Dépenses publiques : un pognon de dingue, mais pas perdu pour tout le monde

Avec un discours fleuve et plus de six heures de direct, le GrRand DébaAat NationaAal est lancé. Enfin, youpi youpi, les Français vont pouvoir exprimer toutes leurs doléances, tous les soucis qui les tracassent, les fins de mois difficiles, la bureaucratie galopante, les vexations fiscales et surtout, surtout, essayer de comprendre où part ce « pognon de dingue ».

Eh oui : avec le tournant de l’année 2018, la France a battu un bien beau record puisqu’elle affiche maintenant plus de 1000 milliards d’euros de prélèvements publics à l’année (1057 milliards pour être précis). Et pour cette coquette somme (qui représente à la louche deux fois et demi le budget de l’État), le citoyen français peut s’enorgueillir d’avoir une administration médiocre, des infrastructures vieillissantes, une police épuisée, une justice débordée, une armée usée, une couverture sociale pleine de trous et des politiciens calamiteux.

Afin d’illustrer la situation avec le brio qu’on lui connaît, les services de l’État se sont même fendus d’une intéressante imagette résumant ces dépenses ce qui permet justement de fournir une explication d’où part tout cet argent, et ce, même si cette explication est loin d’être complète et cache une réalité que certains pourraient qualifier hardiment de sordide.

C’est malgré tout un fort joli tableau qui permet de donner une idée des grandes masses. On y découvre ainsi un régalien particulièrement rikiki, flirtant les 60€ avec tout de même 4€ (sur les 1000 dépensés) pour assurer au citoyen une justice efficace. 60 euros pour disposer d’un état de droit, ce serait véritablement bon marché (à ceci près que l’État français n’en est plus un depuis un moment).

À ces dépenses, on ajoutera probablement un peu de recherche organisée par l’État (même si on se tâte franchement pour mesurer l’impact économique des dernières découvertes de nos brillants chercheurs-fonctionnaires) pour 23€ tout de même, 37€ d’une dette qu’on ferait bien de continuer à rembourser sauf à devoir se frotter vigoureusement au crépi de la réalité et une trentaine d’euros pour le coûts de nos administrations, les 66€ dévolus semblant outrageusement généreux face aux sévices qu’ils sont capables d’offrir.

Ceci nous fait un total de 150 euros et, par contraposée, 850 euros dépensés dans la foultitude de baltringueries diverses et variées, et autres sprinklers à pognons déchaînés qu’on nommera pudiquement « la redistribution sociale à la française », c’est-à-dire cette illusion de couverture sociale, ce mythe rigolo du filet de sécurité collectif et ce pipeautage éhonté d’une solidarité qui s’évapore systématiquement dès qu’on en a besoin et réapparaît dans les discours avec une constance étonnante dès qu’il s’agit d’augmenter les prélèvements, ponctions et autres taxes.

En effet, outre le délabrement complet des services qu’on met généralement en face de cette solidarité à la pointe du fusil fiscal, on ne peut que constater que, pour chaque branche, le secteur privé en concurrence fournit mieux et moins cher. Ce n’est pas un effet de manche : école, santé, retraite et dans bien d’autres domaines, le secteur privé a amplement prouvé, de nombreuses fois en France et partout ailleurs dans le monde, qu’il savait faire mieux et pour un prix bien plus modique que les montagnes d’argent que l’État ponctionne aux Français.

Mais un autre aspect important, caché derrière les chiffres plus ou moins gros de ces dépenses publiques, reste l’invraisemblable quantité d’argent qui est dépensé en pure perte, c’est-à-dire en face duquel on ne retrouve absolument aucune création de valeur, aucun service public, aucune richesse créée en retour pour le contribuable. Ces sommes représentent au final des milliards d’euros de débilités survitaminées mais sont, on le comprend, extrêmement difficiles à évaluer au total.

Dans ces dépenses incontrôlées et incontrôlables, on trouve évidemment la pléthore d’associations lucratives sans but, de commissions bigarrées, de hautotorités rigolotes, de comités Théodule et d’agences creuses dont l’objet n’a jamais été autre chose qu’alimenter les copains et les coquins de la République. La Cour des Comptes produit régulièrement de tristes rapports où s’égrainent la liste de ces coûteuses officines et de leurs dispendieuses idioties. Rassurez-vous, ces rapports n’ont aucun impact.

Cependant, pour illustrer mon propos, j’utiliserai l’actualité qui fournit comme il sied une amusante collision avec ce sujet : avant qu’Emmanuel le président débite des poncifs devant des maires, s’est tenu le CES 2019 à Las Vegas. Le CES (Consumer Electronics Show), c’est la grand-messe des gadgets technologiques où sont régulièrement dévoilés les dernières innovations électroniques à la pointe. Or, suite aux excitations politiques – essentiellement pendant le quinquennat hollandesque – autour de la nécessité impérieuse pour la France d’avoir une place importante dans ce show, l’habitude a rapidement été prise d’y envoyer, en « représentation », un maximum des start-up françaises sous le label fumeux de French Tech.

À tel point que cette année fut marquée par la surpopulation française dans les allées du salon : aux 26 start-up sélectionnées par Business France (le côté national), il faut ajouter les 160 autres entreprises que les régions françaises ont invitées à leur frais. Et dans ces entreprises, on en trouve un paquet qui, si elles peuvent aimablement qualifier le produit de gadgets, se demandent même pourquoi elles sont dans ce show. Au final, la délégation française y est maintenant plus présente que la délégation américaine, pourtant réputée pour représenter à la fois la plus grande quantité de start-up dans le monde, et fournir le plus gros contingent de celles qui réussissent de façon plus ou moins spectaculaire.

Autrement dit, la politicaillerie française a, comme prévu, choisi la quantité à la qualité, et a claqué « un pognon de dingue » pour aboutir à une overdose grotesque de French Tech sans intérêt qui a fini par noyer les quelques pépites qui auraient pu sortir du lot. Bien joué.

Ce pognon se retrouve certainement, caché dans les petites lignes de bilan budgétaires qui seront agglomérés en lignes plus grosses puis en lignes énormes, les petits ruisseaux de dépenses idiotes finissant par faire des torrents de gabegies absurdes cachés par des cataractes de redistributions moyennement pertinentes.

En somme, derrière cette répartition des grandes masses proposée par les services de l’État, la facture qui se voit, il y a celle qui ne se voit pas, et qui ne fera l’objet d’aucun débat tant ces affolantes niaiseries sont réparties sur tout le spectre : par une sorte de définition quasi-religieuse, si une dépense publique est engagée, c’est qu’elle n’est pas idiote et qu’elle est même indispensable !

