Les fabuleuses économies du gouvernement Philippe

Ah, sapristi de saperlipopette, quelle évolution depuis le mois de juin ! Rappelez-vous, c’était ce mois où, frappé d’une lucidité minutieusement calculée, le président Macron « découvrait » que les dépenses de l’État représentaient « un pognon de dingue » pour, en face, un résultat franchement médiocre…

Après cette fugace prise de conscience, on s’attendait donc à la mise en place de mesures en rapport : allait-on lancer des économies drastiques ? Allait-on auditer les services de l’État et des administrations pour les remettre au niveau de l’argent prélevé ? Allait-on commencer à couper dans les services les moins utiles, les fonctions les plus discutables, les rentes les plus établies et les moins justifiées ? Allait-on se concentrer, enfin, sur l’essentiel et laisser tomber les palettes de superflu ?

Il y avait, on le comprend, mille et une façons de procéder.

Dans ces mille et une façons, insister pour le prélèvement à la source, le Pass Culture ou les limitations à 80 km/h échappe quelque peu à la logique d’ensemble. En revanche, envisager fermement de réduire la voilure considérable de l’État un peu partout dans la vie du citoyen, sur le territoire ou au travers de ses millions de taxes, cerfas et règlements rigolos, cela rentre parfaitement dans ce cadre.

On ne sera dès lors qu’assez peu étonné de lire de temps en temps l’annonce d’une suppression de postes dans l’une ou l’autre administration du Leviathan. Et dernièrement, à la faveur d’un remaniement ministériel écolo-propulsé, on a appris la volonté du chef de l’État de supprimer 1600 postes au ministère des Sports.

Comme de bien entendu, la nouvelle a fait l’effet d’une catastrophe majeure : tout indique, « étude » d’ « économiste » à l’appui, que ce nombre est bien trop élevé, que le ministère ne s’en remettra pas et que le sport, en France, va péricliter dans un petit couic misérable si jamais ces suppressions devaient effectivement avoir lieu.

Parallèlement, c’est avec la même stupeur et la même panique lisible dans les yeux humides de toute la politicaillerie française qu’on découvre qu’est conservé – malgré tout – l’objectif initial de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires d’ici la fin du quinquennat de Macron.

Coupes sombres abominables, austérité sans précédent, destruction de nos services publics, privatisation effrénée, « on est à l’os » : aucune expression ne nous sera épargnée pour bien faire comprendre l’ampleur de ce véritable massacre de la fonction publique !

Et quand bien même les uns et les autres s’accordent mollement à dire qu’il faudra pourtant faire des économies quelque part, tant les gabegies, les dettes, déficits et autres dérives comptables s’empilent dans le pays depuis trop longtemps, personne en revanche ne semble prêt à se retrousser les manches pour mettre en place la moindre mesure concrète de réduction des dépenses. Les coupes de personnel, c’est un peu comme les éoliennes : c’est moche, ça fait du bruit et personne n’en veut dans son pré carré.

Du reste, le nombre de 120.000 postes semble gros mais cache pourtant l’essentiel : la fonction publique, en France, c’est plus de 5.4 millions d’individus, soit 1 emploi sur 5 en France (oui, 20%). La suppression, parfaitement hypothétique à ce stade, de 120.000 postes représente un petit 2.2% en quatre ans, ce qui est tout sauf énorme et se traduit essentiellement par un non renouvellement des départs à la retraite. Question douleur, ce sera en réalité fort modéré.

D’autant que les années passées, la masse salariale dépendante de l’État et de ses administrations nationales ou locales n’a pas cessé d’augmenter, et dans des proportions qui font passer ce 2.2% très ponctuel comme une aimable plaisanterie au regard du cumul, années après années : en 1980, l’emploi public ne représente alors que 17,5% de l’emploi total (pour moins de 4 millions d’agents concernés) et il lui a donc fallu grossir pour dépasser les 5 millions et les 20% de l’emploi total.

En comparaison, les 1600 postes du ministère des sports ou les 120.000 destinés à disparaître sur les quatre prochaines années paraissent bien timides.

Et ils le resteront : en pratique, il n’est qu’à voir les précautions oratoires déjà utilisées pour tempérer ces ardeurs dégraissantes pour comprendre qu’il y a fort loin de l’objectif affiché à la réalisation concrète : ces réductions ne sont pas « l’alpha et l’omega » de la politique gouvernementale, et puis de toute façon, une majeure partie de ces réductions devraient être opérées par les collectivités territoriales qui – comme c’est commode – ont une certaine liberté d’administration. Ce qui veut dire que pour la partie nationale, rien n’est écrit dans le marbre, et pour la partie locale, attendez-vous à de gros ajustements.

