Et maintenant, le Doggy Bag en marche !

En France, tout le monde sait que la société civile ne peut pas s’orienter correctement sans la bonne direction de l’État, gardien bienveillant – forcément bienveillant – du cheptel citoyen. Pour la diriger, rien de mieux que quelques coups de bâton et quelques carottes qu’on n’enfonce pas toutes dans les orifices disponibles : pour un État omnipotent, légiférer permet toutes les fantaisies et autorise toutes les audaces. Et c’est ainsi que, par la magie de la loi, la société française va découvrir le doggy bag.

Oui, vous avez bien lu et non, il ne s’agit pas d’une pratique sexuelle alternative.

La pratique du « doggy bag », c’est cet usage anglo-saxon et plus typiquement nord-américain qui consiste à emporter le reste des assiettes proposées au restaurant dans une barquette qu’on pourra consommer plus tard.

Cette pratique est d’autant plus répandue aux Etats-Unis que les portions alimentaires y sont fort généreuses au point de souvent rassasier le consommateur à mi-assiette. Dans un pays où l’argent dépensé justifie en lui-même l’obtention d’une quantité donnée et bien acceptée de biens ou de services, il était finalement assez logique qu’apparaisse cette habitude : après tout, le client a payé pour un plat complet, et même s’il n’a pas pu tout manger, la moitié restante de l’assiettée lui appartient quand même et lui restituer dans un emballage idoine ne choque personne outre-Atlantique.

En France, les habitudes sont évidemment différentes.

D’une part, les portions distribuées sont généralement plus modestes. Habitude d’une consommation plus sage ou culture de mets plus fins dont le rapport volume/prix est probablement défavorable aux restes dans l’assiette, allez savoir… En tout cas, rares sont les établissements qui, dans le pays, proposent spontanément cette facilité aux clients à petits appétits. Du reste, encore plus rares sont les clients qui émettent le souhait de repartir avec leurs restes, peut-être par peur du ridicule ou plus simplement parce que l’idée semble saugrenue de se trimbaler sous le bras, après un dîner aux chandelles, avec son rôti de veau ou sa langue de bœuf mitonnée avec soin par le chef local.

Néanmoins, une situation parfaitement neutre comme celle-ci, acceptée du reste par une écrasante majorité de gens, ne peut pas rester sans réponse de la part des élites qui nous gouvernent ou, plus exactement, de ceux qui, à l’Assemblée Nationale, écrivent des lois pour se désennuyer et sortir de la torpeur dans laquelle les plongent de trop copieux repas que la cantine locale, réputée fort bonne, distribue très généreusement. À cette absence de problème, il fallait donc une réponse rapide et forte.

Eh bien rassurez-vous, c’est dans les tuyaux : un amendement en ce sens vient d’être adopté par la Commission Développement Durable de l’Assemblée Nationale.

L’idée derrière cet amendement est, comme très souvent, l’une de ces petites dalles en céramique de bon sentiments qui pavent avec application la route de l’enfer administratif et bureaucratique que le pays s’efforce de devenir : en substance, il s’agit de lutter contre le gaspillage.

Surprise ! La Loi Consommation, en place depuis quelques années et malgré les efforts invraisemblables (et rigolos) de Benoît Hamon de fourrer ses doigts partout où il le pouvait, ne prévoit pourtant pas de lutter contre les restes à la cantoche. Eh non, jusqu’à présent, rien n’impose au restaurateur de proposer ce « doggy bag » à ses clients.

Heureusement, ce tragique oubli va être réparé : parce que, selon les dernières statistiques affolantes disponibles sur la question, les pertes de nourriture sont cinq fois plus élevées au restaurant qu’au foyer (157 grammes par personne et par repas), parce que l’habitude existe outre-atlantique et parce qu’en France, elle ne semble pas s’implanter toute seule, les élus vont obliger les restaurateurs à mettre ce « doggy bag » à disposition de leurs clients.

Encore une fois, par la magie de la loi, on va transformer ce qui est du ressort de l’habitude ou d’une interaction entre individus consentants en une nouvelle obligation qui donnera au client une nouvelle raison de se plaindre (sport national) lorsqu’on ne lui proposera pas ce qui deviendra son Droit Inaliénable Le Plus Strict. Et encore une fois, ce qui auparavant relevait de la bonne intelligence du cuisinier de gérer correctement ses portions afin d’offrir un rapport qualité-prix compétitif va maintenant se déliter au profit d’une obligation générale et fourre-tout.

Restera à la loi l’intéressante définition de ce qui constitue un reste dans une assiette : à partir de quelle quantité de grains de riz, de nouilles ou de brocolis en sauce pourra-t-on décemment exiger son doggy-bag ? Si l’assiette n’a pas été proprement léchée ou saucée avec un petit bout de pain, les reliquats de sauce constituent-ils un motif suffisant de doggy-bag ? Et si oui, devra-t-on le fournir dans des récipients standardisés, évidemment normés et réclamés à l’aide de l’inévitable cerfa républicain ?

Tant de questions palpitantes qui ne manqueront pas d’occuper les députés et les sénateurs lorsque l’amendement, suivant le parcours institutionnel habituel, passera de Commission en Commission avant son adoption.

Pendant ce temps, il semble que personne ne s’affligera de cette nouvelle débauche de moyens à la résolution d’un problème inexistant, le gaspillage étant en réalité à peu près inexistant dans une économie capitaliste correctement gérée, ce capitalisme étant par essence même le premier moteur de l’optimisation anti-gaspillage. Et en plus, ce n’est pas moi qui le dit, mais Karl Marx lui-même dans le livre III du Capital…

S’il y a gaspillage, c’est bien plus sûrement le résultat d’une société où la responsabilité des uns est diluée dans les droits des autres, où les coûts de ce gaspillage sont ainsi cachés à ceux qui devront finalement payer la facture.

Plus sûrement encore, plutôt que de regarder dans l’assiette des autres, nos aimables députés feraient bien de regarder tout le gaspillage de papier que ces propositions ridicules et niaiseuses provoquent, tout ce gaspillage d’énergie législative employée pour créer de nouvelles normes et de nouvelles habitudes artificielles imposées pour façonner une société selon leurs désirs à coup d’obligations et d’interdictions. Énergie qui ne sera pas employée, du reste, à sabrer dans les monceaux de normes, d’obligations, de cerfas plus ou moins impénétrables que l’administration nous pond à rythme soutenu.

Lorsque Macron fut élu, la petite proportion de Français qui l’a poussé au pouvoir se doutait-elle que le renouvellement politique se traduirait par ce genre de fumigènes parlementaires ? Qu’on aboutirait finalement à l’exacte copie des délires législatifs des mandatures précédentes ? Qu’en plus de gaspiller de l’énergie à ces fadaises, de mobiliser inutilement des intelligences sur des sujets aussi futiles, on perdrait en plus un temps précieux pour améliorer, effectivement, le quotidien des Français ?

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires407

  1. Aristarkke

    Il y a quand même beaucoup de restaurants en Grance où ce qu’il y a dans l’assiette ne permet au mieux de ne rassasier que la moitié de l’appétit du convive…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’est typiquement parisien. Ailleurs, les portions sont plus généreuses.
      C’est vrai notamment en Alsace, où une choucroute pour 2 nourrit facilement 4 personnes.

  2. Aristarkke

    Mais la coutume de pouvoir emporter sa bouteille de vin entamée paraît s’être mieux implantée (dans la mesure où elle n’a pas été vidée, bien sûr)…

    1. Bisphenol

      en effet Ari. Les restes pour le chien, pourquoi pas non plus, mais cela doit rester d’un accord entre le restau et le client. Pas besoin de pondre (chier serait plus approprié) une loi pour ça…

      1. Daniel

        « Les restes pour le chien » a-t-on demandé son accord à la pauvre bête en passe d’obtenir avec l’aide de sectes écologiques un quasi statut de citoyen ?

              1. Calvin

                Non, en réalité, le caractère véganisme est imposé par le maître (et en général plutôt du genre 1, donc maîtresse) du chien.

                Vous croyez que les constructivistes ne veulent qu’importuner les gens ? Ben leurs animaux aussi.
                La viande, c’est le mal Pour Tous !

                1. Nemrod

                  Oui j’ai connu un chien végan.
                  En fait c’était le maître le végan doublé d’un vrai con…pléonasme ?

                  Que pouvait’il donner à bouffer à ce carnivore exclusif…mystère ?

                  La pauvre bête, un brave labrador me faisait des yeux éperdus de reconnaissance quand je lui donnais du gras de jambon.
                  Le propriétaire était furibard car en plus je me payais sa fiole.

                  Avouez que c’était trop tentant

            1. theo31

              Détrompe-toi. Il y a quelques mois, F2 avait diffusé un reportage sur un couple de bobos vegan qui obligeait leur chien à manger des croquettes sans viande. En revanche, on ne sait si ces deux abrutis lui ont interdit de mordre les gens.