Le GrRand DébaAat NationaAal est donc lancé. Mais avec son cadre déjà fixé dans le credo débile du « pas moins d’État mais mieux d’État » qui oublie commodément toutes les épaves communistes de l’Histoire passée (Russie, Chine) et récente (Venezuela, Corée du Nord, Cuba, …), qui oublie encore mieux qu’aucun pays dans le monde n’a d’État aussi obèse qu’en France, il n’y a réellement aucune chance qu’une prise de conscience s’opère enfin.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires215

  1. Le Gnôme

    Nous sommes une épave crypto-communisdte. Je ne vois pas ce qui pourrait nous sauver de la faillite, Je ne vois aucune volonté de sursaut, aucune once de réflexion. Un maire écolo du Nord va distribuer 400 euros par mois pour les « démunis », en plus du RSA. Le smicard a intérêt à rejoindre cette catégorie des démunis, il gagnera plus qu’en bossant. Le maire explique doctement que les taxes sur les entreprises financeront le bidule. Je pense que l’attractivité de sa ville va en prendre un coup, faisant fuir les cochons de payant et attirant les gens susceptibles de toucher ce genre d’allocation.

    Ce pays va sortir de l’histoire et il l’aura bien cherché. Son aveuglement face à la démagogie aura causé sa perte, et je ne vois rien, mais alors rien qui puisse nous donner une quelconque espérance. Vous êtes priés de ne pas troubler son agonie..

  2. sam player

    P’tain 60€ pour le régalien, 6%, c’est ce que je me suis dit en voyant le tableau mis par MarieA hier.

    État 6%
    Gabegie 94%

      1. P&C

        Meuh non… car de toutes façons les générations actuelles n’en ont pas les moyens.

        Sous l’ancien régime, la dette mourrait avec le roi.

        Et ce n’est pas nouveau : même sous Hammourabi, il y avait des jubilées de dettes réguliers…(au moins 1 par règne). Plus quelques proscriptions de notables ayant accumulé trop de talents et/ou lorgnant sur le trône.

        Je pense que c’est ce qu’il faut pour redresser la France : épurer dette + épurer comptes publics + proscriptions, histoire de remplacer une partie des élites.

        1. sam player

          Ne pas rembourser la dette ce sont les idées à MLP et LFI qui n’ont pas bien dû étudier le cas des pays qui ont fait ce choix… euh l’Argentine par exemple…
          Il faut rembourser et suer du sang et des larmes pour se rappeler un peu plus qu’une génération… et écrire dans le marbre que le budget doit être au minimum équilibré, sinon on recommencera encore et encore…

          1. Aristarkke

            Tu sais bien qu’il y en a toujours qui sont pleins de courage à moins de dix mille kilomètres de Santiago du Chili Buenos Aires…

              1. MCA

                Quand on sait que les assurances vies, livrets A et plans d’épargne divers et variés sont essentiellement gavés d’emprunts d’état; j’imagine la tête de ceux qui, ignorant cela, proposent que l’état ne rembourse pas sa dette et découvrent le lendemain avec stupeur qu’ils n’ont plus un rond.

              1. Higgins

                Oui. Assez peu de choses ont été remises en cause au plan économique par les gouvernements qui se sont succédés depuis (même ceux de gauche). En Amérique du Sud, c’est le pays qui s’en sort le mieux trèsloin devant les autres. Ceux qui ont privilégié la voie inverse par contre!!! Le Brésil va être intéressant à suivre.

            1. BJ

              En l’occurence, ce sont nos assurances vie at autres produits d’épargne qui prêtent. Donc si pas de remboursement, nos comptes individuels sont à secs. Pas sur que ça soit la solution.

          2. L’Ardennais

            Ne pas rembourser la dette qu’on nous a imposé (Tous les gouvernements « républicains » précédents, surtout depuis Pompidou) est mon idée à moi, entre autres, Le Pen ou Mélanchon on s’en moque, si vous voulez vous faire mourir à goinfrer ceux qui ont manipulé pour nous escroquer, et j’ai les noms, libre à vous, mais ne cherchez pas à embrigader les moutons.

            1. Ne pas rembourser la dette, ça veut dire que vous allez vous retrouver très pauvre d’un coup. Faudra pas venir pleurer ensuite.

              (de toute façon, rassurez vous, que vous le vouliez ou non, c’est exactement ce qui va se produire : la France, incapable de se remettre d’équerre, va faire défaut. Vous pleurerez ensuite amèrement, mais ce n’est pas grave, au moins vous pourrez toujours croire que vous n’avez goinfré personne, etc.)

        2. Aristarkke

          Laisser tomber le remboursement de la dette fait encourir le risque de devoir tout payer ensuite au cul du camion, voire avant livraison.
          Il est vrai que vu le peu que nous achetons à l’ extérieur, la gêne serait largement supportable…

          1. Vassinhac

            Non, ce n’est pas l’Etat qui achète à l’étranger.

            En revanche en cas de jubilé, plus d’emprunt possible sur les marchés (sauf l’orientation forcée de l’épargne des citoyens, qui s’arrangeront pour ne plus en avoir) tant que les comptes ne sont pas suffisamment excédentaires pour rassurer les prêteurs.

            1. MCA

              Je ne pense pas, d’abord l’état peut ne faire que partiellement défaut et de préférence sur les emprunts souscrits par les français, montrant ainsi que les prêteurs étrangers n’ont rien à craindre.

              Ce qu’il y a d’inquiétant c’est que la dette actuelle n’est plus remboursable et qu’il faudra un moment donné choisir qui sera affecté par le défaut.

              Mais il y a un excellent moyen de ne pas rembourser sans faire défaut, c’est de bloquer les avoirs (loi Sapin 2).

              Vous êtes toujours propriétaire des fonds mais vous n’y avez plus accès dans l’immédiat et ça risque de durer jusqu’à un retour à meilleure fortune de l’état autant dire jamais de votre vivant; un remake de l’emprunt russe.

              Avoir de l’argent ne suffit pas pour en jouir, il faut également pouvoir y accéder.

              Par contre suite à une telle mesure il leur faudra de bons communicants pour convaincre qu’il faut continuer à leur faire confiance…

              Et le défaut de l’état n’est pas l’unique problème, il y a aussi (en plus) le défaut des banques qui seront autorisées à faire un bail in sur les fonds déposés en cas de problème majeur (directive européenne retranscrite en droit français).

              D’où les conseils répétés de certains économistes d’investir dans du tangible, de diversifier les placements, de diversifier les devises.

              1. albundy17

                « Ce qu’il y a d’inquiétant c’est que la dette actuelle n’est plus remboursable et qu’il faudra un moment donné choisir qui sera affecté par le défaut. »

                C’est tout à fait remboursable, et sans pleurs (hormis de crocodile), t’arbitres le budget cul-ture au remboursement de la dette et en moins de 20 ans c’est fait.

                  1. albundy17

                    1050 milliards, pour chaque fois mille tu rembourses 37+22-> 59 — > remboursement de 62 milliards par an.