En somme, l’État obèse va peut-être faire un effort, mais ce n’est pas dit. Et vous reprendrez bien un peu de dette ?

Apeuré par le départ précipité de Hulot, Macron n’a pas voulu tenter le diable en s’opposant à Philippe et Darmanin au sujet du prélèvement à la source. Tout comme les mesures idiotes sur la limitation à 80 km/h finiront par coûter cher au pouvoir en place, cette « réforme » qui prend de plus en plus tournure en méforme fiscale va provoquer la colère de beaucoup de Français qui pourront tester, en direct, la puissance de l’État informaticien lorsqu’il calcule et ponctionne l’impôt.

Ainsi, plutôt que de vraies réformes de fond (et de fonds), courageuses et profondes, Macron s’est rapidement embourbé dans les bricolages technocratiques propulsés par Philippe, sa clique énarchique et les pesants ronds-de-cuir l’accompagnant (dont Darmanin représente l’archétype frisé). En lieu et place d’une sévère cure d’amaigrissement de l’État, Macron s’est très promptement rangé aux mesures les moins piquantes, les pilules les plus faciles à faire passer. Sabre au clair et monté sur son petit poney électoral, il a vaillamment trottiné les premières semaines de pouvoir, mais s’est épuisé bien vite. À présent, le voilà broutant en rase campagne, déclamant des discours creux croyant que ceux-ci intéressent la prairie autour de lui.

Au bout d’un an, la République qui croule sous les dettes, les déficits, la perte de repères et les abandons de toutes parts est à nouveau orpheline de toute volonté de remettre les choses d’équerre. Les objectifs fixés en début de quinquennat sont tous revus à la baisse les uns après les autres, passant de modestes à humbles et s’approchent maintenant du pusillanime avec une application qui frise la psychiatrie lourde.

De même qu’il n’y a pas davantage de réformes que de simplification de quoi que ce soit, il n’y a pas davantage d’économie et d’austérité que de beurre en broche. La fête continue, sans faiblir.

Dès lors, ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires132

      1. Theo31

        Les copains d’abord, ensuite ceux qui votent bien, enfin le goudron s’il y a des restes.

        On me souffle que le goudron est comme les asiatiques : un très mauvais électeur.

    1. Sémaphore

      Quand on pense qu’ un des arguments massues des étatistes, c’est qu’ heureusement que l’ Etat est là pour s’occuper bénévolement des voies de communication en les entretenant aux petits oignons pour éviter le désastre que personne ne s’en occuperait autrement…

  1. Aristarkke

    Aboutir à 120 000 postes supprimés dans quatre ans à peine et commencer par (seulement) 4.500… 3 et des pouillemes de pour cent… Comment dire… Les mots manquent devant cette ardeur à l’ ouvrage.

    1. sam player

      Pour maigrir, il semble que le *sport* ne soit pas la meilleure méthode, c’est même tout le contraire. Mais au cas où, il faut y aller petit à petit quand on s’y remet, pour éviter le claquage…

      1. Bartleby

        Un pas en arrière, en l’occurrence. On peut même dire que l’état français fait le « grand bond en arrière ». Est-il utile de préciser, toute ressemblance avec une révolution maoïste qui fait se pâmer d’amour les un tiers-deux quarts de nos politiciens n’est absolument pas fortuit.

    2. Deres

      Surtout quand on sait que 120 000 postes c’est à peine plus que le nombre de fonctionnaire partant en retraite tous les ans. Autrement dit, ils se plaçaient d’office à remplacer les 4/5ème des départs ce qui n’est donc pas si terrible que cela. Mais n’ayant rien fait au bout d’un an, ils promettaient 3/4 de remplacement. Et maintenant sur 3 ans, ils disent en fait qu’il suffira de ne remplacer que 2/3 des départs, ce qui est encore peu violent. Mais comme ils n’en feront probablement rien et que le profil du remplacement de seulement 50% des départs et son image sarkozienne se profilera juste deux ans avant les élections, il est certain qu’ils n’en feront finalement rien.

  2. Aristarkke

    Et les 1 600 postes sont comptés avant l’ apparition du syndrome du mont Rushmore… Après effet, nous aurons de la chance s’ il ne sera pas question de recruter 1 600 postes supplémentaires…

    1. Jacques Huse de Royaumont

      En mettant les élèves à 45 par classe ou en abandonnant certains quartiers à leur sort, libres de toute police, on doit pouvoir y arriver. Mais ça va générer de la complexité, donc il faudra quelques énarques pour compenser.

