[Redite] Une France apaisée en lutte un peu trop ouverte contre le fascisme

Billet initialement paru le 28.02.2017

Alors que la France s’est, comme un seul homme (mais pas blanc cis, attention, ouh là!) dressée pour lutter, une nouvelle fois contre un fascisme et un antisémitisme qui l’auraient à nouveau infiltrée de plusieurs côtés, depuis les Gilets Jaunes jusque dans le comportement de certain fonctionnaire territorial (attention pas d’amalgame) en passant par les habituels graffitis d’abrutis de passage ou les fichages nauséabonds de certaine radio pourtant officiellement du Camp du Bien, il est bon de revenir sur le chemin parcouru depuis quelques années où, on s’en souvient, de fières et courageuses troupes antifas se jetaient à l’assaut des vilains racistes, fascistes et autres déviants lors d’une campagne présidentielle particulièrement agitée.

Et à en juger par les deux années passées, les luttes menées et les résultats obtenus, une seule conclusion s’impose : le chemin a été pris à reculons…

Il y a quelques jours, je notais un tantinet étonné que la France était un peu trop souvent terre de fusillades. Pour un pays qui prétend contrôler drastiquement la détention des armes à feu, voilà qui est gênant. Malheureusement, les récents événements à Nantes confirment que la société française est loin d’être apaisée…

Rassurez-vous, la métropole atlantique n’a pas été le témoin d’un de ces épiques échanges de coups de feu où les méchants, facilement reconnaissables à leurs voitures à grosses cylindrées et leurs accoutrements voyants, s’en prennent à d’autres méchants qui ont un peu trop marché sur les platebandes des premiers, le tout au milieu de gentils que la police, elle-même très gentille, ne semble guère pouvoir protéger, occupée qu’elle est à verbaliser avec application de dangereux retraités en Renault Clio.

En réalité, Nantes s’est contenté d’accueillir ce week-end Marine Le Pen dans le cadre de sa campagne électorale pour les présidentielles, événement qui constitue maintenant l’alpha et l’oméga des journalistes français pour encore deux mois. Et qui dit Marine Le Pen dans une ville devenue le bastion des socialistes dit aussi affrontements, débordements et petits prurits de violence de la part de tout ce que la population locale peut compter comme fiers soldats de l’antifascisme.

Et c’est bien logique. Si on laisse ainsi s’installer Marine Le Pen, tranquillou bilou, au milieu de Nantes, pour y éructer ses slogans véhéments et ses idées nauséabondes, vous pouvez être sûr que rapidement, le chaos s’installera et que plus rien ne séparera la bonne société civilisée nantaise du bouleversement fasciste et raciste qui se déclenchera inévitablement. Si, d’aventure, la dirigeante du Front National devait s’exprimer librement, ce serait un affront à la vraie liberté d’expression, celle qui consiste à crier haut et fort son attachement à ce droit fondamental de beugler à l’unisson pour ne surtout choquer personne.

Mais cela ne s’arrête pas à ça, bien évidemment. Ne pas réagir à la venue de Marine Le Pen, ce n’est pas seulement laisser la Beuhête Immonheudeu s’exprimer, c’est aussi laisser le droit de circuler des gens qui, en tant que militants et sympathisants du Front National, méritent plus qu’amplement qu’on s’en prenne à eux : le droit de circuler librement ne saurait s’entendre dans le cadre de manifestation de soutien à des gens qui ne sont pas du bon bord, celui officiellement soutenu par le gouvernement ou ses affidés plus ou moins proches, ce qui justifie amplement qu’on s’attaque à des bus histoire de bien rappeler qui, dans tout ça, sont ceux qui luttent contre le fascisme et qui en sont d’évidents représentants.