    2. Pheldge

      Il me semble que chez le noi-che, ça se fait fréquemment, d’emporter ses restes …
      Remarquons que vu la considération amusée teintée de mépris, pour la gastronomie asiatique, fait plus facilement accepter « les restes pour le chien », sous-entendant que de toutes façons l’ensemble ne vaut pas mieux que la poubelle ou l’estomac canin …

  3. Le Gnôme

    Avant, il y avait un problème, on faisait une loi. Plus besoin de problème, on fait quand même une loi. J’attends avec gourmandise une loi limitant l’usage du papier toilette au nom de l’écologie pour la préservation des arbres et des petits zosiaux.

    Il y a là un vide juridique qu’il faut combler.

      1. Pheldge

        Pour nous, si ce n’est pour des motifs écolos, ça sera une des obligations pour l’hygiène de la loi du Califat …

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Avant, les problèmes faisaient les lois, maintenant les lois font les problèmes. C’est un renversement copernicien grâce auquel on marche sur la tête.

  4. Bisphenol

    J’ai en effet lu cette proposition de loi avant hier dans le journal…et ma réflexion fut la même. Put***, ils ne peuvent vraiment pas s’empêcher de fourrer leurs groins partout. Encore de jolis effets de bord à prévoir…

      1. Aristarkke

        La loi prévoira que non puisque tout DOIT ETRE G R A T U I T dans ce pays.
        Ce sera comme d’hab !
        Tous paieront le caprice de certains…

    1. Higgins

      Ils sont irrécupérables. Champions du monde du brassage d’air, à l’utilité inversement proportionnelle à leur nombre, nos représentants sont les plus sûrs exemples de ce qu’est un mouvement brownien: ça ne sert à rien, ça ne produit rien, c’est nul. Pour l’intelligence, elle a définitivement fuit sous d’autres cieux ou alors dès qu’ils ont élus, ils subissent une ablation totale et définitive. La phrase d’Ernest Benn est sans contexte d’une cruelle vérité et me conforte dans mon choix: je ne voterai plus et je ne cautionnerai plus ces bouffons.

      1. Hussard Bleu

        fui quod es…. eris quod sum…. je me sens primesautier ce matin, Major… et puis, j’aime bien les Baggy Dogs
        dogappy.com/most-wrinkled-dog-breeds

      2. Nemrod

        Je plussoie.
        C’est une catastrophe.
        Les technocrates stériles ou plutôt incapacitants, c’est pire, ont pris le pouvoir et ne le lâcheront jamais.
        Macron me semble en être l’aboutissement ultime d’ailleurs .

        Ces gens sont nuls, ne servent à rien, ils sont une moins valu pour la société mais l’électeur ( dont je ne fais plus partie Dieu merci) leur a donné les commandes.

        J’ y suis confronté en permanence dans mon métier ou je dois assurer le service indispensable malgré eux et en me cachant .
        Je le fait parce que c’est mon métier tel qu’il m’ a été enseigne et qu’il est hors de question que j’applique des principes ineptes et néfaste pour ceux dont j’ai la charge.
        Je prend des risques mais tant pis…j’assume.

        Le seul de l’offre actuel qui pourrait me faire me déplacer serait celui qui me promet de ne rien faire.
        Il vaudrait mieux pour la société payer tous ces nuisibles pour rester chez eux .

        CPEF.

  5. Aristarkke

    Pour la diriger, rien de mieux que quelques coups de bâton et quelques carottes
    Dans la proportion d’une alouette de carotte pour un cheval de coups de bâton…

  6. Bisphenol

    Bien vu aussi les récipients ad hoc qu’il faudra prévoir… une petite norme sanitaire là dessus, chaîne du froid, toussa…. On va bien avoir quelques types qui vont nous faire une tourista d’enfer suite à consommation d’un doggy bag « foireux » => plaintes pour empoissonnement, fermeture administrative du restau, etc…. QUe de bons moments en perspectives. Le plus simple pour le restau sera de faire des portions de nains.

    1. Lorelei

      C’est peut-être ce qui est voulu: 157 g en moins dans l’assiette. Un steack plus petit, une omelette moins généreuse. Et on mangera et le fromage et le dessert par peur de mourir de faim=> addition plus chères et comme les restaurateurs ne peuvent plus frauder: plus de rentrées de taxes!
      Voilà: moins de quantité de nourriture égale plus de taxes.

      1. Le Gnôme

        Bah, en hiver, c’est jouable, mais en été, des quidams mettront ça dans le coffre de la voiture restée en plein soleil avant de partir en goguette et là, la loi de Darwin jouera son rôle.

        1. Hussard Bleu

          Remarque, hein ? comme ça le jeune enfant laissé dans la ouature pourra se nourrir, avant de mourir de déshydratation….

            1. Pheldge

              Ahhh, que de belles expressions fleuries : la betterave, le kil’ de pive, pour désigner la boutanche, le litron de pinard … rouge, bien sûr ! Al, comment appelles-tu ta boisson préférée ?

      2. Pheldge

        Major, le principe c’est que tu récupères les restes pour ton chien, pas pour poursuivre ou recommencer le gueuleton, une fois rentré à la maison ! Le restaurateur n’a plus aucune responsabilité, dès que tu embarques la gamelle et les reliefs qu’elle contient. Tu veux quand même pas pousser le vice jusqu’à imposer des normes au client, pour le transport et l’éventuelle consommation des rabiots ? 😉

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Si justement, il faut imposer une norme… Comme ça les clients ne prendront pas leur reste et on reviendra à la situation initiale, moyennant une loi, une taxe et quelques centaines de fonctionnaires pour contrôler en plus.

          Pourquoi une taxe ? Je sais pas, mais c’est préventif au cas où on rencontrerait un problème.

    2. sam player

      Bah… chaîne du froid… frigo obligatoire dans les watures… et frigo à roulettes pour ceux qui sont à pied.
      Pour rappel, le gamin qui est mort d’intoxication alimentaire il y a plus ou moins 2 ans, ce n’était pas à cause de la bouffe de la colo… mais sa gentille maman qui lui avait préparé un en-cas pour après le ramadan, 2 jours après…
      Colo fermée, enfants rapatriés, père menaçant sur les réseaux sociaux… pschitt… (orange ou citron)

  7. Aristarkke

    Quand je pense qu’il y a eu de grasses rigolades à la parution de la loi helvétique de n’ébouillanter un homard qu’une fois la bête estourbie (sans dire comment il faut procéder)…
    On prend gaillardement le même chemin…

  8. Aristarkke

    Monseigneur, n’y avait-il pas une loi en préparation pour le rangement des frigos domestiques??? Qu’est-ce devenu ???

      1. Pheldge

        me v’la : « non, le doggy bag, il ne s’agit pas d’une pratique sexuelle alternative » , ah bon, pourtant Milf + doggy style, en général … 😉

        1. Calvin

          Tu m’as piqué mon bon jeu de mot de 13h27 sans rendre à César (nourriture pour chiens) ce qui appartient à César (celui qui coulait des bronzes)…
          😉

  9. Infraniouzes

    Une chose m’inquiète. Est-ce que nos députés se pencheront sur ce problème qui me taraude et me cause un mal de tête déjà lancinant. Est-ce qu’il vaudra mieux emporter les restes soigneusement mitonnés par un chef étoilé sachant que le prix des ingrédients à été multiplié par 3 ou 4 mais qui me permettra d’avoir un excellent repas immédiatement prêt après décongélation, ou bien aller au supermarché, acheter mes denrées au prix « juste » mais être obligé de prendre ma voiture, de faire la queue aux caisses et de retour au bercail, cuisiner comme tout un chacun. J’espère que députés et sénateurs fonceront demander à Monsieur le député Cédric Villani les moyens de trancher ce choix cornélien, avec formules mathématiques et abaques en tous genres. Ce qu’on veut c’est le juste prix et le moyen d’optimiser nos achats, bref de rendre notre vie de consommateur plus heureuse. On peut quand même attendre ça de nos élus.

    1. Hussard Bleu

      Abaques et abacules (ceci pour les « petites dalles en céramique » de Monseigneur)… on sait que les Incas utilisaient des cordelettes à nœuds pour leurs calculs compliqués… dans notre malheureux pays, on a des noeuds compliqués qui nous envoient dans les cordes, chaque jour que Dieu fait… au fait, le système inca s’appelait « Quipu » ! étonnant, non…

      Quant au transport du DB, il me semble avoir lu un certain « Voyager avec un saumon »…

                    1. Aristarkke

                      Non, nous étions simplement étonnés de ne pas encore t’avoir vu sévir malgré les appeaux du Patron. Mais nous étions résignés à ce que le soleil ne se couche pas sur ton silence…

                  1. Hussard Bleu

                    Sur son Piton, notre Philou est un authentique stylite….