  3. MCA

    Oui en effet, il ont affiché le nombre de postes a supprimer mais se sont bien gardés de nous parler des nouvelles embauches.

    Les paris sont ouverts.

  4. Nemrod

    Bah a voir la clique de haut fonc au Pouvoir et en étudiant la base électorale de Macron on pouvait se douter que la mise en coupe réglée du pays par ce que devrait être ses serviteurs n’allait pas s’arrêter avec lui.
    La vérité est que les serviteurs se servent et que les autres sont leurs esclaves.

    Ca ne s’arrêtera que par la faillite.
    Avant ils essaieront de ponctionner l’épargne ce qui la précipitera.

      1. Citoyen

        Avec, en première ligne, les retraités fonx, … ceux qui vivent grassement sur la bête, … qui espéraient par là, être bien servis … ou moins malmenés …

  5. taisson

    Derrière les fumigènes, le deuxième mandat socialiste avance bien…

    Promesses aux agriculteurs non tenables vs Europe, surenchère émigrationniste avec mechancon, étude sur les bienfaits de l’enseignement de l’arabe en primaire, (une « étude », et hop , comme pour les 80km/h…) ,augmentation des taxes foncières…Et autres inventions de nouvelles taxes….Spoliation des retraités, recul permanent des libertés individuelles… Etc…
    Plus de prison pour les « petits » délits du quotidien, le message est clair: Pas de punition pour tout ce qui empoisonne le vie de ce pays tous les jours .
    Celui qui s’est fait démolir pour son code carte bancaire retrouvera ses agresseurs à côté du distributeur avant d’avoir cicatrisé !
    Il vaudra mieux emmener ses gosses pour s’expliquer dans la bonne langue..

    Pas de surprises, tout était sur les rails !
    Et toujours pas d’appel à la résistance…
    J’espère simplement, pour la forme, que les électeurs les descendrons aux européennes, et en visant plus particulièrement ceux de la fausse droite, collabos de la macronie !
    Un maximum d’élus RN, que les juges veulent éliminer, ça ne servira à rien, mais ça pourrait être amusant !

    1. Pythagore

      « surenchère émigrationniste »
      Pendant que son ministre de l’intérieur taille des croupières à Angela, que l’extrême droite avance partout, que la criminalité explose en Angleterre ou en Suède, Angie et Macron font des grandes déclarations sur les bienfaits de l’immigration, pas possible d’être borné et autiste à ce point là.

      1. Guillaume_rc

        Autiste c’est le mot.
        Ils vont se prendre une claque majuscule aux Européennes.
        Et ils ne vont rien y comprendre. Seulement hurler au « retour des années 30 ».

        1. René-Pierre Samary

          « Seulement hurler au « retour des années 30 »
          Et ils n’auront pas forcément tort. Sauf qu’ils n’ont rien compris à ce qui s’est passé dans les années trente, aveuglés qu’ils sont par une vision faussée de l’Histoire.

          1. Val

            @René oui encore une sombre histoire de mélange des principes de corrélation et de causalité comme le disait très justement iskanderkul mais dans une autre registre .. qu’hier 😉 et qui aboutit invariablement à un breuvage toxique

      2. Nemrod

        Je ne crois pas trop à ça.

        Nos « dirigeants » se sont rendu compte que la majorité des gens ne voit la réalité qu’à travers le prisme des médias et des relais d’opinion.

        Il faut donc que tout ce petit monde soit protégé des affres financiers et sécuritaires de la piétaille afin de présenter un tableau présentable .
        Ce qui est fait et bien fait.

        Il coulera de l’eau sous les ponts avant que les lucides soient majoritaires dans ces conditions, d’autant qu’il faut accepter d’être exclu socialement des lors qu’il est seulement soupçonné d’un début de sédition .

        Voyez la Suède .
        Voilà un pays tranquille sans passé colonial qui se croit obligé de subir les exactions de ses nouveaux habitants…pour quelle contrepartie ?
        Quels apports versus quels dangers…
        En plus ils ont le scénario sous les yeux, hein !, c’est un remake ce film là.
        Que voit on…ben que finalement il auront dépassé le point de non retour avant de vraiment réagir…tout ça est bien rodé.

        Le noeud du problème est l’oseille qui pourrait venir à manquer…point.

        1. taisson

          @Nemrod 12 septembre 2018, 15 h 40 min

          Parfaitement juste, il suffi de voir ce qui va arriver a Orban…
          Toutes les dispositions sont prises… »aveuglés qu’ils sont par une vision faussée de l’Histoire », comme nous dit RPS.

