Le syndicalisme est-il soluble dans le macronisme ?

♩ Joli, joli mois de mai, ♬ il faut être content ♩ car c’est la fête du printemps ♬, tralalilalère et ne pas oublier entre deux galères ♫ que c’est toujours la grève à la SNCF… Ou presque.

Le premier mai vient de passer et avec lui, les indéboulonnables défilés de syndicalistes et autres partis politiques plus ou moins vivants. Cependant, cette année aura été l’occasion d’une petite surprise.

Ici, je ne parle pas de l’absence renouvelée de cette convergence des luttes qui n’a existé que dans les rêves humides des collectivistes les plus aveugles : les luttes intersectionnelles antidiscriminatoires contre le sexisme et les phobies générationnelles, ça va deux minutes mais ça ne permet vraiment pas de déterminer sereinement qui va s’occuper des banderoles, des pancartes, des stands capitalistes de t-shirts floqués d’un Guevera romantique, de la buvette ou des grillades véganes inclusives de merguez à base de tofu.

Non, ici, je veux évoquer le constat dressé par une presse aussi unanime que lorsqu’il s’est agi de parler du dentifrice aux croquettes du couple Macron (aux goûts décidément bizarres) : très clairement, les traditionnelles manifestations de ce 1er mai 2018 ne furent pas aussi imposantes qu’on aurait pu s’y attendre après un mois de grève perlée à la SNCF.

À tel point que les commentateurs en ont été réduits à noter la divergence des luttes, pendant que Jean-Luc Mélenchon postulait une « jonction des forces » partout où on pouvait l’entendre. Manifestement, le quinoa, mal nettoyé, ne provoque pas seulement des troubles intestinaux.

Et plus qu’une divergence, c’est bel et bien la faiblesse de la mobilisation qui ressort de ces défilés qui motivent de moins en moins de monde. Même pour les organes officiels du Peupledegoche comme Libération, il devient compliqué de cacher les rangs clairsemés des manifestants et on oscille entre une titraille hardie à plusieurs milliers de manifestants et un corps d’article à quelques centaines tout en devant concéder des chiffres policiers autour de 4.200 pendant que le parti de Jean-Luc en annonce crânement six fois plus.

Du reste, au sein même des syndicats, on sent des dissensions comme par exemple à FO, entre les réformistes et les inoxydables « trotsko-anarchistes », ce qui n’aide évidemment pas à former des rangs serrés lorsqu’il s’agit de faire des démonstrations musclées pour réclamer de nouveaux avantages ici ou là.

… Si l’on ajoute ces problèmes internes aux problèmes externes, plus importants, que subissent ces syndicats, on comprend que la tendance générale n’est pas au renforcement de ces organisations de désorganisation du travail en France.

Eh oui : entre les réseaux sociaux qui permettent aux Français d’exprimer leur ras-le-bol des blocages et autres scléroses mortifères que le pays subit, la présence de nombreux ponts dans ce mois d’avril et de mai qui ont été copieusement sabotés par les mouvements d’humeur d’une certaine catégorie de personnels ni volant ni roulant, et la difficile addition des jours de congés concomitants aux jours de grève qui ne seront pas payés, tout ceci finit par peser quelque peu négativement sur le moral de ceux qui avaient choisi de ne pas travailler.

Petit-à-petit, la grève s’essouffle. N’ayant jamais eu le soutien populaire et ne bénéficiant guère d’une propagande favorable des médias, le trafic ferroviaire semble retrouver des couleurs au point de recommencer à lire des titres comme « trafic quasi-normal » (ce qui, en France, se traduit par un retour aux pannes habituelles, des trains normalement annulés et des retards largement dans les clous). Côté Air France, ce sont les syndicats de la compagnie-sœur, KLM, qui commencent à montrer les crocs ce qui donne une bonne idée du niveau d’agacement qui règne à ce sujet.

Bref, il semble bien que la donne ait changé : peut-être le pays pourrait ne plus être à la solde des syndicalistes !

Oh, bien sûr, ne nous avançons pas trop : on ne sait vraiment pas ce que vont donner les prochains mouvements syndicaux, ni la suite de la grève perlée que continuent d’organiser les phalanges de grille-merguez enragés de la SNCF. Tout juste peut-on espérer que perdurera la tendance actuelle, qui marque réellement un affaiblissement sensible des paléo-collectivistes et anarcho-syndicalistes obstinément coincés dans un autre siècle. Ceci serait une excellente nouvelle pour un pays qui n’a toujours pas compris que le marxisme est une ruine de l’âme et du portefeuille, que le communisme n’a jamais réussi à produire autre chose que du sang et des larmes dans des quantités affolantes et que nos syndicats n’ont jamais réussi à dépasser l’une et l’autre idéologies.

Et si cela devait se confirmer, on devrait alors accorder à Macron d’avoir pu sinon dissoudre au moins rendre soluble dans la République le syndicalisme complètement calcifié dont nous avons hérité depuis mai 1968, justement.

Cependant, avant d’accorder ce point mémorable à l’actuel président, il lui faudra pour réformer durablement le pays plus qu’une baisse de régime dans la gréviculture compulsive du pays : après les syndicats, le second blocage du pays qu’il devra affronter est celui, bien plus dur, de l’État profond, conglomérat caché composé de l’administration et de toute la ribambelle de fromages républicains formés en strates depuis des décennies et qui constituent le système nerveux réel de l’État républicain. Si cet État profond refuse de bouger, il sait y faire lorsqu’il déploie force mauvaise foi, excès de zèle ou flemmite paralysante que chaque citoyen aura pu expérimenter au moins une fois dans sa vie.

En clair, sans l’assentiment de cette composante ou, à défaut, si Macron ne parvient pas à en briser les résistances, la victoire potentiellement obtenue sur les syndicats ne servira à rien.

Enfin, si l’on ne peut que se réjouir d’une diminution de l’influence néfaste des syndicats dans le pays, on devra constater que ça ne semble pas suffire à Macron pour engager des réformes structurelles et profondes. L’actuelle réforme de la SNCF semble extrêmement timide. Les reculades sur la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes inquiètent sur son manque criant de détermination.

Mais surtout, tout indique que les façons de penser, le paradigme même dans lequel le président et son gouvernement s’inscrivent résolument n’ont, eux, absolument pas changé : comme en témoigne avec une précision terrifiante les petits jeux comptables déjà sur les rails concernant la gestion du passif monstrueux de la SNCF, il n’est pas encore acté que l’État, ce n’est pas autre chose que tous les citoyens, que la richesse n’est pas créée par les diktats gouvernementaux et qu’une dette finira toujours sur le contribuable.

Décidément, il y a encore du méga-pain sur la giga-planche.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires218

  1. Le Gnôme

    Les fabricants et les vendeurs de merguez déplorent la baisse du syndicalisme et craignent une vague de licenciements dans la filière. Ils demandent une aide du gouvernement et la mise en place d’un observatoire idoine.

  2. Aristarkke

    Le « plusieurs milliers » du titre se transforme curieusement en « plusieurs centaines » dans le corps de l’article…
    Pas en plusieurs dizaines de centaines mais en centaines toutes courtes…
    De l’ art du fake news en acclimatation hexagonale…

  3. Boutros

    Casseurs : payeurs ??
    En tout cas et comme toujours, ce sont ceux qui ne cassent pas qui vont payer (les dégâts).

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Des 1200 casseurs d’hier, combien vont rendre des comptes ?

      Sur ce sujet, Macron joue une grande partie de sa crédibilité.

      1. Gosseyn

        Un pouvoir néo-socialiste n’a pas à répondre des dégâts que causent ses S.A, voyons ! Encore moins à dévoiler l’identité de ces blousons dorés trotskistes (les paradoxes ne sont qu’apparents).

        Question : Qui ira dans les tribunaux s’enquérir du profil complet de tous ces casseurs ? Parce que les magistrats devront quand même nommer ceux arrêtés, auxquels ils devront faire les gros yeux tout en les priant de ne plus se faire prendre …

  4. Aristarkke

    Pour l’inénarrable Premier Sinistre Philippe, la dette de la SNCF occasionnera immanquablement une hausse des impôts pour le contribuable.
    Outre que l’on sent combien il a écouté avec grande attention, son boss, il y a seulement quinze jours (les trous de mémoire sont fulgurants, de nos jours), ce malheureux l’ a déjà à charge puisqu’il s’agit d’une entreprise publique, propriété de tous in fine…
    Dette qui aurait dû être encore plus abyssale si les copieuses subventions annuelles n’ avaient pas existé dans l’intervalle…

    1. Le Gnôme

      Bah, une augmentation des taxes sur l’essence n’est pas une hausse d’impôt. Ceux qui ne prennent pas les transports en commun doivent être châtiés pour ne pas protéger Gaïa, et tant pis s’il n’y en a pas dans leur trou de province.

