France 2019 : tempête de turbolibéralisme, d’austérité et de cadeaux aux riches

Les Gilets Jaunes, la France Insoumise, le Parti Socialiste, les syndicats et la totalité ou presque de tous les politiciens du pays sont formels : la France subit depuis des années une véritable tempête de turbolibéralisme, dans laquelle l’austérité a frappé de plein fouet tous les citoyens à commencer par les plus pauvres pendant que les riches ont reçu cadeaux sur cadeaux.

C’est intolérable. Dans un pays qui se voudrait égalitaire, dont la fine fleur intellectuelle se bat tous les jours pour que les inégalités se réduisent, il semble vraiment inconcevable que toutes les politiques mises en oeuvre par tous les gouvernements successifs se résument à une abominable casse des services publics, des diminutions de personnel partout sans arrêt et des coupes claires dans les administrations de tous niveaux qui se traduisent par une véritable désertion de l’État dans tous les domaines.

C’est bien simple : on ne trouve plus personne derrière les guichets. Les contribuables, les citoyens ou les assujettis qui se pointent dans l’une ou l’autre administration d’État ou des collectivités territoriales dont ils dépendent se retrouvent bien souvent devant des bureaux et des chaises vides, des couloirs où règnent un silence sépulcral voire des machines à café désertées.

La situation est intenable et n’est due, à l’évidence, qu’à la réduction permanente des moyens dont l’État dispose et qu’il se refuse de plus en plus à mettre à disposition de ses administrations maintenant exsangues. Ainsi, les dépenses publiques ont fondu comme neige au soleil au point que le maigre budget dont dispose l’État ne parvient plus à couvrir les besoins essentiels de la Nation.

Cette diminution ahurissante des dépenses publiques atteint des records qui n’ont pas cessé de provoquer les cris de toute une presse attentive à la bonne santé de l’État ; seuls certains ultra-libéraux, ne reculant devant aucun mensonge, osent prétendre que la France est championne du monde toutes catégories des dépenses publiques, alors même que plus personne ne peut nier l’évidence d’une véritable disparition, que dis-je, d’un génocide administratif dans le pays où le rond-de-cuir et le pousse-cerfa sont devenus des espèces bien plus menacées encore que l’ours polaire (qui étaient plus de 5.000 en 1950 et seraient à peine 20.000 à présent).

Il faut l’admettre : tout ceci était inévitable.

Eh oui : à force de réductions drastiques d’impôts, de cadeaux somptueux aux riches, les finances publiques vinrent à manquer rapidement et, depuis plusieurs décennies, les gouvernements successifs n’ont eu d’autre choix que de couper dans tous les postes possibles avec les effets catastrophiques qu’on peut observer : partout, dans les bureaux douillets de nos fières administrations, le papier des photocopieuses, les agrafes et les attaches-trombones viennent à manquer !

Pourtant, il était facile de ne pas tomber dans ces pièges ultralibéraux ! Grâce à un impôt progressif soigneusement appliqué, on redistribue mieux les revenus de toute cette faune française riche et opulente vers les pauvres électeurs des classes laborieuses et défavorisées, permettant par le jeu d’une redistribution efficace, de réduire le rapport de revenus entre le décile le plus riche et le décile le plus pauvre de plus de 23 (i.e. le décile le plus riche gagne 23 fois plus que le décile le plus pauvre avant impôts) à 6 après impôts.

Forcément, avec une telle redistribution, le nombre de pauvres en France n’a pas arrêté de baisser, preuve que cette progressivité sauvage étudiée de l’impôt a particulièrement bien rempli son but. Comme quoi, on peut être l’un des pays les plus égalitaires du monde et baigner dans le plein emploi et l’absence de classe défavorisée. C’est supayr.

Malheureusement, les cadeaux aux riches n’ont, eux, pas cessé de s’empiler les uns sur les autres.

C’est ainsi qu’entre 2010 et 2017, les impôts directs se sont véritablement effondrés puisqu’en sept ans, le premier décile a vu sa contribution fiscale passer de 1,6 à 3,2 milliards d’euros, pendant que le dernier passait d’un peu plus de 77 milliards d’euros à un misérable petit 102 milliards.

Et tout indique que la situation des plus riches va encore s’améliorer copieusement puisque le gouvernement multiplie actuellement les idées toutes aussi surprenantes les unes que les autres pour faire venir les riches en France, pour les dorloter, pour favoriser leur implantation. Pourtant, tout le monde sait qu’attirer ainsi les personnes fortunées n’entraîne qu’un accroissement des inégalités et, par voie de conséquence, la pauvreté dans le pays (ce qui explique pourquoi les pays comme la Suisse ou tant d’autres font absolument tout pour bouter les familles aisées en dehors de leur territoire).

Si l’on y ajoute les véritables paradis fiscaux qui se mettent en place en France dans l’immobilier, on comprend que la tempête ultra-néolibérale, le capitalisme débridé et l’esclavagisme des classes laborieuses ont encore de beaux jours dans le pays.

C’est vraiment lamentable : à cause de ces libéralités honteuses offertes à ceux qui possèdent toujours plus, on se retrouve dans la situation scandaleuse où les 10% des foyers fiscaux les plus riches ne paient QUE 70% de l’impôt total (!), alors que tout le monde sait, depuis les syndicalistes jusqu’aux politiciens en passant par les journalistes, les Gilets Jaunes et les philosophes-experts-chroniqueurs, que la vraie égalité fiscale, c’est lorsque 100% de l’impôt est payé exclusivement par les riches, voire LE riche, qui mérite alors amplement son sort de vache à lait.

Et du reste, qui d’autre que LE riche pourra abonder aux plus de 1000 milliards de prélèvements sociaux que l’État, ses administrations et ses institutions sociales prélèvent chaque année pour s’assurer que nous disposons tous d’une assurance santé, chômage et vieillesse absolument fantastiques ?

Non, décidément, cette tempête de libéralisme en France doit cesser. Trop d’inégalités, trop peu d’impôts payés par les riches et beaucoup trop payés par les pauvres, des coupes claires impitoyables dans les services publics, une baisse effarante des moyens et des personnels, tout indique que ce pays doit absolument prendre un vrai virage social !

Il faut en finir avec tout ce libéralisme !

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires223

  1. Aristarkke

    Nous avons encore 43% de notre argent qui ne subit pas l’impériale règle du contrôle par l’Etat. De quoi les esclaves de plaignent-ils ???

    1. Duff

      Non, une fois s’être acquitté de tous ses impôts directs et indirects en plus des cotisations sociales qu’un jeune cadre sans enfant ne revoit jamais même sous forme « de salaire différé » il reste bien moins que 43%.