          J’imagine les tronches réjouies de nos « historiens » s’il pouvaient nous raconter que Pétain avait prévu l’enseignement de l’allemand au CP!!.
          Et pourtant…en tant que symbole de la collaboration, il aurait du y penser!

          1. Pythagore

            D’un côté ils tapent sur Orban, de l’autre junkers explqiue à corps et à cris qu’il faut renforcer spontex et employer 10.000 douaniers en plus. Cohérence ?? Totalement schizo.
            (enfin frontex, pas spontex, juste pour la blague)

        2. Aristarkke

          Comment cela que la Suède n’ a colonisé personne ??? Et la Finlande qu’ elle a assujetti à sa loi implacable du 12me siecle au 19me… Dans les 750 ans à opprimer les muzz d’ Helsinki et de petites principautés éparpillées de ci de là autour de la Baltique…
          Vous passez bien vite l’ éponge sur toutes les mosquées qui n’ ont pas pu être construites…

        3. Pythagore

          Qu’est ce que les dirigeants socialo ont à gagner à une situation pareille, c’est du suicide politique, je ne vois pas:
          « Les législatives qui ont eu lieu ce dimanche en Suède ont confirmé l’ancrage de l’extrême droite, mais ont aussi plongé le pays dans une période de flou, puisque aucun des partis traditionnels n’a finalement obtenu de majorité.  »
          franceinter.fr/monde/en-suede-les-legislatives-ont-plonge-le-pays-dans-le-flou-politique

    2. Citoyen

      En parlant d’européennes, … elles se précisent dans quelques mois, et vont donner l’occasion aux français de s’exprimer, pour « dire » au micron, avec un bulletin de vote, le fond de leur pensée, que ce soit sur sa présence, son action, ou sa personne ….
      Pour ce faire, il y a au moins deux sujets de prédilection, avec le racket à 80 sur les routes, et l’invasion migratoire, mais chacun pourra augmenter la liste à son gré (les sujets ne manquent pas). Des sujets qui pourront servir de base pour régler ses comptes avec le micron ….
      C’est la première occasion de choix qui se présente pour se défouler, et régler les comptes dans les urnes en votant avec ses pieds, c’est à dire à coup de pieds dans les (b)urnes du micron et de sa clique (Ali Juppé peut y être inclus) … Une occasion (elles ne sont pas très nombreuses) de se faire plaisir, à ne pas manquer ….
      Ce peut être une première réponse au « qu’ils viennent me chercher » ….

      1. theo31

        Sauf que ça ne servira à rien. Le FN va être liquidé, restera Mélenchiasse l’idiot utile et les guignols au pouvoir continueront leurs petites affaires comme si de rien n’était. L’arsouille s’est pris une branlée en 86 pour être réélu deux ans après. Cherchez l’erreur.

        Les gens n’ont pas encore compris que les guignols en ont rien à branler de leur avis, ils sont là pour se gaver et faire chier le populo. C’est pas une floppée de bulletins de vote qui les fera trembler, mais plutôt des pelles et des fourches.

        1. Citoyen

          « Sauf que ça ne servira à rien. »
          Il est certain que ce n’est pas ça qui va renverser le gouvernement. Mais là, il s’agit de renvoyer un ascenseur pourri pour se faire plaisir …. De temps en temps, ça peut mettre de bonne humeur …

    1. Nemrod

      Bof c’est un classique gauchiste ça !
      « on » n’a pas besoin des ennemis du peuple, qu’ils s’en aillent pour permettre aux « purs » de s’épanouir.
      Je pousse à peine…regardez voir Mechancon.

      Au final tout le monde veut se barrer et click-clack ( bruit du verrou)

  6. Bonsaï

    Le problème de Macron c’est qu’il est un orateur brillant et cultivé mais un piètre gestionnaire, pour ne pas perler de sa vision utopique de l’économie.
    « Macron s’est rapidement embourbé dans les bricolages technocratiques propulsés par Philippe, sa clique énarchique et les pesants ronds-de-cuir l’accompagnant (dont Darmanin représente l’archétype frisé). »

    1. Theo31

      Brillant et cultivé ? Ses saillies sur la colonisation étaient à côté de la plaque. Pis brailler comme Doriot, ça fait juste mouille les femmes.

    2. Le Gnôme

      Le Français aime le discours bien balancé, avec ce qu’il faut de rythme ternaire et de belles envolées lyriques. Il se fout du contenu, celui qui dit les plus beaux discours a toutes ses chances.

      Une fois l’effet de la drogue rhétorique passé vient la gueule de bois.

        1. Guillaume_rc

          @ Bonsaï – « sa vision utopique de l’économie. »

          Ne jamais oublier que Macron a quand même été le conseiller économique de Hollande :CICE, Hausses d’impôts tous azimuts, etc.

