    Ils en ont parlé ce matin chez Doze, comme souvent Bruno Van Ryb est le seul a bien avoir pigé le sujet. Le keynésien de l’ofce lui a toute de suite vu le truc troporibl d’une crypto-monnaie : on peut pas bricoler la monnaie donc cémal on peut pas facilement mettre en place avec ça une politique de vivrensemble sur des dettes qui ne seront pas honorées…

    1. Jb²O

      Oui c’étai amusant, surtout lorsqu’il a démonté l’argument « ça ne repose sur rien » en montrant que l’euro également n’a aucune contrepartie ni aucune monnaie depuis qu’il n’y a plus d’équivalent or. La seule contrepartie, et c’est celle qui leur paraît la plus sainte, c’est l’Etat, la BCE. Il y a qq jours sur la même radio le président d’Ingenico s’inquiétait, lui, parce le btc n’a pas la reconnaissance de l’Etat, donc n’est pas validé ni contrôlé démo(n)cratiquement. Ça laisse songeur…

      1. Gaeloup

        Je suis loin d’être spécialiste mais je dirais que c’est même l’inverse. Compte tenu de l’énergie électrique nécessaire au minage, la « production » d’un bitcoin coûte probablement plus voir bcp plus que pour la monnaie etatique, et le temps de minage augmente au fur et à mesure. Je serais curieux de connaître ce coût.

        1. albundy17

          lol. Les suites d’un « article » paru il y a peu.

          pour miner un BTC, ça consomme l’énergie électrique annuelle du Nigéria, du burkina fasso, et de l’éthiopie.

          y ajouter les etats unis ça faisait un peu trop gros

        2. Pheldge

          tape « mining profitability » tu auras une floppée de sites, Cionwwarz, Nicehash qui permettent de faire ce genre de calculs, en intégrant les caractéristiques du GPU ou Asic, dont la consommation …

        3. Aloux

          Mais c’est une excellente chose que la production de bitcoins, comme l’extraction de l’or du reste, ait un coût ! C’est précisément parce qu’imprimer des euros ou des dollars ne coûte rien ou presque que ces monnaies ne valent rien et finiront un jour par s’effondrer.

          Du reste, tous ceux qui pleurnichent sur la consommation électrique du réseau Bitcoin mon dieu le réchauffement climatique on va tous mourir, oublient bien commodément de le mettre en rapport avec le coût absolument vertigineux en termes d’inflation, de distortion de l’économie et d’érosion des libertés qu’ont engendré les monnaies fiat en quelques décennies. Par charité je ne parlerai pas de tout ce que coûte le système bancaire actuel en frais de personnel, locaux, consommation électrique etc, le tout pour un secteur qui a oublié son véritable rôle il y a bien longtemps pour ne devenir guère plus qu’un parasite économique.

          Le réseau Bitcoin consommerait 100 fois plus d’électricité qu’actuellement que le rapport resterait encore largement en sa faveur. Et actuellement, la puissance de calcul utilisée pour sécuriser ce réseau est déjà plusieurs ordres de magnitude supérieure à celle des 50 supercalculateurs les plus puissants au monde.

          1. Aristarkke

            Par définition, en dehors des co….ries ne sont produits que les biens dont l’ utilisation valorise lesdits biens à un prix supérieur à celui de leur extraction…

          2. Gaeloup

            Oui c’est exactement ce que je dis ou du moins le sens que je donnais a mon msg. Si le cout du btc est de 1000 usd, le cours ne dois pas tomber dessous pour rester rentable. Cela fixe un plancher resonnable de valorisation, selon mon humble avis. Maintenant la valeur que l’on donne a un produit n’est pas que dependante du cout de production. Si le service apporte a moins de valeur, le btc s’effondre. Il faudrait pour cela une soluce technologique equivalente ou superieure a moindre cout. Cela s’appelle l’euro (non je rigole, hein! Pas tapper!!)

        4. MichelC

          Il vous suffit de chercher les données et de le calculer. facile ❗
          Et au demeurant, la difficulté est variable et dépend du nombre de mineurs.

    2. kekoresin

      Oui MDR. Cela dit un autre interlocuteur dont j’ai déjà oublié le blase a bien exposé la chose en précisant l’intérêt des blockchains et en précisant que les euros n’ont également qu’une valeur qui repose uniquement sur la confiance collective. La seule différence comme l’écrit H16, c’est qu’avec des euros on peut effectuer toutes transactions avec tout le monde ce qui n’est pour l’instant pas le cas avec les cryptos.

      1. bibi

        Avec des Euro vous ne pouvez faire des transactions qu’avec ceux qui acceptent l’Euro.
        Vous allez au Royaume-Uni et les seuls qui accepteront vos Euro sont les bureaux de change.

          1. bibi

            Le net n’est pas différent du monde physique on ne peut acheter en euro, dollars, livres qu’à ceux qui acceptent les euro, les dollar ou les livres.
            Quand j’achète un produit aux USA j’utilise PaylPal comme bureau de change.

              1. bibi

                Non c’est exactement pareil pour que l’échange ait lieu, il faut que les deux parties acceptent la même monnaie ou trouver un tiers qui face le change.
                Sur les champs Elysées notre russe n’aura aucun problème à payer en roubles, mais avec ses roubles il ne pourra acheter qu’une seule chose des euros dans un des nombreux bureaux de change qui jonchent l’avenue.

                1. kekoresin

                  Oui si tu veux mais mon propos était que tout le monde n’accepte pas les BTC. Avec un système de change, n’importe quoi peut être converti en autre chose. Je peux ainsi payer une Ferrari avec des poulets.

  8. Pythagore

    Merci pour vos propos et bien d’accord pourquoi vouloir interdire si ce n’est au nom de l’état maman.
    Par contre les banques remplissent aussi le rôle de préteur qui n’est pas rempli par les entités proposant des cryptomonnaies ou me trompe je ?

    1. sam player

      Il existe des sites de prêt de crypto.
      Le problème actuel est que sur le BTC on n’a pas intérêt à prêter pour 2 raisons :
      1/ la monnaie est dans une phase de valorisation ascendante et le simple fait de la posséder la valorise, alors pourquoi prendre un risque.

      2/ il y a un gros risque de ne pas être remboursé vu que l’emprunteur aura à supporter le taux d’intérêt + la valorisation de la monnaie.

      Exemple rapide : si j’emprunte 2BTC (environ 20KE) sur 20 mois avec une mensualité de 0.11 BTC (1100€) pour m’acheter un camion pour faire des pizzas vendues 12€ avec un bénéfice net de 10€ il me faut vendre 110 pizzas par mois pour payer ma mensualité.
      Si le cours du BTC double, il me faudra en vendre 220 (des pizzas).
      Ce problème provient du fait d’emprunter dans une monnaie différente de celle des recettes (cf les emprunts en CHF).
      Pas dit que, si les pizzas étaient vendues en BTC, le problème disparaisse, car dans la chaîne il y aura toujours un acteur rattaché à l’économie avec des € : si ce n’est pas le client, ce sera son employeur, ou son fournisseur etc…

      1. Vassinhac

        En effet, et le changement de monnaie ne pourra s’effectuer réellement que lors de l’effondrement de la monnaie actuellement utilisé (effet d’hystérèse).

        ça pourrait arriver plus vite qu’on ne le croit.

      2. kekoresin

        Qu’il est difficile de vendre quoique ce soit avec une monnaie qui fait des sauts de cabris. Soit elle monte en flèche comme récemment pour le BTC et là, il faut trouver le demeuré qui va acheter dans cette « devise », soit elle dégringole et il faut être con pour accepter le paiement.

        C’est un peu le dilemme avec les cryptos qui devront trouver une réelle place économique en élargissant son champ d’action, en dépassant l’aspect communautaire pour devenir une valeur d’échange globale.

      3. Aristarkke

        Ah que j’aimerais faire des chantiers à 1.200€ dont 1.000€ de bénéfice net…
        Al aussi, je présume…

        Hélas!!! Mille fois hélas!!! Les 1.000€ ne sont que de la marge brute en ce bas monde… 😥

          1. Aristarkke

            M’est avis que tu as parlé de camion à pizza pour éviter d’ évoquer un kébab…
            Avec pareille marge, je ne vois que cela…
            A moins que tu confondre marge brute et bénéfice net???

            1. sam player

              Non Harry, la marge des pizzaiolos qui font ça au camion ou dans un local (sans resto) c’est à peu près ça, sous réserve bien sûr qu’ils en fassent au moins une quinzaine par heure de service. Dans une pizza courante de 30cm il y a 1.5€ de came au max.
              J’ai un ami qui a arrêté de bosser à 45 ans après avoir fait ça pendant 20 ans dans un local et il faisait 200 pizzas par jour, 4 jours par semaine (500 pour la coupe du monde 98, j’avais donné la main). Il a quelques millions en banque… heu p’tête pas une banque traditionnelle…

              1. Val

                @sam et ton copain avait sans doute une cohorte de bras musclés pour lui garantir sa place … ̶h̶e̶u̶ eux p’tête aussi ils ont un compte pas sous des cieux traditionnels 😉

                  1. BDC

                    Sam, si on ouvre une SEC tous les deux, on peut oublier quelques pizzas dans le compte d’exploitation… c’est pas matériel, spa grave, mais si tu utilises la marge NETTE pour payer l’emprunt, c’est pas très net, au sens où c’est brut de charges d’emprunt (mais net de charges sociales, IS, taxes, etc.)

        1. BDC

          Rrhhooo Sam, t’es pas très net à 10€, on va finir en prison pour trafic de comptes de pizzas ! 😥
          Sur ton 1/ tu veux dire que si tu prêtes pendant une durée longue tu perds l’opportunité de faire des arbitrages par exemple si tu veux sortir avant l’éclatement de la bulle ?

          1. sam player

            Non, mais c’est encore un paramètre à prendre en compte.
            Mon propos (le 1) était plutôt sur le fait que si tu as 1 chance sur 4 que ça monte et 1 chance sur 10 de te prendre un défaut (de remboursement, c’était le ratio avec le BTC il y a 2 ans), le choix est vite fait sur l’opération à privilégier.
            Toujours le risque reward ratio.
            Je l’avais déjà dit il y a 2 ans, je ne crois pas du tout au prêt en BTC ni maintenant, ni quand tous les BTC auront été distribués (ou pas loin de l’être). Maintenant because le up, et plus tard parce que d’une part l’économie est naturellement déflationniste, et d’autre part plus il y a de fous, moins il y a de riz et le riz prend de la valeur (croissance naturelle de la population et croissance de l’économie).

  9. Kazar

    Il me semble qu’écrire que les crypto-monnaies ne peuvent pas être interdite est une erreur : rien de plus simple que de menacer de sanctions pénales ceux qui les utilisent, et de faire fuir 80/90% des utilisateurs.

    « ce qui rend difficile toute tentative d’attraper les individus concernés par l’échange… » là, je suis encore moins d’accord !!!