                    On le voit là se débattre en vain contre la tentation de la chair (mais hélas, pas de Doggy Bag) tel le Paphnuce redux d’une moderne et blonde Thaïs…

                    Mais quelle grande âme pour une si petite isle….

                    1. Le Gnôme

                      Le stylite voyait les choses de haut, le moine brouteur était plus terre à terre.

                    2. Hussard Bleu

                      Simple fatalité orographique… pour ce qui est d’un ADP stylite…

                      On se rappellera que Paphnuce se damne, in fine, si Thaïs est, elle, sauvée…

                      Mais je soupçonne notre moine ultramarin de relever de l’obédience raspoutinienne, comme le bon khlyst qu’il est, et de s’en tenir à la stricte doctrine qui veut que « Pour se rapprocher de Dieu, il faut beaucoup pécher »…

            1. Pythagore

              « Mais je soupçonne notre moine ultramarin de relever de l’obédience raspoutinienne, comme le bon khlyst qu’il est, et de s’en tenir à la stricte doctrine qui veut que « Pour se rapprocher de Dieu, il faut beaucoup pécher »… »
              .
              Quoi d’étonnant, le bon khlyst aire.

                1. Hussard Bleu

                  le Doggy Bag errant ?

                  clicanoo.re/Societe/Article/2018/04/06/Une-louveterie-La-Reunion-lEtat-recrute-des-lieutenants_523702

                  1. Pheldge

                    hé bin, je venais de le lire … tu prospectes pour venir t’installer ? je peux t’aider pour le « permis de séjour », moyennant une honnête reconnaissance, bien sûr 😉

                    1. Hussard Bleu

                      Nan, mais on en parlait sur mon Forum de chasse favori….

                      sangliers.net/forum/ucp.php?mode=login&sid=f64acd7ad9b58981ba74285efcb94d13

                      Bon, je vais profiter du beau temps pour aller m’occuper du jardin maintenant…

        1. Hussard Bleu

          Honnêtement, j’avais totalement oublié ce chapitre… de le relire m’a fait constater que le style de JKJ a eu une influence certaine sur celui de PGW…

          Je relisais hier soir « The Code of the Woosters » et je ne savais trop quoi admirer davantage, de l’humour ou du style, car Sir Pelham fut aussi un génial prosateur.

          Si vous aimez, procurez vous les DVD des 23 épisodes, avec en plus une superbe bande originale

          youtube.com/watch?v=LObPaCloY8E

          youtube.com/watch?v=JQ_R8QBeYvs

      1. Pheldge

        Pour les abaques il faut demander à un éminent spécialiste de la spécialité : l’agent Sébastien !
        bin oui, agent Sébastien, abaque ! 😀

  10. FELIX

    Quid de l’emballage, déchet supplémentaire à recycler ?
    Quid du respect de la chaine du froid, de la contamination possible du produit par le client lui-même, du temps que le produit va mettre pour rejoindre un frigo, de quand il sera ensuite consommé ?
    Quid de la responsabilité du restaurateur en cas de problème?
    Une fois de plus, on va créer plus de problèmes que l’on va en résoudre….

    1. Calvin

      Déjà, en plus des tailles de contenant, variable selon la quantité de restes, il faudra aussi plusieurs couleurs indiquant par exemple :
      – à consommer sous 12h, 24h ,…
      – ne pas congeler, …

      1. Nemrod

        – ne pas enfourner dans le mauvais trou ( celui qui mène aux poumons)
        – ne pas mettre dans les yeux
        – ne pas mettre en contact avec les muqueuses
        – ne pas appliquer sur les méninges ( rigolez pas il y a ça sur certaines crèmes médicamenteuses, parce que quand vous voyez les méninges d’un gus vous pourriez au lieu de prévenir le samu ou plutôt les pompes funèbres avoir l’idée d’ y mettre de la crème…)

        Inépuisable.
        y a de quoi occuper une Grosse Commission d’incapables au moins 10 ans.

    2. Karizoc

      À propos de ce nouvel emballage, justement. Est-ce que le rapporteur de la loi aurait, comme par hasard, quelqu’un de sa famille dans le business de l’emballage alimentaire ?
      Je pose juste la question.

      1. Nemrod

        Pas la peine.
        Il suffit que le futur fabricant retenu par l’appel d’offres se rapproche opportunément du rapporteur.
        C’est bien plus simple.

    3. Sylvielg1

      @FELIX : non, on va créer plus de lois. De nouvelles lois pour résoudre ces problèmes, pour montrer que les législateurs sont nécessaires.

  11. Rod

    C’est juste un sentiment mais j ai connu le doggy bag à NYC. Là bas, ils sont quasi maniacs sur l’hygiène, ce qui est beaucoup moins vrai à Paris. Manger un plat de doggy bag parisien 24 heures après augmentera chiassetiquement les probabilites d’aller à la selle par rapport à un doggy new-yorkais

    1. Pheldge

      Pfff … petites natures ! j’imagine que notre Al, il est immunisé, à force de bouffer ses conserves maison de pâté de rat marseillais (oui, du rat Gaudin ) datant de plus de 10 ans ! 😉

  12. Bonsaï

    Nous avons ici le parfait exemple d’un peuple dont la réputation de fine gastronomie était mondialement reconnue et qui se retrouve pris dans la filière dangereuse des additifs alimentaires. Et pour détourner le sujet, on lance le débat interminable : faut-il emporter le plat payé ou le laisser au taulier (qui risque de le servir au client suivant)…

    1. Calvin

      Un jour, à midi, j’irai dans une brasserie affichant son « Plat du jour – 12 euros », en demandant un plat de la veille à 6 euros.

      1. Pheldge

        parce que tu ne crois pas que ce qu’on te refile comme « pat du jour », date au mieux de la veille ? d’ailleurs y’a des plats, que plus c’est qui sont réchauffés, plus qui z-y sont meilleurs !

        1. Le Gnôme

          Et le vendredi, c’est hachis parmentier qui permet de liquider les invendus de la semaine. Il y a une variante chez les ripalous qui s’appelle spaghettis bolognaise.

          1. Pheldge

            Les lasagnes c’est bien aussi, si tu as du cheval avarié, du lapin, ou du chat, tu moulines et hop, ni vu ni connu, et en plus le client est content.
            Pareil pour la crème et le fromage, tu fous à gratiner, tous les fonds de la semaine, de toutes façons, c’est grillé, personne ne sentira la différence …
            La cuisine n’est-elle pas l’art d’accommoder les restes ?

              1. albundy17

                « y a le surimi aussi.
                La première étape de fabrication est de balayer le pont du bateau . »

                Vaste légende, c’est fait principalement avec du filet de lieu, du gachis

            1. BDC

              Ô doux sauvage des îles Mascareignes, je l’ai sentie à plein nez, la différence : votre crème décongestionnante à base d’os de zébu grillés et distillés est à la hauteur de sa réputation, vive vos recettes ancestrales !

              1. Pheldge

                vous m’intriguez, ô Très lubrique, Vous mîtes votre époux dans un état tel qu’il fallut une pommade pour le « décongestionner » ? la méthode traditionnelle était-elle sans effet ? et vous sentîtes la congestion « à plein nez », et non « jusqu’aux amis d’Al » ? ma curiosité est piquée ? 😉

                1. BDC

                  Vous ne testâtes donc jamais le ranomena, remède de vos contrées lointaines, pris en inhalation, ça débouche toute la sphère ORL jusqu’aux trompes de Fallope d’Eustache cette mixture !

                  1. Pheldge

                    Comment ne suis-je pas surpris de votre goût immodéré pour ce « ramon et moi »* ? 😉

                    *et là je vous fais la version soft …

                    1. Bonsaï

                      Je pense que le détective de Madame P. a bris bonne note de ces entourloupes. On sait aussi déchiffrer les messages codés aux antipodes…. 😀

        2. albundy17

           » d’ailleurs y’a des plats, que plus c’est qui sont réchauffés, plus qui z-y sont meilleurs ! »

          Je plussoie. Pour les quelques couples que je reçois demain, j’ai préparé la carbonnade flamande hier soir, et là je viens de lui remettre une chauffe, demain elle sera parfaite

          1. BDC

            Tu mets du bon pain d’épices, tartiné de moutarde hein ? Les chicons tu les prépares 2 jours avant aussi ? Et les freites … tu mets quoi dans ton frit’pote ? Harry ne jure que par le blanc de bœuf :mrgreen:

            1. Aristarkke

              Je les prépare sans endives (trop d’ amertume) mais je renforce en carottes et je mets des blancs de poireau et des champignons. Quand à la bière, c’est de la brune ou de l’ ambrée voire de la blonde du moment qu’elle soit corsée en goût.
              Je les prépare direct dans une cocotte en fonte mais que je laisse mitonner à feu très doux pendant plus de trois heures, l’ idéal étant vers les quatre heures en remuant une fois par heure pour que la viande cuise en restant nappée.