          Par ailleurs, on nous rebat les oreilles avec son expérience dans le privé (contrairement à beaucoup de politiciens). Certes mais ce n’est pas chez Rotschild qu’il a pu comprendre les angoisses des artisans et autres patrons de TPE, qui sont pourtant les principaux pourvoyeurs d’emplois en France.

            1. bibi

              Emmanuelli lui au moins il n’a pas pantouflé dans une banque, il y a vraiment travaillé au point qu’il savait ce qu’était un crédit, de ce fait il n’a pas souscrit de prêts toxiques et à fortement déconseillé à de nombreux maires des landes de gauches comme de droites de souscrire ce genre de prêt dont bon nombre l’ont écouté.

              1. Citoyen

                Ouais, on sent comme une petite solidarité régionale ….
                En fait, Emmanuelli était bien maqué là où il fallait, pour savoir que ces prêts étaient pourris, et donc en mesure d’informer ceux qui étaient aimables avec lui …. C’est ce qu’il faut comprendre ?

                1. bibi

                  Macron c’est juste un énarque qui a pantoufler dans une banque et gagné un bonus, Emmanuelli lui a vraiment travaillé dans une banque et en a recueilli une expérience, expérience dont il aura pu faire profiter des connards d’élus qui comme lui sont toujours content de dépenser l’argent qu’ils n’ont pas en évitant que cela ne finisse par couter une blinde de plus au contribuable.

        1. Flaghenheimer

          @Aris
          La création de l’Humanité, des livres, la continuation de la colonisation, la réhabilitation de Dreyfus et l’élargissement de la liberté de la presse et du droit de grève.

          1. Pheldge

            La création de l’Humanité ? ahhhhhh, ouais, ce truc là, l’Huma, l’organe central du PCF enfin, ce qu’il en reste … j’ai-z-eu peur un moment ! 😉

            1. taisson

              @Pheldge 13 septembre 2018, 10 h 50 min

              T’est trop dur… avec,le dimanche, il y avait un hebdo, avec Pif le chien pour attirer les enfants…Et,à l’intérieur plein de propagande « accessible » au populo..Dont une bande dessinée vantant le courage et le loyauté des arabes luttant contre des occidentaux caricaturés et, forcement capitalistes !!
              On s’était déjà un peu éloigné de la colonisation civilisatrice des socialistes…

              Quand au droit de grève, il à été accordé par Napoléon iii…

              Aujourd’hui, notre leader réhabilite les traîtres…
              Histoire de réanimer un peu la haine que les magrébins entretiennent pour ce pays…Certains d’entre eux, infiniment minoritaires, certes, commençaient à se dire que, somme toute la France est plus confortable que le bled, et que les djihadistes sont un peu à côté de la plaque…
              Il était urgent de faire quelque chose pour réveiller la haine !
              Parlons vite de l’armée tortionnaire !

              Si l’on cherchait une preuve que micron est manipulé, en voila un petit bout!!

    3. MCA

      Tiens à propos de Darmanin; il vient de m’envoyer une lettre pour me remercier d’être un bon contribuable et m’assure de me simplifier la vie en se servant a la source.

      A ce stade c’est du grand art, il nous prend vraiment pour des C. !

        1. MCA

          J’ai simplement vérifié qu’avec le taux qu’ils allaient m’appliquer par défaut je paierai environ la même chose que l’année précédente, c’est tout et ça me suffit amplement; ce qui est le cas.

          Par contre la déduction pour chaudière neuve aux normes écolo, il faudra attendre la rentrée pour qu’ils me renvoient la monnaie…

          Avec cette ponction à la source, nous allons abonder la trésorerie de l’état en permanence, un crédit révolving gratuit pour lui en fin de compte.

          Mais nous allons rire à la rentrée car il devront rembourser un sacré paquet de trop perçu alors que les tiroirs seront vides; sûr que ça va bien se passer…
          Allez, il ne faut pas exagérer et demander de la prévoyance à un gouvernement qui vit en permanence dans la précarité, n’est-ce pas?

          Cela dit, ils doivent embaucher une armée de tordus pour pondre de telles combines!

          1. Pheldge

            c’est à dire qu’au départ, « sur le papier », ça permet de lisser les rentrées de pognon … en pondant la réforme, aveuglés par cet objectif attrayant, ils ont minimisés les bugs, et problèmes qui surgiraient à la mise en pratique.

            1. MCA

              Ils auraient très bien pu obtenir le lissage par prélèvement automatique obligatoire (obligatoire…on est en France, hein?) sur compte en banque.