      Je n’ai jamais fait le calcul précis mais ne profitant pas de niches fiscales, n’envoyant jamais mes feuilles de remboursement à la sécu et n’ayant pas été au chômage depuis plus de 9 ans (3 mois en tout) je pense qu’il n’est pas exagéré de penser que les 3/4 de mes revenus sont dispersés pour payer des services publiques dont je n’ai rien à foutre (je ne prends jamais les transports publiques j’oubliais de le mentionner) des gens à rien foutre soit officiellement soit dans une administration à la con et bien entendu d’autres fauteurs de troubles potentiels…

      A ce niveau, je ne sais pas où ce trouve le seuil de douleur mais j’appelle ça du vol pur et simple.

      1. Citoyen

         » il reste bien moins que 43%  »
        Je plussoie doublement, Duff … Les 57% de dépense publique, ne sont qu’une moyenne nationale de dépenses, réparties sur la population, qui génère le PIB … Dépenses qui ne sont pas les prélèvements, qui eux sont dans les 45% … Mais qui, pour certaines catégories de cette population, peuvent exploser pour frôler des sommets …
        Il y a déjà pas mal de temps, sur le blog d’Alain Lambert (qui était un précurseur en matière de blog), j’avais démontré, à un économiste qui commentait de temps à autre, qu’en cumulant les divers prélèvements et taxes auxquels il pouvait être soumis, un cadre ou un petit entrepreneur, pouvait facilement travailler du 1er Janvier, au 15 septembre, pour faire vivre la fRance, et disposer ensuite de l’immense plaisir, de cette date jusqu’à la fin de l’année, de pouvoir enfin travailler pour lui … Et encore, j’aurais pu prolonger le massacre un peu plus loin, sans difficulté … Démonstration, que le dit économiste, bien qu’ennuyé, ne pouvait contester …

        1. Duff

          Et encore dans les prélavements obligatoires on y inclut des drôle de trucs. Je sais ce que me coûte ma complémentaire santé, mon assurance habitation/bagnole etc et je sais ce que j’ai en retour. Mais je n’ai pas une idée aussi claire de ce que mes cotisations sociales vont devenir dans un pays aussi mal géré avec une démographie faiblarde qu’on tente de compenser avec des illétrés dont un bon nombre haïssant l’occident. Avec enfin, une inflation qui ruine toute épargne.

          C’était pourquoi j’avais employé volontairement cette expression foireuse de « salaire différé » que profèrent tous les économistes bidons qui défendent les monopoles publics.

  2. Le Gnôme

    On va bientôt manquer de riches. Deux solutions, en importer, mais ça risque d’être difficile, ou mettre le seuil de richesse à hauteur du SMIC, ce qui me paraît être une bonne solution.

    1. Aristarkke

      Il y est travaillé à cet abaissement puisqu’il est admis statistiquement que l’on fait partie des 10% les plus riches de France à partir d’un revenu annuel de 60k€ pour un foyer fiscal…
      Côtoyer Bernard A. ou l’héritière Bettencourt est un privilège qui doit être payé !

              1. durru

                Justement, aujourd’hui en France les choses sont de moins en moins relatives. Avec 2500€/mois on se retrouve dans l’avant-dernier décile, « classe moyenne supérieure ». J’aurais envie de rire, si ce n’était pas à pleurer…

                1. MCA

                  @durru 21 février 2019, 12 h 18 min

                  C’est dire la dèche dans laquelle ce pays a sombré!

                  Ou alors il s’agit de manipuler les esprits en flattant les égos : vous gagnez 2500E/mois, vous n’êtes pas n’importe qui car vous faites partie de la « classe moyenne supérieure »…de la pure incitation à snober son voisin.

                  Pendant ce temps, la décence interdit d’évoquer ce que les élus encaissent et le classement stratosphérique qui va avec.

                  Mais dans ce dernier cas, cépapareil*…

                  1. albundy17

                    « C’est dire la dèche dans laquelle ce pays a sombré! »

                    C’est triste à pleurer, quand tu causes de riche à 2500 euros mensuel, c’est pour un couple, il me semble que hollande avait dit quelque chose du genre, riche, c’est de l’ordre du smic par personne, les autres faut les enculer gravement plus que les pauvres pour qui on va leur piquer le riz

                    1. durru

                      Non, quand même, la stat dont je parle c’est pour un célib. Mais oui, je plussoie, c’est triste à pleurer…

                    2. albundy17

                      durru, oui, mais on y est pratiquement, dans peu, ceux qui se nourrissent pas dans les poubelles javellisées des GS seront considérés comme tels, salaud de riches

                      En même temps, y’a un paquet de cons préférant leur aïe phone à un logement décent, mais bon. J’avais croisé une fois un Suisse ( il y a 4 – 5 ans) me faisant remarquer que le parc automobile français ressemblait de plus en plus à celui des pays en voie de développement…

                    1. albundy17

                      La folle devrait être non pas en asile mais en prison, mais bon faudrait être dans un pays avec une justice.

                      Maintenant, tout est possible:

                      letemps.ch/sciences/youtube-cette-fabrique-platistes?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

                      PS: merci major, tu m’as encore plus niqué le moral.

                      Ignorant doit être doux

                    2. Higgins

                      Encore une autre: http:/ /m.leparisien.fr/amp/politique/la-secretaire-d-etat-a-l-ecologie-flashee-a-150-km-h-sur-l-autoroute-21-02-2019-8017557.php

                2. Aristarkke

                  N’oubliez pas que les 2 500€ nets qui tombent mensuellement sur le compte bancaire sont accompagnés de 2 500€ de salaires différés selon ce qui est tenté de nous faire avaler..Une paye de 5 000€ au mois, cela a quand-même une autre allure…

                  1. Husskarl

                    Ça me fait penser aux négociations de salaire où les recruteurs essayent de me vendre du brut et je les force à discuter du net.
                    Ils s’étonnent toujours et pourtant, je veux discuter de ce qui tombe sur mon compte et non de ce que prend l’état…
                    Une méthode que je vous recommande 🙂

        1. Jacques Huse de Royaumont

          D’où l’ISF.

          En fait, l’état se considère comme le seul propriétaire de tout. Dans sa grande bonté, il nous laisse l’usufruit de 40% de la richesse qu’il nous a permis de créer.
          De ce point de vue, l’ISF n’est qu’un loyer sur le patrimoine qu’il met à notre disposition.

          Ce n’est pas de l’esclavagisme, ce n’est pas du communisme, c’est de la solidarité. Tout le monde comprendra la nuance, c’est évident.

          1. Deres

            Le vrai souci de l’ISF, c’est que son taux n’est pas indexé sur le taux d’intérêt … A la création de IGF en 1982, le taux pouvait être de 1.5% mais les taux d’intérêt vont monter à 12% en juin !!! Le taux de l’ISF n’a pas changé mais les taux sont eu maintenant quasi-nulles. On est donc passé sans changer la loi d’un prélèvement importante mais réaliste à une confiscation pure et simple. Et après ils s’étonne que cela fasse fuir les riches !