Dès lors, on comprendra sans mal que, ne pouvant pas faire de bonne omelette sans casser quelques oeufs, de vaillants révolutionnaires anti-fascistes en lutte contre une société de consommation, un ultranéolibéralisme, un capitalisme et un Front National galopants, se sont jetés à corps perdu dans une nouvelle bataille pour amoindrir l’impact médiatique de la dirigeante du vilain parti de la honte méchante. Grâce à leurs courageuses exactions contre le mobilier urbain (fasciste), le tram (fasciste), la verdure locale (raciste) et les policiers (suppôts du fascisme de droite), le petit meeting de Marine Le Pen a été quasiment oublié par les médias qui n’en ont pour ainsi dire pas parlé. Mission réussie, n’est-ce pas.

À tel point que François Fillon, le dirigeant des Républicains, lui-même candidat à la présidentielle et, par voie de conséquence, concurrent à Marine Le Pen, s’en est offusqué devant ces mêmes médias (ceux qui furent habilement manipulés par les efficaces hordes antifascistes de Nantes). Le meeting de Marine Le Pen, qui devait être une simple étape de campagne, en devient par la grâce des antifas effervescents un point haut qui, de surcroît, se pare d’une polémique mêlant en plus l’actuel premier ministre.

Il faut dire que François Droopy Fillon n’y est pas allé avec le dos de la cuillère en jugeant ouvertement que la campagne se déroulait « dans un climat de quasi-guerre civile ». Comble de la méchanceté du candidat de la droite, il a réclamé que « le gouvernement assure les conditions du bon déroulement des élections. Et qu’il fasse respecter l’Etat de droit ».

Oh, vraiment, François, qu’allez-vous penser là ! Tout ceci est portant d’une banalité parfaitement habituelle au pays du miel et du lait socialiste, et ce n’est pas avec 11 policiers et gendarmes blessés (dont un avec des brûlures au second degré) qu’on peut parler d’une quasi-guerre civile, voyons ! Une manifestation en France (antifasciste de surcroît), c’est au minimum une dizaine de blessés dans les rangs des forces de l’ordre, du mobilier urbain détruit et, souvent, l’une ou l’autre voiture incendiée. Sans cela (et l’odeur caractéristique de merguez ou de gaz lacrymogènes), c’est une manifestation ratée ou, pire encore, une manifestation de conservateurs de droite qui viennent avec des poussettes et qu’il faut bien vite renvoyer dans les poubelles de l’Histoire.

Il n’est donc pas étonnant qu’à la suite des remarques de Fillon et ainsi apostrophé, Bernie Les Bons Tuyaux Cazeneuve, le premier ministre, se soit ému des prises de positions pour le moins contrastées du candidat à la présidentielle. Il a d’ailleurs rappelé que, je cite, « employer le terme de ‘quasi-guerre civile’ quand on est un responsable politique éminent, et qu’on sait quel est le niveau de mobilisation des forces de sécurité dans notre pays, ça n’est tout simplement pas responsable », ce qui est du plus haut comique puisqu’il rappelle à tous ceux qui en doutaient encore que le pays est en alerte Vigipirate cramoisie, en état d’urgence et le doigt sur la détente… Ce qui n’empêche en rien à des manifestations de dégénérer complètement au milieu d’une ville.

Dès lors, difficile de donner tort à Fillon lorsqu’il rappelle le sens initial du mot responsabilité, qui impliquerait par exemple que le ministre de l’Intérieur prenne les siennes qui consistent normalement à faire régner l’ordre dans le pays. Ordre qu’on est en peine de constater lorsqu’on voit se multiplier les émeutes en région parisienne ou les débordements, ici à Nantes.

De cet échange qui mêle une bonne dose d’énervement à une saine quantité de facepalms consternés, on peut retenir que les politiciens en charge du pouvoir régalien sont, une fois encore, en dessous de tout. La France n’est plus, depuis un moment, un État de droit. Elle ne doit le calme relatif qui règne dans ses villes qu’à l’habitude fermement ancrée dans les mœurs de la majorité des citoyens qui restent, malgré tout, honnêtes et, surtout, au plus élémentaire calcul du rapport coût/bénéfice qui leur montre qu’actuellement, il est encore peu rentable de tout casser lorsqu’on n’est pas du bon bord.