              D’après ce que j’ai lu, ils auraient opté pour le PAS pour pouvoir ensuite fusionner CSG et IRPP et rendre l’ensemble proportionnel aux revenus.

              Il y aurait également un dessein caché de vouloir individualiser les paiement de l’IRPP, adieu à l’imposition de la moyenne des revenus du ménage.

              Et cerise sur le gâteau, si les banques suite a « difficultés passagères » venaient à appliquer les clauses de résolution bancaire et bloquer nos avoirs, l’état ne serait pas concerné car il effectuerait sa ponction en aval… que du bonheur en perspective!

                1. MCA

                  Exact!

                  Pas réveillé à une heure aussi matinale avec un gueulleton au Croisic et une java a Nantes au programme.

                  Un remake du jour le plus long..

                  Pensée émue à BDC et sa betaillere… :o))))

                  1. MCA

                    Et a H16 egalement car en passant a Paris Montparnasse je confirme que les bornes autolib’ sont toujours presentes.

                    Je vais écrire a Anidalgo pour lui suggérer de les reconvertir en bornes de rechargement pour smartphones.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        A ce propos, une bonne manière de faire ch…le fisc est d’utiliser un taux neutre.

        Lors de votre déclaration de revenu, vous avez trois possibilités :
        – un taux moyen, identique pour tous les contribuable du foyer fiscal.
        – un taux personnalisé, dépendant des revenus de chacun.
        – un taux neutre, afin de ne pas donner d’indication de vos revenus à votre employeur. Cette dernière solution est utile si vous êtes paranoïaque ou si vous avez des revenus annexes que vous ne voulez pas porter à la connaissance de votre employeur. On ne sait jamais, il pourrait être tenté de jouer un sketch comme dans la nouvelle « l’héritage » de Maupassant.
        en cas de taux neutre, un complément est versé au fisc suivant la procédure actuelle. Charge à notre bien-aimée administration de s’y retrouver.

        donc, au lieu d’un versement par foyer fiscal, on peut se retrouver avec 3 (et même plus, tous les revenus ne sont pas éligibles au prélèvement à la source). On appelle cela la simplification administrative.

    4. Pythagore

      « Le problème de Macron c’est qu’il est […] piètre gestionnaire »
      @Bonsai, je m’étonne dans ma vie de tous les jours, qu’il semble que la gestion est percue comme une chose qui devrait être innée. On est bon gestionnaire ou onne l’est pas. Pour les mathématiques, la mèdecine, la philosohpie, …. il faudrait faire de longues études et gagner de l’expérience, pour la gestion et le management, pas besoin. Malheureusement Macron n’a pas été formé ni au management ni à la gestion, n’a aucune expérience significative à part peut-être sa courte expérience de ministre, et il a été propulsé à la tête de l’état. Aucune entreprise ne ferait une chose pareil.
      Par contre il a été formé par son épouse au théâtre et aux beaux discours, et de ce point de vue, on peut dire que c’est une réussite. Si il est intelligent comme il le prétend, il saura se former, mais ca prendra du tps, et de toute facon inacceptable à ce niveau de responsabilité.

  7. lxy

    D’importantes créations de postes seront annoncées en fin d’année pour le Ministère de la Justice. Il faudrait en profiter pour annoncer simultanément des suppressions de postes totalement inutiles et coûteux par exemple au Ministère des sports.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Par contre le poste de « haut fonctionnaire à l’égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture », à l’utilité évidente est maintenu (ou créé).
      Avec ses émoluments, on doit pouvoir financer 5 profs ou 8 policiers… Tout est question de priorités.

      1. P&C

        Hum… il faut faire obligatoirement STAPS pour être prof d’EPS.
        Il faut aussi reconnaître que c’est la discipline qui a le moins de problèmes auprès des élèves !
        Maths et physique chimie, c’est trop dur. Français et anglais, c’est assommant. Anglais, ils ne comprennent rien (et vu le niveau des profs d’anglais, pas étonnant !). Philo et éco, ça ne sert à rien.

    2. Pouf Pouf

      Au sein de la sous-direction de la synthèse statutaire, de la gouvernance et des partenariats, le bureau du statut général, de la diffusion du droit et du dialogue social compte, outre le chef de bureau et ses deux adjoints, 17 agents dont 11 catégorie A, 5 B et 1 C.