    D’une part parce justement ce matin un article du blog Insolentia nous apprend que le fisc américain va avoir accès aux données de certaines plateformes d’échanges, pour justement savoir qui a acheté et vendu du BTC et autres crypto.

    D’autre part, parce qu’en France, personne ne semble être au courant de l’arme ultime du fisc, dont l’utilisation vient d’être autorisée à titre « expérimental » pendant deux ans : le « big data ».

    Ok, à l’énoncé rien de nouveau. Et pourtant !!!

    Avant, le fisc ne scrutait vos comptes bancaires qu’une cas de contrôle, mais ça c’était avant.

    Désormais,s le fisc va faire de la traque préventive, du prédictif, grâce à l’accès renforcé à TOUTES vos données, y compris les comptes bancaires (et ce n’est même pas une blague).

    J’ai demandé à un ami le libellé de son relevé de compte quand il a acheté une crypto : on voit clairement le nom de la plateforme de trading.

    Pour le fisc et/ou les banques, rien de plus simple que d’ajouter quelques lignes de code destinées à repérer les noms des principales plateformes lors des transactions, puis de mettre ces comptes sous surveillance, et de guetter des reventes.

    Sans parler même du monopole pour l’État de l’émission de monnaie, dont l’atteinte (fausse monnaie) est toujours considéré comme un crime passible de 30 ans de réclusion criminelle (largement plus que pour du trafic de drogue ou du proxénétisme), à l’égal d’une tentative de meurtre sur un dépositaire de l’autorité publique avec des circonstances aggravantes.

    Croire que l’Etat ne »peut pas » alors que justement, il peut TOUT serait à mon sens une grave erreur.

      1. Kazar

        Tout en admettant volontiers ne pas être expert, vous connaissez beaucoup de monde qui achète des crypto en liquide ? A mona vis, même à la maison du BTC à Paris, si vous arrivez avec 20.000 euros en liquide pour acheter du BTC, ça va coincer…Et une telle pratique serait nécessairement hyper marginale alors que j’avais cru comprendre que les crypto allaient se démocratiser.

        1. Vassinhac

          Avec quelle monnaie avez-vous acheté vos euros ? Ni en dollars, ni en roubles probablement. Ils sont arrivés sur votre compte en euro en échange de votre travail ou en échange du meuble que vous avez vendu en passant par leboncoin.

          Rien n’empêche que cela soit identique avec des cryptomonnaies. Et si vous avez par ailleurs des revenus en euros qui justifient votre train de vie, difficile de vous attraper.

          ça reste en revanche difficile pour les transactions officielles comme les transactions immobilières, ou qui doivent pouvoir bénéficier de la garantie de la Justice comme un bail (je ne parle pas d’un bail d’habitation, parce que la garantie de la Justice…).

          1. Kazar

            On mélange tout : on dit à la fois que l’État ne peut rien contrôler et que de la crypto monnaie va arriver directement sur notre porte monnaie virtuel (supposition car si c’est sur un support contrôle par une banque, c’est mort au niveau absence de contrôle), mais d’où va venir cette « crypto monnaie » ? D’un employeur ? Qui lui ne serait pas tenu de faire des déclarations contrôlées par l’État ? Et l’État qui ne pourrait plus prélever des cotisations sociales, fiscales, ,et tout vérifier laisserait faire ? Mwouarf !!!!

              1. Kazar

                MDR !!! Vous vivez dans une grotte ? L’argent liquide a vocation à disparaître, si on laisse faire nos gouvernements, officiellement pour lutter contre les vilains narcotrafiquants et autres fraudeurs fiscaux. En réalité pour mieux contrôler le citoyen. En France, les transactions en liquide supérieures à 1000 euros sont interdites. Le paiement d’un salaire peut se faire en argent liquide si inférieur à 1500 euros et je vous souhaite bien du courage pour trouver un employeur acceptant ce type de règlement (bien qu’il ne puisse pas s’y opposer en théorie).
                En Suède, l’argent liquide a déjà quasiment disparu.

                Un petit google « argent liquide disparition » à faire.

                1. Vassinhac

                  Pour l’argent liquide, je suis au courant.

                  Je dis précisément que ce qu’on ne peut plus faire avec le liquide, pourra se faire avec des crypto : je fais faire un mur, j’achète les pierres en euros et je paye l’ouvrier en crypto.

                  La phase de blanchissement est plus difficile que des billets qu’on peut déposer au compte-goutte, mais elle n’est pas forcément nécessaire. Combien de gens font des tas d’affaires en liquide sans jamais passer par un compte courant ?

                  Je poursuis mon exemple : notre ouvrier, après avoir fait son mur, paye une journée de chasse en crypto ; l’organisateur paye son loyer en crypto au propriétaire ; de toutes façons le loyer est payé d’avance et le bail résiliable immédiatement en cas de non paiement. ça tombe bien le propriétaire est celui qui avait besoin qu’on refasse son mur.

                  1. Val

                    euh Théo : le troc est le retour en arrière dans les grottes . il n’a été utilisé récemment que sous la contrainte massive d’un environnement délétère.

                    1. Pheldge

                      non Theo, le troc repose sur l’optimisation de la fonction de préférence des partenaires … 😉 en clair, quand chacun y trouve son compte, la transaction se fait, il n’y a pas nécessité de se rapporter à un étalon.

                    2. albundy17

                       » repose sur l’optimisation de la fonction de préférence des partenaires »

                      Tiens ? Tu fais dans le Bonsaï maintenant ?

                      Je fais aussi du troc à l’ancienne, j’ai échangé récemment un entretien de chaudière contre de la blonde d’aquitaine chez un éleveur, c’est franchement tout bénéf pour tout le monde, sauf pour mon boucher qui ne vas pas me voir pendant 3 semaines

                    3. Pheldge

                      Al, te fais pas plus bête que tu n’es, c’est pas possible ! 😉
                      Tu illustres ce que j’ai résumé par cette phrase : tu as trouvé ton compte, ton éleveur aussi ==> vous avez conclu la transaction quand vous avez été d’accord, point !

          2. Val

            @Vass « pour les transactions officielles » et voilà . Nous ne sommes pas des êtres éthérés vivant à 1 mètre du sol ni oncle Picsou qui se baigne dans sa piscine remplie de ̶B̶T̶C̶ d’or . L’état n’a qu’à nous attendre gentiment dans la sortie des tuyaux du net vers le réel.

        1. Kazar

          SI et si et si : super pratique pour le commun des mortels. Soyons sérieux, pas de pérennité sans démocratisation, et si ça se démocratise, ça sera contrôlé. Si ça reste un truc de geek, bof…

          1. Vassinhac

            Je me répète : tout le monde acquiert sa monnaie étatique sans l’acheter avec une autre monnaie. Pourquoi cela devrait-il être différent ici ?

    1. Le fisc américain fait pression sur un échange américain pour leur liste de clients américains. Dois-je vraiment rentrer dans les détails de ce qu’est un réseau p2p ?

      Je réécris ce que j’ai écrit : la Chine, état totalitaire, n’est PAS PARVENUE à interdire le Bitcoin et les cryptomonnaies, ni mêmes les ICO. Ils ont banni les échanges qui se sont expatriés en 2 jours. Et on parle bien d’échanges centralisés qui sont de surcroît en concurrence à présent avec des échanges P2P, non centralisés. Non seulement l’Etat ne pourra pas interdire, mais le fait qu’il ne le pourra pas sera visible et connu de tous. C’est garanti sur facture. Tous les arguments que vous opposez sont des arguments qui ont déjà un train de retard.

      Je vais même vous dire ce qui va se passer : on va avoir droit, dans les années à venir, à des arrestations spectaculaires de l’un ou l’autre patron d’un échange, de trafiquants de drogue/traite des blanches/etc qui utilisent des cryptos. On aura le droit à des députés et des sénateurs vomissant sur les cryptos et des douzaines de lois pour interdire, pour pénaliser, pour effrayer les utilisateurs. On aura droit à des unes de journaux montrant à quel point les cryptos, c’est mal, et leurs utilisateurs des dépravés. Et dans le même temps, la pénétration de ces cryptos partout dans la vie de tous les jours n’arrêtera pas d’augmenter : pas comme vous l’avez vu actuellement avec des valorisations en folie, des bourses virtuelles explosives et des utilisateurs qui boursicotent, mais bien des commerçants et des industriels qui feront commerce avec ces cryptos, de plus en plus.

      Et l’Etat n’y pourra rien.

      1. Kazar

        Et vous réécrivez une bêtise, je maintiens, l’État PEUT interdire, rien que pour faire peur, et la menace de la sanction, ça fonctionne. Et je suis très étonné que vous, parfaitement au fait des évolutions dans ces domaines, sembliez n’avoir pas pris conscience de ce qui est en train de se mettre en place : http://www.boursorama.com/actualites/voici-la-nouvelle-methode-du-fisc-pour-traquer-les-fraudeurs-fiscaux-3aafac86ed2b7bd3ba867758ffe6efb9

        L’interdiction, ça n’est pas nouveau et ça pourrait se répandre :

        https://www.h24info.ma/economie/bitcoin-derange-maroc/

        https://en.wikipedia.org/wiki/Legality_of_bitcoin_by_country_or_territory

        Je maintiens : croire que les États vont se laisser dépasser sans reprendre la main en interdisant ou en contrôlant est illusoire.

        Je ne dis pas que c’est bien ou mal, je dis que c’est « garanti sur facture ».

        1. Vous confondez « pouvoir interdire » et « faire en sorte que l’interdiction soit suivie d’effets ».

          L’Etat a interdit l’alcool (prohibition) et la drogue (war on drug). Echec total. Et pourtant, on parle de se prendre des balles dans le buffet et de prison ferme. Le travail au black fleurit en France. Les paradis fiscaux n’ont jamais disparu. Etc. Bref : ne vous bercez pas d’illusion.

            1. Val

              @Kazar et H16 ne pensez vous pas que c’est un peu de tout ce que vous décrivez tous les deux qui va se passer à plus ou moins long terme.
              Je pense que votre querelle tient sur le fait que H16 est persuadé que BTC va faire lâcher l’emprise des états et donnera un peu de mou aux libertés individuelles et que Kazar (comme moi) pensons que la techno blockchain bien qu’une réelle avancée technique, certes, ne libérera l’homme de rien du tout. Pour ma part chercher la liberté dans des technos (ou autre graals) est un leurre, la liberté est une posture, un état d’esprit.
              La question que je me pose est la suivante :
              – qui va mettre la main sur les monnaies de type cryptos , un guess : les gafas et leurs homologues de l’Asie et ils vont dealer avec les états .

      2. MadeInCH

        Et chacun qui utilisera un crypto se verra sous le risque d’une dénonciation d’un témoin où de son partenaire en affaire, qui pourrait aussi être un agent du fisc en immersion.
        J’imagine les chantages possibles…

        1. Même ça est très improbable parce qu’il y aura des « avis client » typiquement voire des échanges avec « zéro knowledge » : l’agent infiltré sera certain d’avoir chopé quelqu’un qui fait des cryptos, mais ne saura ni qui, ni combien.