  5. Aristarkke

    Monseigneur, ce n’est pas le trafic « quasi-normal » qui en Grance, se traduit par des trains en panne, annulés ou en retard chronique. C’est le trafic normal, hélas, qui est tel…

  6. Bonsaï

    Au titre trouvé par Don H16 « Le syndicalisme est-il soluble dans le macronisme » j’ai envie de répondre oui. Comme on le voit ces jours, il s’est affaibli au point de ne pouvoir faire grève que par rotation. On est loin des belles années de blocage général du pays.

    1. Calvin

      « faire grève que par rotation. »
      Voilà, les syndicats sont devenus des rotavirus.
      Ils nous perturbent le transit (intestinal) tous les trois jours.

  7. albundy17

    Je me demande à quel titre macron pourrait se targuer d’une quelconque responsabilité dans l’essoufflement de ces merguez parties.

    A part éventuellement ses reculades.

    Un point, néanmoins, dont on peut l’affubler, et de ne pas avoir pris les devants, bien que prévenu depuis plusieurs jours, concernant les anars gauchistes dont seuls une petite centaine ont goutté de la garde à vue.

    Envoyer la facture à leur parents serait la moindre des choses.

  8. Jacques Huse de Royaumont

    Les Macron paient leur frais personnel, au point de payer de leur poche la taxe d’habitation de l’Elysée… qu’on ne leur a pas encore notifier.

    Mais les fake news ne sont que dans la fachosphère, jamais dans les média subventionnés.

      1. Aristarkke

        De Gaulle, STP.
        Sinon, pourquoi pas Deux Gaules à la façon de l’ auteur de l’ homme pressé qui n’ en sera pas empêché, pourtant, de rentrer à l’ Académie Française, à rebours de tout ce qu’il lui prêtait de vilenies…(surtout d’ avoir mis en évidence quelques douteux comportements dans le style du courage à foison en étant à moins de huit mille kilomètres d’ Adolf H.)

  9. Bonsaï

    HS : Avis aux amateurs de coups d’état, le fort est à prendre. Pendant que Macron visite les terres australes, son Premier Ministre Edouard Philippe s’installe pour 3 jours dans le Cher afin d’étudier les problèmes spécifiques de la campagne !

  10. Calvin

    N’empêche que je retiens que les grévistes de la SNCF vont obtenir le paiement d’une rançon de 55 myards de roros, et, en plus, pour ne pas privatiser la société…

  11. Dr Slump

    Il me semble que cet article ne va pas assez loin dans l’analyse, j’en reste sur ma faim. La continuation de l’immobilisme par les mêmes moyens habituels, tout le monde s’en est aperçu.
    Mais à mon sens cet immobilisme produit d’autres effets de bord qui se résument en un mot: la radicalisation.

    Les zadistes, les blacks qui débloquent, les minous étudiants en révolte post-pubère bénéficiant du renfort de cagoulés, des cités devenant si violentes que même les élus et les médias finissent par en parler, c’est radicalisation pour tout le monde, toujours plus loin, toujours plus fort. Je vois une montée en puissance de ce phénomène, avec de plus un effet cliquet graduel.

    Les autorités tétanisées se gardent d’être ferme, et par crainte d’accident ou d’escalade, par crainte de perdre le contrôle, persistent dans l’immobilisme, lequel confirme aux plus radicaux qu’ils peuvent aller un cran plus loin dans l’action agressive, alimentant en même temps l’exaspération des braves gens.

    Du giga-pain sur la méga-planche? Si seulement on laissait la liberté à chacun de faire son pain, ou son beurre si vous préférez… Mais la multiplication des pains, c’est pas pour demain.

    1. Pythagore

      +1000
      Un rétablissement de l’autorité serait un début. En teutonie, il y a qq années il y avait également des festivités de type BBQ de bagnoles au 1er mai. Cette année 5000 policiers venant des autres Länder mobilisés à Berlin, annoncé partout ds les médias. => aucun débordement à déplorer.

    2. Vassinhac

      vous avez tout à fait raison.
      A partir du moment où on refuse le risque d’avoir des morts face à des gens qui n’ont pas peur de faire des morts (ou au moins des blessés) dans la police, on est condamnés à laisser monter la violence.

      1. Pythagore

        Oui j’ai déjà entendu cet argument, que les politiques ont peur de la bavure. D’un autre côté, il pourrait être utile de rappeler qu’à partir du moment, où un individu fait une action illégale, que cela lui a été notifié et que la police a fait les sommations d’usage, cet individu prend la responsabilité de ses actes et des conséquences qu’il pourrait en résulter y compris sa propre mort.
        Qd c’est Bashar, le président fait balancer des missiles, qd c’est les zadistes, il a peur de leur faire bobo. Une contradiction de plus.

        1. Vodkaman

          Oui mais Bashar, c’est le mal absolu, il est chiite. Il est donc possible de le bomber (mais pas trop quand même).
          Les zadistes et toute l’engeance qui va avec (je dis ça de façon complètement pifométrique mais assumée), si on leur demandait, ils seraient sans doute pro-rebelles, pro-palestiniens, pro-Dieudonné et pro sunnites. (ils se lèveraient sur leurs petites pattes… ‘message du CCC’ …C’est vraiment des branleurs).

          Du coup, aller faire de la pédagogie à coups de tonfas ou matraque dans la face (ou le cul -Théo, si tu nous lis- ) auprès de ces merdeux serait possiblement suivi d’un prurit dans les banlieues émotives, situation que ni les armées (je suppose mais sont-elles formées à la guérilla urbaine avec un objectif zéro mort dans chaque camps -concept qui m’échappe quand on parle de guerre), ni nos zélus (contraction de zéro et élus) ne sont en mesure de remplir (cas n°1) ou d’assumer (l’autre).

          Pourtant, je suis prêts à parier un billet que pour peu que nos ‘marcheurs à 88 ppm’ – savez, les gars habillés avec un tablier en cuir et une hache au 14/07 lors du défilé – ne se défileraient pas pour remettre de l’ordre,si seulement ils avaient la certitude d’être soutenus par leur hiérarchie.

                1. bibi

                  Si il y a bien une personne que j’ai envie de frapper c’est mon frère, il faut dire que c’est le seul agent du Fisc que je peux cogner sans risquer un contrôle.

              1. albundy17

                « considéré comme une branche du chiisme … »

                Tu peux mettre autant de …. derrière, il ne se revendique pas chiite, et branche si tu veux, mais rien à voir

            1. Vodkaman

              Je ne suis pas rentré dans ces subtilités, je le concède.

              Pour moi, à partir du moment où ils ne bouffent pas de goret et ne boivent pas d’alcool (officiellement ou pas) ils sont de toutes façons disqualifiés, surtout s’ils tentent de m’imposer leurs vues.

              Et non, je ne suis pas islamophobe ! C’est pas que j’en ai peur, c’est juste qu’elle n’est pas compatible avec mes opinions.

            2. Higgins

              Il est rattaché aux alahouites (que les sunnites placent juste au-dessus du porc) mais il est avant tout le chef du parti Baas qui est lui fortement laïc. Pourquoi un pays où de nombreux politiques bouffent du curé depuis 1905 a-t-il pu vouer aux gémonies le dernier régime laïc de la région (depuis la chute de Saddam Hussein, celui qui nous acheté tant d’armements) et se faire l’allié des régimes religieux les plus rétrogrades de la planète, pas particulièrement respectueux des droits de l’homme et du vivreensemble? Il est vrai que le chien ne mord pas la main de celui qui le nourrit.