    2. Aristarkke

      Importer des riches en leur promettant l’enfer fiscal est effectivement un pari tres hasardé. Sur un malentendu, pourquoi pas, n’est-ce pas ?

      1. Jacques Huse de Royaumont

        les riches sont toujours en quête de nouvelles sensations et de nouvelles expériences, alors avec un marketing bien travaillé, pourquoi pas : « vivez l’expérience romantique du totalitarisme et de l’oppression ». « pour briller dans les dîner en ville, parler de votre expérience du goulag ».
        Après les réveillons dans les favellas de Rio, les escape game façon prison break et les stages survivalistes, l’expérience du fisc français est bien dans le ton.

        1. Calvin

           » Fisc Lanta, nouvelle saison :
          6 entrepreneurs (équipe bleue) et 6 rentiers (équipe dorée) sont lâchés dans un îlot du 93.
          Ils doivent tenir 5 ans en créant des richesses et des emplois. Face à eux es hordes de Bercy et les meutes médiatiques.
          Leur chance : obtenir le Totem de Connivence pour éliminer leurs concurrents.
          Mais gare aux changements de lois de dernière minute !! »

  3. Higgins

    Allez osons, la dénonciation de l’ultralibéralisme est le socialisme des imbéciles. Déjà que le Socialisme n’est pas particulièrement la marque d’une grande intelligence, ça donne le niveau intellectuel des autres.
    Un peu HS (quoique je n’ai pas lu l’intégralité des billets) mais je crois utile de soumettre à la sagacité de tous ce blog trouvé par hasard, celui de François Roddier: https://www.francois-roddier.fr/
    Sans me prononcer sur le fond, j’aime bien cette approche « thermodynamique ».

  4. hub

    Les mots employés par les médias et les politiciens n’ont plus aucun sens de nos jours : libéralisme, turbolibéralisme, fascisme, populisme…

    1. Higgins

      « Mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur au Monde » A. Camus et « La perversion de la cité (et des esprits) commence par celle des mots » Platon.
      A force d’utiliser à tort et à travers des mots dont ils ignorent le sens, nos politocards et nos journalopes creusent le trou.

      1. Passim

        J’en remets une couche : « Si les dénominations ne sont pas justes, si elles ne correspondent pas à la réalité, le langage est vide. Quand le langage est vide, l’action devient impossible, toutes les entreprises humaines se désintègrent, et il devient impossible et vain de les gérer ».
        Confucius

    2. BDC

      Populisme j’adore. La dernière fois qu’un bobo m’en a parlé, j’ai dit que c’était quand le peuple votait mal (Brexit, Trump, gilets jaunes), ça ne lui a pas plu, j’ai dit que si la démocratie c’est le pouvoir par le peuple, le populisme c’est quoi alors ? Il a reconnu qu’il ne savait pas ce que ça voulait dire. Pour moi c’est la rupture entre le peuple et ses élites, le peuple n’obéit plus et les élites basculent dans l’autoritarime. En tout cas avec les gilets jaunes, on est en plein dedans et c’est grâce à Macron.

      1. Pythagore

        C’est le pire, celui qui répète des mots sans rien comprendre. Suffit de poser la question « qu’est ce que tu entends par populisme ? », et paf processeur bloqué, boucle infinie, euh ben, euh ben, euh ben populisme quôa. Ah! oui je vois.

  5. Gerldam

    Brillante démonstration des méfaits du socialisme. Avec l’humour (noir) en prime!
    Prendre de l’argent à ceux qui produisent le plus de richesses, c’est appauvrir tout le monde. On devrait faire copier 100 fois à tous les élèves et députés de France cette phrase.

  6. theo31

    En 1983, l’Arsouille (savez celui qui se posait en ami des Juifs tout en mangeant avec René Bousquet) a trahi la gauche en arrêtant les conneries qui allaient mener le pays à la sortie du système monétaire européen.

    Hier, je suis passé devant le conseil général. Quand on voit le bâtiment, on se dit que le flouze n’est pas perdu pour tout le monde et que rien n’est trop beau pour enculer les pauvres.

    1. Higgins

      A 40 ans d’intervalle (1941 et 1981), il y a deux affiches politiques totalement identiques quant à la forme sinon à l’esprit, celle de « La force tranquille » ou Mitterrand pose avec un petit village française à l’arrière plan (je crois qu’il avait d’ailleurs pris comme chanson de campagne « Douce France » de Trenet) et une affiche de Pétain avec exactement le même fond mais dessiné, la photogravure n’étant pas aussi perfectionné. Lorsque la vérité s’est faite dans les années 90, j’ai mieux compris ce qui s’était passé lors de l’élection du natif de Jarnac.
      Ayant beaucoup lu sur cette période et continuant à la faire (dernière lecture en date « Histoire économique de Vichy » publié chez Perrin), je crois de plus en plus que, loin d’être une parenthèse dans l’histoire de notre pays, le régime dit de Vichy s’inscrit parfaitement dans la logique de cette dernière et qu’il est avant tout le fruit de mauvais choix faits parfois quelques centaines d’années auparavant (je pense prioritairement à la révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV qui prive le pays d’une main d’œuvre industrieuse et commerçante, les protestants et à la période 1792-1794 de la Révolution française avec, en point d’orgue, l’exécution du roi). Comme l’a très bien écrit Bossuet “Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.” et il y a quelque chose de pathétique de voir la basse-cour politique et médiatique en appeler régulièrement aux mannes de la Résistance pour dissimuler ses turpitudes et diminuer ses échecs.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Le régime de Vichy nait d’une crise qui a mis à bas le régime précédent, comme à chaque changement de régime.
        Il s’appuie sur une mystique de l’homme providentiel, autre constante française.
        Il s’impose en accroissant l’étatisme, comme à chaque fois.
        Ce régime est plus dans la continuité que dans la rupture, quoi qu’on en dise.

        1. Adresla

          Le régime de Vichy est surtout né d’une défaite sans appel, mais son héritage, lui, est toujours la : de la pièce d’identité pour tous au CNED et autres CRS, comités d’entreprise, retraite par répartition… Non ce régime n’est pas qu’un détail de l’Histoire.

          1. douar

            La retraite par répartition et une conséquence funeste que l’on observe aujourd’hui: l’absence de fonds de pension (pas remplacés par les As.Vies) fait que les entreprises françaises, PME en particulier sont sous capitalisées, ce qui entraine une désindustrialisation plus forte que chez nos voisins.
            Or, les entreprises industrielles sont situées plutôt dans les campagnes, hors des métropôles. celles ci concentrant les services, peu gourmands en capital.
            D’où un fossé grandissant entre les centres urbains et les espaces ruraux.
            Un hiatus qui peut expliquer en partie la crise des GJ.