      1. Kazar

        Comparaison n’est pas raison. Excès de vitesse : perte de point et amende. Atteinte au monopole de l’Etat en terme d’émission de monnaie ( à noter que le gouverneur de la banque de France a d’ailleurs indiqué vendredi que les cypto ne sont pas des monnaies, point qui reste en débat) : crime, et prison.

          1. Kazar

            Oui, parce qu’on porte atteinte au monopole en terme d’émission de monnaie.

            Donc soit ça reste marginal et l’État ne dit rien, soit ça se généralise et l’État reprend la main.

            Est-ce si difficile à comprendre ?

            1. Vassinhac

              Je parlais juste juridiquement : c’est la falsification qui est punie de 30 ans de réclusion.

              Après recherche, je découvre cependant cet article dont je n’avais pas connaissance :
              « Art. 442-4
              La mise en circulation de tout signe monétaire non autorisé ayant pour objet de remplacer les pièces de monnaie ou les billets de banque ayant cours légal en France est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. »

                    1. albundy17

                      primo, ça se contourne plus facilement encore vu qu’ils ne modifient pas les lois mais rajoutent des couches qui finissent par se contredire, secundo, les lois françaises restent française…

                    2. Val

                      @Théo c’est bien ça le point : l’état peut conduire toute une population à entrer en clandestinité, est ce un gain de liberté ?

              1. kekoresin

                Vous croyez vraiment que l’État a les moyens de traîner en justice des centaines de milliers de citoyens. Je ne parle même pas de les emprisonner!

                Le nombre va submerger les états et toutes tentative pitoyable de construction de digues se traduira par un fail retentissant! Le seul levier éventuel consistera au flicage habituel pour pincer les gros poissons qui trafiquent des produits illégaux via les cryptos.

                1. Val

                  Euh Keko : vous croyez vraiment que l’état a les moyens de contrôler les vitesse des gens, de courir après mamie loto, de flanquer le fisc sur mamie qui promène les chiens des voisins …. l’état a tous les moyens quand ses intérêts sont menacés. L’état fera comme d’hab : il laissera ses obligés utiliser les crytpos (ie. les banlieues et autres malfrats ) et si H16 et sa tribu veut les utiliser il se prendra une munition a sanglier à lui rappeler que la liberté il y a des maisons pour ça

            2. bibi

              Vous êtes dans la croyance que l’état peut tout interdire alors qu’il n’y ait jamais arrivé sur le territoire dont il a la gestion.

              La prohibition par l’état de quoi que ce soit a toujours été un échec, alors même que cela est plutôt simple vu que les crimes et délits sont commis sur le territoire ou s’exerce son monopole légal de la violence.
              Dernier exemple dans la patrie des Droits de l’Homme : la prostitution.
              Est-ce que la pénalisation des clients a réussi à faire disparaitre la prostitution?

              Comment voulez-vous qu’il arrive à interdire quelque chose qui est en dehors de sa juridiction?

              Les états n’ont pas même pas été foutus de réussir à endiguer le téléchargement illégal d’œuvres protégées par des droits d’auteurs et tout ce qu’ils ont obtenu malgré moult lois et arrestations retentissantes c’est peau de zob, mais vous malgré les échecs répétés à interdire quoi que ce soit, vous pensez qu’ils vont pouvoir réussir à interdire les crypto-monnaies.

                  1. albundy17

                    j’ai reçu en début d’année le premier avertissement, c’est là ou je me suis rendu compte que mon peer block n’était plus à jour.

                    Depuis je n’ai pas reçu le deuxième avertissement qui précède le courrier simple qui précède le rar d’avertissement^^

            3. cyprus ill

              C’est vous qui ne semblez pas comprendre : l’état a toujours un train de retard. Il ne pourra rien contre la déferlante, et surtout la France (puisqu’il s’agit d’elle tout de même) ne pourra pas seule devenir le pire état liberticide au milieu d’une Europe dont la majorité des pays se gardera d’adopter une législation trop dure qui risquerait d’être très mal ressentie par sa population. Oui je suis à 100% de l’avis de H16.
              En revanche, tout sera fait via d’autres moyens (création de produits dérivés type futures ou ETF par des institutions connues de tous) pour laminer tous les nouveaux entrants. Tout l’objectif sera de dégoûter un maximum d’intervenants en espérant éliminer l’utilisation. Ils n’y parviendront que partiellement.

              On peut sans trop se tromper classer les pays en 3 catégories :
              – les vrais pays libéraux qui laisseront les crypto prospérer : pays historiquement respectueux de leurs citoyens, petits pays type « paradis fiscaux », etc.
              – les pays type dictature qui tenteront d’interdire bêtement (Chine, Maroc, Algérie, etc.)
              – pays type « occident surendettés » qui tenteront via leurs institutions financières de détruire les épargnants : c’est ici que les USA et l’UE tenteront le tout pour le tout.

          1. Kazar

            J’aime bien les donneurs de leçons dans votre genre, aucun argument de fond. Pour info, « comparaison n’est pas raison » est un proverbe, si vous remplacez comparaison par analogie, ça fonctionne moins bien.Bonne journée.

            1. sam player

              Puisqu’il faut te mettre les points sur les i et les barres aux t, mon propos était de dire qu’interdire n’empêche pas les événements d’arriver. Si les crimes et délits sont punis c’est justement parce qu’il est IMPOSSIBLE de les empêcher.
              Je ne vois pas où est le côté donneur de leçons, sauf s’il est interdit de te contredire : alors ce sera quoi ma punition ? ;D

        1. « Excès de vitesse : perte de point et amende. »
          Il y a plein de gens (de plus en plus) qui conduisent sans permis.
          Mais Que Fait l’Etat Argh ?

          1. Aristarkke

            L’ Etat, il va réduire la vitesse sur les réseaux routiers hors autoroutes et voies à grande circulation dotées de séparation physique des voies de sens contraire de 90 à 80 pour tout le monde, y compris camions, bus, etc…

            1. albundy17

              l’état manque vraiment d’imagination. Plutôt que d’officialiser une reduc à 80 sur tout le réseau cité plus haut, engendrant les grommellement des ceusses qui roulent à 40 maxi ds les embouteillages, ils auraient dû simplement alterner de façon aléatoire des zones 70, 80 et 90 dans tout les ordres possibles, pour bien vérifier l’acuité visuelle des usagés.

              là, il y aurait bingo !

              1. albundy17

                A propos de W.C., j’ai commencé à voir un film « biographique » sur sa vie durant la l’épisode WWII, le personnage parait moins reluisant que l’image que je m’en étais fait.

          2. Val

            Oui H16 , l’excès de contrôle d l’état pousse à la clandestinité. Tout le monde finit par être hors la loi. Pas de bol c’est l’état qui a la police et les juges…. ta réponse est de dire que l’état ne les utilise pas. Bon , parle en à Fillon ..

      2. Higgins

        Les c…, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît: « Le gouvernement va confirmer en 2018 le passage des routes sans séparation physique à 80 km/h. » (http:/ /www.lepoint.fr/automobile/securite/80-km-h-sur-les-routes-a-deux-voies-c-est-fait-01-12-2017-2176480_657.php).
        Le Léviathan a besoin d’argent.

        1. Vassinhac

          En même temps, avec la moitié des ministres qui n’a jamais conduit en dehors des routes encombrées de la région parisienne (voire jamais conduit du tout), il ne faut s’attendre à rien de sérieux…

        2. MCA

          Oui Major, il faut bien se barrer de ce pays, je ne vois que cette solution.

          Valls avait lancé l’expérience et puis plus rien.

          Cadeau de Noël, l’expérience va se transformer en règle permanente et parallèlement à ça, les voitures radar banalisées dont la conduite est privatisée vont exploser en nombre.

          Plus de doutes possibles : nous sommes « dirigés » par des pervers.

          Il y a une accélération de la contrainte sur le citoyen, et une apathie généralisée. Tout se passe comme si au-delà d’une certaine dose de matraquage nous nous comportions comme les lapins dans les phares de la voiture et chaque jour voit naître une nouvelle contrainte de plus.

          Et le pire c’est qu’on retrouve ce harcellement à tous les étages du millefeuille.

            1. Aristarkke

              Il est censé représenter la société Grançaise. Dans la pratique, il est devenu une chambre d’ enregistrement de 98% des lubies gouvernementales, dépourvue de la moindre volonté de canaliser voire barrer les conneries… Passer à 100% doit être imaginé comme pouvant paraître suspect aux yeux des esclaves… Ce doit être pour cela qu’ils laissent un delta…
              Pour narrer sa déroute totale, il n’est même plus l’ instigateur de lois, sauf à la marge et pour justifier d’ une utilité résiduelle…

          1. Aristarkke

            Cette étude (*) n’ a pas dû prouver grand chose. Sinon, nous en aurions été bassinés matin, midi et soir…
            (*) si elle a été mise en oeuvre…
            En attendant, nous allons trouver les moyens pour remplacer les millions de panneaux devenus subitement obsolètes. Qui parlait d’une action étatique vigoureuse contre l’obsolescence programmée???

              1. sam player

                Bah en fait, pour peu qu’ils mettent une date limite intenable (comme d’hab), le prix des panneaux et de la pose va exploser pendant 4-5 ans…

        3. Dr Slump

          Les accidents domestiques causent bien plus de morts par an, de l’ordre de 15000 à 20000… pourquoi l’état se préoccupe-t-il tant des morts sur la route?

          A dire vrai, je pense que l’état se préoccupe surtout de contrôler toujours plus les déplacements, à un point qui atteint l’obsession. Panneaux de signalisation et de limites de vitesse pléthoriques, caméras sur tous les grands axes et carrefours, radars fixes et mobiles, radars tronçons, velléités de faire installer une boîte noire automobile, et j’en passe.

          L’état français n’aime pas que l’on puisse aller et venir librement hors de chez son chez-soi bien localisé. Et je n’aime pas du tout ça!

          1. albundy17

            « Les accidents domestiques causent bien plus de morts par an, de l’ordre de 15000 à 20000… »

            Oui mais ils n’ont pas encore réussi a implanter de la caméra dans les domiciles pour surveiller tes habitudes et te les corriger, patience.

            1. Dr Slump

              Pour quoi faire des caméras à domicile? C’est intrusif de manière trop évidente.
              Adresse postale, adresse fiscale, adresse IP de ton PC, compteur EDF, sans oublier le poste de télé pour garder les moins éduqués sous influence cathodique (après le catholicisme, le cathodicisme). Pas besoin de cam, y’a déjà tout ce qu’il faut pour contrôler les choses l’air de rien.

              1. albundy17

                Ce n’est pas assez, comment contrôler si t’as bien mis la queue de casserole dans le bon sens sur la plaque de cuisson, et si t’as bien déroulé la capote sur l’autre queue sans les caméras ??