    3. Aristarkke

      Les autorités tétanisées se gardent d’être fermeS, et par crainte d’accident

      Hier, sur les belles routes (ex) nationales (transversale Essonne-Chartres-Le Mans-Laval-Morbihan) aux revêtements en cours de dégradation (mauvaise langue que je suis puisque j’ai constaté que deux kilomètres sur 550 (en deux morceaux d’un kilomètre plus un nombre respectable de rustines sur les réparations précédentes) avaient été refaits très récemment, tellement les bandes blanches éblouissaient l’oeil sous le soleil printanier…

      Donc sur ces belles routes, je m’interrogeais naguère sur l’utilité de les parsemer de ronds-points (au milieu de nulle part pour gérer le croisement d’un vicinal chemin), fortement plantés en buissons, tendance très mayennaise.
      Ecologie, quand tu nous tiens, surtout au milieu d’agrestes paysages…

      Le réponse m’a été fournie hier : contrôle aux jumelles planqué dans lesdits buissons, pile poil dans l’axe de la RN (pas du chemin vicinal, faut pas déc….er) x 2…

      Monté sur Doblo, Coyote on board, aucun dommage grâce aux 92 max (dans les descentes…) de l’engin…
      Naturellement…

      1. albundy17

         » (au milieu de nulle part pour gérer le croisement d’un vicinal chemin), »

        Placé pour permettre au paysan sans dents, de passer le flot de parigots aimant se taper 1.000 bornes (pas le jeu) pour être plus proche de la nature (sic) en voyant la mer une demi heure.

        Sont marrant d’ailleurs les franciliens, dès qu’ils sortent de l’asphalte neuf dûment bariolé de bandes bien blanches (mais pas trop :mrgreen:) on se pense derrière un charentais sur neige…

              1. sam player

                Perso, je préfère la façon dont conduisent les parisiens qui sont habitués à s’insérer dans la circulation au mieux des intérêts de tous et ne prennent pas les ronds-points pour des pistes d’accélération… contrairement aux provinciaux (j’ai des noms)
                Bon, on doit me prendre souvent pour un parisien sur les routes vu les libéralités que je prends… et surtout avec un 94 au cul…
                Ça me rappelle que j’ai circulé pendant au moins 3-4 ans avec des plaques suisses… et j’ai dû faire une sale réputation aux suisses… leur compte est bon… et les parcmètres de La Rochelle ne m’ont pas coûté cher… 🙂

                1. albundy17

                  « je préfère la façon dont conduisent les parisiens qui sont habitués à s’insérer dans la circulation au mieux des intérêts de tous »

                  Oui, bien heureusement ils s’insèrent dans le trafic sur les axes circulants encore, à certaines heures.

                  Paris intra muros, suffit de voir le moindre carrefour, les feux ne servent à rien, c’est pousse toi que je m’y mette, bien que ce serait peut être pire sans cela, mais on a jamais testé.

                  En revanche, sur route de campagne, le fossé à droite n’étant pas balisé par un mur en béton, la démarcation centrale, résumée à un petit carré de vieille peinture disparaissante tout les 100 mètres, ce ne sont pas des quiches, mais des loches inaptes.

                  Les parcmètres de LRO ne sont pas chers de toutes manières, et très bien pourvu en stationnement sur l’hyper centre.

                  1. Aristarkke

                    Paris intra muros, suffit de voir le moindre carrefour, les feux ne servent à rien,
                    C’est à eux qu’on doit l’invention du feu rouge de carrefour (installé rue de Rivoli dans les années 20, pour le premier d’entre eux).
                    Déjà le bazar comme nous le savons tous depuis… Boileau…

                    1. Stéphane B

                      Ils me font marrer les parigots, savent pas conduire en montagne et ont peur dès le moindre virage sans visibilité. Être derrière eux en montagne est un calvaire. C’est sûr qu’ils sont doués sur ligne droite mais pour le reste, ….

                2. Citoyen

                  « … ne prennent pas les ronds-points pour des pistes d’accélération… contrairement aux provinciaux (j’ai des noms) »
                  J’avoue !
                  De temps en temps, quand j’ai le style parigot (mais pas que …), assez éloigné de la notion de conduite, souvent avec SUV (haut sur patte), qui colle au cul juste avant un rond-point (une habitude récurrente), quand il sort du rond-point, il a pris 50m dans la vue … ce qui jette un froid… Ensuite, il revoit ses ambitions à la baisse …

                  1. Dr Slump

                    Des gens qui ne savent pas conduire, ou qui ne savent pas prendre un rond-point, il y en a partout, ça ne se limite pas aux parisiens (reconnaissons cependant qu’il faut un certain savoir-faire pour s’insérer dans des ronds-points comme celui de l’Etoile).

                    Les comportements les plus idiots que j’observe, ce sont en effet ceux qui font tout le tour du rond-point sur l’extérieur, et qui ensuite klaxonnent comme des abrutis quand, roulant à juste titre sur l’intérieur, vous devez leur passer devant pour sortir.

                    Il y aussi ceux (celles, surtout) qui s’engagent à 40-50 km/h sur une voie rapide ou un autoroute, en déboitant dès le début de la voie d’insertion.

                    Ceux qui, sur la même voie d’insertion, se mettent à l’arrêt à l’entrée, et attendent connement qu’on leur laisse le passage, incapables de s’insérer dans la circulation, et bloquant tout le monde derrière.

                    Ceux qui mettent leur clignotant au moment de tourner, voire après, genre, pour dire « je suis en train de bifurquer hein! ». C’était avant qu’il fallait le mettre, ton avertisseur, imbécile!

                    Ceux qui roulent à cheval sur 2 voies, soit pour bifurquer, soit pour couper un virage, soit parce que, je ne sais pas, ils se croient tellement volumineux dans leur SUV?

                    Tout le monde fait ses petits arrangements avec le code de la route, mais c’est la vitesse qui est la plus contrôlée, parce que c’est le seul paramètre qu’on peut effectivement facilement relever. Au final, ce n’est pas tellement la vitesse qui est source d’accident, c’est la bêtise des conducteurs. La vitesse ne fait qu’augmenter le risque de mortalité.

        1. Aristarkke

          Les Parigots prennent l’autoroute, voyons…

          Croiser au milieu des gueux, tout de même…
          On ne chasse pas le naturel de Paname pour le retrouver dans l’out-périph…

          1. albundy17

            Pas d’autoroute chez moi, l’A10 traverse, c’est tout. Désenclave de Rochefort prévu depuis 30 ou 40 ans, comme l’axe Nord passant par Marrans, mais il y a des grenouilles…

            HS, à propos de Marrans, les meilleurs œufs du monde, coquille caractéristiquement de teinte chocolat noir.

            1. MCA

              « les meilleurs œufs du monde »

              LOL,

              Auraient-ils goûté l’entière production mondiale pour être aussi affirmatifs? :o)))

      2. Citoyen

        Ah, … sur des transversales Essonne-Le Mans, non pas par des (ex) nationales, mais des départementales, en passant par la Beauce, il y a d’autres possibilités … que j’ai déjà testé, à deux fois la vitesse du Doblo … Et cela sans avoir besoin de Coyote, vu qu’à certaines périodes de l’année, il n’y a strictement aucun endroit, à perte de vue, où la maréchaussée pourrait se planquer …

  12. Toro Er

    Macron a compris qu’aujourd’hui, le seul pouvoir des syndicats est celui qu’il veut bien leur laisser.
    Les syndicats sont trop dépendants de leur subventions pour faire autre chose que du théâtre.

  13. albundy17

    Quelqu’un a-t-il une idée du détenteur de la dette SNCF, c’est très opaque.

    En marge, je noterai que les cheminots se retranchant sur les gvts ayant obligé la Hassan si F dans des constructions de LGV, d’ou ces 55 milliards que l’on va nous prendre sans douleurs, il n’y a pas la moitié de cette somme liée aux travaux incriminés, (23 milliards) et faisant fi de ces 10.5 milliards annuel que ces ploucs nous prennent, ni des 10 milliards cadeau Bonux de 2007.

    1. Pythagore

      Si tu peux nous faire un petit résumé 😉
      .
      fr.wikipedia.org/wiki/Financement_et_dette_du_secteur_ferroviaire_en_France

        1. bibi

          En complément de ses ressources propres et des concours publics qui lui sont versés, SNCF Réseau assure l’essentiel de son financement sur les marchés de dette organisés ou de gré à gré.
          SNCF Réseau dispose de plusieurs programmes de financement couvrant des maturités plus ou moins longues :
          • programme Euro Medium Term Note (EMTN) d’un montant maximum de 45 Mds € ;
          • programme Euro Commercial Paper (ECP) d’un montant maximum de 5 Mds € ;
          • programme de Billets de Trésorerie d’un montant maximumde 3 Mds €.