                  1. Aristarkke

                    Feu mon grand-père maternel les faisait avec les chicons inside + navets et avec la dose confortable de pain d’épice…(pour masquer l’ amertume aux gamins (moi et mes cousins/cousines).
                    C’est le genre de plat régional de cuisine traditionnelle qui connaît de multiples variantes façon cassoulet ou paella ou rizottos.
                    Sans compter que j’aime essayer des variantes de mon cru comme les champignons de Paris, par exemple…

                  2. Aristarkke

                    En salade, les chicons rendent très bien avec une vinaigrette où tu remplaces l’ huile par de la crème fraîche épaisse à 30% minimum + miettes de thon à l’ huile.

                    1. Aristarkke

                      Et des oeufs durs réduits en charpie en bonne quantité (type un bel oeuf par chicon)… Miam…

                    2. Pheldge

                      Mon Dieu, mais quelle horreur ! c’est un coup à faire voter Mélenchon, su’il vous colle tous au quinoa « de ré-éducation » obligatoire ! 😀

              1. BDC

                Moi c’est que de la bière et pleins d’oignons. je n’aime pas les carottes sans goût et spongieuses cuites des heures, le sucré de la carotte je l’apporte par le pain d’épices, qui a l’avantage de velouter la sauce. Avec des frites et une salade de chicons pour aérer le tout …. Miam !

                  1. Pheldge

                    précisez la date des agapes, qu’on prévienne le SAMU, vu la recette, ça va se terminer aux urgences par un copieux lavage d’estomac ! 😉

              1. Pheldge

                avec de « vrais morceaux » de pain d’épice … bande de sauvages, criminels, assassins ! l’innocent pain d’épice ne mérite pas pareille humiliation ! 😉

                1. Aristarkke

                  Faire mine de trembler pour de la cuisine sucrée-salée !!!
                  On y croit, tiens !!!
                  Avec tous les Hindous qui hantent l’Océan Indien, ce serait étonnant qu’ils aient oublié leurs recettes traditionnelles…

                  1. Pheldge

                    rien à voir ! l’aigre doux de la cuisine asiatique c’est du raffinement, là, votre machin, c’est du prêt à vomir ! d’ailleurs je ne serais pas surpris que vous récupériez le vomi pour le remettre à mijoter avec un rajout de bière, et répétant l’opération jusqu’à obtenir un dégoût mortel !
                    Bande de sauvages ! 😉

              2. BDC

                J’ai cherché sur internet : aucune trace de carottes dans la carbonnade, Al et Harry avec ses poireaux ont dû confondre avec le pot au feu. Il y a éventuellement de la vergeoise, moi je mets aussi une échalote et je préfère le pain d’épices (ou couque au miel dans les Flandres). Avec plaisir MCA pour vous mitonner tout ça !

                1. albundy17

                  normalement pas de carotte, mais ça fait joli ces petit dés de couleur, et ça se marie super bien gustativement.

                  Bien sur pain d’épice, sinon c’est plus carbonade

                2. Aristarkke

                  J’ai repris la recette de grand-père qui ajoutait probablement des carottes pour faire plaisir à ma grand-mère qui en raffolait sous toutes les formes mais en virant chicons et navets (légume favori de mon GP). Mon ajout sont les champignons. Quant au pain d’épice, je le moutarde avec celle de Meaux (à grain) et je mets également deux bonnes cuillères à soupe de cassonade (la belge, la vraie). Je sers avec des pommes de terre cuites en robes des champs que l’ on nappe avec la sauce épaisse obtenue par la réduction des oignons, etc…

                  1. MCA

                    @Aristarkke 7 avril 2018, 21 h 33 min

                    Moutarde de Meaux…un connaisseur ce Papet, cette moutarde avait le privilège de figurer à la table royale de Louis XIV.

                    Pour ne pas être ruiné il faudrait quitter ce pays, mais comment s’y résoudre quand on est un drogué de sa cuisine à nulle autre pareille?

                    Choisir c’est renoncer; tant pis, je finirai ruiné mais fourchette à la main autour d’une bonne table avec mes amis, à condition toutefois que bon vin y soit servi!

                    1. Pheldge

                      Euh, « la moutarde d’homo », c’est quand la laitance est un peu … poivrée ? 😀

                3. Aristarkke

                  [profond soupir] Pfffffûûûûuuuu….

                  (Le Pas-de-Calais n’est décidément pas de taille avec le Nord)

                  Belle, la prochaine fois, tu cherches par toi-même et tu ne sous-traites pas à HS…

                  En quatrième position par Google avec la requête « carbonnades flamandes »

                  http://cuisine.journaldesfemmes.fr/recette/335790-carbonnade-flamande

                  « Délicieuse recette. Plat préféré de mon mari. Découpez la viande en tranches épaisses. Épluchez les oignons, les carottes, coupez-les en rondelles.Dans une cocotte, faites dorer les tranches de viande dans le beurre. Assaisonnez. Ajoutez la farine, les oignons, les carottes. Mélangez bien et laissez cuire 5 minutes tout en …

                4. Aristarkke

                  Belle, il va te falloir sévir parmi tes gens.
                  Certains ne sont pas de confiance et t’enduisent d’erreur …

                  [à l’attention de Werther : m’éviter le cours de linguistique, merci. Je blagueue là ! 😉 ]

              3. Aristarkke

                Oui, c’est voisin. On peut aussi mettre du veau plutôt que du boeuf et l’ osso bucco est aussi un cousin sauf qu’on y met copieusement de la tomate et du concentré de tomate.

              1. Hussard Bleu

                Ceux qui ont dénoncé les primitifs consanguins de « Bienvenue chez les Ch’tis », et qui ont été voués aux Gémonies pour l’outrage, devraient visiter le Blogue de Monseigneur…

                Ils y vérifieraient l’exactitude et la sagesse de l’aphorisme de mon ami Abe :

                « You can fool all the people some of the time, and some of the people all the time, but you cannot fool all the people all the time. »

                :))))

                1. Pheldge

                  Des primitifs consanguins ? t’es trop bon ! des monstres dégénérés oui ! Quel crime que cette abomination culinaire !

                  1. Aristarkke

                    Un ilien coincé au milieu de l’ Océan Indien qui vient dénoncer la prétendue consanguinité de territoires de l’ Europe ouverts à tous les vents sans barrières naturelles…

                    1. Pheldge

                      arrête ! pour bouffer pareil « manger cochon », et s’en réjouir, et s’en vanter, il faut assurément des siècles de dégénérescence !

                    2. BDC

                      Maître Pheldge, mon mari n’est ni flamand ni ch’ti, il a l’estomac et le palais au moins aussi délicats que vous, et pourtant … la carbonnade fait partie de ses plats préférés et il est encore vivant, namého !

                    3. Pheldge

                      Ö Très Culinaire et donc redoutable, vous me pardonnerez, mais votre époux, justement parce qu’il l’est, ne semble plus disposer de toutes ses facultés … 😉

            1. Nemrod

              Y avait pas de ragondins en France en 14
              Cette espèce invasive n’a fait son apparition chez nous que depuis relativement peu de temps.

                1. MCA

                  Extrait Wiki :

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Ragondin

                  Le Ragondin (Myocastor coypus) est une espèce de mammifères de la famille des Myocastoridae, la seule espèce actuelle du genre Myocastor. Ce gros rongeur, originaire d’Amérique du Sud, est introduit en Asie, Afrique orientale, Amérique du Nord, Europe au xixe siècle pour l’exploitation de sa fourrure bon marché.

  13. Murps

    C’est dans la lignée de la politique Hollandesque avec l’interdiction des couverts en plastiques. Une des grandes réussites du gouvernement précédent.

  14. Dr Slump

    Les resto du sénat et de l’assemblée, ils devront fournir des doggy bags aussi? Cépapareil? Dans ce cas cela s’appellerait comment? Des shopping bags? Des tax bags?

      1. Hussard Bleu

        amazon.com/Girl-Friday-Criterion-Collection-Blu-ray/dp/B01M7PYCF6

        madman.com.au/catalogue/view/30154/joanna-lumley-girl-friday-20th-anniversary

        Ya des Vendredi plus… attirants que d’autres…

          1. Hussard Bleu

            Je me demande si Manara n’avait pas légèrement modifié l’histoire originale – dans son sens habituel – comme avec Gulliver… Hormis ses obsessions, qui sont au demeurant à l’unisson des tiennes, Manara est un véritable artiste…

  15. Le Gnôme

    Notons que le chien est en cause, jamais un chat n’approcherait ses vibrisses de ce genre de mets réchauffé. Pas fou, minet.