          2. sam player

            La seule raison d’être du système de gestion des automobiles (permis, carte grise, contrôle technique, vitesse, stationnement, taxes carburant etc), c’est juste pour mettre des topics et savoir à qui le mettre… mais en aucun cas une sécurisation quelconque…
            Si c’était les cas, on commencerait par mettre les routes en 2×2 voies avec des séparations des voies de circulation.
            Pour toutes les autres choses de la vie, on s’encombre beaucoup moins de paperasse alors qu’elles coûtent souvent beaucoup plus chères et il y a plus de risques.
            Même pour l’immobilier, le seul but de la réglementation concernant la mutation ou la location est de savoir qui va payer l’impôt et quand.
            Think about that…

            1. Aristarkke

              Je ne sais pas si tu voyages beaucoup dans la Grance profonde, celles des routes???
              Il y a énormément d’ endroits où tu as des bouts de 2×2 voies avec séparation physique qui restent néanmoins à 90 maxi. Et ce n’est pas une courte longueur qui justifie cette brimade…

            2. Aristarkke

              Je ne sais pas si tu voyages beaucoup dans la Grance profonde, celles des routes???
              Il y a énormément d’ endroits où tu as des bouts de routes à 2×2 voies avec séparation physique qui restent néanmoins à 90 maxi. Et ce n’est pas une courte longueur qui justifie cette brimade…
              😈

            3. Aristarkke

              Sam, Je ne sais pas si tu voyages beaucoup dans la Grance profonde, celles des routes???
              Il y a énormément d’ endroits où tu as des bouts de routes à 2×2 voies avec séparation physique qui restent néanmoins à 90 maxi. Et ce n’est pas une courte longueur qui justifie cette brimade…
              😈

      3. Val

        @Sam en tous les cas depuis qu’il y a des radars, le commun des mortels fait tout de même bien plus attention. Même mon mari, c’est dire…

        1. sam player

          Oui, même les rats font gaffe quand ils boivent dans la gamelle rouge et qu’ils se prennent un coup de jus… et pourtant ils n’ont pas le permis…

    2. Waren

      Toute action préventive de l’état visant à contrôler et surveiller les crypto se soldera mécaniquement par un échec, parce que c’est très facile désormais de faire circuler l’argent sans laisser trop de trace et que les Exchangers ne sont qu’un seul vecteur de cashout parmi une foule d’autre.

      Expliquez-moi comment l’état va savoir que je négocie de la crypto dans ces cas-là:

      Revolut, N26, etc: ces néobanques tout à fait légales en France peuvent faire tampon entre les Exchangers et votre compte bancaire. Vous avez une CB et Aucune n’est domiciliée en France.
      Localbitcoin/P2P markets: vous faites des échanges entre particuliers par SEPA, paypal, WU, mandat cash, etc.
      Cartes de débit: vous les chargez en crypto et vous dépensez en euros ou en dollars. Et je peux vous citer des dizaines de solutions existantes

      Et ceci n’est que la partie visible de l’iceberg. Vous l’ignorez sans doute mais on peut déjà acheter plein de trucs avec de la Crypto, y compris sur Amazon. Le Bitcoin n’est sans doute pas la crypto la plus pratique pour faire des achats mais il en existe bien d’autres et ah j’oubliais véritablement anonyme ou presque (PIVX, Zcash, Dash, etc.),

      Je pense que si l’état va dans cette direction, le résultat a coup sur est de créer un autre marché noir, tel qu’il existe déjà pour les cigarettes et les films en ligne.

      Et finalement, contrairement à vous, je pense que certes, il ne faut pas sous-estimer son pouvoir de nuisance et de coercition, mais qu’il n’a absolument pas tous les moyens qu’il prétend avoir, surtout en terme de gestion des données. Il n’est même pas capable de gérer correctement des fiches de paie et de nous dire combien de personnes travaillent à l’Ednat !

        1. bibi

          Le rôle de la prison comme de la peine de mort ce n’est pas d’être dissuasif mais de mettre à l’écart de la société un criminel de manière momentanée ou définitive.

          1. albundy17

            Raisonnement très bizarre et intéressant bibi, perso je me débarrasserais bien de quelques personnes, ça ferait même du bien à la communauté, mais les cerfas et la perspective prison me retiennent , faut me mettre en taule pour me reprogrammer peut être…

            mettre un criminel à l’écart de façon momentanée, c’est bio.

            Si ce n’est pas trop indiscret, vous œuvrez dans quel domaine ?

              1. MCA

                @bibi 1 décembre 2017, 20 h 48 min

                Si la prison n’est pas dissuasive, alors qu’est ce qui d’après vous retient la grande majorité de nos concitoyens de s’en donner à cœur joie?

                1. bibi

                  Si la prison était dissuasive pourquoi y a-t’il des criminels?
                  Si un séjour en prison était dissuasif pourquoi certains criminels récidivent?

                  Si vous ne risquiez pas la prison, iriez-vous cambrioler votre voisin ou violer votre voisine?

                  Si vous vous ne commettez pas de crimes (je parle de vrais crimes c’est-à-dire des crimes avec victimes) je suis sur que ce n’est pas par peur de la prison mais parce que vous savez que c’est mal, et si c’est le cas pour vous il y a de forte chance que ce soit pareil pour les autres.

                  1. albundy17

                    « pourquoi y a-t’il des criminels? »

                    Parce qu’ils sont plus intelligents que le système, au moins d’après eux, peut être…

                    Cambrioler la voisine pour 500 euros de came, j’en vois pas l’intérêt, quant a la violer, d’une elle est trop vieille, deux ce n’est pas mon trip.

                    Le bien et le mal, chacun ses échelles, je n’aurais pas de scrupules concernant les professionnels du pourrissement de la vie d’autrui, mais on n’a pas le droit.

                    Sur du plus léger, j’imagine que vous respectez les limitations de vitesse parce que rouler plus vite, c’est mal ?

                    Sam, pour ma part je ne considère pas les gens pour des abrutis inférieurs, je n’ai donc pas besoin de les agresser continuellement comme un roquet.

                    1. sam player

                      Risk reward ratio Al, tout simplement.
                      Tu ne vois pas un intérêt là où d’autres en voient un.
                      Tu ne peux pas comprendre car tu raisonnes par rapport à ta situation à toi. Tu me rappelles ces gens qui disent « si j’étais toi, avec ton pognon je ferais ceci ou cela » mais en fait s’ils étaient moi ils feraient comme moi.
                      Le Risk reward ratio c’est ce qui fait que les gens un peu limités dans leurs aptitudes ou diplômes préfèrent voler que de travailler. Tu n’es pas à leur place, donc c’est normal que tu n’en vois pas l’intérêt.

                      Il m’arrive de rouler moins vite que la vitesse limite, juste parce que ça me ferait ch… de tuer un autre individu avec mon véhicule, je ne sais pas si je m’en remettrais, responsable ou pas. Mon père a tué un cycliste non éclairé sortant d’un chemin de terre et ça l’avait affecté.

                    2. MCA

                      @bibi 1 décembre 2017, 21 h 39 min

                      J’y vois 3 cas de figure :

                      Le premier ce sont les gens qui ont une rectitude morale (la majorité) et qui respectent les autres et les lois (au passage, ce sont ceux là qu’on emm***e le plus; et par les lois et par les sévices)

                      Le second ce sont ceux qui enfreindraient bien la loi si ce n’était le risque de punition (pécuniaire et/ou prison)

                      Le troisième ceux qui n’ont rien à faire des lois et des autres :
                      prison ou pas, ils continueront à être nuisibles.

                      La prison joue donc sur la deuxième catégorie comme moyen de dissuasion et sur la troisième comme moyen de mise à l’écart temporaire (j’ai bien dit « temporaire »); une fois relâchés, rien ne les empêche de recommencer car dans leur cadre de référence, le respect de l’autre n’a aucune place.

                      Observez ce qui s’est passé à Saint Martin alors que le cataclysme survenu empêchait d’appliquer un minimum de loi.

                      Les catégories deux et trois étaient déjà sur place avant le cyclone.

                      Qu’est ce qui d’après vous empêchait les catégories deux et trois de sévir avant le désordre si ce n’est le risque de se faire prendre de finir en prison ou de se faire tuer?
                      (avec un bémol quand même, l’insécurité liée à la catégorie trois existait déjà mais était à peu près contenue)

                      Qu’est ce qui a déclenché les pillages/meurtres si ce n’est l’absence de risque de se faire prendre et de finir en prison?

                      Par contre comme toujours, la catégorie un a fait ce qu’elle a pu pour s’en tirer , aidant de son mieux son voisinage et comme à l’habitude a servi de victime désignée pour les deux autres.

                      Et au passage, qui a désarmé la catégorie un en temps de paix, l’empêchant ainsi de se défendre en temps de crise?

                      Il y a donc trois catégories d’individus:

                      Ceux dont les agissements sont tempérés par la morale
                      Ceux dont les agissements sont tempérés par la crainte
                      Ceux dont les agissements sont tempérés par la force

            1. sam player

              Intéressant Al : je me demande bien pourquoi tu ne dis pas « merde » à tous les gens que tu rencontres… vu que tu ne risques pas la prison pour cela ?

              1. Val

                @sam +1 à tes arguments finalement tu es plus chrétien que tu les croies. Si j’était Al je te répondrais « m*** » mais je ne suis pas Al 😉
                Interessant ta dernière remarque , un jour dans un pays de l’Est ou toute croyance avait disparu, une personne câblée comme telle m’a demandé pourquoi je me pourrissait la vie à être polie .

    3. Val

      +1 @kazar l’état peut tout, il suffit qu’il décrètepar exemple ne pas accepter les échanges BTC supérieurs à 1000 Euros comme il le fait pour le cash.

      1. Pheldge

        Un gouvernement pourrait déclarer sa possession illégale, sous couvert de lutte contre le terrorisme etc, puis faire 2 ou 3 arrestations ou descentes de keufs spectaculaires, ça refroidirait pas mal de monde …

      2. theo31

        « l’état peut tout »

        Staline a mis vingt ans pour soumettre l’Ukraine au prix d’un génocide par la faim.

        Les Etats nationaux-socialistes s’écrouleront avant BTC.

  10. Higgins

    Remarque juste mais c’est bien quand le bête est blessée qu’elle est la plus dangereuse. Rien d’étonnant que ces réactions aient lieu. Mais le bête est bien blessée et grièvement. Elle finira par mourir. Les étatistes en sont conscients et c’est bien pour cela qu’ils doivent vite apporter des réponses à ces question: qu’est-ce que doit être l’Etat et que faut-il ne jamais faire pour qu’il survive?

  11. Kermit

    « mais bien des commerçants et des industriels qui feront commerce avec ces cryptos, de plus en plus.  »

    C’est déjà en cours, j’ai plusieurs exemples dont un, croustillant, un industriel qui a carrément recadré le banquier en lui disant qu’il envisageait de fermer tous les compte bancaires de sa société !!!!
    Le pénétration des cryptos dans la société est beaucoup plus avancée que ce que vous croyez et cela va très vite.

      1. Lorelei

        Ca ne me semble pas infaisable, ce ne sont que des chiffres. On pouvait auparavant tenir une caisse en monnaie étrangère. Il faut aussi intégrer les « gains ou pertes de change » avec la monnaie nationale.