La passe d’arme entre candidats et ministres en fonction ne laisse guère de doute : certains ont effectivement compris que tout pouvait, un jour, basculer. Cependant, je ne parierai pas un centime sur la capacité des premiers à faire mieux que les seconds s’ils parviennent au pouvoir : là encore, l’habitude de l’apathie et le rapport coût/bénéfice extrêmement défavorable à la remise en ordre du pays indiquent que tout devrait continuer comme avant.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires64

        1. Aristarkke

          Nous sommes bien d’accord. Je voulais insérer la vidéo en me servant du compte de son émetteur mais elle y est devenue introuvable (ou je ne sais pas m’y prendre, ce qui est possible aussi).
          A noter que c’est celui qui commente cette vidéo qui l’attribue aux GJ.

      1. MarieA

        Les gens ont besoin de se défouler. Vivre dans ce pays dégénéré est la cause de tout ça.
        Il est préférable qu’ils fassent ça à des objets qu’à des personnes, non?

              1. theo31

                Un facho peut être rouge, rose, vert ou brun ou une hybridation. Un nazi est un socialiste qui refuse la lutte des classes marxiste et donc cherche une troisième voie imaginaire pour son projet puisque le socialisme repose toujours sur la guerre civile permanente et la mise en esclavage de son voisin. C’est pour ça que la France de Macrouille & Co est le sosie de ce qu’était l’Italie mussolinienne : socialisme, corporatisme, capitalisme de connivence.

  1. Le Gnôme

    Même que les parlementaires de l’Assemblée ont constitué une commission d’enquête sur l’extrême droâte. Je parie qu’ils seront plus accrocheur que pour Benalla, parce que sans le Sénat, point de rapport parlementaire.

    Bon , rien sur l’extrême gôche, parce que ce ne sont que des antifas qui luttent justement contre la droâte, eux, ce sont des gentils.

    1. Higgins

      C’est normal. Nous sommes entourés de factieux qui veulent la fin de la Grance. Les dépités font ce pour quoi ils ont été créés, faire du rien avec du vide.

  2. kekoresin

    Les antifas, les gamines suédoises au regard bleu skandinav, les étudiants en fac de psycho-bolchev, tous ces valeureux guerriers aux yeux larmoyant de lacrymo qui luttent contre les forces de l’axe au quotidien à coups de matraque dans la gueule des non sympathisants à la cause, sont une vraie chance de changer le monde. Bon, on a dit changer hein, pas améliorer…

    1. theo31

      Certains se sont « battus » devant chez moi il y a une semaine. En fait, au lancer de la lacrymo, ils se sont tous barrés en courant ces sans couilles. Il y en a un qui s’est fait serrer par une dizaine de CRS. Il a dû chier bien mou dans son froc. N’est pas Dettinger qui veut.

  3. Tess

    Encore un exemple ubuesque de la France et de « sa maison de fou ». SAFRAN veut investir 300 millions d’Euros dans 2 nouvelles usines en franque mais n’y parvient pas car il n’arrive pas à trouver de lieux favorables en raison, notamment de difficultés administratives.
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/safran-l-histoire-incroyable-d-un-industriel-francais-qui-veut-creer-deux-usines-en-france-mais-n-y-parvient-pas-809269.html

    1. Tess

      Je pose la question à savoir si l’Etat et sa bureaucratie de merde, n’empêche pas des entreprises francaises de créer de l’emploi car dans le cas de SAFRAN, elle n’a pas besoin de l’Etat pour se développer et donc une entreprise pas clientéliste compatible avec l’Etat ! Ce n’est qu’une intuition mais vu l’attitude de l’Etat à verser des subventions, CIC, et allègement de charges pour des entreprises étrangères qui se cassent à vitesse grand V dès qu’elles ont épuisées tous les appâts de l’Etat, j’en viens à me poser la question.

      1. MCA

        @Tess 3 mars 2019, 15 h 12 min

        « le cas de SAFRAN, elle n’a pas besoin de l’Etat pour se développer  »

        SAFRAN a été fondé par fusion de Sagem et Snecma.