                    2200 de dettes, remboursé en 35 ans si la dette ne bouge pas, mais comme elle s’éteint on doit arriver à ce que je disais

            2. lxy

              Les expériences de l’ Argentine et de la Grèce sont quand même trés instructives. Quand vous ne pouvez plus emprunter vous pouvez commencer par vous serrer la ceinture (comme en Grèce il y a peu). Mais le pire c’est le contrôle des importations Le serrage de ceinture n’est plus d’aucun secours .Vous ne pouvez plus acheter à l’étranger une quantité de produits de première nécessité comme les médicaments, les pièces de rechange pour automobiles et surtout pour les matériels industriels, électroniques , informatiques.(voir la magnifique collection de voitures anciennes de Cuba). Et là c’est la gueule de bois générale.

              1. Aristarkke

                Mais que si on peut toujours acheter ce que l’on veut !
                Le tout est de payer avec une monnaie acceptée par le vendeur, monnaie qui se trouve rarement sous les sabots des chevaux du pays en mal d’acheter.
                Maduro trouve les $ nécessaires pour son clientélisme auprès de ceux qui assurent longévité à son régime…

        3. goufio

          La dette française est détenue par les français eux-mêmes à travers tout un ensemble de produits d’épargne collectifs comme les contrats d’assurance vie en euros et OPCVM pour environ 38,60 % et par les autres pays européens pour 53,70 % selon https://www.aft.gouv.fr/fr/principaux-chiffres-dette#groupe
          Ne pas rembourser la dette achetée par tous les épargnants conduirait à une révolution et à des guerres avec nos voisins, et dans tous les cas à un appauvrissement considérable de notre pays avec en prime une perte du crédit de notre pays.

          1. LaVitreCassée

            La question du non remboursement de la dette (banqueroute) en amène une autre: qui prêtera et à quel taux ?

            La dette on finit toujours par la payer…

      2. Montboudif

        … 37€ d’une dette qu’on ferait bien de continuer à rembourser… Si je ne m’abuse les 37€ ne correspondent qu’au paiement des intérêts, pour le remboursement du principal il faut serieussérie rallonger.

            1. Bien sûr, oui.
              La France est un pays richissime, en réalité. Et si on virait ces boulets, le niveau de vie moyen des Français serait bien supérieur aux Suisses.

              1. lafayette

                ah la bonne vieille France méthode Cahuzac ?

                Comme l’industrie ce barre gentillement et sûrement, et les métier de conseil en optimisation fiscale ça va devenir de plus en plus volatile. Bref que restera-t-il à part les paysans, les vignerons et les mécontents ?

                La plus grosse richesse qui plombe la dette c’est le patrimoine bâti. C’est bien de raser tout aussi de temps en temps.

                1. albundy17

                  « C’est bien de raser tout aussi de temps en temps. »

                  ça va choquer le RPS ^^

                  S’il n’y avait pas à payer avant de naître, hein bon, sans compter le bifton que le cireur de chaussures reçoit d’un client ne lui permet plus de payer le cirage et s’endette…

                2. taisson

                  @ lafayette 19 janvier 2019, 13 h 17 min
                  « La plus grosse richesse qui plombe la dette c’est le patrimoine bâti ».
                  Je suis ignare …Il faut m’expliquer !
                  Comment quelque chose de matériel,dont plus de 90% est déjà payé depuis longtemps peut plomber une dette ? Avec ses coûts d’entretien…?
                  « C’est bien de raser tout aussi de temps en temps »
                  Et pour reconstruire il n’y à pas de dette peut être ?
                  A moins que d’habiter dehors sauve la planète ??
                  Les générations actuelles incapables de survivre sans fesse bouc ou autres âneries apprécierons !!
                  Soyons sérieux .
                  Ce qui plombe la dette, c’est le coût exorbitant de tout ce qui ne devrait pas concerner l’argent public, et surtout la redistribution folle et démotivante…Et l’importation massive de candidats à cette manne, qui auraient bien tort de ne pas en profiter, puisque on les y invite..
                  Une famille d’émigrés, avec allocations,CMU, école, délinquance et dommages divers coute beaucoup plus cher que le « patrimoine bâti » qu’ils habitent,gratuitement, même et surtout quand ils le détruisent !
                  Quand à ceux qui se sont endettés pour leur domicile ou croyant se constituer un patrimoine, ils ne représentent pas grand chose dans la dette totale, et eux, ils remboursent !!
                  C’est tellement évident, que les penseurs terranovistes veulent leur faire payer un loyer pour les punir !!

                  1. lafayette

                    si tu as la réponse pourquoi poser la question  » Avec ses coûts d’entretien…? « , mais pas que vu que reconstruire coûte pus que de raser un immeuble de Paris coûte plus que de massacrer des centaines d’ hectares cultivable en Asie, nous ne réagissons que par nécessité et non par logique durable, donc l’ancien est de remettre à neuf en commençant par les villes qui coûtent en correction/évolution plus que les régions entières ne pourraient générer.

                    « Et pour reconstruire il n’y à pas de dette peut être ? » . A long terme le bricolage coûte toujours bien plus que de refaire. Les techniques évoluant aussi cela implique des surcoûts énormes pour des méthodes relevant de la préhistoire. La vision long terme est toujours meilleure, imaginer Paris sans Haussmann, le bricolage continuerait sur de l’historique.

                    « A moins que d’habiter dehors sauve la planète ?? » la planète est foutue, profites-en comme toujours…

                    « Ce qui plombe la dette, c’est… » oui et non la dette c’est le déséquilibre du pays face à une monnaie unique, mais on ne compare pas les coûts relatif des administrations, des services parasites qui sont là pour vous faire la morale, ni ne tiens compte que l’on soigne ceux que le système rend malade.

                    Que faudrait-il améliorer pour réduire ces coûts ? du travail, ? moins de fonctionnaire ? l’effet marginal n’est pas suffisant dans ce genre de système à problèmes multi-factoriels imbriqués. Une bonne dévaluation aurait bien plus de résultat positif car cela rétablit une meilleure distribution des richesses, le reste n’est que du bla-bla de gauche-droite qui n’a jamais rien changé au problème depuis la monnaie unique.

                    Les politiciens sont les premiers à vivre pour/par la dette alors pourquoi en changeraient-ils une virgule ?

                    « Une famille d’émigrés… » Faux. c’est un très mauvais point de vue, un bâtiment qui coûte des centaines d’années coûte bien plus qu’une vie humaine ! Tant que la charge d’un émigré est proportionnellement comparable dans chaque pays c’est une opération qui pourraient s’annuler globalement. Mais un RSA à vie parce que la personne ne peut plus travailler à cause de son manque d’activité, c’est bien plus grave qu’un bon travailleur émigré.

                    « penseurs terranovistes veulent.. » quand une conduite de gaz fait refaire un quartier de Paris vous pensez que l’argent tombe d’ou ? les banques et les assureurs font de bons bénéfices malgré tout, parfois une les accidents sont de très bonnes occasions de tout reprendre à zéro, car il ne faut pas se leurrer car cela tient du miracle que cela reste encore debout. De plus ces bâtiments sont largement amortis.