      Dans le cadre de la nouvelle organisation de la DGAFP mise en place suite au renforcement de ses missions par le décret n°2016-1804 du 22 décembre 2016, ce bureau : – propose les orientations de la politique statutaire, élabore et coordonne les projets de normes concernant le statut général des fonctionnaires et ses textes généraux d’application, en liaison avec la direction générale des collectivités locales (DGCL), la direction générale de l’offre de soins (DGOS), et les bureaux concernés de la DGAFP ; il est plus particulièrement chargé de l’évolution des textes régissant les principes de la carrière des fonctionnaires et des relations de travail au sein de la fonction publique de l’État (droits et obligations, garanties, déontologie, discipline, évaluation, avancement, promotion, droit syndical, instances de participation…), réserve faite des questions relatives aux droits sociaux, au recrutement, à la formation, à la mobilité et aux rémunérations. Il conçoit la doctrine interministérielle permettant leur bonne application par les employeurs publics de l’État et veille à la coordination des principes de gestion communs aux trois versants de la fonction publique. – élabore ou participe à l’élaboration des textes relatifs aux agents contractuels dans la fonction publique ; – assure la coordination des règles relatives au dialogue social dans les trois fonctions publiques, élabore les textes relatifs au droit syndical ainsi qu’aux instances de concertation dans la fonction publique, propose toutes mesures favorisant le développement de la négociation aux niveaux pertinents et prépare l’organisation des élections professionnelles dans la fonction publique ;

        1. Val

          @rené c’était facile : il a oublié de mettre les mots « partenaires sociaux » dans son texte , un texte pareil aurait dû en avoir presque 1 par ligne

  8. panchovilla

    la meilleure solution serait à mon sens l’interdiction totale de recrutement externe dans les collectivités territoriales. Les postes vacants ne devraient être pourvus que par mutation d’autres collectivités ou détachement de fonctionnaires de l’Etat ou de la fonction publique hospitalière.
    Tout milite pour ça : les collectivités recrutent leurs agents de catégorie C sans concours, sans qualification, et surtout avec plein de piston. Quand ce ne sont pas les catégories C, ce sont les « chargés de missions », « experts », contractuels en tous genres qui en croquent à volonté. A mesure que l’Etat dégraisse, les collectivités fabriquent du fonctionnaire à tour de bras. Les postes non pourvus pourraient être externalisés. Après 10 ans de ce régime on devrait avoir éliminé plein de postes inutiles et parvenir à un étiage cohérent.

  9. hub

    Question sans doute fort bête… pourquoi a-t-on besoin d’un ministère des sports?… y a pas assez de sponsors, de télés et tout le bataclan pour payer les sportifs à amuser la galerie?

    1. bibi

      Regarder à quoi les chômeurs occupent leurs journées, depuis la disparition du ministre du temps libre, devrait vous faire comprendre pourquoi on ne peut se passer d’un ministre des sports.

        1. Nemrod

          Mais nous n’en avons pas besoin !
          Ceux qui en vivent seulement.

          Même chose pour la Culture, la sante, l’ednat, l’écologie, l’agriculture,recherche et université,agriculture,transports, action et comptes publics,cohésion du territoire et outre mer…et j’en oublie.

          Une autre question ?

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Mais non, regarde : le ministère de la Santé s’occupe des malades, alors celui du travail s’occupe des chômeurs. Là, au moins, l’activité est en pleine croissance. C’es le principe du rôle contra-cyclique de l’etat.

    2. Bartleby

      Si encore il n’y avait que ce ministère… mais le ministère de la culture, avec un grand Q, pardon, mais doté d’un budget supérieur à celui de la justice, qu’est-ce d’autre qu’un repaire d’apparatchiks?

        1. Bartleby

          J’avais pensé au Q, vu l’élévation intellectuelle des « oeuvres » exposées place Vendôme, Versailles, etc. Mais le K ça marche aussi.

    3. Aristarkke

      « y a pas assez de sponsors, de télés »
      Il s’en trouve sans problème pour les sports qui passent bien à la télé et qui drainent de l’audience. En revanche, pour les sports dignes tout au plus de chaînes TV dédiées au sport, « yacomunproblem »…
      Donc il faut un ministre maintenant là où auparavant, un secrétaire d’état était considéré comme suffisant.

    4. BDC

      Apparemment on a été nuls aux JO de 36, donc au Front populaire ils se sont dit qu’il fallait améliorer la « race » pour faire mieux que l’Allemagne et l’Italie.
      Sinon de nos jours, bah … équipements sportifs, commissions, rétro-commissions, toussa …

  10. j entends la voix du peuple qui gronde

    la sphere publique en France est devenue tellement centrale que pour diminuer la depense il faudrait s attaquer aux fondations memes du pays, et cela personne ne votera pour. En sus des fonctionnaires et autres para-publics, il y a des centaines de milliers d emplois, sinon des millions, et des millions de beneficiaires des associations, subventionnees par nos impots. Donc chaque ménage francais a un degree de separation de l emploi public (et zero degre de separation de la depense fiscale ou autres transfers sociaux). On n y arrivera donc jamais, une des raisons majeures pour laquelle je reside et fais ma carriere a l etranger depuis plus de 25 ans.