            1. Aristarkke

              Je ne suis pas certain qu’en Grance, si les fonds de pension étaient la règle, ceux ci ne soient pas gorgés d’ emprunts d’ Etat parce que c’est »du sûr »…

              1. bibi

                Il suffit de regarder la composition de Préfon :
                Obligations taux fixe : 73%
                Obligations taux variable : 5.7%
                Obligations autre : 0.4%

                prefon-retraite.fr/public/La-rente-Prefon-Retraite/Rente-a-vie-et-Securite
                ongelt(COMMENT SONT GÉRÉES VOS COTISATIONS ? )

      2. Pythagore

        J’avais lu qq biographies de Richelieu, et l’impression que j’ai eu, est que rien n’a changé depuis. Le même centralisme (en particulier Louis XIII, jaloux de son pouvoir), les mêmes prébendes et les mêmes bagarres intestines.

    2. Higgins

      Bousquet ou Mitterrand n’étaient en aucun cas antisémites mais, avides de pouvoir comme ils l’étaient, rien ne pouvait faire obstacle à leur arrivisme. Laval était de la même trempe. Les choix qu’ils ont faits a hiérarchisé leurs turpitudes qu’elles aient été commises durant l’Occupation ou après.

  7. douar

    Hi Hi;
    hier soir, chez nous, c’était raviolis pour tous avec le Grand débat, le sujet étant la fonction publique.
    Ma femme y était et a dû subir les flots des plaintes de GJ qui trouvaient que vraiment, nous manquons cruellement de services publics gratuits et que l’argent, yen a plein – 83 Mds de fraude fiscale à récupérer, fastoche-.
    Bon, quelques motifs d’espoir, avec des remarques de certains sur le fait que rien n’est gratuit et qu’à force de cogner les riches, on finira par cogner les moins riches puis les pauvres.

      1. Nemrod

        Il m’a « traité » de turbolibéral…j’en rigole encore.
        Pour lui la « France » est à gauche c’est un choix philosophique.

        Je lui ai rétorqué que les Hauts fonctionnaires ayant mis la main sur le pays ne sont pas la France et que siphonner les comptes pour augmenter leurs prébendes est un choix mais surement pas philosophique.

        Il ne répond plus.

        1. cyprus ill

          Bien répondu.

          C’est insensé le nombre de crétins dans notre pays (même parmi ses amis :-)) qui persistent à voir dans « être de gauche » comme la suprême obligation de tout individu qui se respecte, quitte à refuser l’évidence : la faillite complète sous nos yeux de tout ce bordel étatiste qui ne sert que quelques uns, mais qui ont de moins en moins à se mettre sous la dent. Donc on tabasse toujours plus fort…

            1. albundy17

              Je ne connais pas grand monde de gauche, plutôt de droite voulant des pistes cyclables gratos et plus d’ éoliennes, mais comme pour les impôts, plutôt chez les autres

  8. Pheldge

    hier, j’entendais sur une radio locale , un mec dire « la BCE crée 140 milliards par mois, y’a qu’à en prendre la moitié, pour l’environnement et l’emploi vert ! » Trop facile 😉

    1. Pheldge

      c’était juste pour donner une idée de ce qu’on entend ! hélas, ce genre d’idée confuse et très socialisante, selon laquelle, « faire payer les banques » , c’est kif-kif « faire payer les riches » est extrêmement répandu, et nos amis profs de l’EdNat qui partagent cette ignarance, se font un devoir de la transmettre à leurs élèves …
      CPEF !

    2. Quand on ne comprend rien à l’économie, la monnaie, la centralisation bancaire, etc, tout est possible, tout est permis et les résultats (catastrophiques) obtenus sont la faute aux autres.

        1. Pheldge

          je peux jour ? alors voilà, c’est un couple de noiches qui vont avoir leur « enfant unique », et ils s’appellent Han-Shy-Hai, et ils souhaitent pour le bambin un prénom qui sonne franchouille. Vous devinez ? 😉

      1. Deres

        Ils ont d’ailleurs modifiés en douce l’édition en ligne quand certains ont remarqués que son programme incluait explicitement de payer les gens qui ne VOULAIENT pas travailler …

    3. A. Meladius

      Vous êtes sur que c’était une radio locale?
      Hier j’ai entendu les mêmes délires sur rance info de la part de Larrouturou invité pour son bouquin écrit avec l’autre cinglé de Jouzel…
      La journaliste était admirative …

      1. Pheldge

        il n’est pas impossible que l’intervenant que j’ai entendu, n’ait fait que répéter ce qu’il avait entendu sur des ondes nationales, parce que cette info, sur la BCE, je l’ai cherchée rapidement , sans succès …

  9. Pythagore

    Hmmm je crois percevoir une petite note d’ironie ds le propos du patron ce matin, pas sûr, je vais relire.
    Merci pour les courbes, très instructives.
    J’avais regarder la courbe de la pauvreté depuis 1981, car j’y situe le début officiel de la nouvelle ère socialiste, il y a eu des hauts et des bas mais, en gros, on reste ds les mêmes chiffres. Il n’en va pas de même pour les prélèvements.

    1. theo31

      Les prémices de la crise de 1973 remontent à … 1968. C’est l’année où la croissance a commencé à ralentir en France. La droite mongaullienne a consenti tout plein de cadeaux (sans que quiconque ait signé les accord de Grenelle) à la rue. C’est cette même droite mongaullienne qui a adoubé les syndicats marxistes comme interlocuteur sociaux deux ans auparavant.

      1. Dr Slump

        Oui, plus j’y pense, plus ça me dépasse de la part de ce « grantomme »: lutter contre l’occupation nazi, lutter en même temps pour la souveraineté française devant les velléités anglo-américaines, pour finir par donner de larges pans du pouvoir… aux communistes, dont un leader du PC revenu… de chez Staline! Bis repetita: ça me dépasse!

        1. theo31

          Je me souviens d’un autre « grantomme », qui est allé à l’ONU faire la morale aux Américains et qui s’est couché devant une poignée d’ados acnéiques. C’était en 2006. Lui aussi se revendiquait du premier grantomme qui faut-il le rappeler, voulait déménager son QG de lutte de Londres à Moscou, parce que, bon, Washington, c’était bien trop près.

        2. lxy

          A la Libération il fallait bien récompenser le parti aux 75000 fusillés,selon la propagande communiste.
          Or Il n’y a pas si longtemps un historien chercheur universitaire a entrepris de vérifier ce chiffre qui lui paraissait énorme.Il ressort de ses recherches qu’il n’y en a eu que 4500…Cest beaucoup mais c’est très loin de celui inventé par la propagande communiste.
          Confier à la Libération l’Education Nationale à un Ministre communiste de sinistre mémoire, Paul Langevin a eu les pires conséquences pour notre pays qui ne s’en est toujours pas remis alors alors qu’aucun espoir de guérison n’est en vue.