                    1. albundy17

                      « la dette c’est le déséquilibre du pays face à une monnaie unique,  »

                      Arf, on aurait du rester en franc, zero dette nous aurions ^^

                      « parce que la personne ne peut plus travailler à cause de son manque d’activité,  »

                      lol, on dirait du macron ^^

                      Tu abordes la rue Trévise, il est intéressant de noter que la boulangerie mise en cause n’utilisait pas le gaz, et que GRDF ne sera pas mis en cause avant une quinzaine d’années, quand tout le monde aura payé pour la vétusté de leur réseau

                    2. lafayette

                      « on dirait du macron » …oui lol.
                      mais à la différence, que je pense que c’est une autre dette long terme qui ne changera pas et qui coûtera cher, même avec les méthodes musclés du Führer de la Frankreich par riche de Macron .

                  2. Aristarkke

                    Cette dernière hypothèse a perdu de la vigueur.Deux autres lubies ont pris le relais :
                    – taxer l’héritage au delà d’une faible franchise
                    – taxer la plus-value (éventuelle) en cas de mutation de la résidence principale en oubliant commodément que cela n’incitera pas les occupants à la mobilité annoncée comme le nec plus ultra de l’adéquation à l’emploi et en feignant de penser que cette plus-value est disponible à la dépense.
                    Celui qui achète un autre bien n’a fait aucune plus-value nette puisque tous les prix alentours ont eux aussi augmenté….

                    1. lafayette

                      « taxer l’héritage au delà d’une faible franchise » …. surement avec quelques exceptions pour ses sponsors.
                      de toute façon être rémunéré par une société avec un seul employé ça reste de la fortune.

              2. Bip

                Parole d’un feu fondateur d’une très belle réussite entrepreneuriale Suisse: « La France serait un modèle pour l’Europe si elle s’inspirait de nos méthodes. Vous avez un pays fabuleux mais très mal géré ».

        1. Frenchronin

          Les taux d’intérêt remonteront un jour ou l’autre, ce qui est inquietant c’est l’incapacité de l’état à profiter de cette conjoncture favorable pour suivre les recommandations de la cour des comptes et réduire ses dépenses publiques. Qu’adviendra t il alors ? Il faudra être le dos au mur, une crise à la grecque pour assainir nos finances ? Effectivement, ce pays est foutu, incapable de se réformer par manque de courage de nos dirigeants obsédés par les prochaines élections. Alors fuyez tant qu’il en est encore temps et mettez votre argent à l’abris avant qu’il ne soit un jour saisi par l’état pour rembourser son train de vie dispendieux. EXPATRIEZ VOUS !!!

          1. albundy17

            Quand la france s’écroulera, ce sera systémique et mondial. Le pognon sera impacté négativement quel que soit le support, mis à part le tangible, fuir maintenant et un peu tard

            1. MCA

              ̶ »̶Q̶u̶a̶n̶d̶ ̶l̶a̶ ̶C̶h̶i̶n̶e̶ ̶s̶’̶é̶v̶e̶i̶l̶l̶e̶r̶a̶ »̶ « Quand la France s’écroulera »

              C’est rigolo, ça rime… de là à dire que c’est lié…

              Oui pour le tangible

              Immobilier, métaux précieux dont le plomb qui risque de le devenir, consommables durables et éventuellement négociables.

            2. bibi

              PIB mondial : 80 000 G$.
              PIB France : 2 500 G$.

              L’écroulement de la France ne peut produire à lui seul une crise systémique, par contre la France peut très bien être l’étincelle qui mettra le feu aux montagnes de dettes constituées grâce aux politiques imbéciles et suicidaires des banques centrales et en particulier celle de la BCE qui agit depuis 2008 en violation des traités avec la bénédiction des états de la zone euro et des institutions de l’UE en faisant des QE et des rachats de dettes souveraines et en maintenant depuis des années un taux directeur à 0%, alors que le seul et unique mandat conféré à la BCE est la stabilité des prix.

              1. albundy17

                « L’écroulement de la France ne peut produire à lui seul une crise systémique, »

                ben si, ton blabla explique juste la définition de systémique

                  1. bibi

                    La crise de 2008 n’a toujours pas réglé parce que la réponse des banques centrales a un problème d’excès d’endettement aura été de le régler par plus d’endettement.

                    Je confirme que la France peut être le déclencheur d’une crise systémique mais il s’agit d’une crise systémique produite par les politiques monétaires stupides des banques centrales avec la BCE en tête qui agit au mépris des traités.
                    Les traités étaient très clair quand au rôle de la BCE, mais évidemment comme les traités ont autant de valeur que les constitutions ils sont foulés au pied dès que cela s’avère pour certains nécessaire.

                    1. albundy17

                      Stupide et juste pour repousser le bouchon, mais la BCE est la dernière à avoir pris le relais, ce qui est encore plus con

    1. Vassinhac

      Même réaction.
      Je remarque également que le tableau fait croire qu’il y a 40 Md€ dans les routes alors qu’aprèsla catastrophe de Gênes on parlait de 800M€. Le « par exemple » qui cache la forêt de gabegie prend toute sa saveur.

      1. Denis

        40 Md€ ce sont toutes les dépenses de toutes les routes nationales, communales, départementales etc
        800 M€ ce sont les dépenses d’entretien des routes nationales

  3. douar

    Je vois quand même un point positif à cette petite représentation: cela permet de voir clairement les grandes masses avec en particulier, la part du régalien pas fantastique et le poids démesuré des retraites dans le budget. Sur ce premier poste, on verra très vite que les retraites du public deviennent insoutenables pour le pays. Et les menus bricolages de bric et de broc ne changeront rien si le système ne se réforme pas.

    1. Bisphenol

      ce qui m’a troué, c’est le « 22€ » pour la « culture », comparé à 4 € pour la justice. Faut pas s’étonner de la merde actuelle, dans laquelle nous sommes.

    2. goufio

      Ce que cette présentation cache est que les 1.035 milliards de prélèvements obligatoires sont payés par les français, si l’on retient le nombre de foyers fiscaux d’après la DGFiP soit 36.230.936 foyers on obtient par une simple division un montant moyen de 28.566 €. C’est la véritable représentation en modérant que certains paient moins que d’autres.

        1. sam player

          C’est idiot de comparer ce chiffre de 28,566€ au SMIC net : encore un qui croit que c’est le patron qui paie les charges sociales…

  4. calal

    Sur le graphique de la repartition des depenses publiques version « satiriques », qui est tres bien vu, je rajouterai dans le camembert « travaux public » a cote des routes trouees,le cote « gravillon dans les pare brise » qui se developpe me semble t il.