        La partie Sagem a toujours été un contributeur zélé aux commandes militaires de l’état, et… pas uniquement que militaires :

        Sagem est chargé du déploiement et de la maintenance des radars de vitesse et des radars de feux rouges.

        1. Tess

          La création de SAFRAN est l’exemple même de la gestion de merde de l’Etat. Les deux sociétés étatiques dont vous fêtes référence étaient moribondes. L’état a vendu ses entreprises et heureusement!
          On s’en fout de l’histoire de SAFRAN ! le problème est la bêtise de l’administration française actuellement.

  4. kekoresin

    Oui mais bon, le gouvernement et ses amis médias tirent la queue du tigre bolchevique a chaque offensive populaire. Là, on a droit à une autre occurrence étrange qui surgit peu avant toute élection au pays de la démocratie et des droits universels du bipède contribuable. Les élections européennes approchent à grands pas dans une vase collante et, comme vu précédemment, l’antisémitisme surgit de nul part tel des feux corses sur des montagnes trop sèches. Attention citoyen, ton vote peut provoquer une fièvre raciste ou/et antisémite qui ravagera le pays mieux que les 4 cavaliers de l’apocalypse sur des Harley capitalistes, condamnant tes enfants et petits enfants à vivre sous le joug de l’antéchrist en personne.

    https://youtu.be/0T8HAkugDKk

    1. WorldTour73

      No stress, captain Europe et son moule-burnes dore est la pour protéger le kampdubien et les zamoureux de la démocratie.

  5. Higgins

    LREM en action: http:/ /www.lefigaro.fr/social/2019/03/01/20011-20190301ARTFIG00004-faut-il-rendre-la-syndicalisation-obligatoire-la-republique-en-marche-y-reflechit.php
    C’est comme si on voulait rendre les morpions obligatoires!!!

    1. Gosseyn

      Une syndicalisation obligatoire, la carte du parti LREM fortement conseillée, un défilé le bras droit tendu vers Jupiter … LHLPSDNH ! Au secours, ils reviennent !

    2. Dr Slump

      Mouais enfin c’est déjà obligatoire par le biais des conventions collectives négociés par les syndicats qu’on soit syndiqués ou non, par la taxe syndicat prélevé sur les salaires, et par les opca et autres organismes de formation qui sont gérés par les syndicats, toujours payés avec nos salaires. Et après ils osent parler de rendre le syndicalisation « obligatoire »? On atteint là foutage de gueule version 4G.

      1. P&C

        Pas étonnant.

        La crise des Gilles et John a révélé les conséquences de l’absence de corps intermédiaires et de représentants.
        Une syndicalisation obligatoire (auprès de syndicats rouges et ou dans la main du pouvoir) permettrait de canaliser les gueux et de favoriser certaines revendications (au hasard : sociétales ?) plutôt que d’autres (au hasard encore : social et fiscal ?).

      1. MCA

        Cela dit, chez les marcheurs l’intelligence se situe au niveau des mollets, ça laisse de l’espoir quant à l’aboutissement de la réforme.

    3. kekoresin

      Ben ils le sont puisqu’une petite retenue sur salaire et autres épouvantables dividendes est opérée pour financer ces saloperies de parasites. Ceci a été fait pour étouffer le rapport Perrucheau, dans un soucis de transparence comme l’avaient annoncé les nuisibles en place à l’époque. Maintenant c’est effectivement plus clair, on est passé de l’arnaque au racket officiel, du vol pur et simple au système mafieux plus alambiqué. Quelque soit le parti politique, on a affaire à une belle bandes d’enculeurs de première classe.

      https://www.contrepoints.org/2012/02/16/69446-le-rapport-perruchot-enfin-disponible

      Si les français avaient un peu plus conscience du système qui les asservit, ils ne se contenteraient pas de péter les abris bus avec des trottinettes mais iraient direct extirper ces fumiers avec un crochet à crabe. Et des crochets, il en faudrait un paquet pour s’occuper correctement de la vermine républicaine avec les parlementaires, les ministres, les présidents de communautés de communes, les départements, les régions, les organismes de formation, les copains qui mangent dans la gamelle, les employés municipaux qui volent dans les entrepôt pour occuper leur temps de « travail », les kapos de l’URSSAF et autres caisses de voleurs, les institutions pléthoriques… La liste est super longue et ne cesse de s’allonger, alors que la liste des ponctionnés ne cesse de rétrécir.