            1. kekoresin

              Pour les commerces il faut avoir des caisses certifiées Bercy. Pour la compta, je ne connais pas d’expert comptable qui se lancerait dans l’aventure. Déjà, pour ma boite domiciliée à Londres, j’ai galèré pour convaincre le mien de me suivre. Il l’a fait contre l’avis de sa corporation et tant mieux car toutes mes démarches auprès de ses confrères se sont soldées par une fin de non recevoir. Et là, on ne parle que d’une compta en euro avec aucune transaction intra ou extra communautaire, avec à ma charge et responsabilité la traduction et l’envoi de mes bilans au RU avec déclaration en £.

              1. BDC

                Oui, concrètement j’imagine assez bien des tracasseries sur l’adossement actif/passif en cas de dettes en BTC, du style il faut des actifs liquides en BTC en face de dettes en BTC, ah là là… il y a un truc à inventer, Sam tu ne veux pas me réembaucher ? Promis on ne finira pas en prison ! 😀

                  1. BDC

                    Nan ! Ni à 4 pattes ni à genoux, je demanderai la position de notre comptable trèsexpert sur l’enregistrement des comptes en BTC dès qu’il pointera son nez dans mon bureau.

                    1. Pheldge

                      Ô Très coquine, « la position de notre comptable », c’est bien un mix entre la brouette norvégienne et l’andromaque ? non ?

                1. kekoresin

                  Oui, concrètement imagine la réaction du tribunal de commerce quand tu communiques ton bilan en BTC! Le temps que tu commences à défendre la légalité de la chose, c’est ton bilan que tu devras déposer, avec un commissaire aux comptes nervous break down qui n’aura aucune solution légale pour les créanciers. Tu passeras alors vite du tribunal de commerce au tribunal tout court…avec Sam si affinité

                  1. BDC

                    Rrhhooo j’ai déjà une bonne idée : si on a une dette en BTC faut des placements en BTC en face et comme c’est une ligne de placements douteux on met une provision pour risques au passif, déductible IS bien sûr, sur un malentendu ça peut passer 😉 …

                    1. BDC

                      Si ça peut passer : ça ressemble plus à des provisions pour créances douteuses (déductibles) qu’à des provisions pour litiges fiscaux (non déductibles). Surtout que TOUS les économistes patentés disent que le BTC c’est très risqué toussa …

            1. BDC

              Facile à résoudre : stock en valeur mais provision au passif pour le dévaloriser, MAIS provision non déductible IS : l’État a le beurre en siphonnant l’IS sur les plus-values latentes, tout en mettant la valeur du BTC à zéro dans les bilans des sociétés.

  12. Gerldam

    « des sites sans serveur central permettant d’échanger des monnaies étatiques » Est-ce par discrétion que vous n’avez cité aucun lien?
    Toute cette histoire de bulle n’est-elle pas causée par la limitation intrinsèque du nombre de BT? Comme les oignons de tulipes d’antan.
    Enfin que deviendront les cryptomonnaies le jour (encore assez lointain) où les ordinateurs quantiques permettront de décrypter tout?

    1. Kazar

      « où les ordinateurs quantiques permettront de décrypter tout », je me suis posé exactement la même question, et ce d’autant que cette technologie, vu les coûts, sera accessible en priorité aux États.

      1. sam player

        « … d’autant que cette technologie, vu les coûts, sera accessible en priorité aux États. »

        Mouais, tu sembles complètement passer à coté du fait que dans l’économie du partage, la puissance de calcul sera toujours de notre coté : avec 500,000 ordinateurs comme le tien et le mien on est plus puissant que le plus puissant des calculateurs au monde.

        Et pour ce qui est des super-ordinateurs, tu oublies que ce n’est pas l’état qui les fabrique (l’état ne sait rien faire sauf em… bêter les gens), ce sont des sociétés privées ou des universités qui les développent… et l’homme étant vénal par nature… uhm…

        S’approprier des technologies par la force n’a jamais conduit les dictatures sur l’autel de l’excellence dans le développement… ça se saurait…

        Et enfin, acheter des technos avec de la monnaie de singe, je doute qu’il y ait beaucoup de fournisseurs….

      2. bibi

        Le chiffrement repose sur un problème simple non pas le fait qu’il soit impossible de déchiffrer des données mais le cout que le déchiffrement représente, et avant l’avènement d’ordinateur quantique on aura des méthodes de chiffrements qui rendrons le cout de déchiffrement trop élevé pour un ordinateur quantique.

        1. sam player

          Oui, tout juste, ça ne sert à rien de mettre en oeuvre des moyens trop important par rapport au but recherché, c’est du luxe inutile. Que l’on puisse décrypter dans 50 ans les transactions faites aujourd’hui n’aurait aucun intérêt (prescription) et les acteurs seraient tous morts.

          J’ai encore eu une covoiturée la semaine dernière, étudiante ingé méca, qui voulait me prouver que l’obsolescence programmée existe, la preuve avec le frigo de sa grand-mère. P’tain elle est mal tombée et a passé le reste du trajet à ruminer dans son coin… Bon, en plus, ça n’a rien à voir avec ça (quoique, c’est un tout), je lui ai mis un 3 namého !

          Qu’un futur ingé méca croit en l’obsolescence programmée parce qu’on fait des calculs de durée de vie, p’tain on est mal barré…

            1. bibi

              Vous devriez la recontacté et lui dire qu’avec sa formation elle devrait se lancer dans la fabrication de pièces et la réparation de machines à laver vieille de 20 ans, et quand elle aura fait faillite peut-être qu’elle ne croira plus à obsolescence programmée.

                1. bibi

                  Ca devrait être assez facile vu que ça doit être le genre de gonzesse à se raser le foin tout en gémissant de la différence de prix entre les rasoirs pour homme et pour femme.

                  1. Aristarkke

                    Les rasoirs de mâle capables de ratiboiser les poils de barbe me paraissent capable de faner la meule de foin.
                    Bon d’ accord, la palette des coloris est nettement plus limitée mais, nous, nous recherchons d’ abord un outil de coupe. C’est là qu’on voit notre primarité…

                    1. bibi

                      Vous ne vous êtes sans doute jamais demander pourquoi le Gillette Vénus avait un tel manche?
                      En répondant à quoi peut bien servir un tel manche vous aurez compris que le rasoir féminin n’est pas forcément qu’un outil de coupe.

                    2. Pheldge

                      Madame bibi utiliserait-elle ce genre d’engin ?
                      Et après, c’est à moi qu’on me colle une mauvaise réputation …

            2. kekoresin

              Certaines personnes sont programmées pour l’obsolescence. Avec Keko au volant, la sauterelle aurait finit à pied pour qu’elle puisse calculer l’obsolescence programmée de ses semelles !

              1. sam player

                Ça a failli… y a des gens comme ça.

                Trop drôle, elle faisait 100 bornes juste pour aller voir son médecin attitré pour se faire prescrire un arrêt de travail…

      3. kekoresin

        @ Kazar – dans le cas d’une technologie quantique fiable, le problème se posera pour tout le reste et en particulier pour les avoirs bancaires, certainement encore moins protégés qu’avec une technologie blockchain évoluée.

    2. Concernant les ordinateurs quantiques : les algos utilisés par Bitcoin sont pour certains quantiquement résistant et pour les autres facilement changeable donc ce ne sera jamais un vrai problème.

      Pour les sites d’échanges p2p : shapeshift.io par exemple (il y en a d’autres)…

      1. albundy17

        j’avoue l’avoir volé et replacé auprès de mon maire alors qu’on se les gelait au marché de noël, succès garanti.

        Je crains d’avoir par contre froissé et perdu un client de l’assemblée, d’un autre coté, comme il a toujours eu (U ?) des oursins ds les poches, ceci explique peut être cela.

  13. cherea

    Salut H et toute la clique,

    insupportable tous ceux qui ne font pas l’effort de se renseigner pour le bitcoin et les cryptos, alors depuis quelques jours le défilé des pantins sur les infos…

    Litecoin pour remplacer btc, why not mais là n’est pas la question.

    Je développe un site pour informer les gens sur le bitcoin et vidéos et tout le bordel, en attendant qu’il soit en ligne( prochaine semaine). Voici quelques punchlines que j’ai pondues pour attirer le chaland, d’accord ou pas d’accord:

    « Je ne sais qui aujourd’hui de Bill Gates, Jeff Bezos ou Carlos Slim est l’homme le plus riche du monde, mais DEMAIN ce sera SATOSHI NAKAMOTO. »

    « Il a fallu 10 ans & 1 milliard d’utilisateurs à Facebook pour atteindre 100 milliards de dollars de marketcap. Il aura fallu 8 ans et moins de 3 millions d’utilisateurs à Bitcoin pour arriver au même chiffre. »

    « Le Dollar est la monnaie des Américains, l’Euro de certains Européens, le YUAN des Chinois, la Roupie des Indiens…Le Bitcoin est la monnaie de ceux qui sont connectés au web. Si vous pensez que les usages du web vont encore croître, que penser de la monnaie du web? »

    « Bitcoin brise le monopole des États à battre monnaie. »

    « Les transactions Bitcoin sont inscrites dans la blockchain comme les 10 commandements dans les tables de la loi. »

    « La Révolution crypto sera achevée lorsque le symbole bitcoin sera disponible en Times New Roman et sur une touche de ton clavier. »

    « La monnaie FIAT est à peu près d’aussi bonne qualité que la marque de bagnoles du même nom »

    « La monnaie FIAT est aux cryptomonnaies ce que le minitel est à internet »

    1. bibi

      Je ne puis que m’insurger sur la façon dont vous traiter injustement les voitures produites par la FIAT qui sont loin de l’image des italiennes qui perdure depuis les années 60.
      Les clichés ont la vie dure il suffit de voir comment VW et ses modèles hors de prix avec des prix d’entretien prohibitif et souvent sujet aux pannes joui d’une bonne réputation grâce au seul modèle fiable qu’est produit la marque à savoir la coccinelle.

      1. albundy17

        bibi, t’adore fiat, c’est bien (t’as la 500 ?)

        les clichés ne se fabriquent pas, et mon VW que j’ai acheté et moins cher que chez la concurrence à prestation grosso modo égale me coute bien moins cher en entretien que les précédents véhicules, et ça vibre pas de partout avec des boulons sur la rue après mon passage

        1. sam player

          Juste que les problèmes historiques des marques ont la vie dure, et les légendes de robustesse des marques allemandes aussi.
          Replay : les cotisations d’assurance garantie sur les occasions sont plus élevées pour les allemandes que pour les italiennes.
          BM, Audi, Mercedes sont en queue de peloton…

          Moi je traîne toujours ma réputation de bon coup 😀

              1. BDC

                Psst Maître Pheldge, on ne suit pas assez les normes pour être comptables dans la vraie vie, pas sûr que l’énorme Sam soit certifié non plus 😉

          1. albundy17

            Fiat je ne sais pas, je n’en ai eu qu’un jusque ici, renault c’est confirmé, mais au moins ils ne font pas du pot de yaourt au prix du caviar.