        1. Aristarkke

          Dixit celui qui a bénéficié d’une route littorale à jesépukombien de M€ le ml…
          Après, effectivement, on peut snober les routes de pauvres…

          1. sam player

            Ah, la route surnommée la route la plus chère du monde : 133 millions d’euros le kilomètre… 133000 euros le mètre… 13300€ les 10cm 1330€ le cm 133€ le mm hi hi

            1. P&C

              L’autoroute de la Réunion ?

              D’ailleurs, pourquoi construire des routes là bas ? Des chemins de terre ne suffiraient-ils pas ?
              En plus, il parait que les routes goudronnées sont maudites par les Malbars…(dixit un ami chinois longtemps et une ancienne collègue de thèse cafrine)

          2. Jacques Huse de Royaumont

            Certes, mais le viaduc de la grande ravine est peut-être l’ouvrage d’art le plus élégant de France.
            Et comme chacun sait, l’art n’a pas de prix.

              1. Vodkaman

                Oui mais pas qu’eux.
                La soucoupe volante de Bordeaux refait un peu parler d’elle en ce moment.
                Du coup, je ne résiste pas au plaisir de vous mettre un lien vers cet article un peu daté, où le journaliste, ‘dans un élan de frénésie mal contrôlée’, se focalise sur la symbolique de l’œuvre, plutôt que sur le prix….

                https: //www.parismatch.com/Actu/Insolite/A-Bordeaux-polemique-autour-d-une-soucoupe-volante-1529987

            1. Pheldge

              Ô Camarade Royaumont, tu veux sans doute parler de l’ouvrage de la ravine Trois Bassins ? J’ai fait la topo sur 21 des 24 ravines de la route des Tamarins il y a n peu plus de 20 ans, dont les 3 ravines « exceptionnelles ». Également le viaduc de St Paul 🙂

  5. plutarque

    1. Le tableau fournit par l’exécutif offre une répartition analytique des dépenses. C’est totalement insuffisant : il serait bon de demander une répartition par postes de dépenses (combien pour les frais de déplacement ? pour les salaires et charges ? Pour les dons aux Associations etc.)

    2. ça m’intéresserait d’avoir une balance complète des comptes… Après tout, l’Etat ne se gène pas pour le demander aux boites privées… Déformation de compteur de haricots, je sais…

    3. petit HS : les 5 « garants » du Grand Débat Macronal :
    – Jean-Paul Bailly (72 ans), ancien patron de la RATP et de La Poste, actuel administrateur du groupe GDF Suez et du groupe Accord.
    – Isabelle Falque-Pierrotin (58 ans), Présidente de la CNIL, a travaillé au Conseil d’Etat et à l’OCDE.
    – Nadia Bellaoui (43 ans), dirigeante associative, secrétaire générale de la Ligue de l’enseignement et ex-membre du Haut conseil à la vie associative.
    – Guy Canivet (75 ans), ancien magistrat et notamment premier président de la Cour de cassation.
    – Pascal Perrineau (68 ans), politologue et spécialiste de sociologie électorale et Enseignant à Sciences Po Paris…

    Que des vieux, que des proches du pouvoir, que des fonks& associés, inutiles enrichis avec le pognon des autres.

    1. sam player

      Oui pour la répartition par postes : ce truc donne l’impression que ce n’est que de l’investissement…avec un choix judicieux des exemples même quand il s’agit de fonctionnement façon pérennisation (frais de fonctionnement des *musées nationaux* par exemple)

    2. « ça m’intéresserait d’avoir une balance complète des comptes »
      Ca intéresserait tout le monde. C’est quasiment impossible à avoir de façon claire. C’est un peu comme le nombre d’employés par l’EdNat. On a des grandes masses, mais rien n’est connu dans le détail, qui ferait peur.

    3. taisson

      @ plutarque 18 janvier 2019, 10 h 11 min
      « Tous des vieux »
      Encore une fixette sur l’age… Si ce travail devait être utile, il est indispensable qu’il soit mené par des gens expérimentés. Un président gamin, ça suffit !
      Dans le lot, il y à même une chance de 43 ans…Si c’est déjà trop vieux, ..
      Pour le reste, on est d’accord!
      Une petite visite sur Wikipédia, est nettement instructive, et on est fixé…Tous socialistes (avec ou sans carte), Scribouillard juridique, vraisemblablement francmac, ou Profs et Associatifs…
      Bref , les représentants parfaits de ceux qui au fil des années ont créé la situation actuelle (par élus interposés)
      Le seul ingénieur est celui qui à réussi à cogérer la RATP avec les syndicats…C’est à mon avis le moins mauvais choix du lot !!
      On peut déjà prévoir que si le gouvernement tient compte de ce que ces zozos feront sortir du débat, cela reviendra à mettre encore une dose de socialisme en plus!!
      On revient à la parabole de l’aspirine…

      1. plutarque

        @ taisson 18 janvier 2019, 11 h 36 min

        Pas de fixette sur l’âge, juste un constat : sur le 5, 3 sont largement au dessus de l’âge légal de départ en retraite. Les 2 autres ne sont pas des jeunettes non plus, et : l’une est la nègre de service, l’autre nominée au « Big Brother Awards » 2007…

        La France est décidément gérontophile.

    4. goufio

      Je pense la même chose que vous, j’ajouterais qu’il serait aussi pertinent de catégoriser en déciles, centiles et millimes ces répartitions pour savoir quelles sont ceux qui paient réellement ce « pognon de dingue »

  6. calal

    D’un certain cote,si on est liberal du point de vue economique et honnete d’un point de vue intellectuel, on pourrait vouloir la suppression des 53 euros depenses dans le secteur des affaires economiques puisque le marche est cense se demerder tout seul comme un grand. En contrepartie d’un plus grand controle des chomeurs et des rmistes.

        1. 23€ de recherche (on peut virer, c’est un choix), et 30€ pour les fonctionnement des administrations (mairies, etc.). Il faut lire, tout est donné.

          1. P&C

            Et fumer la recherche en France…

            Les boites privées françaises font très peu de recherche… c’est pour pallier cela que l’on a confier la recherche aux instituts et aux facs.
            Et que le CIR a été créé.

            Bon, la situation a évolué :
            – les boites privées font toujours aussi peu de recherche.
            – la plupart des chercheurs cherchent… du pognon.
            – les bataillons de thésards, post docs, et stagiaires de M2 font les travaux de recherche.

            1. sam player

              P&C biais de perception
              Tu ne vois que les partenariats public-privé et tu crois alors que la recherche se réduit à cela.

              Tu crois que les bagnoles naissent dans les choux ?