            1. Passim

              Il y avait dans les tiroirs des plans de grève générale, de paralysie, à l’exemple de ce qui s’est passé en Europe de l’Est, et qui aurait pu être mis à exécution en France comme en Grèce.
              Staline s’est contenté de la Pologne, de la Tchécoslovaquie, etc… L’ogre était-il rassasié, ou quelque chose lui a dit « stop, ça suffit » ?

                  1. Nemrod

                    Certes.
                    Il n’avait peut être pas la supériorité militaire qu’on lui prête face aux USA qui se seraient retrouvé en face…c’est du moins une possibilité assez forte.
                    En particulier pas d’armes nucléaires.
                    Un petit détail comme ça.

                    1. Aristarkke

                      L’armée américaine pouvait attaquer par l’est en ayant le Japon comme base de départ.
                      Staline n’avait pas d’arme nucléaire à l’époque et tout bêtement, il lui fallait aussi « digérer » tous les pays qu’il venait de coloniser.

                1. Aristarkke

                  Les Français avaient le soutien US, d’autant que Truman ne s’illusionnait pas autant que Roosevelt sur la gentillesse et la bonhomie apparente de Joseph S.
                  L’URSS était aussi très affaiblie économiquement par la guerre qui venait de s’achever et ne pouvait pas, par son idéologie, remonter aussi vite que les USA.
                  Rempiler une guerre contre un ennemi en nettement meilleur e forme a dû lui apparaître comme beaucoup trop risqué pour ses miches.
                  Mais il est hautement credible qu’il comptait y revenir, une fois requinqué.

        3. Val

          @DR Slump je te conseille de lire le dernier Carrere d’Encausse De Gaulle et la Russie, ça donne un éclairage très documenté sur la sortie de la guerre et les rapports de de Gaulle avec les différents protagonistes de l’époque. C’est dense mais ça vaut le coup.

    2. Deres

      En 1974 avec l’élection de Giscard, premier énarque atteignant le sommet de l’Etat ?

      Attention à la mise en parallèle de courbes, qui ne sont pas des preuves de causalité.

  10. Calvin

    Ironie de très haut niveau, j’adore !

    Il manque des pans entiers de méfaits du libéralisme.
    N’oublions pas que :
    Le néocolonialisme est libéral,
    La pollution est libérale,
    L’esclavage est libéral,
    L’antisémitisme est libéral,
    Macron est libéral,
    La médecine est libérale,
    Le glyphosate est libéral,

  11. Sébastien

    Votre billet d’humour met véritablement à jour la schizophrénie de ce pays. Les néo-noé-libéraux accusent le camp d’en face de marxismo-vénézuélo-communisme.
    Les cryptos-pédalos-socialos accusent les capitalo-gouvernementaux d’ultra-gigo-libéralisme.
    C’est clair. Tout baigne d’un côté comme de l’autre!

  12. Flaghenheimer

    En fait de chasse aux riches – qui nous gouvernent, possèdent les médias, sont à la tv chaque jour et sont adorés par les français- il me semble que les chiffres indiquent plutôt une chasse aux petits patrons. Le nombre de millionnaires français n’est pas déconnant par rapport aux pays comparables (même si l’Allemagne nous met une raclée) en revanche le taux de faillite des petites boites est colossal.

  13. calal

    a propos des administrations territoriales et des maigres indemnites que recoivent nos maires, il y a eu recemment un fait divers en haute marne ou quelque part par la qui illustre bien le cas francais: un maire ayant la 50aine dont l’absence a une ceremonie quelconque avait inquiete sa femme a ete retrouve mort d’une crise cardiaque dans un appartement en compagnie de deux prostituees chinoises…

    1. Calvin

      Les cérémonies de la République ne proposent pas que des petits fours…

      À moins que sa crise cardiaque soit consécutive au fait qu’il soit arrivé à pied par la Chine.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Au pays du président Félix Faure, certaines traditions demeurent. Il est toujours rassurant de pouvoir compter sur des permanences historiques.

    3. Antares

      Cela rappelle la célèbre tirade de Galabru, dans la Cage aux folles  » Le President de l’Ordre Moral, mort dans les bras d’une pute… » 😉

  14. Citoyen

    C’est totalement HS, H16, …. mais c’est assez cocasse, pour mériter un prochain billet ….
    Benalla et son acolyte sont en cabane !
    Au début de l’affaire, l’été dernier, nous évoquions une affaire à rebondissements … La réalité dépasse la fiction … Là, les rebonds montent si hauts, qu’ils prennent une ampleur Jupitérienne …
    Et pour le côté drôle de l’histoire, le micron disait lui-même :  » Je suis le seul responsable, qu’ils viennent me chercher !!  »
    Ben, au train des sénateurs, ils vont bien finir par arriver ….

    1. Jacques Huse de Royaumont

      C’est étrange…
      Benalla est incarcéré sur la base d’enregistrements pirates et illégaux. Du point de vue procédure pénale, ça parait surréaliste.
      Il y a quelques mois, la justice refusait de perquisitionner chez lui sous prétexte qu’il est l’heure de dîner et aujourd’hui on l’enferme dans ces conditions ? J’avoue avoir du mal à comprendre.

  15. Def

    Chers H16, auriez-vous la source du premier graphique decrivant l’augmentation des effectifs de l’etat ?
    L’argument concernant leur reduction revient très souvent lors de débat puisqu’il permet de justifier par magie notre état en deliquescence. Le tuer avec source serait assez jouissif !

        1. Francois

          Le tableau est trompeur. Il n’y a pas explosion des effectifs. Les fonctionnaires ont été transférés de la fonction publique d’état à la fonction publique territoriale. En 10 ans le nombre de fonctionnaire à augmenté d’un peu moins d’un millions de personnes quand la population française c’est accrue de 6 millions. En ratio de la population active on est plutôt sur une baisse. https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonction_publique_française
          et https://fr.wikipedia.org/wiki/Démographie_de_la_France

          1. Une baisse ? Quelle plaisanterie.

            En moins de 20 ans, on est passé de 4 599 093 (1996) à 5 448 321 (2014), soit 900.000 péquins de plus (soit 18,4% d’augmentation) pendant que la population du pays passait de 57.8 à 64.3 millions (soit 11% d’augmentation).

            Autrement dit, la fonction publique augmente (malgré « les coupes claires ») et elle augmente plus vite que la seule augmentation de la population (7 points). Le tableau non seulement n’est pas trompeur, mais il a même tendance à cacher cette accélération dans le n’importe quoi.