          RAPPORT FINANCIER SNCF RÉSEAU 2016 p.16
          sncf-reseau.fr/sites/default/files/upload/_Mediatheque/investisseurs/SNCF_RF2016_Reseau.pdf

          1. Pythagore

            Merci pour les infos vous m’avez précédé 🙂
            D’après le rapport du groupe fin 2017, 59,727 Mds sont des emprunts obligataires et 2,563Mds d’emprunts auprès des établissements de
            crédit.(voir p174). A noter que la dette de la SNCF est très bien notée, ce qui devrait assurer des taux bas. (voir 2eme rapport p20)
            .
            A noter également que la caisse des dettes publiques (jamais entendu parler avant) reprend la dette a hauteur de 1,5Mds.
            .
            sncf.com/sncv1/ressources/reports/groupe_sncf_rapport_financier_2017.pdf
            sncf.com/sncv1/ressources/reports/sncf_mobilites_rapport_financier_2017.pdf

              1. Pythagore

                Non, non je suppose que tu veux parler nominativement.
                Pas trouvé d’infos. Les détenteurs sont les organismes qui ont accordé des crédits donc des banques ou ceux qui ont acheté des obligations émises par la SNCF sur les marchés financiers probablement également des banques, fonds de pension ou assurances. Pas trouvé de détails nominatifs i.e. qui a acheté les obligations ou accordé des crédits.

              2. bibi

                Quand on répond à une question inutile de faire votre Bonsaï, vous pouvez au moins faire un petit effort et par exemple chercher ce que sont des :
                – Euro Medium Term Note (EMTN)
                – Euro Commercial Paper (ECP)
                – billets de trésorerie (TCN)
                Et vous auriez compris alors pourquoi les noms des détenteurs de ses titres émis par la SNCF-réseau ou son ancêtre RFF est inconnu.

                1. albundy17

                  CES titres, donc.

                  Voilà donc mon interrogation, bien mieux assouvie par Pythagore.

                  Grosso modo, on va rembourser une dette, à nous même.

                  Mais deux fois ^^ intérêts et capital…

                  1. Vodkaman

                    Tu aurais dû poser la question  » qui est assez con pour acheter de la dette SNCF »

                    – des Etats
                    – des institutions « to big to fail »
                    – des gonz dont ce n’est pas le pognon et qui s’en branlent…

                    1. Pheldge

                      c’est pas plus con que d’acheter de la dette d’état … Il doit y en avoir une dose dans les produits de placement proposés par les banques … Sinon, j’imagine qu’il doit y avoir des compagnies d’assurance qui en ont …

        2. Aristarkke

          Toi pour 1/67 millions de 10 Mds €, à charge directe de l’Etat grançais qui a prêté à la SNCF…
          Entre autres détenteurs d’obligations…

  14. Taisson

    Les « élites », ayant renoncé depuis longtemps à chercher un projet et une légitimité qui serait acceptée par le peuple,sont condamnées à un double jeu permanent, qui leur enlève toute efficacité.
    D’où la technique de la flatterie et des gros câlins…
    L’essentiel étant de garder son fromage ! C’est le seul vrai projet !

    Jamais l’extrême gauche idéologique n’ été autant infiltrée dans tous les engrenages du pouvoir, elle à la parole quasi exclusive dans les médias, et c’est cette proximité réelle qui encourage les casseurs et autres zadistes, nuit debout, et autres. Quand ils dépassent les bornes, on étale les arguments pour dire que bien sur c’est « inadmissible », mais qu’au fond on les comprend et que ce sont des victimes de l’idéologie libérale mondialiste,..

    Les syndicats, qui ne représentent plus grand monde, seront toujours maintenus en survie artificielle, jusqu’au niveau de l’acharnement thérapeutique !
    Il faut bien garder une façade acceptable pour conserver l’illusion « démocratique »
    qui n’est plus qu’un somnifère !!

    Macron joue avec le feu, encore plus que son prédécesseur, Sa brillance d’esprit et sa présentation ne feront pas illusion bien longtemps s’il ne choisit pas une ligne claire:
    L’écran de fumée socio bobo et 80 km/h finira bien par se dissiper !

    Demander un rapport à Borlot, sur un sujet qui devrait être traité en consultant plutôt des officiers passés par la légion, c’est une façon de noyer le poisson qui ne profitera à personne..
    Mais, c’est une bonne indication de la manière dont les problèmes ne seront pas traités.
    Fort avec ceux qui ne peuvent pas répondre, complaisant avec les autres, c’est le credo.
    Casseurs, gauchistes, et syndicats officiels ne risquent rien, la gabegie va continuer de plus belle ! Et si il y à un effondrement du système, c’est une sorte de communisme qui va lui succéder. Tout simplement parce que c’est cette tendance qui elle seule aujourd’hui , à conservé dans ses qualifications « professionnelles », les moyens de lancer et d’entretenir une insurrection.

    Parfois, on peut se demander si ce n’est pas le but ?
    Et si c’était ça « La ligne » ??

    1. Pythagore

      « c’est une sorte de communisme qui va lui succéder. »
      Obama était aussi « brillant d’esprit » que Micron et grand communicateur, résultat, Trump. Espérons qu’il en sera ainsi chez nous aussi plutôt que des communistes.

      1. BDC

        Pas de red necks en France profonde, amha le Trump français serait communiste. De la même façon qu’un Frexit nous plongerait encore plus dans les déficits publics, là où le Brexit apporte du libéralisme à la GB.

      2. Stéphane B

        Rappelez vous le pseudo sondage paru il y a un mois sur le résultat de la présidentielle si celle-ci avait lieu aujourd’hui. Macaron, lamarine le pénis, et méchankon.
        Il y a donc de quoi avoir peur sur la capacité française à voter pour avoir de bonnes réformes non étatistes

        1. bibi

          Comme si les français étaient responsables des clowns qui se présentent.
          Le vainqueur de la présidentielle 2017 a réussi au premier tour 8.7M de voix sur un corps électoral d’environs 52M d’individus (personne en age de voter et jouissant de leurs droits civiques composé de 47M d’inscrits + 5M de non inscrits) soit à peine 16.7%.
          Au premier tour des législatives l’ensemble de tous les candidats ont réunis sur leurs noms moins de 23M de suffrages ce qui fait 44% du corps électoral.

          Ceux qui nous gouvernent ne le font pas et depuis longtemps avec l’aval du peuple, ils le font même contre le peuple.

          PS : je m’excuse auprès des clowns qui eux aussi nous font rire avec notre argent car à eux cet argent nous leurs remettons volontairement.

          1. MCA

            +1000

            Le vainqueur dans ce pays est le candidat des abstentionnistes.

            Je crois qu’il existe des candidats valeureux qui agiraient pour le bien de tous, mais les clés du pouvoir sont bien gardées de telle sorte que leur candidature soit impossible.

            Il suffit de voir le coût d’une campagne présidentielle pour comprendre que la compétition n’est pas prête de s’adresser pas à n’importe qui.

  15. Nemrod

    Un « expert sécurité police » de chez BFM nous expliquait ce matin que les flics veulent à tout prix éviter de casser de l »humain » …le matériel sera remboursé par les assurances…voilà ou on en est.

    Serais curieux de voir ce qui se passera quand ils voudront prendre l’Elysée ou la bicoque du Touquet…elle doit être assurée aussi non ?

    Pour le coeur de l’article.
    Oui les syndicats sont aussi grillés que leur merguez, chacun se repliant dans son propre donjon en attendant le grand clash.

    1. Aristarkke

      la bicoque du Touquet…
      Des motards qui l’avaient désignée comme point de ralliement en but d’une manif contre les 80 km/h n’ont pas pu en approcher à moins de bonne distance, des forces de police ayant opportunément été déployées…

      1. Nemrod

        Les chefs ou bien les chefs des chefs ou les deux.
        Tout ça pour dire que garantir la sécurité des biens du péquin moyen n’est plus une priorité de l’état depuis des lustres.
        Des personnes anonymes non plus d’ailleurs .
        Par ordre de priorité de nos politocards
        – sauver leur cul et leur fromage
        – sauver les miches de la gent médiatique boboïde
        – sauver celles d’un gus qui pourrait être filmé ( cf 1)
        – sauver un socialement proche : parasite, voleur, délinquant
        – sauver un défavorisé-plus démunis, de préférence étranger ( cf 2 )
        – sauver les cochons de payant…ah bah non finalement ranafoot

      2. bibi

        Les flics ont peur de casser car c’est sur eux que les foudres de la justice s’abattront.
        Les chefs des flics eux ont peur pour l’avancement de leur carrière si ils donnent l’ordre aux flics de faire leur travail.