    1. Aristarkke

      Je ne le parierai pas. Mes deux Raminagrobis se délectent après chaque pluie à aller laper l’ eau des rigoles et des flaques résiduelles…

    1. Hussard Bleu

      Hell hath no fury like a woman annoy’d !

      You’re not pussyfooting around, are ye ?

      Still, it’s no guarantee…

      youtube.com/watch?v=8R362Ert8oE&ytbChannel=null

      I bet a Darmanin would slip out of the bag anytime…

      1. Aristarkke

        Tiens, le Placé-Bô à-propos duquel nous devisions récemment est cité par plusieurs dépêches, être en garde-à-vue pour rébellion après arrestation pour ébriété sur la voie publique…
        Bridé mais pas débourré…

          1. Le Gnôme

            Il est à noter que l’alcool fait ressortir le fond de la pensée de l’homme. Le bon écolo propre sur lui cachait un fond de sexisme et de racisme très éloigné du kamdubien dont il voulait donner l’apparence.

            1. albundy17

              « Il est à noter que l’alcool fait ressortir le fond de la pensée de l’homme. »

              Tu veux dire que quand j’ai sauté du thon, c’était un désir latent ? 🙄

          1. Hussard Bleu

            Ce gros garçon n’est vraiment pas ma tasse de (Ca)thé, mais d’un autre côté, est-ce qu’on en fait pas un peu trop ?

            Cela sent le prétexte, pour montrer que les « puissants » (enfin… ex-puissants) ne sont pas intouchables… en revanche, on ne touche pas à Darmanin, ou Bayrou…

            Une sorte de Red Herring… posé sur un Jaune….

            1. Pheldge

              c’est pour rafraichir la mémoire à Bayrou, qui a des velléités de casser les pieds sur la réforme des institutions. Y’a des trucs en cours d’instruction sur son parti, des fois qu’il aurait oublié …

          2. channy

            En Asie notre gros suhsi est un enfant de coeur avec ses incartades, mais je suis sur qu’il va rapidement se rattraper
            on a déjà les 18 000 euros de pv impayés, l’esbroufe au tournoi de tennis de Paris Bercy ou il se fit apostropher par un joueur..il monte en puissance notre gros Sushi

            1. Higgins

              Ou encore « les suschis à l’anis d’Annie (daldingue) l’emmène au paradis » sans compter « les suschis de vos yakitoris sont mes suschis! » voire « mon suschi principal, oublier mes suschis (laqués) secondaires ».
              Un dernier point, au mess des officiers à Khandar, on n’accepte pas les officiers d’opérette fussent-ils recommandés par un suschi commun.

              1. Aristarkke

                Suis étonné que Philou n’ait pas saisi la perche tendue de rectification d’une coquille???

                Un vrai boeuf dans le salon…

                Tellement empressé d’habitude…

                L’ âge, le conjugo avec une femme (trop) jeune, le manque d’oxygène de l’altitude, La Fournaise qui chauffe l’atmosphère…

              2. channy

                @Un dernier point, au mess des officiers à Khandar, on n’accepte pas les officiers d’opérette fussent-ils recommandés par un suschi commun. »
                Ma Non » Nhiggins », gros Sushi militaire la bas être courtisan du président, du Roi, etc, pas perdre du temps à manger avec » officiers tocards »au mess, seulement voir officiers tocards au Bordel pour offrir cadeau en nature et dans enveloppe .lol
                Militaires grançais rien comprendre à armée lol

    2. Aristarkke

      Quand on pense qu’il y en a un bon paquet qui braillaient (il y a cinquante ans) qu’il était interdit d’ interdire et qui passent leur temps à renier les idéaux de jouvenceaux…

    3. Pheldge

      « Trappe à zot, mette dans un goni, donne manger requins ! » 😉
      ai-je besoin de traduire ? ah, oui, le « goni » est un sac en toile qui servait au transport des grains (50 kg environ ).

        1. Pheldge

          ça même, j’ignorais le mot « gunny », merci pour cet enrichissement lexico-culturel, et non imposable pour le moment 😉

          1. Hussard Bleu

            J’ai commencé dans l’enseignement (anglais), mais je m’y ennuyais énormément plus qu’icite ! :))))

            Si l’on veut aller plus loin, il est probable que le mot islien provient du passage des troupes US, dans le sillage du Dieu Cargo….

            Dans le domaine militaire, « gunny » c’est aussi l’abréviation du sergent armurier (wikipedia.org/wiki/Gunnery_sergeant), dont Carlos Hathcock fut l’un des plus adroits titulaires…

              1. Aristarkke

                L’ âge, le conjugo avec une femme (trop) jeune, le manque d’oxygène de l’altitude, La Fournaise qui chauffe l’atmosphère…
                Bis repetita…

      1. Aristarkke

        En fait, je le soupçonne d’être un mineur modèle syrien ou migrant : multiplier l’ âge déclaré par deux à trois pour avoir le bon.
        Alors là, fatalement les hormones sont naturellement au top en cette saison…

          1. MCA

            « les larmes sècheront vite »

            Ne te réjouis pas trop vite, aux dernières nouvelles le SG c’est fort, ça pique aux yeux.

  16. MCA

    Et bien le billet du jour est réjouissant,

    si je laisse un peu d’entrée, un peu de plat de résistance et un peu de dessert, bonjour le mélange dans le doggy ou alors il va falloir un doggy à compartiments.

    Il y a de l’amendement dans l’air sur la loi doggy!

    Pour l’apéro et la boisson, ça devrait le faire…

    1. albundy17

      L’apéro et la boisson on te fait confiance, pas besoin de sac à vin en plus ^^

      Bon sinon faut pas délirer, doggy bag, c’est marqué ds le titre, c’est pas pour se taper un deuxième repas.

      Je me rappelle une fois, un petit séjour à miami et mon english performant j’avais commandé une pizza marquée sur la carte, le serveur me demande si c’est bien celle là, je lui répond oui oui, celle avec….. et je lui cite en fait toutes les options.

      Il s’est pas démonté et me l’a servie (enculé ^^) j’ai calé avec ma peg au bout de la moitié, et c’est là que j’ai entendu parler de doggy bag pour la première fois. J’ai pris vu que je n’avais rien compris, et mis ds la poubelle un peu plus loin, un peu honteux.

      Mais bon, j’avais ptet 25 ans, y ‘ a des circonstances aténuantes

      1. sam player

        « Bon sinon faut pas délirer, doggy bag, c’est marqué ds le titre, c’est pas pour se taper un deuxième repas. »

        Erreur.. doggy est un prétexte, et d’ailleurs dans les restaurants de renom, on ne te met pas les restes mais un vrai en-cas (ils en rajoutent en cuisine)

          1. sam player

            Faut sortir le dimanche ou en semaine** ! Bon c’est pas au routier du coin hein…
            Couramment, quand tu cales au dessert le chef de salle te propose de l’emporter et il te l’emballe dans une jolie boite avec les accessoires à part (coulis etc…), y a même la boîte isotherme.
            Une adresse au hasard : le Plaza Athénée, c’est Ducasse je crois.
            Pi si tu dis que t’as vraiment super bien aimé le feuilleté de machin truc à la sauce bidule façon truc machin… bah en sortant on te propose d’en ramener chez toi… si si !

            ** : pour des raisons personnelles, je vais bouffer dans un etoilé environ une fois par mois (je ne suis pas le client mystère hein), ça aide.

                  1. Hussard Bleu

                    D’autant que, dans les Isles, tu achètes ta Doudou pas cher sans doute (disons deux ou trois chèvres, et un mouton) mais tu dois entretenir ses parents, plus les innombrables frères et soeurs…

                    On comprend qu’il ne dorme guère, notre ami : soit il travaille la nuit, soit il rentabilise son investissement…

                    1. Aristarkke

                      On comprend aussi qu’il ait attendu près de quarante ans avant de convoler. Les cours de l’epousable baissent…

                    2. MCA

                      Rentabiliser son investissement? d’autres peuvent le faire à sa place pendant qu’il bosse.

                    3. Pheldge

                      MCA, tu es sûr que c’est ce que tu veux qu’on rapporte à ta veuve, comme étant tes derniers mots ? 😉

                    4. MCA

                      @Hussard Bleu 7 avril 2018, 17 h 09 min

                      Laisse lui découvrir la vraie vie, il débute dans le métier avec l’innocence du nouveau né.

  17. Calvin

    Question(s) bête(s) pour « EnMarche » :

    Imaginons que j’ai vingt ans, j’ai invité une damoiselle contactée via Mytic (ou autre).
    Galant (oui, je sais, je suis très jeune et naïf), je propose de régler l’addition. Qui a droit au doggy-bag ? Celle qui gaspille ou celui qui paye ?

    Si c’est elle, a-t-elle une créance vis à vis de moi (auquel cas est-ce un consentement pour une soirée animée ?..) ?