            1. Aristarkke

              Un chantier en cours me fait emprunter la N7 au niveau de la commune de Chevilly Larue. Commune socle d’une vingtaine de milliers d’habitants. Dès dazibaos municipaux à la gloire du bien vivre local sont pendus aux réverbères et nous indiquent les trois souhaits des assujettis locaux quant aux prochaines actions qu’ils attendent de la mairie. Le troisième est que cette dernière organise annuellement une journée citoyenne de nettoyage de ma commune…
              Impossible de trouver le nombre d’employes municipaux, juste la masse salariale de 2016 pour 23 M€. Soit dans les 600 employés municipaux, ce qui correspond d’ailleurs à la moyenne soce d’un employé communal/50 habitants (Méremptoire en est à un pour quarante à Lille…).
              Il y a donc des gens prêts à payer une avalanche d’employés officiellement à leur service et à réclamer d’aller faire le boulot de certains, gracieusement…

            2. Jacques Huse de Royaumont

              Par ailleurs, des activités ont été externalisées (cantine scolaire, nettoyage des établissements, en particulier). Le personnel était souvent en CDD, donc hors effectifs, mais pas exclusivement.
              De plus, l’emploi massif d’intérimaires (professeurs, en particulier) sur des postes pérennes, ce qui est illégal partout ailleurs, fait artificiellement baisser les effectifs.
              Donc si on raisonne à périmètre constant d’activité, le constat est encore plus dramatique.

          2. Titus de La Morde

            Il conviendrait d’ajouter les effectifs des paritaires, associations, agences diverses et variées. Je suis sur qu’ils ont augmenté aussi. Ceux des entreprises publiques ont du se stabiliser ou diminuer. Certaines entreprises publiques sont passees dans le privé, diminuant le nombre d’employés de l’Etat. De meme pour l’Armee.
            ce qui veut dire que les emplois vraiment administratifs ont augmenté encore plus. On l’a bien vu avec les intercommunalités – doublons pour effectuer le service, doublons pour gerer les interactions et les frictions (y compris avec les fonctionnaires europeens qui ont aussi massivement augmentés).

  16. Pheldge

    Scoop : le turbo-libéralisme qui voulait insidieusement corrompre NDA, ne passera pas !
    lepoint.fr/politique/europeennes-debout-la-france-ecarte-une-candidate-controversee-21-02-2019-2295143_20.php
    Je cite « son père, partisan de la théorie controversée du « grand remplacement … »
    Comme quoi, la politique c’est un métier, ça ne s’improvise pas ! déjà que les professionnels enfilent les gaffes, et les âneries, si les amateurs font de même …

  17. Jacques Huse de Royaumont

    HS

    Depuis quelques jours, notre amie Emmanuelle Gave est victime d’une campagne de calomnies particulièrement ignoble.

    Je vous invite à lui apporter un petit mot de soutien sur le site de l’IDL.

    Pour trois raisons :
    – D’abord pour lui remonter un peu le moral.
    – Pour signifier aux crapauds-buffles qui s’attaquent à elle que nous ne sommes pas dupes.
    – Pour faire pression sur NDA afin qu’il comprenne qu’il a beaucoup à perdre s’il cède aux injonctions de la tyrannie gauchiste.

        1. Higgins

          Il n’y a strictement rien à attendre des politiques, NDA autant que les autres. C’est bien là le drame de ce pays: aucune alternative n’existe et ceux qui détiennent le pouvoir (pas que le gouvernement) ont parfaitement verrouillé le système. C’est bien pour cela que le mouvement des Gilets Jaunes, au moins jusqu’à Noël, a fait peur. Le maître du faubourg Saint Honoré, après un début calamiteux, a su parfaitement reprendre la main et discréditer le mouvement. Le couvercle se referme mais la pression ne diminue pas pour autant. Tôt ou tard, il y aura une nouvelle explosion.

          1. Aristarkke

            C’est très vraisemblable pour la nouvelle explosion.
            Du moins, si les GJ sont conséquent s avec eux-mêmes.
            Les carburants sont redevenus aussi chers qu’au mois de novembre, sauf que le pétrole a un prix nettement plus bas depuis des semaines…
            La moindre hausse de dix quinze dollars du baril entraînera une « catastrophe tarifaire ». Alors, si en plus, nous sommes au printemps…

      1. Pheldge

        essayer de donner de la visibilité à ses idées … où voulais-tu qu’elle aille ?étant par définition une pestiférée un peu partout …

      2. durru

        Ils avaient expliqué à la rentrée le pourquoi de la démarche. Avec une citation de Burke assez parlante…
        Visiblement, le message n’est pas passé de l’autre côté.

    1. Higgins

      NDA a abdiqué (http:/ /www.leparisien.fr/politique/europeennes-dupont-aignan-ne-retient-pas-une-candidate-aux-tweets-controverses-20-02-2019-8016882.php). Faute d’abattre le père, on s’attaque à la fille. Quant à Emmanuel Gave, elle réfléchira deux fois plutôt qu’une avant de se laisser aller sur Twitter ou Facebook. Dans l’armée des Indes, ces deux médias sont des PACPMAII (Piège à C… Pour Militaire de l’Armée des Indes isolé)

      1. MCA

        @Higgins 21 février 2019, 9 h 42 min

        « ….ces deux médias sont des ….Piège à C…  »

        +1000

        De plus elles servent à alimenter le deep learning à base d’IA et le flicage tous azimuts avec la collaboration inconsciente des abonnés.

        Raison de plus pour les boycoter.

      2. P&C

        Le NDA avait déjà abdiqué en rase campagne il y a quelques années. A l’époque, la catho Marion Sigaut était à Dln, et fréquentait aussi la bande du cheik chauve à canapé rouge.
        Américain carrondissement avait chargé… NDA à viré la catho…

      3. MarieA

        Mais les gens veulent des candidats qui parlent crûment, comme le prouve Trump, Bolsonaro, Salvini.
        Les gens normaux s’en branlent du politiquement correct. Non, ils le détestent.
        Les pseudos tweets « racistes » d’Emmanuelle GAVE sont de la gnognotte, on sent la petite bourgeoise catholique qui croit avoir des couilles.
        Elle aurait dû en rajouter et être beaucoup plus extravagante.

        1. durru

          Oui, bien sûr, mais là c’est NDA et sa garde rapprochée qui ont « jugé », pas « les gens normaux ». Et on revient à ce que le major écrivait plus haut, le système est complètement verrouillé.

          1. WorldTour73

            Bolsonaro et trump ont bien réussi à le déverrouiller.
            Il faut juste trouver un type couillu. Et ici, il yen a plein. Moi je propose keko.