  11. Falchi

    Une entreprise en difficultés financières commence toujours par arrêter les recrutements. Le gouvernement ne sera crédible sur les économies que lorsqu’il le fera. Idem pour les collectivités locales.

      1. Citoyen

        « il rentre toujours plus de pognon » …. et quand il n’en trouve pas assez, il le fabrique avec du PQ, …. qu’il revend à la BCE …

  12. Aristarkke

    Monseigneur, à propos du graphique de clôture de l’article, il n’y aurait pas moyen de le mettre une nouvelle fois à jour de l’année 2017 ???
    Histoire de constater que le désastre se consomme toujours… 😕

  13. panchovilla

    moi je supprimerais en priorité les « conseillers d’éducation populaire et de jeunesse », corps de fonctionnaires créés pour faire de la propagande stalinienne.

  14. panchovilla

    un jour le ministère de la Jeunesse et des sports se dit « tiens, j’ai rien à foutre que d’aller manger dans l’assiette des collègues, donc je vais m’intéresser au déficit de lecture chez les jeunes. Et pour que les jeunes lisent, quoi de mieux que de leur proposer des BD. D’où subventions aux bibliothèques municipales pour achat de BD. Et Youpi.
    Dans le même temps, en panne d’idées géniales, le ministère de la culture se dit que la BD est un art qu’il faut encourager. Re – subvention aux mêmes, en même temps.
    L’éducation nationale ne pouvait pas laisser faire ça : rebelote again.

  15. toto17

    Plus ça va, plus je crois, que le but des énarques n’est pas de fabriquer de l’emploi public ou de renforcer leur pouvoir en augmentant (ou en non-diminuant) tel ou tel administration…
    Je crois de plus en plus que le but du gros machin est de générer une inertie apte à maintenir la nécessité de l’emprunt aux copains banquiers.

    En effet, les banquiers n’ont aucun intérêt à voir diminuer le niveau d’endettement de l’état, du système social et des collectivités.

    La preuve, c’est bien un ancien banquier qui est au manettes de l’état et pourtant la dette grossit et grossit et grossit !

    Donc, on se trompe d’analyse.
    L’obstacle n’est pas l’amaigrissement de l’état mais le fait de désintoxiquer les banques de la dépendances à la dette souveraine.

    En un mot : dire aux banques d’aller se faire foutre.

    1. bibi

      Il vous manque un élément essentiel le pédigrée des dirigeants des banques françaises.
      BNP : Jean Lemierre énarque inspecteur des finances
      BPCE : François Pérol énarque inspecteur des finances
      Société Générale : Frédéric Oudéa énarque inspecteur des finances
      Crédit Mutuel : Nicolas Théry énarque inspecteur des finances

    2. Pythagore

      Tout à fais d’accord. Les banques qui détiennent la dette contrôle l’état, et peuvent se prémunir de mesures disons trop contraignantes. Les banques s’achètent un pouvoir sur l’état,et les politiques arosent pour se faire réélire.

  16. Raoul Kermes

    A qui ça viendrait à l’idée de demander à un poisson comment pêcher ?

    De croire dûr comme fer que ce sont les poissons qui vont nous apprendre à les pêcher.
    Et qu’il suffirait d’un bon poisson, (le Charles de Gaule des poissons pourquoi pas), pour orchestrer une pêche miraculeuse ?

    Je crois bien qu’il va falloir arriver à l’os, littéralement, peut-être même tailler des flûtes avec, pour que tout le monde le comprenne, jusqu’à ceux au fond de la classe.

  17. Citoyen

    Une mention spéciale H16, au dessinateur qui a pondu le dessin du gouvernement qui se goinfre sur le dos du contribuable … En une seule planche, il décrit l’équivalent de tout un billet …

  18. heiliger

    bonjour h16 .pourriez vous nous parler des 3 millions d’euros , non déclarés par macron ,pour les quels il a dit avoir eu des grosses dépenses sur la maison de sa femme ,comme si cela l’autorisait a ne pas déclarer.
    merci h16 on a besoin de lire des vérités .

  19. Gérard

    Le 1er janvier pour le démarrage du PAS, c’est super : 5 mois après, cela devrait merder un max juste au moment des élections européennes. En fin de compte, c’est drôlement bien choisi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.