            Le cliché VW hors de prix avec entretien prohibitif et bien rigolo, par contre

                  1. Aristarkke

                    Dépêche-toi de les refourguer à celles qui imaginent qu’il y a eu la qualité BMW (*) lors de la conception et la fabrication.
                    Ma moitié ayant une Cooper achetée quasi neuve, c’est pas imaginable le nombre de zinzins qui ont été HS en douze ans et 85 Mkm…
                    Dernier truc en date : Le cardan de droite a le soufflet côté boite, crevé, donc à changer…
                    Des deux soufflets, c’est celui qui travaille normalement le moins…
                    Idem pour les disques AV que le CT a trouvé fort creusés mais je dois vérifier au palmer ce qu’il en est exactement…
                    Doblo 1, modeste production FIAT pour prolétaire, du haut de ses 14ans et 210 Mkm a toujours ses cardans d’ origine et je n’ai eu à changer disques AV et roulements AV que vers 180 Mkm…
                    (*) laisse à désirer de plus en plus selon mon gendre qui roule série 7 <2ans… C'est sa quatrième…

                    1. albundy17

                      « Des deux soufflets, c’est celui qui travaille normalement le moins… »

                      ha oui ? pourquoi ?

                      C’est toujours ce coté qui lâche chez peg, elle aime les bordures et les grosses flaques d’eau

                    2. Aristarkke

                      Il subit le moins d’ efforts puisqu’il n’ a à affronter que le résultat du travail de suspension, donc un mouvement sur un seul axe de parcours et limité en terme de déplacement réel (notamment par rapport à son copain de l’autre coté. En plus, c’est le cardan qui est le plus long des deux puisqu’il est en bout un arbre intermédiaire branché sur le différentiel).
                      Celui coté roue affronte la même contrainte avec celle conjuguée de la direction qui tend fort le soufflet dans les manoeuvres à braquage important, type rond point serré ou créneau…
                      Depuis 43ans que j’ use de la bagnole (si je ne me suis pas perdu dans les comptes, j’en suis à 43 voitures) c’est la première fois que j’ai un problème de soufflet côté boîte…
                      Alors peut-être que je suis une erreur statistique…

                    3. sam player

                      Harry c’est des R56 en S, 175cv ! Les madames aiment bien ça et c’est pas cher. Et quand tu sais d’où viennent les problèmes de fuite d’huile et de turbo, tu répares à pas cher.
                      Pour les cardans droite et gauche, ils font la même longueur entre articulations, il y a juste une rallonge de +/- 400mm sur le droit mais il y a un palier intermédiaire, donc ça change rien aux angles de débattement.

                    4. Aristarkke

                      Sam, je sais bien que cela ne change rien puisque les deux cardans au sens strict ont la même longueur sur cette voiture.
                      Je parlais du plus long parce qu’ en rechange standard, l’ arbre intermédiaire est vendu avec…
                      Et qu’il y a belle lurette que je ne change plus le soufflet bien que j’ai le matériel pour le faire, tellement c’est deg… à faire avec une graisse qui tache et marque la peau pendant un bon bail si elle a atteint une partie de peau hors de tes gants de chirurgien. Comme d’hab, cela intervient avec un kilométrage conséquent, même bien graissées, les articulations du cardan ont de la bouteille et méritent un reconditionnement…
                      Sans compter que les soufflets « au modèle » ne sont pas évidents à trouver en Grance (je les commandais en GB)…

                    5. Aristarkke

                      Sam, sur les Doblo, les 205 (hors GTI) 1ere époque (83-88), les Fiesta 1 et 2 (76-89), les AX, les cardans sont très dissemblables. Idem pour les Golf 1 bien que la différence de longueur était moins frappante…
                      Comme le recours à un arbre intermédiaire ne se trouve que sur des modèles relativement puissants, je pense qu’il doit y avoir des questions de torsion dans la justification de ce choix.

                    6. Aristarkke

                      Je me demande ce que vaut (dans la durée) un bloc d’1,6 L turbo à 175 hp ???… Y’a intérêt à ce que toutes les sondes soient au top pour le contrôle moteur et l’ anti-cliquetis. Remarque que BMW reste en deçà de Peugeot sur ce coup là puisqu’il a clos le chapitre RCZ avec une version à 270 hp basée sur ce bloc commun BMW/Peugeot. Du 160 hp au litre exige une tenue des paramètres de conception difficile à assurer dans la durée et un entretien standard…
                      Les motos y arrivent sans turbo voire encore plus haut mais la longévité est moindre même pour les blocs refroidis par eau…

                    7. sam player

                      Tout à fait l’ancêtre.
                      Changer un soufflet (sauf si percé par une branche dans un chemin de traverse avec ta maîtresse) est une idiotie sans nom… car après tu te retrouves avec un soufflet neuf sur un cardan foutu.
                      Arghhh l’obsolescence programmée…

                    8. albundy17

                      « car après tu te retrouves avec un soufflet neuf sur un cardan foutu. »

                      en même temps, quand le soufflet est craqué, le cardan ne doit pas faire long feu, nan ?

                      J’ignore de la poule ou l’oeuf qui est le précurseur, mais j’ai jamais changé un cardan sans avoir le soufflet en morceau.

                    9. sam player

                      Nan, Al si le soufflet perce par accident (branche, un abruti de morauto etc…) tu peux faire 5000 bornes même sous la pluie sans abîmer ton cardan. Bon si tu traverses des rivières, là je dis pas…

                    10. albundy17

                      Donc le soufflet ne set à rien, en gros ?

                      Un peu plus jeune j’ai cramé un paquet de cardan, un genre d’abonnement, pis je me suis dis qu’il fallait que j’arrête de faire des gerbes d’eau avec les flaques, et ça s’est arrêté.

                    1. Aristarkke

                      Ça en laisse dans les stries de la peau et les plis pas évidente sans parler des ongles. Finalement, le mieux est encore le savon de Marseille mais de véritable fabrication et donc de qualité.

                    2. Aristarkke

                      Ariel en poudre me filait des démangeaisons pas possibles du temps où il servait de lessive pour les vêtements de la famille.

                      Il y a bien 20 ans qu’il est interdit de séjour à la maison…

                    3. sam player

                      J’sais pas comment vous faites votre compte, mais même après avoir fait de la méca je pourrais me mettre à table sans me laver les mains (c’est une image hein !)

                    4. sam player

                      Al, pour une opération je peux changer de gants 5 fois si nécessaire. Faut que j’en trouve des plus résistants depuis que c’est difficile d’en trouver en latex à cause de ceux qui y sont allergiques. Faut que je fouille sur le Net…

                    5. albundy17

                      Je n’aime pas trop, j’ai l’impression de ne pas sentir les choses, j’en mets surtout pour le fioul vu que je ne dors plus ensuite sinon, j’enfile (ce n’est pas une blague ^^) des Black Mamba.

                      BM, si tu nous lis encore…

                      bien résistants, je m’en sers aussi pour les scellements chimique, joint silicone, etc

            1. Pythagore

              « je peux changer de gants 5 fois si nécessaire. Faut que j’en trouve des plus résistants depuis que c’est difficile d’en trouver en latex  »

              Peut-être ce modèle de gants siérait-il ? Ils me paraissent très solide.

              milanoo.com/fr/produit/costume-de-zentai-jaune-de-combinaison-de-pvc-yeux-ouverts-et-bouche-ouverte-halloween-p252098.html

          2. Aristarkke

            Le problème des FIAT des années 70 et 80 était la corrosion débridée de la carrosserie, structurelle ou pas, surtout si la voiture couchait dehors (dans les Hauts-de-France) avec neige, verglas, salage des routes entre un à deux mois réels par an… Mécaniquement, elles étaient en revanche de qualité plus que convenable pour les standards de l’ époque. Les Alfa valaient encore mieux en mécanique, le tout étant d’ avoir un garagiste capable de régler soigneusement les deux double-corps…

        2. Aristarkke

          T’as acheté un VW T4 ou un T5???
          En IDF, ceux qui sont en vente le sont pour plus cher que les Merco comparables et avec des kilométrages stratosphériques en sus.
          Je n’ en vois jamais beaucoup sur la route d’ailleurs et je le conçois comme la conséquence des prix catalogues…

    2. theo31

      « le monopole des États à battre monnaie »

      Si c’est vrai, pourquoi emprunter et lever des impôts alors qu’il suffit d’appuyer sur une imprimante pour avoir des roros ?

          1. Aristarkke

            L’ Etat n’ enfile pas 60 M de personnes. Il en enfile 20 pour distribuer ce qui reste, une fois sa part de lion prélevée, à 40 M qui croient, la plupart naïvement, que c’est pur cadeau et hommage à leur utilité sociale et économique.
            Donc qu’il convient de maintenir pareille générosité personnifiée à son poste…

              1. Aristarkke

                La caresse de la tête les empêche de le sentir dans le fondement et c’est là tout ce qui compte…
                Moralité Shadok : toujours taper sur les mêmes, ils sont moins nombreux ensuite à se plaindre…

        1. bibi

          C’est vrai que battre monnaie à Francfort c’est vachement double plus bon!
          Au moins avant l’euro l’épargnant français pouvait se réfugier sur le DM parce que la Bundesbank elle faisait son boulot, ce qui tempérait les dérives du gouvernement maintenant c’est open bar.

            1. bibi

              Hollande aurait eu la planche à billet alors que le DM existait encore il n’aurait pu l’activer que si la Bundesbank en avait fait de même.
              Ce n’est pas parce que je vomis les casques à pointe (à l’exception des bavarois qui n’en sont pas) que pour autant je ne suis pas capable de reconnaitre certains de leurs mérites.

      1. cyprus ill

        Parce que s’ils ne faisaient que battre monnaies sans enfiler parallèlement le con tribuable, leur monnaie deviendrait de singe. Pour pouvoir continuer l’emprunt perpétuel, il faut montrer au prêteur qu’en cas de coup dur, ce n’est pas lui qui l’aura dans le fion mais le tribuable.

  14. Pythagore

    Je viens de payer un service avec paypal, et soudain naquit ds mon esprit vif la question: est-il possible de vendre ou d’acheter du bitcoin ou autre à travers paypal ? A ma connaissance l’état grancais n’a pas accès aux transactions sur paypal, ca devrait permettre de passer sous les radars ?

  15. Tom

    En effet, moi aussi la remarque de Jean-Marc Daniel m’a surpris. Connaissant bien ses idées souvent pertinentes, j’ai été étonné de sa mise en garde.

    1. kekoresin

      Pareil! J’apprécie le gus mais il fait partie des économistes qui restent sur des modèles économiques conventionnels. Les cryptos n’entrent pas dans leurs schémas d’analyse, en tout cas pas plus loin qu’un constat vague de risque de bulle, ce qui n’est pas fondamentalement faux, mais qui ne voient pas un réel changement de paradigme.