    Si ce n’est pas elle, a-t-elle le droit de laisser un commentaire salé sur TripAdvaïzor (ou autre) ?

    Que de lois et décrets en cascade, miam !!

      1. Pheldge

        oui bin petit, ça sera chacun paye sa part et se débrouille pour ses restes ! Bicauze que t’as aucune garantie que le feumeuh qui va débarquer sera celle de la photo que t’as vue sur le Net 😉

        1. sam player

          Version 2 :
          – ça va ?
          – oui bien, merci
          – vous êtes sûre ?
          – oui, pourquoi vous insistez ?
          – bah, vous avez pris 30kg en 3 jours, je m’inquiète !

        2. MCA

          @Pheldge 7 avril 2018, 3 h 14 min

          On voit tout se suite que ça sent le vécu!

          Je te laisse à penser si en plus tu te ramasses un travelo qui a le sens de l’humour..:o))))

          1. Pheldge

            t’as autant de risque quand « des amis qui te veulent que du bien », ils te disent « y’a une copine qui voudrait faire ta connaissance ». Voire que c’est pire dans ce dernier cas, parce que si tu refuses, ou bien si tu n’assures pas avec la dite copine, en plus tu perds des amis !

    1. Nemrod

      Bon reprenons.
      A 20 ans le « style de Doggy » qui te préoccupe à l’issue du dîner n’a rien à voir avec le sujet du jour…Doggystyle…
      Bon je sors

        1. Chat de nuit

          Ne faut-il pas rentrer avant de sortir?? En ce qui concerne cette mesure, j’ai failli m’étouffer en entendant cela hier. N’y a t’il donc rien de mieux à faire dans ce pays???

          1. Pheldge

            faire mieux ? si bien sûr : pondre des normes sur les réservoirs de chiottards, et les pneus par exemple … oh, wait, on me dit que Bruxelles s’en occupe déjà 😉

    1. albundy17

      C’est bon ça, je vois le pano. on est des cons pas parisiens, mais que j’aime la vue de la mer plutot que leur bétaillere.

      ça me fait penser, BDC n’est plus réapparue depuis les grèves, doit être coincée sous un siege rap

        1. BDC

          Meuh non ! Ma bétaillère n’était pas trop touchée, et mon personnel de maison a pu venir donc tout va bien : j’ai pu aller travailler et cotiser ! 😉

            1. sam player

              Deesse de la vengeance certes mais….
              Le nom de Némésis dérive du verbe grec νέμειν, signifiant « répartir équitablement, distribuer ce qui est dû ». (wiki)

              Ça demande développement de ta pensée… autogoal ?

          1. Aristarkke

            Belle, on ne parle pas de son personnel de maison car cela a une connotation masure, disons chaumière.
            Parle de tes gens.
            Nous comprendrons sans peine.

  18. Citoyen

     » …tout ce gaspillage d’énergie législative employée pour créer de nouvelles normes et de nouvelles habitudes artificielles imposées pour façonner une société selon leurs désirs à coup d’obligations et d’interdictions »

    Est-ce bien étonnant, H16 ?…
    Il y a actuellement dans des facs, à Tolbiac, Lille, Montpellier, des fascistes d’extrême-gôche (désolé pour le pléonasme), qui, comme d’habitude, foutent le bordel.
    Et ces demeurés tiennent des AG, dans lesquelles ils prennent des résolutions … des résolutions grandioses !… ils se proposent, entre autre, d’abolir le capitalisme ! … si,si, rien que ça … C’est dire le niveau !…
    C’est très probablement pioché dans le lot de ces abrutis, qu’un certain nombre, qui ont des prédisposition, atterriront à Science Po, et qui ensuite se feront parachuter sur les bancs de l’assemblée … leur permettant d’ajouter leur diarrhée législative, à celle de leurs prédécesseurs … Dès lors, celle de ceux qui sont actuellement en place, qui donne la nausée, et qui ont suivi le même parcours pour arriver là, ne fait plus de mystère, quant à sa provenance …
    Il y a, comme qui dirait, une certaine continuité …

    1. Gosseyn

      De ces étudiants, tous d’un certain âge et depuis longtemps repérés dans les manifs violentes … Oui mais voilà, le nombre de places est limité, à Scipo.

      1. Pheldge

        Il y a tout de même la MNEF LMDE, ou la filière syndicale/associative/militantisme en rattrapage : feu la MNEF fut la pouponnière du PS …

      1. Hussard Bleu

        Et encore… Le Fabrice m’a beaucoup étonné en confiant qu’il fleuretait Macron, et qu’il avait trouvé décevant de n’être pas invité dans le premier cercle de ses flagorneurs…

        Finalement, hein, le Fabrice est fabricien de vocation… sa posture d’insolence, envers les pouvoirs et la gôche, cache peut-être un tropisme de courtisanerie refoulée, qui se manifeste avec l’âge venant…

        Cette impertinence de façade me fait penser à ces pacifistes, dont on a dit finement qu’ils étaient « opposés à la guerre, sauf à celle qui leur convient »…

        1. Nestor

          Luchini dans le texte ou l’obséquiosité du courtisan :
          Paris, le 30 août 2015.
          Dîner avec Emmanuel macron et son épouse Brigitte (avant le doggy bag)

          La singularité de la jeunesse peut-être. Il est bien séduisant Macron. Il rit. Il jubile. Il travaille. Son épouse veille sur lui. Il est puissant et concentré. Il est exceptionnel, ce Macron.
          « Comédie française », ce merveilleux titre.

            1. Hussard Bleu

              Nan, je crois pas, il était vraiment peiné… jeter son dévolu sur une sorte de mignon Henri III et se voir préférer le Bern…

              1. Aristarkke

                Je pense que Lucchini égratigne Flop Joene dans une apparence d’obséquiosité.
                Peut-être parce qu’il y a deux ans et demi (fait relaté se situer en 2015), Flop Joene n’était pas crédité d’une chance quelconque par les turfistes de la Ripoublique…
                Ah, le courage des intellectuels à moins de 8.000 km de Santiago…

                Il a trop déclamé ne pas être de gauche sous Peak de la Faribole pour que l’autre l’ait oublié si vite…

                Il ne traîne pas une réputation d’inverti. Si ???

        2. Aristarkke

          Il évoque Jean Edern Hallier qui se voulait très critique indépendant des détenteurs du Pouvoir, surtout de ceux qui refusaient ses offres de service de courtisan (ou de maître-chanteur)…
          L’ a mal fini, J.E.H.
          Accident mortel de vélo ante scoop de Mazarine…

        1. Pheldge

          oui, il y a parfois un mélange de genres, quand par exemple on leur demande d’être des penseurs, ce que bien peu sont …

              1. sam player

                C’est assez logique de jouer sur ça pour essayer de faire triompher leurs idées. Tu en ferais autant si tu avais leur position.
                Le problème ce sont les gens sans idée ou ceux influençables qui s’accrochent à la locomotive.

                1. albundy17

                  « Tu en ferais autant si tu avais leur position. »

                  Non.

                  il y également quelques artistes qui refusaient de donner leurs opinions lors des dernières présidentielles, j’aurais été de ce genre.

                  1. sam player

                    A part les chanteurs-teuses niais-es, genre chanral goya, il suffit bien souvent d’écouter les paroles pour savoir de quel bord ils se situent, ou de voir à quels événements ils participent ou ne participent pas.
                    Marrant de reconnaître à Luchini le droit de s’exprimer (ton com’ de 10h45) et d’en être satisfait… et pas pour d’autres. Pas à une contradiction près, comme d’hab.
                    Je répète : le problème ce n’est pas ceux qui parlent ce sont ceux qui les écoutent.

                    1. Aristarkke

                      Par exemple, le duo Monsieur Madame avec la chanson spéciale format Concours Eurovision…

          1. Aristarkke

            Johnny avait déclaré à cette occasion qu’il réclamait son tarif de chanteur aux organisateurs et donc, puisqu’ils le payaient pour une prestation, il exécutait le contrat sans aucune attention supplémentaire à propos des commenditaires…

            1. Hussard Bleu

              COMMENDE, subst. fém.

              DR. ANC.
              A.− Administration temporaire d’un bénéfice ecclésiastique confiée à un séculier jusqu’à la nomination d’un titulaire. La commende était une dérogation au droit commun (Ac.1835-1932).
              − P. métaph. :
              Laissez-moi vous parler bien humblement, seigneur Jacques Qui allez recevoir mon âme et mon corps en commende des mains de Dieu et de mon père qui les ont faits. Claudel, L’Annonce faite à Marie,1948, II, 3, p. 52.