        1. Nemrod

          Même devant le Touquet ?
          Bon déjà pour faire un bon ménage, il conviendrait de virer les journaleux de la « scène de crime ».
          C’est la base.
          Genre zone de guerre.
          Le problème est qu’avec ces putains de smartphone tout le monde filme.

          Enfin bon, c’est un exercice de style.
          C’est cuit et puis c’est tout.

          1. bibi

            Devant le Touquet, il y a fort à parier que la justice (qui n’est pas aux ordres) laisserait les policiers au service du président en paix, et concernant leur donneur d’ordres, là il n’y a aucun doute que ça serait laisser faire la même chose que dans tout le reste du pays qui nuirait à leur carrière.
            Personnellement je ne comprends toujours pas pourquoi un président fait garder sa maison par des civils, moi président je confierai la sécurité de mes biens et de ma personne à des militaires.

          2. Pheldge

            Genre zone de guerre, euh plutôt zone à défendre, non ? ça tombe bien, y’a justement des spécialistes de la spécialité, qui cherchent à se recaser ! 😉

    2. Vodkaman

      Oui, sauf à ce qu’il y ai en tout petit caché dans les conditions générales du contrat une clause disant « sauf insurrections, faits de guerre, actes de vandalisme ou de terrorisme… »

      Après, bonjour le merdier pour sortir d’un conflit contre votre assureur sur la prise en charge du remboursement….la grosse olive dans votre petite cerise…

  16. Citoyen

    Effectivement H16, … je ne sais, dans les produits qu’il consomme, si c’est le quinoa mal nettoyé, qui lui provoque des troubles, … mais manifestement, le merluchon a des troubles de la vue, en plus des troubles intestinaux …
    En effet, selon lui, la vermine des black blocs qui mettait le bordel à Austerlitz ce 1er mai, était le fait de l’extrême droâte !.. Si, si …
    Semble-t-il, il ne s’est pas aperçu que ces déchets viennent de la vermine d’extrême gôche, et donc sortent de ses propres rangs !
    A ce niveau de troubles visuels, il devient urgent qu’il se fasse traiter …

    1. Val

      @citoyen à ce propos je suis étonnée que les indigènes de la rep ou le licra ne soient pas vent debout dressés sur leurs ergots pour la stigmatisation qu’implique l’usage du nom de ce groupe, nom certainement destiné à porter un discrédit à l’égard d’une certaine population. C’est bien la preuve que c’est bien l’extrême droite, habilement déguisée en extrême gauche qui est à l œuvre. Heureusement, le sagace Méluche y voit clair ..

      1. Citoyen

        Oh, pour le label, ce n’est pas eux qui l’ont déposé … il existait bien avant (parait-il depuis le début des années 80), donc ils font avec … en utilisant l’existant, faute d’idée nouvelle …
        Le problème tient à ce que le merluchon soit suffisamment abruti, pour espérer faire prendre des vessies pour des lanternes …
        Là, ce n’est pas à mettre à son actif …. Probablement les conséquences de quand il fumait la moquette de Solférino …. ça laisse des traces …

        1. albundy17

          « tient à ce que le merluchon soit suffisamment abruti, pour espérer faire prendre des vessies pour des lanternes … »

          Le con n’est pas lui, il s’en sort grassement

      2. Higgins

        Et ça, si ce n’est pas de la stigmatisation: http:/ /www.midilibre.fr/2018/05/04/une-infirmiere-montre-les-poumons-tout-noirs-d-un-fumeur,1665980.php

        1. sam player

          « Les images sont frappantes, choquantes, car les poumons en question sont tout noirs et ils sont posés à côté des organes d’une personne saine. »

          Ah, bon, on peut vivre sans poumons ?
          MDR

    2. Aristarkke

      Mais c’est qu’ils sont des malins dans l’eSStrême drouate : ils arborent des drapeaux communistes, du Vénézuela, etc… pour mieux se camoufler…
      Heureusement, on ne la fait pas à notre JLM (à ne pas confondre avec JMLP)

      1. Citoyen

        Fichtre ! ils m’ont bluffé … Je ne les savait pas aussi rusés à l’eSStrême drouate …. ils serait donc plus tordus que ceux d’en face ? … C’est pourtant pas facile !

            1. Citoyen

              Oups ! La déchéance du pays, entraine celle de la grand-mère … Euh pardon, de la conjugaison … C’est la fôte au merluchon !

            2. Thor veut !

              Ah oui, c’est parce que y’a un « les » avant donc faut mettre le « s » du pluriel … c’est logique la grammaire 😉

  17. Calvin

    « Nous partîmes cinq cents du Vieux-Port et, par un prompt renfort médiatique, nous nous vîmes 26 mille à arpenter les rues phocéennes. »

    1. Olivier Rival

      26 000 à Marseille, L’OM un jeudi soir pluvieux de novembre fait le double contre Troyes… A partir de quel niveau une « manif » ne mérite même pas deux lignes en page 12 du quotidien régional?

      1. Calvin

        Et encore, 26.000, c’était dans leurs rêves.
        Pour comparer, c’est comme si l’OM avait annoncé une affluence de 360.000 personnes jeudi dernier contre Salzbourg.

      1. Calvin

        Le fait d’annoncer les deux chiffres (voire aucuns pour la presse communiste) indique que même les journalistes ne sont plus dupes.

        N’empêche qu’on continue de donner les affabulations chiffrées des syndicats sans se foutre de leur gu..le…

  18. sam player

    HS
    PTDR
    Lu sur un forum de L’Internaute ce matin à la place d’un commentaire (supprimé ) au sujet d’une clim voiture :
    « Autre conseil supprimé par la modération – Motif : nocif pour l’environnement »

    1. Calvin

      Excellent !
      La connaissance est nocive.
      Au lieu d’argumenter, on supprime.
      Du khmer vert dans son absolu totalitarisme.

  19. MarieA

    J’ai pris le train Lundi. Billet acheté sur Internet 3 jours avant, j’avais opté pour un Retrait du billet en gare, au comptoir.
    En plus d’être obligée de donner mes nom, prénom, année de naissance et numéro de réservation (pour un billet plein tarif sans aucune réduction ni carte de fidélité) on me demande la carte bancaire ayant été utilisée pour le paiement. Et là, catastrophe : le lecteur de carte de la SNCF annonce « carte muette ».
    Vous devez sûrement vous dire, comme moi, que ce n’est pas grave, que l’employé va me sortir le billet que j’ai déjà intégralement payé. Et bien non, impossible (soit-disant) de m’imprimer le billet !!!
    La seule solution qui m’a été proposée : acheter un autre billet ! Et demander ensuite le remboursement du premier billet.
    Quand j’ai demandé la confirmation que je serai remboursée à 100%, l’employé m’a grommelé : « euh… Il faut mettre la copie du billet d’aujourd’hui pour prouver que vous avez bien voyagé dans le même train »
    Maintenant, c’est à moi, qui n’a pas d’argent, d’aller dans un cyber-café et de payer pour faire des scans de mon deuxième billet.
    L’histoire ne s’arrête pas là, j’avais une correspondance à prendre, avec normalement 10 min entre mes 2 trains. Bien entendu, nous ne sommes pas arrivés à l’heure, donc nous avons eu moins de 2 min pour rejoindre l’autre train et en courant. Merveilleux pour les handicapés, les personnes âgées, ceux qui voyagent avec beaucoup de bagages, etc…

    HS : On n’entend plus Kekoresin. Que devient-il?

    1. Aristarkke

      Cela vous apprendra à vouloir sauver la planète en voulant faire une calamiteuse économie d’encre d’imprimante… 😥

    2. Dr Slump

      Exemple concret de la France qui avance, à la pointe du progrès, de la technologie, et la qualité du service client. Je n’arrive pas à croire, en notre ère informatique, que l’employé ne puisse retrouver le billet avec un n° de réservation, pour le réimprimer.

      Des performances tellement époustouflifiantes qui justifient bien l’interdiction des Uber, des bus grandes lignes, et bientôt de l’auto-stop sans le permis adéquat.