                  1. P&C

                    @Husskarl

                    J’aurai encore besoin de tes lumières.
                    Toujours bloqué par mon script à la c*n, j’essaie d’avancer… et je tombe sur l’activité de ce cours.
                    https://openclassrooms.com/fr/courses/4297211-evaluez-et-ameliorez-les-performances-dun-modele-de-machine-learning

                    Je dois réimplementer la fonction de validation croisée (gridsearchCV), et comparer le résultat avec l’implémentation de validation croisée de scikitlearn.
                    Je ne pige pas un truc… je dois recréer toute la fonction de validation croisée ? A ton avis, comment je pourrai m’y prendre ? Le « leave one out » me semble exclu, trop compliqué pour moi. (Note que je reste une buse en programmation : je suis incapable de créer un code à partir de rien ; je ne puis que faire une recherche, étudier des codes écrits par d’autres, les modifier et les utiliser pour mes objectifs. Cela ne m’empêche pas de faire des mods qui fonctionnent et qui rapportent un peu de fric).

                    Autre question ; à quoi sert de faire une « liste de liste » ?
                    Y = iris_dna[‘petal_width’]
                    X = iris_dna[[‘petal_length’]]
                    Par exemple, dans ce code, faisant partie d’un script bien fonctionnel, X est une liste de liste de la colonne petal_lengh…
                    (python, quand il vomit mon script, indique qu’il n’a qu’un array à 1D alors qu’il s’attend à un array à 2D… il y a un rapport avec ces crochets ?)

            2. Pythagore

              Que les labos de recherche s’assurent les royalties pour se financer. La recherche publique, tout un prgrm.
              J’avais rencontré un chercheur du CNRS qui m’avait dit: j’aime bien travailler pour l’industrie mais je publie peu. Carrière stoppée car l’important pour sa cheffffeuh, c’est de publier.
              J’avais moi-même fais un stage ds un labo du CNRS. C’était désolant. Des gens hyper compétents mais leurs recherches n’étaient pas valorisées pour l’industrie. Avec les chercheurs qu’il y avait là dedans, il y avait de quoi monter au moins 3 start-ups qui auraient très certainement eu du succès. Mais absolument aucun intérêt de la hiérarchie à valoriser quoique ce soit, et probablement aucune connaissance, du marché, des produits, et de ce qui peut-être valorisé et comment.

              1. P&C

                Cela dépend des endroits…
                Mon boss de stage de BTS était un chercheur au CEA, qui bossait préférait bosser avec Bayer. Je me suis donc tapé de la structurale sur une enzyme cible potentielle pour un herbicide.
                Mon boss de labo lors de ma thèse passait son temp à bosser avec Soufflet et autres Le Saffre.
                (Tiens, faudrait que je repostule chez eux…)

                Il y a aussi le cas Bourguignon, qui a monté son labo de microbio de sols après s’être fait jeté de l’INRA.

                Mais oui, en général, valoriser pour le privé, on s’en tamponne, sauf thèse CIFRE et pognon à la clé.
                Les publis sont importantes, car c’est là dessus qu’un chercheur est jugé pour les concours de CR, et maintenant aussi d’IR…

                1. sam player

                  Pythagore et P&C vos témoignages se contredisent, preuve qu’il n’y a pas de problème… du moins dans l’applicatif.
                  La frontière est assez flou entre recherche fondamentale et recherche appliquée : exemple le laser.

                  Pythagore, s’il y avait de quoi monter 3 startups alors elles existeraient, c’est dans leur définition. Car rien ne reste vraiment secret dans la recherche.

                  1. Pythagore

                    Tu ne sais pas de quoi tu parles, Sam. Entre des résultats de recherche et un produit sur le marché, il y a un monde.
                    Nos propos sont complémentaires, ils ne me paraissent pas contradictoires.

                    1. sam player

                      Ah bah y en a un qui dit que ça débouche pas, les chercheurs n’ayant pas de contacts avec l’extérieur… et l’autre qui dit que des chercheurs fricotent avec des boites privées…

                      Si ça c’est pas contradictoire… hum…

                    2. P&C

                      Ce n’est pas contradictoire.

                      Dans mon labo de thèse, le dir lab fricotait avec le privé, un des techs et l’IR chimiométrie étaient des cryptocommunistes syndicalistes CGT, et nous défendaient de toute collusion avec le méchant privé tueur de chatons.
                      (et oui, je me suis tapé les formations « bosser dans le privé » du collège doctoral. ça n’a rien arrangé à ma réputation de nazi).

                    3. sam player

                      Bon ben maintenant c’est toi qui te contredit P&C, on avance.
                      La recherche fondamentale du gars qui bosse dans son coin ne débouche sur rien… et donc forcément, s’il y a collaboration interne ou externe, ça finit par se savoir.
                      Si rien ne sort, c’est qu’il n’y a rien et que les mecs branlent rien… point barre…

                    4. P&C

                      @sam

                      Je ne vois pas en quoi je me contredit…

                      – Une recherche ne peut pas avoir forcement un intérêt pour le privé. Par exemple, j’ai bossé sur un projet pour améliorer des mutants de la GFP. Intérêt pour le privé ? Aucun. Intérêt pour les microscopistes en biomédical ? Beaucoup.
                      L’IR chimiométrie vomissait dont je parlais précédemment vomissait le privé, il n’empêche que ses calibrations sont reprises par des bio-raffineries bien privées…

                      – L’image du chercheur professeur nimbus et qui bosse seul dans son coin est en grande partie fausse. L’immense majorité des chercheurs et personnels de recherche font partie d’équipes de recherches.

                      – Certains chercheurs ont des collaborations avec le privé, d’autres pas, pour x raisons.

                    5. Pythagore

                      « Si rien ne sort, c’est qu’il n’y a rien et que les mecs branlent rien… point barre… »
                      Non, si rien ne sort, c’est que le lien entre le résultat des recherches et les applicatifs n’est pas fait.
                      Le Frauenhofer Insitut est pour moi de ce point de vue bcp plus performant car il y a une « vision » produit. Tte recherche même fondamentale est faite avec l’objectif de développer au final un produit. En France, bcp de chercheurs CNRS travaillent pour l’art et la célébrité. Mais pas tous comme les exemples évoqués. Il y a à mon avis un potentiel énorme et il est totalement sous-exploité.

            3. « Les boites privées françaises font très peu de recherche »
              Française oui. PARCE QUE le CNRS existe, qu’il y a un fort capitalisme de connivence, etc.
              Et encore, c’est très sujet à caution en réalité.

              1. Aristarkke

                Monseigneur, quand un plombier étudie comment modifier (et transformer/reprendre) une installation foireuse qui est à reprendre au moins à 80%, est-ce qu’on peut dire qu’il fait de la recherche ???

                1. BDC

                  Et quand une assistante comptable fait du machine learning sur les fonks pour anticiper toutes leurs idées alakon, on peut avoir un crédit impôts recherche sur son salaire ? 😎

  7. Pythagore

    « Dans ces dépenses incontrôlées et incontrôlables, on trouve évidemment la pléthore d’associations lucratives sans but,[…] »
    Sans compter les dizaines de milliers de fonctionnaires qui ne sont là que pour contrôler et faire appliquer des lois de plus en plus complexes et iniques, qui dans le meilleur des cas ne servent à rien quand ils ne sont pas carrément destructeur de valeur.