        2. Pheldge

          désolé, MarieA, sur ce coup là, Gave junior s’est bien loupée ! à se répandre sur Facebook et Twitter, ça laisse des traces. Si son but était vraiment de se présenter, pour faire la promotion d’idées libérales, elle aurait dû se méfier, ou se faire conseiller avant de poster des propos qui lui reviennent dans la tronche aujourd’hui !
          C’est d’une grande naïveté, ou bien extrêmement vaniteux, que de ne pas s’être méfiée ! La politique c’est un métier, c’est autre chose que de tenir un site fréquenté essentiellement par un public acquis, qui pardonnera tout, même les dérapages ! elle en fait l’amère expérience.
          C’est rageant, pour une fois qu’on pouvait espérer entendre quelques idées un peu libérales …
          Vu le contexte, NDA ne pouvait faire autrement que de s’en séparer. Il essaie de se positionner sur un créneau RN Canada Dry, c’est pas pour se retrouver avec la même image. En plus ça va lui faire un buzz positif …
          Et puis, il n’en a rien à faire du libéralisme le NDA, c’était un coup d’essai, et comme en plus y’avait papa Charles qui lui apportait des thunes …

          1. durru

            Ah, bah là, je ne crois pas qu’il aura gagné au change.
            Il va le trouver où, le « buzz positif » ? Depuis son soutien à MLP, il était de toute façon traité comme un pestiféré par la médiacratie, donc aucune chance d’attraper du vote bobo. De l’autre côté, vu qu’il s’est couché pour une raison tout à fait banale et en moins de deux, il va pas avoir non plus le vote de ceux qu’il cherche à convaincre, les mécontents.
            Et les quelques libéraux ahuris qui restent et qui auraient pu voter pour lui vont certainement se raviser.
            Je lui prévois encore un score frôlant les 5% du mauvais côté.
            Macron, 1 point.

          2. Pheldge

            le buzz positif, c’est qu’il « condamne sans réserve l’antisémitisme et le racisme » alors que chez la boutique concurrente, depuis les vannes à JMLP ils sont grillés quoiqu’ils disent.
            Donc il fait plus « fréquentable ». Et il est moins pestiféré, depuis qu’il a dit ne pas faire de liste commune avec MLP, bref il donne des gages de bonne conduite, et profite du trouble chez LR.
            C’est un étatiste comme les autres, mais comme les électeurs le sont aussi …
            Quant aux libéraux, déjà qu’ils sont en nombre infinitésimal, que ceux qui votent, y’en a encore moins, je pense que pour lui, la parte est nulle !

            1. durru

              Il a perdu le financement de Papa (on peut le croire). Déjà qu’il se plaignait sur un plateau qu’aucune banque ne veut lui prêter (normal, si tu te bloques à 4,6% quand le remboursement est à 5%), là ça va être sa fête.
              Et je crois que le nombre de ceux qui goûteraient à un peu de libéralisme est moins infinitésimal qu’on veut le croire, car je me souviens de la raclée que Fillon a mis à Sarko et Ali. Je ne parle pas de libéraux pur jus, bien sûr. Mais de ceux qui ont un peu (beaucoup) marre de ce paternalisme débridé.

            2. theo31

              NDA fait comme les puputes de la droite mongaullienne socialiste honteuse, il suce à mort et passe son temps à faire des autocritiques pour obtenir son brevet de compatibilité avec la gauche. Une vraie larve. Le pire, c’est de trouver des électeurs qui bandent su ça.

        3. theo31

          les gens veulent des candidats qui parlent crûment

          Une expérience personnelle à faire partager ?

          Elle aurait dû en rajouter

          Elle aurait pu mettre un gilet jaune et aller boire le vin chaud sur un rond-point.

          😀 😀

      4. Aristarkke

        Avouons qu’il est du plus haut comique qu’un chef de parti aussi cassant oralement à la moindre occasion, se laisse dicter la composition de son rôle d’équipage par la bien-pensante soce dont il se prétend être le combattant farouche…

    2. P&C

      +1
      J’au suivi un face à face NDA vs jounalope. Le gus crachait un max sur Charles gave (financement occulte, sbire de la phynance… Un peu plus et ça versait dans le complot poutinien). Le NDA n’a su que faire une défense molle.

      1. Higgins

        Personnellement, je considère que Charles Gave s’est fourvoyé en se vassalisant de la sorte. Il s’en est expliqué sur son blog mais il a fait une erreur, les événements actuels le démontrent.

        1. Vassinhac

          Il a au moins le mérite de prouver définitivement qu’il n’y a rien à tirer des partis actuels, puisque même avec les idées claires, du pognon et l’inscription sur une liste, on finit par se faire mettre de côté avant la bataille.

      2. WorldTour73

        NDA commencait a etre dangereux. Il fallait le torpiller assez vite pour les européennes. Et finalement, la mediocratie a réussi son coup.

    3. Pythagore

      D’un autre côté, faut pas être trop fute-fute pour sortir ce genre de propos, montre un manque de sens politique et une vision qq peu arbitraire. Pas mieux que la gauche. Combien devrait-il y avoir de noirs ds une course de 100m ?

      « Emmanuelle Gave a notamment tweeté en juillet 2018 qu’il y avait « beaucoup trop de noirs dans les courses de 100 m ». Dans un autre message sur son compte Facebook, elle a aussi écrit que « les musulmanes sont quasiment inemployables en tant qu’employées de maison ou nanny ».
      francetvinfo.fr/politique/debout-la-france/candidature-d-emmanuelle-gave-ecartee-ses-tweets-ne-correspondent-pas-a-la-philosophie-de-debout-la-france-assure-nicolas-dupont-aignan_3200551.html

  18. François

    Je ne plaisante pas avec la désinformation.
    Le tableau Wikipédia montre que en ratio de la population, les effectifs des fonctionnaires baissent de 82,4 à 82, 2 (Nombre d’agents pour 1000 habitants) sur les 10 dernières années. https://fr.wikipedia.org/wiki/Démographie_de_la_France
    Et cela est sans compter que la population active à cru plus vite que la population globale.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Population_active
    A proportion il y a donc moins de fonctionnaires.

    1. Sauf qu’on s’en branle de la proportion de fonctionnaires dans la population. Ce n’est pas une proportion qu’on finance, ce sont des postes, et non seulement leur nombre a augmenté, mais il a augmenté plus vite que la population, ce que tout vos calculs en carton ne peuvent occulter.

      Je ne rigole pas avec l’enfumage.

    2. albundy17

      Moi qui pensai que ne serait ce que l’informatique évitait les scribes (ouillards), que la sous-traitance (même des projets de lois, dorénavant) permettait de soulager les ponx de moins en moins nombreux, ou encore tout le taff de recouvrement fiscal maintenant attribué aux sociétés privées et avec leur pognon aurait réussi à engendrer une simple stabilisation du nombre de parasites…

        1. albundy17

          Si, aussi ^^

          Hasard du calendrier, un de mes fiston a reçu ce matin même (en recommandé) sa carte grise dont la (première) demande avait été faite en juin 2018.