      *mode keko on* on se fait déjà enculer une fois avec toutes les subventions qu’on paye pour renflouer le pachyderme, pour moi pas question de reprendre un coup dans l’anus en prenant en plus un train aux conditions aléatoires d’horaire, de service, et de sécurité *mode keko off*

      1. MarieA

        En fait, je n’ai pas été assez claire, l’employé a bien trouvé ma réservation dans son ordinateur, j’ai pu le constater moi-même sur son écran. Comme j’avais opté pour le « retrait en gare auprès d’un agent » au moment de l’achat sur internet, il aurait normalement dû l’imprimer pour moi, Mais en raison de ce problème de carte bancaire « muette », l’employé ne pouvait soit-disant pas imprimer le billet de train qui existait pourtant bien dans le logiciel informatique et alors que j’avais donné de multiples preuves que j’étais bien la personne ayant effectué l’achat!

        1. Aristarkke

          Cela veut notamment dire que l’on ne peut pas payer un billet SNCF de cette façon pour le compte d’un gamin, d’un parent, etc… qui sera forcément dépourvu de la CB de règlement.
          On sent le souci du Client dans cette histoire…

          1. MarieA

            Vous avez tout compris. C’était d’ailleurs mon cas dans cette histoire puisque c’est mon père qui m’a payé mon billet (ou mes billets devrais-je dire!), il était donc obligé de venir avec moi à la gare, en semaine au milieu de la journée, etc… La flexibilité et le service client à la française…
            Je suis juste énervée d’être encore la victime de ce genre de « procédures » au nom de la sécurité et qui permettent surtout à la SNCF, à l’Etat ou à n’importe quelle entreprise de se refaire gentiment une trésorerie sur notre dos.

              1. Aristarkke

                Sam, tu as sauté un paragraphe…
                (elle a dit qu’elle faisait des économies d’ encre ET d’ imprimante…) 😉

                  1. Aristarkke

                    C’est un robot (bis)…
                    [je remonte les commentaires d’où ce paradoxe apparent]

                    En fait, Sam adore se charger du bizutage des p’tits nouveaux et surtout nouvelles sur le blog.

                    Quand on en a triomphé, on acquiert du galon, on devient lecteur(trice) officiel(le) du blog puisqu’ on rentre ainsi dans les deux treizaines de lecteurs que Monseigneur, modeste, reconnaît trimballer…

            1. Pheldge

              Je suppose que vous n’aviez pas l’autorisation parentale pour prendre le train ! Pfff, ça se conduit mal, ça méprise pas les règlements administratifs, faits pour protéger l’utilisateur, et ça ose se plaindre contre le Service Public français, que le monde entier nous envie ? Chère enfant, vous ne deviez pas être une élève très assidue, en cours de socialitude appliquée ! 😉

              1. MarieA

                Si, j’avais l’autorisation puisque c’est mon parent 1 qui a payé mes billets, m’a emmenée à la gare et a pleuré sur le quai une fois le train parti…

                Concernant les cours de socialitude appliquée, vous avez raison, j’ai peut-être été un peu distraite mais vous me pardonnerez j’en suis sûre, parce qu’entre les pièces de théâtre pour apprendre que les homosexuels sont comme nous et ne doivent pas être discriminés (vécu, au collège) et les « discussions » avec des responsables d’association pour promouvoir le don d’organes – faveur du oui évidemment – (vécu, au lycée), j’ai parfois été submergée…

                1. Pheldge

                  Pauvrette, dans votre malheur, vous eûtes au moins la chance d’échapper aux sorties scolaires à la Fête de l’Huma, que votre serviteur dut subir, bien des années avant votre ère, je devine… 😉

                    1. albundy17

                      Oui, sortie scolaire, ils emmenaient des paquets de cacahuètes avec eux, ainsi était la vie scolaire des Neuilléens. 🙄

                    2. Pheldge

                      Al, c’était au collège, à Levallois, ville voisine, dont le maire était coco à l’époque, vers 74-75 …

            2. Higgins

              Si vous avez le temps, le plus simple est de commander votre billet par téléphone, de la payer en ligne et de le faire expédier à votre domicile. Testé et approuvé à de multiples reprises.

              1. Pheldge

                Oui, également disponible la commande par Minitel, ou par signaux de fumée, la SNCF étant toujours à la pointe du progrès …

        2. MCA

          C’est une question d’options lors de la réalisation du logiciel de réservation, l’employé n’y peut rien.

          Vous aurez le même soucis si vous renouvelez votre carte bancaire entre le moment de la commande et le moment du retrait.

          1. MarieA

            Je comprends bien que l’employé ni peut rien, mais justement, est-ce qu’il ne serait pas plus intelligent de laisser une marge de manoeuvre aux agents de la SNCF?
            Ou peut-être pas, peut-être que c’est plus intéressant de faire du chantage et de jouer avec l’argent des clients puisqu’on est en situation de monopole total.

            1. MCA

              « de faire du chantage et de jouer avec l’argent des clients  »

              Non, ils ne vont pas jusque là, il s’agit simplement de choix fonctionnels de logiciels qui ne sont très pertinents dans certains cas.

              Un choix pertinent serait en cas d’anomalie de lecture, de permettre à l’opérateur de rentrer lui-même manuellement les coordonnées de votre carte bancaire après s’être assuré au préalable, pièce d’identité à l’appui, que vous êtes bien la titulaire de cette carte.

              Je pense que ce choix n’a pas été envisagé; c’est tout.

              Cela dit, vous pouvez leur écrire et leur signaler ce problème; un logiciel ça se modifie.

            2. Pheldge

              « laisser une marge de manœuvre aux agents » ? malheureuse, vous n’y pensez pas ? a fortiori si ce sont des femmes ! 😉

            3. sam player

              « …laisser une marge de manoeuvre aux agents de la SNCF? »
              Les mêmes, qui réclament une marge de manoeuvre, viendront se plaindre d’avoir été traités différemment à Paris et à Pau… ou que certains aient été traités d’une façon et eux d’une autre…
              Laissez une marge de manoeuvre à des employés (exécutants) et ça devient vite le bordel…
              Vive les systèmes automatisés…

              sam player – robot

          2. Vassinhac

            Ça m’est arrivé, ça, d’etre embêté car ma carte avait été renouvelée entre temps.

            Depuis je ne prends plus que des e billets. Et quand un train ou un type de réservation n’est pas disponible en e billet (il y en a !) j’en prends un autre.

        3. Aristarkke

          Cette histoire de carte bancaire obligatoire sent en fait la lutte contre l’utilisation inappropriée comme « billets de faveur », de billets achetés par des tiers…
          On ne parie pas gros sur l’honnêteté des agents SNCF et c’est probablement à raison quand on connaît le degré de malhonnêteté d’agents du fisc ou des URSSAF (entre autres, la CIPAV tenant son rang, elle aussi)…

    3. Aristarkke

      « On n’entend plus Kekoresin. Que devient-il? »
      Pas d’accident de chasse en cause, ni péripétie de même nature.

      Il est simplement dans un lieu apparemment ravitaillé par les corbeaux où la civilisation ne parvient à accéder qu’à grand-peine, d’autant qu’actuellement dépourvu d’internet…

    4. sam player

      Oh Marie si tu savais… Que tu peux retirer ton billet juste avec le numéro de dossier…
      Moi en fait je dis bien fait… c’est pas méchant, et d’une : continuer à utiliser les services de la SNCF alors qu’il y a d’autres solutions… mais en plus justifier l’emploi d’un salarié inutile en se faisant remettre son billet au guichet…

      1. MarieA

        Non, justement, il faut utiliser la carte bancaire même sur un automate. Nous avons essayé cette solution aussi.

        « Moi en fait je dis bien fait… c’est pas méchant, et d’une : continuer à utiliser les services de la SNCF alors qu’il y a d’autres solutions… » Quelle solution? Que Sam Player traverse toute la France pour me ramener à Paris? Et sans me demander un montant qui m’oblige à vendre un de mes reins…

        « mais en plus justifier l’emploi d’un salarié inutile en se faisant remettre son billet au guichet… » Justement, vous devriez me féliciter : je fais travailler des gens qui de toute façon seront derrière le comptoir payés à ne rien foutre. La cerise sur le gâteau : pour zéro résultat, aucune amélioration de la qualité du service, ce qui contribuera à justifier la suppression de leur poste. Ils ont non seulement travaillé (si on peut appeler ça comme ça) et en plus le fruit de leur travail est la preuve même de leur inutilité. Vous devriez donc être satisfait.

        🙂

        1. sam player

          Je répète : B I E N F A I T
          Copie mail reçu le 4/12/2017
          ——–
          Obtenir votre billet

          Retirez-le à une borne SNCF ou au guichet. Pour le retrait à une borne SNCF : cliquez sur « Retrait de dossiers et de Billets Électroniques », puis sur « Retrait par saisie du numéro de dossier ».
          ——–
          Raisonnement : niveau zéro.
          J’vais arrêter là, je risquerais d’être désagréable.
          Vous feliciter ? Dans vos rêves….