    2. Pheldge

      je pense que certains « spécialistes » n’ont rien voulu voir venir, qu’ils ont méprisé les cryptos au début , en les réduisant à un rôle marginal de « monnaie de la drogue sur silkyroad », et aujourd’hui il sont dépassés et n’aime pas ça ! C’est assez français comme attitude : je n’ai pas pu/su en profiter, alors je ne veux pas que les autres en profitent …

  16. Résistant Valaisan

    Je viens de lire un point intéressant chez le père Bertez.
    La clique banque centrales + keynesiens + leur cohorte de bons chienchiens « économistes » ont réussi à « tuer » l’ or (juste temporairement, certainement) en remplaçant le physique par une myriade d’ ETF, bref en le « papiérisant ».

    De tels projets sont en cours sur le Bitcoin. Ca tuerait l’ aspect spéculatif mais pas l’ aspect monnaie.

    Just sayin.

      1. Aloux

        En effet, ce point mériterait un commentaire un peu plus développé.

        Pour ma part, je ne vois vraiment pas l’intérêt de Bitcoin Cash, pardon Bcash, et au vu du taux de remplissage des blocs je ne dois pas être le seul. Il est par construction bien plus sensible à une concentration des nodes, ce qui affaiblit sa résistance à la censure, et surtout la communauté est bien moins importante et les dév bien moins nombreux et actifs que sur Bitcoin.

        Pour le reste, je ne vois pas d’alternatives crédibles à Bitcoin pour le moment. Ethereum ressemble de plus en plus à un vaporware et je doute de sa capacité à délivrer quoique ce soit de réellement fonctionnel, Litecoin a peut-être un avenir en tant que petite monnaie (c’est déjà quasiment un testnet de Bitcoin), Monero est intéressante au moins techniquement, pour toutes les autres je ne vois guère en quoi elles sont supérieures à Bitcoin…

    1. kekoresin

      Les économistes cherchent à discréditer les cryptos en ayant toujours une foi aveugle dans les monnaies étatiques. Certains états rapatrient leurs stocks d’or et placent dans les cryptos (Chine), c’est dire s’ils ont une confiance extrême dans la/les monnaies qu’ils défendent ! Le risque systémique sur les monnaies qui reposent sur la dette et la capacité à la rembourser est bien réel. Partant de là, ces économistes devraient mettre également en garde les porteurs d’obligations sous forme d’assurances vie. Mais bon, il ne faut pas exciter le poulet avant de lui couper la tête !

  17. un quidam

    Bigre, je n’y comprends rien !

    Selon ma compréhension, la valeur intrinsèque de quelque chose, c’est ce qu’on peut en retirer sans le vendre, non ? Pour une voiture, c’est le service qu’elle peut me rendre pour me déplacer ou le plaisir que j’ai à la conduire ; pour une bouteille de vin grand cru millésimé, c’est le plaisir que je peux prendre à la déguster (j’allais écrire à la boire !).

    Mais l’euro, de même que toutes les autres monnaies étatiques, ne sont-elles pas des monnaies fiduciaires ?

    Par exemple, les billets de 500 € ne seront plus émis à partir de fin 2018, mais conservent leur valeur d’échange. Bien (enfin ! façon de parler). Mais quelle serait la valeur intrinsèque de ces billets de 500 € si la décision de ne pas conserver cette valeur était prise par ceux qui veillent sur notre bonheur ? Hein ? Cela ferait cher l’essuyage dans les toilettes, sans tenir compte de l’aspect peu pratique de la chose vu que ces billets n’ont pas été conçus à cet usage.

    (Et pour ceux qui viendraient me tambouriner sur l’aspect irréaliste de mon exemple, n’est-ce pas exactement ce qui s’est passé en Inde l’année dernière ?)

    Et je ne vois pas en quoi la « réalité économique derrière » l’euro change quoi que ce soit. Cette réalité économique peut influencer la confiance qu’inspire la monnaie (ah bon ?), mais la valeur intrinsèque de la monnaie elle-même ? Je ne vois pas.

    Alors,, sans parler de tout l’intérêt du bitcoin et autres monnaies cryptographiques que vous mentionnez dans votre article (et de façon assez récurrente sur votre blog, d’ailleurs), quelle différence de valeur intrinsèque entre l’euro et le bitcoin ? Chacune de ces monnaies ne vaut-elle pas que ce que quelqu’un d’autre est prêt à donner en échange ?

    Pourtant, si un prix Nobel d’économie le dit, c’est que c’est forcément vrai, non ?

    Bigre, je n’y comprends rien.

    Au fait, j’y pense : merci beaucoup pour tous vos articles.

    1. kekoresin

      La valeur de quoique ce soit tient dans la confiance qu’on y met. Une bouteille de Château Grospif peut s’acheter 4000 € parce que les clients sont persuadés qu’il s’agit d’un grand cru et pas d’un mou de raisin, et pourtant il ne l’on pas goûté ! Pour les monnaies c’est également la confiance qu’ont les utilisateurs de pouvoir utiliser un bout de papier (ou de zéros et des uns) en échange d’un produit ou service dont la valeur sera dictée par l’offre et la demande (à moins que l’État y foute les pattes).

      1. Pheldge

        Non keko, ce que tu décris c’est ton estimation à toi de cette valeur, mais la valeur réelle, c’est le prix auquel tu arriveras à la vendre, ta bouteille !

        1. sam player

          Hormis le fait que pour que ça fluctue il faut un point de comparaison qui relativement fluctue tout autant dans l’autre sens, tu n’as donc plus confiance dans le beurre ?

        2. Pheldge

          Val, le BTC est devenu la nouvelle corne d’abondance, le réservoir de demandeurs étant supérieur au milliard, il va continue à grimper … La question n’est plus son utilité, ni de savoir s’il remplit bien son rôle, on s’en fout, il monte, il monte, et encore pour un bout de temps. Alors la confiance, c’est secondaire, si tu as le profit !

          1. albundy17

            le profit est relatif, entrer dans la danse maintenant pourquoi pas, tu as ou vas investir combien dedans ?

            1.000 euros ?

            d’après celui qui veut manger sa b…., t’auras 100.000 dans 2 ans…

            houpa. Si ça * par 5, c’est toujours très cool, t’auras 5.000, une demie dacia…

  18. gidmoz

    Aucun des arguments cité par ces économistes ne constituent une critique valable du bitcoin. Aucun bien n’a de valeur intrinsèque. La seule valeur certaine d’un bien est l’argent qu’un acheteur veut verser pour l’acquérir. On peut être alors certain que, pour cet acheteur là, la valeur du bien acheté est supérieur à la somme versée.

    Certaines catégories de biens ont de la valeur pour les amateurs qui les collectionne. C’est le cas des tableau de Picasso, ou d’autres peintres. C’est aussi le cas du bitcoin d’une certaine manière. La raison de cet engouement pour le bitcoin est qu’il répond à une demande monétaire à laquelle aucune banque existante ne pouvait répondre. Contre toute attente, les gouvernements se sont abstenus de l’interdire.

    Probablement que le bitcoin apparaissait comme une si mauvaise monnaie que les gouvernements n’ont pas cru utile de l’interdire. Il fut classé, par chance pour les utilisateurs, dans la catégorie des marchandises qu’on vend et qu’on achète. Et les concurrents du bitcoin, si leurs investisseurs, tentent de les lancer, n’auront pas nécessairement cette mansuétude de la part des gouvernements.

    L’ampleur des variations des cours du bitcoin apparaissent à ses utilisateurs moins coûteuses que les frais, les taxes et les risques qu’aurait pu occasionner un paiement en monnaie officielle entre ces vendeurs et ces acheteurs.

    Il sera bientôt techniquement possible de créer des monnaies sur internet, anonymes et fiables, et échappant légalement au contrôle des gouvernements. Si de telles monnaies parviennent à circuler sur internet, elles seront une concurrence du bitcoin, mais avec quelques avantages techniques sur le bitcoin. Elle conduiront alors à la baisse puis à l’effondrement du bitcoin. Mais tant que de telles monnaies n’existent pas, le bitcoin continuera à vivre et à osciller en réponse à une demande que les banques actuelles n’ont pas le droit de satisfaire.

    Le projet hashgraph, lorsqu’il sera abouti, permettra une meilleure réponse technologique que le bitcoin pour un registre distribué. La durée du basculement du bitcoin vers une monnaie s’appuyant sur hashgraph sera la durée de vie restant à vivre pour le bitcoin.

    1. Le hashgraph (et les DAG en général), c’est très joli sur le papier mais les exemples concrets (iota, byteball) sont inutilisables. Algorithmiquement, il y a quelques problèmes à régler avant un gros succès.

  19. frankiz

    H16 dans une de ces réponses: »Je vais même vous dire ce qui va se passer : on va avoir droit, dans les années à venir, à des arrestations spectaculaires de l’un ou l’autre patron d’un échange, de trafiquants de drogue/traite des blanches/etc qui utilisent des cryptos.(…)pour effrayer les utilisateurs. On aura droit à des unes de journaux montrant à quel point les cryptos, c’est mal, et leurs utilisateurs des dépravés. »

    Ne parler pas au futur H16, du fin fond de ma Bretagne profonde, on y a déjà droit !

    Voir ce lien: https://www.ouest-france.fr/bretagne/plusquellec-22160/suspecte-d-etre-un-baron-de-la-drogue-sur-le-darknet-un-breton-arrete-aux-etats-unis-5277985

    Que deviendront les équivalents (il y a 2 mois de ça) des 500 000 dollars de bitcoins ?
    Les médias locaux, nationaux et internationaux nous apprenne une chose: le FBI a réussi a identifié Gal Vallerius, sans faire de mauvais jeu de mots, non pas à son nez et sa barbe, mais grâce à son utilisation de bitcoins.
    Ils connaissent également la valeur de son compte.
    Pour tous les commentateurs qui abordent ici pêle mêle les sujets de travail au noir, fisc, contrôle, anonymat,etc… vous voici une fois de plus informé que nul n’échappe à big brother, et donc que les états peuvent agir d’une manière ou d’une autre, pour taxer ou saisir par exemple.
    Sans doute, les états seront même, indépendamment de leur volonté, forcer de faire usage de ces cryptos-monnaies…
    Le système cherchera toujours à éclaircir ce qui est obscur, et contrôler ce qu’il lui échappe encore…
    Vers une monnaie unique mondiale ?

      1. kekoresin

        Non non, en tout cas moi ça me va.

        J’aurais juste précisé que l’État fait de la pub en ce moment. Si t’as mal dans le bas du dos, le médicament c’est le mouvement (de va et vient jusqu’à ce que les dents de sagesse baignent dans la lumière)

        1. frankiz

          Désolé de ne pas avoir été assez clair dans le choix de mes maux…
          Plus sobrement, si on francisait inclusivement l’écriture du mot bitcoin, on y verrait pas forcement plus clair…
          En Bretagne, on présente souvent les oignons à part dans le coin de l’assiette, c’est de cette manière qu’on épargne les dégazages sauvages sur les côtes.
          umpfhhh…. ça du fait du bien là où ça faisait mal, merci pour la pommade !