          ça tombe bien, son assureur voulait le résilier depuis 2 mois pour dossier incomplet

    3. bibi

      Le problème ce n’est pas tant les effectifs de la fonction publique qui son trompeurs car ils ne tiennent compte que des actifs.
      Mais un fonctionnaire émarge au budget de l’état quand il est actif quand il est retraité et même après sa mort si le conjoint survivant bénéficie d’une pension de réversion.
      Le problème c’est le coït de la fonction publique qui ne cesse d’élargir l’anus du moutontribuable.

      1. theo31

        Cinq millions et demi de fonx à 3,5 million d’euros l’unité, je vous laisse imaginer le niveau stratosphérique des impôts. Même les douilles de la grosse Bertha ne suffiront pas pour ourvir une brêche dans le fion.

        1. albundy17

          Boarf, faut juste budgéter sur l’avenir, avec une espérance de vie à 75 ans, ça fait que 260 milliards à l’année pour mettre des trombones et des bâtons ds les roues

    4. Troublon Laflute

      Dans le privé, la hausse de la productivité prend soin de deconnecter la hausse des effectifs et le service rendu. Ca se voit aussi a la Poste, a la SNCF, a l’EDF et dans les mines. Le probleme c’est que comme la productivité semble s’arreter a la porte des ministeres, on a tendance en France a egaliser effectifs et services.

      1. P&C

        Ne pas oublier le « contrôle » du bouzin.

        Par exemple, la territoriale est une pyramide inversée : beaucoup de A qui glandent, qui commandent à peu de B et C qui font le boulot.

    5. Laurette Monsourd

      Je dirai meme plus. Le réflexe automatique « moins d’employés, moins de service » est affligeant de fausseté. Quid de la productivité ? Est ce qu’AMZN (oui , je sais) ou l’acces online direct aux services administratifs (par ex…extrait de naissance) améliorent le service ou pas ?

  19. b

    riche, pauvre, riche pauvre… discussion infinie. Avec des amis nous avons véritablement extirpé un agri retraité qui vivait comme une merde dans une caravane pourrie. Nous lui avons trouvé une place dans un foyer au chaud. deux jours après il décédait dans la nuit. les muscles crampis par le froid et l’humidité s’étaient définitivement relachés…

    finalement il avait quand même tout prévu. Il avait réussi à économiser l’argent pour son enterrement sur son livret…
    ce que demande les pauvres, et j’en suis , c’est de la considération et l’exemplarité avant même l’argent.

    exciter les chiens jaunes par les bras d’honneurs de ceux qui les gouvernent est une très mauvaise chose. C’est un euphémisme.

      1. baretous

        sisi bien sur! souvent la mort est un mieux.elle libère.j’ai été clerc d’huissier pendant 3 années il y a bien longtemps. Si vous saviez les détresses rencontrées quand les emmerdements arrivent en escadrille….j’ai arrêté n’ayant pas le profil mental pour faire ce métier.

        quand on lit sur les tombes « ici repose » pour bien des gens c’est une réalité.

        A notre tour on essaie de mettre de l’argent de côté pour nos très vieux jours et ne pas être à la charge des gosses et qu ‘on reçoit en rafales les nouvelles de leurs prébendes….

        Du respect

        RIP jean Bruzit.éleveur.

        a part ça je ne veux pas plomber l’atmosphère et prends grand plaisir à lire ce blog, of course.

    1. MCA

      74 pour cent des français plébiscitent le PaLS alors 46 pc en paient….cherchez l’erreur!

      Il y a du troll dans l’air.

      On va attendre la rentrée pour voir si le sondage tient toujours.

      1. Aristarkke

        De parlottes avec des clients sur le sujet, il ressort que beaucoup l’assimilent au système antérieur du prélèvement mensuel avec quelques modifications mineures (dans leur esprit).
        Il leur échappe la notion fondamentale que l’impôt payé était calculé et arrêté sur la situation de l’année précédente bien balisée.
        Là, c’est la situation de deux ans en arrière qui sert de base estimative avec la promesse que toutes les variables changées seront prises en compte quasi instantanément…
        Quant on voit que le fisc continue imperturbablement à m’adresser des appels de taxr pro pour une SARL arrêtée le 30/11/2009, avec publication au RCS et autres tralala, avec visite domiciliée de deux agents fiscaux venus controler les pièces….

        1. MCA

          On va rigoler à la prochaine déclaration de revenus après laquelle ils vont calculer un nouveau pourcentage de prélèvement applicable dans la foulée.
          Quand il faudra rabouter les morceaux prélevés à différents taux, et tous les remboursements préventifs qui risquent in fine par se transformer en ponction supplémentaire.

          Il risque d’y avoir de l’ambiance a la rentrée et de là à penser que c’est pour ça qu’ils ont commandé 1000 LBD40 supplémentaires….

        2. MarieA

          « Quant on voit que le fisc continue imperturbablement à m’adresser des appels de taxr pro pour une SARL arrêtée le 30/11/2009, avec publication au RCS et autres tralala, avec visite domiciliée de deux agents fiscaux venus controler les pièces…. »

          !!!!!!!!!!!!!!!!

          Je m’étonne qu’il n’y ait pas plus de meurtres de masse en France de la part des Français normaux.

    2. Husskarl

      Les français peuvent bien plébisciter des choses dont ils ne comprennent même pas la portée, ça ne rend pas ces choses plus justes.

  20. Higgins

    Le recours à des vacataires est quasiment la seule variable d’ajustement dont dispose l’administration. Dans de nombreux ministères régaliens, sans les vacataires, ça ne fonctionnerait tout simplement pas. Les politiques de baisse des effectifs ont été appliquées sans état d’âme mais sans trop se préoccuper des conséquences. Bercy donne le la et l’intendance suit (l’armée des Indes en sait quelque chose mais aujourd’hui, elle est littéralement à l’os. D’autres ministères régaliens, j’insiste sur ce terme, sont dans le même état).
    Budgétairement, l’équation a été résolue, pour le reste, c’est plutôt la Bérézina à tous les étages. La rigidité de la grille indiciaire, le maintien d’un statut suranné, l’absence de culture managériale, l’incohérence des politiques publiques, les foucades incessantes des peintres élus (yaka, focon, isonka), le refus absolu des syndicats de la FP de voir toucher ce sur quoi ils ont bâti leur existence ne laissent pas d’autres marges de manœuvre. C’est bien le drame de ce pays,

      1. Val

        @Harry aussi pb d’ancrage Harry Matthieu 7:24-27 et ça c’est connu depuis l’aube des temps , on a aussi les 3 petits cochons , plus à leur niveau comme parabole

  21. genestinealain

    D’habitude je reprends pas des articles, car tu es en direct chez moi (Université Liberté) mais là si tu me donnes ton accord je reprends cet article qui sera avec d’autres extern…Merci de ta réponse diligente

    Librement vôtre
    Al,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.