          1. MarieA

            Oh Sam si tu savais…

            Et après avoir entré votre numéro de réservation, vous devez insérer la carte bancaire et taper le code pour pouvoir retirer le billet.

            Je vous ai trouvé des confirmations de cela venant de la SNCF elle-même :

            « Par mesure de sécurité (billets non nominatifs), la carte bancaire utilisée lors du paiement en ligne est indispensable pour retirer vos titres de transport en gare/boutique ou borne libre-service : http://aide.voyages-sncf.com/toute-laide-train/je-reserve… »
            https://questions.sncf.com/questions/623220-retirer-billet-borne-carte-bancaire

            et

            « Pour retirer des billets en gare, boutique ou borne libre service la présentation de la carte bancaire ayant servi à l’achat est indispensable. Ce contrôle supplémentaire est obligatoire car les billets de trains émis en borne ou au guichet sont librement utilisables.

            Sans elle, impossible de les récupérer. »
            https://www.oui.sncf/aide/le-retrait-en-gare-boutique-ou-borne-libre-service

            Voilà.

            Pour les excuses, pas besoin de m’envoyer des fleurs, un simple message sur ce blog me conviendra parfaitement. 😉

            1. Rick Enbacker

              Je me permets de confirmer la nécessité d’insérer sa CB dans l’automate après avoir tapé son numéro de réservation obtenu lors d’un achat sur internet.
              J’ai dû procéder de la sorte pendant plusieurs années avant de passer au billet électronique que j’utilise systématiquement depuis 3 ou 4 ans maintenant. Bon, peut-être que ça a changé depuis…

              1. Non non, je confirme que c’est bien ainsi, et que c’est aussi pour ça qu’il faut FUIR guichets et automates pourrissimes de la SNCF. Le courrier, l’e-mail, l’électronique, mais SURTOUT PAS l’interaction avec les humains ou ces automates catastrophiques.

                1. Rick Enbacker

                  C’est clair, je les fuis comme la peste.
                  Mais il y a des fois où on est malheureusement obligé : trains annulés, ruptures de correspondance, 2ème changement de billet, etc…
                  Ne jamais hésiter à réclamer par mail si un c….. de guichetier vous envoie balader. C’est comme ça que j’ai obtenu un dédommagement de 75% du prix de mon billet, suite à l’annulation de mon train de retour alors que le guichetier voulait même me faire payer un supplément.

            2. sam player

              Ah Marie…. décidément vous n’en sortez pas…
              MDR c’est sur le site de la SNCF que vous allez chercher les renseignements dont vous avez besoin. Ça me rappelle ceux qui vont chercher ceux qui ont créé les problèmes afin de les résoudre !
              Bon, je suppose que vous êtes chez Orange, que vous utilisez La Poste pour envoyer un colis, que vous y avez même votre compte en banque, que vous achetez votre électricité chez EDF, votre gaz chez GDF, votre voiture neuve dans une concession auto officielle et dans l’espoir d’être arnaqué jusqu’au bout, vous la faites entretenir au même endroit… et y a un autocollant « sauvons nos services publics » derrière votre voiture.
              Je ne peux plus rien pour vous… et en général ceux qui ont votre raisonnement, je les fais payer double… un genre de taxe sur la connerie…
              Hasta la vista baby
              PS: pour les fleurs, OK, quel cimetière ?

              1. bibi

                Je n’arrive pas à comprendre l’intérêt de réserver un billet à l’avance et d’arriver sans le billet, que cela soit la SNCF ou n’importe quelle autre société de transport n’y change rien.
                Quand je prévois de prendre des transports en commun train, car, avion, c’est toujours ceinture et bretelles depuis que j’ai un smartphone à savoir que le billet est téléchargé donc accessible même sans réseau et le billet papier imprimé pour le cas ou le smartphone tombe en panne.

                Devoir compter sur quelqu’un d’autre que soi-même pour avoir son billet au moment de partir c’est juste de la bêtise.

        2. MCA

          @MarieA 3 mai 2018, 23 h 47 min

          Je vous conseille d’essayez le E-Billet (à commander par internet) payé par CB.

          Plus de pbs de retrait, téléchargement du billet sur Smartphone ou impression format A4 sur une imprimante traditionnelle laser ou jet d’encre à domicile.

          Plus besoin d’aller en gare.

          A défaut, retrait sur borne SNCF, encore faut il que votre gare en comporte au moins une (qui fonctionne), ce qui n’est pas toujours gagné.

        3. Aristarkke

          Sam pensait probablement au covoiturage comme solution. Cependant, cela laisse encore à désirer entre villes moyennes ou quand il y a une ville moyenne en départ ou arrivée… Peu d’ offres…
          Également en semaine/week-end…

          1. MarieA

            Oui, j’avais bien compris mais pour toutes les raisons que vous avez évoquées, le covoiturage n’était pas vraiment adapté à ma situation.
            En plus, j’avoue que j’ai des préjugés contre le covoiturage (honte sur moi!), je ne suis pas très à l’aise à l’idée de voyager avec un inconnu total dans un si petit habitacle et d’être totalement dépendante de lui. Je ne parle pas de vol, viol, égorgement sur le bas-côté mais plutôt de ne rien pouvoir faire si le conducteur décide de modifier son trajet une fois dans la voiture ou autre… En plus sur le trajet en question, on parle d’à peu près 10 heures de voiture donc bon…

            1. sam player

              Là c’est drôle…
              Vous fustigez les mesures mises en place par la SNCF au nom de la sécurité (je n’ai pas vérifié, c’est vous qui le dites), mais vous faites pareil !
              Je crains aussi que vous n’ayez même pas pris la peine de vous renseigner sur ce qui fait que vous êtes plus en sécurité avec un chauffeur blablacar que dans un train (niveau agression). Au pire y a même une version Blablacar « entre filles »…. arghhhh y a pas « entre mecs » !
              Dans l’économie collaborative ou internet, vous n’avez manifestement pas compris pourquoi vous serez toujours mieux servi que dans le commerce traditionnel, pour peu qu’il y ait un système d’évaluation totalement indépendant du fournisseur final : ce qui est le cas pour ebay, d’Amazon pour les vendeurs tiers, mais pas de Oscaro.

            2. sam player

              « …mais plutôt de ne rien pouvoir faire si le conducteur décide de modifier son trajet une fois dans la voiture ou autre… »

              Parce que avec le train, vous prenez les manettes ? :mrgreen:
              LOL, je passe un bon moment avec vous… Merci

            3. Higgins

              Marie, vous méconnaissez visiblement la philosophie qui sous-tend Blablacar. Celle-ci a probablement ses défauts et ses faiblesses mais elle a la claire volonté d’inscrire les conducteurs et leurs co-voitureurs dans un cercle vertueux pour les uns comme pour les autres. Si l’un d’entre eux se retrouve victime malencontreusement d’un comportement déviant ou inapproprié, il doit (j’insiste sur ce terme) en rendre compte via le système d’appréciation ou de signalement dans les cas plus extrêmes. Blablacar est extrêmement attentif et n’hésite pas, le cas échéant, à blacklister l’intéressé. Blablacar est intransigeant sur ce point.
              Maintenant, s’il est une chose que de voyager en voiture sur 400 km, c’en est une autre quand la distance avoisine les 900 km. Le voyage devient forcément long et un des problèmes qui se posent aux protagonistes est tout simplement celui de la pause repas. A chaque fois où j’ai été confronté à ce problème, j’ai clairement annoncé à mes co-voitureurs qu’il y aurait une pause déjeuner en leur demandant si cela leur posait un problème. Soucieux du service à rendre, je ne me suis pas arrêté, comme j’aime à le faire, dans un trois étoile mais dans un estaminet tout à fait abordable (la France n’en manque pas).
              Des entreprises de transport ayant pignon sur rue auraient beaucoup de choses à transposer de cette entreprise en matière de bonne pratique.