  8. hub

    Même un camembert explicatif pour gros enrhumés de la compréhension économique comme celui-là ne sert pas à grand-chose pour alerter les français… Marinette n’a -t-elle pas expliqué ce matin que Emmanuel était « mondialiste et turbolibéral » ?

  9. singedupommier

    Ce tableau est obtenu en ajoutant torchons et serviettes, dans un but d’enfumage évident.
    Par exemple, la Culture représente près de six fois la Justice… j’ai du mal à y croire. Il me
    semble qu’on ajoute sans rire les cotisations sociales au budget de l’Etat . Les retraites y figurant ne devraient qu’être celles des fonctionnaires,
    l’assurance maladie n’a rien à faire là… etc etc

    1. sam player

      A partir du moment où les assurances retraites, chômage, maladie sont exclusivement publiques (vs privées), il est normal que les dépenses soient considérées comme publiques, surtout que les cotisations ne subviennent pas aux besoins (déficits) et que ceux qui bénéficient des reversements ne sont pas forcément ceux qui ont cotisés… Et comme c’est l’état qui fixe les règles…

      1. singedupommier

        Excusez moi, erreur de ma part. Mais alors, les dépenses des collectivités loco-régionales qui sont publiques sont comptées là dedans ?

        1. sam player

          J’aurais dit oui, mais le chiffre cité par h16 de 1057 milliards de dépenses publiques contredit le chiffre de 1257 Mds en 2016 suivant lien qui suit et qui lui prend en compte les collectivités locales.

          performance-publique.budget.gouv.fr/finances-publiques/grandes-caracteristiques-finances-publiques/s-informer/structure-depense-publique#.XEGyb3PHiEc

          ——-
          performance publique hi hi

      2. Zadig

        Merci pour cette précision, car, je ne comprenais pas la présence des retraites et de la sécu, qui ne dépende pas des impôts, mais de cotisations.
        Comme je ne comprend pas que l’Etat s’occupe des ASSEDIC, car ils ne verse pas de cotisation.

        1. Aristarkke

          Et la CSG est nommée cotisation pour faire genre mais se comporte comme un impôt puisqu’elle ne donne rien de palpable auprès de la SS…
          Comment s’y retrouver ensuite ?

  10. Pheldge

    HS : j’ai un besoin urgent pour aider un petit cousin, de formules pour la navigation aérienne, le but étant de contrôler un drone. Major si tu me lis … merci d’avance ! mon mail est pheldge(arobas)orange.fr

    1. sam player

      Tous des cousins chez vous… hi hi
      Qui nous dit que c’est pas un futur terroriste qu’on aide hein ?
      Formule… je vois pas ce que tu veux dire, ces engins, généralement à voilure tournante, type multi-coptere se manœuvrent hyper facilement.

      Quant à ceux à voilure fixe, il faut au moins une formation théorique et ensuite se prendre quelques gradins pour voir les limites.

      1. Pheldge

        bin le cousin il essaie de pondre un programme de navigation à ce que j’ai compris, y’a une centrale inertielle et/ou un GPS me semble-t-il …
        Sa demande était au départ au niveau de transformations de coordonnées, mais je lui ai dit qu’il allait redécouvrir l’eau chaude (pour le stimuler, vous me connaissez, c’est mon côté chrétien qui s’exprime ).
        Donc merci pour les infos et les liens et je ferai le tri.

          1. Susu

            Major,

            Si les centrales inertielles coûtaient des fortunes il y a 20 ans et plus, elles ne coûtent quasiment plus rien maintenant que les accéléromètres et gyromètres digitaux coûtent moins d’un Euro pièce.

            Raison de cet effondrement des prix? Le marché des air bags de voitures!

      2. Aristarkke

        Sur une ile paumée de l’ océan indien, aux loisirs peu nombreux, il est normal qu’il y ait des cock tails à effets décalés d’ autant de mois que les chats ont de queues (je ne parle pas des félins).
        Donc, fatalement, le cousinage est une affaire qui tourne… 😕

  11. Mildred

    Je ne sais pas si c’est HS ou pas, mais j’ai un besoin urgent de savoir quand les frais dentaires seront remboursés à 100%,car je n’ai pas encore fini de payer les 500 boules d’une dent que déjà une autre me fait mal !

    1. BDC

      1er janvier 2020 mais faut se méfier, ça dépend de la prothèse apparemment. En revanche pour les préservatifs : le remboursement est déjà entré en vigueur 😀 …

  12. du Guesclin

    Même pour le régalien (je vous conseille de regarder du coté de la défense…), le détail de la répartition par poste des dépenses aurait de quoi sidérer n’importe quel français non-initié au métier des armes, et révélerait d’immenses dysfonctionnements internes, les gros chiffres plutôt satisfaisants cachant en effet un édifice au bord de l’effondrement…

  13. Aristarkke

    Grandbourgtheroulde : un forcené, environné de policiers, retient 600 personnes en otage dans un gymnase (relevé sur Twitter). 😛

      1. MCA

        Aux dernières nouvelles le drame a été évité et tous les otages ont été libérés.

        L’un d’entre eux encore sous l’effet du choc a malgré tout pu nous confier ses impressions sur cet évènement :

          1. sam player

            Certes, mais si c’est comme ca que le débat est organisé, il n’a pas tort : animé par un ministre et les débatteurs triés sur le volet par le préfet ah ah ah…
            D’autre part on ne peut pas reprocher aux GJ de parler augmentation de salaire etc… Les gens parlent de ce qui impacte directement leur vie quotidienne et n’ont pas forcément les billes pour rechercher les causes et les responsables, genre il fait froid, j’augmente le chauffage au lieu de fermer la fenêtre.
            Faudra du temps pour changer leur logiciel

        1. pabizou

          Je ne peux pas voir Micron, même en peinture . Je hais le progressisme qu’il incarne et qui détruit la société française, mais là entendre cet abruti regretter qu’il s’attaque à ce qui ne marche pas, qui n’a même jamais marché nulle part j’ai comme un vertige …Putain !! ce cirque va encore durer combien de temps ??? Ca fait 40 ans qu’on s’enfonce, ça ne leur suffit pas ?

  14. Duff

    fun fact, je viens d’écrire un billet sur ce que m’inspirait le tableau de la ventilation des dépenses en sachant que j’avais immédiatement twitté que seuls 6% était consacré à l’indispensable le reste au clientélisme au socialisme et aux trahisons passées.

    Une fois fini je suis venu voir ici en me disant que ce bon vieux H16 avait certainement dit ce qu’il pensait de ce joli tableau. Et comme vous, bien que ne brossant pas un tableau fidèle de la réalité de l’endettement inquiétant, je trouve aussi qu’il a le mérite d’exister. Enfin 3.7% aux intérêts de la dette ce qui explique pourquoi les socialistes qui nous gouvernent ne jugent pas utile de se hâter à changer la ventilation des dépenses.