              COMMENDATAIRE, adj.
              COMMENDATAIRE, adjectif

              DR. ANC.
              A.− Qui jouit d’un bénéfice en commende. Abbé commendataire. On prétendait garder des abbés commendataires, et l’on ne voulait point de religion (Chateaubriand, Mémoires d’Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 187).Il en fut de l’abbaye de Notre-Dame de l’Atre, ainsi que de toutes les autres. Sous le régime des abbés commendataires, elle déclina (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 140).

              COMMANDITE, subst. fém.
              COMMANDITER, verbe trans.

              A.− DR. COMM. Société en commandite, p. ell. commandite. Société commerciale comprenant d’une part des associés gestionnaires solidairement et personnellement responsables, d’autre part un ou plusieurs associés bailleurs de fonds, responsables jusqu’à concurrence de leurs apports. Société en commandite simple. Société par intérêts, ne pouvant pas faire l’objet de transactions. Société en commandite par actions. Société de capitaux, pouvant faire l’objet de transactions en bourse ou entre particuliers :

              COMMANDITAIRE, subst.

              A.− DR. COMM. Bailleur de fonds d’une société en commandite*, qui ne participe pas à la gestion et dont la responsabilité est limitée à son apport. Cette maison de commerce a de puissants commanditaires (Ac. 1932). Vous savez que le commanditaire n’est pas tenu au delà de son versement? (É. Augier, Les Fourchambault,1878, p. 92).
              ♦ [Emploi en appos. avec valeur d’adj.] L’usage permet à l’associé gérant de régler une certaine somme à l’associé commanditaire par anticipation (Balzac, César Birotteau,1837, p. 328).
              − P. ext. Personne qui fournit des fonds à une entreprise. Ayant trouvé un commanditaire, il s’était établi photographe (Léautaud, Amours,1906, p. 226).

                1. Hussard Bleu

                  hmmm…. ex (cuse) post facto…

                  Cette inattendue mansuétude envers l’ADP est-elle vraiment plausible ? Poser la question, n’est-ce pas, c’est …

  19. Hussard Bleu

    Nicole de Buron, qui avait travaillé avec lui dans « Elle court, elle court la banlieue » n’avait pas, de fait, une opinion fort élogieuse de cette « conscience »…

  20. Pheldge

    Heureusement qu’on se souviendra de sa musique avant tout … ce qui me semble normal pour un chanteur et musicien 😉

    1. sam player

      Oui je suis d’accord.
      C’est marrant ce schéma de pensée qui consiste à tout jeter aux chiens parce qu’il y a un truc qui défrise. Je suis sûr qu’Hitler pouvait avoir des conversations intéressantes sur certains sujets hi hi hi… Même Al ça lui arrive (no offense hein) et même que parfois il fait un bon mot ou une bonne réflexion (de mon point de vue hein)… Bon, toi aussi, tous les mois…
      Comme quoi…

      1. Hussard Bleu

        Il est difficile de séparer l’homme et l’oeuvre, surtout quand l’homme est un donneur de leçons humanitaro-gauchardes…

          1. Hussard Bleu

            et il a du mal à l’admettre… même les éléments de langage de ses « communicants de crise » ne passent pas…

      2. Pheldge

        Pour un écrivain ça se conçoit plus facilement, pour un « chanteur engagé », moins, ce fut la mode dans les années 70 et c’était il y a quarante ans, la plupart se sont calmés depuis, pour diverses raisons, artistiques, ou économiques … Qui se souvient de Leforestier, ou de Lavilliers voire Renaud, comme de « chanteurs Rive Gauche » ?

        1. Hussard Bleu

          « Never trust anybody over 30 » ?

          Tu suis pas, Philou ! pour « eux », donner des gages au mainstream de gôche, c’est s’assurer de se maintenir dans les playlists des radio-TV, et donc de percevoir les royalties de la SACEM… et autres menus plaisirs…

          Même si, in petto, la plupart sont revenus de leurs erreurs de jeunesse… et trouvent que les palaces, les davidoffs, les ferraris, et les top-modèles, finalement, n’est-ce pas, ça leur convient mieux au teint…

          Ils continuent donc de vomir sur le libéralo-capitalisme, mais la gerbe est constituée de caviar et de foie gras…

          Tartuffe est vraiment devenu le symbole de notre époque.

          1. Val

            +100 @hussard Oui, ça me rappelle une réflexion d’une cousine instit de cette génération : « finalement quand même, la discipline, ça avait du bon » ,et la il faut se cramponner pour pas lui coller une droite .

          2. Aristarkke

            C’est comme Merluche, accroché pour ses déplacements en 1ere classe ou en classe affaires, répondant que voyageant beaucoup, il lui fallait un confort à la hauteur…

        2. Higgins

          Analysé par le biais de l’analyse transactionnelle (http:/ /www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Psychotherapies/Articles-et-Dossiers/Methode-l-analyse-transactionnelle), il s’avère qu’une grande majorité de la génération « peace and love » est restée bloquée au stade « enfant » et qu’elle n’a tout simplement pas mûri.
          Beaucoup de chanteurs de la période post-68 ont le logiciel bloqué et en sont restés au stade enfant rebelle insoumis. La chose se vérifie parfaitement avec des politocards qui ne sont ni plus ni moins que des sales gossses mal élevés et capricieux. Le problème c’est qu’ils jouent avec nos sous. Cet histoire de doggy-bag en est une éclairante illustration.

          1. MCA

            @Higgins 8 avril 2018, 9 h 56 min

            Major,

            Je vois que nous avons un nouveau point commun à travers l’AT.

            Parents normatifs et enfants rebelles… souvenirs lointains d’une analyse psychologique intéressante.

              1. Hussard Bleu

                N’est-ce pas habiller de mots « savants » une vieille réalité, savoir que les enfants se révoltent volontiers contre leurs parents ?

                On en trouve facilement des exemples dans les antiquités grecques et romaines, et bien après, tout au long de l’Historie…

                Me revient en mémoire cette citation de Lamartine dans sa très intéressante « Histoire des Girondins » (il avait pu interroger nombre de survivants de la période, dont son père) à propos du marquis de Saint-Huruge, en révolte contre son ordre et sa propre société : « Il était une sédition à lui seul ».

                Furieux Sans-Culotte, il participa au 10 août qui conduisit Louis XVI à la déchéance et à la mort. Le père de Lamartine, lui, était ce jour là, aux côtés des défenseurs du Roy, avec M. de Virieu, l’ancêtre du journaliste soce de l’Heure de Vérité…

                Après la Révolution, Saint-Huruge se ré-introduisit sans pudeur dans la bonne société du Mâconnais : le père de Lamartine, M. de Prats, grommelait souvent lorsqu’il était en sa présence : « Je ne sais ce qui me retient de lui passer mon épée au travers du ventre »…

                Le poète lui-même finit très à gauche, mais ruiné, ce qui est fort rare chez un socialiste, comme nous le voyons tous les jours…

                1. MCA

                  @HB

                  « savoir que les enfants se révoltent volontiers contre leurs parents »

                  Oui, bien entendu, mais cette fois ça s’applique aux adultes qui se comportent comme… des parents normatifs alors que d’autres se comportent comme… des enfants rebelles.

                  Dans cette théorie, il n’y a pas que ça bien entendu car elle évoque la psychologie des rapports sociaux.

                  Pour en dire plus il faudrait que je retrouve tout ça dans mon bazar, ce qui n’est pas gagné.

                  Qui sait, le Major est peut être plus ordonné que je ne le suis…

                  1. Hussard Bleu

                    @MAC : Je parlais en « générations », ce qui est au demeurant le titre de l’indispensable diptyque de Hamon et Rotman sur les acteurs de 1968.

                    Où l’on comprend parfaitement pourquoi Séguéla a écrit, il n’y a pas si longtemps « Qui n’a pas été invité au (re)mariage d’Henri Weber n’existe pas socialement », qui précèdait le « Les Gens qui ne sont Rien » d’un auguste personnage, dont le fils de pub serait le cloune blanc….

                  2. René-Pierre Samary

                    Nous aurons en tête, bien sûr, cette citation classique de Platon : « Lorsque les pères s’habituent à laisser faire leurs enfants. Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles. Lorsque les maîtres tremblent devant les élèves, et préfèrent les flatter. Lorsque les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne. Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie. »

                2. Higgins

                  Pas de confusion. On n’est pas face à des enfants qui se rebellent contre leurs parents, on est face à des adultes qui ne sont jamais sortis de la maternelle et qui prennent leurs pulsions pour des raisonnements aboutis.

  21. sam player

    Bon, à la cantoche de l’école aussi les gosses pourront ramener les reliefs de leur repas ?… pour qu’on puisse enfin l’analyser….

        1. Calvin

          Non, tu le payes quatre fois le repas bio :
          – subvention à l’agriculture,
          – subvention supplémentaire au bio,
          – impôts locaux,
          – réélection du maire bobo qui a imposé le repas bio.