      Malheureusement, ils ne comprennent pas grand chose et se contentent de revendications collectivistes conformes à ce qu’on leur a enfoncer dans le crane depuis la plus tendre enfance. « Le fiston est rentré à la ville et c’est génial, il a une bonne place à vie et ramène des outils gratuits du boulot. Par contre, y’en a marre des impôts locaux qu’arrêtent pas d’augmenter, ça doit être à cause des lobbies! »

      Quant aux casseurs, des ignares de banlieues accouplés avec des altermondialistes pour qui lutter contre le grand Kapital passe par la destruction de leurs représentants les plus vils, les banques et les commerces de proximité, ces derniers qui auront droit au viol par l’URSSAF après le saccage. CPEF

  6. Tess

    Aurélien Taché (qui porte bien son nom) ose comparer les fillettes de 12 ans avec un voile islamique et le port du serre-tête des petites catholiques.
    Il sort ce genre de conneries tous les jours ce pauvre type.
    La macronie (comme tous les prédécesseurs prêt à vendre la france au musulmans) prône la libanisation de la France. Ayant des amies libanaises chrétiennes, qui ont fuient les massacres des Islamistes alors qu’ils ont accueillis, logés, soignés, formés (le Liban avait les plus grandes universités du moyen orient) ces pourritures, ils savent de quoi ils parlent. Ces musulmans dégénérés ont transformé ce magnifique pays en ruine.
    Chez nous les blancs doivent raser les murs de peur d’être pris pour des racistes ou islamophobiques.
    Je fais comme Higgins, je rentre dans mon abris anti-connerie.

      1. Tess

        Regarder les interventions de Brigitte Gabriel, libanaise qui s’est expatriée au EU. Ce qu’elle dit est édifiant tout comme mes amis libanais.

      2. Tess

        Aujourd’hui le Liban c’est 4 millions d’habitants pour 2 millions de réfugiés. C’est comme si en france on avait plus de 33 millions de réfugiés

    1. albundy17

      « comparer les fillettes de 12 ans avec un voile islamique et le port du serre-tête des petites catholiques. »

      « et le loden un symbole d’oppression masculine » #jesuisunetache

  7. LaVitreCassée

    Semi hs: J’évoquais ici, il y’a peu, le soutien de Charles Gave à ce « Tartuffe » de Dupont Aignan. On pouvait s’y attendre, mais C.Gave est en pleine désillusion face a l’absence de la moindre résistance qu’oppose NDA à la « police de la pensée »:

    Un article sur le sujet:

    https://www.capital.fr/economie-politique/europeennes-leviction-demmanuelle-gave-peut-elle-plomber-le-financement-de-la-campagne-de-nicolas-dupont-aignan-1328656

    La réaction de C.Gave:

    https://institutdeslibertes.org/reflexions-sur-un-assassinat-mediatique/

    Désolé si le sujet à déjà été abordé ici, mais je manque de temps pour vérifier…

    1. singedupommier

      Bonjour
      si vous me le permettez, il est également injuste de ne pas reconnaître que NDA ne peut pas se permettre, par les temps ignominieux qui noircissent l’esprit du temps , de porter le poids de Mlle X, dont même le père , dans un grand élan d’amour paternel , s’était senti obligé de lui trouver un avenir, loin au dessus de sa compétence politique et de son charisme , par trop affichés dans sa manière de mal s’exprimer ( putains de réseaux sociaux )

        1. ange et démon

          je ne connais pas les vraies raisons de NDA; mais perso, alors que je suis d’accord avec elle sur le fond dans le contexte, je trouve que EG a tort sur la forme; une personne plus qu’adulte, avocate de formation, ne pouvant ignorer « l’ambiance » politiquement correcte, qui tweet sans prendre de précaution est assez mal venue en politique; de plus elle fait effacer ses tweets par « panique » et elle ne sait pas se défendre pendant l’émission; elle a encore besoin de papa pour se défendre! et vous voulez que cette fille défend la France face aux politiciens aguerris au Parlement Européen? Non! elle est peut-être bien pour donner des idées à DLF an tant qu’éminence grise et encore …..sans papa???