              1. Aristarkke

                Le fait de devoir laisser beaucoup de coordonnées (pour le fournisseur d’offres) pour accéder au service, limite déjà beaucoup les risques en raison de toutes les traces informatiques que laissent les inscriptions, la mise en contact, le contrat de transport, etc…
                Le risque n’est pas nul, évidemment, mais il ne l’est nulle part non plus…
                Un pilote suicidaire, cela peut exister aussi, toutes choses égales par ailleurs…

                1. sam player

                  Haray, les évaluations surtout !
                  En dessous de 3/5 t’es viré…
                  sam player 4.8/5 (les 0.2 qui manque pour atteindre la perfection, c’est parce que j’ai pas voulu répondre aux avances de ces dames)

                    1. sam player

                      Stuart Chase — ‘For those who believe, no proof is necessary. For those who don’t believe, no proof is possible.’

                    2. Sémaphore

                      Vous avez raison de douter de ses qualités de pilote parce qu’avec de pareilles chevilles, le pédalier standard, la place sous le tableau de bord, la trop-sûre assurance de soi,toussa

                    1. Pheldge

                      P’tain sam, t’as pécho ! et sans téflon, pour une fois ! on dit merci qui ? « merci Jacquie & Michel ! » merci h16 !

                    2. sam player

                      Al, guiller : j’avais chercher il y a une semaine ou deux la signification et j’avais juste trouver une signification en rapport avec la fermentation de la bière…
                      C’est du patois de chez toi ?

              2. bibi

                Sur Blablacar il y a possibilité de voyager uniquement entre pisseuses, par contre il manque la possibilité aux hommes de ne pouvoir voyager qu’entres hommes pour ne pas avoir à subir les discussions de pisseuses et les arrêts trop nombreux.

                  1. albundy17

                    D’où l’intérêt de la surdité dont la prévalence chez l’homme ne fait pas de doute, et il existe maintenant le pisse debout, en s’équipant d’une bouteille 25 cl ça peut également fonctionner assis.

                    L’évocation du système refrène ces envies mictionnelles plutôt efficacement

                    1. Pheldge

                      Papet, demande-toi plutôt, qui écrit à sa place ? le facteur ? le docteur ? le livreur ? un client ?

              3. MarieA

                Je ne me méprends pas sur Blablacar, j’ai bien parlé de préjugés, de ressenti personnel, je n’ai jamais prétendu que c’était rationnel.
                Mes réticences ne sont pas la peur d’être violée ou tuée ou des faits similaires mais d’autres critères très personnels.
                Je ne vois pas en quoi le fait de mettre une mauvaise note après coup me sera utile (j’ai bien compris l’idée de prévenir les autres), en plus les notes ça peut se trafiquer, etc…
                Du reste, j’ai remarqué que les particuliers surestiment beaucoup la qualité de leur « service » et à tous les niveaux. Par exemple, sur le trajet que j’ai fait, les prix sont souvent équivalents (quelques fois même supérieurs) à ceux de la SNCF pour un temps de trajet 2/3 fois supérieur (on parle d’un très long trajet évidemment).
                Après concernant la sécurité, je suis d’accord que le risque zéro n’existe pas quelque soit le mode de transport mais bon j’ai du mal avec le « vous n’aurez qu’à mettre une mauvaise note au conducteur ». Pas certain que ça consolera ces femmes là :
                http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/12/11/01016-20171211ARTFIG00255-covoiturage-dix-huit-mois-ferme-pour-avoir-empoisonne-et-agresse-ses-passageres.php
                https://www.ouest-france.fr/bourgogne-franche-comte/jura/jura-le-passager-d-un-covoiturage-agresse-sexuellement-la-conductrice-5427720
                https://www.ouest-france.fr/centre-val-de-loire/cher/cher-une-mineure-agressee-sexuellement-pendant-un-covoiturage-5045803
                et c’est juste la première page Google.
                Évidemment, je suis d’accord 98% des conducteurs sont comme vous ou Sam Player : honnêtes et sérieux, mais ça ne m’empêchera pas d’être mal à l’aise pendant le trajet.
                Par contre, j’ai remarqué beaucoup plus de gens insatisfaits de leurs expériences Airbnb. Peut-être qu’Airbnb devrait contacter Blablacar?

                1. bibi

                  Cher. Une mineure agressée sexuellement pendant un covoiturage
                  À l’arrivée, le conducteur, âgé de 50 ans, lui aurait fait des avances et l’aurait touché à la cuisse et aux seins.

                  Code Pénal Article 222-22
                  Constitue une agression sexuelle toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise.

                  D’ailleurs on peut noter la promptitude des pisses copies à faire un gros titre, mais pour suivre le dénouement de l’affaire il semble qu’il n’y avait plus personne.

                2. Higgins

                  Non, vous avez tort. Il y a un gouffre entre une personne désagréable (conducteur ou non) et quelqu’un qui a un comportement délictueux (main baladeuse, conduite sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue, conduite ouvertement dangereuse). Dans ces derniers cas, il faut, outre l’appréciation « motivée », contacter directement l’opérateur. Ça marche également lorsque le voyage n’a pas eu lieu (impossible dans ce cas de mettre une appréciation). Ma fille s’est faite littéralement plantée à 30 mn du départ par une petite conne qui avait simplement changé d’avis alors qu’elles avaient eu quelques échanges de message au préalable où tout baignait. La donzelle imbécile s’est faite radier dans la foulée dès que ma fille a prévenu l’opérateur et a expliqué ce qui s’était passé. En outre, elle a été intégralement remboursée. Pour ma part, un co-voitureur ne s’est pas présenté en temps et en heure à un RV malgré message et échange téléphonique. Bien qu’il se soit plaint auprès de l’opérateur, j’ai fourni les explications idoines et la place m’a été intégralement payée.
                  Je pose systématiquement la question à mes passagers quant aux raisons qui leur font prendre un co-voiturage au lieu du train. Le prix est le premier paramètre (à ce sujet, certains co-voitureurs confondent allègrement rendre service – participation aux frais d’un voyage en échange d’un transport – et faire du business. Ils gonflent exagérément les prix en jouant sur l’offre et la demande – par exemple 30 euros au lieu de 20 sur un trajet de 450 km – mas là encore, nulle besoin d’accepter. La liberté de choix existe). Les appréciations viennent ensuite et nombreuses sont les femmes à s’y référer quand bien même l’horaire, le prix et le trajet conviennent.

                3. sam player

                  Marie, y a même des covoituré-e-s qui meurent dans des accidents… et même au travail vous pouvez mouriiiir !

                    1. sam player

                      Que vous essayez de séduire le mâle alfa alpha du blog pour être acceptée par la harde… hi hi

                    2. bibi

                      Que comme pour tout ce qui émane d’un genre 1, cela nécessite une traduction pour être compris par un genre 2.

                    3. MarieA

                      @ Sam : mais j’imagine que vous êtes incorruptible…

                      @ Bibi : le genre 1 c’est le genre masculin ou féminin ? (désolée si ma question paraît débile!)
                      J’imagine masculin, l’homme se considérant toujours comme le plus important

                    4. sam player

                      Les sentiments corrompent le jugement : pas de soucis de ce côté là pour moi, je suis un psychopathe qu’ils disent…

                    5. Aristarkke

                      « J’imagine masculin, l’homme se considérant toujours comme le plus important »

                      Z’avez tout faux !!!

                      Ici, nous avons laissé la primauté de numérotation au beau sexe (il y a des « vieux jeu » dans les commentateurs)…

                    6. sam player

                      « @ Sam : Quelle déception !!! snif snif »
                      Nan, pas de soucis, je ferai semblant….

  20. MCA

    HS mais trop MDR pour ne pas partager:

    La dernière de Onfray :

    « le Bouddhisme : les fondateurs mangeaient trop de riz »

      1. Val

        @pheldge j’aimerais bien savoir à quoi il carburait quand il a sorti ce brillant trait d’esprit… à moins que ce soit l’inverse : à quoi il avait cessé de carburer

      2. Pheldge

        @Val (dite familièrement la Goulue 😉 ): il a fait un AVC il y a quelques mois … une partie du cerveau est morte, et apparemment, c’est pas la partie « de gauche » !

  21. goufio

    Des négociations secrètes entre syndicats et gouvernement (non élus) sont en cours, combien cela va t-il encore nous coûter; C’est ça gouverner

  22. 444

    Une réponse par la négative ? En bon pessimiste chronique, j’hurle mon désespoir à la nuit. Il n’y aura pas de dissolution des mafias de syndicalistes dans le macronisme tant que la discipline de l’ordre républicain ne sera pas assurée. Voyez plutôt, les bandes de casseurs qui agissent dans l’impunité et la complaisance de nos magistrats, les zadistes de de tout poil pour qui l’autorité est forcément fasciste … la liste pourrait être longue.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.