  22. growlercox

    à qui profite le crime ? au lobby des restaurateurs traditionnels qui a trouvé cette solution pour couler les buffets restaurants à volonté asiatiques.
    Moi j’vous le dis, on nous dit pas tout !

  23. Gérard

    Prochaine étape, pour nos policiers qui n’ont évidemment rien d’autre à foutre : vérifier dans vos doggy-bags, que vous emportez bien 5 fruits et légumes au minimum (une exception est prévue pour les kebabs).

    1. Calvin

      Ah non, tu peux dire que tu as mangé tes légumes mais peu touché à la viande.

      « l’autopsie prouvera que j’ai raison » dira le policier.

  24. kekoresin

    A ne pas confondre avec le body-bag essentiellement prévu pour les restes de viande froide. Ses dimensions standard peuvent contenir un politicien plantureux, habitué à finir son assiette et celle des contribuables qui entrent dans sa sphère d’attraction, tel un vilain trou noir qui pue la diarrhée administrative.

    1. Le Gnôme

      Pour le politicien, le body-bag est doublé en pur mohair, il ne faut surtout pas croire que l’homme politique, même défunt, a le droit au même sac à viande que le vulgum pecus. Je parie même que le scalpel destiné à son autopsie aura un manche en argent.

      1. Nemrod

        Oui cette variété de vampires doit être autopsiée avec des instruments en argent de crainte qu’ils ne reviennent à la vie et continuent leurs ponctions sur les contribuables.

  25. Pheldge

    Bon, cet aprèm, à la messe, avec la Chorale, comme on n’est pas des chiens, on va chanter un « de profundis » pour le PS :
    lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/04/06/25001-20180406ARTFIG00254-dans-l-indifference-generale-rachid-temal-va-remettre-les-cles-du-ps.php

    1. Nemrod

      Rachid Témal…il le font exprès ou quoi ?
      Ils sont mal ils sont mal, ils sont mal…

      Si quelqu’un a des tuyaux sur la localisation de la sépulture, ça m’intéresse.
      Pour pisser dessus.

      1. Pheldge

        Ils devraient aller demander du boulot à Flamby dans son machin-fondation doté de 45 millions, y’a de quoi ! après tout c’est quand même lui l’artisan de ce magistral succès.

  26. channy

    Euh.. juste une question, si je demande un doggy bag pour les restes de mon repas je peux alors demander une réduction de la TVA à 5.5% car ce sera de la vente emportée?

  27. Sine

    A terme, l’effet proportionnellement inverse va se produire: plus le restaurateur verra le nombre de demandes de doggy bag « exploser » dans son budget, moins les portions servies seront grandes.

    De même, les restaurants de type buffet à volonté deviendront des buffets sans volonté.

  28. Jo le Taxé.

    Aujourd’huy, le PS qui existe toujours, investira son nouveau Chef, Olivier Faure, dont on sent que ce sera encore un grand chef incompris des forces de progrès.!

    C’est le Chef par intérim, Rachid Temal qui adoubera son successeur !
    Temal : comment ne pas souscrire à ce nom à propos du PS………

    Déjà qu’à la suite des élections 2017, Hollande aurait dit à la Gayet :

    « Chérie, j’ai rétréci les soces »

    1. Jo le Taxé.

      « Les circonstances ne sont pas claires et on ignore pour l’instant s’il s’agit d’une attaque terroriste ou d’un accident. Sur Twitter, la police s’est contentée d’indiquer: « Pas de spéculations », et a appelé les habitants de cette ville à éviter le centre pour laisser les secours mener leur opération » – (lefigaro.fr)

      A noter qu’en Allemand, « amalgame » se dit « spéculations »……….

          1. albundy17

            Vierges à cet age là, sans doute des tas immondes, enfin au moins un défaut de conformité. :mrgreen:

            En fait le plus marrant, c’est qu’apparemment, c’est un défaut de traduction du coran originel, qui promettait à l’homme pieux du raisin (72 grains, quelque chose du genre) et de l’ombre (plus soif, plus chaud, ça leur parlait à l’époque ds le désert)

        1. Le Gnôme

          Il s’est suicidé par balle. Armé, il aurait pu faire plus de victimes, et il préfère se suicider ? Encore un amateur (heureusement)

      1. Jo le Taxé.

        Une bougie je n’ai pas mais je peux vous passer un panneau « Plus jamais ça » en Allemand, Anglais et Français !

        1. Hussard Bleu

          et un Teddy bear aussi, pour accompagner les bougies…

          Le Teddy original disait « Speak softly, and wield a big stick »… on manque un peu de big sticks… mais je pense que ça va venir…

          L’esprit Landsknecht va renaître

          4.bp.blogspot.com/-_6ujZDEZJYc/VRaIhyKcmxI/AAAAAAAAC7A/uxktl3sreww/s1600/ln16%2B023.jpg

          On remarquera les Bâtons Noueux à droite…

  29. Jo le Taxé.

    Cet après-midi, je trouvais que ce blog « ronronnait » jusqu’à la nouvelle de cet attentat en Allemagne !
    Merci à nos amis musulmans…………….

  30. cyprus ill

    Les députés n’ont vraiment rien à foutre. Globalement je pense que toute la clique qui s’acharne à faire croire qu’elle gouverne le pays en prétendant représenter son peuple ne sait rien faire d’autre que se « désennuyer », verbe encore très ajusté inventé par votre cerveau fécond cher H16. Tout cela est à la fois très drôle mais tellement triste…

  31. Hussard Bleu

    Réponse, cinglante et spirituelle, d’un gentleman à un paltoquet paraparlementaire :

    officierunjour.net/editoriaux/r%C3%A9ponse/

  32. Pheldge

    HS: comme c’est dimanche, on va faire un petit plaisir aux érudits et littéraires du coin, RPS, Bonzaille, HB, Al … donc vu le succès de la précédente livraison, voici:
    Et si on se parlait tous en Darrida ?

    Par exemple : « il semble évident que l’espace clos fertile à la pensée introspective est un appel imminent, quasi immanent, qui me prend soudainement par un flot de torsions internes d’interactions cognitives extrêmes. Cette oppression du rien sur le tout, et du tout sur le rien m’impose le repos quelques instants, rappelant l’éphémère utopie qu’est l’impossible visée juste. »

    Traduction : « j’vais faire caca » 😉

  33. Pheldge

    Dans la même veine : pour décrire le bouquin « Le Complexe d’Ubu ou la Névrose libérale » (Amazon)
    « Le Marché nous porte, il suffit de l’écouter en nous pour trouver l’harmonie. A approcher de la conception antique du cosmos : le bon et le juste consistent à être en accord avec lui. Le Marché présente tous les caractères de la mère du stade oral : il suffit de s’en remettre à lui pour ne manquer de rien, il est pourvoyeur de satiété. Il est un sein nourrissant, plus proche de l’oral et de l’anal que du génital. Tout ce qui nous éloigne de la mère oral est mauvais. Exit ce qui peut faire penser au père sexué et porteur de loi, de près ou de loin. Rien ne doit nous empêcher de jouir d’elle en paix « . Le libéralisme n’est donc pas neutre, il a des dessous : une certaine mégalomanie individualiste, un refus des lois, un goût pour les matières… Autant d’idéaux collectifs donc Jean-Claude Liaudet, avec l’acuité du psychanalyste, décrit les effets sur la manière d’être et de désirer de chacun. »

    1. Aristarkke

      Bon, ben… Je préfère l’action des carbonades flamandes que celle de la cuisine asiatique aigre douce…
      Quand on voit l’état dans lequel tu es…

    2. Dr Slump

      Quand un psychanalyste se pique d’analyser quoi que ce soit, un client, un trouble mental ou la société, on peut s’attendre à bien rigoler.

    3. Pythagore

      Ce qui à contrario tend à dire que le socialisme, porteur de loi (c’est peu de le dire) ferait penser au père sexué, alors qu’il est pourtant l’exultation des émotions sur la raison. Le socialisme présente donc tous les caractères de la mère castratrice, hermaphrodite au pénis vengeur.

        1. MCA

          @albundy17 8 avril 2018, 9 h 09 min

          Je me demandais depuis longtemps d’où les politiques pouvaient bien tirer leurs discours.

          J’ai enfin la réponse.

          Merci AL’

    1. Hussard Bleu

      Gustave Le Bon a écrit, en un élégant français, des pages définitives sur « La Psychologie du Socialisme »… il n’est nul besoin de détortiller des fadaises psychanalithiques pour en faire une inutile paraphrase, fantaisiste au mieux…

      J’utilise « psychanalithique » pour signifier que l’auteur raisonne comme un caillou…

          1. Hussard Bleu

            Quand « oh! put…! » n’est juste pas suffisant pour exprimer la consternation !

            s2.quickmeme.com/img/e0/e0a9a3d82274827346dad8eea5339e6517244be9b44299fd6a5d5da2372e2a96.jpg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.