          1. albundy17

             » et vous voulez que cette fille défend la France »

            Vous me prêtez des souhaits qui ne sont pas miens.

            Les vraies raisons de dupon gnangnan sont les mêmes que l’effacement des tweets, accéder au gros gâteau sans faire de vagues, les gens votant encore sont des collabos de la décrépitude et je me prends à espérer que dieu existe afin qu’ils finissent en Enfer, à droite ou à gauche de leur mentor

  8. Pheldge

    Aïe, il commence mal l’article à Gave  » depuis que nous avons décidés  » le « s » choque le lecteur qui a un minimum de connaissance et de maîtrise de la grammaire ! pour le fond du billet, C. Gave devrait méditer les paroles de George Frêche
    Les cons sont majoritaires, et moi j’ai toujours été élu par une majorité de cons et ça continue parce que je sais comment les engrener, j’engrène les cons avec ma bonne tête, je raconte des histoires de cul, etc… ça a un succès de fou […] les cons sont cons et en plus ils sont bien dans leur connerie.

    1. kekoresin

      J’aime bien aussi celle-ci:
      « Chasseurs, je vous aime et je suis avec vous parce que vous défendez une cause qui vous dépasse : celle de la possibilité de vivre en zone rurale, à l’orée du XXIe siècle et d’y vivre heureux. Ceux qui veulent vous interdire la chasse, demain, voudront tout interdire, jusqu’au jeu de boules et au tambourin, parce qu’ils nient leurs racines, n’aiment pas ce patrimoine et, somme toute, n’aiment pas tellement la vie. Alors, tenez bon ! »

      1. kekoresin

        Ben oui, pourquoi est-il allé se fourrer avec Dupont-la-joie? Et sa fille qui tweetait des conneries grosses comme une montagne avec moi dessus? Et puis son message a été un peu brouillé par ses petites vannes sur le pincement de fesses qui a fait bondir les gardiens du bon goût du Quotidien avec Yann Barrefesse, cet adulte coincé dans un corps d’enfant avec du poil sur les joues. Vraiment dommage car pour moi Charles Gaves a une excellente expertise sur ce qui coule le vieux paquebot France.

        1. durru

          Je ne vais pas essayer de défendre la fille Gave, que je connais trop peu, et même pas le père pour son ralliement à NDA (même si là, j’aurais des choses à dire).
          Mais de quoi parle-t-on ? « Des conneries grosses comme une montagne » ? Ah bon ? C’est à dire qu’on est en train d’adopter, nous aussi, corps et âme, la logique et le fonctionnement du kampdubien, comme dans un « 1984 » auto-réalisateur ?
          C’est une connerie de montrer, par l’absurdité d’un exemple similaire, l’inanité d’une affirmation ?
          C’est une connerie d’affirmer, comme l’affreuse négationniste antisémite Simone Veil, que la liberté d’expression doit être totale, y compris sur les sujets des lois « mémorielles » ?
          Non, désolé, tout ça n’est que le comportement d’un individu normalement constitué et c’est un problème de renversement de valeurs tout à fait inquiétant si on arrive à se poser de telles questions.

      2. Aristarkke

        Beaucoup de ses lecteurs habituels avaient été étonnés (litote) de le voir aller s’embrigader sous la bannière de Dupont Teigneux dont il est évident depuis des années que tout ce qu’il met dans sa grande g…le n’est plus disponible pour passer aux TP…
        D’autant que c’est un étatiste, version uber alles à complexer Benito Mussolini soi même !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.