    1. Val

      @frankiz un bon exemple que la techno de pointe ne donne qu’un petit avantage temporel aux individus. Ensuite ils sont attrapés par ces même technos retournées contre eux. Les terroristes savent d’ailleurs bien que pour échapper « à la patrouille » la meilleurs garantie est de n’utiliser que les vielles méthodes et de fuir le numérique . Petite analogie , certains sous marins nucléaires américains sont presque entièrement manuels.

      1. albundy17

        « certains sous marins nucléaires américains sont presque entièrement manuels. »

        Le plus fatiguant, d’ailleurs, c’est pour faire tourner l’hélice et chasser l’eau des ballasts :mrgreen:

          1. MadeInCH

            Et celui à rames, je te dis pas!
            Mais certains sont plus visionnaire! Je sous-marin à l’énergie hydraulique! Grâce à une roue à aube.

      2. Aristarkke

        La Mafia (et ses variantes locales) aussi.
        N’ y a t il pas eu un de leurs grands chefs qui a résisté à vingt ou trente ans de chasse, surtout parce qu’il ne communiquait avec ses sbires qu’ avec des petits billets portés, jamais par téléphone et encore moins par le net ???

  20. Gossein

    H.S., mais tout de même ! Hadopi vient de sortir son rapport annuel sur ces scandaleux pirates qui mettent en difficulté la production de navets franco-français et autres misères du genre à nos diffuseurs de loisirs audio et vidéo.
    Eh bien, avec 889 affaires et très peu de suites, ce graissage de pattes revient à peu près à 15 000 euros par lot de lettres standardisées envoyées. Ce pays est f……

  21. GARNIER

    Le Bitcoin et autre crypto sont de nouvelles monnaies et probablement de bonnes monnaies qui chassent la mauvaise (a contrario de la célèbre formule).
    Ces monnaies sont bonnes parce quelles sont CHOISIES par les utilisateurs, sans aucune contrainte.
    Ce concept de monnaie pourrait être la monnaie dite « absolue ». Ce concept est nouveau et tout à fait déstabilisant pour les anciens car il remet en question beaucoup de raisonnement économiques et en particulier la politique monétaire des états.
    Quel que soit le sort du Bitcoin et autres consorts, une révolution historique et à l’échelle mondiale, tout à fait extraordinaire est en marche, quelle en sera l’issue, personne ne peut l’appréhender mais le monde qui vient sera bien différent du précédent.

    Christophe Garnier

    1. Val

      @garnier « le monde qui vient sera bien différent du précédent. » oula comme vous y allez … le monde sera comme d’habitude à l’image de ceux qui le peuplent. Pour moi Crispr cas9 est bien plus révolutionnaire que la techno blockchain et son avatar BTC

      1. sam player

        Rhooo mais nan !
        Ça avait un coté « petite maison dans la prairie » et toi tu casses la magie de ce moment de plénitude. Ça pousse où le crispr hein ? Ça se mange pas ? 😀

  22. albundy17

    Bon, c’est vraiment HS, mais je viens d’assister depuis mon bureau a une scène digne d’asterix: Dans le pré en face, le plus gros sanglier que j’ai vu de ma courte vie était acculé par 7 chiens d’artois, il a chargé, il y a deux chiens qui ont volé comme les centurions avec Obelix ^^

    Apparemment y’en a un de raide, son proprio le ramène en brouette.

          1. albundy17

            impatience ….

            .bfmtv.com/mediaplayer/video/aux-portes-de-paris-des-sangliers-s-invitent-en-ville-998403.html

            mais c’est surtout qu’il y a plus dangereux que les sangliers, histoire de faune locale j’imagine, j’ai une cliente qui envisage de plus en plus sérieusement de quitter son 16 ieme adoré pour son pied à terre sur ré

            1. MCA

              C’est sûr,

              depuis que la ̶m̶è̶r̶e̶ maire Idalgo leur a collé un contingent de chances pour la France histoire qu’elle s’enrichisse de certaines différences culturelles, elle doit se sentir bien escortée quand elle rentre de ses virées nocturnes.

  23. cyprus ill

    Je ré écris ici le commentaire laissé un peu plus haut mais moins visible :

    L’état ne pourra rien contre la déferlante, et surtout la France (puisqu’il s’agit d’elle tout de même) ne pourra pas seule devenir le pire état liberticide au milieu d’une Europe dont la majorité des pays se gardera d’adopter une législation trop dure qui risquerait d’être très mal ressentie par sa population. Oui je suis à 100% de l’avis de H16.
    En revanche, tout sera fait via d’autres moyens (création de produits dérivés type futures ou ETF par des institutions connues de tous, GS entre autres qui va se lancer avant la fin de l’année ou dès le début 2018) pour laminer tous les nouveaux entrants. Tout l’objectif sera de dégoûter un maximum d’intervenants en espérant éliminer l’utilisation. Ils n’y parviendront que partiellement.

    On peut sans trop se tromper classer les pays en 3 catégories :
    – les vrais pays libéraux qui laisseront les crypto prospérer : pays historiquement respectueux de leurs citoyens, petits pays type « paradis fiscaux », etc.
    – les pays type dictature qui tenteront d’interdire bêtement (Chine, Maroc, Algérie, etc.)
    – pays type « occident surendettés » qui tenteront via leurs institutions financières de détruire les épargnants : c’est ici que les USA et l’UE tenteront le tout pour le tout.

    Inutile de vous dire dans lequel s’installer pour enfin échapper aux vampires !

  24. JDB06

    Sur le principe c’est bien d’avoir une monnaie alternative et c’est débile de vouloir l’interdire. Mais le Bitcoin reste spéculatif et ultra volatile. Pour l’instant on est pas vraiment dans la démocratisation du moyen de paiement, mais plutôt sur une sorte de produit dérivé sauvage. Le institutionnels s’y mettent (pas franchement un bon signe), les plate formes de trading se gavent avec les particuliers. Et là, gros gros bémol, car le marché vit en parti sur le dos des plus faibles. Rappel : 90% des petits porteurs finissent par se faire tondre. Le bitcoin c’est rigolo, mais réservé à une élite qui palpe plus que la grande majorité (qui boucle limite son budget mensuel et qui a pas forcement envie de se faire rincer).

    1. sam player

      Spéculatif… c’est un gros mot ?
      Quand vous choisissez une fille/femme plutôt qu’une autre qui vous fait du rentre dedans, faites gaffe vous spéculez, quand vous changez de job vous spéculez, quand vous tester un nouveau produit vous spéculez, quand vous lancez un nouveau produit vous spéculez… P’tain le monde c’est que de la spéculation !

    2. kekoresin

      Je ne vois pas en quoi les investisseurs se font tondre pour le moment. Le gus qui a investit il y a 1 an n’est pas près de perdre son froc. Par contre, les détenteurs d’assurances vie risquent bien de se réveiller avec la gueule de bois alors qu’on leur avait chanté que c’était du sur. Ceux que l’on a fait cotiser de force à un régime de retraite, pareil!

      Dans la vie les seules certitudes sont la mort et les impôts.

      1. cyprus ill

        Entre l’assurance vie et le bitcoin, y a pas photo ! Valait mieux choisir le bitcoin ! Mais pour les retardataires, vaut mieux attendre…

        @keko : la mort est certaine, mais les impôts, dans un monde futur en bitcoin, c’est moins sûr ! Sans coercition possible, adieu les taxes

        1. kekoresin

          Quand tu pourra payer sans restriction avec des cryptos peut-être. Aujourd’hui tout mouvement de fonds bancaires sont signalés a Bercy qui applique la vile ponction. Nul doute que si le phénomène se démocratise, les états feront le nécessaire pour continuer à assurer leur fonctionnement et donc leurs ponctionnements. Pour le moment, il est très dur de passer sous les radars, en tout cas en Europe. Ça m’étonnerait que dans un avenir proche tu puisse régler ton électricité, ta flotte, tes impôts locaux…en cryptos. Lorsque cela sera le cas, il est fort probable que la fiscalité aura trouvé le moyen de faire cracher les détenteurs de crypto monnaies!

      2. JDB06

        Euh, si tu as vraiment l’habitude de spéculer tu sais pertinemment que la phrase « le gas qui a acheté y’a un an se gave » n’a pas de sens. La « vie qu’elle est vraie » est faites de joli coups et de grosses gamelles. Au final, tu moyennes sur plusieurs années et là tu peux voir si tu es gagnant ou pas. Autre considération : une plus value latente (ou virtuelle si tu préfères ) ne vaut rien tant que tu ne l’as pas… dépensée reellement. Enfin, pour les impôts, je vais pas me pourrir la vie parce que je me mange une flat tax de 30% dans les dents. En plus, on est dans un pays où il y a des niches fiscales dans tous les sens. Aller, vu que je vous aime bien, je vais vous donner un premier conseil pour optimiser votre fiscalité : faîtes des gosses. Après, si vous gagnez comme vraiment comme des gorets, bin il vous la Suisse (0% d’impôts sur les pv) ou l’Andorre (10% d’impôts et seulement trois mois sur douze à glander dans les Pyrénées pour avoir le statut de résident)

        1. kekoresin

          Je ne suis pas un spéculateur mais dans ce cas de figure, il y a peu de chance que la valeur BTC chute de 1000% en une nuit. Celui qui a investi il y a 12 mois aura le temps de sortir du jeu avec une belle pv même si le cours chute de moitié. Pour ce qui concerne la taxe je suis en phase avec toi. Je répondais juste à Cyprus sur la disparition de l’impôt, conséquence des cryptos.

    1. Si c’était aussi clair, les mineurs auraient déjà basculé sur BCH et l’affaire serait pliée depuis un moment. Le fait est que non. Conclusion : sur le plan technique et économique, d’autres choses jouent que l’auteur de ce papier oublie commodément (ou qu’il ne comprend pas, ce qui est une hypothèse crédible aussi).

  25. Antoine

    Que sont ces autres choses ? de façon simple, pour pondérer son article ?
    perso je ne suis pas investi dans le bitcoin, et n’en comprend que peu de choses (via quelques lectures ici ou là et les articles publiés ici)

  26. Pheldge

    Ahhhh, ça y est, on y arrive : les cryptos c’est mal, c’est rien que les racistes et les fachos qui font fortune avec (bien évidement en s’engraissant honteusement sur le dos des « minorités opprimées » … ). Godwin n’est pas loin :
    lepoint.fr/economie/etats-unis-des-neonazis-font-fortune-grace-au-bitcoin-08-12-2017-2178331_28.php

    J’attends avec une gourmande impatience, les avis éclairés de Koenig et Polony, autorités officielles en matière de c0nnerie libéralisme, pour nous confirmer que c’est vilain et très mal ! 😉

    1. kekoresin

      Les néonazis sont une minorité qui se considère opprimée ! Mais bon, on y arrive, les détenteurs de cryptos ont quelque chose à cacher, de vilains petits secrets qui risquent de mettre à mal notre belle démocratie en achetant de la drogue, des armes, des esclaves sexuels de moins de 10 ans, des bouts d’albinos ou de syndicalistes pour faire des potions vaudou…

Laisser un commentaire