    Le truc marrant aussi ce sont les autres documents disponibles sur le site. Dans l’opération « culpabilisation pour la transition énergétique » on voit que les équipes de Macron, non contente de tomber sur un problème déjà sur-contraint ne trouvent rien de mieux que d’ajouter quelques contraintes rigolotes.

    Forcément ça va marcher.

      1. Duff

        Oui elle a donné dans le succin, il y aurait tant à dire. On peut regretter que le débat ne démarre pas là dessus : vu les résultats pour autant de dépenses, cette répartition actuelle est parfaitement choquante.

  15. Tess

    Concernant le impôts, l’administration fiscale commence à rembourser les crédits d’impôts à auteur de 60 %
    Un collègue de travail a eu une très bonne surprise ! L’administration lui a reversé par erreur 40 000 €.

    1. sam player

      Ah y a quelqu’un à qui il manque 40,000 sur son compte…
      Une fois j’ai eu un versement par erreur de 145,000€ sur mon compte, ils n’y sont pas restés longtemps… une autre fois de 6,000 et quelques mais ceux là y sont restés…

  16. Passim

    « avec tout de même 4€ (sur les 1000 dépensés) pour assurer au citoyen une justice efficace »
    La preuve en est qu’elle n’a pas tardé à condamner Alain Soral à un an de prison, pour avoir déplu à la procureureu et à des associations lucratives avec but.

    1. plutarque

      @ Passim – 18 janvier 2019, 15 h 12 min

      Faut dire que le garçon est taquin : « Je n’ai jamais entendu autant de mensonges et de malhonnêteté sortir de la bouche d’une femme, et pourtant des salopes, j’en ai connues »

        1. plutarque

          C’est un peu court, jeune homme !
          On pouvait dire… Oh ! Dieu ! … bien des choses en somme…

          Admiratif : « Quelle salooope ! »
          Agressif : « La salope! »
          Descriptfif : « C’est une salope »
          Prévenant : « Couvrez-vous bien »
          Interrogatif : « C’est combien ? »

          ad nauseam…

      1. albundy17

        Que la magistrate use de ses pouvoirs par vengeance personnelle prouve bien qu’elle en est une.

        ça me fait penser à nabilla se plaignant d’avoir été affublé d’un « elle est baisable », alors que c’est son métier

                1. Passim

                  Le CX doit être multiplié par la surface frontale. Dans la cas de certaines, surface frontale minimale, excellent coeff de pénétration.

        1. sam player

          Al, ce qui est surtout bizarre, c’est que quand Bedos traite MLP de salope, c’est jugé comme de l’humour, mais pour Soral, c’en est pas… 2P 2M … et pourtant j’en ai souri… ça sonnait comme du Audiard

      2. Vodkaman

        C’est ça…

        Elle n’est pas habituée des forums houèbes où dès que tu recadres sans ménagement (façon le chaton à qui tu mets le nez dans la merde qu’il vient de lâcher sur ton tapis) quelqu’un qui t’est rentré dans le choux, le gonze te sort :

        « détend toi, tu piges pas le 2d ° »

        1. Le Gnôme

          « Et du ciel tomba une grande étoile qui brûlait comme un flambeau; elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources d’eau.
          Le nom de cette étoile est «Absinthe». Le tiers des eaux fut changé en absinthe et beaucoup d’hommes moururent à cause de ces eaux, parce qu’elles étaient devenues amères. »

          Heureusement que l’absinthe est interdite depuis 1915, on devrait peut être avertir l’ange de la troisième trompette d’envoyer du Ricard.

          1. albundy17

            La petite fée verte n’est plus interdite, mais bon, ces caractéristiques ont dû être modifiée l’éthanol des premières gouttes ayant eu quelques effets indésirables.

            Cela reste mauvais à mon goût

  17. Deres

    Les CES 2019 est un parfait exemple de cette gabegie à la française … En plus d’avoir une représentation française et par régions, il faut savoir qu’une bonne partie des start-up sont là pour rencontrer des décideurs français. Et cela explique que pleins de startup française ne travaillant pas avec les « consumers », les particuliers quoi, mais avec les entreprises, soient quand même présente à ce salon. Car, il est évident que chacun des ministères, des régions, des métropoles, des départements, des agences gouvernementales, de BPI France et des ses agences régionales, etc se doit d’envoyer une personne ou une équipe en personne au CES tout frais payé. Et c’est aussi le cas des grandes entreprises semi-publiques. Les stands de la French Tech sont donc truffés de visiteurs français … Et tout ce petit monde se fait payer des vacances au casino au frais de la princesse.

    Les hôtels de Las Vegas et les voyages en première classe finisse donc dans les rubriques Recherche et Aide aux entreprises du bilan de l’Etat …

    1. Deres

      https://www.lagazettedescommunes.com/600442/ces-2019-mais-que-vont-faire-les-collectivites-territoriales-a-las-vegas/

      Cette année les élus ont fait profil bas à cause de gilets jaunes :
      « Et finalement, les régions sont bien présentes aussi, principalement à travers les fonctionnaires territoriaux dont c’est la mission, tandis que seuls 3 ou 4 vice-présidents ont fait le déplacement. L’an dernier pour rappel, 5 présidents de conseil régional y étaient venus. »

  18. Bart Outrange

    Nouvelle misérabiliste du jour.

    Le Défenseur des Droits, infatigable, pond deux avis sur Parcoursup, l’un sur l acces aux personnes handicapées, tiens, pas aux « usagers vivant avec un handicap », rien à dire, et l’autre sur la transparence des décisions. On veut tout savoir sur les critères de selection pour mieux les attaquer en justice. Il semblerait que les « diplomés » du technologique ont moins accès a l’universitaire general. Il a tout compris. Quant a la transparence de sa nomination et de ses primes, on repassera.

    Nouvelles de la caste.

    Comme noté, la Pdte de la CNIL est garante du GD. Elle est aussi sur le départ, comme ça, ca lui donne un poste, sinon rémunéré (peut-etre, après tout) du moins défrayé. Sa remplaçante a la CNIL a un CV classique de caste, avec la touche habituelle du mari qui lui est passé par le privé. Pdt du Credit MUTUEL, il a le 6e salaire de dirigeant de banque française. 1.5Mio quand meme. Donc service public d’un cote, service mutualiste a 1.5Mio par an de l’autre.

    Nouvelle de l’inefficience.

    Le dernier référé de la Cour des Comptes nous explique comment la mise en oeuvre de la politique du logt par les services deconcentres de l’Etat n’en est pas une. Doublons, desorganisation, absence de progress, objectifs non atteints. Quoi de neuf ? c etait après le rapport qui explique comment 1.5 Mds EUR n’ont pas ete comptabilises pendant deux ans parce que c etait la faute de l’autre. Comme les passeports de service et diplomatiques a l’Elysee, on perd le compte, à force, on est tellement occupé à ne rien arranger.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.